La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sayla Kobarr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sayla Kobarr
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 29 ans
Race : Dévaronienne
Binôme : Autre compte : Ben Doyle
Autre compte : Darth Valeras
Autre compte : Valerion Scalia (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Sayla Kobarr   Ven 25 Déc 2015 - 23:20


Nom : Kobarr

Prénom : Sayla

Âge : 28 ans

Race : Devaronienne

Côté de la Force : neutre, à tendance lumineuse

Rang désiré : Jedi Gris, Chevalier

Sabre laser : Sayla dispose d'un sabre laser à lame verte. La jeune femme n'a toutefois jamais été une Jedi consulaire. Simplement, l'adolescente de vingt ans qu'elle était lors de la création de cet objet préférait l'équilibre de la couleur verte, l'harmonie s'en dégageant, plutôt que la froideur un peu agressive du bleu. Finalement, le cristal du sabre en dit peut-être plus que voulu sur les véritables sentiments de la jeune femme, cachés derrière une façade un peu dure et hautaine.

Le sabre de Sayla n'est pas vraiment une oeuvre d'art, ce qui correspond bien au tempérament de la jeune femme : il s'agit que cela soit avant tout efficace et solide. Le métal utilisé n'a rien de bien particulier, il est sobre, fonctionnel. La seule touche d'originalité consiste en la présence de bois de Wroshyr, fixé sur la structure métallique du sabre, au niveau de la chambre d'énergie du cristal. Ce dernier provient d'Ilum, comme pour la plupart des membres de l'Ordre.

Bien que Sayla soit une bretteuse talentueuse, elle n'utilise que rarement son sabre laser. Par nécessité mais aussi par choix. N'étant plus membre de l'Ordre Jedi, elle ne désire pas être reconnue de ses membres, et n'étant pas plus convaincue que cela de mériter le port d'une arme si symbolique, elle essaye de ne pas trop y recourir. De toute manière, dans sa profession actuelle, les blasters suffisent largement. Ce n'est qu'en dernier recours que le Chevalier Kobarr usera de sa vieille arme, qu'elle affectionne pour les souvenirs agréables que ce sabre évoque. Cependant, si Sayla n'utilise cet objet que rarement, elle veille à le manier régulièrement, à s'entraîner, lorsqu'elle se sait à l'abri d'yeux indiscrets.

Spoiler:
 


Caractéristiques :
Force 3
Dextérité 4
Agilité 5
Constitution 3
Intelligence 4
Sagesse 3
Charisme 4

Pouvoirs :
Absorption / Dissipation de l'énergie (niveau 2)
Amélioration des capacités (niveau 2)
Détection (niveau 2)
Télékinésie (niveau 2)
Voile de Force (niveau 1)
Persuasion

Lancer de sabre
Brouillard de l'ombre
Guérison (niveau 1)
Etouffement (niveau 1)

Points Forts : Sayla est une femme belle, à la musculature puissante et souple. En outre, elle est une bretteuse douée ainsi qu'une pilote confirmée, sans avoir pour autant des capacités extraordinaires, faute d'entraînement suffisant en la matière. Son caractère sentimental et ses principes lui donnent également une grande sensibilité.

Points Faibles : Sayla a tendance à se dénigrer, inutilement. Sa sensibilité est aussi sa faiblesse, ce qui a toujours rendu difficile le détachement prôné par les Jedi et la prise de distance vis-à-vis des sentiments. La Devaronienne peut également se montrer agressive, sans véritable raison, se défiant facilement des individus qu'elle rencontre.

