La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mer 11 Nov 2015 - 3:03


La bibliothèque. Après toutes ces péripéties et cette mission échouée sur Dubrillion, la Mirialane n'était pas fâchée de retrouver un peu de tranquillité au Temple. Bien entendu, elle avait reçu les félicitions du Conseil pour avoir vaillamment défendu la tour de communication - malgré la destruction de ses antennes, la rendant inutilisable - face à deux Sith et pour en être revenu presque indemne. En effet, Aurora avait souffert d'une très douloureuse déchirure musculaire, après avoir trop longtemps forcé sur ses membres inférieurs dans cette course poursuite qui l'avait opposé, elle et sa partenaire Cuera aux deux Siths.

La Padawan en avait tout de même tiré une bonne expérience. En pleine course poursuite, elle avait su convaincre le Centre de Commande de procéder à de nombreuses manœuvres visant à ralentir les Sith. Beaucoup de soldats avaient ainsi pu être épargné face à la folie meurtrière du plus âgée des deux Sith. Malheureusement, la chance n'avait pas été avec eux et Aurora comme sa partenaire avaient vu bon nombre de leurs tentatives pour rattraper les intrus échouer lamentablement. Même le dernier coup d'éclat de la Mirialane n'avait pas suffit. Devançant l'espace d'un instant les deux Sith pour leur barrer la route dans un ultime baroud d'honneur, elle avait eu la mauvaise surprise de se faire vaincre par un baiser arraché par la jeune Sith. Bien entendu, la Mirialane avait obtenu sa vengeance en infligeant une redoutable gifle à la coupable. Néanmoins, cette dernière était parvenue à s'enfuir avec son partenaire, laissant la Padawan et sa partenaire face à leur échec.

Le trajet de retour au Temple avait été particulièrement difficile pour Aurora, malgré les bonnes paroles de Maitre Berryl. Mais comme je le disais un peu plus haut, cette dernière avait été envahie par un sentiment de soulagement. Un peu de calme et de sérénité pouvait apaiser les cœurs meurtris. Le travail à la bibliothèque lui apportait les deux.

Comme tous les matins depuis son retour, la Padawan déambulait dans les allées de la fameuse bibliothèque, éteignant les moniteurs de recherches laissés allumé par quelques novices ou maitres distraits, apportant son aide à d'autres padawans dans leurs recherches, rangeant les hololivres et échangeant quelques mots avec les autres assistants qui se montraient plus loquaces avec elle depuis son retour. La mission sur Dubrillion, bien qu'un échec, semblait ainsi lui avoir apporté un peu de notoriété.

Alors qu'elle déambulait dans l'une des allées de la bibliothèque, l'attention de la Padawan fut attiré par un hololivre qui avait été mal rangé dans l'étagère. Le remettant rapidement en place d'un geste souple et calculé, la Mirialane reprit sa route sans regarder devant-elle. " Toujours regarder devant soit " n'était pas un précepte Jedi complexe. Chaque individu de la galaxie l’acquérait presque naturellement en grandissant. Malheureusement, aussi simple soit-il, bon nombre d'entre eux l'oubliait parfois et devait faire face aux conséquences.

La conséquence de l'oublie d'Aurora se matérialisa sous la forme d'une masse assez imposte, vêtue d'une bure. Accusant le choc, la Mirialane mit quelques instants à reprendre totalement ses esprits. Relevant la tête pour voir qui elle avait percuté, ses pupilles grossirent lorsqu'elle reconnut le Maitre Jedi qui se tenait devant-elle.

Un Fallen, une cicatrise sur l’œil gauche, un géant massif. Aucun doute possible. Il ne peut s'agir que de Maitre Vorkosigan, l'artisan de l'alliance avec les Wookies et le sauveur de Kashyyyk, actuel Ministre de la Justice de la République. Sa réputation le précède. Qu'est-ce qu'une légende comme lui vient faire ici, à la bibliothèque ? A-t-il encore du temps au milieu de ses nombreuses responsabilités pour s'égarer au Temple ? Non, ce n'est pas le moment de se poser des questions. On vient de bousculer un Maitre Jedi renommé. Vite, vite. Il faut s'excuser. 

Coupant court à ses pensées, la Mirialane s'inclina en essayant de dissimuler au mieux les rougeurs qui commencèrent à apparaitre sur ses joues, contrastant grandement avec sa délicieuse couleur verte. La Padawan se sentait un peu honteuse d'une telle maladresse.

" Maitre Vorkosigan, pardon de vous avoir bousculé. Mon attention a été détournée par un hololivre. Je ne vous ai pas vu venir. "

Relevant la tête, Aurora tenta de se racheter.

" Puis-je vous être utile d'une quelconque façon, Maitre ? Auriez-vous besoin d'aide pour quelques recherches, ouvrages, informations ? "

La petite Mirialane ne put s'empêcher de trouver quelques similarités avec une rencontre qu'elle avait eu avec un autre Maitre, ici même, à la bibliothèque. Cette dernière ne s'était pas très bien déroulée. Cette-fois ci, Aurora espérait que les éventuelles demandes du Maitre ne seraient pas aussi exigeantes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Ven 20 Nov 2015 - 12:36

La planète Nothoiin était quelque peu inconnue aux yeux de Leto Vorkosigan. Aussi s'était-il décidé à étudier ce qu'on en savait via les archives du Temple Jedi. Ce qu'on en savait, c'est à dire, en vérité, pas grand chose, s'affichait sur le moniteur de la bibliothèque devant lui depuis bientôt deux heures désormais. Isolé dans le coin nord-ouest de l'immense salle, sous le balcon du premier étage, là où, à coup sur on ne viendrait pas le déranger pour plusieurs raison -l'une d'elle était qu'il s’agissait du secteur des documents et archives liés à l'histoire politique galactique pré-République, le genre de sujet qui n'intéresse qu'assez peu les Padawan. Situé dans la Bordure Extérieure – c'est à dire très loin d'Ondéron et de Coruscant, pour faire simple, secteur Anoat, système Nothoiin, la planète homonyme avait une atmosphère de catégorie une selon la normalisation des explorateurs républicains, cela voulait dire que l'air y été respirable pour la grande majorité des espèces vivantes. Son climat était tempéré, ses décors variaient en fonction et sa population s'élevait approximativement à cinq cent millions d'individus, ce qui en faisait un grain de sable face à des titans comme Metellos ou Eriadu. La planète possédait aussi une lune sur laquelle de riche gisement de minerais, appelé Diamant Ur étaient exploités, servant notamment à la fabrication de matériel de pointe pour les vaisseaux spatiaux.

Un petit encart au dossier interpella la vision du Falleen, il décida d'explorer un peu plus en profondeur les documents que les archives Jedi lui fournissait pour découvrir la faune et la flore locale. La planète était en grande partie recouverte de plaine, peu de variations sismiques étaient à noter et des petites forêts pouvaient ponctuellement bordés certain lieux d'habitation d'envergure, c'était utile aux habitants pour récolter du bois et des plantes médicinales. Cependant, en faisant défiler la liste des spécimens connus de Nothoiin, un certain retint l'attention du Jedi. Lorsqu'il vit de quoi il en retournait, il se souvint de ce que l'administrateur de la planète lui avait dit. ''On a trouvé quelque chose d'intéressant, enfin, quelque chose qui pourrait intéresser les Jedi. Mais ça risque d'être délicat ! À toi de voir si ça en vaut la peine.'', Leto espérait que la délicatesse de la situation n'avait aucun rapport avec ce qu'il avait sous les yeux.

Citation :



À l'instar des nerfs ou même des mynocks, les gundark sont très répandus dans la galaxie. On trouve des spécimens sur Naboo, sur Alaris Prime, Nothoiin ou encore sur Vanqor (possible monde d'origine). Bien sûr, ce petit échantillon ne donne pas la totalité des mondes où l'on trouve des gundark, loin de là. La présence de cette espèce sur plusieurs planètes peut s'expliquer par l'esclavage qui en a été fait des gundark pendant longtemps, mais il existe sûrement d'autres explications où les races pensantes interviennent…
On peut reconnaître le gundark grâce à sa peau rouge et son anatomie particulière. Bien qu'à la naissance un gundark ne possède qu'une seule paire de bras (avec des mains à trois doigts), il en développe une seconde pendant l'adolescence (qui elle se termine par des mains à deux doigts). La première paire de bras lui sert à se déplacer, chaque jambe n'étant en fait qu'un longue griffe, le gundark aurait du mal à se déplacer uniquement avec. L'autre fonction de cette première paire de bras est l'attaque, le gundark se servant des trois grandes griffes de l'un de ses bras massif tandis qu'il soutient son corps sur son autre bras. La seconde paire quant à elle sert à manipuler les outils rudimentaires dont se servent les gundarks ou toute autre chose dont ils pourraient se servir.

Parallèlement à ce que nous avons vu sur l'utilisation d'outils simples par les gundarks, on peut mettre en évidence que c'est une espèce semi-consciente, capable d'accomplir des tâches impossibles pour d'autres espèces animales.
Le gundark est aussi connu pour être une espèce très agressive et possédant une grande force physique. Les traits physiques d'un gundark reflètent bien cela, sa musculature imposante, sa mâchoire proéminente, ses griffes, ce sont des avertissements au malheureux qui croiserait son chemin.

On trouve plusieurs sous-espèces gundarks qui se sont développés sur certains mondes en particulier, ce qui laisse penser que leurs capacités d'adaptation à l'environnement sont importantes. Sur Rodia, on trouve une espèce aquatique de gundark, mais leurs descriptions physiques divergent selon les sources. Certains parlent de spécimens ressemblant aux gundarks communs mais avec quatre yeux, alors que d'autres parlent de créatures d'apparences plus adaptées au milieu aquatique (nageoires, forme allongée) avec un nombre d'yeux plus important et de couleur verte. On peut peut-être voir là un stade différent de l'évolution aquatique des gundarks ou alors deux sous-espèces différentes… Concernant le spécimen de couleur verte, il serait un prédateur puissant et pourrait bondir hors de l'eau pour se nourrir de runyips ou d'oiseaux-murmures (mais il serait moins évolué au niveau de l'intelligence).
On trouve aussi des gundarks des marais sur Dagobah ou encore des gundarks burskan sur Burska (une espèce plus docile, ce qui l'expose plus à l'esclavage ou à d'autres formes de possessions illégales).

Il n'y avait rien d'autre de particulièrement intéressant dans ces documents, avec dépit, le Falleen se laissa aller contre le dossier de son fauteuil. Avant de partir en mission, il était toujours recommandé de se renseigner sur les lieux, l'environnement, les tenants et aboutissants stratégiques des actions mises en œuvre. Mais la chose que Leto désirait savoir restait cruellement sans réponse. Il fallait chercher ailleurs, après tout, le minerais dont on lui avait parlé et dont il devinait la nature existait bel et bien, l'Ordre Jedi en avait eu en sa possession il y a de cela plusieurs siècles avant que la galaxie toute entière ne tombe en pénurie. Peut-être que la planète Nothoiin n'était pas répertoriée comme possédant ce minerais rare et précieux. Mais le dit minerais devait être connu, au moins des Jedi.

Le maître coupa son terminal et se leva pour se diriger vers le secteur des archives liées à la médecine. D'après les indications situées sur les étagères, Leto se guida vers une rangée d'holo-livres qu'il consulta brièvement. Des glossaires multi-langue, des encyclopédies illustrées sur les plantes et fleurs utilisées en médecine douce, des répliques numériques de manuscrits si vieux que le papier était probablement parti en poussière désormais et qui expliquaient des techniques rudimentaires d'opération et de soin de blessures graves valables sur la plupart des organismes vivants de la galaxie. Il y avait aussi quelques ouvrages sur les techniques de soin employées par les Jedi, quelques essais afin de formuler et d'expliquer comment les gens du MedCorps s'y prenaient pour faire reculer la maladie, éradiquer un poison ou recouvrir de baume protecteur un organe interne sans même devoir ouvrir le corps de la victime, tout cela grâce à la Force. Mais rien de cela n'intéressait Leto, il ne trouvait pas la moindre trace de ce qu'il cherchait lorsqu'il replaça un holo-livre sans trop y faire attention, à son emplacement initial.

La seconde d'après, une secousse vint le tirer de ses pensées. Sans même devoir tourner son regard vers la source de ce dérangement, il devinait de quoi il s'agissait. Il ne comptait plus les fois où un Padawan ou un novice étourdi l'avait bousculé, parfois avant de s'être confondu en excuse pendant des heures, parfois pas. À croire qu'il n'était pas encore assez imposant pour se faire remarquer, à moins que sa discrétion lorsqu'il se décidait à étudier le faisait passer aisément pour un fantôme. Au fond, il n'y avait jamais eu rien de bien grave dans ce genre de situation. Il préférait de temps en temps se faire bousculer pour se faire rappeler à la réalité et attiser les désirs de la Force Vivante plutôt que de rester cloitrer seul et isolé, à tenter d'écouter le vide et le froid qui l'entourait. Chose qu'il avait tenté de faire bien trop longtemps par le passé.

En se retournant, il aperçut une jeune Mirialane qu'il ne reconnut pas. Au vue de son visage juvénile, mais de sa taille déjà relativement développée, de la présence d'un sabre-laser à sa ceinture et d'un uniforme peu conventionnel, il en jugea qu'il ne s'agissait pas d'une novice en quête de savoir à la bibliothèque. Lorsque la jeune fille s'adressa à lui, il ne put s'empêcher de dénoter un respect des politesses strict, un timbre de voix doux, voir timide et effacé et un comportement gestuel qui soulignait sa volonté de discrétion et sa bienveillance.

Voilà qui tombait plutôt bien, même si il n'avait plus grand espoir de trouver quoique ce soit qui puisse l'intéresser ici. Il devait de toute façon quitter la bibliothèque. Mais rien ne lui coûtait de quémander de l'aide à une jeune Jedi qui après tout, était peut-être bien plus capable que lui de se retrouver au milieux de ces centaines de milliers d'holo-livre. Il commença par lever la main devant lui :

- « N'ai crainte jeune fille, je suis probablement fautif, je met en désordre la bibliothèque depuis plus de deux heures pour trouver ce que je cherche. Avoua-t-il. En se déplaçant de côté pour sortir de la petite allée qui menait aux secteur médecine de la bibliothèque, Leto s'adressa à Aurora : Il se trouve que tu peux m'être utile, en effet. Je cherche tout ce que nous avons de documentation à propos des cristaux de feu. Ce sont d'ancestrales pierres, très rares, utilisées par les médecins Jedi grâce à l'alchimie, c'est une ressource d'une valeur inestimable. Mais mes connaissances en la matière sont malheureusement limitées, peux-tu me trouver des dossiers à ce sujet ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Lun 30 Nov 2015 - 1:47


Aurora n'avait décidément pas de chance. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait bousculé un Maitre Jedi dans la bibliothèque. La situation se répétait sans cesse. La jeune Padawan s'évertuait à ranger les hololivres laissés par les Maitres et percutait ensuite les dits Maitres pendant qu'elle les rangeait. Les jours défilaient et se ressemblaient pour elle à la bibliothèque. Le Destin ne lui souriait décidément pas...

Entend les premiers mots d'excuse du Maitre, la Mirialane releva lentement la tête, étant parvenu à atténuer le rouge de ses joues, qui contrastait néanmoins toujours avec le vert pâle de sa divine peau. Ainsi, ce dernier lui expliqua qu'il était probablement responsable du désordre dans ce coin de la bibliothèque et donc qu'il avait indirectement provoqué cet accident. A ces mots, la Padawan ne put s'empêcher de penser:

C'est donc lui qui dérange les hololivres depuis tout à l'heure ? Que peut-il donc chercher de si important ? La bibliothèque est vaste et très bien référencée. Il aurait déjà dû trouver ce qu'il cherche. Et moi qui lui ai proposé mon aide... Misère... 

Maitre Vorkosigan assura à Aurora qu'elle pouvait en effet lui être utile pour mener ses recherches. Néanmoins, lorsque ce dernier en donna le sujet, les sourcils de la Padawan se relevèrent légèrement.

Des cristaux de feu ? Misère... Je n'en ai jamais entendu parler et je ne me souviens pas d'avoir vu une quelconque trace sur les terminaux de recherche. Leur rareté y est peut être pour quelque-chose. Ses connaissances sont peut être limitées en la matière, mais les miennes sont inexistantes sur le sujet. Trouver une seule trace de ces cristaux va me prendre des heures, si jamais il en existe... En ce moment, le Destin aime particulièrement me taquiner...

N'osant pas avouer son ignorance sur le sujet, Aurora se contenta de répondre en s'inclinant.

" Avec grand plaisir Maitre. Je vais de ce pas débuter mes recherches sur le sujet. Néanmoins, cela risque de prendre un peu de temps si effectivement ces cristaux sont rares au point de vous avoir échappé pendant vos recherches. Puis-je vous suggérer de revenir un peu plus tard ? "

Prenant congé du Maitre, la Mirialane s’évanouit dans les allées en quête d'un terminal. Cette dernière se mordillait la lèvre inférieure craignant d'avoir donné de faux espoirs au Maitre pour ne pas paraître ridicule. Elle devait trouver des informations sur ces fameux cristaux de feu avant le retour du Maitre. Ce dernier avait sans doute mal cherché... ou bien n'avait pas cherché au bon endroit. Instinctivement, la Padawan se dirigea donc vers l'allée traitant des anciennes découvertes. Pour trouver des informations, il fallait parfois remonter à la source. S'asseyant devant un des terminaux correspondant, elle le passa en mode manuel et pianota à toute vitesse sur le clavier. Après quelques minutes, Aurora commença à éplucher la liste des découvertes de l'Ordre lors de ses expéditions. Ajoutant quelques filtres à sa recherche, la liste commença à se raccourcir. Si un document existait sur les cristaux de feu, il ne pourrait lui échapper. Sa réputation en dépendait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Jeu 10 Déc 2015 - 22:31

La jeune fille lui proposait de revenir plus tard, et cela tombait plutôt bien puisque Leto savait qu'il avait déjà prit du retard. Et prendre du retard sur ce qu'il devait faire ensuite était bien plus fâcheux que de ne trouver aucune information sur les fameux cristaux de feu auquel Leto semblait tant tenir. Et pour cause, puisqu'il devait rencontrer le Conseil Jedi de ce pas, la convocation était indiscutable, comme bien souvent avec le groupe dirigeant ultime de l'Ordre. Ainsi prit-il la direction de la sortie de la bibliothèque sans même se douter de ce que pouvait penser Aurora, ni ne faire plus ample attention à son ressentiment ampli de doute et de crainte. Très vite, sur le chemin de la tour centrale du Temple, au sommet de laquelle il devrait faire face au Conseil, il oublia Nothoiin et sa faune effrayante, les cristaux de feu et l'administrateur du secteur qui lui avait fait part de sa potentielle découverte intéressante.

Comme de coutume, Leto dut patienter tout en bas de la tour, dans un sas d'attente dans lequel il devait se repérer à une coupole de verre fixée au mur. Lorsque celle-ci, éclairée de l'intérieur passa du bleu au vert, les portes de l’ascenseur n'ayant qu'un seul terminus se déverrouillèrent. Le Jedi s'engouffra dedans mais n'eut pas à appuyer sur le moindre bouton, tout était automatisé. Les portes se refermèrent sur lui, et le mécanisme de montée s'ébranla. Au bout du tunnel vertical, la petite Rotonde où trônaient les Maîtres du Conseil se dévoila aux yeux du Falleen qui prit place silencieusement au milieux des douze sièges l'encerclant. Pourtant, chacun d'entre eux n'étaient pas tous occupés, seuls huit Maître étaient présent. Les absents étaient Pendragon Berryl, Gabriel Fyelën, Léonard Tianesli et le Grand Maître de l'Ordre en personne Sai Don. Mais qu'à cela ne tienne, puisque la décision qui avait engendré cette convocation avait déjà été prise auparavant, ne restait plus qu'à l'annoncer et la faire accepter à Vorkosigan. Bien peu de chose obligeait dés lors le Conseil à se réunir dans son intégralité.

Le menton haut, les bras entrecroisés devant son abdomen, Leto rendait son regard respectueux et déterminé à touts les Maîtres qui le toisait calmement. Après s'être incliné devant eux, la tradition voulait que ce soit un des Maîtres du Conseil qui parle en premier, pas l'invité, ce qui fut fait sans attendre. À sa droite, le Maître Leti Geilvta prit la parole, et le moins que l'ont puisse dire, c'est que sa première question fut surprenante à plus d'un titre :

- « Maître Vorkosigan, comment allez vous ?
Un rapide panorama de la pièce fit comprendre à Leto qu'il n'y avait que lui de réellement surprit. Les Jedi étaient des êtres bons et attentifs aux autres, surtout à leurs confrères, mais rarement on ne faisait preuve de bonté véritable ou d'affabilité lors d'une convocation. La voix contralto mais néanmoins étrangement apaisante de la femme à la peau de spinelle traduisait son tempérament courageux, profondément volontaire et énergique mais aussi chaleureux et jovial.

- Je vais bien, je remercie le Conseil. Répondit Leto sans fioriture. Leti hocha la tête.

- Bien. Vous vous doutez bien de la raison de votre convocation face à nous, Maître Vorkosigan. Ses mains se croisèrent devant sa poitrine, ses coudes se plièrent et s'appuyèrent sur ses cuisses. Néanmoins, nous avons pour idée de parler un peu de vous, de faire le point, si je puis me permettre. Dit-elle en jaugeant la réaction de ses estimés confrères qui acquiescèrent d'un seul tenant.

- Auriez-vous des inquiétudes quant à ma santé ou mon état d'esprit, Maîtres ? L'Humaine tourna son regard à sa gauche, vers le Maître Quom Brock qui prit la parole.

- Récemment, nous avons constaté que vous avez fait de net progrès dans de nombreux domaines, Vorkosigan. Le Nautolan était musculeux et son visage brut ne laissait transparaitre que de la discipline et de la solidité, tant physique que mentale. Brock était le spécialiste des opérations de guerre, tant sur le terrain que dans un centre de commandement loin des lignes de front. Abrupt et peu apprécié des jeunes gens de l'Ordre envers qui il était souvent trop sévère, Brock avait peu soutenu Leto lorsque celui-ci fut contraint par le Conseil à purger une peine d'isolation de un an au Temple suite à son insubordination, en 21 557. Pourtant, depuis la bataille de Kashyyyk de laquelle Leto en été ressorti victorieux et où les Wookies s'étaient alliés à la République, le Nautolan avait changé d'avis sur le Falleen. Vous êtes un autre homme depuis Rhinnal. Leto fit une légère mou. Bien sur, cela ne peut être qu'une simple impression. Nous en sommes convaincus.

- Les Humains disent parfois que de l'eau à coulée sous les ponts, pour exprimer l'inéluctabilité du temps qui passe et des changements que cela engendre.

- Avez vous trouvé l'apaisement, Leto ? Cette fois-ci, c'était la douce et bienveillante Anya Jeseladai qui lui parlait, très certainement la Maître du Conseil qui appréciait le plus le Falleen.

- La Force m'a guidé et m'a procuré la lucidité nécessaire. Rien ne fut facile, mais j'ose prétendre qu'aujourd'hui, tout va bien en ce qui me concerne. Leto n'aimait pas beaucoup être passé en revu par le Conseil, et cela avait dut malheureusement arriver quelques fois ces dix dernières années. En réalité comme à tout Jedi, quel qu'il soit. Aussi se pliait-il à leurs exigences car c'était plus qu'une question d'obéissance et de respect. C'était des sages, des êtres extraordinaires, tous avaient accomplies des prouesses formidables et avaient contribué à entretenir l'aura légendaire de l'Ordre Jedi au delà même des frontières de la République. Anya parut satisfaite, l'absence d'yeux aurait put être dommageable pour lire ses sentiments ou éclaircir ses expressions, mais les ondes qu'elles envoyait librement dans la Force était le message le plus limpide qui puisse être à cet instant.

