La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isobel Takan
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 200
Âge du perso : Apparence : 36 ~ Esprit : 111
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
19/98  (19/98)
PF:
5/100  (5/100)

MessageSujet: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Jeu 6 Mar 2014 - 10:05

Coruscant, Mégapole à l'échelle planétaire, Siège de la République et Bastion de la Démocratie. Tant de mots pour définir cette planète, et pourtant, certains restaient dérisoires, illusoires. Notre Ordre séculaire avait bien souvent gangrené ce monde, l'avait bien souvent ciblé, infiltré jusqu'à ses strates politiques.

C'était d'ailleurs la raison de ma venue. Ma soeur m'avait fait part de ses choix en la matière, mais l'instinct -mon instinct- les remettaient en question. Devais-je me fier à ses seules intuitions, ou me préparer la porte de sortie nécessaire ? Bien entendu, la deuxième solution s'imposait. Et, dans mon fort intérieur, j'étais persuadé que cette réaction de ma part n'étonnerait même pas Ilithya, tant elle me connaissait, tout comme j'étais persuadé qu'elle ferait de même à sa façon.

Il y avait du bon à avoir un membre des nôtres au Sénat. Mais était-ce suffisant ? Pourrais-je me contenter de ses rapports sur base de sa seule parole ? Non. Mais il y avait un moyen simple de pallier à ce défaut. Et la Force était avec moi. Via les services de renseignements, et quelques informations de la Dame Noire elle-même, j'avais pu comprendre ce qui s'était passé durant ma "mise en sommeil". Résultat, j'avais entendu parler de ce Prince de Kuat, de son combat avec le vieux Jedi Saïen-Diethor Don, et de la "preuve" qu'il était un Sith. Ce combat était d'ailleurs devenu une autre chose s'ajoutant à ma liste des "écarts à corriger" sur lequel il allait falloir que je me concentres. Mais dans l'immédiat, je me demandais à quel point ce Kiel Hallan avait été un membre de notre Ordre. Avait-il été un Sith, mû par notre idéologie, ou un indépendant, ce qui collerait avec la façon qu'il semble avoir eu de faire cavalier seul, ou encore l'un de ses repoussants Jedi Noirs, cette espèce misérables qui ternit notre image depuis trop longtemps à mon goût ?

Dans ma veine, alors que le sujet était passé de vie à trépas, une personne de sa suite avait pris la relève de son poste. Cela n'avait pas grand chose d'étonnant, si ce n'est peut-être l'intérêt soudain qu'avait eu le Sith pour cette personne. Un cargo de réfugiés, tant de différence pour aboutir à ce qui semble un acte noble. Mais quel Sith oublie son intérêt pour la Noblesse ? Et si intérêt il y avait, il était temps que je juges de la grandeur et de la nature de celui-ci... Avais-je raison dans mes spéculations ? J'en étais persuadée, comme d'accoutumé.

J'étais habillé comme je l'aimais, en haillons. Et alors que la nuit était déjà prononcée, j'étais devant ce restaurant si huppé de Coruscant. Bientôt, Nosfera rentrerait dedans. Ou plutôt, bientôt JE rentrerais dedans. Il allait me falloir être précise dans chacun de mes gestes, délicates à souhait, comme j'en avais l'habitude. Et la marche débuta, après un ordre à Eerhia de rester près de la navette. Montant les marches, je sentais la surprise du portier, et des employés derrière la vitre. Et à leur approche, je libéras phéromones et Force, afin de calmer leur esprit respectifs, et de les rendre doux comme des agneaux. Même habillée ainsi, j'estimais en bon droit avoir le mérite de recevoir respect et déférence.

-"Bonjour Madame. Elle est à la table 17, sur la terrasse."

J'aimais ce pouvoir. Prendre en otage l'esprit des autres, et leur faire avouer ce que l'on voulait, ou les faire agir à notre guise, tel des pantins qu'ils étaient au final. Ma marche ne s'arrêta pas, et je franchis le restaurant jusqu'au lieu indiqué. Bien entendu, une personne comme elle ne se déplaçait jamais seule, sans escorte. Et à leur premier regard, ils connurent la même sentance. Les franchissant, je m'installais en face de cette Umbaranne, comme si j'étais attendu. M'avait-elle senti venir ? Je ne pense pas. Ferait-elle une scène ? Mieux valait que non.

