La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Unusual suspect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 66
Âge du perso : 21 ans
Race : Togruta

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/64  (60/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Unusual suspect   Jeu 23 Avr 2015 - 19:46

Kalya jouait nerveusement avec l'extrémité de son lekku, la tournant et retournant autour de son index. Les motifs spiralés en noir et blanc avaient un petit quelque chose de fascinant ainsi animés et lui permettait de ne pas trop se concentrer sur sa situation. Elle n'empêcha pourtant pas un énième coup d’œil nerveux autour d'elle. Non pas qu'il y avait grand chose à voir, elle était dans une pièce particulièrement dénudée. A l'exception de la porte, en face d'elle, et de la table à la table à laquelle elle était assise, il n'y avait pas grand chose. Ah si, un pichet d'eau et un verre, qu'elle n'avait pas touché. L'anxiété lui serrait tant la gorge qu'elle ne se sentait pas d'avaler la moindre goutte.

Lorsqu'on l'avait arrêtée elle était dans le bureau de son maître au Sénat. Non pas qu'elle y avait une tâche importante mais on l’occupait à quelques commissions, classement de dossiers et autre menues tâches qu'elle était capable de remplir. Elle avait passé la majorité de son temps sur Coruscant, depuis qu'elle y avait suivit Lord Janos, a y côtoyer l'environnement du pouvoir. Elle suspectait qu'on voulait qu'elle apprenne. Elle mettait à profit ses rares moments de temps libre pour travailler sur les enseignements de Janos et se fondre dans son rôle d'esclave obéissante tout en essayant de noter ce qu'elle devait transmettre à la Dame Noire quelque part. Elle avait essayé de prendre contact sur Coruscant mais rien. Ce n'était pas très surprenant.
Mais ce jour là il n'y avait pas de travail d'aucune sorte. Puisque l'ensemble des employés du Lord était suspendu aux informations des médias suite à l'accusation, grave avait-elle au moins compris, qui pesait sur leur supérieur. Janos était sur le point d'être appréhendé quand les forces de l'ordre arrivèrent dans le bureau. Ça n'avait rien de surprenant et chacun, même Kalya, s'y attendait. On vérifia les identités, on fouilla les lieux, on interrogea brièvement chacun après les avoir conduit au centre... La plupart quittait l'endroit très vite et pouvait rentrer chez eux pour suivre le reste de l'affaire depuis le fond de leur canapé.
Mais lorsque arriva le tour de la togruta, les choses ne furent pas aussi simples. Les questions furent d'abord aussi classiques et plates. On lui avait appris des réponses à fournir sur comment elle était entré au service de celui qui était alors 'simple' sénateur d'Aargau, divers antécédents plus ou moins corroborés par des papiers 'officiels'. Elle avait réussit à apprendre tout ça avec le temps et à sen faire une autre identité. Mais l'inspecteur sembla trouver quelque chose et les questions se firent plus déstabilisantes, plus pointues, revenant sur l'élection quelques mois plus tôt. Elle hésitait et était moins à l'aise. Finalement, on l'informa qu'elle allait être retenue pour une journée. On lui cita une longue liste de droits qu'elle ne retint pas tous. Et une plus longue encore liste de ce qu'elle n'avait pas le droit, qu'elle s'efforça de graver dans son esprit.

Et puis on l'installa dans cette salle. Elle avait déjà perdu le compte du temps. De temps en temps on venait vérifier qu'elle allait bien. Aussi quand elle entendit la porte s'ouvrir avant de relever la tête vivement, elle supposa qu'il s'agissait encore d'une inspection de routine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Unusual suspect   Dim 26 Avr 2015 - 15:24

Voici trois jours, seulement trois petits jours qui dans la vie d'un Maître Jedi pouvaient passer extraordinairement vite, que Leto Vorkosigan avait été nommé Ministre de la Justice. Il l'avait apprit de la bouche d'Alyria Von avec qui il s'était entretenu pour un tout autre sujet, et n'avait pas reculé face à l'obstacle. Serein et déterminé, il avait employé tout son pragmatisme de Jedi pour clarifier au mieux la situation et prendre les bonnes dispositions. Il avait commencé par s'entretenir avec Alyria elle-même et les Maîtres du Conseil pour établir jusqu'au où pouvait aller ses fonctions, ses droits et ses obligations inhérents à un tel poste de prestige, sachant qu'un Jedi ne devait pas se montrer dans la vie publique comme pourrait le faire un homme politique. L'ambition personnelle, le passage devant les caméra, les longues interview, les manigances politiques, les congrès et les réunions secrètes entre membres d'un même parti afin de nuire à l'autre, tout cela n’existait pas pour un Jedi. Les gens se méprenaient parfois. Ce n'était pas tant la politique et son obscurantisme que Leto appréciait, mais sa nature qui impliquait l'échange et le dialogue entre les peuples pour assurer la paix.
Il avait ensuite passer une longue journée avec son Padawan pour lui expliquer la situation sans cesse changeante, si cela n'avait pas encore été le cas, le Nautolan eu là la preuve qu'il avait un maître au parcours des plus tumultueux. Le Falleen lui avait garanti qu'il resterait son mentor jusqu'à la fin de sa formation et qu'il ne délaisserai pas son devoir envers lui. Absolument hors de question de réitérer la même erreur qu'avec Calef Arkness.
Pour finir, il était entré en contact avec ses amis au Sénat, les conseillers nubien, la secrétaire d’État de Firrerre, le vice-sénateur de Rhinnal et de Esseles, et de bon nombres de diplomates et employés de bureaux à l'influence diverses. En tant que porte parole officiel de l'Ordre Jedi auprès du Sénat Galactique avant d'être nommé Ministre, Leto avait une approche singulière avec eux et avait l'occasion de récolter des informations sûres sur ce qui se tramait en coulisse, et à qui d'autre on aurait probablement rien dit. Il n'avait pas encore obtenu toute les réponses à ses questions. Foncièrement, celle qui avait le plus d'intérêt était le pourquoi, car il n'y avait jamais de hasard. Son expérience et les défis auxquels il eut à répondre tout au long de sa vie lui refusaient de le laisser penser cela. Il se murmurait que le Chancelier avait décidé de donner un peu plus d'implications aux Jedi dans son gouvernement afin de légitimer l'arrivé d'une guerre que bon nombres jugeaient inévitable avec les Sith. Peut-être que Scalia pensait qu'il aurait le soutient armé des Jedi dans ce conflit si jamais il leur faisait l'honneur de placer deux de ses membres à des postes clés de la République. Si Leto avait soutenu le programme politique de l'homme et était en accord avec son idée de se montrer plus ferme avec l'Empire, en aucun cas il ne cautionnerait une guerre qui serait ouverte par la République même.

