Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1172/80Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue94/94Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeMar 10 Déc 2013 - 19:39

Saï était revenu, alors que le jeune homme cherchait en vain des informations sur la femme combattue sur Artorias, le maître s'était libéré seul. Ou plutôt il avait été relaxé par leurs ennemis. Dans quel état, Luke l'ignorait, mais ses entrailles se nouaient déjà de n'avoir pu libérer son mentor avant, ou ne serait-ce que trouver une piste pour commencer les recherches. Le Padawan se souvenait d'une conversation avec Saï à sa sortie de l'académie de Korriban, ce dernier avait précisé qu'il savait que le Hapien aurait fait de même pour lui avant d'ajouter en riant que tout de même, s¡il pouvait avoir l'idée de se faire enlever par des Jawas la prochaine fois, ce serait plus simple. Luke se sentit suffoquer au moment où la voix fidèlement conservée dans son esprit acheva sa phrase. Il avait littéralement échoué. Encore plus que sur Coruscant ou Artorias. Son maître n'avait pas pu compter sur sa personne.

Pris entre les remords et la joie, sans compter la surprise de savoir que Saï était de retour, le jeune homme resta un bon moment prostré avant de se lever subitement, comme si un moustique envahissant les marécages de Dagobah l'avait piqué. L'aveugle réputé pour son calme et le calcul de chacun de ses mouvements gracieux en étonna plus d'un, d'autant plus qu'il ne se contenta pas de ce seul geste brusque. Oubliant sa cécité ainsi que sa réserve habituelle, il se mit à courir. La bibliothécaire ne se fâcha pas, sachant le comment du pourquoi grâce au chevalier qui était venu raconter la nouvelle à l'apprenti, si tourmenté qu'il n'avait pas senti l'aura de maître Don... Ou plutôt si, mais comme tous les jours en se levant, en mangeant, en travaillant et dormant, croyant le voir partout. Le comble pour un aveugle. Seulement aujourd'hui, il était là, vraiment là !

La chaleur montant le long de son échine puis se répandant dans son ventre, il passa les couloirs en courant, jusqu'à tomber parfois, au point qu'il râcla ses mains par terre. Ces dernière finissant égratignées, le Padawan se contenta de les secouer une seconde puis oubliant le mince filet de sang qui coulait sur son menton -à l'égal de ces plaies d'enfant apprenant à marcher quoique le choc eut été plus violent pour lui.- Il savait que le vétéran ne serait pas disponible de suite, en pleine réunion lui avait glissé le chevalier, mais qu'importe, Luke voulait être proche de lui. Que changeaient des portes cachant la silhouette du vieillard de toutes façons ? Le Hapien ne l'avait jamais vu.

Arrivé sur place, le jeune homme éreinté se recoiffa comme il le pouvait et il tenta de retrouver sa dignité en s'asseyant sur un siège. Pour autant on devinait sa course, sans compter qu'il n'avait pas pu s'aider d'un miroir pour retrouver contenance. Tentant de recouvrer un minimum de dignité, à la fois heureux et triste de décevoir son mentor, le jeune Jedi ne pensait plus quà une chose. Aussi lorsque le maître sorti de sa séance, un certain temps que Luke n'avait pas compté après, le Hapien se précipita sur lui. Il ne retrouva son caractère habituel qu'à la fin ou tout du moins un semblant.

-Maître ! Pardonnez-moi, vous devez être fatigué, mais je n'ai pas pu m'empêcher de venir. Ce n'est pas du tout correct et...

Et le jeune homme se jeta dans les bras du vieil homme en ayant juste suffisamment de conscience pour retenir sa force- bien qu'il en ait franchement peu.- et ne pas bousculer l'ancien prisonnier. Certes son accueil se moquait bien des formes, d'ailleurs Luke se sentait mal intérieurement, il risquait de mettre mal à l'aise Saï. Pour autant impossible d'échapper à cette démonstration, pour lui, accepter voir engendrer le contact physique peu aimé d'habitude était sa meilleure preuve d'amour. Dans la Force son aura bouillonnait, prouvant d'un autre côté, tout le respect qu'il éprouvait pour son mentor. Saï était son maître, enfin s'il ne se montrait pas suffisamment déçu pour le renier. Le Padawan n'avait plus aucune notion des promesses faites, promesses qu'il avait même occulté au fond de son être. Il était encore bien loin de devemir chevalier à ses yeux, ce n'était même plus une possibilité, la seule chose d'ailleurs qui l'inquiétait n'était pas de se voir retirer ce titre "promis"-suite aux affres de la guerre, la situation particulière engendrant un oubli ou ses propres erreurs.- mais de ne plus être l'apprenti de Saï.

Se détachant de Saï après une seconde qui avait paru un siècle, le jeune homme retrouva son calme bon gré mal gré. Sa honte revint au galop, l'aidant à se réfréner. Il attendit de voir si Maître Don voulait parler avec ses collègues sortants ou lui dise être pressé pour s'eclipser avant de reprendre la parole, d'un ton bas ressemblant à des confidences. Il n'avait rien caché à son mentor à part sa relation avec Jason, il n'allait pas commencer à mentir. D'ailleurs un jour ça aussi il faudrait lui dire bien que ce ne soit plus interdit, le Hapien voulait être très clair avec son maître... Mais plus tard, pour l'instant seule la santé de Saï comptait. Physique comme mental.

-Comment allez-vous ? Avez-vous été à l'infirmerie ? Je suis désolé... Je n'avais même pas trouvé une piste valable quand on vous avait déjà relaxé. J'ai pataugé... Sans les traités je ne pense pas que vous auriez pu compter sur moi.

Avoua-t-il défait. Certes dans son attitude on voyait que la volonté ne lui avait pas manqué mais était-ce suffisant ? Il n'avait pas été sur le terrain sans plus y réfléchir alors que pour le principe il aurait dû. Il avait joué au réfléchi, cherchant des indices tout en continuant de dormir et de vivre au Temple. Impardonnable. Oui Saï pouvait compter sur lui désormais pour le seconder mais n'était-ce pas un peu trop tard, trop facile ? Quand le vieux maître avait laissé le Temple en danger pour le retrouver sur Korriban, Luke avait été trop prudent, ne souhaitant pas envenimer les choses avec la République et avait agit tout doucement. Pourtant il avait vécu chez les Siths, sachant que chaque jour était une torture... Pourquoi avoir tardé, pourquoi tant de couardise et de perte de temps ? Il avait savouré la naissance de l'enfant de Luuna et Lyrae au lieu de rester dans sa chambre à faire des recherches sur la mystérieuse "Jenny". C'était logique en fin de compte, mais désolant. Oui, désolant. Bien beau d'aider ses cadets comme Ardan malgré son chagrin et de seconder comme il pouvait les maîtres enseignants du Temple mais oui, ça lui semblait trop simple, trop peu pour ce qu'il aurait pu faire, et pas moyen de se rattraper pensait-il.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Saï Don


Nombre de messages : 8793
Âge du perso : 93 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1198/100Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (98/100)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue6/110Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (6/110)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeLun 20 Jan 2014 - 17:44


Le vieillard attendit que les holos s’éteignissent un à un, et que le dernier des Maîtres convoqués disparaissent par l’entrebâillement des lourdes portes de la Chambre du Conseil. La fatigue était telle qu’il lui semblait que sa vision était diminuée, assombrissant une journée déjà bien avancée et chargée en nouvelles résolutions. Et pourtant, Maître Don en était conscient, elle était loin d’être terminée. Avant de prendre un peu de repos, il faudrait un bon nombre de petites choses… Comme prendre des nouvelles de son padawan, par exemple.

Le vieux Maître annonça qu’il quittait la pièce quelques instants, se soustrayant ainsi aux débats animés des Maîtres du Conseil… Sous l’œil bienveillant de Laksh’mi et d’Ellana, à qui il adressa un signe de tête rassurant : il était vieux, mais pas encore mort… Les Sith allaient toutefois lui en faire voir de toutes les couleurs jusqu’à la fin de ses jours, il était prêt à parier cela. Sa retraite était donc encore repoussée.
En aboutissant dans l’air frais d’un hall de marbre du Temple Jedi, il remarqua tout de même qu’il appréciait avoir des affaires à traiter et se sentir encore utile à son Ordre malgré son âge. Mais il ne serait pas éternel, il fallait songer à préparer la relève.

L’aura que Maître Don avait perçue pendant la réunion du Conseil était bel et bien aussi proche qu’il en avait l’impression. Luke se tenait là, son visage d’ange paraissant inchangé depuis l’époque où il l’avait trouvé pendant une leçon d’escrime. Pourtant, il n’était plus un enfant ; plus même un adolescent. Luke était un adulte, cette fois, comme il l’avait déjà bien prouvé lors de leur mission sur Alderaan. Le vieillard sentit en lui en élan de compassion envers celui qui l’avait accompagné comme son ombre pendant tant d’années… Plus de quinze ans déjà !

Avant qu’il n’ait pu faire un geste, Luke s’excusait déjà et soudain, se jeta dans ses bras. Le vieil homme ne put s’empêcher de rire en recevant ce grand bonhomme – plus grand que lui, maintenant ! – sur les épaules. Finalement, heureusement que Luke était aveugle, il ne voyait ainsi pas les cernes et la pâleur de la peau de son professeur… Qui de toute façon avait soudain adopté un ton enthousiaste. Les jeunes avaient ce don d’insuffler en lui de nouveaux souffles de vie, même durant les heures les plus sombres.

- Luke ! s’exclama le vieillard en tapotant avec bienveillance le dos osseux du padawan. Allons, ne t’excuse pas, j’allais justement te chercher. Tu m’évites de me perdre encore dans ce dédale.

Comme si le vieil homme ne connaissait pas l’édifice comme sa poche, ou qu’il l’avait oublié. Foutaises. Par contre, il était vrai qu’il était bien soulagé de ne pas se fatiguer encore à retourner le Temple – ses genoux le faisaient souffrir à cause des longues heures à rester debout dans ces navettes Sith.

Luke le pressait de questions. Visiblement, il s’était fait un sang d’encre – pauvre Hapan ! Il ne s’était peut-être pas récolté le meilleur Maître qui soit avec toutes ses absences, et sa loyauté était pourtant exemplaire. C’était bon d’avoir quelqu’un qui vous attendait à votre retour à la « maison »…
Le vieillard empoigna son élève par les épaules et l’écarta de lui. Il ne s’agissait pas de le repousser, mais plutôt de pouvoir mieux le voir à la lueur des projections bleues des néons du plafond. Luke avait un filet de sang sur le menton, et ses yeux ouverts sur le néant semblaient exprimer mille expressions à la fois. Saï sourit. Luke était une pelote d’émotions. Ce n’était pas très Jedi, mais son innocence et sa maîtrise de lui lui avaient permis de surmonter ce petit problème intérieur pour faire de lui un véritable Jedi.