Caractère : A la différence de la plupart des Devaroniennes, Sayla est de nature fougueuse. La jeune femme a un tempérament intrépide, ce qui lui a causé à plusieurs reprises quelques problèmes au sein de l'Ordre Jedi. Oh, rien de bien grave, mais Sayla a toujours été une padawan plus turbulente que les autres, souvent encline à tenter d'échapper aux règles. Cette attitude aurait pu être attribuée à son jeune âge, aux découvertes de l'adolescence, mais il s'agit en réalité d'une véritable particularité de caractère. Le goût du risque, de l'aventure, voire même du danger, ont toujours fait frissonner la Dévaronienne de plaisir, la rendant ainsi plus proche des individus masculins de sa race que féminins. Sayla a toujours montré un goût prononcé pour l'action plutôt que la discussion, ce qui l'a naturellement conduit à se tourner vers le rôle de Gardien, dans l'Ordre Jedi. C'est sans doute un élément qui permet également de comprendre qu'elle ait finalement quitté cet ordre qui l'avait accueillie. Farouchement indépendante, désireuse de s'extraire des carcans moraux comme hiérarchiques, la jeune femme a toujours été rétive à l'autorité, faisant d'elle une Jedi trop insolente, voire même dédaigneuse.

Malgré une attitude parfois arrogante, hautaine, Sayla n'en est pas moins une personne qui doute, en particulier d'elle-même. Elle se présente aux autres avec une assurance tendant parfois à la provocation, ce qui n'est en réalité qu'une manière de masquer ses doutes et ses craintes. En effet, son départ de l'Ordre Jedi n'est pas dû qu'à une volonté d'indépendance. C'est avant tout parce qu'elle n'estimait plus être utile dans ce qu'elle faisait qu'elle a quitté l'Ordre, y voyant là autant une preuve d'échec qu'une possibilité d'ouvrir un nouveau chapitre dans sa vie.

Les sentiments, souvent réfrénés chez les Jedi, sont également une part importante de la vie de la jeune femme. C'est un élément de plus ayant compliqué son parcours en tant que padawan, Sayla ayant tendance à se laisser aller trop souvent à la colère ou au ressentiment. Toutefois, ce sont des sentiments profondément positifs qui prédominent chez elle. Loyale envers ses amis, femme réservée capable d'aimer sans limite, elle est éprise d'un réel désir de justice. Quitte, parfois, à considérer que la loi est un frein quelque peu inutile. Les règles, somme toute, ne valent pas grand-chose face aux principes, estime-t-elle. Ca ne l'empêche pas pour autant de faire preuve de beaucoup d'ironie et de cynisme. Elle croit sincèrement dans la vérité, sans pour autant proclamer la détenir. De sorte que les sermons, Jedi comme Sith, lui ont toujours paru peu authentiques et naturels.

Enfin, Sayla est une femme libre, qui n'a jamais hésité à profiter des plaisirs, notamment du sexe. Elle n'a jamais vraiment compris les astreintes que s'imposaient les Jedi, et bien qu'elle ait du les respecter en bonne partie, elle a toujours trouvé un moyen de contourner les obligations morales de l'Ordre. C'est qu'il lui paraît complètement illusoire de vouloir se détacher de rapports affectifs. Sur le plan philosophique, Sayla a toujours appartenu à l'aile la plus progressiste des Jedi, estimant que les relations amoureuses devaient être acceptées, et étant même en faveur de rencontres fréquentes entre les padawans et leurs familles. Le Chevalier Kobarr a toujours estimé que rien ne pouvait l'empêcher de passer du bon temps avec tel ou tel homme, et que personne n'avait à lui dire ce qui était décent ou digne. Une opinion qu'elle ne pouvait se permettre d'exprimer ouvertement au sein de l'Ordre Jedi, où le machisme, comme partout, n'est pas non plus absent.

