La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Droit comme un Jedi [PV Joclad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Jeu 19 Jan 2017 - 20:13

*Ploc*

Voilà, maintenant vous savez le bruit que fait le doigt d'un Nautolan lorsqu'il quitte l'oreille de son propriétaire couvert de caca d'oreille. Reed soupira en observant le noir mêlé au blanc qui recouvrait son doigt. Son voisin de bar discutait à côté et le mercenaire en profita pour nettoyer son doigt dans le verre de l'autre au bar, sous les yeux médusés du barman. Reed prit son verre et but une profonde gorgée avant de se mettre à parler.

« Putain, tu te rends compte Burt ? J'ai sauvé les miches de connards fanatisés, et comme récompense, ils me filent des gants, des putains de gants, j'vous jure ça paye vraiment pas côté gentils. Sérieux, j'ai la gueule d'un mannequin ? Je suis beau, je sais, mais quand même... »
« Moi c'est Jarem. »
« Ouais, ouais, je vois Burt, toi aussi, tu trouves ça dégueulasse hein ? »


En bref, il n'écoutait pas du tout les réponses du barman qui soupira tout en s'en allant vaquer à ses occupations plus long. Reed termina son verre d'une traite puis rota un bon coup. Pour montrer qu'il avait apprécié le repas ? Ah non, juste parce qu'il avait une forte tendance à être dégueulasse. Le genre à boire dans la bouteille et à cracher dedans après. Il reposa son verre après avoir lécher les dernières gouttes puis alpagua le pauvre Jarem à son retour.

« Hey, hey Burt, met-moi la petite sœur, la dernière fille, la petite-fille puis la descendante lointaine s'te plait. »

« Tu payes comment ? »
« … Si je te file des gants en peau de bantha ça passe ? »
« Dégage de là. »

Reed s'effondra au sol en tentant de se lever, puis il rampa jusqu'à une table non loin de là et s'y agrippa pour se redresser, manquant de renverser la table d'ailleurs. Une fois debout, il piqua le breuvage d'un des types à la table et but à gorge pleine dedans, tout en titubant vers la porte de sortie. Derrière le client grogna après Reed, celui-ci se retourna, dégainant son sabre laser qu'il alluma, dans le mauvais sens, planta la lame dans le mur derrière, puis rota.

« Coucher le chien, t'as encore de quoi te payer un verre non ? »

Puis il sortit, lame au clair, et finit le verre avant de le lancer au sol un peu plus loin. Il tituba encore un peu, tout en tentant de réprimer le vilain hoquet qui venait de le prendre. Il bouscula quelques personnes sur la route, visiblement peu à même de marcher droit, profita d'une bousculade pour soustraire un pistolet blaster à son possesseur avant de reprendre sa route, vidant les derniers morceaux de sandwich de son holster pour y caler le pistolet, puis accrocha le sabre à sa ceinture, le tout en se déplaçant telle une vague de Kamino.

Finalement, motivé par sa dépression et son manque d'argent, il décida de marcher droit et colla donc sa tête au mur, tout en avançant à peu près droit, écrasé contre un mur. Un problème se posa lorsqu'il y eut un croisement, Reed avança un peu trop et s'affala au sol une fois encore, il continua sa route en rampant jusqu'à trouver un coin bien fréquenté par des pecnos d'Ondéron qui gueulaient un peu en entendant les ronflements du Nautolan ou en sentant l'odeur d'alcool émanant de lui.

Mais au moins il avait des gants. Avec le temps, un cercle parfait se forma autour de Reed, dans un rayon de cinq mètres autour de lui les gens évitaient de s'approcher, dans tous les cas le mercenaire se laissa porter dans les bras de morphée dans un ronflement intense et sous les regards assassins des gens corrects d'Ondéron. Bande de chtarbés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Mer 25 Jan 2017 - 12:54


Ce n’était pas la première fois que j’allais mettre les pieds dans l’Espace Hutt et les tréfonds délaissés de la Bordure Extérieure dans son intégralité, mais c’était bien la première fois que j’allais devoir y rester, et m’y faire discret. Les choses étaient en train d’évoluer bien vite dans la galaxie et l’Ordre Jedi avait besoin de déployer des éléments un peu partout pour garder un œil sur les événements et ne passe se faire prendre de vitesse comme il l’avait été avec l’assaut surprise de Dubrillion, ou encore l’attaque surprise de Borenga sur Makem Te ou encore dans l’Espace Hutt. Borenga, justement. Certains au sein de l’Ordre soupçonnait qu’il n’était l’instigateur véritable de tout ce qui s’était passé ces dernières années, et je faisais parti des heureux élus qui allaient devoir partir à la pêche aux informations pour tenter d’en apprendre plus. Que l’on ne se le cache pas, je n’étais pas vraiment une Sentinelle. A vrai dire, j’étais bien plus Gardien et Protecteur. Pourtant, je me trouvais une nouvelle vocation de plusieurs mois, rattrapé par la formation que m’avais dispensé mon premier mentor. Je ne m’en plaignais pas, et je voyais au contraire les bienfaits de diversifier mes compétences. Bien des Jedi ignoraient tout de la galaxie dans laquelle ils vivaient et restaient ignorants jusqu’à ce qu’ils finissent par rejoindre la Force. Pour ma part, j’ai toujours apprécié l’aventure, et le fait d’aller au contact des gens, de me mêler à la foule pour mieux m’ancrer dans la réalité. Évidemment, en bure, ce n’était pas si simple. On a tendance à attirer les regards, lorsque les gens savent ce que signifie cet accoutrement. Autant dire que dans l’Espace Hutt, il allait falloir éviter de ce trimbalé tout l’Ordre Jedi sur le dos. Ce serait comme se promener avec une grosse cible rouge sur le dos pour tout les mercenaires et assassins du secteur stellaire.

De fait, il fut d’abord nécessaire de laisser tomber la tunique et la bure traditionnelle pour quelque chose de plus passe partout. Quand au sabre-laser, il ne pouvait clairement pas pendre au bout de ma ceinture, là où j’avais si souvent l’habitude de le garder. Je ne m’en passerais pas, mais je savais aussi que j’allais devoir éviter de m’en servir. Lorsque j’étais Padawan, Ilia m’avait conseillé de glisser mon ancien sabre dans un étui pour en masquer la vue. C’était une idée temporaire, et j’avais donc prévu de réitérer l’expérience une fois que j’aurais quitté Ondéron. A cela venait s’ajouter un sac rempli d’affaires. Et surtout, il allait me falloir une alternative à lame de plasma. Un blaster.

Mais chaque chose en son temps. D’abord, je devais rejoindre l’Espace Hutt. Et surtout, j’avais besoin de pistes. Il était logique pour moi de commencer par les événements récents. Ce qui s’était passé sur la lune des contrebandiers était assez flou et les rapports des Jedi assez vagues. J’avais besoin de connaitre les détails. De là, je pourrais éventuellement remonter des pistes. Borenga était intervenu. Ragda Rejliidic, ancien Sénateur, entretenait des relations douteuses. On parlait du retour d’une ancienne Sith. Beaucoup de mystères restaient à percer, et pour cela j’avais besoin d’un point de départ. Et ce commencement, je l’avais relevé dans un des rapports que j’avais lu. J’avais questionné Kolin immédiatement après, avant de prendre la direction d’Iziz. Ils avaient mentionné un Nautolan. Il était amusant de noter que d’autres Jedi avaient eux aussi parlé d’un Nautolan, qu’ils soupçonnaient d’être responsable du moins partiellement de ce qui s’était passé là-bas. C’était un bon début, vous ne trouvez pas ?

Le trouver à Iziz fut compliqué. Tout d’abord, je m’étais assuré qu’il n’était pas encore repartit. Puis, je m’étais fié à la Force tout autant qu’aux indications et aux rumeurs. La capitale d’Ondéron était grande, mais il était assez simple d’isoler des sections de plus en plus petites de la ville jusqu’à arriver jusqu’à ce que je recherchais. Aux dernières nouvelles, un barman avait détaillé un spécimen ressemblant beaucoup au profil que je recherchais. Pour vous résumer, un type un peu bête, totalement décalé, et se baladant avec un sabre-laser. Il avait aussi beaucoup insisté sur le fait qu’il avait menacé sa clientèle, sans parler du reste des détails…

Bref, après cela je n’eux pas à aller très loin pour retrouver l’énergumène. Je me demandais comment un individu pouvait se retrouver dans un état aussi lamentable, et je commençais sincèrement à douter de mon plan d’action. Peut-être aurais-je dû trouver quelqu’un d’autre ? Ce Nautolan là ne m’inspirait pas vraiment, pour être honnête. Ah Darel, toi au moins j’aurais pu te faire confiance. Enfin… Je crois.

M’avançant vers l’espèce de déchéance qui jonchait le sol au coin d’un mur, je soupirais avant de lui donner deux coups mous du pied dans son ventre, tout en m’assurant qu’il ne se laisserait pas entraîner au point de rouler comme une loque jusqu’en bas de la rue. Enfin… j’aurais peut-être dû. Ca aurait au moins eu l’avantage d’être amusant. Ne voyant peu d’effet, je réitérais l’opération.

« Reed Caoren ? »

Je le secouais un peu tout en évitant de vomir en reniflant l’odeur qu’il dégageait. J’attendais qu’il réagisse, avant de le toiser de toute ma hauteur.

« J’ai entendu dire que vous avez sauvé des Jedi, il y a peu. J’ai aussi entendu dire que vous recherchiez un moyen de retourner sur Nar Shaddaa. »

J’ai également entendu dire que vous n’étiez qu’un vague détritus. Enfin, ça c’est le barman qui l’a dit. Enfin, pas certain que ça lui plaise, alors au temps garder la remarque pour moi-même et taper directement dans le vif du sujet.

« J’ai peut-être un moyen de te faire quitter ce caillou. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Mer 25 Jan 2017 - 17:40

« Hmffgrlbm... »

Voilà à peu près le bruit que Reed fit tandis qu'il recevait de petits coups de pied dans le bide. C'était pas le genre de truc très gentil à faire, mais étant donné le taux d'alcool dans le sang anormalement haut du nautolan, il n'était pas près à répliquer. Du coup à la place, il ronchonnait un peu, de gueulante discrète avec une grande volonté dont l'on ne fait pas exprès. Le corps du nautolan s'agita un peu, comme des spasmes, puis répondit.

