Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ervin Holz
Militaire
Militaire
avatar


Nombre de messages : 76
Âge du perso : Trente-six ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En mission avec les Arcanautes
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   Dim 1 Oct 2017 - 0:53



Garnison de la 8ème Légion Impériale, Secteur Esstran, Ziost, un mois avant le Programme Odysseus ..

La navette escortée de chasseurs survola l'immense camps avant de venir se poser sur une piste balisée. La trappe de sortie du véhicule s'abaissa et le Colonel Fang précédé de soldats apparut avec un Lieutenant-colonel et deux Majors, dont Holz.
Le regard froid et sévère de l'officier sexagénaire se posa automatiquement sur les dizaines de bataillions alignés sur la grande place d'arme où flottaient un certain nombre d’étendards impériaux.
Fang portait sa tenue traditionnelle d'hiver, baignant dans un long anorak de cuir robuste gris qui lui descendait jusqu'en dessous des genoux. Ses mains étaient couvertes de gants de la même couleur, et sa tête était coiffée d'une casquette visière à la taille démesurée qui dissimulait la partie supérieure de son visage et la plupart de sa chevelure blanche. Une balafre profonde qui ne disparaîtrait sans doute jamais parcourait son visage du menton à l'arcade sourcilière droite. Rarement des soldats pouvaient assister à la présence d'un individu au charisme aussi dissuasif.
Il leva brièvement son bâton de commandement, comme pour saluer la grande assemblée qui se tenait au garde à vous devant lui. Des centaines et des centaines d'hommes appartenant de la 8ème Légion.

Il régnait un silence de mort lorsqu'il ouvrit la bouche, laissant une traînée de vapeur humide et chaude s'en échapper. La température extérieure était largement négative.
-Mes canards, les temps obscurs approchent. Il passa ses mains derrière son dos et se mit à marcher lentement le long du premier rang. Comme souvent les politiques n'arrivent pas à s'entendre, mais aujourd'hui leurs petites querelles intestines nous mènent au bord de l'anéantissement.
Les loups sont partis chasser et affaiblir notre Impératrice.

Des Seigneurs Sith mesdemoiselles. Il marqua un silence en continuant de marcher, dévisageant presque un à un chaque soldat sur son passage. Tandis qu'ils s’écharpent pour le pouvoir, la République travaille chaque jour à nous abattre. Elle nous abattra si rien n'est fait pour l'en empêcher.

Il s'arrêta et balaya du regard les hommes méconnaissables qui lui faisaient face. Malgré les heaumes qui dissimulaient leurs émotions, on pouvait deviner leur appréhension. Fang était l'un des officiers les plus respectés de l'armée impériale, tant sa réputation était terrible. Lorsque des soldats sous ses ordres venaient à déserter du champs de bataille, une cinquantaine d'hommes aléatoires étaient exécutés après les combats, ce qui incitaient ultérieurement l'ensemble de la légion à réfléchir deux fois avant de reculer sans en avoir reçu l'ordre. Sa froideur et son cynisme s'étaient hélas étendu en dehors du cercles de l'armée, pour toucher de prêt les populations civiles qui avaient été accusées de pactiser avec les ennemis de l'Empire. « Le Faucheur d'Artorias » était sans doute le titre qui reflétait le mieux cet officier supérieur.
En période de paix, un individu tel que lui n'aurait jamais échappé à la cours martiale, mais en temps de guerre, l'Empire savait qu'il ne pouvait se passer d'un militaire de son niveau.
Officier de réserve depuis l'an 21. 569, il revenait passer en revue son ancienne Légion qui lui vouait un culte presque divin.

-S'ils prennent le pouvoir l'Empire s'effondrera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ervin Holz
Militaire
Militaire
avatar


Nombre de messages : 76
Âge du perso : Trente-six ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En mission avec les Arcanautes
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   Sam 9 Déc 2017 - 15:47



-Il est primordial que vous trouviez cette relique, Major. L'avenir de notre projet en dépend.

Fang porta sa tasse de Café Spiran à ses lèvres en plissant des yeux sous la vapeur qui s'échappait du liquide bleuté. Il se tenait sous le seuil de la porte ouverte d'un bloc métallisé de garnison, contemplant les dernières manœuvres qui s'opéraient dans la grande cour du camps.

-Je suis dessus, Colonel. Mes services se chargent en ce moment de recruter une équipe d'aventuriers assez solides pour m'accompagner dans ce périple.

