La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Terra Nova - ou presque [RP libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pendragon Berryl
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 95
Âge du perso : 46
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: Part à la reconquête de Coruscant !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Mer 6 Aoû 2014 - 11:04

[HRP : il s'agit essentiellement d'un sujet pour mettre le pied sur Coruscant et lancer la réactivation du Temple. Il est donc ouvert à tous ceux qui sont intéressés par ce chantier. Libre à vous de venir vous glisser dans l'expédition et d'ajouter des détails au voyage, ou même de faire parler Berryl si besoin Very Happy ]

La navette fut secouée en arrivant à proximité de sa destination. En-dessous d'elle, le joyau de la République étalait ses terres : Coruscant. Le chemin avait été bien long.

Le Jedi en bure bleue se cramponna quelques instants à l'une des poignées placées à cet effet. La navette était dépouillée et fonctionnelle avec des sièges au rembourrage minimal qui semblaient faits pour que l'utilisateur n'aie aucune envie d'y rester plus longtemps que nécessaire, plus un cargo militaire qu'un convoi diplomatique. Mais Berryl n'avait pas voulu relever ce brin de mesquinerie de la part d'un quelconque bureaucrate de la cité-planète à l'encontre d'une bande d'allumés mystiques aux agissements discutables. Il avait préféré y voir un choix basé sur l'efficacité au détriment du confort.

Jetant un œil aux autres occupants du vaisseau, le Corellien dû bien avouer qu'une part des autres voyageurs auraient mérité un meilleur voyage. Les quelques padawans qui avaient intégré l'expédition, déjà, ainsi que quelques chevaliers un peu plus délicats. L'un d'eux ne cessait d'ailleurs de remuer dans son siège depuis cinq bonnes minutes, ce qui faisait sourire Berryl.

L'expédition était nombreuse. Il avait fallu choisir qui viendrait et qui resterait à Ondéron, un choix pas toujours évident, mais la délégation finale lui semblait bien, équilibrée entre les adeptes des voies martiales et les inconditionnels des voies plus diplomatiques. Oui, le Jedi était fier de lui.

"Nous sommes en approche finale, tonna la voix du pilote à travers les haut-parleurs de la navette. Ca va secouer un peu, le terrain est encore inégal."

Les passagers s'agrippèrent pour la plupart aux poignées ou à leur harnais, tentant désespérément de rester immobile malgré les secousses du vaisseau. Il était amusant de noter la différence avec ceux qui, habitués à ce genre de manœuvre, gardaient tranquillement leurs mains sur les genoux en se laissant balloter juste assez pour éviter tout inconfort majeur.
Puis, enfin, un dernier choc fit trembler le navire avant de s'immobiliser pour de bon. Les moteurs se calmèrent tandis que la porte d'accès commença à s'ouvrir.

"Nous sommes arrivés au vieux temple. Vous pourrez descendre dès que la rampe sera en place. Et... euh... que la Force soit avec vous ?"

Le Jedi en bleu ne pu retenir un rire bref en entendant le ton hasardeux de la formule. Eh bien au moins le pilote faisait-il des efforts, c'était louable de sa part. Se détachant de son siège, l'humain se leva et frappa des mains.

"Très bien jeunes gens, vous avez entendu. Débouclez vos harnais et mettez-vous en rang. Evitons les bousculades et autres, je vous prie."

La demande se dirigeait vers les padawans, tous se dirigeant vers la fin de leur adolescence et donc tous plus sujets aux turbulences. Mais des padawans trop jeunes n'avaient pas encore leur place en ces lieux. Bientôt, très bientôt, ce serait le cas. N'étaient-ils pas tous là pour cela ?
Un autre chevalier, une enseignante que Berryl avait choisi pour son expérience, l'aida à cadrer la petite troupe, ainsi que le jeune Gett faisant du mieux qu'il pouvait. Pendant ce temps, les autres membres plus autonomes de l'expédition descendaient déjà avec plus ou moins d'impatience pour poser le pied sur le nouvel ancien territoire de l'Ordre Jedi. Enfin la troupe descendit la rampe et sortit au grand air.

La vue valait le coup, c'était certain, mais pas pour les raisons que l'on imaginait. Devant l'expédition se tenait la silhouette décharnée de l'ancien temple Jedi, nimbée de la poussière soulevée par les innombrables machines et droïdes de construction à l’œuvre. il était même difficile de dire si le chantier consistait à reconstruire le temple ou à achever sa destruction. Un spectacle impressionnant par son aspect apocalyptique, qui coupa même le souffle du Corellien. Tous prirent la mesure de l'ampleur du travail qui les attendait ici.
Mais les travaux initiés par le chancelier Arnor avaient porté leurs fruits, rendant l'essentiel des infrastructures du Temple fonctionnelles et habitables. Ne restaient plus que les finitions esthétiques à terminer - ainsi que quelques "ajouts" de dernière minute aux plans d'origine.

Devant eux s'approcha une escouade de gardes républicains venu les accueillir et les conduire aux bureaux du gigantesque chantier, un peu plus loin. La réaction de l'escouade devant autant de Jedis variés était prévisible : une pointe de respect au cas où, une mesure de surprise intriguée, un vernis de ton formel pour le côté officiel et une bonne dose d'anxiété prudente comparable à celle que ressent quelqu'un approchant d'une bombe peut-être pas encore désactivée.

L'un dans l'autre, les choses auraient pu être pires. Une comète s'écrasant sur le chantier, par exemple. Mais en attendant qu'une comète s'éveille au sens dramatique des choses, chacun allait devoir apporter sa contribution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logrid Cadal
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 112
Âge du perso : 22 ans
Race : Cathar/Horansi

Feuille de personnage
Activité actuelle: Parcours la Galaxie, en attendant de se décider à revenir au Temple.
HP:
85/85  (85/85)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Jeu 14 Aoû 2014 - 11:46



Nul doute que lorsque cette navette avait été conçue, elle avait été pensée pour convenir à des humains, ou tout autres humanoïdes de gabarit semblable. De base, notre Cathar n’avait jamais été un grand amateur de vols ou de voyages spatiaux, ni un pilote d’exception. Il préférait nettement avoir les pieds sur terre, d’autant qu’il s’était toujours senti plus ou moins à l’étroit que ce soit dans des vaisseaux monoplace ou même dans ce genre de navette. Malgré l’inconfort et le harnais qui le gênait plus qu’autre chose, Logrid restait tout à fait stoïque face à la situation et aux secousses, estimant que de toute manière, il n’y avait guère mieux à faire que d’attendre que ça passe et que leur groupe arrive à destination.