Mais outre ce genre de considération très politicienne dans l'âme, où tout le monde est soupçonné d'agir pour son propre intérêt, il y avait bien une raison à la nomination de Leto qui semblait couler de source : la mise en état d'arrestation de Lord Janos, le désormais ex-vice chancelier. Pour haute trahison, complot avec l'Empire et tout un tas d'autres méfaits dont Leto n'avait même pas eu le temps de prendre connaissance. Mais aussitôt cela apprit, et sa nomination ayant été effective moins de quelques heures après la mise hors circuit de Janos, le Jedi avait prit l'affaire à bras le corps. Il avait eu à cœur de superviser les enquêtes et même d'y participer, son spectre d'action venant soudainement de s'élargir au delà de toutes limites dans ce genre de domaine. Il comptait bien en profiter, car il n'était que trop bien au courant des sournoiseries, des tromperies et des calculs de politiciens véreux qui bénéficiaient d'un réseau d'aide foisonnant pour sans cesser s'en tirer face à une Justice clémente et aveugle. Il avait l'intime conviction que si il ne prenait pas personnellement en main le gouvernail du navire, il se passerait exactement le même genre de retournement de situations improbables et incontrôlables comme tant d'autres auparavant, permettant à Janos, si jamais il était effectivement coupable, de tout de même pouvoir couler des jours heureux en toute quiétude et toujours avec les avantages que lui garantissait son illustre rôle d'autrefois.

La première chose qu'il avait entreprit de faire de lui même était l'interrogatoire de la personne qui était probablement l'une des plus proche de Janos. Il s'était rendu dés lors sur Coruscant, au centre du bâtiment ministériel de la Justice, là où, exceptionnellement allait se tenir un interrogatoire des plus particuliers, mené par une ancienne Sentinelle de l'Ordre Jedi. Le genre d'individus que l'ont ne trompe pas aussi facilement qu'un policier ou un juge, aussi méticuleux et malins soient-ils. Après avoir échangé avec ses seconds, les responsables civils chargés d'enquête et quelques une des instances du système judiciaire républicain, Leto avait prit le temps d'étudier un peu le dossier de l'inculpée. Il n'avait pas encore quitter un petit data-pad flambant neuf contenant de nombreux documents aussi bien écrit qu’holographique lorsqu'il eut franchi l'entrée de la petite pièce où se trouvait retenue celle qu'il devait rencontrer. Aussitôt, le Jedi avait subit une lourde vague de tension émotionnelle provenant de chaque centimètre carré de la salle, grise et austère. En croisant le regard de la jeune femme, assise devant lui, il devina une nervosité palpable, traduction possible d'une innocence qu'il tiendrait à lui seul d'établir au fil de l'échange. Pour autant, il ne fallait pas qu'il se laisse avoir, car la comédie était tout un art, et savoir jouer de ses émotions pouvait troubler le jugement et biaiser la réalité. Le Jedi ne prit pas immédiatement place, il observa plutôt le langage corporel de la Togruta, jeune, et d'une beauté notable. Son teint pourpre contrastait avec des Lekku clairs, mais le plus frappant était ses yeux effilés, ses pupilles profondes mais craintives et ses lèvres généreuses. D’emblée, rien ni personne n'aurait put réellement soutenir la thèse de la culpabilité envers cette jeune femme, tout juste sortie de l'adolescence. Leto en vint même à se demander de quelle façon elle s'était retrouvé dans la toile d'araignée d'un homme tel que Janos. Son visage pur, l'appréhension qui voilait son expression, ses mains fines, ses formes délicates de jeune femme qui n'avait probablement jamais connue les plaisirs du corps juraient avec sa psyché instable, qui elle garantissait presque instantanément qu'elle avait connu, par opposition, les souffrances mentales et les tortures psychologiques. Outre une anxiété difficilement réprimée, Leto sentit autre chose, une étrange sensation à laquelle il avait l'habitude, inexplicablement. Mais pour le moment, il lui était impossible de définir cela précisément, peut-être sa trop grande concentration qui lui jouait des tours et qui le forçait à trop se poser de question, à trop ressentir pour trouver la faille si bien qu'il finissait pas se l'inventer lui-même. La solution la plus fiable était de laisser s'écouler la Force en lui, ne plus songer au pourquoi, au comment, à l'avant et à l'après mais à l'instant présent pour obtenir la clairvoyance nécessaire à la traduction de cette sensation.