Prenant la bouteille, ainsi qu'un verre, je me servis copieusement du vin présent. Et reposant la bouteille, j'admirais le choix de l'endroit. Bien qu'en terasse, il était isolé de par la garde. C'était ...

-"Parfait..."

Mes lèvres remuèrent, laissant échapper ce seul mot de mes lèvres avant que celles-ci ne soient rejointes par le verre, et puis le liquide rouge qui était présent à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Anthana
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 911
Âge du perso : 30 ans
Race : Umbarane
Binôme : Tess Ghornwell

Feuille de personnage
Activité actuelle: Vice-chancelière
HP:
54/60  (54/60)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Ven 7 Mar 2014 - 13:05

La journée se déroulait bien jusqu'à présent. Les sessions se déroulaient plutôt tranquillement, attendant la prochaine crise galaxie ou le prochain scandale qui viendrait mettre un coup de pied dans la fourmilière et faire s'agiter tout ces insectes...

Tout allait pour le mieux pour l'umbaranne. Elle occupait toujours une importante place politique, incontestée et probablement incontestable. Avec la réapparition des sith, les jedi l'avaient un peu oubliée, ce qui lui convenaient parfaitement. Par trop souvent dans le passé, ils avaient eu tendance à venir lui chercher des noises ! Les sith lui fichaient une paix royale, et cela lui convenait aussi. Elle préférait de loin la politique à l'utilisation de la Force... Héritage de sa race, elle le supposait. Ou peut être de son ancien maitre. Lui aussi avait eu tendance à faire cavalier seul.

Assise en terrasse d'un grand restaurant, elle déjeunait seule ce midi. Elle portait une somptueuse robe blanche, dont les détails et la complexité n'apparaissait qu'aux personnes voyant dans le spectre de l'ultraviolet. Malgré l'ombre de la terrasse, l'umbaranne portait une paire de lunettes de soleil, afin de protéger ses yeux si particuliers. Ses cheveux lisser par ses servantes un nombre incalculable de fois le matin même, lui tombaient sur les épaules dans une cascade sombre et parfaitement lisse. N'ayant aucune réunion ni aucune visite prévue le jour même, elle ne portait aucun ornement ni bijoux, pas même la tiare princière de Kuat. Dans l'ensemble, elle respirait la simplicité. Enfin, plus que d'habitude tout du moins...

Une fois n'était pas coutume, elle n'avait aucun repas politique, aucun investisseurs à cajoler ou à menacer... L'un des rares moments de solitude qu'elle pouvait voler lorsqu'elle était à Coruscant. Bien sûr, il y avait quelques gardes du corps, et les autres usagers du restaurant, mais au moins n'avait-elle pas de conversation insipide et ennuyeuse à entretenir pour feindre un intérêt quelconque...

Les moments de plénitude ont toujours une fin. Alors qu'elle entamait un délicieux morceaux de stonfus, viande de rongeur luxueuse et horriblement cher, ses gardes s'écartèrent pour laisser passer une personne. Une humanoïde à la peau rouge, vêtue de haillons telle une mendiante. Lana s'attarda un instant sur elle, effarée qu'un tel établissement laisse passer des mendigots. Elle allait bientôt changer de restaurant !

Mais ses propres gardes du corps l'avaient laissé passer sans sourciller. Elle connaissait leur capacité... Seul un utilisateur de la force aurait pu réussir un tel exploit. De plus, il ne s'agissait pas d'un jedi, dont la morale risible les empêchait de manipuler l'esprit des gens. Non. Aujourd'hui, elle recevait en personne d'un, ou plutôt d'une sith. Quelle surprise... Elle détestait les surprises... La nouvelle venue prit place sans un mot, sans aucune politesse, et se servit directement du vin sans même dire bonjour.