- Je vais bien, je vais bien ne t’en fais pas,
répéta-t-il pour rassurer le padawan. Je n’ai pas eu le temps mais n’aie pas peur, le centre médical me harcèlera bien assez tôt. Je leur fais confiance pour m’ausculter jusqu’au bout de la nuit… Allons Luke, tu ne pouvais pas venir me chercher. La situation était trop délicate. Je n’étais pas le seul prisonnier, et puis, j’aurais pu tenir longtemps encore !

Saï rit de lui-même face à sa propre bravoure infantile. Il n’aurait pas tenu des mois non plus, il le savait bien… Mais il avait fait honneur à son rang en survivant aux Sith, ainsi que tous les autres prisonniers qui, pour la plupart, avaient réussi à ne pas donner d’information sur les Jedi ou la République. Une sorte de défaite réussie, aurait-il pu dire…

- Les Sith n’avaient pas vraiment l’intention de nous faire du mal, figure-toi. Ce ne sont pas ceux auxquels nous avons eu affaire jusqu’ici, tu sais. Ils utilisent… D’autres formes que la violence désorganisée dont ils font preuve ordinairement. Ils n’ont même pas cherché à se débarrasser de moi – suis-je trop prétentieux de croire qu’ils auraient pourtant dû ? – et se sont contentés de faire en sorte que je me taise pour la durée de mon séjour. Comme tous les autres prisonniers, je n’ai servi que de prétexte et de poids dans les négociations pour qu’ils obtiennent ce qu’ils désirent. Toute cette stratégie… C’est particulièrement déconcertant.


Le vieil homme avait l’air pensif, mais lorsqu’il posa de nouveau les yeux sur son padawan, il parut de nouveau toucher terre. Il serra l’épaule droite du jeune Hapan de sa main ridée avant de le lâcher complètement.

- Bref, il n’y a plus de souci à se faire et ne t’inquiète pas, tu as agi avec prudence et cela te caractérise bien. Cela tombe bien que tu sois venu jusqu’ici, d’ailleurs. Tu as du sang sur le menton. Il faudrait que tu t’essuies, veux-tu ?


Inutile de demander d’où venait cette plaie bénigne. Il avait pu se faire mal en s’entraînant autant que se blesser en essayant de se raser. Le vieil homme attendit patiemment que Luke s’exécute, puis le regarda des pieds à la tête. Le padawan était vêtu sobrement, sa bure de padawan sur les épaules, parfaitement propre. Cela conviendrait parfaitement, décida le Maître.

- Je vais te demander de me suivre à l’intérieur de la Chambre du Conseil, si tu veux bien. Il y a une petite discussion à laquelle je voudrais que tu participes,
fit-il mystérieusement.

Hors de question de révéler à Luke les raisons de cet entretien, il le rendrait nerveux inutilement. Or, il était important que les Maîtres puissent lui parler et se faire une idée de son état d’esprit dans des conditions « normales ». Les épreuves pratiques étaient déjà passées, sans qu’il ne le sache… Ne resterait plus que la décision du Conseil. Saï appréhendait malgré tout cet instant fatidique, qui le renvoyait à ses propres jeunes années de Jedi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1172/80Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue94/94Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeMar 21 Jan 2014 - 1:36

[HJ: Ça fait 10 ou 11 ans qu'ils roulent leur bosse ensemble, pas 15 quand même :DQuoique, effectivement, supporter Luke équivaut à ajouter des années au compteur lol. Sinon comme d'habitude, tes rps  I love you Vais tâcher d'être à la hauteur  sunny ]

-Et ils obtiendront toute ma collaboration, je vous maintiendrai de force dans votre lit s'il le faut.

Ajouta Luke, soulagé que son Maître ne lui en veuille pas. Visiblement Saï voulait bien le garder comme apprenti, au début, celui-ci avait douté. En effet le vieil homme l'avait écarté de sa personne sans que Luke ne saisisse pourquoi, puis il avait compris qu'il n'avait rien à craindre parce qu'ils étaient restés tous les deux ainsi, en face l'un de l'autre pendant un petit moment sans que rien ne se passe, or c'était ainsi que son mentor le regardait depuis toujours, surtout après une longue séparation. Comment avait-il pu l'oublier ? A nouveau le sang du Hapan ne fit qu'un tour lorsque Saï lui demanda de l'accompagner à l'intérieur de la chambre du Conseil, de quelle petite discussion parlait-il ? Pourquoi cet air mystérieux ? Luke se calma assez vite pourtant, si Saï avait des reproches à lui faire, il ne l'aurait certainement pas félicité pour sa prudence juste avant, ni enlacé de la sorte. Le vieil homme était un être foncièrement droit, il n'était pas de ceux qui aiment maintenir le suspens et piègent comme certaines personnes. Oui, quelques maîtres au Temple même s'y adonnaient, s'offrant l'impression de tout contrôler, d'avoir un réel pouvoir pour compenser parfois, un complexe d'infériorité. Ils invitaient le Padawan à les rejoindre quelque part, sous un prétexte quelconque et là-bas, la conversation qui devait être banale devenait un véritable sermon pour une bêtise. Ce genre d'individu était heureusement rare, et il ne poussaient pas le vice jusqu'à reprocher des faits inexistants, mais quand même cela restait désagréable. Luke préférait avoir l'opportunité de se préparer, de savoir à l'avance qu'il allait être enguirlandé bien que cela lui gâche la nuit.

Enfin, cela n'empêchait pas le disciple de se sentir coupable. Saï le rassurait, c'était un comble ! Lui qui avait souffert devait désormais supporter les petits états d'âme de son apprenti. Luke comprenait d'un côté que son mentor avait raison, jamais il n'aurait pu aller le chercher là-bas, mais de l'autre son cœur se décevait lui-même de ses propres battements. Il avait raté une marche, même plusieurs à son sens, on avait toujours la possibilité de faire mieux. Pour le moment en tout cas, mieux valait cesser de s'enfoncer en n'offrant pas ce triste spectacle à son Maître rentré des ténèbres. Sans doute le vieil humain nécessitait-il un feu de lumière dansant pour espérer réchauffer un peu son âme meurtrie, car quoi qu'il en dise, le Hapien était persuadé que les Siths ne l'avaient pas ménagés. Une torture restait une torture, physique ou pas.

Tâchant de faire bonne figure, le jeune homme essuya le sang qui coulait sur ses lèvres avec un petit mouchoir en papier propre, toujours gardé au même endroit et renouvelé à chaque fois qu'il rentrait dans sa chambre si ce dernier avait été utilisé. Être en fin de formation-même si Luke n'imaginait pas à quel point ! -et aveugle demandait une organisation spéciale, jusque dans les moindres détails. Le Padawan avait en effet dû apprendre à soigner un peu mieux son apparence. Sans aller jusqu'à se "cajoler", il avait le devoir d'être propre sur lui, soit une tenue impeccable, des cheveux bien brossés et, effectivement, des mouchoirs au cas où. Tout ceci était élémentaire mais bon amusement pour respecter ces règles quand vous être atteint de cécité et que vous venez de galoper dans tout le Temple pour retrouver votre Maître ! Sous le coup de l'émotion le jeune homme n'avait même pas sentit le léger filet de sang s'échapper de ses lèvres, et comme s'ils n'avaient jamais été séparés, Saï lui en avait naturellement fait la remarque. Complémentaires jusque dans les détails, Mentor et disciple.

Plus que de l'appréhension à l'idée de rencontrer les Maîtres du Conseil, Luke ressentit une grande fierté l'envahir. Non, il ne s'agissait pas de cet orgueil, qui du reste, n'avait jamais été son apanage. C'était une irradiation de lumière et d'Amour, la fierté de marcher juste un peu en retrait derrière son le chef du Conseil revenu, de former à nouveau ce duo que les épreuves n'avaient su séparer. Le Padawan se considérait toujours fautif sur bon nombre de choses, mais Saï avait réussi à lui faire dépasser cet état pour l'instant, seule comptait sa présence, sa voix... Oui il aimait le vieil homme et sans se sentir en contradiction avec le code sur ce point, car c'était comme une communion de plus avec la Force. Pas de relation égoïste oubliant la puissance mystique des Jedis et les devoirs qui en découlaient, non une relation équilibrée qui incluait tout ceci. L'ombre avait retrouvée son modèle, sa silhouette à suivre et c'est ainsi que le Hapan marcha, calquant ses pas dans ceux de Saï, sans même étendre son Aura tel un sonar afin de détecter les obstacles. Sa confiance était... Aveugle. Tous ces sentiments extrêmement forts tourbillonnaient en lui, lui qui pourtant gardait une allure digne voir impassible comme il savait le faire tant dans la souffrance comme dans la joie. Bien entendu Luke n'était pas de marbre mais la dignité avait toujours été une de ses caractéristiques avec la patience, même étant tout jeune. La vie puis Saï lui avaient enseignés à conserver cette attitude qui vous protégeait, ne serait-ce qu'un peu, du mal, sans oublier que c'était le respect minimal qu'il pouvait offrir à ses interlocuteurs. Ne pas les étouffer avec des sentiments trop expansifs, les fatiguer avec une attitude enfantine, rester crédible et aussi noble que son Maître marchant dignement juste devant lui. Luke s'attachait à ne pas le dépasser par ailleurs, inconsciemment il y prêtait une grande attention, stoppant si jamais Saï stoppait, sa propre épaule -légèrement plus haute que celle du vieillard désormais- frôlant la sienne, comme pour soutenir une marche qui devait être bien pénible après tant d'épreuves.

Toutefois, la patience était plus difficile à maintenir, Luke sentait les questions se bousculer dans sa tête. Pourquoi est-ce que Saï, probablement aussi épuisé que fatigué tenait à lui faire rencontrer les maîtres maintenant ? Le blond avait l'impression de retrouver le vieil humain malicieux d'autrefois qui l'avait invité à entrer dans la chambre du Conseil pour le prendre comme élève et "assistant" dans un de ses comptes rendus de sa mission. Était-ce bien le moment de "jouer" ? Luke se trompait-il ? Avait-il été séparé assez longtemps de son mentor pour mal interpréter ses intentions ? Pourtant l'Ancien n'avait pas tant changé que ça après son passage chez les Siths. Serait-ce lui qui avait perdu de son habituelle acuité ou bien est-ce que la situation était vraiment particulière ? A son impatience de savoir de quoi il en retournait, s'ajoutait l'inquiétude. Évidemment, les médecins de l'Ordre tâcheraient de "réparer" son vieux maître, mais ce dernier aussi rusé qu'insouciant pourrait tenter de leur échapper. D'ailleurs, les infirmiers devaient présentement être en train de râler sur le temps que prenait le vétéran à venir les voir... Ou les autres Jedis à le traîner de force au lit aussi. Un instant le blond s'imagina attraper fermement l'épaule de son mentor -comme ce dernier l'avait fait avec lui quelques minutes auparavant pour lui annoncer son "rendez-vous surprise" avec le Conseil.- pour le livrer aux blouses blanches. L'aveugle n'avait pas beaucoup de force physique, mais si le vieillard et lui avaient bien un point en commun, c'était ça, or le Hapan avait pour lui sa fougueuse jeunesse et sa détermination. Oui, il devrait peut-être agir de la sorte et vite pour le bien de son maître enfant-vieillard. Pourtant le blond se contenta d'une protestation vocale, démontrant que son caractère s'était bien développé. En fait ce dernier avait tendance à resurgir encore d'avantage quand le désir lui prenait de couver quelqu'un... Apprenti affaibli, Citoyen en danger, Veuve et orphelin ou encore, vieux maître Jedi un peu trop inconscient. Bien entendu le ton restait très respectueux.

