La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Mar 30 Juil 2013 - 4:12

Tarock contemplait ses mains sèches avec un rictus désapprobateur. Décidément l'âge était un poids bien pénible et il constatait avec réprobation qu'il ne pouvait guère plus sortir de son bassin quelques heures avant de sentir le besoin d'y retourner. Où était donc passé la fougue de sa jeunesse, celle des premières années après la sortie de son oeuf?

L'endroit où il se trouvait n'était pas vraiment le genre de lieu qu'il fréquentait habituellement mais il avait des impératifs et ce qu'il comptait faire ne pouvait l'être dans les travées du Sénat ou d'un endroit bien en vue. Non, il lui fallait un coin calme et que les gens évitaient en temps normal. Et c'est pourquoi il avait loué une chambre d'hôtel dans l'un des quartiers miteux du centre galactique, assuré qu'il ne serait pas dérangé et, surtout, hors de vue des regards indiscrets. Parce que ce soit ce n'était pas en tant que Sénateur qu'il se trouvait là mais bien en tant qu'homme d'affaire. Et ses affaires, si elles étaient différentes de ce que l'on pensait de prime abord en pensant à ce mot, requéraient une grande discrétion.

- "La poulpe n'est toujours pas là?" lui indiqua un porte-flingue engagé pour l'occasion.

Tarock émit un long râle qui ressemblait à un soupire:

- "Je le vois bien, je le vois bien..." répondit-il patiemment. "Je suis vieux, pas aveugle!"

En temps normal il ne s'entourait pas d'imbéciles du genre mais ils étaient tout indiqués pour ce qu'il avait en tête. Et, surtout, ils n'étaient pas chers à embaucher. Contrairement à Aky'Ha qui, si elle se révélait efficace, lui coûtait malgré tout un bras à chaque mission qu'elle remplissait pour lui. C'était, entre autre, l'une des raisons qui motivaient la présence des porte-flingues à cet instant. L'autre était qu'Aky'Ha croyait dure comme fer qu'il allait l'introduire au Sénat sous le titre d'assistante et qu'il ne pouvait absolument pas s'y résoudre...

*Quelle imbécile! Sa place est dans les bas-fonds, pas au centre du pouvoir galactique!* se moqua-t-il en silence.

S'il avait néanmoins envisagé un instant de la satisfaire, ce n'était plus le cas. Aky'Ha, bien qu'efficace, représentait à présent un poids dont il devait se débarrasser. Et ce genre de personne, ce n'était qu'avec la mort que l'on s'en débarrassait, justement. Croire qu'elle garderait le silence sur ses activités à son compte relevait de l'utopie. Et puis Tarock redoutait un peu de lui annoncer que leur entente prenait fin et qu'il coupait les ponts. Comment réagirait-elle? Sans doute en tentant de le tuer, comme ce genre d'individus avaient l'habitude de le faire. Non, sa décision était prise: Aky'Ha devait mourir ce soir! On trouverait son cadavre dans la rue le lendemain et les forces de sécurité concluraient qu'il s'agissait d'une victime de plus d'un règlement de compte, courants de ce genre de quartiers. Et il serait enfin débarrassée de cette gêneuse aussi utile qu'ambitieuse...

- "Je n'ai pas besoin de chaperons!" ajouta-t-il à ses hommes présents dans la pièce. "Allez prendre vos positions et attendez le bon moment pour agir!"

Le bon moment étant celui où il appuierait sur le bouton du petit communicateur qu'il avait soigneusement rangé dans sa manche ample. Dès qu'il le ferait, le sort de la nautolane serait réglé pour de bon. Ne restait plus qu'à attendre son arrivée et espérer que tout se déroule selon ses plans. La moindre erreur pouvait être fatale à ce niveau-là...

*Allez ma chère... Viens donc me faire ton rapport qu'on en finisse une bonne fois pour toute...* se dit-il en s'enfonçant plus confortablement dans son fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Ven 2 Aoû 2013 - 11:54

 
Aky’ha était de retour sur Coruscant après un bon mois d’absence. Elle avait été sur Artorias et elle avait été blessée. Malgré cela, les républicains n’étaient pas passés et les Sith avaient finis par remporter la victoire. Mais cela lui importait peu. En réalité elle s’en fichait complètement du moment qu’elle était payée. Et pour ça les Sith ont été réglos. Moins évidemment le coût des soins par la suite… C’est salaud, mais logique. Faire la guerre sur Artorias avait été un mal nécessaire. Son véritable employeur, le sénateur Tarock L. Janeiro, souhaitait régler un petit problème causé par une Sith. Et le seul moyen qu’Aky’ha avait pu trouver dans l’immédiat était de se faire engager dans cette guerre. Les blessures subies l’avaient empêché d’atteindre son but. Sa cible s’était de facto retrouvée hors d’atteinte. La Nautolane était bloquée dans une infirmerie alors que sa cible n’était pas restée sur Artorias et à la suite de quoi, elle avait été démobilisée et sommée de quitter la planète au plus vite.  