Elle détestait aussi les sith... Malpoli, sans éducation et grossier. Une engeance dont elle se serait volontiers passé ! Quand elle croyait que tout le monde l'avait oubliée...

Elle reposa lentement fourchette et couteau, interrompant ainsi son repas. Une telle rencontre lui avait de toutes manières coupé l'appétit. Elle s'assura rapidement que son sabre-laser était toujours là, glissé dans sa manche. Les sith étaient tous des imprévisibles, et souvent dérangés mentalement. Cela pouvait bien être une tentative d'assassinat... La nouvelle venue ayant fait fi de toutes politesses ou formule d'introduction, Lana décida d'aller au coeur du sujet. Peut être pourrait-elle se débarrasser de cette visite importune rapidement...


- Que voulez-vous ? demanda-t-elle d'une voix venimeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Takan
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 200
Âge du perso : Apparence : 36 ~ Esprit : 111
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
19/98  (19/98)
PF:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Ven 7 Mar 2014 - 14:24

Comment pouvait-on se délecter de pareil breuvage ? Le vin, hors de prix surement, allait me coûter une chasse dans Coruscant, une fois que j'en aurais fini ici, avec elle. C'était la conséquence de mon bonheur : j'aimais le sang au point de trouver nombre de plaisirs fade. Mais sa voix me fit la regarder.

Qui était-elle ? Une princesse, une sénatrice, une réfugié, une moins que rien. Elle s'était peut-être hissé dans des strates élevées de la République, mais au final, face à moi, qui était-elle ? Je n'aimais pas ce timbre qu'elle avait, cette façon de déjà cracher un venin sur moi. Le verre quitta mes lèvres, et ma main le fit se déverser de son liquide sur le sol. Mes yeux prirent alors un air grave, contrarié. Et après une longue respiration, alors que j'imaginais sa tête quittant ses épaules,...

... Je soupirais. Et de moi s'échappa alors une dose de phéromones non négligeable. Le tempérament de cette enfant m'avait presque fait perdre le contrôle. J'avais ressenti sa hargne, son dédain, son mépris comme si c'était le mien, et je devais le reconnaître, je n'y étais plus guère habitué. Était-ce le fait de sa race qui l'avait ainsi permis de me troubler ? Peut-être. En tout cas, elle venait de gagner en intérêt. L'avantage, c'est qu'elle sentirait mon apaisement comme si c'était le sien, et serait, techniquement, plus docile.

La regardant fixement, droit dans les yeux et à travers son teint livide, j'entrais avec elle dans une nouvelle situation de tension. Elle m'avait posé une question, et je ne savais pas si j'étais parfaitement disposée à lui répondre. Je ne savais même pas quelle réponse choisir. C'était un jeu qui commençait, un jeu agréable et délectable.

Pour finir, je fermais les yeux, et dans une profonde respiration, j'interrogeais mon instinct, m'ouvrant à la Force et prête à l’imbécillité dont elle pourrait être capable. Avait-elle le potentiel que j'imaginais ? Était-ce le secret de sa réussite ? Ou ne serait-elle qu'une possibilité de pion dans mon giron ? Rouvrant les yeux, j'étais contente de constater qu'elle n'avait en tout cas pas céder à une envie puérile et impossible de me tuer.

-"Ce que je veux ? Et qu'est-ce qu'une personne comme moi pourrait bien attendre de quelqu'un comme vous ?"

Elle ignorait qui j'étais, et c'était normal du reste. Mais elle en avait une idée, j'en étais convaincue. Et si son diable d'ancien Maitre avait cru bon de partager la connaissance avec elle, elle allait devoir en payer le prix ici, et maintenant. Car ce savoir nous appartenait, et ne devait pas être bafouer.

-"Kiel Hallan est reconnu aujourd'hui comme un Sith... Mais il est mort. Vous avez brillamment pris sa place, sa suite. Mais à quel point, là est mon interrogation ..."

Mes yeux parcouraient son visage de leur teinte dorée. J'étais curieuse, avide, au point de tuer pour savoir. Inopportun serait ce fait, mais si un malheur s'abattait ici et maintenant, à partir de cette table, saurait-elle le gérer ?