De plus, le félin préférait se dire que ces quelques désagréments au cours de leur voyage n’étaient quasiment rien pour ce qui les attendait une fois posé sur Coruscant. Ils allaient mettre les pieds dans le temple Jedi de cette planète qui était resté à l’abandon mais pour lequel la restauration avait été lancée. Pour Logrid qui n’avait que très peu mis les pieds à Coruscant, et encore jamais dans cet ancien temple Jedi, c’était une opportunité intéressante à ces yeux que de le découvrir, mais également d’avoir été affecté à l’expédition qui visait à achever la reconstruction de celui-ci.

Il n’en avait pas fait la demande à vrai dire, c’était Maître Berryl qui était à l’origine de cette initiative. Mais le félin n’en était pas mécontent, bien au contraire. De cette opportunité, le Padawan était également lucide sur certaines raisons qui avaient pu pousser le Maître Jedi à le faire participer à l’expédition. Depuis peu sans maître et troublé sur les circonstances et les raisons obscures qui avaient pu pousser son mentor à disparaître de la circulation, Logrid était devenu plus solitaire et renfermé à cause de son inquiétude. L’expédition était donc tout autant un moyen pour lui de surmonter cette épreuve, mais également de faire de nouvelles rencontres. Et pourquoi pas, de trouver un nouveau maître. Quant à savoir quel allait être son rôle exact, Logrid l’ignorait encore, tout dépendrait des besoins au temple une fois sur place.

Ce fut avec un certain soulagement tout de même que le Padawan accueillit la voix du pilote qui les informa de l’atterrissage imminent. Malgré l’avertissement de Maître Berryl, il y avait toujours au moins un Padawan au sang chaud pour se faire remarquer… Celui-là en question manqua de tomber en dévalant la rampe du vaisseau, et fut rattrapé d’une main par Logrid qui le redressa l’air de rien, comme s’il avait l’habitude de ce genre de situation. Ce qui n’était pas complètement faux…

« Inutile de courir, le temple ne va pas s’envoler. » lui dit-il avec un amusement certain.

Le temple Jedi, venons-y. Le chantier était aussi colossal qu’impressionnant. Le félin se laissa distraire un bref moment par effervescence des droïdes et diverses machines qui s’affairaient un peu partout, produisant autant de bruit que de poussière. Peu importe ce que pouvait susciter la vue du temple en l’état, ce qui était certain, c’est qu’il n’aurait vraisemblablement pas pu laisser qui que ce soit indifférent. Visiblement, leur groupe d’expédition non plus si l’on en jugeait par les diverses impressions qui provenaient de l’escouade de gardes républicains. Logrid capta quelques regards peu rassurés dans sa direction, venant des plus impressionnables. Dans ce genre de situation, il avait appris qu’il valait mieux faire comme si de rien n’était et rester neutre plutôt que de tenter de rassurer ceux dont il attirait l’attention malgré lui. Il se souvenait encore de la fois où, il y a quelques années, il avait voulu bien faire en tentant de rassurer d’un sourire apaisant un groupe d’humains peu habitués à traiter avec des aliens : il leur avait fait plus peur qu’autre chose…

Pour cette fois donc, il se contenterait de rester en retrait et d’attendre le feu vert pour pénétrer docilement dans le temple plutôt que de prêter attention à ce qu’il pouvait bien inspirer aux gardes. Quelle idée d’avoir peur de lui ainsi, alors qu’il était une vraie peluche avec les Initiés et les Padawan… Qu’importe, il en avait l’habitude et devait bien composer avec.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Jeu 14 Aoû 2014 - 15:31

  Au début, la jeune padawan avait explosé de joie en apprenant que le convoi qui allait partir sur Coruscant, la planète-capitale de la galaxie dans le but de reconstruire le Temple Jedi l'avait accepté en tant que membre. Elle s'était proposé avec un optimisme exceptionnel, voyant ici une des rares chances de pouvoir partir en mission. C'est toujours difficile de se forger une expérience professionnelle sur le terrain quand on n'est pas sous la tutelle d'un maître. Peut-être est-ce pour ça que le Conseil Jedi l'avait laissé participer à cette mission. Peut-être avaient-ils vu dans cette mission la possibilité de forger un temps soit peu la padawan. Peut-être même espéré qu'elle lui soit bien plus bénéfique qu'à d'autres : et si la jeune fille arrivait à se trouver un maître dans cette ville sur-médiatisée?
  Mais à présent, la joie et la bonne humeur certaine de la padawan étaient un temps soit peu retombées. Pour l'instant, elle ne pensait plus à rien ; si ce n'est s'agripper désespérément à son siège de tout ces forces pour éviter de faire des bonds toutes les 30 secondes. Même attachée, elle pouvait se sentir décoller du siège un bref instant avant d'y retomber lourdement, sans aucune pitié. Au début, ça l'avait amusée. Mais quelques temps après, le siège inconfortable et ses sauts répétés avaient eu tôt fait de massacrer son fessier, et ce pendant toute la durée du voyage. Mais bon sang, qui avait donné son permis de conduire intergalactique au pilote de cet engin ? Ce n'était pas tant la faute du pilote, mais plutôt celle du tas de ferraille d'un confort digne du siècle dernier qui la conduisait elle et ses compagnons de route à travers l'espace. Finalement, la padawan s'abandonna au secousses incessantes du vaisseau en soupirant, essayant d'imiter le calme des Jedis devant elle. Ils ne cillaient même pas. C'est à se demander s'ils étaient soumis à la même gravité que la padawan. Aucun doute, elle avait encore beaucoup à apprendre...
  Le reste du voyage lui parut mémorablement interminable, mais elle eu loisir de s'occuper. Discuter avec Camalia sa voisine de siège, essayer de compter les carreaux du plafonds malgré les secousses, observer et mémoriser chaque traits de ses compagnons, en apprendre plus sur Coruscant en demandant au Maître Jedi Berryl qui dirigeait les opération, prendre soin ne pas se mordre la langue accidentellement pendant ses sauts, tout était sujet à distraction. Mais c'est quand le pilote amorça la descente sur Coruscant, annonçant de nombreuses secousse que le calvaire débuta. Amalia grimaça en avance, puis s'agrippa à s'en faire blanchir les doigts aux poignets de son siège. Elle fut quasi éjecté avec une brutalité impressionnante, digne des plus grandes montagne russes de la galaxie. Quand les secousses prirent fin, Amalia soupira de soulagement, les cheveux légèrement en bataille. Lorsque le maître Jedi Berryl lui donna la permission de se détacher, la padawan le fit avec plaisir, bondissant sur ses pieds. Debout, elle tangua dangereusement, ayant du mal à retrouver l'équilibre après des heures de secousse. Elle se mit en rang tant bien que mal, en essayant de ne pas percuter Camalia et les autres padawans au passage avec son équilibre précaire. L’excitation de son petit groupe était palpable, certains attendant impatiemment qu'on les fasse sortir, comme des chiots en attente d'une promenade. Amalia pour sa part, voulait juste respirer de l'air frais pour dissiper la nausée qui avait commencé à apparaître vers la fin de son voyage, ce qui la rendait étrangement tendue. Elle fut néanmoins la dernière à sortir du véhicule. Quand enfin on lui donna le feu vert, la padawan bondit littéralement hors du véhicule, agrippant la rampe au dernier moment avant de poser pied à terre, manquant de percuter Logrid au passage, un padawan à la carrure féline impressionnante.
-Excuse-moi Logrid, dit la padawan tout en se frottant légèrement l'arrière de la tête.
  Par habitude, oubliant sa nausée et ses jambes encore un peu en coton, la jeune fille regarda tout autour d'elle, enregistrant précisément chaque détail de son nouvel environnement. La première chose qu'elle remarqua ne fut non pas le Temple qui lui offrait une vue chaotique, mais bien l’escouade qui se tenait devant elle. Leur réserve et leur politesse formelle montraient bien l'effet que leur produisait l'arrivée de toute une navette de Jedis. Qui ne serait pas impressionné par l'arrivée d'autant de Jedis ? Mais ce qui était drôle, c'est qu'avec leur équipement et la taille de leurs armes, ils impressionnaient également la padawan, qui les fixait avec une curiosité non-feinte tout en les suivants dans les bureaux sans broncher. Une fois arrivée, la jeune fille se planta fermement sur ses pieds pour éviter de tanguer et examina les alentours, tout en s’attachant les cheveux. Elle soupira puis déclara avec détermination :
 -Bon ! Il n'y a pas à dire, il y a du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Jeu 21 Aoû 2014 - 21:20

