Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'art du sabre [Cours pour padawan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alyria Von
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 951
Âge du perso : 38 ans
Race : Mi-echanie, mi-hapienne
Binôme : Partenaire de Lorn Vocklan

Maître de Wen Janto

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi.
HP:
86/100  (86/100)
PF:
73/110  (73/110)

MessageSujet: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Dim 20 Mar 2016 - 17:00

Le retour au Temple ne s’était pas fait sans encombre, essentiellement parce que l’atterrissage d’un croiseur impérial sur Izziz passablement endommagé avait été quelque peu remarqué. D’après les mécaniciens présents sur place, le bâtiment, bien qu’ayant souffert, était largement réparable, et surtout, contenait un certain nombre de données à récupérer sur son ordinateur de bord, notamment. Sans compter les interrogatoires de l’équipage, évidemment. Tant que l’Impératrice retenait des officiels républicains, la plupart des hommes et femmes s’étant rendus à Alyria et Lorn seraient considérés comme des prisonniers, à moins de déserter. Certains l’avaient fait rapidement, notamment les simples membres d’équipage. Après une période de probation, la gardienne pensait que la plupart finiraient incorporés dans l’armée républicaine. Quant aux autres… Leur avenir dépendait des décisions de leur Impératrice et des politiciens républicains. Quelque part, elle espérait sincèrement que leur loyauté fanatique serait récompensée. Sinon, la plupart serait probablement jugée pour avoir attaqués les civils en fuite de Makem Te et la LMP.

La galaxie changeait, et pourtant, alors qu’elle arpentait les couloirs du Temple pour se rendre à son cours, Alyria ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle retrouvait un peu de sa logique, au moins en ce qui la concernait. Deux ans auparavant, elle revenait de Byss avec Lorn et se retrouvait Ministre. Aujourd’hui, tous deux étaient de retour en tant que jedis sur Ondéron, et si l’épicanthix repartirait rapidement pour la capitale une fois ses blessures complètement guéries, aucun d’entre eux n’avait soudain des fonctions surprenantes. Ils avaient combattu en jedis, et seraient pour une fois récompensés en tant que tel. Avec l’élection d’une nouvelle Chancelière, une page se tournait définitivement. En y pensant, elle trouvait amusant que l’ancienne opposante à Valérion Scalia qu’elle était allée chercher après sa mort lui succède. Au moins, avec elle, les acquis sociaux votés sous son court mandat seraient conservés. Et quoi qu’on en dise, la maîtresse d’armes était fière d’avoir contribué à l’instauration de ces mesures. Sans doute qu’avec cette loi, elle avait plus fait pour les démunis qu’en des années de service au sein de l’Ordre jedi. L’amertume passée, ses réflexes peu à peu retrouvés au sein du Temple, la trentenaire tentait de conserver les bons souvenirs de son passage dans le milieu politique, que ce soit les réalisations ou les rencontres. Il y avait eu des déceptions, des trahisons, mais aussi de jolies découvertes. Elle espérait sincèrement qu’Emalia Kira saurait prendre les bonnes décisions pour la République. Mais cela n’était plus de son ressort.

A vrai dire, quand elle avait entendu que des padawans se trouvaient sur Felucia, elle avait été assez horrifiée. Certes, ils s’en étaient tous sortis mais… Il était temps qu’elle retrouve ses fonctions de professeur des arts jedis, au moins pour un temps. Avec ces crises armées de plus en plus violentes et survenant à intervalles de plus en plus rapprochés, les nouvelles générations ne pouvaient s’offrir le luxe d’un manque de formation au combat. Certes, tous n’étaient pas destinés à se retrouver en première ligne, cependant chacun devait être capable de défendre sa vie et celle des autres un minimum. Voilà pourquoi elle avait proposé à Maître Vandreen de prendre en charge une de ses classes, au moins temporairement. Il était probable que l’apparition de ces diverses factions nouvelles allait la forcer à quitter Ondéron plus rapidement que prévu. Sauf qu’en attendant, elle était bien là, et déterminée à mener à bien la mission qu’elle s’était vue confier des années auparavant : éduquer les jeunes pousses de l’Ordre. Contrairement à certains de ses collègues amateurs d’actions sur le terrain, Alyria adorait enseigner au Temple et se retrouver au milieu des initiés avides de questions. Bon, évidemment, depuis que la majorité de ces derniers passait son temps à lui poser des questions sur la Chancellerie, elle aimait un poil moins la chose, tout en étant convaincue que cet engouement finirait par se tasser pour se reporter sur des éléments moins controversés de sa biographie.

Arrivant dans la salle d’entraînement, cet environnement si familier, la gardienne ne put retenir un sourire avant d’y pénétrer, son expression se faisant encore plus sereine quand son regard émeraude se posa sur le jeune homme qui se tenait déjà au centre de la pièce, l’attendant visiblement.

« Bonjour Joclad. J’espère que tu vas bien. Prêt pour ce matin ? »

Leurs contacts avaient été presque inexistants depuis leur retour de Sy Mirth, Alyria sentant bien qu’elle avait autant rapproché les trois jedis y étant allés que creusé certaines différences, comme souvent en ces cas de figures. Joclad était doué, quoiqu’encore jeune, et avait de ce fait, encore bien des choses à apprendre. Cela dit, c’était un élément important de la nouvelle génération des chevaliers jedis du Temple, qui avait déjà participé à plusieurs événements traumatiques de ces dernières années.

Rapidement, la sang-mêlée se dirigea vers l’endroit où les sabres d’entraînement étaient rangées et entreprit de les sortir en prévision de ce qui allait suivre, puis les aligna sur le banc à proximité de sa position. Ceci fait, elle se retourna, se frottant les mains, ou plus exactement les gants, pendant que les padawans et initiés entraient. Elle en connaissait certains de vue ou de réputation, quand elle ne leur avait pas déjà enseigné personnellement pour d’autres. Les bras croisés devant sa poitrine, elle les regarda se regrouper devant elle, puis, une fois à peu près certaine qu’ils étaient tous là, se racla la gorge pour signaler qu’elle allait parler, et ainsi mettre fin au bourdonnement induit par les bavardages plus ou moins discrets des arrivants.

« Bonjour à tous, comme certains le savent sans doute, je suis le Maître jedi Alyria Von, et je suis maîtresse d’armes au sein du Temple d’Ondéron… Du moins, en règle générale. »

Il ne servait à rien de faire comme s’il ne s’était rien passé ces derniers mois, aussi son visage s’était orné d’un demi-sourire amusé.

« Le Chevalier Joclad Draayi m’assistera pour la durée de ce cours. »

D’un mouvement de tête, elle désigna le jeune homme à ses côtés, avant d’entrer dans le vif du sujet. Ils n’étaient pas là pour philosopher, après tout.

« Savoir se défendre fait partie intégrante des apprentissages qu’un jedi doit maîtriser, qu’il se destine ou non à des fonctions de gardien de la paix. La galaxie étant ce qu’elle est, bien souvent, la sécurité est un terme éminemment relatif. Je crois que la plupart d’entre vous, eu égard aux événements récents, le savent désormais de visu.

Mais les arts jedis ne se limitent pas à cela. Précisément parce que ce sont des arts… »


Ce terme dérangeait souvent les padawans les plus rétifs à l’enseignement du maniement d’un sabre-laser.

« Quelqu’un peut-il me dire pourquoi on utilise ce terme précis, et à quoi il se rapporte ? »

Autant commencer par de la théorie simple pour avancer vers la pratique.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreline Shi'va
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 138
Âge du perso : 21 ans
Race : Cathar

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
68/68  (68/68)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mer 23 Mar 2016 - 1:14


[Loreline - narratrice] C'est à bord d'un simple astronef civil que l'une des toutes nouvelles personnalités du monde politique, la padawan Wen Janto, effectuait son retour sur Ondéron. Elle était accompagnée par la très simple, noter l'absence de notoriété ici, padawan Loreline Shi'va et d'une partie de la délégation Jedi qui avaient séjourné sur le Star Home lors de la plus récente crise galactique. Lors de cet événement aux répercutions galactiques, la padawan Janto avait fait la surprise générale en ce révélant être la fille du Sénateur Ark Janto! Une révélation qui bouleversa l'ordre du discours politique et fut un élément décisif dans la préservation de la paix galactique ! clap clap

Assise aux côtés de Wen, Loreline s'était amusé à superposé sa voix à la nouvelle qui passait sur l'un des écrans muraux de la cabine.

[Loreline] Non, non je ris pas, elle rit, c'est toujours mieux que mon propre rôle! Il aura fallu plus de dix gardes de sécurité sur mon dos avant que je comprenne finalement que j'avais une immunité diplomatique. Ma magnifique scène finale où je me "sacrifiais" pour la galaxie …. elle rit encore. Oh passage, tu me dois un sandwich!

L'un des voyants lumineux s'afficha confirmant que le vaisseau commençait son approche finale du port d'Iziz. Elles seraient bientôt arrivées.

---------------------------------------------------
Temple Jedi, Planète Ondéron
Quelques jours plus tard.


Loreline fut l'une des dernières arrivées à la salle d'entrainement; juste au bon moment pour se joindre au petit rassemblement qui se formait autour de la maitresse d'arme. L'objectif était simple: pendant que son propre Maître était occupé à des tâches autres que de la former, elle devait paraitre tout autant occupée… pour que l'on l'a laisse tranquille. Il s'agissait d'un retour aux sources pour celle qui avait adopté ce style de vie lors de son temps d'initié, préférant de toute évidence dépenser son abondante énergie la nuit venue.

L'une des avantages de la bure jedi était qu'elle était équipée d'une capuche recouvrant parfaitement la tête, et placer sous un certain angle cachait dans l'ombre le visage du porteur. Il fallait toutefois l'utilisation de "l'art jedi" de la méditation pour en révélé tout son potentiel : pouvoir littéralement dormir debout ! Utilisant sa petite taille et se camouflant dans les derniers rang du groupe, elle pouvait finalement se reposer jusqu'à la prochaine activité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalla Tellura
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 235
Âge du perso : 15 ans
Race : Twi'lek

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
66/72  (66/72)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mer 23 Mar 2016 - 19:54

Depuis son retour au Temple, Dalla n'avait pas fait grand-chose. Il fallait dire qu'elle allait sans doute partir pour Coruscant dans peu de temps (pour de vrai, cette fois, sans être emmenée à la place sur une planète sur le point d'être rasée par des astéroïdes), pour aider le chevalier Belluma à l'infirmerie du Temple.
À peine débarquée sur Ondéron, elle s'était retrouvée à passer toute une batterie de tests pour vérifier son état de santé, son état psychologique… Mais sa deuxième rencontre avec un sith s'était mieux passée que la première. Les Guérisseurs n'avaient pas estimé qu'elle avait besoin d'un suivi particulier. Rien que le chevalier Belluma ne puisse faire...
Il fallait dire que Dalla était plus vieille maintenant. Et que le sith qu'elle avait rencontré sur Félucia n'avait pas eu recours à son sabre laser, contrairement à celui qui avait essayé de la tuer, elle et les autres initiés, sur ce fichu vaisseau, il y a des années…


Dalla avait ensuite profité de son temps libre pour parfaire ses préparatifs de départs. Elle était passée à la bibliothèque, copier des ouvrages sur son datapad, elle était allée se promener dans le parc du Temple. Elle savait qu'elle ne partait pas pour toujours (d'ailleurs, elle devrait revenir dans moins de quatre mois pour son examen de hutt !), mais elle ne verrait sûrement plus le Temple de la même façon quand elle aurait séjourné dans celui de Coruscant.
Et puis, elle avait entendu dire qu'Alyria Von allait donner un cours un peu particulier, ouvert à tous les âges.
Dalla avait toujours détester se battre au sabre laser, même si elle avait fait de certains progrès ces deux dernières années. Ses récentes aventures sur Félucia n'avaient fait que lui rappeler qu'elle était loin d'être prête à affronter un sith. Néanmoins, ce qu'elle retenait surtout de ces événements, maintenant qu'elle avait eu le temps d'y repenser un peu à tête reposée, c'était l'importance des décisions de la République. Elle ne s'était jamais vraiment intéressée à la politique jusque là, estimant que ce n'était pas le travail des jedi. Mais coincée face à ce sith et ses sbires, coincée surtout sous une imminente pluie d'astéroïdes, elle avait compris à quel point ces décisions politiques avaient d'influences sur le sort des milliards d'êtres de la Galaxie. Sur leur vie, et leur survie. Les différentes politiques des gouvernements, les alliances, les allégeances, elle avait toujours su que c'était une donnée importante de la vie de nombreux peuples. Mais sur Félucia, pour la première fois, elle avait compris que ces « données importantes » n'étaient pas seulement un élément plus ou moins contraignant de la vie des gens. Ils pouvaient signifier la vie ou la mort, et la décision d'une personne avait des répercussions sur des milliers, des milliards d'autres.

