La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 SCAR-5 est vivant ! - Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 7
Âge du perso : 32 ans, sac à viande.
Race : Droïde, sac à viande.
Binôme : Anavan Loda

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mise à jour dossiers.
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Jeu 9 Fév 2017 - 15:47

Désignation : Projet SCAR-5
Modèle : Système de Combat Avancé Robotisé N°5
Constructeur : Baktoid Combat Automata
Appellation : « Cohorte » / Buir.
Classe de droïde : Classe 4 – Droïde de combat.
Âge : 32 années en fonctionnement.
Progammation: Masculine.
Planète d’Origine : Brentaal
Caractéristiques:
-          Force : 4/6,
-      Dextérité : 6/6
-          Agilité : 3/6,
-      Constitution : 5/5
-          Intelligence : 4/6,
-      Sagesse : 3/5
-          Charisme : 3/6
Pouvoirs : Ambidexterie – Un droïde se moque d’être droitier ou gaucher.
Sabre laser : Aucun.

Points forts:


« Viens avec moi si tu veux vivre. » : Cohorte constitue un garde du corps idéal par nature et expérience. Sa loyauté et sa prévenance peuvent être une véritable force dans les moments difficiles. S’il décide de vous maintenir en vie, il fera tout son possible pour cela quitte à se mettre en danger. Aucun crédit, ne pourrait changer cela. 
« Tu veux un petit clou ? » : Curieux au possible, SCAR-5 a plus d’un tour dans son sac pour se tirer des mauvais pétrins. Capable de bricoler ou de s’adapter en toutes situations, Cohorte est avant tout quelqu’un avide de connaissances et de savoir qui sera intéressé par différents sujets, mais surtout ceux relatifs à ces centres d’intérêts tels que des sciences techniques et les rapports sociaux.
« Je ne pense pas qu’il y ait de bonnes ou de mauvaises situations… » : SCAR-5 est un droïde ayant développé une certaine forme d’optimisme envers la vie ce qui lui permet de faire face à chaque situation avec un aplomb inattendu, voire presque de l’enthousiasme en relativisant un peu les choses.
« 360 No-scope» : Un droïde ne tremble pas lorsqu’il tire avec une arme et ses bras sont conçus pour amortir le recul d’une arme, et SCAR-5 n’échappe pas à cette règle. Ses algorithmes de tir ainsi que ses systèmes de visée en font un tueur redoutable capable de vous abattre une puce dans le dos d’un chien Kath à cinquante mètres… autant vous dire que lorsque c’est pointé droit sur la nuque de Biff Tannen, bonjour les dégâts ! Si ce n’est pas le pied ça.
« La bande à Picsou » : Très à côté de ses crédits, Cohorte se charge de gérer également le compte bancaire d’Anavan avec une rigueur exceptionnelle. Econome au possible, voire sacrément radin il commentera chacune de vos dépenses en estimant si celle-ci est nécessaire ou non, et sera même en mesure de vous négocier des prix à la baisse. Au fil de sa carrière il a su dénicher les meilleures affaires ainsi que les bons tuyaux dans certains secteurs.


Points faibles:

« Pas démonter Numéro 5 ! Numéro 5 est… vivant ! » : Cohorte estime être vivant à l’instar de nombreux organiques. L’idée d’être considéré comme une machine sans âme et sans droits l’indigne de la même façon que de voir certains autres droïdes être traités comme de la bouse de bantha. Ce sujet est sensible pour lui et peut le pousser à une agressivité hors normes allant jusqu’au meurtre sans état d’âme.
« 2,21 Gigawatts » : Comme tous les autres droïdes Cohorte a des faiblesses. En effet il est très vulnérable au magnétisme qui aura pour effet de le clouer sur place ainsi qu’aux armes ioniques qui lui seront fatales. Les éclairs de Force et autres manifestations électriques sont déconseillées sur lui : selon l’intensité de la décharge cela peut aller de la simple paralysie de quelques secondes à la surcharge et destruction de l’électronique embarquée. Ses circuits risquent de griller. Enfin en dépit de sa robustesse, une presse hydraulique industrielle ou du métal en fusion peuvent le ralentir ou l’endommager sérieusement.
« Au prochain parsec, tournez à droite. » : Défaut de programmation inexpliqué concernant uniquement SCAR-5, ce dernier confond sa droite de sa gauche. Attention, si un coup vient de la droite, il se penchera naturellement à gauche pour l’éviter. Néanmoins lui demander de regarder à droite revient pour lui d’orienter son attention sur sa gauche. Idem, si vous lui demandez votre chemin, gauche signifiera droite et vice versa.
« Mort ou vif, tu viens avec moi ! » : SCAR-5 s’encombre peu de savoir si sa cible doit être ramenée morte ou vive : excepté si Anavan ne lui en donne l’ordre. Cependant « vif » ne veut pas forcément dire « intact », ni « en bonne santé », et encore moins « avec tous ses membres ». Une chose qui peut déplaire à ses employeurs qui verraient ici, l’opportunité de ne pas donner une somme complète pour une cible vivante et de ponctionner la prime.
« Report : Trashtalking » : La tendance maladroite de Cohorte à être un véritable handicapé social fait de lui quelqu’un capable de vous insulter sans vraiment le vouloir ou à manquer de tact. Fort heureusement, son système de censure intégré lui interdit de prononcer une longue liste de mots injurieux. Il remplacera ces mots interdits par un autre plus correct.


Matrice de personnalité :  
Directive N-0 : SCAR-5 doit protéger l’existence d’Anavan Loda contre tous les dangers pouvant mener à son décès. Directive N-1 : SCAR-5 doit protéger sa propre existence en utilisant tous les moyens possibles tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la directive N-0.

Directive N-2 : SCAR- 5 doit d’obéir aux ordres d’Anavan Loda tant que ces ordres n’entrent pas en conflit avec les directives N-1 et N-0. Directive N-3 : SCAR-5 ne peut pas porter atteinte à sa propre existence.
Directive N-4 : SCAR-5 doit tout mettre en œuvre afin de s’assurer que les données collectées soient sauvegardées et transmises.
-          Extrait des Directives Primaires de Programmation de l’Unité SCAR-5. (DPPU SCAR-5)

SCAR-5 est un droïde à la personnalité particulière. En effet sa matrice de personnalité a été particulièrement modifiée suite à l’accident ayant mené à sa première et temporaire désactivation. Désormais Cohorte est un droïde en quête d’apprentissage des organiques en un sens. En effet il cherche à comprendre et à s’intégrer de son mieux dans une société le voyant au mieux comme une marchandise ou rien de plus qu’un outil sophistiqué. Maladroit dans ses rapports sociaux, il semble manquer cruellement de tact ou de sensibilité faisant parfois des constats un peu trop froids ou pragmatiques avec ceux qu’il échange. Il ne s’aperçoit que trop rarement que ses propos peuvent offusquer ou choquer quelqu’un. Ce côté brut de décoffrage a de quoi en agacer plus d’un, surtout lorsqu’il commente des évènements sensibles. En vérité il a du mal à percevoir certaines choses comme le second degré ou le sarcasme même s’il progresse beaucoup là-dessus ce qui peut le pousser à se moquer de ceux lui faisant des menaces tacites. De fait il a toujours tendance à prendre les choses au pied de la lettre.
Essayant d’appréhender de son mieux son environnement il s’intéresse tout particulièrement aux autres machines afin d’apprendre comment celles-ci interagissent avec le vivant ainsi que la complexité des codes sociologiques régissant les rapports entre organiques. Bien qu’il s’essaie à de plus en plus à  l’humour cela tombe trop souvent à l’eau en dépit de sa volonté à persister dans ce domaine. Aussi il se contentera la plupart du temps de réciter des plaisanteries apprises sans pour autant en comprendre vraiment le sens, ni en étant très réceptif à certaines plaisanteries qu’on peut tenter de lui expliquer. De la même façon, il a beaucoup de mal à appréhender et comprendre les émotions des autres organiques comme l’angoisse, le stress ou la tristesse. Ainsi même s’il considère les droïdes protocolaires comme étant des machines plutôt peureuses, SCAR-5 aura tendance à se montrer très attentif lorsque ceux-ci étaleront leurs connaissances sur leurs interactions avec des êtres vivants. Assez neutre par nature, le droïde est assez patient et méthodique dans tout ce qu’il fait mais a beaucoup appris au fil de sa longue existence pour s’auto-améliorer en permanence.