-Fort bien. Dit-il en se retournant vers l'intérieur de la case. Vous me tiendrez au courant de chaque élément que vous ajoutez à cette expédition. Me suis bien fais-je comprendre, Major ?

-Affirmatif, Colonel.

Malgré sa grande discipline, Ervin ne pouvait s'empêcher de sentir un frisson glacé parcourir sa colonne vertébrale. Il sentait à chaque moment la domination que son supérieur imposait volontairement sur lui. Il se sentait roulé, asservis, à chaque instant par cet homme qui l'avait tiré des geôles républicaines pour en faire un pion à son service.

-Comment va votre charmante mère ? Fang avait perdu son allure glaciale pour adopter un visage autrement plus radieux.

-Mon retour ne lui a pas particulièrement fait plaisir. Je dois cela à la médiatisation républicaine de mon affaire.

Le Colonel eut un rire étouffé.

-Il va vous être difficile de redorer une aussi sombre image de vous-même, Major. Vous avez intérêt à remplir la mission que vous je vous offre, ne serait-ce que pour reconquérir l'amour de votre mère.

Ervin tenta de chasser mentalement les nouvelles piques que sont supérieurs lui projetaient cyniquement dessus. D'autant qu'il comprenait très bien quel genre de stratagème psychologique Fang utilisait pour maintenir son emprise sur lui. Depuis Dubrillon, son image d'un militaire de la noblesse s'était transformée en celle d'un impitoyable commandant impérial responsable de crimes de guerre. En celle d'un criminel en fuite recherché par l'une des plus grande entité politique de la galaxie. Malgré son manque d'empathie, Ervin avait toujours du mal à s'habituer à ce blâme qui irritait son égo et l'empêchait de replonger dans la clandestinité.

-J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, Major. Laquelle préférez-vous en premier ?


-La mauvaise évidemment, Colonel.

-Le Clergé a affilié quatre Sith à l'expédition dont un Inquisiteur. Ce dernier vous surveillera de très prêt.

-Et la bonne ?

-J'ai pu vous obtenir l'appui d'une compagnie émérite des troupes de choc pour assister vos recrues dans ce périple.

-Autant dire qu'il s'agit de deux mauvaises nouvelles, Colonel. Vous me demandez de vous rapporter un objet dont j'ignore à peu prêt tout, dans une zone inexplorée de la galaxie avec les menaces locales qui vont avec, en me fournissant vingt soldats, dix contractors et avec quatre Sith sur le dos ?

-Mon cher ami. Je me moque de vos excuses. Je ne vous demande pas de vous plaindre, seulement d'obtempérer à mes ordres. N'oubliez pas où vous devriez être en ce moment-même. Mais peut-être préféreriez-vous y retourner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ervin Holz
Militaire
Militaire
avatar


Nombre de messages : 76
Âge du perso : Trente-six ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En mission avec les Arcanautes
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   Mer 3 Jan 2018 - 12:02



Un mois après le retour des Arcanautes I ..

Après l'échec manifeste de la première expédition dans les Régions Inconnues, l'Empire avait redoublé d'effort pour assurer le succès de la prochaine tentative. Il y avait eu quelques hésitations sur la pérennité de l'escouade de commandement de la mission, mais on avait finalement laissé le Major Holz poursuivre son rôle plutôt que de le remplacer par un Sith de l'Ordre, comme l'avaient suggérés certains membres de l'Inquisition ..
Cela ne faisait que quelques mois que ce programme d'exploration était à l’œuvre, et déjà les dissensions se révélaient au sein de l'Empire, entre les Sith et les militaires, et entre les Sith eux-même. Le Colonel Fang, figure d'autorité notoire, était parvenu à empêcher la radiation de son pion du programme. Holz était passé pour la seconde fois devant le tribunal militaire pour expliquer son échec, puis devant la Tribunal Ardent des Sith dont certains avaient demandé sa pendaison. Ces sauvages, pensait-il, ne payaient rien pour attendre de répondre à leurs outrages. Lorsque Fang aurait la relique, les choses allaient changer ..

Il avait donc finalement conservé le commandement de cette mission d'exploration. De récupération devrait-on dire. Les Sith avaient jugé bon de le menacer de la pire des exécutions pour s'assurer de son efficacité optimale. Tout le monde savait que cet ancien commandant de la lutte contre les rebelles sur Dubrillon regorgeait de ressources et de savoir-faire. Les Seigneurs Sith s'illustraient parfaitement ici. Menacer les meilleurs de leurs subordonnés des pires représailles s'ils venaient à échouer. C'était là tout les Sith.

