La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Ven 17 Fév 2017 - 17:26

La musique emplissait son crâne et son esprit. Elle s'y abandonnait complètement. Ce nouveau morceau qu'on lui avait composé était envoûtant. Elle sentait ses bras et ses jambes bouger sans qu'elle ne le leur ordonne, ses hanches onduler au rythme des notes...

Aarona ?

A cet instant elle ne se souciait pas de ce qu'elle faisait. Plus tard elle écrirait une chorégraphie, la répéterait des heures, mais là elle se contentait de profiter de la musique et de se laisser aller. Les mouvements lui venaient naturellement, instinctivement.

Aarona !

Le reste n'avait pas d'importance. N'existait pas, n'aurait été le sol sur lequel ses pas allaient et venaient.

« Aarona bordel tu m'écoutes ?! »

La musique s'arrêta soudain, suivit une fraction de secondes par elle-même. Elle ouvrit les yeux pour se retrouver face à la face écarlate, cornu et aux sourcils arqués de Fesolggio. Il avait ce regard noir de quand il était contrarié de l'attitude de sa 'protégé', ce qui arrivait de plus en plus souvent il fallait le dire. Il tenait dans une main l'oreillette qui diffusait encore l'entraînante musique.

« Non. Pourquoi, c'était important ? »

Le ton était naturel, assumé, sans la moindre trace de gêne. Comme d'habitude. Le dévaronien eut un grand soupir fatigué et lui rendit ses écouteurs tout en pestant dans sa barbe.

« C'est important qu'elle demande ? On se tue à organiser le tournage de son prochain clip et madame se demande si : « C'est important ? ». Putain de diva inconsciente des efforts qu'on fait pour elle.
-En même temps on aurait eu moins de problème si tu n'avais pas insisté pour tourner au pied du Temple Jedi. On s'est fait contrôler au moins trois fois pour vérifier qu'on n'avait aucune arme ou explosifs cachés et on a faillis me demander de retirer mes ongles.
-Je suis même surpris qu'ils aient renoncés, tu pourrais égorger quelqu'un avec ces trucs. »

Pour toute réponse la zabrak haussa les épaules. Elle leva les yeux sur la silhouette du temple. Elle devait reconnaître qu'elle comprenait l'envie d'intégrer ça à la vidéo qu'ils préparait, le bâtiment était imposant et respirait une force que même la tour du Sénat n'évoquait pas autant. C'était un lieu que tout le monde associait aux jedis. Et ces derniers temps, les jedis inspiraient plus la confiance que les politiciens.
Non, ce qui était moins évident c'est pourquoi ils avaient du venir tourner sur place au lieu d'incruster quelques magnifiques images d'archives. Outre toute la paperasse que pouvait représenter le déplacement de toute une troupe de danseurs, techniciens, réalisateur, ingé-sons, cadreur et de toutes sortes d'assistants au pied de l'un des lieux les plus symboliques de la République alors que la guerre commençait véritablement, il y avait eu le problème du matériel, que plusieurs gardes avaient minutieusement fouillé à la recherche du moindre élément suspect -et ça ne manquait pas dans l'équipement d'un plateau d'enregistrement- et bien sûr tout ce que pouvait poser comme problème le fait de tourner en plein milieu de la ville la plus peuplée de la galaxie. Ils s'entendaient tout juste par-dessus le vacarme de la rue et la place était très limité, malgré l'opulence des décors, pour installer tout le matériel.

Ceci dit ce qui avait poussé Fesolggio, dont le goût pour le spectacle ne s'arrêtait pas aux planchers des salles, à se mettre tous ces problèmes sur le dos était limpide quand on regardait autour : leur venue avait attiré une foule de curieux qui confinait presque à l'émeute. Ça avait d'ailleurs soulevé encore plus de problèmes administratifs puisqu'il avait fallut déployer un minimum de sécurité. Merde, il y avait même un jedi pour s'assurer qu'il n'y avait aucun débordement.
Bon, ce n'était pas exactement ce qu'elle même aurait envoyé comme service d'ordre : un homme -c'était en tout cas l'hypothèse la plus probable- aux longs cheveux châtains, illuminés par le soleil qui amorçait sa descente, très svelte, maigre même, absolument pas l'aspect d'un combattant. A moins qu'il ne compte subjuguer la foule par sa beauté -ça elle devait le lui reconnaître, elle en ferait avec plaisir son quatre-heure- Aarona voyait mal comment ce freluquet comptait gérer d'éventuels débordements. Elle avait nettement plus confiance dans les quelques vigiles qui formaient un périmètre autour du lieu de tournage et qui correspondaient bien plus au stéréotype de gros bras en costume noir et crâne rasé.

« Bon allez tout le monde en place. Aarona ma belle, montre-nous ce que tu sais faire. »

Elle hocha la tête en direction de Fesolggio, adressa un baiser en direction de la petite foule de curieux qui redoublait d'impatience à voir le spectacle commencer. Elle se dirigea vers la scène qui avait été installé. Elle était seule, au milieu de tous ces regards braqués sur elle. Les moments qu'elle préféraient. Un technicien vient installer son oreillette, camouflant le fil dans ses cheveux. Une maquilleuse s'approcha pour faire quelques retouches de dernières minutes. Quelques essais lumières qui l'éblouirent légèrement, les dernières vérifications et le réalisateur fit signe de démarrer. Quelques secondes d'immobilisme, puis la musique commença. Il fallait retrouver rapidement la bonne mesure où cela commençait, le bon rythme, le moment du spectacle qui avait été choisit pour être tourné à ce moment, dans cette lumière, à ce lieu. Heureusement, elle connaissait ses chorégraphies sur le bout des doigts et elle commença presque instinctivement à danser. L'instinct laissa la place à la maîtrise rapidement. Ce n'était pas comme tout à l'heure, il ne s'agissait pas de s'abandonner à la musique, mais de la dompter, de la maîtriser, de jouer avec elle, de l'épouser parfaitement.
La prestation ne dura guère plus de trente seconde. Bien sûr elle la répéta deux, trois, cinq, dix, vingt fois. Au final elle avait perdu le compte. Régulièrement ils faisaient une pause, on lui lançait une bouteille d'eau et on lui apportait une serviette pour qu'elle puisse se sécher. Elle aurait eu l'air ridicule avec une goutte de sueur mal placée. Entre les ajustements de cadre, de lumières, de chorégraphie et les multiples répétitions dans chacun des cas, il s'était écoulé bien une heure quand le réalisateur indiqua qu'ils avaient finit pour l'instant.

Aarona quitta le point de focus des caméras et des lumières. Elle refusa la veste que lui tendait une assistante, la chaleur ambiante de la ville était suffisante. Fesolggio était déjà prêt de la foule de spectateurs, essayant d'organiser avec l'aide de deux des vigiles un semblant de ligne pour une séance d’autographes. Aarona avait encore quelques minutes avant de devoir donner à nouveau de sa personne et elle s'approcha, curieuse, du jedi qui avait été assigné à la surveillance de leur petit groupe. Elle s'assit sur une caisse de matériel, vide pour l'heure, non loin de lui, interpella un assistant pour qu'il lui amène une boisson chaude et s'adressa au jeune homme :

« Vous avez apprécié le spectacle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Sam 18 Fév 2017 - 12:04

Dans un voyage en absurdie... Que Luke faisait bien malgré lui, juste aux pieds du Temple de Coruscant, il avait pour mission de surveiller le déroulement sans encombre d'un tournage de clip vidéo. Autant dire que l'anecdote en soi était plus originale, dans la vie d'un Jedi qu'une dangereuse mission de sauvetage ou de reconnaissance. A l'instar de la foule groupée autour de l'équipe et plus précisément de la célébrité, le Hapien n'avait jamais assisté à ce type de tournage. Cela dit, il n'était pas spécialement enthousiaste non plus, malgré une certaine curiosité.

Tunique propre, cheveux séchés et démêlés, toge repassée. OK. Le Chevalier laissa Cath, son amie, arranger les derniers détails, une mèche volontairement rebelle laissée hors de la queue cheval, le col ajusté, la trentenaire était toute émoustillée. Elle adorait, au même titre que certains apprentis du Temple, la musique d'Aarona, perçant les murs se voulant isolés, du magnifique bâtiment.

- Tu devrais manger plus... Tsss

Luke lui lança un regard sombre. S'il allait mieux désormais, la rupture avec Jason continuait inconsciemment de lui faire mal. Déjà élancé de nature, le Chevalier semblait encore plus mince. La large toge brune qui recouvrait ses épaules n'aidait pas en ce sens diluant sa silhouette. En réalité, seuls ses muscles finement dessinés sous sa peau pouvaient transmettre une idée fidèle de son entraînement quotidien. Pour l'apparence en soi, il avait plus l'air d'un mannequin que d'un Jedi, mais lui ne s'en formalisait pas, jouant même de cette impression erronée qu'il renvoyait. Quant à se nourrir d'avantage, il ne voulait pas s'obliger à le faire, guérissant petit à petit de ses anciens démons: la crainte d'être inutile, le complexe face à des jeunes maniant mieux le sabre que lui, la pression que supposait le fait d'avoir un maître du gabarit de Saï, son erreur de jugement face à Jason dont il découvrait l'obscur passé. Petit à petit, calmement.

- N'oublie pas de demander un autographe de ma part !



****
Tranquillement installé à l'écart, le jeune Chevalier balayait l'assemblée d'une onde de Force de manière régulière, tout en donnant des ordres par Comlink à la petite équipe qu'il dirigeait. Tout au plus deux ou trois Padawans surexcités, comme Pao, une adolescente humaine qui voulait absolumennnnnt un autographe de son idole, Aarona. Sans doute serait-elle morte de jalousie en cet instant de son aîné vers lequel la star se dirigeait par ailleurs.

Un peu avant que celle-ci ne lui adresse la parole, le Hapien tourna son regard vairon vers la jeune femme. Il avait ressenti son attention qui affluait vers sa personne, ce n'était ni pour lui plaire, ni pour lui déplaire, puisque cela faisait partie de son travail. Un travail un peu ridicule certes, qu'il fallait toutefois bien accomplir. De ce côté là, le blond ne prenait pas mal qu'on l'ait choisi... Lui ou un autre, qu'est-ce que cela changeait ?

D'après ce qu'on lui avait dit, la Zabrak était une brillante chanteuse quoiqu'un brin excentrique, le portrait logique des starlettes à vrai dire. En écoutant sa production, pour sa part, Luke avait songé qu'elle ne décollerait guère plus, sans être vouée à disparaître. En même temps, normal que la musique pour ado ne le branche pas tellement.

- Il y a du rythme et l'énergie qui se dégage de vous est impressionnante, en toute sincérité, mais la musique est un peu répétitive.

Répondit le Jedi avec honnêteté, ses lèvres fardés d'un sourire léger. Être aimable ne voulait pas dire être menteur, et dans ce cas, s'il reconnaissait que la mélodie était entraînante, la répétition devenait lassante. Sans doute parce qu'il avait manqué une partie du spectacle à vrai dire.

- Pour le décor, je ne saurais vous donner mon avis, pas même celui d'amateur.

Précisa-t-il, toujours calme, dardant l'horizon de ses yeux vairons qu'il détourna cependant ves son interlocuteur. Plantant son regard à peu près au niveau des lèvres de l'artiste, il ajouta, imperturbable.

- Seriez-vous libre ensuite ? Le Temple tient à vous offrir une collation-même si d'après ce que j'ai entendu, vous avez déjà pris les devants- ainsi qu'une petite visite.

Vu qu'elle était là, l'Ordre avait décidé de l'accueillir correctement, et bien sûr, quoiqu'on en dise, se faire un peu de bonne pub. Non pas qu'il recrute, car c'était l'une des seules vocations où les "employeurs" allaient chercher les "employés" potentiels à la source, mais pour se faire bien voir. Des occasions comme celles-ci, le Temple en avait peu, car il n'avait pas tendance à se faire voir sur Holonet ou entre deux Holofilms. Néanmoins dans la société d'aujourd'hui, il était important de rester accessible au public. Ainsi, pour démystifier un peu leur image, tout en faisant honneur à leur bonne éducation, il avait été décidé que Luke proposerait à la chanteuse une visite guidée. Intérieurement intrigué par cette vie de paillettes, si opposée à la sienne, le Jedi décida d'interroger la Zabrak.

- toute cette agitation autour de vous, cela ne vous fatigue pas ?

Qu'on le garde bien d'autographes ou de cris hystériques... Lui qui se sentait déjà mal en sentant l'attention féminine sur son visage (et corps Rolling Eyes ) de Hapien Jedi entraîné... Il ne comprenait pas la frénésie entourant le talent. Selon lui, cela retirait toute la pureté à l'art pratiqué par Aarona. L'hypocrisie, le commercial... Cela dit avec l'âge, Luke avait aussi appris à modérer son avis. Il savait évoluer dans un monde à part, sans facture, sans appartement à entretenir avec une relative bonne santé. Le monde du dehors ressemblait à une mission constante, dangereuse et excitante.

