La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2477
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Mar 20 Oct 2015 - 13:26

-Luke ? Luke... Tu comptes rester planté là ? Tu as vu une montre qui te plaîs ou quoi ?

Cathy mi-amusée, mi-ironique secouait l'épaule de son cadet depuis environ une minute. Ce dernier venu -un peu à contrecoeurs, certes-l'accompagner en ville pour quelques achats s'était soudainement arrêté devant un magasin de montres. La trentenaire qui l'avait poussé à profiter d'avantage de ses journées libres s'étonnait bien sûr de le voir fixer ainsi la vitrine du dit magasin. Non pas qu'il ait mauvais goût, la bijouterie étant l'une des plus exquises de Coruscant, sinon que ce dernier n'était pas spécialement attiré par les achats de ce genre, et qu'étant donné son état, il lui serait difficile de réellement apprécier l'art des orfèves. Pourtant, rien n'y faisait, Cathy se heurtait à un véritable mur, frêle et cependant rigide, planté sur ses appuis, décidé comme jamais. Même une onde de Force mentale bien sentie ne le fit pas sortir de sa létargie. Toutefois, Luke daigna au moins répondre, utilisant la parole pour exprimer la raison de son arrêt, de manière très évasive d'ailleurs, mais Cathy savait qu'elle devrait se contenter de ce mystère pour ajourd'hui.

-Je la connais. Je connais cette personne.

Etonnée, la Chevalière tourna la tête vers la vitrine à travers laquelle des silhouettes floues se mouvaient dans tous les sens. Si elle-même peinait à distinguer la couleur des cheveux de la dame penchée pour contempler la devanture depuis l'intérieur, comme un aveugle pourrait-il reconnaître quelqu'un ? A travers la Force évidemment, et sans doute le lien devait-il être trop ténu ou elle-même ne savait pas de qui il s'agissait, car après un rapide balayage, Cathy ne savait toujours pas qui c'était. Elle devinait juste que les probabilités que Luke se trompent étaient minces. Le jeune homme était extrêmement doué à cet exercice et surtout, il n'avait pas l'habitude de se mettre dans cet état. Son visage habituellement neutre s'était fardé d'une expression de surprise se mêlant à une inexplicable once victorieuse. Il semblait réellement avoir mis la main sur quelqu'un du passé, seulement, il n'était pas non plus franchement décidé à le partager. D'un ton faussement vexée, la Chevalière prit congé du Hapien. Elle n'aurait rien à tirer de cette tête de mule blonde, autant éviter de perdre son temps, il y avait tant de ravissantes boutiques à visiter.

-Bon, on se retrouve plus tard pour le goûter. En attendant prend tes aises, n'hésite pas à manger avec ton "cher inconnu", si tenté que ce n'est pas cet amoureux que tu me caches depuis le début, lui-même.

Railla la trentenaire tout en se retirant après une claque dans le dos, suffisamment forte pour faire tousser Luke et l'obliger à faire un pas en avant. Bien fait, le Hapien lui cachait sa relation depuis toujours, même après avoir fini par avouer qu'il avait quelqu'un -enfin ça, c'était surtout parce que Cathy avait un pied au Conseil et que cette information lui avait été transmise.- et que c'était un homme. Bien sûr, elle savait que le Hapien n'avait pas reconnu son amant, quoiqu'il aurait certainement réagi de la même façon ou presque, mais ce n'était qu'une des énièmes piques qu'elle lui servait tous les jours, tandis que Luke déployait des trésors de ruses pour qu'elle ne rencontre JAMAIS Evengellyne.

Délaissant donc le Chevalier, Cathy s'en fut, toute guillerette. Lui, demeura un bon moment planté devant la porte avant de se décider à entrer. Il ignorait totalement ce que "cette aura" à la fois inconnue, changée et familière faisait dans ces lieux, mais souhaitait ardamment entrer en contact avec. Ce n'était pas dans les habitudes du Jedi discret qu'il était, surtout si aucune mission ne l'y forçait, cependant, cette présence était tellement... Intense. Elle faisait partie d'un passé à la fois proche et lointain.

Peu à peu, l'excellente mémoire de Luke, développée au cours de ces 15 ans de cécité recolla les morceaux. Cela faisait un an, peut-être moins qu'il avait rencontré cette aura. Leurs esprits ne s'étaient pas simplement frôlés comme deux personnes qui se croisent dans le Temple, sinon entrechoquées violemment et plusieurs fois. Le Temple, une mésentente, il l'avait aussi cherché cette Aura, pendant des jours, avec dévouement car on lui l'avait en quelques sortes ordonné.