-"L'Ordre Jedi vous a souvent appelé Sith. Est-ce la vérité ? Est-ce que ..."

Mon ton interrogatif changea alors, pour passer à un purement intéressé.

-"Est-ce que vous pourriez représenter un atout pour moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Anthana
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 911
Âge du perso : 30 ans
Race : Umbarane
Binôme : Tess Ghornwell

Feuille de personnage
Activité actuelle: Vice-chancelière
HP:
54/60  (54/60)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Mer 19 Mar 2014 - 16:00

Cette rencontre l'agaçait. Cette sith allait lui faire perdre un temps précieux pour rien, car leur engeance n'avait rien à lui offrir. De son côté elle ne souhaitait rien leur concéder... les négociations ne risquaient pas d'avancer ainsi. Non, il était probable que rien de constructif ne ressorte de cette entrevue. Quelque chose de destructif, en revanche, n'était pas exclu. Elle se résigna, suite à une soudaine impulsion, à subir cette pénible conversation, afin de pouvoir d'esquiver dés que possible. Au demeurant, elle se sentait plutôt calme. Elle se demandait pourquoi... Cependant, si son interlocutrice continuait sur ce chemin, la moutarde ne tarderait guère à lui monter au nez.

Avec les récentes activités autour des sith, elle doutait que Riakath puisse se montrer violente en public. La République avait cédé énormément de terrain face au renouveau de l'Empire Sith, il aurait été de mauvais genre que de donner raison aux partisans de la reprise de la guerre. Cependant, certain sith étaient par trop stupides, aussi lui fallait-il se méfier. Elle disposait de son sabre laser, ainsi que de ses gardes. Que risquait-elle, après tout ? Au pire, elle aurait le temps de fuir pendant que ses gardes du corps faisaient bouclier humain.

Elle écouta son interlocutrice parler à demi-mot et resté dans le vague, tel un camé qui rentre en transe. Peut être était-ce même le cas, aucune dépravation n'arrêtait les sith après tout. Tout cela avait rapport avec Ritter, et son héritage... Comme d'habitude, elle restait dans l'ombre de son maitre, même si celui-ci était mort depuis plusieurs années. Cela en était devenu vexant d'ailleurs...

Elle se passa délicatement une serviette de table sur les lèvres, marquant la fin d'un repas qu'elle ne terminerait jamais.


- Vous prononcez des paroles bien dangereuses en ces temps troublés, madame, commença-t-elle. Il ne fait pas bon de mentionner les sith, même dans des cadres aussi privés que ceux-là.

Elle ne pouvait pas exclure que son interlocutrice soit une jedi en maraude, avec un micro caché pour lui soutirer des aveux. Quoiqu'il arrive, il fallait qu'elle couvre ses arrières.

- Admettons que j'ai obtenu la totalité de l'héritage de Kiel. Que cela pourrait-il bien vous faire ? Car, dans toutes les optiques possibles, je ne travaille pas avec les sith...

Posant sa serviette, elle poursuivit d'une voix assez froide :

- Maintenant, arrêtez de parler à mots couverts plein de sous-entendus. Car ce sont là des manières de politicien, et vous n'en êtes pas une. Je vous prierai donc d'aller droit au but, au lieu de nous faire perdre à toutes deux un temps considérable. Temps qui, dans mon cas tout du moins, est fort précieux.

Fixant son interlocutrice droit dans les yeux, elle termina sur un ton très direct :


- Que me voulez-vous ? Une réponse simple, et concise, qui n'appelle qu'à une réponse simple et tout aussi concise, madame...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Takan
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 200
Âge du perso : Apparence : 36 ~ Esprit : 111
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
19/98  (19/98)
PF:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Mer 26 Mar 2014 - 11:10

Du toupet, elle n'en manquait pas. L'espace d'un instant, court, mes doigts s'écartèrent d'un léger mouvement. A peine quelques millimètres, frétillant de la punition que mon apprentie aurait reçue si ça avait été elle et non Lana de l'autre coté de la table. Un tel mépris pour les traditions, c'était... inconcevable. Mais les projets que je nourrissais surent me retenir, surtout qu'au final, céder à la colère aurait été contre-productif. Et enfin, une part de moi devait le reconnaître : elle n'était en rien responsable de son ignorance. Le fautif, c'était ce Kiel Hallan, et sa punition à lui l'avait rattrapé à mon grand regret bien trop tôt. J'aurais, je suis sûre, aimé planter mes crocs dans sa chair, et le vider petit à petit de son sang.