-Maître, je sais que c'est probablement très important, sans doute aviez-vous prévu de retourner le Temple pour me mener là-bas d'ailleurs

Car on ne toquait pas à la porte du Conseil sur un coup de tête pour y présenter quelqu'un n'est-ce pas ? Sans compter que Saï l'avait bien remercié pour lui avoir évité à le chercher. Enfin, Luke pensait ainsi, après, vu que son mentor était le Maître du dit Conseil... Mais alors, quelle idée spontanée aurait pu éventuellement surgir dans l'esprit de Saï ? Ce dernier ne semblait pas si pressé à bien y réfléchir, donc pas vraiment d'urgence. Bizarre cette affaire ! -

-Cependant-et je prends le risque que vous me traitiez de rabat-joie ou de vieux décati- (Chose qui lui arrivait assez souvent étant donné son caractère si prudent, tranquille voir carrément chiant et moralisateur parfois.) votre santé passe avant tout. Peut-être pourrais-je prendre note de ce que souhaitait vous dire le Conseil pour vous le rapporter ensuite ? Ou accomplir quelques tâches inhérentes à votre retour si cela peut vous tranquilliser, je rattraperai mon entrainement demain. Je vous assure que vous devriez vous reposer avec tout le respect que je vous dois.

Supplia presque le jeune homme qui, sans être nerveux, était tout de même intrigué. Son Maître aimait aussi qu'il l'accompagne auprès des hautes instances-souvent républicaines, car le Conseil des Jedis devait presque toujours garder la confidence. Luke n'était qu'un apprenti, il n'avait pas à tout savoir.-pour lui enseigner l'art de la diplomatie. Tout s'expliquerait si son mentor avait un compte rendu à faire, qu'il venait de sortir de la chambre pour prendre une pause -et accessoirement venir le chercher-avant d'y retourner avec lui. Ce serait bien digne de Saï Don, vouloir recommencer les leçons immédiatement ! Luke, loin d'être fainéant aurait pris ce retourne à l'apprentissage soudain comme un honneur, puisque c'était ce qu'il souhaitait, que Saï le garde comme Padawan malgré ses bévues, pour autant il était réellement inquiet pour son mentor cette fois.

Trop respectueux pour émettre des doutes sur la santé mentale ou la sagesse du vieil homme cependant, Luke suivait de son pas plus digne que jamais. Sans obstacle devant lui, guidé par son mentor, ses muscles se déliaient plus facilement et il se déplaçait librement, sans compter qu'il connaissait très bien le Temple de toutes façons. Du coup, le jeune homme avait l'esprit suffisamment désoeuvré en ce qui concernait les besoins primaires du corps tels qu'éviter une chute, il pouvait se concentrer pleinement sur ses protestations, d'abord un peu scandalisées puis moins téméraires. En effet Saï semblait vraiment décidé, et sans avoir deviné de quoi il s'agissait, le blond avait abandonné, se fiant une nouvelle fois à l'Ancien, soupirant encore pour la forme sur l'inconscience de celui-ci, mais tranquille et fier. L'ombre avait retrouvé sa lumière.

Lorsque la porte de la chambre fut poussée, Luke se souvint de toutes les leçons de Maître Don, il vida sa tête de toutes ses questions. Y compris celle qui lui balançait sans cesse son refrain "Debrieffing d'Artorias", "Debrieffing d'Artorias." Il est vrai que Saï n'était pas sournois, s'il avait été fâché, il l'aurait de suite signifié à son apprenti, mais cela ne l'empêchait pas de souhaiter des explications, expresses apparemment. A moins qu'on ne veuille son avis sur l'état de santé de la Force comme lorsqu'il était gosse ? Non, on ne le ménagerait plus à son âge. Résigné à accepter les reproches ou simplement accepter le grand honneur d'écouter ses sages aînés pour une conversation telle qu'elle soit, Luke avança au centre de la rosace. Cette action n'était pas difficile en soit, tant elle était baignée de lumière, c'était comme si le Padawan pouvait voir de ses yeux ce point de rupture. En revanche, perdu dans sa propre concentration, le jeune homme ignorait complètement si Saï l'avait précédé, suivi ou s'il l'avait planté là pour le laisser aller seul s'installer devant les maîtres. Oui enfin la dernière optique aurait été un peu ridicule puisque Luke n'était présent que comme témoin, Saï étant toujours la pièce maîtresse dans toute entrevue, que ce soit au Sénat ou encore ici, au Conseil.

La tête vide, le jeune homme laissa la Force l'envahir, entrant en communication avec les Esprits présents. Il délia ses pensées, offrant à ses aînés son âme en pâture... Comme des aveux avant l'interrogatoire. Saï pourrait y trouver l'Amour que le Padawan éprouvait pour lui, mais aussi pour une autre personne, une tendresse naissante, interdite il y avait encore peu. Il pouvait également y trouver des bribes du combat contre Jenny, à Coruscant comme sur Artorias même si les le sens était difficile à décrypter car sans images "normales". Pour une fois Luke ne cachait absolument rien, il se donnait à ses pairs car il leur devait tout cela. Cette rosace était le point de rupture de sa propre vie, la marque de ses 20 ans, le résultat, la ligne d'arrivée. Bien sûr, tout ça n'était sensé être qu'une discussion entre aînés ou un débrieffing mais Luke avait tant de respect pour cet endroit qu'il ne souhaitait plus rien cacher, remerciant la Force de lui avoir ramené son maître. Quelque part, la culpabilité couvait encore mais avant tout, c'était l'harmonie des lieux qui le contaminait, il avait l'impression d'être revenu à ses 10 ans. Un bonheur simple et entier qu'il retrouvait : se baigner sous le soleil qui traversait la baie vitrée. Quant à son instinct nullement écouté tant il était décontracté, il soufflait peut-être à l'oreille de son inconscient que le moment était arrivé...

-Bonjour Maîtres

Fit Luke dans le brouillard, une fois qu'on l'eût invité à parler. Il avait écouté Saï mais semblait incapable d'enregistrer ses paroles, qu'avaient-ils dits ? Peu à peu, le Padawan revint sur terre, affutant son esprit pour ne rien manquer des sages paroles des aînés. Après s'être offert spirituellement, il donnait toute son intelligence, toutes ses capacités pour tâcher de se montrer digne de l'honneur qu'on lui faisait. Le Conseil Jedi pour un jeune homme ayant sa vocation depuis toujours, c'était la consécration ultime, le point de rupture ou plutôt de réparation des Forces blessées ou malades pour faire référence à ce fameux jour de rencontre avec Saï encore une fois. Inclinant légèrement la tête avec grâce, le Hapan se présenta avec courtoisie et concision comme on lui l'avait enseigné.

-Je suis le Padawan Luke Kayan, je viens à vous tel que le prescrit notre code, accompagné par la paix et libéré de mes émotions, accompagné de mes fautes et de mes doutes, prêt à répondre devant le Conseil de mes actes, choix comme faiblesses.

Même s'il s'agissait d'une simple discussion à laquelle Luke devait simplement assister, il devrait écouter avec sincérité l'écho profond des maîtres, en n'interférant pas dans leur réflexion via de mauvaises ondes. Ce lieu ne devait être souillé par le mensonge, il était le pilier de leur Ordre, aussi le Padawan leur assurait sa loyauté envers le code et envers eux. Quant à l'hypothèse d'un debrieffing; elle ne faisait que souligner l'importance de sa déclaration. De toutes façons qu'est-ce que ça pouvait être d'autre ? Peut-être même était-il convoqué pour Jenny, bien sûr ! Lui qui en avait parlé juste avant avec Saï... Voilà qui s'expliquait, le maître avait voulu en parler séance tenante, pourquoi être allé cherché plus loin ?

Légèrement nerveux-bon en fait carrément- quand même, parce qu'il restait humain avant tout, le Hapan attendit qu'on lui annonce la raison de sa présence véritable. Il savait que chacun pouvait lire en lui, voir ses défauts, or s'il se résignait à accepter les conséquences de ses actes; ça n'était jamais facile ni agréable de se mettre à nu. De ce fait, il fallait beaucoup de maîtrise au jeune Jedi pour ne pas fermer un minimum son esprit et se protéger des "attaques extérieures". Que de pas pour ce petit garçon qui refusait qu'on le touche physiquement jusqu'à ce grand Padawan qui acceptait de lui-même qu'on fouille son intimité.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Saï Don


Nombre de messages : 8793
Âge du perso : 93 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1198/100Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (98/100)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue6/110Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (6/110)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeDim 16 Fév 2014 - 20:02


- Hé ! s'était insurgé le vieux Jedi. Je tiens encore debout, ne m'enterre donc pas trop vite !

D'une tape amicale mais ferme, il signifia à Luke qu'il était temps d'y aller : son Maître têtu ne changerait point d'avis. Il était temps pour le padawan d'affronter le sévère Conseil. D'affronter son destin, en quelques sortes, car plus jamais rien ne serait comme avant lorsqu'ils ressortiraient tous deux de cette pièce. Ce serait le début d'un autre monde, chargés de souvenirs et de projets pour le jeune homme. Un instant émouvant, si toutefois le Conseil acceptait sa requête.

Lorsque les deux portes de la grande pièce circulaire s'ouvrirent, le silence régnait déjà. La lumière, provenant abondamment des grandes baies vitrées trônant au-dessus du parc du Temple, se déversait entre les douze sièges. Huit d'entre eux seulement étaient occupés. Sur les huit, deux étaient des hologrammes : la Twi'lek Jiljoo'Blankuna et  la chère amie de Maître Don, Maître Geilvta, arborait un sourire empli de malice et d'encouragement. Ces deux dernières étaient sur Coruscant, travaillant à la réhabilitation du Temple Jedi de ce monde, mais avait tous deux accepté avec grande gentillesse de prolonger leur présence holographique pour évaluer le jeune padawan que Saï avait choisi de leur présenter ce jour.
Les autres Maîtres, avec sérieux, contemplèrent l'arrivée de l'aveugle qui s'avança au milieu de la pièce. La connexion de Luke avec les Jedi, songea le vieil homme en marchant à ses côtés, était toute particulière du fait de sa cécité... Mais cela ne jouait pas en sa défaveur. Privé de la lumière du jour, le padawan avait bien souvent dû faire preuve d'humilité autant que d'opiniâtreté pour être considéré comme l'un des leurs. Dans cet exercice, il avait su faire de la Force son alliée... Serait-ce suffisant ? Ce n'était certes pas à son mentor d'en décider.