Ah oui, celui qui avait échappé au suivi normalement obligatoire pour ceux qui quittaient le Temple et retournaient à la vie civile, d'avantage encore pour les personnes instables comme lui.

Ferus Livian.

Un peu stressé malgré tout, vêtu de simples atours lui donnant un air d'étudiant sage -un jean bleu foncé, un tee-shirt gris, une veste noire et un sac en cuir porté en bandoulière sur le côté.- Luke entreprit d'aborder celui qui avait été sa Némésis au Temple. Ils étaient présentement dans un endroit neutre, lui n'était même pas habillé en Jedi -ce qui était très rare.- comment cela se passerait-il ?

-Bonjour.

Fit-il d'un ton calme et aimable, tellement significatif pour eux deux, puisque le Hapien l'imposait à chacun de leurs entretiens alors que Ferus le fuyait. Porté par la curiosité plus que l'animosité -le dossier du garçon avait été finalement classé faute de suite- le jeune homme offrit un sourire au brun, attendant sa réaction en découvrant un Luke plus... Décontracté, même si son air de premier de la classe permettait de reconnaître le Jedi sérieux et intègre qu'il était. M'enfin, il paufinait ses intéractions sociales comme il pouvait. Son approche amicale résultait d'ailleurs d'un certain effort, la curiosité ne sachant justifier complètement qu'il n'ait pas simplement passé son chemin.

-Comment vas-tu Ferus ?

Acheva Luke gentillement, prouvant qu'il s'intéressait réellement au concerné, pas au dossier qu'il aurait dû remplir il y avait de cela quelques semaines.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferus Livian
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 137
Âge du perso : 21 ans
Race : Humain (originaire de Naboo)
Binôme : *Ancien Padawan de Luuna Shein

Feuille de personnage
Activité actuelle: /
HP:
75/75  (75/75)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Mer 21 Oct 2015 - 23:02

(Ce Rp se passe quelques temps après que Ferus est récupéré son cristal)

Voila près d'un an que Ferus avait quitter l'Ordre Jedi pour retourné à la vie civil...un choix limpide, comme si la Force lui avait entre ouvert un chemin si étroit si difficile.....si évident à la fois. Que seul le courage et la détermination pouvait se permettre de s'y glissée. Livian n'avait pas hésité, il saisait l'opportunité comme guidé par quelque chose de plus primaire, de plus instinctif...La Force amène parfois les êtres au destin exceptionnel à emprunté un chemin plus solitaire, plus vrai...

Le jeune naboo était différent de ses camarades du temple, c'était l'une des raison pour laquelle le Maitre jedi Hazok Trell l'avait identifié... La Force bouillonnait d'intensité chez lui, non pas que son taux soit exceptionnellement élevé, il semblait d'ailleurs tout aussi normal que la plupart des padawans, et le hapien devait sans nul doute avoir un taux plus élevé que le jeune naboo et pourtant la différence ne se trouvait pas là...non la sensation qu’éprouva Maitre Trell était différente, la Force chez le jeune Livian était intense et brûlait d'une flamme omniprésente, comme si elle n'était que lave en ébullition, prêt à jaillir à tout instant...

La Force est d'une rare intensité chez lui Si'tahari
Maitre Jedi Hazock Trell au Maitre jedi Si'tahari


Coruscant...Voila un endroit qu'il commençait à connaitre, c'est ici que qu'il récupéra son cristal et qu'il put ainsi achevé son sabre laser, qu'il portait discrètement à sa ceinture. Habillé de couleur sombre, il avait cependant toujours cet avant bras gauche cybernétique, mais depuis qu'il avait quitter l'ordre et descendant de la Noblesse Naboo, il eut rapidement accès plusieurs améliorations sur le point esthétique et cybernétique auprès de sa famille, plus léger, plus résistant, bien qu'il n'était jamais à l’abri d'un soucis... Recouverte d'un gant tressé avec plusieurs lanières métalliques afin de renforcé la protection de son avant bras, le jeune homme était paré d'habit quelque peu plus en accord avec sa personnalité, même si l'ont pouvait aisément devinez la qualité si on y portait un œil attentif.

Un blaster trônait cependant sur sa cuisse raccordé à son ceinturon. Ses grandes bottes noires harmonisant le tout dans un style d’élégance et pourtant touché de sobriété.....

Puis alors qu'il se dirigeait vers l'un des petits café réputé pour leur nombreuses saveurs exotiques, notre avatar sentit quelque chose, une présence qu'il avait déjà ressentie, a la fois perturbante et déstabilisante au point qu'il s'arrêta quelques instant avant de balayé du regard autour de lui.....mais rien.....