L'odeur de la boisson chaude d'Aarona lui parvint, il tourna de nouveau les yeux vers l'horizon, s'imaginant recevoir ce chocolat puis jeter le verre vide que de nombreux fans se disputeraient. Étrange vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Ven 31 Mar 2017 - 11:10

« Vous n'avez vu qu'une toute petite partie du clip aussi. »

Elle n'allait pas non plus chercher à argumenter avec un jedi. A vrai dire elle ne s'imaginait pas qu'ils puissent apprécier sa musique, et ça lui avait fait très bizarre de remarquer que l'une des... elle ne savait trop quel titre possédaient ces gamins de 16 ans, lui lançait des regards d'admiration qu'elle ne voyait habituellement que dans les rangs de la foule se pressant à chaque spectacle. Comme quoi on pouvait porter une bure et prôner une vie d'ascète en regardant des danses pseudos-érotiques, la galaxie était ainsi faite.
Ce n'est que quand il se retourna et la fixa qu'elle remarqua son regard assez absent. Ils avaient envoyé un aveugle surveiller un tournage ? C'était de plus en plus particulier. Elle attrapa d'une main le chocolat qu'on lui avait amené et le porta à ses lèvres. Elle fit la moue : on avait mal dosé les épices et rajouté trop de lait. Elle reposa le gobelet à côté d'elle en demandant sèchement à ce qu'on la débarrasse de cette merde.
Elle se retourna vers le jedi soudainement en entendant sa demande. Si elle voulait visiter le Temple ? Et comment ! Elle n'avait jamais été intéressé par la vie de jedi, mais ça ne l'empêchait pas de trouver l'idée derrière ces gens assez fascinante, d'autant plus qu'elle ne savait pas grand chose d'eux : ils ne fréquentaient pas exactement le même monde. Elle ne chercha pas à cacher l'excitation dans sa voix quand elle lui répondit :

« Avec plaisir ! Je me suis souvent demandé à quoi ça pouvait ressembler derrière tous ces murs ! »

Elle se demandait si elle aurait l'occasion de toucher à un sabre laser. Sûrement pas aussi simplement, ils ne semblaient pas du genre à laisser les gens s'amuser comme ça. Mais peut-être qu'en restant à l'affût d'une bonne occasion... Elle n'entendit que la fin de la question du jedi et revint à lui :

« Hum ? Oh non, ça ne me dérange pas. J'aime l'agitation, quand il ne se passe rien je m'ennuie. Et j'aime sentir les gens me regarder, la plupart du temps. Et quand je n'aime pas comment ils me regardent, j'aime leur cogner dessus pour leur apprendre. »

Elle partit d'un rire clair. Puis elle bondit souplement de son perchoir pour se remettre debout, avant de tourner le dos au jedi et de se diriger vers Fesolggio qui avait réussit à discipliner quelque peu la foule -elle put d'ailleurs remarquer la petite jedi qui s'était trouvé une place avantageuse dans la file. Elle adressa un petit signe de la main au jedi par-dessus son épaule :

« En parlant d'agitation, je dois aller me donner à mes fans. Je vous retrouve d'ici une heure et demie pour cette fameuse visite. » Elle allait y aller quand elle se retourna : « Au fait, vous savez qui je suis mais moi je ne connais pas votre nom. Du coup, on vous appelle comment ? » Quand elle eut sa réponse, elle lui adressa un grand sourire : « Et bien Luke, sachez que vous êtes très beau. »

Elle lui envoya un baiser en rigolant avant de se retourner vers les fans qui l'attendaient. Elle prit quelques pas d'élans, sauta, effectua un salto, prit appui des mains sur les épaules de l'un des vigiles qui manqua tomber en avant sous la surprise, se renversa en arrière et se laissa tomber en douceur pour venir s'asseoir sur l'une des barrières qui interdisait aux spectateurs de trop s'approcher. Son arrivée mit instantanément le chaos dans ce qu'avait essayé d'organiser Fesolggio, qui se frappa le front du plat de la main tandis que le service d'ordre se précipitait pour maintenir l'ordre et que Aarona continuait de se donner en spectacle, sans sembler se soucier des tentatives de ses chaperons.
Toute cette agitation dura bien plus d'une heure, le temps que l'ordre soit ramené, puis passa encore une heure le temps que ceux qui n'avaient pu profiter de la proximité de la star n'obtiennent un autographe. Lorsque la jeune jedi passa devant elle, Aarona déposa un baiser sur la feuille qu'on lui tendait, y laissant un belle trace de lèvres violette. Elle crut un instant que la gamine allait s'évanouir mais elle se contenta de trépigner d'excitation comme une puce sous bâton de la mort. Finalement, Aarona quitta enfin ses fans, leur adressant encore de grands signes de la main et exécutant quelques pas parmi ses plus connus. Le plateau de tournage avait été en grande partie rangé et elle retrouva Fesolggio qui discutait avec le réalisateur. Alors qu'elle s'approchait, il se tourna vers elle en mimant quelques applaudissements moqueurs.

« Tu as encore su faire ta maligne.
-J'ai eu un bon professeur.
-Au moins sur le plateau tu as été parfaite. D'après notre ami -le regard du réalisateur laissa entendre tout ce qu'il pensait de l'amitié de Fesolggio- on a des prises de la meilleure qualité et on aura pas besoin de revenir en tourner ici. J'appelle une navette pour te ramener à ton appartement ?
-En fait le Temple Jedi m'a invité à une visite des lieux.
-Oh, que voilà une bonne surprise. » Il y eut un échange de regards entendus entre le dévaronien et la zabrak avant que le premier ne reprenne : « Tu devrais rejoindre ton guide, je suis presque sûr que tu es déjà en retard. »

Elle haussa les épaules comme si elle ne l'avait pas remarqué et quitta les deux hommes, les laissant discuter de choses auxquelles elle ne s'intéressait pas du tout comme le travail de montage à faire, le reste des scripts à tourner, les prochains lieux de travail et surtout beaucoup de questions budgétaires. Elle se dirigea vers l'entrée du temple, où devait probablement l'attendre Luke, les jedis ayant déjà arrêté la surveillance du tournage depuis une petite demi-heure, quand les curieux commençaient à se disperser et le spectacle à se faire moins remarquer. Elle avisa la silhouette de son guide qui l'attendait sur un banc. Elle s'approcha de lui :

« Me voilà, désolé pour le retard » son attitude trahissait qu'elle ne s'en souciait pas : « c'est souvent comme ça, j'aurais du vous prévenir. On commence par où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Lun 10 Avr 2017 - 16:09

- L'avantage de cette célébrité est que vous pouvez servir d'exemple pour ces jeunes.

Influencer dans le bon sens du terme les brebis égarées, c'était en réalité l'unique chose positive que le Hapien pouvait trouver au fait d'être connu, et naïvement il ne doutait pas qu'Aarona valorisait grandement ses possibilités en ce sens. Le reste lui paraissait pure vanité et stress. À tout moment, Aarona devait faire attention à ses gestes ou ses propos. Quelque part, étant donné son propre statut- il était l'ancien Padawan le plus "réputé" de Saï Don-, il savait en partie à quoi se confrontait la starlette tous les jours. Le dos droit malgré la fatigue, la pondération exagérée, le secret autour de sa vie privée, Luke avait du ruser plus que n'importe qui afin de ne pas salir l'exceptionnelle et méritée réputation de son mentor.

Heureusement pour elle, Aarona ne se formalisait guère de ces soucis, du moins, c'était ce que le Jedi opinait en sentant son énergie fluctuer sans complexe, voletant autour de sa personne. Elle n'hésitait d'ailleurs pas à blaguer sur sa situation, affirmant qu'elle aimait frapper ses fans envahissants, car c'était bien une farce n'est-ce pas ?

Un sourire poli plein de retenue en guise de réponse, le Chevalier hocha brièvement la tête, déjà perdue dans ses pensées, comme s'il avait oublié la Zeltronne. Ironiquement, pourtant, ses paroles étaient dirigées vers elle. Se donner à ses fans, l'expression faisait froid dans le dos du jeune Jedi. Autant le mode de vie d'Aarona le fascinait, autant il l'effrayait. C'était comme un sacrifice, offrir sa chair à la plèbe capable de vous encenser telle une créature de race unique, puis de vous assaisonner pour mieux vous dévorer. L'ombre tendre de la discrétion était bien plus tentante pour le timide Luke.

- ... Merci.

Gêné quoique sincère, le Hapien reçu le commentaire en songeant à combien de personnes auraient vendu leur chemise pour que l'attention de leur idole leur soit ainsi servie. Pour sa part, le jeune Jedi vouait bien un "culte" à son ancien maître qu'il vénérait presque mais cela restait différent. Bah disons que les deux étaient respectable en avait-il conclu, plus tolérant qu'avant. Au final, les frivolités d'Aarona n'étaient pas désagréable, ni sa musique- mais ça c'était surtout parce que Luke ne la voyait pas se trémousser, sans quoi ses joues auraient délicatement virées à un rouge profond.- lui-même était devenu plus tolérant et plus curieux, même si sa nature prudente l'empêchait de trop s'exprimer sur ce sujet.

C'est donc d'un simple signe de la main-fait curieux pour un aveugle, Luke communiquait encore par gestes-certainement les vestiges d'un ancien voyant.- même si certaines de ses expressions faciales avaient perdu de leur naturel. Il usait toujours de signaux dont il ne détecterait pourtant pas le retour. Dans cette foule, il fallait avouer que le son ne servirait pas à grand chose, et par la même occasion, l'ouïe.

La patience en revanche...

Condamné, le jeune Chevalier attendit longtemps Aarona, commençant lui-même à fatiguer au bout d'une heure. Il se fit apporter un livre par un Padawan et le temps heureusement, fila plus vite, et de manière certainement plus efficace puisqu'il avait entre ses mains un ouvrage très reconnu qui servirait pour sa seconde publication.

- En effet, vous auriez du.

Signala le Jedi de manière si tranquille qu'on pouvait se demander si c'était un reproche ou une simple remarque en écho. Par ailleurs, ayant ressenti la présence de l'artiste juste avant, il n'avait pas semblé surpris de son arrivée, ni de son intervention. Au passage, il était juste resté assis sur son banc, les doigts encore posés sur la page en braille qu'il lisait. C'était un des rares avantages des non-voyants, continuer à savourer les lignes d'un texte sans souffrir d'un mal de cou, et sans trop abuser de la lumière. Luke avait pleinement profité de cela dans sa prime jeunesse pour continuer à dévorer des bouquins d'études ou des romans bien après l'heure du couvre-feu.

- Si vous le souhaitez, nous pourrions commencer par la bibliothèque.

Pour lui, c'était l'endroit le plus fascinant bien que ce ne soit pas le plus spectaculaires. Il pensait naturellement qu'en tant qu'artiste Aarona serait attirée par la culture, l'art d'aligner des mots comme certains le faisaient pour la musique. D'un geste galant le Hapien invita la jeune femme à le suivre, fermant son livre qui traitait de la perception de la Force chez les non-sensibles. S'il avait le tact suffisant pour se faire, il pourrait peut-être faire de l'artiste son premier cobaye. Ce serait un témoignage assez intéressant pour sa prochaine thèse qu'il avait cette fois, l'intention de vulgariser, afin de faire publier pour le grand public. Une grande maison d'édition s'était dite intéressée par le projet, même si rien n'était encore fait, il n'avait qu'une trentaine de pages solidement rédigées.

- Au fait, j'aimerais savoir si vous accepteriez que je vous pose quelques questions et que je vous fasse passer quelques menus tests, s'il vous plaît. C'est un peu cavalier de ma part, j'en conviens, nais je viens d'y penser. En fait j'effectue des recherches sur la véritable influence de la Force et la perception que les créatures intelligentes en ont. Vous seriez mon premier témoin direct.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Mer 19 Avr 2017 - 22:07

« La bibliothèque ? Ok, c'est vous le guide. »

Dire qu'elle était déçue aurait été un peu fort, mais elle ne s'imaginait pas visiter une bibliothèque en premier lieu dans le temple jedi. D'un côté elle ne savait pas trop ce qu'elle espérait voir, alors au final, une bibliothèque ou autre chose... En tout cas elle devait reconnaître, l'architecture de l'endroit en imposait. Elle se serait presque sentie écraser par la hauteur des plafonds si elle n'avait pas été aussi... elle-même.
Tandis qu'il la guidait à travers le bâtiment où elle aurait pu très aisément se perdre, il lui parla d'un projet d'étude. Deux mots qui ne l'inspirait vraiment pas au prime abord. Mais bon... 'première témoin' de l'étude d'un vrai jedi... c'était assez amusant et flatteur pour qu'elle accepte. Au moins d'en discuter.

« Je croyais que vous preniez en charge tous les enfants qui ressentaient la Force ? Je me souviens du type passé au village pour nous faire une prise de sang. Donc si j'ai pas été prise au temple -tant mieux d'ailleurs, le bâtiment est joli mais franchement votre ordre n'a aucun goût en matière de vêtements- ça ne veut pas forcément dire que je ne ressens pas la Force ?
Et est-ce que je pourrais, genre soulever des... »


Elle s'interrompit tandis qu'ils pénétraient la bibliothèque. La salle était véritablement impressionnante. Certes, tout ce qu'elle avait vu jusque là l'était, mais avant ça n'était que des grands couloirs, de l’esbroufe pour les visiteurs elle pensait. Là, c'était une vraie salle de travail. Remplie de plus de rayonnages qu'elle n'imaginait même une personne capable d'en lire durant toute sa vie. A part peut-être un hutt, Yvonne lui avait un jour dit qu'ils vivaient jusqu'à plus de mille ans. Mais même ainsi, celui d'entre eux qui aurait voulu ne serait-ce que cataloguer l'ensemble de cette bibliothèque aurait probablement manqué de temps.