Bercé par le vrombissement du moteur et les grincements de la carlingue, Dakin avait passé la majorité du voyage à dormir. C'est qu'il avait profité de ces deux derniers jours (et nuits) au Temple d'Ondéron pour revoir une dernière fois les endroits et personnes qu'il aimait bien, donner et écrire des instructions, préparer ses affaires, faire une ou deux dernières farces à Maître Ob'tu, consoler Tiara, étudier les documents que Berryl lui avait transmis, plans, objectifs, liste des maitres, chevaliers et padawans. Il en avait aussi profité pour faire des recherches sur le Temple de Coruscant et sur l'histoire de la planète (le bibliothécaire avait été très surpris de le revoir), et plein d'autres choses encore...

Dans la navette, il n'avait pas trouvé grand chose à faire sinon écouter ses camarades... mais mieux valait encore entendre le moteur que les élucubrations angoissées et excitées de la plupart des padawans. Quel besoin avaient-ils de s'épancher ainsi sur des sentiments et sensations que tout le monde partageait de toute manière ? Le ronronnement régulier de l'engin lui avait rappelé celui du Tisseur de Rêves, et il ne fallut pas longtemps pour que, malgré son inconfort, il se croit de nouveau à bord du cargo corellien de sa mère... et pour qu'il s'endorme.

Les secousses d'avant l'atterrissage lui firent cependant ouvrir un œil, et tandis que d'autres se cognaient, crispaient mains et doigts avec un air pas très rassuré, il étouffa un bâillement sans opposer une quelconque résistance aux ballotements. Le harnais se chargea de le maintenir en place. Quand ils touchèrent la terre ferme, il se souvint d'où il était et ce qu'il fichait là. Il fut le premier à se détacher pour rejoindre l'avant de la navette. Il aurait bien aimé faire comme tout le monde, sortir se dégourdir les jambes, respirer l'air délicieusement vicié de Coruscant et voir de ses propres yeux leur nouvelle demeure, mais il avait une tâche à accomplir, s'assurer qu'il n'y ait aucune pagaille, et il comptait le faire bien.

"Deux par deux, s'il vous plait..." lança-t-il d'un air lancinant et pas encore tout à fait éveillé. Un padawan commençait à s'énerver sur son harnais, il avança dans les rangs pour l'aider à se détacher. "Tu vois Ryn ? Ca se déclipse tout seul. Y'a pas toujours besoin de forcer." Il retourna se placer devant tout le monde, et lorsque la rampe descendit enfin, laissa passer ses camarades. Il ne put toutefois s'empêcher de jeter un rapide coup d'oeil en arrière mais il ne vit que de la poussière orangée. "Allez, allez, magnez-vous..." grogna-t-il avant d'aviser la tête de Logrid. Elle était immanquable, dépassant de loin celles des autres. Il ne connaissait pas bien le félin, mais sa stature, sa corpulence, ses traits, rien ne lui inspirait confiance. Lorsque Logrid empêcha un padawan de rouler le long de la rampe, Dakin observa la scène du coin de l'oeil, ajoutant dans un soupir à l'intention du maladroit : "Arrête de te faire remarquer, Ryn..."

Un vrombissement lui fit tourner la tête. A quelques mètres d'eux, planant à cinq mètres du sol, un holo-droïde filmait la scène avec sa caméra plongeante. Il descendit la rampe pour l'observer de plus près. "Sans Logrid, on aurait eu droit aux gros titres. Un truc du genre "les Jedi déboulent à Cosurcant". Pas terrible comme entrée en matière." Un léger sourire ponctua son observation et il salua la caméra de la main. "Hé ouais, c'est nous. Va falloir vous y faire, on est la pour au moins 2000 ans." Pourvu que le droïde ne soit pas équipé de micros...

Enfin il tourna la tête, et tout son corps s'immobilisa. Coruscant. Sa planète natale. Des bribes de souvenirs se bousculèrent dans sa tête : course folle à speeder, grav-ball après les cours, incendie dans l'immeuble, panne du compacteur, l'odeur des ordures, celle de sa mère... A bien y regarder, tout lui semblait plus petit que dans ses souvenirs... et pourtant, tout était gigantesque. Les colonnes du Temple lui donnait un aspect conquérant, et Dakin trouvait ça très bien. Le soleil se cachait derrière la plus haute et ses rayons donnaient du relief aux immenses nuages de poussière déversés par les différents engins du chantier. Toute la structure était à l'écart des autres constructions et suffisamment haute pour dominer tous les environs. Et tout autour, plus haut, des vaisseaux de mille catégories différentes passaient.