Puis soudain....


-Bonjour.

Cette voix, cette présence, cette sensation, il la connaissait, il l'avait déjà ressentit.....Luke Kayan, le Hapien...bien qu'il n'appréciait pas trop être appelé par ce dénominatif , c'est ce qu'il était avant d’être jedi, comme Ferus était humain avant d’être jedi...tout deux étaient des êtres sensibles à la Force, pourtant ils étaient différents, leur expérience de vie avait tracé un chemin bien différent et opposé pour nos deux êtres....
Étonné mais surtout surpris de revoir le hapien, ici sur Coruscant....Ferus resta silencieux, ne sachant pas réellement quoi dire...


"...Luke...!?"

Il venait de l'appelé par son prénom, un nom qui sortit naturellement de ses lèvres...l'étonnement y étant pour beaucoup. la suite lui permit de sortir de sa torpeur momentanée.

-Comment vas-tu Ferus ?

Comment il allait? Était-ce la une véritable question? S’intéressait-il vraiment ? Mais le sourire du jeune blond ôta quelque peu ses interrogations. Ferus avait toujours secrètement admiré la patience du hapien,.....patience que le jeune Livian apprit à connaitre à ses dépends, car la vie en dehors du temple, en dehors du code jedi fut son lot, durant ses nombreux jour à s'entrainé, suivant les conseils prodigué par Maitre Luuna, s'évertuant à s'exercé. Il lui devait énormément, car ce fut grâce à ses nombreux dires que le Jeune Livian réussit à ne pas succombé, au contraire il semblait même avoir trouvé un équilibre, du moins il s'y efforçait d'y trouvé sa place.

Ferus décocha alors lui aussi quelques mots à l'intention de Luke.


"C'est Luke ou le jedi qui me pose cette question...?"

En l'observant, Ferus remarquait que le hapien semblait plus décontracté, comme si il avait plus de lâché prise.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2477
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Jeu 22 Oct 2015 - 13:21

[HJ: Je dis que Luke sort de la boutique, puisque normalement je dis au début qu'il te vois dedans mais ça a dû t'échaper :) ]

Le fameux bonjour n'arriva pas, Luke ne s'en formalisa guère. Si, Padawan, Ferus n'avait jamais fait montre d'une politesse exceptionnelle, ça ne risquait pas de s'arranger maintenant, et puis cette opposition entre la courtoisie du Hapien et l'impertinence de l'ancien Jedi avaient fini par devenir un genre de rituel. Pour preuve, le blond se serait instantanément demandé si Ferus était en forme s'il avait répondu à son salut de façon plus conventionnelle. Au lieu de ça, le garçon lui asséna deux fois son propre prénom -comme pour s'assurer de l'identité de son interlocuteur- ainsi qu'une question suspicieuse. Désormais que le dossier n'était plus sien, le Chevalier, lui, s'était détendu, tout du moins, ponctuellement. Plus de sermons de toute façon destinés à tomber dans l'oreille d'un sourd, plus de justification auprès du Conseil. Luke avait certes échoué dans sa "mission" mais au moins, tout était terminé désormais, il pouvait décider de se séparer de Ferus si ce dernier commençait à l'agacer. Aucune conséquence sur les autres Padawans, maîtres ou même la réputation des siens et par extension sur sa conscience. Autrement dit, mis à part un zeste de déformation professionnelle, ajoutée à l'envie de voir Ferus heureux-le contraire ne lui apporterait rien et ne sierait pas à son caractère, nul enjeu ne pesait sur ses épaules. Du coup, c'est avec un léger sourire que le Hapien répondit après un mini temps d'attente, durant lequel, les yeux tournés vers l'origine des tic-tacs réguliers des montres comme s'il les regardait.

-Tu sais bien que les deux sont difficilement dissociables.

Observa Luke en continuant "d'examiner" les montre-être aveugle n'empêchait pas la curiosité.-. Il laissa le mystère planer un peu,- être Jedi n'empêchait pas non plus d'aimer embêter légèrement son prochain, surtout quand ce dernier vous avait fait courir par monts et par vaux.-avant de reprendre.

-Ne t'inquiète pas, tu n'es pas assez puissant pour inquiéter le Conseil trop longtemps. Ton dossier de suivi a simplement été fermé.

