Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeVen 10 Mai 2013 - 17:21

Jake débarqua du vaisseau, la douce lumière du soleil éclaira son visage alors qu'il coinça une cigarette au coin de ses lèvres. Le mercenaire était de retour sur Ondéron, il avait tant à faire, et cette fois ci, peu de courage pour accomplir toutes ces choses.

Mat' et Lloyd n'avaient pas été très chaud à l'idée de le déposer ici, mais il avait été franc avec eux, soit s'était ça, ou bien il ne le reviendrait tout simplement plus. Leur petit trio fonctionnait plutôt bien, alors, la capitaine et le mécano avaient cependant accepté, à contre cœur certes. Mais tout les deux avaient été fort curieux quand aux raisons de son voyage, ce qui valut une réaction plutôt virulente de Jake. C'était son jardin secret, et il ne lâcha bien sur rien sur le fin mot de cette histoire, par pudeur peut être... Le hapan et la twilek ne pouvaient pas comprendre, c'était trop intime, et le jeune homme ne voulait pas qu'ils se moquent de lui, après tout il n'était qu'un moins que rien, un mec en cavale. Mais lorsque l'on regardait sous l'armure en duracier bleu Czerka, on se rendait vite compte que le gros dur de Jake était en fait un romantique, peut être emprunt d'une certaine naïveté, tout en gardant les pieds bien sur terre, ce qui était tout à fait incompatible, mais cependant possible. Un Darinson savait être totalement contradictoire, et Jake n'échappait pas à la règle.

De retour d'Artorias, et une fois ses blessures guéries, Jake s'était finalement décidé, Passer aussi près de la mort lui avait ouvert les yeux, et même s'il ne s'attendait à rien, il se devait de lui dire, pour avoir le cœur plus léger, ou... plombé.... Mais c'était maintenant ou jamais, la petite fille et sa maman lui avait cruellement manqué ces derniers mois, et il était à présent temps pour lui de se couvrir de ridicule en avouant à son altesse royale ses sentiments pour elle. Bien sur le mercenaire n'était pas dupe, et c'était avec un certain agacement qu'il jeta sa cigarette terminé par terre, se doutant de l'issue des événements. Il se ferait probablement humilier par de royales railleries, oui c'était tout bonnement évident, mais qu'importe? Jake avait déjà été tourné en ridicule lors du repas donné en son "honneur" voilà déjà plusieurs mois, et il n'en était pas mort pour autant. Le ridicule ne pouvait pas tuer un Darinson, fort heureusement d'ailleurs...

C'était donc en catimini que le mercenaire prit le chemin pour le palais royal afin débuter l'opération qu'il avait secrètement nommé : "sentimentale inconvenance" .Il connaissait déjà le terrain, lors de son dernier séjour, Jake avait prit soins de bien observer les systèmes de sécurité, et malgré leur présence, la meilleure faille se trouvait dans les jardins. Ce serait donc son premier objectif: infiltration à la tombée de la nuit.

Le soleil tombé, le jeune homme escalada le mur
d'enceinte et atterrît de l'autre coté dans un petit carré de fleures, sa pointure de rangers taille quarante quatre, laissa une jolie marque dans la terre meuble riche en nutriments.
Le souffle court sous le coup de l'excitation, Jake cueillit une poignée de fleurs qu'il attacha ensemble d'un collier rislan en plastique noir (lui servant généralement de menottes de fortune), autant ne pas venir les mains vides ce qui serait fort inconvenant, même si cela serait probablement la chose la moins inconvenante de cette fin de soirée...

"Allez mon vieux Jay, phase II !"

Courant au petit trot entre les haies sculptées du jardin royal, le jeune homme se rapprochait rapidement du palais. Coinçant le bouquet de fleurs improvisé entre ses dents, il sortit rapidement le lance harpon qu'il avait d'accroché dans son dos. Jake était fou certes, mais prévoyant. Il se rappelait sans peine de la terrasse du balcon d'Émalia dont il ignorait totalement l'existence avant d'avoir visité ses appartements. Cette ignorance lui avait d'ailleurs porté légèrement préjudice alors qu'il avait faillit se casser la margoulette pendu à la fenêtre du troisième étage de la façade.

Esquivant habilement les quelques cameras disposées sur son chemin, Jake fit rapidement le tour du bâtiment, se faisant presque surprendre par une patrouille de gardes.
Fiou, c'était moins une... Après leur passage, le jeune homme attendit un instant, puis s'élança vers le dessous du balcon situé à plus de quinze mètres du sol. Logiquement, c'était celui là! Armant le lance grappin, le jeune mercenaire Visa la rambarde en pierre alors qu'un "shtoump" sourd retentit. Bingo! Le grappin s'accrocha à la rambarde laissant pendre dans le vide la corde qui lui permettrait de monter.

"Allez on y est presque, pas vu pas prit!"

S'exclamât-il doucement alors qu'il saisit la corde entre ses doigts, commençant à grimper, le bouquet de fleur entre les dents. Même s'il était musclé, l'ascension fut difficile, mais Jay n'allait pas abandonner en si bon chemin, surtout pas maintenant! Ha ça, hors de questions!
Apres une ascension de moins d'une minute, le jeune homme saisit la rambarde en pierre sculptée, se hissant par dessus alors qu'il remonta rapidement la corde qui oscillait lentement dans le vide, pas de preuves de son passage!

La prochaine étape: ouvrir la baie vitrée, ce qu'il fit, plantant son poignard dans la fermeture, forçant lentement mais sûrement la serrure. Jake ressemblait à un voleur, mais ce qu'il venait voler, ce n'était pas toutes ces richesses apparentes dont elle aimait s'entourer et se parer. Le jeune homme n'était intéressé que par elle, pas par ce qu'elle était, peut être cela ferait-il une différence? Elle qui ne devait être convoitée que parce qu'elle était la souveraine d'Ondéron.

"Tout ça, c'est digne d'un bon vieux holofilm de série z...et le pire pauvre con, c'est que tu le sais... Tu le sais très bien que tu vas te brûler les ailes..."

Glissa doucement le mercenaire alors que le loquet de la porte vitrée sauta dans un petit tintement métallique.
Poussant la porte de la baie, Jake jeta un coup d'oeil à l'intérieur, hmph... Pas un bruit, pas un mouvement. Personne. Tant mieux.
Le jeune homme se glissa dans les appartements royaux et referma doucement la porte derrière lui. Il fit quelques pas et regarda autour de lui, rien de spécial à signaler... sauf... Ce vieux portrait qui le matait sévèrement du regard, tout comme la dernière fois.

"Attends un peu toi..."

Se saisissant du couvre lit en satin, Jake recouvrit la grande toile, puis il croisa les bras et fixa son oeuvre un sourire mutin accroché au lèvres.

Récapitulatif des scores:

Vieille dondon: 0
Jake: 2

Reprenant dans ses mains le bouquet qu'il avait placé sur le lit, Jake fit un tour sur lui même, ou l'attendre? Hmmm... Le jeune homme tira un fauteuil en vers un recoin sombre de la chambre royale venant poser ses fesses dessus. Soupirant, il vint tirer une cigarette de sa poche tout en entrebâillant doucement la fenêtre pour faire circuler un léger courant d'air.
Le bougeoir sur la petite commode à coté de lui en guise de cendrier, le mercenaire, assis attendit dans le fauteuil en cuir Bordeaux. Tapis dans un coin sombre de la chambre royale, le jeune homme attendait, la cigarette à la bouche, le cœur sur la main, et le bouquet de fleurs du jardin dans l'autre. Drôle de vie...

Se ferait il engueuler? Probablement.

Serait elle au moins un peu heureuse de le revoir? Jake espérait.

Était-ce inconvenant?

"Putain, carrément...... J'aime la reine... Bordel.....je dois être complètement siphonné..."

Ça, c'était le moins que l'on puisse dire... Ne restait plus qu'à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMer 22 Mai 2013 - 16:42

Un rhume. Un RHUME !

A chaque fois qu’elle y repensait, la souveraine était en rogne. Ils avaient justifié son malaise face à l’ambassadeur de Falleen par un rhume. Mais combien payait-elle ses conseillers pour qu’ils soient si niais !! Qui avait jamais cru qu’un rhume faisait s’écrouler une Reine !

- Je suis vraiment entourée d’imbéciles,
grinça-t-elle sèchement en grimpant rageusement les escaliers qui la ramenaient à ses quartiers privés. Vous direz à Voor’kan de se tenir informé des réactions de la presse d’Iziz, mademoiselle. Je veux qu’il me fasse un rapport dès demain matin.

La domestique en question resta silencieuse –ou presque, car elle haletait légèrement en essayant de suivre Emalia dans cette course colérique. Quant à la reine, elle tournait et retournait dans sa tête le problème et surtout l’agacement que lui procuraient les agissements de ce conseiller qui lui avait caché la véritable raison qu’il avait donné aux médias pendant près d’un mois. Et dire qu’elle s’était demandée pourquoi elle avait reçu en guise de cadeaux des –certes somptueuses- boîtes à mouchoirs. Elle avait dû être la risée de la noblesse !! Ce fichu conseiller avait intérêt à rattraper le coup. Après quoi elle le virerait.

Il fallait dire qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se justifier elle-même. Elle avait passé les jours qui avaient suivi alitée. Des docteurs avaient été dépêchés sur place ; elle avait répondu à leurs questions par des oui et non, d’une voix lasse. Quel intérêt de lui demander si elle avait mal ici ou bu trop la veille au soir ? Elle-même savait déjà ce qu’elle avait. Elle connaissait cette sensation. Elle l’avait assez traumatisée comme ça la première fois.

Et pourtant… Elle avait refusé de passer sous les outils des médecins pour qu’on lui retire le mal qui l’avait prise. Pourquoi ? Elle se le demandait encore. Une réaction stupide puisque de toute façon il ne reviendrait pas.

Emalia secoua la tête en parvenant à la porte de sa chambre et s’immobilisa.

- Apportez-moi quelque chose à boire. Quelque chose qui me donnera un coup de fouet, d’accord ?
- Mais Madame, vous ne pouvez boire d’alcool, ce n’est pas raisonna-
- DE LA THEINE, IDIOTE !

La domestique secoua vigoureusement son visage empourpré en signe d’affirmation et tourna les talons. Emalia soupira. Est-ce que c’était elle ou les gens devenaient vraiment de plus en plus incompétents autour d’elle ?
Elle enfourna sa clé dans la serrure et l’actionna. Une vieille clé pour une vieille porte. Elle avait refusé de passer à une sécurité technologique plus draconienne –ce n’était pas esthétique, et puis elle avait la peur secrète de rester enfermée à cause d’un bug. Ou d’un piratage.

La souveraine s’immobilisa lorsqu’elle parvint dans le petit salon attenant à sa chambre. Quelque chose clochait. En plus, il y avait une drôle d’odeur. Elle actionna un bouton sur le mur et la pièce s’éclaira. Ca alors ! Le portrait ! Et c’était…

Emalia accourut dans sa chambre pour constater l’emprunt mal avisé de son délicat drap en satin, prête à hurler de rage contre la domestique qui s’était permis un tel blasphème, mais elle fut stoppée net dans sa course, un hoquet de stupeur l’empêchant momentanément de respirer.

Il y avait quelqu’un dans son fauteuil. La Reine se sentit trembler –les Sith revenaient ? Quelqu’un voulait-il la menacer ? La prendre en otage ?- mais se reprit rapidement. L’homme tenait des fleurs dans une main, et son visage était vaguement masqué par un filet de fumée de cigarette.