Description Physique : Comme toutes les Devaroniennes, Sayla dispose d'une fine couche de fourrure, en lieu et place de la peau rosée et délicate des humains. La présence de poils varie toutefois d'une zone à l'autre, et certains endroits en sont dépourvus, notamment sur une bonne partie du visage ou sur les doigts, la pilosité allant decrescendo. A la différence de leurs congénères de sexe masculin, les Devaroniennes n'ont pas de cornes. Certaines, toutefois, ont, au niveau du front, deux formes circulaires noires, et c'est le cas de Sayla. Celle-ci est, à l'évidence, une très belle femme. Les iris de ses yeux sont d'un bleu très clair, contrastant avec sa fourrure-peau orangée. Depuis l'adolescence, la Jedi rase à ras une bonne partie de l'arrière de son crâne. Les cheveux restants sont noués en nattes, l'une longue partant du dessus arrière de sa tête, l'autre étant bien plus petite et se présentant sur la droite de son visage. A cela, il faut ajouter deux lignes de cheveux blancs, raides, encadrant son visage en descendant, et offrant un joli contraste chaleureux avec les différentes couleurs présentes sur son corps. Ici et là, se présentent des sortes de tâches de rousseur, mais de couleur noire. En réalité, cette teinte est due au fait que les Devaroniens ont un sang ébène, de sorte que les lèvres de Sayla ont constamment la couleur du charbon. Une touche particulière rehaussant d'autant plus cette beauté particulière.

Quant à son corps, la Jedi l'a athlétique. C'est tout simplement dû à un entraînement régulier, étalé sur plusieurs années. Engagée dans la voie du Gardien, le Chevalier Kobarr devait forcément prendre soin de son corps et réaliser des exercices sportifs réguliers. Sa ligne est donc fine, élancée, svelte. Son maintien est profondément chevaleresque, en ce sens qu'il a quelque chose de fier, d'assuré, voire hautain. Il ne faut pas voir dans cette assurance le reflet de son caractère, mais plutôt la preuve de la totale connaissance qu'a Sayla de son corps. En effet, elle est à l'aise avec celui-ci, et sait comment s'en servir pour arriver à ses fins. Elle sait qu'une bonne partie des hommes sont des porcs qui ne pensent qu'à la sauter lorsqu'elle passe à côté d'eux. Ceux qui lui lancent des remarques salaces en sont pour leurs frais, recevant un bon coup de poing plutôt qu'un doux baiser. Ils le cherchent, après tout... Les mains de Sayla, justement! Ses doigts se finissent par des ongles très longs, qu'il convient plutôt d'appeler des griffes. C'est, à nouveau, une marque propre à son espèce.

Pour ce qui est de sa façon de s'habiller, elle est simple et sobre, ce qui ne la rend peut-être que plus terriblement sexy. La jeune femme porte des vêtements noirs, le plus souvent en cuir, prêts du corps. Il ne s'agit pas de s'habiller pour faire du pole-dance, mais simplement d'être capable à tout instant de se battre sans gêne. Sayla a bien une bure Jedi, mais elle ne l'affectionne guère et ne sent pas vraiment à l'aise dedans. Bref, là aussi, ses vêtements sont avant tout fonctionnels, bien que la Jedi ne dédaigne pas de s'apprêter. La beauté et la pratique se conjuguent, tout simplement. Elle porte également une ceinture de cuir brun, à laquelle son sabre peut s'accrocher, et dans laquelle elle peut mettre un comlink, des crédits, ce qui est nécessaire et de peu de poids. Que reste-t-il encore à mentionner... Ah oui, bande de vicieux! Sa poitrine? Conséquente, sans être explosive. N'espérez pas de décolletés plongeants, Sayla préfère les tuniques recouvrant intégralement son buste. Ce n'est pas la chaleur qu'elle recherche mais la facilité.

Dernière particularité, également propre aux Devaroniens, c'est la résistance particulière de la Jedi à l'égard des poisons, alcools et drogues. Le métabolisme de sa race est tout simplement plus performant que la moyenne des espèces, de sorte qu'avant de voir une Devaronienne saoule ou droguée, vous serez depuis longtemps sous la table.

Histoire : Sayla Kobarr est née sur Devaron, dans une famille sans histoire, habitant Montellian Serat, la capitale planétaire. Jusqu'à l'âge de cinq ans, la jeune Devaronienne resta auprès de ses parents. Sa mère travaillait pour les autorités locales, tandis que son père oeuvrait comme mécanicien dans un garage de vaisseaux. C'est peut-être ce contact avec la mécanique dès la plus tendre enfance qui fit de Sayla une fille curieuse, intéressée par les engins spatiaux.