- Parlez nous de Kalen, comment va-t-il depuis Kashyyyk ?

- Je crois qu'il arrive à un point de maturité tout à fait intéressant, ses actes lors de la bataille de Kashyyyk n'étaient qu'un prémisse de ce qu'il est capable de faire.

- Vous croyez toujours qu'il peut faire un bon Gardien ? Questionna Brock, lui-même étant un des Gardiens de l'Ordre les plus efficaces depuis des décennies.

- Il fait montre de capacité de combat étonnantes, d'un esprit protecteur à tout épreuve. Mais paradoxalement, il ne fait pas l'impasse sur la diplomatie, il ne juge pas et préfère engager l'échange avant toute chose.

- Mais sera-t-il un bon Gardien ? Insista Brock, ses mains se nouèrent devant son visage, comme si cela allait apaiser son agacement naissant. Leto plissa subrepticement les yeux et lui répondit avec un doigt de fermeté supplémentaire :

- Il sera un bon Jedi. Leto n'aimait pas être catalogué dans une certaine catégorie, même si il comprenait que chacun devait tous avoir un rôle selon ses spécialités et ses choix de vie. Aujourd'hui pas plus qu'il y a trente ans, il ne voulait pas être vu comme un Gardien, un Consulaire ou une Sentinelle. La couleur de la lame de son sabre-laser lui importait guère, c'est la façon de l'utiliser et les raisons de le brandir qui était primordial. L'histoire de ses sabres-laser, car il en avait eu deux différents dans sa vie faisaient d'eux bien plus que de simples objets technologiques, bien plus que de simples armes élégantes et mortelles. Brock se renferma alors, gardant le silence.

- Avez-vous pris une décision à propos de notre proposition ? Reprit Anya. Leto répondit aussitôt, comme si il savait quoi dire depuis longtemps.

- Je regrettes, je ne penses pas reprendre de Padawan après Kalen. De jeunes Chevaliers comme Kerin ou Olohriin peuvent sans doute prendre ma relève.

- Nous avons besoin d'un Maître expérimenté pour un Padawan très particuliers. Dit Anya avec une pointe d'incertitude dans la voix. Leto parut résigné. Je vous en prie, veuillez reconsidérer la question. Sa sincérité était palpable.

- Oubliez dont Rhinnal et Vjun, allez de l'avant. Vous êtes encore parmi nous, et en soi, c'est une preuve de sagesse et une victoire. Vous êtes capable, Vorkosigan, cessez de douter de vous. C'était au tour du Maître Krava Waray de parler. La Balosare d'un âge déjà avancé scrutait sévèrement le Falleen comme elle se le permettait avec quiconque d'ailleurs. C'était à ce jour très certainement l'Ombre Jedi la plus redoutable et la plus réputée de tout l'Ordre, elle même avait suivi les débuts du parcours de Leto il y a de cela plusieurs dizaines d'années. Elle avait eu un cheminement similaire à Leto, perdant un Padawan aux profits du Côté Obscur, à ceci prêt qu'elle avait sut l'empêcher à temps de faire pire encore, au prix d'une main tranchée et d'un caractère étant devenu horriblement plus froid et austère qu'auparavant. Si bien qu'elle, peut-être plus que n'importe qui au Conseil pouvait comprendre l'appréhension et les regrets que Leto avait à propos de Calef Arkness.

- Faites une introspection complète et véritable de votre parcours Leto, et voyez que vous avez accompli bien plus de très belles choses que l'inverse. Vous qui êtes un fervent adepte de la Force Vivante, ne vous guide-t-elle pas vers plus de simplicité et de sérénité ? Laissez dont les affres d'un avenir trouble et les regrets d'un passé tumultueux à ceux qui s'inspire de la Force Unificatrice, et voyez l'instant présent tel que la Force Vivante vous le fait percevoir. »

Une fois n'était pas coutume, la Miraluka Jeseladai était d'une sagesse incroyable. Elle qui était partisane de la Force Unificatrice pourtant comprenait et maitrisait totalement les concepts et subtilités de toutes les écoles et toutes les philosophies de vie des Jedi. Ce qui la rendait ouverte d'esprit, compréhensive et infiniment cultivée, on ne peut plus agréable à côtoyer au quotidien. Leto ne pouvait la contredire sans être de mauvaise foi. Il hocha la tête silencieusement. Brock parut se détendre, Anya toujours plus satisfaite, Waray ne laissait strictement rien transparaitre comme d'ordinaire et Leti sourit timidement avant de lever la main pour activer un mécanisme sur le mur opposé à sa position.

Les volets de la salle du Conseil se mirent en position selon un certain angle afin de plonger les environs dans une semi pénombre. Puis au centre de la pièce s’éleva une fine tige métallique au sommet de laquelle trônait un générateur holographique. Leto se décala vers le côté tandis que Leti donna un ordre à l'ordinateur qu régissait les installations sophistiquées du quartier des Maîtres du Conseil.

- « Ouverture banque de donnée, catégorie Padawan, dossier 12-A, fichier Aurora Azulis. À mesure que la Jedi énonçait chaque étape de ses ordres, un hologramme bleuté d'environ un mètre de haut se formait et l'évolution se faisait en temps réel jusqu'à ce que le portrait d'une jeune fille au visage découvert apparut à la vue de tous. Leto mit moins d'une seconde avant de reconnaitre de qui il s'agissait.

- Voici la Padawan Aurora Azulis, préposée aux services des archives de la bibliothèque du Temple.

- Je l'ai déjà rencontré. Mais elle m'avait l'air trop âgée pour n'être encore qu'une novice sans maître. N'envoit-on plus les apprentis dans les corps passé un certain âge ?

- Celle-ci propose un parcours on ne peut plus chaotique et atypique, mais nous avons choisi, d'une décision à l'unanimité de ne pas encore l'envoyer dans un des corps. C'est là que vous entrez en scène, Leto. Le Falleen détourna son attention d'Anya pour fixer son regard d'acier dans ceux, étrangement bleutés et inertes du portrait holographique de la jeune fille, comme si le Jedi s'attendait d'un instant à l'autre à ce qu'elle apparaissent devant lui, par enchantement.

- Ses deux maîtres précédents ont fatalement rejoins la Force, c'est pour cela qu'en attendant, elle a été affectée aux archives.

- Deux ? S'étonna Leto. Voilà qui expliquait peut-être ce voile de mélancolie qui recouvrait le visage de la jeune fille qu'il avait aperçu plus tôt ce matin. Il se rendit compte alors qu'il n'y avait pas fait plus attention que cela, n'ayant même pas prit la peine de lire les sensations de la Padawan ou d'analyser son esprit.

- Ceci étant un malheureux concours de circonstance, bien que certains éléments des enquêtes menées ne nous ont pas apporté pleine satisfaction. C'est une jeune fille volontaire, elle a été brave sur Dubrillion récemment. Ce ne fut facile pour personne, mais elle a prouvé qu'elle était digne d'intérêt.

- Et Kalen ? Leto n'ignorait pas qu'un Maître Jedi, surtout parmi ceux les plus affirmés étaient autorisés à prendre plus d'un Padawan à la fois, à fortiori si cela était un vœux du Conseil. Encore que cette coutume avait été bien plus rependue quelques mille ans avant l'ère du Falleen. Mais si on l'obligeait à prendre Azulis comme élève, il tenait tout de même à savoir ce que le Conseil aurait à répondre à cela.

- Kalen a atteint, comme vous l'avez dit, un degrés de maturité très intéressant. Nous pensons qu'il est désormais capable de se prendre un peu plus en main qu'à l'accoutumé. Leto expira, créant un mouvement d'épaule et de poitrine significatif. Il restera votre Padawan encore un temps, mais il sera exceptionnellement autorisé à remplir des missions de faible importance, seul ou accompagné d'un Chevalier. Il ne devra pas quitter les mondes du Noyau ou des Colonies, ce qui lui évitera d'être confronté brutalement à des situations trop délicates pour un Padawan, aussi prometteur soit-il.

- Organisez une excursion sur Ilum pour qu'il puisse s'approprier un cristal de sabre-laser. C'est une étape essentielle à l'accession au rang de Chevalier Jedi. Si il prouve sa sagesse et sa capacité à entrer en communion avec la Force en se fabriquant son propre sabre-laser, il pourra prétendre aux épreuves suivantes.
Suggéra le maître d'arme Raxle Vandreen, expert en ce qui concerne tout ce qui touche de prêt ou de loin aux sabre-laser et à l'escrime. Leto accepta sans rien contredire, cela allait parfaitement dans le même sens que ses idées, tout n'était plus qu'une question de semaines avant que Kalen ne trouve son cristal de sabre-laser.

- Pour en revenir à la jeune Azulis, rien ne semble lui sourire, mais nous ne doutons pas que la Force reste à ses côtés. Elle a besoin de stabilité et d'assurance, sinon, nous craignons qu'elle n'en souffre et qu'elle ne soit engloutie par le Côté Obscur, comme beaucoup trop de nos Padawan ces siècles derniers. Anya savait que cet argument allait faire mouche auprès de Leto, lui qui avait lutté contre le Côté Obscur en son cœur pendant les années où il était Sentinelle. Pire encore, lui qui avait eu l'horrible malchance de constater à quel point cela pouvait être désastreux d'abandonner un jeune Padawan aux griffes du Côté Obscur.

- Vous faites appel à mes bons sentiments, cela ne ressemble pas aux habitudes du Conseil. Fit-il remarquer.

- Tout comme cela ne vous ressemble pas d'abandonner quelqu'un dans le besoin, Leto. Le Falleen sembla se questionner. En tant que maître de la Force Vivante, nous le savons, vous êtes attentif aux êtres vivants qui vous entoure, malgré votre apparence que plus d'un novice jugerait peu engageante et votre intransigeance, vous agissez avec compassion. Jamais par calcul ni par cruauté, mais par foi en la vie et par pure générosité. Vous êtes la personne idéale pour venir en aide à la Padawan Azulis. Leto croisa les bras dans son dos et se permit de marcher doucement à travers la salle du Conseil, tout autour de l'hologramme du profil d'Aurora qui continuait de planer à un mètre au dessus du sol. Puis il s'arrêta devant le visage de la jeune fille, sans même jeter ne serait-ce qu'un petit coup d’œil vers ses supérieurs, il souffla :

- Je remercie le Conseil de m'accorder sa confiance. »

Le bourdonnement de l'hologramme se tut alors aussitôt et la figure juvénile de la Mirialane disparut. Leti, Brock et d'autres maîtres questionnèrent Anya du regard, et celle-ci leur rendit un signe de tête et un sourire satisfait, comme si elle seule avait comprit que Leto avait pris sa décision. Une décision qui leur étaient favorable. Leto put alors prendre congé.

Le Falleen revint à la bibliothèque, la mi-journée s'approchait doucement mais surement, et à partir de l'entrée secondaire de la salle des archives il put observer de loin la jeune fille affairée. Si lui avait déjà eu une relativement longue réflexion en compagnie des maîtres du Conseil à propos de la décision qui avait été prise, il se demandait comment elle allait appréhender la nouvelle. En toute franchise, il ne craignait plus de ne pas être à la hauteur pour faire d'un Padawan un Chevalier, mais dans le cas présent, il craignait surtout la réaction de la jeune fille. D'après son dossier, peu d'information sur son état psychologique et son comportement avaient put être récoltées par les services de l'Ordre Jedi. Aussi, Leto ne savait guère plus qu'un autre comment la jeune Azulis avait-elle vécue la disparition de ses deux mentors précédents. Au plus profond d'elle, dans son cœur et dans son âme, bien sur, car les pleures, les plaintes et les grimaces qui traduisaient la tristesses et la peur, cela, tout le monde pouvait les voir. Mais les pires douleurs étaient celles qui savaient se rendrent invisibles...

Après plus de temps d'observation qu'il n'aurait voulu en prendre, il revint à la réalité et s'approcha de la Padawan jusqu'à la surplomber, tandis qu'elle semblait continuer ses recherches pour lui. Le Conseil lui avait proposé de faire parvenir un message à Aurora pour lui annoncer leur décision, mais Leto avait refusé et avait tenu à le lui dire personnellement. Sans même annoncer son retour, ou faire mine de s'intéresser à ce que ses recherches auraient put donner comme résultat, il dit :

- « Es-tu au courant de la décision du Conseil à ton propos ? Il ne tint surtout pas à ménager le suspens de crainte que la jeune fille ne se mette de fausses idées en tête, comme son départ imminent et fataliste vers l'AgriCorps Jedi, par exemple. Aurora Azulis, tu es à compter de cette minute ma nouvelle Padawan. »

Brut de décoffrage, mais néanmoins avec une voix calme et apaisante, sans aucune doute possible sur l'interprétation de ce qu'il venait de dire, du Vorkosigan tout craché.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Sam 19 Déc 2015 - 4:26


La jeune Mirialane poursuivit ses recherches sur le moniteur, multipliant les mots clés, les filtres afin de trouver le moindre document évoquant l'existence et l'usage de ces fameux cristaux de feu. L'exercice dura, s'éternisa, occasionna de nombreux râles de frustration avant que finalement, une éructation de joie ne jaillisse, attirant l'attention des environs sur la Padawan. Cette dernière ne s’attarda pas et se leva précipitamment, se mettant en quête de ces fameux documents dont elle avait découvert l'existence dans les archives anciennes de la bibliothèque. Fière de sa découverte, elle bomba le torse et lorgna d'un œil presque dominateur les autres assistants qu'elle croisa.

Sa quête la mena dans des recoins isolés et vides de la bibliothèque. Là-bas, au milieu d'autres hololivres abandonnés depuis des années, elle trouva les fameux documents traitant de cristaux de soins, de pierres au cœur de flammes et de résurrection. Les emportant jusqu'à un moniteur, Aurora les étudia un à un, prenant note de chaque information qu'elle y trouva. Ainsi, elle apprit que ces cristaux de feu existaient, qu'ils pouvaient guérir les blessures les plus grave et prétendre ramener à la vie quelqu'un aux portes de la mort. En leur cœur, brillait une flamme éternelle symbolisant leur pureté. Malheureusement, le fait que ces cristaux étaient assimilés à une légende tenait de leur extrême rareté. Si l'Ordre Jedi en avait possédé, les avaient utilisé grâce à l'alchimie, ces derniers avaient été perdus, car aucune source du médicorps ne mentionnait leur existence.

Assidument, Aurora tria et transféra toutes les informations collectées sur un datapad à l'attention du Maitre Jedi. Ce dernier serait assurément satisfait des efforts déployés par la Padawan. Néanmoins, achevant le transfert, la Mirialane s'interrogea. Ne pouvait-elle pas en faire davantage ?

Répondant intérieurement par l'affirmative à cette question, la Padawan se remit aux commandes du moniteur et tenta de déterminer les origines de telles pierres. Pour ce faire, elle rechercha dans la base de données des différents cristaux de la galaxie. Elle apprit énormément de choses sur les conditions de formation des principaux cristaux de la galaxie, l'environnement dans lesquels ils voyaient le jour, les climats et caractéristiques des mondes où on les trouvaient. Au termes de longues recherches, Aurora toucha finalement au but. Déposant ses notes sur un nouveau datapad, la Mirialane commença à évaluer les conditions probables de formation de ces fameux cristaux.

Les quelques mots qu'elle entendit juste derrière elle la firent sursauter. Elle reconnu la voix de Maitre Leto, celui qui lui avait confié ces recherches plus tôt dans la journée. Pivotant, elle fit face à l'immense Fallen, levant son regard au maximum.

Une décision du Conseil à mon propos ? Le Conseil a pris une décision me concernant ? Quelle décision ? Qu'ai-je fait ?

Écoutant la suite du discours, la mine impassible de la Padawan se décomposa petit à petit. Ainsi, Aurora demeura immobile, la bouche légèrement ouverte, fixant le Maitre jedi d'un regard interloqué. Il fallut quelques minutes d'un silence pesant avant qu'elle ne réagisse et ouvre timidement la bouche.

" Maitre Vorkosigan... Je...je suis votre nouvelle Padawan ? Vous...vous êtes mon nouveau Maitre ? "

Envahie par l'émotion, les joues de la Mirialane se tintèrent de rouge et ses yeux commencèrent à briller. Un instant plus tard, cette dernière secoua brièvement la tête, se leva et s'inclina.

" Maitre, souhaitez-vous que je vous fasse part du résultat de mes recherches concernant les cristaux de feu ? "

Se retournant, Aurora se saisit des deux datapads et les tendit à son nouveau Maitre tout en résumant leur contenu.

" Ces derniers sont dans la forme semblables à des ur-diamants, mais sont transparents et d'une très grande pureté. Une flamme éternelle brille en leur sein et ils disposent d'un très fort pouvoir de guérison. On leur attribue même des propriétés de résurrection. Grâce aux recherches supplémentaires que j'ai effectuées, j'ai pu déterminer les conditions probables de leur formation. Je pense donc qu'il est possible d'en trouver sur des planètes telluriques à très basse activité sismique, à la gravité standard, mais à la température et à la pression interne élevée et constante ainsi qu'au noyau presque entièrement fait de carbone. Et merci... "

La Padawan avait prononcé ces deux mots un peu plus bas. Cette dernière était heureuse, heureuse d'avoir un nouveau Maitre, surtout en la personne de Leto. Ce dernier était réputé, compétent et faisait partie de la crème Jedi. Il allait la sortir de la bibliothèque et achever sa formation. Le Destin lui souriait enfin. Droite comme un i, elle attendait que son nouveau Maitre la guide, lui dise ce qu'il attendait d'elle, lui annonce la suite du programme. Quelque-chose lui disait d'ailleurs que les recherches effectuées auraient un rapport direct avec la suite de ses aventures.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Dim 24 Jan 2016 - 19:10

Leto nota la réaction de sa nouvelle jeune apprentie, pleine de sincérité mais tout en retenue. L'échappement de ses émotions, en délicatesse, vint affluer jusqu'à l'esprit du Maître Jedi qui n'hésita pas à se délecter de cette douce impression afin de mieux comprendre qui elle était. La nouvelle de son assignation à un Maître avait fait s'éveiller en elle de puissants sentiments d'espoir, cela ne faisait aucun doute. Le dossier que le Falleen avait étudié à son sujet avait brièvement fait mention de son évolution notamment après la disparition de ses deux anciens mentors. Et en moins d'une minute à observer et ressentir ce qui émanait de la jeune fille, Leto avait saisi toute l'importance de ses doutes et de ce que pouvait représenter ces dures épreuves pour Aurora.

Il examina un instant le contenu des documents réunis par la jeune fille qui avait effectué un travail très sérieux en un temps record. Il ne savait pas encore si c'était dans son naturel d'être si droite et si consciencieuse, si elle avait acquit une solide expérience à force d'être commise aux archives ou si elle avait subitement décidé de travailler très durement le temps de quelques heures afin d’impressionner le Maître, mais il était clair que pour cette fois, son travail était fort encourageant. Ce qui fit relativiser quelque peu les appréhensions de Leto. Encore qu'elles concernaient plus ses propres compétences d'enseignement que celles de ses différents Padawan...

Malheureusement, avec le rapport qui défilait sous ses yeux, Leto constata qu'il en apprenait pas beaucoup plus qu'auparavant. Ou en tout les cas, cela dépendait de ce qu'il recherchait. Au moins, il avait eu une réponse intéressante : non, les cristaux de feu n'étaient pas que des mythes, ils avaient visiblement bel et bien existé. Aussi, il en savait désormais suffisamment sur leur structure géologique et chimique pour savoir qu'il serait facile à récolter et à stocker, probablement moins à trouver et à utiliser, mais à partir de là, cela deviendrait la tâche des médecins et alchimistes. Pour autant, Leto était satisfait car Aurora avait fait preuve de bonne volonté et avait donné le meilleure d'elle-même. Si elle n'avait pas était destinée à devenir sa nouvelle apprentie, il n'en aurait pas prit autant compte. Lorsqu'il eut finit de rapidement lire le contenu du datapad, il en vint à la conclusion qui s'était déjà dessinée un peu auparavant dans son esprit. Pas le choix, il devrait aller sur la planète qui semblait le plus propice pour trouver ces fameux cristaux de feu : Nothoiin. Et cela tombait plutôt bien, puisqu'il avait désormais une nouvelle élève à extirper de son petit quotidien au sein de l'apaisante bibliothèque du Temple Jedi.

Il fallait donc confirmer sa venue à l'administrateur du système Nothoiin, un ami de longue date du Jedi qui l'avait aidé à se sauver d'une mauvaise passe avec un groupe de pirates de l'espace. Une bien longue histoire. Le petit caïd, débrouillard et pas beaucoup plus malhonnête que n'importe qui, mais qui avait de drôles de méthodes et un rythme de vie déstructuré avait sut se hisser on ne sait trop comment – peut-être en jouant au Sabbacc, qui sait ?, au sommet de la hiérarchie de la société Nothoiin. Aujourd'hui, il coulait de paisibles jours, à mi-chemin entre prince beau et respecté et chef de police touche à tout réputé pour son franc parler et son charisme indéniable. Apprécié de sa population, il se tenait à l'écart des grands événements galactiques et désirait avant tout que le peuple qu'il avait désormais à charge ne soit pas mêlé de trop prêt à ce qui opposait la République à l'Empire.

Il déposa les appareils portatifs sur le côté avant de prendre la parole en affichant son contentement sincère sur son visage d'ordinaire si dur :

- « Beau travail Aurora. Malheureusement, nous allons être obligé de nous rendre directement sur la planète Nothoiin si nous voulons en savoir plus sur ces cristaux de feu. Mon contact est relativement sur, je pense qu'il ne m'aurait pas contacté et ne m'aurait pas enclin à venir de si loin si il n'avait pas de bonnes raisons. Il se détourna légèrement avant de préciser. Je dis nous car tu viens avec moi. Nous partirons demain matin, tu as quartier libre pour le reste de la journée. Je te conseille de te reposer, je vais prévenir le responsable des archives afin qu'il ne te tienne pas rigueur de ton absence. Il s'éloigna un peu, et ceux qui étaient capables de voir parfaitement à travers la Force auraient put se rendre compte à cet instant précis que l'aura du grand Falleen irradiait d'une lumière chaleureuse destinée à sa jeune interlocutrice. Vorkosigan avait littéralement fusionné avec la Force pour épouser ses convictions, son dogme, celui de la Force Vivante afin de se montrer bon et amène envers sa nouvelle apprentie. Si cela ne se voyait guère, vue d'extérieure, nul doute qu'un être sensible à la Force comme Aurora ressentirait de l'apaisement et un sentiment de protection émanant du Jedi, tel un voile de chaleur qui venait s'apposer sur le corps froid d'une pauvre victime du destin. Cela m’ennuie de devoir déjà te laisser seule, mais je dois assister à une télé-conférence interministérielle. Et tu ne sais pas encore à quel point les bureaucrates peuvent être irritants lorsqu'on ne daigne pas observer leur cérémonies futiles et pleines de verbiages. Il avait dit cela d'un ton léger, car de toute façon, même en tant que Ministre, peu de gens ignorait encore le caractère entier du Jedi qui n'hésitait pas à se transformer en véritable poil à gratter lorsqu'il s'agissait de dénoncer les errances et les grossières failles du système politique républicain. Nous aurons l'occasion de nous parler plus amplement demain. Rendez-vous aux portes du hangar à huit heures. »

Puis il prit congé.

Le lendemain, comme convenu, il retrouva Aurora aux portes principales du hangar du Temple Jedi. Ils durent traverser le premier hangar, puis le second tout en largeur afin d'atteindre la troisième baie d’atterrissage, là où les attendaient leur navette Défenseur. Lorsqu'ils arrivèrent aux abords du vaisseau à la carlingue cramoisie rutilante, trois airspeeder individuels franchirent en ronronnant le rideau de protection laser couvrant l'ouverture de la baie. Il s'agissait de trois Padawan, d'environ dix-huit années s'étant rendus à Iziz, la capitale d'Ondéron pour une simple mission de reconnaissance. Les trois jeunes gens déposèrent leurs véhicules prêts de plot de stationnement et de rechargement avant qu'un ingénieur ne viennent récupérer les accréditations d'utilisation des airspeeder que le Conseil avait alloué aux apprentis.

