La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julia Wolfross
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 108
Âge du perso : 29 ans (née en -3512)
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
9/64  (9/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Lun 3 Oct 2016 - 19:36

Ces derniers temps avaient été plutôt calmes pour Julia. Peu de travail, peu de choses à faire, la blonde s'ennuyait en fait. Il fallait cependant qu'elle se trouve un job, elle avait un vaisseau à entretenir, une santé à entretenir et aussi un moral à entretenir. L'inactivité lui faisait du mal, comme la solitude.C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée sur Nar Shaddaa. L'endroit idéal pour les mercenaires en quête d'action. Il ne lui fallut pas longtemps pour se faire indiquer où être embauchée.

C'est ainsi qu'elle traversa une cantina, totalement habituelle: de la musique, des danseuses, des clients plus ou moins ivres en train de discuter ou de jouer, mais son but était dans une des salles privées où l'attendait son employeur. Celui-ci était un togruta confortablement assis dans un large fauteuil avec une twi'lek sur les genoux. Au vu du personnage et du lieu, Julia s'attendait à tout sauf à ce qui se passa réellement.


Coussin, tu peux nous laisser.

La blonde pensa avoir mal entendu mais la twi'lek se leva et "coussin" quitta la pièce. Dans quoi avait-elle mis les pieds ?

Vous devez être la mercenaire qu'on m'a recommandée.

Elle se rassit dans son fauteuil et indiqua à Julia un autre siège.

Asseyez-vous. Je vais vous parler du travail.

La mercenaire se demanda quel genre de marchandises illégales ou opération de sabotage on allait lui confier...

Vous, et d'autres mercenaires allaient assister ma force de sécurité  et assurer la protection de mon convoi de peluches et poupées.

... de peluches ?

La blonde n'en revenait pas.

Ce sont des modèles rares et de collection. Vous n'imaginez pas ce que certains collectionneurs sont prêts à donner pour les obtenir. Je refuse de perdre une autre cargaison. Des questions ?

Où commence le voyage ? Et peut-on éliminer définitivement les assaillants ou cela ferait-il trop désordre ?

Poser des questions sur l'équipement était superflu, elle avait déjà le sien. Elle avait cependant une autre question qui venait de lui traverser l'esprit.

Avez-vous des modèles plus courants à garder en souvenir ?

La commanditaire éclata de rire, de bon cœur. Elle n'avait plus l'air supérieur qu'elle affichait depuis le début de la conversation. Dans le business, même les peluches ne déridaient pas les gens. Les demandes naïves, si.

Mon assistant vous donnera les détails. Et vous pouvez lui demander un ewok en peluche si ça vous amuse.

La mercenaire la remercia puis quitta la pièce. Elle se fit remettre par l'assistant un pad avec les coordonnées de départ, d'arrivée et le trajet à suivre.Il lui remit aussi sa peluche cadeau, il en avait un stock à proximité pour une raison étrange, se consoler de servir de coussin pour sa patronne peut-être ? La blonde reprit ensuite la route vers son vaisseau, un sourire aux lèvres et un ewok dans les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elemental-faith.superforum.fr/


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Lun 23 Jan 2017 - 15:59

Ah, ce cher Moopeon le Hutt ! Ca devenait un véritable plaisir de le voir. Plus Niganoht le voyait, plus il le trouvait sympathique. Moopeon le Hutt faisait partie de l'un des trois kajidics avec lesquels Niganoht avait signé un accord commercial exclusif de vente d'esclaves pour le compte de Melcobar. Niganoht était revenu le renconrer plusieurs fois depuis trois ans. La troisième fois, Moopeon le Hutt avait déjà demandé à Niganoht de le tutoyer. La cinquième fois, Niganoht avait eu droit à des accolades gluantes. Aujourd'hui, Niganoht avait l'impression qu'ils étaient de bons vieux copains alors que ce n'était que la sixième fois qu'ils se voyaient.