- Monsieur Jake ! s’exclama-t-elle dans un mélange de soulagement et d’indignation.

Elle-même ne savait pas très bien si elle se sentait heureuse ou non. Quelle apparition inattendue ! Elle ne pensait pas le revoir de sitôt. Et lui qui se croyait chez lui ! Avait-il appris ses petits soucis de santé ? Non, ce devait être une coïncidence.
Par réflexe, la souveraine ajusta sa tenue –une robe vaporeuse dévoilant ses épaules mais comportant des froufrous à la taille pour masquer la déformation naissante de son corps. Ce que Jake allait trouver cela laid ! Elle se renfrogna, partagée entre l’embarrassement et le plaisir de cette visite secrète et inattendue.

- Je vois qu’on rentre dans ce palais comme dans un moulin,
commenta-t-elle avec une voix légèrement acide.

Mais ses yeux étincelaient. Les fleurs étaient-elles pour elle ? C’était si cliché, si simple par rapport aux bijoux qu’elle recevait. Elle eut envie de rire mais se retint pour ne pas le vexer.

- Je peux savoir ce que vous avez contre ma grand-mère, à la fin ?


Sa colère s’était déjà envolée. Peut-être pas pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMer 22 Mai 2013 - 19:12

"Je suis vraiment trop con... Qu'est ce que je fou ici...."

Voilà ce que pensait Jake alors qu'il écrasait son troisième mégot dans le bougeoir disposé sur sa droite, passant sa main sur sa joue mal rasée. Le doute commençait à s'immiscer en lui. Avait-il bien fait de venir ici? Avait-il vraiment fait le bon choix? Faisant glisser ses doigt jusqu'à les entrelacer dans ses cheveux noir de jais, Jake repensait au doux moment qu'il avait passé sur ce lit drapé de satin et de soie, la soie de la peau royale. Alors que sa gorge devenait de plus en plus sèche, ces pensées firent monter en lui un désir bestial. Non il avait bien fait! Qu'importe les conséquences! Il était Jake Darinson! Toute sa vie n'était dictée que par son instinct, alors par la peine de regretter son choix! Et pour fêter ça, pourquoi ne pas..... fumer une autre cigarette?
Pas bête jako! Le jeune homme tira une autre cigarette de son paquet et la glissa entre ses lèvres avant de l'allumer, la flamme de son zippo éclairant brièvement les appartements vides.

Quelques minutes se passèrent, alors que la porte d'entrée, celle contre laquelle il avait plaqué la jeune femme voila plusieurs mois se déverrouilla finalement.
Le mercenaire s'écrasa instinctivement dans le fauteuil, semblant presque disparaitre en son creux.

"Hooo merde...." murmurât-il doucement

Allez reprends toi Jake! C'est juste une femme comme les autres! Oui bien sur! Sauf qu'elle est reine...oui cela pouvait avoir son importance tout compte fait... Mais, serrant les dents, le jeune homme tapis dans l'ombre ne laissa rien paraître. Devait-il patienter silencieux? Ou devait-il sauter de son fauteuil tel un diable de sa boite? Très bonne question. Les choses se bousculaient dans sa tête. Mais la solution se présenta d'elle même, la jeune reine alluma la lumière, et il apparut là devant ses yeux, assit dans son fauteuil, la cigarette coincé entre ses lèvres. "Un monsieur Jake" s'éleva des lèvres d'Emalia... Bon sang ils avaient couché ensemble, pourquoi s'encombrait-elle de ce "monsieur"? Bonne question. Cependant le jeune homme l'écoutait, enfin à moitié, plus subjugué de la revoir qu'autre choses. Elle était belle, comme avant, même plus encore, çà c’était une certitude. Son sang à lui ne fit qu'un tour, tout comme avant et même plus encore, c'était là aussi une certitude... Mais, après un court moment de réflexion, le mercenaire écrasa sa cigarette dans le bougeoir et se leva. Il avait moins bonne mine que la dernière fois, quelques stigmates de son combat sur Artorias se voyaient encore sur ses avants bras, gracieuseté de cette petite peste de Nautolane dont il avait croisé la route, mais son regard émeraude lui n'avait pas changé. Brillant, d'un doux vert clair où se reflétait toujours de la même folie sauvage et cet incorrigible impression d’être au dessus des lois.


''Tu sais... Ce ne sont pas les cameras de sécurité et la garde royale qui vont m'empêcher de grimper par le balcon... Mais faudrait revoir les systèmes de sécurité..."
Un sourire éclaira doucement le visage de Jake avant que celui ci ne poursuive:

"Pour ce qui est du portrait, j'aurai tendance à dire que je ne l'aime pas, et vu la façon dont elle me regarde à chaque fois que je viens ici, j'ai l'impression que c'est vachement réciproque..."

Un peu gêné, le mercenaire se leva et tendit le bouquet attaché d'un rislan à la reine. Il était clair qu'il était heureux de la voir, lorsqu'il était en sa présence c’était un peu comme s'il marchait sur des rayons de soleil. *Hmmm faudra que je lui sorte celle là elle est pas mal !* Mais pour revenir au bouquet, c'était du artisanal, c'était le moins que l'on puisse dire. Il n'avait pas les moyens ni le luxe de lui offrir autre choses, et intérieurement une légère honte s'insinua en lui.

"Tien c'est pour toi j'avais pas envie de venir les mains vide...''

Le jeune homme regarda l’intérêt que portait sa majesté pour le bouquet, lui jetant ensuite un petit coup d’œil suspicieux, et, devant le fait accompli, Jake ne pu qu'avouer :

''Oui... bon d'accord... J'avoue... Ce sont les fleurs du jardin... Mais quel importance ? C'est l'intention qui compte.... enfin j’espère... Et puis si je suis là, c'est pas pour t'offrir des fleurs cueillies je dois l'admettre un peu à la va vite... Si je suis là c'est parce que j'ai une tonne de chose à te dire, et je sais pas franchement par quoi commencer...''

D'un soupir, le mercenaire se frotta la nuque, visiblement mal dans ses souliers. Il n'avait pas pu se changer et se trimbalait avec toute sa ''quincaillerie'' de travail, il ne fallait parier beaucoup d'argent pour se douter qu'il était beaucoup mieux en costard. Mais il fallait se faire une raison, le jeune homme était ce qu'il était : un guerrier.
Du haut de son mètre quatre vingt trois, Jake planta son regard émeraude dans celui d'Emalia, avant de lui glisser doucement un début d'explication :

''Pour commencer, j'ai faillis y passer y'a pas trop longtemps sur Artorias, et... ça m'à un peu remit les idées en place... Ou peut être mélangé encore plus, je n'en sais trop rien... Mais si je suis revenu c'est parce que toi et Milésya, vous me manquiez trop... et puis...''

Qu'il était mal à l'aise ce pauvre Jake, encore plus que la foi où il avait été la risée de tout le monde à table. Il essayait tant bien que mal d'expliquer ce qu'il pouvait bien ressentir pour elle mais tout était si compliqué. Trop compliqué ? Oui probablement. Mais il n'avait pas fait tout ce chemin pour rien, ha ça pas question ! Mais se retournant un peu rageux devant son inaptitude locutrice, il lâcha un sourd :

''Putain ça me saoul.... ''
Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeLun 27 Mai 2013 - 17:57

Les mains sur les hanches comme si elle écoutait un enfant qui se justifierait d’une bêtise, la Reine toisait –avec un certain plaisir inavoué- le mercenaire qui semblait se sentir forcé d’argumenter les raisons de ses agissements. Cela l’ennuyait, tout de même, que l’on risque d’abîmer son drap en satin, mais elle n’arrivait pas à lui en vouloir, finalement. Elle pouffa et leva les yeux au ciel.

- Oh, ça, si elle était encore en vie, je puis vous assurer qu’effectivement, cela aurait été réciproque.

Quelle honte, même, aurait eu sa grand-mère ! Depuis tant d’années Emalia s’était évertuée à honorer sa mémoire en tâchant d’agir aussi intelligemment qu’elle… Pour finir engrossée d’un hors-la-loi fumeur et sans manière ! Vraiment, Grand-mère n’aurait pas apprécié… mais la Reine savait que ses aïeux avaient tous eu leurs histoires plus ou moins secrètes, et pas toujours honorables. Et puis, la culpabilité n’était pas le genre de la maison.

La Reine contempla du bouquet avec un visage partagé entre l’indulgence et le plaisir.

- Merci Jake, c’est… Rare que je reçoive un cadeau si authentique.


Elle le vouvoyait avec le même naturel que lui la tutoyait. Sa façon de parler allait avec son personnage de baroudeur et était une délicieuse intrusion dans sa pudeur royale.
Une seconde de flottement tandis qu’Emalia recueillait le bouquet avec délicatesse –il avait l’air un peu bancal et elle avait peur que des fleurs ne s’en échappent- avec une certaine stupéfaction. Il y avait quelque chose de délicat dans ce bouquet : des lys de Bakura notamment, ce n’était pas rien, et puis toutes ces déclinaisons de mauve, c’était…

- Ah, oui. C’est moi qui ai choisi les fleurs du jardin il y a quelques années. Je me demandais comment vous aviez fait pour avoir si bon goût.


Heu, oui, c’était l’intention qui comptait. Elle avait beau avoir pris un air faussement offensé, elle ne s’en faisait pas son extérieur : les jardiniers constateraient les trous dans la flore avec suffisamment d’horreur pour les faire remplacer avant qu’elle ne puisse s’en rendre compte. Ce qu’elle menait bien son palais, tout de même !

- Une tonne de choses, mmh ?
fit la Reine en tournoyant sur elle-même pour que de dos, le mercenaire ne puisse se rendre compte du sourire qui s’étirait sur ses lèvres.

Elle s’éloigna d’un pas sautillant en se demandant où les fleurs iraient le mieux –le mauve près de la lampe de sa table de nuit, blanche, ce serait parfait, oui. Mais tandis qu’elle repassait près de lui, Jake planta son regard dans le sien et elle comprit instantanément qu’il n’était pas venu pour flirter à la légère, comme elle le pensait –et comme elle en avait l’habitude. Elle s’immobilisa et l’écouta.

- Artorias ?! s’exclama-t-elle avec une surprise scandalisée. Vous n’aviez vraiment pas de chance d’être dans le coin au moment même où la guerre a éclaté !

Elle était à des années lumières de s’imaginer que le mercenaire avait été volontairement au cœur des conflits. Qui irait risquer sa peau pour la guerre d’un autre ? Certainement pas quelqu’un d’aussi intelligent que lui. Mais tout de même, elle ne put s’empêcher de penser que si Jake n’était pas revenu… Hé bien, elle n’aurait sûrement jamais rien su de ce qu’il lui était arrivé. Elle aurait maudit sa lâcheté d’homme –et aurait sûrement fini par dire à Mylésia qu’il avait disparu dans une de ses expéditions lointaines. Quant à l’autre enfant… Ah, la princesse n’était pas malheureuse sans son père, pourquoi serait-ce différent ? Non, il fallait qu’elle se rende à l’évidence, cela aurait été sûrement à elle que cela aurait fait le plus de mal.