En s'éloignant des airspeeder, les trois Padawan durent croiser le chemin de Leto qui ne manquait pas d'être reconnu de fort loin au Temple depuis déjà pas mal de temps. L'un des trois, un Humain donna discrètement un coup de coude à son camarade Twi'Lek en désignant le duo du menton :

- « Hé, regarde. Ce serait pas Maître Vorkosigan là-bas ?

- Si, c'est lui. Répondit le Twi'Lek au teint jaune pâle. Il repart déjà, il ne tient décidément pas en place. Je crois savoir qu'il revient tout juste d'une mission.

- Qui est avec lui ? Je ne vois pas bien d'ici. Questionna le troisième Padawan, un Lannik de petite taille et dont les grandes oreilles pointues lui tombaient sur les épaules. Le Twi'Lek hésita un instant puis déclara, non sans surprise :

- C'est … C'est la Padawan Azulis ?

- Non, c'est pas vrai ? S'étonna le Lannik avant de recentrer plus sérieusement son attention vers la jeune fille qui accompagnait Leto. À mesure que le trio se rapprochait du couple, leur conversation s'était fait audible, et Leto en avait saisi quelques bribes.

- Celle qu'on appelle la maudite ? Demanda l'Humain. Dans quel pétrin s'est encore fourré Maître Vorkosigan... Comme si Leto avait besoin d'un petit Padawan ignorant et poltron pour le tirer de ses soucis de Maître Jedi/Ministre de la Justice de la République...

- Vous croyez qu'il est son nouveau maître ? Demanda le Lannik.

- J'en doute. Qui voudrait d'une apprentie pareille, elle ne cause que des ennuis avec touts les maîtres qui décident de s'en occuper ! Jeta sans manière le Twi'Lek en levant la main comme si il se débarrasser d'un détritus par dessus son épaule.

- Oué, t'as surement raison, si ça s'trouve, Maître Vorkosigan l'emmène à l'AgriCorps. Oué, c'est sûrement ça. » On n'aurait sut dire si l'Humain voulait se convaincre de sa théorie parce qu'il avait peur qu'un jour Aurora puisse devenir meilleure que lui, ou si c'est parce qu'il avait peur qu'elle ne portent sa malédiction sur Leto. Quoiqu'il en soit, ce dernier ne manqua pas d'adresser aux trois Padawan, lorsqu'ils furent assez proches, un regard d'acier si perçant et si dissuasif que les trois Padawan langue de vipères se turent aussitôt.

En croisant le chemin des trois Padawan, Leto porta sa main sur l'épaule d'Aurora pour l'enjoindre à continuer de marcher jusqu'à l'accès à leur navette, sans prendre la peine de répondre ni de s'arrêter. Il ne savait pas encore si elle avait ouïe ce que les trois garçons avaient osés dire et il ne savait pas non plus si cela l'avait affecté. Mais ce qu'il ne désirait pas pour le moment c'est qu'elle réagisse dans la précipitation.

Leto n'ignorait pas la sulfureuse réputation qu'Aurora trainait derrière elle, et il savait pertinemment que cela perturberait son développement un jour ou l'autre, si cela n'était déjà pas le cas. Aussi, même si il était reconnu comme un orateur intelligent et réactif, ce qui lui avait valu une foultitude de vifs débats au Sénat, il était aussi un homme d'action. Ce qu'il appréciait depuis qu'il était entré de plein pied dans le monde de la politique, avec ses serpents et ses trahisons quotidiennes, c'était de prouver le tord de ses adversaires et détracteurs par des preuves irréfutables, des actes. Ainsi, ses actions remplaçaient ses mots lorsque ceux-ci n'avaient plus aucun impact, pulvérisant tout le fiel et les griefs de ses opposants dans une véritable explosion d'auto-satisfaction dont il n'hésitait pas à s'abreuver. Quand bien même cela était contraire aux principes des Jedi qui prônait la retenu et l'humilité.

C'est une des valeurs que Leto voulait transmettre à Aurora. Le principe de la défense intelligente lui était cher, car la défense lui paraissait très souvent nécessaire. La passivité ne lui ressemblait pas. Encore fallait-il savoir comment se défendre. La patience, l'analyse, l'observation étaient primordiaux avant d'agir. Les actes devaient êtres forts et réfléchis pour avoir un véritable impact, et Leto comptait bien guider Aurora vers cette voie là afin qu'elle puisse se prémunir des attaques et des piques qu'elle avait à subir eut égard à son passé trouble.

Lorsqu'ils eurent pénétrés dans le Défenseur, le droïde protocolaire qui leurs avait été assigné entama sa récitation habituelle afin de saluer ses maîtres et proposer ses services. Leto s'adressa alors à Aurora en franchissant la porte de la cabine de pilotage.

- « Veux-tu essayer de prendre les commandes ? Dit-il en désignant le siège du pilote principal. Les propulseurs auxiliaires ont-ils étaient révisés ? Demanda-t-il au droïde.

- Affirmatif monsieur. Selon le rapport de l'ingénieur, il y aurait un déficit de stabilité de 0,14 degrés à bâbord, la transmission semble légèrement défectueuse mais le système n'a pas subit de dégradation critique depuis le dernier vol. Un pilote confirmé peut donc prendre les commandes. 

- Il n'y a pas de pilote confirmé aujourd'hui. La Padawan prendra les commandes.

- Juste ciel ! » S'étonna le tas de boulons et de fer humanoïde aux bras et aux jambes osseux en faisant un petit bond en arrière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mar 2 Fév 2016 - 22:21


Le Falleen afficha une mine ravi en reposant le datapad non loin, ce qui ne manqua pas de rassurer la jeune Padawan quant à la qualité de son travail. Son Maitre semblait d'ores et déjà satisfait de sa nouvelle Apprentie. Ce qu'il ne manqua pas de souligner dans les premiers mots qu'il prononça, avant d'informer la Mirialane de leur départ imminent pour poursuivre les recherches sur ces fameux cristaux de feu. Aurora cacha sa surprise du mieux qu'elle put. A peine redevenue Padawan, la voilà qu'elle s'embarquait en mission sur une planète lointaine à la recherche d'un ancien trésor de l'Ordre Jedi. Elle abandonnait le poste d'assistante archiviste.

Aurora acquiesça à chaque phrase de son nouveau Maitre, assimilant chacune des informations qu'il lui donnait. Leto lui donnait quartier libre pour le reste de la journée afin de lui permettre de se préparer et de se reposer. Le départ en mission sur Nothoiin aurait lieu demain matin. Envahie par une chaleur, une sérénité émanant de son nouveau Maitre, la Mirialane eu le sentiment de devoir lui vouer une confiance presque absolue. L'espoir s'emparait à nouveau d'elle, balayant la fatalité et le désespoir qui avaient commencé à grignoter son cœur. Le Falleen la guiderait sur le voie du Jedi, la formerait et la protégerait. Aurora en était persuadée.

Son nouveau Maitre s'excusa ensuite de devoir déjà la laisser seule, mais une conférence ministérielle requérait sa présence. Sa justification ne manqua de la faire sourire. Elle avait déjà eu l'occasion de côtoyer des bureaucrates avec son second Maitre et n'en avait pas gardé un bon souvenir. Ces derniers étaient effectivement très susceptibles et aimaient beaucoup être le centre de l'attention.

" Ce n'est rien Maitre. Le devoir avant tout. J'ai déjà eu l'occasion d'en côtoyer, même si mon expérience personnelle est sans aucun doute bien inférieure à la votre les concernant. Il me tarde que nous puissions discuter. Je vous attendrais donc au hangar à l'heure dite. Bon courage Maitre. "

Aurora s'inclina respectueusement en voyant son Maitre prendre congé. Une fois que ce dernier fut hors de vue, la Mirialane s'écroula sur le siège tout proche, mettant sans tête dans ses mains. Sur son visage, un sourire irradiait. Le calvaire était terminé. Nul Corps de service pour elle. Sa formation de Jedi allait reprendre. Le Destin lui souriait à nouveau. Il lui donnait une nouvelle chance. Elle ferait tout pour s'en montrer digne. Néanmoins, l'ombre de la perte de ses deux premiers Maitres planait encore sur son cœur. Se levant de son siège après de longues minutes, elle erra à travers les longues rangées d'hololivres de la bibliothèque. Elle avait passé de si longs moi à les parcourir en tant qu'assistante archiviste. A partir de ce jour, elle pourrait les parcourir en tant que Padawan du Grand Leto Vorkosigan. Sur le chemin elle croisa les autres assistants qui la regardèrent d'un air intrigué. Il n'était pas courant de la Mirialane avec un tel sourire aux lèvres. Ces derniers en comprendraient probablement la raison en ne la voyant pas se présenter à son poste le lendemain.

Quittant la bibliothèque le cœur léger, Aurora se hâta jusqu'à ses quartiers afin de préparer ses affaires. Préparant sa tenue du lendemain, elle vérifia tout son matériel y compris son précieux sabre laser et hésita un instant à se munir également de celui de son premier Maitre. Se décidant enfin, la Padawan cacha ce deuxième sabre sous sa tunique. S'allongeant sur sa couchette, elle fixa le plafond, s'imaginant à la mission qui l'attendait le lendemain.


Réveillée bien avant l'heure dite, la Mirialane se rendit au hangar le sourire aux lèvres. Arrivant à leur niveau, elle demeura là, droite comme un I pendant un peu plus d'une heure l'arrivée de son nouveau Maitre. Ce dernier arriva à l'heure dite et l'invita à le suivre à travers les hangars. La Padawan ne manqua pas d'observer tout autour d'elle les différents vaisseaux, se récitant intérieurement la description de chacun d'entres-eux. Ainsi, elle fut agréablement surprise quand le Falleen les mena jusqu'à une magnifique navette de classe Défenseur. Ouvrant de grands yeux en admirant la couleur caractéristique du vaisseau, elle aperçut trois jeunes gens plus âgés qu'elle qui ne manquèrent pas de lui jeter des regards surpris avant de faire des messes basses. Intriguée, la Mirialane plissa les yeux afin d'essayer de lire sur les lèvres de ces derniers. D'abord difficile, cet exercice fut plus aisé au fur et à mesure de leur avancée. Néanmoins, ce qu'elle réussi à saisir fit mouche.

La Maudite... On parle encore de moi. Il fallait s'y attendre. On jase beaucoup à mon sujet. Mon passif ne joue pas en ma faveur. J'espère en effet que je n'attirerais pas d'ennuis mon nouveau Maitre et que je m'en montrerais digne.

Les trois jeunes gens se turent brusquement lorsqu'ils passèrent à sa hauteur. Levant discrètement son regard vers Leto, elle remarqua que ce dernier les fixait d'un œil d'acier. Avait-il lui aussi saisi la discussion des Padawan ? La main qu'il posa sur son épaule lui apporta la réponse à cette question. Son Maitre se montrait déjà protecteur. Rassurée, Aurora délaissa ses sombres pensées pour se concentrer sur la navette et la mission qui l'attendait. Pénétrant dans le vaisseau, elle manqua de heurter un droïde protocolaire qui récita son discours, proposant ses services. Acquiesçant, elle suivi le Falleen jusque dans la cabine de pilotage et ne put masquer sa surprise lorsque ce dernier l'invita à prendre les commandes du vaisseau. S'approchant d'un pas hésitant du siège du pilote, elle entendit le droïde indiquer qu'un pilote confirmé pouvait prendre les commandes afin de palier le déficit de stabilité sur bâbord. Prenant place, elle suivit d'une oreille attentive la conversation entre son Maitre et le droïde. Ce dernier ne manqua pas d'être surpris que le Maitre Jedi confit les commandes à sa Padawan.

Assise face à toutes ces commandes, Aurora fit appel à ses souvenirs qui se bousculèrent dans sa tête jusqu'à la tétaniser. Fermant brièvement les yeux en soufflant pour retrouver sa sérénité, la Padawan fixa les commandes et les activa une à une, préparant la navette au décollage. Activant les communications, elle commença à faire chauffer les moteurs.

" Ici Corvette Defender 6PO, demande l'autorisation de décoller. "

Se retournant vers son Maitre, elle conserva son professionnalisme, dissimulant le plaisir qui était le sien de pouvoir piloter.

" Maitre, pouvez-vous activer les boucliers sur votre gauche s'il vous plait ? "

Une fois l'autorisation donnée, la Mirialane appuya doucement sur la manette des moteurs et la navette décolla légèrement du sol pour avancer lentement vers la piste d'envol. Une fois alignée sur la piste d'envol, elle augmenta encore légèrement les gaz et le vaisseau décolla. C'est alors que le droïde se cogna contre une paroi du vaisseau...

Jet de dextérité :Échec critique

Surprise, Aurora fit un faux mouvement et poussa la manette des gaz à fond. L'accélération fut brutale et la navette s'envola à pleine vitesse dans le ciel. Voulant rattraper son erreur, la Padawan toucha avec son coude le levier de direction et le vaisseau commença à effectuer des tonneaux. Ce dernier se fraya par miracle un chemin entre les couloirs de circulation des vaisseaux et frôla de peu une navette protocolaire marquée d'un sceau royal. Rattrapant les commandes de direction et la manette des gaz, la Mirialane stabilisa la navette et réduisit enfin la vitesse.

Le cœur battant à vive allure, la Padawan n'osa pas tourner la tête vers son Maitre, les joues rouges pivoines. Le droïde, responsable de sa maladresse, était étendu tout au fond du cockpit, se plaignant des compétences de pilotage de la jeune Padawan tout en vérifiant qu'il n'avait perdu aucun de ses composants.

" Maitre...je... le droïde...ça m'a surpris...je vous assures...d'habitude je..."

Honteuse, Aurora ne put en rajouter davantage, s'attendant à subir les premières remontrances de sa nouvelle formation sur la voie Jedi.




Dernière édition par Aurora Azulis le Mar 2 Fév 2016 - 22:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4138
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mar 2 Fév 2016 - 22:21

Le membre 'Aurora Azulis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :


Jet d'Aurora raté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mer 3 Fév 2016 - 23:04

Le vaisseau fit une brusque embardée sur la gauche et fila à travers les cieux sur plusieurs centaines de mètres. Plus de trois fois, Leto et Aurora se retrouvèrent la tête en bas, secoués comme des pruniers et les moteurs cessèrent enfin de rugir lorsque la jeune Padawan eu reprit le contrôle de l'engin. Leto souffla, non moins surprit que son élève. "Par la Force, jamais je n'ai été capable de cela." S'étonna silencieusement le Maître Jedi, plus impressionné par la maitrise qu'avait eu Aurora plutôt qu'autre chose. Il ne perdit pas son temps à réfléchir à comment il allait gronder la jeune fille, cela lui semblait absolument pas nécessaire. Il était temps de lui expliquer le fond de sa pensée avant qu'Aurora ne s'éternise en excuses maladroites.

- « Ne t'excuses pas, Aurora. Tout était voulu.

- L'éventualité qu'on se crash à peine avions nous décollé, c'était voulu ? Par mes rouages rouillés, où suis-je encore retombé ?! Piailla le droïde protocolaire dans la coursive derrière la cabine de pilotage. Leto n'en tint pas compte et continua son explication.

- Pardonne moi d'avoir dut utiliser ce genre de méthode. Considère cela comme la première épreuve que je t'ai imposé, et tu l'as franchie avec succès. La façon dont tu l'as fait est peu orthodoxe, mais le résultat est là. Leto prit le temps de pianoter sur son ordinateur de bord pour configurer les données de navigation afin d'atteindre Nothoiin en vitesse lumière. Ton dossier disait de toi que tu étais adroite au pilotage, aussi, pour savoir comment tu réagirais et ce que tu ressentirais, je devais te mettre en situation. Mais pour bien faire, il fallait que cela soit une surprise pour toi, tu ne devais pas te douter de ce que tu aurais à faire pour que tu n'ai pas le temps de te préparer. Ainsi, ta réaction et les sensations que tu éprouverais n'en seraient que plus pures, plus limpides. Rien n'aurait été calculé, tu n'aurais pas put tricher sur tes émotions. Leto s'enfonça dans son siège. J'ai vu en toi lorsque tu as pris les commandes. Malgré la surprise et le danger imminent, tu as agis avec une grande concentration, tu n'a pas cédé à la peur. On a tous le droit d'être surpri, jamais rien n'est prévisible avec parfaite exactitude même pour un Jedi. Ce qui compte, c'est la façon dont on réagit face à cette surprise. Il espérait qu'elle réalise qu'il avait besoin de cela pour comprendre qui elle était vraiment, au fond d'elle, ce qu'elle était capable d'accomplir. Il voulut à nouveau lui témoigner sa satisfaction pour éviter qu'elle ne se fasse du soucis pour rien, mais il fut interrompu par la sonnerie de la console de communication.

- Ici navette royale d'Ondéron à corvette Jedi Defender. Je vous prierais de faire plus attention où vous allez ! Nous transportons une cargaison importante de vêtement de luxe pour sa majesté la Reine Kira, si nous constatons que la cargaison a été endommagée de quelque façon que ce soit, nous vous en tiendrons pour responsable et ça risque de barder pour votre matricule ! Au départ, le ton s'était fait ferme mais modéré, et au fil de son élocution, l'homme au bout du fil s'était quelque peu emporté, probablement effrayé à l'idée de devoir rendre des comptes à Emalia Kira si jamais celle-ci recevait ses petites culottes hors de prix en mauvais état …

- Ici Vorkosigan, je vous prie de m'excuser, une légère avarie de stabilisateur m'a fait perdre le contrôle de mon vaisseau. Aucun blessé parmi vous ?

- Oh, monsieur le Ministre, veuillez excuser mon emportement. Aucun blessé de mon côté, et... et vous ça va ? Hésita l'homme, aussitôt redescendu de ses grands chevaux dés qu'il eut entendu la voix du Jedi.

- Rien de cassé. Bon vol, Vorkosigan terminé. » Et la communication fut coupée. Si parmi les Sénateurs et les Ministres, Leto pouvait encore s'adonner à de vif débat d'idéologie et de politique, c'était auprès des petits gens qu'il avait largement mérité ses glorieux galons et le respect qu'on lui devait désormais.

Une douzaine d'heures de voyage furent nécessaires pour arriver aux abords de Nothoiin, dans la Bordure Extérieure. De ce qu'il avait apprit, il ne s'agissait pas d'une planète particulièrement dangereuse, une civilisation s'y était développée et quelques villes de tailles certaines avaient émergées. Les Nothoiins, des êtres proches Humain, intelligents et évolués dans de nombreux domaines s'étaient construit autour de la régence de plusieurs familles nobles qui au cours des siècles s'étaient partagés le contrôle du peuple. Dans le passé, une de ces familles nobles avaient même sut prendre le contrôle de tout le secteur Anoat en faisant fortune dans l'exploitation de gaz et de minerais, en particulier sur Bespin, planète voisine. Cependant, le statut officiel de son contact sur Nothoiin, l'administrateur Casio Windluck lui posait problème. Il se demandait comment avait-il bien put devenir administrateur sans être de famille royale, lui qui dix ans auparavant sillonnait la galaxie à la recherche de tout ce qui pouvait faire sa fortune.

Vue de l'espace, la planète ne semblait pas avoir de grandes étendues d'eau. D'après les documents réunis à la bibliothèque du Temple Jedi, Nothoiin était surtout une planète à forte densité tellurique, serties de chaines de montagnes imposantes et dont les villes étaient souvent bordées de vastes plaines où l'agriculture était autrefois la source principale de nourriture. Néanmoins, l'exploitation d'eau de roche provenant des sommets montagneux s'était largement développée ces derniers siècles suite à l'obtention de technologie nécessaire pour rendre cela moins pénible et plus profitable aux travailleurs Nothoiins.

Arrivé à l'astroport de Cebex, la capitale planétaire, Leto ne mit pas longtemps avant de constater qu'il y avait quelque chose de louche. L'apparence de l'infrastructure, d'extérieur, était tout ce qui a de plus normale pour un astroport de classe 1, galactique. Mais l'intérieur du hangar était sale, le sol était recouvert à divers endroit de tâche de rouille et de résidu de carburant brûlé, pâteux et odorant, tandis qu'au fond, des caisses de matériels étaient rangées sans aucune forme d'organisation. De plus, personne ne vint les accueillir, à se demander si son message de la veille comme quoi il allait débarquer en compagnie de sa nouvelle Padawan avait bel et bien était reçu par les autorités. Les deux Jedi se dirigèrent vers les bureaux d'enregistrement, déserts, avant de croiser un employé bedonnant des services de douanes qui accepta mollement et sans aucune conviction d'inscrire leur vaisseau sur ses registres. Puis lorsque Leto lui eut demandé où est-ce qu'était l'administrateur Casio, censé l'avoir accueilli en personne à l'astroport, l'Humain bedonnant aux rouflaquettes frisottées répondit nonchalamment quelque chose du genre "j'en sais rien, et j'm'en fou à vrai dire, allez voir le poste de police le plus proche." Étrange, très étrange, pour un monde censé civilisé, de prodiguer un service astroportuaire si pauvre et si indolent...





Ils sortirent de l'astroport et joignirent rapidement l'artère principale de la cité. C'était la fin d'après-midi, l'architecture des bâtiments arrondis et généralement en forme de tour rappelait Cloud City, sa voisine de Bespin. Mais la population n'était pas la même, elle ne l'était plus en tout cas. Les hommes et femmes bien habillés, les landspeeder rutilants et les belles boutiques offrant leurs chaleureux néons publicitaires avaient laissés place à des groupes d'hommes portant ostensiblement leurs fusils blaster en bandoulière, des engins graisseux et bruyants et des petits commerces aux rideaux de fer souvent clos. L'artère était relativement calme et propre, mais il suffisait de détourner le regard vers les rues et ruelles pour constater que Cebex ressemblait étrangement aux niveaux inférieurs de Coruscant... Leto aperçut quelques rares natifs de Nothoiin, des gens à la démarche élégante et discret, au teint de peau doré et à l'allure fine et élancée pour la plupart. Mais les allochtones Zabrak, Klatooinien, Rodien et Twi'Lek se faisait bien plus nombreux que d'habitude. Comme si les Nothoiin se cachaient, se recluaient chez eux.

Étrange, toujours plus étrange. À mesure que Leto et Aurora déambulaient dans les rues en essayant de s'orienter vers le bâtiment administratif où ils trouveraient Casio, les Jedi se rendirent compte que les infos qu'ils possédaient sur la société Nothoiin semblaient erronées à plus d'un titre. Il y avait beaucoup trop d'homme armés au goût de Leto pour qu'il puisse jurer sans se poser aucune question que la planète était sûre.

Dans la Force, il sentit des menaces plus ou moins virulentes fondre de toutes les directions à la fois. Du grondement des landspeeder usés se frayant un chemin entre les groupes de gens entre qui se faufilaient parfois des bâtons de la mort à peine dissimulés ; aux mercenaires paradant et se pavanant en prenant des poses avantageuses avec leur pistolaser à la main. Ils paraissaient tous gonflés d’orgueil, de cette fausse attitude dangereuse qu'affichaient les amateurs dont la confiance explosait dès lors qu'ils avaient la chance de porter une arme à feu à leur ceinture. Leto perçut beaucoup d'arme qu'on agitait, des gens qu'on bousculait, des portes qu'on verrouillait, d'autres gens qui se faufilaient à l'abri des regards, dans les coins d'ombres et les ruelles étroites. Beaucoup d'œillades insistantes et intimidantes se posaient peu à peu sur le duo tandis qu'ils progressaient vers le centre de la ville. Des hommes finirent par se faire remarquer, suivant Leto et Aurora à la trace, parfois passant derrière, sur les côtés ou devant, mais ne parvenant pas au contact.