Pour la première fois, lui était venue l'idée de s'intéresser à la politique, d'essayer d'y apporter elle-même quelque chose.
Mais ces réflexions, loin de l'éloigner de la pratique du sabre, comme elle avait pu le constater en décidant de participer à ce cours, lui avaient offert une sorte de détachement par rapport à ses propres difficultés. Peut-être que d'avoir frôler la mort et d'avoir failli assister à l’annihilation d'une planète entière lui faisait maintenant paraître dérisoire de se faire battre à plates coutures par un camarade. Ou peut-être que sa nouvelle « vocation » politique lui donnait l’impression (à tort sûrement) que la maîtrise du sabre n'était qu'un atout supplémentaire et pas une nécessité de sa formation. En tout cas, ce jour-là, elle s'était rendue au cours sans rechigner, sans traîner les pieds.

Pour être tout à fait honnête, le nom d'Alyria Von ne devait pas être complètement étranger à cet enthousiasme. Trop jeune, Dalla n'avait jamais assisté à un cours de la Maîtresse d'arme, qui s'occupait plutôt des padawans plus avancés qu'elle. Elle l'avait vue, plusieurs fois, dans les couloirs du Temple, mais rien de plus. Elle éprouvait une étrange excitation à l'idée d'assister à un cours mené par quelqu'un que tout le monde dans la Galaxie (même sa sœur jumelle, dans son école de danse au fin fond de Ryloth) devait connaître…

La Main Brisée n'était pas seule dans la salle d'entraînement quand Dalla y pénétra. Outre quelques padawans, un jeune chevalier dont Dalla avait oublié le nom était présent au côté de l'ancienne chancelière. Dalla prit place parmi les autres, et s'efforça pendant que d'autres padawans arrivaient encore de ne pas trop dévisager Maître Von. Enfin celle-ci prit la parole et Dalla put la regarder sans être impolie.
Elle sourit en même temps que la jedi, et ne put retenir un hochement de tête vigoureux quand elle parla de sécurité et des récents événements.

Avec une certaine fébrilité, Dalla leva la main pour répondre à la question du Maître. Elle avait potassé son manuel du padawan la veille, en prévision de ce cours. Comme toujours, les différentes formes de combat s'étaient très vite embrouillées dans sa tête, mais il lui semblait avoir saisi pourquoi l'on parlait d'art :

-Les arts jedi reposent en grande partie sur une technique précise, qu'il convient de maîtriser, mais comme tout art il ne suffit pas d'en maîtriser les règles. Chaque jedi a une façon particulière d'être, de se comporter, d'interagir avec la Force, et par conséquent développera une façon particulière de se battre. L’efficacité et la puissance de sa façon de faire ne dépendront pas uniquement de sa maîtrise des techniques, mais aussi de sa capacité à y insuffler du talent, du génie personnel. C'est cette marque personnelle qui atteste la véritable maîtrise des arts jedi, et qui prouve qu'il ne s'agit pas simplement de techniques à connaître par cœur, mais bien d'un art qu'il faut s'approprier et réinvestir de son propre rapport au monde et à la Force.

Elle avait l'impression de parler comme si elle récitait par cœur, à l'opposé de cette idée de s'approprier les choses. En plus, elle avait tout dit presque d'un trait, sans reprendre son souffle, et elle était maintenant toute essoufflée.
Pour retrouver une contenance, elle caressa doucement le bracelet que les Féluciens lui avaient donné et qui ne la quittait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 282
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Ven 25 Mar 2016 - 18:09

Wen rit doucement devant les pitreries de Loreline. Il avait suffi de quelques minutes à sa nouvelle amie pour lui faire perdre l'état sombre et méditatif dont lequel elle s'était l'annonce suite à l'annonce faite avec force et fracas par Leto Vorkosigan et de la bouche même de son père. Oui, elle était la fille d'un homme politique influent du Sénat et une jeune jedi en devenir. Elle ignorait quelle sorte de répercussion cela aurait sur sa vie au Temple. Elle ne l'avait jamais caché, ils portaient après tout le même nom de famille. Cependant beaucoup de ses camarades n'avaient malgré cela sûrement pas fait le rapprochement.

- Allons, je suis certaine que tu laisseras un souvenir impérissable aux employés des communications du Star Home.

Loreline était appelée à faire de grandes choses même si Wen trouvait qu'elle manquait un peu de discipline dans certaines situations. La nautolan quant à elle avait enfin la sensation d'avancer dans son existence. A force de tripoter les ordinateurs et les circuits elle avait finalement découvert que ces derniers étaient également dotés de leurs propres connexion avec la Force et qu'elle pouvait interagir avec les droïdes par exemple. Notamment faire sauter leurs circuit ou faire sauter certains réseaux. Elle ignorait quand elle aurait l'utilité d'un tel talent, elle n'avait jamais vu d'autres jedi en faire usage jusqu'ici.

- Ah, ma propre renommée n'avait rien à voir là-dedans. Maître Vorkosigan a habilement tourné les faiblesses de mon père à son avantage. J'ignorais qu'il savait que j'étais la fille d'Ark Janto.

Mais Loreline parlait déjà de nouveau du sandwich. Un ventre géant à fourrure, voilà ce qu'elle était.

- Tu ne lâches jamais le morceau, n'est-ce pas ? Poursuivit Wen avec une grimace amicale. Je te ferai un sandwich au rongeur avec amour quand nous nous reposerons enfin de nos aventures interstellaires !

- - - - - - - - - - - - - - -

Ondéron n'avait pas changé depuis la dernière qu'elle y avait posé les pieds. Elle avait suivi le reste de la délégation jedi jusqu'ici, c'était plus simple. Elle ne savait pas où elle allait rester maintenant qu'Alyria avait définitivement quitté le poste de chancelière. Il y avait à présent une partie de ses affaires sur Coruscant, l'autre dans le temple historique des jedi. Elle ne savait pas encore où elle allait vivre pour le moment. Les événements avaient été difficiles pour tout le monde. Nouveaux ennemis, nouvelles batailles à venir, la guerre avait été frôlée. La République avait cependant gagné de justesse le bras de fer et la paix avait été préservée.

En attendant, elle allait pouvoir suivre un cours avec Alyria. Elles s'étaient déjà entraînées toutes les deux au sabre il y avait déjà plus d'un an. Un moment plaisant. Elle avait hâte d'avoir de nouveau des enseignements avec les autres padawans du Temple comme c'était le cas jadis, quand elle était plus jeune et qu'elle n'avait plus vraiment de maître. Elle se rendit donc au cours où il y avait des futurs jedi d'âges différents. Il y avait même Loreline qui s'était cachée au fond de la salle, sans aucun doute pour glander. La nautolan lui adressa un signe de la main avec un sourire un brin ironique. Avait-on jamais vu deux padawans aux caractères opposés ? Comme chacun pouvait s'en douter, la jeune femme alla se placer dans les premiers rangs pour bien suivre ce nouvel enseignement.

Alyria apparut, elle serait accompagnée de Joclad, un tout jeune chevalier jedi que Wen ne connaissait que peu. La nautolan n'avait jamais eu à travailler avec lui, on le disait d'un caractère un peu fougueux par moments. Pour sa part, elle avait toujours son sabre d'entraînement à lame blanche. Il était temps qu'elle ait un vrai sabre de jedi. Elle allait aller dans des missions plus dangereuses maintenant qu'elle était plus âgée et plus entraînée. Ce serait inévitable. Mais en attendant elle allait assisté à un cours avec Alyria Von, comme au bon vieux temps. Alyria se lança dans les hostilités intellectuelles sans perdre un instant. Les arts. Wen savait qu'elle aimait cette terminologie.

La petite Dalla fut la première à se lancer. Elle avait bien grandi depuis la dernière fois que Wen l'avait vue. Elle avait appris qu'elle était sur Félucia. Ce qui s'était passé là-bas était absolument horrible, mais la petite Twi-Lek semblait s'en être remise. Elle était adorable dans son empressement à répondre à la maître Von. Wen s'accordait en partie avec ce que disait l'enfant. Il était vrai que chaque jedi finissait par développer une forme de combat unique au gré de ses préférences et de ses capacités. Wen avait dans son cas opté pour le Niman, une forme qui mettrait à profit son affinité avec la Force.

Elle hésita à prendre la parole, prise d'une crainte étrange, celle de se faire remarquer. Mais il fallait bien qu'elle dise ne serait-ce qu'un petit quelque chose…

- Les arts jedi… Ce terme vient aussi du fait que le combat au sens de l'Ordre ne se fait uniquement dans un but guerrier mais pour développer des capacités. Concentration, créativité et savoir-faire font des disciplines des sabres des arts à part entière.

Elle s'était efforcée de prendre une voix posée pour lâcher ces quelques mots. Elle avait conscience que c'était incomplet mais elle avait envie d'entendre d'autres avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 3040
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 26 Mar 2016 - 14:06

[HJ: Avec votre permission Embarassed Embarassed ]

Misérable.

Physiquement, mentalement. Les médecins avaient récupéré un demi-Luke après la prise en otage des réfugiés de Makem Te. Il avait échoué, lamentablement contre une apprentie qui l'avait bien embobiné. Une fois de plus, le Hapien s'était montré trop naïf. Ses plaies, ouvertes par certains des soldats impériaux dont il avait pourtant pris soin -d'autres s'étaient bien comportés en revanche.- avaient été refermé par le MedCorps, mais il demeurait marqué. C'est pourquoi, après avoir déprimé pendant un long moment en essayant bien sûr de le cacher, vaquant à ses activités habituelles, le jeune Jedi avait décidé de se reprendre en main. Et s'il devait passer par l'humiliation des cours de sabre-laser pour Padawans, il passerait par là. Après tout, une classe d'Alyria Von n'était pas du temps perdu, la Maître d'Armes ayant déjà souvent prouvé sa valeur, au contraire de l'ancien apprenti de Saï Don qui se sentait inutile.

C'est donc après beaucoup d'hésitations que le Hapien poussa la porte de la salle d'entraînement. Sans non plus être en retard, il était arrivé au dernier moment, après avoir longuement lutté contre son désir de fuir en sens inverse. Premièrement, il avait honte d'être forcé d'aller dans une classe pour Padawans, persuadé en plus d'être capable de perdre. Deuxièmement, le fait était en partie énoncé dans ses inquiétudes précédentes, Luke détestait toujours autant l'épée de lumière. C'était d'ailleurs pour ça probablement qu'il devait renouer avec son arme retrouvée miraculeusement qu'il avait donné un peu trop facilement à Yana. D'ailleurs contrairement à ses tendances candides habituelles, le Hapien était persuadé que celle-ci lui l'avait rendu pour se moquer de sa personne et non par regrets. Quel imbécile il avait été de croire qu'une Sith en pleine force de l'âge, en train de prendre du galon allait souhaiter changer, ne serait-ce que se freiner.