Moopeon le Hutt lui parla de l'un de ses amis proches, un Balosar qui voulait offrir une peluche de luxe à son petit-neveu. Justement, un convoi de ces peluches de luxe devait partir prochainement jusqu'à un “point de vente” proche de chez le Balosar. Apparemment, la patronne de la marque pour laquelle étaient fabriquées ces peluches avait engagé un petit groupe de sécurité pour escorter le convoi, et souhaitait compléter cette escorte avec des mercenaires. Elle était en plein recrutement. « Je vais me proposer pour que le petit-neveu de ton ami soit sûr d'avoir sa peluche. », s'emballa Niganoht qui voulait faire autre chose sur Nar Shaddaa qu'une simple visite de courtoisie. Il n'avait pas eu d'action depuis un moment, et doutait cependant que ce serait l'escorte d'un convoi de peluches qui lui en apporterait beaucoup. Bien sûr, Moopeon le Hutt fut surpris et tenta de raviser son “ami” : « Tu n'y penses pas ! Tu ne vas pas faire le travail d'un larbin de mercenaire ! ». Niganoht insista, se sentant par ailleurs touché par le terme de “larbin” : « Si, ça me fait plaisir. ». Voilà à peu près comment se conclut l'entrevue entre les deux amis. Moopeon indiqua donc l'adresse de la cantina dans laquelle la patronne, propriétaire du convoi, effectuait ses entretiens de recrutement.

Niganoht s'y rendit sans tarder. La cantina, en soi, était tout à fait banale, quoique sa clientèle semblait assez... “chaude”. Tout le monde s'embrassait, se palpait de façon plus ou moins intime, dansait lascivement... Un peu spécial comme endroit où effectuer des recrutements. Niganoht, qui avait du mal à se frayer un chemin sans se faire piétiner, reçut même quelques propositions indécentes de la part d'une cliente Zeltronne, consistant à se laisser insérer dans des endroits inhabituels. Si elle savait qu'elle s'adressait à un sénateur républicain, elle se pendrait... ou pas. Niganoht se précipita loin d'elle, n'ayant aucune envie de prendre le risque de capter ses phéromones.

Il arriva dans la petite arrière-salle privée, où attendait la patronne, une Twi'lek. Niganoht se présenta, et la Twi'lek n'exprima aucune surprise à la vue de ce candidat pour le moins singulier. La raison était toute simple :

Patronne – Alors c'est vous que m'a recommandé Moopeon ?

Moopeon le Hutt avait de toute façon dit à Niganoht qu'il lui ferait un bon piston pour cette mission. Les Hutts étaient influents, et cette patronne était dans leur poche. Il était convenu qu'il ne parlerait pas du fait que Niganoht était sénateur, ce serait une information parasite.

Patronne – C'est curieux... Il m'avait prévenue que vous étiez une sorte de serpent, enfin, sans vouloir vous vexer. Mais vous ne savez pas manier de blaster ? Je ne vois aucune arme sur vous.
NIGANOHT – En effet, mais le premier qui approche votre convoi sans y être autorisé, je le broie et je l'avale tout cru.

Bon, c'était un argument. De toute façon, la patronne ne se voyait pas contrarier le piston d'un Hutt. Niganoht fut recruté pour la mission. Il fut orienté vers l'assistant, un Togruta, qui s'apprêta à lui remettre un pad avec les coordonnées, mais s'arrêta en se demandant comment remettre un tel objet à un Anacondan, en disant finalement que « c'est pas grave, les autres mercenaires en ont un ». On lui demanda d'aller attendre dans un parking, où un speeder devait amener les mercenaires recrutés sur le lieu de départ du convoi. Il fut le premier arrivé. Apparemment, une Humaine avait déjà été recrutée et devait se ramener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orek
Civil
Civil
avatar


Nombre de messages : 13
Âge du perso : 32
Race : Dug

Feuille de personnage
Activité actuelle: Marchand Ambulant
HP:
64/64  (64/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Lun 23 Jan 2017 - 17:55

Aujourd’hui, jour de repos ! C’est ce qu’avait décidé Orek après une semaine bien remplie. Il en avait bien besoin, tout comme ses coéquipiers et son vaisseau. Le Dug était en train de nettoyer la table des commandes de l’appareil avant de devoir entamer les autres compartiments de l’appareil. Ce qu’il craignait le plus, c’était la chambre de Lok qui était dans un état déplorable et sentait vraiment mauvais. D’ailleurs, ce dernier était parti à la cantina la plus proche afin de passer du bon temps. Orek était surtout sûr que l’humain reviendrait avec des soldats pour cause de bagarre. En attendant, l’absence de Lok arrangeait le Dug, il allait pouvoir enfin nettoyer la chambre de ce crado d’humain. Le fils de ce dernier avait rejoint Orek pour lui prêter main forte. Le gosse avait ramené des foulards pour s’en servir de masque au vu de l’odeur.