Au-dessus du tarmac, l'Arca traînait sa coque disproportionnée comparée à celles des corvettes de transbordements classe « Tiberian » et d'attaques classe « Gladius ». Les vaisseaux encadraient le navire amiral qui poursuivait son élévation vers l'orbite. Le grand départ avait sonné. Les Arcanautes II allaient partir pour leur loitain périple au-delà des limites de l'Espace Connu, par-delà le savoir salvateur des cartographes stellaires.
Depuis le pont de commandement, Holz au côté du Capitaine Alexandras observait par le cockpit les steppes gelées de Ziost qui rapetissaient à mesure que l'armada prenait de l'altitude. Bientôt ils seraient loin. Qui sait ce que l'avenir leur réservera ? Le destin seul en a la réponse ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ervin Holz
Militaire
Militaire
avatar


Nombre de messages : 76
Âge du perso : Trente-six ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En mission avec les Arcanautes
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   Dim 18 Fév 2018 - 21:13



Deux mois après le départ des Arcanautes II ..

Holz sentit son abdomen lui chatouiller légèrement, signe que la navette perdait en altitude. L'atmosphère avait déjà été franchie depuis quelques minute.

Le Major appuya sa tête contre le hublot de sa droite, sortit une cigarra de son paquet métallique et glissa un regard vers l'horizon gelé qui s'étendait en contrebas. L'absence de couverture nuageuse de la glaciale Ziost desservait une vue impressionnante. De vastes plaines givrées, tantôt traversées de cordillères blanches, constituaient la géologie primordiale de cette planète de l'Espace Impérial.

L'homme savoura sa cigarra, ainsi que le panorama d'un monde tellurique qu'il n'avait plus vu depuis un longtemps. Les paysages aigres et ternes de l'espace étaient derrière lui sans doute pour un moment. Dorénavant, il était de retour sur la terre ferme, fidèle au terrien qu'il était. Holz ne s'était jamais accoutumé à l'immensité désolante des ténèbres. Ce n'était pas son monde, ce n'était pas son foyer.

Cela dit, si le militaire était satisfait d'être enfin de retour chez lui, un sentiment d'angoisse continuait de peser sur sa personne, une menaçante épée de Damoclès qui persistait à planer dangereusement au-dessus de sa tête. S'il revenait, c'était par échec, car on l'avait bel et bien déchu de son poste pour son incompétence répétée. Les Sith du Tribunal Ardent n'avaient pas été tendre avec lui lors de sa première convocation, et ils ne le serait sans doute pas non plus pour la seconde.

Holz chassa l'anxiété de ses pensées comme il savait si bien le faire. L'aéronef ralentit en s'ajustant au-dessus du tarmac. Le base de la huitième légion s'étendait plus bas. Les trains d'atterrissage se déployèrent en patte d'araignée, puis la navette toucha le sol. L'homme sortit par la trappe arrière, encadré de deux sentinelles. Une compagnie dépêchée pour le recevoir effectua les passes d'armes traditionnelles, puis l'officier s'éloigna en direction d'un dôme qui se dressait au centre du camps.

La silhouette de Fang était assise dans la pièce où il venait d'entrer. Ses yeux croisèrent le visage glacial du vétéran qui reposait sur son fauteuil de cuir robuste. Il tenait un verre d'ambrostine dans une main, et un rapport holonumérisé dans l'autre . Tout autour, il y avait d'autres individus vêtus des tenues sombres de l'état-major de l'Empire.

-Major E. Holz, commandant du troisième bataillon de la huitième légion, récemment en charge du programme Odysseus, au rapport mon Colonel. Déclara l'homme en se mettant respectueusement au garde-à-vous.

-Vous me paraissez bien confiant, et bien joyeux pour un soldat qui vient d'échouer à sa mission, mon cher Holz. Votre séjour dans l'espace vous aurait t-il fait perdre le sens de l'humilité ?

Les paroles de Fang étaient aussi tranchantes qu'une vibro-lame. Ervin sentit son rythme cardiaque s'accélérer et l'agacement monter en lui. Ce sinistre renard n'allait pas non plus l'épargner. Il le savait, Fang pouvait se montrer bien plus terrible que les Sith.

-Colonel, j'ai fais ce que j'ai pu, avec ce que l'on m'a confié. Mes subordonnés étaient des incapables, et nous avons été infiltré par la République.

