Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Niganoht Qademanda, langue de serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 82
Âge du perso : 32 ans
Race : Anacondan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
88/95  (88/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Sam 14 Jan 2017 - 13:25


Fiche de présentation

Nom : Qademanda

Prénom : Niganoht

Âge : 30 ans

Race : Anacondan

Côté de la Force : Neutre

Rang désiré : Sénateur d'Agamar

Sabre-laser : aucun

Caractéristiques :

FORCE█████5/6En tant qu'Anacondan constricteur, Niganoht possède une puissance musculaire considérable, bien qu'inférieure à celle qu'un vrai serpent, plus épais et plus lourd que lui, saurait déployer. Niganoht a donc ce qu'il faut pour avoir toutes ses chances de garder sa proie piégée dans ses anneaux. Ses muscles lui permettent également de grimper facilement aux arbres, l'écorce offrant généralement une très bonne prise à son corps. Arboricole, mais aussi aquatique, le python nage très bien et vite, autre signe de sa puissance musculaire.
DEXTÉRITÉ█████ 3/6Alors qu'un Anacondan est parfaitement habile pour saisir et manipuler des objets avec sa queue préhensile, Niganoht n'est pas très doué pour faire plus que de la préhension basique. Son corps ne lui permet pas d'effectuer de manipulations précises ou complexes. Ne pas avoir de mains ni même aucun membre reste un handicap sur ce plan-là. Pourtant, certains Anacondans occupent des métiers que l'on imaginerait inaccessibles à un serpent, mais Niganoht n'est de toute façon pas le plus habile de sa race.
AGILITÉ██████ 3/6Faisant partie d'une sous-espèce d'Anacondan constrictrice, Niganoht est bien moins vif que ceux étant d'une sous-espèce plus fine de type cobra par exemple. Niganoht n'est pas particulièrement lent, et possède malgré tout la même souplesse extrême que tout serpent, mais il a plus de mal que d'autres à surprendre une cible en se jetant sur elle. Son corps long rend par ailleurs les esquives plus lentes. Quand il se bat, l'Anacondan python n'est pas très mobile.
CONSTITUTION█████ 5/5Les écailles de l'Anacondan de type python forment un cuir assez épais. Les lames et les crocs les plus acérés parviendront à le percer, bien sûr, car il ne s'agit pas non plus d'un cuir de crocodile ou d'une carapace de tortue, mais cela évite les blessures trop graves. Quant aux éraflures, les écailles agissent contre elles comme une armure. Le serpent n'a en revanche pas une endurance phénoménale, loin de là même, mais pour ce qui d'encaisser les coups et les chocs, il le fait très bien. Il résiste également plutôt bien aux maladies de façon générale, autre preuve que le Niganoht possède un métabolisme solide. Il faut donc se montrer persévérant si on veut le mettre KO car cela n'est vraiment pas facile.
INTELLIGENCE██████ 4/6Curieux de tout, Niganoht cherche à apprendre beaucoup de choses. C'est même souvent un vilain défaut chez lui, car il peut poser des questions indiscrètes ou donner un avis que personne ne lui a demandé et de façon déplacée. Evoluant désormais sur la scène politique, Niganoht est fier de pouvoir influencer sur le sort de sa planète. Cependant, avant d'être propulsé au poste de Sénateur, il n'a jamais vraiment été un meneur. Il se peut donc qu'il commette des erreurs tactiques en paniquant à l'idée de devoir prendre une décision seul sans avoir aucun soutien.
SAGESSE█████ 5/5Un esprit fort dans un corps fort : c'est ainsi que l'on pourrait qualifier Niganoht. Curieux, ouvert d'esprit, philosophe et patient, il possède beaucoup de qualités mentales, et bien mal avisé est celui qui pense qu'il pourra lire dans son esprit comme dans un livre ouvert. Niganoht est aussi solide mentalement qu'il ne l'est physiquement, à quelques défauts près – personne ne peut être parfait. Il cherche souvent un moyen de surmonter les difficultés sans se laisser abattre, et c'est une bonne oreille à laquelle se confier si l'on est préoccupé.
CHARISME████5/6Pour peu que l'on aime les serpents, Niganoht est beau, assurément beau. Les motifs de ses écailles le rendent majestueux, et la façon dont ceux-ci s'achève sur sa tête donnent l'impression d'une couronne lui conférant un charisme indéniable. Par ailleurs, son visage reptilien lui permet de parfaitement dissimuler ses mensonges. L'ennui principal est de savoir qui ferait confiance à un serpent ? Par ailleurs, Niganoht a tendance à ne pas prendre de la hauteur sur les gens, il se laisse manipuler comme un gentil animal et manque donc d'autorité naturelle. Sa beauté et son charisme ne lui donnent donc pas la force de persuasion qu'il souhaiterait avoir.
Pouvoirs :

Constriction, niveau 1
Constriction:
 

Points forts :

• |Serpent| Etre un serpent confère plusieurs avantages naturels à l'Anacondan par rapport à un humanoïde. La constriction est ce à quoi l'on pense en premier : en s'enroulant autour d'une victime et en resserrant ses anneaux, l'Anacondan peut l'étouffer et lui broyer les muscles avec une puissance qu'un Humain ne possède pas dans les bras. Sa mâchoire inférieure peut se désolidariser de la mâchoire supérieure afin de l'ouvrir de telle sorte que l'Anacondan peut avaler une proie ou une nourriture plus grosse que son corps, sans avoir besoin de mâcher – ses dents sont d'ailleurs impropres à la mastication. Bien que vertébré, le serpent est extrêmement souple. Un autre avantage est sa furtivité, puisqu'il ne fait pratiquement aucun bruit en rampant. Il peut se faufiler dans des tuyaux ou des galeries trop étroits pour un Humain. Enfin, c'est un excellent nageur, tout comme il sait facilement grimper aux arbres et autres structures verticales.

• |Menteur illisible| Sur sa tête de reptile, il est très difficile de lire un mensonge de Niganoht, qui de surcroît sait contrôler ses tics nerveux lorsqu'il déclare un mensonge. N'allez pas croire qu'il ment en toutes occasions : il ne le fait que lorsqu'il estime cela nécessaire ou particulièrement utile, et il est très hasardeux d'essayer de deviner les moments où il ment et ceux où il dit la vérité. Cela lui donnerait un très bon potentiel au pazaak puisque ses bluffs seraient indiscernables ; dommage pour lui qu'il ne soit pas particulièrement attiré par le jeu.

• |Esprit fort| La manipulation mentale par la Force est plus efficace sur des “esprits faibles”, dit-on. C'est la raison pour laquelle Niganoht y est résistant. Sans y être immunisé, son esprit oppose une forte résistance à toute suggestion ou manipulation mentale. Il a même tendance à résister plutôt bien aux pouvoirs de télékinésie ou d'étouffement.

• |Réfléchir avant d'agir| Niganoht agit rarement par impulsion. A moins qu'il n'ait lui-même une forte envie de se battre, la provocation fonctionne assez mal sur lui, il est donc difficile de le pousser à l'erreur ou à la bêtise. C'est aussi quelqu'un de patient, qui sait prendre le temps d'élaborer un plan d'action plutôt que d'agir à la hâte.

• |Philosophe| Niganoht a appris à prendre les évènements avec philosophie. Il ne se laisse donc pas abattre par une déconvenue et cherche toujours un moyen d'aller de l'avant. Il ne cherchera pas forcément à aller contre le cours des choses et va plus souvent essayer d'utiliser les choses telles qu'elles sont pour parvenir à ses fins. Il ne vit pas dans un monde de rêves et de chimères : il voit les choses en face et s'adapte.

Points faibles :

• |Serpent| Par rapport à un humanoïde, un serpent a quelques handicaps naturels. Etre dépourvu de membres, est le plus évident. Même si l'Anacondan est extrêmement souple et sait très bien utiliser sa queue pour la préhension, il est incapable d'utiliser un mécanisme un peu complexe nécessitant une action simultanée sur plusieurs éléments. Il ne sait donc pas conduire de véhicule ni piloter de vaisseau, et même le maniement d'un blaster lui est compliqué. Ne pas avoir de jambes signifie aussi qu'il ne peut pas effectuer de grands sauts. Le serpent peut se recroqueviller puis détendre son corps tel un ressort, mais il ne sautera pas loin et encore moins haut ; il est par ailleurs incapable de sauter avec élan. Puisque l'Anacondan est moins épais et moins lourd qu'un vrai python constricteur, il est aussi plus facile de le maîtriser physiquement. En même temps, il est moins vif qu'un Anacondan d'une sous-espèce proche d'un serpent fin tel qu'un cobra ; en situation de combat, il est donc plus “lourdaud” dans ses attaques et moins réactif dans ses esquives.

• |Phobie| Suite à un traumatisme, Niganoht a la phobie des oiseaux. Cela s'étend à toutes les races intelligentes s'apparentant de près ou de loin à des oiseaux : les Kilmaulsis, les Mrlssis, les Foshs, les Shashays, les Gazariens... Malgré sa capacité à rester, d'ordinaire, impassible, Niganoht est incapable de rester de marbre face à l'objet de sa phobie. Selon son état mental du moment, il peut réussir à n'avoir que des tics nerveux et de la tachycardie, mais à d'autres moments, cela peut s'exprimer sous la forme d'une peur-panique.

