La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grendo S'orn
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 342
Âge du perso : 55 ans
Race : Neimoidien

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sénateur de Neimoidia
HP:
56/56  (56/56)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]   Mer 9 Mar 2016 - 15:57

Prélude ...

Espace intersidéral - Yacht de luxe du Sénateur S'orn


Une fois sa longue et très intéressante conversation holographique avec Ragda Rejliidic fuyant l'espace républicain terminée, le Sénateur S'orn s'était à nouveau retrouvé bien seul. Préférant noyer son chagrin concernant le décès de sa fille dans l'alcool, tout en repensant aux nombreuses révélations que son ex homologue Bakurien lui avait fait. Son implication dans la crise Perlemienne, sa collaboration avec Borenga et puis la vérité sur le sort de Lord Côme Janos qui ne s'était pas suicidé. Dès l'instant où Ragda lui avait confié toutes ces précieuses informations, Grendo s'était rendu complice de cette horrible conspiration.

Sept jours déjà que le vaisseau du politicien avait quitté le Star Home en orbite de Columex, faisant route vers sa planète natale, Neimoidia. Demain lui et son précieux équipage arriveraient enfin à destination. Pas trop tôt pensa le Sénateur qui commençait à ne plus avoir de bouteilles d'alcool à bord. Quel drame ! L'idée de revenir à la dure réalité lui donnait déjà des nausées, à moins que ce ne soit tout ce whisky qu'il avait ingéré ces dernières heures. Quoi qu'il en soit Grendo finit par piquer du nez, le front sur son bureau, un léger filet de bave coulant le long de sa bouche.

« Sénateur S'orn, excusez-moi de vous déranger, le Directeur Ton Quee désire s'entretenir avec vous au plus vite. Il dit que c'est urgent. »

Le vieux neimoidien ainsi apostrophé se réveilla en sursaut de sa trop courte sieste. Se frottant légèrement le visage, il répondit par l'interphone à sa fidèle assistante.

« Passez-le moi immédiatement. »

S'orn en profita pour tenter de retrouver ses esprits, il se surprit même à boire un grand verre d'eau pour faire passer l'arrière goût nauséabond de l'alcool qui se dégageait de sa bouche pâteuse. Le visage d'un neimoidien apparu sous forme d'hologramme sur le bureau.

« Bonjour Grendo. Je viens d'apprendre la terrible nouvelle concernant ta fille, Shanka. Toutes mes condoléances. C'est vraiment horrible ce qui lui est arrivé. Veux-tu que je vienne sur Neimoidia ? »

« Merci pour votre soutien mon oncle mais inutile de vous déplacer pour le moment. Je vous tiendrai au courant de la date fixée pour la Cérémonie Funéraire. »

« Comme tu veux Grendo. Je dois aussi t'avertir que nous avons perdu contact avec l'une de nos stations spatiales il y a quelques heures. La Station Kuun 4 en orbite de Ciutric pour être précis. J'ai déjà envoyé des unités sur place. »

La Station Kuun 4 faisait partie des nombreuses installations à travers la galaxie appartenant à S'orn Corporation. A première vue il s'agissait d'un simple hôpital mêlé à une clinique spécialisée servant aux réfugiés en détresse des planètes conquise par l'Empire Sith. Officieusement la Station accueillait un laboratoire de recherche dans l'étude de virus et autres armes bactériologiques.

« Et où en sont ces unités ? »

« Elles arriveront sur place dans une heure à peu près, désires-tu que je te mette en communication avec eux afin que tu puisses voir les images en direct de cette opération ? »

« Faites donc ... »



Orbite de Ciutric - Station Kuun 4



L'ordre de mission du Capitaine Canay et de son équipage était tombé il y a plus de six heures. Le Président de S'orn Corporation Ton Quee requérait son assistance afin de monter une escouade pour une mission un peu particulière et surtout très secrète.
Le vaisseau de transport non identifié et faiblement armé sortit enfin d'hyperespace en orbite de Ciutric. Canay prit aussitôt contact avec son supérieur pour le prévenir de son arrivée. Par le hublot on pouvait observer non loin de là, la Station spatial Kuun 4. Les antennes de communications anéanties tout comme la plupart des tourelles de protection, la coque de la Station, elle, affichait de nombreux impacts de tirs. De toute évidence ils avaient été pris pour cible par un ennemi inconnu, mais qui ? Cela exigeait des investigations.

« Capitaine Canay au rapport Messieurs. »

Face à lui, deux hologrammes grandeur nature, Grendo et son oncle Ton.

