La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Mer 25 Juin 2014 - 8:46

Démodia Arawak est une splendide Twi'Lek. Tout, dans sa toilette comme ses manières, inspire l'élégance et la finesse. Elle fut élevée ses jeunes années dans une bonne famille de Ryltoh, mais aujourd'hui tout ça est bien loin. Et elle se refuse à y penser, car dans cette Galaxie les ficelles du destin sont parfois emmêlées.
Comment Démodia passa au service de l'abjecte Soko le Hutt est une longue histoire que nous ne vous raconterons pas aujourd'hui. Contentez-vous de savoir qu'elle est un de ses précieux atouts, quand il faut assurer des prises d'influences et nouer des contacts dans des milieux réputés et de bonne éducation. Car trente Nikto sont efficaces pour racketer un village, mais il faut une perle rare pour assurer des affaires délicates dans les milieux de bonnes sociétés. Démodia est cette perle rare, où la brutalité et le rustrerie ne serviront pas les intérêts du Hutt.


Le Hall des Navigateurs est l'un de ces innombrables endroits somptueux  qui pullulent dans les tours perçant le ciel aux alentours du quartier parlementaire de Coruscant. C'est dans cet édifice que se trouvait l'ancienne école de pilotes de Coruscant, avant que soit instaurée l'académie de pilotage. On y voit des holocartes anciennes, des maquettes en bronze de vaisseaux d'un autre temps, et les bustes souriants de quelques sénateurs, pilotes légendaires et bienfaiteurs de feu l'éminente institution.
C'est dans cet endroit mondain et élégant que Démodia à rendez-vous avec un autre subalterne de haute tenue. La subalterne d'un Hutt qui a rendez-vous avec un autre subalterne . Au programme, des négociations secrètes, et discrètes. Et bien que les Hutts soient plus habitués aux tractations violentes, dans le fond graisseux d'un hangar ou autour d'un jeu de dé arrosé de tord-boyaux, il s'agit ici de négocier avec délicatesse et élégance. Surtout parce qu'on est à Coruscant.


Démodia à des ordres simples: prendre contact sobrement, proposer une offre et dissimuler l'identité de son employeur; Soko ne souhaite aucune publicité.
La Twi'Lek se poste avec grâce devant la fresque murale représentant, avec force représentation épique, le premier contact entre Gungans et Naboo, à une date immémoriale. Son contact ne devrait pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 1037
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Sam 28 Juin 2014 - 22:34

« Contrôle d'identité » déclara d'une voix autoritaire, le mirialan en uniforme. « Veuillez nous fournir votre identification. » Son collègue – un humain portant la même tenue – et lui s'approchèrent.

Ragda grogna. Deux agents des forces de sécurité. Il ne manquait plus que ça... Il soupira. Le vote au Sénat du traité de paix avec le Sith n'avait pas fait baisser la tension qui régnait ici sur Coruscant, le monde capitale de la République. Beaucoup redoutaient que ce calme ne fusse que le prémisse d'une nouvelle tempête, plus terrible encore. Pour cette raison, Darsane Ban, la Ministre de la Sécurité Intérieure, n'avait fait lever aucune des mesures exceptionnelles mises en place au lendemain de la perte d'Artorias et de la capture du Chancelier Suprême Arnor. Les forces de sécurités locales étaient donc restées, depuis tout ce temps, en vigilance renforcée, même si la paix avait été signée, et qu'Halussius avait repris ses fonctions. Cela signifiait notamment des contrôles d'identité fréquents... Particulièrement dans les lieux jugés comme les cibles potentielles d'actes terroristes. Le Hall des navigateur n'échappait pas à cette paranoïa.

Le Hutt souffla quelques jurons dans son langage maternel. Fort heureusement, de là où il se trouvait, aucun des deux agents ne pu l'entendre. Et pour cause : il se prélassait sur les banquettes confortables à l'intérieur de son speeder blindé, stationné à plus de dix kilomètres du lieu du contrôle.

La personne qui l'avait contacté cherchait à échanger avec Fantôme. Aussi prudent – si ce n'est plus – que lui, celle-ci avait refusé de négocier via holo interposés. Avait-elle peur d'être enregistrée, piégée ou espionnée ? Elle avait exigé une rencontre en chair et en os... Enfin, façon de parler, puisque le Hutt s'était débrouiller pour trouver une combine afin de traiter sans avoir à se montrer.

