La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Junkfort Station] L'allégeance en temps de crise [PV El Masaari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adin Sekoth
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 70
Âge du perso : 42 ans
Race : Muun

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sur Korriban. Cherche des contacts parmi les Sith, qu'ils soient importants, anonymes ou tapis dans l'ombre. Cherche aussi un(e) élève. Ponctuellement en mission, en dehors de l'espace Impérial...
HP:
86/86  (86/86)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [Junkfort Station] L'allégeance en temps de crise [PV El Masaari]   Ven 17 Mar 2017 - 23:08


Junkfort Station, aux portes du territoire du Kajidic Malaka Besadii, en 21.570 de la République...


Pour ce qu'on en savait, l'attentat perpétré par le Chef de Guerre Borenga en plein coeur de Nar Shaddaa à l'encontre des Kajidic avait causé assez de ravages pour déstabiliser fortement l'Espace Hutt pour plusieurs mois, mais sans avoir pour autant ébranlé les relations de pouvoirs qui l'organisaient. Borenga lui-même, racontait-on, s'était alors confronté à la Sénatrice de Kuat Lana Anthana, et avait fini par prendre la fuite dans un piteux état. Nul ne savait depuis où il se trouvait...

Ce qui était certain, c'est que ses velléités de prise du pouvoir avaient depuis pris du plomb dans l'aile. Pour spectaculaire qu'elle avait été, son intrusion n'avait cependant pas rempli ses objectifs. Et depuis, Borenga était plus traqué que jamais. Il restait pourtant une menace pour les principales puissances galactiques, et au premier chef pour ses propres pairs. Ce facteur de discorde et de marasme devait disparaître, et celui qui s'en occuperait risquait de susciter beaucoup d'attention de la part de tout ce qui comptait parmi les leaders du crime, les politiciens douteux, et les rapaces en tous genres soucieux de se disputer les dépouilles de l'empire du Hutt...

Tsaw s'était mis en tête d'être un acteur de la chute du Chef de Guerre. Il lui avait fallu, pour cela, se renseigner sur le personnage. Et il s'était rendu compte, à son retour à l'Académie de Korriban, et après avoir pris contact avec les services de renseignement impériaux pour se faire communiquer tout ce qui pouvait le servir dans cette tâche, qu'un individu des singuliers semblait jouer un rôle important aux côtés de Borenga.

L'homme (du moins le supposait-on, car son visage restait inconnu) était un des plus efficaces agents du Hutt. Un tueur, froid, efficace, discret. Les images qu'on avait de lui étaient rares, les enregistrements où l'on aurait pu entendre sa voix, inexistants, ou indisponibles. Mais au vu de l'envergure des individus auprès desquels il avait été repéré, il s'agissait d'un personnage important. Revêtu en permanence d'un masque argenté et finement ouvragé qui semblait vaguement inspiré des casques de guerre mandaloriens du temps d'Exar Kun, il avait été longtemps pisté par les services impériaux, qui avaient fini par l'identifier sous le nom d'El Masaari, nom qui leur était totalement inconnu jusqu'alors.

Des mois avaient été nécessaires pour repérer l'homme de main, qui se déplaçait fréquemment, et ne faisait aucun effort pour se rendre accessible. L'habileté du personnage à brouiller les pistes, à esquiver les ruses des services de renseignement essayant de le tracer, était si impressionnante qu'il semblait disposer d'un don de prescience. De là à se demander si il n'était pas sensible à la Force, il n'y avait qu'un pas qui pouvait être vite franchi. Finalement, le Renseignement de l'Empire parvint à faire parvenir un message au tueur, qui lui signifiait que de riches particuliers, installés dans l'industrie de l'armement et de la sécurité, étaient désireux d'investir dans l'Espace Hutt, cherchaient le moyen d'approcher Borenga pour en discuter avec lui, et souhaitaient un entretien avec Masaari pour le convaincre de leur servir d'intermédiaire.

Rendez-vous avait été donné dans un endroit qui était un point de passage important au sein de ce que l'on appelait communément l'Autoroute Hutt, et qui reliait l'Empire aux domaines du Kajidic Malaka Besadii. Il avait semblé aux Sith qu'attirer Masaari sur la Junkfort Station était plus sûr que de lui fixer un rendez-vous sur Nar Shaddaa, le monde propice à l'espionnage par excellence, ou bien sur une planète reculée comme Tatooine, où un personnage de cette envergure aurait attiré l'attention.