Capable d’improviser des plans complexes ou au contraire simples sur le terrain et sous le feu adverse, Cohorte a développé un sens de la débrouillardise pour parfois se lancer dans des opérations programmées à l’improviste. Pas foncièrement méfiant, il n’est pas avenant pour autant en dépit de son optimisme permanent ainsi que son relativisme. On notera chez lui une dévotion et une loyauté indéfectible envers Anavan Loda, si bien que ce dernier n’hésitera pas à prendre des risques pouvant mener à sa désactivation définitive afin de garantir la survie du chasseur de primes. N’éprouvant pas la peur ou la crainte Cohorte est un individu dangereux qui en fait un combattant tenace, borné et hargneux qui n’abandonnera jamais et dont la perte d’un membre ou de lourds dommages subis ne l’arrêteront pas dans l’exécution de ses tâches. Ayant conscience que sa carrure et son design en font une machine plutôt intimidante il saura se servir de cet atout afin de pouvoir tirer un bénéfice de chaque situation sans laquelle cela sera possible : que ce soit pour focaliser l’attention sur lui, ou au contraire pour dissuader des gêneurs ou des adversaires hésitants. Par ailleurs, SCAR-5 n’est pas vraiment quelqu’un qui s’encombrera de valeurs morales dans l’exercice de ses fonctions : peu lui importe les méthodes, seul le résultat compte.
Si la vie d’Anavan Loda est en jeu, SCAR-5 ne fera certainement pas les choses dans la dentelle et aura recours à tous les moyens possibles et envisageables afin de neutraliser définitivement les menaces environnantes. Ayant appris à piloter, la mécanique, l’électronique ainsi que l’anatomie humaine via des fichiers très détaillés (pratique aussi bien pour être en tueur efficace que pour recoudre Anavan), il maîtrise plusieurs formes de communication, de langues et n’hésite pas à tromper ou pirater des systèmes et d’autres droïdes pour son propre bénéfice. Cohorte est aussi capable de se réparer ou d’améliorer non seulement son propre système de software, mais aussi sa mécanique en ajoutant des armes, gadgets, ou fonctionnalités n’existant pas dans son matériel de base. Il assure donc lui-même ses maintenances ou améliorations suite aux conclusions de ses analyses d’expérience terrain.
Cohorte s’adapte en permanence à son environnement. Sa cupidité et son penchant pour l’égoïsme fait qu’il ne partage jamais ses possessions et n’aime pas dépenser des crédits ce qui le pousse à toujours négocier les prix à la baisse y compris dans les mauvais moments ou avec les mauvaises personnes. Paradoxalement on observera d’ailleurs une certaine forme d’addiction aux jeux en ligne payants ou non ce qui le pousse à dépenser ses propres crédits dans cette forme de divertissement. La seule qu’il semble s’autoriser puisque tout le reste au final n’est qu’une façon de s’auto-améliorer ou d’apprendre.



Description physique :
« […] le modèle SCAR sera sans doute la prochaine infanterie incontournable de toutes les armées de la République. Les premiers résultats sont concluants. Bien que le modèle de base soit encore à l’état de prototype, nous prévoyons déjà une éventuelle une version spatiale pour des opérations en gravité zéro. J’ignore si cela fera pencher le conflit contre l’Empire Sith en notre faveur, mais quoiqu’il en soit nous leur enverrons le message suivant : chacune de leurs actions aura une réponse de notre part. »
-          Extrait de la déclaration du PDG de Baktoid Combat Automata lors de la démonstration des SCAR Brentaal.

Mesurant deux mètres dix pour un poids de cent soixante et onze kilogrammes, SCAR-5 est très clairement une machine qui n’est certainement pas conçue pour le protocole et son design a de quoi permettre de donner clairement cette information à n’importe quel individu venu du fin fond de la bordure extérieure ayant un tant soi peu de sens de l’observation. Droïde de sécurité et de combat, le prototype de base a été pensé comme étant un gardien efficace dans un premier temps avant d’être potentiellement  pensé comme pouvant être déployée sur le terrain comme infanterie automatisée. De forme humanoïde, Cohorte est de couleur noire et arbore quelques lignes de couleur rouges mais surtout dorées sur son corps. Cohorte est doté de deux bras et de deux jambes plutôt puissants. Ses mains se terminent par quatre doigts particulièrement solides qui lui donnent une très bonne poigne. Son bras droit dispose d’un grappin magnétique avec un treuil sous le poignet, son bras gauche contient une vibro-lame rétractable de cinquante centimètres de long, et enfin ses semelles peuvent être magnétisées, ce qui lui permet de se mouvoir dans un état d’apesanteur ou encore le long d’une surface métallique.  Étanche, il peut se mouvoir dans de l'eau jusqu'à 140 mètres de profondeur. Passé cette profondeur, sa coque ne peut plus supporter la pression et peut occasionner des brèches fatales.
Ses bras sont très puissants et donnent une très bonne force physique à Cohorte. Son châssis plutôt lourd et solide lui confère une bonne constitution en duracier renforcé qui lui permet d’encaisser aussi bien des impacts de projectiles que de blaster. En termes d’agilité, SCAR-5 n’a rien de particulier si ce n’est que ses jambes puissantes lui permettraient d’être bien plus mobile et acrobate s’il n’était pas aussi lourd en termes de cuirasse.
Derrière sa tête se trouve un « N°5 » signifiant qu’il était le cinquième prototype sorti des usines de Baktoid Combat Automata. Son faciès est constitué de photorécepteurs de couleur rouge qui ont été avec le temps modifiés par SCAR-5 lui-même qui lui donnent un côté agressif en permanence même lorsque ce n’est pas le cas. Ils sont un bon moyen d’indiquer si le droïde est en état de fonctionnement ou non. Ces photorécepteurs lui permettent d’appréhender son environnement visuel de manière complète et détaillée tout en scannant au besoin les éléments du décor. Peu sensible aux variations de lumière subites, il n’a besoin que d’une seconde pour procéder aux ajustements nécessaires ce qui rend toute tentative d’aveuglement impossible. De la même manière il peut enregistrer des séquences courtes si besoin est. Ces mêmes photorécepteurs lui offrent quatre options de vision : nocturne, thermique, électromagnétique, standard.
Son vocodeur est capable d’exprimer des messages vocaux sur diverses fréquences, sur plusieurs langues et à différents décibels y compris sur des fréquences insupportables pour des organiques aux sens auditifs non protégés. Il n’a aucune bouche et ces vocodeurs ont été installés uniquement pour interagir avec les organiques. Le modèle originel de droïde se sert seulement de ce vocodeur pour diffuser des messages audio visant à inviter ses assaillants à déposer les armes et se rendre par-dessus le brouhaha des cris et détonations. En un sens les droïdes sont rarement connus pour être très expressifs visuellement. Une antenne courte sur le coin arrière droit de sa tête inclut un comlink portatif à courte et moyenne portée afin de communiquer, transmettre ou de recevoir des instructions ainsi que des données. On trouvera également dans sa nuque, dissimulé par un panneau : le bouton de désactivation du droïde ce qui coupe l’alimentation de SCAR-5 sans pour autant endommager sa mémoire. En termes d’armement, SCAR-5 est armé d’une carabine blaster automatique. Même si son arme de prédilection reste le fusil blaster, Cohorte est aussi familier avec les pistolets blaster (un dans chaque main dans ces cas-là).
Capable de réaliser des tirs de précision à très longue portée, SCAR-5 est aussi un adepte des explosifs qu’il sait manier de façon rudimentaire avec des lance-roquette ou grenades. Il porte à sa ceinture des détonateurs thermiques et incapacitants. Il n’utilise jamais de détonateurs électrostatiques car ceux-ci peuvent aussi bien l’affecter que ses cibles. Ses cuisses peuvent comporter deux réserves de gaz que le droïde peut répandre. En règle générale ces deux réservoirs contiennent des gaz fumigènes afin de couvrir son avancée ou une retraite. Il comporte également un emplacement secret contenant un pistolet blaster destiné à Anavan au cas où celui-ci est désarmé.
Le bout de ses index contient chacun un laser de découpe intégré. Enfin il peut envoyer une décharge électrique étourdissante à courte portée afin de neutraliser plusieurs assaillants au corps à corps, mais le temps de recharge et l’énergie dépensée pour cela immobilise le droïde pendant deux minutes. Il sait aussi très bien se servir d’un lance-flamme afin d’affronter des utilisateurs de la Force ou des cibles groupées et retranchées dans des endroits inaccessibles.
Dans l’autre compartiment secret dans son abdomen, il contient une trousse à outils qui recèlent le minimum de base pour effectuer des réparations d’urgence soit : un cutter à fusion afin de réparer ou d’endommager d’autres machines, une petite scie circulaire, un scomp-link afin de se connecter aux ordinateurs ou terminaux de façon manuelle. A noter qu’il dispose d’une source d’alimentation secondaire.