Il suivit la petite troupe, bouche entrouverte, détaillant du regard l'architecture du bâtiment. Dire que tout ça, c'était rien que pour eux... pour l'instant. Rien ne pouvait remplacer cette sensation dans son ventre, celle qu'il avait toujours lieu à l'approche d'un nouveau lieu, d'une nouvelle planète. Un grand sourire s'affichait maintenant sur son visage, ses poings étaient serrés et il marchait déjà d'un pas plus sûr. Mais dommage, ils durent s’arrêter pour que Berryl puisse remplir quelque paperasse.

Amalia Kel'en était juste à côté de lui, à s'attacher les cheveux et à soupirer. Comment pouvait-elle réagir comme ça ? Elle pensait qu'ils étaient venus en vacances ? Mais ça ne servait à rien de la vexer, maintenant qu'ils étaient dans le même bateau. N'empêche : il se méfiait de la blonde comme de sa sœur. Elles étaient bien trop complices pour être honnêtes. Il garderait un œil sur elles, mais rien n'interdisait de les amadouer : "Les droïdes ont le boulot le plus facile. Nous on doit convaincre un sénat, une planète et toute une galaxie que nous ne sommes pas des ennemis.. tout en repérant les ennemis parmi nos soi-disant amis... et tout ça en restant polis." Il plissa le nez à l'idée. Il fallait réfléchir à un moyen de glisser une petite insulte corelienne ça et là dans ses phrases, le genre d'insulte obscure seulement utilisée dans les quartiers les plus mal famés de Coronet, et qu'aucun sénateur ne relèverait (sauf celui de Corellia). Malheureusement, il ne connaissait que les jurons de sa mère. Bhesj.
Revenir en haut Aller en bas
Camalia Alateen
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 73
Âge du perso : 18 ans
Race : Humaine
Binôme : Padawan de Lorn Vocklan

MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Dim 24 Aoû 2014 - 10:27

Quand Camalia pénétra dans le vaisseau, elle rayonnait d'excitation. Une banane en guise de sourire fendait le visage de la jeune Corrélienne qui ne cessait de lancer des clins d’œil complices à sa sœur adoptive, Amalia, si bien qu'elle commençait à sentir sa paupière s’alourdir. La padawan avait rarement autant sauté au plafond qu'en apprenant qu'elle ferait parti de l'escouade se rendant à Coruscant pour la reconstruction/réaménagement du Temple Jedi. Même si elle n’avait pas vraiment saisi à quoi elle pourrait bien servir, elle avait de suite sauté sur l'opportunité. C'était l'occasion d'aller enfin à Coruscant, et comme elle avait pu en rêver, de la ville lumière! On dit qu'il est impossible de distinguer les étoiles des lumières de la ville, ce qui était à la fois démoralisant et enchanteur aux yeux de la jeune fille. De plus, l'idée de quitter le Temple et de passer du temps avec d'autres chevaliers et padawans lui faisait chaud au cœur, cela faisait longtemps qu'elle restait cloîtrée dans son coin, à n'adresser que le moins possible la parole aux gens autour d'elle, très affectée par la mort de son maître. Elle avait d'ailleurs appri 2 jours plus tôt qui serait son nouveau maître, et elle n'était pas vraiment sûre d'avoir accepté l'idée. En bref, Camalia avait grandement besoin de se changer les idées, et c'était là une occasion en or pour elle. Il avait suffit d'une phrase, cette simple phrase qui comportait "mission" et "Coruscant", pour que la jeune fille retrouve soudain son entrain et sa joie de vivre coutumière. Elle avait alors retrouvé son sourire et son sens de l'humour, au plus grand dépit de certains de ses camarades.


Mais à présent, Camalia se cramponnait à son siège comme si sa vie en dépendait, ne faisant pour le coup aucun cas des personnes présentes autour d'elle. Elle ne pensait en cet instant précis qu'à une seule chose:  POURQUOI avait-elle prit un petit déjeuner? Cette erreur lui était fatale. Fatale, oui.
A peine le vaisseau avait-il décollé que Camalia l'avait mal sentit. L'odeur intérieur de l'engin lui soulevait le cœur, et les sièges étaient une abomination, un instrument de torture que seul le plus malfaisant des êtres avait pu créer. Elle sentait chacun de ses muscles se crisper à la moindre secousse, chacun de ses os semblaient s'être transformés en bout de verre tranchant, et... Son petit-déjeuner refusait obstinément de rester à sa due place. Alors au début, elle faisait tout son possible pour mettre son agilité à profit et rester collée au siège, mais elle perdit assez vite le rythme. Elle finit même par avoir un point de côté à force de gigoter dans tous les sens. Amalia, assise à côté d'elle, discutait, d'un air qui se voulait calme et indifférent. Ce n'était pas faute d'avoir essayé, comparé à son amie qui grimaçait chaque seconde un peu plus, laissant tout bonnement tomber toute idée de bienséance et de dignité. En jetant un regard autour d'elle, Camalia s'aperçut que la plupart des chevaliers étaient tout à fait à l'aise, ou du moins, c'est ce qu'ils laissaient paraître. Les padawans quant à eux, ne semblait pas réellement apprécier le vol, mais la plupart paraissaient simplement faire avec. Si elle ne connaissait pas un minimum les passagers, la jeune fille aurait simplement pensé être la seule à avoir envie de se jeter de l'engin en plein vol. A part peut-être Logrid, qui ne semblait pas vraiment dans son élément, réconfortant quelque peu la jeune fille aux yeux verts brillants de désespoir. Cette dernière remarqua alors le padawan de maître Berryl, dont elle avait momentanément oublier le nom, qui... Dormait. L'adolescente ne put s'empêcher de la jalouser un peu, tout en se demandant comment n'importe quel être vivant pouvait-il dormir dans ce genre de situation. Elle avait assez rapidement virée au vert, et ses yeux brillaient un peu plus.


"Bon sang, je ne m'étais jamais aperçut que je détestais autant voler" se dit la jeune fille avec désarrois.


La vérité était qu'en général, les vols ne l'affectaient pas... S'ils se passaient dans de petits engins. Ce vaisseau là contenait toute une équipe de padawans et de Jedis, il s'agissait donc d'un bon gros monstre volant.


