La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Dennogra - Palais de Ragda] - Aléas d'un élève peu ordinaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darth Velvet
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 512
Âge du perso : 35 ans
Race : Mirialan
Binôme : Acolyte et élève occasionnel : Ragda
Apprenti : Meifa Phrei

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
70/100  (70/100)

MessageSujet: [Dennogra - Palais de Ragda] - Aléas d'un élève peu ordinaire.   Mer 29 Juin 2016 - 13:27

Mes pas claquent sur les dallages de pierres polies, et mon ombre, traîne élancée d’ébène, s’étire derrière moi sous l’éclairage tamisée du corridor. Je ne rencontre personne dans cette allée menant jusqu’aux appartements du maitre des lieux. Les serviteurs, ombres tressaillantes et futiles, s’écartent de mon chemin. Ragda n’est pas Borenga. Son goût de l’intrigue et des jeux politiques, se mesure à l’aune de sa richesse, non d’une violence et d’une bassesse aveugle, comme cet autre auquel il se soumet, je le sais, qu’avec le désir poignant d’une rébellion avenir. Mais ils l’ignorent encore, préférant s’absoudre aux ténèbres qu’ils imaginent plutôt que les affronter au risque de se voir dissoudre.

C’est ironique, mais je ne doute pas que le hutt goûte à ce nouveau pouvoir sur les hommes, comme l’on croque le fruit de la vie. Une adulation suintante de peur et servile, mais une admiration tout de même. Elle le change assurément des vicissitudes de la Capitale, de son nom et son honneur bafoués sous les relents médiatisées d’une politique moribonde et délétère. Je peux le comprendre, le Corrompu, le Traitre de Corruscant revêtant ses dorures de prince, embrassant sa nouvelle destinée sans le pâle reflet de sa déchéance. Il fait table rase de ce passé de Sénateur, abandonnant ses oripeaux bakurien, enfin… presque… parce qu’est-il seulement possible d’effacer les événements qui font de nous ce que nous sommes ?

Deux sentinelles, profil d’aigle sur corps d’athlètes, gardent la porte, leurs armes se dressent en rempart inutile au devant de moi avant de choir lorsqu’ils reconnaissent mon visage défait de sa mante d’ombre.

« Ma Dame… il vous attend depuis une demi-heure ! »

« Je sais. »
répond ma voix, hivernale et monocorde

Je devine son impatience, son agitation quant à mon retard programmé et désiré. Qu’importe, dès lors que je franchirais ces portes, je ne serais plus son employé, ni même son bras droit ou l’incarnation de sa volonté sous un semblant d’équité illusoire, mais son maitre. Et l’on ne réprimande pas son Maitre, bien qu’il n’est jamais, auparavant agit de la sorte. Notre relation a tout de cet équilibre qu’il lui faut atteindre pour user de la Force, cette énergie éthérée et intangible. Elle est forte, droite, emprunte d’un respect mutuel aux allures de loyauté.

« Bonjour Ragda… J’espère que vous vous êtes entrainé chaque jour comme je vous l’ai demandé. »

Aucune tergiversions, j’impose ma présence omettant sciemment les plus élémentaires courtoisies après une absence silencieuse de plusieurs semaines. Mais cette salle se réserve aux entrainements, les discussions, les chuchotements conspirateurs et les nouvelles des uns comme des autres se doivent de demeurer à la porte sans jamais en traverser le seuil. Le reste viendra… plus tard, lorsque la sueur imprégnera nos tuniques, et la fatigue nos muscles. Et s’il est un temps pour chaque chose, celui-ci s’apparente à l’apprentissage de la Force et non pas à la fréquentation maladive d’un salon de thé. Pourtant, un sourire s’égare sur mon visage, chaleureux et amical, alors que j’avance au cœur de la pièce, l’invitant à se glisser plus en avant encore dans ses appartement, jusqu’à cette salle mystérieuse, secrète presque, résidant dans une alcôve entre un salon d’argent et un bureau luxueux.

Close pour toutes les autres âmes du palais, des serviteurs et majordomes aux agents de la sécurité, elle ne s’ouvre que pour nous, sous l’action de nos empruntes palmaires. Ni trop grande, ni trop petite. Une parfaite salle d’entrainement insonorisée et équipée. Elle se tapisse de tatamis bruns, et les murs sont couverts de capitons anti-choc pour palier aux blessures, comme pour rappeler ces cellules d’aliénés dans les hospices spécialisés. Il y a même un ratelier, dans un coin, exposant ses nombreuses armes plus ou moins létales. Sans un regard pour elles, je m’installe au centre de la pièce, les fesses sur mes talons.

« Voyons voir si vous avez fait quelques progrès… » Commençais-je en plaçant devant moi une rangée de bougies dont j’allume les mèches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: [Dennogra - Palais de Ragda] - Aléas d'un élève peu ordinaire.   Lun 3 Oct 2016 - 20:37

Palais « Rejlidiic », hémisphère nord de Dennogra... Trois mois avant le « feu aux poudres »...