Il défit sa bure de Jedi, la replia soigneusement en carré avant de la poser sur le bord de la table, vers lui. Puis il prit enfin place en face de la Togruta avant de tapoter quelques touches sur son data-pad. Une fois ceci fait, il posa l'appareil sur la table et s'adressa à la suspecte.

- « Je suis Leto Vorkosigan, Maitre Jedi et Ministre de la Justice, c'est moi qui vais mener votre interrogatoire. Vous a-t-on mise au courant de vos droits ? Devant le regard fuyant de la jeune femme, il estima que cela avait été le cas, et même si c'est ce qu'on lui avait dit en dehors de cette pièce, il préférait recevoir confirmation de l'intéressée. De son index et de son majeur, il fit pivoter doucement le data-pad afin que l'écran soit tourné vers Kalya. Ce dernier affichait une fiche d'état civil la concernant.

- Très bien. Kalya Rahel, vingt et un an, Togruta, née sur … Shili ? La dernière affirmation du Jedi fut plus une interrogation qu'autre chose, quand bien même cela n'avait pas d'importance dans le cas présent, il avait tilté sur le fait que les documents qu'on lui avait confiés étaient incomplets, ce qui l'avait rendu un brin chafouin. Shili étant la planète natale des Togruta, le Jedi n'espérait pas plus que cela que la jeune femme lui réponde de toute façon. Votre existence est assez secrète jusqu'à récemment, à priori, pas de casier judiciaire, pas d'enregistrement à une douane quelconque, si ce n'est celle de Coruscant même. Votre dossier ne fait pas mention d'une éventuelle famille, par ailleurs. En disant cela, Leto, qui observait le data-pad leva les yeux vers son interlocutrice pour guetter une réaction extérieure de sa part. Puis il continua : Vous êtes entrée au service de monsieur Lord Janos, Sénateur d'Argaau il y a de cela une année et demie. Les suivantes et pages de Sénateur de la République sont en général des gens de bonne tenue, qui ont une famille, et un passé, sauf exception. »

La voix du Jedi avait été inflexible, son ton légèrement accusateur avait donné le tempo. Pourtant, là n'était pas son objectif premier. Sans savoir à qui il aurait à faire en entrant dans cette pièce, il pensait devoir agir comme en compagnie de n'importe quel suspect. Mais lorsqu'il eut découvert Kalya, son esprit d'adaptabilité et sa faculté d'initiative lui avait servi à revoir sa stratégie d'approche très rapidement. En bon Sentinelle qu'il avait été, il avait l'habitude d'aviser, de s'adapter à des situations plus qu'extravagantes et lui aussi à jouer la comédie. Or, ici, il ne la jouait pas. Il savait qu'il devait se comporter avec le plus de naturel possible pour obtenir ce qu'il voulait. Il avait tout d'abord dans l'intention d'apaiser l'esprit de la Togruta, car la nervosité dont elle faisait preuve lui semblait tout sauf normale. À terme, cela ne serait certainement pas productif quant à l'utilisation de sa mémoire ou de son bon-sens. Et si elle se sentait en danger, acculé et victime, il fallait d'abord la convaincre qu'on saurait se montrer compréhensif et magnanime avec elle si jamais elle venait en aide aux enquêteurs. Après tout, même si le dossier qui la décrivait ne contenait que des informations très parcellaires sur son passé et son identité, Leto estimait que dans l'immensité de la Galaxie de son ère, il était encore possible pour des êtres tout à fait innocents de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment et d'être entrainés dans des histoires folles malgré eux. Tout simplement, certain appelait ça de la présomption d'innocence, lui préférait dire que la Force avait parfois de drôle de manières de faire s'entrecroiser le chemin de certains individus.

Le Jedi joignit ses doigts de sa main gauche et de sa main droite les un aux autres et prit soin d'apposer son dos au dossier de sa chaise d'acier de fabrication sommaire. Son intonation se fit plus accommodant.