Le Seigneur Tsaw, tenu au courant de l'évolution de l'approche effectuée par les services impériaux, s'était rendu à bord d'une petite navette sur cette plate-forme commerciale qui avait l'avantage d'être assez proche de l'Empire, et de constituer un endroit parfait pour une entrevue confidentielle. Le Muun s'était dispensé de tout apparat ou attribut marquant son rang, et il lui était égal de passer pour un dignitaire auprès d'un homme comme Masaari. Il n'était de toute façon pas à son aise dans les protocoles ampoulés, et préférait discuter de façon pratique et concrète, fut-ce avec un tueur aussi redoutable que son futur interlocuteur -si du moins tout se passait comme prévu-.

L'entente qui régnait entre les Sith et le Hutt Malaka avait considérablement facilité les préparatifs de la rencontre. Les autorités de la Station n'avait pas rechigné à répondre aux attentes du Seigneur Tsaw, qui s'était ainsi retrouvé dans une belle suite habituellement destinée aux négociations et rendez-vous d'affaire importants qui se tenaient fréquemment en orbite de Junkfort. S'étant fait livrer quelques bons vins, les services des traiteurs parmi les plus courus de cette partie de l'Espace Hutt, et quelques autres gâteries du genre, le Muun avait fait en sorte de disposer de tout ce qui pourrait mettre l'homme de main de Borenga à l'aise, sans sombrer dans l'excès, le luxe ou un mauvais goût qui auraient paru louche.

Tsaw avait troqué sa bure rouge habituelle pour un complet sombre comme on les attribuait fréquemment aux Muun, de façon à passer pour un homme d'affaires. Il avait conservé de son enfance sur Umbara, les façons de son père lorsqu'il se préparait à dîner avec des personnes importantes, ou les remarques que ce dernier faisait lui-même à haute voix sur son métier, des sociétés ou personnes importantes dans l'économie galactique, la façon dont il fallait se comporter et s'exprimer face à eux, et d'autres menus détails du genre. Il était temps de mettre en pratique ces vagues réminiscences.

Il s'était préparé à jouer brièvement la comédie de l'entrepreneur avide de contacts, et à se couper de toute connexion trop directe à la Force. Il souhaitait prendre le temps d'observer son interlocuteur sans que ce dernier sache à qui il avait réellement à faire, et également de vérifier si les soupçons du Renseignement concernant une éventuelle sensibilité du tueur étaient avérés. Une fois que tous les préparatifs avaient été réglés, il s'était passé un peu plus d'une heure avant que le droïde protocolaire qui avait été assigné à l'accueil et au service l'informe que son invité était arrivé sur la Station. Tachant de diminuer autant que possible son empreinte dans la Force, tout en maintenant une minime perception de cette dernière, de sorte à se faire une idée approximative de la nature de El Masaari, Tsaw s'assit devant la table qui devait servir au dîner, perpendiculairement à l'entrée de la suite. Il se dit, en se préparant mentalement aux entretiens préliminaires, qu'il serait sans doute fixé assez vite sur ce qu'était vraiment le mystérieux tueur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El Masaari
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 105
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se faire des copains
HP:
75/75  (75/75)
PF:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: [Junkfort Station] L'allégeance en temps de crise [PV El Masaari]   Mer 22 Mar 2017 - 17:59

El Masaari aurait-il eu faux sur toute la ligne ? Depuis sa défection à l’Ordre Jedi, suivie quelques années après par sa participation à la rébellion contre l’Impératrice du nouvel Empire Sith, rien n’avait été vraiment simple pour celui qui se dissimulait désormais derrière un masque énigmatique. Son arrivée dans l’Espace Hutt semblait pourtant la meilleure voie à suivre. Certes, le pouvoir de Borenga n’était pas encore aussi flamboyant qu’il le promettait, mais ses projets étaient ambitieux puisqu’ils prévoyaient d’enfin contrarier l’ordre établi par les deux superpuissances qu’étaient l’Empire et la République.

Pourtant, aujourd’hui, quelques temps après les évènements de Nar Shaddaa, El ne pouvait pas faire autrement que de s’interroger sur ses choix passés. Et futurs. Son échec sur la lune des contrebandiers, couplé à celui de son Maitre, l’avait placé dans une situation délicate sur Dennogra. Comme si ses actions et tout ce qu’il avait pu accomplir pour le Gros n’avaient jamais eu lieu. Le Hutt avait la mémoire courte suite à cette avalanche de déconvenues et se montrait désormais très méfiant envers celui qui avait été son bras armé. Quitte à l’évincer doucement pour ne pas froisser son égo… Ce qui ne faisait qu’enrager El un peu plus.