Doucement, le Jedi ouvrit donc la porte, juste assez tôt pour entendre les réponses de deux voix féminines à partir desquelles il construisit la question. C'était plutôt bon signe de pouvoir remonter ainsi, preuve que le Padawan avait fourni une argumentation complète. Demeurant accolé à la porte, Luke écouta attentivement, hochant la tête pour lui-même. En tant que professeur, il aurait été satisfait des deux réponses qui se reprenaient mais se complétaient également.

Ce ne fut que lors d'un moment de silence que le Chevalier osa pénétrer plus loin dans la salle. Il se dirigea humblement vers Alyria et la salua au même titre que les autres élèves d'une simple onde de Force.

- Bonjour Maître Von. Je suis désolé de m'inviter ainsi, mais... J'aimerais assister à votre cours, étant donné mon niveau au sabre-laser. J'ai beaucoup à faire pour m'améliorer.

Se rappelant avec une certaine appréhension et soulagement mêlés d'où se trouvaient les sabres-lasers à lame blanche -à l'époque, plonger sa main dans le coffre le plongeait dans la terreur par anticipation.- pour les Padawans ayant oublié le leur. Il se posta à côté, prêt à s'en saisir si Alyria lui donnait l'autorisation, pour ne pas dire l'honneur, de l'accepter.

_________________

Luke: sa fiche, ses chroniques et son évolution

Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 26 Mar 2016 - 23:34

Ce jour là était commun à tous les autres. Malgré les récents événements, peu de choses avaient changés pour la jeune Avanna qui ne s'était pas impliquée à ces conflits. Après tout, ce n'était qu'une padawan approchant à la fin de sa formation certes, mais elle restait une apprentie. Ce matin se remplirait par un cours de sabre laser. Argh. A vrai dire, la jeune fille n'était la plus forte dans aucun domaine, ni la méditation, ni l'art du sabre ne l'inspiraient particulièrement. Son état n'était pas déplorable, elle avait, simplement, encore des choses à apprendre. C'était aussi ça le rôle d'une élève. Peinant à se réveiller, il lui fallut quelques instants supplémentaires pour se préparer si bien qu'elle allait presque arriver en retard à son cours. Enfin, ce n'était pas un souci de grande importance, elle avait assez de préoccupations pour culpabiliser sur ce temps de réveil légèrement plus long. Avec les cheveux lâchés, sa tresse de padawan faite à la va-vite et une démarche assurée, Avanna se rendait à son entraînement habituel. Malgré cette allure confiante, elle renfermait des secrets bien troublants. Elle n'était pourtant pas là pour se plaindre ou se lamenter sur son sort, ni pour apitoyer quelqu'un à le faire à sa place d'ailleurs. Alors pour cela, elle cachait ses chagrins d'adolescente sous un sourire lumineux et angélique. On n'a qu'une occasion de donner une bonne première impression, autant que ce soit celle d'une jeune fille élégante, responsable, modèle bien que retardataire. Atteignant finalement le centre d'entraînement en trottinant, la demoiselle suivit une silhouette masculine qui prenait le même passage. Celui-ci semblait quelque peu hésitant, en entrant. Qu'est-ce qui l'effrayait tant? Soudain, lorsque son visage fut à découvert et après de nombreux regards posés sur sa personne: elle le reconnut...

Luke! Monsieur Kayan avait bien changé avec le temps. En fait, pas tellement. Ses quelques plaies étaient refermées, cependant on ne le reconnaissait guère dans son attitude. Il avait l'air si nonchalant, si triste.  Les événements avaient dû lui faire un choc. Elle n'osa pas venir le saluer particulièrement, c'était inutile. Peut-être que cela ne lui ferait que plus de mal. Restons discrète, songea Avanna. Il y avait déjà quelques padawans installées, qu'elle rejoignit le plus vite possible en s'excusant rapidement auprès de la maître Von. Oh Alyria Von, quel exemple fut cette jeune femme pour les adolescentes formées dans ce Temple. Voir cette jedi devenir chancelière était un événement très encourageant pour les demoiselles qui deviendraient à leur tour jedis. Il leur fallait un exemple, une idole, un modèle féminin, et voilà qu'Alyria revenait après son mandat pour briller plus fort que jamais. Avanna, assise  en tailleur face à sa professeure, ne prêta guère d'attention aux personnes environnantes. Un jedi enseignait au côté de la maître Von. Voilà tout ce qui l'interpella, en plus de la présence de celui qu'elle admirait tant: Luke. Elle ne jeta que peu de regards aux autres padawans qu'elle ne connaissait que très peu, voir pas du tout. La tutrice avait demandé à ses élèves des raisons expliquant le choix du vocabulaire pour l'expression: l'art du sabre laser. Il fallait d'abord comprendre chaque mot et sa signification. Qu'est-ce qu'un art? Le plus souvent, c'est la création d'une oeuvre, dans ce cas là d'une mise en scène ou d'une situation, qui produit une sensibilité chez un être grâce à un plaisir esthétique. Le maniement du sabre laser devait donc se montrer beau? A quoi bon? Après tout, ça ne servait qu'à transpercer des coeurs et des têtes. Elle n'osait pas prononcer un mot, en tout cas elle ne désirait pas commencer le débat qui allait enchaîner. Ce n'est qu'après l'intervention de deux autres padawans qu'Avanna se décida à répondre:

" Si c'est un art, c'est que ça doit être esthétique. Le maniement du sabre doit être un plaisir visuel. Enfin, je crois... "

Elle terminait timidement sa fin de phrase presque honteuse d'avoir osé prendre la parole. Elle se recourba, et recroquevilla son corps frêle. Elle profitait de sa position pour triturer langoureusement les lanières qui se décomposaient de ses bottines, tout en observant Luke. Elle se sentait alors mal pour lui, comme si elle y était pour quelque chose. Elle espérait pouvoir lui en adresser un mot à la fin du cours. Enfin... Elle tentait de rester concentrée sur le cours et non sur l'aspect misérable de son professeur. Ce n'était en soi pas que son professeur, mais aussi son confident. C'était d'ailleurs pour cela que de le voir agir comme cela la touchait tant. Il avait été un emblème d'assurance et sérénité, le voir blessé gâchait cette image qu'Avanna s'était faite de lui. Elle décida, cette fois ci, de ne plus y penser, vraiment. Elle devait concentrer si la jeune fille voulait que son entraînement aboutisse à des résultats. Aussi impatiente que craintive, elle espérait qu'ils s'attaquent bientôt aux combats: c'était le plus excitant. Sa langue, elle la connaissait, pas besoin de métaphores pour la lui faire travailler: elle voulait saisir un sabre et s'en servir avec tellement d'élégance qu'un sith s'inclinerait devant tant de beauté. Elle voulait que son maniement du sabre soit aussi envoûtant que performant. Pour cela, rien de plus important que la discipline en cours. Elle avait bien fait quelques bêtises en classe, mais elle n'en ferait ce jour là aucune: promis! Avanna réfléchissait de nouveau au terme "art". C'était un choix judicieux d'avoir défini le maniement du sabre ainsi. La beauté sensibilise, mène à la réflexion, à une pensée plus profonde. En tant qu'hapienne, il faut dire que ses critères de beauté n'étaient guère restreints. Elle savait voir la beauté dans le vieillard accroupi et dans l'enfant en pleurs, elle ne se limitait pas à des critères fictifs et immatures tel qu'un charmant visage et un corps séduisant. Le plus fort était de trouver la beauté là où elle était enfouie. Qu'avait bien pu vivre ce vieillard pensif? Et qu'est-ce qui pouvait amener ce petit garçon à sangloter? Elle préféra ne pas faire part de son avis sur la chose, car cela ne répondait de toute façon pas à la question.
C'est donc dans un silence amer qu'Avanna préféra se restreindre à son rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Kolin Valkizath
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 371
Âge du perso : 18 ans
Race : Humain
Binôme : Ancien padawan de Lyrae O'Sil
Apprenti de Lloyd Hope

Feuille de personnage
Activité actuelle: Déserteur de l'Ordre Jedi
HP:
55/68  (55/68)
PF:
18/82  (18/82)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Lun 4 Avr 2016 - 14:53

Après plusieurs jours immergés tout entier dans une cuve bacta pour recouvrer de ses blessures, Kolin était à nouveau sur pieds. Bien que de faible constitution, le gamin – sans doute aidé par la toute-puissance de la Force – s’était remis rapidement de ses blessures. L’intervention de Dalla dans le bunker poussiéreux n’y était pas pour rien.

L’escapade pédagogique sur Félucia s’était transformée en un véritable bourbier sur fond de destruction de planète. Le padawan n’était pas sorti totalement indemne de la ballade. Kanien et lui avaient été victorieux face au Sith Hel-Karn qui avait attaqué leur vaisseau. Cette rencontre avait mis en exergue plusieurs faiblesses chez le padawan notamment en ce qui concernait le maniement du sabre. La victoire avait été arrachée à bout de bras, dans la douleur et la violence.

Plusieurs jours après, le Coruscanti rachitique continuait de penser amèrement qu’en duel à un contre un ; il ne s’en serait pas tiré vivant. La désastreuse aventure s’était mal terminée pour le padawan, et loin de le rendre plus avenant, cette expérience avait contribué à assombrir ses traits d’enfants. Toutes ses convictions avaient été mises à mal : n’avoir besoin de personne, être infaillible, ne jamais douter de lui. Autant de question qui venaient troubler la quiétude de son esprit.

Kolin n’avait jamais été quelqu’un de jaloux par nature. Il n’en voulait pas à Kanien d’être meilleur que lui, n’en voulait pas à Dalla d’avoir su le soigner dans le bunker de la capitale mais, être redevable, être le faible, être celui qu’il fallait aider, être dépendant des autres lui était insupportable. Animé par une bienveillance et un désintéressement total depuis l’âge tendre, il avait plutôt l’habitude d’occuper la position inverse.

Résolument ce n’était pas si désagréable que ça de se sentir soutenu mais s'il y avait bien une chose que le sale gosse avait en horreur, c'était de se trouver pris ainsi en faiblesse ; là où ses tourments étaient mis à nu. Plaie qu'on exhibe pour mieux y enfoncer la lame. Cette sensibilité que retranscrivait tout adolescent, il la maudissait.

Le cours auquel il avait été convié ne pouvait pas mieux tomber. Un orage planait sur la galaxie, ce qui était vrai hier ne l’était plus aujourd’hui. Des heures sombres se rapprochaient et dans la nuit des Siths il n’y avait de place pour que les cauchemars. Félucia n’était que le prologue de nouvelles batailles à mener.

La rumeur dans les dortoirs laissait entendre que c’était Maître Von en personne qui serait la grande prêtresse du sabre. Nul au Temple n’ignorait qu’elle avait été chancelière Suprême de la République en plus d’être un spadassin d’exception. L’aura de la Maître Jedi traversait les systèmes : même au fin fond du fondement de Coruscant, les paumés répondaient à l’affirmative quand on évoquait le nom de Von.

- Samaël, t’es où mon vieux ?

Coassa le jeune Jedi à la recherche de son camarade des premiers jours. Kolin espérait secrètement que celui-ci viendrait au cours en sa compagnie. Il ne l’avouerait jamais mais le chironian avait un don pour le réconforter.

[color=#ffcc66- Je ne l’ai pas vu, tu veux que je le prévienne si je le vois ? [/color]

Proposa gentiment un initié allongé sur son lit la tête plongée dans un livre sur la biographie des membres illustres du Conseil Jedi.

- Quand j’aurai b’soin d’une assistante j’te f’rai signe.