Une rafale de blaster siffla à quelques encablures de sa position, et rien aux alentours ne lui fit voir que quiconque tentait de faire respecter l'ordre. Comme si ce soudain coup de feu était désormais bien trop familier aux habitants de Cebex pour que cela ne déclenche une réaction. Lorsqu'il vit s'approcher sur sa droite trois hommes dont le claquement des bottes sur le sol lui fit comprendre qu'ils avaient subitement accéléré le rythme, il agrippa l'avant-bras d'Aurora et l'a forçat à bifurquer vers la gauche en s'engouffrant dans une rue transversale. Leto jeta un coup d’œil derrière son épaule, on ne semblait pas les suivre, il enjoint Aurora à continuer de marcher en essayant de faire comme si de rien n'était et en essayant de ne pas trop s'arrêter. Pour passer inaperçu, il fallait tout faire pour faire croire qu'ils savaient ce qu'ils cherchaient et où ils allaient, bien que ce ne soit pas tout à fait le cas à cet instant.

Leto se plongea dans la Force, puis lorsqu'ils eurent atteint l'extrémité de la ruelle qui débouchait sur une petite esplanade rectangulaire, exiguë et encombrée d'étals de marchands à l'abandon, il constata que les menaces se rapprochaient de lui. Comme des feux follets rouges sang à travers la lumière, des présences hostiles l'encerclaient désormais. Puis il n'eut plus eu besoin de se servir de la Force pour constater que de la ruelle, et des deux autres allées accédant à l’esplanade venaient désormais pas moins de neuf étranges individus. Des Kel Dor, des Humains, des Weequays, et même un Wookie... tous le fusil blaster sur la hanche, prêt à faire feu comme si ils avaient aperçut un Iriaz à chasser. Aucune échappatoire, Leto et Aurora furent contraint de laisser venir les hommes à leur rencontre. Leto ordonna à Aurora de se mettre dos à dos afin qu'ils puissent observer aussi bien que possible l'ensemble des individus si ils venaient à se faire encercler.

Ils approchèrent, puis tous furent à moins de six mètres d'eux, le visage et le regard de plus en plus menaçant, raffermissant leur poigne sur le manche de leur fusil lorsqu'une sirène résonna dans un vacarme ahurissant aux alentours. Les neuf énergumènes en armes se stoppèrent net tandis que pas moins de trois speeder à la coque bleue, noire et rouge déboulèrent à vive allure dans les environs, n'hésitant pas à renverser les étals de marchand abandonnés. La sirène cessa son tintamarre et des hommes en uniforme, encore mieux équipés que ceux qui menaçaient Leto et Aurora prirent position. Quelques mercenaires tentèrent de prendre la tangente mais il était trop tard, le débarquement de ce qui semblait être les forces de l'ordre avait été bien trop soudain pour permettre à quiconque de s'esquiver. Très vite, une douzaine de policiers mirent les autres en joug et les tinrent en respect tandis qu'un dernier individu s'extirpa de cette cohue pour venir à la rencontre de Leto.





Il s'agissait de Casio Windluck, l'administrateur de Nothoiin.

- « De justesse, heureusement qu'on a sut vous retrouver ! S'exclama-t-il vers Leto, puis il ordonna à ses hommes de faire se disperser les mercenaires et de surveiller les alentours.

- Heureux de te revoir Casio, de justesse, effectivement. Comme toujours ? L'homme eut un sourire en coin.

- Comme toujours, Leto, comme toujours. Ne trainons pas par ici, nous avons beaucoup de chose à nous dire. Il invita les deux Jedi à le suivre et ils prirent place dans un des véhicules de police en direction de l’hôtel de ville. Sur le chemin, dans l'habitacle capitonné et sécurisé du transport, Leto et Casio échangèrent quelques mots.

- Alors, Casio. Administrateur ? Je croyais que Nothoiin était régentée par les nobles ?

- C'était vrai jusqu'en 21 562 mon ami. Cela fait six ans que je suis administrateur, c'est en tout cas le titre officiel qu'on m'a donné.

- On ?

- Une sorte de conseil de sage, créé en urgence, des médecins, des philosophes, et même un ancien Sénateur de je ne sais plus quelle planète qui a décidé de se retirer ici, sur Nothoiin.

- Pourquoi un conseil de sage aurait été créé en urgence ? Que s'est-il passé avec les nobles ?

- Pendant des siècles, quatre principales familles se partageaient la gouvernance de Nothoiin, mais tu le sais aussi bien que moi que l'appât du gain et la soif du pouvoir ne mène jamais à quelque chose de bon. Les familles de nobles ont commencé à s'opposer, de plus en plus radicalement. Il leva la main nonchalamment comme si il évoquait une futilité dont il devait se débarrasser au plus vite. Puis quand on a apprit que le fils héritier de la principale famille de noble côtoyait en cachette la fille d'une autre famille, ils n'ont rien trouvé de mieux à faire que de créer chacun leur propre milice privée et se déclarer une sorte de guerre civile à laquelle seule eux avaient réellement envie de participer, en vérité.

- Le peuple n'a pas prit part aux conflits ? Questionna Leto, légèrement surprit.

- Bien sur que non, les Nothoiins en avaient strictement rien à faire de leur histoire de mœurs, aux riches. En fait, leur autorité était très symbolique, mais la société Nothoiin s'auto-gère depuis bien longtemps, noble ou pas. Alors qu'ils décident de se foutre sur la tronche...

- Mais alors, comment es-tu devenu administrateur, je suppose que toutes les familles de nobles ont disparut ?

- Presque toutes, les restantes n'avaient plus le poids politique ou économique nécessaire pour prétendre à quoi que ce soit. Mais ils se sont aperçut que ce n'était pas possible de continuer à naviguer à vue sans un leader quelconque, surtout que les Hutt ayant eut vent de tout cela se sont ramené comme des charognes et ont tenté d'installer leur petit marché parallèle. T'imagine le bordel. Leto hocha la tête, Casio lui offrait un résumé assez limpide de la vie de Nothoiin ces dix dernières années et ce n'était pas de refus, surtout si cela pouvait lui servir à surveiller les agissements des Hutt à la frontière républicaine. Moi je m'étais déjà fait remarquer en aidant la police locale à démonter toute opération Hutt qui commençait à se développer dans le secteur. Et de fil en aiguille, ils m'ont élu administrateur de la planète.

- Dans ce cas, pourquoi la ville est-elle dans un état pareil ? Qui sont les individus qui ont failli nous cuire au rayon laser tout à l'heure ? S’interrogea Leto en désignant de la main la rue derrière lui.

- Eux, ce sont sûrement des pirates de l'espace, des bandits de grand chemin, ou peut-être même des gars du cartel Hutt, j'en sais rien. Une chose est sûre, c'est qu'il s’apprêtaient à vous dépouiller. Pendant les quatre premières années, tout se déroulait tranquillement, on arrivait à contrôler les activités illégales sur Nothoiin sans trop d'effort. Puis on a découvert ce pourquoi tu es ici aujourd'hui, une cave pleine de minerais rares, du jamais vu pour la plupart des scientos que j'ai engagé pour mener les opérations de forage. La rumeur s'est rependue comme quoi il y avait un joli paquet de fric à se faire dans le coin, et lorsque certain ont commencé à identifier les nouveaux gisements de minerais comme des sources de cristaux de feu Jedi, la situation est définitivement devenue intenable. Les gangs et les pillards ont pris possession de plusieurs quartiers de Cebex, mais aussi de la ville de Rodow et Gunpalow au nord d'ici. Il souffla, comme désespéré de devoir ressasser cette sombre histoire. Les Hutt revinrent à l'assaut, leurs agents infiltrés et leurs mercenaires se multiplièrent dans tout le système Anoat et petit à petit, les moyens que j'avais à ma disposition pour maintenir l'ordre n'étaient plus suffisants... Les Hutt ont déjà attaqué plusieurs convois qui s'occupaient d'acheminer les minerais rares des caves d'extraction jusqu'en ville, on en a eut pour plusieurs millions de crédits de perte. Et leur oisiveté n'a fait qu'empirer lorsqu'ils ont entendus parler des cristaux de feu, t'imagine bien ! Il conclut son désastreux bilan de la situation : et pour couronner le tout, une bonne partie des anciens miliciens à la soldes des familles nobles se sont alliés aux gangster dès qu'ils ont senti le vent tourné ! Bref, Nothoiin n'est plus une planète où il fait bon vivre, désormais, je le crains ... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Ven 12 Fév 2016 - 2:54


La jeune Padawan restait silencieuse, les joues tintées de rouge. Sa maladresse avait failli causer une véritable catastrophe. Le Falleen allait peut-être déjà regretter son choix. Les rumeurs qui couraient sur la Mirialane étaient tout simplement en train de se confirmer. Elle était une source d'ennuis. L'incident avait été rattrapé et l'entière responsabilité de ce dernier ne pouvait lui être incombé. Certes, le droïde n'avait fait que percuter une des parois du vaisseau, mais cela avait été suffisant pour faire paniquer la jeune Padawan. Cette dernière était prête pour le premier sermon de sa formation. Néanmoins ce dernier commençait à tarder. Finalement, son Maitre pris la parole, lui annonçant que ce petit incident avait été intentionnel. Il s'était agi de sa première épreuve en tant que Padawan. Un test de pilotage. Son Maitre avait voulu vérifier de lui-même les informations qu'il avait acquis en prenant connaissance de son dossier. Il avait voulu la voir à l’œuvre, dans l'action, sans préparation. Il avait voulu pouvoir lire en elle, capter ses émotions, voir au delà de la façade qu'elle affichait habituellement. Décidément, les méthodes de ce Maitre Jedi étaient pour le moins... directes. Ce dernier devait sans aucun doute se focaliser sur l'instant présent.

Aurora accueillit ces informations avec surprise autant qu'avec soulagement. Elle qui s'attendait à être sermonnée recevait les premières félicitations de son nouveau Maitre. Ces dernières n'étaient pas du goût du droïde qui semblait désapprouver ce genre de méthode. Cette première leçon fut interrompue par une communication en provenance de la navette royale que la Corvette avait failli percuter. L'échange d'abord houleux s'adoucit rapidement. Le Maitre Jedi était également Ministre. Se dernier endossa la responsabilité de l'incident, évoquant un problème de stabilisateur, ce qui n'était à proprement parlé pas un mensonge même si ces derniers n'étaient que légèrement déficient.

Aurora reprit les commandes sans autres incidents et fit sortir la Corvette de l'atmosphère, passant ensuite le relais aux navicomposants qui calculèrent la trajectoire du saut jusqu'à Nothoiin. Pendant le voyage qui dura une bonne dizaine d'heures, la Mirialane ne cessa de vérifier le tableau de bord et les différents composants. Enfin satisfaite, elle profita du pilote automatique pour se reposer un peu. Cette épreuve l'avait quelque peu éprouvé psychologiquement. Arrivée aux abords de la planète, la Padawan reprit les commandes, amorçant la descente vers la capitale: Cebex. Posant en douceur la Corvette dans l'astroport, Aurora suivi ensuite son nouveau Maitre, remarquant l'insalubrité des lieux. Personne n'était venu les accueillir et le plus alarmant, aucun employé digne de ce nom n'était présent hormis un clampin au niveau du bureau des enregistrements. Silencieuse, la Mirialane commença néanmoins à s’inquiéter à peine sorti de l'astroport. Ce monde autrefois si riche semblait avoir été abandonné au profit des pires crapules de la Galaxie. Mercenaires, voleurs, chasseurs de primes. On croyait se trouver sur une planète sous les joug des Hutts. Sur ses gardes, Aurora plaça une main au niveau de l'emplacement de son sabre laser, s'assurant régulièrement de sa présence. Des coups de feu retentissaient un peu partout. La Padawan commençait à se demander si elle et son Maitre ne débarquaient pas en pleine guerre civile.

La Mirialane fut surprise de se voir ainsi tirée vers l'avant par son Maitre, l'invitant à presser le pas. Une Mirialane et un Falleen ainsi vêtus devaient avoir attiré l'attention. S'exécutant, la jeune Padawan tenta de masquer ses inquiétudes, affichant son habituel air de façade. Néanmoins, cette dernière se figea en même temps que son Maitre en apercevant finalement des hommes armés arriver de toute part, blaster au poing. Se plaçant dos à son Maitre pour couvrir ses arrières, elle fourra la main dans sa tunique, posant la main sur son sabre laser, prête à s'en servir. Son autre main alla se poser dans son dos, sur le sabre laser de son défunt Maitre. La tension grimpa au fur et à mesure de l'avancée des mercenaires, jusqu'au retentissement d'une sirène stridente. Le service d'ordre de la capitale venait d'arriver. Soulagé, la Mirialane se retourna pour voir un homme s'extirper de la masse d'uniformes procédant à la dispersion des mercenaires. Elle en déduit qu'il devait s'agir du fameux contact dont Leto lui avait parlé. Sa déduction se vérifia lorsque ce dernier engagea la conversation avec son Maitre. Discrète, Aurora laissa les deux amis converser, ne perdant pas une miette de leurs échanges.

Une fois le résumé de la situation achevé, Aurora se risqua à glisser quelques petits mots à l'attention de Leto:

" Maitre, il va s'avérer difficile de mener nos recherches au milieu de ce chaos. De plus, si les Hutt mettent la main sur ce que nous sommes venu chercher, nul doute qu'ils ne tarderont pas à le vendre à bon prix, au mieux à des mercenaires, au pire, à l'Empire. "

Se retournant vers l'Administrateur, elle se risqua à lui poser une question.

" Pardonnez mon indiscrétion, mais où se trouve les gisements de cristaux de feu ? J'imagine qu'ils sont sous bonne garde ? "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Sam 30 Juil 2016 - 21:10

Leto hocha silencieusement la tête en seule réponse à sa nouvelle Padawan. Elle était jeune mais manifestement lucide et avait saisi le côté épineux de la situation très rapidement. En théorie, tout cela était plus clair que ce que les Jedi pouvaient penser. Il suffisait d'aller voir par eux-même les gisements, de constater si cela était bien des mines de cristaux de feu et en avertir la République et l'Ordre qui prendraient les décisions nécessaires. Mais en pratique, Leto craignait déjà que la force soit impérativement d'usage pour réussir son entreprise et préserver sa vie. Les Hutt et les mercenaires avides des quatre coins de la Galaxie ne seraient certainement pas enclin à laisser un Ministre républicain et Maître Jedi mettre son nez sur ce qui pourrait être une des plus grosses montagnes de crédits jamais dénichées dans l'espace ; sachant que cette source d'argent providentielle était encore comme qui dirait libre de droit. Cent contre un que les cartels Hutt feraient des pieds et des mains, et même des tentacules, pour que le gisement de cristaux de feu reste hors de portée de la République, quitte à assassiner quelques Jedi et autres agents républicains si il le fallait. Sans compter que l'Empire ne s'était pas encore manifesté...

- « Sous bonne garde ? Si on veut... souffla l'administrateur de Nothoiin en ayant le regard évasif. Il y a quelques semaines, j'étais en mesure de contrôler la situation et les lieux étaient effectivement occupés par les forces de l'ordre de Nothoiin. Une société locale de forage et d'exploitation minière a décroché un appel d'offre pour s'occuper des mines de la région mais avec l'arrivé des cartels et des mercenaires, des violences ont éclatées partout en ville. La société de forage à jeter l'éponge face aux vagues de criminels qui venaient saccager leur matériel et voler les minerais déjà extraits. Depuis, je ne peux plus me permettre de mobiliser des policiers pour surveiller les mines, il y a déjà trop à faire en ville ! Casio soupira, la capitulation fut de façon très fugace lisible sur son visage. C'est une situation très dangereuse qui vous attend si vous décidez de vous rendre aux mines, Jedi, mais je ne peux vraiment pas vous venir en aide plus que cela. J'en suis désolé... Je voulais tout de même vous prévenir, dans l'espoir que vous puissiez au moins compliquer la tâche à ces ordures de Hutt ! Si ils doivent piller les ressources précieuses de Nothoiin, j'espère qu'ils vont en suer sang et eau face aux Jedi et à la République ! » Casio fixa Leto dans les yeux comme pour chercher un peu de réconfort, un signe approbateur. Le Falleen ne bougea pas mais lui rendit un regard entendu, plein de sérieux et de compréhension.

Le speeder de la police dans lequel les trois individus avaient pris place arriva à destination. Le centre de commandement qui autrefois faisait aussi office de palais judiciaire était comme bon nombre de bâtiment imposant d'architecture Nothoiin, très inspirée de celle de ses voisins sur Bespin. Un bâtiment central et rond était cerclé de plusieurs tours de diverses tailles au sommet arrondi et parfois en forme de champignon géant de pierre et d'acier. À l'intérieur, les murs et sols de belle fabrication rappelaient l'ancienne vie noble du bâtiment et contrastait avec les policiers en uniforme aux quatre coins des coursives et les outils de sécurité nouvellement installés. Leto et Aurora furent conduit dans un bureau où Casio put leur exposer un plan de la région et leur proposer la suite des opérations. En pointant du doigt l'écran holographique, il dit :

- « Voici le point où se trouve la mine principale, c'est à environ soixante-cinq kilomètres au nord de la ville. Malheureusement, je ne suis pas du tout en mesure de vous renseigner sur les forces en présence là-bas. Ce qui est sur, c'est que vous n'y trouverez aucun alliés... Leto observa un moment le plan holographique avant de passer ses mains dans son dos pour les joindre.

- Ce n'est pas forcément un problème, nous pouvons nous approcher discrètement de la zone et juger sur place. Ce qui me dérange c'est de savoir si les mercenaires ont déjà reprit les opérations de forage ou pas. Que se passerait-il si il s'avère bel et bien que les mines renferment des cristaux de feu ? Question à laquelle Leto répondit lui-même. Les cristaux de feu sont une ressources inestimables. Si Nothoiin en détient en quantité significative, mon devoir est d'en avertir la République, et elle voudra agir.

- Je suis prêt à céder les mines à la République si ça l'intéresse ! S'empressa de déclarer Casio, craignant de se mettre la République à dos en plus des Hutt.

- La République n'est pas oisive, mais elle ne passera pas à côté d'une telle opportunité, c'est certain. Cependant, des négociations équitables seront entreprises. J'espère seulement que la prise de possession légale de ces mines ne passera pas par une guerre contre les Hutt et les mercenaires, qui se transformera en imbroglio armé, judiciaire et idéologique couteux.

- Leto … Hésita Casio. Tu es en train de me dire que si la République estime que c'est trop coûteux d'essayer de préserver ces mines face aux Hutt, la République ne daignerait même pas essayer ? Il leva le bras vers la fenêtre la plus proche de lui, dans son dos et haussa un peu le ton. Mais as-tu pensé aux gens dont j'ai la charge ?! Ils n'ont rien demandé eux, ils se foutent de savoir si des cristaux précieux se situent sous leurs pieds ou à l'autre bout de la Galaxie ! Eux, ce qui leur importe c'est de ne pas voir leurs rues envahies de mercenaires et de Hutt, ils ne veulent pas du danger des guerres de gangs et de la recrudescence de la criminalité pour prendre possession de la région ! Casio reprit son souffle et se calma. Si il y a bien matière à exploiter ces mines et si le chaos continue de régner ici, et si la République ne nous vient pas en aide, je crains que Nothoiin ne devienne rien de plus qu'une planète supplémentaire conquise par les Hutt, comme Tatooine... Leto eut un rictus de désapprobation. Il venait de penser à quelque chose qui ne lui plaisait pas du tout. Et Casio savait ce que le Falleen avait en tête à cet instant précis. C'est pour cela qu'il s'empressa d'ajouter : Et je sais que cela te déplairait beaucoup d'avoir une Tatooine bis si proche des frontières républicaines, pour tout un tas de raison, n'est-ce pas ? Dans le mille. Les arguments de Casio étaient percutants, mais le Jedi choisi de jouer la carte de l'apaisement. Il était de son avis, mais il ne voulait pas lui donner de faux espoirs.

- N'ai crainte, Casio, de tels extrêmes n'ont que peu de chance de se produire. Il faut agir avec raisonnement et procéder par étape. Tout d'abord, nous allons nous rendre sur les lieux, ma Padawan et moi pour juger plus précisément de la situation. Seulement ensuite, nous pourrons envisager la suite des évènements. » Cela n'avait l'air de rien, mais ça aiderait à structurer la pensée de Casio, ce qui le rassurerait à court terme. Lui dire cela pouvait lui donne de quoi réfléchir pendant les heures, voir les jours à venir et éviter que la panique ne l'emporte. Cela laisserait assez de temps aux Jedi pour réellement jauger la situation et réagir en conséquence. Casio garda le silence et opina du chef, son visage partagé entre le doute et la confiance envers les deux combattants mystiques qu'il avait en face de lui.

Un speeder fut mis à disposition des deux Jedi qui furent escortés jusqu'à la sortie de la ville. Un petit data-pad leur avait été fourni afin qu'ils aient un plan de la région et ils prirent la route en direction de la mine principale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Ven 12 Aoû 2016 - 1:17


L'inspection des gisements allait s'avérer très difficile. Si l'Administrateur avait perdu le contrôle de l'exploitation du gisement, alors la partie était quasiment perdue. Des mercenaires ne permettraient sûrement pas que des Jedi s'invitent afin d'inspecter une possible mine de crédits. Néanmoins, les cristaux de feu étaient très peu connus. Beaucoup de gens connaissaient leur valeur mais très peu savaient les reconnaitre. Ces mercenaires avaient-ils un expert parmi eux ? Dans le cas contraire, ils se laisseraient peut être tenté par l'expertise de deux jedis. Ou pas... De toute façon, ils devraient vraisemblablement lutter seuls.

Aurora suivit son Maitre et l'Administrateur dans ce qui ressemblait à un centre de commandement. Ce dernier leur présenta une carte de la région. La Padawan vit son maitre s'intéresser brièvement à la carte et s'en détourner avant de s'engager dans un monologue. Pendant ce temps, la Mirialane s’intéressa de plus près à la carte et la mémorisa. Cela pourrait servir un peu plus tard. Malgré tout, elle ne perdit pas une miette des échanges entre son Maître et l'Administrateur. Ce dernier haussa d'ailleurs le ton et répliqua aux hypothèses de Leto par des arguments assez percutants. Se faisant discrète, Aurora laissa la parole aux deux adultes. Elle ne voyait pas très bien quoi rajouter et de plus, une padawan devait savoir rester à sa place. Elle ferait part de ses idées à son Maître un plus tard. Le climat s'apaisa quelque-peu lorsque Leto proposa d'agir par étapes. Il était inutile de faire des suppositions. Après tout, il n'était même pas sûr que la mine en question contienne effectivement des cristaux de feu.

Lorsqu'ils quittèrent les lieux et obtinrent un véhicule, Aurora prit naturellement les commandes du speeder. Elle avait repéré un accès assez éloigné de l'entrée principale. Elle et son Maitre pourraient s'y faufiler discrètement. Du moins l'espérait-elle. Sur le chemin, elle fit part de ses pensées à son Maître.

" Maitre, ne serait-il pas possible de duper ces mercenaires afin de limiter les pertes ? Les Cristaux de feu, peu de gens savent à quoi ils ressemblent. Si on parvenait à leur faire croire qu'il s'agit d'un gisement de cristaux de moindre importance. Peut-être qu'ils abandonneraient la mine d'eux-même."

La Mirialane changea de direction pour suivre l'itinéraire qu'elle avait elle-même tracé dans son esprit.

" J'ai repéré un accès isolé à la mine sur l'holocarte tout à l'heure. Je pense que nous serons plus discrets en passant par là. " Dit-elle pour se justifier.

Le trajet dura un peu plus longtemps que prévu à cause du détour. Néanmoins, les deux Jedi arrivèrent au fameux accès qui se trouvait à l'opposé de l'entrée principale. ... Ce dernier consistait en un tunnel escarpé descendant tout droit vers les profondeurs. Un peu gênée de ne pas avoir prévu le coup et ayant quelques appréhensions concernant la descente, elle avala bruyamment. De plus, elle ressentait comme une présence à l'intérieur de ce tunnel.