« Roh nan, c'trop tôt mamie carotte... »

Puis il se secoua un peu plus avec un petit grognement histoire de parfaire la situation charismatique dans laquelle il était. Vous savez, la célèbre position de l'étoile de mer. Ou plutôt Svatiska. Il semblait bien dans cette position, le ventre tourné vers le nouvel arrivant. Un petit sourire sur les lèvres, comme quoi même au sol l'on peut bien dormir. Il se remua un peu pour parfaire sa position, faisant preuve de sa capacité à éjecter un cailloux gênant de sous son ventre.

À la place d'un caillou, il reçu un second petit coup de pied, suivit d'un appel par son nom. Le nautolan grogna un peu et ouvrit un œil, un type debout le regardait, comme s'il était aussi un peu déçu de le voir. Reed continua son jeu à grommeler, ou plutôt à tenter de dire un truc du genre t'es qui toi. Mais ça marchait pas très bien la bouche fermée. Le type bouscula un peu le nautolan au sol comme pour le réveiller.

« Roh ! On peut pas cuver en paix ici ! »

Reed sembla légèrement agacé de se faire réveiller ainsi par quelqu'un avec la volonté de le faire bouger, ou simplement réagir, c'était déjà bien. Il s'assit en tailleur, attendant patiemment la suite, tentant de faire ressortir la fanfare dans sa tête tandis que l'inconnu reprenait la parole. Le mercenaire soupira un peu, trop de monde autour, trop de bruit, trop de... Trop c'est trop ! Reed se redressa, plus ou moins droit, tandis que le nouvel arrivant lui parlait.

Il avait entendu plein de trucs sur Reed, qu'il avait sauvé des Jedi, et qu'il voulait retourner sur Nar Shadaa. Reed tituba un peu, avant de se stabiliser comme par miracle, avec les jambes pliées vraiment bizarrement. Il calma une remontée tandis que l'inconnu continuait de parler. Il poursuivit en annonçant qu'il avait potentiellement un moyen de quitter ce trou à rat. Bon il avait dit cailloux. Mais trou à rat quand même. Le nautolan sembla s'intéresser d'un coup à la conversation un peu plus, mais il fallait commencer par le début. D'un geste plutôt maladroit, il plaça sa main juste devant le visage de son sauveur.

« Ouais. Je sauve des fanatiques. Du coup, récompense de fanatique : on me refile des outils de mode. Sans déconner Gus, tu trouves que j'ai une gueule de mannequin de mode ? »

Reed ferma un peu le visage, comme s'il était un peu vexé par le sujet. Puis il acquiesça aux paroles invisibles du nouvel interlocuteur.

« Ouais ! Bah moi non plus figure toi, je suis parfaitement d'accord avec toi on petit Gus, ils auraient put me filer des crédits. Ça vaut combien la vie d'un jedi selon toi ? »

Reed fulmina encore un peu, c'était un sujet sensible qui faillit lui ôter une petite larme. Il se retourna et fit un pas un peu maladroit. Puis il jeta un coup d’œil autour de lui, au milieu de la foule, il rota un coup avant de se retourner à nouveau, reprenant, une fois de plus, la parole.

« Bon ok Gus ! Cette planète et ses faux-cul me gavent, j'me tire ! Je veux retourner à la maison, je dois bien avoir un ou deux crédits qui traînent entre deux tables renversées là-bas, de quoi noyer un peu mon dégoût encore. Aller, je viens. »

Un grand sourire aux lèvres Reed commença à partir dans une direction un peu random, cherchant à quitter la planète de par ses jambes. Néanmoins, l'intellect supérieur du Nautolan finit par lui siffler quelques petites choses. D'un, la foule le regardait vraiment mal, de deux si l'autre lui proposait ça ce n'était sans-doute pas par gentillesse, mais bel et bien qu'il voulait quelque chose de Reed, méfiant le nautolan se tourna vers l'humain, et gueula sur la foule en premier.

« Roh c'est bon tirez pas vos gueules de sagouins, jedi en mission aller bougez ! »

Il montra son sabre laser en donnant ces paroles, puis il se concentra sur l'humain, tentant comme il pouvait de rester droit et prit la parole, toujours un brin alcoolisée.

« Mais dis moi Gus, tu ne m'emmènes pas, car tu es un gentil ? Du coup, qu'est-ce que tu veux de moi ? »


Il dit ces derniers mots comme si c'était une fierté d'avoir percé à jour cet incroyable mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Mar 31 Jan 2017 - 9:36


« Oh, pas mal ! Je ne l’avais jamais entendu celle là ! » lâchais-je avec un léger amusement avant de commencer à compter sur mes doigts. « Alors voyons voir… kidnappeur d’enfant, assassin, sorcier, lâche, menteur, manipulateur… Ouais. On ne m’avait encore jamais traité de fanatique. »

J’haussais légèrement les épaules, tout en me penchant légèrement en arrière pour conclure :

« Merci beaucoup ! »

Ceux qui pensaient que les Jedi étaient de bons petits moines qui restaient cloîtrés à vie dans leur Temple étaient des ignorants. Certains Jedi l’étaient, oui. Je ne dirais pas le contraire. Mais ceux-là ne représentaient qu’une partie infime de l’Ordre. J’avais déjà entendu pas mal de préjugés sur l’Ordre, souvent lié à l’ignorance ou bien au bourrage de crâne offert par les médias. Les Jedi étaient rarement appréciés à leur juste valeur dans les mondes lointains, là où il était rare de les voir. Dans ce genre d’endroits, ce sont les rumeurs qui dressent des réalités. De fausses réalités. La plupart du temps, on nous traité de sorcier ou de manipulateur à cause de notre connexion étroite avec la Force, à cause de la persuasion. Il est vrai que nous ne donnons pas forcément la meilleure image des idéaux que nous défendons, mais la vie dans la galaxie n’est pas facile et encore moins simple. Il est nécessaire de faire des choix qui vous seront imputés, d’une manière ou d’une autre. En bien comme en mal.

J’avais déjà entendu pas mal de choses à notre sujet, mais la galaxie avait toujours cette capacité à me surprendre. Je dois bien admettre que je n’avais pas vu venir la réflexion de Reed sur le sujet et je ne voyais pas l’intérêt de me lancer dans un débat inutile. J’avais appris à respecter et à accepter ce que les autres pouvaient penser de ma personne ou de ma condition. J’avais une culture différente, une manière de penser dissemblable. C’était la même chose entre les peuples. Dès que des différences apparaissaient, alors les préjugés naissaient et s’ancraient au fil des siècles, des millénaires. Je n’allais pas lui changer ce qu’il avait à l’esprit. Comme je l’avais déjà pensé, ça ne servirait à rien.

« Hum, et bien, en y regardant de plus près et en louchant un poil, ouais… peut-être un peu. Je sais pas, j’ai arrêté de suivre les holonews sur la mode Nautolane il y a quelque temps. Qui sait, tu es peut-être au top. »

Moi, troll ? Oh, à peine. Et puis il faut bien détendre un peu l’atmosphère et ne pas trop se prendre au sérieux. Enfin si, un peu quand même. Si j’avais plaisanté de bon gré, il y avait des sujets sur lesquels j’avais des principes qui avaient tendance à revenir au galop, et à sortir plutôt franchement. Enfin, pas trop quand même. Je ne tiens pas à ce qu’il pète les plombs. Allons-y pour un entre-deux, alors :

« J’sais pas. A ça, je te répondrais bien que la vie d’un individu, quel qu’il soit, n’a pas de prix. » Hum. J’aurais pu trouver mieux en réfléchissant un peu plus mais bon, il fallait bien se mettre à son niveau, non ? « Bon, ok. J’admets, ce n’est pas la réponse du siècle. Un peu classique, même. Mais bon, on va dire que ça te suffit, hein ? »

Ouais, ça allait lui suffire. Ses réactions étaient rendues imprévisibles à cause de l’alcool alors quand bien même je plaisantais avec lui, je me méfiais quand même un peu. La preuve, le voilà qui pétait un plomb d’un coup, sans le moindre véritable préavis, et contre des passants qui ne lui avaient rien demandé… Bon sang, Joc’, t’as peut-être pas choisi le ticket gagnant au final… M’enfin, au moins je comprends mieux pourquoi Kolin et O’Syl se sont si bien entendu avec lui…

« Hé. Arrêtes d’agiter ce truc dans tout les sens, ou bien tu vas finir par te le foutre dans l’œil. En plus, là où on va, il vaudrait mieux que tu le garde planqué. »

Je ne tenais pas à le voir dégainer son sabre et l’activer en plein milieu d’une ruelle de Nar Shaddaa. Vous imaginez le malaise ? Vous la voyez venir la catastrophe ? Peut-être que je ferais mieux de le lui prendre avant que nous n’arrivions là-bas. Enfin, s’il accepte de venir puisque, woah, surprise, il a deviné l’évidence : bah oui, je n’allais pas le ramener à son vaisseau gratuitement. Quelle perspicacité, quand même ! J’en suis tout étonné…

Ouais, bon, ok. J’en fais peut-être un peu trop, mais je dois bien admettre que Reed est un marrant. Il ne le fait peut-être pas exprès, mais il me fait penser à un de ces personnages d’holoanimé pour enfant, avec ses manières, son côté bêta. C’était un Gungan, je crois., je n’arrive plus à me souvenir de son nom…

Enfin bref.

« Hum, c’est bien vrai. Je vais être franc. Je sais que t’étais sur Nar Shaddaa quand ça s’est transformé en pétoire géante et j’ai besoin de savoir ce qu’il s’est vraiment passé là-bas. Je veux tout savoir, et en détails. »

Je marquais une pause, pour marquer le coup.

« J’adore… les détails.

Enfin bref… Tu n’as pas l’air de pouvoir marcher bien droit. Tu es sûr d’être en état ? »
J’inclinais la tête de côté, intrigué qu’il n’ait pas utilisé la Force pour effacer le reste d’alcool mêlé à son sang. « Je peux pas te ramener au vaisseau dans cet état, quand même… »

Oh, et puis zut. Je n’avais pas de temps à perdre. Qui sait ce qui pouvait bien être en train de se préparer au-delà des frontières de la République.

« Allez, viens. C’est par là. Je te ferais décuver une fois à bord. Enfin, si tu es toujours partant pour quitter cet endroit.»

Pas la peine de pointer une direction, il serait quand même capable de se planter de chemin. Je l’entraine juste donc le long de la rue, histoire de le mettre en marche.