Mes paroles étaient dangereuses, et alors ? Devais-je avoir peur ? Et peur de quoi ? De qui ? D'une planète qui semblait vomir le trop plein de vie qui l'habitait ? Ou d'elle peut-être ? L'idée était intéressante autant qu'amusante. Madame la sénatrice se croyait-elle en sécurité ? A l'abri ? Puissante ? Mais que ferait-elle si je décidais de lui arracher le coeur ?

Je me délectais de cette pensée, car il ne pouvait en être autrement. Moi qui avait accompli tant d'exploits par le passé, il était impensable que je craignes cet enfant. Mais voila que l'enfant s'impatientait, alors que le vin devenait fade à mon palais. Ce que je voulais ? Tant de choses, qu'elle ne pourrait jamais m'apporter, et une chose dont elle était capable.

-"J'attends de vous ce que j'attends de chaque Sith. Que vous vous accomplissiez à mon service. Vous êtes une personne influente, et c'est la seule chose qui vous rend intéressante pour l'instant."

Oui, pour l'instant. Lana était une princesse, et pas de n'importe quel monde. Ensuite elle était une sénatrice, ce qui signifiait qu'elle n'aimait pas partager son pouvoir, et par extension ses informations.

-"Vous êtes une inaccomplie, et vous vous vautrez dans cet état. Mais moi, aujourd'hui, je me sens visionnaire, magnanime même. Ce qu'Hallan vous a refusé, je suis d'humeur à vous l'accorder. Et ce qu'Hallan ignorait, je suis prête à le partager avec vous. Mais comme toujours, quand il y a un marché, il y a un engagement."

J'étais honnête, car chez moi l'engagement était rigoureusement contrôlé. Et par des Forces qui dépassaient l'entendement d'une vulgaire Umbarranne, fut-elle princesse ou Sith. Mais bien sur, jamais je ne prenais la peine de prévenir, car prévenir, c'était guérir. J'aimais aussi à voir la première lueur de doutes quand la marque apparaissait.

-"Vous excellez dans la politique, là où moi je n'en ai cure. Je vous laisserai donc à vos petits jeux de rotonde et de séances, mais en échange d'un véritable savoir, vous feriez ce que je vous ordonne. Nos intérêts seraient communs parfois, et parfois divergent, mais au final vous me rendrez compte de ce que je vous demande. Mais n'allez pas vous tromper... je n'ai pas besoin d'une esclave de plus. Ce que je cherche, c'est une reine dans un échiquier. Pensez-vous pouvoir l'être ?"

Un échiquier que je ne contrôlais pas encore de la manière que je souhaitais : le Sénat. Mais plus encore, car ce qui valait pour la personne valait aussi pour la planète.

-"Votre fief deviendra un bastion, et l'économie de votre planète refleurira si vous acceptez. Quant à vous, vous vous élèverez et réaliserait votre plein potentiel car mes pouvoirs, ce qu'ils fut, sont et seront n'ont que peu de limites."

L'offre semblait peut-être peu alléchante, pour qui ne lisait pas entre les lignes. Mais si elle n'en était pas capable, alors elle n'était pas la bonne personne. J'étais cependant disposée à répondre à ses doutes, pour peu que ceux-ci naissent dans son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Anthana
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 911
Âge du perso : 30 ans
Race : Umbarane
Binôme : Tess Ghornwell

Feuille de personnage
Activité actuelle: Vice-chancelière
HP:
54/60  (54/60)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Dim 13 Avr 2014 - 13:26

Lana écouta la proposition de Riakath en sirotant un verre de vin. Elle manqua d'ailleurs de s'étouffer avec, tant la proposition lui paraissait insensée. Elle, devenir le pion de quelqu'un ? Il gèlerait en enfer avant que cet supposition devienne un fait ! Du coup, elle se mit à sourire espièglement, comme si ce que disait la sith était amusant. Ce qui était le cas, par ailleurs. L'extra-terrestre avait perdue toute crédibilité aux yeux de l'umbarane à partir de la seconde phrase. S'accomplir à son service... Une tournure de phrase bien jolie pour tout ce qu'elle sous-entendait !