La Reine se mordit la lèvre, passa d’un pied sur l’autre, gênée de la propre difficulté pour le mercenaire de s’exprimer. Elle ne savait pas quoi répondre. Il lui avait manqué à elle aussi, mais elle n’était pas du genre à l’avouer, ça non. Elle était plus habituée à ce que l’on répande mille mots d’amour à ses pieds et à n’y répondre que par un intérêt limité, l’indifférence attisant souvent l’ardeur de ses amants. Mais Jake était différent… Ne serait-ce que parce qu’il ne lui faisait pas la cour comme les autres. En temps normal, cela aurait donc été une relation immédiatement avortée, mais elle n’avait pas très envie de le laisser repartir. Et puis, il y avait…

« Putain ça me saoule… »


Emalia se mit à rire aux éclats. Que le mercenaire puisse apparaître soudain impuissant, lui qui ne reculait devant rien ! C’était burlesque ! La scène dura quelques secondes, le temps que la Reine quitte le salon en continuant à rire. Dans la pièce d’à côté, elle ouvrit la porte à sa domestique qui lui donna le thé sur un plateau, et revient dans sa chambre un peu plus calme, le bouquet à côté de sa tasse. La servante avait dû la prendre pour une folle –ce qu’elle s’en fichait !

- Si vous voulez vous servir à boire, vous savez où c’est, je crois. Venez vous installer à côté de moi. Je veux que vous me racontiez comme vous vous en êtes sorti. Je suis sûr que c’était héroïque !

Elle se laissa glisser près d’une table basse, sur un sofa de velours pourpre. Puis elle replia ses jambes contre elle après avoir humé une dernière fois le bouquet.

- Vous n’avez pas idée ce que Mylésia va être contente !


Emalia croisa le regard de Jake. Quoi ? C’était si évident que cela que c’était pour éviter d’exprimer sa joie à elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMar 28 Mai 2013 - 17:27

L'éclat de rire franc et cristallin de la petite reine aida le jeune homme à se détendre un peu. Elle n'avait pas l'air de se moquer de lui personnellement, mais plutôt de la situation. Finalement, il était heureux d'être revenu, de la voir, tout simplement. Et, lorsqu'elle lui proposa de se servir un verre, le jeune homme ne pût refuser, un petit remontant, il en aurait forcément besoin pour la suite de l'opération qui rentrait à présent dans sa phase "trois". Se dirigeant vers le petit meuble blanc qui ressemblait en apparence à une coiffeuse, le jeune homme l'ouvrit avant de regarder les bouteilles.

"Hmmm hmmm hmmm voyons voir..."

Glissât-il doucement, tout en prenant une bouteille qui ressemblait de loin à du whisky mais même si ce n'en n'était pas, cela ferait très bien l'affaire. S'en servant donc un double, assortit de quelques glaçons récupérés à la sortie du distributeur intégré au petit meuble, Jake vint ensuite rejoindre Émalia qui lui fit une petite place à coté de lui.
S'asseyant près d'elle, il la regarda un instant. Sa tasse de thé sur son plateau, le bouquet de fleurs contre son visage alors qu'elle huma une nouvelle fois son parfum, ce visage au traits si parfais, et cette peau qui avait l'air toujours aussi douce.... Cette douce proximité fit naître en lui une gigantesque bouffée de chaleur, de la vapeur sous pression aurait presque pu s'échapper de ses oreilles. Ils étaient tout les deux si différents, lui: la force brute, et elle: la délicatesse. Prenant une posture toute détendue, le jeune homme étendit ses bras le long du dossier, tenant dans sa main son verre de pseudo whisky hors de prix, qu'il n'apprécierait sûrement pas plus qu'un vulgaire jus de patates distillé. Il la regarda encore, et l’écouta lorsque elle lui demanda de raconter ses exploits rajoutant par la même occasion la joie que Milésya se ferait de le revoir. Ça, c'était tout simplement évident! Mais une autre évidence frappait le jeune homme, pourquoi Émalia ne parlait toujours qu'au nom de la petite princesse? N'osait elle pas elle même lui avouer qu'elle était heureuse de le revoir? Peut être même plus? Drôle de pressentiment qu'avait Jake, peut être était elle tout simplement dans le déni? Le jeune homme ne préférait plus se poser de question, agir à l'instinct! Voilà ce qu'il devait faire.

"Oui je dois dire que je suis très heureux de la revoir aussi, elle m'a beaucoup manqué. C'est quelque choses que j'arriverai probablement jamais à expliquer.. Tout comme je n'explique pas que sa jolie maman m'ai manqué également, et sûrement plus qu'elle ne pourrait le penser... Alors pour une nouvelle fois... à l'inconvenance!"

Conclut-il dans un sourire trinquant doucement de son verre de whisky sur la tasse en porcelaine. Du thé? Bizarre... Bah! Le mercenaire ne se posa pas plus de questions que cela.
Puis s'installant un peu plus confortablement il la regarda, buvant une petite gorgée d'alcool, faisant ensuite tourner les glaçons dans son verre en cristal d'un petit geste latéral du poignet. Ça faisait Cling cling, c'était agréable...
Puis comme pour changer de sujet, il lui raconta son périple sur Artorias dans les moindres détails. Elle ne devait pas être habitué à sortir de son palais pour voir autre chose que ses richesses. Autant lui conter ce que pouvait être la vrai vie, la vie d'un mec qui essayait plus ou moins de survivre dans cette galaxie.

Jake débuta son récit avec son arrivée sur le front ses amis, la marche en direction de l'ambassade dans les rues détruites, s'en suivant du combat contre la Nautolane. Le poison qui les avait dévoré, ses blessures, lui montrant ça et là quelques unes encore passablement fraîches. Puis la façon dont il avait réussi à se tirer de la bas, tombant misérablement dans les pommes une fois arrivé dans le vaisseau. Était-ce vraiment héroïque? Sûrement mais tout le monde s'en foutait, et lui le premier, il avait sauvé la vie de sa capitaine et c'était tout ce qui comptait vraiment.

Soupirant avant de boire une gorgée d'alcool, le jeune homme replanta son regard émeraude dans celui de la Reine, avant d'ajouter d'une voix douce, un peu en décalage avait l'image qu'il reflétait:

"Voilà une petite partie de mes aventures trépidantes, et comme je disais avant, passer proche de la mort m'a fait prendre conscience de certaines choses...que je n'aurai peut être pas du garder enfouies...''

Retour à la case départ, il ne savait pas comment présenter les choses. Jake était un homme d'action, pas besoin de blabla, mais bon... Elle était tout de même reine... et même s'il avait très envie de lui sauter dessus, Jake devait quand même se justifier un minimum. C'est donc en buvant une autre gorgée d'alcool pour se donner un semblant de courage, tout en expirant ensuite bruyamment qu'il se lança à l'eau :

''Bon... écoute, ça ne va probablement pas sortir aussi bien que la façon dont je le ressent, mais quand je suis reparti d'ici la dernière fois... Pour moi ça a été un véritable crève cœur... j'ai pas donné de nouvelles, parce que je m'imaginais que tu ne comprendrais pas ce que j'avais à te dire... J'ai fui, oui.''

Une nouvelle gorgée d’alcool vint inonder sa gorge, sous le regard de la jeune femme recroquevillée dans un coin du canapé, avant que le mercenaire ne poursuive d'une voix toujours plus ou moins hésitante, cherchant les meilleurs mots pour se justifier.

''J'avoue, j'ai été lâche. J'ai voulu nier ce qui se passait, ce qui s’était passé... J'ai vécu avec ce regret pendant tout ce temps. Je me suis dis : ''Qu'est ce qu'un mec comme moi aurait à t'apporter ?'' Toi qui à tout en un claquement de doigts, à part peut être une bonne barre de rire qui ne devrait pas tarder à arriver tellement je passe pour un con en ce moment même...''

Se frottant la nuque de sa main, passant ses doigts recouvert d'anciennes coupure dans ses cheveux noir de jais, Jake se dit qu'il était vraiment trop tard cette fois pour reculer. Il l'aimait et était amoureux d'elle, point, barre.

''En fait... je t'aime comme un taré... c'est pas plus con que ça...''

Cette phrase fut envoyé telle une pierre dans l'eau, éclaboussant tout le monde, mais elle au moins, avait le mérite d’être honnête.

''Et... bon de toutes façons je me fais pas d'illusions... je te laisse environs.... hmmm...''

Le jeune homme regarda sa montre accrochée à son poignet rajoutant :

''Ha ben voilà.... le temps est écoulé, tu peux rire autant que tu veux, de toutes façons je m'y attendait... n’empêche que... PUTAIN ! Ça fait du bien de plus avoir ça sur le cœur !''

Soufflât-il avant de vider son verre d'une traite. Pour sûr que la Reine d'Ondéron ne s'attendrait pas à ça, au moins, il avait toujours le tour pour la surprendre un bon coup. N'est pas Darinson qui veut ! Mais dans le fond, même si il était évident qu'il se ferait virer comme un malpropre, il espérait, un petit peu... juste un tout petit peu....

Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMer 5 Juin 2013 - 15:31

La Reine regarda le mercenaire se servir un petit verre puis la rejoindre. Elle était impatiente – mais tâchait de ne guère le montrer, cela aurait été trop indélicat pour son image raffinée qui tranchait avec celle de Jake. Visiblement, il avait décidé de prendre ses aises sur l’étroit sofa de velours.

Emalia eut du mal à ne pas rougir lorsqu’il annonça qu’elle lui avait manqué, masquant son émotion derrière sa tasse de thé qu’elle approchait de ses lèvres pour souffler un petit air rafraîchissant sur la boisson trop chaude. Heureusement, il changea de sujet pour raconter son périple au milieu de la guerre. Ebahie, la Reine l’écouta sans piper mot – avec parfois une exclamation de surprise ou un soupir d’exaspération. Il avait de nouvelles cicatrices, remarqua-t-elle, et se sentit légèrement honteuse de recevoir cette information avec un certain plaisir.
Et ce n’était pas uniquement pour l’effet esthétique ! C’était plutôt que cela désacralisait le corps du mercenaire : comme le sien, il n’était pas au meilleur de sa forme, si l’on pouvait dire ceci comme cela… Quant à la Capitaine Twi’lek, l’idée d’être jalouse vaguement l’esprit, puis elle l’oublia tout simplement car une débrouillarde des rues ne pourrait jamais égaler une souveraine de sa délicatesse. Peut-être même était-ce une ancienne femme de petite vertue ! Rien qu’à cette idée, Emalia frissonnait. Elle savait pourtant que Jake ne devait pas fréquenter que des personnes… Fréquentables, justement. Mais cela ne rendait que Jake et son monde un peu plus attrayants.

- J’aurais presque envie de vous accompagner, à vous entendre !
plaisanta-t-elle à la fin de son récit. Mais j’ai bien peur que ma cohorte de domestiques et mes toilettes ne soient trop encombrantes…

Humour à demi-sérieux. Il aurait été impossible pour elle de partir en voyage sans sa suite d’employés et avec une seule robe. Et personne pour la coiffer ! Non, elle ne pourrait jamais l’accompagner. De son propre gré du moins.

Distraitement, la Reine écoutait de nouveau Jake et ses airs sérieux qui la faisaient rire, tout en sirotant son thé devenu tiède. Et puis, au beau milieu d’une gorgée, elle s’étrangla.

Tout avait bien commencé, pourtant. Les gentils compliments, les excuses de n’avoir pas donné de nouvelles… Mais… Utiliser le verbe aimer ! Comme ça de but en blanc ! Emalia toussa, essaya de se reprendre et croisa le regard de Jake et arrondit ses yeux.

- Ah, mmh. Excusez-moi, monsieur Jake. Je veux dire, Jake.


Elle posa négligemment la tasse sur la table devant elle – pour une fois, sans excès de délicatesse – et prit une longue inspiration pour parler. Mais au lieu de cela, elle soupira en posant une main sur son front.