Répondit sèchement le Coruscanti en quittant la pièce. Arrivé dans le centre d’entrainement, il se rapprocha de Dalla et la salua en se forçant à sourire. La rylothienne lui avait à moitié sauvé la vie dix jours plus tôt. Si Kolin l’avait trouvée sèche aux premiers abords, il s’était ensuite ravisé, décelant en sa personne quelqu’un de bien. Observant furtivement les apprentis il reconnut plusieurs têtes, il avait déjà eu le loisir de croiser Loreline et Wen mais ne s’était jamais aventuré plus loin. Le reste de la petite troupe lui était inconnu.

La Maître entra accompagnée d’un Chevalier qui lui aussi lui était inconnu. Les prunelles bleutées de Kolin s’arrêtèrent un instant sur la main d’Alyra tandis qu’elle prenait la parole. Les réponses des padawans à sa question étaient pleines de bon sens et rudement intéressantes. L’humain ne voyait rien de plus intelligent à ajouter. Pourtant, fidèle à ses habitudes de cancre, il répondit quand même d’une voix débonnaire.

- Parce ça sonne vachement mieux que découpage de membres au sabre laser ?

Lyrae avait insisté pour qu’il participe plus en cours, il était servi.

Les bonnes gens se faisaient pour spécialité de nommer les choses par des noms qui ne leurs convenaient pas. Kolin n’avait jamais compris pourquoi le Hutt Ball était qualifié de « noble » de là où il venait, qu’il y avait-il de noble à s’entretuer ? De plus, l’un des Cartel le plus détestable de la Cour des Miraculeux, réputé notamment pour le traffic d’organes, s’était arrogé le nom des « Gentilshommes ».

Il se mit à tapoter doucement le sabre laser blanc qui pendait à sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mar 5 Avr 2016 - 15:17


Il m’est arrivé par le passé de penser que je ne sortirais pas de certaines situations mais rien ne m’avait autant marqué que les évènements de l’Atramentar, ou plus récemment, ceux de Makem Te. J’avais pensé ne jamais parvenir à sortir du croiseur amiral de la flotte Impériale après mon crash, mais un concours de circonstances m’avait offert une opportunité, une ouverture. Je me demandais si la soldate que j’avais affronté pendant de longues minutes dans les conduits de maintenances du navire avait pu quitter le rafiot avant qu’il ne saute. D’ailleurs, ça, c’était presque de mon seul fait. Merci au Sith qui m’avait fait dévier de ma trajectoire, pour me faire échouer dans la centrale d’ingénierie principale. Merci aux impériaux guère soucieux des dangers d’un générateur titanesque en fonctionnement et qui avait lancé suffisamment de projectiles et explosifs pour créer un grand disfonctionnement, tout ça dans l’espoir de pouvoir m’abattre. Du coup, d’une certaine manière, j’étais l’auteur de cette violente explosion qui avait fait voler en éclat le puissant navire peu de temps après ma fuite.

Ma fuite justement. C’est quand l’on pense que tout est terminé que de nouveaux problèmes surgissent. J’étais à bord d’un chasseur Impérial, et si j’en avais informé les forces Républicaines, les forces Impériales le furent tout autant. De fait, rejoindre un navire Républicain fut loin d’être une partie de plaisir, et je dû faire preuve de toutes mes capacités pour éviter de transformer mon appareil en boule de feu, et moi avec. Même une fois à bord, il me fut nécessaire de prouver mon identité et mon statut, c’est vous dire la paranoïa qui rongeait certains officiers. Je ne pouvais pas les blâmer pour autant, car il était facile de se faire passer pour ce que j’étais réellement. Ce n’était qu’une question d’attitude, au final.

Bref, mon retour sur Ondéron ne fut pas médiatique, tout comme je ne débarquais pas avec un croiseur entier capturé à l’ennemi. J’étais rentré à bord d’un chasseur emprunté que j’avais posé dans le hangar principal du Temple. La célébrité ne m’intéressait pas et je laissais volontiers aux Sénateurs, aux soldats ou encore aux Maitres. Si l’on voulait me récompenser, je ne refuserais pas. Mais je n’irais rien réclamer. En somme, je faisais comme si rien ne c’était passé. Je reprenais mes habitudes, à commencer par mes exercices matinaux. Puis j’enchainais généralement sur des cours particuliers avec certains initiés, pour les aider à progresser ou encore les débloquer lorsqu’ils étaient confrontés à des difficultés. En général, cela permettait d’alléger la demande auprès des Maitres d’Armes, d’aider les plus jeunes ou encore, dans une bien moindre mesure, de se positionner et de laisser des indices quand à sa vocation.

Pour ma part, j’étais partagé entre ma vocation première –celle de devenir Maitre d’Armes un jour- et celle qui semblait émerger à petits feux et qui naissait des bases que m’avait enseigné Maitre Herambra. Enfin bon, ce n’était pas le sujet…

Je m’exerçais donc lorsque Maitre Von fit irruption dans la pièce. Ma lame virevoltait avec finesse et précision. Chaque coup était habile et je n’épuisais pas mes forces. En pleine méditation dite mobile, je me préparais pour le cours que nous allions bientôt dispenser à des padawans et/ou initiés. Je ne connaissais pas la liste par cœur, je n’avais fais que la consulter en diagonale. Je m’immobilisais à ses salutations et ma lame de plasma disparut alors que je rangeais mon arme à la ceinture. J’ouvrais les yeux, esquissant un sourire sincère en découvrant qu’elle se portait visiblement bien, elle aussi. Cela ne m’empêchait pas de demander :

« Bonjour Maitre Von. Ca peut aller, et vous ?»

Je la regardais s’éloigner, agrippant au passage une demi-douzaine de sabre d’entrainement. Je grimaçais légèrement, car je trouvais ces armes d’exercice trop lourdes et guère équilibrées. Je me demandais d’ailleurs si ce n’était pas le but premier de ces lames, à savoir placer l’initié dans un état de difficulté supplémentaire de manière à le contraindre à se surpasser, si bien qu’il s’épuiserait moins à l’avenir avec sa propre arme. Cependant, je n’avais jamais pu le prouver, et ce n’était sans doute qu’une vague impression.

Je suis prêt, oui. Enfin… j’espère être à la hauteur. »

La suite fut assez simple, puisqu’elle se résuma à attendre l’intégralité des participants. L’ensemble était assez hétéroclyte et on y trouvait presque autant de jeunes que de padawans approchant de l’âge moyen de l’adoubement. Evidemment, cela dépendait beaucoup de l’âge où l’initié débutait son apprentissage auprès d’un mentor, mais c’était généralement autour de la vingtaine que la transition se faisait. Il y avait des têtes que j’avais déjà vues, ou croisées mais il allait m’être compliqué de mettre un nom sur chacun sans risquer de me montrer. En réalité, il n’y avait que Luke que je connaissais réellement. Et sa présence ici était assez… surprenante. Cependant, lorsqu’Alyria décida qu’il était temps de briser la glace, je venais la rejoindre avec un simple :

« Bonjour à tous. »

J’inclinais le buste légèrement et traditionnellement pour les saluer, avant de laisser Maitre Von prendre la parole et décider de la marche que devait suivre le cours. Je n’étais que son assistant, et c’était en soi la première fois que je venais l’aider pour cela. D’habitude, je m’occupais d’assister Maitre Vulnik, mais ce dernier s’éloignait de plus en plus de sa mission principale au Temple. J’ignorais pourquoi, d’ailleurs.

Mon attention était de toute manière attirée par la multitude de réponses qui venaient en retour, et j’étais agréablement surpris par la réflexion de la petite Dalla. Oui, ce devait être Dalla ! Elle était plutôt jeune et pourtant semblait capable de penser plus loin que les autres sans notre aide. Sans doute attendaient-ils que nous les guidions vers la solution, mais je savais que ce n’était pas vraiment les méthodes d’Alyria. Rien ne les empêchait, cependant, d’utiliser les réponses des autres pour développer la question. Ou alors, peut-être que Maitre Von avait d’autres idées en tête. Je me permettais de lui chuchoter ma propre analyse, en résumé :

« Pour un début, c’est plutôt pas mal. Surtout pour les plus jeunes, une telle réflexion m’étonne. »

Puis il y eut l’intervention du padawan Valkizath, qui me fit légèrement sourire bien que la réponse fut totalement décalée et représentait assez facilement ce que beaucoup pensait de l’Art du sabre-laser. Je m’inclinais à nouveau, pour souffler à la Maitresse d’Armes, amusé :

« Enfin… presque. »

J'avais même envie de rire, pour tout avouer. Il me plaisait déjà, celui-là!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyria Von
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 951
Âge du perso : 38 ans
Race : Mi-echanie, mi-hapienne
Binôme : Partenaire de Lorn Vocklan

Maître de Wen Janto

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi.
HP:
86/100  (86/100)
PF:
73/110  (73/110)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Ven 15 Avr 2016 - 15:12

« Très bien Joclad. Et je ne doute pas que ce sera le cas. »

A mesure que les padawans participaient, tentant différentes réponses qui étaient souvent étonnamment matures, à moins que certains aient bien révisé leur leçon, tout simplement, Alyria s’immergea dans la Force, à la manière des bretteurs pour user d’une forme atténuée de la Méditation mobile, son esprit ouvert sur l’extérieur mais son apparence restant concentrée sur les paroles prononcées. Ainsi, elle tentait de voir les flux autour de chacun, et manqua voir un sourire amusé se peindre sur son visage quand elle sentit une respiration se ralentir discrètement vers les derniers rangs. Il était amusant de constater que pour des jeunes gens éduqués au milieu de phénomènes surnaturels, certains pensaient toujours tromper la vigilance de leurs maîtres à l’aide de procédés normaux, propres à tromper les sens des êtres vivants insensibles à la Force, mais en aucun cas ceux d’un adulte entraîné à s’ouvrir à un autre niveau de conscience.

Cependant, la gardienne s’abstint de faire un rappel à l’ordre… Immédiatement, ne désirant pas interrompre ses élèves. Pour un premier tour de participation, c’était plutôt bien, généralement, il n’y avait pas tant de participants que cela à l’oral, la timidité restant un frein conséquent, surtout en groupes importants comme celui-ci. Tous semblaient intéressés, même si elle ressentait les peines et douleurs passées à travers la Force. Certains avaient subi des épreuves difficiles et mis leurs corps à rude épreuve sur Makem Te ou Félucia. Pauvres enfants… La voie des jedis était décidément pleine de sacrifices souvent douloureux à faire, y compris pour les plus âgés. Les maîtres avaient beau être habitué, c’était toujours un crève-cœur que de revoir les plus jeunes éprouvés par la teneur sinistre de la réalité galactique. Il y avait de quoi briser les plus forts, que ce soit physiquement ou moralement, comme en témoigna l’arrivée du Chevalier Kayan, dont l’aura charriait une telle impression de tristesse qu’Alyria eut un moment envie de lui parler seule à seule. Cependant, elle se contenta d’un hochement de tête d’assentiment avant de lui faire signe de se placer avec les autres devant elle et Joclad.

Ecoutant les dernières interventions avec attention, la maîtresse d’armes ne pouvait que tomber d’accord avec son assistant… Y compris pour la dernière partie de son intervention, puisque la réponse qu’elle attendait en réalité depuis le début venait de tomber. Enfin. Pour un peu, elle avait failli être déçue par tant de sagesse précoce. D’une brève impulsion, elle s’introduisit à la frontière de la conscience du jeune Chevalier à ses côtés pour lui transmettre par télépathie :

*En effet. Quoique tant de sagesse allait finir par rendre ce début de cours trop académique, tu ne trouves pas ?*

Regardant celui qui venait de prendre la parole, elle répondit sur un ton mortellement sérieux :

« Tout à fait, padawan Valkizath. Découpage de membres au sabre-laser, ça s’abrège très mal, alors qu’art jedi, c’est beaucoup plus pratique.»