Au-delà des écrans vitrés, la jungle s'étendait à perte de vue. Cette vision conférait un sentiment de calme, et rappelait combien chacun d'entre eux, simple padawan ou Maître du Conseil Jedi, n'était qu'une minuscule poussière dans un si vaste monde. Luke, bien sûr, ne pouvait que ressentir l'état d'esprit de la pièce, et sa tension était légèrement palpable dans ses mouvements, quand on le connaissait bien. Pourtant, il prit la parole avec assurance, ne laissant pas Maître Don présenter officiellement sa requête au Conseil. C'était inutile, de toute façon, ils savaient tous pourquoi ils étaient réunis en cette douce soirée.

Sauf peut-être Luke.

Maître Jeseladai prit la parole la première. La Miraluka était habituée aux négociations, aussi ses propos étaient très souvent énoncés clairement et avec tact. Sa voix était douce, ne perturbant pas même le silence dans lequel le Conseil était plongé jusqu'ici lorsqu'elle résonna.

- Padawan Luke Kayan, j'espère que le retour de votre Maître est un soulagement. J'ai entendu dire que son absence vous avait quelque peu déstabilisé.

Il n'y avait pas de sous-entendu dans ces propos, jugea Saï, mais il pensait que visiblement, elle l'incitait à recueillir ses émotions, qu'il les exprimât ou non : Maître Jeseladai était très douée pour percevoir les sentiments des uns et des autres. Il était probablement essentiel qu'elle s'attachât à débusquer le côté obscur dans l'esprit du padawan, si toutefois il s'y tenait.
Comme Luke, d'ailleurs, Maître Jeseladai était aveugle et ne se fiait qu'à ses perceptions à travers la Force.

- Votre cécité, jeune padawan, vous a causé quelque retard dans votre formation. Selon votre Maître, vous en êtes conscient... Considérez-vous que cela soit encore une faille, à ce jour ?

Ah, question piège... identifia le vieil homme. Néanmoins, il resta silencieux, même à travers la Force. Quant à la Miraluka, elle lui laissa bien du temps pour répondre. Les autres Maîtres dévisageaient le Hapan comme s'ils le découvraient pour la première fois. Ne profitaient-ils pas de la cécité de Luke pour se comporter ainsi ? Peut-être était-ce effectivement plus facile. En tout cas, ils étaient si concentrés sur leur tâche qu'il ne croisa aucun de leurs regards.

Maître Brock prit la parole après un bref moment de silence.

- Vous avez parlé de doutes, padawan Kayan. Sur quoi portent-ils exactement ? La voie du Jedi est celle d'une détermination sans faille. Peut-on penser que vous pourriez prochainement remettre en cause votre engagement envers notre Ordre à tous ? Dans une époque comme celle que nous vivons, vous savez que nous ne pouvons nous permettre de compter sur des indécis.

Le vieil homme savait que le Nautolan avait attendu, par pur respect, que quelqu'un d'autre commence l'interrogatoire avant de prendre la parole... Il était tout à fait conscient que ses manières étaient intimidantes... Mais c'est aussi un atout, dans certaines situations. Si quelqu'un arriverait à le déstabiliser, ce devrait être celui-là... Ou Maître Waray. Sauf que cette dernière n'était pas là.
Maître Don eut une pensée pour Solstice, qui l'avait soupçonné quelques heures plus tôt d'être revenu sans assurance que les Sith ne le contrôlaient pas. Cette chose l'avaient tant surpris sur l'instant... Et maintenant qu'il y songeait, cela le peinait profondément : Luke aurait-il ainsi des doutes sur la santé de son esprit, prochainement ? Certes, il n'était plus très jeune...
Le vieillard revint à l'instant présent - l'évènement était important. Solstice n'était pas Luke. Ils étaient si différents. Avait-il réellement su offrir un avenir à l'un et à l'autre ? Il avait fait de son mieux, voilà qui, au moins, était certain.

- Pour ma part, je l'ai vu beaucoup de temps à la bibliothèque, intervint Maître Deenia.

Le Kaminoan avait souvent des remarques légèrement incongrues, mais qui signifiaient beaucoup... Pour lui-même. Un sous-entendu était souvent à chercher au-delà de ses simples déclarations, et Maître Don évalua que cela ne pouvait qu'être positif que Luke soit considéré comme un élève assidu.

- Je veux dire par là qu'il semble valoriser la connaissance, les éclaira Maître Deenia. Mais je ne connais pas son comportement sur le terrain. Padawan Kayan, vous considérez-vous bon diplomate, ou bon combattant ?

La question n'avait pas un ton agressif, mais le vieillard se demanda ce que Luke allait répondre. Après tout, ce n'était pas le Jedi de terrain auxquels ils étaient tous habitués. Et pourtant, il apportait sa pierre à l'édifice, d'une différente manière.
Mais ce n'était pas au vieux Jedi de répondre.

Le Maître porta son regard au-delà des sièges, au-delà des parois de verre, et au-delà de la jungle infinie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1172/80Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue94/94Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeLun 17 Fév 2014 - 17:04

D'un coup Luke compris. Il recula malgré lui d'un pas, cherchant les jupons de son Maître comme ce jour où il avait fuit le cours de Sabre-Laser pour se cogner contre celui qui deviendrait son protecteur. Heureusement le Hapien avait grandi et se reprenant, il se replaça au centre de la rosace. Qu'avait donc fait Saï ? Il ne se sentait pas du tout prêt ! Lui qui pensait à un test pour évaluer sa capacité à rester Padawan, lui qui croyait qu'on allait remettre en cause son droit de rester parmi ses frères, voilà qu'on le poussait à un tout autre pas. Être pleinement intégré ou rejeté. Évidemment, Luke pourrait "redoubler", être refusé puis retenter plus tard, pour autant le Padawan savait très bien qu'il ne serait jamais mieux préparé que maintenant. Inconsciemment il avait bel et bien sentit venir la fin de ses études et avait travaillé d'arrache-pied malgré l'absence de son maître pour le rendre fier. Sa mort hypothétique l'avait terriblement fait souffrir mais Luke s'était attaché à rester le plus possible lui-même afin de ne pas décevoir ce siège de Conseil vide, cette main absente, cette aura disparue. Aujourd'hui il s'agissait de rester digne de la présence revenue, là, au milieu du Conseil. Courageusement le Hapien releva la tête, prêt à répondre, si Saï jugeait le moment venu, alors il avait ses raisons. Luke devait lui faire confiance jusqu'au bout. Plantant ses yeux vairons à peu près dans les orbites vides de la Miraluka Jeseladai, le Hapien choisit encore une fois la vérité, si difficile soit-elle à admettre parfois.

-Oui Maître, l'absence de mon mentor fut très difficile à supporter et je n'ai jamais totalement réussi à m'amender de la tristesse et de la peur malgré de nombreux exercices. J'ai pourtant travaillé chaque jour mais l'absence de Maître Don me rongeais. Je ne suis pas capable d'avoir le détachement que prône notre code... Ma seule possibilité était d'emporter cette amertume partout avec moi et de la réconforter. Oui, la considérer comme normale, l'accepter sans m'y morfondre car je savais que mon Maître n'aurait pas souhaité cela. C'est ainsi que je reste accroché à la lumière. Quant à ma cécité, elle sera toujours un frein à mon évolution, à ce que je peux apporter. Après tout cela reste un handicap, je fais de mon mieux pour y pallier tout en acceptant mes faiblesses. Il y a des choses que je ne ferai jamais comme conduire un vaisseau, ce simple fait constitue déjà une faille pour l'Ordre que je sers, j'en suis conscient.

Luke savait très bien qu'il ne pouvait pas entièrement se donner à leur idéologie, pas autant qu'il le voulait en tout cas. Combien de fois avait-il été pris d'un grain de folie ? Pas souvent certes, mais lorsque c'était arrivé le Padawan faisant la course avec un camarade avait généralement eu un coup de foudre pour un mur suite à un virage raté. De même qu'il n'avait automatiquement pas accès à certaines missions, ou nécessitait un guide. Oui clairement, sa cécité était un souci pour l'Ordre, pour autant le jeune Jedi faisait tout pour intégrer les valeurs du Temple et il ne dérogeait jamais-ou presque- aux règles. Pas avec l'excuse de sa vue toujours.

Ensuite un Nautolan prit la parole. Luke sentit ses cheveux se hérisser sur sa tête. Le Jedi était très intimidant contrairement à Maître Jesaladai qui savait se rendre accessible. Pour autant le Padawan ne détourna pas la tête ni les paroles de son interlocuteur. Au contraire, il répondit avec un calme et une assurance que lui même s'ignorait.

-Oui j'ai parlé de doutes. Parce que je me demande sans cesse si je suis digne de rester parmi vous. Parce que j'ai commis des erreurs, connu des échecs graves comme sur Artorias. J'ai aussi... Pardon, j'aime. Oui j'aime et je sais que notre code prône le détachement. J'aime mon maître mais également une autre personne, j'ai tâché de m'en amender mais je n'y parviens pas. Alors oui je me demande Maître, si je peux apporter ma pierre à l'édifice, je sais aussi que ma force physique laisse à désirer ainsi que mes capacités sur le terrain parfois, les failles que je porte en moi sont lourdes. Pourtant, elles ne créeront pas de tremblement de terre. Si vous me permettez un instant d'arrogance, j'affirme que mes doutes ne se portent pas sur mon désir d'appartenir à l'Ordre Jedi. Je donnerai ma vie pour notre idéologie. J'ai confiance, une confiance aveugle-si vous me permettez l'expression- envers Saï Don, et l'exemple de mes aînés me guide. Maîtres je vous dois tout, la libération de mon esprit lorsque j'étais enfant, vous m'avez aussi offert une voie, une raison d'exister. Je ne sais pas si je le mérite, mais je sais que je veux être Jedi, peu importe le rang. Laissez-moi seulement continuer avec vous.