Histoire:

Introduction – Technologic
SCAR-5 est le cinquième prototype issu de la gamme de droïdes SCAR (Système de Combat Avancé Robotisé) lancé par Baktoid Combat Automata, un société encore naissante mais promise à un grand avenir. Le programme SCAR a été pensé dans un premier temps pour offrir des droïdes de sécurité performants et efficaces dans leurs fonctions de gardien ou de garde du corps. Du moins c’est sur cette base que les ingénieurs avaient initié ce projet innovant après un financement difficile à obtenir du fait de la frilosité des actionnaires à valider ce programme. En effet les premières ébauches de plans et de conception débouchaient sur une estimation plutôt élevée des coûts de production du droïde. Les principaux défenseurs du projet arguaient que le droïde serait surtout destiné à être vendu à de riches industriels ou particuliers soucieux de défendre leurs intérêts contre d’éventuels voleurs, espions ou encore pour protéger leurs familles. L’équipe d’ingénieurs a du penser à élargir leur clientèle afin de convaincre les actionnaires. Aussi ils eurent pour intention de le produire en vue de signer des contrats avec des mondes neutres ou de la République pour justement venir en renfort des forces policières sur ces mondes riches mais peu armés voulant se protéger efficacement à moindre coût par rapport à une armée organique. En effet le droïde bien que cher à l’achat coûte au final moins cher à entretenir et à déployer que des forces paramilitaires chargées de maintenir l’ordre et le pouvoir gouvernemental en place. Un droïde pouvait coûter cher à l’achat, mais dans le temps le retour sur investissement pouvait être intéressant pour le client tout comme l’acheteur.
Un droïde n’a aucun besoin physionomique tel que le logement, nourriture ni de recevoir un salaire et encore moins d’être formé au combat pendant plusieurs mois avant d’être opérationnel. Plus encore un droïde ne désobéit jamais aux ordres, est facile à prendre en compte dans la chaine logistique d’un gouvernement et est plus facile et moins coûteux à remplacer qu’un soldat organique. Certes les droïdes ont leur défauts comme une autonomie limitée, un esprit d’initiative quasiment inexistant ce qui les rends plutôt lents à s’adapter à un changement de situation ou à l’imprévu, une soumission à leur programmation qui les rend incapables d’avoir acquérir une expérience de combat ou d’improviser. Et c’est justement sur ces défauts liés à la conception même de tout droïde que les ingénieurs de Baktoid Combat Automata voulaient jouer pour être compétitifs. Notamment pour fidéliser les clients et s’assurer que le Service Après Vente dispose d’un quasi-monopole sur la maintenance et l’envoi de pièces détachées pour réparation.

 
En effet le programme SCAR pouvait parfaitement venir jouer le rôle de droïde de sécurité servant s’appoint à des forces policières organiques. S’appuyant sur des données récoltées en terrain, simulations et tests, c’était encadrés par des décisionnaires ou officiers organiques que les droïdes pouvaient se révéler les plus performants et comblaient leurs défauts. L’idée n’était donc pas de remplacer purement et simplement les forces de sécurité conventionnelles, mais de renforcer celles-ci avec des unités droïdes placées sous leur commandement. A cet instant et après consultation des rapports, les actionnaires furent plutôt convaincus du projet et l’approuvèrent à la condition de pouvoir étendre encore une fois la clientèle à des armées planétaires de la République et ainsi, devenir des droïdes de combat. Les ingénieurs passèrent donc à l’action une fois le projet validé et se lancèrent dans la création des sept premiers prototypes de droïdes de combat. La conception de ces droïdes prit du temps, surtout à cause des rajouts sur le cahier des charges demandés par les actionnaires de Baktoid. Les ingénieurs durent s’adapter en modifiant les droïdes notamment en leur rajoutant des programmations basiques liées aux droïdes protocolaires –sans doute les droïdes les mieux placés pour apprendre et interagir avec des organiques.
C’est alors que la branche commerciale de Baktoid fut contactée par des émissaires de la République intéressés par le programme SCAR. En effet ce projet avait attiré leur attention notamment sur la possibilité de déployer ces droïdes en nombre dans le conflit les opposant à l’Empire Sith. En effet ils voyaient en ce projet la possibilité de déployer de l’infanterie droïde capable de surclasser les droïdes Sentinelle voir Mark déployés par les impériaux. Ces nouvelles doléances demandèrent aux ingénieurs de revoir à nouveau leur projet pour que l’offre coïncide le mieux possible à la demande de ces clients potentiels qui étaient synonymes de gros contrats pour la corporation qu’était Baktoid Combat Automata.

 
Au bout de deux années chaotiques de conception dues à des problèmes d’acheminement des composants et des retouches fréquentes sur le cahier des charges, les sept premiers prototypes SCAR purent enfin voir le jour sous les dénominations SCAR-1, SCAR-2, SCAR-3, SCAR- 4, SCAR-5, SCAR-6, et SCAR-7. Les premiers essais et simulations en laboratoire furent de franc succès et le SCAR fut bien placé pour remplacer définitivement les autres infanteries de combat robotisées classiques avec dans le collimateur de Baktoid : le modèle de droïde Sentinelle de Kellenech Technologies ainsi que les droïdes MARK impériaux.
 