-Ce nouvel échec vous revient de plein droit, mon cher Holz. Je dois vous avouer que je ne vous pensait pas capable de rater votre objectif deux fois de suite. Peut-être détenons-nous là un nouveau record parmi les officiers supérieurs de notre bien aimé Empire.

Des gloussements non dissimulés s'élevèrent parmi les autres membres présents dans la pièce.

-Qu'allons nous faire de vous, Holz ? Je crains que vous laisser moisir dans les geôles républicaines n'ait été la solution la plus sage vous concernant. L'Empire n'a pas besoin de s’embarrasser de parasites, alors que nous sommes si proche de la victoire.

Le Major humilié ravala la colère qui montait crescendo en lui. Mais une terrible envie de sauter sur son sinistre supérieur le démangeait fortement.

-Si vous n'avez plus besoin de moi, je quitte le rafiot sans tarder.

Une nuée de rire s'éleva aussitôt dans la salle. Un petit rictus se dessina sur les lèvres de Fang.

-Ce cher Holz, toujours le mot pour rire, n'est-ce pas ? Vous me l'avez déjà faite celle-là. Ecoutez-moi bien, « Major ». Fang se leva de son siège en posant son verre d'ambrostine sur un accoudoir.

Un bref regard adressé à ses sbires suffit pour que le subordonné soit empoigné par deux cogneurs. Ervin fractura le nez du premier d'un violent coup de tête, mais le second lui asséna un coup latéral derrière la nuque. Il tomba au sol inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ervin Holz
Militaire
Militaire
avatar


Nombre de messages : 76
Âge du perso : Trente-six ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En mission avec les Arcanautes
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   Dim 18 Fév 2018 - 22:04



Lorsqu'il reprit ses esprits, Ervin se sentit flotter dans le vide. Il chassa le floue de sa vision en secouant la tête, et compris rapidement ce qui lui arrivait. Il se remémora les derniers événements sans difficulté, avant d'analyser la situation présente. Il était attaché à deux poteaux de bois par ses poignets. Son torse était nu, et de nombreux soldats étaient alignés de part et d'autre de l'endroit où il se trouvait. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre où il se trouvait. Une décharge glacée lui traversa l'échine.

-Pour incompétence au commandement, la voix du Colonel résonnait dans tout le camps, portée par des hauts-parleurs, le détenu remarqua aussitôt la silhouette forte de Fang qui se tenait sur une estrade, pour échec successif à un objectif d'envergure, faisant perdre un temps précieux à l'Empire de sa Majesté Dame Ynnitach, pour négligences ayant entraînée la perte de ressources matérielles et humaines, le Major Ervin Holz est condamné au châtiment administratif réservé aux incapables : trente coups de fouet.

Le condamné vit le bourreau à la musculature monstrueusement enflée s'approcher de lui. La brute tenait un fouet noir dans sa main droite.

-VOUS LE PAIEREZ MES MAÎTRES !! Hurla le Major en direction de Fang qui restait impassible, souriant presque devant sa détresse.

Le geôlier contourna Holz et se plaça derrière lui. Il déploya son arme, arma son bras et des claquements successifs se mirent à résonner bruyamment. Ervin se mit à hurler à partir du dixième coup, poussant de violents jurons en direction de Fang. Les coups continuèrent de claquer les uns après les autres, transformant les insultes proférées par le Major en lamentables gémissements. La colère explosait en lui, la frustration et la haine l'envahissaient. Il sentait son dos le brûler horriblement, et des ruisseaux de sang couler jusqu'à ses jambes.

-SALE TRAÎTRE ! SAL TR.. un nouveau claquement lui arracha de nouveau ses paroles, il perdit littéralement pied et s'abandonna dans le vide, toujours suspendu par ses poignets, impuissant, humilié.

Les coups continuèrent sans arrêt jusqu'à l'énième. Au bout d'un moment, Holz qui végétait dans un état sub-conscient sentit une présence prêt de lui. Il ruisselait de sueur, ses cheveux bruns étaient trempés. Il releva la tête et vit Fang dangereusement prêt de lui.

-Vous êtes une forte tête, Major. Je ne vous ai pas fait pendre car je sais que je peux encore tirer le meilleur de vous. Il me faut simplement bien vous dresser, c'est ce que je m’emploie à faire en ce moment même.

-Lâ .. Lâ .. Lâche .. Ervin parvint à peine à sortir le mot de sa gorge. Ses forces l'abandonnèrent, le faisant de nouveau baisser la tête vers le sol.