La Coréllienne aurait bien aimé pouvoir demander à sa voisine Amalia d'arrêter de lui parler une minute, seulement chaque parole prononcée était à la jeune fille un véritable supplice, aussi elle répondait machinalement par des "Mhmh", "Mmmui" et autres "Beuh" et "Arghh". Et puis, elle était bien trop heureuse de pouvoir passer un peu de temps avec sa vieille amie, cela faisait si longtemps!


Lorsqu'enfin le pilote leur annonça leur arrivée -qui ne se passa pas bien du tout pour l'estomac de la jeune fille, mais passons- et que maître Berryl leur annonça qu'ils pouvaient descendre, Camalia faillit tout simplement leur sauter au coup. Malheureusement, elle était attachée. Elle mit d'ailleurs un certain temps avant de se décider à se lever. Lorsqu'elle le fit, la Coréllienne fit tout pour conserver le peu de dignité qu'il lui restait. Ce ne fût pas tâche aisée, étant donné qu'à peine levée elle se mit à vaciller dangereusement. Camalia fit preuve de courtoisie et laissa passer quelques padawans devant elle, alors que le padawan de maître Berryl, l'air endormi, les faisait passer deux par deux. Puis, n'y tenant plus, elle se jeta dehors. Elle inspira plusieurs bouffées d'air et, s'appuyant sur ses genoux, se mit à grogner de satisfaction. Camalia se sentit très vite beaucoup mieux et, lorsqu'elle releva la tête, son excitation lui revint comme une décharge électrique. Indifférente aux droïdes et au chantier, son attention se porta simplement sur la masse imposante se tenant devant eux. Le temple était indigne des descriptions que faisaient les Jedis qui avaient parcourus ses couloirs. Il était simplement majestueux, impressionnant, la poussière qui s'en élevait donnait l'impression d'un monstre vivant qui respirait lentement, profondément. Mais en mauvais état, comme un animal blessé qui pourtant gardait sa magnificence. Mais s'ils étaient tous là, c'était bien pour le soigner et lui redonner toute sa grandeur. La jeune padawan, ayant retrouvée des couleurs et étant restée bouche bée devant le spectacle qui s'offrait à eux, referma la bouche et ses yeux se mirent à pétiller. En effet, ils avaient du boulot. Mais même les paroles de Dakin à Amalia -oui, c'était bien ce nom là- ne suffirent pas à la décourager. Elle lança un regard appuyé à son amie et lui lança, un sourire en coin:


-Pas mal, hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2479
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Dim 24 Aoû 2014 - 14:53

[HJ: J'ai laissé plus ou moins sous-entendre que Luke était là pour vous aider et superviser un peu les Padawans afin de ne forcer personne Very Happy De toutes façons c'est un travail plutôt logique même si on ne lui en avait pas donné explicitement l'ordre. Toutefois s'il y a un souci, dites-le moi.]

C'est un Luke tout échevelé qui déboucla son harnais comme il pouvait, les mains encore tremblantes malgré son apparente maîtrise de soi. Le jeune homme avait été balloté dans tous les sens au sein de ce vaisseau peu confortable, et même s'il n'était pas du genre à se plaindre, il n'avait pu s'empêcher de songer qu'il y avait une limite à l'austérité de leur mode de vie. Heureusement tous ces déboires furent rapidement oublier lorsque Pendragon Berryl leur annonça qu'ils pouvaient se détacher. A cette bonne nouvelle, le nouveau chevalier s'était senti envahi d'un amour immense pour le Maître Jedi, il aurait presque eu envie de l'embrasser tiens-sur la joue évidemment ! -. Le jeune homme n'était pas difficile pour ce qui était de voyager habituellement mais être secoué de partout sans réellement savoir où se trouvait le plancher du plafond pour un aveugle était une expérience assez rebutante. D'autant plus que Luke partait avec un certain a priori. Lui et Coruscant ne s'étaient jamais bien entendu, il n'avait eu que des ennuis sur cette fichue planète, c'était devenu une espèce de superstition à chaque fois qu'il y mettait les pieds: qu'est-ce qui allait encore lui tomber dessus ? "Jenny", "Penny" ? La nouvelle copine du duo infernal de Siths séductrices de bas étages ? Pour autant le Hapien avait volontiers accepter la mission de remettre en état le Temple, bien sûr, c'était de son devoir d'aider les siens, surtout lorsque par miracle il se trouvait désoeuvré, à simplement avancer ses recherches personnelles pour passer le temps. Cela arrivait peu dans la vie d'un Jedi, et le moins longtemps possible s'il était consciencieux, voilà pourquoi Luke, encouragé par le Conseil afin qu'il quitte les jupons de son Maître, s'était envolé pour Coruscant.

Bien sûr, le chevalier ne serait pas très utile dans tout ce qui était manuel, ni pour le transport de lourdes charges vu sa carrure, ni pour décrocher les mauvaises herbes étant donné son handicap. Mais il était quand même là pour apporter sa piere à l'édifice, au lieu de faire le ménage il explorerait les lieux pour voir s'il y avait des améliorations à faire dans les couloirs ou même vérifier que l'accès aux handicapés était bien entretenu ou manquant. Le Temple accueillait peu de civils en général mais cela arrivait et rien que par principe, ils devaient de toutes façons être aux normes républicaines en ce qui concernait les non-voyants, sourds etc. Ce serait un comble que ceux qui prônent la tolérance ne soient pas au point à ce niveau. Tout en se chargeant plus ou moins de ce souci, le jeune chevalier devait naturellement superviser les Padawans avec Maître Berryl. Lui n'avait aucun pouvoir particulier sur eux, et il répondrait bien sûr à l'aîné, mais il devait sans qu'on le lui dise, prendre soin de ses cadets, les aider s'il y avait un souci. Bref; le rôle normal d'un jeune chevalier Jedi. Une tâche pas trop lurde-quoique- sous l'égide d'une personne plus expérimentée.

Fort de cette nouvelle mission, le Hapien s'était solennellement dégagé de son siège, les mèches de cheveux blonds jaillissant de sa queue de cheval gâchant peut-être un peu l'image du jeune chevalier serein mais qu'importe. Il entendit Amalia dire quelque chose, la reconnaissant à l'aura et à la voix. Suivant le groupe de Padawans qui discutaient, Luke rattrapa à son tour le dénommé Ryn qui traînait et butta à nouveau sur quelque chose. Refermant sa main sur le bras du garçon, le Hapien se retint de pousser un grognement de douleur quand ce dernier lui marcha sur le pied dans sa tentative de se rattraper, lui tombant même à demi dans les bras. Luke ayant une constitution fine se laissa à demi entraîner dans la chute mais redressa le tout.