 
Chapitre 1 – Robot Rock

Les derniers ajustements pour peaufiner le produit furent effectués afin de corriger les maigres défauts que la machine pouvait présenter de prime à bord. Lors de la démonstration devant plusieurs représentants de mondes clients de Baktoid Combat Automata ayant eu lieu sur Brentaal sur un terrain d’essai réservé privé pour l’occasion. Le scénario était le suivant : un convoi impérial devait évoluer à travers une route sur laquelle, les sept SCAR étaient postés en embuscade. Leur objectif : l’anéantissement du convoi impérial. Là les sept premiers prototypes firent une démonstration qui fut un succès : déployés de part et d’autre, leur armement à base d’explosifs et de blasters lourds firent un carnage parmi le convoi impérial automatisé composé en majorité de droïdes Sentinelles et MARK I et II ainsi que des véhicules de transport de troupes et de combat blindé : l’objectif était atteint et le public fut séduit par les performances de ce droïde de combat d’un genre nouveau. Le PDG de Baktoid fit alors son discours de présentation du modèle de droïde tout en remerciant les invités à cette démonstration à grande échelle : officiels de mondes neutres, représentants de l’État-major de la République, actionnaires soucieux de vérifier que leurs investissements aient bien donné des résultats. Dans le mois qui suivit la démonstration les premiers contrats et commandes furent passées entre Baktoid Combat Automata et les différents invités. Le programme SCAR s’annonçait comme étant un véritable succès commercial.
Enfin c’était ce qui aurait du se produire si plusieurs facteurs ne vinrent pas constituer de véritables handicaps à ce succès. En effet plusieurs clients en voyant le coût d’achat des droïdes se refroidirent et préférèrent se rabattre sur des modèles moins performants certes mais plus abordables pour miser sur du quantitatif que du qualitatif, faisant ainsi la joie de la concurrence. D’autre part des officiels de la République durent revenir sur leurs engagements à cause des restrictions budgétaires dans la défense et de la réaffectation des crédits restants sur des projets votés par le Sénat. En effet cette même année, la République avait encaissé de nombreuses pertes militaires face à l’Empire Sith ce qui avait entrainé des pertes en termes de revenus et encouragé le Sénat à plutôt réinvestir dans un remplacement des pertes dans la Flotte de Guerre de la République et l’octroi de nouvelles troupes que dans un nouveau projet de droïde. Les commandes prévues par la République furent revues à la baisse et négocièrent un contrat sur 10 ans pour un modèle plus abordable. Enfin, le premier volume de commandes avait poussé Baktoid à investir massivement dans des chaines de production adaptées pour répondre à la demande conséquente de ses clients, des problèmes d’acheminement de pièces combiné à une baisse du nombre d’unités à produire ont donc criblé l’entreprise de dettes qui avait investi plus que nécessaire. Une perte d’argent conséquente pour la jeune société qui causa le départ de nombreux actionnaires et investisseurs ayant déjà trop perdu dans cette affaire.

Baktoid Combat Automata n’était pas loin de la banqueroute, aussi elle fut rachetée dans la foulée par un fabriquant de droïdes connu sous le nom de Duwani Mechanical Products. Ce rachat sauva Baktoid de la faillite mais ceci ne fut pas sans conséquences : licenciements, vente de certains sites de production, perte d’autonomie du PDG, dans les décisions de sa propre entreprise, reprise du projet SCAR et revue du cahier des charges à la baisse comme demandé par les clients mais surtout, revente aux enchères de cinq prototypes de SCAR à des particuliers de la République. SCAR-3,4,5,6 et 7 furent donc vendus à de riches particuliers à des enchères qui furent fructueuses pour Baktoid vu les sommes déboursées pour posséder un modèle exclusif et presque unique de droïdes ayant fait ses preuves avec une reprogrammation pour servir de robot de sécurité. SCAR-5 fut donc racheté par un riche industriel Neimoidien, Nott Monchar basé sur Cato Neimoidia où il fut affecté à la surveillance de sa résidence secondaire sur Coruscant. SCAR-5 passa donc les trois premières années de sa vie à servir de garde du corps silencieux mais efficace pour le compte de Nott plutôt proche du Sénat Galactique. Au cours de sa carrière en tant qu’agent de sécurité, SCAR-5 n’eut besoin d’agir qu’à deux reprises : la première lors d’un gala de charité ou un individu chercha à pendre son propriétaire en otage lorsque celui-ci quitta la réception et s’apprêtait à monter à bord de son speeder, la seconde quelques années plus tard lorsqu’il mit en déroute une bande de bandits venus kidnapper sa fille, Larsha pour exiger une rançon. La première fois, la réaction ne se fit pas attendre : le droïde s’approcha du bandit, l’intercepta d’une main pour le soulever et le jeter au sol, lui brisant les os au passage. Un tir de rayon paralysant avait suffit à neutraliser la menace. La seconde fois les bandits étaient venus de nuit dans l’appartement privé de Monchar avec l’optique de kidnapper sa fille durant son absence.
SCAR-5 avait reçu comme consigne de surveiller l’appartement et veiller sur l’enfant tandis que ses parents seraient de sortie. Les ravisseurs ignoraient la présence du droïde de sécurité à l’intérieur de l’appartement, mais lui les détecta dès qu’ils tentèrent de passer l’appartement aux scanners thermiques pour localiser leur cible assoupie. SCAR-5 s’interposa et après les deux premières sommations ouvrit le feu sur les kidnappeurs qui étaient armés. Il encaissa des dégâts sévères afin de protéger l’enfant. Il neutralisa ses adversaires et prévint les Forces de Sécurité de Coruscant qui intervinrent après la fusillade afin de capturer les deux ravisseurs qui s’étaient échappés. Les autres étaient soient trop blessés pour parler, ou morts. SCAR-5 en avait jeté un par la fenêtre de l’appartement lorsqu’il essaya de mettre la main sur la fillette. Monchar paya le commissaire du secteur pour qu’il « oublie » que le droïde était possédait un armement létal chose interdite sur Coruscant. En échange, Nott s’arrangea pour faire disparaitre SCAR-5 en le revendant.

 
Chapitre 2 – Around the Galaxy
SCAR-5 fut revendu à un partenaire commercial de Nott Monchar assez naïf pour acheter ce droïde plus cher que ce qu’il n’avait coûté au Neimoidien. Réparé par ses soins, le droïde servit une fois encore de garde du corps à ce sullustéen pendant deux années. Mémoire effacée, il fut très efficace pour garantir la sécurité de cet homme d’affaires qui tenait une entreprise spécialisée dans le transport de marchandises depuis la Bordure Extérieure jusqu’aux mondes du Noyau.
Attaché à la protection de Darz Reneaurion il l’accompagna plusieurs fois dans la Bordure Extérieure y compris au sein de l’espace Hutt ou Darz se rendait afin d’embaucher des contrebandiers auprès des barons du cartel Hutt afin de proposer à ceux-ci de faire transiter des épices, esclaves ou des armes dans ses cargos contre paiement. SCAR-5 eu à jouer du blaster à de nombreuses reprises au cours de ces années là afin de garantir la sécurité de son propriétaire ainsi que de ses intérêts. Malheureusement Darz le considérait certes comme un droïde couteux et utile, néanmoins il commença à subir de mauvais traitements après avoir connu l’indifférence du Neimoidien. Mais ce n’était pas tout : ce droïde de conception unique attira ainsi la convoitise de Bal’eth le Hutt, un seigneur du crime basé sur Nal Hutta avec lequel Darz commerçait fréquemment au point de devenir aussi proche qu’un « ami » pour un Hutt. Bal’eth chercha à racheter le droïde afin de l’additionner à sa collection de machines tueuses. Cette collectionde six droïdes de combat et d’assassins baptisée Commando-X lui servait notamment à mener des opérations de piraterie sur les vaisseaux qui passaient dans le système de Nal Hutta et refusaient de s’acquitter de ce que le cartel surnommait « la taxe de protection ». Un moyen de soutirer de l’argent à tous ceux qui transitaient dans le secteur et garantissaient à ceux qui payaient, de voyager sans encombre sous la « généreuse » protection des Hutts. Hutts qui contrôlaient également les équipages de pirates présents ici et chargés de sanctionner ceux qui refusaient de payer. Darz s’était refusé à vendre son droïde SCAR-5, mais Bal’eth n’était pas du genre à se contenter d’un refus, néanmoins le sullstéen lui avait rendu de fiers services et pouvait encore être utile ce qui l’empêchait de le neutraliser pour s’accaparer du précieux robot. Il eu l’idée d’organiser un tournoi de sabbac auquel il convia Darz à participer. Bien entendu, le tournoi était truqué à la base et Darz qui était pourtant un joueur correct, se retrouva rapidement et très facilement en finale contre Bal’eth dans cette compétition amicale. Le Hutt s’était chargé de payer de mauvais joueurs pour affronter Darz.