« Bon t’es prêt ?! »

« Oui c’est bon ! »

« On ouvre le sas ! »

Le gosse appuya sur le bouton et le sas s’ouvrit et une odeur pestilentielle se dégagea. Heureusement que ça donnait sur le couloir principal et que l’entrée du vaisseau était ouverte pour aérer l’engin.

« Bon on entre ! »

Ils s’engouffrèrent dans la pièce et c’était un triste spectacle qui s’offrait à eux. Tout était sale et graisseux, et puant comme un Hutt. Des restes de repas pourrissaient un peu partout. Mais cela ne découragea pas la fine équipe, bien au contraire cela attisa les ardeurs d’Orek à vouloir absolument tout nettoyer. Le Dug avait décidé que son vaisseau serait propre ! Ils mirent plusieurs heures à nettoyer la pièce, mais parvinrent à force d’acharnement à rendre la pièce propre. Orek sourit mais pas pour bien longtemps en songeant que cette pièce serait de nouveau sale très rapidement. Mais ils avaient enfin terminé le boulot. Ils allèrent s’assoir sur la rampe du vaisseau pour se reposer et voir si le droid avait fini les réparations extérieures. Le robot était encore en train de réparer cette foutue hyperpropulsion qui tombait toujours en panne.

Orek vit au loin Lok revenir, mais sans soldats. L’homme avait vraiment l’air excité et enthousiaste comme si il avait trouvé quelque chose.

« Bon au moins il n’est pas avec des soldats. »

L’homme accouru vers le vaisseau et Orek pu distinguer qu’il tenait un pad et une peluche.

« C’est quoi ça ? »



« Ah ça ?! C’est un ticket pour gagner pas mal d’argent et faire un truc plus palpitant que de vendre des légumes ! »

Orek lit le document et son visage s’assombrit voyant dans quoi son crétin de second les avait embarqué.

« Tu l’as volé où ?! »


« Eh je l’ai pas volé, c’est un Togruta qui me l’a donné. »

« Pourquoi tu as dit oui à un tel truc ?! »



« Je me suis dit qu’on aurait besoin d’argent et que ça serait bien de faire un truc qui rapporte plus que la vente de légumes ! »


« Crétin ! C’est une mission d’escorte, on doit protéger un vaisseau d’attaques d’autres vaisseaux  … tout ça pour des peluches !»

« Et notre vaisseau à une tourelle défensive puis comme ça je pourrais me défouler ! »

« T’as vu l’âge du vaisseau ?! Cette épave ne va pas tenir face à des attaques ! Déjà que ce truc a du mal à décoller et à atterrir correctement et se fait toujours remarquer. »


« Mais t’as vu la prime ?! On a largement de quoi racheter de meilleures pièces pour ce vaisseau ! Puis on peut pas refuser, c’est un contrat de Hutt ! Et on est pas seuls !»


Le Dug soupira, dans quel merdier ce crétin d’humain l’avait fourré. Ils allaient devoir faire une escorte et avec un vaisseau pas du tout adapté à ce genre de boulot, mais Orek tenta tout de même de relativiser en se disant qu’ils allaient sûrement pas être emmerdés par autant de pirates pour de simples peluches. Et peut-être que les autres membres de la mission seraient assez compétents pour limiter la casse sachant qu’Orek n’était vraiment pas avantagé avec son vaisseau qui n’avait qu’une tourelle défensive et que seul Lok osait y toucher et que ce dernier allait plus gaspiller de munitions qu’autre chose.

