La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alsakan : Fiche Technique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 4116
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Alsakan : Fiche Technique   Dim 11 Oct 2015 - 19:09

-- Alsakan : Fiche Technique



Nom : Alsakan
Région : Noyau
Secteur : Alsaka
Système : Alsakan
Localisation / carte galactique : L-9
Dirigeant actuel : Roi d’Alsakan : Fird
Sénateur actuel : Jeresen Fylesan



Points Forts / Points Faibles
Place commerciale d’influence
Industrie de pointe
Emprise sur les planètes du même secteur
Perte de vitesse économique
Rivalité avec Coruscant & turbulences associées
Inégalités sociales
Refonte des défenses planétaires d'Alsakan


Statut au Sénat : Dominante


Dernière édition par Saï Don le Sam 21 Jan 2017 - 13:48, édité 7 fois (Raison : Evolution novembre 2016)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 124
Âge du perso : Quarante-deux ans
Race : Humain
Binôme : Co-dirigeant de l'UGSS avec Ress Laz'ziark

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Alsakan - Fiche technique   Mer 23 Mar 2016 - 22:51














Bienvenue sur le portail holonet de la délégation sénatoriale d'Alsakan.
Bienvenue sur le portail holonet de la delegation senatoriale d'Alsakan.

Pour accéder aux informations relatives à l'Hégémonie d'Alsakan, veuillez utiliser la barre de navigation supérieure.
Pour acceder aux informations relatives a l'Hegemonie d'Alsakan, veuillez utiliser la barre de navigation superieure.

Les informations présentées sur cet écran seront désormais traduits en Haut Standard Galactique.
Les informations presentees sur cet acran seront desormais traduits en Haut Standard Galactique.






LE SYSTEME SOLAIRE D'ALSAKAN
LE SYSTEME SOLAIRE D'ALSAKAN




Le système solaire d'Alsakan




Le système solaire solaire d'Alsakan est situé au coeur des mondes du noyau, à seulement quelques années lumières de la capitale de la République. Désigné comme l'archer de la Route Perlemienne par les Alsakanis, il est constitué de trois planètes :

  • Asko

  • Alsanto

  • Alsakan


Asko est la première planète du système solaire d'Alsakan. Située à la limite de la zone de vie de l'étoile, le monde est soumit à une température extrême et est dénué de toute atmosphère. Son aspect inhospitalier n'a pas découragé les Alsakanis, lesquels ont développé d'importante infrastructures minières sous la surface, avec plusieurs ascenseurs spatiaux connectant les mines souterraines aux stations orbitales disposées en orbite. Si Alsakan est dépourvue de la moindre infrastructure minière, c'est bien parce que la quasi totalité des installations ont été déplacées sur Asko, le reste se trouvant sur Alsanto.

Alsanto est la deuxième planète du système et se révèle tout aussi inhospitalière qu'Asko. Dépourvue d'atmosphère, c'est un monde gelé recouvert de poussières et de cratères. Dépourvu d'une quelconque activité géomagnétique, Alsanto a été colonisé il y a plusieurs milliers d'années. Pourtant, les colonies à sa surface ne sont jamais grandement développées et la planète est devenue un site d’excavation minière au même titre qu'Asko. Les chantiers navals du système d'Alsakan sont en partie positionnés sur son orbite.

Troisième et dernière planète du système éponyme, Alsakan est la capitale de l'Hégémonie et concentre l'essentiel de la civilisation. OEcuménopole au même titre que Coruscant, elle est le poumon vivant de ce système aux corps célestes aux apparences mortes.










GEOGRAPHIE
GEOGRAPHIE




Alsakan observée depuis l'orbite basse


  • Région : Noyau

  • Système : Alsakan

  • Type : Planète

  • Terrain : Urbain, Réserves naturelles

  • Climat : Continental

  • Atmosphère : 77 % de diazote, 21.6 % de dioxygène, 0,47 % d'argon, 0,9 % de dioxyde de carbone (Respirable pour les humains)

  • Rotation sidérale : 25 heures et 38 minutes standards

  • Période orbitale : 348 jours standards

  • Points d’Intérêts : Ruines de l’ancienne Archais, Région protégées des Dix Vallées










ADMINISTRATION
ADMINISTRATION




  • Régime Politique : Monarchie héréditaire

  • Langues officielles parlées: Basic Standard Galactique et Haut Basic

  • Langues officielles écrites : Aurebesh et Haut Alphabet Galactique

  • Capitale : Xenvaer

  • Districts importants : Xenvaer, Rucapar, Archais

  • Mondes contrôlés : Alsakan, Opatajji, Bormea, Ganthel, Nopces (L-9 sur carte)

  • Influence Alsakani (Mondes protégés): Grizmallt , Vento, Corulag, Esseles, Yabol Opa, Shulstine, Castelli, Velusia, Sciipio, Twith, Pantolomin, Shawken, Wakeelmui, Uviuy Exen, Champala, Baradas, Mrisst, Venjagga, Galvoni, Tepasi, Caamas, Shelkonwa, Dakshee, Corroth










ECONOMIE ET DEMOGRAPHIE
ECONOMIE ET DEMOGRAPHIE




    a. Démographie :

      • Gentilé : Alsakanis, Alsakaneses

      • Population :

        • Alsakan : 1000 milliards (1 trillion en échelle courte)

        • Bormea : 133 millions

        • Ganthel : 320 millions

        • Nopces : 225 millions

        • Opatajji : 750 millions



    b. Economie :

      • Niveau Technologique : Avancé

      • Principale(s) Importations : Matières premières agricoles et minières, Biens médicaux.