Ce fut justement un engin spatial qui, un jour, vint se poser sur Devaron pour repartir avec elle. A son bord se trouvaient des Jedi, cherchant de jeunes enfants sensibles à la Force. Ils trouvèrent en Sayla un potentiel que l'Ordre pouvait développer pour le rendre utile à tous. Ce ne fut pas sans larmes que la jeune Dévaronienne dut quitter ses parents. Ceux-ci étaient d'ailleurs fous de douleur, bien que compréhensifs. L'Ordre leur avait également assuré que les contacts, même s'ils seraient faibles, ne seraient pas inexistants. Dès qu'elle fut en âge de lire, l'enfant qu'était Sayla reçut donc régulièrement des lettres de ses parents, ce qui permit de garder avec eux un contact, certes relatif, mais ayant au moins le mérite d'exister.

L'enfant qu'elle était alors entreprit un long parcours au sein de l'Ordre Jedi, semblable à celui de tous les padawans. Ce que ressentit la Dévaronienne en arrivant sur Onderon, ce fut de l'émerveillement. La planète était fort différente de Devaron, et des individus de toutes les races, de toutes les cultures de la galaxie, se côtoyaient, discutaient et formaient des amitiés ensemble. Des individus étranges maniaient des pouvoirs encore plus étranges!

Les premières années de Sayla furent sans grand intérêt. Elle suivait avec application les enseignements que les instructeurs du Temple prodiguaient aux novices. Toutefois, dès son jeune âge elle marqua des dispositions à l'effronterie et à la rébellion. A l'époque, déjà, se présentait en germe ce qui l'amènerait, un jour, à prendre ses distances avec l'Ordre. Pour l'heure, cependant, il n'y avait rien de bien méchant dans ce que faisait Sayla, et son ardeur au travail compensait les sautes d'humeur qui pouvaient la rendre dure à vivre. Sans trop de difficultés, la Dévaronienne se faisait des camarades au Temple, forgeant des amitiés sincères et durables. Ainsi, malgré la séparation avec ses parents, elle n'eut pas trop à s'en attrister. Il y avait toujours quelque chose à faire, sur Onderon, et l'attention bienveillante des Jedi et les premières amitiés de l'enfance venaient adoucir l'absence des figures parentales.

Vers l'âge de douze ans, toutefois, Sayla commença à devenir de plus en plus turbulente. Au point que les bagarres avec certains élèves commencèrent à devenir fréquentes. Ce n'est pas qu'on l'embêtait ou lui voulait du mal, c'était elle qui, pour un oui ou pour non, se lançait dans un combat inutile. Consciente de ses talents, Sayla n'en était que plus orgueilleuse, et commença à répondre aux instructeurs, les moquant grossièrement. Etait-ce simplement le début de l'adolescence? Ou fallait-il y voir une prédisposition à la colère, à l'inconstance? Quoi qu'il en soit, au fur et à mesure que son comportement se dégradait, les opinions des enseignants à son égard se faisaient de plus en plus mauvaises. A la fin de sa treizième année de vie, Sayla était considérée comme une enfant instable, en qui on avait sans doute mis trop d'espoirs. Elle ne serait pas une Jedi.

Un Maître Jedi s'intéressa, malgré tout, à ce petit diable de fille. Il s'agissait de Maître Wroo'koro, un des rares membres de l'Ordre appartenant à la race des Wookie. C'était un individu impressionnant, non seulement par sa corpulence mais aussi par sa grande sagesse. Un jour, il se rendit auprès de Sayla. En des termes très clairs (tout cela en Shyriiwook bien sûr, la langue wookie), le Jedi fit comprendre à la jeune fille qu'il n'y avait pas de nombreuses voies qui lui étaient ouvertes. C'était soit le suivre comme maître et lui obéir, soit attendre en vain la venue d'un autre instructeur acceptant de lui transmettre son savoir. La Dévaronienne suivit évidemment le maître wookie, pour sa première leçon. Et celle-ci fut de lui apprendre l'humilité. Car la jeune fille qui se croyait si maligne se retrouva toute dépourvue face aux talents de Maître Wroo'koro, surpassant évidemment ses capacités avec facilité. Au sabre, dans le recours à la Force, en mécanique... Elle se rendit compte qu'elle avait fait preuve d'une grande stupidité, et fut dès lors infiniment reconnaissante au Wookie de lui avoir laissé sa chance.