Elle laissa passer le blanc qui s’ensuivit, avant de sourire légèrement et de dire :

« En outre, transformer un adversaire en sashimi digne des plus grands restaurants de Glee Anselm est une perte de temps… Et la preuve que l’on est un très mauvais sabreur. »

Trêve de plaisanteries, il était temps de rentrer dans le vif du sujet.

« Cela étant dit… J’aurais été un peu déçu si aucun d’entre vous n’avait tenté cette réponse. Pour ça, je remercie votre camarade pour avoir eu la franchise de dire ce que la plupart d’entre vous avez pu un jour pensé – voir ce que vous pensez toujours.

Le but du combat au sabre laser pour un jedi n’est jamais de tuer, mais de neutraliser son adversaire. L’esthétique, l’habileté… Viennent du fait d’y parvenir sans souffrances inutiles. Quel intérêt aura un ennemi dont il ne restera, pour parler crûment, que le tronc, et laissé sans doute à mourir ? Aucun. Nous n’avons pas vocation à nous substituer à la justice. Parfois, vous le devrez, car la défense de votre vie l’exigera.

Un simple artisan se contente de faire son travail, mais sans y insuffler d’âme. Vous devez être plus qu’un artisan répétant des figures. C’est pour cela que l’on parle d’art. Le talent avec un sabre ne suffit pas si vous n’avez que cela…

Et vous n’en serez pas moins efficace. Croyez-moi."


C’était la base, mais il convenait de la rappeler.

« Je n’ai pas besoin de développer davantage. Vous l’avez tous fait admirablement. La maîtrise du sabre est un art, car elle appelle à la créativité de chacun, à son expression physique pure, à sa capacité à se fondre dans la Force pour sublimer son esprit, son corps et la matière.

Certains associeront leur envie de se surpasser, leur credo personnel avec un besoin d’esthétique. C’était le vœu des premiers duellistes de l’Ordre jedi, de ceux qui créèrent la forme II, à savoir le Makashi. Ses adeptes se prêtent volontiers aux règles du duel encore aujourd’hui. Mais la beauté se trouve avant tout dans la symbiose entre le bretteur et son environnement. Comme il n’y a pas qu’une forme de beau, il n’y a pas qu’une forme de combat.
Cependant… Je présume que tout cela doit vous sembler fort abscons, ou racontars étranges d’un maître prêt à tout pour vous vendre la beauté d’une discipline qui tue.

Alors… Le but d’aujourd’hui sera de vous faire ressentir cette réalité. Vous faire toucher du doigt la beauté qui réside dans la capacité à puiser en soi pour exprimer une volonté sabre en main. »

Un programme ambitieux, certes. Mais il ne servait à rien de faire ânonner bêtement des préceptes sans parvenir à faire ressentir aux padawans leur vérité intrinsèque. A un moment, les mots devaient devenir des ponts vers l’expérience personnelle.

« Avant toute chose, je pense que laisser le Chevalier Draayi vous conter sa propre expérience dans l’apprentissage de l’art du sabre sera une bonne chose, pour que vous puissiez appréhender différemment ce que je viens de dire. »

Elle laissa Joclad s’exprimer, puis expliqua enfin le premier exercice à faire.

« Tout d’abord, nous allons tenter l’exercice de méditation dite mobile. Elle diffère de la méditation traditionnelle dans sa capacité à permettre au jedi l’utilisant de se mouvoir dans un état de parfaite osmose entre son esprit, son corps, et son environnement, de focaliser ses sens sur la Force, et les moyens de la projeter à l’extérieur de sa propre conscience.

Pour cela, fermez les yeux, et laissez la Force vous envahir, comme si vous vous apprêtiez à entrer en méditation. Puis au lieu de détacher votre conscience, ouvrez là vers l’extérieur, laissez-là imprégner l’espace autour de vous. Ne cherchez pas à devenir étranger à votre corps, mais au contraire à vous gorger de sa réalité.

Je passerais voir ceux qui ont besoin d’aide avec le Chevalier Draayi. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mer 20 Avr 2016 - 21:02


Moi, être à la hauteur ? Sans doute, mais seulement après un petit temps d’adaptation. Etant à la base quelque peu timide, j’avais toujours du mal à me lancer. Ce n’est qu’une fois lancé que je déroulais, et que j’étais visiblement capable de bien plus que je ne m’estimais. Pour l’anecdote, allez voir le Conseil Jedi, ils vous diront tout. Enfin bref… Les bras croisés, je réceptionnais l’intrusion passive de Maitre Von dans mon esprit. Une invitation précise aux commentaires discrets, du genre de ceux que l’on ne pouvait réellement se permettre de dire à voix haute en face des intéressés. J’acquiesçais donc d’un simple hochement de tête, signe que j’avais bien reçu l’information. Inutile de faire appel à la Force dans cette situation pour simplement dire « Ouaip, c’est clair. »

Les bras croisés et le buste droit, je laissais la Maitre d’Armes répondre à la remarque amusante et parfaitement légitime du Padawan Valkizath. Elle était bien plus à l’aise que moi pour parler des Arts Jedi, et cela bien que mes connaissances dans les domaines du Soresu et de l’Ataru soient très développées. Il me manquait quoi… un tas de formes de combat au sabre ? De toute manière, il était impossible de se spécialiser dans toutes, et la sélection était d’autant plus obligatoire. Mes katas personnels étaient d’ailleurs un entremêlement des Formes III et IV, avec de maigres morceaux de Djem So, Makashi et autres. La plupart des Initiés et Padawans pensaient qu’un Jedi devait maîtriser parfaitement les katas traditionnels, et seulement cela, alors qu’en réalité chaque Jedi venait naturellement se saisir de certains morceaux pour les assembler, et forger son propre style. Le style Joclad, Forme LXI, ça claquerait non ? Le meilleure style de la galaxie !

Blague à part, voilà que je devais faire mon entrée sur la piste de danse. Et par la grande porte en plus ! Allez hop, secoue-toi Joc’, et en avant ! Enfin, réfléchis à ce que tu vas dire, avant.

« Oh, il y a beaucoup de choses à dire, Maitre Von. »

Enfin, plus que parler c’était surtout, quoi dire ? Que je fus un gamin turbulent et prêt à découper en petits cubes ceux qui savaient comment m’agacer et me soutirer la place de Padawan qui m’était alors promise, et cela à plusieurs reprises ? Non, ce n’était pas une bonne idée pour m’introduire. Ou du moins, ne pas tout dire et ne garder que l’essentiel pour se montrer vague mais sincère. Alyria venait de me prendre au dépourvu et je ne savais pas vraiment où me mettre, mais bon soit, je devais me lancer :

« Je dirais qu’il est normal de penser, en première approche, que manier le sabre-laser n’est utile que pour découper les gêneurs en rondelles de saucisses de Corellia. C’est le premier argument que vous entendrez de la part des gens de l’extérieur. J’ai moi-même pensé cela lorsque j’étais à votre place, en plus d’avoir été quelqu’un de plutôt turbulent. Lors des exercices, il était facile de me pousser psychologiquement dans mes retranchements, et ma maîtrise des katas se révélait alors défaillante. Je ne voulais plus que vaincre, quelque en soit le prix pour mon adversaire. »

Et pour cela, rien de mieux que de le désarmer pour abattre sans ménagement les deux lames entrainement sur son crâne pour y laisser deux belles traces de brûlures visibles pour plusieurs jours. Ouais, non, ça j’allais le garder pour moi. Je n’en étais pas fier, même si j’admettais parfaitement les erreurs et els excès que j’avais commis. Je n’étais pas passé loin de me faire exclure sur Bandomeer ou Tanaab à plusieurs reprises.

Rester à la surface donc, et ne pas l’écorcher pour ne pas entrer de trop dans les détails. Je me contentais de l’essentiel et de généraliser à partir de ma propre expérience. Et quitte à parler de mon passé de manière superficielle, autant parler des conséquences de certaines de mes erreurs commises de nombreuses fois mais bien plus récemment sur l’Atramentar, lorsque j’avais tout simplement craqué pour finalement rebondir sur les conclusions que j’avais établis il y a dix ans de cela :

« Le problème est que l’en déviant de trop des katas, par fougue et impulsivité, on ouvre sa garde, on commet plus d’erreurs, on est plus vulnérable. En réalité, j’ai finis par comprendre que les Arts Jedi étaient une forme de danse où l’objectif était de contraindre l’adversaire à adopter votre pas, et dès lors de le défaire sans effort, et surtout, sans le transformer en kit. Cela n’est pas l’apanage du Jedi, qui recherche la fluidité, la précision et l’efficacité, mais bien celui de nos opposés. »

Bien faire la différence entre Jedi et leurs opposés obscurs, check. Enfin, la conclusion façon cerise sur le gâteau. C’était important, car je commençais à avoir l’impression de tourner en rond, de ne pas savoir quoi dire et donc de déblatérer tout ce que je savais.

« Il est donc important de se sentir apaisé, relaxé, lorsque vous maniez le sabre. C’est seulement en dernier recours, ou par nécessité hélas, que l’on transforme quelqu’un en sashimi. »

Quitte à reprendre l’expression de Maitre Von, c’était le moment de le faire. Je me retirais presque d’un pas en arrière, ne bougeant pas mais tournant légèrement la tête vers Alyria pour qu’elle saisisse ma relative gêne –je n’avais pas l’habitude de donner des cours en présence d’un Maitre d’Armes et avec des élèves ayant une si faible différence d’âge avec moi pour certains.

Elle prit le relais sans problèmes pour enchaîner sur le premier exercice ô combien nécessaire pour entrevoir au mieux le développement de sa maîtrise des Arts Jedi : la Méditation Mobile. Beaucoup de Jedi l’utilisaient pour de très nombreuses tâches mais peu en voyaient l’utilité dans le maniement du sabre laser. Tout les Initiés et Padawan étaient sensés connaître la Méditation Vide, classique, en tailleur. Mais la Méditation Mobile était plus complexe, même si j’avais plus de facilité à l’origine dans celle-ci que dans la première.

J’observais donc, laissant Maitre Von donner les consignes. Après quelques pas dans la direction des élèves, je m’arrêtais et m’ouvrais à la Force pour tenter de capter leurs filaments tout en tissant les miens. Tel un nœud, je sentais les cordes s’étirer dans la salle, telles des capteurs à l’affût de la moindre difficulté. La méditation mobile consistait en une étude de l’environnement et à une connexion avec ce dernier. C’était typiquement ce que faisait les Jedi qui démontaient ou remontaient leur sabre-laser en méditant, ou encore les pilotes Jedi aux commandes de leurs chasseurs. C’était une forme de méditation permettant une réelle anticipation, si bien qu’elle pouvait offrir une quasi invincibilité à un adepte du Soresu. Place aux plus jeunes, donc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreline Shi'va
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 138
Âge du perso : 21 ans
Race : Cathar

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
68/68  (68/68)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Dim 24 Avr 2016 - 20:00


L’art de la méditation: pour Loreline cela se rapprochait étrangement du rêve éveillé. Cette sérénité, ce calme que la médiation apportait était plus un idéal qu’une règle pour elle. L’esprit de la Cathar avait, en effet, la fâcheuse tendance à rester toujours en mouvement, toujours en recherche de nouvelles expériences. Il était dur à calmer, à pacifier.

Pour l’heure, alors qu’elle se tenait presque au garde à vous dans la salle d’entrainement, ses pensées étaient tournées vers une tout autre scène.

Il y avait d’abord une noirceur profonde camouflant les formes, puis chaque nouveau pas qu’elle pouvait faire dans ce décor de rêverie réveillait de nouveaux éléments. D’abord, il y eut le sol : un mélange de pierres grises taillées décoratives et d’acier. Il y eut ensuite les formes d’immense immeuble qui finirent par ce distinguer. Des silhouettes noires presque humanoïdes commencèrent, de même, à faire leur apparition dans cette allée fantomatique.

