La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 111
Âge du perso : 25 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/78  (78/78)
PF:
64/64  (64/64)

MessageSujet: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Ven 30 Déc 2016 - 15:17

Yulpi se rappelait Samaël, ce drôle d'homme-cheval qu'il s'était amusé à chevaucher contre son gré, quoique pas longtemps malheureusement, puisque le jeune garçon n'avait pas eu l'humeur joueuse au grand dam de Yulpi. L'histoire, c'est que Yulpi avait au départ pensé à lui passer les menottes pour l'amener de force devant son maître, alors en affaires avec un contrebandier Quarren vivant dans les bas-fonds, par le biais de l'un de ses indics, un Gran. Sa mission avait été d'aller récupérer un paquet rangé dans une cache secrète dans une rue très peu fréquentée de Coruscant. Seulement, ce “paquet” était recherché par un rival du Quarren, qui avait embauché des mercenaires pour surveiller certaines zones et qui risquait de resserrer l'étau sur la localisation exacte de la cache secrète. Yulpi avait donc dû faire attention aux personnes suspectes qu'il avait croisées, et s'en était pris à ce pauvre garçon-poulain qui n'avait rien eu à voir avec cette affaire. Il avait remis le “paquet” à Tisjess, sans avoir capturé de suspect, et la mission s'était ainsi finie.

Mais cela n'avait été que la première partie, qui remontait à cinq semaines de cela. Entre temps, il y avait eu l'attaque de Dubrillion par la République et le bordel sur Nar Shaddaa avec l'attentat de Borenga sur une réunion de Hutts. Yulpi n'avait pas pris part à tous ces évènements, ne suivant les actualités que de loin. Deux semaines après, le voilà de retour sur Coruscant.

Tisjess y retrouva le contrebandier Quarren pour faire suite aux affaires. Yulpi n'était toujours informé de rien à ce sujet, il ne savait même pas le contenu du “paquet” qu'il avait remis à son maître. Au fond, cela ne le dérangeait pas plus que cela : certes, il y avait le sentiment un peu insultant d'être mis de côté, mais Yulpi savait de toute façon qu'une affaire comme celle-ci le dépasserait complètement sans véritablement l'intéresser. Les histoires de contrebandes, ce n'était pas son truc. Alors ce n'était pas plus mal que Tisjess ne lui dise rien.

Tisjess le renvoya effectuer une quête pour lui : cette fois-ci, ce n'était pas un paquet qu'il devait lui apporter, mais une personne. Le Quarren et lui avaient réussi à localiser le rival et à avoir d'autres informations sur lui. Il s'appelait Berden, c'était un Humain, l'on savait où il habitait, où il avait l'habitude de traîner, et même qu'il avait rendez-vous avec quelqu'un dans une résidence lugubre tel jour à telle heure. Yulpi avait donc pour objectif de le prendre en filature après ce rendez-vous, et de le capturer dès que l'occasion se présenterait.

Yulpi se rendit donc à cette résidence peu avant l'heure du rendez-vous de Berden. Effectivement, les lieux étaient lugubres, à tel point que l'on se serait plutôt cru sur Nar Shaddaa. Les pires racailles de la planète étaient concentrées dans ce quartier, cela ne faisait pas de doute. Yulpi n'aimait pas du tout cette atmosphère. Très mal à l'aise, il repéra l'Humain entrer dans la résidence. Il envoya un message à Tisjess :

YULPI – Cible repérée, elle entre dans le bâtiment.

Il n'avait pas l'habitude d'employer ce genre de langage professionnel – il oublia d'ailleurs d'ajouter qu'il « tenait sa position » – mais après plusieurs missions de ce genre pour Tisjess, il avait fini par prendre un peu le pli. Entre deux bâtiments, il dut donc maintenant attendre. Combien de temps exactement ? Peut-être dix minutes, peut-être trente minutes, peut-être une heure, il s'en savait rien. Il devait donc restait vigilant, car le contrebandier Humain pouvait ressortir à n'importe quel moment.

Au bout de dix minutes, Berden n'était pas ressorti, mais Yulpi entendit des bruits de pas. Deux personnes, un Humain et un Aqualish, s'approchaient de lui. Yulpi sentit son cœur s'emballer. Et s'il avait été repéré ? S'il s'agissait de mercenaires à la solde de Berden ?
Il ne tarda pas à en avoir confirmation.

Mercenaire Humain – Dis donc, petit crapaud, on peut savoir ce que tu attends ?
YULPI – Rien du tout. Allez-vous-en.

Ce fut tellement peu crédible et tellement peu menaçant, que cela fit rire les deux personnes qui, elles, étaient bien menaçantes dans leur attitude. Yulpi pensa déjà à fuir. Il tourna la tête vers l'intérieur de l'espace entre les deux batîments, large d'à peine un mètre... mais vit un Trandosien qui arrivait par là. Yulpi était cerné. Le Trandosien frappa son poing contre sa paume avec un sourire carnassier.
Dans la mesure du possible, Yulpi devait éviter de se servir de son sabre-laser, mais là, cela risquait d'être compliqué. Il se détacha du mur et commença à sautiller sur place pour s'échauffer les jambes.

L'Aqualish se jeta le premier sur lui, mais Yulpi le repoussa d'un coup de pied dans l'abdomen. Il enchaîna par une détente de la jambe plus haut, visant cette fois-ci la tête, mais l'Aqualish réussit à parer le coup avec les deux poings, non sans reculer un peu. L'Humain voulut attaquer à son tour mais Yulpi sauta contre un mur et rebondit avec une détente remarquable pour assener un puissant coup de pied en pleine tempe. Sonné, l'Humain s'écroula à quatre pattes.

Yulpi avait presque déjà oublié le Trandosien, et ce dernier passa ses bras sous ses aisselles et le captura par derrière. Yulpi balança ses jambes vers l'avant pour maintenir l'Aqualish à distance, mais le Trandosien libéra son bras droit pour frapper l'arrière du crâne du Gungan, qui s'effondra aux pieds du reptile.