" Maître... Il y a quelque-chose dedans. Je le sens. Que faisons-nous ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mar 16 Aoû 2016 - 21:58

Les environs de Cebex, la capital de Nothoiin étaient verdoyants, des plaines où il y faisait bon vivre s'étendaient loin devant les yeux de Leto. Contrairement à sa cousine Bespin, monde gazeux entouré de nuages et de vapeurs offrant aux voyageurs de passage des reflets kaléidoscopiques d'un monde céleste aux allures paradisiaques, Nothoiin avait une atmosphère entièrement respirable. Son climat indulgent favorisait le développement d'une flore vaste mais que les indigènes avaient sut dompter facilement pour ne pas être menacés. Tandis que quelques familles d'animaux, aux milieux des espèces propres au secteur Anoat, avaient sut s'adapter à l'environnement de Nothoiin. Leto put découvrir que la planète pouvait revêtir de nombreuses robes de diverses natures en l'espace de peu de distance. Ainsi, après une quarantaine de kilomètres passés à traverser les plaines herbeuses, le terrain se fit nettement plus rocailleux et sablonneux.

Le dénivelé se faisait de plus en plus net, le speeder des Jedi commença à s'enfoncer dans des gorges rocheuses relativement peu profondes en comparaison de celle de Tatooine par exemple. Mais le terrain était suffisamment escarpé pour pousser Aurora à ralentir la cadence afin de rester maître de son véhicule. C'est à ce moment là qu'elle avait décidé de faire part de ses pensées à Leto.

- « Tu as raison, Aurora, il serait préférable d'opter pour la méthode pacifique. Cependant, il y a quelque chose que nous devons prendre en compte dans notre approche de la situation. Si un groupe de mercenaire suffisamment organisé et équipé pour causer du tord à une police, même locale, a jeté son dévolu sur une source d'extraction de minerais, ce n'est certainement pas pour rien. En effet, du minerais brut n'a théoriquement que peu de valeur, la plupart du temps, il faut le raffiner pour en tirer quelque chose, et ce n'est pas donner à tous le monde. L'attaque et le pillage d'une mine par un groupe de mercenaire ne se fait donc pas au hasard. Leto développa son raisonnement comme suit : Deux hypothèses s'offrent à nous. Soit les mercenaires savent bel et bien ce qu'ils sont venus chercher et donc savent à quoi ressemble des cristaux de feu et quelle est leur valeur, auquel cas ils n'abandonneront pas leur entreprise en rendant sagement les armes. Soit il y a dans ces mines quelque chose de valeur mais qui n'est peut-être pas en rapport avec les cristaux de feu, et à partir de là, la situation ne sera plus vraiment de notre ressort. Aurora bifurqua au carrefour d'une gorge rocheuse pour contourner un grand amoncellement de pierre et expliqua sa démarche judicieuse à son maître. Celui-ci dénota une approche intéressante de la situation de la part de la jeune fille qui semblait s'y prendre avec stratégie et réflexion plutôt qu'en fonçant tête baissée sabre au clair. Très intéressant. Pour finir d'expliquer sa façon de penser, Leto ajouta : Si jamais les mercenaires veulent s'emparer des cristaux de feu, à supposer qu'il y en aient, la chose qu'il faudrait alors se demander c'est : ''qui a été capable de renseigner les mercenaires et d'authentifier les cristaux de feu ?''. Seuls les Jedi, quelques rares chercheurs et minérologues très bien informés savent reconnaître des cristaux de feu et cela ne se fait pas par hasard. Les cristaux de feu, comme les cristaux de nos sabres-laser sont riches en liens avec la Force, si tu as la chance d'en avoir un dans le creux de ta main, tu ressentira son aura très particulière. Leto laissa aller son index sur le bord de sa mâchoire, son visage prit une expression d'intense interrogation. Je me demande si parmi ces mercenaires il n'y aurait pas quelqu'un de sensible à la Force … » Dit-il tout bas, si bas qu'on aurait dit qu'il ne s'adressait plus à la jeune fille à ses côtés, mais à soi-même.

Lorsque les deux Jedi arrivèrent aux abords d'un tunnel roide et dissimulé derrière des rochers de bonne taille, Leto ressenti un appel d'air frais, preuve qu'il y avait bel et bien plusieurs autres entrés probablement bien plus cachées encore. Il prit note du degrés de dénivelé qui s'imposait aux explorateurs trop hardis mais n'en tint pas réellement compte dans l’évaluation des ses chances pour progresser dans la caverne. En effet, même sans être doté de la Force, il aurait put comprendre que ce chemin était risqué autrement que par sa géographie difficile d'accès. Non loin de l'entrée du tunnel, sur les parois, Leto put voir des marques de griffes d'une trentaine de centimètres de long, parfois parallèles entre elles, parfois entrecroisées, comme si des bêtes féroces s'étaient battues entre elles ici-même ; où avaient cherchés à aiguiser leurs incroyables griffes à même la roche. Rien de très rassurant, en tout les cas. Mais il n'était plus possible de prendre son temps et de tergiverser, le pour et le contre avaient déjà été rapidement pesés et Leto savait que si il contournait l'entrée pour revenir sur l'accès principal de la mine, il perdrait trop de temps et rencontrerait de toute façon une toute autre résistance que celle de quelques animaux sauvages. De plus, il ne souhaité pas remettre en cause le choix de son apprentie qui avait cru bien faire et avait agi avec bon sens autant que possible. Ils étaient capable de faire face à quelques imprévus, alors il fallait qu'il encourage Aurora à agir de cette façon, chercher des solutions annexes pour relever les épreuves.

- « Je le sens aussi. Avoua-t-il en se penchant en avant pour jauger à nouveau l'état du terrain. Il s'agit probablement d'animaux sauvages. Peut-être qu'ils sont dangereux. Il se retourna vers sa Padawan pour ne pas paraitre trop distant avec elle, ce qui pourrait accentuer ses craintes. Leto devait se montrer protecteur et donner l'assurance nécessaire à la jeune Aurora. Cependant, il ne faut pas paniquer. Les animaux sauvages sont dotés d'un instinct généralement beaucoup plus développé que la grande plupart des êtres intelligents de cette galaxie. Ils ont une conscience et une intelligence qui leur sont propres. Expliqua le Falleen avant de se défaire de sa bure de Jedi pour venir la déposer sur la banquette arrière du speeder posté à l'entrée du tunnel. Si ils ont une conscience, ça veut dire qu'ils peuvent ressentir les choses. Ça leur arrive d'avoir peur, ou d'être agressifs, protecteurs envers leur territoire ou leurs congénères. Avec la Force, nous pouvons avoir de l'influence sur ces animaux sans leur faire de mal et sans risquer notre vie. Si nous arrivons à influencer leurs esprits par la Force, nous pouvons peut-être susciter en eux la peur ou l'incompréhension, ils peuvent nous voir plus grands, plus dangereux, ou au contraire plus insignifiants que nous le sommes réellement selon notre volonté. Et ainsi, ils ne chercherons pas à nous attaquer. C'est un coup à tenter, je te conseille de laisser ici ta bure, elle va te compliquer la tâche si nous devons nous faufiler dans ces dédales de pierre. » Conclut le Jedi.

Leto prit les devants et entreprit de se faufiler dans l'ouverture du tunnel. Au bout d'une dizaine de mètres, les parois se resserrèrent déjà et il vit au sol quelques tas de matériels de forage, la plupart dégradés et qui ne semblait plus utilisés depuis un bon moment. Probablement que les mineurs avaient tentés de ce côté également une percé avant d'être mis en difficulté par les bêtes sauvages qui rodaient dans les entrailles de la zone. En tout les cas, il n'y avait rien d'autre dont la vue serait fâcheux. Non pas que Leto soit un froussard ou une petite nature, mais voir le cadavre squelettique d'un homme dépecé par des griffes de bête sauvage n'était jamais très agréable, même pour un Jedi.

Plusieurs dizaines de minutes passèrent pendant lesquelles Leto et sa Padawan déambulaient de plus en plus difficilement dans les artères rocheuses de la mine. La distance parcourues n'étaient pas réellement très grande même si le temps de progression était long, dut au fait qu'il fallait aux deux Jedi s'accroupir, ramper et se contorsionner de nombreuses fois pour franchir certains passages exiguës. Le Falleen avait conseillé à Aurora de ne pas activer son sabre-laser pour l'instant si elle ne voulait pas brusquer et rendre agressive les bêtes qui pouvaient se trouver dans la mine, tapis dans l'ombre. Pour éclairer son chemin, il avait préféré opter pour un bâton lumineux d'environ quinze centimètres, dont il fallait casser l’extrémité d'une simple pression des doigts pour qu'il diffuse une lumière douce et bleutée pendant une heure. Puis Leto arriva au bout d'un chemin où il constata qu'un petit tas de pierre s'était probablement effondré. Il réalisa que cela n'était pas très stable et qu'il suffisait de pousser un peu pour que plusieurs rochers bougent et dévalent une pente située derrière avec résonance et fracas.

La pente, assez abrupte qui succédait à cet obstacle menait à une première cave vaste. Haut de plafond, mais sombre, la voute était supportée par plusieurs colonnes de pierre formées naturellement et sur lesquelles s'écoulait des filins d'eau provenant de poche probablement situées entre les strates de roche au-dessus de la tête des Jedi. Leto jeta en avant son bâton lumineux, capable de dispenser de la lumière pendant encore quelque temps et craqua deux autres bâtonnets lumineux pour les éparpiller au sol autour de sa position. Soudain, une meilleure appréhension de la disposition de la cave s'accompagna de quelques grognements et bruits de roche qui s’effrite. Leto se rendit compte instantanément qu'il y avait des êtres vivants qui l'encerclaient, lui et Aurora. Ils se cachaient, certains avançaient prudemment, conscients que des intrus avaient fait irruption dans leur habitat naturel. Leto ne ressentit pas de tension à travers la Force, pour l'instant. Mais il ne tenait pas à trainer dans les parages pour savoir si il arriverait à se faire miraculeusement accepter de ces animaux, probablement féroces, qu'il devinait être une variété de Gundark propre aux grottes de Nothoiin.

Il fallait se déplacer aussi discrètement et aussi vite que possible tout en évitant de donner l'impression aux animaux présents ici que Leto était là pour les affronter. Cependant, le Falleen ne put s'empêcher de mettre doucement la main à la poignée de son sabre-laser, accroché à sa ceinture. Il ne tenait pas à brandir sa lame de feu couleur émeraude si il avait la possibilité de s'en sortir sans effrayer et rendre agressif les Gundark, mais si jamais il devait se défendre dans la précipitation, il savait pertinemment qu'il n'aurait qu'une seconde ou deux pour réagir. Et certainement pas de seconde chance. Un Gundark était souvent meurtrier et vorace, capable de réduire en charpie la plupart des êtres vivants humanoïdes de quelques coups de mâchoire...

Leto chercha à tâtons la manche de la tunique de sa Padawan et lorsqu'il l'eut saisi, il l'attira vers lui pour que les deux Jedi puissent rester groupés et se déplacer ensemble. Il n'était clairement pas souhaitable de se séparer et se perdre dans le noir tandis que des Gundark pouvaient à tout moment leur tomber sur le dos pour les dévorer. Puis Leto avança prudemment, en faisant attention à ne pas alourdir son pas sur le sol, prenant garde à accomplir le moins de bruit possible. À mesure qu'il s'éloignait de la zone éclairée par les bâtonnets lumineux qu'il avait disséminé autour de lui, il plongeait sa conscience au sein de la Force.

Très vite, un nouveau monde s'ouvrit à lui, une nouvelle perception lui offrait une clairvoyance à travers laquelle il put déceler, dans le noir quasi total une ouverture à l'autre bout de la cave. Un tunnel assez large pour largement accueillir plusieurs individus et qui s'enfonçait vers l'ouest, loin des Gundark qui commençaient à se réunir autour des Jedi. C'était par là qu'ils devaient se rendre, il en était persuadé. Il déploya alors son aura à travers la Force pour aller au contact des Gundark. Créant un maelstrom d'énergie et d'onde parcourant l'ensemble de la cave et engloutissant les êtres vivants présents ici, les créatures dotées d'un minimum de conscience pouvaient désormais ressentir Leto selon sa volonté comme si il était tout juste à côté d'eux. Leto s'échina à faire de son aura une entité emprunte de mystère, où le danger se mêlait à la supériorité afin d'impressionner les Gundark, créer en eux un sentiment de crainte et de doute, les forcer à garder leurs distances...

Comme le dirait un grand Maître Jedi plusieurs millénaires dans le futur, « Grâce à la Force on peut influencer les esprits faibles ». Cela allait-il fonctionner avec un troupeau de Gundark ?

Citation :
Jet de dés - déterminer si les Gundark attaquent Leto et Aurora:
Résultat 1-2-3: les Gundark attaquent
Résultat 4-5-6: les Gundark n'attaquent pas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4138
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mar 16 Aoû 2016 - 21:58

Le membre 'Leto Vorkosigan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


Leto et Aurora sont attaqués!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Lun 22 Aoû 2016 - 4:41


Malgré son esprit relativement aiguisé pour son âge, Aurora avait oublié de se poser certaines questions. Notamment l'une de celles que venait de poser son maître. En effet, un groupe mercenaire assez puissant et déterminé pour résister aux forces locales avaient forcément trouvé quelque-chose d'intéressant dans ces mines. Mais était-ce des cristaux de feu ou bien autre chose ? Dans les deux cas, l'affaire s'avérerait épineuse. Dans les deux cas, il leur serait difficile d'agir. Concernant les cristaux de feu, en effet, seuls quelques experts minérologues ou Jedi étaient capables de les identifier. La présence de l'un d'eux sur place n'était pas à exclure. D'ailleurs, ce dernier devait avoir été présent lors de la découverte du gisement. Peut-être était-ce un des employés des précédents exploitant qui avait retourné sa tunique. Si tel était le cas, il faudrait s'en méfier. Quelqu'un qui était capable de changer de bord en l'espace d'un battement de cil ne pouvait être digne de confiance. Le fait qu'il soit susceptible d'être sensible à la Force n'arrangeait rien.

Tout ceci n'était bien entendu que suppositions. Pour se rendre compte, il était nécessaire de se rendre sur place, ce qui grâce à cette approche plus discrète à travers les montagnes ne tarderait plus. Malheureusement, plus discret ne voulait pas forcément dire plus sûr. A peine avait-elle mis un pied dans le tunnel que la Mirialane avait reculé. Son instinct - pour ne pas dire la Force - la trompait rarement. Il y avait quelque-chose au fond de ce tunnel. Quelque-chose de dangereux. D'ailleurs, la Padawan avait fini par remarquer les griffures présentes sur les parois de l'entrée du tunnel. Des animaux dotés de griffes redoutables, sans aucun doute. Néanmoins, il n'était plus question de faire demi-tour à présent. Surtout que Leto prenait déjà les devants pour entrer. Les quelques paroles tantôt alarmantes, tantôt rassurantes de ce dernier scellèrent la décision. L'idée du Maître Jedi était censée, mais basée sur des suppositions. Rien n'indiquait que ces "bêtes" sauvages seraient sensibles à la Force. Ils pouvaient très bien être immunisés à la persuasion. Certes, il s'agissait d'un coup à tenter mais Aurora n'avait réellement envie de terminer sa Destinée dans l'estomac d'un prédateur.

Hésitant quelques instants à ôter sa bure, la Mirialane se résigna et dévoila la tenue habituelle qu'elle arborait en dessous. Une tunique grise agrémentée de brassards et de jambières lassées, d'une capuche bleue foncée afin de dissimuler ses cheveux. Seule sa ceinture où pendait son sabre laser pouvait encore témoigner de son appartenance à l'Ordre. Néanmoins, sans cette bure, ses mouvements n'en seraient que facilités. Ceci fait, elle emboita le pas à Leto. Leur périple sommairement éclairé par un bâton lumineux fut des plus acrobatiques, du moins pour le Fallen. Agile et souple comme tout bon Mirialan, Aurora n'éprouva pas de réelles difficultés à se faufiler dans ce dédale. Néanmoins, leur avancée fini par être stoppée par un éboulement, qui céda bien vite sous leurs assauts. Le passage libéré, ils arrivent dans une vaste cave dont la géologie était tout à fait remarquable, bien que partiellement visible. Deux nouveaux bâtons plus tard, la cave se révéla davantage tout comme ses occupants via des grognements.

Les propriétaires des lieux ne semblaient pas vraiment ravis que des intrus fassent irruption sur leur territoire. La Padawan et son Maître avaient peut-être fait une erreur en s'aventurant ici. Il était trop tard pour se le reprocher et trop tard pour faire demi-tour. La prudence était de rigueur. Un moment d'inattention et cela serait peut-être le dernier. A cet instant, Aurora était inquiète. Elle appréhendait la suite des évènements, se préparait au pire. Elle sentit la main de Leto qui l'agrippa et la rapprocha de lui. Lui-même devait être inquiet, ou du moins souhaitait tout faire pour protéger sa Padawan en cas de problèmes. Au bout de quelques instants, la Mirialane sentit l'aura de son Maitre envelopper la cave. Ce dernier allait tenter son fameux tour de passe-passe face aux bêtes qui se déplaçaient autour d'eux. Elle ressentit elle-même les sentiments qu'il cherchait à immiscer en elles. Malheureusement, tout ne se passait pas toujours comme prévu...

Aurora appréhenda un mouvement juste derrière elle et se cabra assez rapidement pour esquiver une grosse masse griffue accompagné d'un grognement sonore. Les fameuses bêtes n'avaient pas dû être très sensibles aux sentiments que Leto avait voulu immiscer en elles. Au contraire, ces dernières avaient sans doute pris cela comme un défi. Loin d'être impressionnés, ils souhaitaient en découdre. Affirmer leur supériorité qui, inutile de le nier, était indéniable. Par réflexe, Aurora se jeta hors de portée d'un nouveau coup de patte mais dû enchainer avec une nouvelle cabriole afin d'en esquiver une autre. Les bêtes passaient à l'attaque. La lueur des bâtons lumineux était à peine suffisante pour les discerner mais, il était aisé de les ressentir à travers la Force. Esquiver leurs attaques était cependant une toute autre affaire.

" Maitre ! Il faut sortir d'ici ! " Cria-t-elle à l'intention de Leto.

Ce dernier était également aux prises avec les bêtes et semblait mieux s'en sortir. Il n'avait certes pas la légèreté et la souplesse de la Mirialane mais possédait une technique des plus remarquables. La jeune Padawan hésitait encore à se servir de son sabre laser. Trancher dans le tas ne risquait-il pas d'énerver encore davantage ces bêtes ? D'ailleurs, sa propre technique au sabre consistait davantage à esquiver et épuiser l'adversaire plutôt que de l'attaquer avec l'intention de tuer. Son sabre en main, elle n'attendait qu'un mot de son Maitre pour réagir. Il devait bien y avoir une sortie quelque-part même si le stresse et l'obscurité l'empêchait de la discerner.

Cherchant cette dernière du regard elle ne vit pas les nouvelles griffes qui fondirent sur elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Jeu 25 Aoû 2016 - 12:06

Pour le peu qu'il l'avait côtoyé, Leto s'était aperçu qu'Aurora était une fille intelligente et réfléchie. Son côté studieuse s'était montré lorsqu'ils s'étaient rencontrés la veille, à la bibliothèque du Temple Jedi. Et depuis le début de cette mission, elle avait fait montre d'une capacité d'analyse étonnante pour son âge. Elle avait la volonté de bien faire. Et encore une fois, elle avait réfléchie. Sa réflexion était d'ailleurs si raisonnée et si pertinente que ça en devenait cruel dans ce genre de situation précise. En effet, il fallait aux Jedi sortir d'ici sous peine d'y laisser leur peau ! Un tel esprit cartésien ne pouvait faire qu'un bon Jedi, et cela, la jeune Azulis semblait l'avoir au naturel là où d'autre Padawan devait apprendre à penser comme tel. Un plus indéniable pour sa formation.

Au milieux de la pénombre, de loin faiblement éclairée par les lueurs des bâtonnets bleus disséminés par Leto, des grognements s'élevèrent. Leto s'était ouvert à la Force. Il n'avait rien à cacher: lumière, obscurité, pureté, corruption, espoir, peur, fierté, humilité. Un flot d'émotion s'était déversé dans la caverne pour venir caresser de leurs doigts éthérés les créatures sauvages se nourrissant de sang et de ténèbres. Des têtes monstrueuses surmontées de cornes apparurent, des yeux ovales et noirs dépourvus de pupilles brillèrent mystérieusement dans la pénombre. Des crocs triangulaires se dessinèrent sur des mâchoires entrouvertes, capable de broyer jusqu'au duracier des armures de combat républicaines. Des filets de bave épaisse s'écoulèrent des replis des gueules avant de cascader sur les peaux de cuir tanné couleur rouge turc. Des pattes aux doigts écartés avec des griffes grosses comme des têtes de pioches retournèrent des kilos de terre à chaque pas effectués par les bêtes. Les bras musculeux et atrophiés au niveau des poings -qui ressemblaient plutôt à d'énormes massues, fouettaient l'air de gauche et de droite.

C'étaient de gros et menaçants Gundark, vraiment très gros ...

Dans son passé, Leto était allé sur Nar Shaddaa dans le but d'appréhender des braconniers d'animaux exotiques qui avaient vendus des Gundark à un cartel Hutt afin d'alimenter leurs arènes de combat clandestines et leurs cachots. Là où ils enfermaient des centaines de malchanceux qui avaient eu le malheur de faire du mauvais business avec ces limaces de l'espace, avant de terminer en sac de viande à dévorer pour un troupeau de Gundark affamé. Un véritable spectacle de barbarie et de sang où même dans l'Espace Hutt on ne pouvait que difficilement trouver plus atroce. Son Maître Ali-Ann Callista l'avait suivi jusqu'à la lune des contrebandiers, quand bien même Leto était déjà lui-même un Maître à cette époque, prétextant qu'il aurait besoin d'aide. Comme elle avait raison ! Même en joignant leurs talents, la mission fut périlleuse. L'enquête avait été longue, tous les habitants de Nar Shaddaa ayant semble-t-il décidés d'éluder les questions des Jedi, entraver leur investigation et n'avaient de cesse de les mettre en danger par tous les us et moyens possibles. Leto avait mis à l'épreuve ses compétences de combat tandis qu'Ali-Ann avait dut se servir de tous ses méninges pour trouver et exploiter des pistes.

Cette fois-ci, c'était lui le Maître, mais la situation était en réalité bien plus différente que sur Nar Shaddaa. Et la nature, aussi atroce pouvait elle se montrer, avait une fois encore bousculé Leto dans ses certitudes. Si les Gundark et autres chiens Akk de Nar Shaddaa avaient été dressés par la Force et rendus presque inoffensifs, cela n'était guère le cas de ceux commençant à encercler le Falleen et sa Padawan. Leur haleine sentait la viande pourrie et une fragrance musquée de cuir humide se dégageait de leur peau. Mais il ne put décrypter leur apparence plus longtemps car il fut obligé de s'accroupir pour esquiver un rageur coup de griffe destiné à lui arracher la tête des épaules !

Par chance, il s'était déjà suffisamment enfoui dans la Force pour multiplier la célérité de ses mouvements. Si bien qu'il put réagir à une vitesse foudroyante. Il bouscula Aurora sur le côté afin de la forcer à esquiver elle aussi un coup de patte accompagné d'un râle guttural, probablement celui d'un Gundark en manque de chair fraîche puis s'empara de son sabre-laser. Terminées les ruses, les petites tentatives d'infiltration dans les ténèbres et les astuces de Jedi pour essayer d'apprivoiser des bêtes sauvages. L'éclat émeraude de l'arme du Falleen dispensa sa lumière vivace et brûlante tout autour de lui, l'enveloppant d'un halo lumineux comme si il était d'essence divine. Sa présence en plein milieux du noir et de sa lumière verte fit naître de sublimes éclats d'ombre et de lumière sur les parois suintantes d'eau de la caverne. Et l'instant d'après, un crissement se fit entendre, puis une stridulation de douleur tandis qu'un Gundark se vautrait au sol, roulant sur son dos, les deux bras sectionnés à hauteur de coude...