- « Je vais être franc avec vous mademoiselle Rahel, votre ancien employeur, Lord Janos est accusé de haute trahison envers la République et de complot avec l'Empire Sith. C'est très grave, mais je doute que vous ayez grand chose avoir avec cela. Son soupir fut presque indiscernable. Si vous avez la volonté de vous en sortir, la coopération est indispensable. Leto avait jeté les bases de ce qu'il exigeait de son échange naissant avec la jeune femme. Dés lors, il pouvait entrer dans le vif du sujet. Tout d'abord, dites moi qui vous êtes. Pourquoi si peu de renseignements sur vous ? Comment êtes-vous entrée en contact avec Janos, ou l'inverse, si cela vous parait plus exact. »

Il avait choisi de la faire parler sur elle-même avant d'évoquer les sujets sensibles sur ce qu'elle avait vu, entendu, comprit ou deviné à propos de ce pourquoi son employeur avait été accusé. Dans cette optique, le maître espérait détendre son interlocutrice, lui faire comprendre qu'il s'intéressait tout autant à sa personne avec toute l'empathie qui seyait à un Jedi qu'au fond de l'affaire, et ainsi la faire s'ouvrir plus facilement à lui. Si il avait vu juste, et si elle était réellement aussi angoissée et effrayée qu'elle en avait l'air, il suffirait d'un rien pour qu'elle retourne sa veste et choisisse de sauver sa peau plutôt que de couvrir indéfiniment Janos. Il suffirait donc à Vorkosigan de lui donner plusieurs garantie afin d'assurer sa sécurité pour la faire dire tout ce qu'elle savait sur Lord sans aucune retenue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 66
Âge du perso : 21 ans
Race : Togruta

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/64  (60/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Unusual suspect   Jeu 30 Avr 2015 - 10:17

La personne qui entra était d'une espèce dont Kalya ignorait jusqu'au nom. Ce qui ne la mit pas spécialement plus à l'aise, la carrure imposante de ce nouveau venu n'aidant pas particulièrement. Il portait une bure de jedi, ce qu'elle savait reconnaître, et elle commença à vraiment paniquer, en essayant de ne rien en montrer. Pourquoi était-ce un jedi qui venait l'interroger ? Qu'est-ce qu'on avait bien pu trouvé chez elle qui valait le déplacement de cet enquêteur ? Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle avait le droit et pas le droit de dire ici, sans déplaire à sa maîtresse et à son maître, mais elle était à peu près certaine que si son origine était révélée ça n'allait pas être bon du tout. Elle eut confirmation de ses raisons de paniquer à la présentation de l'homme, qui non content d'être un maître jedi était aussi un ministre.

« Oui. » répondit-elle dans un murmure à la première question, bien qu'elle ne les avait guère retenu.

Elle écouta sans mot dire les paroles du jedi. Il énonçait ce qu'ils savaient d'elle. Pas grand chose, en fait, et c'était presque là le problème car ça ne manquait visiblement pas de l'intriguer. Elle se tortilla légèrement sur sa chaise, semblant chercher une position plus confortable sans parvenir à la trouver, puisque l'inconfort n'avait rien de physique. Elle attendait avec anxiété la première question, qui l'obligerait sans aucun doute à trouver un mensonge convaincant. Mais il se disait qu'on ne pouvait mentir à un jedi. Elle ne savait pas si c'était vrai mais ne comptait pas le découvrir de la pire des manières. Alors, quand il sollicita une réponse de sa part, elle chercha rapidement comment mentir le moins possible et travestir la réalité :

« En fait, je ne viens pas de Shili. » Elle savait ce qu'était Shili, on lui avait enseigné bien avant qu'elle ne soit capturée -l'un de ses grands-père en était directement originaire, mais de toutes façons à un moment ou un autre chacun de ses ancêtres en venait- et elle savait qu'ils pourraient assez facilement vérifier ses dires si l'envie leur en prenait : « Je ne saurais même pas vous dire le nom de ma planète natale, juste qu'elle est située bien au-delà des régions de la République. J'ai été capturée jeune par des pirates et obligé de les servir une bonne partie de ma vie. Ils ont été arrêté près d'Aargau par la faute de leur propre stupidité. Les autorités m'ont libéré et, puisqu'ils n'avaient pas les moyens de me renvoyer chez moi, j'ai été autorisée à rester sur Aargau et on m'a donné un petit travail de secrétaire. Je ne sais pas pourquoi Lord Janos a voulu que je l'accompagne sur Coruscant, en revanche, il ne m'a rien dit à ce sujet. » Ce dernier point étant parfaitement vrai puisqu'à aucun moment le lord ne lui avait donné une véritable raison de sa présence sur cette planète. Elle l'avait suivit comme elle avait l'habitude de suivre, parmi les meubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Unusual suspect   Mer 6 Mai 2015 - 21:12

Plus le temps s'écoulait, et plus la sensation qu'il ressentait se faisait présente. L'anxiété palpable de la jeune femme et une foultitude d'autres paramètres faisait que ce n'était pas tout à fait la même que ce qu'il avait put ressentir autrefois, mais le Maître Jedi était convaincu qu'il avait déjà ressenti le même genre de chose. Cela venait-il d'un de ces anciens élèves ? Non, il n'avait jamais côtoyé de Padawan féminin outre mesure, ni de Togruta, pas plus que de personnage ayant de prêts ou de loin les même traits distinctifs que Rahel. Mais alors, d'où pouvait bien venir cette sensation mystérieuse et pourtant si familière ? L'histoire de Leto était déjà très longue, et si son espérance de vie propre à sa race de Falleen était honoré jusqu'au bout, ce n'était visiblement que le prologue... ! Difficile dans ces cas là de pouvoir mettre le doigt précisément sur un souvenir, une expérience, une sensation précise. Mais là encore, Leto ne put se concentrer bien longtemps sur cela, il devait avant tout ouïr convenablement ce que lui rapportait la suspecte.