Lok guida le Dug à un point de rendez-vous où ils allaient devoir aller à un parking. Orek avait confié au gosse, au droid et à leur anooba la mission de veiller sur le vaisseau. Lok et lui avaient pris des blasters en cas de soucis. L’humain dirigea le Dug vers un parking où un Anacondan attendait. Orek se sentait pas vraiment à l’aise se demandant dans quel guêpier il s’était embarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia Wolfross
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 108
Âge du perso : 29 ans (née en -3512)
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
9/64  (9/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Dim 19 Mar 2017 - 23:51

Julia était en route pour rejoindre le parking qui servait de point de rendez-vous. Elle espérait que les vaisseaux mis à disposition pour l'escorte seraient bien équipés car son propre vaisseau avait une capacité offensive nulle. Impossible d'abattre quelque pirate que ce soit à bord de sa navette. Quand à ses blasters... ils ne serviraient à rien à moins d'un abordage réussi sur le cargo, situation à éviter tant que possible.

La blonde atteint finalement le point de rendez-vous et découvrit qu'elle n'était pas la première arrivée. Sans doute, ces gens étaient ses futurs équipiers: un humain, un dug et un... grand serpent ? Elle n'avait jamais entendu parler d'anacondan et était donc perplexe.

Vous devez être les autres mercenaires venus pour la mission ?

La blonde s'avança vers ses futurs équipiers. Elle allait leur serrer la main quand elle se ravisa, pas assez rapidement pour que cela ne se remarque cependant. L'humain sentait mauvais et l'anacondan... n'avait pas de main, ce qui compliquait la chose. Elle se contenta donc de se présenter rapidement.

Je m'appelle Julia Wolfross. Je sais piloter, et me servir d'un blaster. Mais mon vaisseau n'est pas équipé correctement pour cette mission. Le vôtre ?

Elle désigna le vaisseau derrière eux.

L'un d'entre vous a plus d'informations ? L'heure du départ par exemple ?

(désolée du retard et du post vraiment pas terrible ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elemental-faith.superforum.fr/


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Mar 21 Mar 2017 - 9:35

Naturellement Niganoht s'attendit à être rejoint par ladite Humaine en premier. Pourtant, ce ne fut pas sa première rencontre. Sur le parking, ce sont un Humain de sexe masculin et un Dug qui arrivèrent, blasters à la ceinture. La plupart des humanoïdes avaient pour habitude de se laver quotidiennement, ce qui rendait leur odeur très particulière puisqu'elle perdait son trait naturel. Lâchez un humanoïde dans la nature, et les animaux le sentiront plus fort, car il n'aura pas laissé son odeur se nuancer selon son environnement. A coups de savon et autres produits cosmétiques, les humanoïdes essayaient de détruire leur odeur mais le seul résultat est qu'elle revenait toujours plus forte et sans nuance. De ce fait, dès qu'un humanoïde se lavait moins régulièrement, son odeur corporelle revenait très forte et très désagréable.

C'est donc ce qui percuta l'Anacondan dès l'arrivée de ces deux personnes. L'Humain sentait très fort... et très mauvais, en fait. Il n'avait de toute évidence pas l'hygiène de ses semblables. Niganoht ne se lavait jamais avec quelque saponide que ce soit, mais au final il avait une odeur naturelle de serpent, et en l'occurence, une odeur assez subtile. Il était aussi propre qu'un animal sauvage pouvait l'être, toute personne civilisée qu'il était. Mais cet Humain... pouah ! Quant au Dug, il avait l'odeur caractéristique de sa race, que Niganoht trouvait beaucoup plus supportable. Le mouvement de recul de l'Anacondan en dardant sa langue pour capter les odeurs, fut donc uniquement dû à la puanteur de l'Humain.

Niganoht et les deux arrivants eurent à peine le temps de faire connaissance, qu'un autre speeder arriva sur le parking. En sortit une Humaine aux cheveux blonds, sûrement celle qui avait été recrutée avant Niganoht et dont ce dernier avait entendu parler. Elle se groupa avec les trois personnes déjà sur place.

JULIA – Vous devez être les autres mercenaires venus pour la mission ? Je m'appelle Julia Wolfross. Je sais piloter, et me servir d'un blaster. Mais mon vaisseau n'est pas équipé correctement pour cette mission.