Leto avait eu tord de vouloir utiliser la finesse. Le choix de prendre ce chemin de traverse était le bon car ils pouvaient ressortir à un endroit stratégique de la mine sans avoir à franchir une somme incalculable de postes d'observation et de surveillance installés par les mercenaires, Aurora avait vu juste. Mais tenter de s'infiltrer en renonçant au combat n'était pas possible. Là où Leto avait eu raison, en revanche, c'est qu'à la vue de la menace flamboyante qu'était une lame de sabre-laser déployée, les Gundark allaient se sentir menacés et redoubler d'agressivité. Ainsi, dans une cacophonie résonnante de grondements et de cris, les bêtes ne cessèrent de faire monter leur rage et se laissèrent aller à leur soif de sang.

Impossible de lutter contre eux tous, Leto n'avait que deux bras et deux jambes et il craignait pour la vie de sa jeune apprentie. D'autant que les Gundark ne seraient certainement pas assez polis pour faire la queue afin d'affronter leur adversaire un à un. Même avec son cher sabre-laser à la main, Leto était sceptique sur l'issue de la situation. Il fallait penser plus vaste, agir en reniant les limites physiques et réelles, comme la Force apprenait à le faire au Jedi doté d'une conscience supérieure au commun des mortels.

- « Éclaire-toi à l'aide de ton sabre, et rejoins le tunnel de sorti par là ! » Ordonna vigoureusement Leto en indiquant la direction vers laquelle Aurora devait aller.

À l'instant où la Padawan se mettait en chemin, non sans avoir hésité un instant de devoir laisser son Maître en retrait, les Gundark fondirent sur Leto.

Trop tard, la Force avait déjà pris possession de son corps et de son esprit, décidée à le couvrir d'un linceul protecteur comme seule elle pouvait le faire. Le Jedi ouvrit ses bras en croix, toujours son sabre à la main et une puissante vague d'air faucha toutes les créatures alentours, les propulsant au sol, sur les colonnes de pierre dans d'horribles bruits d'os brisés et de hurlements de douleur. Ainsi, pas moins d'une demi-douzaine de Gundark furent éjectés avec une puissance formidable. La Vague de Force était un pouvoir dérivé de la Télékinésie, que même un jeune Padawan pouvait utiliser. Alors que la poussée de Force permettait de propulser des objets ou des individus d'un endroit à un autre avec précision, ou au moins sur une trajectoire définie, la Vague de Force consistait en un brutal relâchement de pouvoir télékinétique dans les trois dimensions, en règle générale, équivalent à l'onde de choc d'une explosion. Un pouvoir offensif rarement utilisé par les Jedi, même acculés, mais qui avait son utilité dans le cas présent...

Sans demander son reste, au risque de voir les Gundark encore debout prendre la suite de leurs compères et voir ceux repoussés reprendre leurs esprits, Leto couru pour suivre son apprentie. Ensemble, ils trouvèrent le tunnel de sortie de la caverne. Comme celui de l'entrée, il était au départ large et haut, puis de plus en plus exiguë à mesure que les deux Jedi y progressaient. Mais après quelques dizaines de mètres effectués dans ce dédale, la progression de Leto et Aurora fut perturbée par des hurlements colériques de Gundark à leur poursuite.

- « Continue vers l'avant, il faut bloquer le passage où nous sommes condamnés à être poursuivis par ces monstres jusqu'à Coruscant ! » Lança le Falleen en poussant légèrement la jeune fille dans le dos pour l'inciter à continuer.

Leto se tourna, le chemin de terre commençait à remonter vers le haut, les deux Jedi avaient tant bien que mal put s'agripper à des rochers et des fissures dans la pierre afin de grimper. Leto éclaira un instant les alentours de l'étroit tunnel à l'aide de son sabre et prit connaissance de la disposition des lieux. Grâce à la Force, il déséquilibra un rocher de taille moyenne, vaguement sphérique pour qu'il dégringole jusqu'en bas du chemin. Dans son élan et grâce à la gravité, le rocher multiplia son poids afin d'emporter avec lui plusieurs autres rocs semblables. Le Jedi réitéra l'opération à trois points spécifiques du tunnel afin de faire chuter un amoncellement de pierres de plus en plus volumineuses dans le but de créer un véritable barrage impossible à transpercer, même pour les griffes monstrueuses des Gundark. Quelques tonnes de gravas et de roches agglomérées en contre-bas plus tard, le Jedi entreprit de rejoindre sa Padawan.

Ensemble, ils s'accordèrent une courte pause pour faire baisser l'adrénaline accumulée dans leur système nerveux.

- « J'ai eu tord, Aurora. Je pensais que la Force pouvait nous aider à apaiser les sentiments de rage et de faim de ces créatures. Mais il semblerait que non... Leto eu un rictus résigné sur son visage en secouant légèrement la tête. Nul doute que Maître Fyelën serait parvenu à apprivoiser les Gundark rien que par sa présence. Déclara-t-il non sans une once d'amusement tinté d'ironie dans la voix. Ali-Ann en aurait été capable, elle aussi, il le savait. Gabriel avait été le premier à lui venir en tête à ce propos, sans réellement savoir pourquoi, mais il était plaisant de songer à la sagesse et au calme communicatif du Maître natif de Corellia dans ce genre de situation. La vie d'un Jedi est difficile, et malheureusement, notre nature nous impose des choix pas toujours simples à assumer. Même lorsque la situation semble périlleuse et le combat perdu d'avance, tu dois faire tout ton possible pour privilégier la paix et envisager les solutions pacifiques. C'est comme cela que nous nous définissons. Mais il arrivera que certaines fois, de nombreuses fois même, cela ne soit pas efficace, comme aujourd'hui... Mais nous devons essayer, sinon, nous glissons irrémédiablement vers le Côté Obscur. » Conclut Leto qui avait trouvé là une justification à ses actes.

Ils poursuivirent leur avancée dans un tunnel de plus en plus étroit jusqu'à pouvoir se passer de l'illumination de leurs sabres-laser puisqu'une ouverture se dévoilait un peu plus haut. Leto reconnu la froideur des lumières artificielles des lampadaires sur roue que les mineurs avaient habitude de disposer dans leurs mines une fois que des opérations de forage d'envergures étaient lancées. Ils débouchèrent sur une ouverture qui menait à une caverne aménagée.



Elle était aussi vaste que celle des Gundark, mais plus éclairée par les néons et autres lampes portatives aux quatre coins de ses murs. Au sol, une chape d'acier avait été moulue afin d’aplanir le terrain et faciliter le transport de pierre et les déplacements de matériel. Au nord de leur position il y avait disposés quelques caissons de matériel, des outils de creusage, des batteries électriques, des chariots et des rouleaux de câbles divers.

Au sud se trouvait le bec d'une immense foreuse suspendue au plafond par des chaines et des poutrelles d'acier motorisées. Destinée à créer des ouvertures dans de la pierre plus compacte que la plupart des autres outils que Leto avait vu dans cette pièce, rien que cette partie de la foreuse devait peser au bas mot trois tonnes. Mais son observation fut interrompue lorsqu'il entendit des voix provenant du fond de la caverne. Sur le mur y était incrusté une pancarte métallique indiquant la direction d'un ascenseur menant aux étages inférieurs de la mine, et c'est de cette direction que vint trois hommes armés de fusil blaster. ils discutaient entre eux:

- « Bordel, il est vraiment pas commode le mec avec la capuche...

- Bof, il se la donne, il fait exprès de faire la voix grave pour nous impressionner.

- Tu crois ? Moi j'ai surtout l'impression que c'est parce que ça résonne dans c'te caverne, sinon il doit avoir la voix d'un puceau de seize ans, hahahaha ! S'exclama le troisième en tapotant l'épaule de son camarade qui ricana à sa suite.

- Plus sérieusement, reprit le premier. Je crois qu'il s'agit d'un impérial. Il n'en a pas l'uniforme mais j'ai entendu le chef parler de ça hier.

- Les impériaux sont déjà ici ? Je n'en ai vu aucun. S'étonna l'autre.

- Il serait seul, apparemment. Je ne sais pas si il s'agit d'un de ces illuminés de Sith qui agitent leur épée dans tous les sens, mais il serait assez expert en minerais pour pouvoir nous garantir de gagner un sacré paquet de fric. Enfin, c'est ce que le chef dit ...

- Oué, en tout les cas, il commence à sévèrement me chauffer les oreilles avec ses ordres à la con. Toi, fais ceci, et toi, vas là-bas, amène ça, et analyse encore ça... connard. Bougonna l'un des Humains en tapotant du bout des doigts la crosse de son fusil. Je me demande si comme on le dit, un de ces mecs là serait capable d'arrêter un tir de blaster à bout portant. Moi, j'en doute, un laser entre les dents ça lui fera pas d'mal ! S'élança-t-il en haussant le ton.

- Mais ferme ta gueule ! Tu veux qu'il nous entende ou quoi ! Tu ferais moins le malin quand il t'aura foutu son épée dans le bide !

- Pfff, mauviette, comment ferait-il pour me filer un coup d'épée alors que je serais à distance avec mon flingue ? T'es con ou quoi ...?! » Conclut fermement le mercenaire tandis qu'ils passèrent leur chemin vers l'autre bout de la caverne.

Il était temps de se remettre en chemin. Force était de constater qu'Aurora et Leto ne trouveraient rien d'intéressant à ce niveau de la mine. Il fallait descendre plus bas, emprunter l'ascenseur pour parvenir au niveau des sources de cristaux. Leur destination était donc là d'où les trois mercenaires étaient arrivés. Mais il fallait agir avec prudence car même si les deux Jedi ne les voyaient pas, de là où ils étaient, il se pouvait que d'autres mercenaires surveillent les environs...

Citation :
Jet de dés - déterminer si Aurora et Leto arrivent à être assez discrets pour échapper aux mercenaires:
Résultat 1-2-3: les mercenaires découvrent les Jedi et attaquent
Résultat 4-5-6: les mercenaires ne découvrent rien et les Jedi leur passe sous le nez




Dernière édition par Leto Vorkosigan le Jeu 25 Aoû 2016 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4138
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Jeu 25 Aoû 2016 - 12:06

Le membre 'Leto Vorkosigan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :


les mercenaires ne découvrent pas les Jedi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Lun 5 Sep 2016 - 14:24


La jeune Mirialan se fit bousculer par son Maitre et esquiva malgré elle un nouveau coup de patte qui n'aurait pas manqué de la décapité s'il l'avait atteint. Son cœur manqua à ce titre un battement, réalisant l'espace d'un instant que sa Destinée aurait pu se finir ici, dans cette caverne sombre et humide, accompagné d'un Maitre qui lui survivrait pour une fois.

Imitant son Maitre, elle sortit également son sabre laser qui diffusa une lueur bleue qui se mêla à l'aura émeraude de son Maitre. L'esquive ne suffirait plus. Il était nécessaire de se défendre. Néanmoins, Aurora hésita lorsqu'elle aperçut un des Gundarks amputés des deux membres supérieurs. Une telle sauvagerie était naturelle pour des prédateurs comme ça, mais assez inhabituelle pour des Jedi. Du moins, pour la vision pure et innocente qu'elle avait des Jedi. D'ailleurs, la meute redoubla d'agressivité et les attaquent se firent plus sauvages encore, comme si le groupe voulait venger leur blessé. Seuls des êtres doués d'une certaine intelligence étaient capables de cela. Peut-être que le petit tour de passe-passe aurait finalement été la solution, si l'aura dégagée n'avait pas exprimé le danger, la supériorité. Les Gundarks avaient dû ressentir cela comme un défi, comme une menace. L'humilité et la discrétion auraient peut-être été plus judicieuses. Il faudrait qu'elle en fasse part à son Maitre, une fois sortie de ce guêpier. bien entendu.

Effectuant quelques acrobaties, Aurora esquiva de nouveaux coups, n'ayant toujours pas donné le moindre coup avec son sabre laser. Elle rechignait à blesser ces animaux, même si ces derniers avaient l'intention de lui arracher la tête. Souhaitant esquiver un nouveau coup pour le moins rapide et inattendu, la Padawan trébucha et tomba en arrière, pour atterrir sur quelque-chose qui amorti sa chute. S'éclairant à l'aide de son sabre laser elle le recula brusquement lorsque deux petits mains griffues tentèrent de s'approcher. Un grondement puissant se fit entendre tout près et la Mirialane ne demanda pas son reste en s’extrayant du nid dans lequel elle était tombé.Suivant les indications de son Maitre, elle prit la direction de la fameuse sortie puisqu'il y en avait une. Néanmoins, elle s'arrêta nette lorsqu'elle s'aperçut que son Maitre ne lui emboitait pas le pas. S'en suivi une longue hésitation.

Que faire ? Maitre Leto m'a ordonné de sortir mais lui, il reste. Je ne veux pas l'abandonner. Les Gundarks vont finir par avoir le dessus sur lui. D'un autre côté, un Padawan doit obéir à son Maitre. Non. Je dois lui faire confiance. Il sait ce qu'il fait.

Regardant avec horreur la meute fondre sur son Maitre, la Mirialane fut tout à coup surprise en voyant le spectacle qui se déroula sous ses yeux. Elle sentit l'onde de la vague de Force qui balaya la caverne dans une cacophonie de hurlements et d'os brisés qui ne manquèrent pas de la faire frissonner. Se faisant rejoindre par Leto, Aurora gagna la sortie avec lui. Si la Mirialane se faufila aisément dans ce passage exigüe, ce ne fut pas le cas de son Maitre qui la poussa légèrement dans le dos alors que de nouveaux hurlements se firent entendre. Prenant la tête dans le tunnel qui remontait, elle entendit son Maitre faire dégringoler des rochers en contrebas. Bloquer le passage était la seule solution pour ne plus être poursuivi.

Prenant quelques instants pour souffler un peu, elle décida de faire part de ses observations à son Maitre. Malheureusement, ce dernier le devança, se lançant dans un de ses habituels monologues. Le laissant terminer en acquiesçant, elle se risqua à ouvrir la bouche.

" Maitre... La voie de la Force aurait peut-être pu être privilégiée. Lors de l'affrontement, j'ai aperçu un nid et plusieurs petits. Les Gundarks sont très protecteurs envers leur progéniture. Ces derniers ont... "

Aurora avala difficilement, se rendant compte qu'elle allait peut-être contredire son Maitre. Cela ne se faisait pas.

" Sans doute mal interprété votre aura et l'on prit pour un défi. Une aura d'humilité et de discrétion aurait peut-être été plus efficace. "

Se faisant ensuite toute petite, elle suivit son Maitre jusqu'à une caverne aménagée. Sans aucun doute la fameuse mine qu'ils avaient eu tant de mal à rallier. Au moins l'intuition de la Mirialane avait-elle été juste. Tout le matériel nécessaire au forage était présent, y comprit une foreuse pour le moins imposante. Néanmoins l'inspection des lieux fut interrompue par l'arrivée de trois mercenaires. Suivant son Maitre pour se mettre à couvert, elle ne perdit pas une miette de leur conversation. Épée, capuche, Sith ? Ce pourrait-il que le fameux expert dont-ils craignaient l'existence soit un Sith ?

" Un Sith ici Maitre ? " Dit-elle alors que les mercenaires s'éloignaient.

Sortant de leur cachette après avoir vérifié qu'aucun mercenaire ne pouvait les voir, le duo gagna l’ascenseur. Néanmoins, il était difficile de croire que l'emprunter comme ça passerait inaperçu. Lorsque les portes s'ouvriraient une fois descendus, ils pourraient très bien tombé sur de nouveaux mercenaires. Fallait-il prendre le risque ? Ou bien jouer la discrétion en montant sur l’ascenseur ? Un ascenseur descendant à vide serait tout aussi suspect.

" Une idée Maitre ? " Dit-elle alors qu'elle se posait toutes ces questions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Jeu 8 Sep 2016 - 20:56

Tout comme sa Padawan, Leto avait parfaitement entendu la conversation qu'avait tenue les trois mercenaires, et la présence d'un Sith venait de se confirmer. Encore que, non, tout bien réfléchi, le doute était encore permsi. Évidemment, la description qu'ils en avaient fait rappeler furieusement un Sith, leur imagerie très liée aux contes et légendes de sorcelleries de bons nombres de culture à travers la galaxie avait de quoi glacer le sang et était reconnaissable entre mille. Des êtres mystérieux vêtus de vêtements sombres, des épées, de la magie … Peu d'individus réunissaient ce genre de spécificité sans être des Sith, de nos jours. Mais Leto avait un doute, il se pourrait que le Sith présumé n'en soit pas un !

- « Un Sith... je ne penses pas. Ou alors, ce Sith là excelle dans l'art de cacher sa présence au sein de la Force. Je ne vois pas de raison de se cacher, les mercenaires sont en terrain conquit et ils travaillent visiblement avec l'Empire, alors le Sith n'a rien à craindre. Il ne cacherait pas sa présence dans la Force sauf si il se savait espionné, menacé … Leto vit un autre mercenaire revenir vers la coursive de l’ascenseur et enclin Aurora à s'accroupir derrière quelques caisses de matériel suffisamment bien empilées pour constituer une cachette correcte. Je ne sais pas qui est cet individu dont les mercenaires ont peur, et je conçois qu'il faut rester prudent, mais je ne penses pas qu'il s'agisse d'un Sith. Leto n'avait pas touts les éléments pour démystifier cette affaire, aussi, il fallait que les deux Jedi progressent pour se rendre compte par eux-même. L'homme qui avait fait irruption s'arrêta à proximité des caisses, il fouillait dans sa poche, probablement à la recherche d'une cigarette ou de quelque chose à grignoter lorsque le Falleen aperçut une radio accrochée à sa ceinture. Tu avais raison, Aurora, la Force est notre alliée et nous devons la privilégier, elle, ainsi que la paix. J'espère que l'idée que je viens d'avoir conviendra mieux à tes convictions. Il hocha amicalement la tête à l'intention de la jeune fille à qui, il se l'avouer, il n'avait pas servit de modèle auparavant. Désormais, il était déterminé à l'a jouer plus finement. Il se leva d'un bond et passa derrière l'homme qui venait de saisir un paquet de biscuit dans sa poche. Mais avant que ce dernier ne put réagir, Leto avait accompli un geste de la main. Tu vas contacter tes camarades de l'étage inférieur et leur demander de partir d'urgence à la surface. Fit leto très calmement, d'une voix monocorde qui n'invitait clairement pas au débat, mais plutôt à l'obéissance. L'autre répondit de façon tout aussi mécanique en se retournant :

- Je vais contacter mes camarades et leur demander de monter à la surface.
Il s'empara de sa radio, régla rapidement la fréquence adéquate et passa un appel aux mercenaires de l'étage inférieur.

- Bon travail, il y a urgence à la surface, toi aussi tu dois y aller. Ajouta le Jedi.

- Il y a urgence à la surface, moi aussi je dois y aller. Répéta bêtement le mercenaire.

- Tu sera récompensé de ton travail. » Conclu Leto. L'autre salua son chef imaginaire en faisant une très ample révérence, comme si il saluait inconsciemment le roi de la galaxie, et s'en alla au petit trot en direction de la sortie.

Leto ne perdit pas de temps avant de revenir se cacher auprès d'Aurora et l'instant d'après, l’ascenseur venait de déverser hors de son habitacle une demi-douzaine de mercenaires supplémentaires provenant de l'étage inférieur. Tous en ordre se ruèrent vers les escaliers afin de parvenir à la surface comme on le leur avaient demandés. La diversion du Jedi, qui avait utilisé son pouvoir de Persuasion ne tiendrait pas très longtemps. Dés lors que les mercenaires se seraient rendus compte qu'il n'y a rien de grave qui se passe à la surface, ils feraient machine arrière et reprendraient leur poste. Il est peu probable qu'ils se demandent tous ce qui leur a pris de courir à perdre haleine à la surface alors que rien ne s'y passait, car seuls les esprits relativement forts et intelligents peuvent se rendre compte qu'ils ont été floué par la Force. Eux, trop idiots n'auraient strictement aucun souvenir du tour de passe-passe du Falleen.

Toujours est-il qu'il fallait désormais se dépêcher pour le Maître et son élève.

Ils rejoignirent l’ascenseur et se rendirent à l'étage inférieur. L'endroit était désert, cette fois-ci, aucune dalle n'avait été placée au sol pour équilibrer le terrain, les Jedi allaient devoir évoluer à même la roche. Cependant, une artère bien creusée s'étalait devant leurs yeux, des néons illuminaient correctement les environs et il serait assurément plus facile de progresser ici que dans les caves inexplorées des Gundarks de tout à l'heure.

Au bout de quelques minutes à se faufiler dans les veines de roche, Leto et Aurora aboutirent au fond de la caverne, là où était encore entreposés plusieurs appareils de forage. Il y avait une crevasse d'où émergeait une faible lueur dorée tandis qu'au bord de cette dernière, un individu encapuchonné paraissait agité. Il tenait à la main une grande sacoche de tissu ficelée avec du cuir et il ne cessait d'aller de droite et de gauche, parfois en s’accroupissant par dessus la crevasse. Il marmonnait à répétition des choses que Leto eu du mal à entendre au début :

- « À moi les cailloux, à moi les cailloux. Par ici mes jolis, par ici … psalmodiait-il. Je sais pas ce qui leur a prit de se tirer en courant comme ça, mais c'est ma chance, je pique tout c'que je peux et à moi les jolies filles sur Coruscant, hahaha ! Leto plissa les yeux, enfin il venait de comprendre. Il jeta un œil mêlant incrédulité et soulagement à sa Padawan. Un arnaqueur, un imposteur, un filou comme il en existe des centaines de millions dans la galaxie, voilà qui était leur fameux Sith. Leto ne savait pas comment il s'y était prit pour embobiner les mercenaires et leur faire croire qu'il était un Sith, mais ça avait bien marché. Son seul but était d'endormir la vigilance des mercenaires, jouer la comédie et à la première occasion rapiner autant de cristaux et de pierres précieuses que possible. Même si ceux-ci n'étaient pas essentiellement des cristaux de feu, nul doute qu'ils auraient une certaine valeur marchande dans les bas-quartiers de la capitale galactique. Leto quitta alors l’alcôve qu'il avait trouvé pour espionner l'homme et s'en allât à sa rencontre, celui-ci, averti de la présence de quelqu'un par le bruit se retourna avec précipitation. Il vit le grand Falleen et une lueur de soulagement illumina ses yeux car il savait qu'il n'était pas un des mercenaires. Mais il se reprit très rapidement : Qu... Qui t'es toi ? Qu'est-ce tu viens foutre ici ? Tu ferais mieux de dégager où j'te descend ! Leto n'était pas impressionné le moins du monde.

- J'ai entendu dire qu'il y avait des cristaux d'un certain genre très particuliers ici, de quoi être riche, vous voyez de quoi je parle ?

- Qu'est-ce que ça peut t'foutre, ces cristaux sont à moi, et j'en ai rien à faire que tu les trouves particuliers, tu posera pas tes paluches dessus, t'as compris ? Grogna-t-il en secouant sa main de libre, il baissa sa capuche. C'était un Humain de taille moyenne avec une moustache hirsute et une calvitie naissante, il était d'un âge moyen et pas très menaçant à priori. Le mâle Humain de condition très moyenne par excellence. Maintenant fou l'camp où j'te bute, t'as compris ! J'suis un Cite, moi, j'peux te coller une rouste en moins de deux secondes ! Leto ne ressentait même pas la moindre trace du Côté Obscur en lui, alors parler de la présence de la Force en cet être parfaitement ridicule, cela relevait de la blague pure et simple. Mais il était encore temps d'opter pour la patience et le pacifisme.