« Au fait. Joclad. Je m’appelle Joclad, pas Gus. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Sam 4 Fév 2017 - 11:43

On l'avait jamais traité de fanatique ? Bah pourquoi donc le ferait-on ? Il lista ce dont on l'avait traité, ça ressemblait pas mal à la réputation d'une bande de fromages... Reed réfléchit intensément à la recherche de cette information perdue afin de finalement piger le fond de l'histoire. Et la il y eut une révélation chez le Nautolan, il put enfin voir la vérité en face : Gus était un Jedi ! La découverte ! Bon, il remballa rapidement son air surpris pour un air déçu.

« Ouais bon bah hein ? Je peux t'appeler kidnappeur d'enfants aussi si tu veux, ça correspond plutôt bien également, mais ça va être chaud, j'ai pas mal pris l'habitude de vous différencier avec la planète, donc fanatiques d'Ondéron et fanatiques de Korriban... T'as pigé le truc où tu veux que je réexplique. »


Puis Reed rota un coup, manquant de régurgiter un peu sous l'effet de l'alcool, il se redressa comme il pouvait, tout en se demandant un peu pourquoi il avait à faire à un jedi pas trop en tenue jedi. Une mission secrète ? Ou juste un rebelle ? Ouarf, la seconde option était plus probable, les Jedi ne sont pas assez raffinés pour penser à la discrétion. Et ne venez pas dire le contraire, ils embauchent des hutts, des limaces géantes jedi ! Quelle arnaque !

Donc Reed finit par opter pour l'option que Gus était un rebelle, tant pis pour ce qu'il en pensait de son côté : il était un rebelle jedi. Un fanatique, c'est mieux quand c'est rebelle ou pas ? Bof, pas le temps de niaiser, cette réflexion ne dura pas bien longtemps et Reed opta pour un bat les tentacules frère. Finalement, le sujet dévia, pour une quelconque raison sur la mode Nautolane, le jedi se demandait si Reed n'était pas au top de la mode.

« Naaaan... Raconte pas de conneries, je suis beau et tout et tout, ça oui, plus que la normale, mais bon, pour autant, je suis pas à la mode, je m'en fous un peu moi, sauf si la mode, c'est de se baigner dans des bains de crédits. »

Il bava un peu en imaginant la situation, il se voyait bien plongé au cœur de sa richesse, des montagnes de crédit qu'il dévalerait sur une planche puis ferait un grand plongeon dedans. Puis ce fut le retour à la réalité, il se souvint de sa fortune inexistante et se rétama dans un rêve, quelque peu déçu de ne pas être riche. Vous croyez que s'il cambriolait l'ordre jedi il y aurait masse de fric ? Bizarrement, le mercenaire avait un doute à ce sujet, quand on voyait les fringues des jedi il était aisé de comprendre qu'ils étaient la limite entre le fanatique riche de Korriban et le clodo classique de Nar Shadaa.

Puis la vie d'un jedi, question posée à un jedi, réponse attendue : plus que la tienne. Réponse reçue : je sais pas trop. Bah mince alors, ils sont tous un peu lents ou bien c'est juste que Reed est vraiment trop rapide pour eux ? Fort probables, ces types-là ne sont rien qu'une bande de fanatiques perdus face à l'adversité que représente Reed. Et puis il termina sa phrase pour sortir une phrase qui pourrait être chouette disant que toutes les vies valaient autant. Reed était presque d'accord.

« Ouais, c'est pas faux, à un détail prêt, la mienne vaut un ch'poil plus que les vôtres, mais sinon, c'est vrai. Bon pour la partie pas de prix, par contre je suis pas certain que ce soit le truc à dire partout, m'enfin quand même quoi, des gants pour la vie d'un jedi. Ils doivent pas l'aimer ce pauvre gamin. »

Reed croisa les mains derrière sa tête et fit quelque pas, toujours un peu en déprime pour sa récompense plutôt qu'autre chose. Lorsqu'il brandit avec une maladresse des plus classes sont sabre laser le jedi lui soumit l'idée de ranger le sabre, car c'était dangereux, en plus il fallait mieux le garder cacher où ils allaient... Nar Shadaa ? Bah pourquoi ? Reed eut l'expression d'un gamin qui ne pige pas un broc de ce qu'on lui raconte puis répondit.

« Bah, pourquoi ? C'te plait, ça fait pas mal de temps que je fais le tour des tavernes sur Nar Shadaa donc je sais que faire de mon sabre ok ? Il me sert à dire aux habitués « ta gueule ». Tu savais que le pecno de base avait peur des jedi ? Bah moi je sais, c'est vachement utile. Encore mieux si tu sais fais quelques tours de passe passe avec la force, mieux que le fanatique que j'ai aidé sur Nar Shadaa par contre, sinon je m'en chargerai. »

Il galéra à rester droit tout en exprimant son avis sur la question. Pour lui son sabre était une fierté et non pas un outil reconnaissable, il était pas jedi, pas sith, mais avait un sabre qu'il arrivait à peu près à utiliser. Comprendre qu'il ne se coupait pas avec. Donc c'était un peu un symbole pour lui, celui de sa grande réussite dans la vie. Tandis que les gants lui rappelaient un peu son échec, donc ça faisait l'effet : fierté-déception-fierté-déception.

Puis il révéla ses intentions diaboliques : le jedi voulait tous les détails sur les événements arrivés sur Nar Shadaa, quel plan mégalomaniaque ! Woah ! Joli mot ! En fait, il voulait surtout les détails. Donc les informations de Reed étaient plus ou moins son ticket de sortie. Le nautolan tituba un peu vers la droite en rotant avant de répondre difficilement au chevalier jedi. Avec un air un peu dégoûté, déçu.

« Heu... Ca va être chaud comme ça les détails, actuellement, ils baignent un peu dans l'alcool. Tu préfères pas des gants en peau de bantha ? »

Pour un peu plus il tenterait de refourguer ses gants à tout le monde, pourtant, ils sont de diablement bonne facture en vérité, mais bon lui, il voulait de l'argent. Le jedi finit par s'inquiéter de l'état du Nautolan, ce dernier ne comprit par trop pourquoi. Finalement le jedi décida tout de même de l'emmener à son vaisseau en lui donnant son nom : Joclad. Reed acquiesça puis eut un petit air de dégoût sur le visage. Le jedi l'emmena vers son vaisseau tandis que le mercenaire répondait.

« Joclad ? T'es sûr que tu préfères pas que je continue à t'appeler Gus ? »

Nan parce que quand même. Reed c'est classe. Gus c'est un peu bizarre. Mais Joclad c'est... Enfin voilà quoi... Enfin bon. Le nautolan se laissa traîner sans opposer de réel résistance, plus occupé à tenir debout qu'à véritablement s'arrêter. Il finit par ranger à sa ceinture son sabre laser et à sourire à son pistolet blaster, maintenant, il en avait de nouveau un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Sam 11 Fév 2017 - 14:53


« Non, non, c’est bon, ca va aller ! »

Pas la peine de réexpliquer, j’avais très bien compris ! S’il n’appréciait pas les Jedi, je ne pouvais pas le blâmer. Chacun avait son opinion et je n’étais un prêcheur venu répandre la bonne parole. Je laissais bien volontiers ce domaine à certains Consulaires, ou à ces Ombres Jedi qui ne jurent que par la destruction de l’obscurité, quel qu’en soit le prix. J’étais un gardien par conviction, et une Sentinelle par ascendance. Après, il n’avait pas l’air d’apprécier franchement les Sith, ce qui me laissais avec une question : des deux, lesquels il préférait ? Les Sith sanguinaires, totalement décérébré et prêt à vous découper en fines lamelles parce que vous les aurez regardés de travers ? Ou bien les Jedi qui, normalement –et je dis bien normalement !- sont plus fins diplomates et plus enclins à vous écouter, quand bien même certains sont bien butés ?

Mon regard glissa à nouveau sur son accoutrement, et enfin sur son visage avant de retenir une grimace. Lui, beau ? Pour m’assurer d’offenser personne, je dirais que nous n’avons pas les mêmes critères de sélections ! Je préférais largement un Darel, ça il n’y avait pas photos. D’ailleurs, j’aurais peut-être bien fait de le contacter, finalement. Peut-être qu’il savait des choses, lui aussi. Je suis certain qu’il m’aurait aidé. Alors que Reed, m’enfin, regardez-le par vous-même et vous comprendrez pourquoi je n’arrivais pas à me convaincre de sa réelle utilité.

« Si tu le dis. » lâchais-je finalement, pour noyer le poisson et éviter de rebondir sur un sujet qui, franchement, m’étais égal, dénué du quelconque intérêt.

Par contre, s’il y avait un truc que je ne pouvais lui reprocher, c’était son humour. Enfin, à condition qu’il se rende compte de ce qu’il racontait. Il m’amusait, et je laissais échapper un léger rire. Lui, valoir plus que moi ? Ça restait à prouver. Je connaissais une Sith qui lui aurait balancé que, pour l’instant, il ne valait rien du tout ; et qu’il ferait mieux de cracher ce qu’il savait s’il ne voulait pas finir en saucisson. Je n’allais pas commenter d’avantage, car c’était bien inutile. Sa réaction était logique et naturelle. Toute les êtres de la galaxie ou presque se sentaient plus important que les autres, car c’était leur vie, leur histoire. Que ces gens étaient bien naïfs de le croire. Tout comme moi, ils n’étaient rien, si ce n’est une poussière constituant un ensemble bien plus grand : la Vie. Vie qui ne pouvait exister sereinement sans la Force. Son absence signifiait la désolation, et la désolation amenait l’extinction. Les légendes de Malachor ou encore Katarr décrivaient très bien cette nécessité. M’enfin, ce n’était pas là le sujet du jour…

Je préférais encore discuter de l’utilité de son sabre-laser, et des conséquences de son usage. En le sortant à tout va pour menacer les gens, en se faisant passer pour ce qu’il n’était pas, c’était l’Ordre Jedi qu’il discréditait aux yeux des gens. Non, Reed n’était pas un Jedi. Et de ce que j’avais vu de lui depuis notre rencontre, il ne méritait pas de posséder cette lame. Devais-je la lui confisquer pour autant ? Non. Comme il le disait, c’était un outil utile. Cependant, l’utilité avait ses limites. C’était l’une des premières choses que l’on vous apprend au Temple : l’arme des Jedi n’est pas faite pour être utiliser. S’en servir signifie que vous avez échoué dans votre but initial : la négociation pacifique. Ou lorsque cette dernière n’a pas lieu d’être. Alors merci Reed, mais je connaissais parfaitement l’utilité d’un sabre-laser. J’en maniais un depuis mon enfance.