Le Sullustéen ne vit que du feu et fut ravi d’avoir accumulé crédits et autres possessions à ces joueurs et secrètement il espérait bien aussi rafler une partie des possessions de Bal’eth. L’avidité du Sullustéen l’aveugla, et en défiant Bal’eth il se retrouva rapidement face à un joueur bien plus expérimenté que lui si bien que le Hutt parvint à acculer Darz et lui extorqua son propre vaisseau, plusieurs milliers de crédits ainsi que de nombreuses parts de sa propre entreprise. Vaincu, Darz avait la défaite amère et chercha à négocier avec Bal’eth qui accepta de rendre 75% de ses gains en échange de SCAR-5. Darz sauta sur l’occasion et céda le droïde au Hutt, droïde qui n’avait que bien peu de valeur en comparaison de ce qu’il avait perdu au sabbac. Au service de Bal’eth, SCAR-5 vit sa mémoire être de nouveau effacée pour servir convenablement le seigneur du crime Hutt. Au sein de son commando de machines tueuses, il fut placé sous la supervision d’un homme répondant au nom Varossk, trandoshan exil qui avait trouvé refuge et protection contre ses ennemis en se mettant au service de Bal’eth. SCAR-5 fut surpris de constater qu’il retrouva SCAR-4 et SCAR-6 qui avaient été rachetés par le Hutt plusieurs années auparavant auprès d’autres vendeurs. Les trois droïdes furent assez stupéfaits de croiser chacun enfin un modèle identique aux leurs, mais en un sens ils n’avaient aucun souvenir de s’être côtoyés par le passé notamment lors de la démonstration du projet SCAR sur Brentaal.
Ils opérèrent en groupe pendant un an pour aborder et piller les vaisseaux sillonnant l’espace Hutt en semant le chaos et la destruction à bord. Le mode opératoire était presque toujours le même : se fixer à la coque pour préparer à abordage classique via un des sas des cargos, là les autres droïdes simulaient un assaut tandis que les SCARS marchaient sur la coque du vaisseau cible pour atteindre le cockpit duquel ils fracturaient les vitres blindées pour créer une décompression subite et récupérer le vaisseau relativement intact. Une fois au cockpit, il était facile pour eux de vider le vaisseau de son oxygène pour récupérer la cargaison. Enfin, le vaisseau vidé de son occupant était soit réparé et revendu par Bal’eth sous un faux nom, soit fondu s’il coûtait trop cher à réparer (non sans avoir récupéré les pièces qui pouvaient encore se vendre au marché noir). Au cours de cette année SCAR-5 commit de nombreux meurtres et pillages pour le compte de Bal’eth le Hutt.
Mais paradoxalement, il commença insidieusement à développer une certaine conscience, des brides de souvenirs de sa mémoire passée lui revenait plus régulièrement au fur et à mesure qu’il combattait avec les autres SCAR, si bien qu’il considéra Varossk comme un exploiteur sans vergogne. Ce petit jeu perdura jusqu’au jour ou le Commando X mené par Varossk s’attaqua au mauvais vaisseau. Un vaisseau mandalorien appartenant à un chasseur de prime dont le nom était Loda et qui émettait un signal de détresse…

Chapitre 3 – Random Access Memory
SCAR-5 avait été le seul survivant de l’abordage l’opposant au vaisseau de Loda. Le chasseur de primes l’avait épargné et leur affrontement avait profondément marqué le droïde. Il n’avait encore jamais combattu un individu de sa trempe en dépit des adversaires qu’il avait affrontés. Parmi les victimes de son « gang » de droïdes, SCAR-5 était tombé sur des équipages coriaces, nombreux et parfois même mieux équipés que cet homme seul qui pourtant avait résisté. Enfin, SCAR-5 affrontait quelqu’un qui lui avait donné du fil à retordre. Une question s’insinua dans ses circuits cognitifs : qu’est-ce qui le rendait si fort ?
L’abordage s’était déroulé de façon classique, mais cette fois-ci, le groupe était tombé sur un vaisseau de prime à bord abandonné ce qui avait forcé les assaillants à se disperser à travers le cargo pour trouver l’équipage : aucune capsule de sauvetage n’avait été larguée. Ils finirent par tuer un rodien peu porté sur l’hygiène et arborant de nombreuses cicatrices. Mais ce n’était pas le seul occupant du vaisseau, un par un les membres du commando, avaient été descendus par un adversaire invisible et impitoyable. Et ce n’était certainement pas ce rodien qui avait fait ça. SCAR-5 avait vu ses frères se faire démonter littéralement, Varrosk le trandoshan avait fini par baigner dans son propre sang lorsqu’un poignard eu fini de lui sectionner la carotide. SCAR-5 avait ouvert le feu, et l’affrontement avait commencé. Mais Loda avait épargné le droïde après que celui-ci l’eut gravement blessé. SCAR-5 avait été sérieusement endommagé si bien qu’à l’issue du combat il ne restait de lui que son torse, un bras cassé et sa tête. Le chasseur de primes lui avait fait sauter les jambes à l’explosif et usé d’un blaster lourd pour couper un bras du droïde non sans lui avoir explosé la plaque de blindage qu’il avait sur le torse. Le mandalorien impressionné par les performances du droïde se pencha vers lui pour lui proposer un marché : il avait besoin d’un nouveau partenaire de chasse et ce rodien avait vraisemblablement attiré le commando X jusqu’ici pour se débarrasser de Loda et récupérer armure, crédits et vaisseaux.  En échange Loda réparerait SCAR-5 et ce dernier devrait le servir. SCAR-5 n’avait pas vraiment eu de loyauté pour Bal’eth compte tenu des mauvais traitements que ce dernier lui faisait subir à travers Varossk et le fait que lui et les siens ne touchaient strictement aucun crédit sur les actes de piraterie. Après avoir réparé le droïde en récupérant les pièces détachées de ses frères mis en pièces, il commença donc une carrière indépendante aux côtés de Loda, non sans avoir l’arrière pensée de le descendre dès qu’il en aurait suffisamment appris sur sa force mystérieuse qui constituait une énigme pour le robot.
 
Au fil des missions, son sinistre projet s’éloigna, après tout Loda en dépit de son côté rustre semblait le considérer comme un être à part entière, et non comme un objet. Il le baptisa même « Cohorte », c’était la première fois qu’un organique lui donnait un nom. Ils avaient des visions différentes de la galaxie : là ou Loda s’acharnaient à se comporter honorablement, SCAR-5 quant à lui cherchait à appréhender ce concept et avait une vision plus terre à terre des choses, bien plus pragmatique même s’il était curieux d’apprendre pourquoi son partenaire tenait tant à ramener ses cibles vivantes. Certaines choses échappaient à sa compréhension à ce sujet là mais Loda ayant le dernier mot sur ce genre de questions, Cohorte ne bronchait pas. Espérant secrètement qu’en obéissant il découvrirait sans doute ce qui le motivait à agir ainsi. En une année les partenaires d’infortunes devinrent donc des partenaires de chasse et des amis, Cohorte apprenant à son contact et commença par la même occasion à gérer les crédits du chasseur de primes tout en l’accompagnant sur le terrain pour un gain de puissance de feu. Arrivés sur Coruscant pour une prime concernant deux mercenaires en déchéance dans les bas fonds de ce monde ville. Malheureusement le tandem de chasseurs de primes avait été doublé par un autre chasseur qui avait sans doute déjà récolté sa prime. SCAR-5 remarqua la présence d’un enfant inconscient au sol, et son partenaire se pencha sur lui. Il prit la décision surprenante de le sauver car il était encore en vie. Le droïde n’objecta pas lorsque le mandalorien l’emmena avec eux sur son vaisseau pour le remettre sur pied et le guérir, même si Cohorte l’aurait sans doute tout bonnement ignoré à la place de Loda.