Sa prise de parole fut timide, infiniment trop même. Elle semblait avoir réellement peur de son sort. Était-ce là l'attitude d'une simple page ? Ou celle de quelqu'un d'autre qui pourrait bien être sous le joug d'un tiers ? En tant que servante d'un Sénateur de la République, d'un Vice-Chancelier, on ne devrait pas avoir peur. De par son rôle et son statut sociale, Kalya devait vraisemblablement passer son temps entre Coruscant et Aargau. Des terres civilisées, loin du danger, pour y côtoyer des hommes et femmes politiques en règles générales, non des criminels effrayants. Sa première réplique fut correcte, rien ni de façon extérieure ni au sein de la Force n'aurait put dire à Leto qu'elle puisse mentir. Elle disait ne pas venir de Shili, soit, tout les Togruta ne sont pas nés sur Shili, c'est là une vérité. Depuis que le vol spatial existe chaque races s'est vue littéralement éclatées au quatre coin de la Galaxie si bien que des colons Humains se sont retrouvés sur Tatooine tout comme des colons Togruta se sont retrouvés sur Felucia. Mais c'est la suite de son discours qui eu comme un effet distordant très injurieux sur le reste de son comportement. C'est comme si le soleil s'était vu éclipsé en une micro-seconde par d'épais nuages noirs chargés de foudre et de pluie. Le changement fut radical, et cela ne passa pas inaperçu au sens pleinement en alerte du Jedi qui s'abandonnait de plus en plus à la Force afin de bénéficier d'un supplément de clairvoyance. Il n'aurait sut dire si son histoire de pirate et d'esclavagisme était un mensonge ou pas, mais c'est surtout la fin de son explication qui ne tenait guère debout. Pourquoi tant de secret sur son rôle ? Pourquoi Janos ne lui aurait-il rien dit de ce qu'il attendrait d'elle au moment où il l'a embauché ? Lorsqu'on est employé de quelqu'un, la moindre des volontés c'est de savoir ce qu'attend de nous notre patron, alors pourquoi Rahel n'a pas été plus curieuse que cela ? Ceci, ajouté au manque cruel d'information concrète sur son identité. Décidément, cela faisait beaucoup de mystère pour une simple suivante d'homme politique.

Sans compter que son intonation et son rythme d'élocution faisait désagréablement penser plus à un droïde protocolaire de chez Cybot Galactica qu'à un être vivant doué de conscience. Comme si la jeune femme avait appris un texte, à deux ou trois nuances prêts, plutôt que de faire l'effort de formuler des phrases de façon naturelle et spontanée. Typique des gens à qui on dicte comment ils doivent réagir et ce qu'ils doivent dévoiler ou pas lorsqu'ils sont questionnés et suspectés de quelque chose.

Mais Leto fut interrompu dans sa réflexion lorsque son comlink bipa deux fois. Sans détacher son regard perçant de la jeune femme, il prit l'appel.

- « Vorkosigan.

- Monsieur le Ministre, pardonnez moi de vous déranger.

- Qui a-t-il Semeno ? Semeno étant un des secrétaires d’État au Ministère de la Justice, un des hommes à tout faire de Leto en somme.

- Vous feriez bien de venir voir sur l'Holo-Net, Lord Janos va tenir un discours en direct, ça pourrait être intéressant … Leto eut un instant de réflexion, ses yeux croisèrent à nouveaux ceux de la Togruta.

- Très bien, j'arrive tout de suite. »

Sans mot dire, il quitta la pièce d'interrogatoire en replaçant sa bure sur ses épaules et en veillant à ce que pas moins de deux gardes de sécurité verrouillent et surveillent la pièce. Le Jedi se hâta dans les coursives du bâtiment avant de pénétrer dans un petit bureau où s'était déjà agglutinés plusieurs responsables administratifs et employés du Ministère. Ceux qui ne l'avait pas encore vu ce jour le saluèrent, les autres s'écartèrent pour le laisser franchir la pièce jusqu'au contact d'un homme sans âge, de race Humaine et vêtu de vêtements sobres de couleur noirs et pourpres. Il s'agissait de Semeno Andus, le secrétaire d’État à la Justice. En face de tout ce monde, un écran d'environ un mètre de large était fixé à même le mur, d'abord bleuté, un trait de lumière le traversa signifiant qu'un signal venait d'être capté et l'appareil retransmit l'image d'un Lord Janos dont la fierté non feinte contrastait avec son état physique déplorable. Les traits tirés, les épaules légèrement voutés, alors qu'il était connu pour son attitude physique d'une prestance exceptionnelle en temps normal. Lové dans un fauteuil en cuir, les mains croisées sur les genoux, pas un geste plus nerveux que l'autre, et ce bandeau si simple et si sobre sur les yeux … Une scène d'une incroyable dualité se déroulait sous le regard circonspect de touts les téléspectateurs de la Galaxie. Puis ce fut l'instant de vérité, il parla.