-Faites attention où vous marchez Ryn

-Pardon Chevalier Kayan, c'est que... La pierre, je ne l'avais pas vu...

-Humpf, désolé mais vous comprendrez que dans ce cas précis, je ne peux rien faire pour vous. Servez-vous de vos yeux comme un grand et en avant.

Répondit le concerné gentiment quoique sur un ton légèrement agacé. Il connaissait Ryn depuis qu'il était chevalier, parce qu'on lui avait justement exposé le cas de maladresse extrême. Depuis le jeune homme avait pour habitude de le croiser au sein des conversations ou de chutes dans ses bras par exemple comme aujourd'hui. C'était un bon élément, malheureusement son don spectaculaire pour les chutes clownesques risquait de le desservir.

Concentré sur l'incident, le Hapien ne put entendre que la fin de la conversation entre les Padawan notamment Dakin qu'il connaissait à l'aura, mais aussi pour son dossier "chargé". [HJ: J'en ai déduis vu le perso que c'était le cas... Sinon tu me dis et j'enlève^^.] ainsi qu'Amalia. A côté d'eux se trouvait une silhouette imposante, couverte de fourrure avait noté le blond en la frôlant par hasard, la déduction fut rapide, Luke ne connaissait pas cette personne, pas plus que la fille qui s'exprima en dernier. Il les salua poliment d'une onde dans la Force, il lui tadait de savoir qui ils étaient.

-Dakin, les droïds ne suivent pas de formation Jedi. Nous si, c'est sans doute pour ça. Amalia ? Contente de te savoir du voyage.

Luke avait répondit à Dakin d'un ton amusé, il ne voulait pas alourdir l'atmosphère depuis le début, comprenant même que les élèves soient un peu étourdis par la tâche. De plus, lui-même n'était pas épargné, il ne voyait rien mais sentait le néant qui balayait le Temple. C'était une bien étrange sensation que de recevoir des échos de Force indiquant clairement un lieu spécial sans pour autant y déceler la vie qui allait de paire. A sa manière, il concevait également le travail qu'il y aurait à faire. Pour autant, le Temple demeurait fascinant. Luke eut le souffle coupé en projetant son esprit dans les alentours, la Force tourbillonnait, s'entrecoupait puis se recroisait comme si elle parcourait des couloirs d'airs, des courants précis puis imprécis dans la seconde suivante.

-Oui. Pas mal... Vous pouvez le dire Mademoiselle. D'ailleurs comment puis-je vous appeler, vous et cet autre volontaire ? Je suis le chevalier Luke Kayan. Je viens aussi mettre la main à la pâte. Si vous avez besoin de quoique ce soit, je suis là pour ça.

Avait soufflé Luke dans un écho avant de se présenter sobrement. Il n'avait pas beaucoup le choix en ce qui concernait l'énnonciation de ce titre, mais le faisait surtout pour que les Padawans puissent se référer à lui, non pour jouer les petits chefs. Si ça se trouvait certains de ces disciples n'avaient que quelques années de moins que lui, et vu sa tendance à faire plus jeune, il devait avoir l'air d'un gamin à côté. Le Hapien tourna ensuite la tête vers l'endroit où l'aura de Maître Berryl se trouvait, tout en restant disponible pour les apprentis. On lui avait dit que ce dernier était en train de discuter avec ces présences inconnues que le chevalier percevait. Des soldats républicains à ce qu'on lui avait dit. Impressionné par l'égalité de leurs pensées, si droites et rangées, austères et puissantes, le jeune homme salua timidement en passant, cette épopée risquait d'être particulièrement intéressante. Aussi intéressante qu'ardue.

-Maître Berryl

Osa demander Luke lorsqu'il fut à peu près certain de ne pas couper la parole.

-Par quoi commence-t-on s'il vous plaît ?

Ils avaient apparemment un sacré travail selon ce que Ryn venait de lui dire à l'oreille, lui décrivant la scène apocalyptique-non sans avoir écrasé une nouvelle fois les orteils du chevalier, les gauches cette fois pour ne pas faire de jaloux.- autant s'y mettre de suite avant qu'une comète ne leur tombe dessus. Sur cette fichue planète, tout était possible. Quoiqu'il en soit Luke était intérieurement tout émoustillé bien qu'il n'en paraisse rien sur son visage, à travers son aurap pétillante, si peut-être. Il était si heureux de participer à la naissance d'une nouvelle demeure de la Force Lumineuse. Il ne serait qu'une petite pierre dans l'édifice ou même un simple grain de poussière, mais la renommée ne l'intéressait pas. Il laissait ça aux architectes, ce qui l'envoûtait, c'était de savoir que les Jedis avaient trouvé un nouveau pied-à-terre, la famille allait s'aggrandir, signe qu'ils étaient à l'apogée de leur Ordre malgré les problèmes extérieurs, c'était rassurant. C'était un privilège d'assister à ce nouveau pan de l'histoire qui tournait timidement sa page. Pour Luke, l'Ordre était clairement toute sa vie malgré quelques petites dérives dans les bras d'un certain Jason, il n'avait d'ailleurs pas hésité à se porter volontaire sur Coruscant même si ça impliquait de ne plus revoir son amant pendant un long moment, sa vie était dédiée aux Jedis avant tout et l'ambassadeur le savait très bien. Il devait composer avec, c'était compris dans leur contrat implicite.

Le chevalier n'eut qu'une pensée éphémère pour lui, chassant bientôt de sa tête le trentenaire pour en revenir à cette passionnante circulation de la Force entre les murailles délabrées du Temple. Ils avaient tant à faire, et il avait hâte de se mettre au travail, dûsse-t-il prendre le plumeau pour époussiéter à l'aveuglette-c'était le cas de le dire- et avaler des tonnes de poussières. Loin de le perturber, la tâche égayait son quotidien austère comme il se devait au sein de l'Ordre, il se vouait corps et âmes à leur cause, où aurait-il donc être plus heureux que ce chantier... Mis à part près de son Maître adoré ? La vie était si belle ! Même s'ils étaient sur cette "scrogneugneu" de Coruscant avait-il songé un instant.