C'était presque une supplique qu'avait lancé Luke. Une supplique digne certes, parce que sa voix patiemment travaillée par Saï était parfaitement modulée, mais une supplique tout de même. Bercé par l'assurance de ses désirs, le Padawan se savait prêt à tout abandonner pour les Jedis. Y compris Jason. Non il n'était pas question de le lâcher, cela serait trop difficile mais au cours d'une mission, malheureusement oui, l'inflexible disciple choisirait de finir son travail avant tout. Pour Saï c'était encore différent, il avait déjà désobéit à certains aînés qui pensaient ce dernier coupable lorsqu'il avait tué le prince de Kuat. On avait beau lui dire que personne n'était infaillible, que Maître Don avait pu sombrer -heureusement les Jedis dans ce cas étaient peu nombreux-, le Hapien n'y avait jamais cru, de même qu'il avait menti à la République en ce qui concernait le message crypté qu'il avait reçu de la main de son mentor. Luke suivait les lois avec passion, il aimait son travail, sa voie, mais il savait toutefois faire la différence entre le bien et le mal. Tout ce qui comptait pour lui c'était d'achever son devoir, dusse-t-il un jour délaisser son amant pour d'autres innocents. Le sacrifice à faire était horrible mais Luke suivait avant tout les valeurs qui régissaient sa vie. La seule situation où son instinct et Amour gagnerait réellement, ce serait la mise en danger de Saï. Honnêtement le Padawan ne pouvait pas prévoir sa réaction à ce moment là et ça non plus le Hapien ne le cacha pas au conseil, dévoilant sa relation peut-être bien trop proche avec son mentor, au point d'être dangereuse qui sait... Tout ceci, Luke le dévoilait à travers la Force sans chercher à stopper le flux immatériel qui coulait entre toutes les personnes présentes du Conseil, bien que bizarrement ce "traître" de Saï qui l'avait mené dans ce traquenard se cache. Bien sûr, le blond cherchait son approbation sans même le vouloir, c'était automatique. Même en se souhaitant brave, même en sortant des jupons de son maître, Luke avait l'habitude de le consulter pour presque tout. C'était un des signes de sa confiance envers le vieil homme. Quelque soit son âge, les on dit ou les "preuves" qu'on pourrait un jour lui présenter concernant une éventuelle perte de ses facultés, le Hapien serait toujours le petit Padawan de son Maître, l'ombre fidèle.

-Je ne puis répondre à cette question, pardonnez-moi.

Fit-il en inclinant légèrement la tête vers le troisième membre du Conseil qui l'interrogeait. Le jeune homme laissa couler quelques secondes de silence pendant lesquelles, encore pris de court par ce qui lui arrivait, il essayait de réordonner ses idées. Il finit par expliquer ses mots, choisissant ses paroles avec soin, un juste milieu entre tact et vérité. Pas facile, il avait encore énormément de chemin à fournir avant d'en arriver au point de la douce Miraluke Jesaladai.

-Pour le moment j'ai plus échoué que réussi... Mais j'essaye chaque jour d'apprendre de mes erreurs. Il n'y a pas si longtemps je croyais encore que la diplomatie n'était pas faite pour moi, parce qu'il faut aller à des galas et apprendre des codes de la haute société qui nous font "perdre du temps" dans notre mission. Pourtant Maître Don a su m'enseigner combien les mots sont importants, également les gestes bien que mon handicap rende difficile cette compréhension, car je ne peux me rendre compte des fameux jeux de regards, d'attitudes ou de main. Je sais que le moindre repas d'affaire ou la moindre réunion sociale peuvent donner lieu à une paix ou à une guerre. Alors je tâche de désamorcer la bombe avant qu'elle n'explose, toujours guidé par Maître Don. D'autre part je ne cacherai pas que j'aime aller sur le terrain. Je crois être une personne assez calme, mais il y a en moi, cette fougue, ce besoin d'en "découdre" avec le mal pour un résultat plus rapide, plus précis. On gagne ou l'on perd, pas comme dans les négociations qui s'éternisent. Je fais de mon mieux, je pense que la diplomatie est plus adapté à ma situation et mes "capacités", mais je ne rechignerai pas au combat. Je crois que pour répondre à votre question il faut encore attendre... Que je fasse mes preuves, réellement et que s'affichent les résultats, tant de mes discussions que de mes passes d'arme. Arme dont le maniement me sera toujours difficile, mais je compte travailler encore pour être le plus polyvalent possible.

Luke n'en faisait pas trop, son seul désir était de continuer à vivre au Temple, à aider des innocents. Il se sentait bien lorsque les larmes cessaient de couler, qu'autour de sa personne les auras s'apaisaient. Quelle joie de sentir le calme revenir et la guerre reculer. La félonie n'était pas un fait de la Force comme le supposaient les Siths, elle était issue du coeur des êtres pensants. Il ne fallait pas l'écouter, ne pas la laisser envahir les esprits tout en évitant de lui donner la chasse sans quoi on se laissait prendre à son jeu. Jedi plutôt passif et en effet pacifiste, Luke était pour la défense plus que pour l'attaque, mais avec quelle véhémence il souhaitait défendre la paix, les indigents et les siens. Un jour il n'y aurait plus de petits "Luke" paumés dans un coin de planète entre les mains de la haine. Un jour il n'y aurait plus de pauvres Saï âgés qui doivent encore combattre, supporter les tortures à cause de l'esprit tordu de certains. La haine s'apaiserait, sans nourriture, les Siths s'attèleraient peut-être à une rédemption sincère ou s'éteindraient également. Tout cela serait extrêmement long, le Hapan serait sans doute mort et d'autres générations de Padawans également auront le temps de grandir, vieillir puis mourir, mais c'était un objectif d'envergure. Normal que cela soit long, normal qu'il faille tenir la route même si on ne voyait pas le bout du tunnel. Ce n'était pas parce qu'il était encore invisible aux yeux que ce dernier n'existait pas. Qu'on le laisse apporter sa petite pierre à l'édifice, qu'on lui laisse le temps de montrer s'il savait être un bon combattant ou un bon diplomate...

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Saï Don


Nombre de messages : 8793
Âge du perso : 93 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1198/100Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (98/100)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue6/110Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (6/110)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeJeu 6 Mar 2014 - 16:34


Lorsque le jeune Hapan prenait la parole, Saï sentait tous les sens de ses confrères focalisés sur la voix, les mots, l’attitude et les vibrations dans la Force qui émanaient du padawan. Leur attention était telle qu’ils semblaient avoir oublié la présence de l’un des leurs comme professeur du sujet aujourd’hui ausculté.
D’aucuns auraient pu croire qu’en tant qu’élève d’un membre du Conseil, Luke aurait eu des facilités à être accepté en tant que Chevalier Jedi. Mais au contraire, les Maîtres se montraient encore plus vigilants, probablement conscient que la proximité de ce padawan avec l’organe décisionnel de l’Ordre était un risque quant au développement de l’un, et à la confidentialité de l’autre. N’importe quel padawan pouvait être un pion pour les Sith, mais l’élève d’un Maître du Conseil détenait sans nul doute des informations capitales sur les Jedi. La corruption d’un tel padawan pouvait se révéler désastreuse. Néanmoins, le vieil homme était confiant sur ce point ; Luke avait déjà vécu l’épreuve du côté obscur sur Korriban, et il s’en était sorti étonnamment bien.

Luke répondit aux questions qui lui étaient posées sans voiler ses émotions. Il avait compris que le code était symbolique et que l’éradication au premier degré des sentiments, surtout pour un jeune homme tel que lui, était tout bonnement impossible. Le vieillard ressentit d’ailleurs une vague d’approbation dans les regards des uns et des autres au début de l’entretien. Probablement voyaient-ils néanmoins d’un mauvais œil la proximité du maître et de l’élève, car Saï et le Hapan étaient beaucoup plus proches, émotionnellement parlant, que les autres binômes. Si le lien entre professeur et padawan était toujours très fort, il était généralement beaucoup mieux dissimulé, moins exprimé. Tandis que Luke vouait à Saï une affection évidente que le vieil homme n’avait jamais réfréné. Néanmoins, le Conseil connaissait leur particularité depuis la formation du binôme. Le vieillard souhaita intérieurement qu’ils missent ce détail de côté afin de se concentrer sur les progrès de Luke.

Maître Jeseladai acquiesça avec bienveillance, mais Maître Brock ne put s’empêcher de s’exprimer, sans couper la parole au jeune homme néanmoins.

- Une faille pour l’Ordre ? répéta-t-il avec une surprise légèrement surjouée et sévère. Les Miraluka, ainsi que d’autres espèces intelligentes ne sont pas pourvues de vision oculaire, doit-on également les considérer comme des failles ?

Le vieil homme, silencieux, se mordit la lèvre. Bien sûr, la question était provocatrice, et n’était pas à prendre au pied de la lettre. Néanmoins, Saï comprenait ce qu’il voulait dire : le Nautolan craignait que Luke ne s’empêchât inconsciemment de progresser en se considérant personnellement comme un échec. C’était bien sûr cela qui était une faille, car les possibilités physiques n’étaient que des paramètres qui se compensaient les uns les autres. Si Luke se montrait trop défaitiste, trop comme un rebus, probablement inciterait-il le Conseil à ne pas le valoriser. Un Jedi devait aussi savoir s’imposer.

Néanmoins, et le vieil homme fur fier de le constater, le Hapan conservait une attitude digne et sa voix était assurée. Peut-être avait-il un peu honte de lui-même, du moins en donnait-il l’impression, mais au moins assumait-il l’intégralité de ce qu’il était, y compris sa pensée négative à son propre sujet.

L’émotion, plutôt positive jusqu’à ce moment, devint néanmoins brutalement beaucoup plus froide. Luke venait d’annoncer, de but en blanc, qu’il était amoureux.

En une fraction de seconde, Saï se souvint de cette fois où dans le parc, il l’avait surpris, bouche contre bouche, avec un élève du Temple. Un certain Josh, que Luke avait pourtant cessé de voir par la suite. A quand remontait cet évènement ? A quelques années, un détail que le vieux Maître avait évalué comme une petite folie d’adolescent. Un épisode passager. Depuis *quand* Luke était-il de nouveau amoureux ?? Entretenait-il une véritable relation. Il avait presque envie de mettre sa tête dans ses mains mais il se contenta de pincer les lèvres et fermer les yeux à la suite de cette annonce inattendue.
Etrangement, jusqu’ici le Conseil n’avait pas perçu cette faille. Qu’un padawan ait des sentiments était une chose naturelle, mais qu’il entretienne une relation amoureuse et la vive ouvertement, devant le Conseil… Si cela était d’une grande sincérité, il n’en était pas moins que c’était fortement déconseillé. Surtout à son âge où les passions amoureuses pouvaient entraîner les jeunes gens vers des comportements parfois complètement insensés et inattendus…

Il y eut un moment de flottement. Maître Deenia avait un regard écarquillé. L’expression choquée du Kaminoan se mua ensuite en mépris.