Thème musical de la scène


Les propos furent comme foudroyant, la voix de l'ex Vice-Chancelier était lourde et parfaitement audible, lentement il déroulait son discours, et plus les secondes défilaient, plus le sens de tout cela devenait incroyablement important. Chaque révélations étaient explosives, et quasiment chaque fins de phrase du politicard extrayaient des souffles d'incrédulité et des soupirs plaintifs au sein de l'assemblé du Ministère de la Justice entourant le Jedi. Si ils n'avaient pas tous saisi l'importance de la révélation de la double identité de Janos, tous en revanche tiltèrent de façon virulente à l’évocation d'une base militaire secrète sur Aargau. Aussitôt, une cacophonie s’éleva à travers la pièce, mêlant défiance, colère, empressement et incompréhension. Si bien que Leto dut réclamer autoritairement le silence. Puis la scène prit fin. Leto resta un moment à fixer l'écran Holo-Net qui était désormais éteint, tandis qu'un silence de crypte s'était écrasé sur les alentours. Personne ne savait quoi faire, tous n'avaient pas encore encaissé l'intégralité des paroles de Janos, et certains autres cherchaient encore un sens à tout cela. Rares étaient ceux à déjà entrevoir la portée de ce qui avait été dit ce jour, ce jour à marquer d'une pierre blanche dans l'Histoire galactique comme le jour où la République s'est vu prendre un coup de poignard en plein cœur.

La République était à genou, agonisante, et les ennemis avaient semble-t-il définitivement fait tomber leur masque.

Après quelques secondes qui auraient put paraître de très longues minutes pour un œil extérieur, Semeno Andus s'approcha de Leto, il posa sa main osseuse sur l'avant-bras du Jedi. Leto baissa son regard sur l'homme qui mesurait facilement trois têtes de moins que lui. Les yeux de l'Humain étaient embués de larme, sa mâchoire tremblotait. Il souffrait, son cœur empoigné d'une douleur brûlante. La République était affreusement souffrante, sa République, celle qu'il avait servi pendant trente cinq ans au sein du Ministère de la Justice. Lui, comme tout autre ne savait pas quoi faire, comment réagir, mais il pressentait que le pire était encore devant eux, malheureusement. Il vint quérir l’apaisement auprès de celui qui n'était désormais plus seulement son supérieur hiérarchique, mais aussi la seule source de lumière au plus profond de l'obscurité qui venait de s'abattre sur eux. Leto Vorkosigan n'était plus le Ministre de la Justice de la République, mais un Chevalier Jedi, gardien de la paix et de l'équilibre.

- « Qu'allons nous faire, maintenant, monsieur ? Demanda-t-il craintivement.

- Nous ferons front. Répondit calmement Leto. Et nous préserverons la République. » Rajoutât-il avec plus de conviction.

Il sortit de la pièce.

Énormément de chose se bousculer dans son esprit. Principalement des questions, dont il avait déjà la réponse d'ailleurs. Pourquoi Janos ? Pourquoi les Jedi n'avaient-ils pas réussis à sentir cette trahison avant qu'elle n'éclate au grand jour ? Depuis quand tout cela se ourdissait en coulisse ? Ragda Rejliidic qu'il avait déjà rencontré était-il réellement impliqué ? Et Gabryëlle Evans avec qui il avait déjà brièvement débattu ? Et les Sith, qu'en disaient-ils ? Était-ce réellement un complot des Sith ayant réussi à noyauter et pervertir le Sénat de l'intérieur, ou était-ce là encore une tromperie de Janos afin d'essayer de rejeter la faute sur un maximum de personnes dans le but de ne pas être le seul incriminé ? Il devait parler à Alyria Von. À Sai Don. À Kalya Rahel. Il devrait très certainement entendre Lord Janos, Valerion Scalia et Ion Keyïen. Puis, soudainement, deux images vinrent s'incruster dans son esprit : Kalen et Evengellyne. Avaient-ils entendu tout cela ? Qu'elle serait leur réaction ? Leto devrait-il les aider à comprendre et à se faire un avis sur la question, se sentiraient-ils concernés seulement ? Seraient-ils en danger à l'avenir ? La guerre est-elle aux portes de la République … ?

Mais dans l'immédiat, une seule chose importait, c'était ce que pourrait en dire la jeune femme qui patientait derrière la porte devant laquelle le Jedi se trouvait désormais. Les deux gardes de la sécurité le fixait, hésitant à lui demander si tout allait bien face à son visage impassible. Sa cage thoracique se soulevait de façon plus régulière que d'habitude, son souffle était profond. Encore une fois, si son organisme de Falleen aurait put cela, probablement qu'un filet de sueur aurait coulé le long de sa joue. Il pénétra à nouveau dans la salle d'interrogatoire mais cette fois-ci ne s'assit pas. Il s'approcha de Kalya, elle qui était assise paraissait minuscule face au mètre quatre vingt dix passés de Vorkosigan.

Il commença d'une voix accablante :

- « Votre patron vient de parler, et ce qui est dit est terriblement accusateur. Il sera de nouveau entendu lors d'une procédure judiciaire en bonne et due forme, mais sachez dès à présent que si vous ne me donnez pas quelque chose d'intéressant, je ne pourrais rien pour vous.