Il lui fallait de l'aide immédiatement, ou il allait passer un sale quart d'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 145
Âge du perso : 20 ans
Race : Zabrak
Binôme : Rosae Natsu'Nea (morte attente de RP)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/68  (56/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Ven 30 Déc 2016 - 18:05



L'UNION FAIT LA FORCE

FT. YULPI BEPADS

1206 MOTS
DIALOGUE EN #DC143C
GREAFER - LETTING GO

Cela fait deux semaines que tu es de retour dans la zone Républicaine, loin de Nar Shadda, et tes blessures se sont maintenant bien remisent. T'as toujours un peu mal et tu ne peux pas vraiment faire de folies avec ton corps, mais maintenant il t'est possible de marcher toute seule, sans qu'on te surveille comme un bambin, et encore moins avec des béquilles, ces sortes d'extensions qui devaient t'aider à marcher, mais au final étaient des entraves plus qu'autre chose.
Les premiers jours tu étais plutôt heureuse de rentrer sur Ondéron, de toute façon tu n'avais pas le choix, il t'était impossible de suivre ton coéquipier Glurba pour la suite des opérations sur la lune hutt, mais assez rapidement tu t'es sentie étouffée au Temple. En plus de ça il a fallut qu'on te colle un nouveau aux baskets. Un reptile répondant au nom de Tyr pas très au courant de ce qu'il se passe dans le monde Jedi. Enfin bon, toi t'en profite bien, pour le moment il semble bien docile et fait ce que tu demandes, à voir pendant combien de temps ça dur.
Il y a quatre jours tu as décidé de repartir du Temple d'Ondéron pour rejoindre celui de Coruscant afin de prendre un grand bol d'air pollué, mais surtout pour jouir de la grande collection de livres de la bibliothèque mise à disposition des Jedi, en plus d'être partie pour remplir quelques missions de civilité.

Quelque chose tombe lourdement à côté de toi sur la table où tu t'es installée pour lire, « Shraa il faudrait que tu ailles à cette adresse pour remettre ce colis », dit une voix calme au ton grave. Tu lèves les yeux vers l’intrus et tu reconnais Maître Clovis, une vieille connaissance de feu te Grande-Tante. « Qu'est-ce que c'est ? »,demandes-tu un peu trop curieuse, mais l'homme, un humain, à la gentillesse de quand-même te répondre en se moquant un peu de toi, « La curiosité est un vilain défaut... Mais ce sont de simples herbes médicinales. Malheureusement je ne peux pas y aller moi-même, j'ai à faire. ». Fermant l'hololivre, tu t'intéresses de plus prêt au paquet d'une certaine taille avec une étrange odeur qui s'en dégage. Tu jettes un coup d'oeil à l'adresse en hochant la tête, avant de relever celle-ci vers le Maître, « Ok, ça roule. Je range mon livre et j'y vais. », dis-tu simplement. L'humain penche la tête l'air entendu puis s'en va en te signalant de ne pas trop tarder. En effet, l'après-midi est relativement bien entamée.

* * *

Te voilà dans les rues de Coruscant, des rues que tu n'as pas parcouru depuis plusieurs années. Tu dois avouer que tu ne reconnais rien, il y a encore plus de constructions que dans tes souvenirs. Tu vois bien qu'un projet de parc naturel n'est pas du tout en vue, ce que tu trouves dommage, par contre les gens te semblent toujours aussi stressés et tu dois avouer que tu as du mal à ne pas hurler quelques, « Fais attention où tu marches, abruti ! », lorsqu'on te bouscule.

Enfin bon, tu essayes de suivre le chemin que t'a indiqué ton boss, mais disons que tu as toujours eu du mal en ce concerne " suivre le bon chemin ", et ceci au sens propre, comme au sens figuré. Une fois à gauche, une fois à droite, des fois tout droit, surtout tu cherches à raccourcir la route, mais tu la rallonge plus qu'autre chose, en plus de ça tu n'es pas très concentrée et tu poses les yeux un peu partout tout en sifflotant joyeusement... Au final tu es perdue au milieu de tu ne sais où, avec personne dans les environs, et c'est à peine si tu peux voir le ciel au dessus de ta tête tellement les bâtiments sont hauts.
Au final tout est silencieux autour de toi, ça l'est à tel point que tu n'oses plus vraiment faire de bruit avec ta bouche lorsque tu arrives à un carrefour, le énième que tu vois, comme si c'était toujours le même. Et merde, je me suis encore perdue... Tu fermes les yeux en tendant ton bras, puis tu tournes. Au point où tu en es, peut-être que par hasard tu retrouveras le bon chemin. Quand tu rouvres tes yeux tu tombes sur la gauche, et ça tombe bien, du bruit en vient. Ni une, ni deux, tu t'engages.

Plus tu progresses dans la rue, plus les bruits se font forts. On dirait des couinements. Humm... ça ne te dit rien qui vaille. Tu ralentis le pas jusqu'au moment où à ta droite tu tombes sur un trio d'individus, dont un en très mauvais point. Bordel... T'as vraiment le chic pour tomber et surtout te mettre dans des situations complexes. Voilà un Gungan qui fait le tapis, un Aqualish et un Trandoshan en train de réduire le Gungan en tapis. Formidable. Et bien sûr, comme tu es d'un calme exemplaire et d'une lâcheté sans pareil, tu ne te mêleras pas du tout de ce qui ne te regarde pas, « Hey, Mais qu'est-ce qui se passe ici ?! Vous allez lâcher cette grenouille oui ?! », éructes-tu vers les deux agresseurs.
Sincèrement tu te demandes qu'est-ce qu'ils fichent ici, et surtout pourquoi ils s'en prennent à un pauvre Gungan - parce qu'il est bien connu que le Gungan est stupide et sans défense. Sans attendre tu relèves les manches de ta bure de padawan pour aller tâter du malfaiteur. Malheureusement, malgré ton physique menaçant, il semblerait que ton genre prime sur ton aspect et les agresseurs ricanent dans leur barbe en attendant ta venue, « Alors chérie, on veut jouer l'héroïne ? », dit le reptile en te faisant un petit clin d'oeil dès plus agaçant, auquel tu réponds, « Dégagez ou je vous découpe en rondelles. », menaces-tu tout en sortant ton sabre et laissant apparaitre sa lame rouge. Tout de suite ça change de ton, « T'as cru que tu nous faisais peur avec ton jouer, Sith. », s’exclame l'Aqualish à la vue de ton sabre. Toi ça t'agace et en soupirant tu prends ton envole pour les attaquer par en haut, même si tes jambes grincent un peu, « Je ne suis pas une Sith, Bordel ! », explicites-tu en retombant à côté d'eux et en plaçant la lame sous leurs gorges, « Maintenant déguerpissez. », et sans autres formalités les deux s'enfuient, tout en menaçant qu'ils te retrouveraient. C'est ça...
Après cette brève altercation tu éteins ta lame et t'accroupis pour venir en aide au Gungan. Tu essayes de le relever, « Ça va aller ? Qu'est-ce qui s'est passé ? », t'inquiètes-tu. Franchement, il semblerait que tu ne sois pas la seule à avoir le talent pour te mettre dans des situations de conflit.