« Merci du tuyau, je m’en étais rendu compte. C’est effectivement dissuasif, mais ça attire d’autant plus l’attention. Il faut savoir quand s’en servir et quand s’abstenir. Si l’on n’a jamais cherché à te tuer ou t’enlever parce que tu as un sabre-laser, c’est qu’ils savent que tu n’es pas un Jedi. Pas un vrai, du moins. »

La chose était dite, et j’étais connu au Temple pour ma franchise. Du tact j’en avais, mais pas en grande quantité.

« La Force, je m’en occupe. » ajoutais-je en le regardant tituber.

Non mais sincèrement, comment pouvait-on accepter de se mettre dans un état pareil, de se transformer en une pauvre loque pitoyable. C’était profondément humiliant et dégoutant. Je ne comprenais pas, ce genre de comportement me dépassait. J’avais déjà bu, mais j’utilisais toujours la Force pour limiter les effets de l’alcool, ou les neutraliser totalement. J’avais des dons de guérison avancés, c’était évident, mais ce genre d’artifices ne nécessitait pas de grandes connaissances, mais seulement un esprit discipliné et un savoir assez basique de son corps. Dès lors, neutraliser ces substances devenait aisé. Après, à regarder Reed, je doutais grandement de la possibilité d’un esprit discipliné…
Quand à ses gants, sérieusement, il pouvait se les garder :

« Non merci, ils te vont à merveille. Pour l’alcool, tu n’as jamais appris à en dissiper les effets avec la Force lorsque c’est nécessaire ? »

La question n’était évidemment pas dénuée d’intérêts. Je devais le connaître, découvrir ses forces et ses faiblesses. Le Nautolan avait aidé Lyrae et Kolin, mais d’autres rapports venant de Padawans laissait penser que son histoire n’était pas toute rose. Enfin bref, s’il n’était pas capable de se défaire des effets négatifs de l’alcool, je m’occuperais moi-même de l’en libérer une fois que nous serions arrivé au vaisseau.

« Non. C’est Joclad. Ou Joc’, à la rigueur. »

Non mais et puis quoi encore ? Il ne voulait pas que je l’appelle « Le Poulpe » ou « l’Étoile de Mer », quand même ?! Je n’étais pas son ami, ou je ne sais quoi. Qu’il se mette bien ça dans le crâne.

« Hé, c’est par là ! » lui lançais-je, tout en attrapant son épaule alors que nous arrivions devant l’entrée menant à l’aire d’atterrissage du vaisseau, au spatioport.

Je l’entrainais, pour éviter qu’il ne poursuive sa route droit dans un mur avant de le lâcher pour glisser ma carte d’accès dans le lecteur. Ce dernier authentifia et laissa coulisser la lourde porte, dévoilant le vaisseau que nous allions utiliser pour nous rendre sur Nar Shaddaa, ou ailleurs. C’était un transporteur léger de classe Delaya, un vieux modèle de transport datant de plusieurs siècles qui avait été retapé et réactualisé. La forme insectoïde de l’appareil trahissait ses origines, à savoir en plein cœur de la Grande Guerre des Sith. Pourtant, sa coque semblait en très bon état, signe que le vaisseau était régulièrement révisé. Armé de deux canons lasers rotatifs et d’un lanceur de torpille à protons, il restait tout de même spacieux et entièrement habitable. A l’avant, sous le poste de pilotage, une rampe donnait accès à l’intérieur du vaisseau, dans la zone vie située à l’arrière et séparée des vingt-et-un réacteurs ioniques par la salle des machines.

Sans attendre, je lui faisais signe de me suivre. Et lorsqu’il eut finit de contempler le vaisseau, je lui expliquais la suite du programme :

« Nous y voilà. Il y a deux chambres, la tienne est au fond à droite. Tu peux y poser tes affaires. Je vais nous préparer pour le décollage. Ensuite, on pourra discuter lorsque nous serons en hyperespace. Et supprimer les effets négatifs de l’alcool. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Dim 19 Fév 2017 - 11:53

Bon, au moins, il avait comprit que Reed avait raison. C'est bien, pour un chevalier jedi il avait peut-être une chance de ne pas tourner à l'abruti fini, juste commencé probablement. Reed acquiesça maladroitement tandis que le chevalier jedi montrait un certain... Désintérêt pour la philosophie du « je suis meilleur donc ta gueule » que Reed pratiquait depuis des années, enfin dans tous les cas la bave du fanatique n'atteint pas le vert poulpe.

Le nautolan était plutôt satisfait de lui, sauf pour les gants en peau de bantha, mais ça ce n'était pas entièrement sa faute, donc ça va, ça passe et on oublie d'un coup tout le merdier que ça peut créer. Enfin bon. Le jedi continua, apparemment il pensait savoir ce qu'était un sabre laser, tout ça parce qu'il en avait un... Bah au fond ça se tient, c'est sans doute cela le pire. Il sembla faire une leçon à Reed sur l'utilisation du sabre laser et le danger que ça pouvait représenter.

« Roh, mais non ça va, c'est pas si terrible, parce que bon au fond tu sais, avec ou sans sabre laser, ils essaient quand même de te buter tout ça parce que une fois tu as légèrement insulté leur boss, piqué leur petit déj ou, accidentellement, volé une cargaison d'épice en cherchant à obtenir le dernier hologramme de Mac' Karlan. »


Reed secoua la tête de gauche à droite, sale histoire ça. Il adorait ce chanteur, mais un véritable calvaire pour l'obtenir, alors du coup faut inventer des plans et d'une boutique d'holos ça passe à un vaisseau de contrebande hutt, va savoir par quel miracle c'est devenu logique, mais le pire, c'est que ça l'est bel et bien.

« Punaise ce que j'aime ce chanteur. Mais au final, tu sais que je l'ai eu son holo ? Bon j'ai pas encore eut le temps de l'écouter, entre Myrkr, Ziost, Nar Shadaa, Tatooine, Coruscant et tout et tout, c'est que j'ai une vie passionnante et bien remplie moi ! »

Il acquiesça tout en parlant un peu dans le vide de ce qu'il avait fait depuis cette triste histoire de Mac' Karlan. En oubliant sans doute un bon paquet de conneries en tout genre, comme cette fois où il avait voulu changer de petit déjeuner et c'était retrouver à faire une course de speeders sur Rodia. Le pire, c'est qu'il savait pas piloter un speeder du tout le pauvre, du coup ça avait été assez difficile pour lui. Enfin, il avait quand même fini premier, merci à ces hasardeux tirs de blaster bien placés.

Finalement le jedi alla demander à Reed s'il n'avait jamais apprit à utiliser la force pour attenuer les effets de l'alcool. Reed s'arrêta de parler tout en se laissant guider et l'observa avec des yeux de Nautolan fris. Pourquoi donc ? Qui voudrait supprimer les effets bienfaiteurs d'un alcool franchement sympa qui file des hallucinations, ou juste d'un bon brandy qu'on boit cul sec ? Quelle drôle d'idée.

« Bah... Pourquoi faire ? Si j'ai pas envie de cuver moi ? Et puis ça sert pas à ça la force, ça fait juste des trucs chouettes genre sauter haut et balancer des cailloux, comme sur les limaces armées jusqu'au dents tiens ! Et puis je l'utilise vachement mieux que vous autres les fanatiques coincés du postérieur arrière. »


Il prit son air le plus savant pour affirmer cela au chevalier jedi, dans le même temps le jedi affirmait son envie de se faire appeler Joclad, ou Joc'. Reed haussa les épaules, après tout c'est pas son nom, donc s'il veut avoir l'air d'un type vraiment bizarre c'est lui que ça regarde, donc bon ok, va pour Joc', ça sera plus rapide à dire et donc bien moins chiant.Le jedi attira Reed avec lui jusque vers l'endroit où se trouver leur vaisseau.

« Tiens ? Il y a une décharge sur Ondéron ? Le taxi va passer nous prendre ? »

Le visage du Nautolan se détruisit petit à petit quand les mots du Jedi lui firent comprendre que c'était là leur vaisseau, cet espèce de libellule,/décharge/caca dégueulasse. Le jedi indiqua à Reed sa chambre, tout en lui demandant d'y poser ses affaires. Le nautolan s'immobilisa et regarda autour de lui, puis lui puis le jedi. Il avait un air un peu blasé sur le visage tout en répondant au jedi.

« Quelles affaires ? Quand j'ai sauvé les miches de tes collègues j'ai pas vraiment eu le temps d'emporter ma garde de robe et mon jeu de pazaak. Donc par contre si t'as des fringues en trop, parce que cela commence à puer le bantha... Comme mes gants ! »

Reed se plia de rire tout en titubant plus ou moins maladroitement jusqu'à sa chambre un peu plus loin, il avait du mal à se retenir en repensant à sa blagounette de génie. Enfin, il s'immobilisa à mi chemin tout en reniflant l'air, il avait une odeur immonde dans le coin, soit un caca soit un mec qui pue vraiment.

« C'est quoi cette odeur immonde ? C'est pas moi je crois, t'es sur qu'on est pas dans une décharge G... Joc' ? »

Reed se pinça le nez tout en manquant d'éternuer et de dégueuler, peut-être en partie à cause de l'alcool au fond. Puis il se remit à rire un coup en repensant à sa blague magnifique d'un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Jeu 23 Mar 2017 - 2:09



Les odeurs fortes, cela pouvait en déranger certains. Mais d'autres en revanche... Accoutumés et même diffuseurs, cela ne leur posait aucuns problèmes. Mais question : Qui pouvait être ainsi mis en question ? En s'avançant dans le vaisseau, on pouvait avoir un début de réponse.
Dans le hall principal ? Des traces de pas. Quelqu'un avait marché dans la boue. Elles étaient étalées un peu partout et traçaient divers trajets dans le vaisseau. L'une des pistes avançait de manière assez suspecte vers une chambre. La porte métallique était fermée, scellée entre ses deux parties, de manière normale. Mais du bruit s'en échappait. De la musique ? En tout cela, y ressemblait. On pouvait entendre quelques fracas lourds, comme si quelque chose marchait sans discrétion sur le sol.