« Capitaine, décrivez-nous ce que vous voyez. L'état de la station ? A-t-elle été attaquée ? »

« Affirmatif Monsieur, nous lançons un scan de la zone concernée pour en savoir plus. » répondit aussitôt le militaire donnant l'ordre à ses hommes de lancer la manoeuvre.

Quelques secondes plus tard, l'information que Grendo redoutait tomba. Le scan n'avait identifié aucun organisme vivant encore en vie au sein de la station. Ils avaient probablement tous été tués, ou pire ... enlevés par des pirates en espérant en tirer une rançon. C'était mal connaître le Neimoidien qui refuserait catégoriquement de payer quoi que ce soit pour récupérer l'un ou l'autre scientifique si facilement remplaçable.

« Bien Capitaine, le Directeur Quee et moi-même allons observer en direct votre progression au sein de la Station. N'oubliez pas vos priorités soldat. Les résultats des expériences, virus et vaccins d'abord, les survivants ensuite. »

« Affirmatif Sénateur, nous découvrirons ce qui est arrivé ici soyez sans crainte. » lui dit-il avant de le saluer puis de rejoindre ses hommes déjà occupés d'enfiler une combinaison spéciale empêchant toute contamination. C'est qu'il fallait être prudent avec ces armes bactériologiques qu'on produisait ici. Et même si la plupart de celles-ci ne représentaient qu'une infime partie de celles fabriquées par S'orn Corporation, elles pouvaient s'avérer être dangereuse, certaines même destructrices.

Aussitôt prêt, le groupe d'homme intégra rapidement une petite navette de transport, direction la Station spatiale. Et c'est un hangar plongé dans le noir absolu qu'ils découvrirent une fois à bord. Un froid glacial circulait ici comme si la mort en avait fait son terrain de jeu.
Activant l'éclairage extérieur de la navette, Canay et les hommes sous son commandement purent observer l'entrée principale. Celle-ci était verrouillée évidemment.

« Je vous transmet les codes d'accès à la Station Capitaine. En revanche pour accéder aux laboratoires vous allez devoir trouver l'un de nos scientifiques pour entrer. Contrôle rétinien et empreinte digitale, vous savez comment les obtenir j'imagine. »

Canay acquiesça, espérant qu'il reste au moins un corps de scientifique sur place sans quoi il devrait trouver un autre moyen pour accéder à cette partie de la Station. A peine avait-il reçu le précieux code qu'il entra la combinaison. La porte s'ouvrit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grendo S'orn
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 342
Âge du perso : 55 ans
Race : Neimoidien

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sénateur de Neimoidia
HP:
56/56  (56/56)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]   Jeu 10 Mar 2016 - 13:01

Orbite de Ciutric - Station Kuun 4



« Bienvenue à la Station Kuun 4 visiteurs, nous espérons sincèrement que vous apprécierez nos services. S'orn Corporation vous souhaite un agréable moment. »


La timbre si caractéristique de cette douce et jeune humaine présente au sein des installations de S'orn Corporation. Tout était prévu pour mettre le potentiel client en confiance. En vérité il s'agissait d'une voix synthétique fabriquée de toute pièce mais ça tout le monde l'ignorait. Pourtant malgré cette intervention se voulant apaisante, les lieux n'avaient rien de rassurant. Un hall gigantesque mais lugubre muni d'un faible éclairage tremblotant. Il se dégageait ici quelque chose de sombre, comme si l'empreinte de la mort avait élue domicile dans le moindre interstice, dans la plus petite fissure parcourant les murs en permabétons. Et la température étrangement basse n'arrangeait rien à la situation.

Canay et ses hommes avancèrent lentement dans le hall, arme à la main, couvrant toutes les directions pour parer au moindre problème.

« Vu la superficie des lieux, mieux vaut nous séparer pour couvrir plus de terrain en peu de temps. Quatre groupes de deux. Je m'occupe des laboratoires avec le sergent. On se retrouve ici dans une heure. Compris ? »

L'ordre était donné. Les hommes du Capitaine Canay acquiescèrent sans discuter et se séparèrent en groupe de deux. Chacun prenant une direction différente. Sans se laisser perturber par l'atmosphère froide et glaciale de la Station, le chef de groupe monta la rangée d'escaliers face à lui avant d'atteindre un turboascenseur. Il appuya sur le bouton. Aucune réaction. Il réessaya pour être sûr. Toujours rien. Il faudrait utiliser les escaliers de secours pour atteindre les laboratoires six étages plus bas, aucun autre moyen d'y accéder.

« Capitaine Canay, prenez la direction Est, troisième porte à gauche. » l'aida Ton Quee par l'oreillette intégrée à son casque.