• |Indignité politique| Niganoht ne supporte pas la routine et les postes bureaucratiques, et pourtant il a été propulsé au poste de Sénateur d'Agamar par un jeu de circonstances. Il occupe cette fonction avec une ferveur que peu de gens savent reconnaître. En effet, à cause de son goût de l'aventure et son besoin d'action, Niganoht se lance souvent dans des histoires n'ayant rien à voir avec sa fonction politique. Cela lui génère une certaine impopularité au-delà de ses positions politiques. Cette impopularité est renforcée par deux autres facteurs : son âge et sa race. Plus jeune Sénateur d'Agamar, Niganoht fait en plus partie d'une race dédaignée sur cette planète. Les habitants d'Agamar ne peuvent pas remettre en cause la légitimité de Niganoht, puisqu'il a été désigné par le Sénateur en place et qu'il a en plus reçu les honneurs des Jedis, mais ils trouvent indigne que leur planète soit représentée par un Anacondan, surtout si jeune.

• |Grande gueule| Niganoht a un avis sur tout, et pas toujours un avis qu'il est “bien vu” d'avoir. Il peut donc lui arriver d'inquiéter ou d'agacer par ses opinions, et cela ne lui fait ni chaud ni froid. Puisqu'il aime avoir un avis sur tout, il pose souvent des questions sur des sujets qui ne le regardent pas. Cette indiscrétion lui attire parfois le courroux de ses interlocuteurs.

• |Animal domestique| Niganoht a été élevé en tant qu'animal de compagnie et n'a jamais connu la solitude. Il a toujours reçu une très grande affection de la part de sa famille d'adoption, et a toujours su se trouver des alliés. Il vit ainsi très mal les moments où plus personne ne s'intéresse à lui, et ne supporte pas la solitude. Il a besoin d'un minimum de soutien, et ne sait pas se débrouiller tout seul s'il n'a plus aucun “allié” sur qui compter. Dans une telle situation, il peut alors se livrer à de la docilité et de la complaisance pour s'attirer les faveurs de quelqu'un... ce qui le rend manipulable et vulnérable.

Caractère :

Dans l'imagerie collective, les serpents sont l'allégorie de la sournoiserie – quand ils ne sont pas celle de la fécondité. Sans être le plus sournois des Anacondans, Niganoht ne contredit pas bien ce préjugé. Il n'a en effet aucun remord à mentir et son visage reptilien rend difficile la lecture de tels mensonges. Niganoht est donc souvent prêt à commettre des crasses et des bassesses pour parvenir à ses fins.

Pourtant, et cela peut sembler paradoxal, c'est aussi quelqu'un de très loyal. Si le mensonge et la fourberie sont des armes qu'il manie sans remord lorsque cela lui paraît nécessaire, la trahison est une idée qui le répugne, que ce soit envers un ami, un tuteur, un collaborateur ou un membre de la famille. Il a une parole et la tient ; lorsqu'il prend un engagement, il tient à l'honorer jusqu'au bout. Pour peu que vous soyez dans ses bonnes grâces, Niganoht s'avèrera donc un allié ou un ami en lequel vous pourrez avoir toute confiance. En retour, ne vous avisez pas de le trahir, car il ne le supportera pas.

En effet, Niganoht peut avoir la rancune tenace, et pas seulement pour une trahison, mais aussi pour un manque de respect flagrant par exemple. Il tolère qu'on lui mente, car il a l'honnêteté envers lui-même de reconnaître qu'il ment souvent, et que l'on peut lui mentir pour de bonnes raisons de la même manière qu'il le fait. Ce sont d'autres choses, qu'il considère plus graves, qui peuvent engendrer chez lui ce sentiment de rancune. Il peut alors faire mûrir une vengeance sur le long terme. Niganoht a la qualité d'être quelqu'un de patient, qui ne s'emballe pas pour rien et qui ne monte pas dans les tours de façon exagérée. C'est même le contraire. Tel l'animal à sang froid qu'il est, l'Anacondan est posé et ne s'excite qu'en situation de combat.

Vaillant, brave et hardi, Niganoht reste conscient des dangers mais a un goût pour l'action et n'hésite pas à se battre, ce que d'aucuns jugeraient indigne d'un Sénateur. Aventureux surtout, Niganoht déteste par-dessus tout la routine. Il peut se lancer dans des missions absurdes ou indignes de lui, juste par envie de casser son quotidien, ou encore de se rendre utile.

Niganoht aime en effet intervenir pour régler – ou pour alimenter – des conflits. Il vient souvent se mêler de ce qui ne le regarde pas. Sa curiosité peut s'avérer devenir un vilain défaut. Niganoht se rapproche souvent des gens simplement pour ne pas rester seul. La solitude est un ennemi, il n'a jamais été seul dans sa vie et déteste les situations où il n'a personne avec qui interagir. Autant qu'il aime se battre, il n'a pas peur du contact physique. Peut-être docilisé par le fait d'avoir été élevé comme un animal de compagnie, Niganoht se laisse très volontiers manipuler physiquement. Vous pourrez le prendre dans vos mains sans l'agacer. Pensez simplement, comme pour un vrai serpent, à lui offrir toujours au minimum deux points d'appui ; ne le soulevez donc pas d'une seule main par exemple, la sensation lui sera fort désagréable et il cherchera instinctivement à s'enrouler autour de votre bras.

Niganoht est donc une force de caractère, quelqu'un qui n'a pas froid aux yeux, qu'il est facile d'aborder, dont il faut se méfier au premier abord mais qui mérite votre confiance une fois que vous êtes entré dans ses bonnes grâces. Curieux de tout, il se forge un avis sur tout, mais son ouverture d'esprit lui permet de ne pas être particulièrement têtu. Cependant, quand il a une idée bien en tête, il devient difficile de le décourager et de le faire renoncer, tout comme il peut avoir des opinions très tranchées et ne pas en changer. Il n'est ni idéaliste, ni bien-pensant, il ne cherche pas forcément à suivre l'opinion générale, et peut accepter le profit où il le trouve, voilà pourquoi il traite facilement avec des Hutts et n'est nullement hostile à l'esclavagisme.

Description physique :

Anacondan d'une sous-espèce apparentée à des pythons constricteurs, Niganoht mesure 4m60 du bout du museau au bout de la queue, pour un poids d'environ 50kg, variant selon le temps depuis son dernier repas. Son corps, d'un diamètre de 10cm à mi-section, est en effet moins épais et moins lourd qu'un vrai serpent constricteur, comme tout Anacondan. Ses écailles d'une belle couleur marbrée, ayant pour motif de larges plaques marron aux bordures noires sur fond beige, constituent un cuir assez épais. Ces motifs se terminent de façon angulaire sur le dessus de la tête jusqu'au museau ainsi que sur les tempes.

La tête de python est ornée par deux beaux yeux dorés à la pupille noire fendue. L'autre différence entre un Anacondan et un vrai serpent est la capacité à articuler des expressions sur le visage ; toutefois, Niganoht peut parfaitement rester impassible, son visage reptilien figé ne laissant transparaître aucune émotion dans ce cas-là. Il a alors le regard d'un prédateur froid et calculateur, ce dont il joue pour intimider certaines personnes. Comme chez un vrai serpent en revanche, le milieu de la bouche est fendu pour laisser passer une langue bifide dardée assez régulièrement à l'extérieur de la cavité buccale, car organe sensitif extrêmement important, capable de capter les molécules olfactives de l'air ainsi que les phéromones ; l'organe palatin du serpent analyse alors avec précision les données captées par la langue, permettant non seulement d'identifier une odeur individuelle, mais aussi de repérer une présence thermique ou de reconnaître une émotion forte chez un interlocuteur. C'est ainsi que Niganoht, comme tout Anacondan, identifie une personne à son odeur et peut détecter la présence de quelqu'un ou d'un animal à son odeur ou à sa chaleur corporelle. L'odorat de l'Anacondan est donc tout autant que chez un vrai serpent un sens primordial, puissant et fort utile.

Autre sens très développé : celui du toucher. Le serpent est extrêmement sensible aux vibrations, particulièrement celles du sol avec lequel son corps est en contact. Un humanoïde aura ainsi énormémement de mal à l'approcher par surprise, car le serpent aura perçu les ondes de ses pas. Le corps, justement, celui d'un constricteur, renferme des muscles assez puissants, qui entre continuellement en action lors de la reptation. Si Niganoht rampe en “ligne droite” sur un sol naturel classique, il décrit au contraire de larges ondulations lorsqu'il doit ramper sur un sol très lisse et/ou glissant, comme par exemple du carrelage ou du sable. Ce genre de sols le ralentit, lui demandant plus d'efforts pour avancer, mais aucun sol ne semble à même d'empêcher complètement le serpent de se déplacer.

Histoire :

L'histoire de Niganoht commence sur Agamar, une planète forestière de la Bordure Extérieure, sur laquelle il est né, non loin de la frontière entre la République et l'Empire. Il existe à travers la galaxie des Anacondans qui occupent volontiers la place d'“animal de compagnie” auprès d'une personne ; dans ce secteur de la planète Agamar, les Anacondans y sont purement commercialisés en tant que tels. Séparé de sa mère à la naissance pour être élevé en captivité, Niganoht n'a ainsi jamais connu ses parents. Il grandit sous la protection d'un Humain du nom de Samil, ce dernier faisant l'élevage de petits Anacondans pour les vendre, comme le ferait une animalerie. Un bien drôle de contexte pour naître, quand on sait la tournure que va prendre l'histoire de ce mâle.