Chapitre 4 – Harder Better Faster Stronger
Durant les années qui suivirent, Cohorte vit son quotidien évoluer dans une trajectoire qu’aucun de ses calculs précis n’aurait pu envisager. Toujours partenaire d’infortune de Loda père, il était désormais devenu l’équivalent d’un droïde protocolaire pour le jeune Anavan. Tandis qu’il grandissait en essayant d’avoir une vie d’enfant des plus « normales », Cohorte fut de plus en plus sollicité pour veiller sur lui. Prenant une part importante dans l’éducation du jeune Anavan, SCAR-5 lui donna une éducation certainement pas approuvée par les comités de réflexion sur l’Education de la République. Lui donnant une éducation stricto-pratique et pragmatique, il lui enseigna le maniement des armes et leur entretien, comment fonctionnait un vaisseau, des schémas tactiques de combat et bien d’autres choses qu’un futur chasseur de primes devait apprendre pour survivre dans cette galaxie froide et dangereuse. Il se découvrit une certaine patience avec le jeune garçon, n’hésitant pas à répéter plusieurs fois ce qu’il lui enseignait. Néanmoins il était bien incapable de simuler de l’affection parentale au jeune Anavan, en dépit de ses tentatives de mimer le père Loda parfois ou en téléchargeant des données relatives aux rapports sociaux auprès de droïdes protocolaires. Ce fut Loda-père qui se chargea de lui apprendre tout le reste et de lui apporter de l’amour paternel bien que le jeune Anavan témoignait quand même d’un certain attachement envers Cohorte qui s’acharnait à combler les absences pour travail du père. Leurs méthodes d’éducation étaient presque opposées mais seraient utiles à Anavan pour s’en tirer dans l’avenir. C’est au fur et à mesure des années que Loda-Père révéla le projet qu’il avait en tête : faire renaître l’héritage guerrier d’un peuple oublié et presque éteint dans la galaxie. Ce fut une surprise pour SCAR-5 qui n’avait jamais été dans la confidence de cet homme avant ce jour mais commença à comprendre ce pourquoi il combattait. En tout cas, il serait honoré de participer à ce projet ambitieux.

Lorsqu’Anavan eut 13 ans, Cohorte et Loda-Père se rendirent sur la lune forestière d’Endor pour une surprise que le chef de groupe n’avait pas révélée à Cohorte. En vérité il s’agissait du rite de passage du jeune Anavan, rite auquel Cohorte participa également afin de devenir, en somme un membre du clan même s’il n’était qu’un droïde. Après s’être échoués sur la lune forestière d’Endor, le trio du se serrer les coudes pour survivre et ce fut à cette occasion que SCAR-5 commença à prendre conscience des liens qui liaient chaque membre du groupe dont il faisait partie. Entre la faune, le manque de provision, la reconnaissance et les réparations, cette épreuve fut éprouvante pour les composants de Cohorte. Quoiqu’il en soit, ce fut par chance qu’ils purent quitter ce monde perdu dans la bordure extérieure. Mais Loda-père estima désormais qu’Anavan était un adulte, et qu’il pouvait s’acquitter de son premier contrat. Ils se rendirent sur Nal Hutta où plusieurs barons du crime Hutts se disputaient ce monde et n’hésitaient pas à payer pour gagner. Cohorte et Loda-père établirent un plan pour doubler leur butin en présentant le droïde comme un mercenaire indépendant, tandis que les deux mandaloriens se présenteraient en duo. Le trio camouflé ne parvint pas à remplir l’intégralité de l’objectif qui était de détruire une usine chimique désaffectée qui tournait encore pour produire des bâtons de la mort en masse pour le compte d’un Hutt rival. Et pour cause, la défense de cette usine était imprenable ; mais le trio parvint toutefois à saboter durablement la production de bâtons de la mort tout en infligeant de grosses pertes à l’ennemi. Le hutt paya les trois mercenaires grassement pour lui avoir permis d’avoir temporairement le monopole sur le commerce des bâtons de la mort dans le secteur. SCAR-5 encaissait pour la première fois un bon paquet de crédits "en solitaire", gagnant en affirmation pour se lancer véritablement dans le milieu si jamais il venait à être séparé du reste du groupe.

Un commanditaire inconnu promit au trio une très grosse somme de crédits si jamais un chasseur de prime venait à éliminer un sénateur de la République. Domicilié sur Coruscant, le trio se rendit sur place pour remplir le contrat. Nombreux étaient les chasseurs de prime à s’être risqués à la tâche, mais aucun n’avait réussi et pour cause le service de sécurité avait pour l’instant déjoué toute tentative d’assassinat. Le sénateur avait du se faire de nombreux adversaires et même si Anavan ne le sut jamais, Loda-Père et lui savaient que le sénateur avait fricoté avec les mauvaises personnes, contracté de nombreuses dettes tout en jouant le fervent défenseur de la justice au sénat et en jouant sur les deux tableaux : celui du crime et de la justice tout en empochant les crédits. Le sénateur en question était protégé par un Jedi, ce qui réduisait le nombre de concurrents potentiels pour cette prime. SCAR-5 et Loda-Père allaient agir à l’aube. Le Mandalorien estima qu’il irait seul et que Cohorte serait en couverture à distance avec un speeder pour une extraction rapide.
Mais les choses ne se passèrent pas comme prévues, Loda neutralisa les gardes mais tomba nez à nez sur le Jedi qu’il affronta. Cohorte se hâta d’essayer de venir en renfort mais arriva trop tard, Loda fut décapité par la lame verdoyante du sabre laser alors qu’il était à deux doigts de parvenir à tuer le sénateur qui était blessé à l’épaule par un tir de blaster bien placé. Ne pouvant récupérer la dépouille de son ami et devant s’occuper de sa progéniture adoptée, le droïde fit marche arrière rapidement pour retrouver le vaisseau familial et annoncer la mauvaise nouvelle à Anavan qui la prit de la plus mauvaise des façons. Tendant un piège audacieux au Jedi responsable de la mort de son père, Anavan put bénéficier de la coopération du droïde dont le seul objectif était à présent d’assurer la survie du fils. Le combat ne dura pas longtemps, bien que le Jedi ait été attiré dans une embuscade soigneusement préparée il parvint à blesser Anavan qui ne dut sa survie qu’à une série de tirs de barrage effectués par Cohorte qui se retrouva propulsé par la Force à travers une fenêtre usée pour finalement terminer sa courser empalé sur une antenne qui n’avait plus servi depuis plusieurs décennies. Son alimentation touchée le droïde fut désactivé sur le champ. Il reprit conscience dans l’arrière d’un speeder de transport des Forces de Sécurité de Coruscant, son alimentation secondaire avait tardé à démarrer mais il se réanima, élimina l’équipage composé de trois officiers à l’aide d’un reste d’antenne qui était coincée dans son torse. Ayant perdu son équipement au cours de sa chute, il récupéra celui des officiers allant jusqu’à enfiler un de leurs uniformes pour passer presque inaperçu, s’équipa de leur armes et se servit du speeder pour filer en direction des bas-fonds de Coruscant. Là il se chargea d’essayer de retrouver Anavan dont il avait la protection. Il exploita les fréquences de comlink des F.S.C. à la recherche d’un indice lui permettant de retrouver son objectif.


Chapitre 5 – Ghost in the Shell.
 