Mais qu’allait-elle donc répondre à cela ! Il était trop franc, voilà le problème avec Jake, il n’y avait pas de jolis emballages, jamais. Non non, il était spécialiste de l’atterrissage fracassant, les deux pieds dans le plat. Ce n’était pas sa faute, le pauvre, personne ne le lui avait appris. Mais elle pouvait remercier le ciel qu’ils étaient seuls en un moment pareil ! Sinon, elle se serait liquéfiée sous l’effet de la honte.

Heureusement, le mercenaire la sauvait de son mutisme en l’autorisant à rire… Mais elle n’en avait pas envie. Elle n’en avait pas le cœur. Jake se trompait sur toute la ligne ! Il n’était pas question de sentiments dans ce monde, pas quand on était une Reine. Bon, normalement, il n’était pas non plus question de coucher avec le premier mercenaire qui arrive à s’introduire par la fenêtre, certes. Mais la question n’était pas de savoir si elle allait se moquer ou non, mais l’on ne pouvait pas demander à une Reine de vous aimer. De vous dire mais oui, je te fais une place dans mon lit, et puis on prendra des vacances le mois prochain pour passer du temps ensemble.

- Ah, soupira-t-elle en grimaçant d’une souffrance si longtemps dissimulée. Oh Jake, je ne sais pas quoi vous répondre. J’ai fait quelque chose de terrible avec vous… Terrible.

Oui, elle avait laissé ses sentiments entrer dans sa vie, qui lui avaient fait prendre une décision absurde.
Emalia se leva brusquement du sofa et se mit à faire les cent pas devant lui, en tournant en rond.

- Vous allez m’en vouloir, Jake, terriblement. Je pensais que vous ne reviendriez jamais, que vous partiriez avec le trophée d’avoir pu passer la nuit ici. J’ai cru que je ne vous reverrez pas, que vous ne sauriez rien de ce qui se produirait ici ensuite…


Et dans cette optique, elle aurait été libre de prendre seule ses décisions. Elle aurait pu raconter tout un tas de jolis mensonges pour se justifier, voire faire croire à la cour que cela datait de son entrevue avec le duc Gordon – cet imbécile n’aurait certainement pas osé démentir !

Comment annoncer sa décision au mercenaire, alors ?

- Donc je me suis dit que je pouvais un peu faire ce que je voulais de notre histoire. Je veux dire, effectivement, ce n’était pas rien. J’ai donc opté pour l’option, certes drastique, de conserver le fruit de notre union. Pour la symbolique et pour garder un petit quelque chose… Dont vous n’auriez la connaissance de toute façon. Il est trop tard, désormais, pour y changer quoique ce soit.


Elle arrêta de marcher et se tourna vers lui, attendant la sentence avec gravité. Mais à la tête de Jake, elle comprit qu’il ne suivait pas très bien ses propos. Il ne comprenait décidément que les manières de rustre ! Emalia leva les yeux au ciel.

- Je suis enceinte Jake !
lâcha-t-elle avec une intonation exaspérée. J’ai fait pire que vous aimer, moi !

Elle se laissa retomber sur le sofa auprès du mercenaire et soupira, avachie. Il ne comprendrait pas, que ce n’était pas permis. Il n’allait pas comprendre qu’elle ait pris cette décision sans lui. Et encore moins que non, il ne fumerait pas devant le petit enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMer 5 Juin 2013 - 21:25

Bizarre... Contre toute attente, le rire hilare ne vint pas. La reine semblât un brin décontenancée, dans un sens cela surprit le mercenaire. Peut être qu'elle tenait un peu à lui finalement? Même si en apparence elle avait raison, leur petite histoire n'avait duré qu'une courte nuit. Mais alors qu'il l'écoutait, il rajouta doucement:

"Même si ça y ressemblait vachement... Tu n'étais pas un trophée pour moi..."

Mais par la suite il ne rajouta rien, il la regardait faire les cents pas, nerveuse, essayant d'expliquer quelque chose qui semblait important à ses yeux, la situation semblait virer de bord, et c'était plutôt une sensation étrange se dit Jake. Mais un peu chamboulé par la situation, le jeune homme était un peu perdu dans ce flot de paroles ininterrompues, ne saisissant pas réellement le message qu'elle voulait lui faire passer.

"Je suis enceinte Jake..."

"Enceinte?....Ha...... Heu... Et........ bien félicitations...."

Le coup de massue: Enceinte de qui bon dieux?! Se serait il fait doubler? S'il coinçait l'enfant de putain qui avait fait ça, il allait l'écorcher vif !!! Non de dieu de merde, reste calme Jake...

"J'ai fais pire que vous aimer, moi!"

"Hein.... quoi?! Enceinte de moi?!"

À cette nouvelle inattendue, la pomme d’Adam du jeune homme rescapé d'Artorias fut secouée d'un léger soubresaut, alors que son verre presque vide glissa de ses mains. Était ce possible?! *Bien sur que oui grand dadet...* Se dit-il doucement, restant toujours immobile sous le regard un peu perdu de sa majesté. Jake n'avait pas prévu que les choses se déroulent de cette manière, avant dans sa tête tout était limpide sur la marche à suivre. Il allait débarquer une nouvelle fois comme une fleur dans ses appartement et puis voilà, elle serait forcée de l’écouter, il se trouverait ridiculisé, c’était pourtant simple non ?
Mais là mes amis, la révélation de la jeune reine l'avait laissé les bras ballants. 
Frottant sa nuque de sa main, Jake souffla une réponse étrange:

"C'est sacrément..... Inconvenant.... J'imagine..."

Avait-il honte de ce qu'il avait fait? Certes non! Malgré cette révélation, le jeune mercenaire était sur un petit nuage. Mais pourquoi avait elle gardé cette enfant? Émalia avait eu le choix, c'était donc délibérément qu'elle l'avait gardé. Le jeune homme ouvrit la bouche pour dire autre chose mais hésita un instant alors qu'elle se laissa tomber mollement à coté de lui, cependant tout ça n'était pas très très clair... 

Ses yeux émeraude parcouraient lentement la silhouette majestueuse, quelque peu psychologiquement malmenée, mais un peu hébété par la nouvelle, pas mauvaise en soi, il essaya de comprendre:

"Je suis peu être pas très très... intelligent... Mais généralement... On ne garde pas un enfant comme ça avec... Enfin... Je veux dire... Si je savais que tu reviendrai pas, à ta place je l'aurai pas gardé... Alors pourquoi? Je veux dire un enfant c'est pas rien... Pourquoi garder un enfant de moi bon dieu...?"
 
Jake ramassa son verre tombé sur le tapis et le déposa près de la tasse de thé froide d'Émalia. 
Le visage toujours un peu marqué par cette nouvelle, le jeune homme continua :

"Tu aurai cru quoi? Qu'il te resterai un peu de moi au cas où je ne serais jamais revenu? Et si c'est ça que je crois comprendre dans tes paroles, ça veut quand même dire que tu tien à moi, jme trompe?"

Le mercenaire vissa ses yeux émeraude dans ceux de la reine, et, venant lui saisir sa main douce entre les siennes usées, coupée et malmenées, Jake asséna lui même le coup de grâce :

''Écoute Lia'... Je suis fou de toi, c'est comme ça ! J'arrive plus à te sortir de mon esprit. Quand je te vois, c'est comme si je marchai sur des rayons de soleil *Putain je l'ai placé !* Je sais que tu es Reine, que je suis rien qu'un déchet de la société... Je veux dire, on en à rien à foutre ! On à qu'une vie, et crois moi qu'elle est assez courte, tu crois pas? Si ça m'était arrivé avec une autre femme que toi, j'aurai jamais voulu garder cet enfant... Mais bordel c'est avec toi ! Et t'imagine même pas ce que je ressent là. C'est dingue !''

Bizarrement, Jake souriait, il était bougrement heureux ce con. Là, il ne marchait plus sur des rayons de soleil, c'était encore pire, il surfait dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeLun 10 Juin 2013 - 16:00

La Reine se demanda un instant, la bouche ouverte d’incrédulité, si Jake était sérieux lorsqu’il la félicitait sans comprendre qui était le père. Il se moquait d’elle ou quoi ?! Heureusement pour lui – la trace rouge de cinq doigts délicats sur sa joue saillante n’aurait pas détonné avec le reste de l’allure du mercenaire au sortir de son aventure d’Artorias – il percuta finalement sous les yeux exaspérés de la Reine, qui attendait, l’âme damnée, la réaction finale de Jake.

Mais lorsqu’elle vint, Emalia eut bien du mal à la décrypter d’abord, avant de comprendre qu’il n’avait pas l’air fâché le moins du monde. Elle ne put s’empêcher de sourire, finalement, et de se redresser pour retrouver le port altier qu’elle avait d’ordinaire. Elle planta ses yeux dans les siens, essayant de reprendre un air sérieux :

- Pourquoi ? Heu… Le brassage des gênes, sûrement, hein ? se moqua-t-elle en se demandant s’il percevrait l’ironie dans sa voix légèrement tremblante. Ah !

Elle avait soupiré sans pouvoir masquer que l’émotion l’avait ébranlée. Elle cacha ses mains dans les replis de sa robe pour ne pas montrer qu’elles tremblaient elles aussi. Elle se serait maudite de paraître si faible. Elle se promettait déjà de ne s’accorder que ces quelques minutes de sentimentalité avant de reprendre le contrôle sur sa vie et ses affaires.

- Peut-être, un peu. Peut-être que je tiens un peu à vous,
murmura-t-elle.

Qui aurait cru que le baroudeur aux cicatrices pût être ému par la perspective d’avoir un enfant avec une personne aussi froide qu’elle ? Elle ne savait qu’attirer les regards de ceux qui la désiraient physiquement, au fond. Même celui qui lui avait donné un enfant ne l’avait pas fait pour la descendance mais satisfaire un de ces caprices… Il n’y avait jamais eu de perspective familiale pour ces hommes qui rêvaient qu’elle se pende à leur coup. Jake était juste… différent. Et cela compliquait d’autant plus les choses qu’elle ne savait, du coup, ce qu’il attendait d’elle. Au fond, oui, elle s’était réellement attendu à ne jamais le revoir car elle n’avait aucun avenir à lui offrir à la cour. Cour qu’elle ne quitterait jamais, évidemment. C’était une impasse, mais le mercenaire semblait ne pas voir les choses de cette façon du tout. Il semblait se ficher pas mal des conventions, des destins, des noms de famille. Il vivait l’instant présent et quelque part, elle l’enviait de pouvoir vivre de manière si insouciante.

Emalia le regardait débiter sa joie avec les yeux arrondis par l’hébétude. Il parlait d’un bonheur auquel elle avait du mal à croire.

- Je… Alors, ça ne vous dérange pas ? Je veux dire, vous êtes contents que je l’aie gardé ?

Il ne devait pas savoir ce que tout cela impliquait, ce devait être ça. A moins qu’il vive si légèrement qu’il se foutait du pouvoir et de l’argent.

- Il ou elle ne sera qu’un second prince ou princesse. Mylésia sera Reine après moi. Il ne sera peut-être pas très heureux… Et puis, il faudra choisir : il vivra à la cour et sera élevé noblement, ou il n’y vivra pas. Ou elle. Et je ne suis pas très maternelle. Ce n’est pas… Pas très inné, chez moi.


La Reine grimaça. Ses angoisses refaisaient surface – les mêmes que lorsqu’elle avait accouché de Mylésia, sauf que le duc Gordon était bien assez loin pour ne pouvoir juger sa façon de l’élever. Elle ne pensait pas pouvoir se débarrasser de Jake aussi facilement s’il s’opposait au destin de cadet royal de son fils ou de sa fille. Mais crotte ! Pourquoi réfléchissait-elle déjà si loin dans l’avenir ? L’enfant n’était même pas né. L’habitude, probablement, d’élaborer des plans… Elle était tout juste incapable d’apprécier le bonheur qu’elle vivait avec Jake.
Emalia serra les poings, de rage contre elle-même – au moins, les tremblements s’étaient dissipés.