« Je suis R-4GD4, pour vous servir messieurs. » répondit de sa voix métallique, aux intonations féminines, le droide assassin camouflé en droïde protocolaire, tout en tendant aux deux représentants de l'ordre une datacarte.

« Vous vous déplacez seul ? Ou est votre maître ? » demanda l'humain, sur un ton suspicieux, s'en emparant. Rien d'étonnant à cette réaction pensa Ragda, les yeux rivés sur son datapad qui retransmettait en direct les images enregistrées par son nouveau joujou technologique : un droide assassin télécommandé.

« Mon Maitre est occupé, Monsieur. Il m'a envoyé afin de prendre contact avec l'un de ses clients. »

En effet, il y avait deux choses dont les autorités se méfiaient particulièrement : les bagages abandonnés, et les droïdes solitaires. Tous deux pouvaient dissimuler des bombes prêtes à exploser. D'ailleurs, le mirialan usa d'un scanner portatif afin de passer au crible le platelage noir ébène du droïde. C'est à ce moment que le Hutt se crispa sérieusement. On lui avait assuré que le petit blaster dissimulé à l'intérieur du bras droit serait indétectable lors de fouilles sommaires de ce genre... Il retint sa respiration quelques longues secondes avant de souffler, soulagé :

« Négatif. Tout est Ok » lâcha l'agent de sécurité, tandis que son collègue analysait toujours les données enregistrées dans la carte.

« Tout est bon pour moi également. Bonne journée... Et soyez prudent : les droïdes solitaires sont des proies faciles pour les trafiquants de pièces détachées. »

« Merci pour ce conseil, je serai prudent monsieur l'agent. » termina le droïde tout en récupérant la carte tendue. Depuis son datapad, Ragda ordonna ç sa marionnette de métalde s'éloigner du duo, déjà occupé à contrôler un couple de touristes. Enfin, il se détendit un peu. Bonne nouvelle : on ne lui avait pas menti sur la marchandise, et les papiers qu'on lui avait donnés avaient pu berner les autorités locales. Tant mieux... Cela aurait été vraiment dommage de devoir user du système d'autodestruction dès sa première utilisation. Ce n'était pas pour rien que le Hutt tenait à plus de dix kilomètres du lieu de rendez-vous...

Après encore quelques minutes de déambulation, au rythme imposé par la motricité due au camouflage en droïde protocolaire, celui-ci arriva enfin à destination. La célèbre fresque en bas relief représentant le premier contact entre les Nubites et les Gungans. Ragda médita quelques secondes sur celle-ci. Il s'était toujours demandé pourquoi une telle œuvre était exposée ici. Il ne s'agissait d'un événement mineur dans l'histoire mouvementée de la galaxie... Pourtant, elle avait pris une symbolique qui dépassait de loin l'importance de celui-ci.

Ces réflexions philosophiques furent de courte durées. Elle était là : l'intermédiaire, à faire semblant d’admirer les représentations fantasmagoriques en relief. Aucun doute, c'était bien elle. Elle correspondait en tout point à la description. Aussitôt, Ragda pianota sur l'écran de son datapad afin de passer le contrôle de son droïde en « full » manuel... Pas question de laisser l'intelligence embarquée faire un travail de négociation aussi complexe. Il activa le micro. De cette manière chacune de ses paroles seraient prononcées par R-4GD4. La voix de celui-ci restant inchangée, personne ne pourrait deviner que derrière lui se cachait en réalité le Hutt. Et quand bien même quelqu'un se rendrait compte de la supercherie, celui-ci croirait s'adresser à Fantôme, et non Ragda.

« Bonjour ! » déclara le droïde en guise de salutation. « Je suis R-4GD4, c'est mon Maitre qui m'envoie. Je comprends six millions de formes de communications, vous pouvez donc vous exprimer dans la langue qui vous est la plus naturelle. Comment puis-je vous servir ?»

Un phrasé typique des droïdes protocolaires, que Ragda imitait afin d'encore mieux tromper son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Lun 30 Juin 2014 - 18:51

Un droïde de protocole vint tirer la belle Twi'Lek de sa contemplation toute convenue. Elle se tourna vers le droïde, un intermédiaire bien étrange. Soko le Hutt possède plusieurs de ces droïdes, l'un d'eux ayant même ses faveurs, mais jamais il n'userait d'un droïde pour faire le travail d'un vivant.
Démodia  était formée, aussi, à la négociation avec des interfaces droïdes. Elle sait que ces engins sont aisément détournées, utilisés pour l'écoute et l'espionnage. Elle sait quel langage utiliser et surtout, elle sait rester écliptique pour n'user d'aucune parole qui pourrait la mettre en danger, elle ou son employeur.