Dernière édition par Shraa A. Hungae'Nasra le Sam 31 Déc 2016 - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 111
Âge du perso : 25 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/78  (78/78)
PF:
64/64  (64/64)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Ven 30 Déc 2016 - 19:26

Le Trandosien, tout comme le Gungan, était pieds nus, à la différence que lui, il était pourvu de griffes aux orteils. Heureusement, il ne s'en servit pas. Yulpi se concentra de toute façon sur ses coups à lui, plus dangereux, pour se protéger avec les deux bras et les parer en étant au sol. Cependant, le Trandosien avait de la force, et Yulpi s'épuisait à parer ses coups de pied sans pouvoir en même temps éviter ceux, bottés, de l'Aqualish. L'Humain, enfin, était vraiment bien sonné, une chance, il ne se relevait toujours pas.

SHRAA – Hey, mais qu'est-ce qui se passe ici ?! Vous allez lâcher cette grenouille, oui ?!

Yulpi, en entendant cette voix sortie de nulle part, se figura que c'était lui, la « grenouille ». Quelqu'un s'apprêtait-il à lui venir en aide ? C'était trop beau pour être vrai, mais cela lui redonna de la force pour se protéger mieux des coups de pied griffus du Trandosien... qui cessèrent, de toute façon. Tout comme ceux de l'Aqualish. La personne, qui au demeurant avait une voix féminine, avait peut-être la folie de lui venir en aide, mais au moins cela eut l'avantage de distraire les deux voyous encore debouts.

Un petit échange de provocations commença, mais très rapidement, Yulpi entendit un bruit très caractéristique : celui d'un sabre-laser que l'on allume. Hein ?! Non, là c'était trop fort, Yulpi devait voir ça. Il se roula par terre pour regarder la personne qui intervenait. Il ne pensa pas à regarder en l'air et sursauta en voyant une Zabrak à peau rouge atterrir soudain à côté de l'Aqualish et lui placer une lame rouge sous la gorge. Ah, c'est pour ça que l'Aqualish venait de la désigner de « Sith » !

SHRAA – Je ne suis pas une Sith, bordel !

Comment ça, elle n'est pas une Sith ? Avec sa tête d'évadée de cachot et sa lame-laser rouge, elle voulait faire croire qu'elle n'était pas Sith ? Enfin, à cet instant, le plus important est qu'elle lui venait en aide. L'Aqualish et le Trandosien comprirent lucidement qu'ils ne feraient pas le poids cette fois, et s'en allèrent en courant. Yulpi les suivit du regard tandis que la Zabrak « non Sith » s'accroupit auprès de lui en lui demandant s'il allait bien et ce qu'il s'était passé. Avant de lui répondre, Yulpi finit d'observer où l'Aqualish et le Trandosien se rendaient : sans surprise, dans la résidence. Cela signifiait que Berden allait être alerté.

Avec un temps de retard, donc, Yulpi posa son regard sur la Zabrak. Il essaya de se mettre en position assise. Il sentait des contusions, mais il allait pouvoir se mettre debout. Ce qu'il fit. Il s'épousseta et dévisagea la Zabrak.

YULPI – Il s'est passé que c'est la cata. Ces voyous vont revenir, et moi j'ai intérêt à me débrouiller pour pas saloper ma mission.

Yulpi fit jouer ses épaules, ses coudes et ses genoux, pour tester les endroits où il avait mal. Un peu aux côtes, et pas mal aux avant-bras. Un petit peu dans le bas du dos aussi. Ses jambes avaient été épargnées. Parfait, c'est ce dont il se servait le plus... sans compter sa langue. Il ricana :

YULPI – Alors comme ça, t'es pas Sith, hein ? Haha ! C'est bon, te fatigue pas avec moi, on est dans le même camp.

Il écarta un pan de sa tenue civile pour dévoiler son sabre-laser à son interlocutrice.

YULPI – Par contre, ça ne me dit rien de t'avoir déjà vue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 145
Âge du perso : 20 ans
Race : Zabrak
Binôme : Rosae Natsu'Nea (morte attente de RP)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/68  (56/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Ven 30 Déc 2016 - 21:22