Il ne fallut que peu de temps pour que cette allée vide se remplisse d’un flot incessant de silhouettes d’humanoïde allant d’un va-et-vient sans fin. Quant’à Loreline, elle prenait place au centre de ce flot ne bougeant pas; ce contentant d’observer. Elle nota le silence, elle le nota lorsqu’il commença à ce briser entrainer par un même flot de murmures. Les silhouettes d’abord muettes commençaient à s’animer par de simple phrase soufflée incompréhensible. Un mélange de mots « Jedi, Empire, République, Mort, Vaincre … » lui était murmuré à l’oreille à répétition. D’abord subtilement, les paroles montèrent rapidement en intensité pour devenir presque criées. La foule de passants, d’abord calme, s’animait mêlant mouvement brusque et rapidité. Au centre de ce flot, la petite Cathar y était presque enterrée. Les passants entraient en collision avec elle d’épaules et de corps. Il en fallait peu pour qu’elle ne perde pied et soit emportée par le flot. Mais, elle résistait …

Un regard lointain se posa sur elle; il était différent : vraiment lointain.

Code:
Jet de Sagesse : Entrée en méditation mobile. RÉUSSITE


Il n’en fallut pas plus pour que la padawan en face une fixation. De son corps, elle émit une puissante pulsation de lumière qui la propulsa dans les airs. L’onde de lumière fit vaporiser les silhouettes, puis la totalité du décor. Elle n’était plus au plus profond d’elle-même, Loreline était de retour, reconnectée avec la réalité et même plus. L’esprit éveillé : elle ressentait plus que la normale. L’onde aussi puissante l’avait tel été dans son esprit, n’avait eu aucun effet tangible dans le monde physique de la réalité. Elle ressentait toutefois la présence de chaque padawan et Jedi présent dans la pièce, incluant celle qui l’avait touché d’esprit.

[Loreline] Ish

Elle venait totalement de ce faire prendre à ne pas écouter le cours …


Dernière édition par Loreline Shi'va le Dim 24 Avr 2016 - 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Dim 24 Avr 2016 - 20:00

Le membre 'Loreline Shi'va' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


jet de sagesse réussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mer 27 Avr 2016 - 20:29

Un sourire s'esquissa sur les lèvres fines d'Avanna. Il était vrai que toutes les réponses étaient scolaires, alors celle de Kolin les firent tous se réjouir. Elle hochait de la tête aux propos des professeurs, sans même forcément s'en rendre compte, approuvant leurs paroles parfois sans même y réfléchir. Mais toute cette histoire de sashimi humain devenait quelque peu dégoûtante. Tout d'abord, la maître Alyria leur demandait de s'exercer à la méditation mobile. Elle déglutit. La padawan, malgré son caractère calme et posé, peinait à méditer: elle n'arrivait que rarement à ne restreindre ses sentiments qu'à la Force. Mais elle ne comptait pas partir en ayant déjà en tête qu'elle n'y arriverait pas, elle se persuadait du contraire par quelques encouragements. Et puis, ô combien elle serait ridiculisée si elle, l'une des padawans les plus âgées, ne réussissait pas cet exercice basique. Allez, elle devait faire un effort. La jeune fille se décida à se lever, en contraignant ses mouvements afin d'être discrète et de ne pas attirer l'attention sur elle. Quitte à échouer, il valait mieux qu'elle échoue en secret. Se grattant l'arrière du crâne anxieusement, elle hésitait: par quoi commencer? Elle tentait de prendre exemple sur les autres padawans qui visualisaient leurs mondes sans le moindre ennui. Les pieds bien à plat, les jambes légèrement écartées, une inspiration de confiance et d'oxygène, et là, elle ferma ses yeux noisettes. Tout n'était d'abord que noir, elle n'avait aucune imagination, comment méditer tout en restant dans la réalité..? Comment visualiser sans regarder? Une notion que les sages apprenaient aux plus farouches avec le temps... Ses doigts pianotaient sur son pantalon beige, espérant vainement que cela aiderait la jeune hapienne à maîtriser la méditation mobile. Elle était tendue, ses muscles contractés, sa nuque déjà suante de doutes. Elle rouvrit les yeux, rien qu'un instant pour observer les trois jedis. Elle voulait devenir comme eux. Il fallait réussir, ou du moins essayer et ne pas se limiter à garder les yeux fermer. Finalement, elle sentit cette once de Force légère mais tout de même réconfortante caresser son corps fébrile, s'en emparer. Elle sentait la Force dans son esprit, vagabondant dans chacun de ses membres pour prendre part d'elle entièrement. Elle devait être forte, et elle avait besoin de la Force. Se laissant envahir, elle respirait doucement, ses battements du coeur étant eux bercés par la Force. Avanna sentait cette vague délicate s'échouer sur ses jambes avec splendeur, mouiller ses cheveux, tremper ses orteils de beauté. La beauté qu'on lui avait toujours demandé de prôner, la beauté à laquelle on la résumait s'écoulait dans cette vague.

Code:
Jet de sagesse: ECHEC.

Rien ne vint. Son esprit était trouble Avanna avait sûrement trop peur. Son pouls s'accélérait. Elle paniquait. Elle ne voulait pas décevoir les maîtres et encore moins être la risée des plus jeunes. Elle s'en faisait trop pour quelque chose qui n'était qu'un exercice sans conséquences. Evidemment qu'elle devrait apprendre la méditation mobile par la suite, en revanche, s'angoisser ainsi ne l'aiderait en rien. Son teint se hâla, et elle baissa la tête, déçue de son propre résultat. Elle ouvrait de nouveau les yeux, en se forçant à continuer désespérément l'exercice, sans ne plus y croire. Les yeux fermés, tout n'était qu'une vague obscure noir sans vie dont elle n'arrivait de se défaire. La Force la chatouillait, elle la titillait l'intimant à prendre part d'elle sans oser. Mais l'adolescente se renfermait sur elle-même, empêchant à toute énergie positive de la posséder. Auparavant sa silhouette détendue, ses muscles relâchés, en réalisant que la Force ne faisait que la caresser pour l'abandonner, Avanna se crispa. Ses pieds palpaient le sol trop rigide, et tout ne devenait que cette infinité noire à perte de vue. Elle espérait évidemment que soudainement, elle réussirait l'exercice, mais rien ne venait: aucune étoile ne se mettait à briller dans l'obscurité. Elle était remplie de peurs, d'effrois et de timidité. Enfin, elle se décida à rouvrir les yeux. A quoi bon les garder fermés si l'exercice lui était trop compliqué? Elle doutait qu'une autre padawan de 17 ans soit incapable d'accomplir une tâche qui était certainement simple. Elle soupirait, repoussant alors la plus maigre vague de Force, autant exaspérée que déçue. Heureusement qu'elle ne se fâchait pas, c'était bien le seul sentiment décourageant qu'elle en ressentait pas à l'heure venue. Elle rouvrait, refermait, rouvrait, et refermait ses yeux lasse de voir que même cela ne faisait plus la différence.


Dernière édition par Avanna Lasoo le Mer 11 Mai 2016 - 20:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mer 27 Avr 2016 - 20:29

Le membre 'Avanna Lasoo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


Jet de sagesse raté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 282
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 7 Mai 2016 - 21:54

Chaque élève alla de son bon mot sur sa propre interprétation des arts jedi, ce fut aisément un jeune padawan nommé Kolin qui décrocha la palme. Wen n'appréciait que peu l'indiscipline. Elle ne comprit donc pas l'engouement pour la soi-disante originalité de la réponse du jeune garçon. Elle considéra brièvement que lui ne faisait chercher que l'attention et qu'Alyria et Joclad étaient vaguement amusés. Elle passa l'éponge et écouta avec attention les prochaines instructions. Elles furent surprenantes, dans le bon sens, pour Wen Janto. Si elle ne s'était jamais sentie bien certaine de ces capacités au sabre, niveau méditation, elle en connaissait un rayon. A vrai dire il s'agissait de son talent principal dans l'existence. Méditer. Elle n'avait cependant que peu pratiqué la méditation mobile, voire pas du tout. Le principe lui sembla de prime abord un peu étrange.

Elle reconnaissait bien là la volonté d'Alyria de toujours faire en sorte que l'entraînement emprunte des chemins sous des angles toujours originaux. Sans doute ses camarades s'étaient-ils attendus à cours de sabre brut et classique, mais voilà qu'ils devaient directement faire usage de la Force. Wen observa Joclad prendre la parole ensuite. Il semblait un peu mal-à-l'aise. Sans doute était-ce son premier « cours », lui qui n'était chevalier que depuis peu de temps. La nautolan choisit de ne pas se jeter dans la méditation d'un coup d'un seul et préféra regarder ses camarades se lancer. Loreline avait réussi, ce qui surprenait toujours Wen au vu du caractère fougueux de la cathar.

Le regard de la padawan fut cependant attirée par une autre jeune femme de son âge qu'elle ne connaissait que peu. La beauté insolente des hapiennes mais certainement pas l'orgueil qui caractérisait beaucoup de femmes de cette nation. Wen se faufila vers elle, inquiète de la voir aussi déstabilisée. Elle était bien trop stressée alors qu'il aurait fallu qu'elle trouve cette paix intérieure qui lui permettrait d'être en harmonie avec le reste. Elle toucha le bras de la jeune femme d'un geste qu'elle voulait rassurant.

- Salut… Avanna, c'est ça ?

Elle avait dû chercher son nom dans les tréfonds de ses souvenirs de cours. Elle-même n'était pas une agitée du bocal.

- Ce n'est pas grave si tu n'as pas réussi la première fois, je ne pense que la méditation mobile soit aussi évidente qu'elle en ait l'air. Essaie plutôt de vider ton esprit, relaxe-toi.

Wen s'exécuta. Elle avait l'habitude de la méditation statique qui lui permettait d'explorer les multiples flux et reflux de la Force. Au lieu de se concentrer uniquement sur sa conscience comme elle le faisait habituellement, elle lança sa conscience vers l'extérieur, vers les autres, dans la salle d'entraînement, se demandant si elle parviendrait du premier coup à réussir l'exercice.
[lancé de dés - méditation mobile : Réussite]

Soudain elle ressentit les liaisons, comme une petite toile d'araignée émise par chacune des présences dans la salle, même Avanna. Elle pouvait bouger, se déplacer, mais elle avait l'impression d'être plus concentrée dans le moindre de ses mouvements. C'était une sensation apaisante et nouvelle. Fascinée, elle commença à bouger ses mains. Ses gestes étaient bien plus précis, mieux contrôlés. Elle se demanda si elle ne venait pas de trouver un moyen de mieux maîtriser l'art du sabre, un moyen qui convenait mieux à sa perception de la Force que d'autres techniques plus brutes.

Elle lança des vagues de forces apaisantes vers Avanna pour l'encourager à retenter l'essai. Wen trouvait important que sa camarade entre dans cet état et connaisse ce calme où rien ne semblait importer plus que ce que l'on était en train de faire.



Dernière édition par Wen Janto le Sam 7 Mai 2016 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 7 Mai 2016 - 21:54

Le membre 'Wen Janto' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


jet de sagesse réussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolin Valkizath
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 371
Âge du perso : 18 ans
Race : Humain
Binôme : Ancien padawan de Lyrae O'Sil
Apprenti de Lloyd Hope

Feuille de personnage
Activité actuelle: Déserteur de l'Ordre Jedi
HP:
55/68  (55/68)
PF:
18/82  (18/82)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Lun 16 Mai 2016 - 12:35

[justify]Kolin haussa un sourcil suspicieux et fit un pas en arrière devant le trop plein d’enthousiasme de la Maître d’armes qui semblait lui donner raison. Il était très loin de se douter que sa réponse délibérément provocatrice puisse être vraie. L’émotion passée il inclina légèrement la tête laissant un sourire malingre se peindre sur son visage face au ton grave de la belle Maître Jedi. Kolin n’était pas un habitué des bonnes réponses que ce soit au Temple ou à l’école il était plutôt la lanterne rouge, plus habitué au confort tiède d’un radiateur du fond de la classe que des éloges de ses enseignants. Il en fut flatté et sa poitrine se gonfla d’une fierté bienvenue après les lourds événements qu’il venait de vivre Félucia.