« Bien reçu. »

Les deux hommes s'avancèrent lentement vers la porte en question, toujours sur le qui-vive. Au fil de leur progression, l'éclairage se faisait de plus en plus faible voir même totalement absent ce qui rendait l'ambiance encore plus inquiétante. Mais ce qui était surtout étrange c'était l'absence de corps. Aucune trace des employés de la Station, pas même des patients. L'hypothèse de l'enlèvement se précisait peu à peu mais mieux valait ne pas baisser sa garde trop rapidement. Les deux individus jetèrent un coup d'oeil rapide derrière la porte qu'ils venaient d'ouvrir. Une cage d'escalier plongée dans le noir absolu. Canay activa la lampe intégrée à son arme, le sergent en fit de même et ils passèrent la porte.

La main agrippé sur son blaster, le Capitaine descendit lentement les marches. Un étage plus bas. Encore cinq et ils atteindraient le laboratoire. Deux étages. La progression se faisait pour le moment sans problème. Trois étages. Soudain un son étrange vint résonner dans toute la cage d'escalier. Un bruit de métal cognant le sol peut-être.

« Capitaine Canay ? Vous avez entendu ça ? »

« Oui soldat ! Vous êtes aussi dans l'escalier ? »

« Négatif, nous sommes au quatrième étage, celui réservé aux chambres des patients. C'était assez proche. Permission d'aller vérifier mon Capitaine ? »

« Accordé, on ne sait jamais qu'il y ai des survivants. »

Entendant sa réflexion, Grendo S'orn à bord de son vaisseau spatial soupirait. Il n'avait que faire des survivants et Canay le savait bien. Pour lui seul le résultat des recherches importait, accessoirement connaître l'identité des responsables, mais les survivants ... absolument pas !

Une fois le sixième sous-sol atteint, les deux hommes se plaquèrent dos contre le mur de part et d'autre de la porte. Celle-ci était verrouillée par un code d'accès, le même sans doute que celui de l'entrée de la Station. Il pianota les six chiffres et la porte s'ouvrit dévoilant un long couloir en désordre. Des dossiers sur le sol, des meubles renversés et ... du sang, beaucoup de sang. Canay s'avança discrètement pour inspecter les lieux, suivit de près par le sergent qui s'occupait de couvrir ses arrières. De part et d'autre du couloir des bureaux administratifs munis de larges baies vitrées donnant à l'intérieur. L'une d'entre elle avait été brisée vu les milliers de morceaux de verre sur le sol.

« Sergent, inspectez les lieux. Un bureau après l'autre, je m'occupe de la rangée de droite, vous la gauche. On se retrouve au bout du couloir. »

Et c'était partis. Canay entra dans le premier bureau. Un terminal sur la cloison du fond attira son attention. L'appareil était éteint et aucun moyen de le réactiver. Peut-être un problème d'alimentation. Après une fouille minutieuse des environs, il quitta la pièce puis passa à la seconde. Contrairement au premier bureau, celui-ci avait été le théâtre d'une lutte, un combat peut-être, à moins qu'il s'agisse d'un véritable massacre. Les murs étaient remplis de sang, comme si on s'était acharné sur un individu durant des heures. L'image donna aussitôt des nausées à Grendo qui n'avait toujours pas digéré tout ce whisky ingéré quelques heures plus tôt. Que s'était-il passé ici ? Aucun moyen de le savoir, passons au troisième bureau. De son côté le Sergent progressait plus rapidement. Ne voyant aucun intérêt à rester plus longuement dans un endroit pareil.

« Sergent, rejoignez moi tout de suite ! J'ai quelque chose ! » cria Canay au militaire qui arrêta aussitôt ses fouilles pour rejoindre le Capitaine. Il découvrit ce dernier agenouillé au près d'un corps ... d'un demi corps pour être précis. Une tête, des bras, un tronc, l'individu portait une blouse blanche, un scientifique sans doute, enfin ce qu'il en restait. Les jambes du pauvre malheureux lui avait été arrachées, ses boyaux s'étant éparpillés sur le sol. Qui avait pu faire une chose pareille ?! Ce n'était plus de la cruauté mais du véritable sadisme ! De la barbarie à l'état pure ! Grendo n'avait jamais vu ça ailleurs.

« Vous avez trouvé votre carte d'accès aux laboratoires au bout du couloir Capitaine. Vous savez ce qu'il vous reste à faire. Contrôle rétinien et empreinte digitale vous vous rappelez ? » lui lâcha le Sénateur d'un ton froid et glacial par l'intercom de son casque.