- Je vous l’avais bien dit, qu’ils allaient donner de mauvaises idées, eux aussi !
siffla-t-il sur un ton sec et envenimé.
- Ce n’est pas le sujet, c’est un évènement ponctuel, rétorqua Maître Jeseladai avec prudence néanmoins. Il s’agit d’adultes, de Chevaliers accomplis. Ce cas est différent. C’est encore…

Elle ne termina pas sa phrase. Sûrement avait-elle pensé, c’est encore un enfant. Etait-il assez mature alors, pour se rendre compte que les passions conduisaient au côté obscur ? Que ce n’était pas seulement le Conseil qui « interdisait » ? Qu’il y avait un intérêt à cette interdiction ? Un malaise s’était visiblement installé entre les Maîtres du Conseil qui ne pouvaient s’exprimer librement en présence du jeune Hapan. Lorsque Maître Don rouvrit les yeux, il croisa le regard de certains de ses confrères.

- Maître Don, interrogea Maître Blankuna, avez-vous cautionné cette relation ?
- Non, répondit immédiatement le vieillard. Je n’étais pas au courant. Je viens de l’apprendre comme vous.

Et là, sur ce point, il ne pouvait pas aider Luke. Pourquoi le Hapan avait-il développé une relation amoureuse alors qu’il savait combien le Conseil le déconseillait ? S’il avait su, maugréa intérieurement le vieil homme, il aurait attendu avant de présenter son padawan au Conseil, car cela réduisait considérablement ses chances d’être adoubé, quand bien même la fameuse relation n’aurait eu aucun lendemain et serait la dernière de la vie de Luke. L’ennui était que si certains Chevaliers se permettaient d’outrepasser cette règle… C’était après avoir prêté serment ! A côté, les doutes qu’évoquaient Maître Brock étaient un détail sans importance.
La Twi’lek, qui avait acquiescé gravement à la réponse du vieillard, tourna de nouveau son regard vers Luke.

- Padawan Kayan, fit-elle très solennellement. La passion peut conduire à la colère, à la peur, à la jalousie… Et même au crime. Vous savez cela, n’est-ce pas ? S’il craint que cette relation ne vous empêche de rester sur une voix lumineuse dans le cadre de vos fonctions, le Conseil peut vous demander d’y renoncer, de manière définitive. De ne plus jamais chercher à revoir cette personne et de faire en sorte que cette séparation n’affecte pas vos objectifs. Y seriez-vous prêt, padawan Kayan ?

Un pas derrière Luke, le vieillard ruminait. Si seulement ! Si seu-le-ment Luke le lui avait dit plus tôt, au moins auraient-ils pu mettre un peu de distance entre les amants le temps que le padawan devienne Chevalier. Mais cette fois, le Hapan était un adulte et devait se sortir seul des problèmes qu’il avait lui-même trouvé.

Maître Don se contenta de rester silencieux, redoutant la réponse de son élève…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1172/80Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue94/94Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeJeu 6 Mar 2014 - 18:48

[HJ: désolé pour les fautes s'il y en a, clavier QWERTY. Je corrige ce soir ]

-Je me suis mal exprimé maître, pardonnez-moi. Je voulais dire que naturellement les choses sont plus compliquées et qu'il faut consentir à travailler plus pour atteindre le même niveau que les autres, ce qui ne les rend pas impossibles pour autant. De même que les Miralukas, malgré leurs propres difficultés sans doute, n'entrent pas dans la catégorie dont je parlais... Les espèces intelligentes naturellement dépourvues ont généralement une autre capacité spécifique, un équilibre. Encore une fois je ne pose pas du tout en victime. Mais l'absence de vision oculaire, pour avoir côtoyé et conversé avec une Miraluka n'est pas un handicap, mon amie m'a parlé de vision de Force, elle parvient même à lire des Datapads, ou alors j'ai mal compris. J'ai personnellement une faille, résultant d'un dysfonctionnement de mon corps. Je dois trouver mon propre équilibre pour y pallier. Je tenais juste à souligner le fait que je doive être plus consciencieux, pas que j'ai plus de mérite ou au contraire d'excuses.

Luke s'embrouillait un peu mais c'était normal face aux provocations des maîtres du Conseil. Saï l'avait soumis au test ultime alors qu'il ne savait même pas qu'il allait le retrouver aujourd'hui. De ce fait leur relation était encore plus mise en avant puisque dans l'air, flottaient encore les résidus tourbillonnants de leurs retrouvailles. Bien sûr le Padawan n'accuserait jamais son mentor, il ne s'en prenait qu'à sa propre personne mais ça n'était pas ce qui l'empêchait de se perdre un peu dans ses explications. Tout en essayant de prouver qu'il ne traitait personne d'autre de "faille" l'aspirant chevalier malgré lui devait éviter de se faire passer pour une victime. Difficile de conjuguer idées, savoir, calme et diplomatie. Se rappelant soudain que Jedalasai était une Miraluka, l'apprenti Jedi s'était retrouvé comme embourbé, piégé par la femme qui en imposait déjà naturellement. Pour autant le Hapien était resté digne et sa détermination revint au galop lorsqu'il repris la parole.

-Quoiqu'il en soit, même si je me dois de douter de mes capacités-là encore peut-être me suis-je mal exprimé, mais je parlais surtout de cette remise en question constante à laquelle nous sommes astreints.- -S'il était vrai que Luke en effet, avait tendance à manquer de confiance en soi, il ne s'aplatissait pas ou plus. Pour un Consulaire en devenir ça aurait été problématique. En réalité le jeune homme prenait ces doutes du côté positif, cela le forçait à rester vigilant, exigeant et à ne pas se reposer sur ses lauriers.-que ce soit dû à ma cécité ou non, je sais que je peux apporter quelque chose à l'Ordre. Je vis pour cela... Je me suis engagé Maîtres, et je ferai toujours mon possible pour continuer.

N'était-ce pas une sorte de passion que sa vocation ? Etait-ce autorisé ? Un Jedi ne devait pas s'impliquer ou le moins possible, mais accepter de mourir pour son Ordre et de tout abandonné était généralement ce qu'n lui demandait. Heureusement Luke s'il s'était parfois posé des questions sur ce paradoxe n'avait jamais remis en cause les fondements qu'il suivait avec passion. Enfin jusque là... L'évocation de son Amour interdit le figea un moment. Il avait longtemps eu des dilemmes quant à sa relation avec Jason... Le code prônait de ne pas éprouver d'Amour pour une autre personne mais certains chevaliers, des aînés donc n'avaient pas résisté à ces affres. Certains avaient même des enfants ! Logiquement Maître Don nia avoir eu vent de sa relation, Luke espéra ne pas l'avoir trop déçu. Mais d'un autre côté, quand lui aurait-il parlé ? Le Hapien avait connu l'Ambassadeur alors que Saï était encore présent mais ça n'était qu'une erreur de parcours, une nuit sans lendemain. Ensuite il avait commencé à comprendre qu'il était vraiment attaché à Jaon mais la bataille d'Artorias avait éclaté. D'ailleurs son aîné avait repris contact avec lui pendant la guerre et ses messages étaient parvenus au Padawan entre deux échafourrées, Pour finir enfin Maître Don avait disparu et le jour de sa réaparition il l'avait mené devant le Conseil. Voilà où ils en étaient tous les deux maintenant...

Quant à Luke, toujours figé il commença à réfléchir intensément. Il avait surtout cédé en voyant l'exemple de maîtres accomplis qui flirtaient presque ouvertement, gardant leur progéniture au sein même du Temple sans cacher leur ascendance. Luke avait bataillé intérieurement mais puisque les règles semblaient avoir changé, il avait finalement pensé avoir le droit à l'Amour malgré les risques dont il était au courant. En revanche son idée n'avait pas changé depuis qu'il avait évoqué cette relation... Cruel comme peut l'être un Jedi endoctriné, Luke n'hésiterait pas à mettre son Amour de côté en cas de danger. Tout du moins il en était persuadé. Lors d'un éventuel coup d'état (ce qui sur Hapès était envisageable) le blond choisirait de sauver les civils plutôt que son Amant pris entre deux feux. C'était ainsi qu'on l'avait éduqué et le jeune homme ne faillirait pas à son devoir. Il en avait parlé avec Jason d'ailleurs et un simple "je comprends" du bout des lèvres lui était apparu comme une approbation. Jamais le Padawan comprendrait que son ami l'avait juste dit pour le soulager sans réellement le penser. Le Sacrifice était un état normal pour Luke qui avait donné sa vie à l'Ordre et qui serait prêt à mourir sur le champs de bataille-même s'il espérait bien éviter que ça n'arrive trop tôt-. Par contre qu'on exige de lui, là maintenant, de peut-être laisser son Amour alors que rien ne menaçait, c'était difficile. La révolte explosa dans son esprit, et pour une fois Luke s'attacha à disposer soigneusement des barrières mentales. De toutes façons il parlerait sincèrement de ses conclusions, alors il avait au moins le droit à un cheminement intérieur intime avant de se décider, n'est-ce pas ? Lui qui n'avait jamais jugé Ellana éprouva une pique de colère. Non seulement la quadragénaire n'avait pas été jeté de l'Ordre, mais en plus elle continuait de siéger tranquillement au Conseil. On ne savait pas où était le père des bébés... En revanche pour Luuna Shein c'était encore une toute autre histoire puisque la chevalière quoique discrète vivait au grand jour sa relation avec Lyrae, un autre Jedi. On ne les séparait pas eux ! On ne leur disait rien, et ils continuaient de vivre en paix et en couple. Bien sûr cette rage passagère et infime à l'échelle de la moyenne de ce que les êtres intelligents pouvaient ressentir, son corps lui fit aussitôt défaut. Ni habitué au sentiment en lui-même, ni prêt à servir de réceptacle à une Force qui risquait de s'obscurcir et donc de gagner en puissance ne serait-ce que pour quelques secondes. De ce fait le Hapien dût se concentrer pour ne pas chanceler.

L'étincelle de rébellion contre les injustices de l'Ordre s'éteignit rapidement pourtant. Habitué à suivre le code à la lettre-Un malentendu comptait-il vraiment comme une dérogation ?- le Hapien trouva rapidement des raisons aux maîtres. Sa situation n'était pas catastrophique puisqu'il n'y avait pas d'enfants en jeu. Et si ceux d'Ellana ou celui de Luuna Shein pouvaient grandir au Temple, tant mieux. Et si la seconde vivait heureuse avec Lyrae ce n'était pas son problème. D'autant plus qu'il ne connaissait pas les dessous de l'histoire, peut-être les avaient-on mis en garde et qu'ils ne s'en tiraient pas si bien. Luke fut soulagé de sentir qu'il espérait de tout coeur que le duo n'ait eu aucun souci avec le Conseil. Après tout; Pourquoi souhaiter le "malheur" de ces pauvres âmes innocentes quand l'affaire était totalement différente ? Un peu désappointé dans sa mise au point, Luke tourna instinctivement la tête vers Saï, désolé. Il aurait peut-être pu parler avant Artorias, au moins de cette nuit d'erreur... Mais ce genre de choses était difficile à avouer, surtout qu'il se rappelait très bien du froid qu'avait jeté sa pseudo relation avec Josh. Luke était trop attaché à Saï pour accepter qu'ils se disputent, même sans mots, juste avec des non dits. De plus parler de son homosexualité ajoutait encore une barrière aux aveux. Devant le Conseil le Hapien avait d'ailleurs soigneusement choisi de parler d'une personne et non d'un amant. Bien qu'il s'assume mieux et avait concédé à un Padawan un peu trop curieux ses préférences pour la gente masculine, ce n'était pas dans ses habitudes de le crier partout. Saï comprendrait-il le fait qu'il ne se soit pas confié avant Artorias ? Une relation dont il était sûr qu'elle n'existait pas, la peur de décevoir. Et maintenant cette présentation précipitée devant le Conseil.