Elle était loin de se douter que le droïde était autoguidé, mais ça n'aurait rien changé de toute façon. Elle s'adressa au droïde en langue commune, en se rapprochant très près de la machine de métal.
"Je suis Démodia Arawak, et je parle pour mon employeur, un homme d'affaire qui souhaite rester discret. Je suis ici pour entretenir une discussion avec ton maitre au sujet d'un bien qu'il met en vente, et pour lequel mon "illustre" employeur montre un vif intérêt. Il sait que d'autres acheteurs se sont manifestés, et souhaite connaitre le montant de la transaction qui nous occupe.
Mon employeur m'a transmis des instructions pour formuler une offre et bonifier ce montant jusqu'à une certaine valeur. Mais avant tout, mon "généreux" employeur souhaiterai s'assurer qu'il ne se trompe pas d'interlocuteur et que toute la discrétion voulue est bien assurée autour de notre petite discussion...?"


Elle avait parlé avec grand calme et sans jamais hausser la voix. Elle s'exprimait distinctement et sans aucun accent, et elle conclu en joignant les deux mains avec grâce et patience. Et si l'interlocuteur n'était pas le bon, ou a la moindre suspicion de piège, elle était capable de s'évaporer en une poignée de secondes.
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 1037
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Sam 12 Juil 2014 - 15:43

« Ravi de faire votre connaissance Mlle Arawak. Je suis également habilité à parle au nom de mon Maitre, celui-ci a entièrement confiance en mes circuits…. »

Tout en débitant ces banalités dans le microphone intégré à la télécommande tactile du droïde faussement protocolaire, Ragda se renseignait sur son interlocutrice. Depuis qu’il jouait « Fantôme » il était passé maitre en double-jeu. Finalement, il n’y avait pas grand-chose de différent à manipuler un droïde plutôt qu’une image holographique.

Démonia Arawak… Démonia Arawak. De ses petits doigts agiles, il pianota sur l’écran de son datapad, se connectant, faute de mieux, au réseau holonet. Si loin de Bakura il ne pouvait établir une connexion sécurisée avec ses millions de téraoctets de données personnelles. Cette recherche manuelle allait prendre quelque temps, il lui fallait meubler la conversation… Et faire trainer un peu les banalités n'ayant finalement que peu de sens.

« Mon Maitre est exactement la personne que vous recherchez, son bien est effectivement toujours en vente. »

Hmmm… Le Hutt grimaça devant la pauvreté des informations personnelles qu’il arrivait glaner, de prime abord, sur l’holotoile. Arawak : un nom de famille peu répandu, mais pas unique pour autant. Il y avait des centaines d'homonymes... De tous les genres, de tous les milieu, et sur plusieurs mondes. Il tenta alors de restreindra la recherche aux Twi'lek portant ce nom, puis à ceux appartenant à des familles aisées. Il avait eu une intuition : les bonnes manières de cette jeune femme ne pouvaient être que le fruit d’années d’apprentissage et de pratique. Il creusa donc sur cette piste. Une dizaine de résultats. Hmmm...

« Votre employeur est particulièrement bien renseigné. Mon Maitre a déjà reçu plusieurs propositions qu’il est en train d’étudier avec attention. Toutefois, son choix n’étant encore prononcé, vous pouvez sans crainte énoncer la votre. Il la considéra avec tout le sérieux qu’elle méritera. »

Il consulta rapidement les différents actes de naissances des membres de ces familles, restreignant la recherche aux 20-40 ans. Il recherchait une certaine Démonia... Enfin, il trouva, sur Ryloth ! Mais pesta aussitôt. Ces informations ne lui apportaient rien, a part une date et un lieu de naissance... Quelques articles d'holojournaux évoquait apparemment un drame entourant cette famille. Il survola l'article sans le lire, manquant de temps. Sur Démonia, il n'y avait rien. C'était comme si elle s'était volatilisée... Aurait-elle changée d'identité ? A moins qu'elle fut contrainte de fuir ou de se cacher sur un monde éloigné de tout. Il grogna de frustration. Changement de plan, il allait devoir procéder autrement pour en apprendre davantage sur cette mystérieuse Twi’lek, et son tout autant mystérieux employeur :

