La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Virée nocturne (PV Makwis Won 'los)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 51
Âge du perso : 44 ans
Race : Cyborg/Quermien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Virée nocturne (PV Makwis Won 'los)   Sam 22 Juil 2017 - 21:25


Dans le quartier « Madness » du Niveau 2127 de Galactic City, unique niveau des Bas-Fonds à être exposé à la lumière naturelle, la soirée démarre en grande pompe.
Une activité galopante grouille dans les rues délabrées du quartier, traversées par un nombre indéfinissable d'ethnies différentes adoptant des styles individuels divers. Il y a des Twi'lek, des Jablogian, des Aqualish, des Arkanien, des Besalisk, des Dug ou encore des Devaronien. On peut même croiser de temps à autre des Barabels ou même des Gand inspirant leur étonnant mélange de méthane. L'éclairage ne manque pas dans cet endroit délaissé de Coruscant, flanqué de toute part d'écrans géants projetant quantités de divertissements et de bêtises chères à la piétaille populaire qui siège en ces lieux.

Comme à ses habitudes nocturnes, la jeune Mirialan au teint malachite quitte sa chambre de bonne, située dans les premiers étages d'un immeuble vétuste recouvert de panneaux clignotants et autres placards du même acabit, avant de se rendre sur le long boulevard illuminé qui s'étend quelques rues plus loin.
Le night-club « Around the Galaxy » est l'un des innombrables pubs implantés le long de cette rue de la débauche. Atteindre ce boulevard ne suffit pas pour gagner le bar, il faut ensuite se frayer un passage dans une foule aussi dense que compacte. Parfois, on peut supposer qu'il y a assez monde pour coloniser une planète, et qu'une fréquentation excessive du lieu peut rendre sourd-muet un Wookie.
La Mirialan franchit le seuil du bar, sans aucun mal à passer le videur Swokes Swokes planté devant l'entrée, avant de se retrouver dans une ambiance inter-ethnique autrement plus festive. L'habituée du lieu qu'elle est se faufile aisément parmi l'attroupement de groupes divers qui couvrent le moindre espace de la pièce.
Depuis le grand comptoir ovale, la mercenaire enchaîne les shoots de corty-brandy en consultant les Holonews récentes qui s'affichent sur les écrans intégrés aux parois internes du bar, tout en rembarrant régulièrement les ivrognes en recherche d'une aventure rapide.
Après quelques vannes échangées avec « Dex », l'un de ses collègues de travail qui fréquente aussi le lieu, Ayana cherche à faire le vide dans sa tête.
Sa psyché commence à être bercée par les douces vapeurs de l'alcool. Elle se repose en parcourant du regard la série d'individus alignés sur le comptoir d'en face.
Les frères Rodiens sont à leur emplacement habituel, tout comme le groupe de Toong qui a coutume de venir noyer son anxiété dans l’alcool. Beaucoup de nouvelles têtes sont présentes, comme à chaque soirée. Son regard s’immobilise sur une silhouette qui se démarque du commun par son adresse et sa stature. C'est probablement un mâle. Bien charpenté, il mesure facilement un mètre quatre vingt. Contrairement à la plupart des clients, il n'avait pas l'air intéressé par l'orgie qui succède progressivement à ce début de soirée agité. Le capuchon de sa bure rabattu sur son crâne masque la partie supérieure de son visage et le rend encore plus intriguant.

La Mirialan finit par détourner son regard vers son verre qu'elle termine d'un trait, avant de s’apprêter à payer le barman Abyssin, quand soudain, un hurlement détourne l'attention de tous les consommateurs vers l'entrée.
Les portes du bar sont grandes ouvertes et quatre gros bras, probablement des Huraloks, s'avancent vers le comptoir, leurs fusils blasters braqués devant eux.

-On s'calme m'sieurdames ! Officiers en mission, pas d'panique. Crie l'un d'eux à l'ensemble.

Deux autres se saisissent violemment de la Mirialan en lui confisquant son blaster personnel. La jeune Ayana se débat de toutes ses forces, mais les marmules sont bien trop musclées pour elle.

-Lâchez moi !! Au secours !! Ils vont me torturer !! Ce ne sont pas des policiers, ils travaillent pour... L'un des geôliers plaque aussitôt ses gros doigts bouffis sur sa bouche, empêchant tout nouveau son d'en sortir.

L'ami de la jeune femme s'interpose sur le chemin des Huraloks. Il tient un modèle de blaster dans sa main gauche.
-Où est votre plaque ? Demande t-il fermement.

-J'tai pas sonné grande perche. Tu bouges où j'te bouge ?
Le quatrième alien braque son fusil tronqué sur l'Humain, puis huit silhouettes armées jusqu'aux dents apparaissent sous le seuil de la porte, depuis l'extérieur. L'Humain rengaine son arme à contre cœur, puis plus personne n'ose s'interposer.

Dehors, deux speeder gris se sont garés en face du night-club. Ayana est placée dans le premier qui décolle, pendant que les occupants du second restent au sol à surveiller la foule, avant d'imiter leurs homologues.

Le convoi vole une quinzaine de minutes avant de s'immobiliser au sommet d'un magnifique gratte-ciel qui ressemble à un hôtel particulier accueillant de nombreux individus de l'élite galactique.
Sous un large balcon relié à une suite de luxe, une plate forme plane sort de la façade de l’immeuble afin de permettre aux deux transports d’atterrir. Les Huraloks et leur otage quittent aussitôt leurs véhicules avant d'emprunter un ascenseur.
Débouchant sur le balcon de l'appartement, ils traversent ensuite la terrasse régulièrement quadrillée par d'autres Huraloks armés de fusils blasters, et franchissent la grande baie vitrée ouverte sur sa partie droite. Après avoir traversé un magnifique salon richement orné, le comité s'arrête dans une antichambre.
On fait s'asseoir la Mirialan sur une chaise, avant de la ligoter solidement. Une dizaine de minutes s'écoule avant qu'un nouvel individu ne pénètre dans la pièce.

« Bonjour ma belle. » Les petites bandes noires retroprojetés sensées représenter les yeux du cyborg sont courbées en arc-de-cercle inversés, dévoilant l'humeur taquine du terrifiant droïde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Virée nocturne (PV Makwis Won 'los)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-