Niganoht est acheté à l'âge de 4 ans par une famille d'Humains. La famille Gico, composée du père, de la mère, des deux fils, de la fille et de la grand-mère maternelle, possède déjà un Anacondan, bien différent de Niganoht puisqu'il n'appartient pas du tout à la même sous-espèce : Niganoht est de type python, tandis que Jadin est de type cobra. Le premier est donc un constricteur, l'autre un venimeux. La famille Gico, et plus particulièrement Antobin le fils cadet et Sirana la fille aînée, s'intéressent beaucoup aux Anacondans et sont fascinés par cette race intelligente qui possède tant de variété, dont Niganoht et Jadin sont l'illustration parfaite. Jadin est ainsi l'animal de compagnie de Sirana, tandis que Niganoht a été acheté pour Antobin.

Loin de mener la vie d'un esclave, Niganoht se sent très bien parmi les Gico et tisse très vite de forts liens d'amitié avec Jadin. Les deux Anacondans sont chouchoutés, bien élevés et bien traités. Antobin a 10 ans quand il obtient Niganoht et se montre parfois maladroit dans sa façon de vouloir jouer avec lui, mais ne lui fait pas grand mal. Le python et le cobra sont autorisés à jouer dehors, parfois sans trop de surveillance mais jamais trop loin. C'est ainsi que les mois et finalement les années passent, et Niganoht aurait pu toujours mener cette vie, dans l'insouciance de ce qu'il se passe sur sa planète et dans la galaxie. Pourtant, l'on note très vite chez lui, à mesure qu'il grandit, une curiosité qui lui donne envie d'explorer son environnement. Quand il part jouer avec Jadin, il explore la forêt à côté de laquelle ils habitent, narguant au passage son ami avec sa meilleure capacité à grimper aux arbres ; Niganoht est en effet une sous-espèce arboricole et s'amuser à grimper partout, tandis que Jadin en est bien moins capable et passe son temps au niveau du sol. Il faut dire que Niganoht est en retour jaloux du venin produit par son ami, il trouve cela fascinant, et cherche donc quelque chose pour compenser son absence de venin.

Mais alors qu'il n'a que 7 ans, un événement aussi soudain que tragique va bouleverser le jeune Anacondan constricteur. Il joue comme d'habitude avec son ami qui comme lui a bien grandi en trois ans, quand un rapace vient les attaquer. Niganoht est alors suspendu à une branche d'arbre et ne peut pas intervenir assez vite pour défendre son ami. L'attaque du rapace est fulgurante, le cobra est instantanément maîtrisé entre ses serres, et quelques coups de bec à la tête lui sont fatals. Niganoht voit sous ses yeux sont ami et compagnon se faire tuer et emporter par un prédateur. Il rentre chez lui traumatisé, et la tristesse de Sirana semble aussi inconsolable que la sienne. La différence, c'est que Sirana, elle, n'était pas là et n'a rien vu.

Antobin trouve Niganoht un peu éteint pendant les jours et les semaines qui suivent. Il cherche continuellement à consoler le serpent. Sirana, elle, a une réaction assez inattendue : elle cherche à stimuler Niganoht pour le sortir de son deuil, lui dit qu'il ne doit pas avoir peur de sortir, qu'il doit aller de l'avant en affrontant cet événement. En fait, en donnant ces conseils à Niganoht, il est évident qu'elle se parle aussi à elle-même, mais ses paroles résonneront à jamais dans l'esprit de Niganoht. Elles auront forgé une partie de son caractère.

Ainsi, Niganoht reprend peu à peu des couleurs et “continue de vivre”. Sirana est fière de lui et fait plus facilement son deuil grâce à lui ; il faut dire aussi que pour elle, Jadin était avant tout un animal de compagnie parlant, tandis que pour Niganoht, c'était un véritable ami, presque un frère. C'est donc plus facile pour l'Humaine.
Niganoht a perdu un ami et un frère, mais les Gico occupent la place de famille dans son cœur, puisqu'il n'a jamais connu ses parents. Avec leur soutien, peu à peu, il se remet à sortir, bien qu'il reste plus souvent en ville, tardant à oser retourner en forêt – et puis, y aller seul est de toute façon moins intéressant.

C'est lors d'une promenade en ville, environ cinq an plus tard, qu'il rencontre un Karkarodon, adossé contre le mur d'une maison, le visage tuméfié et ensanglanté par une bagarre récente. Niganoht décide de l'aborder et de lui demander s'il a besoin d'aide et ce qu'il s'est passé. Le Karkarodon raconte s'être fait passé à tabac par un Herglic qui lui reprochait d'avoir fait de la concurrence déloyale à ses activités marchandes. Niganoht s'étonne que personne ne soit intervenu, ce à quoi le Karkarodon répond que personne n'aurait osé s'en prendre à un Herglic en colère. Niganoht répond spontanément qu'il va l'aider à résoudre la situation en jouant la médiation auprès du Herglic. Il n'a pourtant que 12 ans, et bien que la croissance des Anacondans soit plus rapide que chez les Humains, à cet âge il n'est encore qu'un “jeune adolescent”. Il est par ailleurs encore un peu ingénu sur le fonctionnement de la planète dans laquelle il vit, n'a aucune conscience du système social, mais sa curiosité le pousse à venir au secours de ce Karkarodon pour apprendre par lui-même.

Niganoht rencontre donc le Herglic. La discussion s'engage, et le Herglic ne se montre pas particulièrement agressif, il ne se voit pas s'en prendre à un adolescent Anacondan qui se mêle de ce qui ne le regarde pas. Il finit par expliquer qu'il a été encouragé par Shaffzi à régler son compte à ce Karkarodon. Il n'est en effet pas la seule personne à qui ce dernier cause du tort. Quand Niganoht veut en savoir plus, le Herglic lui répond en rigolant qu'il n'a qu'à aller parler à Shaffzi directement. Une petite voix dans sa tête dit à Niganoht qu'il doit y avoir une raison pour que le Herglic ait dit cela sur ce ton, mais il veut mener son enquête jusqu'au bout, quitte à échapper à la vigilance de sa famille en faisant des rencontres qu'il ne devrait pas faire. Et puis Sirana l'y a bien encouragé, soi-disant pour faire son deuil, non ?

Le Herglic accepte de le conduire jusqu'au dénommé Shaffzi, et Niganoht découvre non sans étonnement que ce dernier habite à seulement deux maisons de chez lui. La ville est pourtant assez grande, non ? Coïncidence ou destin ? Niganoht est trop jeune pour se poser ce genre de questions existentielles. Le Herglic toque à la porte en appelant :
« Hey Shaf ! Il y a un gosse qui veut se plaindre de ce que j'ai fait à cette vermine de Melcobar. Tu vas rire quand tu vas le voir. »
Après quelques petites secondes, une voix répond à travers la porte :
« Je t'ai déjà dit vingt fois de ne jamais m'appeler Shaf en public ! J'arrive. »
Finalement la porte s'ouvre, et Shaffzi sort sur le pas. Niganoht découvre à quelle race galactique il a affaire. Il n'en connaît pas le nom, mais la peau est couverte de plus, la tête est celle d'un oiseau au bec fin et puissant, les pieds sont des serres tout aussi puissantes et griffues... Des images terribles reviennent à Niganoht tel un flash en pleine figure : il revoit Jadin se faire tuer par un rapace, il revoit la mort de son ami incapable de se défendre face à l'oiseau.
Shaffzi est un Fosh. Niganoht ne connaît pas cette espèce, mais elle a à ses yeux les traits d'un rapace. Les traits d'un prédateur. Un traumatisme difficilement enfoui refait surface. L'Anacondan sent son cœur se serrer et une vague de panique le tétaniser.