« Je suis au regret de vous annoncer que je ne suis autorisé à divulguer le montant des offres concurrentes. Mon Maitre souhaite conserver ces données secrètes afin de se réserver le choix de sélectionner l’offre la plus sérieuse. Il ne désire en effet pas que cette vente se transforme en une vente aux enchères. »

Tout en continuant de jouer au droïde, Ragda activa la batterie de senseurs internes. D’abord le détecteur biométrique. Celui-ci permettait de visualiser en temps réel tout un tas de données biologiques… État de stress d’une personne, évolution de son rythme cardiaque ou de sa chaleur corporelle… Il pourrait ainsi observer les répercutions de ses affirmations, ou de ses questions, sur Démonia. Bien entendu, cela n’avait rien d’aussi fiable qu’un détecteur de mensonge… Mais quand même, il le saurait assez vite s’il touchait une corde sensible.

Il activa également le scanner déshabillant intégré aux yeux artificiels. En quelques manipulations, il put ainsi observer une image de la jeune twi’lek, totalement nue. Ces senseurs n’étaient largement pas aussi puissants que ceux que l’on pouvait trouver aux contrôles de sécurité de certains spatioports… Mais toutefois, il suffisait largement à se rendre compte si la personne visée dissimulait des objets suspects sous ses vêtements. Le Hutt ne s’attarda pas tellement sur les formes sensuelles et pulpeuse de la délicieuse non-humaine. A vrai dire, le charme des bipèdes ne le touchait guère. Il avait toujours eu du mal à comprendre les canons de beauté des espèces proche-humaines. Comme la plupart des Hutt, malgré la légende urbaine qui affirmait que ceux-ci étaient particulièrement attirés par les danseuses exotiques. Pourquoi tant de Hutt s’entouraient donc de jeunes femmes aux tenus si aguichantes ? Simplement parce qu’elle était d'une aide précieuse lors des négociations… Et oui, elles savaient faire tourner la tête de leurs interlocuteurs, en détournant malgré eux une partie de leur attention.

« Vous êtes donc libre d’énoncer le montant de votre offre, que j’enregistrerai dans ma mémoire interne. Cet enregistrement servira d’accord préliminaire dans le cas où mon Maitre choisirait de vous recontacter. »

Rien non plus. Elle ne portait ni arme, ni prothèse, ni autre objet de valeur dissimulé sous ses vêtements. Bon… Jusqu’à présent, strictement rien ne trahissait l’identité et les intentions de son employeur. Parano, comme à son habitude, Ragda n’appréciait guère parlementer sans connaitre son interlocuteur, oui celui qui se cachait derrière. Il allait devoir se montrer plus… direct.

« Toutefois, je suis également habilité à vous faire d’autres propositions. Des propositions gagnantes-gagnantes… Comme vous le savez, mon Maitre excelle dans la vente et l’achat d’informations sensibles. Peut-être, que si vous avez des informations intéressantes à lui transmettre, il pourrait vous en révéler plus sur l’avancement des négociations… L’identité de votre employeur pourrait, par exemple, vous permettre d’obtenir quelques ordres de grandeurs sur les sommes proposées par vos concurrents… »

A ce moment, un mouvement dans la poche nourricière du Hutt le fit sursauter. Alan ! Il l’oubliait souvent… A cet âge, quelques mois seulement, les bébés Hutt ne mesuraient que quelques dizaines de centimètres. Ils ne bougeaient pratiquement pas. La « maternité » n’avait pour le moment rien de désagréable. Sa vie n’avait changée en rien depuis son accouchement sur le pont du Tolérant. Tant mieux. Mais, au fond, il savait que tout se compliquerait avec le temps, surtout lorsqu’Alan commencerait à vouloir explorer le monde extérieur. Peut-être s’en débarrasserait-il à se moment là, s’il devenait trop encombrant. Il grimaça à cette idée, et aux répercutions qu’elle pourrait avoir si de tels pensées devenait publiques, puis repris :

« Peut-être devrions nous trouver un lieu plus… privé pour procéder à de tels échanges, ne pensez-vous pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Mar 29 Juil 2014 - 9:28

Ragda Rejliidic a écrit:
« Peut-être devrions nous trouver un lieu plus… privé pour procéder à de tels échanges, ne pensez-vous pas ? »


Démodia savait ce que négocier avec un droïde avait d'avantages... et d'inconvénients. C'est bien pour ça que Soko préférait les services d'une négociateur (d'une négociatrice!) en chair et en os. Apparemment, le maitre de R-4GD4 souhaitait garder tout le secret sur son identité, plus royaliste que le roi, pensa Démodia.