La sénatrice ne se rappelait que trop bien son rapide apprentissage. Dépendre de quelqu'un, et devoir obéir et souffrir. Cela ne recommencerait plus. Elle avait payer sa dette. Qu'importe si sa formation n'était pas achevée, ses connaissances étaient plus que suffisantes pour ce qu'elle entendait faire. Et puis, si elle désirait la connaissance, elle pourrait toujours fouiller dans les bric-à-brac insensé que lui avait laissé son ancien maitre en mourant. Ou encore se rendre directement à l'académie sur Korriban... Mais jamais elle n'accepterait ce type de marché.

Elle reposa son verre lentement, prête à répondre avec le ton acerbe qu'elle appréciait tant utiliser :


- Dommage que je vous sache si sérieuse. Sans vos grands airs de seigneur, j'aurai sans doute pu croire à un quelconque canular...

Mais il était temps de dire non. Et Riakath ne le prendrait certainement pas bien. Ce n'était qu'une sith dégénérée après tout !

- Tout d'abord, il vous faut savoir que je me "vautre", comme vous le dites si bien, dans ce que je veux. Si je suis une inaccomplie, cela me regarde, et ce n'est certainement pas vers vous que me tournerais pour changer cet état de fait...

Non, Riakath semblait bien trop maligne, et peut être même folle, pour qu'elle accepte son enseignement. Elle choisirait quelqu'un de plus maléable, qu'elle pourrait manipuler un tant soit peu.

- Ensuite, je ne réponds aux ordres de personne. Je suis passée par l'étape d'avoir un maitre. Je lui ai survécu. C'est tout ce qu'on demandait de moi... Et ce fut une des périodes les moins agréables de ma vie. Je ne recommencerai pas.

Ce n'était pas entièrement vrai. Elle avait découvert le luxe et l'opulence, ainsi qu'un nouveau mode de vie. Mais si elle avait pu le faire sans s'encombrer d'un maitre, le choix aurait vite été fait...

- Je ne réponds qu'à mes envies, sans devoir rendre de compte. Je ne serai pas un pion, aussi important soit-il, sur votre échiquier !

Puis, soupirant, elle termina d'un ton glacial :

- Remballez votre magnanimité... Vous ne m'intéressez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Takan
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 200
Âge du perso : Apparence : 36 ~ Esprit : 111
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
19/98  (19/98)
PF:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   Mer 16 Avr 2014 - 8:57

J'étais partie... Je ne savais pas vraiment pourquoi, car au final, il était rare que je laisse une personne me parler ainsi et revoir la lumière du jour, mais une chose en moi m'avait empêché d'aller plus loin. Si mes doigts avait frétillé de l'envie d'éclaircir les choses dans un sens très littéral, une raison que j'ignorais alors m'avait retenue. Je m'étais levée, et j'étais partie de ce restaurant comme j'y étais venue.

Mais tout le long de la route, et alors que je remontais dans ma navette, je réfléchissais à ce qui s'était passé. Avait-elle agi sur moi par le biais de la Force ? Impossible. Elle était Umbaranne, et moi une Zeltronne. Aussi fortes et puissantes soient ses qualités, il est improbable qui plus est que cette petite peste ait un niveau le permettant. Mais alors quoi ? De la compassion. La seule idée me faisait vomir. Improbable, surtout que j'avais pleinement ressenti sa verve à mon égard, une verve que j'aurais pu lui reverser en faisant rouler sa tête à mes pieds. Alors quoi ?