« Vous savez quand vous m'avez parlé de la bibliothèque, j'imaginais une sale de belle taille avec des étagères sur tous les murs, pas... » Elle agita les bras dans le vide en tentant vaguement d'englober tout le tableau puis renonça : « tout ça quoi. Y a vraiment assez de trucs à dire sur la galaxie pour remplir autant de rayonnages ? C'est dingue. Tiens d'ailleurs j'y penses, ça te va si on se tutoie ? Parfait, moi aussi. On n'a qu'à s'asseoir pour que tu me poses tes questions, vous devez bien avoir un sofa quelque part dans cette immensité non ? »

Elle se fit aussi la réflexion que, malgré la grandeur des bâtiments qui l'entouraient, il lui semblait avoir croisé peu de monde jusque là. Elle en fit la remarque :

« Au fait c'est jour de congé ou y a pas grand monde ? » Après une petite pause elle ajouta : « D'ailleurs ça existe les jours de congés chez les jedis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Ven 5 Mai 2017 - 13:10

L'expression neutre du guide changea légèrement lorsqu'il exprima sa surprise, arquant légèrement un sourcil. Il stoppa sa marche pour fixer Aarona un long instant, au point de sembler l'évaluer du regard de la tête au pied. En réalité c'était à travers la Force que le Jedi la sondait. Vu ses propos, il songea un instant que la jeune femme avait été diagnostiquée comme porteuse de midichloriens, mais soit son lien était ténu, soit elle n'en avait pas car il ne repéra rien. Mine de rien, il lança quand même une légère onde à son attention pour voir si elle réagirait.

- Pour commencer, il y a différents niveaux de "ressentis" de la Force. En fait, nous avons accès à elle par l'intermédiaire des Midichloriens, des sortes d'organismes microscopiques, comme tout le monde en possède. Ceux-ci vivent pacifiquement en nous, leurs hôtes et nous donnent la capacité de ressentir la Force. Cependant ces dits êtres sont rares et y compris la personne qui en abrite peut avoir un taux trop bas pour devenir Jedi. Il ressent partiellement la Force ou pas du tout. Quant aux individus qui atteignent le pourcentage voulu de Midichloriens, ils ne sont pas obligés de nous suivre, bien qu'il est conseillé aux parents qu'ils reçoivent au moins la formation d'un initié pour maîtriser leurs dons. Juste assez pour éviter de faire exploser Coruscant... Hum, je plaisante.

Acheva le jeune Jedi dont le ton peinait à aller avec la dite blague. Quand on parlait de la Force, le Hapien essayait de se restreindre, de vulgariser ses explications mais il était tellement passionné, sérieux, que ce qui lui coûtait surtout des efforts était de ne pas partir dans une conférence entière. Ainsi Aarona avait eu de la chance, Luke avait réussi à être plutôt concis, même s'il espérait des milliards d'autres questions du genre.

- Pour moi, il est très étrange de concevoir la vie sans la Force. Je ne sais pas ce que vous ressentez d'elle, si réellement rien, un petit vent, une impression, un malaise ou une sensation positive. Je n'en ai aucune idée car je n'ai jamais pu comparer. Pour un Jedi, habitué surtout, le couper de la Force est la plus cruelle des tortures. Plus son taux de Midichloriens est élevé, plus sa connexion est puissante, et donc la sensation de manque, pire.

Le Hapien n'avait pas encore commencé l'autre versant de son nouveau mémoire, c'est-à-dire étudier l'influence biologique et quotidienne de la Force sur les Jedis, incluant donc ce qui était sensé se passer s'ils en étaient privés. Néanmoins, vu son lien avec sa grande amie mystique, il imaginait assez facilement la mort. Les Midichloriens lui servaient de système immunitaire et ses globules blancs devaient être bien endormis, de vrais fonctionnaires, vu l'appui indéfectible de leurs minuscules mais non moins puissants alliés. Autant il peinait à imaginer un civil se retrouver envahi de Midichloriens du jour au lendemain, autant il ne voyait pas un Jedi accepter une nette coupure avec ces minis organismes si précieux.

- Nous n'avons conté d'elle que le quart, sans compter tout ce que nous ignorons.

Répliqua doucement le Chevalier, souriant plus franchement face à la surprise de l'artiste. Lui-même passa une main sur une colonne dont il connaissait la position exacte après des années passées à s'y appuyer, un bouquin ouvert, en attendant que la réception enregistre ses réservations. Malgré une certaine limitation, vu que proportionnellement il y avait peu de livres traduits en braille, Luke adorait cet endroit. Il y avait passé une grande partie de son enfance, dédaignant les goûters entre amis ou les discussions un peu salaces, admettons-le, de ses camarades de dortoir avant d'aller dormir. En fait, les seules fois où il avait dû frauder était lorsqu'il se rendait ici pendant la nuit. Sa cécité lui avait permis de ne pas trop s'inquiéter d'éventuels surveillants.

- D'accord asseyons-nous... Aarona.

Fit-il après un léger temps d'hésitation, les joues un peu rouges. Malgré toute sa pondération, le Chevalier était trahi par son corps. Il avait toujours été timide, et même s'il n'avait jamais été fan de quoique ce soit en musique ou autre-quoiqu'il se rappelait avoir particulièrement apprécié la voix chaude d'une actrice Zabrak dans sa jeunesse et avoir vraiment suivi les reportages d'un scientifique sur Holonet à l'adolescence.- il ne pouvait s'empêcher de se sentir légèrement impressionnée. Aarona était tout son contraire, vive, sans complexe, elle ressemblait à Èvangelline ou à Catherine, sauf qu'elle connaissait encore mieux la vie du dehors certainement. Cette vie pleine de tentations et d'horreurs qui attirait tous les Jedis en fin de compte, même les plus sages. Fut un temps le Hapien avait y compris, failli délaisser ses fraudes gentillettes à la bibliothèque pour aller prendre un verre sur Ondéron avec Josh, mais finalement et malgré les quolibets, il avait préféré jouer les couards et rester enfermé comme un bon petit Padawan. Être l'élève du grand Saï Don ne vous laissait aucun droit à l'erreur et Luke avait désiré ne jamais lui faire honte. Était-il dépendant du vieillard ? Quelque part oui, il l'adorait et le chérissait plus que tout au monde.

- Le Temple de Coruscant est encore neuf. Certains y ont été affecté, d'autres font des allées et venues, mais je suppose qu'à l'avenir il devrait se remplir. Quant aux jours de congés je dirais oui et non. En principe, les initiés se reposent le dimanche, les Padawans qui ont un maître également, vu que nos mentors ne sont pas des êtres sans coeurs. Cela dit, un bon Jedi doit s'entraîner absolument tous les jours... Au moins cela, sa routine sportive je dirais. Ensuite il peut sensément se reposer, mais nous étudions en plus d'apprendre à manier le Sabre-laser ou la Force... Donc il y a les devoirs à rendre, les rédactions, les textes de lois à apprendre. Un Jedi qui le veut n'a pas le temps de s'ennuyer.

Luke avait d'ailleurs été de ce genre. Trop studieux, il s'était vu accorder une reproche peu commune. Les maîtres lui avaient conseillé de se reposer. Pour autant, le Hapien avait à l'époque trop peur d'être en retard sur les autres. De plus, il palliait ses gros soucis au sabre-laser par une connaissance presque parfaites de ses cours de droits, ou ses mises en pratique de cas. Il avait pendant une époque, rêvé de plus d'action encore, au point de songer à devenir Jedi Gardien, y compris via l'unique utilisation de la Force mais décidément, il était trop procédurier et prudent pour faire un bon porteur de lame offensive. Luke était un amoureux des papiers et des règles malgré lui. Même Jason n'avait pas su l'encanailler un peu, sans parler de ses rôles de Junkie lors d'infiltration. Indécrottable... À moins qu'Aarona veuille tenter sa chance. Elle avait pour elle l'avantage d'intriguer énormément le blond qui s'autorisa quelques questions personnelles au lieu de simplement formuler celles qui serviraient à garnir son mémoire.

- Comment est la vie au quotidien dehors ? Je veux dire, je sais que les gens travaillent, doivent nourrir leur famille, payer les factures-évidemment le dernier concept demeurait flou même s'il en savait plus que d'autres Jedis à ce propos, notamment à cause des cours de droit, versant légèrement dans le métier d'avocat.- Mais quant tout ceci est fait, qu'avez-vous l'habitude de faire. Vous... Sortez ?

Pour lui, tout ce temps libre était forcément fascinant. Il se demandait si les gens allaient faire les boutiques comme ça lui était arrivé une fois avec Jason mais il restait alors quand même beaucoup d'heures sans rien faire. Est-ce que les civils prenaient beaucoup de verres ? De quoi parlaient-ils ? Comment étaient leurs soirées en discothèque et comment se relationnaient-ils ?

- Et la vôtre... Tienne, Ce doit encore être bien différent.

Et peut-être plus semblable à la sienne qu'il n'y croyait par ailleurs

Ce disant, comme ils étaient arrivés à bon port, le Hapien proposa élégamment le sofa d'un rouge doux au fond de la bibliothèque, disposé dans une petite salle adjacente où il était permis de parler normalement. Les yeux brillants malgré sa cécité, Luke avait cependant continuer de parler d'une voix feutrée. Ce n'était pas pour rien que Saï avait utilisé les histoires pour le sortir de son "autisme", le Jedi était un véritable curieux. C'était d'ailleurs visible dans son attitude, car il était beaucoup plus "vivant" que lorsqu'il remplissait son devoir d'un air digne et neutre. Un vrai adulte de 23 ans qui souhaitait croquer la vie à pleines dents, quoique par procuration. Et bien oui, il fallait bien rester prudent quand même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Mer 17 Mai 2017 - 20:41

« Ça doit être horrible de ne pas avoir le temps de s'ennuyer. C'est quand on commence à s'ennuyer que les idées vraiment marrantes viennent. »

Aarona parlait sans se soucier de son environnement, s'accompagnant de grands gestes des mains tandis qu'ils avançaient à travers la bibliothèque gigantesque. Quand Luke lui expliqua qu'il ne connaissait pas la vie des gens normaux -hey, elle non plus, d'une certaine façon- elle s'arrêta et le dévisagea avec un air sur le visage qui semblait se demander s'il se payait sa tronche :

« Non mais sérieusement, tu n'en as aucune idée ? Tu passes ta vie ici ou quoi ? Oublies en fait, je connais déjà la réponse. »

Ils reprirent leur route pour s'arrêter dans une salle un peu à l'écart avec comme principal ameublement un sofa dans lequel Aarona se vautra sans attendre d'invitation. Adossée contre l'accoudoir, un pied sur le sofa et la jambe reposant contre le dossier, elle offrait un spectacle que d'aucun aurait jugé indécent. Elle savait parfaitement que le jedi ne pouvait pas la voir mais... hey on ne savait jamais si un spectateur inattendu passerait par là !

« Ma vie est un peu comme un grand spectacle si tu veux savoir. Sauf que je n'ai pas écrit la chorégraphie en avance et que je n'ai aucune idée de quand la musique s'arrêtera. Celle des gens normaux... et ben de ce que j'en ai compris c'est un peu comme assister à un gigantesque spectacle.
Finalement c'est un peu pareil mais moi j'ai un gros avantage sur eux : c'est moi qui choisis la musique. »


Elle se redressa soudainement, ramenant ses jambes en tailleur, penchée en avant comme une gamine qui attendrait son jouet :

« Bon alors, je dois faire quoi pour cette étude ? Est-ce que j'aurais le droit de toucher un sabre laser ? S'il-te-plaît ! »

L'on pouvait sentir l'excitation dans sa voie tandis qu'elle faisait traîner le dernier mot et lui adressait son plus beau sourire d'ange, oubliant tout du handicap de Luke. A la voir, on l'aurait dit prête à se jeter sur lui pour le dévorer. Le jeune jedi était probablement en train de vivre le fantasme de nombreux hommes dans la République et n'en avait peut-être même pas conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Lun 29 Mai 2017 - 13:08

- Bien sûr que non, je voyage beaucoup.

Répondit du tac au tac le jeune Jedi, légèrement piqué. Seulement sa protestation se noya dans les paroles de l'artiste, il n'insista guère, surtout qu'au fond c'était un peu vrai. Luke faisait office de "plouc" coincé dans sa campagne, qui, lorsqu'il voyageait, le faisait par obligation sans réellement regarder autour. Malgré sa grande curiosité naturelle, le Hapien était toujours demeuré hermétique face à une certaine sphère de la société, celle appelée citadine, qu'il n'avait aperçu que lors de missions concrètes d'infiltration. Selon son éducation, le monde du spectacle n'était que perversion, l'invitation suprême au matérialisme, à la corruption de l'esprit, l'effigie personnalisée du narcissisme. Il avait donc jusque là soigneusement éviter d'étudier cette partie de la vie des citoyens de toutes les planètes, préférant s'évader dans le monde pur de la Force. Sa crainte du danger le rendait malheureusement un peu manichéen, même si aujourd'hui, plus sûr de sa personne et surtout tenté jusque dans son antre, il ne pouvait que se laisser un peu aller. La femme assise à ses côtés semblait être le moyen d'en savoir plus sans prendre le risque, entouré par ses murs chéris qu'il connaissait tant, et le jeune homme pouvait vivre par procuration sans s'exposer.