Mis en jambes il écouta le plus attentivement possibles les longues explications d’Alyria tâchant tant bien que mal de faire le lien entre ses paroles et sa courte expérience dans le combat au sabre laser. Ni lui ni Kanien n’avaient cherché à assassiner Hel-Karn. Son premier contact avec la mort remontait à l’âge tendre mais prendre la vie de quelqu’un était un acte très lourd pour un petit garçon fusse-t-il originaire des bas-fonds crasseux de Coruscant.

Les explications mystérieuses des deux enseignants le laissèrent dans un certain flou artistique. Il avait renoncé à prendre des notes ne parvenant pas à les structurer pour en faire ressortir l’essentiel. Il se contenta d’écouter distraitement laissant par moment son esprit vagabonder, neutre comme à l’accoutumé il se permit un sourire aux remarques sur les sushis et les sashimis trouvant la comparaison Caucase.

Il tomba de son piédestal quand on leur annonça qu’ils devaient essayer la méditation mobile, le gosse connaissait la théorie mais, entrer en méditation était son cheval de Troie. Trop distrait, trop impulsif, Kolin ne parvenait jamais à faire taire son esprit. Se concentrer était une tâche très difficile pour lui. Pour sûr, il aurait préféré apprendre à faire des sashimis avec Joclad.

Trouvant un coin tranquille sans s’appesantir plus que nécessaire sur les réussites ou les échecs de ses camarades, Kolin se mit face au mur de la pièce comme si il avait été mis au coin. L’isolement pourrait certainement l’aider.

[Jet de sagesse pour entrer en méditation mobile = succès]

Ses paupières graciles se fermèrent alors qu’il s’était agenouillé en laissant choir son datapad. Il laissa la Force l’envahir cherchant à s’affranchir de la peur de l’échec. Chacune des pores de sa peau cuivrée s’agita semblant s’ouvrir pour laisser la force y pénétrer. La Force le pénétrait prenant possession de tout son organisme. L’esprit le plus vide possible, il imagina un trou noir au fond de l’espace. Rempli des cris du calme le plus absolu, un trou noir où la Force était reine, seule, impérieuse comme une femme s’offrant aux bonnes grâces du padawan. La Force personnifiée, le serra contre son corps brûlant. L’enveloppant de son long manteau, le mordant presque. Et puis dans un éclair tout changeait encore. Comme si la Force ne créait l'instant que pour mieux le détruire. Pour que les repères volent en éclats. Pour que le plaisir et la douleur, parfois si intimement mêlés, soient le seul lien capable de le retenir encore auprès de la réalité. Se perdre dans le ciel en ne le quittant pas des yeux. Éviter enfer et paradis, de se perdre dans l'un, de mourir dans l'autre.

Kolin tourna sa méditation vers l’extérieur. Il se mit à trembler, ses dents s’entrechoquèrent ressentant l’environnement avec une intensité et une acuité presque inédite, la frustration d’Avanna le mordit, les vagues apaisantes de Wen lui chauffèrent le cœur, l'agitation de Loreline semblait frapper ses temps. Il parvenait presque à les entendre respirer, le flux et le reflux de leurs poumons pareil à une longue litanie chantante.

Il avait réussi.

La tête penchée, Kolin écoutait. Ressentait. La douce chaleur de la méditation qui lui offrait le monde dans un simple regard. Aussi inaccessible qu'aurait pu l'être un rêve ou un cauchemar. Étrange cette impression où se mélangeait néant et éternité. Il ne cherchait pas à comprendre, ne cherchait plus. Les yeux toujours fermés il n’avait jamais aussi bien vu mais, son esprit se laissa aller à des souvenirs sans qu’il puisse réellement contrôler.

Il aperçu son père tournoyer autour de lui, le regard grave, les joues rongés par l’alcool et le temps. Son paternel flottait paisiblement à ses côtés le toisant avec mépris. Il sentit le vieil homme tendre le bras vers son épaule. Réflexe pavlovien ancré de son enfance il se protégea anticipant un coup et sortit d’un coup sec de la méditation. Tout se mit à tourner, vite, si vite, trop vite. Pourquoi lui était t-il apparu ? Lui qui était sortit de sa vie il y avait si longtemps déjà.

Il se sentit prit de nausée et courut vers le toilettes manquant de bousculer Joclad pour ne revenir que quelques minutes plus tard, le front trempé de sueur.


Dernière édition par Kolin Valkizath le Lun 16 Mai 2016 - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Lun 16 Mai 2016 - 12:35

Le membre 'Kolin Valkizath' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


Jet de sagesse de Kolin réussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 3040
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 28 Mai 2016 - 10:52

Pas de non, oral ou plus subtil, ni d'emphase sur sa présence, contrairement à celle de Joclad. Il pourrait donc se couler dans coin et participer discrètement au cours, tandis que son homonyme s'illustrait, invité d'honneur d'Alyria. Joclad anciennement blessé, récupéré au bord de la mort et lui-même avaient pris des chemins bien différents. A l'époque c'était le Hapien qui était venu veiller son camarade, aujourd'hui, ce dernier était le plus fort des deux, fier chevalier sans orgueil, à l'aise avec son rôle, au point d'intervenir dans un cours de la célèbre Maître Von. De ce qu'il avait pu entendre, Joclad avait un bon pourcentage de succès dans ses missions, sans parler de ses coups d'éclats dans certaines d'entre elles, au point d'effacer quelque peu ce côté rebelle que quelques isolés lui prêtaient, murmures auxquels Luke n'avait guère prêté d'importance d'ailleurs.

Avanna, Wen, Joclad et bien sûr Alyria. Eux mis à part, le blond ne reconnaissait personne. D'ailleurs sa perception de la salle état plutôt floue, comme restreinte. C'était un des effets de sa "déprime", il peinait à se projeter à l'extérieur quand c'était sa "spécialité" avant, puisqu'en tant qu'aveugle il s'était entrainé à ce type d'exercice durant des années. En revanche le travail proposé par la professeure du moment lui était un peu étranger. Le Hapien avait l'habitude de situer les obstacles, pas de chercher à prendre autant conscience de son corps, jugeant probablement l'idée narcissique. A moins que ce ne soit un manque de confiance et d'amour envers soi, qui, au fil des années l'avait forcé à s'oublier, sa cécité n'étant pas non plus étrangère au phénomène d'ailleurs.

Sentant toutefois l'aura d'Avanna s'enrouler autour de la sienne avec insistance, interrogative, le jeune homme détourna le regard, ancienne habitude de voyant évoquant la honte. Il chassa gentiment l'apprentie, se terrant dans son coin, non pas pour pleurer sinon afin de mieux se concentrer. D'abord il entra en méditation assez facilement bien que cela lui coûte d'avantage qu'à ses belles heures. Puis, il tâcha de déplacer sa perception, le tout sans oublier son corps, soit le considérer tel un étranger comme le disait Alyria. Ainsi, il s'était trompé tout ce temps, tant d'abnégation n'étant pas bonne. Au moins aurait-il comme compensation à sa honte d'avoir apprit une nouvelle technique. A savoir s'il parviendrait à le mettre en pratique.

Encore un peu troublé mais plein de volonté, le jeune homme lança la Force, tâchant de lutter contre sa tendance à laisser son corps là où il était, fardeau inutile, faible face à la grandeur de la Force qui en lui, ne parvenait d'ailleurs jamais à se déployer totalement. Petit, une trop grande utilisation le faisait d'ailleurs s'évanouir ou s'endormir tout bonnement. Trop de midichloriens dans ce corps frêle et sans doute trop désorganisés pour réellement être domptés un jour. Il lui faudrait un jour l'accepter.

Luke entendit vaguement le gamin qui faisait le malin avant, son impulsion dans la Force indiquait qu'il semblait avoir réussi l'exercice. Allez, il n'allait quand même pas échouer quand un gosse parvenait à briller en cours d'Alyria Von ? Contaminé par ces inquiétudes de Padawan, le Hapien ferma plus hermétiquement les yeux, réprimant son agacement contre sa propre personne. La méditation était normalement son point fort, il ne devait pas rater.


[HJ: Jet de sagesse pour l'exercice]

_________________

Luke: sa fiche, ses chroniques et son évolution

Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 28 Mai 2016 - 10:52

Le membre 'Luke Kayan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


Jet de sagesse de Luke réussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Sam 28 Mai 2016 - 20:36


Mes filaments de Force se rependaient tout autour de moi, cherchant à s’enrouler autour de la moindre aura de vie, quelle qu’elle soit. Je pouvais ressentir les échos des plantes décoratives de la salle ainsi que les battements de cœur de chacun des Jedi présents dans la pièce. Je cherchais à les étudier et à détecter leurs propres actions au cœur du flux mystique, pour venir capter leurs propres filaments dans le but de m’y lier. A l’instar d’une toile d’araignée, je cherchais donc à étendre ma toile dans l’intégralité de la salle. Les yeux désormais clos, je n’avais plus besoin d’observer physiquement leurs réactions pour détecter la moindre instabilité dans leur connexion à la Force. Je ne cherchais pas à les influencer de quelque manière que ce soit et je me contentais d’observer. L’assistance viendrait plus tard, si jamais certains venaient à échouer ou à se laisser happer par le flot d’information qui allait chercher à les submerger. A la rigueur, de par ma toute nouvelle connexion, j’agissais simplement comme un phare au milieu de la mer agitée pour tenter de leur donner une ancre sur laquelle s’accrocher.

Certains semblèrent y arriver avec une certaine aisance, comme s’ils avaient déjà expérimenté la médiation mobile –selon l’âge, certains étaient presque obligés d’être passé par ce stade- ou bien avaient, comme moi, une facilité certaine pour cette forme de méditation plus dynamique. La Padawan Janto sembla la plus à l’aise et parvînt à se maîtriser et à se stabiliser. C’était absolument parfait. D’autres avaient plus de difficultés mais semblaient néanmoins être sur la bonne voie. C’était par exemple le cas de la Padawan Shi’va, qui sembla un instant se laisser dériver sans chercher à contrôler l’emprise que pouvait avoir la Force sur elle et inversement. Ce qui se dégageait de son aura n’était pas forcément le plus agréable à voir. Elle se laissait happer, emmener corps et âmes vers les profondeurs. J’agissais donc, brisant ma volonté première de ne pas intervenir pour, au contraire, étendre suffisamment mon esprit pour frapper le sien, et cela en étirant toute une toile dans sa direction, via la Force. Elle refit presque aussitôt surface et, à mon plus grand étonnement, semblait avoir atteint l’état souhaité. Je me retirais donc, constatant avec une certaine satisfaction que le Padawan Valkizath était lui aussi parvenu à atteindre cet état qu’il trouvait particulièrement apaisant et relaxant. La méditation mobile permettait effectivement d’agir sans effort, et donc de conserver son énergie.
C’était une chose essentielle en combat par exemple, pour ne pas se laisser surprendre par la fatigue accumulée. Pourtant, le jeune humain se laissa dériver pour finalement se faire surprendre. Je ne pus intervenir à temps pour l’aider à se maintenir à flot et nos filaments se séparèrent lorsqu’il émergea subitement. Je le sentis s’élancer, me frôlant de peu pour finalement sortir de la pièce. Le sentiment de nausée était bien réel et pouvait apparaître lorsque l’on ne maintenait pas parfaitement son état de méditation et que l’on ne connait pas assez bien son propre corps et ses propres limites. Était-ce le cas ? Une question que je lui poserais à son retour.