Sayla ne perdit pas pour autant son petit côté effronté, mais celui-ci s'adoucit considérablement. De la gamine impossible à vivre qu'elle était, elle devint une adolescente, certes un peu remuante, mais consciente de ses limites. Maître Wroo'koro, surtout, arrivait à canaliser l'ardeur de son apprentie, veillant à lui apprendre à être plus patiente, à apprécier la lenteur. L'autorité naturelle du wookie avait un fort effet sur la Devaronienne, qui veillait ainsi à ne pas dépasser les bornes. De plus, elle craignait réellement de décevoir l'individu qui avait été le dernier à croire en elle, de sorte qu'elle réfrénait son caractère parfois trop ardent.

L'adolescence reste toutefois une période de découvertes et d'expérimentations. Sayla se rendit compte qu'elle attirait le regard des garçons. Comme cela arrivait régulièrement au Temple, elle flirta en cachette avec quelques garçons. Maître Wroo'koro, de son côté, n'était pas très regardant, considérant cela à raison comme des jeux sans malice. Il était, en plus, assez peu sensible aux thèses conservatrices de certains de ses collègues, et transmettait d'ailleurs à son apprentie ses idées plus progressistes. Meilleur adepte de la Force que du sabre, Maître Wroo'koro ne s'y trompa pas en voyant les aisances avec lesquelles son apprentie maniait l'arme propre du Jedi, et décida de la préparer de son mieux à s'orienter dans la voie du Gardien. Ce fut une bonne idée, car elle permit de tourner l'énergie débordante de Sayla vers une activité physique sans fin. Les entraînements étaient intensifs, d'autant que si le Wookie n'était pas le plus élégant sabreur du Temple d'Onderon, il était certainement l'un des plus robustes. A force d'endurance, le Maître pouvait ainsi régulièrement prendre le dessus sur l'apprentie. La force sans l'esprit n'étant rien, Wroo'koro n'oubliait pas de transmettre ce qu'il connaissait sur la Force. Après des séances d'entraînement physique difficiles, les deux Jedi se rendaient dans un lieu rempli de calme, où le Maître invitait son élève à méditer, à s'ouvrir à la Force. Il pouvait ensuite passer des heures à parler de l'histoire des Jedi ou de la République, ou à entraîner la Dévaronienne sur les chemins complexes de la philosophie Jedi.

A vingt ans, Sayla rencontra un jeune homme, ayant son âge et vivant aussi au Temple Jedi. C'était un beau garçon, un humain aux yeux d'un vert pétillant, au sourire franc et jovial. Il avait quelque chose de terriblement lumineux et apaisant, là où elle pouvait être plus sombre et mouvementée. Elle trouva en Jerel Kane plus qu'un ami ; un amant. Les deux amoureux se complétaient parfaitement, par leurs évidentes dissemblances. Jerel n'avait jamais été un garçon difficile. C'était plutôt le genre d'élève modèle, travailleur, respectueux de ses maîtres, s'entendant bien avec tous ses condisciples, toujours prêt à détendre l'atmosphère par ses blagues, tout en étant apte à être sérieux lorsque la situation le nécessitait. Conscients que leur relation pouvait être mal vue, les deux amants la dissimulèrent, partiellement seulement. Leurs maîtres respectifs étaient au courant de la situation, et si l'enseignant de Jerel était loin d'être satisfait de cette situation, Maître Wroo'koro ne s'en formalisait guère. Pour lui, le principal était que Sayla n'oublie pas que son instruction primait sur tout le reste. Et si dans le coeur de la Dévaronienne il n'en était peut-être pas tout à fait ainsi, rien ne fut cependant changé dans le sérieux avec lequel elle poursuivait son apprentissage.