Toutefois, Aarona le rappela à l'ordre et le Chevalier dû retrouver un peu contenance. Malgré lui il rougit légèrement et se redressa plus encore si c'était possible sur son siège, il reprit une attitude professionnelle, hochant brièvement de la tête. C'est vrai qu'ils étaient là pour interroger l'artiste qui avait eu la gentillesse d'accepter de faire une entorse dans sa visite du Temple, Luke ne pouvait pas se mettre d'avantage en avant même si c'était à travers de simples questions.

- Pour cette étude, simplement répondre à mes questions, si vous le voulez bien. Je vais vous faire passer une série de tests indolores, sans vous prévenir... Puis je noterai vos réactions, tant vocales comme corporelles. J'aimerais également vous faire une prise de sang mais ce serait peut-être trop demandé n'est-ce pas ? À tout moment vous serez habilité à me demander de stopper ou à refuser un teste, évidemment. En ce qui concerne le sabre-laser, cela me semble difficile...

Pourquoi les gens avaient ce besoin irrépressible de toucher ? Même lui qui était aveugle ne l’éprouvait guère. En parler suffisait, non ? Et puis cette manie à toujours lier les Jedis à leur sabre-laser. Décidément, le blond ne se fiait pas de cette arme, y compris d'un d'entraînement. Toutefois, il se rappela qu'Aarona était une invitée et surtout qu'elle faisait beaucoup d'efforts pour lui répondre. Sa réaction face à l'épée de lumière pourrait être intéressante, surtout que Luke venait d'avoir une idée pour alimenter son étude avec ce teste, tout en satisfaisant la Zabrak.

- Bon, il me semble que le règlement et la prudence seront respectées avec un type de sabre... Si vous voulez, nous pouvons continuer à deviser tout en nous rendant à la salle d'entraînement ?

Suggéra le jeune homme qui songeait en fait à un sabre-laser spécifique, utilisé pour un cours alliant le maniement de l'arme et de la Force. La lame ne sortait qu'avec une impulsion de la Force, et ne pouvait être maintenue activée en duel qu'en utilisant les pouvoirs. C'était un exercice éprouvant pour les Padawans mais excellent pour ceux qui oubliaient toujours d'en appeler à la Force et vice-versa.

Le jeune Jedi amena donc Aarona dans ladite salle et appuya sur un bouton. Des dizaines de sabre-lasers, évidemment réglés sur la chaleur minimale dormaient dans un tiroir. Luke en sortit un et le tendit à l'artiste. Après il lui en donnerait probablement un pour les tous jeunes élèves. Un qui fonctionnait mais qui ne brûlait absolument pas. La prudence d'abord.

- Essayez de l'allumer avec la pensée. Que toute votre concentration converge sur le bouton d'allumage.

La sensibilité du sabre-laser était réglée pour que la moindre onde de Force puisse l'allumer même s'il devait s'éteindre quelques secondes plus tard, autrement dit un test comme un autre sans seringue pour voir si un initié avait un contact suffisant avec la Force. Luke attrapa l'arme puis la tendit comme on le ferait avec un couteau de cuisine, en sens inverse à la jeune femme, lame tournée vers lui. Bien que le sabre ne pouvait causer que de légères brûlure, le Jedi procédurier s'inquiétait des conséquences de cette petite divergence. Normalement, il n'avait pas prévu,
au début, de lui permettre d'avoir accès à une arme quelqu'elle soit, ce n'était pas dans le protocole même si ce dernier était communément détourné. Les Jedis aussi étaient victimes du sensationnalisme, ils devaient répondre aux désirs du client-ici les rares visiteurs- qui exigeaient de l'évidence, de l'adrénaline. Qui voudrait, à part Luke, passer des heures sur un énorme dossier décrivant des données et des chiffres sur la population en question. Quiconque visitait un monument souhaitait voir ce qui était le plus représentatif, et si qui voyait une caserne de pompiers n'avait pour but que la photo en face du gros vaisseau extincteur. C'était la condition des êtres dits intelligents. L'impatience les rendaient insupportables et charmants.

Carnet dans la main gauche, petite pointe de métal taillée dans l'autre le jeune homme s'apprêtait à écrire ses observations, ou plutôt à les "trouer".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Mer 31 Mai 2017 - 20:57

Aarona eut un petit gloussement en le voyant rougir. Ce n'était décidément pas ce à quoi elle s'attendait en pensant à un entretient avec un chevalier jedi. Quand il consentit à lui faire tester un sabre, elle bondit de joie du sofa, ponctuant le tout d'un « youhou » qui fit naître en réponse plusieurs chuchotements indignés dans la bibliothèque toute proche. Elle n'y prêta pas la moindre attention.
Sur le chemin pour la salle, tandis qu'elle répondait aux questions du jedi sans trop réfléchir mais en détournant toute question qui porterait trop sur son passé avant Coruscant à son goût, elle dansait à moitié, marquant le rythme d'une mélodie inaudible.

Quand ils furent dans la salle d'entraînement, elle en fit rapidement le tour. La salle aurait pu convenir pour accueillir un spectacle privé, dont on se serait arraché les places rien qu'à cause du lieu. Mais elle doutait que les jedis acceptent la proposition. Elle se calma un peu quand Luke lui mit un tube cylindrique dans la main. Elle distinguait un genre de bouton dessus mais il ne bougeait pas. Quand Luke lui eut expliquer ce qu'elle devait faire, elle haussa un sourcil :

« Tu veux que j'allume ça avec la pensée ? Genre... sans le toucher du tout ? »

Elle agita vaguement les doigts dans la direction du sabre, comme un prestidigitateur un peu minable, puis elle haussa les épaules et attrapa l'objet à deux mains. Jusqu'à ce moment, elle ne s'était jamais vraiment soucié du côté éminemment phallique de cette arme mais maintenant... Elle jongla un peu avec en ayant un petit rire idiot. Elle se passa une main dans les cheveux en reprenant son sérieux et se concentra.
Elle essaya de penser aussi fort que possible à la lame de l'objet. Quelque chose de... long. Pénétrant. Chaud et... Aarona éclata de rire en se rendant compte de ses propres conneries qui lui traversaient l'esprit. Quand elle eut retrouvé son calme elle se redressa, inspira un grand coup et souffla lentement. Comme avant une répétition avec Yvonne, lorsqu'elle venait de faire son imitation de la chancelière Kira et qu'il fallait réussir à se recomposer un visage sérieux pour la prise suivante. Elle posa les deux mains sur l'objet, tendit les bras devant elle dans ce qui ressemblait vaguement à une posture d'escrime et se concentra sur ce qu'était vraiment un sabre laser.

Suivirent de longues secondes de silence où les seuls signes extérieurs de la concentration d'aarona étaient ses rides au coin des yeux. Mais rien ne se passa. Absolument rien. Le néant total. Même pas un bout de lumière. Aarona ouvrit un œil puis les deux. Elle se retourna vers Luke, une moue dépitée sur le visage :

« C'est vraiment supposé marcher ou tu m'as juste fais une blague ? »

Elle tendit l'arme en direction du jedi :

« Maintenant je peux avoir la version qui s'allume normalement ? S'il-te-plaît ? »

Et de nouveau les yeux de biches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Sam 3 Juin 2017 - 22:22

Pourquoi riait-elle ? Luke haussa un sourcil. Qu'y avait-il donc d'amusant à manier une arme potentiellement mortelle ? Par chance, le cliché du Jedi lisant dans les pensées restait une légende, et s'il sentit une émotion assez saugrenue-chaude, presque sensuelle- il ne devina donc pas jusqu'où la Zabrak s'était aventurée dans le monde de l'imagination.

Le jeune homme allait sévir lorsque Aarona se concentra enfin. Luke raffermit sa prise sur son carnet pour noter les moindres ondes de Force qu'il captait. De ce côté-là il fallait admettre qu'il n'y avait pas grand chose, ni même une étincelle. Redressant la tête le Jedi avisa la Force pour repérer le sabre-laser ainsi que sa position, comme cette dernière était bonne, il étendit légèrement la main, faisant jaillir la lame. Cette dernière clignota quelques secondes puis s'éteignit dans un grésillement caractéristique vu que personne ne maintenait le bouton du sabre enfoncé.

- Oui, il fonctionne.

Constata simplement le chevalier avant de recommencer à écrire, jusqu'à ce que l'artiste l'interrompt de nouveau, décidément traiter avec les gens n'était pas simple ! Pourquoi ne pas le laisser terminer sa prise d'informations si intéressante sur le néant de réaction de l'épée de lumière sensible à la Force. Il prit sur lui et ouvrit une armoire dont il connaissait l'emplacement par le biais de ses dons, il amena un sabre-laser jusqu'à ses doigts, sa petite irritation passagère de gratte-papier dérangé dans ses lignes avait déjà disparu. Choisissant la voie physique cette fois, il déposa le sabre dans la paume de l'artiste, puis la contourna. Ses mains frôlaient la silhouette mince de son aînée, après un tour rapide, il baissa son bras pour en arriver aux jambes de la femme. Le Chevalier la repositionna, ferme tout en restant aimable. Bien qu'elle ne soit pas Jedi, Luke aimait que les choses soient faites correctement alors il la traitait comme une Padawan pour son premier cours de maniement de sabre-laser.

- Attention à la garde, ne mettez pas les jambes sur la même ligne, sinon vous risquez de manquer d'équilibre. Maintenant allumez la lame, tout en restant ferme dans cette position, évitez les gestes brusques et ne bougez pas le manche.

La première leçon tuait les stéréotypes dans l’œuf. Il ne s'agissait pas de faire des moulinets avec le sabre, sinon d'apprendre à calculer la distance de sécurité, de prendre conscience de la longueur de la lame. Des mouvements patients, calmes, loin d'être comme ceux que l'on pouvait voir dans les holofilms quand des doubleurs -souvent doués en arts martiaux- singeaient les Jedis. Leurs techniques quoique crédibles dans le meilleur des cas ne touchaient pas la réalité, car aucun d'entre eux ne se battait sans la Force, et le noeud de leur formation demeurait secret. En ce sens, le Temple était véritablement fermé, ce qui ne plaisait pas à tout le monde d'ailleurs, et Luke avait déjà entendu certains experts les traiter de secte. Pour lui, il s'agissait simplement d'être prudent. Cela dit, enseigner à Aarona les bases accessibles pour n'importe quel cours d'escrime n'était pas dangereux, au contraire, s'il pouvait éviter que l'artiste ne ressorte avec des brûlures-légères oui, mais des brûlures quand même- ce serait mieux.

- Faites un petit mouvement vers la droite.

Le Hapien attrapa le poignet de la jeune femme, non seulement pour freiner une geste trop brusque du à l'enthousiasme que pour la guider. Il était assez difficile de procéder comme il le faisait avec les enfants lors de leur première classe-c'était une jeune femme, pas une gamine de 5 ans au corps non formé-, mais Luke était concentré sur sa tâche.
Il avait promis de lui permettre de toucher un sabre-laser, et bien elle ne serait pas déçue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Ven 16 Juin 2017 - 23:40

« Y a un truc c'est ça ? Un bouton caché ? Je suis sûre que c'est un bouton caché. »

Elle transpirait la mauvaise foi. Elle détestait se trouver ainsi en défaut face à quelqu'un, même si elle se doutait que le jedi avait les meilleures intentions du monde. Toutefois sa bouderie s'interrompit bien vite quand elle le vit ouvrir une armoire, en sortir un sabre -le tout en le faisant léviter, grande classe- et lui remettre. A peine qu'elle l'eut en main qu'elle le brandit devant elle et, après en avoir identifié le sens, appuya sur le bouton pour faire sortir la lame. Un petit glapissement de plaisir tout enfantin lui échappa quand le sabre se déploya.
Ce qui l'amusait encore plus c'était l'attitude de son guide. Il se comportait comme un professeur. Toutefois ses précédentes divagations n'avaient toutefois pas complètement quitté l'esprit de la zabrak et elles lui revinrent en mémoire tandis que les doigts du jedi effleuraient parfois sa peau. Un léger frisson la parcourut, qui n'avait rien à voir avec la température.

Bon, la suite doucha un peu son enthousiasme. Déjà son jedi d’entraîneur n'avait aucune réaction aux effleurements un peu trop fréquents et prononcés entre eux -ça encore, elle s'y était attendu, c'était avant tout un jeu pour elle- mais en plus la théorie du sabre laser n'avait rien de très excitant. Ça lui rappelait une lointaine époque, sur une planète paumée et dans un village ennuyeux à mourir. Elle se prêta au jeu quelques passes, puis en eut rapidement marre.
A un moment, alors qu'il lui demandait de faire un mouvement vers la gauche, elle se déroba d'une volte à son contact, tournant sur elle-même. Avant qu'il n'ait pu la rappeler à l'ordre, elle enchaîna sur quelques pas de danse qui lui venaient à l'esprit tout en s'accompagnant du sabre, lequel tournoyait dans sa main et vrombissait dans l'air. Le jeu de lumière était déjà envoûteur et donna instantanément des idées à l'artiste. Elle fredonnait le rythme à voix basse.

