La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shey Munsk
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 28
Âge du perso : 34 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sur Coruscant
HP:
64/64  (64/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)   Sam 18 Fév 2017 - 1:10

La navette sénatoriale aux couleurs de Tapani file en direction de Rendili. Ces derniers temps, avec l’attaque républicaine sur Dubrillon et la séance au Sénat extrêmement délicate, l’équilibre à la fois géopolitique et économique au sein même de la République a été entièrement bouleversé. Le premier acteur : Rendili. Depuis quelques temps déjà, nous avions eu vent, nous autres les Tapani, de troubles internes à la planète, avec la nomination du sénateur Menk, résolument contre les nationalisations. Quelque chose qu’évidemment, nous avons vu d’un bon oeil. Grâce à nos relations économiques étendues, nos banques et bien évidemment notre place en temps que membre de la République, nous avons pu suivre de très près le déroulement de l’affaire, jusqu’au point de rupture.

Ce point de rupture, il arrive au moment de la séance extraordinaire du Sénat Galactique. En réaction au vote qui a abouti à ce que la Chancelière garde son poste, le sénateur Menk a annoncé que les accords comme les négociations entre sa planète et la Confédération Navale de la République Galactique seront suspendus. La stratégie est ici simple : faire la guerre n’est pas le problème, mais pas avec une mauvaise Chancelière au pouvoir. Nous autres sur Tapani, nous l’avons bien compris, respecté et plus encore, soutenu.

Bien évidemment, il y aurait eu des millions d’autres manières d’agir. Il est vrai que beaucoup peuvent voir cela comme du chantage, et d’ailleurs beaucoup l’ont vu comme du chantage. D’un autre côté, s’il faut priver la République d’un apport en vaisseaux, en pièces détachées et en capacités de maintenance pour que la démocratie soit respectée.. Et si cela pourrait sauver les vies de millions de soldats envoyés à la mort par une Chancelière bien trop immature pour réellement porter le poids d’une vraie guerre face à notre ennemi de toujours..

Une chose est sûre. Après cette houleuse séance au Sénat, j’ai pris le plus rapidement possible, c’est à dire dans les jours suivants, congé pour Procopia. De là, j’ai passé un certain temps à parlementer avec l’Empereur, avec ma maison, la maison Melantha, mais aussi avec les autres maisons. Etonnement, j’ai été surpris d’un soutien certes pas unanime mais relativement important. Une guerre serait des moins bénéfique pour Tapani. Parce qu’une guerre fait planer la menace de nationalisations accentuées, nécessite beaucoup d’argent et laisse planer le doute sur un éventuel remboursement. Tapani est bien évidemment l’une des premières banques du Noyau et des Colonies, ce qui la place à un rang extrêmement confortable parmi les autres banques galactiques, et serait donc mise grandement à contribution. C’est également le cas de nos forces armées, qu’elles soient impériales ou aristocrates. Or, au vu des événements de Dubrillon et des récits de la défaite républicaine, Tapani n’est pas des plus enthousiaste à l’idée de tout perdre. De perdre ce que nous avons mis des millénaires à accomplir, avec son lot de morts, de sang et de sueur versé.

Finalement, j’ai obtenu le soutien des maisons nobles et de l’Empereur. Le soutien pour quoi ? Là est toute la question. Dans les jours qui ont suivi l’union affichée dans le secteur Tapani, j’ai fais transmettre une proposition de rendez-vous à l’attention du sénateur Menk. Une réponse et quelques conversations concernant les modalités plus tard, nous sommes partis en direction de Rendili. Au départ, l’on m’a informé de la présence du leader du FLR et sénateur de Neimoidia sur la planète, sans doute pour conclure quelques accords. Il ne sera certainement plus présent lorsque j’arriverais, mais il est important de noter sa présence. Rendili semble être au centre de toutes les attentions désormais, cela peut être une donnée essentielle si nous devons négocier.

Mais j’ai confiance en notre offre. Elle a été étudiée par de nombreux conseillers et économistes Tapani, elle s’est avérée suffisamment rentable et pour Rendili, et pour nous. Elle a également reçu le soutien unanime de l’ensemble des maisons. Ah, quand il est question de faire des affaires, nous savons nous unir. Il faut en même temps reconnaître que se battre de temps en temps, par quelques incidents mineurs, duels et autres joutes verbales, cela permet de rester toujours au mieux de sa forme. Le tout est de trouver le bon équilibre, celui qui puisse permettre de travailler convenablement et de ne pas transformer le secteur en un vaste champ de bataille. La politique Tapani, c’est presque un art.