La jeune femme revenait donc les mains vides, pour la première fois depuis qu’elle travaillait pour le Quarren. Elle arrivait en vue de l’hôtel miteux situé dans un quartier de la ville qui l’est tout autant. Aky’ha se demandait bien ce qui avait pu pousser Tarock de choisir un endroit pareil. Survolant le bâtiment plusieurs fois, elle finissait par se poser à une certaine distance. Une certaine méfiance s’était emparée  d’elle. Jetant des regards à droite et à gauche, la Nautolane observait les véhicules présents. Il y avait de tout et c’était habituel. Par acquis de conscience, elle vérifiait ses armes une dernière fois. Le blaster était là, chargé, près à être dégainé et tirer. Cela dit, d’une pression sur le bouton prévu à cet effet, elle le réglait sur la puissance maximale. Glissant ses mains gantées sur sa combinaison de cuir moulante, elle s’assurait que ses lames étaient bien là, prêtent elles aussi à servir.

A peine plus rassurée, Aky’ha se dirigeait calmement vers le bâtiment. Elle pensait que l’idée de choisir un tel endroit est que Tarock est soit méfiant, soit il compte se débarrasser d’elle dans un endroit plus discret. Ou tout simplement qu’il est déjà au courant du fait qu’elle a échoué dans sa mission et qu’il compte ne pas la payer et la virer. Quelque part la Nautolane trouvait cela logique, mais aussi injuste au regard de tout ce qu’elle avait fait pour lui… à prix d’or certes. Mais c’était grandement mérité !

Faisant plusieurs fois le tour de l’hôtel elle finissait par entrer, méfiante. Ses armes sont en évidences, choses interdites normalement, mais personne dans les bas fonds n’iraient le lui reprocher. Les lois républicaines s’arrêtant clairement à l’entrée. Et puis cela dissuadait le tout venant à chercher des noises à une femme seule qui finissait, invariablement, par attirer le regard. Après s’être assurée à « l’accueil » pas si accueillant que ça, que le Quarren y était. Aucun nom suffisait, la race était déjà bien reconnaissable comme ça. Rare seraient les amphibiens de son genre à venir dans un trou pareil. Ensuite la tueuse empruntait le turbo-lift encore oins reluisant que l’accueil. L’odeur qui s’en dégageait semblait à s’y méprendre au four béant d’une créature sous-marine s’apprêtant à dévorer sa nouvelle proie.

*Vraiment un trou…*

Un trou pareil… Elle avait connu des endroits tels que celui-ci et d’autres bien pires. Mais entre ces jeunes années à être danseuse exotique pour les gens de la haute sur Coruscant ou au service de Tarock depuis peu, Aky’ha avait pris goût à un certain luxe. Un luxe qu’elle aspirait pour elle-même. L’argent gagné jusque là pourrait faire l’affaire pour rester peinarde un bout de temps. Mais elle ADORE son boulot. Du coup, hors de question de raccrocher, temps qu’elle peut se le permettre, mais un jour…

Elle entrait dans la chambre. Trouvant bizarre qu’il n’y ait pas de gardes à l’entrée. Comme un autre Quarren par exemple, qui serait dans le genre de celui qu’elle a buté le soir ou il l’avait engagé à son service exclusif. Non il n’y avait personne. A l’intérieur alors, du moins c’est ce qu’elle pensait. Elle s’était arrêtée devant la porte, regardant autour d’elle puis ne voyant rien et n’entendant rien, elle se décidait à l’ouvrir. Une fois à l’intérieur elle analysait la pièce du regard. Il n’y avait personne à part Tarock. Cette histoire puait de plus en plus et ce n’était pas que la chambre.

-Tarock… Dit-elle, toujours méfiante, s’approchant doucement de lui, les sens en alerte et sur le qui-vive, tel un félin prêt à bondir sur une proie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Mer 14 Aoû 2013 - 4:34

Le quarren se redressa avec peine de sa chaise et accueillit Aky'Ha avec un enthousiasme calculé, levant ses mains en signe de bienvenue.