« Whaaaïe ! »

Sous la surprise, le cri lui avait échappé quand le sabre effleura de trop près sa cheville. Elle se stoppa nette dans sa danse, immobilisant le sabre lame en l'air, sautillant sur un pied tout en se tordant pour examiner l'autre. Elle se laissa finalement tomber sur un banc au bord de la pièce, éteignit le sabre et le posa à son côté. Elle croisa les jambes, la cheville blessée appuyé sur le genou de l'autre, et fit jouer son articulation tout en tâtant du doigt la marque un peu plus sombre qu'avait laissé le sabre.

« Ça va, t'inquiètes pas, ça ne fait même pas moitié aussi mal que la fois où je me suis tordu un ligament sur scène.
J'ai juste été surprise. C'est perturbant cette lame qui ne pèse rien faut dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Lun 3 Juil 2017 - 14:40

Le sang de Luke explosa dans son crâne. Il se précipita pour bloquer le poignet de la jeune femme et lui retirer le sabre-laser, comme le supposait le protocole. Aarona le coupa dans son élan alors qu'il allait chercher à évaluer la gravité de la blessure puis l'emmener, ou plutôt la traîner vers l'infirmerie. Le jeune Jedi se sentit rassuré, mais il aurait aimé pouvoir fermer le cycle que supposait ses chers modes d'emploi. Il prit sur lui pour traiter Aarona comme la civile indisciplinée qu'elle était, ce qui impliquait retenir la grosse leçon de morale qui grimpait dans sa gorge.

- Ce n'est pas une raison pour se résigner à se faire mal de la sorte.

Se contenta de dire le Hapien, ravalant son désir de remettre les points sur le "i". Conscient que malgré ses raisons excellentes en théorie, il était aussi un vrai rabat-joie, le Jedi chercha à se tranquilliser, notamment en se redressant pour ranger le sabre-laser dans l'armoire. Il n'avait pas envie de tenter à nouveau l'expérience, lui-même très peu à l'aise avec le sabre-laser.

- Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de continuer, surtout si vous souhaitez remonter sur scène bientôt. Mais au fait, qu'est-ce qui vous a fait découvrir l'art et vous a donné envie de percer dans ce milieu ?


Heureusement, Luke n'avait pas eu l'occasion de voir la chorégraphie. Il se serait étouffé avec le café qu'il ne buvait même pas en voyant une presque trentenaire se trémousser comme une adolescente. Son seul point de référence était les vibrations qui s'étendaient dans le sol lorsque la femme dansait. Le rythme était en parfaite adéquation avec la musique, ce qui lui laissait croire que la Zabrak était douée et se donnait beaucoup à son travail même si présentement,
elle ne donnait pas l'image de quelqu'un de discipliné.

- Certains disent que la danse se rapproche des arts martiaux. Il serait amusant de comparer l'apprentissage, la progression et le résultat final, ne croyez-vous pas ?

Et... Oui, Luke se pensait amusant en cette seconde. Il se croyait suffisamment divertissant, voir osé. Ce n'était pas dans ses habitudes de frivolement proposer une étude aussi saugrenue après tout.

Doucement, le Hapien s'approcha de la Zabrak, il fouilla un peu l'air, discrètement pour trouver la jambe de la jeune femme d'où émanait le petit point de souffrance. D'un simple geste d'attente, le Jedi demanda silencieusement le droit de s'approcher, puis il apposa ses mains sur le plaie, aussi légère qu'irritante. Une brise tendre et chaude s'échappa de ses doigts vers la cheville. Ce que Luke ressentait comme un ruban, un courant pailleté d'or enroba patiemment la peau de l'artiste, pénétrant dessous pour essayer de soigner.

- Est-ce que ça va mieux ?

Luke ne savait pas vraiment quel effet pouvait avoir la Force sur un civil pour une si petite blessure. Conscient que pour lui et ceux de l'Ordre, ce pouvoir avait aussi un facteur psychologique, il ignorait si Alyria avait apaisé sa brûlure ou son coeur lors de son entraînement au sabre. Du coup, si ses propres dons étaient utiles pour sauver quelqu'un dans l'urgence,
ou du moins maintenir un corps en vie, le Chevalier ignorait ironiquement si la Zabrak verrait la différence avec cette tentative. Comment la Force agissait-elle lorsqu'on ne recevait pas son appel ?

Hàtif de ressentir la réaction, mis devant le fait de cette nouvelle attente passionnante, le chevalier laissa ses doigts sur la cheville de la jeune femme. Il semblait la regarder fixement, attentif au moindre geste. Ne pas pouvoir réellement communiquer avec elle était aussi frustrant que fascinant. Parfois, le mystère engendré par le hasard poussait à aller d'avantage encore vers l'autre. Cette fois Luke ne devinerait pas les émotions, il ne lirait pas dans les sentiments de son interlocuteur, condamné à attendre qu'Aarona agisse. Probablement de manière délurée comme elle l'avait déjà accoutumé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Ven 7 Juil 2017 - 13:40

Aarona arrêta le jedi tandis que celui-ci voulait l'emmener à l'infirmerie. Et puis quoi encore ? Elle avait l'air d'une gamine qui réclame un bisou magique à la moindre blessure ou qui pense mourir d'hémorragie après s'être coupée avec une lettre ? La dernière fois qu'on avait du recevoir des soins c'était après s'être cassé le poignet sur une chute mal rattrapé lors de la préparation d'un spectacle acrobatique. Et il avait fallut argumenter. Elle opina néanmoins à la remarque de Luke : c'était très joli et fashion, mais définitivement trop perturbant. Peut-être qu'un genre de néon ferait tout autant l'affaire pour un spectacle ? Elle en discuterait avec son metteur en scène à l'occasion.

« Je me suis juste rendu compte que les gens pouvaient payer assez cher pour voir mon cul bouger. »

Un silence gêné s'installa.

« Non je déconne ! J'ai toujours aimé danser, même quand j'étais encore qu'une gamine sur un monde paumé. C'est difficile d'expliquer pourquoi. Mais je ne me sens jamais autant moi-même que quand je me laisse emporter par la musique. »

Quand Luke parla d'entraînement aux arts martiaux elle tiqua et fixa son visage, y cherchant une quelconque trace de duperie. Bien sûr n'importe qui d'un peu observateur ou au courant savait qu'elle était formé aux arts martiaux zabrak : elle s'en inspirait beaucoup pour ses chorégraphies. En revanche elle ne parlait jamais ouvertement de son entraînement, qui remontait à avant son arrivée sur Coruscant -et avait été entretenu par sa fréquentation des quartiers les plus chauds-.

« Ça c'est sûr qu'on s'en payerait une bonne tranche. »

Tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une étude passait assez mal auprès de la danseuse, il convenait de le dire, mais la proposition de Luke n'avait rien d'attrayant à la base. Puis il fit un étrange manège avec sa cheville. Elle ne sentit pas grand chose, si ce n'est une sensation cotonneuse, un peu comme quand on lui donnait des anti-douleurs.

« Ben, y a plus de douleurs. Marrant. »

Elle se releva et posa un peu précautionneusement le pied au sol. Elle fit quelque pas : aucun problème. Elle sauta sur place, d'abord timidement puis plus franchement. Elle se plaça face à l'un des bancs, sauta dessus à pied joint et s'en servit comme tremplin en se projetant vers l'arrière et en effectuant un salto. Elle se réceptionna sur un pied, celui à la cheville blessée. Elle ne ressentit rien de particulier.

« C'est génial votre tour là ! Vous devriez faire ça à plus de monde, vous ne manqueriez jamais de popularité. »

Lui dit-elle en reprenant une posture normale. Puis une pensée marrante lui vint. Il fallait faire sortir ce jedi de son petit cocon du temple. Elle pouvait lui proposer une balade en ville. L'inviter sur un plateau pour lui rendre la pareille. Mais tout ça était un peu trop soft. Non, elle avait une bien meilleure idée en tête.

« En tout cas cette visite est très sympa. Et comme je ne voudrais pas paraître ingrate, je te propose de sortir avec moi -sans arrière-pensée- ce soir. Comme ça tu pourras voir de tes yeux à quoi ressemble la vie des gens après qu'ils aient remplis leurs obligations quotidienne. Et puis si tu veux faire des comparaisons... on n'aura qu'à comparer qui de toi ou de moi a le plus de succès auprès des demoiselles. »

La dernière phrase était clairement dites sur le ton de la plaisanterie. De là à savoir ce qu'elle en pensait vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Dim 23 Juil 2017 - 3:59

[HJ: Désolée de la médiocrité, je suis MORTE de fatigue^^. Tu peux faire une ellipse pour le repas ou même le cours de l'après-midi que tu peux avoir vu... Sinon ils vont manger... ]

Le rouge habilla les joues de Luke, il arrêta même de respirer et ne reprit son souffle que lorsque la Zabrak dénonça une blague. Ouf, le Hapien n'était pas sûr de pouvoir maintenir la cadence face à la jeune femme remplie de joie et de vie. Était-il trop robotique, ignorant, froid ? On lui l'avait déjà reproché mais aujourd'hui la sensation était encore plus vivace confronté à l'audacieuse Aarona. De fait, elle avait peut-être évincé poliment sa proposition pour cela, car il était ennuyeux... Heureusement la conversation garda un ton amical, Luke se détendait petit à petit, au point de rire lorsque la jeune femme s'extasia sur son pouvoir de guérison. De la popularité ? Il en avait déjà trop en tant que Padawan de Saï Don, étant sûrement un des plus connus.

- J'aime votre définition de votre métier, elle ressemble à ce que je ressens. Je n'exerce pas une profession. Je suis Jedi.

L'avait-il toujours été ? Non, avant ça, il avait le rôle du gosse nouvellement aveugle, volontairement muet et autiste suite aux événements traumatisants vécus. Cela dit, aujourd'hui, le Hapien se sentait heureux malgré des moments d'ennui ou de chagrin, mais le doute ne l’envahissait jamais. Si lors de son intronisation comme Chevalier il avait pensé le Conseil injuste pour mettre en cause sa relation, le jeune Jedi était aujourd'hui persuadé plus que jamais que l'Ordre était sa famille ainsi que sa finalité. Il mourrait en brandissant un sabre-laser ou en l’occurrence le concernant, ses dons si appréciés par la chanteuse.

- C'est la Force. Mais on ne peut pas faire appel à elle pour augmenter sa popularité. Il faut demeurer humble et songer que c'est un honneur pour nous de recevoir son aide.

Répondit le blond en tournant la tête vers le bruit sourd quoique bref émit par le banc transformé en tremplin par la danseuse. Cette dernière retomba gracieusement, faisant à peine raisonner le sol au point que Luke n'était même pas sûr de savoir quand elle avait exactement atterrie.

Quant à l'invitation elle effraya et enchanta Luke. Toutefois il trancha rapidement, la demoiselle n'était pas n'importe quel quidam et devrait lui éviter de mauvaises rencontres. Ce serait une occasion unique de travailler sans couverture, libre de tout observer. Dès lors, il s'obligea à répondre d'un ton calme, histoire de ne pas avoir l'air d'un ado en ébullition. En réalité l'enthousiasme perçait dans sa voix. Il avait tellement hâte de...

- C'est une excellente idée, ainsi je pourrai prendre des notes !

Les mots choisis par Aarona avaient rassuré le Jedi. Les activités exercées après les obligations par les gens comme elle l'avait dit devaient être passionnantes. Lui-même avait une vie si bien rangée, si remplie que parfois, il se demandait comment les autres ne s’ennuyaient pas. Non pas qu'il se considère au-dessus des autres, des civils notamment, toutefois il fallait se rendre à l'évidence, un Jedi avait toujours plus à faire qu'un fonctionnaire. L'étude serait donc instructive... Oui enfin, sauf peut-être la dernière partie, prononcée ou comprise par le Jedi sur le tard- il ne le saurait jamais, trop abasourdi par la proposition.-. Comment ça, chercher des filles attirées par eux. Non seulement l'idée était déplacée, mais en plus cela signifierait qu'Aarona Klova était homosexuelle. La nouvelle aurait certainement enflammé les réseaux sociaux, enfin si ce n'était pas déjà connu. De toutes manières, le Hapien était une tombe, sans compter qu'il se sentait inconsciemment soulagé, comme plus proche de la jeune femme vu ses révélations. Seulement lui, effacé, peut-être avare et injuste, ne partagea pas ses anecdotes intimes sur le sujet.

- Ah j'ai compris.

Fit-il tout à coup soulagé au point de permettre à sa respiration de reprendre. Un bref sourire illumina même ses traits dessinés au fusain, et un éclat malicieux frôla ses pupilles habituellement neutres.

- C'était une blague.

N'est-ce pas...

- Hum, au fait, je vous suggère que nous changions d'endroit, sinon nous devrions rentrer à une heure indue ce soir. Il faudrait en effet finir la visite avant. Si vous le souhaitez, vous pouvez assister à un cours de sabre-laser pour les plus jeunes, mais cela ne saurait se faire que cet après-midi, et vous devriez vous y rendre seule afin de ne pas perturber d'avantage la classe. Le maître serait évidemment mis au courant et préparerait tout ce qu'il faut pour votre sécurité mais aussi vous montrer quelque chose d'intéressant. Les enfants adorent recevoir de la visite.