A l'âge de vingt-et-un an, Sayla suivit son maître en mission sur Kashyyyk. Il s'agissait de venir en aide à des clans wookies ayant requis l'aide de Maître Wroo'koro auprès du Conseil Jedi, qui avait accepté. Des Trandoshans avaient en effet posé leurs pieds griffus sur le sol de la planète, une petite bande de criminels attaquant les wookies par appât du gain et par haine brute et idiote. La mission s'avéra rude et, surtout, violente. Les Trandoshans étaient des individus redoutables et féroces, ce n'était pas pour rien qu'ils étaient parmi les rares individus capables d'affronter les formidables guerriers wookies. Maître Wroo'koro avait initialement espéré qu'il soit possible de parvenir à convaincre les Trandoshans de s'effacer, comptant sur la crainte que pouvaient inspirer deux Jedi. Il avait toutefois fait preuve d'une espérance un peu trop grande, et le conflit était devenu inévitable. L'affrontement entre Wookies et Trandoshans eut lieu, malheureusement. Durant celui-ci, Sayla put démontrer toute son habileté au sabre laser, réalisant de superbes pirouettes grâce à son corps musclé. Une habileté que Maître Wroo'koro, vieillissant, n'avait jamais eue. Un tir le blessa grièvement, lui faisant toucher le sol. La bataille s'acheva, et Sayla trouva son maître, son mentor, son père, en train de perdre son sang. On put le ramener au village, mais sa blessure était mortelle. Entouré de sa précieuse apprentie et des membres de son clan, Maître Wroo'koro rendit l'âme, paisiblement, en ayant auparavant assuré Sayla de sa fierté envers elle. Elle était devenue, avait-il dit, un véritable Chevalier Jedi.

Le Conseil en jugea de même, donnant ce titre à la Devaronienne, à son retour sur Onderon. Toutefois, la jeune femme avait du mal à faire face à la mort de son maître. D'une façon ou d'une autre, elle se sentait responsable de la mort du Wookie, responsable de ce qui était arrivé. Afin d'échapper à la culpabilité, elle se concentra sur la création de son sabre laser. Ce périple l'amena sur Ilum, en compagnie de Jerel, qui avait accédé au rang de Chevalier un peu avant elle. Instinctivement, elle fut attirée par un cristal vert, d'une couleur foncée, douce, apaisante, faisant penser à son maître défunt. En souvenir de ce dernier, elle plaça du bois de Wroshyr, ramené de son voyage sur Kashyyyk, sur la garde de son sabre. Auprès de Jerel, elle reprit peu à peu de l'optimisme, profitant du temps nouveau qui s'offrait à elle pour approfondir ses connaissances en mécanique. Amatrice de vaisseaux et de vitesse, Sayla pouvait passer des après-midi à fouiller dans les garages d'Onderon, à la recherche de telle ou telle pièce manquante. Malgré tout, la Dévaronienne sentait qu'elle avait perdu en confiance. Etait-elle vraiment digne d'être une Jedi? Ses opinions n'entraient-elles pas trop souvent en contradiction avec la position du Conseil? Jerel arrivait à écarter ces questions, l'aidant à aller de l'avant. Elle se dirigea vers la voie de Gardien de la Paix, désireuse de venir en aide aux personnes, sur le terrain, tout en voyageant.

Trois années durant, elle arpenta la République, obéissant aux injonctions de l'Ordre, parfois même en compagnie de Jerel. A plusieurs reprises, elle se montra utile et efficace, bien qu'un peu trop têtue à certains moments. Dans l'ensemble, cependant, son évolution paraissait positive pour le Conseil, Sayla gardant pour elle et son amant ses doutes. On lui confia un apprenti aux alentours de ses vingt-cinq ans, non à titre définitif mais temporairement. On attendait d'elle qu'elle puisse adoucir le caractère impétueux du jeune garçon qui lui était confié, comme maître Wroo'koro l'avait fait avec elle, avant qu'un maître ne puisse reprendre la main. Sans doute, le Conseil espérait-il également mettre le Chevalier Kobarr sur la voie menant à la maîtrise.