L'UNION FAIT LA FORCE

FT. YULPI BEPADS

765 MOTS
DIALOGUE EN #DC143C
PETIT BISCUIT - YOU

Tu vois bien que le Gungan ne te regarde pas, du coup tu essayes de voir ce qui l'intrigue et tu tournes la tête. Tu peux voir que les deux agresseurs du l’extraterrestre se dirigent vers un bâtiment non loin de votre position. Hum... Ça ne te dit vraiment rien qui vaille, tu penses même que vous devriez partir au plus vite pour éviter les ennuis. Alors que tu allais le proposer, tes ambres cerclées de rouge remarquent que la grenouille te dévisage. Quoi ? t'as une tâche sur le front ? Tu fronces les sourcils et tu voudrais dire quelque chose, mais la victime un "peu" amochée est plus rapide que toi et répond à tes questions, « Il s'est passé que c'est la cata. Ces voyous vont revenir, et moi j'ai intérêt à me débrouiller pour pas saloper ma mission. », dit-il en se relevant, et où tu fis de même par mimétisme. Intriguée par ce que te dit le bonhomme, ton regard se fait interrogateur, et une de tes main se pose sur ta hanche. Tu trouves qu'il y a un truc de louche dans cette affaire, déjà que c'était bizarre, ça le devient encore plus, mais tu ne dis rien, attendant d'éventuelles explications de la part de l'individu. Malheureusement tu n'auras pas plus d'information, « Alors comme ça, t'es pas Sith, hein ? Haha ! C'est bon, te fatigue pas avec moi, on est dans le même camp. », s'exclame le Gungan tout en faisant rouler les articulations de son corps. Là, vraiment tu restes sur le cul tellement la situation est un chaos total pour toi. Interloquée tu ouvres de grands yeux l'air de dire " c'est quoi ce bazar ?! ", mais tu ne reçois aucune réponse. Surtout qu'en plus le bonhomme discute avec toi dans un parfait Basic, bien loin du Basic bancal que tu avais habitude d'entendre chez d'autres individus de son espèce. Et c'est un simple et radical, « Hein ? », qui traverse tes lèvres. Ok, vraiment, t'es paumée. Tu devais juste livrer un paquet pour une X personne, tu t'es perdue, tu es tombé sur ces gusses, tu t'es mise - encore - dans de beaux draps et... tout ça va beaucoup trop vite pour ton petit cerveau de Zabrak. Et puis voilà que le Gungan te montre ce qui semble être son sabre-laser. Là tu essayes de tout remettre dans l'ordre dans ta tête, mais ça ne match pas, « Par contre, ça ne me dit rien de t'avoir déjà vue... », fini ton interlocuteur.

D'un coup tes cuisses te font atrocement mal. Ça t'apprendra à faire la maligne quand tu devrais juste suivre les ordres. Du coup tu prends une grande inspiration, « Bon, Mon gars attend, Je crois que je comprends rien à ce qui arrive là... Moi je passais juste ici par hasard, et je suis tombée sur ta carcasse en train de se faire éclater... », commences-tu tout en réfléchissant aux événements, « C'est normal que tu m'aies jamais vu, bouffon. », continus-tu, toujours avec ta délicatesse légendaire, « Moi, je suis juste Jedi... Donc non je ne suis pas Sith. Dommage, les apparences sont trompeuses. », dis-tu en toisant le Gungan inconnu qui ne t'a pas l'air méchant pour deux balles, bien au contraire. De toute façon, vue comme il s'est fait rétamé la face, ça doit pas être un vaillant... Un Gungan quoi. Mais il a un sabre...
Tu ranges ton sabre-laser, tu reprends ton paquet, prête à reprendre ta quête de trouver la bonne adresse pour livrer ce colis de plantes, « 'Tin, ça pue en plus... », constates-tu pour toi avant d'adresser quelques mots à l'autre, « Bon. Moi je me casse. Tu devrais faire de même si tu veux pas que d'autres abrutis te tombent dessus. Tu devrais retourner au Temple pour soigner tes blessures. », puis tu tournes les talons en espérant que les choses s'arrêtent ici. De toute façon tu pourras pas aller bien vite, t'as mal aux jambes. Puis tu n'as pas vraiment envie de réfléchir, même si ton cerveau fait ça très bien tout seul, peut-être parce qu'il est trop curieux. Au final tu te retournes encore une fois, « Mais d'où il sort ce sabre-laser ?! », questionnant ta rencontre, comme si tu venais de... tilter quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 111
Âge du perso : 25 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/78  (78/78)
PF:
64/64  (64/64)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Ven 30 Déc 2016 - 21:56

La Zabrak marqua l'incompréhension totale sur son visage, amplifiée d'un « Hein ? » spontané. Qu'est-ce qu'elle ne comprenait pas ? Yulpi venait de lui expliquer qu'il était Sith lui aussi, et que c'était donc inutile d'essayer de lui mentir puisqu'ils étaient dans le même camp. C'était ça qu'elle ne comprenait pas, ou bien le fait qu'il était en mission et que ces voyous allaient compromettre celle-ci ?

SHRAA – Bon, mon gars, attends, je crois que je comprends rien à ce qui arrive là... Moi je passais juste ici par hasard, et je suis tombée sur ta carcasse en train de se faire éclater...

C'était un rapide résumé de la situation, mais l'on s'y retrouvait. Yulpi attendait toujours de voir ce que son interlocutrice ne comprenait pas.

SHRAA – C'est normal que tu m'aies jamais vu, bouffon. Moi, je suis juste Jedi... Donc non je ne suis pas Sith. Dommage, les apparences sont trompeuses.

Elle insistait vraiment. Mais alors, si c'était vrai ?... Yulpi resta interdit un instant, ne faisant même pas attention aux faibles gémissements de l'Humain à ses pieds, qui commençait à essayer de se remettre debout lentement en se massant la tempe. La Zabrak le toisait. Après l'avoir traité de grenouille, elle le traitait de bouffon. Ce n'était pas mieux.
La Zabrak rangea son sabre-laser pendant que Yulpi essayait de tout remettre dans l'ordre. Si elle était vraiment Jedi, cela expliquait pourquoi elle venait de ne rien comprendre à ce qu'il avait dit.

La honte... Yulpi, Apprenti Sith de son état, venait de se faire tabasser par trois voyous quelconques, et de se faire défendre par une Jedi. Il ne fallait surtout pas que Tisjess apprenne ça ou il le renierait. Yulpi se racla la gorge, cherchant un moyen de reprendre fière allure. Hors de question que cette Jedi le voie comme une victime.

SHRAA – 'Tin, ça pue en plus... Bon. Moi je me casse. Tu devrais faire de même si tu veux pas que d'autres abrutis te tombent dessus. Tu devrais retourner au Temple pour soigner tes blessures.

Bon, elle, en tout cas, elle disait vrai : elle n'avait rien compris. Elle le prenait pour un Jedi ! Ca n'allait probablement pas durer longtemps. Yulpi se reposa la question : quand même, si elle était vraiment une Jedi, qu'est-ce qu'elle fichait avec un sabre-laser rouge ? Les Jedis se battaient avec des armes volées sur les corps de leurs ennemis, maintenant ? Même un Sith aurait honte de se battre avec un sabre-laser de Jedi. Yulpi, lui, en tout cas, aurait honte, et il savait ne pas être le seul. Le sabre-laser était l'âme du manipulateur de la Force, se battre avec celui d'un ennemi était comme renier sa propre identité.