Luke avait dans l'idée de faire visiter à Aarona sa classe en cours de maniement de l'arme des Jedis cet après-midi. Ce serait un autre Jedi qui enseignerait, vu ses propres dons pour se brûler avec son sabre-laser.

- Il est bientôt l'heure de manger, souhaitez-vous rester pour la collation ? Je vous accompagnerais avec plaisir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Jeu 27 Juil 2017 - 15:21

On l'invitait à manger. Elle fit la moue. Bizarrement, le style de vie général des jedi ne parvenait pas à la convaincre qu'elle aurait droit à un repas comme elle les aimait. Elle eut donc un sourire poli et s'excusa auprès de Luke :

« C'est gentil mais je vais devoir décliner l'invitation. De même pour assister au cours, il vaudrait mieux que je passe à mon studio d'enregistrement pour voir avec Fesolggio si tout est en ordre avec les prises de tout à l'heure. Il y aura peut-être des plans à truqués ou à refaire, ça risque de prendre longtemps. C'était très gentil à toi de me faire visiter. »

Il la raccompagna jusqu'à l'entrée du temple, d'où elle pouvait déjà voir son speeder qui l'attendait. Juste avant qu'ils ne se séparent, elle déposa une bise sur la joue du hapien sans prévenir, juste à la commissure des lèvres, en s'appuyant d'une main sur son épaule. Elle s'éloigna et laissa glisser ses doigts sur le torse du jedi comme une fugitive caresse.

« Je passe te prendre à 21h30, si ça te va. C'est peut-être un peu tard mais c'est uniquement à ce prix que tu pourras voir ce qui est le plus intéressant. »

Elle descendit les marches du temple sans se presser. Elle croisa un groupe de deux padawans qui la reconnurent et rougirent lorsqu'elle leur adressa un grand sourire, ainsi qu'une jedi visiblement plus gradée qui semblait surtout intriguée de la voir là. Elle ne fit pas attention aux quelques passants qui la désignèrent d'un geste en l'apercevant, elle y était habitué. Tandis qu'elle s'approchait du speeder un type baraqué en sortit pour lui ouvrir la porte. Avant de monter elle se retourna pour voir si Luke était toujours là et, le cas échéant, lui adresser un signe de la main. Puis elle disparut dans l'habitacle.


Le soleil n'était pas couché depuis très longtemps quand le speeder se posa de nouveau devant le temple. Mis à part la couleur du ciel rien ne semblait avoir changé : Coruscant était une ville qui ne se souciait pas des horaires, l'on y trouvait toujours autant d'agitation et d'activité. Les véhicules avaient simplement allumés leurs phares et les éclairages urbains crachaient leur lumières multicolores et artificielles à la place du soleil. Aarona ouvrit la porte et descendit. Elle avait troqué sa tenue de danse pour une tenue de soirée : une jupe jaune, presque dorée, sur laquelle s'étendaient des motifs argentés rappelant ses tatouages, à la coupe tellement de biais que sa jambe droite était couverte jusqu'en dessous du genou tandis que le tissu ne descendait pas jusqu'à la mi-cuise sur la gauche. Un bustier dans une teinte similaire, juste un peu plus claire, laissait son ventre largement visible, tandis que des manches en soie violette, tellement légères qu'elles en étaient presque transparente recouvraient ses bras.

Elle monta les marches du temple, seul endroit dont l'activité semblait avoir réellement diminué avec la tombée de la nuit. Arrivé sur l'esplanade sur laquelle se dressait la majestueuse porte, elle chercha du regard Luke, qu'elle ne tarda pas à trouver en train de l'attendre. Elle était pourtant sûre d'être quasiment à l'heure :dix minutes de retard maximum, l'idée d'emmener un jedi en boîte était bien trop marrante pour qu'elle la retarde. Elle se dirigea dans sa direction :

« Contente de te voir au rendez-vous, j'avais presque peur que tu annules au dernier moment. Ton après-midi c'est bien passé ? Comment tu trouves ma tenue ? »

Avant qu'il n'ait pu réellement répondre à ce débit de parole soudain, elle tourna sur elle-même en effectuant une pointe. La rotation, combiné à la longueur réduite de la jupe, fit que le spectacle révéla rapidement les longues jambes fuselées de la danseuse, ainsi qu'un bref éclair argenté à leur sommet qui était bien trop visible pour ne pas être voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Dim 30 Juil 2017 - 3:03

- Ne vous en faites pas, cela me permettra d'avancer mon travail. 21h30 à l'entrée donc.

Évidemment, aucun intérêt à visiter la cantine... Luke songe qu'il a encore été ennuyeux, comme le gratte-papier qu'il est. Enfin, au moins Aarona l'a invité ce soir et ne semble pas s'être forcée. Il se sent inexplicablement bien content. C'est pour lui l'occasion d'apprendre des choses sur ces si curieux citoyens aux sentiments intenses, effrayants, inexplicables et attirants. Le jeune Jedi espère aussi se dévêtir de cette lourde tenue d'apparat invisible qui lui fait maintenir son dos droit en toutes circonstances et pousse les Padawans à le fuir. S'il est apprécié par les tous petits avec qui il arrive à plaisanter et rire, les adolescents s'empressent de courir dans le sens contraire de ses pas afin d'éviter ses "passionnants" discours, même certains collègues cherchent le moyen de ne surtout pas débattre avec lui. Luke est apprécié au Temple pour son équilibre, sa fidélité et parce qu'il est serviable mais cela n'empêche pas que ses excès de zèle lui valent d'être vu comme le Rancor de l'amusement, l'assassin de la fête. Bref, il espère en tout cas pouvoir améliorer ses capacités d'infiltration et d'intégration avec la danseuse, socialiser lui sera toujours utile.

Le baiser frôlant la commissure de ses lèvres fait rougir Luke. Il n'est visiblement pas le seul à avoir du mal à viser dans ce domaine, sauf que lui, pour s'éviter ce type de honte a cessé de pratiquer le sport de la bise sur la joue. Il y a toujours un imbécile pour tourner la joue au dernier moment, et après avoir failli embrasser une sénatrice sur les lèvres, Luke s'est décidé pour la poignée de main dans tous les cas. Allez hop, ni sexisme, ni féminisme ni machisme... Tout le monde à la même enseigne. Heureusement pour Aarona qu'il s'imagine aussi rosie par la gêne, Luke ne relève pas, essayant plutôt de cacher la raideur qui s'est emparé de lui, il salut poliment, tout en remerciant la jeune femme pour son invitation. Une invitation qui le tente et l'effraie à la fois, certes.

C'est avec ces pensées que le Jedi s'est donné du courage. Il a mis les bouchées doubles, peu décidé à s'en aller en laissant du travail en retard pour "sortir" comme un ado ayant la permission de minuit miraculeusement. Il s'est ensuite douché puis est passé entre les mains de l'experte Catherine, une Chevalière pétillante, aussi extravertie qu'il est timide. Il a pris un sac en cuir pour emmener son sabre, un carnet de notes- Catherine n'ayant pas réussi à le lui faire enlever.-et un peu d'argent rangé dans un portefeuille simple mais élégant. Bien sûr, il compte inviter Aarona à un bon coktail de fruits...

***

Luke claque le livre plus tôt qu'il ne l'aurait cru. La demoiselle qui a inversé les rôles en venant le chercher est arrivée avec seulement dix minutes de retard. Glissant le petit ouvrage sur la Force qu'il étudiait en ce moment, le Chevalier sourit et salua Aarona de manière plus enthousiaste que prévu... Il faut dire qu'il a pensé à elle sous la douche, et cette songerie sous l'eau chaude l'a mené à une idée soudaine qui l'a beaucoup excité...


- Mademoiselle Klova, j'avais hâte de vous retrouver ! J'ai pensé à une nouvelle expérience. De simples confettis... Une matière légère et volage qui pourrait vous permettre de voir physiquement le courant de la For...

Le jeune Jedi se stoppe soudainement-et inconsciemment à une certaine distance d'Aarona pour éviter le bisou presque-sur-la-bouche.- coupé dans son élan, aussi bien par sa propre conscience que la danseuse. Il n'a pas été très courtois contrairement à son habitude, hâtif de faire part à la trentenaire de cette idée aussi simple que magique qui lui était venue dans la douche. Bien sûr, il n'en doute pas, Aarona est aussi passionnée et le goût de la recherche que lui, mais tout de même, l'introduction pour leurs retrouvailles lui semble brutale. Ensuite, il y a ces mots, suivis d'un tempo mat, une ritournelle du marbre, aussi régulière qu'éphémère, un glissement familier à Luke depuis ce matin. Elle danse. Très peu, mais elle danse, il le sait, malheureusement c'est aussi vain que sa question. Pour autant, Luke ne s'offusque pas, au contraire, un sourire naît sur ses lèvres, gentiment moqueur. Il plonge sa main dans le sac cuir porté en bandoulière pour en sortir un manche blanc, de loin on dirait un sabre-laser. Après avoir légèrement lissé sa chemise grise et sa petite veste sombre, le jeune homme projette son bras d'un geste énergique. Le manche ployé s'étend, s'allonge, révélant sa véritable nature, une canne d'aveugle.

- Les nuances de noirs sont particulièrement subtiles et bien agencées.

Fait-il le regard concentré devant lui, comme s'il observait effectivement la robe que porte la jeune femme. Sa main libre ose aller à la rencontre du tissu, cette fois, le constat et la remarque sont vrais, sans appel dans la bouche de l'expert.

- En tout cas, elle a un toucher très agréable.

Achève le Jedi en laissant son coude reposer sur le cuir, tandis que ses doigts entourent la lanière. Il la serre un peu trop d'ailleurs. Stressé ? Évidemment, il veut être à la hauteur, tout en espérant alimenter son cher calepin. Entrer dans le monde avec Aarona, une privilégiée du milieu, une civile au-dessus des civils malgré tout est une chance unique pour l'amoureux des études. Il est persuadé de pouvoir travailler à loisir, bien à l'abri, à côté de la jeune femme qui a du en apprendre beaucoup sur la psychologie de ses pairs. En plus de cette curiosité anthropologique, Luke espère aussi se débarrasser de sa réputation de somnifère, prouver qu'il n'est pas un vieux avant l'heure, partir pour une aventure qui n'est pas dramatique.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le jeune Jedi est presque plus inquiet que lorsqu'il devait partir en mission. Là, il n'a aucun objectif clair, aucune négociation à mener, aucun ordre. C'est à lui de trouver ce qu'il cherche réellement, tout en tenant compagnie à la danseuse. D'ailleurs, le Hapien ignore si sa veste de bonne coupure quoique modeste ouverte sur une chemise grise laissant deviner un corps très mince quoiqu'en forme suffira. Pareillement pour son pantalon en jean de coupe droite maintenu par une ceinture de cuir brun soulignant sa taille fine. Catherine, son amie Jedi à la mode a aussi insisté pour qu'il se fasse une queue de cheval afin de bien dégager son visage parfait de Hapien, et Luke se sent mis à nu, dépouillé de son rideau protecteur de cheveux. Selon la chevalière, il ressemble à un peu trop à un fils de bonne famille, un sage étudiant, mais elle n'a pas pu lui faire enfiler une chemise plus ouverte, alors elle a renoncé, il est déjà bien différent d'avec son ample tunique, ainsi habillé.

- Oh, euh mon après- midi, elle fut parfaite. J'en ai profité pour mettre au propre les résultats de notre interview et ce sera certainement productif.

Il ne sait pas comment la complimenter autrement que via le travail, mais pourvu d'une certaine délicatesse naturelle, Luke se montre prévenant envers la danseuse.

- Et vous, avez-vous pu profiter de cet interlude ? Je suis contrarié que vous vous soyez inquiétée car ce fut vain, je n'ai jamais eu l'intention d'annuler cette prometteuse soirée.

Un vrai gentleman quoiqu'il était sincère en prime. Pour appuyer sa gratitude envers Aarona qui a elle-même proposé de le "former", le novice tend son bras afin de la guider. C'est certes un peu cocasse vu que c'est lui l'aveugle, mais il connaît ses classiques et souhaite faire passer une soirée agréable à la femme en se montrant galant, du début à la fin. Le modèle du parfait petit Jedi qu'on filmerait pour recruter au besoin. Luke est le cliché même du Jedi pondéré, courtois et sachant demeurer à sa place. Ses défauts sont bien cachés derrière ce visage d'ange, cet altruisme désintéressé doublé de cette pure innocence d'enfant. Il sert aussi bien l'Ordre qu'il le dessert car sans nul doute, en se basant sur son exemple, on peut dire que les Jedis sont désuets et ignorants du monde externe, sans parler d'une impression de pauvre fonctionnaire administratif ennuyeux, mais ses traits impeccables mis en valeur par ses habits de civil lui faciliteront-ils le pardon?.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Mar 8 Aoû 2017 - 21:36

« Mais ma tenue n'est pas... ah, oui, c'est vrai. »

Elle le laissa se faire un avis du bout des doigts.

« Merci, c'est important le toucher, surtout quand on va en boîte. Et je te retourne le compliment, bel effort dans la tenue. Un brin classique, mais je suppose qu'on ne vous donne pas de quoi acheter des extravagances non plus. Et puis tu es avec moi, donc aucun vigile ne te retiendra de toutes façons. J'aime bien ta coupe de cheveux, tu as un visage qui gagne à être dévoilé. »

Elle le laissa prendre son bras. C'était un peu ridicule mais ils étaient encore sur les marches du temple. Ils pouvaient se le permettre. Au final, se fut bien elle qui le guida en direction de sa voiture.