- "Aky'Ha! Quel plaisir de vous voir..." commença-t-il de sa voix rocailleuse. "J'ai crains un instant que la guerre sur Artorias vous avait coûté la vie et je suis ravi de voir qu'il n'en est rien..."

Il l'invita d'un mouvement du bras à venir s'asseoir à la table en face de lui et fit signe à son droïde rouge métallisé afin qu'il vienne leur servir des boissons, comme à l'accoutumée. Ceci fait il s'appuya aussi confortablement que possible au dossier de sa chaise et observa un instant la tueuse avec un regard curieux et froid en même temps. Il saisit ensuite le verre que le droïde venait de leur apporter et le porta à ses lèvres avant de reporter son attention sur la nautolane:

- "J'avoue que je suis curieux de connaître le résultat de votre mission mais je suis encore plus étonné de voir que vous venez les mains vides. D'habitude j'ai toujours les preuves de votre réussite et c'est d'ailleurs pour cette raison que je vous paie, n'est-ce pas?" fit-il d'une voix suave. "Dois-je donc en déduire que vous avez... échoué?"

Un semblant de sourire se dessina sur ce qui servait de bouche à la créature aquatique. Même si l'échec était irritant, la perspective de voir la jeune femelle revenir bredouille était amusante en plus de lui fournir le prétexte parfait pour s'en débarrasser. Il aurait été clairement plus difficile de justifier sa mise à mort si elle avait terminé sur un succès. Qu'importe, qu'elle réussisse ou non, ses respirations étaient comptées.

En revanche il faudrait qu'il envoie d'autres agents pour s'occuper de cette Sith et de l'homme qui l'accompagnait. Il était connu ce Dranor Darinson mais pas la freluquette. Et s'il souhaitait remporter les futurs élections sénatoriales sur Mon Calamari il avait tout intérêt à les capturer. Il prouverait alors qu'il arrivait à garantir la sécurité sur la planète malgré l'ouverture à la République. De quoi aurait-il l'air sinon? Aky'Ha était la personne la plus compétente dans son domaine qu'il lui soit donné de rencontrer. Son échec ne signifiait rien de bon pour la suite...

*Chaque chose en son temps...* songea-t-il en posant ses petits yeux sur la nautolane.

- "Que je me rappelle bien ce qui était convenu... Je vous paie une somme astronomique et en échange vous me ramenez la petite insolente qui a jugé opportun de venir faire son petit spectacle à deux reprises sur ma planète. Quelle est la partie du marché que vous n'avez pas compris au juste?"

S'il y avait bien une chose que Tarock avait toujours aimé, c'était de balancer aux gens leurs échecs en pleine figure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Dim 18 Aoû 2013 - 14:40

Depuis son retour au sein de l’espace républicain, le mot Artorias était dans toutes les conversations et sur toutes les lèvres. La plupart du temps il ne s’agit que de bavardages sans intérêts. Du moins Aky’ha n’y portait que peu d’intérêt puisqu’elle savait ce qui s’était passé sur place car elle y était. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle allait le crier sur tous les toits. Alors la plupart du temps elle ne faisait qu’acquiescer et plus encore lorsqu’il s’agissait d’une bêtise. Et elle en rajoutait avec une aberration encore plus grosse que la précédente. Comme le commun des mortels c’était sur le sujet d’Artorias que le Quarren avait choisit de commencer leur conversation.
 
*Il s’en est fallu de peu pour que j’y passe…*

-Non, ce n’est pas une petite guerre qui va m’avoir, Tarock…

La Nautolane venait s’asseoir en face de Tarock. La table et les chaises étaient rudimentaires et vide en ce qui concerne la table. A peine eut-elle finie de s’installer que le droïde protocolaire rouge apparaissait. Au bout de ses membres métalliques, il portait un plateau avec des rafraîchissements. Tout était comme d’habitude, tout, sauf le décor.

-Pourquoi se rencontrer ici Tarock ? Peur d’être sous surveillance ?

La tueuse jetait un regard autour d’elle, comme si elle s’attendait à… Quoi au fait ? Tarock était peut être stupide, mais pas à ce point là. D’ailleurs, Aky’ha doutait qu’il aurait envie de se débarrasser d’elle ainsi. Le souvenir de sa première tentative qui avait échoué  devait encore lui trotter dans la tête. Quelque peu rassurée à cette pensée, elle se concentrait à nouveau sur Tarock qui venait de se saisir de son verre et le dégustait avec un certain plaisir. Un brin méfiante, Aky’ha avait attendue avant de se décider enfin à se saisir du verre et à le gouter du bout des lèvres.