"Je pense au contraire qu'on ne peut pas trouver plus privé qu'un lieu aussi public pour discuter. ici, c'est certains, ni menaces, ni pièges, ni regards indiscrets. Que des gungans qui serrent la main des naboos sur un bas relief."


Démodia Arawak marcha quelques pas et contourna le droïde. Elle arborait un magnifique sourire, mais tout à la fois teinté de tristesse, il est sûr que ça situation la mettait mal à l'aise. Pas la situation présente, mais sa situation en général, comme si elle se sentait dépossédée de sa vie.


"Mon maitre est lui aussi très résolu sur l'importance de tenir son identité secrète. mais si comme il est dit, votre maitre "excelle" dans la vente de secrets, pourquoi lui serait-il difficile de savoir à qui il a à faire?"


Démodia se rapprocha très près du droïde.
"Mon maitre m'a demandé de vous proposer la somme de 15 million, avec une provision supplémentaire de 1 million si un acheteur faisait une contre-offre de montant égal. Mon maitre insiste pour se porter acquéreur de la station et de tout éventuel champs de débris."
La négociatrice se recula, maintenant que les informations les plus sensibles ont été transmises.
"Mon maitre n'ignore pas que d'autres acheteurs plus fortunés seront certainement amenés à emporter la vente en sa défaveur. Mon maitre insiste pour dire qu'il n'en tiendra rigueur à aucune partie s'il perdait la vente, et vous exprime ses respects. Mon maitre se trouve aussi avoir quelques talents dans lesquels il "excelle", même s'il est bien loin des finesses de votre maitre. Que ton maitre n'hésites pas si d'aventure d'autres affaires pouvaient nous réunir."


Démodia plaça un pied en arrière, le menton très légèrement baissé. c'était la belle posture en diplomatie Twi'Lek pour signifier qu'elle était prête à saluer et à se retirer. Elle ignorait tout de la vente. Elle ignorait si Soko souhaitait vraiment acheter la station, ou s'il ne s'agissait que de jauger des interlocuteurs alors inconnus. Bien souvent négocier était le vrai bénéfice d'une vente. Mais dans tout ça; la belle Démodia n'était qu'un instrument.
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 1037
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Mer 13 Aoû 2014 - 21:39

Un passant sursauta, surpris par un tonitruant rire. Celui-ci venait de l'intérieur d'un speeder, méticuleusement stationné à moins d'un mètre de là. Il plissa des yeux, mais les vitres tintées me laissèrent en rien deviner de l'identité de son bruyant occupant. Il haussa ses épaules, avant de s'éloigner, et de disparaître dans la masse, à l'intersection suivante, ayant déjà oublié cette rencontre atypique.

****


A l'intérieur, Ragda venait d'étouffer, trop tard, un accès d'euphorie qu'il n'avait su contenir. La source de cet éclat ? La conversation enregistrée, à quelques kilomètres de là, par les capteurs de son droïde assassin flambant neuf. Essuyant la larme qui venait d’apparaître à la commissure de l'une de ses paupières, il s'affala un peu plus sur la banquette, tout en laissant son distant interlocuteur énoncer sa proposition financière. Enfin, il rapprocha le datapad de son énorme gueule, afin de répondre, parlant toujours au travers de son serviteur mécanique :

« Que des gungans, oui... Mais entourés de visiteurs et touristes armés d'appareils photographiques, de datapad, ou de tout autres dispositifs capables de capturer notre image, ou une partie de notre conversation... Volontairement ou non. Mais à votre guise, le client est roi, ne dit-on pas ? Je ne suis qu'un humble serviteur interchangeable, je peux être démonté à tout moment si mon maître juge que j'ai été repéré ou identité quelque part... Quant à vous... Votre maître vous fera-t-il aussi disparaître pour préserver ses secrets ? »