La Zabrak, après avoir ramassé un colis par terre, commença à s'en aller. Puis, soudain, elle s'arrêta. Comme si elle venait de réaliser quelque chose. Elle se retourna face à lui et lâcha :

SHRAA – Mais d'où il sort ce sabre-laser ?!

Yulpi s'apprêta à lui répondre mais fut coupé par un nouveau gémissement de l'Humain. Cela lui tapa sur les nerfs, comme si ce crétin voulait casser l'effet de la conversation. Alors, d'un geste rageux, Yulpi se tourna vers lui et lui cria :

YULPI – Toi, la ferme !

et lui administra un bon coup de pied dans les côtes. Cela ne fit que faire gémir encore plus fort l'Humain. Yulpi se pencha sur lui pour lui crier dessus :

YULPI – Bordel mais tu vas la boucler, oui ?!

Yulpi n'avait pas envie de le tuer. Il ne tuait pas de sang froid, tout Sith qu'il était. En tout cas, l'Humain eut peur et réprima ses gémissements. Le Gungan se retourna alors face à son interlocutrice qui attendait une réponse... qu'elle avait sans doute fini par deviner toute seule. Alors, d'un ton à la fois agacé et moqueur, il sortit :

YULPI – C'est bon, tu commences à piger, maintenant ?

Yulpi s'accroupit sur l'Humain et le fouilla. Il trouva un blaster, qu'il jeta négligemment, et confisqua au voyou son comlink.

YULPI – Je te prends ça, tu ne m'en voudras pas.

Yulpi espérait peut-être y trouver des informations utiles sur Berden. Peut-être même que ce dernier allait envoyer des instructions à l'Humain en comptant sur le fait qu'il ait survécu. Il tourna un instant la tête vers la Jedi Zabrak :

YULPI – C'est quoi que tu transportes, là ? Parce que je te le dis, y'a deux voyous en vie qui vont donner ton signalement à leur big boss, ils vont pas vouloir laisser de témoins en vie. Alors ou tu cours toute seule avec ton petit paquet, là, ou bien on essaie de s'en sortir à deux.

Il reposa ses yeux sur l'Humain et lui montra le comlink pour illustrer sa question :

YULPI – C'est quoi le code ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 145
Âge du perso : 20 ans
Race : Zabrak
Binôme : Rosae Natsu'Nea (morte attente de RP)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/68  (56/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Sam 31 Déc 2016 - 8:32



L'UNION FAIT LA FORCE

FT. YULPI BEPADS

804 MOTS
DIALOGUE EN #DC143C
THE GLITCH MOB - OUR DEMONS

Tu étais tellement intéressée par l'actuel présent que tu n'avais même pas fait attention à l'humain sonné non loin de la scène d'agression. Au vue de ça carrure et de ce qu'il porte sur lui, ça ne te semble en rien être un civil lambda se baladant tranquillement par-ici, et qui s'est pris une raclé. Non, ça a plutôt l'air d'un vaurien s'étant pris une raclé. En attendant, tout tes petits neurones un peu lent commencent à se connecter entre eux.
Ton corps se crispa d'un coup sous la scène se déroulant sous tes yeux : Le Gungan violente sans autre forme de politesse le corps de l'humain à terre. Ah ok, bah pourquoi pas. Disons que toute ta représentation du monde s'en voit détruite, et effectivement toutes les entités de cette espèces ne sont pas de mignonnes petites grenouilles. Tu dois avouer que tu ne sais pas vraiment où te mettre, tellement les évènements te semblent absurdes, donc tu en restes bouche bée, ce qui semble bien amuser le nouvel agresseur, « C'est bon, tu commences à piger, maintenant ? », se moque ton interlocuteur, ce qui a le talent de te faire redescendre sur terre et de te faire sortir de tes pensées désorganisées, « On va quand même pas me faire croire qu'un... Gungan... peut être... Sith ? », t'étonnes tu avec un soupçon de condescendance et de moquerie toi aussi. Lorsque les noms de son espèce et de sa probable faction sont prononcés, c'est comme si tu venais de dire une aberration. Cependant la question était tout ce qu'il y avait de plus sérieux... Mais aussi, et surtout provocatrice. On ne change pas une équipe qui gagne. En tout cas, cela expliquerait bien des choses.

Le soit disant Gungan Sith fait allégrement les poches de la nouvelle victime, ce que tu observes sans rien dire tellement tu te retrouves sur les fesses. Disons-le, tu as l'air plutôt débile dans l'état actuel des choses... Ça fait un peu comme quand tu étais sur Jazbina et que tu t'es retrouvée nez à nez avec une Sith. Il faut croire que tu les attires ces bêtes là. Plus le temps passe, plus tu te demandes si t'as pas un aimant ou une sorte de radar en toi qui fait que tu te retrouves dans des situations comme ça, dangereuses, et tout à fait inattendues. Mais surtout dangereuses.
Le choix raisonnable de ta part serait de partir tranquillement, comme si de rien n'était, en maudissant ton impulsivité, mais non, le Gungan te rappel à l'ordre, « C'est quoi que tu transportes, là ? Parce que je te le dis, y'a deux voyous en vie qui vont donner ton signalement à leur big boss, ils vont pas vouloir laisser de témoins en vie. Alors ou tu cours toute seule avec ton petit paquet, là, ou bien on essaie de s'en sortir à deux. », fini-t-il par te demander. Encore une fois ça te repose sur terre et tu arrives à te retrouver, « Non mais ça te regarde ?! », et malgré tout et contre tout, tu dois avouer que tu ne peux pas croire que ce truc peut être Sith, non, ça doit juste être un voleur très menteur, « C'est tes bails si tu voles les gens et que tu essayes de jouer l'agent secret. Moi je me casse. Et s'ils veulent se frotter à moi ils tâteront de ma lame... Toi aussi si tu t'amuses à quoi que ce soit... », t'agaces-tu avant de finir par le menacer.
Au vue de ses pratiques tu te dis que c'est juste un rôdeur qui volent les gens et qui fait des repérages. C'est fréquent par ici, et ça n'aurait rien d'étonnant. Pour toi tu as fait ta bonne action, même si c'est un bandit, et puis basta. De toute façon tu te demandes bien comment un Sith aurait pu entrer dans la zone Républicaine vu le climat actuel.