Si le ton demeurait gentil, il était aussi un brin ironique; signifiant à Ferus de ne pas trop extrapoler non plus. Il était un élément à risques mais pas suffisamment important pour que les recherches continuent indéfiniment. Même Luke Kayan se fatiguait à un moment ou à un autre d'essayer d'aider des individus ne le souhaitant pas. En effet, malgré la prudence de l'Ordre, certains anciens Jedis échappaient au programme de réinsertion progressive dans la société. Comme ils n'étaient pas des criminels on abandonnait le cas. Ces personnes n'étaient au final que des anciens Jedis ayant fait preuve d'égoïsme et d'irresponsabilité, seulement la République ne punissant pas encore ces défauts, impossible de faire plus. Dans le cas de Ferus, sa Force bouillonnante associée à son caractère avaient poussé les Jedis à s'inquiéter d'un éventuel revirement de veste. Luke l'avait donc cherché pour l'interroger et juger sa stabilité mentale avant de clore le fichier sur demande de ses aînés. Malgré leurs pouvoirs, les Jedis ne pouvaient pas tout contrôler et empêcher que leurs anciens Padawans deviennent Siths, même si pour l'instant, du peu qu'il pouvait juger, le Hapien ne trouvait pas son interlocuteur particulièrement sombre. C'était déjà ça de gagné. De même qu'il ne semblait pas mal loti pour se promener ainsi dans une des artères les plus côtée de Coruscant.

Luke sortit de la boutique, pour se planter aux côtés de son potentiel interlocuteur. Il lui laissait clairement un échappatoir, n'essayant même pas de le retenir. Que l'ex Padawan fasse ce qu'il veule; bien que le Hapien apprécierait connaître l'état d'avancement de son évolution en tant que civil, il ne le forcerait pas. Rien mis à part un passé quelque peu turbulent ne les réunissait désormais. Luke en avait fini avec Ferus le Padawan désobéissant, il faisait face à un garçon libre de ses choix, du moment que ces derniers n'allaient pas à l'encontre de la loi. Ni lui, ni Ferus ne se devaient des comptes.

-Alors, que deviens-tu, est-ce que tu as repris des études ?

Après tout, bien que les Jedis reçoivent une éducation poussée, ils n'avaient pas de diplôme. Ou tout du moins fallait-il batailler avec la République pour obtenir un équivalent. Luke ne savait pas trop comment cela fonctionnait, vu qu'il n'avait jamais eu l'intention de quitter les Jedis. Leurs années d'études correspondaient-elles à un diplôme universitaire ? Les connaissances étaient acquises mais encore une fois, la bureaucratie pouvait faire obstacle. Être Jedi, c'était s'amender de loyer, de factures, de sécurité sociale et d'autres papiers de ce genre dont le Hapien avait vaguement connaissance seulement. Sa "société" à lui le protégeait, lui réclamant énormément en échange mais l'isolant bel et bien du monde réel. Du coup, il était effectivement intrigué par le "nouveau citoyen" et son éventuel témoignage sur son retour à la vie normale, bien qu'il ait entendu dire que la famille de ce dernier était très riches. Voilà qui devrait adoucir un peu la réintégration de ce cher Ferus. Contrairement à d'autres ayant aussi abandonné le Temple et ayant refusé d'aller au camps de Bandomer, il n'avait probablement pas à se soucier de trouver un travail immédiatement ou de s'inscrire au chômage.

Ah, décidément, redevenir citoyen, c'était quitter une bataille pour en rejoindre une autre. Celle du travailleur moyen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferus Livian
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 137
Âge du perso : 21 ans
Race : Humain (originaire de Naboo)
Binôme : *Ancien Padawan de Luuna Shein

Feuille de personnage
Activité actuelle: /
HP:
75/75  (75/75)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Lun 26 Oct 2015 - 23:26

La Force avait-elle voulu que ces deux là se rencontrent? Avait-elle voulu que leur chemin si opposé finissent par se rejoindre? Sans doute que tout cela n'était que le fruit d'un pure hasard dans l'immensité des probabilités...Le destin penserait certain, Notre jeune naboo ne croyait pas au destin, même si parfois il soupçonnait quelque chose de plus grand qui semblait guidé ses pas irrévocablement vers une destination bien précise; le cristal de son sabre laser en était la preuve. Le lien qu'il ressentit avec celui-ci sans que le jedi ne soupçonne son existence ni même son emplacement, le poussa jusque dans les recoins dangereux de Tatooine , Nar Shaddaa, comme si chaque pion de l’échiquier semblait avoir été déjà placé, jusqu'à sa rencontre avec le hapien...

"La Force, Elle t'appelle ...Ferus...réponds-y"
Maitre Jedi Si'tahari

-Tu sais bien que les deux sont difficilement dissociables.