Et puis elle décida qu’elle penserait à l’avenir plus tard, qu’il n’était pas question qu’elle s’empêche elle-même de siroter le bonheur qui était permis à d’autres. Elle était une Reine, mince, elle n’avait que faire des conséquences !
Alors elle se tourna de nouveau vers Jake, rapprocha son visage du sien. Il avait l’air un peu fatigué, mais ses yeux plein de vie n’avaient pas changé du tout.

- Je vais quitter le palais pour me reposer quelques temps,
lui chuchota-t-elle près de ses lèvres. Viendrez-vous avec moi ? Le temps sera moins long si… Moins long si vous êtes là, avec moi.

Emalia posa doucement sa bouche chaude contre celle du mercenaire et ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMar 11 Juin 2013 - 19:12

Il allait être papa! PAPA! Lui, Jake Darinson! Cette nouvelle, allez savoir pourquoi, avait rendu le jeune homme complètement euphorique, le mercenaire flottait dans un état difficile à décrire. Et même si Émalia lui avait dit qu'elle tenait peut être un peu à lui, Jake n'était pas idiot. Tout chez elle n'était qu'apparence et retenue, elle était trop fière pour avouer plus que cela? Certainement. Mais qu'importe? On ne changeait pas une reine comme ça du jour au lendemain. Il se contenta donc de sourire doucement à cette petite confidence. Confidence qui, aussi minime soit elle représentait énormément à ses yeux.

Mais, sa réaction positive à l'annonce de cette nouvelle semblait la surprendre. Pourquoi lui, un jeune chien fou qui passait son temps à guerroyer à droite et à gauche semblait heureux? Peut être que cela lui donnait une petite lueur d'espoir pour l'avenir. L'avenir il n'y avait jamais pensé... Alors que là ça en vaudrait vraiment la peine. Et puis, lorsqu'il avait rencontré Milésya, Jake s'était bêtement rendu compte qu'il avait apprécié (et qu'il appréciait toujours d'ailleurs) être ce grand protecteur qu'il ignorait totalement être auparavant. Pouvoir enfin donner à quelqu'un ce qu'il n'avait pu avoir étant enfant: de l'attention, de l'intérêt, et surtout beaucoup, beaucoup d'amour. Oui, c'était peut être quelques une des nombreuse raisons pour lui d'être heureux, et une dernière en particulier, le mercenaire était fou amoureux de sa majesté.
C'était donc d'un regard vert, brillant d'une certaine folie douce qu'il confirma une nouvelle fois:

"Je crois que je pourrai pas être plus heureux que maintenant..."

Et la reine, ses petits poings serrés sur les plis de sa robe, commençait déjà à expliquer l'avenir que l'enfant pourrait bien avoir.
Que faire? Lui offrir une vie aseptisée à la cour royale? Il ou elle ferait de belles études tout irait comme sur des roulettes, la classe en somme, il ne manquerait de rien. Il ne serait pas prince, après tout quel importance? Mais quel intérêt d'y penser là tout de suite? C'est ce que Jake voulu lui faire comprendre en prenant ses mains royales refermées et crispées dans les siennes.

"Lia'.... Écoutes... On à encore quelques années pour trouver les réponses à toutes ces questions... Tu crois pas...? Pour l'heure..."

Le mercenaire fut coupé dans son élan, oui, pour l'heure, la reine aussi avait manifestement d'autres envies. Rapprochant lentement ses lèvres fines et légèrement brillantes des siennes, elle lui proposa de l'accompagner dans un petit voyage. Devait il troquer son armure contre un nouveau costard? Pourquoi pas, ça lui allait plutôt bien. Mais Mat' et Lloyd dans tout ça? Ils ne comprendraient peut être pas sa décision ou peut être que si finalement. Jake n'avait pas souvent eu à faire de choix difficiles, mais cette fois, le choix s'imposait à lui, il ne pouvait pas refuser une occasion aussi belle. Le mercenaire irait leur expliquer bientôt, pas en détails certes, mais il leur expliquerait... Alors que les lèvres douces et chaudes de sa majesté se posèrent sur les siennes, le rythme cardiaque de Jake accéléra à la vitesse de l’éclair. Il ferma également les yeux, emprisonnant doucement Émalia dans ses bras musclés. Le mercenaire avait tellement attendu, espéré cet instant et voilà qu'elle était à nouveau dans ses bras, c'était surréaliste, mais si bon... Son parfum était si délicat, alors que ses doigts allèrent se perdre dans la chevelure douce, fine et légèrement bouclés de Lia' .
Glissant ses lèvres dans son cou jusqu'à son oreille, le mercenaire chuchota, le souffle court, haletant:

"Si ça, ça ressemble à une proposition sacrement inconvenante... Mais... Bien sur que je te suis... tu m'as tellement manqué Lia'... c'est tout ce temps sans toi qui m'a paru si long..."

Jake n'était plus que force et douceur, ce qu'il savait mélanger avec un talent si propre à lui. Il serrait ce petit corps si fragile contre lui, ce corps qui habitait maintenant le fruit de leur nuit endiablée. Cet enfant serait pour lui un vrai trésor et même si Émalia n'avait pas la fibre maternelle, Jake lui, essayerai d'être le meilleur père de l'univers, ce qui en étant tout à fait objectif, semblait plus que difficile. Et puis merde! Il ferait de son mieux, il arrivait bien à remonter son fusil blaster les yeux fermés en moins d'une minute cinquante chrono, changer une couche ça devait pas être sorcier! Le plus dur serait peut être d'arriver à le faire avant les serviteurs... Ha non! Pas la peine, il le ferait lui même! Quoique... De la merde aussi royale soit elle, restait malheureusement de la merde...
Mais l'heure n'était pas vraiment à penser à cela, se redressant doucement, le jeune homme passa un de ses bras sous les cuisses et l'autre dans le dos de la jeune femme, la soulevant dans ses bras tel une plume.
Se dirigeant à pas lent vers la chambre à coucher, Jake l'embrassait avec passion et désir. Les long cheveux soyeux de la reine ondulaient doucement dans le vide, tout comme sa robe.
Séparant ses lèvres de celle de Lia' , le jeune homme la regarda longuement de ses yeux émeraude. Il ne disait plus rien, il n'aurait pas su quoi dire de toutes façons. Mais, la remontant un peu plus près de lui, il colla sa joue scarifiée contre la sienne et ferma un peu les yeux, profitant de cet instant rien qu'à eux, profitant de sa royale présence. Rouvrant les yeux au bout de quelques secondes, les lèvres près des siennes, Jake la regarda, la fixant de ses deux flammes vertes prêtes à la faire fondre, un sourire de mauvais garçon accroché au lèvres, son regard parlait de lui même. Il avait envie d'elle, envie de la sentir contre lui. Envie de lui faire perdre la raison une nouvelle fois, mais cette fois ci, une chose était sûr, il ne partirait pas comme un voleur au petites heures du jour...

"J'ai terriblement envie de toi..."

Conclut-il en l'embrassant de nouveau, reprenant la direction de la chambre. Il n'est pas nécessaire de décrire ce qu'il pût s'y passer, mais une chose était sûr, Jake avait une nouvelle fois bien fait de recouvrir cette maudite peinture d'un long couvre lit de satin...
Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMar 18 Juin 2013 - 16:33


Peut-être qu’il suffisait de dire « on verrait plus tard », oui. Peut-être que Jake avait raison, que ça n’avait pas beaucoup d’importance, qu’il était si délicieux de sentir la peau du mercenaire contre la sienne. Même ses récentes blessures n’enlevaient rien à son charme… Au contraire, elles le mettaient sur un pied d’égalité avec la Reine dont le ventre avait légèrement commencé à s’arrondir. Ils étaient tous deux atteints, d’une manière ou d’une autre, des tâches de vie prouvant leur culpabilité, les rendant imparfaits… Et égaux. Egaux ! L’idée était saugrenue, une Reine face à un baroudeur qui faisait de l’argent sans moralité ! Mais elle s’en fichait – elle n’était pas celle qui donnerait des leçons en matière de moralité – pour mieux s’occuper de l’instant présent. A savoir son corps qui transpirait, son souffle chaud, cette voix rauque qui lui avait trouvé un diminutif et qui la faisait frissonner sur le lit…

- C’était bien trouvé,
avoua Emalia au bout des longues minutes de silence qui s’étaient écoulées.

Ses cheveux d’ordinaire si ordonnés s’étaient collés en mèches humides sur son front blanc et sa longue nuque. La tête sur l’épaule nue du mercenaire, elle aurait pu se sentir trop vulnérable sans ce drap de satin dont elle avait l’habitude, mais non. Ce n’était que Jake. Ou c’était parce que c’était Jake… Bref, il était devenu inutile de se dissimuler et son corps était déroulé auprès de celui du mercenaire avec une douce nonchalance.

- Je veux dire, l'histoire de marcher sur les rayons de soleil,
chuchota-t-elle distraitement. C’était joli.

Bien rares étaient ces moments où elle se sentait complètement détendue, loin des tensions diplomatiques et des blagues coincées de la cour. Jake lui avait vidé l’esprit. Et dire que tout ce petit monde la croyait endormie, les mains posées sagement sur le ventre à couver son futur petit ! A cette idée, la Reine sourit dans le vague. L’enfant lui causait moins d’angoisses à présent. Peut-être que c’était comme si son mercenaire soutenait un petit peu ce poids avec elle. Cela donnait d’ailleurs au projet une toute autre dimension.

Emalia ajusta sa position pour que son visage puisse faire face à celui de Jake. Il avait les yeux tout verts, tout pétillants. On lisait en lui comme dans un livre, se dit-elle. Son bonheur semblait exploser en feux d’artifices dans ses pupilles. Avait-elle jamais été capable de rendre quelqu’un heureux comme cela ? Certainement pas, et pas même elle-même. Il devait s’être trompé quelque part, le pauvre. Un jour, il se réveillerait et se rendrait compte que ce n’était qu’une grande mascarade. Qu’à cela ne tienne ! En attendant, elle profiterait de lui.

- Ce ne sera pas très long, vous savez. Le terme est prévu dans quatre mois. Vous avez bien failli arriver après mon départ, d’ailleurs. Nous nous serions ratés, vous n’auriez trouvé que mes courtisans et mes conseillers profitant de l’absence du chat.


Cela aurait été bien dommage. Mais évidemment, le destin ne faisait pas ce genre de mauvaises blagues à une Reine, et donc Jake était arrivé pile au bon moment.

- J’ai un petit manoir de repos dans l’arrière-pays, gracieusement légué par la grand-mère que vous martyrisez avant sa mort. C’est pour éviter les journalistes, et puis pour que je sois obligée de me reposer... Ce qui sera difficile, évidemment, si vous êtes avec moi,
ajouta-t-elle avec un sourire complice.

Finalement, elle finit par décider à regret de se décoller du mercenaire et se glisser hors du lit. Elle avait envie de prendre un bain. Avec lui peut-être. Ah ! Il était si bon d’arrêter de penser en termes de plans !
En allant ramasser la robe que Jake avait jeté sur le chemin de leurs ébats, la Reine enjamba la tenue du mercenaire et dût se pencher près de son arme. Elle la contempla en se rhabillant, pensive.