Ragda s'amusa à lancer cette petite remarque, qui, il le savait, ne changerait certainement pas l'opinion de son interlocutrice. Pour une raison inconnue, peut-être de la paranoïa, elle préférait rester au grand jour, visible de tous. Il haussa les deux poches de graisse qui lui servaient d'épaules. Il n'en avait rien à faire. Comme il l'avait déjà énoncé, il n'était pas disposé à transformer cette vente en une stupide course aux enchères, si bien que la conversation serait très vite terminée. Ce n'était pas le genre de « Fantôme » de faire monter ainsi artificiellement les prix de ses produits, même si, pour une fois, il s'agissait d'un objet véritable, et non d'un paquet de données numériques. Sous ce pseudonyme, il respectait un code de conduite, une éthique, qu'il ne briserait pas de sitôt... Tout simplement parce que c'était justement cette attitude qui valait la confiance que lui portaient ses clients habituels. Dans le milieu, la loyauté primait sur toutes les qualités, surtout lorsque l'on avait la manie de ne jamais apparaître en graisse et en os pour conclure les affaires. Et comme derrière cette twi'lek se cachait un illustre inconnu, il ne risquait vraiment pas de lui faire une fleur.

En tout cas, Ragda ne fit aucune remarque concernant la pique lancée par celle-ci, au sujet de ses capacités à retrouver l'identité de son employeur. Il prit celle-ci pour de la provocation, qui, même s'il se senti piqué à vif, ne méritait pas d'être relevée. Peut-être que la jeune femme cherchait à le faire réagir. Il est vrai que sous l'effet de la colère, certains se montraient étonnamment plus loquaces, cherchant à vanter leurs exploits. Le Hutt, lui, politicien de longue date, avait su faire taire depuis longtemps cette petite voix intérieure qui le poussait à se justifier. De toute manière, dans une galaxie aussi vaste, personne ne pouvait aussi aisément découvrir l'identité d'une personne cherchant à se dissimuler, surtout si celle-ci disposait d'un réseau ou de moyens importants. Il n'y avait vraiment rien à dire ! Absolument rien ! Il reprit :

« J'ai bien pris note de votre proposition, et me suis permis d’enregistrer le chiffre énoncé afin que votre emprunte vocale puisse servir de preuve. Mon Maître vous remercie pour l'intention que vous portez à son bien. Toutefois, il me manque un dernier détail pour valider votre offre. Comment mon maître pourrait vous recontacter, vous ou votre employeur, pour vous annoncer le résultat de la vente ? »


Ce serait probablement leur dernier échange avant longtemps. Au travers de son droïde, Ragda n'avait pas dit toute la vérité... Oui, il avait enregistré l'offre... Mais également tout le reste de la conversation. A tête reposée, il la réécouterait, dix fois, cent fois s'il le fallait... Il trouverait bien la faille : le moyen d'identifier le mystérieux employeur. Parce que dans le cas ou celui-ci ferait la meilleure offre, il était hors de question de donner les clés d'un bien aussi précieux à un illustre inconnu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   Jeu 21 Aoû 2014 - 21:57

Son interlocuteur semblait ne pas goûter l'extrême discrétion dont on cherchait à entourer la tractation. Il avait raison, Coruscant a des milliers d'oreilles, des milliers d'yeux, qui écoutent et scrutent en permanence. C'est vrai que de bons espions ou des quidams indiscrets pouvaient parfaitement saisir des bribes de conversation. C'était un risque. Mais Soko sait que la peur n'évite pas le danger, et on n'est jamais sûr d'être à 100% couvert. Mais c'est que si est certain c'est qu'il n'est pas urgent qu'un vendeur de la trempe de ceux qui vendent des stations galactiques détiennent l'identité d'un baron du crime. En tout cas pas dans l'immédiat.


"Si votre maitre souhaite recontacter mon maitre, qu'il s'adresse au Hutt dit Tanaka, chef de quai de l'astroport G-28 à Kessel I. Il sera votre contact pour l'affaire qui nous occupe, et pour toute autre affaire qu'il vous est loisible de nous proposer."


Puis la belle Twi'Lek s'inclina:


"Meilleures salutations."


Elle se dirigea avec une grâce superbe, véritable voile de soie glissant sur le sol du Hall des navigateurs. Soko le Hutt attendrait certainement son rapport au plis vite. Jamais loin de la main s'agite la marionnette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hall du Palais des Navigateurs [PV Ragda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-