Pourquoi s'attendre à autre chose de la part du hapien, gangréné à l'Ordre comme pouvait l'être une sangsue. Édictant sa propre existence sous le couvert de code morale qui aurait pu être tout autre si il en avait décidé. Les chaines du code jedi comme sith réduisait l'esprit et la clairvoyance, elle embrumait le cœur de barrière...jamais la Force ne catégoriserait ainsi les choses, car la Force était à la fois l'obscur et la clarté, comme les deux faces d'une pièce, l'une comme l'autre ne pouvant existé seul...elle était l'échange équivalent, l'équilibre entre la passion et la raison, entre haine et amour...Les jedis gris semblait l'avoir comprit, et le jeune Ferus découvrit que de la peur pouvait naitre le courage, de l'obscurité pouvait naitre la lumière.

-Ne t'inquiète pas, tu n'es pas assez puissant pour inquiéter le Conseil trop longtemps. Ton dossier de suivi a simplement été fermé.

"...Cela ne m'a jamais inquiéter plus que ça..."

Son regard scruta les alentours, comme si il recherchait quelque chose...ou quelqu'un. Il fronça légèrement les sourcils comme si une sensation infiniment dérangeant l'avait soudainement surprit. Luke d'un pas décidé à savoir comment se passait l'existence du jeune Livian en dehors du temple lui avait posé là question de manière sincère semblait-il, mais sa curiosité se heurta malheureusement à un mur. Ferus n'avait jamais été très loquace, la vie à l'extérieur du temple n'avait pas spécialement arrangé la chose.

-Alors, que deviens-tu, est-ce que tu as repris des études ?

"...Non..."

Il prit néanmoins la peine de lui répondre, mais son "Non" à peine eut-il le temps de le prononcé que celui-ci semblait déjà évasif. La réalité était qu'effectivement, la sensation qu'il ressentit soudainement lui avait fait sauté la question du Hapien.

"Cette sensation..."
se murmura-t'il à lui même, bien que le Hapien qui était aveugle avait sans doute développé une ouïe plus fine, ceci pouvait ne pas passer inaudible.

Il en oublia Luke quelque instant, avant de sortir de sa légère torpeur et tourna son regard finalement vers le blond qui se tenait devant lui.

"...Comment va Maitre Luuna?"

Sa question était sincère, Ferus considérait Maitre Luuna comme une mère presque. Ses conseils lui étaient toujours d'une grande utilité encore aujourd'hui. Il avait voulu durant un an la contacté, mais la Force lui intimait que c'était mieux ainsi...Elle avait été la meilleure des préceptrices et
Luke semblait assez proche d'elle que pour pouvoir lui répondre. De son côté Ferus avait perdu son père, cette fin tragique il l'avait rêvé, il l'avait vu et elle était partie intégrante de la cause de son départ. Guidé par la Force , le jeune jedi menait une vie bien nomade, bien que retournant quelque fois sur Naboo dans le domaine Familiale. Jamais il ne s'était sentit aussi en phase avec la Force, du moins jamais il ne l'avait ressentit ainsi que depuis que le code jedi ne lui brimait pas sa ligne de conduite.


Puis cette sensation étrange refit surface, mais d'une intensité légèrement plus grande, une aura pesante qui vibrait elle aussi dans la Force mais de manière discrète, comme un signal perdu dans un courant. Cette aura devait -être proche pour que même Luke parvienne elle aussi à la sentir ( si tu le souhaites évidement Wink ). L’être ou la chose que Ferus avait ressentit lui était familière, du moins avait un gout du passée...de son passée...elle était lié à la Force.


"...Cette fois je n'ai pas rêvé..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2477
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Lun 2 Nov 2015 - 13:05

Après avoir joué les chiens de faïences, les deux jeunes hommes se tournaient autour comme des charognards. Un vautour, orgueilleux et impétueux face à une hyène au regard un peu trop fixe et sûrement trop doux. Luke n'était pas habitué à ces joutes silencieuses, d'autant plus qu'il avait un net désavantage. Il le palliait de son mieux via la Force mais trop de choses lui échappaient au sein de ces jeux de regard. Heureusement ce dernier se rompait de temps en temps lorsque Ferus répondait. Avare de mots, il abreuvait Luke au compte-goutte: non, il n'était pas inquiet en ce qui concernait le suivi légal d'un Jedi quittant les siens, ne l'avait jamais été, et non, il n'avait pas reprit ses études. Puis, une phrase échappant à la logique du contexte s'échappa de ses lèvres avant que le brun ne se reprenne et demande des nouvelles de Luuna Shein. Tout à coup attiré par l'aura soudainement concentrée de son comparse, Luke mit lui aussi une minute à répondre, d'une voix manquant d'entrain, presque neutre comme un robot, absente. Il cherchait visiblement à identifier la source d'intérêt ou d'inquiétude de l'ex-Padawan.