« L'après-midi a été productif oui. Surtout pour les autres, je les ai écouté trois heures à dire qu'ils n'avaient pas besoin de moi avant que je ne puisse enfin me barrer. Et puis après je me suis détendue. »

Elle ne précisa pas de quelles façons. Il n'y avait nul besoin de probablement mettre Luke, qui semblait sujet à des troubles émotionnels faciles, mal à l'aise. Ils embarquèrent dans le véhicule et décollèrent. L'arrière du speeder était assez grand pour deux banquette face à face ce qui leur laissait toute la place et l'espace qu'ils pouvaient désirer. En chemin, elle lui proposa un verre de vin.

« J'ai choisit spécialement l'établissement de ce soir en pensant à toi. »

Elle n'expliqua pas ce qu'elle entendait par ces énigmatiques paroles. Il y avait toutes sortes d'endroits où faire la fête sur Coruscant, surtout quand on possédait un carnet d'adresse aussi fournis qu'Aarona. Elle connaissait au moins deux boîte dont l'intérieur était plongé dans le noir complet et où les visiteurs ne disposaient sensément plus de leur sens le plus importants, pour une expérience originale et exotique. Avec les nombreuses espèces de la galaxie c'était un peu plus compliqué que ça, et ces lieux pensés au départ pour des humains étaient rapidement devenus des lieux de rassemblements d'aliens qui n'étaient pas ou peu gênées par l'obscurité totale.
Était-ce de ce genre d'endroits dont elle voulait parler ? Mystère.

« On y est. »

D'extérieur le bâtiment n'avait rien de très exceptionnel, il était installé sur l'une des artères de divertissement de la ville haute, engoncé entre un grand restaurant et une autre boîte de nuit. La façade était joliment présenté, quoique très simple d'un blanc éclatant quasiment sans fioriture mis à part le nom en néon violets.

« Bienvenue au Palais de Son, j'espère que tu vas apprécier. »

Il y avait déjà une petite foule qui formait une queue devant un vigile qui semblait ne laisser passer les entrants qu'au compte-goutte. En fait, seulement quand il y avait des sorties. Bien sûr, cela n'était valable que pour les gens plus communs -encore que l'on pouvait deviner au public qu'il s'agissait quand même d'une partie plutôt aisé de la société-. Aarona avait déjà réservée à l'avance et quand ils arrivèrent près du videur, en dépassant allégrement la file de gens et en faisant naître murmures admiratifs et ragots médisants, il s'écarta poliment pour les laisser entrer.
L’intérieur du bâtiment était aussi épuré que l'extérieur, avec des teintes très neutres et douces. Une musique délicate les accompagna dès leur entrée dans le bâtiment. L'intérieur n'était pas aussi bondé qu'on aurait pu s'y attendre au vu de la précaution du videur à faire rentrer les gens. Il y avait certes du monde, mais pas une affluence considérable. Quelque chose dénotait toutefois en observant les gens, c'est qu'ils semblaient presque « vivre » à un rythme différent selon les endroits. Aarona donna quelques explications :

« Ils ont travaillés tout le design du club pour pouvoir émettre la musique qu'ils veulent exactement où ils veulent, en utilisant aussi des émetteurs de bruit blanc. Tu vas voir, si on traverse la piste de danse pour atteindre le bar... »

Et elle l'entraîna à sa suite. Ils montèrent deux marches pour atteindre la piste et la musique calme laissa la place, dans une transition parfaitement fluide, à des rythmes rapides, électriques et envoûtants sur la piste, qui disparurent sitôt qu'ils la quittèrent et tandis qu'ils s'installaient au bar étaient remplacés par des accords plus calmes, longuets et contemplatifs d'instruments à vent.

« Tu vois ce que je veux dire ? Et y a des dizaines de sous-compartiment comme ça avec chacun leur musique. Quand tu organises des soirées là-dedans tu peux même demander exactement ce que tu veux. Les soirées du club sont organisés entièrement par des musiciens, c'est un truc assez dingue. Faut juste éviter les nuits Art expérimental. C'est... bizarre.
Tu veux boire quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Dim 13 Aoû 2017 - 1:53

- Mais pourquoi s'échinent-ils à nier l'évidence ? Dans l'unique et triste but de vous soumettre ?

L'Ordre Jedi est bon. Il lui a apprit à penser par lui-même, y compris en ce qui concerne des critiques à son égard. Certes, en réalité Luke ne se rend pas compte qu'en règle générale, il n’émettra jamais une idée négative à l'encontre de son institution, beaucoup trop attaché à cette dernière, éblouie par sa lumière. C'est inclus dans le pack du parfait petit Padawan, la possibilité de rabaisser, le droit de râler sans l'envie de le faire. Jason reprochait beaucoup au Hapien d'être aveugle en ce sens, mais le Hapien a choisi entre son unique amour et le Temple. La preuve cylindrique repose bien au fond de sa besace en cuir et sur sa carte d'identité, aujourd'hui, le blond est toujours Jedi, heureux de l'être, persuadé d'être privilégié. Le monde des civils semble bien incommode, terrible même, et par pure empathie, lui qui a pourtant connu les coups se sent révolté par l'attitude des chefs de la Zabrak. L'attitude de cette dernière, désabusée renforce sa peine. Par automatisme Luke tente de la soutenir d'une onde caressante au sein de la Force que les plus sages qualifieraient de tendre et fugace, tandis que d'autres, choisiraient le terme de sensuel. La Force l'est, qu'on le veuille on non à l'instar du blond assez éloigné des bassesses matérielles, ce contact entre deux esprits qui se rencontrent, se frôlent, se cherchent, s'évitent et s'envoient des émotions a déjà fait l'objet d'une chanson. Écrite par la sœur d'une Ex-Jedi il y a environ 35 ans, elle racontait l'histoire platonique de cette dernière avec son maître, jusqu'à ce qu'ils passent à l'acte et qu'un enfant naisse de l'union. À l'époque les mœurs sévères avaient entraînés une radiation des deux membres de l'Ordre, lesquels pourtant avaient fini leurs jours heureux à en croire les paroles. Bien renseignée sur le fonctionnement de la Force par sa soeur, la chanteuse avait mis des mots sur cette sensation dont seuls deux êtres naviguant sur le Grand Courant comme elle l'appelait peuvent profiter.

D'ailleurs Luke sent ce blocage, il n'a pas vraiment accès aux sentiments de la Zabrak, à peine quelques bribes à la saveur désabusée. Au Temple, lorsqu'on est adolescent, l'intimité est un concept qui relève de l'Utopie car qu'ils le veuillent ou non, les Jedis communiquent sans cesse. Ainsi, un jour que le blond se sentait particulièrement tourmenté, ses amis avaient débarqué dans sa chambre pour le consoler, ayant perçu son chagrin bien au-delà des portes. De la même façon que le Hapien a découvert par hasard la grossesse qu'une Padawan essayait de cacher... Comme... Environs le tiers des Maîtres au fur et à mesure que le fœtus grandissait.

Parler est de ce fait devenu futile, voir difficile. Le Hapien ne sait pas exactement ce que pense la Danseuse. Il ne connait pas vraiment son caractère, ni les piques de sentiments qui auraient pu lui permettre d'en ébaucher les grands traits. Alors il se contente de se taire et de rappeler son inutile onde de Force, le message de soutien ne passe pas, bloqué par la barrière d'une langue en quelque sorte. Heureusement, les civils ne sont pas des êtres dépouillés de toute capacité de supération, au contraire! Malgré les propos mal venus de ses agents craignant certainement son départ plus que tout, la jeune femme s'anime et emmène son invité dans un endroit qui porte bien son nom.

- Le palais du son. Hum.

Un sourire borde désormais les lèvres du Jedi, reconnaissant quoique décontenancé. En effet, il peine à adapter son ouïe à la musique qui change constamment. Son organe le plus fiable est déréglé, d'autant plus qu'il ne peut plus capter de menus détails guidant habituellement son propriétaire. Luke n'entend pas les conversations, les froissements de tissus, et il ne capte pas les vibrations discrètes des pas. Ce sont des tremblements artificiels, crées par la force pure de la musique qui trompent la plante de ses pieds, achevant de l'égarer. Pour autant, Luke commence à apprécier ces sons quoique trop forts au goût de ses sages oreilles. La partie calme est sa favorite, mais rapidement, les deux jeunes gens passent dans une salle où le rythme est endiablé. Inconsciemment, Luke retombe dans cette enfance qu'il n'a jamais réellement eu,
et il resserre sa main dans celle de la Zabrak qu'il de prime abord attrapé sans s'en rendre compte. Le toucher n'est pas son sens favori, loin de là, mais perdu dans ce monde, le Hapien n'a guère le choix. Aujourd'hui il apprécie cette proximité qui le rassure, le raccroche à la seule personne capable de le guider. Sans le vouloir, sans même s'en douter peut-être, Aarona est devenue sa Force.

Il est étrange de penser qu'un Chevalier Jedi commence à ressentir les effets d'une crainte naissante face à un groupe de jeunes heureux qui dansent, alors qu'il conserve son sang-froid face à une scène de meurtre. D'un autre côté ce n'est guère étonnant, bien que les règles de l'Ordre se soient assouplies, on inculque aux Padawans des préceptes stricts, sans compter que leur emploi du temps ne leur laisse pas beaucoup le temps de divaguer comme ils veulent. De plus, point important souligné par Aarona, les Jedis n'ont pas "de quoi" s'acheter des vêtements chers ou des accessoires extravagants. Ils ne reçoivent pas de salaire à proprement parler, ne comptant que sur des rares étrennes accumulées au fil du temps. La monnaie d'une course qu'un Maître consent à laisser à un disciple, un anniversaire entre amis de dortoir, parfois un proche qui envoie des dons à l'Ordre, laissant quelques miettes à celui qui y vit. Il y a aussi l'argent de la République auquel ils ont partiellement accès pour une mission, mais concrètement, les Jedis ont conservé leur voeu d'austérité malgré les siècles qui galopent vers une culture de consommation de plus en plus appuyée. Ainsi, le Hapien ignore la valeur réelle de l'argent. Il peut déduire que quelqu'un est capable de tuer pour des piécettes y compris de le prouver, mais son intérêt se limite à souhaiter payer un verre à la danseuse. Il a assez pour ça quand même !

Les deux jeunes gens passent à une nouvelle "bulle" sonique plus douce, ses oreilles et ses sens perturbés apprécient grandement. Un sourire amusé se profile sur ses lèvres quand il tente d'imaginer l'effet "bizarre" de ces nuits spécifiques d'art expérimental. Il se sent déjà tellement dépaysé.

- Je veux bien, merci. Un coktail de fruits rouges sans alcool, et pour vous ? C'est moi qui invite.

Propose Luke tout en palpant discrètement la bandoulière sa sacoche en cuir, elle est bien là,
et il sait que dedans sommeille son portefeuille plus gonflé qu'à l’accoutumée. Sans avoir des milles et des cents sur lui, le Jedi s'est assuré d'apporter suffisamment de liquide pour satisfaire les caprices modérées de son hôte, avec l'autorisation du Temple bien sûr, lequel voit cette soirée comme une extension de la visite guidée. Le contact avec Aarona quoique superficiel semble intéresser l'Ordre et Luke le comprend. Les Jedis n'ont pas besoin d'une détractrice foudroyante en plus, connaissant la portée de parole de la starlette du moment. Sans oublier évidemment,
la curiosité sincère à l'égard de la Zabrak. Malgré ses déboires avec Zora, les aînés ont confiance en lui, ils savent que ce n'est pas le genre à facilement céder aux tentations. De ce fait, c'est plus amusés qu'autre chose qu'on lui a donné la permission de sortir ce soir, tout ça pour une étude sociologique sur le terrain, évidemment.

- Je comprends que vous puissiez vous détendre ici, c'est agréable, bien que peu commode pour maintenir une conversation sur un sujet profond. On en perdrait le fil avec ces notes en fond.

Bien entendu, Luke est persuadé que les civils s'adonnent à de bonnes discussions philosophiques entre amis. Il a déjà connu des boîtes dépravées dans les bas-fonds, mais le Palais du son semble abriter des jeunes raisonnables de bonne famille, ça n'a rien à voir avec les bouges dans lesquels il a "zoné" en tant que Lou le Junkie. Il se demande tout à coup si raconter cette histoire... Humpf,
c'est un peu honteux, pas de quoi se vanter de ces missions-là, y compris celles qui ont débouché sur un succès.

- Et que faites-vous habituellement, lorsque vous n'avez pas à jouer les nounous pour un Chevalier Jedi ? Vous devez avoir de nombreux amis avec lesquels profiter d'un verre.

Pauvre Luke. Innocent gentil petit Jedi. Il croit que les civils ont des attaches sincères, au même titre que les Jedis. Lui-même a très peu d'amis vu son caractère, et surtout son passé, à la différence près qu'en tant que civil on l'aurait certainement harcelé à l'école. L'Ordre impose des entraînements rudes qui mettent muscles et nerfs à l'épreuve mais dans certains aspects c'est un véritable petit cocon. Si les Padawans ne sont pas tous tendres entre eux, les enfants non-sensibles qui vont au collège n'ont aucun scrupule, aucune discipline ni rêve pour les forcer à rester dans le droit chemin. Les cas de moqueries sont aussi rares qu'extrêmes, mais la réponse l'est tout autant. Un Padawan qui en agresse un autre sera soit puni très sévèrement, soit mis à la porte.