Il avait déjà reçu l’appel à la trahison de Ragda Rejliidic sur Nar Shaddaa, ce qui l’avait déjà amené à réfléchir. Grandement. Si Borenga ne pouvait plus incarner la voie à suivre, El en trouverait une autre. Ou s’en forgerait une par ses propres moyens.

Désireux d’éviter Borenga le plus possible, et persuadé que la limace essayait de se débarrasser de son désormais gênant bras armé, El ne restait jamais très longtemps au même endroit. L’Espace Hutt était vaste, son réseau de contacts aussi. Et si toutes les planètes n’étaient pas favorables à Borenga, El trouvait malgré tout toujours un endroit où passer quelques temps. Avant de reprendre son chemin, essayant de se faire pardonner aux yeux de son Seigneur tout en se cherchant une porte de sortie.

Ce fut le cas un jour où il reçu un message mystérieux, lui précisant que de riches particuliers issus du domaine de l’industrie de l’armement et de la sécurité souhaitaient le rencontrer afin qu’il puisse représenter une porte d’entrée vers Borenga et l’Espace Hutt. Un discours qu’El avait jugé somme toute classique, quoique relativement sujet à questions. Pourquoi s’être donné tant de mal pour le contacter lui alors que Borenga était bien plus facile d’accès sur Dennogra. La peur du Hutt et sa situation bancale – représentant un pari pour n’importe quel investisseur – pouvait l’expliquer, mais cette analyse paraissait trop simple. Et la personne qui lui avait fait parvenir le message devait être très puissante, car trouver et transmettre un message à El n’était pas une mince affaire. Encore plus depuis les derniers évènements. Ce quelqu’un n’était certainement pas n’importe qui.

Toujours fut-il qu’El renvoya un message aussi court que concis en retour pour notifier à ce mystérieux interlocuteur qu’il acceptait de se rendre au point de rendez-vous. Qui se trouvait sur Junkfort Station, en plein territoire hostile. Cependant, la station spatiale présentait l’avantage d’être un lieu plus confidentiel que beaucoup d’autres pour ce genre de tractations. Ce qui était loin d’être un détail, surtout lorsque l’on désirait investir chez Borenga.

El avait privilégié une approche anonyme de la station. A bord d’un petit jet passe-partout, il n’avait pas eu de mal à obtenir une autorisation pour s’amarrer à l’infrastructure. Son passage devant les postes de sécurité présentait un peu plus de problème, mais un usage sobre et efficace de la Force fit oublier aux autorités qu’il portait un masque et donc qu’il était connu dans les environs. El s’efforça ensuite d’emprunter les dédales de la station sans croiser personne – il en avait étudié les plans l’année précédente, ce qui l’aida grandement –. Après quelques minutes à déambuler dans les couloirs, il arriva enfin devant la porte indiquée par le message. Cependant, il ne doutait pas que son hôte soit déjà au courant de sa présence à bord de Junkfort Station.

Comme il n’y avait pas de gardes à l’entrée de la suite, El prit sur lui d’entrer. La porte coulissa dans un léger souffle et il entra dans le lieu des négociations. Malgré son masque, El pouvait sentir l’air transporter des odeurs de vins et autres mets, qu’il retrouva bien disposés sur une vaste table une fois l’entrée de la suite dépassée. Un signe des bonnes manières de son hôte, mais assez futile quand on savait qu’El ne retirait qu’en de très rares occasions son masque en compagnie de personnes inconnues. Enfin, il tenta malgré tout d’apprécier le geste à sa juste valeur.

Assis au bout de cette table se tenait un Muun, vêtu de manière assez classique, à la manière des hommes d’affaires. Jusque là, rien de bien surprenant. El restait cependant sur ses gardes, comme il l’était depuis la réception du message. Et encore plus depuis qu’il avait remarqué l’absence de gardes. Tout ceci cachait quelque chose…

Sans autre préambule, El prit la parole sur un ton plus bourru qu’il ne l’aurait souhaité. Cela aurait au moins le mérite de faire comprendre au Muun qu’il n’était pas là de gaité de cœur et donc qu’il ne faudrait pas lui faire perdre patience.

« J’imagine que c’est de vous que venait ce message. Industriel de l’armement, hein ? Désireux d’investir sur Dennogra si j’en crois ce que vous m’avez envoyé. »

El prit place à son tour à la table. Il repoussa les plats avoisinants afin de se libérer un peu d’espace et de poser ses coudes sur la table. Les mains jointes devant lui, il reprit sans détours.

« Alors, que puis-je faire pour vous, Monsieur… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Junkfort Station] L'allégeance en temps de crise [PV El Masaari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-