Cela empestait aussi le whisky et... le trinitrotoluène ?
La piste commençait à se préciser.

En fouillant encore un peu les environs, on pouvait trouver, dans ce qui faisait office de salle de stockage du navire, un autre détail : Une boite de soupe. Pas n'importe laquelle : Lard et haricots. C'était la préférée de quelqu'un sans doute. Elle avait été ouverte sans délicatesse, probablement comme si on avait pressé les cotés de la boite pour faire sauter le couvercle. Vide, bien entendue. Sifflée aussi vite qu'elle avait été ouverte. Sans doute engloutie par un puits sans fond. Il n'existait pas grand monde dans la galaxie qui aimait le ragoût parfumé au whisky et a l'explosif.

En continuant la piste, on pouvait découvrir un paquetage déposé sur une table, dans la salle de repos. Plusieurs détonateurs thermiques étaient là, trois précisément. Ils semblaient avoir été partiellement démontés pour en extraire certaines parties. Ce n'était pas vraiment la tâche la plus sure qu'il existait. Démonter ce genre de grenades sans matériel adapté pouvait débouché sur une mort prématurée de l'ingénieur se livrant à l'expérience. Mais il fallait croire que le responsable était soit assez chanceux pour avoir échapper au pire, soit juste inconscient des risques.

Ah ! Encore du bruit dans la chambre !
 « Uiiilk ! Uiiilk ! »
Qu'est ce que c'était que cela ? Une créature ? Ici dans le vaisseau ?
Pour se faire, il fallait ouvrir la porte. Porte qui révélait alors... Un Varactyl.

Il y avait un Varactyl dans le vaisseau.

Un Varactyl allongé sur le lit, tenant une sorte de grosse salade dans son bec et semblant occupé à déchirer cette dernière pour l'avaler petit à petit. La créature agitait la queue de manière joyeuse alors que quelqu'un avait laissé une tablette de donnée qui diffusait de la musique. D'après les images qui passaient dessus, cela ressemblait à l'ouverture d'une chasse. Pas n'importe quelle chasse : La chasse au Rancor Laineux. Ils étaient de plus en plus rares, ces temps-ci.
On aurait pût penser que le coupable était donc un passionné de chasse, mais un autre élément venait contredire cette théorie. Contre le mur, il y avait un tract. Un tract qu'on avait planté au moyen d'un couteau trop gros pour être à beurre. Cela ventait justement les mérites de l'ouverture de la chasse. Une grosse croix rouge était dessinée dessus et quelqu'un avait visiblement eut le bon goût de dessiner des moustaches et des lunettes hideuses sur le portrait de l'ancien champion de chasse au Rancor Laineux.

Les mots « BRACONIÈ DE MERD » éclataient juste en dessous de la caricature.

En entendant du monde ouvrir la rampe de l'appareil, le Varactyl s'était mit à faire du bruit.
« Uiilk ! Uiilk ! »
Le propriétaire devait être dans les parages.

" Couchée Talana ! J'sais bien que t'aime bien les légumes, mais je t'ai donnée tout ce que j'avais encore sous la main. Quand on rentrera à la caserne, j'te filerais autant de Lairue que tu veux. " lança quelqu'un depuis ce qui semblait être les réserves.
" Selon ma base de donnée : Il semblerait que votre prononciation du mot laitue soit erronée."
" Aaaaah ! Tu es encore actif toi ? Laitue ? C'est quoi ces salades ? Cela ne t'as pas suffit que je t'arrache la tête, tas de boulon ? "
" La laitue est un légume. Cela fait partie des sept grandes familles d'aliments. Et mon diagnostic automatique m'indique qu'il me reste encore trois heures d'autonomie afin que les modules de ma tête ne soient à court d'énergie."
" Moi je les ais, tes familles d'aliments : Fayots, Patates, Whisky, Lard, Café et Détonite ! Maintenant arrête d'agiter les bras ! Je t'aurais pas arraché la caboche si je savais que tu pourrais encore bouger. "

Il y eut un peu de bruit de fracas depuis les réserves.
" Vous m'aviez dit que vous alliez me réparer !"
" J'répare pas, je fais un ajustement. C'est pas pareil. Pour l'instant du moins. Si j'te casse plus, ben faudra que je répare ouais. Maintenant arrête de bouger ! Ce détonateur va pas se placer tout seul !"
" Mes fonctions ne comprennent pas la démolition !"
" T'explosera si j'te dit d'exploser, Wanka !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Ven 31 Mar 2017 - 22:19


« Tu t’attendais à quoi ? Un … Ziost ? »

J’étais passé à deux doigts de me figer lorsque le nom état venu alerter mon esprit. Il était tout simplement inattendu. Mon regard s’était soudainement froncé, alors que je me remémorais ce qu’il signifiait. Ziost était un monde situé aux confins de la galaxie, quelque part entre l’Hydienne et la Perlemienne, au cœur de l’espace contrôlé par les Sith et leur empire. Un monde interdit, et qui avait été frappé par la République et les Jedi il y a des siècles. Un monde où il ne faisait pas bon d’y aller, à moins de justement collaborer avec des Sith. Ou alors Reed s’était juste amusé à entrer des coordonnées au hasard dans son ordinateur de bord. C’était improbable mais, vu le phénomène, pas impossible.

De toute ses déblatérations, d’ailleurs, cela avait été la seule chose que j’avais capté. Je n’avais que faire de son ego, ou de ses justifications. Si je le ramenais sur Nar Shaddaa, si je lui avais demandé de me confier ce qu’il savait de la récente attaque contre les Hutts, ce n’était pas pour l’entendre me dicter ce que je devais faire. C’était là ma mission, et s’il m’accompagnait, il devrait faire selon ma manière.

Et puis mon attention s’était focalisée sur les traces qui s’étalaient sur le sol du vaisseau ainsi que l’étrange sensation que nous n’étions pas seuls à bord de l’appareil. La piste semblait s’éloigner vers le cœur du vaisseau, puis revenir et repartir une fois de plus. Les traces allaient et venaient, comme si son propriétaire s’était considéré chez lui, à la maison. En m’immobilisant, mes pieds cessant de claquer sur le sol d’acier, je percevais le bruit constant d’une musique étrange. Faible mais audible, jusqu’à ce que le Nautolan ne se décide à en remettre une couche.

« Ferme là un peu, veux-tu ? » lui lâchais-je pour simple réponse, avant de relever à mon tour l’odeur qui semblait empester à bord du vaisseau. MON vaisseau.

Et puis il y avait ces bruits de pas, lourds, insistants. Quelqu’un était bel et bien à bord, et aussi faisais-je une fois de plus signe au Nautolan de se la boucler. D’un geste de la main, mon sabre-laser avait quitté son logement pour atterrir dans ma paume, sans que je ne l’active pour autant. En marchant, j’évitais une boite de conserve qui devait avoir roulé hors de la table pour finir sa route sur le sol. Là, il y eut un autre bruit, des cris. Des cris d’animaux, strident, dérangeants. Ils provenaient de la même chambre d’où le reste du vacarme semblait provenir.

Dans mon esprit, les indices semblaient se rassembler pour émettre une hypothèse : des traces de pas, une odeur guère supportable, une boite de conserve explosée et des cris animaliers. Une bête serait elle montée à bord ? Un gundark, peut-être ? Non, ces derniers étaient trop gros, et les cris comme les traces ne correspondaient pas. La Force, elle, me désignait un individu. Un humanoïde, ou du moins un bipède. Je ressentais sa présence dans la Force, quand bien même elle y était diffuse. Mais elle n’était pas seule. Il y avait bien un animal derrière la porte de la chambre, alors que le personnage, lui, était plus loin. Dans la réserve.s

Mon regard dérive vers Reed, lequel m’a suivit, sans doute par curiosité, ou bien par amusement. Enf ait, vous savez quoi ? Sa raison, je m’en moque.

« Ca vient de là… » lui dis-je, à voix basse.

Face à la porte, je me reculais et faisait appel à la Force. D’un geste habile, la lame de mon sabre-laser, vrombissante et sifflante, venait jaillir dans l’air. Au même moment, les verrous de la porte sautaient sous la pression du flux que je commandais. La pièce s’ouvrait à nous, et mes yeux s’arrondir de surprise en découvrant la scène qui s’y déroulait. Campé sur mes appuis, j’affrontais du regard le varactyl qui dévorait son met quelque peu ridicule. Je restais immobile plusieurs secondes, ne sachant que faire, analysant la créature et le danger qu’elle représentait.

Estimant le risque nul pour l’instant je me reculais et désignait Reed :

« Toi, tu tiens ce truc à l’œil ! Moi je vais voir le type qui est en train de dévaliser la réserve… »

J’insistais un instant, croisant les doigts pour que le Nautolan fasse ce que je venais de lui dire. Mais sincèrement, je n’avais que peu d’espoir vu son état. Mais bon, au pire, il se ferait bouffer par un varactyl. Ce n’était pas si terrible, si ? Ah, Bhesj, ce sont des créatures herbivores…

M’avançant dans les couloirs, je me drapais dans la Force, dessinant un voile autour de ma personne pour le camoufler à la vue des autres. Je coupais mon arme, pour ne pas laisser le bruit de sa lame me trahir. Je passais à côté des détonateurs thermiques, m’immobilisant une seconde pour constater leur état et prendre un peu plus conscience du danger. Peut-être que ce type était là pour saboter le vaisseau. Si c’était le cas, il avait de drôles de manières de s’y prendre. Enfin… la galaxie est vaste, alors tout est possible, envisageable.

Je continue de m’avancer, m’approchant du brouhaha et de la discussion qui se tient dans la réserve. Discrètement, j’entre dans la pièce et m’avance entre deux étagères pour découvrir la scène : un Trandoshan, en train de trafiquer un droïde sans tête. Je restais une seconde à réaliser ce qu’il se passait, à savoir que ce type avait élu domicile dans mon vaisseau, avec un varactyl hurlant, un droïde déboulonné et des détonateurs thermiques plein les poches. Sans parler de l’odeur, le bruit, le…

… attendez… un détonateur thermique ?!

« Woaw, woaw. Hé ! Fais gaffe avec ces trucs, tu vas tout faire sauter ! » lâchais-je soudainement à son attention tout en me dévoilant, apparaissant de nouveau aux yeux de tous, et cela tout près du Trandoshan.