Seul dans son nouvel antre, Ragda méditait. Yeux mi-clos, lèvres pincées. Seul, terriblement seul. Un silence oppressant l’enveloppant, usant lentement mais sûrement ses nerfs. Comment en était-il arrivé là ?! Il soupira. Depuis des années, sa vie partait en lambeaux... Et voilà qu'à présent, il se retrouvait isolé à plus de dix milles kilomètres de la citadelle de Borenga, entouré seulement d’une bande d’esclaves peureux, qui disparaissaient à la simple vue de leur nouveau maître. Le pire dans cette histoire, c'était qu'à part de compagnie, il ne manquait de rien. Strictement rien. Ses repas lui étaient servis en temps et en heure par un droïde cuisinier programmé pour goûter la nourriture et en analyser la contenance… La salle des bains, opérationnelle à toutes heures de la journée et de la nuit, il lui suffisait de claquer des mains pour que ses ordres deviennent réalité... Mais ces quelques avantages matériels ne suffisaient pas à faire taire le petite voix intérieure qui le torturait jour après jour. POURQUOI ?!

Il pesta, jetant à la volée un chapelet de jurons : Borenga l’avait volontairement isolé en lui « offrant » ce palais… Soit disant comme récompenses pour ses bons et loyaux services... Mais cette fallacieuse excuse dissimulait les véritables intentions de l'énorme Seigneur de Guerre. L'éloignait-il par méfiance, ou bien parce qu'il désirait n'avoir personne dans son sillage ?

Les pensées du gastéropode dérivaient sans cesse sur cette question, comme le papillon attiré par la flamme et qui finissait par s’y bruler les ailes. Doutes. Ce mot résumait à lui seul l’état d’esprit de l’ex-Sénateur. Quels étaient les réels plans du Seigneurs de Guerre Borenga ? Celui-ci prenait des décisions de plus en plus... incompréhensibles... Il jouait avec le feu, sans prendre de gants, au risque de voir ses propres congénères se retourner contre lui. Mais pourquoi ?! Ragda avait cherché à comprendre, il avait creusé, posé des questions, effectué des recherches… Et aussi, accessoirement, placé quelques micros par-ci, par-là, dans le palais de son Seigneur et Maître. Était-ce là son erreur ? De s'être montré trop curieux ? De n'avoir su cacher ses interrogations ? Pourquoi, sinon, Borenga l’aurait ainsi isolé, du jour au lendemain, entre les murs décrépits de ce vieux bâtiment appartenant aux Kossaki depuis des centaines de générations ?

Au milieu de ces incertitudes demeurait pourtant une évidence : Borenga n’avait pas percé à jour les ambitions secrètes de l’ex-Sénateur. Sinon, celui-ci l’aurait fait exécuter, assassiner, sans autre forme de procès. Ragda ne se satisfaisait clairement pas de sa situation actuelle : celle de sous-fifre… Alors il magouillait, comme à son habitude, pour rassembler des alliés, étendre son influence, se doter de nouveaux… atouts… Et parmi ceux-ci, la Force. Un jour, il renversait Borenga, et prendrait sa place. Ni plus, ni moins… Un objectif qui justifiait la soumission avec laquelle il jouait son rôle : il cherchait à étouffer la méfiance de l’énorme Seigneur de Guerre. Un travail de sape long, douloureux, difficile… Mais qui payerait un jour.

Ragda rouvrit les yeux, découvrant l'heure affichée par le cadran digital accroché au mur, juste d’un énorme meuble décrépit. Elle n'allait plus tarder... Velvet... Ancienne Sith, devenue grise... Une jeune femme au potentiel exceptionnel, que « Fantôme » avait recruté. Un échange de service mutuellement avantageux... Voilà comment elle s'était retrouvée à jouer la garde du corps d'un Sénateur Hutt, se faisant passer pour Sweety, la call-girl de luxe. Un rôle qu'elle avait tenu à la perfection. Un rôle... mort et enterré.

L'heure continua de tourner. Cinq minutes, dix... Quinze... Lentement, mais sûrement, Ragda commença à s'impatienter... Avait-elle oubliée leur rendez-vous ? Impossible ! Elle qui d'habitude était si ponctuelle... Enfin, un serviteur osa se présenter à l’épaisse double-porte isolant les quartiers du Hutt du reste de l’édifice. Il tremblait, yeux posés sur ses pieds. Il transpirait de peur. Rassemblant les quelques miettes d’un courage depuis longtemps brisé, il trouva enfin les mots pour lui annoncer la nouvelle : un vaisseau venait de se poser, sur l’air d’atterrissage intérieure. Et pour ce faire, il fallait disposer des codes d’autorisation… Ce ne pouvait être qu’elle.