- Est-ce difficile de tirer avec un blaster ? lui demanda-t-elle soudain en se tournant vers lui. Je voudrais savoir me défendre, moi aussi. Vous pourriez m’apprendre, là-bas. On ne sait jamais, non ?

Pourquoi craignait-elle plus pour sa sécurité qu’avant ? Parce qu’on entrait trop facilement chez elle ? Non, il lui suffisait de se payer un système de verrouillage et de surveillance plus performant. Etait-ce parce qu’elle était devenue mère ? Oui… Et aussi parce qu’il y avait ses Sith qui avaient attaqués Artorias. Pourquoi exactement, se demandait-elle ? Elle se sentait plus ou moins à l’abri – son esprit faisait un lien simple avec le fait qu’elle ait quelques amis proches de cet Ordre sombre : il y avait peu de chances pour qu’on vienne s’en prendre à elle… Mais quand même, en laissant tranquille les Jedi, elle était une cible parfaite.

Mais Jake était là. En retournant s’asseoir près de lui, elle oublia l’idée bien saugrenue que même une Reine pouvait être vulnérable. Elle se pencha pour l’embrasser de nouveau, goûter encore un peu au miel… auquel elle savait devoir renoncer un jour.
On ne mettait pas en cage un oiseau tel que celui-ci. Il s’envolerait pour la liberté. Si elle fermait la fenêtre, il s’enfuirait par la cheminée pour ne plus jamais revenir… Elle la laisserait donc ouverte. De toute façon, elle était une femme qui avait besoin d’air !
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMer 19 Juin 2013 - 20:52

Quel nuit.... Quel femme... se redressant sur ses coudes, le mercenaire regarda la reine totalement dénudé se lever, avec certes un brin de regrets dans les yeux. Cinq mois déjà qu'elle attendait leur enfant, comme le temps passait vite... Probablement trop vite se dit-il. Et, alors qu'elle replaçait sommairement sa robe, le jeune homme se leva également. Émalia semblait plutôt intéressée par son fusil blaster, elle le questionna et oui celui là il l'avait même traîné dans les appartements royaux...

"Si c'est dur tirer...? Je dirais que non... Mais celui là....c'est fait pour les garçons..."

Répondit-il souriant avant de continuer.

"Mais si tu veux, oui, je pourrais te donner un ptit cours particulier, avec un truc disons... Plus délicat... J'ai deux pistolet WESTAR-18 bolter sur le vaisseau je les ramènerais ça peut toujours être utile. Pour ce qui est du corps à corps... Par contre, c'est pas la peine, sa majesté se débrouille déjà très bien comme ça."

Rajoutât Jake riant tout en venant lui glisser un baiser sur son épaule dénudée accompagné d'une petite tape amoureuse sur sa fesse gauche. La nuit avait été parfaite, c'était le moins que l'on puisse dire. Mais le mercenaire couvert de sueur n'était pas contre un bon rafraîchissement.

"Bon je vais prendre une douche... Si jamais ça te dis..."

C'est donc les fesses et le reste  à l'air qu'il lui envoya un clin d’œil. Jake se dirigea vaillamment vers la salle de bain. Mais là, sous ses yeux ébahis, horreur, pas de douche... Si ce n'était une immense baignoire nacrée de blanc, avec... des robinet en or... "C'est scandaleux..." pensât-il. Des robinets en or... S'il avait eu une clef de vingt quatre, il aurait pu être à l'abri du besoin pendant un bon bout de temps, mais bon, la baignoire aussi joli soit elle, ferait bien l'affaire.
Faisant tourner les robinets, laissant l'eau remplir rapidement le grand bac royal, Jake se mit en quête de trouver un quelconque gel douche. Peine perdue. C'est en prenant une sorte de carafe que son regard vert émeraude se plissa.

"Huiles essentiels à la quoi...?"

L'intitulé était bien compliqué, mais après tout si cela se trouvait près de la baignoire, cela devait forcément se vider dedans. Allez hop une bonne rasade d'huile de je sais pas quoi, ça ferait bien le boulot. Se glissant dans le fond de la baignoire, le jeune mercenaire lâcha un: "Ouaaa..." de satisfaction, alors qu'Émalia le regardait bras croisés, l'épaule contre le cadre de porte. Un mercenaire dans sa baignoire, elle n'avait probablement jamais vu ça, mais voilà qui était fait.

"Allez viens, je serais un gentil garçon! Regarde je te fais une petite place!"

Le même sourire mutin toujours accroché aux lèvres, l'invitation semblait très tentante et sa majesté vint donc le rejoindre. Jake s''installa confortablement, et vint l’accueillir entre ses jambes, dos à lui. Pour détendre ça détendait, et en plus, les huiles essentielles, ça cocotait un max. Mais le mercenaire commençait à se demander à quoi ressemblerait l'escapade au manoir, elle allait le faire passer pour quoi? Le nouveau garde du corps? Putain... Faudrait vraiment qu'il se fasse une raison... Enfin c'était toujours mieux que de passer pour le nouveau jardinier... Parce Jake n'aimait pas jardiner, de toutes façons il n'avait pas vraiment la main verte ni la gueule de l'emploi...  Le jeune homme posa ses mains de guerrier sur les épaules de la reine collée tout contre lui, une sorte de petit massage improvisé, ce n'était certes pas le meilleur des massages mais ça l'aiderait peu être à se détendre encore un peu. Et, au bout de quelques minutes de silence, Jake fit glisser ses doigts sur sa poitrine puis sur son ventre, l'enlaçant de ses deux mains. Posant son menton sur son épaule, le mercenaire resta silencieux. Jake se sentait un peu bizarre, il était heureux oui, ça c'était incontestable, mais mine de rien cela lui faisait peur.

"Je vais aller voir Milésya tout à l'heure et ensuite régler quelques affaires avant que tu partes, histoire de dire à mes coéquipiers que je ne peux pas les suivre pendant un petit moment... Je crois que j'ai bien mérité moi aussi quelques vacances... Je te rejoindrai au départ."

Le mercenaire ferma les yeux un instant, il espérait que tout ce passe bien par la suite, au moins jusqu'à la naissance du bébé. Après...? Après quoi? Il ne savait pas. Il était de ceux qui avaient la bougeotte, Jake ne pourrait pas rester indéfiniment ici. Il ne le savait que trop bien. Le jeune homme reviendrait aussi souvent qu'il le pourrait, mais ils était clair que tout les deux n'avaient aucun avenir commun à partager ensemble, mais qu'il l'aimait cette petite reine. Et à son grand désarroi, cette triste constatation lui arracha un long soupir. Cela ne serait peut être pas comme ça, peut être que tout serait différent, que tout irait bien? Qui pouvait savoir de quoi l'avenir était fait...

"Quand est-ce qu'on va savoir si c'est une fille ou un garçon? Même si tu n'as pas la fibre maternelle, tu aimerais quoi? Pour être franc j'aimerai bien un fils... Après bon si c'est une fille, c'est pas grave!"

Jake préférait penser à leur enfant, ça au moins, ça avait le mérite d'être clair dans son esprit, enfin clair si on y réfléchissait pas trop... Émalia avait raison sur une chose. S'il n'était pas revenu ça aurait été beaucoup plus simple... Mais à refaire, Jake le referait, il était comme ça, avec lui c'était tout ou rien. Posant ses lèvres dans le cou de sa majesté, il fit comme auparavant. Il ne se posa plus de questions. "Le moment présent Jake... Pense au moment présent...." se répétait-il comme un mantra.
Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeLun 24 Juin 2013 - 17:17

Spoiler:
 

Parce qu’il y avait des armes pour les hommes et des armes pour les garçons ? Et c’était quoi un Ouèstar 18 ? La Reine avait observé le fusil sans le toucher, un sourcil soulevé par la curiosité. Voilà bien un domaine auquel elle ne s’était jamais intéressée – il n’y avait eu aucune nécessité. Cela s’ouvrait dans son esprit comme u nouveau champ des possibles : et si elle maîtrisait une arme, que cela changerait-il à son existence ? La violence de cet objet n’était jamais entrée dans sa vie, car il était important pour elle de garder les mains propres quoi qu’il pût arriver. Jamais elle n’avait songé à l’utilité d’une arme pour se défendre ; elle n’avait pas besoin de se défendre, avant, c’était elle la prédatrice. Mais aujourd’hui… Les Sith, les mondes du Noyau attaqués, la guerre d’Artorias… Et surtout l’enlèvement de Mylésia. Elle ne supporterait pas un nouvel évènement de ce genre. Mais la future Reine était si bien protégée, désormais. Il n’en serait pas de même pour son petit frère ou sa petite sœur, qu’il faudrait qu’elle défende elle-même.

Bref. Emalia en revint au présent pour observer le mercenaire se lever et se diriger vers la salle d’eau – les grands esprits se rencontrent, faillit-elle dire, mais elle se contenta de sourire avec malice. C’était un petit peu comme si elle redécouvrait les plaisirs de la chair, avec Jake. Un peu comme si elle redevenait cette adolescence mièvre qu’elle avait failli être jadis. Failli, parce qu’elle avait vite été propulsée dans les intrigues politiques à la mort de sa grand-mère, et il n’y avait plus eu de place pour les sentiments.
Jake lui apportait le rire aussi, et qu’est-ce qu’elle riait ! Le mercenaire avait quasiment retourné une carafe d’huiles essentielles pour les cheveux dans le bain. Sans compter l’air perdu qu’il avait face aux différents robinets et aux pompons roses qui ornaient le bord de la baignoire. L’image était burlesque, et Emalia rejoignit le mercenaire avec encore un éclat de rire cristallin.

Quelques instants de plus à passer près de lui – vraiment, c’était chargé en huiles essentielles mais soit, ce n’était pas sur elle que cette odeur allait choquer de toute manière – voilà probablement la meilleure journée qu’elle commençait depuis qu’elle avait appris la nouvelle de sa grossesse. Etait-ce donc cela, l’amour ? Avoir le cœur léger comme une bulle de savon pendant que son corps était au chaud au creux des membres d’un fort et protecteur d’un mâle, un vrai mâle différent des paons de la cour ?

- Ah oui, votre équipe… Vous allez leur manquer, mais pas autant qu’à moi si vous ne veniez pas
, commenta-t-elle avec un accent de caprice complice.

Et donc, elle était prioritaire. C’était l’évidence !

- Mylésia va être folle de joie. Elle ne fera que de petits séjours avec nous, elle doit poursuivre ses cours ici avec ses précepteurs. Elle a fait beaucoup de progrès depuis son retour de Corellia, en réalité. Vous rencontrer ne lui a pas fait que du mal à elle non plus. Elle est assez enthousiaste et a pris du recul par rapport à ce que peuvent vivre les gens. En dehors de la cour, j'entends.


Emalia jouait avec une mèche de ses cheveux, pensive. Elle aussi pensait au bébé. Elle ne se faisait moins de souci pour sa jeune princesse, désormais.

- Ah, je connais bien les femmes, Jake, et je dois vous avouer que j’aimerai aussi que ce soit un fils. J’ai eu le choix de connaître ou non le sexe de l’enfant le mois dernier… Mais j’ai préféré ne rien savoir. Je ne sais guère pourquoi…

Mais c’était différent maintenant que le mercenaire était présent. Ils avaient le même souhait, c’était joli. La vie serait-elle de son côté ? A la vérité, Emalia aurait bien voulu un garçon pour premier enfant, dans son cœur… Mais sa raison avait été soulagée de la naissance de Mylésia, pour des questions de descendance et d’assurance d’un trône où serait assise une femme de son sang après elle. Il n’y avait plus cette contrainte désormais…

- Je veux bien vous livrer la sentence à votre retour,
négocia-t-elle enfin sur un ton enthousiaste. Cela vous fera une raison de plus pour m’accompagner !