Canay acquiesça et sortit aussitôt une vibrolame de sa combinaison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grendo S'orn
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 342
Âge du perso : 55 ans
Race : Neimoidien

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sénateur de Neimoidia
HP:
56/56  (56/56)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]   Sam 26 Mar 2016 - 9:46

Orbite de Ciutric - Station Kuun 4


L'oeil du scientifique retrouvé mort quelques minutes plus tôt dans une main, son pouce droit dans l'autre, le Capitaine Canay s'approcha de la double porte blindée donnant accès aux laboratoires.
Il plaça délicatement le doigt et le globe oculaire face au terminal de sécurité pour analyse. Un rayon lumineux bleuté effectua sa rapide vérification.


« Docteur G'rid - Accès AUTORISE »


La grande double portes s'ouvrit enfin dans un grincement à glacer le sang. Le duo passa sous le porche d'entrée, toujours sur ses gardes, avant de faire un premier pas au sein du laboratoire. L'endroit regroupait de nombreux spécimens de différentes formes de vie confinés dans des cuves à kolto ronde. Canay et le sergent s'avancèrent prudemment, arme au poing. Ils en profitèrent au passage pour observer rapidement certaines créatures. Ils reconnurent très vite plusieurs espèces animales telles qu'une Crynoid blanche, un féroce Doashim de Ryloth ou encore un jeune Gundark. Enfin plus tard ils passèrent devant des créatures à la conscience très primitive. Certains venaient de naître ou de sortir de leur coquille et d'autres paraissaient au contraire depuis longtemps maintenus au seuil de la mort. Bon nombre faisaient l'objet d'expériences qui seraient qualifiés d'inacceptable par les services de protection des animaux ou même des droits de l'être conscient. Mais ici il n'y avait aucune règle, aucune loi interdisant la vivisection ou les expériences inhumaines, seul le résultat comptait. Et S'orn Corporation en profitait.

« Sergent, effectuez immédiatement une analyse de la qualité de l'air. Je veux être sûr qu'on puisse retirer notre casque sans prendre de risque inutile. »

L'homme acquiesça et empoigna une sorte de datapad hautement perfectionné intégré à sa combinaison. Quelques minutes plus tard, le résultat tomba.


« Détection d'agents pathogènes hautement toxique. Forte concentration du Virus Delika, Isotope X60 et Kreptylan T80. Concentration de l'agent pathogène "Alpha rouge" en baisse. »


Contrairement aux soldats sur place qui ne connaissaient strictement rien aux effets négatifs liés à ces virus d'une toxicité inimaginable pour le commun des mortels, Grendo et Ton Quee faisaient partie des rares spécialistes à en comprendre la sinistre utilité. Le Virus Delika par exemple, un agent pathogène à la propagation extrêmement rapide provoquant la nécrose des organes internes tuant lentement et dans d'atroces souffrances. Ou encore l'Isotope X60 responsable de l'anéantissement total de toute la population de Rothana au sein de l'Espace Sauvage. Mais le Kreptylan T80 était sans doute le plus efficace. Conçu accidentellement suite au mélange entre deux virus, il agissait pour commencer sur les cellules nerveuse provoquant des crises d'hystéries puis de fortes fièvres. La mort était assurée en moins de vingt quatre heures et il n'existait à ce jour aucun vaccin permettant une guérison.

Mais ce qui inquiétait surtout Grendo S'orn c'était l'effet peut-être catastrophique que pouvait avoir eu le mélange entre ces nombreux agents pathogènes. Se pouvait-il qu'ils soient face à un nouveau type de virus hautement toxique ? Pour le dire, des spécialistes auraient du être présents sur place pour faire de nouvelles analyses. Ton Quee de son côté, s'inquiétait aussi silencieusement pour ne pas effrayer les hommes à bord de la Station. La mission avant tout, peu importe les risques. Il se contenta de donner un simple conseil :

« Capitaine Canay, je vous déconseille fortement de retirer votre casque. Le lieu de stockage se trouve une centaine de mètres plus loin, sur votre droite. »

Le duo reprit sa route. Tout en marchant, le sergent remarqua que la plupart des animaux étaient munis de sondes qui les reliaient à des appareils de surveillance biométrique éteint, tandis que d'autres encore avaient probablement été confiés à la supervision directe de droïdes spécialisés à présent absent. Il n'aurait pu dire l'état de santé de ces nombreuses créatures mais il doutait fortement qu'elles soient encore en vie.

Un peu plus loin, il y avait des enclos fermés, chauffés par une faible lumière artificielle dans lesquels on pouvait admirer des gaz rares. Probablement de nouveaux virus à l'essai. L'un des enclos avait été brisé, de nombreux bris de verre parcouraient le sol ce qui ne rassurait pas Canay qui avançait de ce fait prudemment.