Car d’autres n’avaient tout simplement pas réussi. Ce n’était pas le cas de Luke, en qui j’avais parfaitement confiance et qui parvînt sans problèmes à se placer en état de méditation malgré ses doutes. J’étais satisfait de le voir agir ainsi et réussir !

Je finissais par sortir de mon état de méditation profond pour ouvrir de nouveau les yeux. Je maintenais la plupart de mes liens tissés dans la Force alors que je m’approchais doucement de la Padawan Lasoo en qui j’avais senti une certaine crainte et de nombreux doutes. J’attrapais également Kolin par le bras d’une main ferme lorsqu’il passa à côté de moi et je lui demandais calmement :

« Viens te placer à côté de nous, veux-tu ? »

Je le relâchais, lui faisait signe qu’il pouvait prendre place avant de me re-concentrer sur la Hapienne. Alerte, je ressentais les ondes positives qui balayaient la salle, apaisantes. Il était toujours plaisant de constater l’entraide qui pouvait exister entre les Initiés, les Padawans et les Jedi dans leur ensemble. Avanna ne devait surtout pas s’apitoyer sur son échec et encore moins avoir peur d’agir. Je souriais amicalement :

«Je vais vous guider tout les deux, d’accord ? Mais je veux aussi que vous vous entraidiez. » Je tournais la tête vers Kolin. « Je t’ai suivi lorsque tu as trouvé le cheminement de la médiation mobile. Je veux que tu réessayes, en faisant attention à ne pas te laisser surprendre et emporter par les remous de la Force, d’accord ? Étends ton influence, de manière à nous englober tout les trois, pour que tu puisses guider ta camarade à atteindre le stade souhaité. » Je revenais vers Avanna. « Nous allons méditer tout les trois, ensemble. Ouvre-toi à la Force, focalise-toi sur nos deux auras et imite-nous. D’accord ? »

Je souriais à nouveau, sincère, avant de me tourner vers le reste du groupe. Je ne les avais pas oubliés. Maitre Von n’intervenait pas, et je supposais que c’était parce qu’elle voulait voir comment je pouvais parvenir à orienter les choses. Continuant de faire appel à la Force, je faisais léviter divers objets situés sur les côtés de la salle : caisses, bancs, balais et autres accessoires plus ou moins encombrants que je venais disposer un peu partout autour de nous. Pendant que j’agissais, j’énonçais la suite de l’exercice :

« Continuez tous de sentir l’état dans lequel vous êtes. Comprenez-le. La méditation mobile nous offre tout un univers de possibilité, et il sera libre à vous de les découvrir. Tout d’abord, je vais vous demander de vous lever. Conservez votre état, fermez les yeux. Ressentez votre environnement et tentez d’en identifier les dangers et les opportunités. Déplacez-vous sans jamais ouvrir les yeux. Dispersez-vous dans un premier temps puis revenez tous vous retrouver au centre de la salle. »

Un premier exercice, qui consistait à faire usage à certaines facultés précisément offertes par la médiation mobile, à savoir un champ de vision plus large tout en offrant une capacité de réaction plus rapide que la normale. Elle offrait peut-être au Jedi la possibilité de se battre plus efficacement sur le terrain, en étant plus agile et plus réactif, mais tout cela était inutile s’il était incapable de s’adapter à l’environnement où il se trouvait.

Je me tournais à nouveau vers Kolin et Avanna, hochant légèrement le chef pour les informer qu’il était temps de commencer. Je fermais les yeux et je m’ouvrais de nouveau pleinement à la Force dans l’idée de guider la Hapienne vers l’état qu’avait atteint Kolin tout à l’heure.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreline Shi'va
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 138
Âge du perso : 21 ans
Race : Cathar

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
68/68  (68/68)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mar 31 Mai 2016 - 0:19

[Hrp: Escusez le délai; travail, nouvel ordinateur, connexion web et la page blanche ....
Retour au RP !]

La Force avait ce pouvoir déconcertant de nous sortir de notre petite zone de confort individualiste et de nous faire prendre conscience du vaste monde qui nous entoure. La méditation mobile était certainement une façon parmi d'autres d'expérimenter cet état. Il suffisait de simplement voir pour le ressentir. Un peu paradoxale lorsque l'on a les yeux fermés d'affirmer que l'on pouvait voir. Sans compter que l'on voyait plus .... ou il serait plus juste d'affirmer que l'on voyait selon un angle totalement différent tantôt plus large et flou, tantôt plus étroit et précis. Une perception différente .... il y avait aussi ce mélange de couleur abstraite changeante, un peu comme si sa tête essayait de faire du sens avec ce qu'il ne comprenait pas. Mais cela n'avait pas réellement d'importance pour Loreline. Elle s'était toujours dit qu'un jour la réponse lui viendrait tout naturellement et n'avait jamais vraiment cherché à comprendre comment cela fonctionnait vraiment. Elle lui importait seulement de pouvoir percevoir son environnement à la manière Jedi.

Elle était donc passé de la méditation à la méditation mobile.

[Loreline] *Intéressant*

Elle nota que les autres padawans présents se lançaient les un après les autres dans ce même état lié à la Force. Elle porta une certaine attention aux paroles du Chevalier Draayi, qui lui confirma ses soupçons. Le cours en était rendu à un exercice de méditation mobile.

[Loreline] *Excellent, avoir été la seule dans cet état aurait été un peu bête*

Elle nota mentalement que Wen y était arrivée sans trop d'effort. Plus que probant pour celle que Loreline estimait être la parfaite padawan modèle. Elle hocha de la tête en signe d'approbation de son jugement devant le fait qu'aussitôt accomplie, Wen avait été porter assistance à une padawan éprouvant quelques difficultés temporaires.

Quant'au reste, Loreline préféra continuer à maintenir sa tranquillité. Même si elle n'était plus autant isolé qu'au début du cours, rien ne l'obligeait à intéragir....

La tranquillité ne dura pas éternellement malheureusement. Un exercice "d'agilité" vint de nouveau perturber les plans au combien parfait de la petite Shi'va. Bon, par plans parfaits, elle entendait surtout ne rien faire ... et là, elle devait faire de quoi ou plutôt était obligée de faire de quoi, sinon est subirait le regard des Maître et adieu tranquillité.

Code:
Jet d'Agilité: Déplacement par méditation mobile. ÉCHEC

Déplacement, déplacement, elle se laissa tomber vers l'avant atterrissant sur les mains, pieds droits dans les airs. Sous cette position, elle entama de s'éloigner du centre de la salle évitant avec aise, comme une seconde nature, les différents obstacles.

Arrivée aux limites, elle se releva sur ses deux pieds et entama son périple de retour sans faire trop d'effort. Elle se glissa de nouveau avec aise entre les obstacles.

Soudain, le plancher était courbe et glissant. Comme sur une glace, Loreline partit à glisser, les pieds devant entrainée par un manche à balai cherchant une échappatoire. La glissade incontrôlée fut arrêtée par l'apparition d'un autre obstacle, en l'occurrence un chevalier hapien, avec qui elle entra totalement en collision.

[Loreline, cherchant une excuse rapide] Si tu ouvres les yeux, c'est toi qui perds !


Dernière édition par Loreline Shi'va le Mer 8 Juin 2016 - 0:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mar 31 Mai 2016 - 0:19

Le membre 'Loreline Shi'va' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


Jet d'agilité de Loreline raté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolin Valkizath
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 371
Âge du perso : 18 ans
Race : Humain
Binôme : Ancien padawan de Lyrae O'Sil
Apprenti de Lloyd Hope

Feuille de personnage
Activité actuelle: Déserteur de l'Ordre Jedi
HP:
55/68  (55/68)
PF:
18/82  (18/82)

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mar 14 Juin 2016 - 21:33

Visiblement décontenancé par l’étrange expérience méditative qu’il venait de traverser Kolin se laissa affablement entrainer par Joclad revoyant en flash les images nébuleuses que la Force avait cru bon de lui agiter sous le nez. Le padawan n’était pas rassuré ; à en croire ses professeurs, la méditation mobile devait amener à l’apaisement à voir avec la Force et plus avec les yeux. Les visions de la Force n’avaient pour le moment rien d’apaisante.

- Salut, heu, faut pas t’biffrer le tapanimbour si tu galères.

Laissa échapper d’une petite voix trahissant sa nervosité et son talent inné pour aborder le sexe opposé. Malgré ça il eut un regard bienveillant pour la grande padawan de dix-sept ans qui lui faisait face. Il avait décidément bien changé depuis son arrivée au Temple. L’échec, il connaissait et, il savait à quel point cela pouvait être bouleversant. Il n’était pas juge et ne se moqua pas de la mine déconfite de la Hapienne. Au contraire, il la trouva belle, ses lèvres troussées par la déception ne parvenaient pas à altérer sa beauté d’opaline et la tiède sensibilité presque évanescente qu’elle dégageait.

Son attention fut détournée par la consigne de Joclad.

- J’peux essayer, bon personne rentre dans ma tête, promis ?

Peu à l’aise avec l’ordre de son supérieur, Kolin ferma les yeux. Inquiet de partager son intimité avec la Force. Cette Force pleine de surprise qui, si elle savait être docile et courber l’échine, pouvait se montrer capricieuse et rappeler même au plus grand des Jedi que l’utiliser était un privilège et pas un droit. Vu son peu d’expérience, le fragile Coruscanti était apeuré par cette Force protéiforme qui venait de le prendre par surprise, entrer en méditation mobile était déjà une épreuve pour lui sans rajouter cette nouvelle difficulté.

Il ferma les yeux et tâcha de faire taire le bourdonnement de pensées à l’intérieur de son crâne pour se concentrer sur les battements de son cœur, guidant la Force vers lui pour l’entourer comme un manteau chaud et protecteur. Barricader son esprit, pour l’ouvrir et en contrôler l’accès. La tête en arrière, Kolin ressentait. La douce chaleur de la Force qui lui offrait le monde dans un simple regard. Suivant les conseils de Joclad, Il fit barrière aux remous de la Force, pas de traces de son père, juste, le calme, la sérénité, le sentiment de tout ressentir avec une intensité inouïe.

Voir la présence d’Avana et de Joclad dans la Force était facile, surtout celle de Joclad, il était bien plus expérimenté et était rentré très facilement en méditation. Il restait à les atteindre à entrer en contact, en connexion avec eux. Il tâcha de diriger le grand manteau chaud et rassurant de Force qui l’entourait, jusqu’à aller draper Avanna et Joclad. Ce dernier l’aida.

[Jet d'agilité pour se déplacer dans la pièce en évitant les obstacles = succès]


Tout lui paraissait clair, les yeux toujours clos, il fit quelques pas, doucement, maladroitement ressentant la présence de Loreline, de Luke, de Wen. Un remous dans la Force lui apprit que la Cathar venait et la hapienne venaient de se percuter. Évitant les obstacles dans la pièce, il revint se placer au bout d’une minute de déplacement vers Joclad et Avanna et posa une main sur l’avant-bras de la padawan, cherchant à l’entourer encore plus du manteau de Force qui le calfeutrait tout entier, leurs trois corps presque soudés par la Force.

Son esprit était totalement ouvert, ce que ressentiraient ou verraient le Chevalier et la padawan risquaient n’était plus de son fait, en partageant son lien avec la Force, il ouvrait bien plus qu’une porte vers ses émotions, tout son être leur était accessible, comme un grand livre ouvert vers ses bons souvenirs et ses moins bons et les souvenirs encore très vivaces de Félucia.


Dernière édition par Kolin Valkizath le Mar 14 Juin 2016 - 22:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4842
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   Mar 14 Juin 2016 - 21:33

Le membre 'Kolin Valkizath' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


Jet d'agilité de Kolin réussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art du sabre [Cours pour padawan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'art du sabre [Cours pour padawan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Centre d'Entraînement-