-Elle va bien, ses enfants aussi... Je crois qu'elle n'a pas encore de Padawan.

D'après les bruits de couloirs, la trentenaire avait en réalité commencé à former une personne après Ferus, puis une autre, Luke n'était certain que d'une chose: sa malchance avec ses élèves. Certains comme le premier avaient déserté, d'autres sombrés. Bref, le fin mot lui échappait, mais ce qu'il savait lui suffisait pour trouver la situation déplorable. Certes, les Jedis devaient conserver leur patience et demeurer compréhensifs mais dans ce cas là, c'était un peu le coup du Tusken se riant de la crème solaire [Hj: transformation nullisime de l'expression "L'hôpital qui se moque de la charité". Pardon--']. Cette tendance de la nouvelle génération à écouter ses passions sans se préoccuper du dévouement dont autrui avait fait preuve le déroutait. Combien de Padawans avaient fui le Temple pour y revenir la queue entre les pattes ? Même son amie Enora avait eu la drôle d'idées de prendre un congé sabbatique, abbattue par divers "petits soucis matériels" dont les aveux sur l'homosexualité du jeune homme dont elle était amoureuse, c'est à dire lui. Tout cela lui semblait futile, il n'en avait alors pas parlé à la Miraluka, se sentant légèrement coupable; mais oui, en effet, l'enseignement perdait franchement de sa valeur, dégoûtant les jeunes chevaliers de former des apprentis. Lui-même pourtant patient hésitait franchement, premièrement car il s'en sentait incapable, trop particulier dans son genre et pas assez expérimenté, mais aussi craintif à l'idée de voir déserter son élève après des heures de travail. Un autre chevalier aurait pu lui parler des heures d'ailleurs de ce problème, appuyant ses inquiétudes à ce sujet, une véritable légende dans le domaine; Lune, le Jedi Shistavanéen qui avait pareillement enchaîné les apprentis. Deux avaient quitté le Temple sans mot dire, il avait refusé de continuer avec un autre, trop sombre, et avait dernièrement dû dénoncer sa dernière élève qui l'avait trahi. Là encore Luke ne connaissait pas les détails mais il avait confiance envers le Conseil. Si le chevalier n'avait pas été puni, il n'était pas coupable, sinon victimes de circonstances aberrantes qui avaient tendance à se répéter. Légèrement amer sans s'en rendre compte, le Hapien redonna à Ferus son entière attention, achevant sa réponse d'un ton un peu plus dur.

-Peut-être parce qu'elle n'en veut plus.

Accusateur ? Oui, un peu. Ferus n'était que le premier d'une longue liste de ces nouveaux futurs ex-Padawans qui s'en allaient devant les difficultés, hurlant après leur liberté. Enfin, le blond n'était pas montrer trop méchant non plus avec Livian. Premièrement la rancune n'était pas inscrite dans son caractère, et deuxièmement, le garçon avait au moins le mérite de suivre sa voie. Visiblement il n'avait pas envie de revenir pleurnicher auprès du Temple que ce dernier le reprenne, après avoir vécu dehors et s'être aperçu que c'était encore plus dur. Au moins, au sein de l'Ordre ils pouvaient se dédier à autrui sans se préoccuper de la paprasserie, des problèmes matériaux et mentaux qu'on leur apprenait à éviter. Ils avaient aussi une famille que les rebelles ne valorisaient jamais à l'heure de régler leur compte avec le Temple. Ferus était parti dignement sans crier au scandale, au moins, Luke lui reconnaissait ça. Il avait choisi sa voie et s'en était allé sans faire part d'une quelconque haine, distribuant au passage des phrases typiques telles que "le Temple m'a volé une partie de ma vie, il m'a tellement menti, exploité...".

Tout ce mélange de ressentiment et de respect rendait la conversation assez étrange, d'autant plus qu'une autre particularité venait de s'inviter à leur petit jeu, comme pour l'épicer. Une présence que Luke avait mit un certain temps à repérer car ne connaissant pas la source. En suivant patiemment le fil tissé par l'aura d'un Ferus concentré, le Hapien s'aperçut qu'en effet, il y avait comme un gros noeud au bout de leur "corde" d'énergie liée.

-Qui est-ce ?