Ce fut à cet instant que l'attaque sith eut lieu sur Artorias. Présente sur Dantooïne avec toute une équipe de Jedi, comprenant Jerel et son apprenti de quatorze ans, elle fut envoyée avec tous ses camarades sur la planète attaquée, dans le but de venir en aide aux civils. Lorsqu'ils arrivèrent sur place, les Jedi furent confrontés à l'horreur et à la supériorité des troupes sith. Ils firent de leur mieux pour sauver un maximum de civils, au péril de leurs vies. Sayla se battait avec fougue, confrontée pour la première fois à des ennemis d'une réelle dangerosité. Un Maître Sith sortit des rangs et s'avança vers Jerel et Kal, le jeune apprenti. Pris par surprise, l'amant de la Dévaronienne arriva toutefois à se défendre vaillamment. La lutte prit cependant un tour tragique, et le jeune Chevalier aux cheveux blonds périt, acculé contre les ruines d'une maison en flammes.

A cet instant, Sayla Kobarr n'eut plus qu'une envie : se venger de la mort de l'homme qu'elle aimait depuis des années. Un instant, elle céda au Côté Obscur, étranglant le Sith responsable de la mort de Jerel, puis se lança dans des frappes terribles, pleines de rage et de colère. L'ennemi, légèrement blessé par la lame du Chevalier qu'il avait assassiné, fut incapable de riposter efficacement. Sayla déchaîna toutes ses capacités avec une furie implacable puis mit un terme à la vie du Sith, le décapitant.

Elle en fut surprise, tout d'abord, s'étonnant de ce qu'elle venait de faire. Autour d'elle, il n'y avait que feu et sang, l'horreur de la guerre, la monstruosité d'une boucherie. N'y avait-il donc que cela dans cette galaxie? Un Jedi était-il donc condamné à vivre de telles monstruosités? Elle n'arrivait pas à détourner son regard du corps sans vie de l'individu qu'elle avait tué. La vengeance ne lui avait apporté aucun réconfort, rien, si ce n'est un vide encore plus grand, la sensation de savoir que Jerel n'aurait pas voulu qu'elle cède à la colère et à la haine. Elle resta plusieurs minutes dans cet état catatonique, le monde semblant continuer de brûler autour d'elle. Ce fut un cri qui la ramena parmi les vivants, en tout cas parmi ceux qui l'étaient encore. Il s'agissait de Kal! Ce dernier avait saisi le sabre de Jerel, courant à l'assaut des Sith. Elle le vit tomber à terre, assommé. Alors, elle voulut sauver le jeune garçon, venir en aide à cet être humain qu'on lui avait confié, sauver ce qui pouvait encore l'être, ne pas abandonner ce gamin qui lui ressemblait tant à son âge... Elle ne put. Les Sith progressaient et ses compagnons Jedi la tirèrent en arrière, tandis que seuls ses yeux pouvaient suivre Kal emporté par des Sith.

Puis, il y eut une explosion, et elle se réveilla sur Onderon.

Alors, ne trouvant plus sa place dans l'Ordre Jedi, Sayla s'empara d'un chasseur et quitta la planète, direction n'importe où. S'estimant responsable de la mort de son amant, de la capture de Kal, elle estima qu'elle n'était pas capable de poursuivre son parcours au sein de l'Ordre. Les échecs s'étaient succédés, elle n'avait plus sa place sur Onderon. Ne sachant que faire, elle se rendit sur Taris, où elle avait déjà séjourné, et noya son chagrin, ses doutes et ses démons dans l'alcool et les bâtons de la mort. C'était insensé mais facile, tellement facile. Heureusement pour elle, ses prédispositions raciales la sauvèrent d'une possible dépendance au long terme. Elle émergea des brumes, à temps pour se rendre compte qu'elle n'avait plus un sou en poche. Alors, consciente que ses talents au combat pouvaient être utiles à l'un ou l'autre individu, elle se lança dans le mercenariat, passant de groupe en groupe, afin de se payer de quoi manger.