Alors que tu t’apprêtais à tourner les talons une nouvelle fois pour partir, voilà que les portes du bâtiment où sont rentrés les deux gars de tout à l'heure s'ouvrent. « Gunsos... Bon et bien ravis d'avoir fait ta connaissance, je te laisse survivre à ça, moi je suis pas éleveuse de grenouille. Je te laisse jouer dans ton marais. », dis-tu à l'intention du Gungan, un peu ronchonne, et tu pars par la gauche. Oui, tu es comme ça, tu sauves les gens, tu découvres que c'est des voleurs, et tu pars. C'est une technique comme une autre pour faire régner la loi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 111
Âge du perso : 25 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/78  (78/78)
PF:
64/64  (64/64)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Sam 31 Déc 2016 - 9:24

La Zabrak n'en revenait pas « qu'un Gungan pût être Sith ». Quel racisme primaire... Tisjess avait raison, il n'y avait qu'auprès de lui que Yulpi pouvait être compris et jugé à sa vraie valeur, pas seulement à sa race. Tisjess était un Sluissi, lui aussi avait dû essuyer des réflexions racistes et des insultes à base d'animaux, se faisant traiter de “serpent” aussi allègrement que Yulpi se faisait traiter de “grenouille”. Il était donc bien placé pour le comprendre. Cette Zabrak était juste une Humaine avec de petites cornes à la place des cheveux, la vie était plus facile pour elle. Tout avait l'air trop facile pour elle. Même la situation actuelle ne semblait pas l'inquiéter. Insouciante ou stupide : elle était l'un des deux.

Elle ne voulut pas dévoiler ce que contenait le colis qu'elle transportait, et Yulpi n'allait pas insister car il s'en fichait un peu, il avait posé la question par simple curiosité sans s'attarder dessus, car le plus important dans l'immédiat était le pétrin dans lequel ils s'étaient tous deux fourrés, l'un parce que c'était un risque de sa mission, l'autre parce qu'elle avait eu le malheur de vouloir l'aider.

SHRAA – C'est tes bails si tu voles les gens et que tu essayes de jouer l'agent secret.

Hein ? Mais qu'est-ce qu'elle racontait ? Elle prenait Yulpi pour un voleur, maintenant, juste parce qu'il confisquait son comlink au voyou. Yulpi avait sa réponse : cette Zabrak était plus stupide qu'insouciante.

SHRAA – Moi je me casse. Et s'ils veulent se frotter à moi ils tâteront de ma lame... Toi aussi si tu t'amuses à quoi que ce soit...
YULPI – Bien sûr, c'est le moment de me menacer, bêta !

Yulpi n'était pas enjoué à l'idée de devoir jouer d'entraide avec une Jedi pour se tirer de cette situation, mais le moment était vraiment mal choisi pour se menacer.
Il répéta la question à l'Humain, qui fut un peu réticent, mais après quelques baffes, finit par lui donner le code de son comlink. Yulpi s'empressa de le tester, et il accéda à l'interface. Il allait donc pouvoir laisser l'Humain en vie.

C'est alors que les portes de la résidence s'ouvrirent. N'importe qui pouvait en sortir, mais il y avait de quoi avoir un mauvais pressentiment dans la situation actuelle.

SHRAA – Gunsos... Bon et bien ravie d'avoir fait ta connaissance, je te laisse survivre à ça, moi je suis pas éleveuse de grenouilles. Je te laisse jouer dans ton marais.

Bon sang mais qu'elle était énervante avec ses réflexions racistes ! Elle voulait vraiment la bagarre, en fait !
Cependant, une chose était vraie : il ne fallait pas rester exposé. Voyant la Zabrak s'engouffrer dans la ruelle la plus proche, Yulpi détala sur ses pas ; mais s'ils s'en allaient, Yulpi ne verrait jamais qui sortait de la résidence. Peut-être que ce n'étaient pas les voyous – enfin, vu le quartier, il n'y avait que des voyous ici. Mais si c'était Berden ? Yulpi devait le capturer, et ce serait plus facile avec l'aide de la Jedi.

Yulpi sprinta pour rattraper la Jedi qui ne pouvait pas courir aussi vite en transportant son colis. Il lui attrapa un bras pour l'arrêter et se mit un doigt sur la bouche pour lui faire signe de se taire :

YULPI – Chhhhut, ils vont t'entendre courir.

Yulpi revint lentement vers le bout de la ruelle et passa furtivement les yeux. Il ne vit pas Berden. Trois personnes étaient sorties : deux Humains et une Zabrak. Ah tiens, c'était marrant, ça. Celle-ci avait cependant la plus bien plus claire, orangée. L'un des deux Humains installa quelque chose sur le dos de l'autre, comme un sac métallique. Un sac métallique ? Non, ça n'existait pas. Ce devait être... un jetpack. La Zabrak, pendant ce temps, enfila une broche autour de son crâne, de laquelle sortit une visière devant son œil droit. Elle balaya les environs du regard, et pointa du doigt une direction.
Droit sur le Sith et la Jedi.
A cet instant, l'Aqualish et le Trandosien de tout à l'heure sortirent. Toujours pas Berden.

Yulpi se précipita vers la Jedi.