L’offre bonne, il ne me reste qu’à jouer de talents en matière de persuasion. Pour cela, j’ai longuement étudié la planète, sa formation politique, sa société et ses traditions par l’intermédiaire d’une série de documents, regroupant des savoirs journalistiques, universitaires et économiques, que m’ont préparé mes assistants parlementaires. Je voyagerai seul, ce sera bien plus simple. Je ne cherche pas particulièrement quelque chose d’officiel, ou à l’inverse d’officieux, mais plus une vraie rencontre, d’homme à homme, entre politiciens désireux de satisfaire leur planète et leur peuple.

D’ailleurs, il ne me reste plus que quelques instant, des minutes maintenant, avant de rencontrer le sénateur Menk. On ne peut pourtant pas réellement parler de rencontre, puisque j’ai pu non seulement le voir à l’oeuvre à la Rotonde, mais également le soutenir et inversement. Il s’est bien défendu d’ailleurs, c’est le mieux qu’on puisse dire après son annonce fracassante.

La rampe s’abaisse, j’en sors aussitôt. Le sénateur est là, accompagné d’un bref comité de bienvenue. Le strict minimum. Parfait, je ne suis pas ici pour me faire mousser ou bien passer auprès des médias.

« Sénateur Menk. Mes hommages au système Rendili. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remis Menk
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 40

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sénateur de Rendili
HP:
64/64  (64/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)   Dim 19 Fév 2017 - 19:57

La précédente rencontre diplomatique terminée Remis se préparait à continuer. Le sénat avait subit une fracture majeure entre les soutiens de la chancelière et ses opposants. Il était important que chacun puisse prendre position en connaissant tous les éléments. Remis c'était positionné en opposant majeur au gouvernement en place et ne comptait pas revenir sur ses mots, il avait envie de mener son combat à son terme, qu'importe ce qui serait dit en face ou les difficultés rencontrés.

Dans le jeu de la politique le personnage de Remis Menk était un homme droit, intègre et diablement têtu, ne renonçant pas et ne faisant pas de compromis, ce que d'autres sénateurs peinaient à comprendre, pourtant ce sont ce genre de personnes que le petit peuple suit le plus aisément, quelqu'un tenant ses promesses et se lançant corps et âme dans chaque combat. Quelqu'un portant haut ses convictions et ne les piétinant pas pour un peu plus de pouvoir.

C'était ce genre d'homme que Remis s'efforçait d'incarner, malgré son envie personnelle de juste gagner, il ne pouvait pas perdre la face et se laisser écraser pour sauver un peu la face, pas lui, pas maintenant, jamais. Aujourd'hui il recevait un autre opposant à la chancellerie, le représentant de l'Empire Tapani et, par conséquent, une personne influente au sein de la galaxie et dont il était bon d'avoir le soutien en raison de la richesse des banques Tapani.

La sécurité à Rendili ne change pas, qu'importe celui arrivant. Malgré l'arrêt progressif des travaux de construction suite à la rupture Rendili-CNRG les chantiers en orbite restent agités et surtout précieux. Les derniers vaisseaux payés par la république sont terminés avant de mettre un terme à la chaîne de construction tant que le différent Rendili/Chancellerie ne sera pas réglé. Plus loin les ouvriers libérés s’attelle à la construction des nouveaux éléments orbitaux de Rendili, le programme Paladin suit doucement son cours, quand bien même il n'en est qu'à son commencement.

Au loin la navette du représentant de l'Empire Tapani, un petit vaisseau loin du luxe de certains sénateurs emmenant avec eux toute leur délégation. De son côté Remis prend une manière d’accueillir différente et un risque supérieur ici, mais le Tapani était dans son camp, plus ou moins, autant rendre cordiale au possible les relations entre les deux côtés. Le Rendilien leva les yeux du datapad qu'il déposa sur le bureau du capitaine.

Puis il se rendit au hangar de l'Inexpugnable et prit une navette, direction la plate forme d’atterrissage à laquelle fut assigné le représentant de Tapani. Avec lui un assistant, présent pour tenir informer le sénateur, ainsi qu'un garde du corps. Le strict minimum en soit, en effet, car cette visite n'a rien d'officielle, ce n'est qu'une discussion entre deux opposants au sujet d'une marche à suivre pour la suite des événements.

« Sénateur Munsk, mes hommes aux systèmes Tapani. »

Remis répondit d'un air calme et amical, pourtant il n'arborait pas son sourire habituel, lui préférant un air grave et solennelle, les discutions d'aujourd'hui risquaient fort de s'annoncer importantes pour l'avenir de Rendili, le pari du sénateur était risqué mais il avait au moins là un poids à utiliser pour faire plier le gouvernement qui ne représentait pour lui absolument aucune légitimité. D'un geste de la main Remis invita son homologue à le suivre.