« Capitaine Canay, arrêtez-vous un instant. Tournez la tête sur votre droite. » lui dit alors le Sénateur S'orn qui voulait observer quelque chose. L'homme s'exécuta, devant lui une cuve haute de trois mètres dans laquelle baignait un liquide jaune. Sur la cuve était présent une trace main ensanglanté. De son côté, le Sergent remarqua des bouts de chair parmi les morceaux de verre sur le sol. Quelqu'un avait été attaqué juste ici, quelques heures plus tôt.

« Soyez sur vos gardes Capitaine. »

Comme il avait de la chance de ne pas être présent sur place. Rien qu'en observant les images retransmise par la caméra intégré au casque de Canay, Grendo en avait la chair de poule. Un véritable environnement digne d'un film d'horreur. Ne manquait plus que ...

« STOP ! »

Avaient-ils manqués quelque chose ?

« Canay que se passe-t-il ?! » cria Grendo dans l'interphone.

« Sortez de là immédiatement les mains en l'air ! » dit à son tour le Capitaine sans prendre la peine de répondre au Sénateur. Son arme était braqué sur une porte métallique à quelques mètres sur la gauche. Le Sergent fit de même tout en se mettant à couvert derrière un terminal non loin de là. La porte s'ouvrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grendo S'orn
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 342
Âge du perso : 55 ans
Race : Neimoidien

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sénateur de Neimoidia
HP:
56/56  (56/56)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]   Dim 24 Avr 2016 - 19:37


Son fusil blaster braqué en direction de la porte métallique, Canay restait attentif au moindre mouvement suspect. Mais c'était plutôt un bruit étrange qui avait attiré l'attention du Neimoidien. Une sorte d'éclat de verre comme si on venait soudainement de lâcher une fiole de laboratoire qui s'était éclatée en mille morceaux sur le sol. Le Capitaine en était convaincu, quelqu'un se cachait bel et bien derrière cette porte mais qui. Il préférait réitérer son ordre à haute voix avant d'utiliser la manière forte.

« Sortez immédiatement où je donne l'ordre de tirer ! »

Mais la porte ne s'ouvrait toujours pas. Canay et son acolyte approchèrent discrètement, presque à pas de loup jusqu'à atteindre cette mystérieuse porte. Il tendit une oreille mais plus aucun bruit à l'intérieur. Etrange. Evidement cela ne voulait absolument rien dire. Peut-être l'individu s'était enfui ou alors il attendait silencieusement, prêt à sauter sur ses proies. Il fallait agir avec prudence.

« Sergent, je vais compter jusque trois et vous allez lancer une grenade aveuglante immédiatement dans cette pièce. Ca devrait suffire à déstabiliser notre assaillant nous laissant le temps de l'éliminer tranquillement. Bien compris ? » le soldat acquiesça.

« Capitaine Canay, si je puis me permettre » s'exprima aussitôt Ton Quee à travers l'oreillette « Ne vaudrait-il pas mieux intercepter cette ... chose plutôt que de l'anéantir ? C'est un véritable miracle qu'une créature vivante ai pu survivre aux effets des virus, nous pourrions l'étudier, en apprendre d'avantage sur ces moyens de défense, sur son organisme ... »

« Sauf votre respect Monsieur Quee, tout dépendra de la créature. La sécurité de nos installations fait partie de mes domaines d'expertise, si je juge la situation sous contrôle nous pourrons l'intercepter. Sinon je me verrai contraint de mettre un terme à l'existence de cette créature. » pas question de mettre en danger la vie de ses hommes à bord de la Station. Canay avait déjà bien assez obéit aveuglement aux ordres de ses supérieurs. S'en était assez ! « Un, deux ... trois ... GO ! » la porte était ouverte et le Capitaine Canay lança une grenade aveuglante à travers la pièce. Celle ci vint éclater quelques secondes plus tard empêchant quiconque de voir quelque chose. Les deux neimoidiens en profitèrent pour entrer précipitamment, arme au poing. Un laboratoire de taille moyenne se présentait à eux.

« Attendez ! Attendez ! Non non non ! Je ne suis pas une menace ! Ne tirez pas ! » s'écriait un droïde boule médical en gesticulant les bras vers le ciel. Canay et le sergent visaient l'automate mais sans tirer pour autant. S'orn et Quee observaient la scène avec grand intérêt mais la caméra avait encore du mal à transmettre des images claires suite à la grenade flash. L'énervement du politicien était au plus haut point. Il manquait certainement des événements importants et devait se fier uniquement à l'écoute.