Emalia rit de nouveau. Elle ne se faisait guère de souci à ce sujet, en réalité. La proie était ferrée, non ? En même temps, elle se sentait elle-même le cœur agréablement pris dans un hameçon qui, si Jake ne lui revenait pas, le lui déchirerait. Mais cela ne pouvait pas arriver à une femme de son rang, non, non, non…
La Reine fronça les sourcils à cette idée, repoussant la possibilité d’être rejetée. Cela ne lui était jamais arrivée, il n’y avait pas de raison. Mais tout de même, elle n’avait jamais pris tant de risques en amour.

- Et le prénom ?
fit-elle soudain avec un hoquet. Vous avez une idée du prénom ?

Elle n’y avait pas encore pensé véritablement. Mais les mois filaient si vite ! Il faudrait faire un choix… Puisque l’enfant ne pourrait pas facilement être appelé un Darinson à proprement parler – la marque royale prédominerait où qu’il irait dans ses jeunes années… - la souveraine était prête à lui céder le choix du prénom de l’enfant.

Dans l’eau, Emalia se retourna pour faire face à son mercenaire aux yeux qui pétillaient toujours sous sa tignasse noire et sauvage. Ils se regardèrent pendant quelques secondes, elle à genoux devant lui dans la baignoire aux dimensions indécentes.

- Des propositions, monsieur le poète ?

Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeVen 28 Juin 2013 - 18:17

Spoiler:
 


Le jake, nageait en plein bonheur, certes mélangée aux huiles essentielles destinées à la chevelure royale, mais il était littéralement aux anges. Il se sentait détendu, et qui plus est avec sa majesté en personne, emprisonnée dans ses bras tatoués et musclés. Le temps aurait bien pu s'arrêter immédiatement, histoire qu'il puisse profiter de cet instant pour toujours. Les ennuis du quotidien semblaient si loin en sa compagnie, l'amour c'était pas si mal des fois, enfin si du moins il était sincèrement partagé...
Continuant de passer ses doigts sur le ventre légèrement arrondi de la jeune femme, le mercenaire l'écoutait tranquillement, transcendé par l'odeur enivrante du bain (il allait tout de même sentir la cocotte royale pendant un bon moment...) .

Milésya la petite princesse héritière, devait avoir poussé depuis la dernière fois qu'il l'avait vu, et le jeune homme sourit légèrement lorsque Émalia lui expliqua que sa rencontre avec la future reine n'avait pas été que traumatisante. C'était peut être une façon mal habile de lui dire qu'il ne faisait pas que des choses mal, même si en passant ce n'était pas vraiment la meilleure façon de présenter les choses.... "Vous rencontrer ne lui a pas fait que du mal..." mouais... Le mercenaire ne préféra pas s'attarder plus longuement sur la formulation de cette phrase, inutile de casser le moment qu'ils étaient tout les deux en train de passer!
Mais Milésya était destinée à être reine depuis sa naissance, et Jake ne fut  pas surpris qu'elle ai retiré quelque chose de positif de sa rencontre avec lui. Elle avait l'air brillante, même pour une enfant de six ans, et il n'avait pas fort a parier pour savoir qu'elle aussi ferait chavirer les cœurs lorsqu'elle deviendrait une femme, elle tenait tellement de sa mère... Souriant un peu à cette pensée, Jake reposa sa tête en arrière, ses cheveux noirs de jais mouillés en bataille se posèrent sur le contour de la baignoire d'un blanc immaculé.
Prendre un bain ça le changeait drôlement des douches spartiates du soleil vert. Le luxe, il n'y était pas vraiment habitué, mais aussi étonnant que cela puisse paraître le mercenaire s'y habituait plutôt bien. Et de plus, il pourrait ressortir le costard qu'il avait fauché il y'a quelques mois. Celui la, il l'avait plutôt bien caché dans sa cabine! Planqué sous ses affaires de mercenaire, il avait su le garder à l’abri des yeux indiscret de ses amis Lloyd et Mat'. Jake allait cependant devoir le repasser, ça, ça allait être  une autre paire de manches...! Habitué aux travaux manuel et aux actes guerriers, il s'était avéré être plus simple de tuer un homme que de repasser avec brio le col d'une chemise blanche... Jake ferait cependant un effort, il ne pouvait décemment pas revenir avec son armure de guerrier, déjà qu'il ne passait que difficilement inaperçu... Oui, il allait s'habiller proprement, sans toutefois oublier d'emmener un holster double pour planquer ses deux Westar. Un Darinson sans armes était un Darinson tout nu! Et de plus il devait donner un cours particulier à une femme qui n'avait jamais dû tenir une arme de sa vie, ça promettait d'être comique...

Tout deux parlèrent ensuite un peu du bébé, et Émalia en grande calculatrice qu'elle était, lui proposa de lui donner la réponse lors de son retour. Elle aussi ignorait si c'était un garçon ou une fille, mais sa préférence pour un petit mâle Darinson trouva un certain écho en la personne de Jake qui sourit une nouvelle fois. Cependant tout ça n'était qu'une bonne raison pour l'obliger à revenir pour le petit séjour en villégiature. Peu être que la reine était un peu plus mordue de lui qu'elle ne voulait bien le laisser entendre? Si ce n'était que ça... cela conviendrait parfaitement au mercenaire, mais qu'elle était secrète tout de même... Et ça avait un peu le don l'agacer. Quoique d'un autre coté elle n'avait peut être tout simplement jamais été amoureuse? Milésya n'était jamais que le pur fruit d'un accord de principe entre deux personne adultes. Aucun sentiments, juste une héritière. Pas étonnant qu'Émalia n'avait pas eu la fibre maternelle lorsqu'elle était né. C'était tout de même triste se dit le mercenaire, son regard émeraude rivé sur le plafond. Comme quoi, les richesses et l'argent ne pouvait pas tout acheter, surtout pas l'amour.
Mais c'était comme ça, ce n'était pas son monde, Jake aimait prendre la vie avec simplicité, elle était déjà bien assez compliquée comme cela, surtout en ce moment... Et comme le fit justement remarquer Lia' il allait être temps de trouver un prénom pour le futur fils ou la futur fille.
Cette question, Darinson ne l'avait pas vraiment vu venir,  cependant elle lui laissait le choix. Se retournant vers lui, son corps de déesse dégoulinant d'eau chargée en huiles essentielles, le fixant de ses yeux de biche, la reine lui posa la question:

"Des propositions, monsieur le poète?"

De ses yeux vert dévorants, Jake la regardait, là, devant lui. Alors que tout un tas de propositions (un peu hors sujet!) s'imposèrent d'elles même à son esprit, ce qu'il ne manqua pas de lui faire savoir alors que sa main humide vint replacer en arrière une boucle de cheveux rebelle de la jeune reine.

"J'ai tout un tas de propositions folles à te faire... Mais pour ce qui est du prénom je vais y réfléchir encore un peu...."

Faisant ensuite glisser sa main le long de la peau humide de la jeune femme, il l'attira une nouvelle fois vers lui. Oui, le prénom ça pourrait bien attendre un jour ou deux de plus. Jake comptait bien profiter de ce temps précieux avec Émalia, et pour sa plus grand joie, c'était un peu aussi la façon de voir de sa majesté. D'une voix rauque qui se voulait à la fois séductrice et un brin malicieuse, Jake la regarda dans les yeux:

"T'es quand même obligée d'admettre que tu es folle de moi... De toutes façons même si tes lèvres disent le contraire, tes yeux eux ne savent pas mentir...."

Le mercenaire reposa une fois de plus ses lèvres contre les siennes dans un baiser sulfureux, tout en caressant la chevelure royalement mouillée de sa majesté.

"T'as quelque chose de prévu pour les cinquante ou soixante prochaines années?"

Laissa-il échapper avant de rire, un peu par dépit certes, le moment était idyllique et bien que l'avenir ne soit peut être pas ce dont il espérait, Jake se plaisait à rêver d'une vie tellement simple avec elle. Une vie que le commun des mortel n'avait aucun mal à vivre. Alors que ceux ci n'avaient probablement qu'une envie: être riches et puissants, Jake lui, en avait une toute autre: maudire toutes ces richesses et ce pouvoir qu'il l'empêchait d'accéder à ce qu'il voulait le plus au monde:  -Elle-

Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeMer 17 Juil 2013 - 20:12


La Reine avait longuement regardé le mercenaire. Il y avait l’air de se passer rudement des choses dans cette caboche, se dit-elle, mais elle ne savait guère si c’était ou non une bonne nouvelle. Jake était un homme d’action – c’était probablement cela qui le rendait si séduisant, par ailleurs – et se rendre soudain compte qu’il existait un monde en lui qu’Emalia ne pourrait jamais connaître était particulièrement agaçant… Et excitant. Les hommes étaient d’ordinaire si prévisibles : soient ils étaient intéressés par son pouvoir, soit par son corps, soit les deux. Et pour cela ils utilisaient maintes techniques de séduction et provoquaient la chance pour la rencontre en tête à tête. Mais lui ! Il avait débarqué avec son gros attirail, sa cigarette coincé entre les dents, et avait joué à lui résister. Il avait l’air de se ficher de son pouvoir et de son rang : elle l’avait bien vu, au lit, dès la première nuit ! Et il était revenu, des mois plus tard. Plus elle y réfléchissait, moins c’était logique.

Jake finit par briser le silence humide de la salle de bain, reportant le choix du prénom à plus tard et l’attirant de nouveau contre lui. Et encore une fois, elle se mit à rire.

- Aha ! Folle de vous ? Vous plaisantez ! Je suis une consommatrice, Jake. Mais je reconnais que je vous consomme sans modération...

Un baiser l’interrompit, durant lequel elle s’avoua bien impuissante : elle était incapable de résister. Il devait avoir raison… C’était fichtrement inattendu. Comment n’avait-elle pu s’en rendre compte avant ?

- Mmh… fit-elle mine de réfléchir en émettant un son s’apparentant à un ronronnement de plaisir. Il va falloir que j’annule une ou deux séances de doléances à la cour, et puis un sommet diplomatique au palais avec le Chancelier. Rien de grave, vraiment.

Emalia lui sourit, détendue. Les questionnements qui l’avaient assaillie depuis la fin de leurs ébats s’étaient évaporés. Qu’importait donc que Jake ne soit pas aussi prévisible que les autres ? Ne lui avait-il pas dit qu’il l’aimait comme un fou ? Il faudrait bien qu’elle fasse avec. Qu’elle lui fasse confiance. Ce n’était pas dans ses plans d’habitude… En faisant confiance à quelqu’un d’autre, elle acceptait de ne pas tout contrôler. Mais Jake avait sauvé sa petite fille, à qui d’autre pourrait-elle faire confiance si elle ne pouvait se fier à lui ?

- Très bien,
finit-elle par admettre en plissant le nez dans une grimace de caprice. Je reconnais me demander vaguement comment j’ai pu apprécier ces quelques mois pendant lesquels je ne vous ai pas vu. C’était d’une tristesse. A mourir. Je n’en peux plus de ces cinglés qui se pavanent sous mon nez en pensant m’intéresser. Ils sont d’ennui, Jake. Mais Geoffrey s’est un peu fait plus discret, depuis que vous êtes passés. Tout le monde s’est douté que c’était vous, bien sûr. Mais il n’a rien dit.