-Un jour vous comprendrez que j'agis pour votre bien, mon cher. Le Colonel sortit un cigare de sa poche et le coinça entre ses dents. Pour l'heure, vous ne m'êtes plus d'aucune utilité. Je pourrais vous faire subir les supplices que les Sith vous réservent, mais je vais me montrer clément une dernière fois.

Ervin soupira en laissant les filets de baves dégouliner de ses lèvres.

-Comme vous êtes incapable de faire quoique ce soit dans l'espace, vous allez vous montrer utile au sol. Ysanne Ha'mi, apprentie personnelle de notre bien aimé Majesté, s’apprête à livrer de nouveau la guerre contre nos ennemis. Et c'est un enragé comme vous que je vais lui offrir pour combattre la République. Décevez-moi encore une fois, et je ravagerais votre famille, avant de m'occuper de vous moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ervin Holz
Militaire
Militaire
avatar


Nombre de messages : 76
Âge du perso : Trente-six ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En mission avec les Arcanautes
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   Mar 20 Fév 2018 - 21:12



Il était assis sur le rebord de son lit de garnison, dans sa cabine personnelle située dans le Bloc C du camps, au coeur du Quartier des Officiers. Savourant le petit tube argenté frappé d'une dague émeraude qui reposait au coin de sa bouche, il réfléchissait péniblement à la suite des événements. Ce salopard de Fang avait fini par dévoiler de nouveau sa nature profonde, celle d'un pervers profondément manipulateur et dénué de toute forme d'empathie. En soit, un tempérament semblable au sien, mais d'un degré nettement supérieur.
Il ne faisait pas le poids face à ce monument d'autorité qui n'avait aucun scrupule à user des pires menaces pour le tenir en laisse.

Le Major ravala sa frustration en constatant la domination manifeste de son mentor sur lui. Son ego était profondément irrité, il venait d'être humilié, battu, fouetté devant des centaines d'hommes de sa légion. Comment se faire respecter après un tel avilissement ? La réponse était évidente. En puisant dans l'expérience machiavélique de Fang pour user des mêmes méthodes. C'est ainsi qu'on retournait des individus contre leur propre humanité, c'est ainsi qu'on formait des fanatiques à l'obéissance aveugle. C'est ainsi qu'on fabriquait des monstres.

Il releva la tête en constatant qu'une tête apparaissait dans l’entrebâillement de la porte de sa pièce. Une sentinelle qui lui rapportait que Fang désirait le recevoir.

-Dites lui d'aller se faire foutre. Je me tire d'ici.

Une dizaine de minutes plus tard, tandis qu'il rassemblait son matériel dans une valise de flexacier, il entendit des pas résonner de l'autre côté de la porte. Les bruits cessèrent, puis la porte s'ouvrit, dévoilant la silhouette d'un militaire du rang dans son armure sombre. Ervin sentit une légère décharge lui parcourir la colonne vertébrale lorsqu'il aperçut Fang qui entrait dans la salle.
La forte silhouette du vétéran fit quelques pas en jetant des regards curieux, amusés, tout autour. Il s'immobilisa en fixant un instant le hublot de la pièce derrière lequel s'étendaient les steppes gelées et ensoleillées, en dehors du camps.

-Mauvaise journée pour les déserteurs. »
Au bout d'un moment, son regard finit par se fixer sur Ervin qui n'avait pas bougé de sa place.

-Laissez nous. » Dit-il simplement à sbires en ne leur accordant qu'un bref mouvement de tête.
Les gardes disparurent du seuil de la pièce en fermant la porte derrière eux, laissant Ervin et le Colonel seuls.

-Vous êtes une tête brûlée, Holz. Je dois dire que je croise rarement des oiseaux de votre genre . »

-Vous m'avez humilié devant mes hommes pour satisfaire votre ego. Vous n'avez plus qu'à vous trouver un autre collaborateur, je ne travail plus pour vous, « Colonel ».

Le sexagénaire gloussa en s'asseyant sur un siège de velours carmin. Il porta une main vers sa poche intérieur et en retira un tube cylindrique mauve qu'il déboîta en deux parties inégales. Un second cylindre, de couleur sombre, était présent à l'intérieur. Il le porta à sa bouche.

-Laissez moi vous raconter l'histoire de Mankel. Car figurez-vous, j'ai eu un fils, qui était bien pire que vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'obscurantisme au bout du chemin (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Ziost-