Il ne fut pas longtemps avant qu'elle se forge une petite réputation. Rien de bien folichon, mais du moins trouvait-elle sans trop de problèmes des clients, ignorants qu'elle avait été une Jedi mais sachant qu'elle disposait de capacités particulières. Durant trois ans, Sayla alla de planète en planète dans la bordure extérieure, jouant des blasters. Elle avait laissé derrière elle son passé au sein de l'Ordre mais ne l'oubliait ni ne le reniait. Elle ne pouvait tout simplement plus concevoir son existence dans le carcan de l'Ordre sans Jerel, sans Maître Wroo'koro, entourée de camarades qu'elle appréciait, mais dans le souvenir perpétuel de ses échecs. Non, il lui fallait maintenant mener sa petite barque, seule, sorte de chevalier errant dans ce grand océan de la galaxie. Elle n'oubliait pas, cependant, que, quelque part dans l'Empire Sith, se trouvait Kal, et se jurait, qu'un jour, elle le retrouverait.

Règlement : lu et approuvé [x].

Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ? : c'est Ben Doyle / Darth Valeras au rapport, les amis! J'ai les 35 points rp minimum requis pour chaque compte pour en ouvrir un troisième. Je suis gourmand...  Embarassed (c'est parce que je vous aime  :hrt: )


Dernière édition par Sayla Kobarr le Dim 27 Déc 2015 - 11:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7810
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Sayla Kobarr   Dim 27 Déc 2015 - 10:35

Salut salut !

Une très chouette fiche, j'adore l'histoire et la consistance du personnage ! Tu es sur le point d'être validé, mais il y a deux tout petits détails à régler :
- Une petite croix au coin du règlement en bas à droite.
- Et j'avoue que le charisme de Sayla est limité, alors que finalement tu parles beaucoup d'un physique avantageux, d'une beauté qui retient pas mal l'attention... Il faudrait peut-être rééquilibrer un poil les caractéristiques pour que ça colle mieux à la description du personnage.

A très vite je pense :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayla Kobarr
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 29 ans
Race : Dévaronienne
Binôme : Autre compte : Ben Doyle
Autre compte : Darth Valeras
Autre compte : Valerion Scalia (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Sayla Kobarr   Dim 27 Déc 2015 - 10:59

Merci pour ta lecture!

Pour le règlement... c'est fait!

Pour les caractéristiques, j'ai mis 4 en charisme alors, et 3 en constitution (au lieu de 4). Je comprends bien ta remarque, je me la suis faite également... Parce que 3 en constitution, ça peut aussi sembler faible pour quelqu'un sensé être physiquement vigoureuse. Du coup, c'est également discutable. :/ J'ai eu du mal à trouver un équilibre correct entre les différentes caractéristiques. J'espère que cela convient mieux maintenant! :)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7810
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Sayla Kobarr   Dim 27 Déc 2015 - 11:02

Oui je comprends, c'est vrai. Mais je pense que finalement tu la décris peu comme particulièrement résistante et plus comme particulièrement belle, alors je t'avoue que ça me convient mieux comme cela :-)

C'est tout bon donc ! Je te fais pas la chanson, tu sais déjà comment marche la maison ! Pense juste au lien vers la fiche dans la signature.

Un très bon jeu à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayla Kobarr
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 29 ans
Race : Dévaronienne
Binôme : Autre compte : Ben Doyle
Autre compte : Darth Valeras
Autre compte : Valerion Scalia (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Sayla Kobarr   Dim 27 Déc 2015 - 11:05

Merci beaucoup! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sayla Kobarr   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sayla Kobarr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Jedi Gris-