Le droïde sembla aller dans mon sens et commença à sortir tout un argumentaire sur la nécessité d’éloigner ces explosifs de son corps métallique. De mon côté, je focalisais mon attention sur le lézard, attirant, d’un geste empli de Force, le détonateur dans ma main alors vide. Je scrute l’objet, puis porte de nouveau mon regard sur l’individu. Le tour en quelques secondes. Son visage, bien que dans l’ombre, me dit quelque chose. Je l’ai déjà vu, j’en ai la certitude.

« Qu’est-ce que tu fous à bord de mon vaisseau, et c’est quoi tout cette ke’dem ? »

Je m’avance, alors que la Force me dévoile ses secrets, que je réalise enfin à qui j’ai affaire, que les souvenirs me viennent enfin à l’esprit.

« … c’est toi le Ranger qui était à la cérémonie… ? » émettais-je à vois basse, presque pou moi-même.

Un Ranger. Cela expliquait sa présence à bord du vaisseau. J’avais fais la demande pour que l’un d’entre eux vienne m’assister dans cette mission… J’avais déjà travaillé avec plusieurs d’entre eux, lesquels s’étaient toujours révéler des plus compétents. Mais lui… Je n’étais soudainement plus trop convaincu de mes certitudes à leur sujet.

Oh croyez-moi, ce voyage allait se révéler très difficile…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Ven 7 Avr 2017 - 10:53

Reed rigolait comme un gland pendant que Joclad semblait s'inquiéter de ce qui trainait dans leur vaisseau. Dans un effort colossal le nautolan fixa le sol, trouvant des traces de pas grossières. Reprenant son sérieux tandis que le jedi demandait à Reed de se taire. Le mercenaire caressa le sol, tatant les traces de pas avant d'essuyer sa main sur le truc le plus proche de lui. Il se releva, fier de ses talents de pisteurs, puis parla d'un ton grave.

« C'est des traces de rancor ça. »

Profondément persuadé de ce qu'il disait Reed sortit son arme, le blaster, puis commença à suivre le jedi comme celui-ci le lui avait demandé, par moment l'alcool reprenait le dessus et le nautolan se rattrapait au mur dans un « bong » des plus étranges. Le nautolan tenta la discrétion, tant bien que mal, jusqu'à ce que le jedi allume son sabre et face péter la porte pour rentrer. Prit d'une immense adrénaline Reed se jeta au sol, rata une roulade et se retrouve sur le dos à divser l'intérieur de la pièce.

« Haut les mains peau de bantha ! »

Bon, après ça semble plutôt évident. Non content de ne rien voir de ce qui se passait dans la pièce Reed pouffa de rire.

« Comme mes gants. »

Puis il reprit son sérieux en voyant que le jedi ne trouvait pas ça très marrant. Il se releva, tant bien que mal et se vit confier la dure tâche de surveiller le varactyl. Reed haussa les épaules et s'approche de la bestiole. Il s'accroupit juste devant elle, à hauteur de tête, il commença à la fixer intensément, surveillant ses moindres faits et gestes. Poussé par son envie de réussir la tâche ardue qui lui fut confié.

Il rota. Puis ses yeux se plissèrent, faisant un duel de regard avec l'animal. La main du nautolan frôla l'étui du blaster, remontant doucement, puis tournant sa paume vers le ciel. Le regard inquisiteur du mercenaire n'en démordait pas, restant plongé dans les yeux dénués d'intelligence de la bête. Sa main avança un peu, s'approchant de la créature jusqu'à être à mi-chemin. Il prit son courage à deux mains.

« Donne la patte. »

Il resta le bras tendu. La créature lui répondit par un petit bruit, une sorte de grognement... Ou de gargouillement... Enfin bref. Un bruit. La résistance était forte chez la créatures, mais le nautolan n'était pas homme à se laisser abattre si facilement par un adversaire, fusse-t-il si coriace. Le duel continua entre les deux combattants, en affrontement d'orgueil et d'honneur entre deux honorables adversaires.

« Donne la patte. »

La créature refit un petit bruit. Finalement le Nautolan dut s'avouer vaincu et se leva, presque abattu. Il quitta la chambre sans plus attendre, il faut savoir reconnaître sa défaite après tout. Presque déprimé Reed erra son but à travers le vaisseau, passant à côté de détonateurs thermiques, puis de boites de lard, puis d'un varactyl... Merde. Reed tourna, histoire d'éviter de tourner en rond. Puis il arriva dans une pièce, pas loin de Joclad et d'un autre personnage. Étrange.

Un éclair apparut dans les yeux du nautolan. Il retrouva confiance et s'approcha de l'individu. Un alligator sur patte, un trandoshan quoi. Il avança à côté et s'y plaça juste devant. Son regard parcourut la personne devant lui, puis rapidement prit une décision à la hauteur du danger.

Il rota. Puis ses yeux se plissèrent, faisant un duel de regard avec l'animal. La main du nautolan frôla l'étui du blaster, remontant doucement, puis tournant sa paume vers le ciel. Le regard inquisiteur du mercenaire n'en démordait pas, restant plongé dans les yeux dénués d'intelligence de la bête. Sa main avança un peu, s'approchant de la créature jusqu'à être à mi-chemin. Il prit son courage à deux mains.

« Donne la patte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Mar 18 Avr 2017 - 19:37



Il leva les yeux vers la porte alors qu'on venait de l'interrompre dans son travail. Le trandoshan avait les mains fourrés dans la caboche d'un droïde protocolaire en sale état, probablement recyclé. On dirait qu'il était en train d'insérer une sorte d'explosif artisanal dans le crâne de ce dernier. Il remit le capot non sans précipitation, comme pour cacher son activité.

« Oh zut. Aaah ! Ahaha ! Mais c'est mon ami Jojo ! Je t'avais pas entendu venir, je pensais que c'était Talana qui faisait du boucan. T'sais ce que c'est, les Varactyls du Temple. Si j'avais su, je me serais pas inscrits pour faire la nounou. »

Il prit la tête du droïde et l'enfonça sur le corps. Dans le mauvais sens, évidemment. Le droïde se déplaça de manière assez aléatoire dans la pièce en gargouillant des sons qui ressemblaient à des bruits d'un dysfonctionnement aggravé.

« Alors quoi d'neuf ? J'en avais marre de jouer les gardes forestiers sur Dxun, alors j'me suis ramené dans l'coin. Il paraît qu't'es sur une affaire ? Et tu nous as ramené un p'tit copain que j'connais pas encore ? J'espère que tonton Galdur pourra vous 'aider. »

Le droïde alla se cogner contre le mur et un petit « boum » se fit entendre alors que la plaque cranienne du droïde décolla dans les airs et alla frapper le plafond dans un bruit métallique. De la fumée s'échappa de la machine qui s'immobilisa et fit quelques étincelles, fixée dans sa douleur.

« Mgrph. Fait pas trop attention au droïde. Il supporte mal la mécanique. J'l'ai racheté à ce Jawa en pensant faire une affaire. Bah ! J'me suis fais salement entubé. Il est même pas capable de tenir face à de la détonite concentrée ! »

De son coté, le Varactyl inspectait avec un air assez joueur cet étranger qui venait lui donner des ordres... Comprenait t-il seulement ce qu'on lui disait, au moins ? Quand il tendit la main pour peut-être la toucher, la créature se mit alors à agiter la queue à vive allure, poussa un cri bien trop enthousiaste pour être un signe de peur et bondit en avant.

« Huuuuuuiiiiik ! »

La créature bondit sur le Nautolan s'abattit sur lui... Et se mit à le lécher de toute part en le maintenant au sol à l'aide de ses pattes aux doigts ventousés, répandant de la bave sur les alentours, agitant la queue en signe de gaieté. Une fois le bain passé, elle finit par se reculer et alla aussitôt se mettre à courir après un morceau de métal abandonné au sol qu'elle frappa pour le projeter au loin, allant ensuite le chercher.

Ah... Les animaux. Une fois sa besogne terminée, le Varactyl revint à la chambre, laissant le loisir pour le nautolan de revenir dans la salle avec les deux. En entendant sa voix, le visage de Galdur tourna et le regarda.

« J'suis pas un bira-bira, wanka ! Essaye autre chose ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Dim 23 Avr 2017 - 17:29


Moi, son ami ? Je ne savais pas que le fait de taper brièvement la discute avec un Trandoshan à la sortie d’une cérémonie officielle de remises de médailles faisait de moi son ami… M’enfin, vu le calibre du lézard qui me faisait face, je devais sans doute m’espérer heureux que les choses n’aient pas dérapé avant entre-nous. Après tout, n’avait-il pas cherché à approché vulgairement la chancelière Kira et Maitre Von ? Non, sincèrement je n’avais pas trop à me plaindre. Pour l’instant, du moins.

Car étant donné ce qu’il était en train de me raconter au sujet de cette Talana, j’en venais à me demander si on ne m’avait pas vendu un portrait un peu –beaucoup ?- embelli de sa personne dans l’espoir de pouvoir l’éloigner loin du Temple. Non mais qu’elle idée d’embarquer un varactyl à bord d’un vaisseau spatial ? S’était-il renseigné sur la taille que faisaient ces choses une fois l’âge adulte atteint ?

M’enfin… Inutile de monter sur ton grand speeder, Joc’. Respires, ranges ton arme, ais l’air sympathique. Amical. Après tout, n’est-ce pas justement ce que nous sommes, justement, des amis ?

« Ah. Donc il est… -elle ?- est à toi cette chose qui beugle et qui empeste à bord de mon vaisseau ? »

Bon, pour la diplomatie, on repassera. De toute manière, entre le varactyl, lui et Reed, je devais sans doute être la personne qui empestait le moins… et qui devait avoir prit une douche ces deux derniers mois. Mais bon, je m’y ferais. Comme toujours. Même si je me demandais si on ne m’avait pas refilé cette mission à moi plutôt qu’un autre en connaissance de cause, car sincèrement, j’avais l’impression d’accumuler les boules puantes depuis mon départ du Temple. Ou alors je devais tout simplement faire équipe avec des cas sociologiques. Parce que bon, sincèrement, à part les dresseurs du Temple… qui accepterait de se coltiner dans les pattes une bestiole de la taille d’un varactyl ?