*T’es un peu parano depuis Artorias ma p’tite, va falloir songer à des vacances… de longues vacances…*   

Bien entendu c’est lorsqu’elle buvait une gorgée del’alcool léger qui était servie que le Quarren avait décidé à cracher sa pastille et à parler directement de l’affaire qui l’intéressait. Il était où le mot gentil, qu’il se sentait presque obligé de dire pour ne pas passer pour un salaud sans cœur ? A croire qu’il se contenterait juste du fait de voir qu’elle est de retour, point à la ligne. Jouant la comédie de l’offensée, Aky’ha peinait à déglutir et finissait par avaler l’alcoll qui était dans sa bouche, poussant la chose en toussant une fois ou deux.

-Qu’est-ce que vous croyez Tarock ?! Bien sur que j’ai réussie ! C’était un gros mensonge, mais comme Tarock ne pouvait pas le savoir, il y avait des chances pour que sa passe. C’est juste que… il ne restait plus grand-chose d’elle après… enfin vous vous en doutez, n’est-ce pas ? Dit-elle avec un sourire entendu.

Elle mentait, une chose qu’elle faisait souvent depuis le début de cette mission. Que se soit avec les Sith ou lors de son retour dans la République. Cela faisait un sacré bout de temps qu’elle ne l’avait pas fait. Et quelque part, elle aimait cette idée que des gens la croient sur parole. A ses yeux Tarock est comme les autres, il finirait bien par la croire aussi.

-Oui son spectacle… J’y ai eu le droit aussi, à une projection… privée. Sabre laser et les p’tits tours avec la Force. Mais sa ne sert à rien lorsqu’un truc explose à côté de vous…

Encore un mensonge, mais au moins si Tarock faisait marcher ce qui lui tient lieu de cervelle il se rappellerait surement de son ancien collaborateur qui a été explosé dans son speeder sur l’une des voies aériennes de Coruscant. A sa connaissance, le corps du dit collaborateur n’avait toujours pas été retrouvé.

-Oui Tarock, vous me payez cher pour vous débarrasser de vos gêneurs et je le fais. Si vous la vouliez vivante et que j’ai raté comme vous semblez le suggérer, laissez-moi-vous donner un petit conseil. Continuez à mener votre guerre comme vous le faîte et dans moins d’un an les Sith seront à Coruscant et cette petite humaine blondasse finira par débouler dans votre bureau et vous fera son petit spectacle rien que pour vous !

Comme pour appuyer ses propos et montrer qu’elle belle et bien vexée que le Quarren mette en doute ses talents, elle avait finie par se lever sa chaise, prête à quitter la pièce en claquant la porte par-dessus le marché. Mais elle ne le ferait pas, tant qu’il n’aura pas payé. Du regard elle avisait le droïde avant de le reporter sur son patron.

-J’ai fait ton sale boulot, maintenant, tu payes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Jeu 22 Aoû 2013 - 3:58

Le Sénateur resta silencieux un long moment et continua de scruter sa vis-à-vis sans la moindre expression ou presque. Mais intérieurement il maudissait sa jeunesse envolée et la vigueur qui lui aurait permis de se lever pour gifler l'insolente. Comment cette catin osait-elle le tutoyer, lui, le Sénateur de Mon Calamari? Pour qui est-ce qu'elle se prenait celle-là. Pourtant des années de pratique de la diplomatie lui permirent de ne rien montrer des pensées qui lui traversaient l'esprit. Finalement il se décida à répondre à sa question:

- "Si nous sommes ici c'est tout simplement parce que les services de sécurité et, certainement, de contre-espionnage sont sur les dents depuis les événements sur Artorias. Avec l'agitation provoquée par le Sénateur de Corellia la plupart des membres du Sénat se méfient de leurs homologues et je vais pas prendre le risque de me faire voir en votre compagnie juste après votre petit tour sur la planète de notre feu chancelier..."

Tarock n'avait guère d'espoir quant à la survie du Chancelier. Pour le peu qu'il savait des Sith, ces derniers n'étaient pas vraiment réputés pour leur clémence avec les prisonniers. Autant partir du principe que la République n'avait plus de dirigeant attitré pour le moment. Et dire que la limace risquait encore de se faire confirmer dans son intérim. Tout foutait le camp...

- "Quant au reste..." fit-il avant de marquer une pause en tapotant de manière répétée la table de sa main. "Je ne sais pas dans quel foutue galaxie vous croyez vivre mais généralement quand on exige un paiement on a au moins la décence d'apporter une preuve pour le mériter. Dans une galaxie parfaite je vous croirais sans doute sur parole lorsque vous me dites que cette pétasse est morte mais... nous ne vivons pas dans une galaxie parfaite voyez-vous?"