      • Principale(s) Exportations : Technologie, Production navale, Produits manufacturés.










AUX ORIGINES
AUX ORIGINES



Planète d’abord colonisée par les Kiliks et les Rakatas, Alsakan fut colonisée par les humains venant de Coruscant aux environs de l’an -1000 avant la création de la République Galactique, lorsque le vaisseau Kuat Explorer débarqua ses colons. C’est ainsi qu’une société aristocratique se développa à sa surface, rapidement divisée en de nombreux royaumes comme ceux d’Archais, Xenvaer et Rucapar. Les représentants de ces royaumes se réunissaient au sein d’un conseil, l’Archaiad, présidé par une autorité élue de manière régulière par ce même conseil.

Prise dans de nombreuses guerres, la planète fut finalement unifiée par le Royaume d’Archais à la suite d’une gigantesque bataille au cœur de la désormais Réserve Naturelle des Dix Vallées. Pacifiée au sein d’un seul et unique royaume, la planète fit parti quelque milliers d’années plus tard, des mondes fondateurs de l’entité connue désormais comme la République Galactique.

Profitant d’une longue période de paix, l’économie de la planète se modernisa, cette dernière se transformant en une gigantesque oecuménopole. L’influence Alsakani s’étendit au fil des millénaires, avant d’atteindre une dimension gigantesque vers -17000 BBY/An 8000. Ce millénaire marqua le début des Conflits Alsakan, une série de quinze conflits qui prit fin peu avant la guerre contre l’Empire d’Exar Kun. Ces nombreux conflits ne furent que le résultat des tensions socio-économiques engendrées par la géographie de la République encore naissante.

L’espace Républicains se résumait alors en un triangle ouvert délimité par la Route Commerciale Perlemienne qui s’étendait vers « l’est » et la Passe Corellienne qui filait vers le « sud ». Un triangle sur lequel Coruscant se disait régnante. Alsakan profitant d’une position plus éloignée que Coruscant sur la Voie Perlemienne, elle se hissa comme la barrière entre une Coruscant expansionniste et le reste des mondes du Noyau présent sur cette voie commerciale grandissante aux mondes urbanisés et développés sur lesquels Coruscant lorgnait, lançant une compétition autour de ces mondes à dominance humaine. De ces mondes, Alsakan devînt le port- parole, le phare, le protecteur. Ainsi, les valeurs défendues par les mondes situés de long de cette route commerciale furent définies par les valeurs d’Alsakan elle-même.









LES CONFLITS ALSAKANIS
LES CONFLITS ALSAKANIS



Ne voyant pas la République comme un exemple de civilisation –Elle représentait une union politique chaotique avec une économie limitée alors qu’Alsakan, rappelons-le, est une entité aristocratique structurée autour de valeurs solides, Alsakan aspirait à une indépendance locale accrue et ne voyait pas l’intérêt de la bureaucratie à outrance. Comme le décrivait si bien les anciens Alsakani, « L’Axe était une flèche tirée vers un monde de possibilité, et Alsakan, elle était son archer. » Cette différence d’opinion créa une division brutale au sein de la jeune République, si bien qu’Alsakan s’éloigna des autorités Républicaines pour suivre sa propre vision de l’expansion économique et culturelle le long de la Voie Perlemienne. Une expansion qui fut grandement accélérée et accentuée par un flux migratoire de réfugiés déplacés du reste de la République par les activités des grandes compagnies régissant le Sénat, et Coruscant.

L’expansionnisme de chacun des camps finirent par se heurter, provoquant de nombreuses escarmouches entre les différentes compagnies commerciales. Ce conflit commercial se transforma en guerre ouverte lorsque la Marine Alsakani fit son entrée sur la scène, déclenchant le Premier Conflit Alsakan. Ce conflit fut rapidement apaisé par le Compromis de Challat, qui résolvait les questions de la représentation au sein du Sénat. Ce premier conflit et ses conséquences influencèrent la stratégie d’Alsakan pour les quatorze millénaires suivants (c’est-à-dire jusqu’à notre époque) : une opposition violente entre les nobles Alsakani et les méga corporations tirant les ficelles du Sénat de Coruscant. Des oppositions violentes provoquant plusieurs conflits qui divisèrent la République en trois camps distincts (Corellia profitait pour faire temporairement sécession), des conflits où Alsakan et Coruscant s’affrontèrent à coups de flottes de croiseurs-cuirassés lors de violentes escarmouches qui, au final, ne résolvaient pas grand-chose. Ces conflits influencèrent beaucoup l’évolution stratégique et militaire de la République : la construction de puissantes flottes d’énormes croiseurs protégeant les mondes du Noyau, tandis que des navires plus légers effectuaient les raids.









DU PIUS DEA A NOS JOURS
DU PIUS DEA A NOS JOURS



Néanmoins, au fil des millénaires, ces conflits perdirent en intensité, pour se résumer à quelques escarmouches mineures. Ce n’est que lorsque le Pius Dea renversa la République, en -11 987 BBY, que les tensions entre la République et Alsakan resurgirent. Devant la prise de pouvoir de ces fanatiques religieux, et après l’exil des Jedi sur Ossus, Alsakan et toute sa sphère d’influence fit officiellement sécession de la République Galactique en -11820 BBY pour protéger les vrais valeurs de la République et protéger les mondes les plus faibles contre l’eugénisme et les multiples croisades menées par le Pius Dea contre les non-humains de la galaxie. Alsakan ne tarda pas à tisser des liens avec les Duros et même les Hutts. Allié aux Jedi exilés, ils fermentèrent une rébellion au sein des fanatiques connue comme la Renonciation.

Finalement, l'oecuménopole déclara la guerre à la République en -10 967 BBY et lança ses flottes de croiseurs-cuirassés contre les mondes forteresses comme Fondor, Ixtlar et Cyrillia, assistée par des mercenaires armés par les Jedi, les Duros et les Hutts. Ce conflit, connu comme le Septième Conflit Alsakan, fit rage durant une année durant laquelle la coalition dirigée par Alsakan, alliée à la Renonciation, affrontèrent les fanatiques jusqu’à la bataille d’Uquine. Cette bataille vit la défaite totale des forces armées du Pius Dea et l’arrestation de leur leader, Contispex XIX. Le Pius Dea fut démantelé, la République restaurée, et les restes de cet ordre fanatique abandonnés à leur sort en espace lointain. Alsakan et les mondes coalisés propulsèrent le Grand Maitre Jedi Biel Ductavis au poste de Chancelier Suprême, lançant le début de la grande période de paix et de reconstruction de la République.

Alsakan continua de militer pour les intérêts des mondes de la route commerciale qu’elle influait, se laissant aller dans différents conflits qui, comme les précédents, se résumaient à quelques escarmouches. Le regard n’était plus rivé sur Coruscant, mais bien sur les mondes éloignés, ceux proche des antiques territoires Sith desquels surgirent lors de la Grande Guerre de l’Hyperespace, de la Grande Guerre des Sith ou encore la menace Mandalorienne. Avec la réapparition des Sith, Alsakan est prête à prendre des mesures exceptionnelles pour mettre un terme à leurs menaces. La décision de rétrocéder les territoires frontaliers a été très mal accueillie par la noblesse Alsakani qui prônait, au contraire, le démantèlement de cette menace.









POUVOIRS DECISIONNELS DU ROI ET DROIT PROPOSITIONNEL DU CITOYEN
POUVOIRS DECISIONNELS DU ROI ET DROIT PROPOSITIONNEL DU CITOYEN



    a. La Monarchie :

      Comme une partie des mondes souverains membres de l’entité républicaine, le système politique d’Alsakan est un pouvoir fort incarné par la famille royale, et plus particulièrement le monarque et son héritier direct. Les pouvoirs du roi sont absolus, bien qu’ils soient limités par les lois fondamentales Alsakanis –qui tendent à la conservation de l’Etat et définissent les pouvoirs royaux ou la succession au trône- ainsi que par les textes fondateurs de la République Galactique. De fait, les pouvoirs royaux sont restreints aux domaines public et temporel et ne peuvent influencer le domaine privé sans invoquer la raison d’état.

      Le fonctionnement absolutiste des pouvoirs du Roi est déterminé en tant que sa personne et ses Conseils, au nombre de deux, et dont la mission est de proposer et d'organiser les grandes décisions du Roi et les propositions de la haute-noblesse et du peuple. Le Roi est l'absolu décisionnaire, de tel sorte que toute décision doit d'abord avoir eu son consentement.

      La transmission du pouvoir royal s’effectue par descendance héréditaire, c’est-à-dire par héritage du plus proche parent de la génération suivante.

    b. Le droit propositionnel du citoyen :

      Si le citoyen ne possède aucun droit décisionnel, lequel est réservé à la Haute Noblesse, il possède tout de même un droit propositionnel. Tout état ne pouvant fonctionner, de manière stable et pérenne, à contre-courant de l'opinion de son peuple, l'Hégémonie à mit en place un parlement populaire au sein de l'Auditorium Civil de Xenvaer. Ce parlement, dont les représentants sont désignés par le peuple, se veut agir comme un thermomètre. Il est également capable d'établir et de proposer des édits au Conseil secondaire du Roi, lequel se doit d'étudier et de faire transférer les dits édits au Conseil principal, et donc éventuellement à son Altesse le Roi. Bien que l'Auditorium Civil n'ait aucun pouvoir décisionnel, il est évident que les Conseils et le Roi lui-même ne laissaient pas tomber dans l'oubli les propositions ayant récoltées un nombre considérable de signatures pour éviter de potentielles émeutes, voir des révoltes, permettant ainsi parfois aux citoyens de faire entendre leur voix.









UNE SOCIETE ARISTOCRATIQUE
UNE SOCIETE ARISTOCRATIQUE



Alsakan ne déroge pas à la règle de l’aristocratie et de la bourgeoisie des autres mondes monarchiques de la République, bien qu’elle adopte une opinion très conservatrice. Constituée de nobles maisons ayant jadis peuplées les nombreux royaumes présent sur Alsakan avant l’unification, la société aristocratique diverge de par ses aspects, et semble dériver d’un système de castes simplifié. En effet, elle effectue une distinction entre la noblesse généralement constituée de très hauts fonctionnaires de l’Etat, de marchands et commerçants disposants de certains titres de noblesses et une noblesse plus haute définie comme l’Archaiad.

La première constitue le plus grand cercle de noblesse. Elle peut posséder un patrimoine à la fois terrien ou immobilier et regroupe généralement des entreprises ou des grands groupes commerciaux et financiers tels que les chantiers navals d’Alsakan (en cours de nationalisation par l'Etat) ou bien de grands groupes manufacturiers. La différence entre le citoyen et le membre de la noblesse s’effectue par l’appartenance à une Maison anoblie, système ayant de grande ressemblance avec celui actuellement en place sur Aldéraan. Les pouvoirs dont elle dispose sont bien faibles ou limités et n’offre qu’un accès à certains avantages explicités précédemment.

L’Archaiad est un rassemblement de hauts nobles, souvent proches de la famille royale par liens du sang ou par reconnaissance de la Maison Royale. Il s’agit d’une élite restreinte composée de seulement quelques maisons -moins d'une dizaine- ayant les faveurs du Roi et des traditions Alsakanis. Elle est subdivisée entre les maisons supérieures et les autres familles. Les familles nobiliaires considérées comme « supérieures » sont la Maison Royale Fird et les Maisons Fylesan et Jalyyïellon, nommées par le Roi. Le monarque choisit parmi chaque famille un unique représentant siégeant en conseil au service de la royauté, excepté pour les Maisons nommées par le Roi, qui elles, possèdent deux sièges.

En général, chaque Maison membre de l’Archaiad est choisie avec soin en fonction de sa réputation et d’une forme de tradition, qu’elle soit militaire, administrative ou diplomatique. Bien qu’elle n’ait aucune fonction gouvernementale réelle, l’Archaiad possède une grande influence sur les conseillers du Roi du fait de leurs origines. Ainsi, convaincre le Conseil du Roi revient à devoir convaincre l’Archaïad elle-même.









LES CONSEILS DU ROI
LES CONSEILS DU ROI



Les Conseils du Roi sont au nombre de deux et ont pour vocation à conseiller le monarque en place sur Alsakan. Le premier rassemble les départements considérés comme vitaux par le Roi alors que le second n’a qu’une vocation consultative visant à étoffer les propositions faites par le premier cercle. Ce second Conseil a également la responsabilité de prendre en considération et débattre sur les propositions faites par l'Auditorium Civil avant de les transférer au premier cercle, seul organisme décisionnel avant le Roi. Concernant les autres départements, ce derniers sont soit dirigés directement par le Roi, soit délégué à l’administration Républicaine.

Le Conseil Principal est en général constitué de sept membres mais le nombre n’est néanmoins pas fixe. On y trouve actuellement les Conseillers suivants :


  • Grand Conseiller : Vondar Fylesan

  • Conseiller d’État à la Guerre : Ethær Jalyyïellon

  • Conseillère d’État aux Affaires Interplanétaires : Kyndia Fylesan

  • Conseiller d’État aux Affaires Intérieures : Eeth Jalyyïellon

  • Conseillère d’État aux Affaires Economiques : Sæsee Fird

  • Conseillère d’État aux Affaire Culturelles, l’Education et l’Influence : Cyllie Fylesan

  • Conseiller d’État aux Affaires Sanitaires et à l’Environnement : Aton Fird










GEOPOLITIQUE ET INFLUENCE DIPLOMATIQUE
GEOPOLITIQUE ET INFLUENCE DIPLOMATIQUE




L’influence d’Alsakan à son apogée le long de l’Axe, il y a de ça un millénaire




L’influence d’Alsakan sur les mondes de la route Perlemienne (aussi appelée l’Axe) n’est pas nouveau et remonte à plusieurs milliers d’années. Seconde planète après Coruscant, Alsakan a toujours cherché à prendre le pas sur sa voisine, se revendiquant comme le vrai monde-capitale de la République. Défenseur des intérêts des mondes des routes Perlemienne et Hydienne, fervent opposant aux flux massifs de colons décidés par une commission corrompue le long de ces deux axes, Alsakan a su forger une entente avec les autres mondes plus faible des régions d’Alsaka, Borméa et même au-delà. Cette opposition, ajoutée à cette volonté de reconnaissance, à souvent mené Alsakan et son bloc à s’opposer à Coruscant. Depuis plus de treize millénaires, les relations entre les deux mondes n’ont fait que fluctuer. Concernant le reste des mondes de ce secteur, l’histoire a prouvé à de très nombreuses reprises lors des Conflits Alsakanis que le monde éponyme était l’un de leur meilleur allié dans la Rotonde, formant une entente entre la planétopole et ces mondes à la merci du corporatisme financier.

Membre fondateur de la République, Alsakan s’est toujours rangé du côté de cette dernière lorsqu’elle fut agressée. Ainsi, les Sith n’ont jamais été vu comme une source diplomatique fiable, mais plutôt comme une menace à éliminer. Entretenant de très bonnes relations avec les mondes éloignés de la Voie Perlemienne, Alsakan s’était révolté lors de la signature de ce traité rétrocédant nombre de ces mondes industrialisés à un Empire qui, au final, ne s’était montré que lors d’un coup d’éclat des plus obscurs.
Enfin, le statut d'Alsakan au Sénat est encore bien différent. Longtemps sur le déclin suite au manque d'initiatives et des décisions politiques contestées, son influence dans la Rotonde semble désormais stable, si ce n'est en progression.


Le statut diplomatique d'Alsakan au sein de la galaxie peut donc être résumé ainsi, en fonction de son influence et de ses relations parfois millénaires avec ses voisins, aussi éloignés soient-ils :


Alliés : Grizmallt, Vento, Yabol Opa, Shulstine, Velusia, Sciipio, Pantolomin, Shawken, Wakeelmui, Uviuy Exen, Champala, Shelkonwa, Dakshee, Corroth, Corulag
Bonnes relations : Baradas, Mrisst, Venjagga, Galvoni, Tepasi, Caamas
Relations Neutres : Twith, Esseles, Castelli
Relations Contestées : Corellia, Arkania
Relations mitigées : Coruscant, Mondes annexés par l’Empire Sith
Ennemis : Mondes Sith









INTRODUCTION
INTRODUCTION



La Force Navale Régionale d’Alsakan, aussi appelée Flotte de Souveraineté ou plus simplement connue comme la Marine Alsakanie, s’est constituée il y a de ça plusieurs milliers d’années, avant même le début des conflits entre Alsakan et Coruscant. Principalement centrée autour de puissants cuirassés et croiseurs, l’ossature de cette force navale fait qu'elle est surtout réservée pour des opérations défensives, ou bien en tant que noyau central d’une puissante flotte sectorielle armée par la Marine Républicaine ou par une entité sectorielle alliée. Mais l'arrivée de nouvelles classes de vaisseaux polyvalent autant sur l'offensive que sur la défensive pourrait changer les mentalités de ses équipages.

Les nombreuses guerres contre Coruscant ou contre les Sith ont largement éprouvés ces navires, montrant leur fiabilité. Le design et la conception des navires actuellement en service sont les mêmes que ceux utilisés depuis plusieurs millénaires. Néanmoins, au fil des évolutions, les navires ont subi de nombreuses refontes pour conserver leur totale combativité et efficacité, en faisant des adversaires honorables s’ils sont utilisés à bon escient. Finalement, l’arrivée de l’Empire aux portes de la République a accéléré le remplacement des vieux navires par des vaisseaux de combat neufs et performant spécialement conçus pour affronter la menace navale Impériale, si bien que la flotte Alsakanie regagne progressivement en efficacité.

La maintenance est effectuée dans les chantiers navals d’Alsakan et de ses alliés (Vento), et la conception de nouveaux bâtiments s’effectue par décret royal. Néanmoins, la taille actuelle de la flotte n’est pas à même d’être maintenue sans le financement des mondes les plus riches (Alsakan, Grizmallt, etc…) ayant demandé la protection de la flotte Régionale, permettant ainsi la mise à disposition d’un ensemble d’une soixantaine de bâtiments par secteur à protéger en cas de conflit. Enfin, chaque navire ne peut être armé que par des équipages formés et requiert un code d'authentification spécifique et confidentiel, rendant la flotte inutilisable entre des mains non-Alsakanies.









CROISEUR DE BATAILLE DE CLASSE AMIRAL HIRKEN
CROISEUR DE BATAILLE DE CLASSE AMIRAL HIRKEN









La classe Amiral Hirken est l’une des trois nouvelles classes visant à remplacer la flotte vieillissante de la Marine Alsakanie. Considéré comme des croiseurs de bataille de part leur taille, ces navires ont pour vocation de remplacer tout les bâtiments de la catégorie « Croiseur/Croiseur de Bataille » actuellement en service, c'est-à-dire les classes Xenvaer et Archais. De fait, l’armement de ces navires est conséquent : 24 turbolasers lourds répartis sur douze tourelles permettent l’attaque à courte comme à longue distance et dans tout les axes de l’espace ou presque. L’armement est complété par 8 canons à ions lourds, 10 canons lasers légers, plusieurs tubes lance-torpilles à proton, 4 rayons tracteurs et plusieurs batteries de canons lasers défensifs pour la lutte contre les navires d’attaque.

Le profil du navire est une grande nouveauté pour Alsakan. Inspiré des navires de guerre Impériaux, avec une disposition des armes permettant des tirs dans toutes les directions ou presque, il offre ainsi une meilleur efficacité de la plateforme d’armement. La seconde nouveauté est l’emport de chasseurs, au nombre de 35. Enfin, la combinaison de boucliers déflecteurs et de boucliers à particules rend le bâtiment résistant aux attaques énergétiques comme balistiques. En revanche, leur principal défaut est bien évidemment leur taille, comme pour la plupart des navires Alsakaneses. Avec une longueur estimée à environ un kilomètre pour un tonnage tout aussi titanesque, ils sont donc facilement identifiables au sein d’une flotte. L’équipage estimé a néanmoins été réduit pour de tels bâtiments, notamment grâce à l’automatisation de bon nombre de systèmes, avec un total de 8000 hommes.









CROISEUR DE BATAILLE DE CLASSE ARCHAIS
CROISEUR DE BATAILLE DE CLASSE ARCHAIS







Fleurons de la marine de guerre Alakani ayant fait leurs preuves durant de nombreux conflits, les croiseurs cuirassés de classe Archais sont des navires gigantesques, mesurant presque deux kilomètres, ce qui laisse le choix quant à leur classification. En service depuis plusieurs milliers d’années, leur structure est le fruit de longues études navales Ces navires sont constitués d’un corps central cylindrique en duracier renforcé accueillant les nombreux systèmes, auquel vient se greffer de nombreuses parties modulables contenant un armement constitué de onze batteries turbolasers lourdes, de neuf batteries turbolasers légères et de quatre batteries ioniques. Par-dessus le corps central, sur les flancs, vient s’ajouter de nombreuses et grandes plaques forgées en duracier et en titane tout aussi renforcée pour assurer une protection optimale contre les turbolasers et les missiles tirés à longue distance comme à bout portant. Le tout est évidemment protégé par des boucliers. La dernière refonte des systèmes de ces navires a permis l’ajout d’une dizaine de batteries quadlasers pour contrer l’utilisation massive de chasseurs.

Egalement équipe de rayons tracteurs, ces navire sont néanmoins démuni d’une quelconque baie ou hangar pour chasseurs, ce qui, malgré l’ajout de batteries défensives, les rend très vulnérables à l’attaque des vaisseaux les plus légers. Le deuxième défaut de ces monstres est la nécessité d’un équipage conséquent, avec plus de 17 000 hommes d’équipage.

Avec l’arrivée des nouvelles classes de navires de guerre au sein de la Marine, presque tout les navires de cette classe vieillissante ont été placés en réserve.









CROISEUR DE CLASSE XENVAER
CROISEUR DE CLASSE XENVAER







Les croiseurs de classe Xenvaer étaient les navires les plus représentés au sein de la Marine Alsakani. Basés sur la même structure cylindrique que les croiseurs de bataille de classe Archais, ils sont néanmoins moins impressionnants. D’une longueur d’environ 900 mètres, leurs armements se révèlent tout aussi réduits, bien que composé de huit batteries turbolasers et de quatre batteries ioniques. Leur armement défensif à courte portée, constitué d’une dizaine de batteries quadlasers, est néanmoins plus efficace du fait de la taille plus standardisée de ces navires. A la différence de leurs mastodontes cousins, les navires de cette classe dispose d’un hangar pouvant embarquée une escadrille d’une dizaine d’appareils pour assurer sa protection, mais surtout celle du navire amiral qu’il protège.

Plus nombreux, ces navires sont également plus polyvalents mais restent néanmoins des navires pensés pour la défense ou pour l’affrontement en infériorité numérique. Malgré la refonte, ces navires restent de vieux vaisseaux, si bien qu’ils nécessitent toujours un minimum de 2000 membres d’équipage. Cependant, ces mêmes refontes ont permis à ces vaisseaux de garder toute leur versatilité et leur efficacité qui ont fait le succès d’Alsakan lors de nombreuses batailles.

Ces appareils sont utilisés pour patrouiller autour des nombreux mondes sous protection Alsakani ainsi que le long de la route Perlemienne sous mandat Républicain. Néanmoins, leur nombre décroit au fur et à mesure du remplacement de ces navires vieillissants par les nouvelles classes de navire et placé en réserve.









FREGATE DE CLASSE RUCAPAR
FREGATE DE CLASSE RUCAPAR







Sans aucun doute l'une des deux classes de navires de guerre les plus petites de la Marine Alsakani avec ses 420 mètres, les frégates de classe Rucapar constituent la protection rapprochée des navires de guerre les plus lourds. Conçus bien avant les porte-aéronefs pour servir de plateforme de défense anti-chasseur et anti-corvettes, ces navires sont manœuvrés par un équipage de 1600 hommes.

Conçus selon le style traditionnel Alsakani, ces navires sont sans doute les mieux protégés, car plus maniables. Ils sont souvent envoyés à la poursuite de l’adversaire ou encore dans des manœuvres au plus près de la flotte ennemie dans le but de rabattre ses navires dans la ligne de feu du reste de la flotte. Leur armement consiste en un éventail d’une demi-douzaine de batteries quadlasers, de quatre turbolasers et de tout autant de canons à ion dont la majorité se trouve soit à l’avant, soit sur les parties inférieures ou supérieures de ces bâtiments.









PORTE-NEF DE CLASSE ALSAKA
PORTE-NEF DE CLASSE ALSAKA







Avant-dernier né des chantiers navals Alsakaneses, bien que datant du dernier affrontement des Conflits Alsakans, cette classe de navire tranche clairement avec les designs plus ancien de la cousine de Coruscant. Le corps central cylindrique à disparu, faisant place à un style plus effilé et aplati. Ce changement radical de conception est sans aucun doute dû à la fonction de ces navires qui, pour la première fois, n’ont pas pour but de combattre en première ligne. Ces bâtiments ont été conçus autour d’un grand hangar autour duquel les systèmes du navire sont venus se greffer. Il était donc logique d’abandonner le style cylindrique classique des navires traditionnels Alsakanis.

Pouvant embarquer 5 escadrons de chasseurs, ces porte-aéronefs ne sont pourtant pas sans défense contre les navires capitaux, bien qu’ils ne puissent compter uniquement sur quatre batteries turbolasers réparties sur l’ensemble de la structure. A cela vient s’ajouter un arsenal de douze batteries quadlasers défensives visant à créer un semblant de bulle de protection autour de ces navires devenus essentiels pour le maintien opérationnel des forces régionales. Mais la meilleure protection de ces navires réside surtout dans cette structure qui, en apparence, ne tranche pas pour autant avec la stylistique Alsakani et son utilisation de plaques de blindage massives en duracier pour protéger les éléments vitaux. Ces navires, bien qu’essentiels, disposent d’un tonnage léger pour une longueur d’environ 350 mètres, le faisant entrer dans l’équivalent des frégates. Pour son fonctionnement, un équipage de 900 hommes est requis.









CHASSEUR TYPE CY-458
CHASSEUR TYPE CY-458







Chasseur de supériorité spatiale et aérienne, le CY-458 est un appareil spécialisé dans le combat aussi bien en orbite qu’en atmosphère. Exclusivement réservé à la protection de la flotte, les CY-458 ne disposent que de deux canons lasers de part et d’autre du fuselage auxquels vient s’ajouter huit missiles à concussion disposés sous les ailes.