« Et bien, qu'est-ce que tu attends ?! Fait la venir tout de suite ! »

Quelques minutes passèrent encore, insupportables celles-là. De nouveaux doutes. Il ne l'avait pas revu depuis les événements de Makem Te... Makem Te, où il lui avait demandé d'embarquer à bord d'un navire de la LMP pour déclencher une guerre galactique... Un navire ensuite arraisonné par les sbires de Borenga. Elle avait dû combattre, fuir. Ragda, lui, s'était littéralement offert au Seigneur de Guerre pour que la vie de la Mirialan soit épargnée. Ensuite, cet enflure l'avait retrouvée, capturée, et mise à nu dans une espèce de show TV, la station S, au côté d'un autre Jedi l'ayant trahi... Autant dire que la Grise ne portait pas Borenga en son cœur, loin de là… Et l’étroite collaboration que Ragda entretenait avec celui-ci, même factice, risquait de venir pourrir leur relation… jusque-là privilégiée.

Ragda soupira. Velvet restait un mystère pour lui, bien incapable de comprendre son fonctionnement. Elle pénétra dans la pièce, et sans perdre la moindre seconde, elle lui posa une question directe, précise. Ragda fronça des bourrelets lui servant de sourcils.

« Bonjour... Swet... Velvet » fit-il, manquant de l'appeler par le pseudonyme auquel il s'était habitué. Libérée de ce rôle, elle semblait... différente. Encore plus froide et tranchante, malgré ce sourire apparemment amical qui déridait ses traits. « Il y quelques semaines, je t’aurais répondu sarcastiquement… Mais comme tu peux le voir, je n’ai ces derniers jours pas grand-chose à faire à part méditer… » Lorsque Borenga le sollicitait, il accourait, comme un chien bien éduqué. Le reste du temps, il végétait entre ces murs millénaires.

Sur ces mots, il glissa jusqu'à la salle secrète, se plaça au centre. Avant qu'elle ne commence, il tenait à lui dire quelques mots...

« Velvet » fit-il, la regardant droit dans les yeux. « J'ai tué Sweety. Hier, elle a eu un accident de speeder, dans le quartier du Sénat... Son corps est tombé dans les tréfonds et elle est portée disparue... N'ayant aucune famille connue, le dossier a été classé aussitôt... J'ai fais en sorte que personne ne puisse remonter jusqu'à toi. Tu es de nouveau... libre. » Bonne nouvelle, mauvaise nouvelle ? On finissait toujours par s'attacher à ses identités d'emprunt, d'une manière ou d'une autre. Cette annonce faite, le silence revint. Ragda regarda quelques instant les bougies, avant de fermer les yeux et de tendre son minuscule petit bras boursouflé dans leur direction...

[Jet de sagesse pour tenter de la télékinésie]

Les flammes d'abord immobiles, s'étirant vers le plafond voûté, frémirent, doucement, comme soumisses à une brise légère... Mais soudain, en l'espace d'une fraction de seconde, la brise se mua en une bourrasque miniature, aussi fulgurante qu'immatérielle. Les bougies s'éteignirent, leurs mèches fumants encore quelques instants.

« Tu vois ! » fit le Hutt, sourire aux lèvres, incapable de contenir son enthousiasme... Que ce type d'exercice soit à la porté d'enfants de moins de six ans ne lui effleura même pas l'esprit ! Il l'avait fait ! Il avait réussi ! Il maîtrisait la Force ! Cette soudain décharge d'endorphines balaya les doutes et les pensées parasites, tel un tsunami... L'esprit clair, limpide, Ragda décida qu'il était temps pour Velvet de connaître la vérité... La vérité sur « Fantôme »... Et comme le gastéropode ne tournait jamais autour du pot, il lui lâcha, de but en blanc :

« Velvet... Avant que nous continuions... Tu dois savoir : Je suis Fantôme. »

A aucun instant, il n'avait pensé aux conséquences d'une telle révélation. Mais ce terrible secret ne lui inspirait plus aucune crainte. A quoi bon se cacher à présent ? Il n'avait plus rien à perdre... Mise a part peut-être sa vie, accessoirement. « Mais mon petit doigt me dit que tu t'en doutais déjà... » continua-t-il, plongeant son regard dans celui, hypnotique, de la Mirialan. « J'ai décidé de faire tomber le masque... Fini le double-jeu. Me dissimuler derrière un pseudonyme m’apparaît à présent comme une perte de temps ridicule. Un luxe dont je ne dispose plus. Plusieurs personnes sont déjà au courant : Borenga, El Masaari, le Sénateur S'orn... Et toi à présent. Et je... M'enfin, ce n'est pas le sujet du jour... Quel est le prochain exercice ?! »

Après l'euphorie vint l'impatience ! Et avec elle, l'excitation !


Dernière édition par Ragda Rejliidic le Lun 3 Oct 2016 - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4074
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: [Dennogra - Palais de Ragda] - Aléas d'un élève peu ordinaire.   Lun 3 Oct 2016 - 20:37

Le membre 'Ragda Rejliidic' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :



Jet de sagesse réussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Dennogra - Palais de Ragda] - Aléas d'un élève peu ordinaire.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Dennogra - Palais de Ragda] - Aléas d'un élève peu ordinaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-