Mais il fallait lui donner une réponse désormais... Son esprit s'ouvrit de nouveau aux Jedis qui l'interrogeaient. Légèrement éteint comme résigné mais aussi déterminé.

-Oui Maîtres.

Au fond de lui résidait toujours un sentiment d'injustice mais le Padawan savait très bien que celui-ci s'étoufferait petit à petit. Au début ce serait difficile, surtout à cause de la culpalitié. Pensant avant tout à son amant, il savait que ce dernier se sentirait trahi, déçu et fâché loin de pouvoir dominer ses sentiments. Luke devrait garder sa peine pour lui et se montrer intraitable. Pourtant entre ceux qui l'avaient sauvé de l'autisme, lui avaient donné une vocation claire, le gardant auprès d'eux malgré ses failles et un homme qu'il connaissait depuis un an Luke avait fait son choix. En partant avec Jason les 10 dernières années de sa vie n'auraient plus aucun sens et le Padawan ne saurait le permettre. Son compagnon, de plus, loin d'avoir gagné se retrouverait vite embarassé d'un amant éteint, paumé loin de la bulle protectrice du Temple avec ses valeurs cadrées. Luke ne serait plus Luke s'il n'était pas Jedi.

-Je mettrai fin à cette relation dès que l'entretien sera terminé si vous l'exigez.

Acheva-t-il d'une voix blanche mais où l'on pouvait paradoxalement ressentir de la détermination. Luke s'était résigné et commençait déjà son combat intérieur pour tourner la page. Rien ne pouvait se mettre entre ses idéaux et lui. Qu'il passe chevalier ou non, le Hapien resterait Jedi. En tout cas il se croyait capable de ne plus fauter, en fait il en était même certain, porté par sa foi bien que cette fois il se surestime peut-être mais une chose était évidente, Luke ferait tout pour continuer dans la voie des Jedis. Pour Jason c'était cruel mais le Hapien était un Padawan très sérieux, il l'avait toujours été, on ne pouvait pas espérer de lui qu'il quitte tout du jour au lendemain et surtout pas son maître-pour lui en revanche, Luke serait parti de l'Ordre. Qu'on lui ordonne de prendre de la distance avec lui et le jeune homme serait beaucoup moins coopératif, il partirait juste pour avoir le droit de conserver Saï comme ami... Ou Grand-père adoptif peut-être.-pour l'Amour dont il avait toujours minimisé le pouvoir.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Saï Don


Nombre de messages : 8793
Âge du perso : 93 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1198/100Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (98/100)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue6/110Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (6/110)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeMar 25 Mar 2014 - 17:20


Le Conseil avait écouté le padawan parler avec attention. Désormais, la plupart d’entre eux s’étaient tus, et il flottait dans la Chambre sacrée un étrange mélange d’appréhension et d’interrogation. Pour une fois, Maître Don n’aurait pas son mot à dire dans les délibérations. Lui demanderaient-ils de sortir, ou bien serait-il autorisé à écouter en silence les remarques des uns et des autres ? A moins que les Maîtres n’aient même pas besoin de se consulter pour prendre une décision radicale… A cette pensée, le cœur du vieillard se serra, mais il ne bougea pas d’un cil.

Pendant ce temps, Luke s’exprimait avec précision, sans hâte. Il semblait lui aussi stressé, mais pour Maître Don, une épreuve était un test présentant toujours des difficultés. S’il n’y avait eu aucune surprise, aucun doute sur sa réussite ou son échec, aurait-ce était une épreuve ? A vaincre sans risque, on triomphe sans gloire… Et surtout sans mérite. Néanmoins, il ne savait pas que sa propre confiance serait elle aussi ébranlée. Encore une fois, était-il trop lié à son padawan ? Il avait toujours eu une difficulté à laisser de côté l’affection qu’il portait aux uns et aux autres, et cette erreur déjà avait failli le conduire à sa perte plus de quarante années en arrière…

Néanmoins, seuls les aveux de Luke sur sa relation amoureuse pesaient sérieusement dans la balance, estimait le vieux Maître. Cette révélation, il le sentait bien, était le caractère sensationnel et ce qui avait instillé le doute pour une nomination au rang de Chevalier, duquel il n’aurait pourtant presque pas douté quelques instants plus tôt.
Il connaissait bien son padawan, et à la question de Maître Blankuna, il était convaincu que Luke ressentirait le dilemme comme insoluble. Leur relation à eux deux, par exemple, ne devait-elle pas prévaloir sur le Code ? Ils étaient si soigneux l’un envers l’autre… Ajouté à cela la fougue de la jeunesse et Maître Don était prêt à parier qu’il serait impossible pour Luke de renoncer à cette relation. Une seconde fois, puisque le vieillard l’avait plus ou moins poussé à laisser tomber sa relation avec un autre padawan… Mais qui avait tort ou raison, finalement ? Y avait-il un choix meilleur que l’autre ? Plus juste ? Ou tout simplement plus sensé ?

Mais lorsque le vieil homme rouvrit ses yeux bleus noyés de doute, Luke donna sa réponse. Brève, positive. Oui, il le ferait sur le champ si le Conseil le lui ordonnait. Maître Don sentit un poids s’évaporer dans ses entrailles, comme s’il s’était soudain souvenu d’un autre facteur qui allait dans leur sens : le Hapan n’était plus l’adolescent qu’il avait réprimandé au sujet de Josh. Il était devenu un adulte, responsable et accompli.

Un long silence suivit la déclaration de Luke. Les Maîtres se consultèrent du regard, sans sourire ni colère sur leur visage. Certains d’entre eux dirigèrent finalement leur regard vers Maître Don, dans l’attente de quelque chose.

- Souhaitez-vous que nous quittions la Chambre quelques instants afin de vous laisser délibérer ? interrogea le vieillard d’un ton cordial.
- Cela ne sera pas nécessaire, répondit Maître Jeseladaï. Pourriez-vous revenir vous asseoir parmi nous, Maître Don ?

Le vieil homme s’exécuta après un bref instant d’hésitation, un sourcil levé en pointe. Sans un mot, et après avoir brièvement posé une main ridée sur l’épaule de Luke, il rejoignit sa place entre les sièges de Maître Caldin et Maître Mi. Il croisa le regard pensif de Maître Brock, puis Maître Blankuna se leva. La Twi’lek resta immobile devant son siège, debout, ses yeux graves plantés dans ceux du Hapan. Ses vêtements, fluides et d’un blanc immaculé, formait comme une aura flottante autour d’elle. L’instant était solennel, et le vieillard porta son regard vers son padawan tandis que Maître Blankuna, la voix sentencieuse, reprit la parole. Ses sourcils étaient froncés.

- Padawan Kayan… Nous savons les épreuves que vous avez déjà traversées. A votre âge, rares sont les padawans qui ont côtoyé les Sith d’aussi près… Et encore plus rares sont ceux qui sont revenus lumineux de leur rencontre avec le côté obscur. Nous sommes conscients de votre présence lors des combats qu’ont menés les Jedi, de votre détermination à servir notre cause sans remise en question, tout en gardant votre esprit critique. Mais vos faiblesses, padawan Kayan…


Par ce mot, sous-entendait-elle sa relation avec cette « personne » inconnue ? Le vieillard aurait pu être terrifié par ce triste « mais » que la Twi’lek avait prononcé, mais il avait soudain compris la manœuvre et il resta stoïque, le visage figé dans un masque de marbre.

- Nul Jedi ne possède que des atouts,
termina-t-elle avec, finalement, un sourire bienveillant. Si vous l’acceptez, padawan Kayan, il est temps de prêter le serment qui fera de vous un Chevalier Jedi.

Les masques des Maîtres reprirent doucement vie, certains amusés par la surprise du pauvre padawan. Bien sûr, la menace de couper les ponts avec son amant flottait toujours et n’était pas une plaisanterie, mais le Conseil avait visiblement décidé que la maturité de Luke le préserverait d’agir de manière irréfléchie malgré une passion déconseillée par sa hiérarchie. Le visage du vieil homme, quant à lui, s’était éclairé d’un sourire ému.

- Maître Don, si vous le voulez bien…


Ce dernier se leva de nouveau. Il était l’un des anciens, l’un de ceux qui connaissaient ce serment sur le bout de leurs doigts pour avoir adoubé tant de Jedi et bien sûr, le privilège lui était aussi laissé car il s’agissait de la fin d’une formation qu’il avait lui-même mise en œuvre.

- Luke… Rappelle-nous, s’il te plait, ton nom complet, celui de tes parents, ta planète d’origine et… Le nom de ton Maître au cours de ta formation de padawan.

Simple protocole. Le vieillard joignit les mains devant lui, dans une position solennelle mais à laquelle il était habitué. Il ressemblait à l’un de ses vieux moines en apparence, mais intérieurement il n’était plus qu’émotion.

- Veux-tu tenir ton sabre laser et poser un genou à terre, et répéter après moi le serment du Chevalier Jedi ?

Question qui n’attendait pas de réponse. Maître Don attendit que Luke s’exécutât, avant de réciter :

- En accord avec la Force vivante… je fais la promesse solennelle de prêter allégeance… de donner ma vie… et d’accomplir les vœux de la Force universelle. Pour toujours… je déclare être une source de lumière à ceux qui le demanderont… je préserverai la lumière de toutes mes forces. A cette noble tâche, je dédie ma vie, mon corps et mon âme pour l’éternité. … Par mes mains, par mon cœur, par mon esprit… je servirai, protègerai et défendrai les voies de la paix… de la prospérité et de l’harmonie tout autour de moi. Par mon vœu solennel, je me place dans la voie des désirs de la Force… qu’elle me donne le pouvoir de le faire et que jamais, je ne faillisse à cette noble tâche… Que la Force soit avec moi.


Et voilà, c’était dit. Le padawan Luke n’existait plus, il avait laissé place au Chevalier Kayan, que le vieillard observait avec une tendresse qu’il ne pouvait exprimer. Plusieurs Maîtres félicitèrent le Hapan.