Demanda-t-il tout à coup, sur le qui-vive. Ferus était ce qu'il était, mais il avait été un bon Padawan, en cours pratique toujours. Le Hapien savait aussi qu'il ne criait pas au Rancor pour un rien et lui faisait donc confiance. Incapable de deviner si la présence était mauvaise ou bonne, le jeune homme s'était accroché à ce qu'il avait entendu perler du bout des lèvres de son comparse. D'abord de façon si basse qu'il avait dû interprétrer ce que son ouïe développé avait pu capter: l'ancien Padawan connaissait cette personne. Le dénouement de cette rencontre inévitable dépendait des habituelles fréquentations de Ferus. En songeant au casino dans lequel il l'avait retrouvé en train de tricher, malheureusement, le Chevalier n'était pas très optimiste. Bien que sa main ne se porta pas à son sac où dormait son sabre-laser, il s'était raidi et fixait lui aussi l'endroit d'où provenait la sensation, avec tellement de concentration et de justesse qu'il semblait être devenu voyant. En fait sa cécité lui offrait un avantage inattendu dans ce genre de situation; il lui était impossible d'être distrait par quoique ce soit autour de son objectif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferus Livian
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 137
Âge du perso : 21 ans
Race : Humain (originaire de Naboo)
Binôme : *Ancien Padawan de Luuna Shein

Feuille de personnage
Activité actuelle: /
HP:
75/75  (75/75)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Dim 15 Nov 2015 - 16:16

"Les Lois, les règles, les normes sont faites pour ceux qui n'ont pas assez de créativités pour les brisées"


Luuna Shein, elle avait un maitre exceptionnel au vue des évènements. Cela faisait plus ou moins un an que le jeune Livian avait quitté l'ordre jedi, ceux à qui il tenait, si peu soit-il.. et pourtant jamais il ne prit meilleure décision que celle de se défaire des jedis pour suivre sa propre voie, guidé uniquement par la Force. Agissant selon sa conscience sans se soucier d'enfermé ses émotions, ses ressentis, il pouvait être lui-même....complètement, la se tenait la réel différence entre le hapien et le naboo, et de part ce simple état de fait, ils resteraient différents, rien ne pouvait les reliés en terme d'idéologie et de principe si ce n'est la Force. Et pourtant leur auras s'étaient entre-mêlés plusieurs fois comme si le destin avait décidé que ces deux êtres littéralement opposés marque la Force de leur empreinte.

-Elle va bien, ses enfants aussi... Je crois qu'elle n'a pas encore de Padawan.

"Elle va bien, ses enfants aussi"...ses mots rassurèrent Ferus qui à plusieurs reprises voulu prendre de ses nouvelles, mais quelque chose lui intimait que ce n'était pas le moment. Viendra un jour ou Le padawan qui l'était reviennent voir voir Maitre Luuna Shein lorsqu'il sera devenu un véritable jedi mût par la Force, et cela l'ordre ne pouvait l'offrir, c'était loin des chaines que Livian pouvait s'épanouir et grandir, c'est à travers la galaxie qu'il pouvait comprendre la Force. A cette simple pensée, Ferus s'armait de volonté et de détermination, mais aussi de patience.

-Peut-être parce qu'elle n'en veut plus.

"..Peut-être n’en à telle tout simplement plus besoin..."

Répondit alors, l'ex-padawan, bien que pense Luke ou encore le conseil ou même maitre Luuna, elle n'avait pas échoué, bien au contraire elle n'avait plus rien à apprendre au jeune Livian, elle avait été un Maitre des plus accomplies. Aussi cette dernière remarque ne le titilla pas plus que cela. Les chaines de l'apprentissage ne sont pas telles faites pour être brisées un jour où l'autre? Même le hapien devait le savoir, "n'est échec que ce que tu considères comme tel", car au final tout est affaire de point de vue.

theme

Mais malgré sa réponse, l'aura qui semblait perturbé notre naboo s'intensifiait à mesure du temps, une sensation qu'il avait déjà ressentit une fois...Une chose qu'il pouvait sentir jusque dans ses entrailles tellement cette sensation surplombait toutes les autres avec une sérénité et un calme paradoxale. Cette sensation était puissante tant sa présence que dans sa densité. Une sensation bien étrange, qui attisait à la fois la peur et la curiosité.

-Qui est-ce ?

La question de Luke le sortit quelque peu de son hypnose...

"Je ne serai le dire...mais...je l'ai déjà ressenti une fois...il y a ..."

Il n'acheva pas sa phrase que la curiosité l'avait déjà envahit, il voulait savoir... Il s’écarta donc de Luke pur glissé à travers les gens guidé par cette aura mystérieuse que seul lui Luke pouvait semblait ressentir, c'est donc que ce quelqu'un ou quelque chose était lié à la Force. Vu le nombre de passants et de personnes, il était assez difficile d'avancé, bien que Ferus semblait avoir prit néanmoins a quelques moments un certains rythme entre coupé parfois par une personne ou deux plus imposante.