« En même temps, qui pourrait bien avoir l’idée de se proposer pour faire une chose pareille ? … A part toi, hein, bien évidemment ! »

Ouais Joc’, sauves l’honneur. Tu as certainement plus de cerveau ici que tes deux partenaires réunis, et ce de loin. Mais bon, j’avais déjà travaillé avec des rangers auparavant, et je les savais fiables, en plus d’être compétents. Le tout était donc de savoir dans quel domaine le Trandoshan pouvait se révéler utile. A part la chasse, évidemment.

A la vue du droïde, je pouvais d’ors-et-déjà exclure la mécanique…

« A part l’opération quasi suicidaire pour faire sauter un cuirassé Impérial de l’intérieur, le fait d’avoir fauché une Sith et bien amochée une deuxième… bah pas rien de très inhabituel : quelques cours personnalisés à des initiés, des entraînements, encore des cours...

Ouais, rien d’extraordinaire. »


Répondre à sa question laissait ressurgir un flot de souvenirs précis, vivants. La Force offrait cet avantage qu’il était possible de pouvoir organiser son esprit, et donc ses souvenirs, de sorte à ne jamais en oublier les détails lorsque l’on y faisait appel. Je me souvenais encore de la manière dont j’avais dominé sur toute la ligne mon duel avec l’apprentie Twi’lek, puis comment j’avais du batailler pour offrir l’assistance dont Maitre El’Dor avait besoin dans son combat contre Nosfera.

Ces souvenirs étaient une véritable mine d’informations. Mais hélas, elle ne me serait pas d’une grande utilité dans l’Espace Hutt. C’est pourquoi j’avais fais appel au Nautolan et au Trandoshan. Ils avaient prit part aux événements de Nar Shaddaa. Ils les avaient vécus.

J’allais d’ailleurs faire les présentations, et parler de notre future opération. Galdur venait justement de sous-entre la question :

« C’est exact.

Il se prénomme Reed, c’est un Nautolan. Il détient des informations vitales pour notre mission. On va aller tâter le terrain et l’humeur des Hutts, et plus particulièrement de Borenga. Le Conseil s’inquiète qu’il puisse représenter une véritable menace, en plus d’en cacher une bien plus grande encore.

Je pense qu’effectiv… »


BINDZIIING ! Boum…

Le fracas du droïde s’éclatant contre le mur, suivit de l’explosion de son crâne qui s’écrasa contre le plafond du vaisseau dans un nouveau claquement métallique me fit réagir, et mon regard se riva immédiatement sur les restes du bipède inanimé. Non, décidément, je ne devais surtout pas lui proposer de gérer la mécanique du bord, ou bien nous finirions notre périple à faire du stop.

C’était sans parler de sa soudaine allusion à la détonite, ce produit explosif utilisé dans de nombreux appareils de mort et de destruction vastement répandus dans la galaxie. Une allusion qui me fit sursauter, et ce sans manquer de m’en arracher les cheveux.

« Attends… qu’as-tu fais exactement avec de la détonite ?! »

Ce guerfel avait vraiment joué avec des explosifs à bord de mon vaisseau ?! La remarque que je m’apprêtais à asséner fut ravalée par l’arrivée inattendue du Nautolan, lequel émergea dans la salle pour faire une nouvelle fois preuve de son manque de lucidité. Ou bien voulait-il tout simplement prouver à une tierce personne que son humour était vraiment à chier ? La réponse du ranger ne se fit d’ailleurs pas priée, et fut à la hauteur de mes espérances. Il ne manquait plus qu’il lui donne la patte, et j’aurais cette fois-ci volontiers admis que j’avais à faire à une bande d’abrutis.

Soupirant, je venais écarter les bras pour faire les présentations :

« Hum… Galdur, je te présente Reed, notre informateur… »

Ouais, ça promet, hein… ? Allez, à l’autre, à présent :

« Reed, voici Galdur, Ranger Ondéronien. Il est là pour nous assister au cours de notre périple. Des questions ? Après quoi j’écouterais vos récits des événements de Nar Shaddaa, ainsi que ton rapport, Galdur.»

Mon regard vira vers le Nautolan, dont je doutais encore de l’état d’alerte et de conscience de son esprit.

Vu comme il empestait encore l’alcool, ma méfiance était légitime. D’ailleurs…

« Ah, et je te ferais cuver, Reed. Je tiens à avoir des informations exactes… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Lun 1 Mai 2017 - 10:27

Le regard de feu de Reed était posé sur le Trandoshan dans un moment de flottement, presque certain que son charisme pousserait l'animal à lui tendre la patte. Pour toute réponse il fut écrasé au sol par le varactyl, revenu à la charge, celui-ci maintint Reed au sol de tout son poids tout en le léchant sans retenue. Le regard de Reed avait une petite lueur de fierté. Il avait toujours eu la côte avec les animaux. Sauf cette fois là, sur Myrkr.

Dans le même temps le Trandoshan s'exclama, visiblement il n'était pas un Bira-bira. Reed ne pigea pas, mais au moins, le Varactyl lui faisait des poutous. Et vu l'état actuel de Reed il n'était pas vraiment choqué par sa position ou la quantité titanesque de bave qui recouvrait maintenant son corps. Il tourna son regard vers le Jedi qui reprenait la parole, présentant Reed à Galdur, puis Galdur à Reed. Depuis sa position sous le varactyl Reed leva une main.

« Salut. Moi c'est Reed. Je suis sauveur de jedi à mi-temps. »

Bah quoi ? Sur le C.V ça passe. Au moins il confirmait les dires du Jedi dans l'instant, il était bel et bien Reed. Bientôt le monstre le maintenant au sol se lassa, courant après un morceau de métal tandis que le nautolan se relevait, gouttant de bave. L'air un peu niais sur son visage collant pas mal avec la flaque de liquide au sol, entourant sa personne et marquant également l'endroit dans lequel il était allongé quelques instants plus tôt.

Joclad prit alors encore la parole, affirmant qu'il voulait entendre les récits des évènements sur Nar Shadaa, donc apparemment le Trandoshan était là-bas aussi quand ça avait pété. Bizarre. Reed ne se souvenait pas de l'avoir. Il avait eu une belle surdose de Hutt, ça oui, de Jedi aussi, ça doublement oui, mais pas de Trandoshan dans sa mémoire. Pourtant ça se remarque facilement ces bestioles là, à moins que... Non, c'est pas un hutt.

Joclad continua, affirmant qu'il allait faire décuver Reed avant toute chose. La tête de Reed se pencha sur le côté, manquant de le faie trébucher tandis qu'il s'appuyait sur un mur pour tenir debout, un petit air vexé sur le visage. Apparemment il n'avait pas trop apprecié la dernière remarque de Joclad.

« Naaaaan mais oooh ? Hein ? Qu'est-ce que c'est ça ? Hein ? Oh mais hein ? Je suis tout à fait clair et je me souviens parfaitement de tout. Notamment de ce hutt Jedi et de cette danseuse wookie... Non attends ça c'était pas Nar Shadaa... »


Il fit une pause pour réfléchir un peu à quand il avait vu une danseuse wookie. Finalement il haussa les épaules et reporta son regard sur le Trandoshan, collant son dos contre le mur tout en l'observant rapidement, un petit sourire aux lèvres, ayant presque oublié l'insulte du jedi quelques secondes avant.

« Alors t'étais sur Nar Shadaa aussi hein ? C'était fun hein ? Bon ça a prouvé la stupidité des hutt et des jedi. Mais bon, c'était marrant. Bon par contre je vais me faire fruiter en y retournant, ça fait un bail que mon vaisseau m'attend sur place. Mais quand même, c'était fun. »

Puis il commença à rire bêtement en repensant à ces fois où il faillit mourir. Enfin, après il ne savait pas trop pourquoi un jedi s'intéressait à Nar Shadaa, peut-être pour y trouver... Des épices ? Ouais, c'était sans doute ça. Pour trouver des épices. Quête justifiée pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Jeu 11 Mai 2017 - 12:26



Le droïde chuta mollement au sol, sur le dos, tout en ayant quelques petits crépitements. Bon. On dirait qu'il avait complètement grillé, finalement. Camelote impériale tout ça. Décidément, on ne pouvait pas remplacer la pure labeurs autrement qu'en s'y mettant soi-même. Enfin, a moins d'avoir un Dewback sous la main. Ca fait plein de choses, les Dewbacks.

" Ashkrik, a la base, j'étais en poste sur Dxun. Contre-braconnerie, tout le tralalala, mais j'ai vu qu'un appel d'offre avait été lancé à l'caserne pour envoyer un p'tit coup de main. Forcément, j'pouvais pas refuser. Et puis, ma chasse commençait à s'enliser. La proie savait qu'j'étais dans les parages et se planquait. "

Il commença à ranger son bazar à base de détonite, d'engins explosifs improvisés, de petites pièces mécaniques diverses et de toute sortes de de systèmes de mise à feu ou de détonateurs tous plus bricolés les uns que les autres.

" Et puis, hé ! J'ai raté aucune mission qu'on m'a confié pour l'moment. C'est plutôt un bon score, j'trouve. Enfin si, comme dit l'autre vert, j'étais sur Nar Shaddaa et j'pas réussi à choper ce Hutt. En même temps, j'avais plus d'jambes. Le médecin m'avait dit de rester sur place, mais j'pouvais pas laisser passer ma chance de l'rattraper. Personne m'avait demandé d'y aller après tout."

Il glissa le tout dans son sac à dos qu'il remit dans son dos. Il trimballait une quantité astronomique de choses, plus ou moins utiles. Cela allait de parures à base de dents animales ou de plumes diverses jusqu'au set de poêle et la cantine pour transporter la soupe. Ah, et une tasse. Très important et même indispensable. Il y avait d'étranges bocaux accrochés à son sac. La plupart était vide sauf un, rempli d'un liquide jaune. Mieux valait ne pas savoir ce que cela était.

" Enfin. Ranger Galdur au rapport, pour vous servir m'sieurs dames. Désolé pour le bazar. J'suis aussi supposé m'occuper des jeunes varactyls du Temple et d'la caserne. La p'tite Talana qu'vous avez vu a tendance à s'ennuyer quand je suis pas dans les parages. Donc je l'ai pris avec moi."

Un Nautolan et un Jedi ? Parfait. Ca fera l'affaire. Quoiqu'il ne savait pas encore vraiment dans quoi il s'embarquait, mais cela ne pouvait que constituer une équipe gagnante, n'est-ce pas ? Bon. Il était peut-être l'heure d'aller faire un debrief de Nar Shaddaa, comme on venait de lui demander. Il haussa les épaules et décida de quitter la soute.