- Que la Force veille sur toi, mon apprenti, se contenta d’ajouter Maître Don en guise de conclusion, dans un murmure qui fut englouti par les discussions qui reprenaient déjà.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_b1172/80Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Left_bar_bleue94/94Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitimeMer 10 Sep 2014 - 1:05

[HJ: Et voilà ! Désolé pour le retard, mais pour cette conclusion à 7/8 ans de Rp (heureusement pas définitive hein !) Je devais être dans des conditions particulières pour écrire. J'espères que ça te plairas, j'attends avec impatience de retrouver ta plume sous d'autres hospices et aspects désormais I love you Dire que je n'avais jamais fait autant grandir un personnage... Et ça en grosse partie grâce à toi. C'est émouvant ! ]

Mais...

Le sang cogna violemment à la porte de son cerveau, menaçant d'engloutir pensées et respiration. Plus que jamais le jeune Jedi avait conscience de son corps bien que ce ne soit pas forcément de manière agréable. Ses veines palpitaient jusque dans le bout de ses doigts, causant de multiples fourmillements et un début de vacillement. Pour autant le Padawan restait stoïque, copiant sans le vouloir l'attitude de son propre Maître inquiet par ce mot. En revanche, le Hapien ne se rendit pas compte du changement de comportement de ce dernier à cet égard, pour lui le temps s'était figé tandis que son sang glacé galopait dans ses veines. Bien que sa première intention était de pouvoir demeurer au Temple, quelque soit son rang, il ne fallait pas se mentir, Luke aspirait également à devenir chevalier. Il avait peur et ne voulait pas quitter Saï, jamais, mais évoluer était la voie normale pour un jeune Jedi, ce serait l'occasion d'aborder sa relation avec son Maître différemment, sans pour autant y renoncer. Luke s'était voilé lui-même les yeux jusqu'à présent, il avait refusé par peur d'orgueil d'imposer sa candidature au poste de chevalier, mais s'il avait autant étudié et travaillé au fond, ça n'était pas pour rien. Le jeune homme voulait voir son statut évoluer, afin de continuer au même rythme que la grande marche en avant du Temple, si certains rataient effectivement une première fois les épreuves, en ce qui le concernait l'échec n'était pas tolérable. Non pas parce qu'il était meilleur qu'autrui, au contraire, se supposant plus faible, Luke ne voulait pas s'offrir un plateau d'excuses, de plus il savait avoir fait de son mieux. Si jamais on lui refusait l'adoubement, il lui semblait ne plus jamais pouvoir l'espérer. Toutes ces heures d'étude, ces nuits passées à lire -un avantage d'être aveugle, travailler lumières éteintes sans gêner personne- au point de se laisser enfermer dans la bibliothèque. Le jeune homme avait l'impression de pouvoir se regarder d'en haut à sa manière, endormi sur la table en bois rustique entre une moitié de bouquins d'études et de l'autre, des articles de journaux, des vieux manuscrits, tous scannés et retranscrits en braille concernant ses recherches sur l'enlèvement de son cher Maître. Définitivement, Luke s'était donné à ses deux tâches avec une force rare, mais qu'on ne lui demande pas de couper sa relation au-delà de celle d'un apprenti et de son mentor avec Saï, car il quitterait cet Ordre tant aimé.

Heureusement, personne ne souleva la question, et on lui laissa même implicitement la chance de continuer avec Jason. Bien entendu, ça restait sûrement mal vu, mais au moins n'y avait-il pas eu de sommation pour qu'il rompt avec lui. Même si Luke y pensait pour le bien de sa "carrière", et les prochaines victimes à qui il devrait se donner corps et âme, il n'avait pas la force de fixer une date, et surtout pas le coeur à allumer son comlink là, maintenant, pour délaisser l'ambassadeur. L'idée lui paraissait cruelle bien qu'obligatoire si nécessaire, il se rendait compte avec le peu de distance qui lui était octroyé depuis son annonce en ce sens que ce geste serait particulièrement méchant et égoïste. Mais comment faire ? Se montrer généreux et patient d'une part supposait d'être le contraire pour l'autre partie, c'était un dilemme insoluble, d'où l'interdiction à l'Amour probablement. C'était dangereux, un moment Luke regretta de s'être tant engagé dans cette relation sans même s'en rendre compte. Ce qui avait commencé par une faiblesse temporaire, une brèche d'affection à combler aurait pu lui coûter tout ce à quoi il aspirait.

Mais finalement... Non. C'était effectivement un "mais" salvateur qui avait résonné dans la salle. Ce petit mot à double tranchant avait été prononcé en sa faveur par la Maître Jedi. Revenant à la réalité avec une rapidité confondante qui le fit reprendre son souffle brusquement, le Padawan chercha aussitôt le support de son Maître via la Force. Saï s'était déplacé sans que son apprenti ne s'en rende compte, siégeant désormais parmi les autres vénérables du Conseil. Il était grand, posté là, son aura couvrant la pièce, s'infiltrant dans la rosace sous ses pieds pour se diriger jusqu'à lui comme une lumière bienveillante. Il était grand, fort, et à sa place. Son Mentor était revenu, tandis que lui était devenu...

Chevalier Jedi. Ou presque. Octroyant une onde de Force pleine de gratitude à Maître Blankuna pour sa tolérance envers sa "faiblesse", le Padawan se dirigea fébrilement vers le chef du Conseil, qui, à défaut d'être cette figure emblématique, proche et inconnue à la fois, était celui qu'il connaissait le mieux. Maître Don prit une voix neutre et Luke, légèrement décontenancé dû s'y reprendre pour poser son sabre-laser exactement dans la main de ce dernier. Moins attentif, l'apprenti aveugle avait en effet laissé dériver un peu l'arme qui avait manqué de tomber, un petit détail, une anecdote qui le fit rougir comme un enfant avant qu'il ne localise précisément son mentor et lui tende finalement l'objet. Le jeune homme s'agenouilla ensuite avec solennité, la scène était étrange pour lui. Tant de détachement de la part de son Maître, même s'il se doutait que ça n'était qu'une apparence protocolaire, après tout lui aussi semblait calme voir totalement neutre par rapport à ce qui lui arrivait alors qu'il bouillait intérieurement. Ça n'était pas pour rien qu'il avait apprit à maîtriser plus ou moins ses émotions aux côtés de Saï Don.

-Mon nom est Luke Kayan, et je fus formé par le Maître Jedi Saï Don.

Comme il était étrange de prononcer son nom en entier, un nom peu connu du grand monde bien qu'il ait eu un jour sa triste heure de gloire, lorsque sa mère figure importante d'Hapès avait été au tribunal pour maltraitance. Pour Luke, ce patronyme sonnait aussi un peu comme celui d'un étranger, il ne le haïssait pas spécialement mais s'en était détaché, préférant rester simplement Luke, ne conservant qu'une petite partie de son passé à chérir, cette année avec son père et sa belle-mère. Mais c'était désormais vers le futur que le Padawan devait regarder, même s'il était physiquement aussi noir que le présent ou le passé, pour ses yeux. Il faudrait simplement apprendre à la colorer comme à chacun de ses passages, vivre tout cela autrement et de la même manière que les derniers chevaliers nommés. D'un autre côté, Luke avait prononcé à côté de son patronyme, un autre bien plus fameux, et pourtant si proche, si accessible même physiquement alors que le Hapien avait tendu son sabre-laser. Baissant la tête face à ce grand nom qui avait parcouru des années-lumières à travers la Galaxie, le blond se mit à répéter ce qu'avait dit son mentor avec beaucoup de ferveur. Il était né pour cela, malgré toutes les apparences et les prognostiques, le timide Luke, aveugle et presque autiste était destiné à devenir Jedi. Un être ouvert sur le monde et qui aurait bien besoin de ses yeux pour faire face aux dangereuses missions que même un homme en forme ne saurait accomplir. Mais il avait eu la Force pour l'aider et surtout son Maître. Tandis que ce dernier lui octroyait un sourire que le jeune homme ressentit à travers la Force, il se redressa un peu sur le tard, n'osant tout d'abord pas le faire. Les vénérables du Conseil le félicitèrent alors que Luke répondait timidement à leurs stimulations, réalisant à peine qu'il venait de retrouver Saï Don et d'être nommé Chevalier, le même jour. Comme si ses deux raisons d'inquiétude au nom desquelles il n'avait pas dormi pendant des nuits étaient destinées à se rencontrer à la croisée d'un chemin et se résoudre à ce moment là. Sur le coup il se trouva particulièrement désoeuvré, n'ayant plus l'excuse de faire avancer son enquête ou étudier pour s'en aller. Non pas qu'il ne se sente pas bien ici, mais le jeune homme avait une envie presque enfantine de se retrouver seul avec son Maître. Oui... Son Maître malgré son statut.

-Maître Don, sachez que je resterai toujours votre apprenti.

Acheva le Hapien pour concrétiser ses pensées. Un léger sourire flotta sur ses lèvres alors qu'il songeait au pauvre Saï qui pensait peut-être se débarrasser de lui, raté, Luke serait toujours son Padawan. Du coup, il angoissait légèrement à propos de Jason, se trouvant en faute, mais après tout, quand aurait-il pu avertir son cachotier de Mentor qui l'avait mené directement dans les mains du Conseil ? En fait c'était juste une pensée automatique, au final, certaines choses demeuraient inchangées, avec cette "peur" de décevoir, cette recherche constante et cet amour inconditionnel, Luke restait bel et bien l'apprenti de Saï Don.

[i]Encore un peu perdu, le jeune homme se redressa, il ne savait plus comment il avait imaginé cette journée à vrai dire, sûrement de milliers de façons, mais pas ainsi. Alors il lui avait suffit de ça ? Entrer Padawan en ces lieux sacrés, s'agenouiller, recevoir la bénédiction du Conseil et ressortir quelques heures plus tard Chevalier ? Bien entendu il y avait eu des journées d'entraînement, de travail et de sacrifices avant, pour ne pas dire des années puisqu'il se préparait depuis ses 16 ans au titre, mais... Tout cela lui paraissait désormais simple, pas surfait non, juste naturel. Trop naturel, il ne réalisait pas. Sortant du Conseil après avoir salué attentivement chaque Maître, laissant les conversations reprendre comme si de rien n'était, le jeune homme fonça vers sa chambre, tête baissée comme un Padawan en faute, rouge de honte. Il se rendit à la cantine comme d'habitude, fasciné par le fait que personne ne sache encore rien de son statut, et joua les bons petits apprentis comme d'habitude, fuyant lorsque la nouvelle parvint enfin aux oreilles des autres.

Et le soir, il dormit comme jamais, après s'être assuré que tout ceci n'était pas un rêve et que Maître Don était bien rentré. Pour une fois, ce fut dans son lit après avoir envoyé un petit message à Jason plein de retenue concernant sa nomination, qu'il put fermer les yeux, paisiblement. D'une part, il venait d'être nommé chevalier, de l'autre, il avait retrouvé son statut d'apprenti, car celui qui serait son maître pour toujours était revenu.



_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] _
MessageSujet: Re: Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]   Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Sera maître, celui qui se sait éternel apprenti [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Chambre du Conseil Jedi-