[HJ: Désolé je ne fais pas trop avancer le schmilblick :/ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorn Vocklan
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 215
Âge du perso : 37 ans
Race : Épicanthix
Binôme : Partenaire de Alyria Von


Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
79/100  (79/100)
PF:
58/110  (58/110)

MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Dim 21 Sep 2014 - 1:15

Le jeune homme, comme beaucoup d’autres avant lui, avait dédié son existence toute entière à l’accomplissement d’un objectif et d’un idéal de paix et d’équilibre dans toute la galaxie. Il avait rejoint les rangs des jedis à un âge déjà assez avancé avec en tête l’objectif de devenir l’un de ces nombreux garants de la paix qui sillonnaient les innombrables planètes de la galaxie afin d’apaiser les tensions et de désamorcer les conflits où qu’ils se trouvaient. Mais la vie d’un jedi n’était pas toujours synonyme d’aventures palpitantes et de situations périlleuses à tous les coins de rues. D’autres jedis, des enseignants, comme le jeune maître ici présent, avaient choisi un vie un peu plus sédentaire pour le bien du plus grand nombre en choisissant de devenir plus des mentors que des gardiens de cette fragile paix. Par choix ou par sens aigu du devoir, plusieurs de ses pairs étaient restés afin d’enseigner au plus grand nombre et de former ceux qui, à leur tour, finiraient par former la future génération de jedis : c’était le cycle éternel de l’enseignement au sein de l’Ordre jedi qui durait depuis des siècles et des siècles.
Des millénaires et savoirs et de traditions étaient transmis à ces jeunes esprits qui, à mesure que le temps passait, ne rêvait que d’une chose qu’ils n’avaient jamais connue : sortir du Temple. La plupart d’entre eux étaient nés au temple ou y avaient été amenés lorsqu’ils étaient petits, trop petits pour garder le moindre souvenir de leur vie d’avant, c’était donc tout à fait normal qu’ils finissent par avoir envie de découvrir d’autres horizons. Durant toutes leurs années d’enfermement et d’isolement et ne faisaient qu’entrevoir les possibilités qui s’ouvraient à eux et la seule évocation d’une sortie en dehors du Temple ou sur une autre planète était suffisante pour les mettre en joie…le jeune maître ne fut donc pas surpris de voir bon nombre de padawans faire partie du voyage. Ils avaient sans doute été mis au courant de la mission dans les grandes larges et devaient donc être conscient de la responsabilité qui incombait à tous ceux qui s’étaient porté volontaire pour cette lourde et longue tâche. Mais étaient-ils aussi préparés qu’ils le pensaient ? Étaient-ils prêt à poser les yeux sur cette relique du passé qu’était le temple de Coruscant, et de voir ce qu’elle était devenue comme un rappel de son lourd passé ? Non, le jeune maître pensait bien que non car ils étaient sans doute trop jeune pour réaliser la puissance symbolique de cette vision d’un Temple en ruines.
Le jeune homme, maître d’une padawan depuis à peine quelques jours, avait sauté sur l’occasion de cette mission pour renforcer sa relation avec sa première padawan sur le terrain plutôt que de rester enfermés dans ce Temple qu’elle ne voulait sans doute que quitter. Il avait lui aussi été de ceux qui étaient restés, des années durant, à enseigner aux jeunes générations le savoir et les coutumes de l’Ordre : le maniement du sabre laser était son domaine d’expertise. Mais il était temps de passer à autre chose, d’apporter sa pierre à un autre édifice qui avait besoin de tout l’aide qu’il pouvait recevoir et il n’hésita donc pas un seul instant à accompagner son élève. Il ferait un bien piètre maître s’il laissait sa protégée partir à l’autre bout de la galaxie sans l’accompagner, n’est-ce pas ?

Dès les premières lueurs du soleil le jeune homme était fin prêt, vêtu de sa bure grise foncée et de son manteau noir et portant un simple et large sac à dos contenant les seuls équipements dont il pourrait avoir besoin au cours de cette mission de longue durée. Après tout personne ne savait ce qui attendait la petite expédition sur Coruscant, il ne pouvait se permettre d’être imprudent. En s’installant sur un des sièges prêt de la cabine de pilotage, le nez saturé de cette odeur de poussière et d’huile qui empestait dans tout le vaisseau, le jeune homme jeta un œil discret et amusé en voyant tous ces jeunes visages pénétrer dans le vaisseau, les uns après les autres. Ils semblaient tous si joyeux et excités par la perspective de ce séjour sur Coruscant, il n’avait pas vraiment le cœur à casser leur joie d’entrée de jeu en leur rappelant qu’ils étaient là pour de la reconstruction et pas pour une sortie récréative.
Pour beaucoup de ces padawans cette mission représenterait leur premier réel investissement dans la vie de l’Ordre car il ne s’agissait plus ici d’écouter des leçons interminables ou de répéter ce qu’ils avaient entendu comme des perroquets : ils allaient devoir faire preuve de la plus grande discipline car ils n’étaient plus vraiment chez eux, plus vraiment en sécurité.
Mais c’était le rôle des maîtres et des chevaliers de leur expliquer tout cela, de les responsabiliser et d’assurer leur sécurité tout le long de leur séjour ici. Silencieusement, les bras croisés devant sa poitrine et saluant du regard les maîtres et chevaliers qui pénétrèrent dans l’appareil, le jeune homme se détendit et passa même presque tout le reste du trajet et somnoler et à se reposer. Pourquoi ? Parce qu’il était conscient de l’ampleur de la tâche et qu’il ne pourrait avoir le luxe d’avoir des nuits complètes de sommeil avant longtemps : il devait donc garder ses forces. Relevant légèrement la tête à l’annonce de l’approche de la planète, le garçon ne put masquer un autre sourire en coin, amusé par les têtes déconfites et mal à l’aise des padawans qui n’étaient pas tous habitués à des trajets si mouvementés.
Enfin l’appareil se posa et déversa son flot de jeunes esprits qui, pour beaucoup, restèrent admirer ce qui restait du temple avec un petit pincement au cœur, pincement que ne peut réprimer le jeune maître lorsqu’il leva lui aussi les yeux vers la bâtisse. C’était triste de voir ce que ce temple de la connaissance était devenu, il représentait tellement de choses pour l’Ordre que le voir dans un si triste état faisait peine à voir…mais il fallait aller de l’avant. Se tournant vers sa padawan, le jeune homme la gratifia d’une très légère main sur l’épaule avant de lui rappeler doucement :

« Fais attention à toi Camalia, nous ne sommes plus au temple. »