Il prit une pause afin de permettre à Rahel de bien lui faire comprendre l'extrême gravité des faits. Il espérait clairement que la peur qui lui broyait l'estomac soit assez forte pour qu'elle se décide à tout lui avouer et à dévoiler des choses intéressantes sur Janos, ou sur quiconque d'ailleurs.

- Lord Janos accuse Ion Keyïen de haute trahison, tout comme lui en est accusé. Il accuse aussi Ragda Rejliidic et même le Chancelier Suprême Valerion Scalia.

Nouvelle pause, Leto n'en revenait toujours pas de la liste qu'il avait lui-même énumérée et qu'il avait porté en avant pour une affaire de haute trahison.

- Ma question sera simple. Avez vous eu connaissance de faits, d'évènements, d'actes ou de paroles qui accréditeraient cette accusation provenant de Lord Janos ? Si on vous demande si Scalia, Rejliidic et Keyïen sont coupables de haute-trahison, qu'auriez vous à répondre immédiatement ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 66
Âge du perso : 21 ans
Race : Togruta

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/64  (60/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Unusual suspect   Jeu 7 Mai 2015 - 15:38

Lorsque le jedi fut parti, Kalya se laissa aller en avant, posant le front contre la table. La surface dure et froide lui faisait du bien. Elle ne savait pas quand il reviendrait, ni même s'il reviendrait, mais elle ne pensait pas l'avoir dupé. Elle resta ainsi jusqu'à entendre la porte commencer à s'ouvrir de nouveau et elle se redressa soudainement. C'était toujours le jedi, mais il semblait imperceptiblement changé. En tout cas son attitude était bien différente puisqu'il resta debout, s'approchant d'elle et la dominant de toute sa hauteur. Elle n'osa pas lever les yeux et fixa le mur en face d'elle. La première phrase, qui avait des allures de sentence, fut dur à encaisser. Elle ravala péniblement un hoquet.
Si Janos avait avoué, qu'avait-elle le droit de dire ? Que devait-elle dire ? Essayer de le disculper serait une idiotie qui ne ferait que l'entraîner dans des problèmes plus graves encore. Mais surtout qu'avait-il avoué ? Car pour ce qu'elle avait pu en comprendre, son maître ne manquait pas de projets sur le feu. Avait-il tout envoyé par-dessus bord ? Et elle ? Non, c'était peu probable qu'il eut une parole, ne serait-ce qu'une pensée pour elle. Elle était insignifiante et présentement s'en félicitait.
Lorsque le jedi évoqua le nom de Ion Keyïen cela lui rappela quelques souvenirs. Déjà elle l'avait entendu ou lu au cours de son séjour sur Coruscant. Plein de fois. Mais elle l'avait retenu parce que, bien avant cela, elle l'avait déjà entendu. La Dame Noire l'avait déjà mentionnée. Se plaignant de son incompétence. A l'époque elle l'avait pris pour un sith quelconque et n'avait pas compris l'emportement de sa maîtresse. En redécouvrant ce nom dans les hautes sphères de la politique, elle s'en était souvenu et avait mieux compris. Elle ne savait pas ce qui unissait ce sénateur et la Dame Noire, toutefois, mais elle n'avait pas eu l'air d'y être opposé.
Finalement vint la question :

« Je n'en sais rien. » Strictement vrai : « Si mon maître a avoué, vous devez vous douter qu'il n'était pas très bavard. Je n'étais là que pour quelques basses tâches, je suppose parce qu'il aurait pu facilement me faire disparaître sans que personne ne se pose de questions. Il ne m'a jamais rien dit en détail de ses activités ou de ses plans. Tout ce que je sais de ces trois personnes c'est ce qu'il laissait parfois échapper ou que j'écoutais d'une conversation qui ne m'étais pas destiné. Je sais qu'il les côtoyait souvent mais je ne sais pas s'ils étaient impliqués dans ses plans. Il s'énervait souvent sur l'un, lorsqu'il se pensait seul. Ion, je crois. »

Elle mêlait allégrement vérité, demi-vérité, mensonge par omission et petites inventions. Elle craignait certes les pouvoirs des jedi mais elle avait vécu des années au milieu des siths. Elle n'avait pas menti souvent à sa maîtresse et avec grande parcimonie. Mais entre ses quelques essais, pas toujours bien convaincants, et ceux d'autres esclaves, elle avait commencé à comprendre ce qu'ils étaient réellement capable de percevoir. Elle ne se serait jamais risqué à mentir ouvertement à l'un d'eux. Mais ce genre de discours entremêlant vrai et faux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leto Vorkosigan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 328
Âge du perso : 59 ans
Race : Falleen
Binôme : Kalen Nelaru (Padawan)
Aurora Azulis (Padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Plusieurs missions à travers la Galaxie pour l'Ordre Jedi
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: Unusual suspect   Jeu 14 Mai 2015 - 20:00

Leto réfléchit, inspira profondément.