Shaffzi, quant à lui, baisse la tête pour regarder le gosse venu se plaindre. Interloqué et amusé à la fois, il tourne la tête vers le Herglic :
« C'est une blague ?
— Non. Je savais que ça allait te plaire. Bon, je vous laisse. »
Le Herglic s'en va alors que le Fosh toise son visiteur, de son œil de prédateur qui tétanise le serpent.
« Regardez-moi cela. Un mignon petit Anacondan qui vient se jeter à moi. »
Niganoht n'arrive pas à parler. Au mieux, il bafouille quelque chose d'inintelligible. Le Fosh ricane.
« Alors tu viens me reprocher le sort de ce malheureux Melcobar ? Désolé pour toi, mais je n'ai aucun regret de lui avoir fait réduire sa face de rat en miettes. Et puis, je suis innocent, moi, c'est le Herglic qui l'a frappé. Oh, dommage, il vient de partir, d'ailleurs. »
Niganoht voit très bien que le dénommé Shaffzi se paie sa tronche et il n'apprécie pas du tout ; du haut de ses 12 ans, il a déjà son petit caractère. Seulement, il doit réussir à se sortir de sa tétanie. Il regarde ailleurs, secoue la tête. Il a la gorge terriblement sèche. Et son cœur va imploser s'il continue de se serrer autant. Il faut qu'il parle. Il regarde le Fosh droit dans les yeux et parvient péniblement à articuler :
« Tu vas le payer. »
Quatre misérables mots, les premiers qui lui sont venus, et il a l'impression d'avoir réussi un exploit. Il doit chasser ces images de Jadin et du rapace. C'est un humanoïde face à lui, pas un animal prédateur... même s'il en a la tête, le regard, les serres, les plumes...
« Pardon, qu'as-tu dit ? J'ai cru entendre une menace, mais je ne suis pas sûr, articule mieux, on ne comprend pas ce que tu dis. »
Shaffzi voit très bien que Niganoht est plus que troublé. Il a dû employer un Herglic pour tabasser le dénommé Melcobar, mais il n'aura besoin de personne pour donner une correction à ce serpent adolescent qu'il intimide par sa simple présence. Niganoht reprend son souffle et répète :
« Tu vas le payer. Je t'interdis de me parler comme ça. »
Shaffzi ricane de façon un peu théâtrale.
« Entendez-vous cela ? Comme c'est mignon... »
Soudain, Shaffzi lève une jambe et pose le pied sur l'Anacondant, juste derrière la tête, l'immobilisant immédiatement avec sa serre. Niganoht s'imagine à la place de Jadin, fait le cauchemar éveillé d'un coup de bec fatal assené à sa tête et d'être dévoré tout cru. Sa queue se tortille et s'enroule autour du mollet du Fosh, mais le corps entier de l'Anacondan transpire de panique... et il hurle. Ca sort tout seul, Niganoht hurle et supplie le Fosh de le relâcher. S'il n'avait pas été un serpent, il aurait fondu en larmes. Shaffzi se penche plus près de lui, ne semblant pas le moins du monde inquiété par les hurlements de l'adolescent qui pourraient alerter n'importe quel passant, et lui dit froidement :
« Tu devrais te mêler de ce qui te regarde seulement, ou bien mieux te renseigner avant. Tu ne sais pas qui est Melcobar, n'est-ce pas ? Mais surtout, tu ne sais pas qui je suis, moi ? Tu viens m'accuser comme cela et me menacer sans rien savoir ! Alors je vais t'apprendre. Les gens qui viennent me chercher du tort, il leur arrive toujours quelque chose de mal, et le rôle de ma famille pour cette planète a infiniment plus d'intérêt et de valeur que ta pitoyable existence de serpent ! Melcobar, lui, est un marchand d'esclaves. Il est à la tête du plus important groupement d'esclavagistes de la planète, et il a commis l'erreur de venir jusqu'ici sans sa protection habituelle. J'ai saisi l'occasion de lui faire passer un message musclé car c'est la seule chose qu'il entend. Voilà le genre de personnes que tu viens défendre devant ma porte ! Alors maintenant, retourne ramper auprès de tes maîtres, misérable petit animal de compagnie ! »
Shaffzi soulève Niganoht du sol avec son pied et, d'un mouvement sec de la jambe, l'envoie voltiger sur plusieurs mètres de là et referme sa porte.

Il y a eu des témoins, plusieurs témoins, et personne n'est intervenu. Personne n'a levé le petit doigt pour défendre le jeune Anacondan.
Il y a malgré tout une personne qui vient à lui alors qu'il est recroquevillé au sol, en train de pleurer, traumatisé. Elle le ramène à la famille Gico après que l'« animal de compagnie » lui a dit d'où il vient. Il vient d'à côté. A deux maisons de chez Shaffzi.
Tout la famille le réconforte d'un plein de tendresse avant de le laisser expliquer tout ce qu'il s'est passé. A mesure que Niganoht raconte, des regards inquiets s'échangent. Il est l'heure des explications.
Shaffzi n'est en effet pas n'importe qui. Il est le fils unique de Grengaff, un puissant bureaucrate très populaire et pressenti pour devenir Gouverneur d'Agamar. La popularité de Grengaff vient notamment de ses positions politiques à la fois dans la galaxie et dans la planète. A l'échelle de la galaxie, il soutient le commerce avec les grandes planètes de la République et possède des liens forts avec de grands patrons de Coruscant. A l'échelle de la planète, il veut lutter contre l'esclavagisme, prônant une industrialisation par le prolétariat volontaire avec la promesse de plus grandes croissances économiques.
Niganoht ne comprend pas bien tous ces mots, mais sa famille s'attache à lui expliquer toutes les notions nécessaires, voyant que l'Anacondan montre une réelle volonté de comprendre tout cela.

Shaffzi a tout juste 22 ans et semble promis au même avenir que son père. Il est donc très respecté, presque révéré. A l'inverse, les Anacondans ont extrêmement peu de considérations ici. Si quelqu'un avait dû intervenir lors de l'altercation entre Niganoht et Shaffzi, cela aurait été pour défendre Shaffzi, et c'est donc finalement aussi bien que personne ne soit intervenu. En effet, les Anacondans ne sont pas seulement traités comme des animaux de compagnie ici. Ils sont souvent plus bas que ça. Leur situation est en fait comparable à de l'esclavage, en quelque sorte, mais n'en est pas officiellement, voilà pourquoi Grengaff ne lutte pas contre et l'encourage même. En effet, ce serait une mesure très impopulaire que d'accorder un statut de civils à part entière aux Anacondans. Personne ne le comprendrait.
La famille Gico est l'une très rarissimes à penser le contraire. Ils achètent des Anacondans pour leur éviter le sort auquel ils sont destinés. Cela explique donc la liberté qui était accordée à Jadin et à Niganoht – et qui est toujours accordée à ce dernier. Ils disent à tout le monde posséder des animaux de compagnie, mais font ce qu'ils peuvent pour offrir de beaux jours au plus d'Anacondans possible. Ils n'ont malheureusement pas beaucoup de moyens financiers.
Niganoht mesure donc sa chance d'avoir été acheté par cette famille, et réalise que la peine causée à Sirana et aux autres par la mort de Jadin était bien sincère.

Plus éclairé sur son environnement, Niganoht effectue d'autres promenades en ville pendant les mois qui suivent, contournant d'aussi loin que possible la maison de Shaffzi. Avec ce qu'il sait désormais, il voit la ville sous une autre lumière. Il croise très peu d'Anacondans seuls dans les rues : presque tous ceux qu'ils voient son enroulés autour de la taille ou du bras d'un humanoïde. Les gens sont presque étonnés de le voir seul, lui. Il le remarque, maintenant qu'il sait. Il capte aussi des conversations par moments, qui l'interpellent, quand elles ne lui glacent pas le sang. En effet, il finit par découvrir un endroit où les gens parient sur des combats impliquant des Anacondans. Niganoht se sent le courage de s'approcher de l'arène sans aller chercher la présence d'un membre de sa famille par sécurité. Mal lui en prend, car un Humain met la main sur lui en chemin et le soulève en l'observant.
« Hey, il est à quelqu'un celui-là ? Je viens de le trouver par terre. »
Niganoht fait un effort surhumain pour ne pas s'énerver contre lui, et explique aussi posément que possible :
« Je suis déjà à quelqu'un. La famille Gico.
— Et qu'est-ce que tu fais tout seul là, alors ? »
Bonne question. Quoi répondre ? Niganoht invente un mensonge très rapidement :
« Le père veut savoir quels sont les Anacondans qui vont se battre ce soir. Il est au travail, il m'a demandé d'aller voir en son absence pour qu'il puisse préparer ses paris le plus vite possible. »
Le mensonge a l'air de prendre. L'Humain repose le serpent par terre. Niganoht, soulagé, reprend sa reptation jusqu'à l'arène. Il arrive au tout début d'un combat. Un Anacondan est déposé dans un cercle de sable d'environ trois mètres de diamètre. C'est un jeune adulte, il doit avoir entre 15 et 20 ans, de la même sous-espèce que Niganoht. Puis l'on fait entrer un animal ressemblant à une grosse mangouste dans l'arène. Niganoht entend les gens autour de lui discuter de leurs paris : l'un pense que l'Anacondan ne va pas tenir plus de trois minutes, l'autre pense qu'il va tenir cinq minutes... Niganoht observe l'arène, un gong sonne le début du combat. La mangouste tourne autour du serpent. Ce dernier la fixe du regard, cherchant le bon moment pour attaquer. Puis il finit par se lancer, tentant sa chance avec une première attaque, mais la mangouste esquive agilement. L'Anacondan attaque encore trois fois d'affilée, systématiquement esquivé. La mangouste commence à le taquiner en venant lui attaquer le bout de la queue. L'Anacondan la repousse à chaque fois mais reçoit quelques morsures, qui finissent par être un peu douloureuses. Puis la mangouste l'attaque au niveau de la tête, l'Anacondan esquive de justesse, mais la mangouste ne lui laisse pas de répit et parvient à le mordre derrière les yeux. L'Anacondan hurle de douleur, et se roule dans le sable en essayant d'enrouler sa queue autour de la mangouste pour la forcer à le lâcher. Il réussit et projette l'animal sur le rebors de l'arène. Il saigne de la tête et vacille. Il essaie de la fuir, mais la mangouste revient lui mordre la queue, et tire le serpent en arrière. Puis elle se jette encore sur lui et lui porte le coup fatal.
A côté de Niganoht, le parieur ayant misé sur une défaite de l'Anacondan après plus de cinq minutes exulte. Niganoht en a assez vu et s'en va.