Ne trouvant aucune trace de son acolyte, il se décida à se terrer dans les tréfonds de Coruscant pour récupérer des pièces de rechange de son modèle ou compatibles pour se réparer, c’était sa première priorité. Une fois qu’il put se rétablir et remplacer son alimentation principale pour se remettre des dégâts occasionnés par le Jedi, il s’occupa également se changer de couleur en se repeignant en noir pour masquer ses traces. Par la suite, Cohorte décida de se lancer dans une carrière de chasseur de prime pour espérer retrouver son acolyte, Anavan Loda. Estimant que s’il avait survécu, Loda devrait sans doute se cacher avant de reprendre le travail de chasseur de primes, l’idée de se lancer dans ce métier et de rejoindre les milieux clandestins augmenterait ses chances de le retrouver. Il passa deux ans à faire le sale travail de certains barons du crime dans les bas fonds en échange d’argent. Il accumula assez de crédits pour se refaire un arsenal et investir dans un vaisseau pour chercher des contrats en dehors de Coruscant. Sans aucun indice, SCAR-5 ne se démotiva pas pour autant et poursuivit sa quête à l’échelle galactique désormais. Ce ne serait pas une mince affaire, mais au fil des années, il savait qu’il finirait par le retrouver, d’une façon ou d’une autre.


Dernière édition par Cohorte le Lun 5 Juin 2017 - 15:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4504
Âge du perso : 38
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Dim 5 Mar 2017 - 0:17

Bonsoir,

Travailles tu toujours sur cette fiche?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 7
Âge du perso : 32 ans, sac à viande.
Race : Droïde, sac à viande.
Binôme : Anavan Loda

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mise à jour dossiers.
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Dim 5 Mar 2017 - 21:01

Bonsoir !

Yep, je bosse dessus, mais je dépend vachement de mon mate, Anavan Loda/Tyr Alaki pour avancer sur ma fiche compte tenu de la nature du duo. J'ai encore un peu de marge pour avancer après avoir vu son texte, néanmoins n'ayant pas la suite de ce qu'il m'a déjà fourni, c'est difficile d'écrire pour le moment vu que je ne peux pas me projeter trop loin.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4504
Âge du perso : 38
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Mar 4 Avr 2017 - 12:02

petite vérification mensuelle :)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 7
Âge du perso : 32 ans, sac à viande.
Race : Droïde, sac à viande.
Binôme : Anavan Loda

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mise à jour dossiers.
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Mar 4 Avr 2017 - 19:36

Bonsoir !

Toujours en cours, j'ai pu récupérer dernièrement les éléments qui me manquaient, j'avance lentement mais sûrement (de préférence le week end car j'ai des semaines très chargées en ce moment), je reviens vers vous dès que c'est prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4504
Âge du perso : 38
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Mer 3 Mai 2017 - 18:34

Même petite vérification que le mois passé :)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 7
Âge du perso : 32 ans, sac à viande.
Race : Droïde, sac à viande.
Binôme : Anavan Loda

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mise à jour dossiers.
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Lun 15 Mai 2017 - 22:41

Oui oui toujours présent, m'étant libéré de plusieurs obligations, je devrais pouvoir avancer sur cette ficher et la soumettre à votre validation. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 7
Âge du perso : 32 ans, sac à viande.
Race : Droïde, sac à viande.
Binôme : Anavan Loda

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mise à jour dossiers.
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Lun 5 Juin 2017 - 14:58

Fiche terminée, et soumise à votre observation.

Pour les points de caractéristiques, je suis parti du principe qu'étant un droïde je ne peux pas gagner plus d'agilité, ou de robustesse avec des années d'expérience sans avoir des modifications corporelles (modifications qui influeraient sur le reste des stats, par exemple pour plus d'agilité, je dois m'enlever de la robustesse etc...).
La fiche est aussi particulière dans le sens ou je devais le jouer avec quelqu'un qui finalement a renoncé à son projet. D'où le fait que mon personnage cherchera à le retrouver.

Voilà, je reste ouvert à vos remarques et ferait les modifications qui s'imposeront s'il y a.

Bonne journée ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7616
Âge du perso : 89 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
31/110  (31/110)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Mer 14 Juin 2017 - 9:46

Salut Cohorte !

J'ai lu ta fiche avec pas mal de plaisir, le personnage est original et... Woah, qu'est-ce que tu écris bien maintenant, cela fait toujours plaisir de voir de tels progrès sur des joueurs là depuis un bout de temps... (enfin c'est bien le DC de Syn c'est ça ?)

Bon, cependant, comme d'habitude, j'ai des petites demandes pour que la fiche puisse être validée. Les voici :
Il me manque des petits éléments que j'aurais besoin que tu précises :
- 1/ La liste de l'armement que tu souhaites avoir dans ton inventaire, utilisable en combat (2/3 maximum)
- 2/ Des dates dans ton histoire. Tu dis souvent dans ton histoire "cette année-là..." en expliquant des éléments liés à la politique. Mais du coup de quelles années s'agit-il ? Si j'ai bien compris, Cohorte a été mis en service il y a une trentaine d'années déjà... Or l'Empire n'existait pas à cette époque ! D'où l'importance des dates...

Dans la même veine il y a quelques incohérences :
- Dans le passage où le vaisseau de Loda a été attaqué : comment a-t-il fait pour survivre à la dépressurisation au juste ?
- Comment Cohorte reconnaît-il un "vaisseau mandalorien" ? Ces vaisseaux ont disparu, le "mandalorien" en question étant plutôt quelqu'un qui souhaite faire revivre la culture plutôt qu'un véritable mandalorien ; pourquoi est-il donc identifié de cette façon d'emblée ?
- Endor n'était pas découverte à l'époque du forum, il faudrait donc changer de lieu le passage du rituel d'Anavan. Ou bien expliquer comment ils ont pu "s'échouer" dans un endroit aussi incongru et inconnu. D'ailleurs on ne comprend pas pourquoi ils s'échouent... Ils ne sont pas arrivés là par hasard il me semble ?
- La possession d'un vaisseau me pose un problème. En effet, SCAR-5 n'a pu en être propriétaire de façon légale. Il nous faut donc comment il a fait pour l'obtenir mais aussi la taille du vaisseau en question, car cela doit être validé.
- Pourquoi est-ce que la protection d'Anavan est inscrite dans la programmation primaire du droïde ? C'est probablement celle centrale du droïde, la seule qui ne puisse être modifiée... Ou alors comment ont-ils fait ? Qu'Anavan devienne une obsession, cela se comprend, mais pas vraiment en termes de logique de programmation ainsi présentée.

D'ailleurs, je me permets de te mettre en garde par rapport à l'orientation très binôme de ton personnage... En centrant toute ton intrigue sur un personnage qui ne jouera pas, c'est plutôt risqué... Mais c'est toi qui voit.


Voilà, je te laisse modifier tout ça et encore félicitations pour ce personnage original et intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 7
Âge du perso : 32 ans, sac à viande.
Race : Droïde, sac à viande.
Binôme : Anavan Loda

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mise à jour dossiers.
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Mer 14 Juin 2017 - 18:37

Hello Saï Don, :)

Saï Don a écrit:
J'ai lu ta fiche avec pas mal de plaisir, le personnage est original et... Woah, qu'est-ce que tu écris bien maintenant, cela fait toujours plaisir de voir de tels progrès sur des joueurs là depuis un bout de temps... (enfin c'est bien le DC de Syn c'est ça ?)
Merci pour le compliment et du temps que tu as passé pour la lire, néanmoins je suis au regret de t'annoncer que je ne suis pas un DC, mais bien un joueur étranger au forum. Very Happy
Je vous connais depuis un bon moment cela étant dit, je crois me rappeler que le forum a du être créée en 2006 ou 2008 de mémoire et j'ai même été un de vos partenaires pendant quelques temps. :)

Du coup pour revenir à la fiche, je vais te faire un check-up et quelques éclaircissements là dessus. Mais de façon plus globale je pense que je vais devoir repenser le personnage et peaufiner la chose ne serait-ce que sur l'histoire et donc de facto le lien avec Anavan.