« Ne bouge pas ! Garde bien les appendices en l'air et pas un geste brusque. Qui es-tu ?! »

« Ne craignez rien ! Je ne suis pas une menace ! Je m'appelle D6BL, droïde médical de la société S'orn Corporation. J'étais affilié au service recherche et développement du secteur X43. »

Canay haussa les sourcils.

« Tu es bien loin de ton secteur, droïde ! Que fais-tu ici ? Et pourquoi n'as-tu pas répondu quand j'ai donné l'ordre de sortir sans faire d'histoire ?! Explique moi ce qui s'est réellement passé sur cette Station ! »

L'automate semblait embarrassé mais répondit aux questions du soldat.

« La Station a été attaquée par un groupe d'hommes armés. Ils ont commencés par viser nos antennes de communication rendant tout appel à l'aide inimaginable. Nos services de sécurité se sont aussitôt mis sur le pied de guerre mais ils ont très vite été anéantis par ces pirates de toute évidence entraînés pour tuer. Toute évacuation était également impossible j'ai donc aidé plusieurs de nos scientifiques à se cacher dans différents endroits. » tandis que le droïde racontait en détail son récit, le sergent en profita pour s'approcher du terminal sur lequel le robot était occupé avant leur arrivée « Toute opposition a été fermement réprimandée, la plupart des employés et des clients à bord de la Station ont été sauvagement tués ... Les autres ... ont été contaminés par la propagation des nombreux virus au sein des différents secteurs. »

Plus aucun survivant selon le droïde. Cela confirmait l'analyse faite par le vaisseau tout à l'heure mais il devait en être convaincu avant de quitter définitivement la Station.

« Cela n'explique pas pourquoi certaines victimes semblent avoir été dévorées ! D'autres ont les bras et les jambes arrachées ... Que réponds-tu à ça ? » le sergent était occupé de pianoter sur le terminal depuis quelques secondes déjà. Il tentait d'accéder aux vidéos des caméras de sécurité de la Station. Peut-être pourrait-il découvrir en image ce qui s'était réellement passé ici.

« Un léger contretemps sans gravité. C'est justement le problème que j'essayais de régler avant votre arrivée ! » s'exclama l'automate sur le ton de la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grendo S'orn
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 342
Âge du perso : 55 ans
Race : Neimoidien

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sénateur de Neimoidia
HP:
56/56  (56/56)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]   Sam 15 Juil 2017 - 10:52


« Demandez lui une analyse complète de la situation Capitaine. Qu'il vous donne accès à la chambre froide et aux terminaux afin d'exploiter les images vidéos de cette attaque qu'on en finisse et vite. Cette opération n'a que trop duré ! » s'énerva Ton Quee via l'oreillette. Canay ne pu qu'acquiescer, l'atmosphère était étrange. Et plus vite il aurait quitté la station mieux ce serait. Aussitôt avait-il reçu l'ordre de son supérieur que le Capitaine s'exécuta.

« Bien D6BL, vu que tu es un droïde je suppose que tu dois avoir accès aux images caméras enregistrées de la station. Peux-tu nous les diffuser s'il te plait. Le moment exact de cette attaque. »

« Volontiers. Un instant je vous prie. » l'automate se retourna face au terminal avant de pianoter quelques informations lui donnant accès à ces précieux dossiers. Un holo-film débuta dévoilant les détails de l'assaut « Désirez-vous que je transfère ces données sur votre datapad personnel Capitaine ? »

« Affirmatif. » ce qui lui permettrait de les envoyer ensuite à Ton Quee et à Grendo S'orn à quelques parsecs de là « A présent donne nous accès à la chambre froide au fond du couloir, nous avons une dernière mission à accomplir avant de quitter ce maudit endroit. »

Le droïde commença à paniquer en agitant ses deux appendices en guise de refus.

« Je suis malheureusement dans l'obligation de refuser Capitaine. J'ai condamné l'accès à la chambre froide peu de temps avant votre arrivée. Question de sécurité. »

« Quel toupet ! Comment ose-t-il nous parler sur ce ton ?! » s'excita de plus belle le Neimoidien face à un automate loin d'être obéissant « Faites le obéir où il sera désintégré avec les autres droïdes endommagés. »

D6BL n'eu d'autre choix que d'accepter mais se permit néanmoins une dernière remarque « Comme vous voudrez ... » et la porte de la chambre froide s'ouvrit dans un grincement à vous glacer le sang. De la fumée blanche quitta en abondance l'intérieur puis se fût le silence.