Il eut un rictus de mépris avant de s'adosser aussi confortablement que possible contre le dossier de sa chaise miteuse.

- "Laissez-moi vous la faire courte: pas de preuve de sa mort, pas de crédits! J'ai peine à croire qu'une personne qui se dit professionnelle, comme vous, puisse oublier cette règle élémentaire. Enfin... Ça ne change pas grand chose pour vous de toute façon..."

L'échec de la Nautolane était l'occasion rêvée de clore cet entretien. Le Sénateur n'avait guère besoin de personnel incompétent et effronté et Aky'Ha semblait bien réunir ces deux défauts. Il appuya discrètement sur le bouton de l'appareil d'alerte caché dans sa manche et attendit une dizaine de seconde avec un air détaché ses autres "associés". Ces derniers ne tardèrent pas à arriver et entrèrent avec fracas dans la pièce avant de se positionner en arc de cercle derrière la jeune femme.

- "Une morte n'a pas besoin de crédits après tout..." termina-t-il avec un semblant de sourire sur son visage creusé.

Il savoura quelques secondes l'instant présent avant de se relever péniblement avant de prendre la direction de la sortie de la pièce. Sa présence n'était plus nécessaire et il ne tenait pas spécialement à assister à la mort de celle qui était devenu un poids gênant.

- "Je n'ai plus besoin de vos services Aky'Ha..." dit-il de sa voix rocailleuse en passant à côté d'elle. "Je vous laisse avec mes amis! Merci encore pour tout!"

Il émit quelques sons gutturaux qui ressemblaient à un rire avant de s'éloigner. Il gardait en mémoire la façon dont s'étaient déroulées les choses lorsqu'il avait essayer de la tuer la première fois. Et même si cette fois il avait prévu des moyens bien plus importants pour parvenir à ses fins on était jamais trop prudent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Jeu 22 Aoû 2013 - 14:23

 
Alors ça, elle n’avait pas prévu le coup. Elle se doutait que Tarock allait en avoir assez de payer autant, de plus si elle a échoué à sa mission, cela lui fournissait un prétexte. Mais de là à ce qu’il essaie encore une fois de la faire tuer, ça non. La dernière fois il avait utilisé un humain et son garde du corps Quarren. Elle s’en était facilement débarrassée. En avisant d’un coup d’œil, elle voyait bien que les types étaient de voyous coruscanti. Pas des mercenaires, ni des pros comme elle. Cependant ils étaient trois, dans son dos, et elle, elle était seule.

Tarock, quant à lui, continuait son petit cinéma. Il avait même le culot de passer à côté d’elle et de lui balancer pratiquement en face d’elle, qu’il n’avait plus besoin d’elle et qu’il comptait bien qu’elle allait crever. Mais quel enfoiré ! Fort heureusement pour la Nautolane, les types ne semblaient plus être du même avis que leur patron. Si à l’origine il devait la tuer, propre et net, si on peut parler de propre et net avec des individus comme eux, ils semblaient avoir changé d’avis. Ils échangeaient entre eux des regards et des rires qui laissait peu de doutes sur leur projet immédiat.

-On va s’occuper d’elle… Dit l’un des voyous. Vous deux, prenez là et foutez-là sur la table !

Les regards concupiscents que les trois mâles lui lançaient en disaient long sur leurs projets avec elle dans l’immédiat. Ces derniers venaient de faire un pas vers elle, sortant un poignard avec un et une matraque paralysante. Le troisième, le plus éloigné, proche de la porte, gardait son blaster en main au cas où. Mais comme le Quarren se trouvait entre elle et le voyou armé de son blaster, la tueuse avait encore une chance pour s’en sortir. Seulement si elle agit vite.

Aky’ha dégainait son blaster et tirait à deux reprise sur le type le plus proche, qui avait dégainé son poignard pour la menacer. Les tirs heurtaient la poitrine de l’humain. L’odeur de chair carbonisée venait lui chatouiller les narines. Tarock fut surpris, apparemment il ne s’attendait pas à ça. N’ayant aucunement l’envie de le laisser fuir, la Nautolane braquait son arme sur lui. Au moment ou elle pressait la détente un coup du second voyou frappait son poignet. La douleur infligée par la matraque énergétique lui irradiait l’avant bras. Son bras ployait sous le choc et le tir était dévié. Le laser de faible puissance qui aurait pu mortellement blesser le Quarren s’il l’avait frappé dans le torse ou le dos. Finalement il avait été touché à la jambe, sans autre gravité que d’avoir l’impression qu’elle est devenue raide.