Pendant les années qui suivent, Niganoht mène des investigations en même temps qu'il gagne en maturité. Grengaff est sans surprise élu Gouverneur d'Agamar, alors que Niganoht a 21 ans et Shaffzi 31 ans, quoique les spécialistes politiques l'avaient déjà imaginé l'emporter lors des précédentes élections. Son mandat est de 6 ans, renouvelable une fois. Niganoht se renseigne sur tous les partenaires commerciaux de Grengaff, et pour ça, il obtient l'aide de personne d'autre que Melcobar. Ce dernier n'a pas oublié que l'Anacondan a voulu le défendre contre Shaffzi. Maintenant que Grengaff est au pouvoir avec le projet d'abolir l'esclavagisme – sans accorder la civilité aux Anacondans, bien entendu – son commerce est menacé et va devoir perdurer de façon clandestine. Il a cependant beaucoup de contacts, y compris au sein de la préfecture planétaire.
Niganoht a, comme par hasard, été acheté par l'une des seules familles de la ville à “militer silencieusement” pour la civilité des Anacondans et qui habite, comme par hasard encore, à deux maisons de chez Grengaff. Niganoht ne croit pas vraiment au destin, il pense que chacun doit provoquer les choses ; et c'est précisément ce qu'il est décidé à faire. Il se convainc que si quelqu'un doit changer les choses sur cette planète, c'est bien lui. Et sa rancune envers Shaffzi ne s'est jamais estompée. Non seulement cette rancune est personnelle, mais elle vaut aussi pour le sort des Anacondans qui n'est pas défendu par cette famile au pouvoir.
Tout ceci explique pourquoi Niganoht se rapproche de Melcobar : ce dernier a une bonne raison de l'aider, et il est le plus fervent opposant à Shaffzi et à son père.

Néanmoins, Melcobar ne perd pas le sens des affaires, et puisque Niganoht demande des informations sensibles ou très difficiles à obtenir, Melcobar lui fait promettre une chose : si Niganoht accède au pouvoir d'une manière ou d'une autre, il s'engagera à rétablir l'esclavagisme sur Agamar. Niganoht accepte, n'ayant pas à hésiter. De son côté, la famille Gico observe son « animal de compagnie » devenir de plus en plus indépendant, cultivé et hardi. Niganoht semble même se passionner par la politique. Il sait en fait que ce sera sur ce terrain qu'il pourra contrer Shaffzi... quoique l'envie de le broyer dans ses anneaux le démange fortement, mais il devra pour cela affronter son traumatisme, ce qui n'est pas une mince affaire.

Par ailleurs, les Gico s'inquiètent de ses positions étonnantes sur l'esclavagisme, et aussi de découvrir qu'il a des fréquentations peu recommandables. Ils sentent que quelque chose se passe chez lui, qu'ils seront bientôt amenés à ne plus le considérer comme un « animal de compagnie » mais bien comme une personne à part entière, passionnée de politique, et comme celui qui, peut-être, saura pour de bon faire évoluer la place des Anacondans dans la société d'Agamar. C'est ainsi que, voyant la passion de Niganoht, ils décident de lui payer des études de façon bien particulière. En effet, inscrire un Anacondan à des études de haut-fonctionnaire serait plus qu'ardu à faire accepter. Ils ont donc l'idée d'inscrire Antobin, alors âgé de 27 ans, à des études par correspondance. Niganoht bénéficie ainsi d'une éducation scolaire avec des cours sur l'histoire de la politique, le fonctionnement des institutions, et d'autres sujets en lien avec sa passion. En secret, les Gico espèrent que, sous l'influence d'Antobin, Niganoht changera de point de vue sur des sujets comme l'esclavagisme ou le commerce avec les Hutts. Malheureusement, au fil de ses études, c'est l'inverse qui se passe : Niganoht conforte son opinion négative sur le fonctionnement de la République qu'il juge phagocytaire, ne voulant pas qu'une bureaucratie centralisée dicte ses lois sur une planète comme Agamar. Ils souhaite que sa planète ne se soumette pas aux lobbys de Coruscant, par lesquels Grengaff est manifestement corrompu.

Niganoht continue ainsi de traîner avec Melcobar qui, au bout de trois ans, est sur le point de conclure des accords commerciaux avec des kajidics hutts, sachant très bien que cela lui attirerait des ennuis de la part du gouvernement d'Agamar. Pour se couvrir, il demande à Niganoht de se rendre sur Nar Shaddaa à sa place pour signer les contrats avec les Hutts. Niganoht rêvait de pouvoir voyager un jour sur d'autres planètes et accepte sans aucune hésitation. Il a donc 24 ans quand il quitte Agamar pour la première fois. Malgré son âge encore assez jeune, il réussit à négocier plusieurs contrats au nom de Melcobar. Il acquiers six kajidics à la cause de son ami Karkarodon. Il revient comme victorieux sur Agamar et annonce l'excellente nouvelle à l'esclavagiste. Il poursuit par ailleurs ses études grâce à Antobin.

Melcobar honore ses contrats et s'enrichit de façon importante. Malgré tout, il reste une menace importante sur ses épaules : celle du gouvernement. Il est contraint d'honorer ses contrats avec les Hutts de façon clandestine, et la gouvernance de Grengaff risque à tout moment de dévoiler ses activités et d'y mettre définitivement un terme. Il pourrait réclamer aux Hutts une protection mais préfèrerait encore que l'esclavagisme soit enfin rétabli comme légal. Pour cela, il a une idée.

Niganoht repart sur Nar Shaddaa à l'âge de 27 ans, année de la réélection de Grengaff à sa propre succession, rencontrer trois kajidics alliés parmi les six avec lesquels Melcobar est en contrat. Il leur propose le marché suivant : les Hutts organisent l'assassinat de Grengaff en faisant passer Shaffzi pour le coupable, en échange de quoi Melcobar signe un avenant d'exclusivité avec eux, mettant un terme au contrat avec les trois autres kajidics qui leur sont rivaux. Le marché est accepté, et Niganoht repart encore avec une bonne nouvelle. Malheureusement, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu : Grengaff est bien assassiné, à peine trois mois après sa réélection, mais l'assassin est abattu sans avoir réussi à faire passer Shaffzi pour le coupable. Ainsi, ce dernier se voit logiquement accorder la succession à son père et déclare un deuil planétaire d'une semaine.

Cela ne fait que quelques jours que le deuil planétaire a pris fin, que Melcobar se fait agresser en pleine rue alors qu'il se trouve avec Niganoht. Cette fois-ci, ce n'est pas un Herglic, mais deux Humains et un Besalisk qui essaient de tabasser le Karkarodon, sauf que ce dernier n'est pas seul. Niganoht le défend farouchement, il réussit à broyer un bras d'un Humain et à immobiliser le Besalisk dans ses anneaux, du moins à immobiliser ses deux bras droits, ce qui suffit à le neutraliser. Quant à Melcobar, il inflige une morsure grave au dernier Humain ; il ne sait pas très bien se battre mais sa mâchoire de requin est une arme à elle seule. Les trois voyous avouent qu'ils ont été payés par Shaffzi. Ce n'est pas du tout une surprise pour Niganoht, qui devine que le Fosh a pensé Melcobar commanditaire de l'assassinat de son père et a voulu le faire payer. Sa chance est que les soupçons de Shaffzi ne portent pas sur lui directement. Il l'a peut-être même oublié.

La situation devient urgente pour Melcobar qui sait que Shaffzi ne s'arrêtera pas sur cet échec et continuera d'essayer de le faire payer, par la brutalité ou par des moyens plus légaux. Les choses s'aggravent même quand deux Jedis débarquent sur Agamar. Melcobar apprend à Niganoht que cet assassinat a secoué plusieurs grands patrons de Coruscant avec lesquels Grengaff avait des relations commerciales denses. Shaffzi va bien entendu maintenir ces relations commerciales mais la République, inquiète des évènements, a décidé d'envoyer deux Jedis pour à la fois protéger Shaffzi et enquêter sur l'assassinat de Grengaff. Compte tenu des soupçons du nouveau Gouverneur d'Agamar, Melcobar va forcément être interrogé par les Jedis. Niganoht est à la fois révolté et inquiet par ce qu'il considère comme une ingérence de l'Ordre Jedi. Cette histoire ne les regarde pas !

Quant aux Hutts qui ont commandité l'assassinat, Niganoht et Melcobar considèrent qu'ils n'ont pas honoré leur part du marché et ne leur accordent pas l'exclusivité commerciale. Alors, Niganoht négocie en urgence avec les trois autres kajidics hutts, rivaux des trois premiers. Melcobar sait qu'une nouvelle tentative d'assassinat serait vouée à l'échec et ne lui apporterait que des ennuis, alors Niganoht négocie autre chose : en échange de l'exclusivité commerciale qui effacerait leurs rivaux, il demande aux Hutts de verser de substanciels pots-de-vin au Sénateur d'Agamar pour obtenir non seulement la fin de l'enquête et de l'ingérence des Jedis, mais aussi plaider les intérêts de Melcobar auprès de la République. Les Hutts étant d'apres négociateurs, ils réclament en plus de l'exclusivité du contrat, que Melcobar dénonce l'implication de leurs rivaux dans l'assassinat de Grengaff. Les Jedis vont incessamment interroger Melcobar et si ce dernier leur fournit des preuves incriminant les Hutts, cela risque de mettre à découvert son commerce avec eux. En revanche, Niganoht a peut être une carte à jouer.

Etant pratiquement le voisin de Shaffzi, Niganoht peut en effet porter un témoignage crédible bien que faux. Le lendemain de cette négociation holographique, Melcobar se fait effectivement interroger par les Jedis. Le Karkarodon les oriente vers un « voisin » qui a souvent un œil sur la ville et qui a forcément dû voir quelque chose. Niganoht est donc interrogé par les Jedis, et mélange un témoignage bidon avec de vrais éléments de preuves que lui a donnés Melcobar. Tout est si crédible et vérifiable, que Niganoht permet à l'enquête d'aboutir. Il est même gratifié de “service rendu à la République”. Rien que ça. Il faut tout de même plusieurs semaines aux Jedis pour incriminer définitivement un kajidic hutt dans cet assassinat.

Shaffzi est fou d'apprendre que c'est Niganoht qui a permis à l'enquête d'avancer et même d'aboutir. Un soir, il vient le trouver dans une ruelle. Cela fait déjà quinze ans qu'ils se sont vus, et Niganoht a l'impression que cela ne fait que quinze jours. L'Anacondan a sa taille adulte, mais le Fosh est lui aussi plus impressionnant. Niganoht essaie de cacher son malaise tant bien que mal.
« Toi, je ne pensais jamais te revoir. J'apprends que tu traînes avec Melcobar, que tu l'as défendu... Et maintenant tu aides les Jedis à trouver les commanditaires de l'assassinat de mon père ? Pourquoi ? Tu n'as aucun intérêt à faire ça.
— Ne te trompe pas. Tout nous oppose, toi et moi. Et crois-moi, si je pouvais te tuer moi-même, je le ferais.
— Garde tes menaces. Tu n'es peut-être plus un gamin, mais tu restes un misérable serpent. Tu es incapable de me faire quoi que ce soit. Je veux juste savoir pourquoi tu as aidé dans cette enquête. Qu'est-ce que tu espères, hein ? Tu veux les honneurs ? Tu veux ma place ? Jamais un animal de compagnie ne deviendra Gourverneur.
— Les honneurs, je les ai déjà eus. Ta place ? Peut-être. Je te laisse deviner ce que je gagne à aider dans cette enquête. Maintenant, je t'interdis de me traiter encore une seule fois d'animal de compagnie.
— Sinon quoi, hein ? Tu crois que j'ai peur d'un serpent ? Tu veux ma place, mais tu ne l'auras jamais. Un jour, j'aurai la peau de Melcobar. Et quand il aura fini en poisson frit dans mon assiette, j'aurai ta peau aussi.
— J'ai tellement envie de te tuer.
— Moi aussi. Tu ne dois qu'à ta reconnaissance pour “service rendu à la République” de pouvoir retourner auprès de tes maîtres en vie ce soir. Mais puisque nous en sommes là, alors battons-nous. Cela nous défoulera. Tu en meurs d'envie, je le sais. Et moi je meurs d'envie de te rappeler ta place. »
Le défi de Shaffzi est tentant. Niganoht a déjà eu à se battre. Non seulement ici, notamment contre ses agresseurs avec Melcobar, mais aussi sur Nar Shaddaa, ou même avant. Mais cette fois-ci, son adversaire ne serait pas n'importe qui : un Fosh. Le cœur de Niganoht se serre encore une fois rien qu'à l'idée de devoir affronter un individu de cette race. Mais s'il se défile, il perd une chance de calmer son pire ennemi une bonne fois pour toutes.
Alors il accepte. Là, à cet instant, dans cette ruelle vide, au coucher du soleil, Shaffzi et Niganoht se battent. L'Anacondan tente de se jeter vers son adversaire, mais à chaque fois le Fosh exécute un saut impressionnant sur place, jusqu'au moment où il riposte. Niganoht esquive un premier coup de pied, puis un deuxième... mais il recule, et il se retrouve obligé de ramper en s'éloignant, mais l'homme-oiseau le rattrape et pose son pied de rapace sur son corps, l'immobilisant presque. Niganoht sent la terreur le tétaniser encore une fois, et la seconde serre se referme derrière sa tête. L'oiseau triomphe du serpent, comme un cycle inéluctable. Dominé, Niganoht ne peut qu'admettre sa défaite.
« Tu vois, misérable serpent, tu ne peux rien. Je ne te cèderai jamais ma place tant que tu n'auras pas réussi à me vaincre une seule fois. Je suis sûr que ça, tu peux l'entendre. »
Et, comme un rappel de leur rencontre quinze ans plus tôt, Shaffzi balance l'Anacondan à plusieurs mètres de là, et s'en va rentrer chez lui. Niganoht est humilié, mais espère avoir très bientôt sa revanche. Cela ne lui ressemble pourtant pas vraiment : être rancunier, il peut, encore que là il s'agisse aussi d'une rivalité politique tant tout les oppose, mais pourquoi s'abaisser à un défi martial ? Niganoht n'a d'ordinaire pas de mal à mettre sa fierté de côté. Pourtant, ce soir-là, il n'a pas réussi à le faire, et a tenu à montré qu'il n'était pas une proie faible face à son prédateur. Il s'est ridiculisé et n'en tire qu'une envie de revanche.

Par ailleurs, Shaffzi est-il vraiment prêt à laisser sa place de Gouverneur d'Agamar pour une simple défaite en duel martial ? Cela semble trop grotesque. Et puis, cela intéresse-t-il vraiment Niganoht ? L'Anacondan veut explorer la galaxie, rencontrer de nouvelles espèces, enrichir ses connaissances. Tout ce qu'il a entrepris et la façon dont il a réagi aux évènements montre qu'il a besoin d'action, quitte à se battre. Un poste de Gouverneur est-il fait pour lui ? Pas vraiment. Il ne se voit pas occuper un poste bureaucratique. En revanche, lutter pour ses idées, agir pour la planète, avoir une influence politique, oui, cela l'intéresse. Là est tout son paradoxe.

Après quelques semaines nécessaires aux Jedis, ces derniers pensent avoir fait toute la lumière sur l'assassinat de Grengaff. Avant de quitter la planète, ils tiennent à remettre à Niganoht un message : la République a besoin de gens comme lui.
Quelle ironie.
Et pourtant, les Jedis ne croient pas si bien dire. Ont-ils pressenti quelque chose dans la Force ? Les Hutts contactent Melcobar et demandent à s'entretenir avec Niganoht. Ils apprécient que leurs rivaux aient été accusés de l'assassinat et sont prêts à honorer leur part du marché en échange de l'exclusivité du contrat commercial.

C'est ainsi que Male Taoran, Sénateur Humain d'Agamar, perçoit un pot-de-vin impossible à refuser. Il aurait de quoi quitter sa fonction maintenant et vivre de beaux jours. S'il désire rester en poste, il doit alors prendre position contre Shaffzi sur plusieurs sujets politiques mais aussi économiques. Refuser le pot-de-vin lui est impensable. Alors, il pense à quelque chose. Ou plutôt, à quelqu'un.

Niganoht reçoit une demande d'entretien privé auprès du Sénateur. Perplexe, il se présente au rendez-vous. Male Taoran lui explique alors que son nom lui a été suggéré pour prendre sa place. Les Hutts auraient-ils fait cela ? Ils auraient devancé les attentes de Melcobar. Il est difficile pour Niganoht d'accepter : être un Sénateur, c'est être lié à la République, c'est occuper un poste bureaucratique, et c'est devoir travailler aux côtés de Shaffzi.
Et puis, Niganoht reconsidère les choses. Plus que véritablement lié à la République, ce poste lui permettrait de faire valoir sa voix et sa vision d'Agamar auprès du Sénat Républicain, ce serait donc la possibilité de s'opposer à une future ingérence des Jedis par exemple, et de voter d'autres décisions impactant la population d'Agamar. Male Taoran pourrait le suppléer chaque fois qu'il aurait envie de voyager ; Niganoht ne veut pas passer sa vie entre Agamar et Coruscant et a besoin d'action autant que de politique, aussi Male Taoran pourrait parler et agir en son nom en toute circonstance. Quant à l'idée de travailler aux côtés de Shaffzi, cela ne durerait que le temps du mandat du Gouverneur, et puis un dicton dit bien : sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis. Enfin, ce poste de Sénateur serait au final l'accomplissement de six années d'études de haut-fonctionnaire.

Niganoht ne comprend pas bien comment il a pu être ainsi propulsé au poste de Sénateur d'Agamar, lui qui n'a commencé sa vie qu'en tant qu'« animal de compagnie ». Des contacts un peu partout grâce à l'influence de Melcobar, des études auxquelles aucun Anacondan n'a eu droit, des magouilles avec les Hutts, des pots-de-vin, le soutien de deux Jedis, et hop, le voilà Sénateur à 27 ans, le plus jeune de l'histoire de la planète. Qui l'aurait cru ?

Et sa famille ? Il la voit de moins en moins. Aujourd'hui, cela fait deux ans que Niganoht est Sénateur d'Agamar. Il passe son temps à voyager, il se livre parfois même à des missions n'ayant aucun rapport avec sa fonction politique, en sachant que Male Taoran occupe son poste en son absence. Juste pour ses besoins d'aventure, de découvertes et d'action. Cependant, Niganoht se tient toujours informé de la situation d'Agamar, et occupe son poste de Sénateur avec sérieux, bien que souvent à distance. Chaque fois qu'il rentre sur sa planète natale, il rend visite à sa famille. Antobin a bien grandi. C'est toujours un plaisir pour Niganoht de le voir avancer dans la vie.