Elle allait droit au but, ne s'éternisant pas sur les formules de politesse. Courtoise mais concise. Elle savait pourquoi elle était là. Cependant, elle n'avait pas l'air d'avoir reçu beaucoup plus d'informations que Niganoht. Elle désigna un vaisseau stationné à côté du parking :

JULIA – Le vôtre ? L'un d'entre vous a plus d'informations ? L'heure du départ par exemple ?

Eh bien, elle avait l'air pressée... Niganoht répondit de sa lente voix reptilienne et sifflante, cherchant à modérer l'emballement de l'Humaine :

NIGANOHT – Bonjour, Julia. Niganoht. Je ne sais pas piloter de vaisseau et ne manie pas de blasters, mais je saurai me défendre si l'on se fait aborder. Je pense que si quelqu'un cherche un escorte pour un convoi de peluche, c'est que les choses ne vont pas être si simples. Sinon, pourquoi prendre ces mesures pour des peluches, quand bien même seraient-elles de haute qualité ?

Niganoht avait conscience de ne pas être le mieux désigné pour cette mission, aussi vendait-il ses compétences d'une autre façon. Et à vrai dire, il n'eut pas vraiment besoin de mentir, car il était bel et bien étrange de requérir une escorte pour un convoi de peluches. Quel genre de pirates attaquerait un convoi de peluches ? Il y avait forcément anguille sous roche.

NIGANOHT – Je suppose que ce vaisseau est celui qui nous est alloué pour l'escorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orek
Civil
Civil
avatar


Nombre de messages : 13
Âge du perso : 32
Race : Dug

Feuille de personnage
Activité actuelle: Marchand Ambulant
HP:
64/64  (64/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Sam 25 Mar 2017 - 9:33

Orek inspectait le reptile de la tête aux pieds, enfin, jusqu’au bout de la queue vu que les anacondans n’avaient pas de jambes. Orek avait régulièrement le droit à des remarque sur sa façon de se déplacer, y compris de la part de son coéquipier. Il se demandait si ce serpent devait aussi crouler sous les divers commentaires liés à l’absence de membres. C’était la première fois que le Dug voyait ce genre de créature d’aussi près. Les anacondans n’étaient pas des êtres très répandus. Orek avait remarqué que le serpent semblait dérangé par l’odeur de l’humain qui accompagnait le Dug.

Orek et l’anacondan n’eurent pas vraiment le temps de commencer à parler quand un speeder arriva sur le parking. Une jeune femme blonde descendit du véhicule. Elle demanda si le groupe était là pour la mission et Orek répondit en hochant la tête. Elle allait serrer la main à tout le monde et se ravisa probablement parce que le serpent n’avait pas de main, le Dug serrait avec les pieds et que son crétin de coéquipier puait. Mais elle prit tout de même la peine de se présenter. Orek appris qu'elle se prénommait Julia, mais elle n'avait pas de vaisseau pour le combat. Cependant elle savait se battre et serait sûrement bien plus utile que Lok à la tourelle. Orek soupira. Super, ils allaient sûrement devoir utiliser l’épave qui servait de vaisseau au Dug. Un appareil pas du tout adapté à une telle situation.

Elle désigna le vaisseau d’Orek sur lequel le droid était encore en train de faire des réparations. Elle semblait vraiment pressée. L’anacondan calma la jeune femme d’une voix sifflante et lente. Il se présenta et lui ne savait pas du tout piloter des vaisseaux et manier des blasters, en même temps, il n’avait pas de membre, ce qui effectivement rendait compliqué de telles pratiques. Et le serpent prénommé Niganoht, fit la remarque sur le fait que c’était étrange de demander d’escorter un transport de peluches, même de haute qualité et Orek ne pouvait qu’être d’accord avec l’anacondan. Et bizarrement, la remarque du reptile n’était pas vraiment là pour rassurer le pauvre Dug.

Le serpent désigna à son tour l’appareil d’Orek.

« Je suppose que ce vaisseau est celui qui nous est alloué pour l'escorte. »


Orek hocha la tête avec un air gêné et décida de se présenter.