YULPI – C'est la cata, ils ont repéré par où on est partis, y'a un type avec un jetpack ! On les affronte ? Mais ils sont cinq !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 145
Âge du perso : 20 ans
Race : Zabrak
Binôme : Rosae Natsu'Nea (morte attente de RP)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/68  (56/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Jeu 2 Fév 2017 - 22:41



L'UNION FAIT LA FORCE

FT. YULPI BEPADS

710 MOTS
DIALOGUE EN #DC143C
THE GLITCH MOB - OUR DEMONS

En route vers tu ne sais où, tu te replonges dans tes pensées, en essayant de ne pas trop crisper la mâchoire alors que tes jambes semblent grincer. Tu te dis que tu vas en avoir pour un moment de rééducation avec ce qui t'est arrivée aux gambettes. Ça sera les énièmes cicatrices sur ta peau rouge, des énièmes morceaux de chaire à recouvrir d'encre noire. Tu soupires à cette réalité, même si ça te réjoui un peu de savoir que tu vas devoir repasser sous les aiguilles pour essayer de cacher tout ça... Et tu dis bien "essayer", vu dans l'état où est ta peau, on pourra toujours voir le relief de tes stigmates. Mais cette fois ce ne sera pas des cicatrices de novice... Ce sont de vraies blessures de guerre. Dit comme ça c'est un peu malsain, c'est même carrément glauque... Ça aurait choqué la vieille Tante, certainement... Mais c'est comme une sorte d'émancipation pour toi, même si ce fut un échec à tes yeux. Malgré tout tu commences à relativiser ce qui s'est passé sur la lune Hutt... Ce fût un mal pour un bien, tu sais que ton compagnon Gluant a pu faire des dégâts par la suite. D'ailleurs en parlant de celui-ci, ça te fait penser que tu ne l'as pas revu depuis. Tu te dis que tu pourrais bien aller lui toucher quelques mots. Tu ne sais pas vraiment quoi, ni quand, mais ça serait un bon truc de te montrer un peu sociable... Enfin tu sais pas, tu verras bien... Pour le moment faut trouver le destinataire pour cette fichue boîte, parce que franchement, ça sent pas bon.

« Chhhhut, ils vont t'entendre courir. », Gnnuh ?!... Voilà que ton corps s'arrête net dans sa conquête hasardeuse. Le Gungan de tout à l'heure serre ton bras et semble te sommer de ne pas l'ouvrir. Dans un premier temps tu ne lui offres qu'un grognement mécontent tout en te dégageant de ses doigts boudinés. Tu t'apprêtes à dire quelque chose, mais voilà que la grenouille retourne doucement sur ses pas. Tu serais tenter de reprendre ta route sans un mot, mais l'amphibien semble se soucier de bien des choses. Tu soupires et fais quelques pas dans sa direction avec autant de finesse qu'un rancor. Clairement, tout de suite t'es de mauvaise humeur et t'as envie de ne faire aucun effort.
« Bon. Qu'est-ce que t'as encore ? T'as peur de t'en prendre encore plein la gueule ? Fillette... », éructes-tu vers le Gungan. Mais pas de réponse. En revanche, celui-ci daigne se tourner vers toi pour paniquer, « C'est la cata, ils ont repéré par où on est partis, y'a un type avec un jetpack ! On les affronte ? Mais ils sont cinq ! », ce à quoi tu ne réponds que par un haussement d'arcade. Mais bordel... Te voilà dans de beaux draps avec cette créature. De ton côté, toi tu t'en fiche un peu, mais disons que si ton cerveau accepte de se mettre en route, tu comprends bien que le Gungan t'as embarqué dans ses magouilles, et que, semblerait-il, tu n'as plus trop le choix que d'y prendre part.
Tu aimerais bien répondre au voleur pseudo-Sith que ouais, vous allez foncer dans le tas, mais tes jambes te rappellent à l'ordre. Non, tu ne peux pas refaire des galipettes Jedi comme tout à l'heure, ça a été éprouvant, « Non mais faut pas déconner là, Bidule. Je suis pas justicière des peines perdues. », explicites-tu de façon calme et fort amer. Mais pas le temps de faire plus la maligne, là, c'est vraiment le dawa, et faut que tes cellules grises se connectent un peu plus vite... Vous avez pas trop le choix d'essayer de vous cacher. Tu regardes rapidement autour de toi, mais tout semble se ressembler ; le sol, les murs, les rues, les maisons... « On va faire ça au talent, on va prendre des rues au hasard... Faut qu'on se cache dans un premier temps... Sinon on fera avec.».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 111
Âge du perso : 25 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/78  (78/78)
PF:
64/64  (64/64)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Dim 5 Fév 2017 - 14:16

Tout ce que cette fichue Jedi savait faire, c'est insulter et crier. Niveau respect, zéro, et niveau discrétion, zéro. Niveau intelligence, zéro aussi. Franchement, faisait-elle exprès d'être aussi débile ? Et dire que les gens prenaient les Gungans pour des êtres bêtes... Il y avait de quoi se sentir particulièrement intelligent à côté de cette Zabrak. Yulpi avait l'impression que cette dernière se forçait à toujours trouver un prétexte pour bougonner et l'insulter. Le problème, c'est que Yulpi sentit une tension lui vriller les nerfs, il avait de plus en plus envie de lui faire ravaler ses mots par tous les orifices possibles. Cette Zabrak venait aider les gens pour les insulter ensuite ? Ce n'est pas avec quelqu'un comme ça que Yulpi allait avoir une bonne image des Jedis, oh que non. Il était inopportun de se bagarrer avec elle maintenant, mais il faudrait vraiment à Yulpi un self-control exceptionnel pour se retenir de fracasser cette Jedi quand la situation se serait éclaircie.

SHRAA – Non mais faut pas déconner là, Bidule. Je suis pas justicière des peines perdues.

Ce n'est pas ce que prétendaient être les Jedis justement ? Oh, mais c'est vrai, ils « réprimaient la violence » et préféraient la méditation au combat. Et c'était Yulpi la « fillette », avec ça... La vérité c'est que ces Jedis n'avaient aucune valeur, voilà tout. Yulpi serra le poing, avec un mal fou à se retenir d'éclater la tête de cette Jedi contre le mur d'à côté.

SHRAA – On va faire ça au talent, on va prendre des rues au hasard... Faut qu'on se cache dans un premier temps... Sinon on fera avec.

Yulpi acquiesca tout en réfléchissant à un moyen de faire payer cette Jedi pour son attitude odieuse. Tous deux se mirent à détaler dans les rues, prenant des embranchements au hasard. Yulpi se doutait que l'Humain au jet-pack allait survoler les rues et les repérer plus facilement ; ses camarades, restés au sol, étaient de toute façon sur les trousses de Yulpi puisque l'autre Zabrak leur avait donné la bonne direction de départ.