Saï Don a écrit:
- 1/ La liste de l'armement que tu souhaites avoir dans ton inventaire, utilisable en combat (2/3 maximum)
=> D'accord, je vais revoir ça et expliciter un peu plus mon arsenal. Je pars du principe (et tu me corrigeras si je me trompe), que les 2-3 armes requises incluent l'armement embarqué d'office. Néanmoins dois-je aussi expliciter les armes non possédées mais dont Cohorte sait se servir ou est-ce que ce n'est pas nécessaire ?

Saï Don a écrit:
- 2/ Des dates dans ton histoire. Tu dis souvent dans ton histoire "cette année-là..." en expliquant des éléments liés à la politique. Mais du coup de quelles années s'agit-il ? Si j'ai bien compris, Cohorte a été mis en service il y a une trentaine d'années déjà... Or l'Empire n'existait pas à cette époque ! D'où l'importance des dates...
=> D'accord gros anachronisme de ma part, effectivement. Je pensais que cela faisait plus longtemps, je vais revoir cet aspect et plus insister sur les années. En conséquence je vais rajeunir Cohorte vu que ce modèle de droïde n'existe qu'en réaction à l'apparition de l'Empire Sith.

Saï Don a écrit:
- Dans le passage où le vaisseau de Loda a été attaqué : comment a-t-il fait pour survivre à la dépressurisation au juste ?
=> My bad, je n'ai pas narré l'abordage en question et ça laisse des zones d'ombres. Je pourrais détailler mais je ne pense pas que ce soit pertinent de le faire là dans l'immédiat mais plutôt dans ma refonte de fiche car je vais l'amputer sérieusement en termes de longueur pour faire quelque chose de plus correct.

Saï Don a écrit:
- Comment Cohorte reconnaît-il un "vaisseau mandalorien" ? Ces vaisseaux ont disparu, le "mandalorien" en question étant plutôt quelqu'un qui souhaite faire revivre la culture plutôt qu'un véritable mandalorien ; pourquoi est-il donc identifié de cette façon d'emblée ?
=> J'ai relu le passage, et de fait Cohorte n'identifie pas le vaisseau comme étant mandalorien. Là dessus c'est juste le narrateur qui parle, mais mon personnage ignore la nature du vaisseau ou son appartenance à ce peuple. En fait, le vaisseau n'a rien de mandalorien en soi, c'est juste que Loda était le propriétaire. Je me suis basé sur mon mate qui était parti sur cette idée de personnage qui souhaitait faire revivre la culture mandalorienne et était un descendant de ce peuple. En soi, je vais supprimer ceci lorsque je vais ré-écrire l'histoire.

Saï Don a écrit:
- Endor n'était pas découverte à l'époque du forum, il faudrait donc changer de lieu le passage du rituel d'Anavan. Ou bien expliquer comment ils ont pu "s'échouer" dans un endroit aussi incongru et inconnu. D'ailleurs on ne comprend pas pourquoi ils s'échouent... Ils ne sont pas arrivés là par hasard il me semble ?
=> Là dessus, j'avais lié ma fiche avec celle de mon binôme et il avait marqué ça dans sa fiche. Nos personnages ayant baroudé ensemble on avait donc des passages en commun dans nos fiches respectives.

Saï Don a écrit:
- La possession d'un vaisseau me pose un problème. En effet, SCAR-5 n'a pu en être propriétaire de façon légale. Il nous faut donc comment il a fait pour l'obtenir mais aussi la taille du vaisseau en question, car cela doit être validé.
=> Pas faux les droïdes n'étant pas considérés comme des entités conscientes et capables , je corrigerai cela. Est-ce qu'il y aurait un exemple de vaisseau auquel je peux prétendre et sur lequel je pourrai me baser pour avoir un modèle à suivre avec une marge de manoeuvre ? Je pense partir sur un vaisseau de type cargo ou transporteur.

Saï Don a écrit:
- Pourquoi est-ce que la protection d'Anavan est inscrite dans la programmation primaire du droïde ? C'est probablement celle centrale du droïde, la seule qui ne puisse être modifiée... Ou alors comment ont-ils fait ? Qu'Anavan devienne une obsession, cela se comprend, mais pas vraiment en termes de logique de programmation ainsi présentée.
=> Programmation centrale en effet, mauvais terme. En fait, dans l'histoire originale, Loda reprogramme le droïde pour qu'il soit le parfait garde du corps d'Anavan et puisse assurer sa protection si jamais le pire venait à lui arriver. Je retravaille le sujet.

Saï Don a écrit:
D'ailleurs, je me permets de te mettre en garde par rapport à l'orientation très binôme de ton personnage... En centrant toute ton intrigue sur un personnage qui ne jouera pas, c'est plutôt risqué... Mais c'est toi qui voit.
=> Compte tenu de tes remarques sur ma fiche, je suis à moitié surpris du commentaire pour être honnête. Je ne te cache pas que je m'y attendais, mais ça me permet de voir ou se situe le problème: j'ai basé mon personnage en partie sur les actes et le lien qui le liait beaucoup trop à un autre joueur ce qui m'en rend trop dépendant. De fait et je me répète mais, avec tout ce que tu viens de me dire, je vais retravailler en priorité l'histoire (car c'est le plus gros morceau, mais bien entendu, certains traits liés au mental vont aussi y passer), afin de me conformer à tes remarques. Du coup certaines ne seront plus d'actualité au final, mais ça sera beaucoup plus simple pour m'insérer dans le rp en étant comme un célèbre corellien, en solo (je suis pas fier de ce jeu de mot), plutôt que de trop le lier à un autre d'entrée de jeu..
Ta remarque est legit et me conforte dans le sentiment premier que j'avais en terminant la fiche et en la présentant telle qu'elle. :)

Saï Don a écrit:
Voilà, je te laisse modifier tout ça et encore félicitations pour ce personnage original et intéressant !
Encore une fois merci, je me mets au travail ce week end je pense. La fiche sera beaucoup plus courte en conséquence car mon personnage aura entre 3 et 6 ans d’existence seulement. Je conserverai certains passages et en remplacerait d'autres du coup.
Je reviens vers vous dès que c'est près pour une deuxième évaluation, en attendant bon courage pour le reste et à très bientôt ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7616
Âge du perso : 89 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
31/110  (31/110)

MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   Mer 14 Juin 2017 - 18:59

Ah ! Je t'ai confondu avec le DC de quelqu'un qui avait une idée similaire xD

Pour les armes, seulement celles qu'il portera sur lui ; décrire ses autres capacités il me semble que tu le fais déjà pas mal dans tes parties descriptives :)

Pour les dates (avènement de l'Empire, etc.), il y a ici quelques résumés avec les dates pour te repérer : http://youngjedi.keuf.net/t5805-le-background-a-lire-imperativement
L'Empire est donc vieux de 6/7 ans.

Enfin, en ce qui concerne le lien avec Anavan, de mon côté ça ne me pose pas de souci particulier, cela ne m'empêche pas du tout de valider la fiche. Pour le coup, c'était vraiment pour toi, pour qu'une fois dans le bain, tu ne te retrouves pas avec un personnage qui court après quelque chose qui n'arrivera jamais et qui risque du coup de t'ennuyer... Peut-être qu'un second moteur serait nécessaire pour que tu aies envie de faire avancer le personnage de façon générale. Mais ça n'est vraiment qu'un conseil :-)

A bientôt et bon courage pour les modifs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SCAR-5 est vivant ! - Terminée.   

Revenir en haut Aller en bas
 

SCAR-5 est vivant ! - Terminée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations-