La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mer 18 Mai 2016 - 22:09

« D’accord, va pour Konst’.»

Galdur:
 

La revue du vaisseau se fit sans accros. Je dû décliner sa demande sur les rails des canons lourds cependant.

« Désolée mais l’armement n’est pas trop ma spécialité. Je peux réparer un blaster, bidouiller un peu de droite à gauche mais si tu as besoin d’un entretien sur des grandes pièces je ne saurai pas faire. »


Entre l’informatique, la mécanique de vaisseau, l’électricité, les droids et des bases en cybernétique et en bio-ingénierie j’avais déjà de quoi faire. L’armement c’était un truc que je n’avais jamais touché et je préférais éviter de faire n’importe quoi sur son vaisseau.

Je me concentrais donc sur la réparation la plus importante lorsque l’appel de Konst’ me tira de mes pensées.

« 30 minutes standard et on y est. Galdur, prépare-toi à aller à l'arrière pour accueillir nos "nouveaux amis" et te faire capturer... Alys, viens, on va passer les combinaisons pressurisées.
- Quoi, déjà ? Mince, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai la mienne, juste le temps de me préparer. »

Trop plongée dans les préparatifs, je n’avais pas réalisé que le trajet serait si court. Je récupérais en urgence mes affaires dans la cabine de Konst’ avant d’aller dans la soute sortir ma combinaison kaminoanienne. C’était la première fois que j’allais l’étrenner en situation réelle et l’avoir à porte de main me tranquillisait énormément. Avec un tel matériel, une sortie dans l’espace devenait tout de suite beaucoup plus simple. Je n’avais pas fini tous les ajustements mais je m’y sentais déjà confortablement protégée, je n’aurais qu’à procéder aux derniers réglages avant l’abordage. Mais la combinaison avait un autre énorme avantage : je l’avais retouchée de façon à connecter l’ordinateur bracelet directement à mon interface interne. Autrement dit, les personnes à l’extérieur me verraient utiliser le bracelet tandis qu’en réalité je serai câblée directement. Pour la première fois, j’allais pouvoir travailler à plein régime en toute discrétion !

Je m’apprêtais également à sortir le drone de sa caisse lorsque je me rendis compte que je ne pourrai le faire décoller sans risquer de dommages soit sur lui soit dans son environnement immédiat. Les moteurs risquaient de déclencher un incendie au milieu des autres bagages.

« Galdur, Galdur ! J’aurais besoin d’un coup de patte ! » Je couru à sa recherche dans le vaisseau et, une fois trouvé, je lui montrais mon drone dans sa caisse d’un air contrit.

« Désolée, je n’arrive pas à le soulever. »

Une 20ne de kilos à bout de bras, c’était largement au-dessus de mes forces.
Le tradoshan souleva cela comme une plume.

« Merci beaucoup ! »

J’initiais rapidement les séquences de décollage afin de le placer en mode veille et de le fixer dans un sas pour éjection au moment où nous en aurions besoin.

Le matériel d'Alys:
 

Dès cela fait, je me dépêchais de sangler tout le matériel au sol, pour limiter tout problème en cas de dépressurisation. Le mien bien sûr, mais tant qu’à faire, celui de Konst’ aussi.

Ma ceinture d’outils et j’étais parée

« C’est bon, je suis prête ! » Je me dépêchais de rejoindre Konst’ pour les dernières minutes de vol.

C’était une situation stressante et je détestais cela.

Sans m’en rendre compte je serrai plus fort que d’habitude l’accoudoir du fauteuil ou j’avais pris place. Je repassais dans mon esprit tous les détails qui étaient susceptibles de mal se passer. Mais il n’y avait rien de plus à faire. S’il y avait une faille majeure que nous n’avions pas perçue il était trop tard pour la corriger.

Le point qui me tracassait le plus était la chambre de Konst’ et mes affaires. Il ne faudrait pas longtemps aux pirates pour se rendre compte qu’au moins une femme vivait à bord en temps normal. Est-ce que nous avions oublié de la vaisselle en vrac et qui indiquerait le nombre exact que nous étions ? Du linge dans un coin qui nous trahirait ? J’étais nerveuse mais j’essayais de ne pas le montrer. Aller Alys, tu sais depuis le début que c’est pour tes compétences techniques que l’on t’a recrutée et là, tu es douée. Laisse-les faire leur job et toi fais le tien. Je rationnalisais afin de me sentir un peu plus en contrôle de la situation.

Avec un peu de chance, dans quelques minutes, nous serions en vue du Queen. J’espérais que nous n’aurions pas de soucis de perturbations lors de la phase d’approche : ce serait le moment le plus critique.

La décélération subite et un vague sentiment de nausée m’apprit que nous étions repassés en vitesse relative. Mais pas sans heurt. Un crépitement de salve de carabine se mit à retentir sur nos écrans. Un astéroid plongeait vers nous à une vitesse indicible, accompagné de son cortège de rochers. Dans un mouvement de pur instinct forgé par des années d’entrainement Konstancja braqua dans une manœuvre d’évasion. L’impact fut colossal et nous fûmes projetés à des milliers de kilomètres heures en arrière dans une toupie folle. Toutes les lumières coupées, remplacées par les balises de détresse, les sirènes d’alarme, les cris, le gémissement du métal. J’étais terrifiée.

Nous étions touchés.
Mais entiers.

Dans un dernier instant de lucidité je supposais que l’astéroïde avait déchiré un des écrans mais sans heurter le vaisseau. A quelques centimètres prêts nous étions désintégrés. Incapable de résister aux G qui m’écrasaient sur le siège, je perdis conscience sur une pensée : nous étions vraiment en détresse pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Jeu 26 Mai 2016 - 13:34



Waouw, ça déconnait pas, quand on parlait de réserves de gaz. Galdur n’en avait jamais réellement vu autant auparavant. Il fallait dire qu’il n’était jamais monté sur un quelconque vaisseau qui transportait ce genre de denrées. Le temps de faire un tour de quartiers et de rejoindre la porte de transition afin de rejoindre son poste, qu’il se sentit un peu déstabilisé. Sans doute la fin de passage en hyper-espace.

« Excellent… Plus qu’à se mettre en place et - »

Un violent choc secoua le vaisseau et projeta Galdur dans tout les sens de la pièce, en même temps que de la marchandise. Il rebondit contre le mur, contre le plafond, contre les réserves de gaz… En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il finit sous une pile d’outils et de caisses dans un coin du vaisseau.

« Aïe ! Aaah ! Bordel … Ma jambe ! C’était quoi ça ? Aaaaah ! » gargouilla t-il.

Il envoya un bon coup de pied dans la masse qui le couvrait avant de se dégager petit à petit et constata l’obscurité du lieu. Une chance que son espèce se repérait par rapport aux spectres de chaleur en complément avec la vision standard, sans quoi, il n’y verrait pas grand-chose. Le vaisseau était plus ou moins retourné en biais, si bien que la pièce était sans dessus dessous. Galdur se dirigea vers un hublot en soufflant alors qu’il remontait vers le pont principal. Alors, il le vit.

« Aaaah, bordel de … Les voilà ! » gargouilla t-il.

Car sortant des astéroïdes, le Queen venait de faire son apparition, appâté par la signature hyperspatiale et les mouvements d’astéroïdes déclenchés par le choc du vaisseau. Est-ce que tout cela était bien prévu ? Galdur avait beau n’avoir qu’une relative compréhension du plan, il ne lui semblait qu’aucun astéroïde n’était censé foncer sur le vaisseau.
Peut-être qu’il n’avait pas prêté attention ? Difficile à dire. Dans tout les cas, il ne lui restait plus qu’à se rendre à son poste malgré tout.

« Hé ?! Y’a encore quelqu’un en vie ? Ils arrivent. Je sais pas si on m’entends, mais je vais rester à mon poste pour le coup ! C’est normal cette merde ? Vous auriez pût prévenir ! Ca fait mal bordel ! »

Il inspecta le bazar de la soute, souffla et décida enfin de rester à sa place. La situation était étrange, mais avec les pirates qui approchaient, ils n’avaient pas le luxe de prétendre à faire autre chose. Et puis, si ils se faisaient tous prendre, au pire des cas, il avait toujours un tour dans son sac pour s’échapper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Jeu 2 Juin 2016 - 20:16

Alys eut le temps de bricoler plus ou moins ce qu'elle voulait mais ne pouvait pas faire du travail sur des grosses pièces. Bon, tant pis... Il faudrait que je prenne quelques semaines, à l'occasion, pour aller faire une maintenance sur Morellia. À mon avis, seul le constructeur original du vaisseau serait en mesure de lui redonner un vrai bon coup de jeune, bien propre et tout. Et il se ferait un plaisir de me faire payer une facture bien brutale... Mais c'était une autre histoire. Pour le moment, je me préparais à sortir d'hyperespace dans une zone assez agitée.

Mais je n'avais aucune idée de l'agitation qui allait soudainement nous tomber dessus... Tout juste quelques minutes après que j'aie émis le manifeste de chargement en guise d'appât, un de ces fameux astéroïdes tueurs nous tomba dessus... Et même avec mes réflexes et le fait que je "sente" souvent à l'avance ce qu'il se passait, le bolide qui se dirigeait vers nous allait à une vitesse telle que les détecteurs ne pouvaient le voir venir que bien trop tard. J'eus à peine le temps de braquer comme une brute et l'astéroïde nous rentra dedans bien comme il fallait. Par chance, le fait que j'aie roulé de quelques degrés fut suffisant pour éviter de nous faire démonter.

L'écran de protection bâbord se retrouva immédiatement éclaté et le vaisseau se mit à partir dans tous les sens, pivotant de manière incontrôlable. Mais le problème n'était pas là... La gravité artificielle avait sauté et vu que le pont était tout à l'avant, je me mangeais une quantité de G assez brutale. D'ailleurs, ça devait être la même chose pour Alys et Galdur... Ma combinaison pouvait absorber pas mal de G mais il y avait des limites... J'eus à peine la force de tendre la main pour activer un interrupteur au-dessus duquel était inscrit "ZERO", avant de perdre à moitié conscience.

La fonction "zero" servait à automatiquement arriver à une vitesse relative de zero. C'était un des rares outils technologiques où Morellia avait de l'avance : le calcul précis des vitesses par rapport au reste de l'espace. Les propulseurs de manœuvre se mirent tous en route, stabilisant le vaisseau après moins d'une minute. Nous étions enfin stables... Mais au milieu d'un champ d'astéroïdes. Et pour ne rien arranger, dans ma demi-torpeur, j'entendis Galdur lancer :

« Hé ?! Y’a encore quelqu’un en vie ? Ils arrivent. Je sais pas si on m’entends, mais je vais rester à mon poste pour le coup ! C’est normal cette merde ? Vous auriez pût prévenir ! Ca fait mal bordel ! »

Mais oui, bien sûr que c'était prévu ! J'ai rien dit pour lui faire une surprise, tiens !

- Nan c'était pas prévu... Vérifie si Alys et consciente et on continue comme prévu. Désolée, cette saleté d'astéroïde est arrivé plutôt vite.

Bon. Il fallait que je reprenne un peu mes esprits. Prenant une grande respiration, je m'installai aussi confortablement que possible dans le fauteuil de pilote, mettant ensuite de la musique dans les écouteurs de la combinaison. C'était un mélange de musique instrumentale assez classique avec d'autres instruments plus modernes, distordus, qui donnaient à l'ensemble un côté plus épais. Une trentaine de secondes passèrent alors que je me détendais au mieux, quand mon instant de calme fut interrompu par une communication :

- Ici le Queen Astarta. Coupez les moteurs, ouvrez immédiatement vos compartiments et préparez-vous à l'abordage. Tentez quoi que ce soit et vous irez rejoindre les astéroïdes.

Au moins c'était clair... Il fallait donc se rendre. NON. Attends... Il fallait que je fasse sauter un de leurs sas, sinon Alys ne pourrait jamais rentrer. Reprenant une grande respiration, j'appuyai sur le bouton de déploiement des points d'emport. Immédiatement, un lourd bruit mécanique de rails se fit entendre dans le vaisseau alors que trois canons de grande taille et deux plus petits sortirent de la coque.
Sans répondre, je tournai le vaisseau vers le Queen Astarta, l'interface de visée s'affichant à l'écran. D'après le scanner, leurs écrans de protection étaient activés mais ils ne suffiraient probablement pas à dévier cinq tirs simultanés au même endroit...

Ils durent se rendre compte du fait que j'avais déployé des armes : ils se mirent d'un coup à bouger, cherchant manifestement à ne plus être en plein devant moi. Manque de chance, l'interface de tir tenait compte de ce genre de choses... Un bruit extrêmement assourdissant résonna dans le vaisseau au moment du tir, les cinq obus lourds se dirigeant vers leur cible et touchant à l'endroit prévu. Les trois plus gros obus ne passèrent pas au travers, le quatrième partiellement mais le cinquième atteint son but : le sas tribord situé en haut du vaisseau.

Comme on pouvait s'en douter, ils ripostèrent, certains de leurs tirs se retrouvant absorbés par les boucliers et d'autres endommageant la coque. Après des manœuvres maladroites, je finis par enfin leur répondre :

- Queen Astarta ici le Kaliban. Nos propulseurs ont été endommagés par un impact avec l'astéroïde, nous ne pouvons pas nous battre ou échapper comme je le pensais. Je coupe les moteurs et ouvre le sas arrière. Je me dirige vers la soute, sans armes et j'attends vos hommes.

Les tirs du Queen Astarta continuèrent d'endommager les écrans de protection et la coque pendant quelques secondes... Avant d'enfin cesser. Ouf... Ils étaient plus cupides que rancuniers. D'un autre côté, un stock de Tibanna c'était toujours bon à prendre et ça partait bien sur le marché noir. En règle générale, les acheteurs s'en servaient pour en faire des munitions de blaster modifiées illégalement... Le genre de trucs bien vicieux.

- Bien. Être raisonnable permet de vivre plus longtemps, lança le type d'un ton goguenard.

Houfff... Bon. Utilisant le système de com' interne, je lançai à l'attention des autres passagers :

- Ils vont nous aborder d'ici quelques minutes, je vais me mettre dans la baie arrière-tribord. Alys? Si tu m'entends, j'attendrai ton signal pour te rejoindre. D'ici là je reste ici au cas où Galdur aurait besoin d'un coup de main.

J'avais encore un peu les oreilles qui sifflaient à cause du bruit des canons... Voilà pourquoi le vaisseau était normalement vidé de son oxygène lors des combats : pour éviter de devenir sourdingue à chaque tir.
Alors que le Queen Astarta s'approchait, j'eus l'occasion de voir les dégâts... Pas autant que je ne le pensais au départ. Le sas était bien endommagé mais il n'était pas éventré comme je l'avais espéré. Il était fracturé, il y aurait sûrement assez de place pour passer, mais ce serait relativement juste... Galdur n'aurais jamais pu rentrer par exemple. Tant pis, ça faudrait bien que ça fasse l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Sam 4 Juin 2016 - 16:49

Je repris conscience, flottante dans les airs et totalement secouée et sans la moindre idée du temps qui s’était écoulé. Je sentais ma tête tourner et il m’était difficile de me concentrer. Je semblais entière, la combinaison avait du amortir le plus gros des chocs mais j’étais loin d’être bien. J’entendis vaguement un « Nan c'était pas prévu... Vérifie si Alys et consciente et on continue comme prévu. Désolée, cette saleté d'astéroïde est arrivé plutôt vite. »

Je répondis d’une voix faible « Ca va … aller. Je suis … là. »

Même si je savais travailler en zéro-G, mon corps me faisait savoir qu’il était toujours aussi fainéant et passablement agacé contre le mauvais traitement que je venais de lui faire subir. J’avais beaucoup de mal à retrouver mon équilibre.

Tout à coup, c’était l’abordage.

« Ici le Queen Astarta. Coupez les moteurs, ouvrez immédiatement vos compartiments et préparez-vous à l'abordage. Tentez quoi que ce soit et vous irez rejoindre les astéroïdes. »

Déjà ? Mais je n’étais pas du tout prête. Toutes mes affaires avaient voltigé dans tous les sens.
J’allais demander à Konstancja de gagner du temps lorsqu’elle s’en occupa parfaitement par elle-même en déclenchant les hostilités. Le vaisseau était secoué par les impacts de tirs sur les écrans mais l’échange me laissa l’opportunité de retrouver ma caisse à outil. Tout le matériel non sanglé avait volé dans les airs, c’était le chaos. Je déclenchais la fermeture hermétique de ma combinaison et aussitôt la pressurisation familière m’enveloppa de son étreinte protectrice. Cela faisait du bien de se sentir dans un environnement contrôlé.

« Konst’, il faudrait que tu évacues l’oxygène, sinon je vais me faire repérer en sortant. »

Je voletais jusqu’à Galdur qui semblait plutôt en forme vu la situation.

« Ca va aller ? Tu es sûr ? »

Je me doutais qu’il se moquerait de ma question et du danger mais tout de même, je m’inquiétais pour lui. Il allait prendre d’immenses risques. Dans le doute, je pris un masque à oxygène en plus. Si jamais il se retrouvait propulsé dans l’espace, il pourrait avoir besoin que quelqu’un lui apporte de quoi respirer.

Je lui tapotais le bras avant de m’éloigner. « Ne prend pas de risques inconsidérés. »

Dans un coin, mon drone tout neuf venait de se faire éclater contre les murs. Il reposait sur le dos, dans un piteux état. J’étais écoeurée. J’allais en avoir pour des heures à le réparer.

J’attendis que Konst’ vide l’air et me glissais dans un sas positionné à l’opposé du Queen, là où ile ne pourraient pas me voir sortir.

"Ils vont nous aborder d'ici quelques minutes, je vais me mettre dans la baie arrière-tribord. Alys? Si tu m'entends, j'attendrai ton signal pour te rejoindre. D'ici là je reste ici au cas où Galdur aurait besoin d'un coup de main. "

Bien reçu, mais je ne pouvais pas lui répondre.

Mince, c’était l’un des fameux points auxquels nous n’avions pas pensé. Comment communiquer entre nous sans que nos conversations ne soient interceptées ? Bon, je trouverai bien un moyen. J’attendis les bruits caractéristiques des manœuvres d’arrimage et ouvris manuellement le sas.

Je n’avais qu’à me laisser glisser le long de la carlingue, rien de plus simple avec ma combinaison. Je trouvais le silence de l’espace grisant. Une pureté absolue, sans compromis, avec l’infini comme seule référence. Comment ne pas tomber amoureuse d’une telle perfection ? L’absence de bruit et de quiconque était une bénédiction pour mes nerfs. Malgré la situation d’abordage, je me sentais bien. Aussi j’arrivais dans un état d’esprit assez serein au sas extérieur. La carlingue avait été éventrée mais à peine, heureusement que je n’étais pas grosse, et encore, je du m’écraser la poitrine pour passer !

A l’intérieur tout était sombre mais la visière sur-amplifiait la lumière émise par ma combinaison ce qui baignait le sas d’une iridescence dorée. Je me connectais sur l’interface électronique et en quelques secondes, accédait au pare-feu du système informatique du navire. Les cryptages étaient plutôt faciles à craquer : j’entrais dans le système assez rapidement et localisais la lampe d’alerte au dessus du sas où j’étais pour la désactiver. Le gyrophare violet s’éteignit. Si Konst’ faisait attention aux détails, elle pourrait comprendre que j’étais rentrée. Par contre, est-ce qu’elle réussirait à se faufiler par là où j’étais passée ? J’avais des doutes mais peut être ? Ce n’était pas important de toute manière. Si je dépressurisais tout, elle pourrait rentrer par où elle souhaiterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Jeu 9 Juin 2016 - 21:14



Et bien comme ça, il n’y avait plus qu’à les accueillir. Puisqu’il allait de toute façons être livré à lui même et qu’on lui demandait de faire ce qu’il savait faire de mieux : Se débrouiller. Cela ne lui semblait pas si compliqué que cela. Ce n’était que des pirates après tout ! Pas les représentants de la république monarchique et parlementaire des despotes de la planète Zurr 21. Le plan était tout rodé de toute les manières. Peu de chance de se faire tuer, car les pirates cherchaient les otages contre la rançon. Abîmer la marchandise n’était pas très bien vu.

« Meh. Pas de soucis, ça va bien se passer. Qu’est c’qui pourrait mal s’passer ? Hein ? »

Après quoi, il s’installa « confortablement » dans la soute et attendit de manière tranquille que l’on vienne l’en déloger. Au bout d’un petit moment, il entendit les vibrations d’un amarrage qui s’effectuait. Ils seraient des les parages d’une minute à l’autre. Le temps pour lui de terminer de profiter de ce splendide vin de caserne fermenté sur le radiateur et récolté dans la baignoire. Enfin, ils finirent par montrer le bout de leur nez. Ils étaient armés, pour sûr. Et alors qu’il se balançait sur une caisse, les pirates investirent la soute, braquant au nez du trandoshan nombres de canons et de lames.

« Finit de rire, sac à main. Lève toi doucement, met toi au sol, et tout se passera bien. »

Galdur lança sa bouteille vide derrière lui en rotant, se leva et remonta sa ceinture et son pantalon par la même occasion.

« La vache. Vous en avez mit du temps wankas. Mon grand-père abordait des vaisseaux en deux minutes chronos. Ça vous a prit trois fois trop de temps, là. Vous vous touchiez ? »

Un splendide coup de crosse vint s’abattre en plein milieu de son front, lui faisant tirer la langue et abaisser le crâne de manière abrupte, puis reculer.

« La ferme ! T’es le seul ici ? Crache le morceau et déballe ton sac ! »

Galdur se frotta l’énorme bosse qui venait d’apparaître sur son front, pivota sur lui même et fit mine de bouder.

« Grossier personnage ! Quelle impolitesse ! Je refuse de vous parler ! Je pète dans votre direction générale ! Vos mères étaient des hamsters et vos pères sentent le sureau ! »

Encore une fois, la punition fut presque immédiate. On vint lui mettre un coup de crosse de fusil droit dans la joue droite, le faisant cette fois basculer sur le coté et taper la tête contre une caisse. Galdur chuta mollement au sol, un peu sonné, mais intérieurement satisfait. On le fouilla ensuite, lui retirant ses armes et autres objets tranchants. C’était bien. Ils ne s’arrêteraient de fouiller que si ils trouvaient quelque chose.

« Grmph… Emmenez moi ça à bord. Et mettez moi à sac ce rafiot ! »
On vint soulever Galdur par les bras avant de lui mettre un bon coup dans le bas du dos.
« Debout, lézard. J’espère que tu as bien profité de ton coup car tu n’es pas prêt d’en réavoir. »
On le traîna alors vers la zone de transition du vaisseau, les mains liées.
Galdur se félicita internement. Ils allaient le conduire droit dans le coeur de la bête. En espérant que les autres tiennent leur part du marché, car lui avait déjà tout imaginé et mit en place dans son esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Lun 13 Juin 2016 - 18:59

Bon. Tout le monde semblait à peu près en vie, y compris Alys : il était donc temps de dépressuriser toute la partie avant du vaisseau. Le sifflement familier du système de filtration de l'air se fit entendre pendant un peu moins d'une minute avant que le cadran ne finisse par entrer dans le rouge, indiquant une pression de zéro. Il y avait normalement une alarme - pas sonore car sans air pas de son, mais visuelle - qui se déclenchait dans ce genre de cas. Mais vu que je passait une grande partie de mon temps en mode dépressurisé, je l'avais désactivée.

J'activai ensuite la rétractation des points d'emport, les lourdes armes rentrant de nouveau dans leurs compartiments, avant de finalement me diriger vers le canon supérieur-tribord. J'eus tout juste le temps d'entrer par le sas de maintenance que je sentis le vaisseau légèrement résonner, les tôles bougeant à cause d'un léger impact. Manifestement, nos nouveaux amis venaient de se docker et allaient probablement démarrer l'abordage d'ici peu de temps.

« Meh. Pas de soucis, ça va bien se passer. Qu’est c’qui pourrait mal s’passer ? Hein ? » lança alors Galdur, ce qui me fit sourire alors que je montais à l'échelle normalement utilisée pour la maintenance, sortant par une petite trappe.
- Bah. De toutes façons rien ne se passe jamais comme prévu. Bonne chance !

Allez... il était temps de cesser de communiquer avec l'ami à écailles pour éviter qu'il ne se fasse repérer. Et nous aussi au passage. Marchant sur la coque du vaisseau, je me dirigeai vers les aubes de chaleur qui évacuaient l'excès d'énergie dégagée par le générateur. Celles-ci ne s'ouvraient normalement qu'en cas de chaleur intense (80% du maximum supportable) mais je les avais maintenues ouvertes de force pour que la température nous dissimule. De son côté, Alys était déjà partie. Efficace, dis donc.

Après quelques minutes à peine, l'indicateur au dessus du sas s'éteignit. Tiens donc. Ça devait être bon signe... Au même moment, je pus voir passer quelque chose dans le tube flexible qu'ils avaient utilisé pour se raccorder au vaisseau. Deux formes de taille à peu près humaine et une nettement plus grosse. Probablement Galdur et ses deux nouveaux amis... Cela voulait dire qu'il en restait trois à bord. On s'en occuperait plus tard.

Sautant d'un vaisseau à l'autre, je heurtai la coque du Queen à une vitesse légèrement plus élevée que prévue. Rien de dramatique mais autant dire que j'aurais un bleu à la cuisse... Pas grave. Observant alors la fissure dans le métal, je réalisai que celle-ci était nettement plus fine que prévue. Hmh... Heureusement que je n'avais pas une poitrine aussi proéminente que celle de ma mère, tiens. Sinon, passer aurait été un autre problème... Cela dit, d'après elle, le fait d'avoir été enceinte lui avait fait gagner un sacré vol... enfin passons.

Je me faufilai comme je pouvais, passant dans le sas et arrivant enfin à l'intérieur. Bon... Alys devait dépressuriser autant de compartiments que possible et pour cela, il fallait une connexion. La plus proche était à seulement une dizaine de mètres de là, je commençai donc à m'y rendre, quand...

- H... Hey, qu'est-ce-que vous faites là !? demanda quelqu'un.

Me retournant lentement, j'aperçus trois types avec des combinaisons étanches. Vu les outils qu'ils avaient à leur taille, probablement des techniciens venus pour réparer la fissure dans le métal... Mais ils avaient aussi des blasters. Chez les pirates, même les types de la maintenance avaient des flingues. Génial... Je laissai le communicateur en route afin qu'Alys entende, tout en répondant sur le même canal qu'eux :

- La station Ductavis - Rotonde, c'est par ici ?

C'était l'un des arrêts de magnéto-tram permettant d'aller au Sénat, sur Coruscant. Avec un peu de chance, la question créerait assez de confusion pour donner le temps à Alys de dépressuriser le vaisseau. En soi, ça ne poserait pas de vrai problème à mes nouveaux amis mais les alertes se deviendraient folles, dans tous les sens. Une bonne distraction pour soit m'en aller soit me débarrasser d'eux.
Certains auraient des scrupules à tuer des pauvres techniciens mais je savais que la majorité des équipages pirates n'acceptaient que des véritables criminels dans leur équipe. Ils ne voulaient pas qu'un membre de leur équipage ait des scrupules au moment d'appuyer sur la gâchette... Ces types avaient probablement autant de victimes à leur actif que moi, sinon plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mar 14 Juin 2016 - 12:00

Je commençais à faire signe à Konst' lorsqu'elle se fit interpeller.

- H... Hey, qu'est-ce-que vous faites là !?
- La station Ductavis - Rotonde, c'est par ici ?

Intérieurement j'hésitais entre être pliée de rire et totalement atterrée. C'était probablement l'une des pires mauvaises excuses depuis l'invention des mauvaises excuses. Le pire c'était qu'elle risquait de fonctionner tellement c'était gros. Bien entendu, ils n'y croiraient pas, mais elle risquait de réussir à attirer leur attention. La seule question était pour combien de temps ?

J'avais beau être une génie de l'informatique pirater tout un vaisseau comme celui ci nécessitait tout de même plus que quelques minutes, surtout à partir d'un sas extérieur. Il fallait que je gagne du temps. Nous ne pouvions pas nous permettre de nous faire tous attraper, les risques seraient devenus trop grands. Mais Konst' n'allait pas pouvoir gagner plus de quelques secondes. Déjà elle levait les mains, sans doute mise sous la menace d'une arme. Je la vis se décaler de quelques pas afin de forcer les autres à regarder dans la mauvaise direction mais s'ils avaient juste un tout petit peu de jugeote, ils allaient vérifier s'il n'y en avait pas d'autres dissimulés en arrière.

Aussi vite que possible, je désactivais les sécurités de pressurisation les une après les autres. Mon idée était de faire le vide dans une partie du vaisseau afin d'éjecter tout ce petit monde dans l'espace, Konst' y compris, mais elle avait l'immense avantage de savoir ce qui allait se passer, ce qui n'était pas le cas des deux autres. Je redoutais un point critique tout de même : le sas n'était qu'à peine entrouvert. Donc si j'éjectais tout le monde par là, ils iraient s'écraser sur l’interstice et le colmateraient avec leurs corps. A la vitesse de l'esprit, j'allais vérifier si un autre sas existait dans cette section du vaisseau, que j'aurais pu ouvrir pour les éjecter par ailleurs mais non rien. Tant pis je n'avais pas le choix.

Vous là, lâchez ça !

Voilà, je m'étais faite grillée et je n'avais pas fini c'est ce qui arrive quand on prend trop de précautions.

"J'arrête, je me lève", dis-je purement pour la forme car ne pas avoir les mains sur l'ordinateur ne me posait aucun problème pour continuer le piratage qui touchait à sa fin de toute manière.

Je fis semblant de me relever en m'accrochant à une poignée et donnait mentalement l'ordre de dépressurisation.

D'un coup, toutes les sécurités sautèrent et la porte du sas, bien que forcée s'entrouvrit d'une quinzaine de centimètres de plus. Tout fut aspiré d'un coup à l'extérieur et une douleur fulgurante se fit dans mon bras. bien que cramponnée au mieux, je venais probablement de me fracturer le bras. Konst' et les deux techniciens volèrent, éjectés contre la paroi du sas et vinrent s'y écraser lourdement dans un bruit écœurant d'os brisés. Plan de merde ! Mon plan ...

C'était un chaos de membres enchevêtrés. Même si j'avais très mal, j'étais certainement celle qui s'en était tirée le mieux. Désolée Konst'.

J'attendis en luttant contre l'air qui s'échappais et dès la première accalmie, je récupérais mon blaster et tirais à bout portant dans les casques des techniciens, sans remord : c'était eux ou nous.

"Konst' ça va, tu es en vie ?", lui demandais-je par le communicateur. "Désolée, dépressurisation partielle. Je dois reprendre le piratage."

La douleur pulsait dans mon bras et commençait à me donner des nausées. Oh merde, pourvu que je ne me mette pas à vomir dans la combinaison ou pire. Quelle honte.

"L'alerte va être donnée et Galdur va se retrouver en plein milieu. Je ne peux rien faire que continuer le piratage sachant qu'ils vont tout faire pour m'en empêcher."

Je me remis au travail sans attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Jeu 16 Juin 2016 - 21:12

On le jeta les fesses les premières dans ce qui ressemblait à une cellule improvisée, ce qui avait sans doute été un placard auparavant, puis on ferma net la porte derrière lui, dans un coulissement sonore. Le voila désormais seul dans ce lieu étriqué et mal éclairé, seulement de petites diodes jaunes produisant de la lumière. Pourtant… Pourtant Galdur ne pût s’empêcher d’avoir un sourire.

« Ah ! Vous ne payez rien pour attendre ! J’vais finir par sortir un jour ou l’autre, et vous z’allez l’regretter ! » aboya t-il faussement rageur.
« C’est ça. Et tu nous ramèneras une bonne bouteille quand ça sera fait ! »

Le plan était donc désormais de patienter tranquillement. Le temps qu’ils l’oublient un peu, afin qu’il puisse sortir par la suite sans avoir l’intégralité de l’équipage derrière pour lui tomber dessus. Un certain vacarme se fit entendre, et bien que Galdur ne puisse dire ce qui se déroulait avec précision, quelque chose lui disait que ses deux collègues étaient à l’origine de ce boucan. Il décida que c’était le temps pour se faire la malle.
Le trandoshan serra bien son poing piégé et frappa avec force contre la porte. Le mécanisme explosif se déclencha dans une gerbe d’étincelle, projetant le métal hors de ses gonds et emportant le bras de Galdur jusqu’au coude dans un bruit humide et quelques projections d’os. Une odeur de chair grillée se fit sentir et le ranger s’empressa de porter sa main libre vers ce qui lui restait de bras.

« Aaaaw ! Bordel ! Ca fait vraiment mal ! »

Il se reprit bien vite et entreprit de quitter sa cachette enfumée. Mieux valait se dépêcher de partir avant que les gardes n’arrivent ! Il lui fallait retrouver son équipement. En se déplaçant dans les grands couloirs du navire, évitant les axes fréquentes où il entendait des bruits de pas, il finit par atteindre un peu malgré lui la soute. Là-dedans, une silhouette attira l’œil de notre infiltré. Une silhouette qu’il identifia et qui lui fit grand plaisir.
Dans la zone de stockage se trouvait une machine de transport. Un véhicule de stockage civil qui ressemblait à un grand droide dont le dos contenait un poste de pilotage, avec deux grandes pinces pour charger les plus grosses caisses.

« Maman, maman. J’ai trouvé un chargeur dans le jardin. Je peux le garder? »

Il se fit une place dans le cockpit et utilisa sa main libre pour démarrer le véhicule qui vrombit. A défaut de pouvoir utiliser les deux manettes de contrôle, il devait utiliser ses dents pour manier l’une.

 « Mpgrh... »

Le véhicule de stockage pivota sur lui même pour faire face à la porte d’où déboulèrent quelques pirates, qui regardèrent un peu médusés leur engin leur faire face.

« Oh… On va s’amuser. GERONIMO ! »

Galdur enfonça les gaz et fit courir l’engin droit vers les assaillants qui se jetèrent sur le coté pour ne pas se faire écraser par les pas lourds du mécha. Ce faisant, le VSC emporta une partie de l’encadrement de la porte, poursuivant sa route vers le coeur du vaisseau.

« La cavalerie arrive ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Ven 17 Juin 2016 - 20:26

Bon, mon petit coup eut l'effet escompté. Les deux types tirèrent une tronche de 10 pieds de long, semblant se demander ce que c'était que cette histoire. Ils gardèrent le silence et cette expression surprise pendant bien deux bonnes secondes, ce qui fut suffisant pour qu'Alys fasse ce qu'elle faisait de mieux. L'un d'eux me répondit finalement, fronçant les sourcils :

- Vous vous foutez de moi ou quoi ? lança-t-il en dégainant son arme.

Mais voilà : au même moment, son compère se rendit compte du fait que je n'étais pas seule. Se rapprochant de la zone où se trouvait Alys, il lui cria de "lâcher ça"... Trop tard. Comme souvent, j'eus... cette sorte de sensation étrange. Cet instinct, comme si je voyais les choses un huitième de seconde à l'avance. Ce coup-ci, tout mon cerveau me criait de m'accrocher quelque part, chose que je fis sans réfléchir plus loin. J'eus à peine le temps d'attraper un panneau de commande que toute la pièce se mit à se dépressuriser. L'Arkanienne avait visiblement ouvert la deuxième porte du sas, donnant ainsi accès à la porte extérieure qui était fissurée.

Autant dire que les pauvres ingénieurs (enfin pauvres...) s'envolèrent directement. Pour ma part, hélas, j'avais eu l'idée douteuse de saisir le panneau de commande - qui était déjà une prise assez instable - avec le bras que j'avais cogné contre la coque du vaisseau lors de mon saut un peu trop enthousiaste. Résultat, je finis par lâcher, m'écrasant contre les deux pirates qui étaient dans un triste état... Le fait que mes fesses leur rentre dedans créa un "bouchon" pas très étanche ; je retombai donc assez vite au sol, un peu sonnée. De son côté, la miss aux cheveux blancs ne perdit pas de temps. Dégainant, elle abattit les deux importuns avant de retourner bosser.

- Ça va aller... Je vais avoir des bleus partout, du coup je pourrai me faire passer pour une Twi'lek ou une Pantoran... Il faut voir le positif.

En me relevant, je tentai d'estimer vite fait les dégâts. J'avais mal aux fesses. En soi, comme ça, ça avait l'air rigolo mais pour marcher c'était bien la galère. Mon pauvre bras avait aussi bien ramassé, ainsi que mon pied gauche. Restait à espérer que l'on pourrait éliminer tout le reste du personnel sans trop devoir se battre parce qu'entre moi qui était déjà toute déglinguée et Galdur qui aurait un bras en moins, on avait un sacré désavantage...

- Continue, répondis-je à Alys qui me signalait qu'elle ne pouvait rien faire de mieux que de continuer le piratage. Je vais voir si d'autres emmerdeurs arrivent...

Et arriver, c'est ce que firent d'autres emmerdeurs. Alors que je visitais la section où nous nous trouvions, j'aperçus l'un de sas de sécurité. Au travers de la petite fenêtre en verre, je pus voir que plusieurs gardes étaient en train de passer des combinaisons étanches, se préparant visiblement à dépressuriser leur section afin d'ensuite ouvrir la porte. Merde... Ils étaient quand même quatre. Ma spécialité c'était surtout l'assassinat à longue distance. Je m'en sortais en baston bordélique mais si je pouvais évit...

Ah mais non attends. Pas de problème.

- Il va encore y avoir de la dépressurisation, fais attention.

Dégainant mon bon vieil Enforcer Morellien, j'enlevai la sécurité avant de viser la paroi de verre du sas. Ahh les petites fenêtres en verre pour regarder au travers de sas de sécurité... Il y en avait sur la majorité des vaisseaux, mais la majorité des armes étaient des armes à énergie. Sur Morellia, on ne mettait jamais de trucs de ce genre pour une raison bête : une balle d'un tel calibre peut la faire éclater assez facilement. Je visai donc, et...

Pas d'air, donc pas de bruit. Dans un holofilm, le son aurait été étouffé pour "faire style" mais dans la réalité, il n'y avait juste pas de son. La première balle fractura la fenêtre, qui n'était en fait pas du verre mais du transpacier. La deuxième fut néanmoins suffisante, avec l'absence de pression, pour faire éclater tout ça. L'air situé dans la section de nos amis les gardes s'échappa d'un seul coup, plusieurs d'entre eux se mettant à paniquer. Néanmoins, ils n'étaient pas TOUS des gros nuls. Deux d'entre eux, au lieu de prendre peur, se mirent juste à mettre leur combinaison bien plus rapidement.

- On va avoir de la visite ! annonçai-je à la reine du piratage, alors que je prenais position pour accueillir les deux types plus malins que la moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Dim 19 Juin 2016 - 18:38

Un rire léger fut ma réponse à Konst' à sa remarque sur sur son bleu aux fesses.

"Je m'y remets", lui répondis-je.

J'allais devoir faire vite, encore plus qu'avant. L'alerte donnée, ils allaient tous se précipiter sur leur combinaisons s'ils avaient deux sous de jugeote. Il fallait à tout prix que j'évite que l'attaque ne vire en une bataille rangée. Première chose : augmenter la panique. Je pénétrais le système d'incendie et enclenchait l'alerte générale. Partout dans le vaisseau, simultanément, une douche de neige carbonique allait s'abattre et noyer tout ce qui aurait pu bruler. Outre l'effet de chaos, enfiler une combinaison dans ces conditions allait s'avérer abominablement compliqué.

" Il va encore y avoir de la dépressurisation, fais attention."

Rha, nom d'une dent carriée de rancors, est-ce que quelqu'un se rend compte des prouesses que je suis censée accomplir en étant dérangée toutes les 2 secondes ? Mais cette fois ci hors de question de me faire projeter où que ce soit. Je tirais en vitesse le câble d'arrimage de ma combinaison, terminé par un mousqueton et l'accrochais à la poignée. Le système était prévu pour les opérations dans l'espace ainsi, même si j'étais projetée par la dépressurisation, ce serait sans effort que je me retiendrais.

Je continuais de pianoter sur l'écran de mon ordinateur de poignet mais uniquement pour donner le change. Lorsque le vide se fit, je ne tentais même pas un geste pour me retenir, en confiance avec ma combinaison. Je n'avais plus le temps de pirater manuellement et c'était à la vitesse de l'esprit que je franchissais les pare-feux. Il fallait que je réussisse mon piratage avant que les droids ne se connectent et contrent mon action.

"On va avoir de la visite !
- Débrouille toi, j'ai pas le temps !"

Agréable comme un wookie aurait dit mon père.

Je devais impérativement rester concentrée si je perdais la moindre seconde ce n'était plus deux hommes que nous aurions sur le dos mais tout l'équipage. Des flashs de couleur m'apprirent que des tirs de blasters étaient échangés. Je les ignorais.

Ca y est, j'avais asservi tous les systèmes. Il ne restait plus qu'à déchencher l'ouverture combinée de tous les sas. Mais un droid venait de se connecter et, même si j'étais incroyablement douée, il s'agissait désormais d'une guerre de codage en bonne et due forme. J'allais gagner mais en combien de temps ? Chaque seconde pouvait signifier notre mort. Il fallait gagner de façon brutale et pour cela tricher sur les limites de l'intelligence articifielle, aux décisions linéaires. Je laissais le droid prendre l'avantage et me repousser tandis que je cryptais l'ensemble de mes codes. Juste au moment où j'allais me faire sortir de la console principale, je contre attaquais. Cette fois ci, il était impuissant, incapable de briser instantanément mon cryptage.

"Konst' maintenant !"

Le droid eut tout juste l'occasion d'émettre des bips paniqués lorsque j'ouvris tous les sas à la fois. Comme une bouteille sous pression, l'intérieur explosa et tous les occupants furent projetés dans l'espace. La neige carbonique, le matériel, Galdur peut-être aussi.

D'une situation hors de contrôle nous étions revenus à la situation espérée.

"Konst' ca va ?!", lui demandais-je par ondes courtes.

Je l'avais laissée se débrouiller toute seule pendant de longues secondes. C'était le meilleur choix sans doute mais un choix analytique, sans émotion. Elle pouvait être morte pour m'accorder le temps nécessaire au piratage. Je la cherchais du regard ainsi que Galdur à tout hasard. S'ils avaient été éjectés, il fallait que j'aille les chercher.

"Konst', tu sais où est Galdur ? Il faut le trouver très vite. Je vais essayer de le trouver sur les capteurs du vaisseau."

Répond-moi Konst' s'il te plait. Dis-moi que tu n'es pas morte.

Je retournais dans le réseau et récupérais les flux des capteurs. Là, Galdur et Konst'.

Ils ne se rendraient probablement jamais compte de l'exploit que j'avais accomplis et c'était très bien comme ça. Mais un piratage dans ce genre de situation ... plus jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Jeu 23 Juin 2016 - 21:20



La journée de saccage de Galdur avait pourtant bien commencé. Désormais en roue libre dans un VSC a bord d’un vaisseau pirate, il n’en fallait pas plus pour qu’il commence à sérieusement prendre son pied. Étant donné qu’il bénéficiait en plus de la surprise, les autres pirates étaient occupés ailleurs, le chaos orchestré par l’équipe était diantrement efficace.

« Je suis la terreur, je suis le feu ! Ceci est mon monde et vous n’avez rien à y faire ! » scanda t-il en secouant de la pince de son mecha un membre d’équipage comme un prunier.

Ce faisant, il finit par le projeter contre un mur avant de s’aventurer dans une salle suivante, enfonçant la porte à coup d’épaule de VSC. Un tir groupé vint le cueillir, le forçant à baisser la tête aussitôt, lâchant par l’occasion la commande de son véhicule qui se mit accidentellement à faire une rotation complète du torse, le bras tendu, projetant en l’air deux combattants.

« Wooooow ! Hé ! Regardez ce que vous m’avez fait faire... »

Ah oui. Il fallait aussi qu’il retrouve ses armes. Galdur reprit les commandes de son appareil et s’empressa de faire le ménage à grand coup de pinces et de bras articulé. Il finit par attraper une dernière proie a l’aide de sa pince avant de sortir du VSC pour la regarder gesticuler, prise au piège.

« J’ai attrapé, mon pote. T’es mon prisonnier. Alors, vous avez planqué où mes affaires ? »
« Mais… Mais… Ourf ! Lache moi ! Espèce de taré ! »
« C’est pas c’que j’ai demandé. »
« Pont principal. Dans la salle 7 au niveau du couloir B. Lâche moi ! »
« Gentil. »

Il s’apprêta à grimper pour le descendre quand soudainement, un grand crac se produisit, et, soudainement, un trou béant apparut dans le mur, donnant droit sur l’espace, aspirant presque l’intégralité du contenu de la pièce. Merde ! Il avait mit les pieds dans un sas ? Galdur eut le reflexe de s’ accroche de sa seule main valide à une poignée proche de la porte, alors que le VSC, pourtant aimanté au sol et solidement posé, commençait à glisser lui aussi, tout comme son prisonnier.

« Oh bordel… Désolé bro’ ! C’est pas ma faute ! »

Le VSC finit par perdre pied, se renversa et déboula droit vers l’espace intersidéral. Galdur tire comme il pût sur sa main pour se glisser à travers la porte, usant de ses jambes pour se maintenir et se mettre à l’abri comme il pouvait. Il ordonna la fermeture de cette dernière et fut soudainement rattrapé par la gravité artificielle du vaisseau. Le trandoshan attira à plat ventre sur le sol et se redressa.
Il lui fallait son équipement. Remontant dans la zone du vaisseau, il finit par atteindre le niveau qui contenait ses affaires. Il entendait courir ou hurler des ordres absolument dans tout le vaisseau, mais sa progression n’était que peu entravée en raison de la zizanie.
Galdur fouilla les placards et les casiers de la salle de stockage. Il finit par y retrouver ses affaires qu’il s’empressa de récupérer. Y compris son communicateur qu’il ouvrit aussitôt.

« Allo ? Allo ? Ce truc marche ? Bon. C’est Galdur, je suis à bord. Vous voulez me tuer ou quoi ? La prochaine fois, ouvrez pas les salles où je me trouve ! Enfin ! J’suis en vie et ça ira. J’vais remonter jusqu’à la passerelle principale. Qui m’aime me suive ? Ou bien vous avez d’autres problèmes ? J’dois avouer que y’a pas grand monde qui a surveillé ma cellule. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Dim 26 Juin 2016 - 18:35

De la neige anti-incendie se mit à se répandre dans tous les sens. Pourtant... Non, ce n'était pas à cause d'un incendie. Le compartiment était dépressurisé, ce qui voulait dire pas de feu possible. La seule raison pouvant expliquer ça était Alys et ses piratages. Pas une mauvaise idée, la mousse irait se coller partout et rendrait plus difficile la progression des membres de l'équipage. Bon... La nôtre aussi mais au moins je savais ce qu'il se passait.

- Débrouille toi, j'ai pas le temps !"

Bon, au moins c'était net. Je ne comptais pas trop sur son aide, au fond : elle n'était pas là pour se battre mais pour pirater. Je disais plus ça... Pour son information, disons. Visiblement, elle était en plein boulot ce qui signifiait que divers systèmes allaient prochainement sauter dans tous les sens. Recyclage de l'air, sas de sécurité, gravité artificielle... J'activai donc les semelles magnétiques, me préparant à une perte prochaine de gravité, avant de vérifier mon flingue. Tout avait l'air normal... J'avais... la sensation que nos nouveaux amis n'allaient pas tarder à passer la porte en tirant dans tous les sens.

... quand soudain, ce fut l'illumination. Je n'avais pas besoin de les abattre, j'avais juste besoin de perforer leurs combinaisons. Ils avaient peut-être des boucliers à énergie mais il était peu probable, en revanche, qu'ils aient des boucliers de mêlée. De fait, si mon instinct était juste, tirer avec le mode de tir secondaire de mon Enforcer - qui tirait une floppée de petits plombs - suffirait à perforer leurs combinaisons. Bougeant le doigt afin de la placer sur la deuxième gâchette, je visai et me préparai à leur arrivée.

La porte s'ouvrit d'un seul coup, le premier type passant en tirant. Aucun bruit encore une fois, juste les flashs lumineux des blasters suivis de projectiles rouges qui allèrent s'écraser contre les murs du vaisseau. Je shootai une cartouche, qui eut l'effet escompté : plusieurs plombs passèrent au travers de son équipement, la pression baissant rapidement. Pendant qu'il paniquait et essayait - vainement - de reboucher les trous avec ses mains, son compère entra à son tour.

Le souci de mon tir secondaire était que je n'avais qu'une cartouche. Et qu'en plus de ça, il avait bien vu où j'étais. Il shoota dans ma direction et j'eus à peine le temps de me planquer, évitant de peu un coup de blaster dans le bras. Saleté, je voulais à tout prix éviter ce genre de situation...

"Konst' maintenant !"

Maintenant ? Il ne se passa rien de très spécial. Les types avaient sécurisé le sas avant de rentrer. Cela dit, ça voulait sûrement dire que Galdur était prêt à passer à l'action. Ou qu'il était quelque part dans un compartiment vidé de tout son air... Il fallait vite que je me débarrasse de ce casse-pieds et qu'on aille le retrouver. L'effet de surprise durerait quelques minutes mais pas plus... S'il restait des survivants, ils auraient le temps de s'adapter et s'organiser en moins d'une dizaine de minutes.

Ce fut à ce moment que je me rendis compte qu'il n'y avait plus de flashs lumineux dans ma direction. Bizarre. Quelque chose n'allait pas et je ressentais ce malaise étrange qui me prenait chaque fois qu'une situation allait mal tourner. Sortant de ma cachette, je marchai d'un pas maladroit - à cause de la gravité artificielle désactivée - pour voir le deuxième gangster en train de se diriger vers Alys.

Sans trop chercher, je pointai le flingue, visai, tirai, et c'était fini. Le casque éclata, tout l'air de la combinaison se retrouva expulsé dans le vide ce qui, combiné à la mort soudaine (et l'éclatement partiel du crâne) du pirate, produisit un effet assez... dégueu. Pourtant j'en avais vu, des trucs. Des types marcher sur des mines (que j'avais posées), se faire déchiqueter par ma petite tourelle favorite, ... mais la mort en pression zéro était toujours quelque chose de très... "son et lumière". Enfin... Pas de son, mais c'était du grand spectacle. A supposer que quelqu'un aime ce genre de spectacle. Bref.

"Konst', tu sais où est Galdur ? Il faut le trouver très vite. Je vais essayer de le trouver sur les capteurs du vaisseau."

Galdur ?

- Aucune idée, je vais prendre par le sas emprunté par les techniciens, ils devaient venir du hangar ou d'une zone de maint...

« Allo ? Allo ? Ce truc marche ? Bon. C’est Galdur, je suis à bord. Vous voulez me tuer ou quoi ? La prochaine fois, ouvrez pas les salles où je me trouve ! Enfin ! J’suis en vie et ça ira. J’vais remonter jusqu’à la passerelle principale. Qui m’aime me suive ? Ou bien vous avez d’autres problèmes ? J’dois avouer que y’a pas grand monde qui a surveillé ma cellule. »

Ah ! Au moins il était en vie. Décidément... C'était foutrement résistant les Trandoshan. Je n'avais jamais eu à me battre contre ou avec l'un d'eux mais je comprenais pourquoi l'idée même de devoir en affronter un recevait peu d'enthousiasme.

- Passerelle principale, ça marche. On se retrouve au sas juste devant.

Je répondis ensuite à Alys :

- Ça va, mais il est possible qu'il y en ait d'autres. À mon avis, il vaut mieux éviter de faire des groupes de 1. Allons rejoindre Galdur.

Allez, à l'aventure ! Sans trop demander mon reste, je retirai le chargeur de mon arme avant de le remplir avec des balles neuves. Si l'on se retrouvait dans un échange de tirs, je préférais avoir autant de munitions que possible à ma disposition. J'éjectai ensuite la cartouche du deuxième canon, en chargeant une nouvelle. Hop ! Armée, et parée !

Empruntant le sas d'où venaient les pirates, je pus constater les effets de notre petit tour. Ils n'avaient effectivement pas tous réussi à mettre leurs combinaisons. Encore une fois, les effets du vide spatial n'étaient pas beaux à voir. La plupart avaient le contour de la bouche gelée à cause de l'expulsion brutale d'air de leurs poumons, et ils avaient tous leur peau déformée par les gonflements causés par l'ébullition de leur sang. Ils n'avaient pas éclaté - la peau était trop résistante pour ça - mais ce n'était pas très élégant. Beurk...

Sur le chemin du pont, je passai devant un sas qui était fermé. Derrière la vitre, deux types frappaient et tentaient de dire quelque chose. Evidemment je n'entendais rien... Que faire ? Les finir ? Il n'y avait pas de combi dans cette salle. Et le système de filtration d'air était éteint... Ils allaient mourir d'ici quelques minutes, étouffés dans leur propre dioxyde de carbone. Il valait mieux ça qu'autre chose. Les symptômes étaient des "bugs" de cerveau et une hilarité anormale. Moui. Mieux valait ça que mourir d'une dépressurisation...

Après quelques secondes d'hésitation, je finis par les laisser à leur sort, continuant ma route vers Galdur et le pont principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mer 29 Juin 2016 - 19:15

Les réponses de Konst' et de Galdurme tranquilisèrent sur leurs états de santé respectifs.

« Allo ? Allo ? Ce truc marche ? Bon. C’est Galdur, je suis à bord. Vous voulez me tuer ou quoi ? La prochaine fois, ouvrez pas les salles où je me trouve ! Enfin ! J’suis en vie et ça ira. J’vais remonter jusqu’à la passerelle principale. Qui m’aime me suive ? Ou bien vous avez d’autres problèmes ? J’dois avouer que y’a pas grand monde qui a surveillé ma cellule. »
- Mais Galdur, c'était le plan ! Tu as donné ton accord sur le plan et tu n'avais pas fait attention à l'aspect "tu vas te faire éjecter dans l'espace"?», m'exclamais-je. C'était gros mais curieusement concevable dans la bouche de notre coéquipier.

Par contre il y avait un point qui me frustrait profondément. mon piratage était tellement nul qu'il suffisait à quelqu'un d'appuyer sur le bouton fermeture d'une porte pour le contrer ? Je pensais pourtant avoir désactivé toutes les sécurités.

«À mon avis, il vaut mieux éviter de faire des groupes de 1. Allons rejoindre Galdur. »

Son conseil était sage et j'étais bien disposé à le suivre mais avant toute chose, j'allais finir mon piratage dans les règles. Maintenant que j'avais un peu plus de temps fignoler les derniers aspects serait un jeu d'enfant. J'identifiais l'emplacement de Galur et de Konst', fermais les différents sas et ouvris tous les autres, éjectant dans l'espace ce qui ne l'avais pas encore été. Voilà qui nous assurerait le maximum de tranquillité. Au moins deux techniciens de plus se retrouvèrent éjectés dans l'espace et explosèrent dans un geyser de sang sous l'effet de la différence de pression.

« J'ai un affichage des différents capteurs du vaisseau. Si vous avez un canal où vous les envoyer et les afficher, je vous les transmets.»

Je remballais mes affaires et emboitais le pas de la mercenaire, bien décidée à ne plus la lâcher d'une semelle. Ma partie était terminée tant qu'il n'y aurait pas de réparations à faire mais cela ne voulait pas dire que la mission était finie. Peut être y avait il des survivants, dans l'espace ou dans le vaisseau, et rester groupés était le plus sage à faire. Je glissais un pouce sous ma ceinture, ma main reposant négligemment sur l'interrupteur d'activation de mon champ de force personnel. Une simple pression suffirait à l'activer et à me préserver de la plus part des attaques.

"Bien joué Suzanne ! T'as assuré avec les mercenaires. Il est possible que le capitaine se soit trouvé éjecté avec ses hommes. Si c'est le cas il faudra le chercher dans l'espace."

J'en profitais pour lui montrer les différents signaux d'alarme et les comptes rendus des différents détecteurs du navire.

"Galdur, nous arrivons, ne nous fais pas exploser !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Ven 1 Juil 2016 - 18:29



Galdur patienta en restant alerte aux éventuels bruits. Néanmoins, il semblait que l’équipage était soit en repli, soit mort, soit en train de dériver dans l’espace. Quand ses deux collègues finirent par se présenter, il braqua dans leur direction un détonateur thermique qu’il conserva dans sa main après avoir enclenché son compte à rebours.

« Wow ! Wow ! Wow ! Hé, prévenez que c’est vous avant que j’amorce le pétard. Hein ? Bon. On va dire que c’était involontaire, pas vrai ? » dit-il. Le détonateur commença à bipper de plus en plus rapidement en s’allumant de rouge. Galdur finit par lui mettre un coup sur le dessus, l’éteignant aussitôt. « Toi ta gueule. »

Il rangea le détonateur thermique et pivota vers le couloir qui leur faisaient face. C’était la dernière ligne droite avant d’atteindre la passerelle de pilotage. Si il restait des gens à bord, ils étaient là-dedans. Enfin, la chasse touchait à sa fin. Malgré des imprévus un peu compliqués à gérer. Galdur n’avait pas prévu de se faire quasi-projeté dans le vide intersidéral. Il n’avait pas vraiment écouter le plan. C’était très rare quand il le faisait. Les trois quart du temps, du coup, il improvisait quitte à briser la stratégie mise en place au préalable.

« Bon ! Ben on dirait qu’on arrive sur la fin, les filles. Beau boulot jusqu’ici. J’crois que le moment est venu de botter les derniers culs qu’il reste sur ce vaisseau. On y va ? »

Le trandoshan prit l’initiative de s’avancer jusqu’à l’ultime porte. Son panneau d’ouverte sur la droite était illuminé d’une petite diode verte. Il était en conséquence ouvert et l’ouverture n’était guère verrouillée.

« Ben si c’est pas mignon. Eh, ils ont laissés la porte grande ouverte. Magnifique, ça va nous faciliter la tâche. J’ai envie de dire que y’a plus qu’à ouvrir et rentrer ! » envoya Galdur sans se poser la question de la résistance derrière.

Il envoya son poing sur le panneau et enfonça de multiples touches qui activèrent l’ouverture de la porte qui glissa vers le haut, le trandoshan en plein milieu de son passage. Avant que le métal ne soit intégralement rentré par la fente verticale, une détonation retentit soudainement. Il fut alors que Galdur valdingua en arrière, projeté sur plusieurs mètres, dans un bruit de surprise un peu incontrôlé.

« Bwaahahahaaaa ?! »

Il roula boula en atterrissant sur le dos. Dans l’ouverture de la porte, un homme massif armé d’un fusil à dispersion au bout fumant appliquait sa main sur le panneau de son coté. La porte se rabaissa et se verrouilla, le panneau de contrôle virant alors au rouge. Au sol, Galdur gigota un peu en grommelant avant de se redresser en position assise. Son torse était dévasté d’une grande trace noire, et, a peu de choses près, on pouvait même dire que l’on pouvait voir à travers lui.

« Uuuh… Tout le monde va bien ? Personne de blessé ? » gargouilla t-il en se frottant la tête.

Il baissa le nez et constata qu’il pouvait observer le mur juste derrière lui par le trou béant de la plaie.

« Ah. Euh… J’crois que je suis touché ! » dit-il, sans trop savoir si il devait paniquer ou faire abstraction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Dim 3 Juil 2016 - 19:30

"Bien joué Suzanne ! T'as assuré avec les mercenaires. Il est possible que le capitaine se soit trouvé éjecté avec ses hommes. Si c'est le cas il faudra le chercher dans l'espace."

Suzanne ? AHHH OUI ! Haha, j'avais oublié dis donc ! La remarque me fit afficher un petit sourire amusé. Je haussai ensuite les épaules, répondant :

- Bien joué aussi avec le piratage, on s'est évités plus de 6 heures d'échanges de tirs grâce à ça.

Prendre d'assaut l'intégralité du vaisseau, vu le nombre de position qu'il était possible d'utiliser comme couvertures, pour contourner, et autres... Ça nous aurait facilement pris six heures, et encore, si on s'en sortait bien. Parce que ce n'était même pas dit. Aucun de nous n'était un de ces Jedi qui pouvait partir en 1 contre 30 et s'en sortir sans même avoir un cor au pied. Pour ma part, ma philosophie, c'était du coup "à vaincre sans péril, on triomphe quand même". Donc une option permettant de se débarrasser de la majorité de l'équipage en moins de cinq minutes ? Je prenais carrément !

Et sur ces bonnes pensées, nous arrivâmes vers Galdur qui nous accueillit avec un détonateur thermal armé. J'eus un mouvement de recul, lançant :

- Houla houlaaa c'est nous !
« Wow ! Wow ! Wow ! Hé, prévenez que c’est vous avant que j’amorce le pétard. Hein ? Bon. On va dire que c’était involontaire, pas vrai ? », répondit-il.
- C'est noté ! On ne surprend pas le type qui a des explosifs. Euh, tu vas l'éteindre ou...?
« Toi ta gueule. », lança-t-il alors au détonateur en cognant dessus.

Vu sa manière de manipuler les explosifs, le fait qu'il ne soit pas mort depuis longtemps était un miracle, purement et simplement. Je me contentai de sourire et soupirer, vu que de toutes façons il n'y avait aucune chance que je parvienne à lui apprendre les règles élémentaires de sécurité ou ses habitudes pour le moins douteuses. Tout ce que je pouvais faire, c'était m'adapter et réagir en fonction...

Je le suivis donc vers le couloir menant au pont principal et l'ami vert semblait ravi de la facilité avec laquelle on progressait. Il ouvrit la porte (d'une manière, encore une fois, assez "efficace" disons) et hop ! La porte s'ouvrit sur... Non quelque chose n'allait pas. Encore une fois cette sensation de malaise horrible m'envahit. J'eus à peine le temps de crier :

- GALDUR DÉCALE-T...

Qu'un flash assez brutal se fit voir, le trandoshan se retrouvant projeté en arrière. La porte, elle, se referma l'air de rien.
Mon premier réflexe fut de fermer la porte se trouvant derrière-nous, lançant à Alys :

- Repressurise ce couloir, vite !

Hors de question que notre char d'assaut humain... enfin notre char d'assaut reptilier... finisse inconscient ou mort à cause de l'absence de pression dans le vaisseau. Après quelques secondes, il se redressa un peu - après avoir ricané d'une façon un peu bizarre - demandant si personne n'était blessé et signalant qu'il était touché. Sans déconner ? Vraiment ? Hé ben ça alors ! J'aurais pas cru !

- J'ai qu'un medpac, je sais pas si ça suffira vu la taille du trou, signalai-je en le détachant de ma ceinture.

Ça ne pouvait évidemment pas se passer de manière facile et normale, tiens... Comment passerait-on cette saleté de porte ? Le détonateur thermal de Galdur ? On risquait d'endommager le pont... Mais c'était toujours mieux que de le faire sauter à coups de canon, depuis le vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mer 6 Juil 2016 - 17:52

« Bien joué aussi avec le piratage, on s'est évités plus de 6 heures d'échanges de tirs grâce à ça. »
6 heures ? Wahou, j'avais joué mon rôle ! Ses félicitations me firent chaud au coeur... ou à l'orgueil, les deux étant très proche chez les arkaniens.

Qaund à Galdur, il était quand l'incarnation de tous mes cauchemars. Moi qui ne jurais que par la réflexion, les précautions, l'intelligence planificatrice j'étais confronté à un tradoshan qui considérait que se faire exploser un bras était une plaisanterie et que le meilleur moyen pour réparer un explosif était de taper dessus. Aussi lorsqu'il nous accueillit avec le détonateur thermal qu'il martyrisa en le frappant j’eus un nième frisson

"C'est tout de même dangereux de faire ça", murmurais je d'une voix étranglée par l'angoisse.

Dès cet instant je pris la résolution de toujours laisser Konst entre moi et Galdur. Ou à défaut une caisse, ou un croiseur, ou n'importe quoi mais quelque chose qui pourrait me protéger de lui. Cette mission pouvait tout a fait rater juste parce qu'il allait se faire exploser au mauvais endroit au mauvais moment. Sans compter qu'il n'écoutait rien : j'avais prévenu que nous arrivions et il nous avait tout de même accueilli avec son explosif ! Un danger vivant. Si toute son espèce était comme lui, sa race était un défi permanent au principe de sélection naturelle.

Aussi lorsqu'il ouvrit la porte du sas pour se faire cueillir par un tir de fusil à dispersion, je n'en fus pas tellement surprise.

« Uuuh… Tout le monde va bien ? Personne de blessé ? Ah. Euh… J’crois que je suis touché ! »
Là par contre oui, j'étais surprise. Encore en vie et il se frottait la tête alors qu'il n'avait plus de torse. Heureusement que Konst me tira de la fascination morbide dans laquelle j'étais plongée : je le regardais se vider de son sang avec un certain émerveillement en me demandant quand il allait finir par mourir.

" Repressurise ce couloir, vite !
– Oui, tout de suite."

Je me plaquais contre le mur, près d'une port de connexion et lançais les lignes de code nécessaires au verrouillage du sas et à la pressurisation.

"Konst, Galdur, il y a un problème. Vu qu'ils sont au poste de pilotage, il risquent de se rendre compte qu'ils ont moyen de m'éjecter du système en passant tout en manuel. Ils perdront grande partie du contrôle du vaisseau mais à l’arrêt ce n'est pas important.

Bon, je vais faire un truc totalement débile mais ça semble d'usage en ce moment."


Konst était occupée à sauver la vie de Galdur, c'était à moi de trouver une idée rapide pour simplifier la situation et j'en avais une qui ressemblait à l'éternelle mauvaise idée cataclysmique qui m'avais bien des fois sauvée la vie en créant un désastre que d'autres allaient devoir gérer.

Je programmais une ouverture différée du sas menant vers les retranchés, uniquement sur quelques centimètres, me saisit du détonateur thermal et le lançais activé sous la porte dès qu'elle s'ouvrit, aussi loin que possible. La seconde d'après la porte se refermait.

"Ca va secouer"

Il s'agissait d'une porte d'étanchéité, probablement l'une des plus résistante du vaisseau vu qu'elle menait au poste de pilotage. J'estimais que nous n'aurions pas grand chose à craindre mais dans le doute, je me jetais au sol.

En priant.

Fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mar 12 Juil 2016 - 19:46



Il n’y avait pas beaucoup de sang. Le tir provenait d’un fusil à dispersion qui utilisait des cartouches blaster. Cela l’avait perforé de part en part mais avait également cautérisé les plaies. Seules quelques morceaux de chair saignaient un peu, mais finirent rapidement par s’arrêter. Un peu plus à gauche cela dit, et son coeur aurait été vaporisé. A la place, c’était son sternum qui était partit en fumée, et tout ce qu’il y avait derrière.

« Uuuk… Économise la trousse de soin… On en aura pas besoin… Sauf si tu sais reformer des tissus musculaires. Aide moi plutôt à m’relever ! » aboya t-il un peu.

Galdur ne souriait plus vraiment pour le coup. Il se redressa avec l’aide de Konstancja, pile au moment où le détonateur détona derrière la porte, après que quelqu’un ait émit plusieurs hurlements a peine compréhensibles sans doute pour alerter. Le métal se plia sous le choc, mais sembla tenir bon. Une fumée s’échappa un instant du poste et un silence de mort s’installa.
Le trandoshan souffla un instant et approcha du mur. Quelque chose de liquide semblait s’échapper de son sac. Sans doute en atterrissant sur le dos, il avait également brisé plusieurs choses.

« Mon whisky ! Bande de chiens ! Ils ont cassés mon whisky ! Et ils ont vaporisés aussi mon fétiche ! Chiens ! Wankas ! Jetar madle ! Davjäan inyameet  ! »

Il était vrai que le collier que portait Galdur avait été désintégré lors de l’impact. C’était sans doute ce qui le rendait furieux, plus qu’autre chose. Plantant sa main dans le mur, il commença à arracher une plaque métallique, mettant à nu ce qui se trouvait en dessous. Après quoi, il se mit à brandir ce bouclier de fortune devant lui en approchant de la porte partiellement défoncée.

« Ca suffit ! Je veux bien que l’on me tire dessus, mais quand on casse mon whisky et qu’on me défonce mes fétiches, y’a des limites à n’pas franchir ! Attention derrière ! J’arrive ! »

Aussitôt, il envoya un grand coup de pied dans le métal fragilisé qui se dégagea de son espace respectif pour se renverser, donner libre accès a la cabine de pilote dans lequel le trandoshan s’engouffra, bouclier de fortune en premier.
Un vacarme commença à se faire entendre alors que la grenade ayant explosée semblait avoir déjà fait quelques blessés.

« Am’nez des armes lourdes la prochaine fois ! » aboya Galdur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Sam 16 Juil 2016 - 21:18

Bon, je vais faire un truc totalement débile mais ça semble d'usage en ce moment."

Je ne savais pas trop quoi penser de cette phrase. D'un côté c'était inquiétant mais de l'autre... Je ne sais pas. Faire des trucs débiles, ça me plaisait. C'était souvent inattendu en fait. La plupart des chasseurs de primes - et des cibles - avaient tendance depuis longtemps à créer des plans complexes, des stratégies avancées, bien pensées, raffinées avec soin, et tout... Et ils se retrouvaient forcément démunis face à une technique complètement stupide qui n'avait pas le moindre sens. En plus de l'effet de surprise, ça allait en général à contre-courant de leurs plans, qui prévoyaient des stratégies complexes.

Un tueur en série avait déjà tenté ce genre de "plan super avancé" avec moi. Il savait que je lui courais après, il avait donc laissé plein d'indices en tous genres pour me mener vers une série de vieux conduits d'égout complexes et tortueux. Après une longue poursuite, il avait fini par descendre dans un puits sans issue, ricaner, et me dire que maintenant, pour le capturer, je n'avais plus qu'à descendre l'affronter au corps-à-corps, vu que le puits était assez petit. J'avais juste armé une mine et je l'avais jetée dans le puits.

« Uuuk… Économise la trousse de soin… On en aura pas besoin… Sauf si tu sais reformer des tissus musculaires. Aide moi plutôt à m’relever ! »
- Pas faux, répondis-je en le rangeant.

Tiens ! Le plan d'Alys ressemblait pas mal à mon plan génial de jeter une mine dans un puits : elle sembla préparer l'ouverture de la porte étanche, avant d'ensuite balancer le détonateur thermal en dessous, le faisant rouler tranquillement.

- ... sérieusement ? demandai-je avant de me jeter au sol, espérant que la porte tienne le coup... Normalement elle devrait mais...

BAM. L'explosion ne fut peut-être pas audible mais elle fut facile à sentir : contrairement à la plupart des explosifs, dont la force venait de leur onde de choc (sans air pas d'onde de choc donc puissance très diminuée), ces détonateurs produisaient une onde thermique très puissante. La chaleur intense me projeta au sol sans prévenir, ainsi que Galdur d'ailleurs, en plus de sévèrement déformer et abîmer la pauvre porte étanche.

Celui-ci semblait néanmoins plus perturbé par le fait que son whisky et son fétiche aient été détruits... Le reste ? Rien à foutre. Le trou dans la poitrine ? Pas grave. L'onde thermique qui me donnerait sûrement des brûlures au premier degré ? Aucun problème. Non. Le centre du problème, c'était le whisky. Et le fétiche. Du coup, le reptile se releva, arracha un bout de mur avant d'ensuite foutre un coup de latte dans la porte détruite, qui se déforma et s'ouvrit partiellement.

Suffisamment pour que l'air présent sur le pont ne s'engouffre dans le couloir - visiblement, le pont était pressurisé - et pour que le guerrier vert imperturbable n'entre en gueulant. J'espérais VRAIMENT ne jamais avoir à me retrouver contre un Trandoshan, parce que là... A moins de réussir à l'attirer dans un piège avec la tourelle mitrailleuse, il serait probablement impossible de le tuer. Enfin... Du coup, il fallait le suivre. Oubliant donc le fait que j'avais mal à l'épaule, à la jambe, et que tout mon corps me brûlait, je me relevai en dégainant.

Il y avait visiblement six personnes sur le pont, donc certaines avaient commencé à tirer sur Galdur. Restait à espérer que son bout de métal le protégerait... Le type avec le fusil à dispersion avait pris le détonateur en pleine tronche et ne risquait pas de faire grand chose. Par contre, il y avait deux membres d'équipage sur la droite qui semblaient très énervés (et armés), un mec sur la droite à qui il manquait un bout de jambe, et le reste je ne les voyais pas.

M'approchant et utilisant Galdur comme une couverture, je pointai mon flingue vers l'un des deux tireurs, qui se planqua derrière son fauteuil. Ben tiens. L'Enforcer laissa entendre son claquement sourd si caractéristique - vu qu'il y avait de l'air cette fois-ci - et la balle laissa un trou béant dans le fauteuil ainsi que dans le visage du type qui se trouvait derrière. Je n'avais peut-être que 8 coups dedans, mais chaque coup comptait.

Il allait falloir faire ça vite, et bien... Parce que je ne tenais pas à rester ici très longtemps. Sans compter le fait qu'il fallait trouver notre cible : si on ne ramenait pas son corps, notre "très cher employeur" risquait de rechigner, pour tout ce qui concernerait le paiement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mar 19 Juil 2016 - 13:35


L'explosion dégonda à moitié la porte et une vague d'air surchauffé nous passa dessus, allumant d'un coup tous les capteurs thermiques de ma combinaison. Heureusement conçue pour l'exploration galactique, ses facultés de diffusion de chaleur suffirent à me préserver et m'éviter toute brûlure.

C'était un plan instantané destiné à donner du temps à Konst' et à occuper les pirates mais il avait un énorme défaut : le poste de pilotage risquait d'être gravement endommagé. Pour l'instant personne ne s'en rendait compte, mais j'avais peut être compromis le bonus. Encore qu'un vaisseau pouvait se piloter d'ailleurs.

Déjà le tradoshan se relevait, bouillant d'en découdre. Malgré ses blessures, un trou au torax et une main arrachée, il avait chargé dans la pièce en attirant sur lui tous les tirs. Comment son bouclier de fortune allait-il le protéger d'un feu croisé ? Je l'ignorais. Mais il ne l'avait probablement pas pris en compte. Heureusement que Konst', toujours parfaitement à propos dans ses décisions, profitait de lui comme bouclier humain et couvrait ses flancs. Mais elle allait se retrouver seule pour faire face à tous les rescapés car autant que possible je préférais éviter l'affrontement direct où j'avais plus de chance d'être une gène qu'une aide véritable. Au mieux Galdur pourrait charger une personne, voir deux. Mais après ? C'était une charge désespérée, ou le dernier coup de pression d'un commando parfaitement sur de lui en fonction du point de vue. En tout cas, j'étais certaine que tout se jouerait là. S'ils tombaient, nous aurions échoués, que je sois en vie ou non.

Incertaine de la conduite à tenir, je relevais lentement la tête, préférant rester allongée que de risquer un tir malencontreux. Il y avait tout de même une chose que je pouvais faire. Je sortis mon blaster et, bien posée au sol, je commençais à aligner proprement ma mire dans l'étroite ligne de vue à ma disposition composée du prolongement du couloir encombré par les collègues et dès que je voyais quelque chose d'inconnu s'y profiler, je tirais dessus. Ce tir de barrage dissuada une charge la première fois et força une mise à couvert la seconde. Toujours ça de pris.

Toute à mon action je ne réalisais que trop tard le mouvement dans mon dos.

Quelque chose venait de s'y faufiler et seuls une ombre et le frottement du tissu provoqué par un geste brusque attirèrent mon attention. Heureusement, focalisée comme je l'étais dans le combat, j'étais prête à réagir.

« H̄yud »
L’air raréfié fut suffisant pour porter le son du mot de commande aux capteurs de mon écran personnel qui se déploya instantanément et la violente percussion qui accompagna son déploiement m’apprit que j’avais arrêté quelque chose. Je me retournais au sol pour me trouver sur le dos face à un Chiss tout aussi étonné que moi, sa machette à la main rendue inopérante par ma protection.

« H̄yud » La bulle disparut en réponse à la commande vocale et je cueillis mon agresseur au ventre d’un tir de blaster.

Que le saint de l’algorithme quantique soit remercié, par Shor, heureusement que j’étais prévoyante !

Je me retournais vers la bataille qui se déroulait devant moi mais cette fois ci beaucoup plus vigilante à ne pas être prise à revers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Dim 24 Juil 2016 - 21:37



Rentré dans la pièce, c’est une pluie de tirs qui s’abattirent sur Galdur et son bouclier de fortune. Si la plupart furent absorbés, le trandoshan sentit tout de même la piqûre brûlante du blaster qui lui traversait une jambe ou un flanc.

« Wouaïlle ! » laissa t-il échapper en avançant.

Au moins, il était suivit. Il avait un instant pensé qu’il aurait été le seul à s’engouffrer là-dedans, mais Konst’ avait eut la gâchette facile et l’avait suivit par la suite. Après ça, ils étaient bon pour changer leur pseudonyme d’équipe pour « Les Rois du Suicide ». Cela leur collerait pas mal et…
Oh mais sapristi. Galdur en avait presque oublié pourquoi il était ici. C’était bien beau un instant de se faire passer pour un mercenaire… Mais…

« Okay ! Bouchez vous les oreilles ! » aboya t-(il tout haut.

Le morceau de métal de Galdur était troué et foutu. Plus la peine d’essayer de parer quoique ce soit avec. Puisque ses alliés de fortune l’avaient débarrassé d’une partie des combattants, il était le temps d’utiliser une de ses cartes. Pas besoin de flingues ou d’armes blanches, quand on avait des bocaux ou des explosifs remplis de cochonnerie. Mieux valait commencer par un classique. Le trandoshan projeta son bouclier ruiné vers l’un des pirates qui l’esquiva de manière instinctive. Galdur fourra alors la main dans sa poche, vérifia que ses lunettes étaient bien accrochées, et, aussitôt, tira une sorte de cylindre noir.

« Et Pan ! Personne ne bouge ! » fit-il avant de lancer le cylindre au sol.

Un puissant flash se produit, envahissant la pièce d’une lumière presque divine l’espace d’une seconde. Les lunettes de Galdur lui évitèrent le désagrément. Le trandoshan étant photophobique, le verre de ses binocles était non seulement teinté mais aussi couvert d’une couche protectrice afin d’éviter les photons projetés par les sources de lumières importantes, comme le soleil ou ceux d’un projecteur. La grenade flash avait ainsi aveuglé ceux qui se trouvaient dans la pièce… Peut-être ses alliés d’ailleurs.

« Bon… Vous aurez peut-être -2 à chaque œil, faudra voir l’opticien. En attendant... » dit-il en détachant sa fronde de sa ceinture avant de faire sauter vers sa bouche un EMP qu’il amorça en le mordant, puis, le recrachant dans le support de la fronde.

Il la propulsa alors vers un interrupteur qui se trouvait derrière eux, bien loin dans le couloir. Sur un panneau qui devait faire office de déclencheur d’alarme. Un arc électrique vibra sur le panneau, fit éclater les lampes qui se trouvaient vers la passerelle les unes après les autres, pour finir par faire exploser les panneaux de contrôle du pont dans une pluie d’étincelle. Ce qui renversa ceux qui étaient trop proches de ces derniers et qui se remettaient du flash.
Pour terminer, Galdur alla mettre une main dans sa bouche, et dans un coup sec, arracha une de ses dents avant de l’inspecter. Il y avait dessus comme une forme de petite mécanique incrustée. Comme si elle n’était pas naturelle. Le trandoshan appuya dessus et un petit « bip » sonore s’enclencha périodiquement.

C’était une balise de repérage.

« Agent Galdur, Rangers Ondéroniens. J’sais que le capitaine se cache dans les parages et vous allez m’le dire tout de suite. Oh, et j’vous embarque tous pour piraterie et cassage du whisky d’un travailleur. La prochaine fois, fouillez mieux vos prisonniers les gars. » dit-il a l’attention des pirates.

Chacun reprit son esprit… Et au final, il restait encore cinq hommes dans les environs. Ils braquèrent leurs armes quand une forme de vibration, de secousse, commença à secouer le vaisseau et l’espace environnant, faisant un peu de ramdam dans puis, une forme de distorsion sembla apparaître au milieu des étoiles, en face de la baie vitrée du pont. Quelque chose sautait dans leur direction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Ven 5 Aoû 2016 - 13:11

« Okay ! Bouchez vous les oreilles ! »

... ... Oh putain.

- FLASH ! criai-je vers Alys, tout en me retournant et en fermant les yeux.

La détonation eut lieu exactement comme je m'y attendais... Je connaissais, les grenades de ce genre. C'était étrange, en fait : la majorité des grenades explosives étaient rondes, et la majorité des grenades à fumées ou à impact étaient cylindriques. Va savoir. Peut-être que tous les fabricants s'étaient entendus à ce sujet ? Le fait était que j'avais déjà vu ça sur Morellia, j'en avais utilisé quelques unes à une époque... Jusqu'à ce que je me rende compte qu'aveugler un Sith était assez peu utile, en fait. Bref... Même au travers de mes paupières fermées je pus percevoir l'explosion lumineuse qui envahissait le cockpit.

Je clignai plusieurs fois des yeux, des marques noires apparaissant par impression rétinienne et un sifflement sonore m'envahissant les oreilles. Merci, tiens... Enfin au moins ça avait l'air d'avoir calmé les autres vu que les tirs avaient cessé. Je ne commençai à recouvrer ma vue qu'après que Galdur ait utilisé une autre grenade, toute l'électronique du vaisseau se mettant à griller. Ouais... Enfin là, pour ramener le Queen Astarta's Revenge à notre mystérieux employeur ça allait être compliqué. Mon vaisseau n'était PAS équipé pour faire du remorquage hyperspatial, et je ne pouvais même pas bricoler pour le faire à cause de la masse du Queen.

Ce fut alors qu'il... s'arracha une dent. Ah, bah pourquoi pas. Bon, moi, quand j'ai une carie je vais voir un médecin et il la répare mais au final hein, pourquoi s'embêter à donner des crédits à des docteurs ? Et il lâcha alors qu'il était l'"Agent Galdur, Rangers Ondéroniens". Hein ? Quel rapport avec Ondéron ? Cela me fit hausser un sourcil... Mais il y avait plus urgent que de demander des explications. La distorsion classique des sauts hyperspatiaux se fit voir alors que quelque chose arrivait vers nous.

L'un des pirates leva son flingue, et il se mangea une balle de gros calibre dans la tête sans passer par la case départ. Le type situé à côté de lui leva aussi son blaster mais je pointai mon arme vers lui, lançant :

- Vas-y, fais-moi plaisir. Essaie de mettre le doigt sur la gâchette. Vas-y. Tente.

Il sembla vite comprendre que ce n'était pas du tout à prendre au sens littéral, et il posa son arme, levant les mains. Vu son allure, ça devait être un pilote, pas un tueur à gage, je comprenais donc qu'il n'ait pas envie de se lancer dans un combat contre un Trandoshan cinglé des explosifs qui se riait des coups de blaster et une mercenaire qui tirait avec une arme qui avait plus sa place dans l'artillerie d'un croiseur qu'entre les mains de quelqu'un. Ainsi que... Tiens, où était Alys ? Je regardai derrière moi rapidement, histoire de voir si elle était encore vivante malgré notre "charge glorieuse" (charge pourrie, plutôt, mais bon...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Sam 6 Aoû 2016 - 14:52

Ce type était décidemment totalement taré. Même si son espèce possédait des capacités de régénération, elles n’étaient pas illimitées. Il suffisait d’un mauvais coup pour qu’il décède brutalement. Si un seul organe vital était touché, jamais il n’aurait le temps de compter sur son fabuleux métabolisme. De l’inconscience pure. Ce qu’il ne tarda pas à prouver en jetant une EMP au travers du vaisseau. Une EMP. Dans l’espace. Avec ses alliés à côtés. Je sentis un frisson d’effroi me courir le long de l’échine en priant pour ne pas être touchée mais, par un heureux hasard, Galdur ne l’avait pas jetée dans ma direction. Il s’en était simplement servi pour mettre hors circuit l’alarme et du même coup pulvériser tous les systèmes électroniques de ce côté du vaisseau. Pffff ramener le Queen risquait d’être une sacrée galère. Pour arranger la situation, il lança une nouvelle grenade. Il fallait vraiment que j’évite de travailler avec lui à l’avenir.

« FLASH ! », hurla Konst’. Je jetais mon bras devant mes yeux et tournais le visage en direction du sol tout en bénissant Konst’ et son avertissement. Cette fille par contre c’était du sérieux ! Totalement fiable. Elle mériterait presque d’être arkanienne tellement il était confortable de travailler avec.

Et là, encore une fois, juste pendant le temps qu’il fallait pour relever la tête, la situation avait encore évolué vers quelque chose de plus chaotique et incontrôlable.

« Agent Galdur, Rangers Ondéroniens. J’sais que le capitaine se cache dans les parages et vous allez m’le dire tout de suite. Oh, et j’vous embarque tous pour piraterie et cassage du whisky d’un travailleur. La prochaine fois, fouillez mieux vos prisonniers les gars. »

Quoi quoi quoi ?! Ce type était un foutu ranger d’Onderon ? Mais qu’est ce qu’il se passait ? Du bluff ?

Pourtant les variations des champs gravitationnels m’apprirent qu’il se passait bien quelque chose : un saut. Et la masse qui se matérialisa dans notre champ de vision était bien celle d’un vaisseau.

Ce type était un fichu agent infiltré ! On nous avait fait travailler avec une taupe ! L’Echange allait peut-être causer ma perte et celle de Konst’. Qu’ils soient maudits.

J’hésitais pendant une seconde à ajuster proprement la tête du tradoshian et de la faire exploser. Vu son état et les gens qu’il affrontait il ne verrait rien venir avant que sa tête n’explose mais le geste aurait été puéril et risquait de me causer plus de problème qu’il n’en résoudrait. Quand à Konst ‘… elle ne semblait pas plus surprise que ça. Étais-je la seule à ne pas être au courant, m’avait-elle roulée elle aussi, ou se contentait-elle de s’adapter à la situation ?

Elle se tourna vers moi et m’interrogea du regard une seconde. Difficile de dire à quoi elle pensait vu la situation mais ce n’était pas hostile en tout cas.

Je me relevais lentement en vérifiant bien que personne n’envisageait plus de me faire exploser d’une façon ou d’une autre.

« Les renforts arrivent ? » Dans le style « tout va bien » alors que j’aurais volontiers étranglé Galdur. Il était temps d’étudier mes options : nous avions tué de nombreuses personnes mais loin de la zone d’autorité d’Onderon, autrement dit aucune charge ne pouvait être sérieusement retenue contre nous. Mais leur simple présence ici prouvait qu’ils n’avaient rien à faire de la loi. Ou alors nous étions en train de nous faire proprement doubler voir pire, mais un peu paranoïaque, j’étais la seule à me faire doubler et j’allais me retrouver en état d’arrestation et ramenée sur Arkania.

Bon, pas de panique, je manquais trop d’informations.

« Galdur, tu détailles la suite ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdur
Éclaireur Ondéronien
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 39 ans
Race : Trandoshan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Eclaireur Ondéronien - Mention pilote
HP:
0/95  (0/95)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mer 10 Aoû 2016 - 1:11



L'espace distordu finit enfin par révéler son contenu et cessa de se réformer en recrachant ce qui provoquait ses perturbations. Ni plus ni moins qu'une frégate dont les signaux et les visuels marquaient son appartenance au temple Jedi. Plus précisément, le sous-signe était constitué de l'emblème des Rangers, c'était peut être le seul et unique "gros" engin dont ils disposaient. La frégate était armée, mais plusieurs de ses emplacements de modules militaires avaient été remplacés au profit de slots d'embarquement de personnel supplémentaires.

« V'la mes Wankas favoris. J'vous conseille de vous rendre. » gargouilla Galdur.

Sans plus de complexes, il rangea ses artifices, marcha vers un coin en ramassant de son bras disponible le fusil à pompe qui l'avait tantôt projeté et s'assied contre un mur en gardant la mire dans la direction des derniers pirates.

« Voilà ce qui va se passer. Mes copains vont rentrer, ils vont trouver votre capitaine, le maîtriser et on va rassembler tout le monde dans le pont. Vot' carrière est terminée. Dommage pour vous, fallait élever des Banthas. »

De petits chasseurs se déployèrent hors du transporteur improvisé alors que ce dernier s'approcha et commença à se sceller sur le bâtiment hors la loi. Galdur cessa alors un instant de braquer son arme vers les pirates et la pointa vers ses deux "camarades".

« J'savais pas qu'les femelles avaient ce genre de calibre. Z'auriez eut tôt fait d'me baiser, pas vrai ? Faites pas genre, je sais déjà que y a plusieurs charges pour tonton Galdur dans ces flingues. » 

Il retourna son fusil vers les pirates en souriant et fit un clin d'oeil vers les filles. Le transporteur commençait alors à décharger ses troupes dans l'enceinte du navire. 

« Hé hé hé. Salopes va, vous êtes douées. Sur ma planète, vous auriez été des chefs. C'était sympa. J'opère seul d'habitude. Mais c'etait cool d'avoir de l'aide. Avant de vous trouver, on m'a foutu une balise. Dans une dent. C'était un poil trop gros pour elle, donc c'était pas super agréable. Ca m'a fait du bien de l'arracher. On ferait mieux d'attendre mon chef. Non ? Faisons pas d'connerie. »

Un long silence suivit, seulement interrompu par le bruit des hommes qui couraient dans le vaisseau en fouillant les recoins alors qu'un détachement semblait se diriger vers le cockpit. C'est alors que le Capitaine Onderonien fit irruption dans les environs entouré par quatre de ses Rangers. Chacun portait un fusil blaser de bon calibre. Les réguliers se chargèrent de mettre au sol les pirates avant de les attacher. Pistolet à la ceinture, le capitaine approcha en marchant.

« Bien bien bien bien bien. Il semblerait que nous ayons finalement prit quelque chose dans nos filets. Vous ne m'ôterez pas l'idée que vous êtes le pire agent de terrain, Galdur. Pourtant... Vos tactiques marchent... Même si elles ne le devraient pas.»

Le trandoshan sourit, révélant un trou à la place de sa dent manquante.

« C'est c'qui fait mon charme chef. Enfin. J'étais pas tout seul. J'ai d'la gonzesse à revendre. Faites gaffe. Elles ont des flingues. »

Le Capitaine inspecta aussitôt ces dernières. C'était qu'il était rentré en pensant que la situation était sous contrôle. Aussitôt dit, il roula sur le côté à l'abri en tirant son arme et se mot à couvert. Les autres Rangers firent plus ou moins la même chose. 
Galdur leva les mains.

« Oula, Oula. C'pas ce que je voulais dire. Ces mesdames veulent juste de quoi sauver leur carrière et quelques explications. »

Un bruit résonna alors que deux Rangers approchèrent, poussant de leurs armes un prisonnier visiblement quelque peu frustré de sa présence ici. Ses écussons et quelques possessions suffisaient à attester de son rang : celui de capitaine. 

« Bordel ! Galdur ! Qu'est ce que vous avez foutu ? »

Le trandoshan haussa les épaules et inspecta ses collègues.

« Qu'est ce que vous en dites, mes chères ? Vous voulez l'capitaine ? On vous le file. Vous en faites ce que vous voulez. Nous, on veut juste qu'il cesse ses activités. C'pas trop notre manière de procéder, mais j'suis sur que mon chef sera cap' de laisser un peu de côté notre manière de justice habituelle pour contenter tout le monde. Oh... Et on s'charge en plus d' effacer les traces. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstancja Mikolajczak
$$ Chasseur de Primes $$
$$ Chasseur de Primes $$
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 40
Race : Morellienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de se créer des problèmes.
HP:
77/77  (77/77)
PF:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mar 23 Aoû 2016 - 17:00

Pas nette, cette histoire. Pas nette du tout. Ses "wankas favoris", hein ? Alys ne semblait pas apprécier la tournure de la situation et je devais bien admettre que tout ça ne me plaisait pas plus que ça. Lorsqu'il affirma alors qu'on aurait eu tôt fait de le baiser, je haussai un sourcil, l'air perplexe. Qu'est-ce-qu'il me chantait, encore, celui-là ? Des charges pour Tonton Galdur ? Mais quel intérêt ? Enfin... De toutes façons le vaisseau était bien trop gros pour qu'on puisse se casser "juste comme ça", donc dans tous les cas il n'y avait pas grand chose à faire. Haussant les épaules, je remis le flingue dans le holster en soupirant.

Je levai les yeux au ciel quand il signala qu'il avait l'habitude de bosser seul, blablabla. Ben tiens. Autant dire que dans une semaine, tous les chasseurs de primes de la galaxie étaient au courant que ce type était un mec de l'armée Ondéronienne... Bon, il devait s'en foutre complètement après. Mais... Attends. Notre employeur était-il au courant ? Peut-être... Il avait l'air bien informé, il aurait été très étrange qu'il ne sache pas qu'un des membres de l'équipe soit un mec de l'armée. De toutes façons il n'était manifestement pas le chef et discuter avec lui de lois galactiques semblait inutile, j'attendis donc qu'une figure d'autorité fasse surface.

Et quelqu'un finit par arriver... Avant de se la jouer super soldat à la mention de nos armes. Pour ma part je ne bougeai pas, soupirant longuement et secouant la tête avec un air dépité. C'était lamentable... On était au milieu de la pièce, on ne bougeait pas, et il se la jouait "l'agent de l'extrême"... Super, la figure d'autorité, on était mal barrés. Il ne devait même pas connaître les lois Ondéroniennes vis-à-vis des primes. Enfin, il se calma quand le Trandoshan lui signala qu'on voulait juste être payées. Ouais, ce serait pas mal tiens. Il demanda ensuite ce qu'il avait foutu, en entendant le bruit sourd qui était probablement dû à une autre dépressurisation dans un pont en dessous.

- On irait plus vite en sachant ce que *vous* voulez. On est ici pour le capitaine et le vaisseau mais j'imagine que vous allez faire plus ou moins ce que vous avez envie de faire... A des parsecs et des parsecs de votre juridiction. Alors que je suis enregistrée comme chasseuse de primes sur Ondéron.

C'était une façon plus ou moins subtile de souligner à quel point ce qu'ils faisaient était illégal. Peut-être le "capitaine" comprendrait-il le message et nous laisserait-il partir avec le capitaine et le vaisseau. Au fond, qui sait ! Peut-être qu'ils voulaient autre chose de totalement différent et se fichaient éperdument du cap't'aine et de son navire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alys Vel Aath
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
avatar


Nombre de messages : 468
Âge du perso : 29 ans
Race : Arkanienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Techie à louer - Touriste galactique
HP:
74/61  (74/61)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   Mer 24 Aoû 2016 - 9:24


Bon voilà, on s’était faites roulées et pourtant je n’étais pas la plus simple à avoir. C’était la vie. Dès le début j’avais eu le bon réflexe en me disant que j’aurais dû analyser les émissions en provenance du vaisseau pour savoir si nous étions suivies mais comme cela arrive souvent, on y pense et puis on oublie. Je préférais aller de l’avant plutôt que de parer systématiquement à toute éventualité et cela m’avait joué un tour. Nous prenions Galdur pour un parfait imbécile mais il avait plus de subtilité qu’on aurait pu s’y attendre. Ou, plus probablement, cela faisait partie de sa nature ce qui le rendait quasiment insoupçonnable.
Je notais cependant qu’il nous avait couvertes en précisant que nous n’étions pas affiliées à Ondéron, il avait au moins préservé notre réputation aux yeux des mercenaires que nous avions abordés. Bon, ça valait ce que ça valait mais au moins nous ne passerions pas pour des militaires infiltrés. Galdur n’était pas résolument contre nous, chacun faisait son job.

De toute manière, nous n’avions pas d’alternative donc autant sourire et faire bonne figure même si je bouillais intérieurement. L’arrivée des soldats ne fit que renforcer la tension et lorsqu’ils nous braquèrent je redéployais instinctivement mon champ de force.

« H̄yud »

Deux tirs réflexes y rebondirent le temps que Galdur ne calme le jeu. Je coupais alors le champ de force une fois les armes abaissées.

« Pour le cas où vous n’auriez pas remarqué on est deux filles avec leurs armes rangées face à un bataillon en armes un croiseur armé au-dessus de leur tête. Je ne vais pas vous prendre d’assaut avec ma brosse à cheveux ! »

Même si la remarque irrita le capitaine, elle eut le mérite de détendre un peu les hommes. L’avantage d’être des filles... Je croisais les bras pour bien leur montrer que je ne souhaitais pas combattre. A ce moment, par le biais du hublot, je vis passer un des pirates que j’avais balancé dans le vide, le visage glacé dans une grimace de douleur éternelle. Elle faisait mal ma brosse à cheveux tout de même.

J’enchainais sur Konstancja qui semblait bien l’avoir mauvaise elle aussi.

« De notre côté tant qu’on ramène le vaisseau et une preuve que le capitaine est mort ça nous va bien. D’ailleurs Galdur, du coup tu ne vas pas pouvoir récupérer ta prime. Je propose qu’on se la partage Konst’ et moi, vu qu’on s’est faites roulées, l’air de rien. Comme ça on se quitte tous en bons termes. On a sauvé la Galaxie et on s’oublie tous mutuellement. Parce que bon, vous vous êtes servies de nous pour faire le sale boulot sans prendre le moindre risque, à part Galdur mais il est résistant comme un sarlaak, donc la moindre des choses ça serait d’être polis et d’arrêter de nous menacer avec vos armes. »

Comme d’habitude j’avais la langue bien pendue, même trop. Mais si Galdur lâchait sa part de la prime, ce serait mon meilleur ami pour la vie. Il pouvait être affilié à qui il voulait, cela n’aurait plus la moindre importance à mes yeux.

« Si vous pouviez juste nous laisser deux trois outils, parce que l’air de rien il y a du dégât ici et je n’avais pas prévu de me taper les réparation d’un vaisseau à moi toute seule. »

Tout ce que je voulais maintenant c’était finir cette histoire au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mercenaires] The Queen Astarta's Revenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-