Il reste tant de choses à faire. L'esclavagisme n'a pas encore été rétabli, la situation des Anacondans dans la capitale d'Agamar n'a pas significativement évolué. Cela ne fait que trois ans que Niganoht est Sénateur d'Agamar, tout ne va pas se faire en un claquement de doigts... surtout quand on est dépourvu de doigts.
En trois ans, Niganoht et Shaffzi se sont réaffrontés quatre fois. Systématiquement, le Fosh domine l'Anacondan qui semble n'avoir aucune chance. Leur rivalité dans le combat et leur inimitié est à la hauteur de leurs oppositions politiques. C'est d'ailleurs un gros problème pour Agamar, que d'avoir à sa tête un Gouverneur et un Sénateur qui se détestent et qui sont en contradiction sur tout.
Shaffzi est contre l'esclavagisme, Niganoht est pour.
Shaffzi est pour une industrialisation massive de la planète, Niganoht est pour la préservation écologique des écosystèmes forestiers.
Shaffzi a une vision de l'économie par le prolétariat, Niganoht a une vision de l'économie par l'esclavagisme.
Shaffzi privilégie le commerce avec les plus grandes sociétés de Coruscant, Niganoht privilégie le commerce avec les Hutts.
Shaffzi ne désire accorder aucune considération pour les Anacondans de la capitale d'Agamar, Niganoht milite pour qu'ils soient traités au même rang que toutes les autres races.

Cela fait trois ans que cela dure... Bien malin est celui qui pourra prédire l'avenir de la planète Agamar. En trois ans, Niganoht n'a pas encore réussi à trouver le moyen de rétablir l'esclavagisme. Convaincre le parlement d'Agamar n'est pas aussi difficile que de faire comprendre ce revirement de position auprès du Sénat Républicain. Quant à Shaffzi, Niganoht en fait son affaire, puisqu'il n'y a pas de Sénat planétaire mais un parlement indépendant représentatif ; le Sénateur Républicain d'Agamar ne fait pas partie de ce parlement et occupe de fait une fonction équivalente à celle d'un Premier Ministre à l'échelle planétaire.

Trois ans donc que cela dure, et peu de choses ont encore changé.
Mais au moins, maintenant, Niganoht a son mot à dire.


Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ? Je suis Glurba et Yulpi.


Dernière édition par Niganoht Qademanda le Lun 16 Jan 2017 - 8:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 82
Âge du perso : 32 ans
Race : Anacondan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
88/95  (88/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Sam 14 Jan 2017 - 13:27

Comme je l'ai dit à Saï par MP, je propose un pouvoir racial pour les Sluissis et les Anacondans, que possède donc mon personnage : Constriction.

Constriction :
Lorsque le Sluissi ou l'Anacondan réussit une attaque physique de corps-à-corps sans arme, il peut alors choisir d'appliquer la constriction en plus des dégâts normaux initiaux. La cible subissant la constriction peut, lors de son tour, essayer de s'en défaire, en lançant un jet de Force : si elle réussit ce jet, le Sluissi ou l'Anacondan peut lutter pour maintenir la constriction en réussissant un jet de Force supérieur ou égal à celui de sa cible.
Tant que le Sluissi ou l'Anacondan maintient sa constriction, il se prive de toute action de mouvement. La constriction ne l'empêche pas d'effectuer une action avec une partie de son corps qui est libre (le Sluissi peut notamment utiliser ses bras, l'Anacondan peut utiliser sa tête ou le bout de sa queue), mais il n'a droit qu'à une seule action même s'il n'a pas eu besoin d'effectuer de test de lutte. De même, sa cible peut continuer d'utiliser les parties de son corps qui sont libres ; ainsi, selon son espèce et son mode de locomotion, il se peut qu'elle soit toujours en mesure de se déplacer, bien que ce soit rarement le cas, voire même d'attaquer. Si la cible porte une attaque sur son constricteur et réussit un coup critique, la constriction est rompue. Le Sluissi ou l'Anacondan peut bien évidemment décider de cesser lui-même la constriction s'il le souhaite.
A chaque tour du constricteur, si la constriction est maintenue (parce que la cible n'a pas essayé ou pas réussi à s'en défaire et que le constricteur décide de maintenir son action), le constricteur inflige des dégâts fixes équivalents à sa caractéristique de Force ×2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2950
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Sam 14 Jan 2017 - 18:17

Bonjour Niganoght et rebienvenue. Crois-moi ou non, mais je pensais que tu aurais fait un Fosh ou un truc reptilien, et OUI j'avais pensé à un serpent sans mettre le doigt sur le nom de la race que j'ai pourtant utilisé en PNJ. Bref...

Un personnage très intéressant comme d'habitude, original ! Cependant j'ai quelques petites éclaircies à demander.

- Quel âge "humain" a ton personnage ? Tu parles d'un jeune adulte Anacondan de 20 ans dans ton histoire. Si l'âge correspond à peu près, je trouve que c'est vraiment trop jeune pour un sénateur. Il faut le temps de se former (qu'on vieillisse plus vite ou non.), des études etc. 20 ans, quelque soit le cycle biologique me semble exagérer, je mettrais 30 ans minimum.

- Ensuite, comment les "parents" de ton perso réagissent face à leur "fils" qui est pour l'esclavage quand eux adoptaient des Anacondans pour les sauver ? D'ailleurs, Niganoght se bat pour que les Anacondans soient bien traités, respectés, mais il est en faveur de l'esclavage ? Je pourrais saisir qu'il s'y résigne plus ou moins à cause de Melcobar, cependant, pas qu'il semble lui-même y adhérer pleinement.

- Shaffzhi est contre l'esclavage en revanche, mais il semble pourtant se montrer plutôt "primaire" en ce qui concerne le statut des Anacondans. Comment peut-il être libéral, et si rétrograde à la fois ?

Voilà pour commencer Very Happy

PS: Tu dois rencontrer Solal !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 82
Âge du perso : 32 ans
Race : Anacondan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
88/95  (88/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Sam 14 Jan 2017 - 19:13

Coucou !

Luke Kayan a écrit:
Bonjour Niganoght et rebienvenue. Crois-moi ou non, mais je pensais que tu aurais fait un Fosh ou un truc reptilien, et OUI j'avais pensé à un serpent sans mettre le doigt sur le nom de la race que j'ai pourtant utilisé en PNJ. Bref...
Ah vraiment, t'as pensé que j'allais jouer soit un Fosh soit un serpent ? Eh bien ! Je joue un serpent et il est rival avec un Fosh. Ma foi, bon pronostic !

Luke Kayan a écrit:
Tu dois rencontrer Solal !
Hahaha, trop drôle que tu dises ça ! Pourquoi ? Parce que je me suis déjà fait cette réflexion, exactement avec Solal ! Je suis tombé sur un de ses posts RP y'a pas longtemps, et je me suis dit : « Tiens, un perso qui ressemble à un gros tigre, ce serait fort qu'il rencontre mon perso qui ressemble à un gros serpent, ça ferait la rencontre de deux “animaux” ! ». Alors oui, carrément, Niganoht rencontrera Solal !

Bon, maintenant, plus sérieusement, revenons sur les commentaires que tu me fais pour la validation.
Je me disais, aussi, ça aurait vraiment été trop beau que pour la 3ème fois d'affilée, je me fasse valider du premier coup ! Razz

Luke Kayan a écrit:
Quel âge "humain" a ton personnage ? Tu parles d'un jeune adulte Anacondan de 20 ans dans ton histoire. Si l'âge correspond à peu près, je trouve que c'est vraiment trop jeune pour un sénateur. Il faut le temps de se former (qu'on vieillisse plus vite ou non.), des études etc. 20 ans, quelque soit le cycle biologique me semble exagérer, je mettrais 30 ans minimum.
Je me doutais que ce point poserait problème. A vrai dire, j'explique juste dans l'histoire que les Anacondans ont une croissance plus rapide que les Humains, mais à l'âge adulte, je les considère comme ayant un âge équivalent à celui d'un Humain et pouvant vivre aussi longtemps.
J'ai donc modifié l'histoire, de sorte que Niganoht ait aujourd'hui 30 ans, et soit Sénateur depuis non plus 2 ans mais 3 ans. Ca correspond à ce que tu me demandes, comme ça. ^^

Luke Kayan a écrit:
Ensuite, comment les "parents" de ton perso réagissent face à leur "fils" qui est pour l'esclavage quand eux adoptaient des Anacondans pour les sauver ?
J'ai déjà écrit une phrase à ce sujet dans l'histoire :
« Par ailleurs, les Gico s'inquiètent de ses positions étonnantes sur l'esclavagisme, et aussi de découvrir qu'il a des fréquentations peu recommandables. Ils sentent que quelque chose se passe chez lui. »
Pour aller plus loin, ils n'approuvent pas ses positions sur l'esclavage, ni ses fréquentations, mais il restera pour toujours un membre de leur famille, ils n'ont donc pas de réaction de rejet à cause de ça et continuent de l'aimer. Par ailleurs, j'explique aussi que depuis que Niganoht est devenu Sénateur, il voit de moins en moins sa famille, entre son travail et ses multiples voyages. Alors, quand il retourne les voir, il y a avant tout le plaisir de se retrouver, et ils fêtent ça sans se fâcher.
Ca aurait pu se passer mal, mais non. Dans la construction psychologique de Niganoht que je veux faire, c'est important de savoir qu'il a toujours l'amour de sa famille.