(Tu es invité cordialement à suivre si tu le souhaites^^)

Plus il semblait s'approché plus celle-ci semblait s'éloigné se dirigeant inexorablement vers d'autres quartiers jusqu'à atteindre un en particulier ou se trouvait divers boutiques au allures suspectes, même les gens qui s'y trouvaient étaient vraiment pas net. Ferus s'arrêta soudainement glissant furtivement sa main sur son blaster et scannant du regard l'ensemble du quartiers pour tenté de retrouvé cette aura qu'il venait soudainement de perdre. En effet celle-ci semblait avoir mystérieusement disparue comme elle était apparue.

Leur course-poursuite à l'aveuglette les avaient amené dans des quartiers peu recommandable.

"Je l'ai perdue..."


NB: hésite pas à me mp si tu voudrais plus d'infos sur l'intrigue^^




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2477
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   Lun 21 Déc 2015 - 20:19

Malgré les difficultés que pouvait éprouver un aveugle à fendre la foule-heureusement pas si dense- Luke suivait méticuleusement Ferus. Lui aussi éprouvait un étrange ressenti à l'égard de cette aura, ne se décidant pas pour du positif ou du négatif. Du coup, inquiet pour son ancien camarade ainsi que Coruscant elle-même, le Chevalier avait pris l'initiative d'enquêter sur le tas. De toutes manières, Ferus ne l'en avait pas empêché, l'invitant même implicitement à l'accompagner à travers son partage d'impressions. Or, pour que le nouveau "Jedi gris" l'accepte à ses côtés, ce devait être suffisamment grave pour se faire du mauvais sang. Petit à petit en effet, le Hapien commençait à trouver la situation inquiétante, car lorsqu'on parlait de Livian, les choses n'étaient jamais simples. Le jeune homme semblait incapable d'offrir de bonnes surprises à son entourage, se mettant des histoires pas possible, pire que celles de Luke pourtant doué dans le genre.

Sur le qui-vive donc, le Jedi s'excusa auprès d'un passant qu'il venait de bousculer. Il entendit vaguement un chapelet d'insultes puis des excuses étouffées le poursuivre un bout de chemin. L'avantage outrageux d'être aveugle et d'avoir sur soi sa canne d'aveugle était de créer la culpabilité chez les autres même lorsqu'ils n'étaient pas en tort. Tout du moins, pour les personnes dotées de conscience, contrairement, peut-être, à la chimère que poursuivait l'ancien Padawan.

D'ailleurs, la dite poursuite se stoppa un moment, Luke en profita pour rattraper le natif de Naboo. Légèrement fatigué-car marcher vite dans un lieu inconnu en faisant attention où l'on mettait les pieds tout en concentrant sa Force sur une cible mouvante était épuisant pour un aveugle, aussi entraîné soit-il.- le Chevalier en profita pour reprendre son souffle, puis, sonder les alentours.

Ayant repéré la trace bien particulière que laissait l'individu derrière lui, sans pour autant sentir s'il était dangereux ou pas-ce qui l'inquiétait d'avantage car c'était normalement un de ses points forts.- le Hapien la signala à Ferus. Il avait hésité à l'impliquer, lui proposant simplement d'arrêter là pour continuer seul, non pas par méfiance, sinon parce qu'à ses yeux désormais son ex-comparse était un civil à protéger. Seulement, qu'avait-il à tirer d'un tête-à-tête avec un pur inconnu ? Le Natif de Naboo était l'unique personne capable de dénouer cette nouvelle intrigue. D'une onde de Force, le Chevalier indiqua donc la direction à son partenaire du moment, reliant son aura à celle du fuyard(mais fuyait-il vraiment ?- qu'il avait retrouvé.

-Par là. Toujours aucune idée de qui c'est ? Il ne s'agirait pas de foncer tête baissée dans un piège.

Rappela le Jedi à Ferus, courageux mais également prudent dans son genre. Mourir stupidement, hors d'une mission dans un recoin triste de Coruscant ? Certainement pas. Si cela devait arriver, il dvait avoir suivi tous les protocoles pour l'éviter autant que possible et se rendre au dernier instant. Pour l'instant, malgré l'urgence, il préférait analyser méthodiquement l'affaire, peser le pour et le contre afin d'être celui qui tendait le piège, non la victime de l'embuscade. Après tout, si les deux compères improvisés souhaitaient arriver la fin du fil d'intrigue, mieux valait y parvenir vivant. N'est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps qui vieillit, la vie qui passe [Ferus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-