« Visiblement, on aura pas trop le choix que de prendre cette poubelle qui me sert de vaisseau. Pour ma part, je me nomme Orek et l’humain qui m’accompagne, c’est Lok, c’est mon coéquipier. Je sais piloter un vaisseau, j’ai quelques bases au blaster, mais le combat, c’est pas trop ma spécialité. »

Le Dug entendit un morceau de métal tomber venant du vaisseau suivi des bips nerveux du droid qui s’empressa de réparer le vaisseau. Orek lança un regard noir à Lok qui lui adressa un sourire gêné. Il vit le gosse sortir pour rejoindre le groupe. Il prévenu Orek, qu’on venait de livrer plusieurs caisses qui étaient sûrement celles contenant les peluches. Quand le gamin vit Niganoht, il hurla et couru vers le vaisseau.

« Ahhhh !!!! Un gros serpent tout moche ! »

Orek gêné demanda à Lok d’aller rassurer son gamin.

« Veuillez l’excuser, c’est la première fois qu’il voit un anacondan et ce n’est qu’un enfant. C’est Lok, son père, mais le gamin est plus propre que lui. »

Le Dug vit son second sortir du vaisseau et commencer à vouloir charger les caisses.

« Eh ! On pourrait pas m’aider là ?! Je vais pas pouvoir tout porter tout seul ! »

Orek aurait aimé laisser l’humain se débrouiller seul, mais il pensa au reste du groupe et rejoignit son camarades tout en invitant les deux nouveaux venus à le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia Wolfross
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 108
Âge du perso : 29 ans (née en -3512)
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
9/64  (9/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Lun 24 Avr 2017 - 16:31

La mission était certes surprenante mais Julia ne cherchait plus les raisons de ses employeurs. Tout était possible, et les mercenaires étant recherchés pour leur discrétion en général, ils en voyaient des plus étranges que le reste de la galaxie. Mais Julia pensaient qu'ils seraient au moins accompagnés par un représentant de leur commanditaire ou une milice privée ou quelqu'un comme ça. Apparemment elle s'était trompée.

La blonde sourit en découvrant la réaction de l'enfant face à l'anacondan. Elle n'était donc pas la seule à n'en avoir jamais rencontré. Elle décida cependant de jouer le jeu pour rassurer le petit. Elle murmura donc à l'oreille de Niganoht:

Laisse-toi faire, sinon on aura du mal à calmer le petit.

Elle grattouilla alors le reptile sous le menton puis lui demanda de s'enrouler un peu autour d'elle. Le contact du serpent était étrange mais pas désagréable.

Tu vois, il n'y a rien à craindre.

Elle répondit ensuite à l'appel et partit aider à embarquer les caisses à bord du vaisseau. Les caisses n'étaient pas si lourdes que ça, et elles n'étaient donc pas si difficiles à porter. Elle en profita pour observer le vaisseau qui ne respirait malheureusement pas la santé. Pourquoi les caisses étaient-elles donc embarquées dans ce vaisseau plutôt que dans un vaisseau de la compagnie en bon état ?

La réponse arriva quelques instants plus tard sur son pad. Ils devaient rejoindre le reste du convoi en orbite, et celui-ci servirait de diversion en cas de problème. La mercenaire se demanda ce que sa cargaison pouvait bien contenir pour justifier un tel dispositif. Une des peluches était-elle destinée à un seigneur de guerre susceptible ? Un cadeau diplomatique de grande importance ?

Apparemment cette cargaison est vraiment très importante, mais je ne comprends pas pourquoi. Il faut s'attendre au pire. Vous êtes prêts ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elemental-faith.superforum.fr/


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   Mer 26 Avr 2017 - 18:18

OREK – Visiblement, on aura pas trop le choix que de prendre cette poubelle qui me sert de vaisseau.

Ah, en fait, ce vaisseau était celui du Dug. Niganoht fut étonné : il aurait pensé qu'un vaisseau leur serait alloué pour mener leur mission d'escorte à bien. D'un autre côté, la commanditaire de cette mission devait compter sur le recrutement d'un pilote et au moins de quelqu'un sachant viser avec des tourelles, elle avait donc peut-être misé sur le fait que parmi ceux qui se présenteraient pour la mission, au moins une personne possèderait son propre vaisseau et pourrait l'utiliser. Niganoht espéra pour le Dug que ce dernier avait négocié une prime supérieure pour avoir à utiliser son propre vaisseau au lieu de s'en faire prêter un.