- Alors c'est dans ce type de lieux que les civils socialisent. Intéressant. Quel groupe d'âge est le plus attiré par ce genre de réunions ?

Il sort sa petite pointe en métal et se dispose à écrire, tandis que la serveuse au décolté bien échancré ouvre des yeux ronds. Qu'est donc en train de faire ce jeune homme décalé avec son carnet de note disposé à côté du verre qu'elle vient de déposer à ses côtés. Serait-ce un paparazzi que la célèbre Aarona Klova a accepté de rencontrer pour une interview... Particulière.

- Hum, pardon, je dois vous ennuyer... À la vôtre.

Luke se rend compte que ce n'est pas normal d'être concentré sur des prises de notes sociologiques au lieu de sa compagne du moment, sa pointe retombe sur le papier dans un bruit mat, il lève son verre et attend qu'Aarona choque dans le sien. Il sait que les gens ont l'habitude de se souhaiter une bonne santé en faisant "tchin-tchin". À leur soirée qui s'annonçait prometteuse, donc...

- Ce soir, je ferai ce que vous dites, et me laisserai guider, c'est vous la chef.

Le Chevalier fait amende honorable. A-t-il ouvert la porte au diable ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 29
Race : Zabrak

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Mer 16 Aoû 2017 - 18:53

« Pour un verre si tu veux, mais je ne vais pas te laisser te ruiner plus que ça, je suis du genre chère à entretenir. »

Le Palais du Son n'était pas l'endroit le plus bon marché à la base -forcément- mais quand on y ajoutait sa consommation excessive, tant dans la qualité que dans la quantité, on atteignait vite beaucoup trop de chiffres sur la note finale. Rien qu'elle même ne pouvait se payer mais elle était plus considérablement plus riche que les trois piécettes qu'elle imaginait qu'on donnait aux jedis. Elle commanda un cocktail très fruité pour commencer la soirée.
La première question de Luke la fit rire un peu avant de comprendre qu'il était tout à fait sérieux. Ah oui, il y avait matière à corriger sa vision du monde. Est-ce qu'elle était la mieux placée pour en donner un portrait juste ? Absolument pas, mais qui s'en souciait ?

« C'est pas exactement pour ça qu'on vient là. Les gens cherchent à se détendre, pas à se prendre la tête. Ils écoutent la musique, ils dansent, ils discutent un peu mais soit de sujet sans importance soit pour se plaindre du derniers abus de leur patron, de leur copine qui leur a pris la tête, de certains de leurs amis qui sont des connards ingrats... Et puis on boit bien sûr. Bon, pas énormément, sauf si on a vraiment beaucoup d'argent à dépenser, mais quand même.
Quand on veut vraiment discuter entre potes, on fait souvent ça dans des endroits plus calmes, chez l'un ou l'autre ou dans un bar plus posé... ou sur un toit du quartier sénatorial à l'aube. Meilleure fin de soirée que j'ai jamais faites d'ailleurs. Même si les gardes du sénat ne sont pas les conducteurs les plus tendres pour te descendre de là lorsqu'ils te trouvent au final.

Quant à mes potes, hum... là-bas, au premier étage la tête qui dépasse d'une alcôve est celle de Demax, un musicien talentueux avec qui je m'entends bien. On réfléchit à monter un show ensemble récemment. Y a au moins trois personnes que je suis sûre d'avoir déjà croisés dans le groupe de danseurs en plein milieu de la piste centrale. L'humaine au bout du bar, dont tu peux entendre les rires un peu trop cristallins de temps en temps, j'ai tourné une pub avec... et couché aussi. Et y a encore une bonne douzaine de personnes avec qui j'ai déjà discuté dans le reste de la boîte.
Envie de rencontrer du beau-monde ? »


Peut-être les jedi aimaient-ils faire un peu leur VIP. Après tout on pouvait en voir toujours un ou deux traîner dans les grands événements officiels. D'accord généralement c'était paraît-il pour la sécurité, mais ils pouvaient un peu profiter au passage. Et puis y aurait pas eu autant de ministres jedis s'ils étaient allergiques aux projecteurs.
Ils trinquèrent, après qu'il ait abandonné l'idée de l'interroger sur l'âge des gens dans le club. Tant mieux, elle n'aurait pas été capable de répondre même si elle l'avait voulut. Elle but une gorgée de son cocktail. Elle grimaça un peu : trop acide, les parfums mal mélangés et pas assez de glaçons. Le Palais était davantage renommé pour son ambiance que pour ses boissons. Généralement elle se contentait de leur commander des shooters : de l'alcool pur, des sirops exotiques tout prêts, pas moyen de se tromper.

« Très bien, je suis maîtresse de soirée donc. Alors voyons-voir... »

Il fallait trouver quelque chose d'approprié. Ne pas l'effrayer tout de suite mais le faire sortir de ses habitudes de jedi tranquille. La piste de danse était toujours une option. Mais avec elle... non, pas tout de suite. Elle avisa une table au bord de la piste, à laquelle un groupe de jeunes humains et proches-humains étaient installés.

« On va danser du coup. Suis-moi et ai l'air mignon. Enfin fais comme d'habitude quoi. »

Elle le guida jusqu'à la table en question. Les jeunes gens se turent en partie quand ils arrivèrent, l'un d'eux devait l'avoir reconnue. Ils échangeaient des mots à voix basse en la dévisageant quand elle vint s'appuyer sur la table d'une main :

« Excusez-moi de vous déranger mais mon ami ici aimerait danser et aurait pour cela besoin d'une partenaire plus compréhensive que moi avec les faux-pas. L'une d'entre vous serait-elle disponible ? »

Bien sur la remarque fit naître un concert de gloussement et de petites remarques échangées de l'une à l'autre des filles du groupe, ne se gênant pas pour complimenter la beauté du hapien jusqu'à ce que l'une des demoiselles se lève et invite Luke à la suivre. Aarona l'encouragea d'une tape dans le dos. On allait sans doute rire. En se retournant vers la tablée elle remarqua un humain qui la dévisageait, l'air un peu sûr de lui et un sourire qui se voulait charmeur au coin de slèvres. Elle se contenta d'un mouvement de tête dans sa direction :

« Tu te crois à la hauteur pour danser avec moi ? »

Rire gras de ses compères et moqueries des filles qui firent prendre à l'intéressé un air faussement blessé avant qu'il ne se lève et la rejoigne. A peine arriva-t-il à sa hauteur qu'elle lui attrapa la main, le fit tourner autour d'elle et le projeta sur la piste : elle allait l'épuiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   Lun 11 Sep 2017 - 10:28

[hj: Pardonne-moi ma lenteur, je crois que ma plateforme de traductions a une caméra ultra sophistiquée ou un détecteur. Dès que j'en finis une, ils m'en renvoient une autre et guettent la fin de mes cours je crois lol! Je ne fais pas non plus beaucoup avancer la chose mais je ne voulais pas te jouer... Si quelque chose ne va pas, n'hésite pas à me le dire. ]

- Un toit sé... natorial?

Luke s'empourpre légèrement. Dire que pour lui une soirée extrême consistait à se pelotonner contre Jason pour l'écouter lui décrire un holofilm tout en se goinfrant de cochonneries peu conseillées pour des athlètes comme les Jedis. Aarona et lui ne sont vraiment pas du même monde. Le jeune Jedi rougit d'avantage lorsque dans sa description, la danseuse lui confirme avoir couché avec une humaine accoudée à un bar. Cela ne semble pas déranger l'artiste qui est prête à lui faire rencontrer tous ces agités. Au fond, ce doit être le manque d'action qui les mènent tous dans les bars, car franchement, le Hapien casanier peine à comprendre le concept de détente dans un tel lieu. Certes, la musique est agréable, les auras qui l'entourent, vivants et dansantes parviennent même à lui transmettre une certaine joie, il se laisserait presque entraîner d'ailleurs. Par contre, ses sens sont sévèrement mis à mal, il ne sait plus où donner de l'oreille et ses coudes ramenés contre son corps ne suffisent plus pour le protéger des intrusions, frôlements ou bousculades, le jeune homme qui aime tellement peu le contact doit faire des efforts pour se contrôler.

Les civils ne partent pas en mission, ils ne s'entraînent généralement pas ou du moins pas autant qu'un Jedi, ce qui laisse pas mal de temps libres et ce malgré des métiers tout à fait honorables. Ce doit être ce besoin d'adrénaline qui les mènent à se réunir dans des bars ou... Sur des toits sénatoriaux.

- Oh... Non ce ne sera pas nécessaire ou du moins, pas tous à la fois.

Commence Luke qui ne refuse pas de rencontrer le plus calme et raisonnable des gentils énergumènes dont Aaorona vient d'étaler le CV. Il ne veut pas se montrer fermé ou incorrect et éprouve une certaine curiosité à leur égard. Toutefois, le blond n'a guère le temps de tergiverser que son erreur lui revient dans la figure. Il a laissé à la Zabrak le droit d'être la chef de soirée, apparemment ça va saigner.

- Mais je ne suis jamais mignon!

Ses protestations se perdent dans le brouhaha et il se fait presque tirer vers un groupe de filles gloussantes.

- Mais...

Pour la danse, dire qu'il faut une personne compréhensive est un doux euphémisme. C'est comme d'apprendre à un débutant à manier le sabre-laser dès le premier cours. Le blond a beau avoir un succès inattendu, il sait que sa compagne risque de souffrir. Le corps à corps sensuel que suppose un slow, très peu pour lui. Aujourd'hui pas le temps d'y songer. Les réflexes ralentis par la rougeur qui envahit ses joues suite aux compliments des demoiselles, le jeune Jedi se retrouve prisonnier.

- Je n'ai jamais dansé.

- C'est l'occasion d'apprendre.

Un instant, le soulagement inonde Luke. L'humaine un peu plus âgée que lui semble compréhensive. Il se prépare pour un cours en règle même si l'ambiance est peu propice à l'étude. La surprise coupe son souffle lorsque sa partenaire le prend par les hanches et disposent d'autorité les mains du blond à la naissance de ses épaules. Contre son corps, le Jedi sent sa peau chaude, à peine protégé par un tissu volage et léger. Les rondeurs de la danseuse bien en chair frôlent sa poitrine et elle profite de ne pas avoir à se hisser sur la pointe des pieds pour lui coller un baiser sur la joue.

- Mais... Et l'introduction ? La théorie ?

Les alarmes sautent de partout dans la cervelle du pauvre Chevalier redevenu Padawan. Un Padawan avec lequel on a bien peu de patience, justement, puisqu'on le force à suivre une classe avancée. Ils ont raté l'étude de la technique qui devrait au moins prendre deux heures, sans parler de l’entraînement solitaire. Ce n'est pas sérieux!

La professeur, Sora de son prénom, est toutefois douée, car vive, elle sait éviter les pas de son partenaire qui lui aurait déjà écrasé les orteils une dizaine du fois. Indulgente aussi, elle finit par baisser le rythme,
les faisant virevolter un peu à contre-rythme. Un slow sur une musique entraînante. Luke prend ses repères et finalement découvre qu'il s'amuse. Le contact trop proche le gêne, il s'est d'ailleurs un peu décollé, toutefois, il oublie ses notes et se prend à apprécier la leçon. Sans devenir un champion intergalactique, le jeune homme retrouve son adresse. Il est souple de nature, entraîné à faire des pirouettes périlleuses, donc des changements de direction brusques non plus. Son seul souci est la proximité des autres que Luke ne peut éviter. Il se cogne contre eux mais les gens semblent plutôt conciliants et le repoussent dans leur coin de piste d'une accolade.

Des clameurs font cesser la jeune femme et son compagnon du moment. Cela vient de la gauche. Ils s'approchent. Sora lui raconte ce qui se passe. Un pauvre garçon se fait littéralement humilier par Aarona. Aucun doute, elle allait épuiser ce dernier qui, bien qu'il se défendait, commençait déjà à trébucher. Luke se concentra sur les vibrations du sol, parvenant à isoler les pas de la Zabrak. Elle était à un autre niveau que tous ceux qui piétinaient aux alentours, nul doute là-dessus. Le Hapien surpris ses mains à frapper la cadence, tant pour applaudir qu'accompagner celle qui leur offrait le spectacle. Il profita d'ailleurs du passage d'un serveur pour commander un coktail sans alcool et une bière coréllienne pour Sora. Tout en sirotant son verre, le blond profitait de sa soirée avec une belle innocence. Imperceptible détail, ses épaules s'étaient détendues, il avait rangé son carnet de notes et déposé son sac en bandoulière sur un siège.

Lorsque la belle Aarona en aurait fini avec son cavalier, il comptait lui dérober la place. Plus libre de ses mouvements, le cerveau débloqué, le Jedi espérait finalement avoir son "duel" entre entraînement guerrier et entraînement de danse. Il pensait utiliser ses capacités de Chevalier pour atteindre ne serait-ce que la cheville-précédemment blessée au sabre- de la jeune femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un lieu de tournage bien improbable [Environs du Temple Jedi] [PV Luke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant :: Temple Jedi de Coruscant-