Luke Kayan a écrit:
D'ailleurs, Niganoght se bat pour que les Anacondans soient bien traités, respectés, mais il est en faveur de l'esclavage ? Je pourrais saisir qu'il s'y résigne plus ou moins à cause de Melcobar, cependant, pas qu'il semble lui-même y adhérer pleinement.
Plusieurs choses expliquent cette position paradoxale. Tout est parti de Melcobar, en effet, mais aussi de Shaffzi. Ces deux rencontres sont parmi les plus déterminantes pour Niganoht. En fait, Niganoht est “né”, en tant que personne adulte, grâce à Melcobar, il a le sentiment de lui devoir à peu près tout ce qui lui est arrivé. Rétablir l'esclavagisme, c'est symboliquement obligatoire pour Niganoht. De plus, Shaffzi est contre comme son père, et Niganoht tient là une position forte qui est opposée à celle de son pire rival. Enfin, on peut trouver d'autres explications plus profondes. Par exemple, est-ce que le fait de rétablir l'esclavage n'est pas un moyen pour lui, inconsciemment, de se “venger” de ce que les Anacondans vivent sur Agamar depuis des décennies voire des siècles, en le faisant payer à toutes les races ? C'est presque comme si, de façon très paradoxale et difficile à expliquer, rétablir l'esclavage est une façon de remettre toutes les races sur un pied d'égalité : les Anacondans ne sont plus les seuls au-dessous des autres. Se contenter de permettre aux Anacondans d'avoir un statut civil égal aux autres races, ce serait comme ne pas leur rendre complètement justice.
En fait, il ne faut pas s'y tromper : dans nos critères à nous, bons Humains de Terre de pays occidental, Niganoht n'est pas un pur “gentil”.
Ca fait partie des choses que j'ai envie de développer au fil des RP. ^^

Luke Kayan a écrit:
Shaffzhi est contre l'esclavage en revanche, mais il semble pourtant se montrer plutôt "primaire" en ce qui concerne le statut des Anacondans. Comment peut-il être libéral, et si rétrograde à la fois ?
Là encore il y a un passage dans l'histoire qui l'explique déjà :
« En effet, les Anacondans ne sont pas seulement traités comme des animaux de compagnie ici. Ils sont souvent plus bas que ça. Leur situation est en fait comparable à de l'esclavage, en quelque sorte, mais n'en est pas officiellement, voilà pourquoi Grengaff ne lutte pas contre et l'encourage même. En effet, ce serait une mesure très impopulaire que d'accorder un statut de civils à part entière aux Anacondans. Personne ne le comprendrait. »
Shaffzi est contre l'esclavage parce qu'il a une vision autre du travail, il veut un travail prolétaire et une industrialisation en masse de la planète. Le statut des Anacondans n'a rien à voir avec ça. Peut-être par simple racisme, et parce que c'est culturellement ancré dans la population d'Agamar, Shaffzi n'imagine pas les Anacondans devenir des travailleurs comme les autres races : ce ne sont que des serpents, ils n'ont même pas de bras ni de jambes, comment peuvent-ils devenir des ouvriers ou des techniciens ?
Enfin, je comprends ta volonté de vouloir rapprocher ces deux positions, mais dans la tête de Shaffzi, et dans la tête de beaucoup de monde sur Agamar, ce sont deux choses n'ayant rien à voir. Les Anacondans ne son pas des esclaves, juste des animaux sachant parler. C'est dans la culture d'Agamar. L'esclavagisme sur les autres races, les races humanoïdes “normales”, c'est tout autre chose.
J'espère que j'arrive à te faire comprendre ce que je veux dire...

Luke Kayan a écrit:
Voilà pour commencer
Hein ? Pour commencer ?! Euh... parce qu'il y a d'autres trucs qui ne vont pas ? :guh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2950
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Lun 16 Jan 2017 - 0:21

Bonsoir !

Je comprends pour les éclaircissements, néanmoins il manque quelques détails.

- La façon dont il est nommé sénateur est un peu floue. Quelles études a-t-il ? Parce que sinon c'est un peu comme avoir un diamant non travaillé. Il est doué mais pas formé ou pas suffisamment. Son "complice" avait-il assez de connaissances pour ça ?

- Comment s'est-il "libéré" de son statut d'animal de compagnie ? Je veux dire, j'ai un chien très intelligent, mais je ne pense pas qu'il puisse, le pauvre, briguer à un travail normalement prévu pour un humain, pire encore, un boulot en politique à un rang élevé. Comment aura-t-il changé son statut ?

- Comment les autres sénateurs réagissent face à la défense de l'esclavagisme si farouche de ton personnage ? C'est interdit quand même au sein de la République.

- Pour ton pouvoir, qu'a répondu Saï ? Je le vois quand même assez puissant.

PS: Hâte de faire ce n'rp chaton/serpentin^^.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 82
Âge du perso : 32 ans
Race : Anacondan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
88/95  (88/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Lun 16 Jan 2017 - 8:52

Luke Kayan a écrit:
La façon dont il est nommé sénateur est un peu floue. Quelles études a-t-il ? Parce que sinon c'est un peu comme avoir un diamant non travaillé. Il est doué mais pas formé ou pas suffisamment. Son "complice" avait-il assez de connaissances pour ça ?
J'ai rajouté cela à l'histoire. Niganoht a donc eu droit à des cours par correspondance à 21 ans, pendant 6 années, par le biais d'Antobin. Pendant ces six années de formation, il a appris tout ce qui pouvait lui être utile sur le monde politique.

Luke Kayan a écrit:
Comment s'est-il "libéré" de son statut d'animal de compagnie ? Je veux dire, j'ai un chien très intelligent, mais je ne pense pas qu'il puisse, le pauvre, briguer à un travail normalement prévu pour un humain, pire encore, un boulot en politique à un rang élevé. Comment aura-t-il changé son statut ?
Il n'a pas eu lui-même à se « libérer » de ce statut, il l'a été par la force des choses. Il reçoit une “médaille” de la part de deux Jedis, et le Sénateur Républicain en place accepte un pot-de-vin pour lui proposer son poste. La famille Gico n'a eu qu'à accorder le statut civil à Niganoht.
Il faut savoir que sur Agamar, les Anacondans n'ont pas le statut d'animaux de compagnie de façon légale et juridique. Ce sont juste les moeurs qui veulent qu'ils soient traités comme tels. Si des personnes se mettent à traiter un Anacondan comme un citoyen à part entière, elles ont le droit, ce sera juste mal vu, critiqué, moqué, ou autre. Wink Donc Niganoht n'a pas eu besoin de se « libérer » à proprement parler. Et tu ne peux pas comparer les Anadondans à des chiens. Razz Enfin je te renvoie à ce que j'ai mentionné dans les “points faibles”, pour te montrer que cette décision passe toujours mal auprès de l'opinion générale. Mais rien ne s'y oppose légalement.

Luke Kayan a écrit:
Comment les autres sénateurs réagissent face à la défense de l'esclavagisme si farouche de ton personnage ? C'est interdit quand même au sein de la République.
J'ai ajouté un paragraphe dans l'histoire pour donner un peu le système politique d'Agamar. Il n'y a pas de sénat planétaire, et la personne occupant à l'échelle galactique la fonction de Sénateur Républicain (fonction occupée par Male Taoran puis maintenant par Niganoht Qademanda) occupe à l'échelle planétaire une fonction comparable à celle d'un Premier Ministre. Il ne faut pas oublier qu'avant l'élection de Grengaff, l'esclavagisme n'était pas formellement prohibé sur Agamar ; Niganoht trouve donc facilement au parlement des personnes qui, comme lui, sont favorables à un retour de la non-prohibition. Auprès de la République, en revanche, Niganoht a beaucoup plus de mal à faire valoir ce retournement de position sur l'esclavagisme, la prohibition ayant été perçue comme une avancée sociale en accord avec les lois de la République. J'explique donc qu'en trois ans, Niganoht n'a pas encore réussi à faire changer les choses. Il compte faire passer cette mesure en réclamant en fait plus d'indépendance pour les planètes de la République, de sorte au final qu'Agamar ait le droit de pratiquer l'esclavagisme.

Luke Kayan a écrit:
Pour ton pouvoir, qu'a répondu Saï ? Je le vois quand même assez puissant.
En fait je m'attendais à ce que ce soit Saï qui vienne s'occuper de la validation de ma fiche, ou bien que l'admin qui le ferait à sa place valide aussi le pouvoir. Razz Du coup je n'ai pas relancé Saï, je le fais tout de suite. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 8579
Âge du perso : 91 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Mar 17 Jan 2017 - 8:31

Le pouvoir en question m'a l'air bien construit, je pense qu'on peut le valider comme ça. Éventuellement, à l'essai et à l'usage, nous pourrons le corriger, par exemple si l'application apparaît trop compliquée... et réfléchir éventuellement aux parades possibles liés aux différents pouvoirs, mais ça n'empêche pas la validation sur le principe de mon côté en tout cas :-) (ceci dit je pense pas que Niganoht va constrictionner quelqu'un tous les jours Razz) (et j'invente des mots si je veux d'abord)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 82
Âge du perso : 32 ans
Race : Anacondan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
88/95  (88/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Mar 17 Jan 2017 - 8:35

Hahaha !
En fait ça dépendra, il “constrictionnera” toutes les personnes appétissantes. xD _d
Bon, c'est cool si le pouvoir convient. Merci !

Plus qu'à attendre la validation de la fiche, maintenant. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2950
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   Jeu 19 Jan 2017 - 8:16

Bonjour,

Oh tu n'avais pas besoin d'aller chercher Saï pour cela, c'était juste pour savoir où en était la demande, émettre mon propre avis ! Embarassed Je l'aurais validé au non. Pour ma part, je te le valide donc mais attention, c'est un peu puissant quand même, donc n'en abuse pas. Après comme dit ci-dessus, tu ne "constrictionneras pas" tous les jours hein lol!

Pour le reste, moi ça me semble bon, donc je valide !

Bon jeu cheers


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Niganoht Qademanda, langue de serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Niganoht Qademanda, langue de serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Non-Utilisateurs de la Force-