Ce qu'elle rapportait était vague, à chaque seconde elle semblait entrouvrir une voie, mais rien de plus intéressant ne semblait venir. Tout restait mesuré, succinct, assez peu exploitable en vérité. Des ''je crois'', mêlés à des ''peut-être'', tout cela ne mènerait à rien. Aucune valeur devant un tribunal républicain, et si le Jedi jouait sur son instinct et décidait de fouiller plus loin sur ces simples propos, il se pourrait qu'il perdre réellement son temps. Leto songea à l'attitude générale de Kalya. Elle disait peut-être vrai finalement, elle ne savait pas grand chose, et surtout rien des plans importants de Deinos. Quel Seigneur Sith digne de ce nom aurait la volonté de confier ces odieuses machinations à une suivante qui sent la crainte et l'anxiété à plein nez comme elle. Leto restait convaincu que si elle avait sut quelque chose, elle n'aurait pas tardé à tout dévoiler. Et Deinos le savait lui aussi très probablement, il ne lui aurait jamais donné autant d'importance sans éventuellement l'avoir formée à affronter des Jedi ou tout le moins des enquêteurs qualifiés au préalable. Et former à affronter un Jedi, elle ne l'était pas, manifestement. Pourtant, l'étrange sensation que le Falleen avait ressenti tout au long de cet interrogatoire trouva enfin une réponse.

Il ressenti un lien, mince, ténu, qui ne vibrait guère mais qui luisait tout de même, faiblement. Comme un fil de soi reliant un être vivant au grand tout cosmique. Fragile, mais fort à la fois, beau et naturel, discret mais à l’importance cruciale. Leto avait ressenti cette sensation des milliers de fois, pendant des années, il avait été entrainé en ce sens pour ressentir la Force en des lieux et en des être vivants là ou aucun autre Jedi n'aurait put y parvenir. Il avait été formé pour repérer, traquer et détruire les Sith ainsi que leurs complices. Et souvent dans ce genre de situation, ces derniers ne voulaient pas être remarqués, ils tenaient à être discrets, masquant leur appartenance, s’effaçant de la Force, comme un voile d'air se mêle à la tempête. La dissimulation de Force était un pouvoir relativement basique qu'on enseignait surtout aux futures Sentinelle. Mais à haute maitrise, elle nécessitait énormément de concentration et de pratique. Globalement utilisée par beaucoup de Sith désirant parcourir la Galaxie discrètement, la dissimulation de Force avait un pendant propre au Jedi appelé Altus Sopor, traduit en Aurebesh par ''sommeil profond''. Mais l'utilisation trop intensive de l'Altus Sopor pouvait à terme atténuer les pouvoirs de son utilisateur. Comme si se dissimuler et cacher son lien avec la Force trop intensément de la sorte finissait par détruire toute relation entre l'être vivant et cette dernière. C'est peut-être ce qui était d'ailleurs arrivé à Kalya. Probablement que ces maîtres lui ont enseigné un ou deux tours de passe passe avec la Force afin de rester furtive mais qu'elle n'eut jamais l'occasion ou le potentiel d'en faire plus. La dissimulation de Force avait tellement traversé son être depuis si longtemps que même si elle décidait de ne plus l'utiliser, son lien avec la Force ce serait fragiliser.

Quoiqu'il en soit, Kalya Rahel était sensible à la Force, bien que très légèrement. Aussi, il ne pouvait pas occulter cette nouvelle information. De prime abord, elle ne semblait pas dangereuse et Darth Deinos ni quiconque au sein de l'Empire ne lui avait donné plus d'importance que cela, mais le Ministre tenait à parer à tout éventualité. De toute façon, si lui décidait de la laisser s'en aller avec ce qu'il avait à rapporter à l'Ordre, et pire encore à la Chancelière Suprême, elle aussi Jedi, il devrait tôt ou tard se confronter à eux. Il soupira et s'écarta de la jeune femme.

- « Très bien, je vous crois, comme je vous l'ai dis au début de notre entretien, je n'ai jamais cru que vous étiez dangereuse. Son faciès sembla être couvert d'une expression de tolérance, extrêmement fugace. Vous êtes tout simplement une personne placée au mauvais endroit au mauvais moment, vous n'avez pas eu votre destin en main, et vous voilà ici. Il saisi son comlink et après avoir ouvert un appel s'adressa au garde à l'autre bout du fil. Renforcez l'équipe d'escorte et venez transférer mademoiselle Rahel. Et juste avant de quitter définitivement la pièce, il conclut en avouant ce qu'il venait d'apprendre. Son but n'était pas d'être cruel avec elle, mais il devait agir malgré sa coopération. Vous êtes en état d'arrestation le temps d'approfondir l'enquête. Son regard d'acier fixa le beau visage attristé de la Togruta. Je sais que vous avez un lien avec la Force, vous n'avez pas sut me le cacher si jamais cela était votre volonté. C'est pourquoi en tant que Jedi je dois vous mettre sous surveillance, car les faits son là. Vous avez côtoyé un Seigneur Sith pendant longtemps, dans ces circonstances, je ne peux vous laissez en paix pour le moment. »

À ce moment, six gardes du Ministère vinrent et emmenèrent Kalya Rahel en cellule de détention provisoire.

Quant à Leto Vorkosigan, il croisa son secrétaire d’État qui lui confia qu'un message lui avait été transmit provenant de la Chancelière Suprême. Elle désirait s'entretenir avec tout les Maîtres Jedi disponibles dans un conclave exceptionnel. Requête à laquelle il allait répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Unusual suspect   

Revenir en haut Aller en bas
 

Unusual suspect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-