- Vous ne voulez pas partager ? On prend chacun un peu de cristaux dans notre besace et on s'échappe de la mine ensemble si vous voulez. C'est qu'il y a beaucoup de mercenaires armés dans le coin... Tenta d'argumenter Leto. Concrètement, le Jedi aurait surtout voulu que l'individu lâche sa sacoche déjà pleine de cristaux sans faire d'esclandre et qu'il s'en aille sans demander son reste. Mais l'autre était têtu, avide, et il était convaincu de son propre mensonge. Alors il jeta son sac en tissu de colère et tira de son fourreau une vibro-épée de belle facture, mais qui serait totalement inutile face au Jedi.

- Tu comprend pas quand on t'parle bordel, va chier, ces cristaux sont à moi ! Beugla-t-il avant de tenter d’asséner un coup d'épée à son interlocuteur qui esquiva sur le côté.

Nouvelle attaque du tranchant de l'arme, Leto dut s’accroupir et rouler à nouveau sur le côté pour se mettre hors de portée de l’individu qui devenait colérique et agressif à vue d’œil. Cependant, ces mouvements étaient saccadés et sa technique d’escrime rudimentaire. Suffisant pour impressionner une bande de mercenaires peu regardant, surtout si on y ajouter à cela un don naturel pour jouer la comédie. Mais face à Leto, tout ces artifices ne seraient d'aucune utilité. Le brigand attaqua à nouveau mais le Falleen brandi son arme à son tour, la lame d'émeraude jaillit et vint s'interposer contre la vibro-épée du malandrin. Celle-ci fut tranchée net en plein milieux, le bout d'acier pointu tombant au sol en cliquetant tandis que l'homme vit son visage se transformer de surprise. Il s'effondra sur l'arrière-train avant de lever les mains devant son bourreau.

- Oh bordel, oh bordel, me dit pas que t'es un Cite toi aussi ? Leto hocha négativement la tête.

- Je ne le répèterais pas une autre fois. Tu ferais mieux de laisser les cristaux ici et de fuir si tu veux garder la vie sauve. Évidemment, le Jedi n'aurait jamais assassiné cet homme tout à fait inoffensif, quoiqu'il aurait mérité une belle punition pour être aussi malhonnête. Mais il fallait définitivement le convaincre de quitter les lieux sans opposer plus de résistance. Ce dernier rampa sur le côté.

- Oué oué, évidemment que j'me casse, attends, je tiens à la vie moi. Hé puis oh, m'en veux pas mec, y'a pas de mal à vouloir se faire un peu de fric de temps en temps hein ! Une fois avoir contourné le Falleen, il se leva en tremblotant.

- Dernière chose, essaye d'être le plus discret possible. Si tu préviens les mercenaires que je suis ici, ils vont comprendre que tu n'es qu'un imposteur et ils vont te faire passer un sale quart d'heure. C'est dans ton intérêt de m'oublier et de t’éclipser au plus vite. »

L'homme hocha la tête, il avait parfaitement comprit la situation et en se retournant, il tomba nez à nez avec Aurora. Surpris et passablement stressé, il poussa un petit hurlement aiguë des plus burlesque et se rendit compte qu'il ne s'agissait que d'une jeune et jolie fille. Il prit alors la fuite.

Une fois le calme revenu, son sabre-laser rangé à la ceinture, le Maitre Jedi put porter son attention sur ce qu'il était venu chercher si loin d'Ondéron. La cavité mesurait dix mètres de large par deux de profondeur, en son sein, sur les parois et le sol pouvait-on apercevoir des cristaux de tailles diverses. Ils étaient tous rouges/orangés, parfois ocres ou dorés, brillaient d'une magnifique lumière apaisante et leur simple apparence leur donnait un air de luxe et de rareté inégalé. Mais au delà de cela, c'était la façon dont la Force murmurait à l'oreille de Leto qui avait de quoi attirer l'attention. L'aura des cristaux ici présent avait de quoi adoucir les peurs et les doutes, ils avaient une influence surnaturelle sur leur environnement, ils étaient enfermés dans une espèce de cocon, une bulle de Force si bien qu'en penchant son visage par dessus la crevasse, Leto eu l'impression de se sentir revigoré.

Il s'empara de la musette que le voleur avait laissé sur place puis il l'a fouilla pour trouver trois petits cristaux qui tenaient facilement dans le creux de sa main. Ils étaient tièdes au touché et leur cœur semblait renfermer une étrange lueur qui se mouvait doucement, vaporeuse, comme une flamme emprisonnée dans du verre. Cela ne faisait aucun doute, il s'agissait bien de cristaux de feu. Leto ne savait pas si cette petite crevasse de seulement deux mètres de profondeur était la seule dans les parages à renfermer des cristaux de feu, si rares et si précieux, mais une chose était sûre, c'est que ceux qu'ils avaient sous les yeux étaient d'authentiques cristaux aux pouvoirs surnaturels utiles dans l'alchimie Jedi. Un véritable petit trésor perdu depuis des siècles !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mar 13 Sep 2016 - 18:05


Aurora ne manquait pas d'esprit mais manquait encore d'expérience. Pour elle, la description faite par les mercenaires désignait probablement un Sith. Malheureusement, la Padawan avait choisi de faire confiance aux mots et en avait oublié la force. Chaque individu maitrisant la force, Sith comme Jedi, dégageait comme une présence. Une aura qu'il était possible de ressentir. Hors, aucune présence du Côté Obscur ne semblait émaner de cette mine. Ou alors, comme le disait si bien son Maitre, ce dernier était expert dans l'art de cacher sa présence bien qu'il n'y ai aucune raison pour qu'il le fasse. Ce raisonnement était tout à fait logique. La Mirialan se mordit d'ailleurs la lèvre inférieure, un peu honteuse de ne pas avoir été capable de le faire.

S'accroupissant sous l'impulsion de son Maitre, elle aperçut du coin de l’œil un nouveau mercenaire faire irruption dans la caverne. Elle écouta les dernières conclusions et accueillit avec un peu de surprise les compliments de son Maitre. Ce dernier lui donnait raison et espérait que son nouveau tour de passe-passe correspondrait davantage à ses convictions. Aurora n'en demandait pas tant. Elle s'en voulait d'ailleurs toujours d'avoir ouvert la bouche tout à l'heure pour nuancer l'efficacité de la méthode employée par Leto face aux Gundarks. Un peu déboussolée, elle afficha un demi sourire en réponse au hochement de tête amical de son Maitre.

Elle le vit ensuite s'approcher du mercenaire et admira le pouvoir de persuasion de son Maitre. Ce dernier influença l'esprit de l'homme armé avec la Force avec une facilité déconcertante. Il répéta l'intégralité du discours de Leto, s'exécuta avant de le saluer et de se diriger vers la sortie. Aurora assista à toute la scène en faisant de grands yeux. Son Maitre revint auprès d'elle et un instant plus tard, un nouveau groupe de mercenaire fit irruption depuis l’ascenseur pour se diriger vers la surface. Son Maitre venait de réaliser un vrai coup de... Maitre.

J'arriverais à faire pareil un jour ? Se demanda à juste titre la Padawan.

Suivant son Maitre dans l’ascenseur, elle découvrit avec lui l'étage inférieur. Ce dernier n'avait pas le même niveau d'aménagement que le précédent mais on pouvait encore voir les traces de forage sur les parois. Néanmoins, il leur faudrait une nouvelle fois se faufiler. Arrivant au bout de la caverne, Aurora remarqua la présence du fameux homme encapuchonné, vêtu de noir. Plissant légèrement les yeux, elle passa sa main sur son sabre comme pour en vérifier la présence. Néanmoins, le regard du Fallen la dissuada et l'invita à se détendre. En effet, après avoir entendu son discours, l'hypothétique Sith n'était rien d'autre qu'un imposteur. Laissée à l'arrière par son Maitre, elle observa leurs échanges, tout de même prête à intervenir en cas de besoin.

Les arguments pacifiques de Leto ne trouvèrent malheureusement pas leur chemin vers l'esprit borné et idiot de l'imposteur. Pourtant, il avait semblé à Aurora que l'arrangement proposé par son Maitre était plus qu'attrayant, voir même un peu trop. Lorsque le faux Sith tira une vibroépée de sous sa cape, la Padawan attrapa son sabre laser à la volée. Néanmoins, elle le reposa progressivement en comprenant que son Maitre n'était pas le moins du monde en danger face à ce maladroit. Désarmé, il perdit tous ses moyens. Cette fois, Leto se montra beaucoup plus direct et l'imposteur s'en alla rapidement. Il tomba d'ailleurs sur la Padawan et prit peur en la voyant. Pour toute réaction, cette dernière leva un sourcil perplexe avant de rejoindre son Maitre.

" Ai-je un bouton sur le nez Maitre ? " Demanda-t-elle en rejoignant le Fallen.

A ses côtés, la Mirialan commença à sentir des vibrations apaisantes émaner de la crevasse à leurs pieds. Autour d'eux, des cristaux s'illuminaient. Se laissant quelques instants bercer par cette aura apaisante, elle se rapprocha de son Maitre qui vidait la besace de l'imposteur. Son visage s'illumina lorsqu'elle aperçut trois cristaux renfermant une lueur semblable à celle d'une flamme. Des cristaux de feu. Ils n’étaient plus une légende, plus quelques lignes sur un datapad. Ils étaient bien réels.

" C'est magnifique Maitre. On peut sentir leurs vibrations. "

Néanmoins, la contemplation fut de courte durée pour la Padawan qui revint rapidement à la réalité.

" Maitre, il faut en informer le plus vite possible l'Administrateur et l'Ordre. Cet imposteur ne connaissait visiblement pas la valeur de ces cristaux, mais rien ne dit que ces mercenaires ne finiront pas par en avoir connaissance. S'ils les vendent à la mauvaise personne, l'Empire pourra être informé de l'existence des cristaux de feu et se sera la fin pour Nothoiin. A moins que..."

La Mirialan eu une idée qui lui vint à l'esprit.

" Puisqu'il s'agit de mercenaires, ne serait-il pas possible de les leurrer ? Il suffirait d'obtenir l'exclusivité de la vente les cristaux. L'Administrateur pourrait ainsi faire d'une pierre deux coups. S'assurer la paix avec les mercenaires et pouvoir fournir des cristaux de feu à la République à moindre coût sans que l'Empire ne s'en mêle. "

La Padawan essayait de bien faire. Néanmoins, il n'était pas courant pour un Jedi de parler d'argent et de commerce. Cela n'entrait pas vraiment dans ses attributions. Pourtant, cela pouvait s'avérer être une solution au problème.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Ven 7 Oct 2016 - 22:00

Leto hocha silencieusement la tête devant la fascination qu'éprouvait son élève en s'approchant des cristaux de feu. Il vit son doux regard s'illuminer, sa patience et sa discipline n'avait de plus bel opposé que la passion et la chaleur que semblait diffuser l'éclat des pierres précieuses rouges-orangées disséminées dans le fond de la grotte. Leto avait lu dans son dossier qu'elle était décrite comme très réceptive à la Force et attentive à son environnement, et entrer en contact avec la nature et la Force dans sa plus pure expression serait certainement une bonne expérience pour elle. Il était satisfait de la faire parvenir à un nouveau stade de compréhension de ce qui l'entourait, une nouvelle sphère de réflexion sur la Force. Elle était d'avantage attentive et adroite à l'étude qu'au combat, étonnement pour son âge, et découvrir un véritable trésor Jedi oublié depuis des centaines d'années n'aurait qu'un effet bénéfique sur son apprentissage.

Leto lui même avait l'impression d'apprendre. Il ressentait aux abords de la crevasse à cristaux de feu une étrange sensation d'apaisement, et plus il restait à les contempler, admiratif, plus cela se changer en plénitude. Revigoré, rassuré, il fut tiré de ses évasives pensées par la voix de sa Padawan. Elle avait raison sur tous les points, même si l'éventualité de pactiser ou de commercer avec une troupe de mercenaire ne lui plaisait guère. Tant d'un point de vu moral que d'un point de vue sécuritaire. Ils pouvaient très bien rejeter toute forme de tentative de négociation et attaquer les Jedi à vue, trop enhardis par le gain potentiellement faramineux de crédit que leur assurerait la possession des mines de cristaux de feu dans leur intégralité.
De plus, il fallait penser à une chose que les Jedi n'avaient pas encore éclaircit. Pour qui travaillaient les mercenaires ? Car vraisemblablement, ils pensaient travailler avec les Sith, sinon ils n'en auraient pas accepter un parmi eux, qu'il soit un imposteur ou pas. Mais avaient-ils eu réellement contact avec l'Empire où est-ce que l'imposteur avait-il joué remarquablement bien et jusqu'au bout sa comédie pour faire croire qu'il était envoyé par l'Empire expressément afin de faire des affaires avec les mercenaires ? La question de savoir si un autre tiers parti était intéressé par les mines était encore à résoudre.

Mais qu'importe puisque Aurora avait raison. La plus sage des décisions afin de garantir la sécurité, au moins pendant un temps, de Nothoiin et de ses habitants, et à fortiori la plus sage décision pour épargner à Leto un massacre en règle d'un groupe de mercenaires, c'était de tenter de marchander avec eux. Leto ne désirait pas régler cela par la force. Cela aurait été trop simple de brandir son sabre-laser et de tous les trancher en morceaux pour s'accaparer la mine. Mais c'était strictement contraire à toutes ses valeurs, à la Force et à l'Ordre Jedi.

Il ficela la petite sacoche pleine de cristaux récupérée sur le voleur et la rangea dans un étui de cuir à sa ceinture puis entreprit de dissimuler son sabre-laser dans l'intérieur de sa tunique, prêt de son torse.

- « Cache ton sabre-laser, nous allons essayer de nous faire passer pour des représentants de commerce afin d'aborder les mercenaires sans déclencher trop de tension. » Conseilla le Maître à sa Padawan.

Puis lorsque les deux Jedi furent prêt, ils revinrent au niveau supérieur. Ils traversèrent l'espace de stockage du matériel, là où se trouvait la grosse foreuse précédemment observée, puis gagnèrent une série de coursives qui menaient à des escaliers métalliques fixés à même la paroi rocheuse. Ils grimpèrent ainsi sur plusieurs niveaux avant de gagner une ultime esplanade caverneuse au bout de laquelle on pouvait constater l'entrée d'une lumière naturelle. Les courants d'air apportant de l'oxygène frais et chassant cette odeur d'humidité persistante ne permettait aucun doute. Les Jedi avaient rejoint la surface.

À l'entrée de la mine, la gorge rocheuse s'ouvrait rapidement sur une plaine dont le sol de pierre se transformait en terre meuble surmontée d'une herbe grasse et verdoyante. Ci et là, de grosses machines de forage, quelques chariots antigrav portant des caissons de matériel et une série de landspeeder usagés reposaient là pour témoigner de l'ancienne activité de la mine. Étrangement, il n'y avait pas l'air d'avoir de mercenaire dans les parages jusqu'à temps que le Falleen ai entendu quelque chose comme des cris et des battements de bottes sur le sol. Il enclin alors Aurora à se tenir discrète puis progressa dans la direction du raffut en se dissimulant derrière un générateur partiellement endommagé par un manque d'entretien professionnel et tendit l'oreille.

Un mercenaire, accompagné de quelques autres menaçait un autre homme vêtu de noir de son canon tandis que la victime se prostrait, acculé, dos au mur en pleurnichant :

- « Ta voulu nous arnaquer, fumier ! Parle, qui es-tu réellement ? Tu n'es pas un Sith comme tu nous l'a dit !

- Je vous assure que si, c'est l'Impératrice en personne qui m’envoie, d'ailleurs j'étais là avant vous les gars, alors faites gaffe à comment vous me parler hein ! Quelle outrecuidance, même percé à jour, l'imposteur osait encore jouer la comédie. Leto reconnut aussitôt l’énergumène croisé plus tôt dans le niveau inférieur de la mine.

- On a vérifié, notre contact chez les impériaux n'a jamais entendu parler de toi... on va t'flinguer mec, ça t'apprendra à vouloir voler un plus gros que toi !

- Il y a forcément une erreur ! Venez, nous allons les contacter ensemble, je vais parler à l'officier sur qui nous allons retomber et tout va s'arranger ! S'enquit nerveusement le faux Sith. Le mercenaire, à bout de patience leva son canon, il ne lui restait plus qu'à presser la détente pour transformer le crane du menteur en un vulgaire morceau de chair fumante et sanguinolente éparpillé sur le mur sur lequel il était adossé. Leto choisi alors de sortir de sa cachette.

- Olah, messieurs ! Ne tirez pas, je connais cet homme ! Le mercenaire fronça les sourcils, plus agacé que surpris d'avoir été interrompu. Le voleur n'eut aucun mal à reconnaître le Jedi et retint un hoquet de frayeur.

- Bordel, t'es qui toi ? Encore un connard d’intrus dans la zone, c'est une véritable passoire, ils font quoi en patrouille les autres ?! Grommela le mercenaire en dardant ses collègues d'un regard accusateur.

- Je m'appelle Leto, je suis représentant de commerce, je travaille pour une grande entreprise d'exploitation industrielle républicaine.

- Ça m'fait une belle jambe, casse toi d'là ou j'te fume.
Rétorqua l'autre en recentrant son attention sur le voleur. Lui ne faisait plus aucun bruit, dans ses yeux se lisait l'espoir de voir le Falleen le tirer de cette sale affaire.

- Je connais cet homme, je ne sais pas ce qu'il a bien put vous raconter comme bobard, mais je peux vous dire, moi, qui il est. Le mercenaire patienta quelques secondes avant de hocher la tête pour faire comprendre à Leto qu'il était prêt à l'écouter quelque instant, mais qu'il ne faudrait pas abuser de sa clémence. C'est lui aussi un représentant commercial, un concurrent de mon entreprise d'ailleurs. Il est connu dans le milieux pour user de subterfuges tous plus abracadabrantesques les un que les autres. Il est par ailleurs un menteur compulsif, un véritable fléau chez lui, mais quelque part, ça en fait un bon vendeur, paradoxalement. Expliqua Leto, porté par son discours, lui aussi prouvait qu'il pouvait admirablement bien jouer la comédie.

- Alors quoi ? Ça n'empêche pas que j'vais le buter pour l'exemple, ce sale arnaqueur !

- Je vous en conjure, non ! Monsieur, réfléchissez un instant, pourquoi sommes nous ici à votre avis ? Le mercenaire haussa les épaules. Pour la mine à pierre précieuse, pardi ! Si lui est ici, et que moi aussi, en plus de vous, c'est que cette mine a de la valeur, c'est indubitable. Vous savez, une entreprise comme la mienne ne perd pas son temps à prospecter des mines qui n'ont aucune valeur, on a habitude de dire que le temps c'est de l'argent.

- Vous êtes justement trop ici, et ça me gonfle ! Vous, vous pouvez foutre le camp tant que vous le pouvez encore, mais lui, j'le descend et on en parle plus !
Leto s’avança un peu plus, prêt à réagir en ultime recours si le mercenaire n'entendait pas raison. Il ne désirait pas assister à une exécution en direct.

- Si autant d'entreprises désirent mettre la main sur cette mine, il y a fort à parier qu'elles sont aussi prêtes à en offrir beaucoup d'argent pour obtenir un titre de propriété. Vous me suivez ? Le mercenaire baissa son fusil pour faire face à Leto.

- Vous m'prenez pour un con ? C'est moi et mon groupe qui avons trouvé cette mine, on y est installé depuis un mois déjà, et de ce qu'on a vu, il y a de quoi se remplir les poches pour le restant de notre foutue vie, tous autant que nous sommes ! Alors pourquoi j'irais m'emmerder à traiter avec des beaux parleurs de représentants commerciaux pour céder la mine en échange d'un peu de pognon ?!

- Parce que l'extraction d'un minerais de luxe ne fonctionne pas aussi simplement. J'ai eu l'occasion de visiter les niveaux de surface de la mine avant que je ne vous trouve ici. Et j'ai constaté que les activités de forage n'avaient pas l'air de beaucoup progresser, ai-je raison ? Le mercenaire bougonna avant d'essuyer son front luisant de sueur de sa manche déchirée.

- Faut dire que mes gars ne sont pas experts là-dedans... on galère a remettre les machines en marche. Certaines ont l'air d'avoir été sabotées par les mineurs qui bossaient déjà ici avant qu'on leur foute notre pied au cul et qu'on les dégage... les enfoirés !

- Des pierres précieuses, ce n'est pas la matière première la plus évidente à exploiter. C'est fragile, il vous faut des employés qualifiés pour manipuler cela correctement sans risquer de tout détruire. Songer à cela, combien de crédits devrez-vous investir pour trouver des gens ayant de telles compétences ? Leto bougeaient nonchalamment ses mains et faisait des petits pas latéraux pour étayer ses propos tel un véritable conférencier. Il montrait qu'il était parfaitement à l'aise avec le sujet, ou en tout cas essayait-il de le faire croire. Il sentait qu'il avait réussi à mettre le mercenaire en doute, c'est ce qu'il cherchait à faire. De plus, une fois en possession de cette matière brute, qui en soit ne vaut rien, il faut la raffiner et la travailler pour la proposer à la vente, là où elle gagnera cent fois sa valeur initiale. Pour cela, il vous faut d'autres moyens, d'autres employés avec d'autres qualifications et des machines plus complexes encore que les foreuses ici présentes. C'est une véritable industrie. Je doute que vous ayez les moyens pour exploiter convenablement cette mine à moins que vous n'essayez de fonder une entreprise, ou de contracter un prêt bancaire d'envergure. Ce qui je pense n'est pas vraiment votre but, est-ce que je me trompe ? Le mercenaire soupira, interrogea tour à tour ses collègues silencieux, puis l'imposteur et enfin le Falleen du regard. Il me semble qu'au final, l'investissement serait encore plus grand que les bénéfices, ça n'en vaut pas la peine. Leto feint la déception avec brio.

- Ok, ok, j'avoue que ça pas l'air si facile que cela. Mais alors, que faire ? Je suppose que si vous nous proposez de l'aide, une alliance ou je ne sais quoi, ce ne sera pas gratuit... Leto leva ses mains devant lui comme pour rassurer son interlocuteur.

- En effet, mais plus que la valeur marchande des cristaux de cette mine, c'est les retombées flamboyantes sur l'image de mon entreprise qui m'intéresse. Laissez moi vous expliquer. La qualité de la matière première que j'ai vu ici est telle qu'une fois transformée, elle donnera naissance a des pierres précieuses d'une qualité rare, on pourra fabriquer des bijoux d'une élégance époustouflante. Utiliser un vocabulaire percutant avec une salve de superlatif tous plus grandiloquents les un que les autres était une bonne technique pour convaincre quelqu'un du bien fondé de toute entreprise, même les plus hasardeuses, et Leto le savait. Si mon entreprise vend des produits de qualité, son image de marque sera ravivée pour les années à venir. C'est un choix commercial stratégique, je sais que ça peut paraître très abstrait pour vous, mais croyez-moi, c'est capital pour moi. En revanche, les retombées économiques directes, à court terme, ne m'intéresse guère. C'est pour cela que je peux vous garantir que votre part des profits de l'exploitation de la mine sera plus que conséquente.

- Oué... oué, oué. Ça me paraît pas con. Dit lentement le mercenaire. Il prit un instant de réflexion avant d'ouvrir la bouche pour demander quelques précisions supplémentaires à Leto avant d'être interrompu par le bourdonnement assourdissant de moteur de navette. Un engin volant apparut au dessus du groupe en soulevant un épais nuage de poussière puis fit demi-tour un peu plus loin pour se positionner sur le flanc.

Là, la baie latérale de la navette s'ouvrit pour laisser s'échapper de son habitacle une escouade complète d'homme armés de races diverses descendant au sol, tel des commandos de l'armée républicaine, en rappel via un cordage. Mais Leto put très vite jurer qu'il ne s'agissait pas de commandos républicains, le visage buriné, l'équipement modifié et l’accoutrement peu rassurant des individus ne ressemblaient en rien à ce qu'il avait put voir de l'armée républicaine pour le peu qu'il ai eu à coopérer avec elle.