Il fallut que je m'installe aux commandes pour comprendre. Je n'avais pu la tuer, parce qu'elle était une pierre angulaire dans mes projets. Et si elle s'était montré acerbe, imbue d'elle-même, elle avait manifesté un état d'esprit digne de ce qu'au final j'attendais d'elle : celui d'une reine sur mon échiquier. Elle était autonome, fière et me rappelait au final cette Zeltronne que j'avais été, grandissant dans l'ombre de mon Maître et ensuite de mon époux avant de prendre à chaque fois le pouvoir qui me revenait. A mon instar, elle avait su saisir l'opportunité qui s'offrait à elle alors, et je l'aimais pour ça. J'étais devenue une grande Sith, et j'étais prêt à parier qu'elle en était capable également.

Tout n'était pas perdu. Tout ne pouvait pas être perdu. Maintenant que je lui savais ce trait de caractère, l'envie de l'avoir dans mon giron était plus forte encore. Je me prenais au jeu, voulant découvrir ce que serait la fin de sa formation si je m'en occupais. Serait-elle capable de choses étonnantes ? Surprenante ? Ce n'était pas impossible, mais c'était risqué. Il était hors de question que je fasse la même erreur que feu-mon Maitre, mais l'envie était forte. C'était décidé : j'allais m'intéressé à cette petite vipère endormie.

///

Trois jours avaient passés, et un quatrième s’annonçait. Par le biais de contacts, d'agents de l'Empire, j'avais observé ce centre d’intérêt qui m'avait retenu sur cette planète abjecte. Du Sénat aux restaurants, en passant par les jardins de la capitale. Il me fallait discerner quel lieu serait le plus propice à une nouvelle rencontre, et mon envie m'éloigner d'un nouveau dîner à sa table. Car après tout, il aurait été déplaisant de réitérer l'acte, tant celui-ci pourrait avoir de funestes conséquences. Encore que le sang de cette harpie devait être un met de choix. Mais je devait passé à l'action, et rapidement. Non pas que le temps m'était compté, mais qu'une autre affaire m'attendait, et je n'avais pas entièrement confiance en Eerhia pour la mener à bien. L'Arkanienne était douée, mais je n'avais pas encore déterminée si elle l'était assez...

Je la sentais approcher. Brave enfant, me reconnaîtrais-tu ? La dernière fois que tu m'as vu, j'avais ces haillons symbolique de l'enfer que Nosfera apporte, mais cette fois c'était différent. Si une grande importance tu attachais à l'esthétique, ma tenue t'arrêterais sans aucun doute. Elle ne trahissait pas mon appartenance aux Sith, mais n'en était pas moins colorée de teintes sombres. Bordeaux et noir, magnifique mélange pour cette robe fonctionnelle. Mes sabres quant à eux étaient attachés à mes bras, à l'intérieur des manches assez amples que pour les cacher. Et voila que ton escorte s'approche. Et toi au centre de celle-ci.

-"Bonjour... Reine..."

Ces mots s'étaient montrés délicatement dit, et peu audible pour le reste des promeneurs. J'avais attendu que tu sois à portée, m'asseyant sur un banc proche de ce parcours quotidien que tu semble te plaire à faire. Reine... C'est bel et bien comme ça que je te vois, et non comme une vulgaire princesse. Mais pas que de mon échiquier. Bien entendu, tes gardes se demandent s'ils doivent réagir. Et quand l'un porte sa main à son holster, doucement, je devines que tu ne t'étonnes pas de ma réaction.

-"Tiens-tu à ce qu'il sorte son arme ? Ici ? Quand j'ai la vie de cet enfant là-bas entre la paume de ma main. S'il lui arrive malheur, et avec votre passé, que pensera la République ? Je me le demande..."

Un sourire fend mon visage, avant que ma main ne se détende, signe que l'enfant vivra et qu'il n'y aura pas d'esclandre de mon fait. Cet acte de bonne foi suffira-t-il ? Peut-être...

-"Je suis persuadée que notre dernière conversation est le fruit d'un malentendu. Un malentendu que je tiens à éclaircir. Asseyez-vous, je vous en prie. Nous avons toutes deux à y gagner..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne peut faire fi du passé, il finit toujours par nous rattraper [Lana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-