" J'vous propose d'aller dans un endroit où l'air est moins vicié. Ça sent l'plastique et les circuits cramés ici. Je m'occuperais de recycle ce droïde plus tard. Sa tête ira bien sur mes étagères. J'te préviens l'Nautolan, je me la réserve. Tu peux prendre le reste si tu veux, mais ça, c'est à moi."

Il rejoignit les salles communes du navire et alla s'installer aux abords des instruments de communication. Cela tombait bien, il avait rédigé un rapport qu'il allait pouvoir leur montrer.

" J'vais vous montrer le rapport que j'ai rédigé."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Dim 28 Mai 2017 - 20:08


Dxun, hein ? Cette lune qui venait frôler Ondéron et déverser une partie de sa faune dans la jungle. Une lune dont l’orbite était une véritable énigme pour la plupart des scientifiques et autres penseurs. Cette lune qui avait souffert des Guerres Mandaloriennes. Cette lune qui cherchait en chaque instant votre mort. Et enfin, cette lune sur laquelle je n’avais jamais mis les pieds, tout d’abord pour des raisons de sécurité, puis par manque de temps.

« Ah oui je vois, je peux comprendre. Je n’ai jamais mis les pieds sur Dxun. La jungle d’Ondéron m’a amplement suffit. »

Mon regard glissa sur le foutoir que le trandoshan cherchait à ranger à l’intérieur de son sac, et plus particulièrement sur les engins explosifs, qui m’inquiétaient le plus. Si une de ces choses venaient à sauter alors que nous voyagions en vitesse-lumière, nous pourrions nous transformer en rillettes de bantha.

« Un Hutt ? Borenga ? Un autre ? »

Ma remarque n’était pas anodine mais lancée sous le ton de la surprise. Je n’avais pas eu le temps de lire le rapport de l’éclaireur ondéronien et ce dernier venait de piquer à vif ma curiosité. De tête, ça ne pouvait pas être Borenga puisque le chevalier O’Sil l’avait affronté mais n’avait pas évoqué de trandoshan dans son rapport. Donc, il s’agissait forcément d’un autre. Mais qui cela pouvait-il bien être, dans ce cas ?

« Va falloir que l’on s’attarde sur chaque détail. »

Quitte à perdre un temps phénoménal, d’ailleurs. Il était important que nous partions sur de bonnes bases, solides et fiables. Si nous espérions réellement remonter la piste de Borenga et de son entourage, proche comme lointain, nous allions devoir la jouer fine. Très fine. Au début, du moins.

Déjà, il faudra nettoyer tout ce bordel qu’avait foutu Galdur, et ce dernier faisait d’ailleurs bien de s’en excuser. Si nous devions accueillir des cibles ou indics potentiels, il était hors de question de les accueillir dans ces conditions. Ou tout simplement de laisser trainer un indice pouvant dévoiler nos véritables intentions au beau milieu du foutoir.

« Le bazar ? Oh ce n’est rien, tant que tout finit par retourner à sa place. Ce n’est pas vraiment mon vaisseau, mais se n’est pas une raison pour le transformer en bouse de bantha, d’accord ?

Pour cette raison, tout d’abord. Mais aussi parce que je ne tiens pas à ce que l’on se grille bêtement en laissant traîner des trucs compromettants. »


Et voilà que Reed réagissait à ma précédente remarque sur son état, avec une sortie des plus remarquables. S’il essaya de me convaincre qu’il avait parfaitement les idées claires, il ferait peut-être mieux d’abord de s’en persuader lui-même.

Je l’avisais, mon regard le prenant quelque peu de haut malgré moi, dans un réflexe bien vite révulsé pour une attitude plus amicale mais néanmoins un poil contrariée.

« Ouais, bah c’est bien ça qui m’inquiète… »

Saoul, il ne l’était peut-être plus. Mais bien éméché, ça, c’était toujours d’actualité. Je ne souhaitais pas disposer d’un équipage d’ivrognes, mais bien de personnels compétents. Je n’avais contre l’idée qu’ils puissent profiter de leur temps libre, mais il y avait des limites qu’il ne faudrait pas dépasser, ou alors pas de manière récurrente.

Puis j’écoutais de nouveau le trandoshan, lequel nous suggérait de changer d’endroit pour des raisons que je partageais. L’odeur venait déjà me piquer le nez depuis un moment, désagréable. J’avisais du regard le droïde inerte et la fumée qui continuait de s’en échapper, puis je répondais :

« Oui, faisons ça. Ah, et s’il te plait, évite de jouer avec de la détonite à bord du vaisseau. »

Puis je faisais demi-tour, guidant tout ce petit monde en dehors de la pièce pour remonter un couloir et finalement nous arrêter dans les salles communes du navire, où se trouvait notamment des équipement de communications et d’holoprojection, une table ou encore des fauteuils.

« Là, ça fera l’affaire. » annonçais-je alors.

Puis, je désignais un des fauteuils du doigt sans prendre la peine de regarder le Nautolan, à qui je m’adressais :

« Installes-toi là, Reed. »

Puis, sans attendre, je m’installais à mon tour après être allé chercher un enregistreur pour pouvoir me repasser la discussion à venir et la retranscrire dans un rapport que j’enverrais ensuite au Conseil. Une fois installé, j’écoutais une fois de plus Galdur, lequel semblait réellement enthousiaste à l’idée de nous présenter son rapport, vu la façon insistante qu’il avait de nous le rappeler.

Je levais la main dans sa direction, paume ouverte pour l’inviter à commencer.

« C’est parfait. Dans ce cas, nous t’écoutons.

A moins que Reed ne veuille tenter de nous détailler son propre récit. Comment il est arrivé dans tout ce ke’dem, et comment il en est sortit. Reed ? »


C’était l’occasion pour le Nautolan de se lancer, s’il le souhaitait, et de me prouver que j’avais tort à son sujet. Sinon, j’écouterais avec autant d’attention l’éclaireur que j’avais invité à mon bord.

Ensuite, ce serait à mon tour de leur expliquer la situation, et ce que j’attends d’eux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Caoren
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 99
Âge du perso : 23
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aventurier et mercenaire
HP:
71/71  (71/71)
PF:
46/66  (46/66)

MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   Lun 5 Juin 2017 - 10:37

Le pauvre Joclad. Entre le Trandoshan et le Nautolan il risquait d'avoir une équipe de choc à gérer là. Le trandoshan se présenta brièvement, Reed ne retint pas le nom. Il était déjà en train de réfléchir à un surnom. Crocro. Ouais, c'est bien Crocro. Reed acquiesça tout seul pendant que le Trandoshan parlait au jedi. Finalement Crocro, ou Galdur pour les intimes, l'avertit : la tête du droïde était à lui, il ne céderait que le corps.

« Ca marche, du coup je prendrai l'entrejambe. »

Il pouffa de rire en pensant à certaines blagues qu'il pourrait faire avec le petit soldat d'un droïde. Pendant ce temps les deux autres protagonistes évoquaient le passé, Dxun, Nar Shadaa et de la déto-truc. Reed ne comprenait pas tout, ça devait avoir à voir avec le droïde qui avait explosé un peu plus tôt, mais rien de sur là-dedans. Après tout, c'est un droïde, c'est pas le genre de machin sur lesquels on peut se reposer.

Pour ce qui est du bazar mentionnait par les deux autres en état de marche, Reed n'était pas choqué. Pour lui c'était plutôt bien rangé à côté de ce à quoi ressembler sa cabine à bord de son vaisseau... Cabine est quand même un bien grand mot, on devrait plutôt dire local. Ouais, son local. Reed tituba jusqu'au droïde explosait au sol et posa son regard dessus, sur l'entrejambe surtout. Quelle déception lorsqu'il remarqua un manque évident d'outil de reproduction à cet endroit là. Pour un peu de plus il déprimerait.

Reed retourna au monde extérieur en entendant les deux autres quitter la pièce pour venir s'installer dans un endroit plus agréable. Boh ok. Le mercenaire les suivit, surveillant les alentours pour éviter de se retrouver une nouvelle fois sous un varactyle marrant mais un peu... Bon voilà quoi. La partie la plus difficile fut l'escalade des marches que Reed termina à quatre patte, preuve de sa prudence légendaire et du monde qui semblait tourner autour de sa personne, dans tous les sens du terme.

Gus... Ou Joclad invita Reed à s'assoir, le nautolan improvisa une courbette puis vint poser lourdemment son cul sur le siège, en lâchant un petit rot à l'impact. Son regard fut bientôt attiré par le Trandoshan qui semblait prendre son pied à présenter son rapport. Emporté par l'excitation Reed applaudit et tapa du pied par terre, comme pour encourager le Ranger à présenter le fruit de son labeur. Joclad était plus réservé, mais il proposa à Reed d'expliquer d'abord comment il était arrivé là-dedans.

Pourquoi pas... Mais au fond le vert semblait avoir hate d'entendre le Trandoshan conter ses propres actions. Le natif de Glee Anselm haussa les épaules avant de prendre la parole sur un ton un peu résigné.

« Alors... Comment je suis arrivé là déjà... »

Reed repensa au saut hasardeux depuis le taxi. Nan pas la peine de notifier ça.

« Par hasard ? »

C'est pas tout à fait faux en plus.

« Et comment je suis reparti... »

Il songea de nouveau à ce combat contre Borenga, au gamin qui avait faillit crever, au chevalier jedi pas très doué, à son hésitation sur buter les padawans avant et au camp à choisir lors du combat final. Son ton se fit plus sombre tandis qu'il finissait sa phrase, les traits joyeux de son visage furent brièvement remplacés par l'hésitation, le remord et la honte. Jusqu'à ce qu'il revienne dans la discussion d'un ton de nouveau nonchalant.

« Par hasard ! »

Reed tapa dans les mains comme pour valider ses dires puis pointa du doigt le Trandoshan avec un grand sourire aux lèvres.

« Aller la star ! En scène ! A toi de jouer ! »

Puis il se laissa retomber sur le fauteuil, ses yeux passèrent du trandoshan au sol, tandis qu'il chassait de son esprit cet hésitation entre les crédits et son éthique lors du conflit sur la tour. Tout comme le fait que maintenant il avait intérêt à s'assurer que Borenga ne vienne pas lui péter la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Droit comme un Jedi [PV Joclad]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Droit comme un Jedi [PV Joclad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Cité d'Iziz :: Centre-Ville-