« Si vous voulez bien me suivre sénateur Munsk, nous serons mieux à bord de l'Inexpugnable pour discuter. »


Il pointa du doigt la part de pizza géante qu'était le vaisseau amiral de la Rendili Home Defense Fleet puis la petite navette ministry par laquelle il avait fait le trajet. L'assistant et le garde du corps montèrent, un pilote prépara le décollage tandis qu'à l'arrière les diplomates s'installaient. Remis invita son homologue à prendre en face de lui et intima au pilote de décoller vers les hangers du vaisseau amiral.

« Nous allons tenter d'aller vite sénateur, nous avons beaucoup à nous dire aujourd'hui et au moins autant à faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shey Munsk
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 28
Âge du perso : 34 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sur Coruscant
HP:
64/64  (64/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)   Mar 21 Fév 2017 - 21:20

On peut dire que le sénateur Menk n’est pas un homme qui aime attendre. Après m’avoir salué de la façon la plus formelle qui soit, et je n’en attendais pas moins, le voilà qui me propose directement de le suivre à bord de l’Inexpugnable, le vaisseau-amiral et vaisseau de coordination de la flotte Rendili. Un typique des vaisseaux lourds produits par Rendili Star Drive, aujourd’hui fermée pour cause de conflit entre la planète et la République. Un type de matériel dont nous sommes loin de disposer, dans les mondes Tapani. Bien évidemment, d’un simple signe de tête j’accepte l’invitation et nous grimpons dans une navette Ministry avec laquelle le sénateur est arrivé. De mon côté, l’équipage restera ici et prendra soin de s’occuper du ravitaillement et des ajustements pour le vol du retour.

A bord de la navette, nous sommes accompagnés d’un assistant et d’un garde du corps, en plus du pilote. Un équipage extrêmement réduit pour une rencontre qui n’a rien d’officielle. Tant mieux. Je m’assois en face de mon collègue Sénateur, qui m’explique alors que nous devons aller vite. Je peux le comprendre. Avec la guerre qui approche, la forte pression exercée par la République pour que Star Drive produise à nouveau, les dernières commandes qui doivent être achevées, les tracas internes et l’annonce depuis peu d’un nouveau gouvernement parfaitement inacceptable et incohérent (nous avons d’ailleurs, le sénateur Menk comme moi-même mais bien d’autres encore, rédigés des communiqués condamnant les nominations), je peux comprendre que le Rendilien est beaucoup à faire. D’autant plus qu’il me prévient que nous avons beaucoup à nous dire et beaucoup à faire nous aussi. Là dessus, je reste un peu plus perplexe.

Mais il est temps pour moi de réellement prendre la parole et d’aller droit au but.

« Sénateur. Si je me présente ici aujourd’hui, c’est tout à la fois en tant que représentant des mondes Tapani qu’en tant que représentant de la maison noble Melantha, l’une des plus influentes maison aristocratique de tout l’espace Tapani. »

Le décor est posé. J’ose espérer pour lui qu’il a déjà entendu parler de notre système politique et social très particulier, et qu’il est accommodé avec les différents noms des maisons. C’est assez peu le cas, de ce que j’ai pu remarquer depuis que je suis sénateur.

« Allons alors droit au but. En effet, au vu de votre annonce le mois dernier de rompre les négociations avec la Confédération Navale de la République Galactique, décision que nous soutenons tant que le monde économique républicain n’aura pas eu de solides garanties, la maison noble Melantha aurait une proposition d’emprunt financier avec taux d’intérêt à hauteur de 4,5% sur un siècle à vous faire parvenir, d’un montant de.. »

Je lui tend simplement un datapad avec le prix annoncé en rouge. Ce genre de choses, j’évite de les dire à l’oral. Les murs ont des oreilles comme on dit.

« Avec cette offre, l’Empire Tapani est également prêt à négocier un accord bilatéral de libre-échange incluant une réduction à 5% des taxes douanières, des aides conjointes concernant les entreprises logistiques et la mise en place dans l’espace Tapani de zones économiques exclusives, avec bien évidemment des avantages fiscaux et des facilités administratives, en faveur des entreprises Rendiliennes. »

Le décor est posé, les deux principales offres, parce qu’elles ne sont pas les seules bien évidemment, ont été annoncées. Maintenant, nous pouvons aborder d’autres points de la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)   

Revenir en haut Aller en bas
 

On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-