Yulpi remarqua bien vite que la Jedi avait mal aux jambes et ne courait pas à pleine vitesse. Entre son colis et ses jambes douloureuses, elle ne faisait que ralentir Yulpi. Au final, pourquoi s'encombrer de cette femme ? A quoi cela servait ? Yulpi vint à la conclusion qu'il valait mieux qu'il se débrouille seul. Il fit mine de se mettre au rythme de la Jedi pour ne pas la semer, mais soudain, il lui fit un croche-patte bien vicieux pour qu'elle s'étale lamentablement au sol, en se faisant mal si possible.

YULPI – Oups, pardon, pas fait exprès !...

Voilà un bon moyen de lui faire payer : la laisser en pâture aux voyous qu'elle avait affrontés pour le sauver – ou pour se donner bonne conscience. Le Gungan se mit à courir à pleine vitesse, et il courait vite. Les voyous tomberaient d'abord sur la Jedi. Ca ne les ralentirait pas longtemps puisqu'ils se mettraient à chercher Yulpi aussi de toute manière, mais au moins cela soulageait les nerfs de Yulpi.

En courant dans la rue, il chercha un abri, une plaque d'égout, quoi que ce soit pour lui permettre de se cacher ; mais le temps lui manquait, et ne voyant rien dans les premiers instants, il changea d'idée en voyant la fenêtre d'une maison laissée ouverte, donnant sur une cuisine où quelqu'un était affairé à préparer un repas en dégageant pas mal de fumée – d'où la fenêtre ouverte pour aérer. Ni une ni deux, Yulpi sauta avec agilité et rentra par la fenêtre, faisant sursauter la Bothan dans sa cuisine. Yulpi alluma son sabre-laser rouge et la menaça :

YULPI – Tu fais le moindre bruit, je te tue !

Il ferma la fenêtre, ce qu'il eut du mal à ne faire que d'une main, et plutôt que d'utiliser la télékinésie, il employa son autre main sans lâcher son sabre-laser ; il trancha un meuble par mégarde dans son geste.

YULPI – Flûte !

Il éteignit son sabre-laser et ferma le rideau, puis s'avança vers la pauvre Bothan qui tremblotait sans savoir quoi faire. Une voix masculine s'éleva d'une autre pièce de l'appartement :

Bothan mâle – A qui tu parles, chérie ?

Un couple. Très bien. Yulpi poussa la femelle dans les couloir jusqu'à arriver dans un salon où attendait le père de famille et un gosse qui devait avoir entre cinq et dix ans. Le père se leva d'un bon, mais Yulpi tendit le bras et lui appliqua un étouffement de Force.

YULPI – Toi, tu restes tranquille ! Personne ne fait de bruit, et ça se passera bien ! Et dites tous les deux à votre gosse d'arrêter de chouiner !

La mère s'approcha de son enfant, d'un geste hésitant, et le caressa dans ses bras, essayant de le calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 145
Âge du perso : 20 ans
Race : Zabrak
Binôme : Rosae Natsu'Nea (morte attente de RP)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/68  (56/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   Mar 28 Fév 2017 - 20:56



L'UNION FAIT LA FORCE

FT. YULPI BEPADS

471 MOTS
DIALOGUE EN #DC143C
THE GLITCH MOB - OUR DEMONS

Tu marches vite. Mais pas assez. Tu sens tes os grincer. Ils crient. En plus de ça tu t'encombres d'un paquet suspect que tu dois livrer à une adresse que tu ne connais pas. Tu devrais utiliser ton comlink, mais disons que même avec un GPS tu n'es toujours pas une flèche en orientation dans cette ville. Tout se ressemble, tout est gris et moche. Cette cité en plus d'être un casse-tête agaçant, elle te fou un sacré cafard. Rajoutons à cela un personnage au faciès des plus désagréable, avec une intelligence non détectable dans ses traits de grenouille humanoïde. Et encore une autre couche : tu te retrouves dans de beaux draps à cause de cette personne qui, disons-le, te pompe l'air. Alors oui tu l'a aidé, mais c'est pas pour autant que ENSUITE tu voulais faire du Gungan-sitting. Non, non, non !

Alors que tu ronchonnes toute seule, et te fais la discussion à toi-même entre tes parois crâniennes, voilà que tu sens que tes genoux te lâchent et frappent contre le bitume dur du sol, t'étalant au passage lamentablement, sans aucune classe, et le colis t'échappe des mains et finit par se loger aux pieds d'un escalier. Un peu sonnée et redressant ton torse s'étant écrasé lourdement, tu entends les dernières paroles du Gungan, « Oups, pardon, pas fait exprès !... », ce à quoi tu ne réponds que par des insultes dans toutes les langues que tu connais. Celui-ci semble n'en n'avoir que faire et fuit tout seul, te laissant là...
La Force en toi s'agite et tu arrives à percevoir quelques ondes mesquines qui s'approchent de toi. Tant bien que mal tu forces sur tes muscles fragilisés pour pouvoir te relever. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu reprends une énième fois ton paquet, tu regardes une énième fois l'adresse, une énième fois l'environnement et... Oh. C'est juste devant toi.
S'il existe des entités suprêmes, tu les bénis toutes en même temps en ce moment même.

Tu toc à la porte alors que tu sens les entités te poursuivant se rapprocher, et une vieille dame à l’apparence humaine, quoi qu'un peu cadavérique, t'ouvre sa demeure d'où s'échappe une étrange odeur, « Pas le temps. Laissez-moi entrer. », lances-tu avant de refermer la porte derrière toi. La mamie a l'air interloquée mais tu n'en dis pas plus. L'appartement où tu te trouves actuellement est... végétal, mais tu n'y fais pas plus attention. Tu repères une table, pose le paquet encombrant, puis tu fils sur ton comlink pour contacter le Temple de la planète. Des choses se trament ici...
Tu te laisses tomber sur ce qui ressemble à une chaise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'union fait la Force [PV Shraa A. Hungae'Nasra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-