N’ayant le temps de s’en préoccuper davantage, Aky’ha se saisissait de son poignard pour frapper l’homme, qui venait de la bousculer et qui était sur elle, essayant de la frapper avec sa matraque, tout en appelant son compère à la rescousse. Finalement la jeune femme avait réussie à planter la lame légèrement recourbée dans le ventre de son adversaire. Mais rien à faire, il ne lâchait prise. Avec colère, Aky’ha frappait encore et encore dans le ventre, espérant que ce salopard allait finir par crever avant que le dernier ne s’en mêle…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Jeu 29 Aoû 2013 - 23:56


Tarock ne comprit pas tout de suite ce qu'il se passait: des tirs commençaient à fuser d'un peu partout alors qu'il n'était même pas encore sorti de la pièce. Puis sa jambe droite se déroba sous son poids et il s'étala de tout son long entre Aky'Ha et la porte de la pièce. Il sentit une douleur fulgurante dans son poignet lorsqu'il l'utilisa pour amortir sa chute et y porta immédiatement sa main valide avant de regarder enfin hauteur de lui ce qu'il se passait.

Il vit tout d'abord la nautolane qui se défendait comme une diablesse puis l'un de ses hommes à terre, le torse encore fumant à cause des tirs de blaster qu'il avait reçu. Sa première réaction fut la colère qui se déversa en lui lorsqu'il prit conscience que la jeune femme l'avait pris comme cible. Comment osait-elle? Lui, un sénateur de la République, blessé par une petite parvenue? C'était tout simplement ahurissant. Pourquoi ne pouvait-elle pas accepter son sort comme une personne raisonnable?

- "Tu... Tu as osé? Sale chienne!" l'insulta-t-il, partagé entre la surprise et la crainte.

S'il avait été plus jeune il aurait sans doute tenté de lui faire payer lui-même cette arrogance en la frappant. Mais la jeunesse n'était plus qu'un souvenir qu'il chérissait et il n'avait plus la vigueur nécessaire pour ce genre d'idioties. Et puis s'il avait engagé des portes-flingues, ce n'était pas pour leur mâcher le travail de toute façon. Il fallait encore qu'ils justifient le paiement qu'il leur versait pour ce petit travail. Mais pour le moment, ils semblaient plutôt dépassés et ne faisaient que réagir au lieu d'agir.

- "Qu'est-ce vous attendez bande d'idiots?" beugla-t-il à ses hommes. "Massacrez-la moi!"

Il ne s'attarda cependant pas à vérifier qu'ils exécutaient ses ordres et tenta de se relever. Il dut s'y prendre à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'enfin son droïde protocolaire rouge métallisé lui tende l'un de ses bras mécaniques sur lequel il prit appui pour se redresser. Puis il jeta un dernier regard à la scène qui se déroulait sous ses yeux avant de tourner les talons pour rejoindre la porte de sortie, le tout en trainant tant bien que mal sa jambe paralysée derrière lui.

Puis il ne se retourna plus jusqu'à son arrivée devant le turboascenseur qu'il appela avec empressement, appuyant à répétition sur le bouton. La porte s'ouvrit enfin dans un bruit de pneumatique au moment où le dernier des trois hommes chargés de tuer Aky'Ha tomber au sol. Il vit le cadavre s'étaler de tout son long puis la nautolane qui le dévisageait avec une expression étrange à déchiffrer. Mais il n'y avait pas besoin d'être un génie pour savoir ce qu'elle comptait faire de lui...

Le sas du transport s'ouvrit et il s'empressa de s'y engouffrer, suivi de son droïde et de sa démarche mécanique. Puis il poussa un grand soupire de soulagement lorsque la porte se referma et que l'ascenseur entama sa descente. Il avait réussi! Jamais elle ne le retrouverait...

Il guetta avec un calme retrouvé les chiffres indiquant l'étage diminuer jusqu'à ce qu'il atteigne le sous-sol. Là il retrouva trois autres de ses hommes qui avaient reçu l'ordre de monter la garde devant l'immeuble. Il passa en boitillant devant eux:

- "Assurez-vous que la nautolane ne franchisse pas cette porte en vie! Et je vous conseille de vous montrer à la hauteur si vous souhaitez toucher la seconde partie de votre prime!" leur ordonna-t-il sans s'arrêter.