OREK – Pour ma part, je me nomme Orek et l'Humain qui m'accompagne, c'est Lok, c'est mon coéquipier. Je sais piloter un vaisseau, j'ai quelques bases au blaster, mais le combat, c'est pas trop ma spécialité.

Chacun son rôle. S'il savait piloter, c'était un minimum. La femme Humaine blonde était peut-être plus disposée au combat. Mais encore une fois, quel risque y avait-il à devoir se battre contre des pirates voulant voler des peluches ? Il fallait s'attendre à des surprises, aussi la complémentarité de l'équipe serait-elle justement un atout.

Un bruit d'objet métallique qui tombait retentit depuis le vaisseau, attirant l'attention de tout le monde. Un enfant Humain en sortit. Quoi, il y avait un enfant parmi l'équipe de mercenaires ?! Peut-être un orphelin recueilli par Orek et Lok, mais cela semblait irresponsable de l'embarquer dans une mission potentiellement dangereuse.
L'enfant informa Orek que plusieurs caisses venaient d'être livrées, sûrement les peluches. Puis il remarqua l'Anacondan et eut un cri d'effroi, le traitant au passage de « gros serpent tout moche ». Puisqu'il avait simplement peur des serpents, ce qui était le cas, Niganoht le savait, d'un certain nombre d'humanoïdes, il n'y eut pas de quoi se vexer. De toute façon, Orek prit aussitôt la peine de s'excuser, apprenant du coup à Niganoht que ce garçon était le fils de Lok.

C'est alors que la femme se pencha vers Niganoht, et lui murmura :

JULIA – Laisse-toi faire, sinon on aura du mal à calmer le petit.

Elle tutoyait Niganoht d'office, ce qui ne posait pas de problème en soi, au moins cela instaurerait une certaine convivialité entre les futurs coéquipiers. Elle avait en tout cas une idée en tête pour rassurer l'enfant. Elle tendit la main, et gratouilla l'Anacondan sous le museau. Niganoht n'eut aucun mouvement de recul, comprenant le geste qui ne lui déplaisait pas, bien au contraire. Julia lui demanda même de s'enrouler un peu autour d'elle, ce que fit volontiers Niganoht, se glissant sur les deux épaules de l'Humaine en enroulant sa queue sous sa poitrine sans trop serrer.
Si Julia savait qu'elle était en train de porter un sénateur après l'avoir gratouillé... En fait, Niganoht n'avait aucune envie qu'elle sache. Ni elle, ni Orek, ni Lok.

Elle put ainsi rassurer l'enfant sur le fait qu'il n'y avait rien à craindre du « gros serpent ». Après cela, Lok réclama de l'aide pour charger les caisses de peluches dans le vaisseau. Niganoht n'avait en fait pas bien compris la mission : il croyait qu'il fallait escorter un convoi de peluches, pas effectuer ce convoi soi-même ! Vraiment bizarre, cette mission. Tout ça pour s'attirer les bonnes grâces de Moopeon le Hutt...

Niganoht descendit des épaules de Julia pour aider. En effet, les caisses étaient intelligemment munies de poignées sur les côtés. L'Anacondan attrapa la poignée d'une caisse avec le bout de la queue, et tira, de la même manière que ses trois coéquipiers bipèdes le faisaient, sauf que lui n'avait pas de jambes, ce qui n'empêchait rien. Ce n'était de toute manière pas plus bizarre que de voir un bipède tirer les caisses avec ses pieds en marchant sur ses mains, si ?

JULIA – Apparemment cette cargaison est vraiment très importante, mais je ne comprends pas pourquoi. Il faut s'attendre au pire. Vous êtes prêts ?
NIGANOHT – En ce qui me concerne, oui. J'avais cependant cru comprendre que nous allions devoir escorter un convoi de peluches. Je trouve déjà étrange que l'on doive protéger des peluches, mais voilà que nous devons en plus effectuer le convoi nous-mêmes. Et aucun vaisseau ne nous est prêté. Orek, j'espère que vous avez su négocier votre prime, vu que vous devez risquer votre propre vaisseau dans cette mission...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-