Principalement embarqués à bord des frégates et des transporteurs, ils servent également comme force de réserve sur les différents mondes protégés par la Marine. Agiles et rapides, leur résistance est néanmoins leur principal défaut, ces appareils étant dépourvus du moindre bouclier. Un pilote par appareil seulement.









ORDRE DE BATAILLE
ORDRE DE BATAILLE



Comme toute grande Marine qui se doit, la Flotte de Souveraineté dispose d’une structure et d’une hiérarchie éprouvée par des millénaires de guerre. Ainsi, tous les bâtiments ne sont jamais réunis aux mêmes endroits, et certains d’entre eux sont mandatés pour servir au sein de la Marine Républicaine pour des périodes courtes le long des voix Perlemienne et Hydienne. On distingue donc plusieurs types de regroupement de navires, sous forme de flotte, de flottille, d’escadre ou encore de ligne de bataille qui sont détaillées comme suit :

Ligne de Bataille (eq: Section/Demi-Escadre): Armée par deux à six navires, il s’agit de la plus petite concentration de navires alignée par la Marine. Les lignes de batailles sont les éléments les plus présents de cette dernière, qui les utilisent sous forme de patrouilles autour des mondes protégés ou le long des routes commerciales. Elles sont généralement constituées de la sorte :
2 Rucapar -- 4 Rucapar, 2 Xenvaer -- 2 Amiral Hirken


Escadre : Composition élastique de la marine, les escadres sont constituées d’un nombre de navires variant entre la dizaine et la quinzaine. Regroupant plusieurs lignes de batailles, l’armement de ces escadres est donc variable. Ce type d’organisation n’est visible qu’en orbite des montes contrôlés ou protégés par la Marine Alsakanie, et il est très rare de les voir engagés sur les routes commerciales, ou bien au sein de la Marine Républicaine, sauf cas de force majeur. Elles sont généralement constituées de la sorte :
8 Rucapar 4 Xenvaer/Amiral Hirken -- 3 Rucapar, 1 Alsaka, 3 Xenvaer, 3 Amiral Hirken/Archais -- 3 Rucapar, 1 Alsaka, 5/6 Amiral Hirken/Archais


Flottille (eq: Groupe de combat): Il s’agit du regroupement de deux ou trois escadres, les flottilles se réunissent en ordre de bataille uniquement lors d’exercices ou bien en cas de menace majeure pour les intérêts du secteur et de la région. Elles sont généralement constituées de la sorte :
16 Rucapar, 8 Amiral Hirken/Archais -- 6 Rucapar, 2 Alsaka, 6 Xenvaer, 6 Amiral Hirken/Archais -- 6 Rucapar, 2 Alsaka, 11 Amiral Hirken/Archais


Flotte (eq: Flotte de combat): Le terme de flotte n’est utilisé que pour subdiviser les commandements et les zones d’actions de la Marine. On ne distingue au total que deux flottes de combat principales et la Réserve Navale, elles-mêmes composées des flottilles qui leur sont rattachées - En général trois. La Réserve Navale reste généralement à quai, car les navires la constituant sont pour la plupart considérés comme obsolètes, et elle ne peut être considérée comme une flotte de combat. Enfin, la force n’est quasiment jamais réunie au sein des flottes, si bien que la dernière réunion d’une flotte complète de la Marine Alsakani remonte au dernier conflit entre Alsakan et Coruscant, soit plus d’un millier d’année. Elles sont généralement constituées de la sorte :
48 Rucapar, 24 Amiral Hirken/Archais -- 18 Rucapar, 6 Alsaka, 18 Xenvaer, 18 Amiral Hirken/Archais -- 18 Rucapar, 6 Alsaka, 33 Amiral Hirken









RESERVE NAVALE
RESERVE NAVALE



Le terme de Réserve Navale est utilisé par la Marine Alsakanie pour désigner le regroupement de l'ensemble des navires désignés ou classifié comme obsolètes par le Conseiller d'Etat à la Guerre. Cela concerne en grande partie les classes Xenvaer et Archais, ainsi qu'un assemblement hétéroclites de frégates Rucapar et autres navires de guerre bien plus anciens.

La grande majorité des navires de la Réserve Navale sont maintenus à quai dans les chantiers navals d'Alsakan et Vento en vue de leur vente ou de leur démantèlement. Mais suite à la prise de conscience de la menace grandissante des forces combinées de l'Empire Sith, il est par exemple envisagé par l'Etat de les vendre aux mondes requérants une protection.

Les navires de la Réserve Navale sont également régulièrement utilisés pour les entraînements et la formation des nouveaux cadets de l'Académie Royale d'Alsakan. La capacité d'Alsakan à disposer d'un pareil dispositif de réserve permet aux nouveaux cadets de s’initier au commandement, et donc à manœuvrer d'entières lignes de batailles, voir même d'escadre. La Marine étant la première ligne de défense d'Alsakan, il est considéré comme nécessaire de disposer d'officiers d'expérience dès leur première prise de fonction suite à leur formation.