Il chercha du regard le speeder qui était garé un peu plus loin et fit un signe au chauffeur pour qu'il le rejoigne. Le véhicule, banal sur Coruscant, représentait sa porte de sortie et s'il l'atteignait il serait définitivement en sécurité. Même si Aky'Ha survivait à tout ceci - ce dont il doutait fortement - jamais elle ne serait en mesure de s'en prendre à sa personne au Sénat ou dans ses propres quartiers où la sécurité était maximale...

Sentant peu à peu le danger s'éloigner, le Quarren commença à franchir les quelques mètres qui le séparaient de son moyen de fuite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   Ven 6 Sep 2013 - 15:46

 
L’homme qui était sur elle l’écrasait de tout son poids. Au début il se débattait et hurlait, tout en exhalant une haleine des plus fétides. Au fil des secondes il n’était plus qu’un poids mort. Les coups de poignards portés dans son ventre venaient d’avoir eu raison de lui. Une bonne chose de faite ! Mais il restait le troisième larron. Celui qui portait un fusil blaster dans les mains et qui la visait, sans savoir s’il fallait tirer ou pas, tout en prenant le risque de blesser son copain. Pour Aky’ha un petit problème se posait. Dans la bagarre, son blaster avait été retiré de sa main endolorie par le coup de matraque qui avait été porté dessus. Du coin de l’œil elle avisait le grossier pisto-laser que le cadavre portait à sa ceinture. La Nautolane s’en saisissait rapidement puis, d’un mouvement sec du pied, elle repoussait le cadavre affalé sur elle, vers son comparse encore en vie.

Il y eut un tir, puis un autre. Un échange entre un fusil et un pistolet blaster. Le tir du premier avait heurté le cadavre. Le second tir avait frappé une autre cible, celui qui tenait le fusil blaster en main. Il avait eu une chance et il l’avait laissé passer. Et à présent il était mort. De ça, Aky’ha était sure. La batterie de son arme d’emprunt était quasi-déchargée. Juste avant de tirer la Nautolane avait sélectionné la puissance maximale. Sa main droite lui avait fait mal à nouveau, mais qu’importe le troisième salopard était cuit.

La jeune femme avait récupérée son arme, et avait laissé tomber l’autre. D’un pas décidé, elle sortait de la chambre de cet hôtel miteux pour suivre son employeur qui se faisait la malle. Trop tard, il était déjà dans le turbo-lift avec son droïde. Quelle merde ! Elle ne pouvait plus rien lui faire, maintenant ! Restant une petite seconde de plus, elle voyait sur le quadrant au dessus de la porte de l’ascenseur qu’il descendait. Un sourire venait étirer les traits emprunt d’une sourde envie de meurtre. L’envie de prendre en chasse le Quarren et de le tuer, la reprenait. Mais hors de question de le suivre bêtement.

Ayant fait le tour du bâtiment plusieurs fois avant d’y entrer, Aky’ha avait remarqué la voie de garage de l’hôtel. C’est là qu’il devait se rendre. Là que se trouvait sa seule planche de salut. Là aussi ou il devait lui avoir réservé une petite surprise. La Nautolane appuyait sur un bouton qui se trouvait sur son bracelet de communication. Elle rangeait son blaster dans son holster et ramassait le fusil blaster du dernier voyou qu’elle avait tué. Elle n’avait aucune raison de le faire, si ce n’est que sa pouvait lui servir au cas où il y aurait d’autres individus du même genre à l’attendre en bas. Tarock est peut être quelqu’un de très doué pour rouler les gens dans la farine, mais pas pour organiser ce genre de choses. L’objet du signal qu’elle avait envoyé arrivait enfin. Par la voix elle guidait sa motojet, qu’elle avait activé à distance pour qu’elle vienne se placer devant la fenêtre de la chambre d’hôtel. Ouvrant la fenêtre, la Nautolane se penchait et se réceptionnait sur la selle.

D’une pression du talon, Aky’ha démarrait son engin et survolait le bâtiment, droit vers la sortie de la voie de garage. Ainsi, si Tarock avait eu le temps de l’atteindre aussi rapidement, elle pourrait le voir sortir et le traquer. Mais aucun signe n’indiquait que c’était le cas. La Nautolane pouvait se tromper mais le Quarren est lent, de plus un tir à puissance réduite l’avait atteint dans la jambe. Elle n’était pas sure qu’il s’en soit déjà remit complètement. Misant sur ça, la tueuse s’engageait dans l’entrée du garage, à vitesse lente, le temps de prendre en main son blaster. Au bout  du tunnel, elle distinguait Tarock accompagné de son droïde protocolaire rouge qui se dirigeaient vers un speeder des plus banal sur Coruscant. Accélérant, Aky’ha pointait le speeder en direction du chauffeur et pressait trois ou quatre fois la détente. A cette vitesse il était impossible d’être correctement précis. Au point même qu’elle doutait de toucher sa cible à cette allure. Ce qui fut vrai. Trois tirs frappèrent la carlingue du véhicule antigrav. L’un de ses tirs avait tout de même atteint la cible, le chauffeur. La Nautolane ne pouvait être sure qu’il était mort. Mais en tout cas, il ne pourrait conduire son véhicule dans l’immédiat.   