« Bien Sergent, allons récupérer ces fioles et quittons les lieux au plus vite. »

Le couloir menant à la chambre était sombre, parfois quelques néons vacillaient. Marchant lentement, arme au poing vers le bout du couloir, Canay pouvait entendre son coeur battre à vive allure. Plus il s'approchait plus il sentait quelque chose de très faible, une chose étrange, un peu comme un sixième sens qui lui disait de ne pas entrer là dedans. Derrière lui, le Sergeant n'avait pas l'air plus rassuré. Mais un cri vint les sortir de leurs pensées, un cri horrible et lointain, puis un deuxième, ensuite des coups de feu. Cela venait d'ailleurs, un autre étage probablement.

« Equipe 1-2 et 3 au rapport. Vous avez tous entendu ça ? »

« Affirmatif Capitaine, on ferait mieux de se casser d'ici au plus vite. Je sais pas ce qui s'est passé dans cette Station mais c'est un vrai massacre ici. On a croisé une multitude de corps déchiquetés en lambeaux. » lui répondit un de ces soldats par comlink. L'une des équipes ne répondait pas, probablement ceux qui venaient d'être attaqués. Canay répondit :

« Idem de notre coté Lieutenant. Nous avons pu récupérer les images vidéos, ne reste plus que les produits pharmaceutiques et on se tire d'ici vite fait. Rejoignez-nous à l'entrée d'ici un quart d'heu... » lorsqu'une créature d'une souplesse incroyable se jeta sur le Sergeant à ses côtés le plaquant direct contre le sol. Canay n'eu même pas le temps de reprendre ses esprits qu'une deuxième créature fonça immédiatement sur lui. Empoignant son arme, le neimoidien s'efforça de viser le plus juste pour atteindre cette monstruosité à l'état cadavérique mais ils étaient bien trop rapide et robuste. Le Capitaine sentit ensuite son corps décoller du sol avant d'être projeté contre un mur et de retomber lourdement par terre, son arme deux mètres plus loin. Quelque peu désorienté, il pouvait malgré tout distingué les hurlements de détresse du sergeant qui se faisait tout simplement dévorer vivant.

« Bordel c'est quoi c'truc ?!! » hurla le neimoidien en plongeant sur son arme restée sur le sol mais une créature l'en empêcha et l'attrapa par la jambe sous un cri de douleur effroyable.

« Capitaine !!!! Capitaine !!!! » hurla Ton Quee essayant de voir la scène par la petite caméra posée sur le casque du militaire mais il bougeait trop pour pouvoir percevoir le moindre détail. Canay se débattait du mieux qu'il pouvait pour s'extirper des mâchoires énormes de cette créature, finit par atteindre son arme et tira plusieurs fois en pleine tête pour achever la créature. Libérée de son emprise, il ne pu pour autant se relever, la douleur dans sa jambe était bien trop forte. Un simple garrot ne suffirait pas, il lui fallait à tout prix des soins médicaux si il ne voulait pas mourir ici. Rampant tant bien que mal vers une trousse de secours tombée sur le sol lors de l'affrontement, Canay s'empara d'une seringue de morphine qu'il enfonça à travers son pantalon.

« Capitaine restez calme, nous avons prévenu votre équipe de la situation, ils sont en route pour venir vous secourir. Vous m'entendez ? Capitaine ? »

Canay souffrait le martyre mais reprenait peu à peu son souffle. Ce n'était pas le moment de baisser les bras. Une autre créature n'était qu'à quelques mètres de là, trop occupée à dévorer son coéquipier pour avoir remarqué qu'il était toujours en vie. Un rapide regard dans sa direction lui suffit à remarquer quelle abomination les avait attaqué. Une bête d'une taille moyenne, aux crocs acérés comme des lames de rasoirs sans parler de ses griffes. Une sorte d'humanoïde venu tout droit de vos pires cauchemars. Un Rakghoul.

« Capitaine Canay répondez-moi. Votre rythme cardiaque est beaucoup trop élevé. Respirez lentement, ne vous inquiétez pas les secours sont en route. »

« Ton Quee vous ne m'aviez jamais parlé de Rakghoul ! Espèce d'enfoiré ! » lui répondit brutalement le neimoidien qui commençait peu à peu à reprendre ses esprits.