STRUCTURE ET ORGANISATION
STRUCTURE ET ORGANISATION



Si la Marine Alsakanie est la garante des cieux et des routes commerciales liant les membres de l'Hégémonie, c'est à l'Armée Royale que revient la protection du territoire. Fondée à l'issue de la guerre du Tionese, l'armée n'a jamais eu la même aura que la Marine mais reste tout de même une force militaire entraînée là où certains mondes n'ont que les moyens d'entretenir une milice. Ce choix de sa professionnalisation fut fait à l'aube des conflits Alsakanis, si bien que l'Armée Royale fut intégrée comme une tradition au sein de l'Hégémonie.

Composée de nombreux corps d'infanterie et de cavalerie blindée, l'Armée Royale est forte de trois millions deux cent mille d'hommes et d'environ cent millions de réservistes, dont les missions essentielles sont la protection du territoire ainsi que le soutien aux populations. Principalement pensée à vocation défensive, la structure de l'armée ne lui permet pas de mener de véritables assauts planétaires, et seuls quelques corps spécialisés sont aptes à mener ce genre d'opérations.

L'Armée Royale est structurée en trois Corps, chacun fort d'un million d'hommes et de leurs équipements blindés. Chaque corps est responsable de la sécurité sur le sol d'un des sous-secteur de l'espace contrôlée par l'Hégémonie, et sont eux-mêmes structurés en deux Divisions chacun. Ces divisions sont généralement responsables de la protection d'un des mondes sous contrôle d'Alsakan. Ainsi, les deux divisions du premier corps étaient généralement responsables de la défense du système d'Alsakan. Celles du deuxième corps étaient historiquement basées sur Opatajji et Bormea, tandis que celles du troisième corps protégeaient Nopces et Ganthel.

A ces trois corps venaient s'ajouter une composante spatiale, connue sous le terme d'Infanterie Navale forte de cent mille hommes et spécialisée dans la protection des navires de guerre et l'abordage des vaisseaux et toutes autres structures spatiales. Les derniers effectifs étaient eux alloués à la Garde Royale, dont la mission était à la fois de protéger le Domaine Royal mais aussi d'agir en qualité de forces spéciales.









L'INFANTERIE NAVALE
L'INFANTERIE NAVALE




L'infanterie navale est une division spécialisée de l'Armée Royale. Spécialisée dans la protection des installations de la Marine, il est possible de trouver ces soldats à bord de tout les navires de la flotte ainsi que les structures de commandement, les chantiers navals et d'entretien ou encore les stations de défenses. Son organisation est principalement décentralisée et déstructurée de sorte que les brigades de protection de chaque navire Alsakani soit aptes à agir de leur propre initiative et en autonomie quasi complète.

Forte de cent mille hommes, l'Infanterie Navale est également capable de mener des opérations d'assaut et d'abordage en milieu spatial pour se saisir d'un bâtiment adverse ou bien pour neutraliser des stations de défense adverse, si bien qu'elle peut se darder d'être l'une des seules unités Alsakanies, avec la Garde Royale, d'être autant spécialisée dans les opérations offensives que défensives. Il est tout aussi possible pour ses fantassins de mener des opérations à la surface de planétoïdes, bien que ce ne soit pas là leur spécialité première.

L'équipement d'un soldat de l'Infanterie Navale est principalement centré autour d'une armure de combat capable de le protéger contre la quasi totalité des tirs indirects ainsi que des explosions. Si équipée dans son intégralité, elle est capable de fournir au fantassin les ressources nécessaires pour survivre plusieurs minutes dans le vide sidéral. L'armure est également capable de soutenir un jetpack, permettant au fantassin de se mouvoir dans l'espace interstellaire, et plus principalement pour mener, si besoin, des opérations d'abordage en milieu ouvert- c'est à dire sans l'utilisation de navettes d'assauts ou de capsules d'abordage.









LA GARDE ROYALE
LA GARDE ROYALE



La Garde Royale, bien qu'elle ait toujours existé, n'est apparue comme une réelle force armée qu'avec les besoins des premiers conflits Alsakanis. Son nombre devînt croissant, jusqu'à atteindre les cent mille hommes dont elle dispose désormais. D'abord organisée comme une milice, elle devînt plus brillante et mieux choisie, si bien que la Garde Royale n'est désormais plus que composée de l'élite de l'Hégémonie, qu'elle soit de la noblesse ou du peuple-citoyen.

Bien qu'organisée au sein de l'Armée Royale et sous la responsabilité du Conseiller d'Etat à la Guerre, ses différents régiments répondent d'abord au nom du Roi. Ces régiments sont principalement des unités d'infanterie servant autant de garde personnelle du Roi et de son domaine mais aussi des unités d'élites, en qualité de forces spéciales appuyant l'Armée Royale.

Les différentes unités militaires sont presque exclusivement commandées par des officiers issus de la Noblesse, du fait des responsabilités incombant à la Garde. Cependant, il est possible de distinguer deux catégories de régiments au sein de celle-ci :

  • Les régiments de troupes "nobles", dont l'intégralité des hommes du rang doivent être nobles, ou du moins proche, par leur origine et leur mode de vie, de la noblesse. Ce sont généralement les gardes du corps et les régiments les plus proches du Roi. Ce sont donc également les plus spécialisés et les mieux entraînes.

  • Les régiments "non nobles", pour lesquels la noblesse n'est pas requise des hommes de rang. Ce sont les plus nombreux et sont en général responsable de la sûreté du Domaine Royal. C'est également ces régiments qui constituent le vivier d'élite de la Garde, et donc des forces spéciales.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alsakan : Fiche Technique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Les Chroniques Galactiques :: Codex :: Mondes : Fiches Techniques-