Mais les trois autres types présents dans le garage et aussi bien armés que les trois qu’elle avait tué, risquaient de lui poser quelques problèmes. Sans perdre de temps, Aky’ha changeait de trajectoire, cherchant à se mettre à l’abri derrière un pilier en ferro-béton. Au passage elle ouvrait le feu sur les trois portes-flingues. Le premier fut manqué à deux reprises, celui du milieu ne fut pas en danger, le dernier en revanche se prit un tir au niveau de la gorge. Des tirs pleuvaient à la suite de son passage, une seconde trop tard pour être dangereux pour elle. L’adrénaline stimulait Aky’ha et la rendait heureuse comme jamais. Limite si elle n’appréciait pas le sale coup tendu par le Quarren au final ! Rangeant son pistolet blaster, elle se saisissait du fusil blaster. Du pouce elle dégageait le sélecteur sur le mode tir en rafale.

Faisant un bond sur le côté en se laissant glisser sur le sol lisse, qui sentait fort le lubrifiant de speeder, Aky’ha prenait par surprise l’un des deux voyous encore en vie. Il était armé d’un fusil laser, tout comme elle, le même modèle d’ailleurs. Mais il n’eut pas le temps de s’en servir à nouveau. La Nautolane fut plus rapide. La rafale de laser le coupant presque en deux au niveau du ventre. Dans la continuité du geste, elle abattait aussi le chauffeur du sénateur, qui venait lui aussi de sortir un blaster de sécurité. Rien de bien méchant, mais il était une menace et ses grand gestes pour le sortir n’avait pas échappé au regard alerte de la Nautolane.

A la surprise de cette dernière tout comme de Tarock, le dernier voyou, tremblant de peur, lâchait son arme et s’enfuyait en courant à toute jambe en hurlant de terreur. Passant de la surprise à l’amusement, Aky’ha se redressait, adressant un regard pétillant au Quarren qui devait être apeuré maintenant. Chose qu’elle ne pouvait réellement remarquer, ne connaissant nullement les réactions de toutes les espèces face à la peur. Mais elle supposait que le manque d’humidité sur le visage de l’amphibien devait être un signe. Dégainant son pistolet blaster, Aky’ha tirait une décharge dans le dos du fuyard. Un trou fumant s’en échappait alors que sa cible s’écroulait au sol. Il ne représentait rien et tout cela n’était au final qu’une simple formalité.

Du coin de l’œil, la Nautolane voyait le Quarren s’agiter. Il cherchait désespérément à prendre le blaster de son chauffeur et vendre chèrement sa vie. Touchant. Passant en mode incapacitant, Aky’ha tirait une décharge sur Tarock. Le choc, bien que violent, n’était pas mortel. Il ne ferait rien d’autres que d’attiser les tracasseries quotidiennes du sénateur concernant ses articulations… Reprenant le fusil blaster, elle s’approchait de son « employeur ». Le droïde protocolaire pivotait sur lui-même passant d’Aky’ha à Tarock et du Quarren à la Nautolane ne sachant quoi faire ou dire. Sans crier gare, Aky’ha tirait dans le torse du droïde. Ce dernier tombait au sol, d’un bloc dans un bruit métallique. Un autre tir fut porté dans la tête et deux autres à nouveaux dans le corps du droïde. Ainsi, la tueuse était sure qu’il était hors service et qu’il ne restait plus rien de sa mémoire. Laissant tomber le fusil, la belle à la peau bleutée marchait vers le politicien. Son amusement était passé, à présent elle lui offrait un visage emprunt d’une détermination glaciale.

-Tu n’es qu’un crétin ! Tu l’as toujours été, Tarock… Maintenant, je veux mes creds ! Salopard ! Ponctuait-elle en lui flanquant un coup de pied dans l’estomac. A présent la décharge incapacitante devait être passée. Il y avait donc de forte chance qu’il le sente passer celui là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toute bonne chose a une fin... [Aky'Ha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-