L’excitation pouvait parfois faire perdre le sens des réalités et il était donc de remettre les points sur les i d’entrée de jeu. Ils n’étaient pas à la maison ici, ils n’avaient plus la sécurité du Temple et de leurs quartiers, ils ne savaient nullement comment ils allaient être accueillis et devaient donc rester des plus attentifs. Prenant une légère inspiration, le maître s’écarta du groupe et alla rejoindre l’instigateur de cette expédition et un autre individu qu’il ne tarda pas à identifier. Jetant un coup d’œil discret aux hommes en arme qui attendaient non loin d’eux, Lorn ne fut pas plus étonné que cela de sentir chez eux une certaine tension. Les jedis avaient toujours été considérés avec un certain scepticisme et une prudence sans doute liée à l’aura de mysticisme qui les auréolait, aura sans doute liée à la Force que les non-sensibles avaient toujours eu du mal à comprendre et expliquer. Mais il ne pouvait pas leur en vouloir et ne pouvait pas non plus leur en vouloir de ne pas les accueillir à bras ouverts : ils allaient devoir montrer patte blanche ici afin de regagner leur confiance.
S’approchant du duo, le maître les salua d’un discret hochement de tête avant d’ajouter :


« Maître Berryl, Chevalier Kayan. »

Il n’avait jamais vraiment travaillé avec ces deux hommes, ils étaient bien sûr passé dans sa salle plus d’une fois mais cette mission était la première où il allait pouvoir vraiment les connaître. La réputation d’une personne ne reflétait pas vraiment sa personnalité, Lorn allait donc devoir se faire sa propre idée sur ces deux hommes dont on ne disait que du bien en général. Se tournant vers maître Berryl, le maitre conclut par un :

« C’est vous qui menez la danse, je vous écoute. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karsyk Kalthaan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 47
Âge du perso : 35 ans
Race : Kel Dor

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   Lun 22 Sep 2014 - 20:27

Coruscant…. Ce mot évoquait beaucoup de souvenirs pour le Jedi, mais surtout beaucoup de peur. Il avait senti, il y a quelqu'un temps déjà, comme une prémonition de le Force, qui allait devoir quitter le Temple à nouveau. Mais jamais il n'aurait imaginé que Coruscant serait la première étape de ce nouveau départ. Toutefois, il avait su, directement, lors de l'annonce de Maitre Berryl que c'était là qu'il devait se rendre. Cette intuition l'avait poussé à devenir le lien entre le Temple d'Ondéron et celui de Coruscant. S'il était complètement honnête avec lui-même, il avouerait que ce poste lui permettait de garder un ancrage sur Ondéron et un lien avec la sécurité. Il n'était pas encore prêt à reconnaitre ce point même s'il avait fait de grands efforts ces derniers temps.

Coruscant… Il la voyait enfin alors que le cargo sortait de l'hyperespace. Il ne put s'empêcher de toucher, à travers sa bure, la cicatrice qui ornait aujourd'hui son torse. La Force faisait bien les choses une fois de plus. Son ancienne vie s'était terminée sur Coruscant, c'était normal que ce soit là qu'il renaisse.
Son stress devait être criant. Un novice, assis à ses côtés, posa sa main sur celle du chevalier. Le contact ramena le Kel Dor à la réalité. Il tourna la tête vers le jeune humain et lui adresse un regard bienveillant à défaut d'un sourire. Sa main droite quitta son torse pour se poser sur la tête du novice pour le rassurer. Il se devait de montrer l'exemple.

Le capitaine prit la parole pour annoncer la fin du voyage. Karsyk se laissa balancer au rythme des derniers remous. Son passé de voyageur lui avait appris à se laisser bercer. Un dernier roulis et le vaisseau posa les pieds sur la planète capitale. Le chevalier observa les plus impatients se lever et le tumulte pour ne pas dire chaos qui régnait déjà. Une fois le gros de la foule sorti, il se leva avec un calme masquant un stress dévorant. Le Jedi passa le sas de sortie et marquant une pause pour contempler l'ampleur de la tâche qu'ils leur restaient à accomplir. Il baissa le regard et examina l'assemblée.
A l'inverse de la plupart des Jedis de son rang, il ne se dirigea pas vers Maitre Berryl mais vers les padawans et novices qui ne semblait pas trop savoir quoi faire. La professeur prenait le dessus, une fois de plus. Il s'approcha d'eux et se racla la gorge.

Padawans, novices, interpella-t-il assez fort pour qu'on l'entende. Nous nous mettrons en marche dans un instant, en attendant, je vous demanderai de garder votre calme et ne pas vous disperser. Sa voix grave avait plus de fermeté qu'à l'habitude, comme pour donner plus de poids à ses mots. Je compte sur les plus agés, oui vous les padawans expérimentés, pour prendre en charge les plus jeunes et veillez au bon déroulement de la journée. Il marqua une pause. Offrir de la responsabilité aux ainés assurerait l'aide de ceux-ci. Et n'oubliez pas, vous êtes l'image de l'Ordre aujourd'hui, termina-t-il en désignant les différentes caméras d'un geste large. Il attribua un dernier regard aux ainés et fit volte face.

Il se dirigea vers le groupe qui gravitait autour du responsable de l'expédition, Pendragon Berryl. Divers petits groupes s'étaient formés, s'il ne s'était pas senti investi d'une mission, le Jedi aurait probablement examiné les différents participants. Il salua les différents Jedis qu'il n'avait pas encore croisé d'un signe de tête et se fit une place au sein du groupe proche du leader.

Maitre Berryl, Maitres, Chevaliers, salua-t-il avec respect ses interlocuteurs. Je pense qu'il ne faudrait pas tarder à mettre à se mettre en route. Rien ne sert d'être plus longtemps l'occupation centrale de la galaxie, expliqua le Kel Dor en désignant les caméras. De plus, les padawans et les novices s'impatientent. Le Conseil m'a chargé de les contacter dès notre arrivée. Toutefois, il me semble impératif de rassembler les maitres et chevaliers présents afin de distribuer les rôles qui ne l'ont pas encore été. Cela permettra le bon fonctionnement du Temple et de rassurer les indécis d'Ondéron, conclu-t-il. Sans vouloir surpasser votre autorité bien entendu, ajouta-t-il un instant après avec respect. Le Kel Dor sourit intérieurement, il ne se sera pas cru aussi bon diplomate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terra Nova - ou presque [RP libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terra Nova - ou presque [RP libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-