« Car c'était inutile de vous communiquer cette information mon cher Canay, nous ne disposions que de quelques fioles du virus Rakghoul dans cette chambre froide, force est de constater que certaines ont été détruites lors de l'assaut. »

« Et je suppose que c'est ce virus que vous vouliez tant récupérer ?! »

« Entre autre, il est d'ailleurs étonnant que ces créatures aient pu survivre malgré la concentration de ces nombreux agents pathogènes dans l'air. A moins d'une mutation spectaculaire mais les chances étaient de une sur un milliard. »

Canay failli s'étouffer en entendant les paroles de son supérieur « Une chance ? Vous parlez d'une chance ? Espèce d'enfoiré, vous nous avez envoyé dans une mission suicide et tout ça pour récupérer un virus hautement mortel qui risque de contaminer des populations entières ! »

« Ne jouez pas les innocents Capitaine, vous étiez parfaitement au courant des études que nous faisions sur cette Station. Il s'agit là d'un petit contretemps. Rien de plus. »

« Un contretemps ?! J'ai été mordu par l'une de ces créatures, si mes souvenirs sont bons la propagation du virus se fait extrêmement rapidement. Alors dites moi immédiatement où se trouve ce putain d'antidote ?!!! »

Mais un bruit étrange non loin de là vint l'interrompre. Un second rakghoul avait rejoint la première créature pour l'accompagner dans son dîner. N'étant pas de cet avis et bien décidé à protéger son repas, la bestiole se jeta sur son rival comme pour le défier. Un coup de queue l'avait envoyé valser contre le mur mais cela n'annonçait que le début d'un affrontement qui pourrait durer des heures. Canay allait en profiter pour atteindre la chambre froide, convaincu de la présence d'un probable antidote.

« Merde merde merde merde, j'y arriverai jamais. » chuchota le militaire en rampant caché derrière des meubles tombés à la renverse. Il jeta à nouveau un regard vers les créatures qui ne cessaient pas de se battre. Comme un miracle, l'une d'elle projeta la seconde quelques mètres plus loin, ce qui déplaça le combat à l'opposé d'où se trouvait le Neimoidien. Il pouvait en profiter pour se faufiler à l'intérieur de la chambre froide discrètement.

« Capitaine ?! Capitaine où êtes-vous ?! » son équipe était arrivé et tomba nez à nez avec les deux rakghouls « Mais qu'est ce que... ARRRRRRHHHHHHH » les créatures n'avaient pas attendu une seconde pour foncer sur ces quatre nouvelles proies. Un véritable festin. Profitant de la diversion, Canay rampa jusqu'à la chambre froide et appuya sur le bouton de fermeture de la porte. Le bruit avait malheureusement attiré les rakghouls qui sentaient la présence d'un autre individu derrière celle-ci. Il était pris au piège.

« Je suis dans la chambre froide, où se trouve l'antidote, dites le moi vite je ne sens quasiment plus ma jambe. » face à lui une multitude d'étagères métalliques et d'instruments scientifiques disposés à travers la pièce. Des fioles aux contenus étranges pour la plupart brisées.

Mais Ton Quee ne répondait plus, pas plus que Grendo S'orn d'ailleurs. Tout deux venaient de constater que les produits pharmaceutiques tant convoités avaient été détruits. Il ne restait plus rien à récupérer. Ni virus, ni médicaments, ni antidote. Canay était seul, sans équipe de secours, sans rien ...

« Quee ?! Répondez-moi !!! Quee !!!! Espèce d'enfoiré. Enfoiré enfoiré enfoiré ! Bordel. » Canay observa les alentours mais rien ne pouvait l'aider. A peine trois fioles étaient encore intactes mais aucune n'avait le pouvoir de guérir ce mal qui le faisait souffrir chaque minute un peu plus. Se sentant condamné, Canay retomba lourdement sur le sol, dos contre la porte, son visage entre ses mains. Il fallu huit longues heures pour qu'il achève sa transformation. Au début son corps s'était étiré, modifiant complètement sa morphologie. Il perdit ensuite la pigmentation de sa peau pour aboutir à une forme cadavérique tourmentée. Ne restait à présent plus rien du militaire de carrière connu sous le nom de Capitaine Canay.

« Terminons en définitivement. D6BL me recevez-vous ? »

« Bien sur Monsieur, que puis-je faire pour vous ? »

« Enclenche immédiatement l'ordre d'auto-destruction de la Station Spatiale Kuun 4. Nous avons perdu tout contrôle et devons à tout prix mettre à terme à cette épidémie avant qu'elle ne sorte de la station. »

« Je comprend Monsieur Quee. Tout de suite. » il pianota quelques données dans l'ordinateur central puis ...

« Déclenchement du compte à rebours d'autodestruction de la Station Kuun 4. Tout le personnel et la clientèle de la Station sont amenés à rejoindre les quais aussi rapidement que possible. Début du compte à rebours : 10:00...09:59...09:58... »


« Ce fût un honneur de vous servir Monsieur. »

« Aurevoir D6BL. »

« 00:03...00:02...00:01... Autodestruction »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Station Kuun 4] Vous avez dit Rakghoul ? [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-