La navette, une fois ses voyageurs au sol s’éloigna jusqu'à disparaître derrière la courbe d'une bute herbeuse tandis que les hommes s'approchaient. Soudainement, le mercenaire saisit le Falleen par l'épaule :

- Merde, c'est les Crimson Riders ! » Il tira Leto vers l'arrière et brandit son fusil, comme le firent à l'unisson ses camarades mais il n'eurent pas le temps d'ouvrir le feu que les nouveaux arrivant l'avaient déjà fait !

''Les qui ?!'' aurait aimé se demander Leto mais il n'eut d'autre choix que de bondir sur le côté pour ne pas se trouver au milieux du feu nourrit que s'échangeaient brutalement les deux groupes armés. Les Crimson Riders était en réalité un groupe de mercenaires rivaux de ceux qui avaient prit possession de la mine, et visiblement, ils ne comptaient pas laisser leurs ennemis de toujours s'emparer des cristaux et du formidable pactole que pouvait leur garantir l'exploitation de la mine.

Dissimulé derrière un landspeeder à la coque vert bouteille dont la peinture s'était écaillée avec le temps, il chercha des yeux Aurora. Son petit stratagème avait littéralement volé en éclat. Il pesta, c'était tellement dommage, il avait réussi à embobiner à merveille le mercenaire et quasiment conclure un accord tout ce qu'il a de plus pacifique. Il ne lui restait plus qu'à rejoindre la capitale de Nothoiin, faire un rapport au Sénat et à l'Ordre afin de lancer la machine républicaine et enfin reprendre le contrôle de la mine. Aucun coup de blaster n'aurait été nécessaire. En voyant débarquer les troupes d'un croiseur de combat républicain tout en arme, accompagnées d'une délégation d'industriels qui dans les mois futurs s’occuperaient de se concurrencer pour obtenir les droits d'exploitation de la mine en bonne et due forme, nul doute que les mercenaires n'auraient pas eu le courage de s'opposer. Le rapport de force aurait été bien trop inégal, ils auraient finit par plier bagage et une entreprise républicaine se serait installé sur Nothoiin. Offrant emploi, source de revenu stable et généreuse au gouvernement de la planète qui autorisera l'accès à leur territoire à la dite entreprise, et par la même occasion ferait revenir sécurité et prospérité en ville.

Mais désormais, tout semblait s'effondrer. Il fallait réagir vite, tanpi pour les mercenaires, qu'ils s'entretuent, d'une façon ou d'une autre, le problème serait réglé !

Leto voulut rejoindre Aurora pour qu'ils s'éclipsent du champ de bataille et rejoignent d'urgence Cebex afin de prendre la route de Coruscant. Il fallait forcer le cour des choses, une fois la République avertie de la situation et avec le soutient de l'Ordre Jedi, elle viendrait s'installer sur Nothoiin et bouterait hors du système l'amas de criminels présents ici depuis bien trop longtemps...

Mais cela n'allait peut-être pas être si simple que cela de quitter les lieux. Leto vit d'un côté des mercenaires supplémentaires accourir pour prendre positions derrière des couvertures de fortune pour se protéger des assauts ennemis. Tandis qu'une seconde navette traversa le ciel au-dessus de la mine pour laisser se déverser dans la plaine une nouvelle escouade de tirailleurs des Crimson Riders. La situation dégénérait rapidement et une simple échauffourée allait bientôt se transformer en véritable bataille rangée !

Les morts se compteraient par dizaines... reste à savoir si Leto et Aurora en feraient partis !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 75
Âge du perso : 17 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
46/54  (46/54)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Ven 14 Oct 2016 - 2:32


Ayant exposé son idée, la Padawan se replongea dans la contemplation de ces somptueux cristaux de feu. Le mouvement de la lueur en leur sein était à la fois hypnotisant et apaisant. Ces petites pierres étaient uniques, rares, précieuses. La Force vibrait en elles. La Mirialane pouvait ressentir ces vibrations. Elle ressentait la Force dans sa forme la plus pure, la percevait autour d'elle, la sentait émaner de son propre être. A cet instant précis, Aurora avait la sensation de faire partie de l'Univers tout entier. Au sein de la Force elle avait trouvé sa place, trouvé sa voie.

Tirée de sa méditation par les mouvements de son Maitre, Aurora le vit dissimuler son sabre laser sous sa tunique et l'inviter à faire de même. Acquiesçant, la jeune fille l'imita, éprouvant toutefois quelques difficultés, son autre sabre occupant déjà une bonne place sous sa tunique. Parvenant à force d'efforts à tout faire rentrer, elle se mit en marche aux côtés de Leto. Ainsi, ils allaient de nouveau jouer la carte de la duperie face aux mercenaires. L'idée du Maitre n'était pas mauvaise, mais la Padawan se voyait mal pouvoir endosser le rôle d'une représentante de commerce. Étant Mirialane, un rôle de servant serait plus approprié. Néanmoins, Aurora se garda bien de proposer cette idée à Leto pour une raison obscur.

Remontant à l'étage supérieure en demeurant sur ses gardes, la Mirialane observa attentivement les différentes hangar qu'ils traversèrent. Des espaces de stockages, du matériel de forage et enfin des couloirs qui menaient à des escaliers. Évaluant la hauteur à franchir, la Padawan ne put retenir un soupir. Après la petite escapade dans la tanière des Gundarks, voilà qu'elle allait encore devoir faire du sport. Dotée d'une bonne endurance, la jeune fille n'aimait cependant pas les courses qui duraient trop longtemps. En effet, un douloureux souvenir d'une course poursuite hantait encore son esprit, ainsi que la blessure qui en avait découlé. Finalement au bout de quelques minutes d'effort, l'air de l'extérieur parvint aux narines d'Aurora qui retrouva le sourire en plus de retrouver son souffle. Une plaine verdoyante s'offrit à elle. Encore du matériel de forage par-ci par-là, des conteneurs, des transports. Tout semblait calme jusqu'à ce que le bruit d'une altercation lui parvienne. Obéissant à son Maitre, la Padawan resta en retrait et essaya de se trouver une cachette d'où elle pourrait observer l'action.

Leto vint à la rencontre des mercenaires et tenta de résoudre pacifiquement la situation. Pour sa part, Aurora tenter d'évaluer le temps qu'il lui faudrait pour rejoindre son Maitre si la situation dégénérait malgré tout. Même si le Fallen semblait savoir ce qu'il faisait, la Mirialane avait un mauvais pressentiment. Un sentiment de peur commençait s’immiscer en elle. La peur de perdre un nouveau Maitre à cause de mercenaires. Serrant le poing pour se calmer, elle observa son Maitre jouer la comédie et fut pour le moins impressionnée par son talent d'acteur. Leto semblait aussi convaincu par ce qu'il disait que ses interlocuteurs. La Force n'y était pour rien dans cette imposture. Visiblement les années en politique du Fallen lui avaient appris beaucoup de choses.

Un accord semblait sur le point d'être trouvé, néanmoins, un bourdonnement se fit entendre. Le bourdonnement se rapprocha pour s'avérer être le bruit d'une navette en approche. Restant cachée, Aurora vit cette dernière passer juste au-dessus d'elle et du groupe pour finalement atterrir un peu plus loin. Instinctivement, elle tenta de récupérer son sabre laser dans sa tunique. La porte de la navette s'ouvrit et déversa des dizaines d'hommes armés. Étant donné leur uniforme, il y avait peu de chance qu'il s'agisse des hommes de l'Administrateur. Ils venaient pour les mercenaires, pour la mine ou pour autre chose, mais une chose était sûre, ils n'étaient pas amicaux. La fusillade qui débuta alors conforta la Mirialane dans cette idée alors qu'elle entendit le chef des mercenaires hurler l'identité des assaillants.

Cherchant Leto du regard, Aurora tenta de trouver un chemin sûr pour se rapprocher mais déjà une autre navette arrivait pour jeter de nouveaux combattants dans la mêlée. Non, il n'y avait aucun moyen de rejoindre le Fallen et les mercenaires. Du moins pas sans s'exposer au feu ennemi. Sortir le sabre laser et prendre ces derniers à revers ? Ces derniers étaient nombreux et finiraient par avoir le dessus. Impuissante, la Padawan commença à paniquer.

Que faire ? Que faire ? Que faire ? Je ne peux pas aller aider mon Maitre. Les ennemis sont trop nombreux. Je n'ai aucune chance... Je... Même si je m'en sors, je vais encore perdre mon Maitre. Non. Non. C'est hors de question. Pas encore. Je ne suis pas encore très liée avec Leto. C'est notre toute première mission, mais j'ai le sentiment qu'il pourrait m'apporter beaucoup. Il faut trouver une solution pour sortir de ce guêpier. Il nous faut... il nous faut une navette.

La Mirialane quitta sa cachette en se faufilant entre les conteneurs. Se faisant la plus discrète possible, elle entreprit de contourner le groupe d'ennemis. Néanmoins, l'itinéraire qu'elle s'était tracée mentalement la mena tout droit face à une nouvelle escouade de Riders. Plongeant au sol, elle se coucha derrière un petit conteneur que quelques hommes en armes enjambèrent sans la voir. Se redressant avec le cœur battant à cent à l'heure, elle se dirigea vers l'une des navettes qui faisait du surplace. Sans doute attendait-elle que la fusillade cesse pour aller récupérer les hommes. Fermant les yeux, Aurora se concentra et tenta d'atteindre un de réacteurs de l'appareil pour le déséquilibrer avec la télékinésie. A cette distance, l'exercice était difficile mais pouvait s'avérer payant. Avec un problème au niveau des réacteurs, la navette perdrait de l’altitude et il lui serait possible de l'atteindre.

Jet d’intelligence pour voir si Aurora réussit sa télékinésie.
Réussite (critique ? ^^)


Se remémorant la plénitude qui avait été la sienne en présence des cristaux de feu, Aurora parvint à ressentir la navette, puis se concentra sur le réacteur qui commença à avoir des ratés. Déséquilibré, l'appareil se posa à une dizaine de mètres. Un énième mercenaire en sortie avec un casque de pilote et se dirigea vers l'arrière pour trouver l'origine du problème. Sans perdre un instant, la Mirialane s'élança en direction de la navette. Avant même que le mercenaire ne se rende compte, la Padawan se retrouva à l'intérieur. S'installant sur le siège du pilote, elle ralluma les réacteurs et mit plein gaz, décollant à l'horizontal en raclant le sol, au grand dam du mercenaire qui se retrouva éjecté plus loin par le souffle. Aux commandes de la navette, Aurora prit un peu d'altitude pour avoir une vue d'ensemble de la bataille qui se déroulait. Plissant les yeux, elle finit par apercevoir la silhouette de Leto derrière un speeder. Sans hésiter, elle fit piquer la navette et tira quelques salves de turboblasters au milieu des Crimsons Riders. Le but n'était pas de les abattre mais de semer le chaos dans leurs rangs. Se redressant au dernier moment tout en décélérant, la navette fit une sorte de dérapage dans les airs soulevant un important nuage de poussière. Finalement, l'appareil se stabilisa à quelques mètres du speeder avec une Mirialane transpirante aux commandes se demandant comment elle avait fait pour s'en sortir. La porte latérale de l'appareil s'ouvrit. Le taxi était arrivé. Leto n'avait qu'à franchir la porte.



Dernière édition par Aurora Azulis le Ven 14 Oct 2016 - 3:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4138
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Ven 14 Oct 2016 - 2:32

Le membre 'Aurora Azulis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :



Jet d'intelligence réussie ! Mais pour lancer un pouvoir c'est un jet de sagesse qu'il faut faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   Mar 27 Déc 2016 - 14:46

Leto resta dissimulé un moment, à mesure que les secondes s'égrenaient, les tirs de blaster s'intensifiaient. vu d'extérieur, la scène était incroyable. Les mercenaires s'étaient mis en position de façon si naturelle, sans même y songer, et s'étaient mis à mitrailler leurs adversaires sans à-coup qu'on aurait dit de véritables automates minutieusement programmés pour exécuter leur tâche. En réalité, ils avaient tous l'air idiots, à agir comme cela sans même avoir conscience de leurs actes. Mais Leto savait qu'il y avait probablement un lourd passif et de tenaces rancœurs entre ces deux groupes de mercenaires, si bien qu'ils avaient probablement toutes les raisons du monde de vouloir s'entretuer. Reste que vu d'extérieur, ils avaient l'air idiots.

Son plan avait échoué. Il était bien parti, et était satisfait d'avoir sut amener le mercenaire là où il le voulait par la seule force des mots, mais les évènements imprévisibles avaient ruinés ses prévisions. Mais qu'importe, au fond, il avait rempli sa mission. Ou pas tout à fait. Il avait désormais le cœur net, les mines de Nothoiin renfermaient bel et bien des cristaux de feu. Mais il fallait s'en sortir vivant pour en informer le Conseil des Jedi. À priori, l'Empire n'était pas encore informé de cette découverte, à moins qu'un des groupes de mercenaires n'ai eu l'idée de traiter avec Ynnitach afin d'en tirer un maximum de profit. Ceci voudrait dire que les mercenaires s'étaient rendus compte qu'il ne s'agissait pas de vulgaires pierres précieuses mais bel et bien d'éléments alchimiques rares utiles à la sorcellerie Jedi et Sith. Mais Leto en doutait, au vu des réactions des mercenaires ici présent. Il restait alors une chance d'entrer en contact avec les Jedi et de sécuriser les lieux sans déclencher une véritable guerre dans tous le système.

Leto ne semblait pas avoir été remarqué, il chercha alors des yeux sa Padawan qu'il espérait à l'abri. Mais il ne la trouva pas, pourtant, il ressentait toujours sans mal sa présence dans la Force. Il la savait intelligence et douée, elle avait dut se faufiler quelque part pour se cacher elle aussi. Mais il ne put se permettre de pousser plus en avant sa recherche car il fut surpris par un mercenaire. Ce dernier, arme à la main avait bondi par dessus le landspeeder où le Jedi avait trouvé refuge au milieux des échanges de tir. Le soudard écarquilla les yeux. Il était difficile de comprendre ce qui lui passait par la tête, d'autant que Leto ne savait pas si il faisait parti des Crimson Riders ou de l'autre groupuscule. Et à vrai dire, il s'en fichait magistralement. Le mercenaire avait-il décidé de fusiller quiconque se dresserait sur son chemin, sans discernement ? Ou était-il surpris de voir un civil qui semble-t-il n'avait strictement rien à faire au beau milieux de ce foutoir ? L'avait-il reconnu, avait-il aperçu son sabre-laser quand bien même il l'avait dissimulé sous sa tunique ? Qu'importe, l'homme fit mine de lever son arme mais le Jedi fut plus rapide que lui. Leto l'agrippa au niveau du coude et le fit chuter au sol avant de s'emparer de son arme pour la rejeter plusieurs mètres en arrière. Le mercenaire, momentanément immobilisé et désarmé tenta de se substituer à la prise du Falleen mais ce dernier resserra sa poigne et le mercenaire bougonna de douleur, son articulation lui faisant subitement très mal.

Soudain, une navette apparut en plein milieux de la vaste étendue parsemée de rayon de fusils blaster. Leto y vit son apprentie aux commandes tandis qu'elle stabilisait l'engin et fit ouvrir la baie latérale de l'appareil. Ne demandant pas son reste, le Jedi lâcha le mercenaire toujours plaqué au sol et s'élança en direction du petit vaisseau aux moteurs vrombissants. Leto bondit, mais une légère embardée de l'appareil le fit mal se réceptionner. Il s'accrocha alors à une traverse pour garder l'équilibre et voulut hurler à Aurora de mettre les gaz mais il ne put le faire. La nef s'élevait, et Leto senti comme une pince lui étreindre la cheville. Il baissa le regard et vit avec stupeur le mercenaire qu'il avait maitrisé par terre quelques secondes plus tôt se cramponner au rebord de la navette, la main fermement serrée sur sa botte. Il avait l'air de ne pas vouloir en rester là, et si il avait prit la peine de prendre ce risque, c'est qu'il avait compris que Leto n'était pas qu'un simple civil perdu au milieux de la bataille. Le prenait-il pour un mercenaire adverse ? Une nouvelle embardée fit basculer la navette sur le côté tandis que Aurora était obligée de pivoter l’appareil pour éviter d'encaisser des tirs de fusils blaster. Mais cela n'avait pas suffit à faire lâcher prise le mercenaire qui faillit plusieurs fois faire tomber le Jedi hors de l'engin volant. Des éclats retentirent et une cascade d'étincelle fut vomie par la carlingue métallique de la navette, signe qu'elle avait été percutée par un tir de blaster.

- « Aurora, fichons le camp d'ici !

Sans se faire prier, la Padawan s’exécuta et orienta le manche à direction pour que la navette prenne un peu d'altitude. Là, le Falleen s’accroupit pour baisser son centre de gravité et ainsi améliorer sa stabilité et saisit le mercenaire par le poignet, ce dernier toujours pendu à sa jambe, se balançant mollement dans le vide. Sans mal, le Jedi réussi à faire lâcher prise le mercenaire qui sans qu'un son ne puisse sortir de sa bouche suppliait le Falleen de ne pas le laisser tomber. Pourtant, c'est ce que ce dernier fit, mais il savait que cela ne le tuerait pas puisqu'il avait estimé la distance de chute à un peu moins de six mètres de hauteur. Le mercenaire tomba lourdement sur le côté avant de se frotter le bas du dos et de bougonner de plus belle. Il leva les yeux au ciel, mais la navette avait déjà transpercé l'horizon.

- Bien joué, Padawan ! Décidément, tu es une pilote remarquable. Maître Inada devrait beaucoup t’apprécier ! »

Déclara Leto en s'installant sur le fauteuil passager avant, aux côté de la jeune fille. Inada était un Maître Jedi Bothan de petite taille, adepte de la mécanique et surtout passionné, outre par la Force, bien entendu, par les courses en tout genre. Podracer, airspeeder, charrette en bois... il était aussi un des responsables des hangars privés du Temple d'Onderon et supervisait l'entretien des véhicules dont disposaient les Jedi pour leurs missions.

Le retour se fit plus rapidement que l'aller, tandis que l'astre diurne couvert d'une robe d'orange étincelant s’écrasait lentement derrière la ligne d'horizon. La nui tombait peu à peu sur Nothoiin et l'heure du diner était arrivée lorsque les Jedi furent à Cebex. L'hospitalité leur fut naturellement offerte au domicile de l'administrateur Casio Windluck. Casio et Leto passèrent une bonne partie de la soirée et de la nuit à discuter, se questionner, établir des plans, des prévisions, se renseigner et étudier les recours qu'ils avaient à leur disposition. Etant donné que la présence de cristaux de feu avait été vérifiée sur place, il ne faisait désormais aucun doute que l'Ordre Jedi s'intéresserait tout particulièrement à Nothoiin et à ses problèmes. D'autant que l'Empire n'était pas encore de la partie, il fallait battre le duracier tant qu'il était chaud et saisir l'occasion de mettre la main sur une ressource aussi précieuse que cela au plus vite. Si bien que le lendemain matin, Leto était entré en contact avec les Maîtres du Conseil pour leur présenter un rapport complet et détaillé. La réaction ne tarda pas à venir et l'Ordre mobilisa pas moins de quatre Maîtres supplémentaires accompagnés de leurs disciples, dont l'experte en diplomatie et négociation du Conseil : Anya Jeseladai.



L'arrivée de tant de Jedi à Cebex ne se fit pas dans la discrétion absolue, et cela était voulu. Casio Windluck fit des déclarations officielles au peuple de Nothoiin et des opérations de police furent menées pour tenter de rétablir l'ordre dans certain quartier de la capitale. Manœuvre ayant pour but de montrer aux gangs et aux cartels installés dans le système depuis peu que les autorités ne comptaient plus se laisser faire. Avant même que les Jedi ne débarquent en nombre à Cebex, la plupart des factions de moyenne envergure avaient décidés de plier bagage et de laisser tomber la fouille aux cristaux. Bon nombre de profiteurs, de malfrats et de contrebandiers avaient compris que vouloir faire fortune en pillant les ressources naturelles d'une planète sans défense, c'était une chose. Mais se frotter désormais à l'Ordre Jedi qui avait jugé bon d'envoyer quatre de leurs meilleurs éléments sur place, c'en était une autre. Une fois que les Jedi se furent installés à Cebex, leur simple présence fut significative et les autorités purent constater une baisse du taux de criminalité liée à l'arrivé massive de touriste et de businessman de passage sur la planète. Et pour cause, puisque soixante pourcent de ces derniers avaient fuit la ville en renonçant à faire fortune. Ce fut l'effet boule de neige et les cartels - mis à part un ou deux plus solides et mieux organisés que les autres - furent rapidement chassés du système. La mine visitée par Leto, source principale des cristaux de feu fut sécurisée par les Jedi et une campagne de recrutement pour renforcer les rangs de la police locale fut lancée en grande pompe par un Windluck qui promettait une nouvelle ère de prospérité et de richesse à sa planète, lui octroyant encore plus de popularité qu'auparavant.

Dans le même temps, un rapport fut présenté au Sénat de la République et le Conseil Jedi prit officiellement position. Un projet d'aide logistique fut étudié par le Gouvernement afin d'apporter plus de sécurité et une capacité accrue d'échange commercial avec Nothoiin et les mondes du Noyau. L'Ordre Jedi, allié de longue date de la République et respecté en tant que soutient indéfectible eu l'autorisation de largement faire valoir ses droits dans cette affaire. Ainsi, des négociations furent entamées entre les Jedi et la République afin que ces deux entités coopèrent efficacement dans le but d'aider Nothoiin. Plusieurs enjeux se dégagèrent rapidement des négociations. Tout d'abord, il s'agissait de faire reconnaître la possession des mines à cristaux de feu à l'Ordre Jedi, comme l'avait ratifié officiellement l'administrateur Casio Windluck. Une société civile républicaine serait mandatée pour mettre en place des opérations d'extraction et d'exploitation du précieux minerais afin d'aider les Jedi à les récolter. En parallèle, d'autres entreprises républicaines dans des domaines aussi divers que le développement technologique, la logistique et le transport ou encore la sécurité publique verraient naitre leurs succursales sur Nothoiin. Des échanges commerciaux et des contrats ne tardèrent pas à être écrits et signés entre Nothoiin et différents conglomérats républicains, bien que jusqu'à présent, la venue officielle de Nothoiin dans l'espace républicain ne fut pas à l'ordre du jour au sein de la Rotonde.

Il fallut presque une année standard afin de mettre tout cela en place. De nombreuses décisions avaient été prises mais beaucoup de chose restait à faire. À terme, seul un puissant cartel Hutt continuait de poser quelques menus problèmes aux autorités de Nothoiin mais les quartiers délabrés et envahit par les criminels avaient été fortement assainis. La création d'emplois suite à l'arrivé de deux sociétés de fret inter-système et d'une compagnie de sécurité privée qui s'était enjoint à la surveillance de lieux publics importants de Cebex fit bondir le taux d'activité professionnelle de 17% au sein de la capitale. Au bout d'un cycle, les relevés indiquaient une hausse de 35% des échanges économiques locaux et les prévisions pour les trois années à venir étaient encore plus élevées. En sus, une enquête publique révéla que la population estimait son avenir d'un œil plus confiant qu'auparavant.

C'est une semaine tout juste avant la bataille menée par la Chancelière Kira pour reprendre Dubrillion qu'un rapport fut de nouveau présenté au Sénat pour évaluer les changements constatés sur Nothoiin. Même si les Jedi avaient pris possession de deux des quatre mines à cristaux découvertes et que des entreprises s'étaient installées au quatre coins de la planète, il restait une question cruciale : est-ce que Nothoiin était favorable à son entrée au sein de la République ou allait-elle se contenter uniquement d'accords commerciaux fructifiant ?

Un Nouvel Espoir
- FIN -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouvel Espoir [Pv Leto Vorkosigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-