Une vraie leçon pour le petit cousin, même si du coup, elle ne se demandait pas si ce mutisme autant dans lequel il s’était enfermé ne donnerait pas lieu à une vengeance, un jour ou l’autre. Bah, il n’était pas assez idiot pour s’en prendre à elle… Et sûrement pas assez intelligent pour réussir à piéger Jake.

Emalia posa sa tête de côté sur le torse de Jake. Sa peau était devenue presque douce à cause de l’huile, et elle sentait son cœur battre assez paisiblement. Avait-elle jamais écouté le cœur d’un homme ? Ah, oui. Une fois. Elle avait voulu vérifier que le duc Gordon n’avait pas fait un arrêt cardiaque pendant son sommeil et avait été déçue de constater qu’il était juste profondément endormi. Et si le cœur de Jake s’arrêtait, là maintenant ? Ah non alors. Il n’y avait que la mort qui pouvait lui ôter le corps délicieux contre lequel elle reposait. Ce ne serait pas juste.

Elle fronça les sourcils et se redressa un peu pour rencontrer de nouveau le regard du mercenaire de ses yeux suspicieux.

- Vous allez souvent à la guerre, comme sur Artorias ? C’est dangereux, la guerre, pour vous. Ca ne me plaît pas. Hé bien oui, quoi ! Vous allez être père. C’est important de rester en vie.

Elle sentait bien que quelque chose n’allait pas dans son espoir que Jake prenne moins de risque : c’était juste son métier. Rah ! Si seulement elle pouvait le faire se recycler ! Il ferait un bon déménageur, par exemple.

Bon, ok, il allait sûrement falloir le prendre avec son métier. Mais zut alors ! Elle se laissa couler dans l’eau avec un air boudeur.
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeJeu 18 Juil 2013 - 12:05


La regardant il secoua légèrement la tête alors qu'un éclat de rire taquin creva le silence une fois que sa majesté eu plus ou moins avoué son ressenti vis à vis de lui. Elle avait beau être une reine, elle ne savait pas vraiment se dévoiler, mais ce petit effort le contenta grandement, et puis Jake ne l'osait pas se l'avouer, mais il aimait tellement ça chez elle. Cette façon mi contrit, mi gênée qu'elle avait de parler de lui. Il était évident que sa présence devait la changer de tout ces empaffés avec leur manche à balais enfoncés bien profondément dans le fion. Là, elle avait le droit à de l'authentique, quelqu'un qui ne s’intéressait à rien d'autre qu'à elle.

''Ah oui... ce brave Geoffrey... Jl'avais presque oublié celui là..."

D'un haussement d’épaules les mercenaire fit une moue, navrée. Ho, pas navré de lui avoir refait le pif version sanguinolente, mais plutôt d'avoir été contraint de ne pas pouvoir faire plus, ce qu'il fit savoir à Lia' d'un ton un brin désinvolte.

"Mouais, en tout cas il l'à pas volé... J'ai été sympas... Je voulais pas que ça fasse trop "désordre"... Tu sais, j'aime pas qu'on me chie dans les godasses, ça me rend dingue ! Et puis Jojo avait l'air d'aimer un peu trop ça à mon goût..."

Laissa il échapper dans un sourire en coin. Si le cousin avait un instant pensé que son "rang" avait quelque importance aux yeux de Jake, il s'était fourré le doigt dans l’œil jusqu'au coude, sans toutefois l'enfoncer plus pour rester polit. Les délires de supériorité, cela n'impressionnait pas vraiment le mercenaire. Il avait connu pas mal de gens qui avaient des arguments beaucoup plus percutants qu'avoir fait de hautes études pour se pavaner avec un air supérieur tel que lui. Néanmoins il comptait bien rester vigilant, même dans un milieux aussi guindé que celui d'Émalia, un coup de couteau dans le dos (même si il ne de verrait probablement pas à cause de ses nombreuses cicatrices...) était bien vite décoché. Et puis allez savoir ce qui pouvait passer dans la tête d'une personne aussi imbue d'elle même ? Voila l’intérêt de toujours garder une pétoire sur soi, dans la vie on était jamais vraiment à l’abri de rien... Mais qu'importait ? L'heure n'était pas vraiment à penser à cousin Geoffrey, ça non!

Émalia posa sa joue contre son torse, cette sensation était douce et agréable, Jake ne pu s’empêcher de sourire l'espace d'un instant. Peut être que le bonheur et être heureux ce n’était pas si compliqué que ça après tout ? Le mercenaire emprisonna cette sensation bien profondément en lui pour ne pas la perdre de si tôt. Des bon souvenirs chez lui ça ne courait pas les rues, autant se les garder en sécurité.
Regardant la jeune souveraine, qui relevait la tête et l'observait d'un œil suspicieux, Jake l’écouta parler de son fameux métier. Oui, il se battait, il avait tué des dizaine et des dizaines de personnes, et ce regard entouré de ces long cils lui rappelait la dangerosité de cette activité. Jusque là il avait dû avoir de la chance, beaucoup de chance. Mais cette chance, ne faisait elle simplement pas partie de des compétences? Mais une autre chose semblait le perturber un peu. Retirant ses mains posées sur la croupe royale, Jake vint les ouvrir face au visage d'Émalia qui avait fait un bref allez retour sous l'eau pour lui manifester son léger mécontentement. Des mains d'homme, viriles et abîmées malgré son jeune âge.

"Tu sais que ces main on tué. Autant avec des armes à énergie, qu'avec des lames ou même simplement à main nues..."

Jay retourna ses paumes vers lui pour les regarder de ses yeux vert, avant de poursuivre sur un terrain qui lui semblait plus ou moins hasardeux.

"À un moment tu vois, je tenais même un décompte! Je grattais mon épaulière avec la pointe de mon couteau, comme un signe de fierté, comme, je sais pas trop, une sorte de carte de visite peut être...? Mais à un moment donné, j'ai arrêté... Y'en avait trop..."

Un léger rire presque nerveux secoua l'eau de la baignoire.

''Après pour être honnête, je me dis : sois je suis sacrément doué, ce qui, à mon humble avis est le cas. Soit j'ai eu une sacrée veine. Tu sais, sans tomber dans le mélodrame digne d'un bon holo de série Z... Y'avait pas grand choses qui me retenait. La vie tu sais, quand on est recherché et qu'on est mercenaire, c'est comme une partie de Pazak, on fait avec la donne. Jusque là, j'ai eu une bonne pioche. Et puis finalement, j'ai été sacrément amoché sur Artorias. Quand j'ai faillit mourir, j'ai regretté qu'une chose, ne pas être revenu. Les dernières pensées que je pensai avoir, aussi stupide que ça peut paraître étaient pour toi et Milésya. Sans compter ce que tu viens de m'apprendre...''

Reposant ses mains sur les hanches de la jeune femme il la regarda un instant sans rien dire de plus, avant de reprendre au bout de quelques secondes :

''Jsuis malin, j'ai plutôt une belle gueule, pour ce qu'il en reste du moins... Et je flingue des gens. Désolé, je sais rien faire d'autre. Je sais pas calculer la course orbitale d'une navette, j'ai pour ainsi dire jamais été à l’école. La seule chose que j'ai appris c'est que lorsqu'on te colle un gnon t'a deux choix : soit t’écraser, soit en coller un plus fort. Je préfère de loin la deuxième solution. Alors qu'est ce que je pourrais bien faire d'autre ? Planter des fleurs dans le parc royale ? J'ai plutôt l'impression d’être plus doué pour les arracher... Mais oui pour répondre à ta question, oui je me rends compte que maintenant j'aurai beaucoup à perdre si il m'arrivait quelque chose...''

Puis la regardant de nouveau dans les yeux, le jeune homme sourit légèrement.

''Je dois sûrement devenir trop cérébral à ton goût pas vrai ?''


Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 15:19


Emalia pouffa en écoutant le vocabulaire fleuri du mercenaire. Mais son sourire s’effaça bientôt devant l’air sérieux qu’il prenait pour expliquer que oui, il prenait des risques, il ne savait faire que cela. Et qu’en plus il tuait. Il ajoutait ce dernier point comme une terrible cerise sur le gâteau. Alors Jake avait des remords ? Elle ne se l’était pas imaginée. Elle n’avait pas les mains sales – mais pas tout à fait blanches non plus. La seule différence, c’était que si quelqu’un menaçait sa personne, elle ne s’occupait que de donner les ordres qui mettraient fin à la vie de l’individu. Ils étaient un peu dans la même chaîne de travail, mais pas au même bout, se dit-elle pensivement. Et elle n’avait pas de remords, ce qui la fit se sentir légèrement coupable face à la conscience visiblement aiguë du mercenaire. Savait-il que dans son monde à elle, il y avait tout autant de violence, mais que c’était simplement sous une autre forme ? Oh, il y avait plus terrible qu’elle : Emalia se contentait de discréditer les gens ou les envoyer à des postes qui les tiendraient éloignés pour se débarrasser des obstacles sur sa route. Elle n’avait de demandé de suppression que lorsque sa vie était en danger, ce qui n’était pas le cas de certains des souverains ou autres dirigeants importants qu’elle avait connu…

Elle prit une mine contrite quelques instants pour compatir à l’explication de Jake, pour signaler qu’au moins, à défaut d’adhérer, elle comprenait. Son métier n’était pas facile.

- J’ai tendance à croire que vous avez tué des vilains, ou des gens qui essayaient de vous faire la peau, ce qui revient au même. C’est très bien comme ça.


Elle haussa les épaules, provoquant quelques remous dans l’eau qui fumait encore.

- Et comment choisissez-vous vos employeurs ?
demanda-t-elle soudain, curieuse de ce business qu’elle ne connaissait que de l’extérieur. Vous faites partie d’un groupuscule ? Ou êtes-vous complètement indépendant ? Je me demande, moi, comment est-ce qu’on embauche un type comme vous. Je veux dire, autrement qu’en vous extirpant d’une prison de Corellia et en vous demandant d’escalader une fenêtre.

Elle sourit. La question n’était pas tout à fait innocente : l’engagement de Jonas Belend avait été compliqué, malgré l’aide d’Aleema. Et en plus, il n’avait pas porté ses fruits ! Elle avait sûrement misé sur le mauvais Maalraas…

- Trop cérébral ? Ha ! C'est-à-dire que je découvre l’existence d’un organe de conscience derrière ce masque de séducteur… Non ! Je plaisante !

Elle rit et se débattit dans l’eau pour lui échapper. Puis elle en sortit pour s’asseoir sur le rebord de la baignoire, face à lui et ruisselante.

- Vous m’auriez déçue si vous n’aviez été intelligent, Jake. C’est ce que j’ai aimé chez vous dès que je vous ai vu. Hé ! Ne me regardez pas comme ça, bien sûr que je vous ai repéré tout de suite. Vous étiez bien trop malin pour vous être laissé prendre en ayant kidnappé une princesse. Vous ne pouviez pas être coupable.


Plus que toutes les autres qualités, Emalia portait beaucoup de valeur à l’intelligence et aux compétences que les gens possédaient. C’était ainsi qu’elle s’entourait à la Cour -  ses conseillers n’étaient pas les plus célèbres mais ils étaient tous de vrais spécialistes dans leur domaine – et sa grand-mère lui avait appris l’importance de la ruse dès son enfance afin qu’elle fasse la différence entre toutes les autres nobles de son âge. Car si beaucoup de jeunes femmes au sang aristocrate étaient belles avec la fraîcheur de leur âge, Emalia considérait que la plupart étaient aussi des cruches.
Aussi, elle reconnaissait en Jake un égal. Elle lui sourit de nouveau.

- Mais j’avoue que je vous aime surtout dans l’action !


Woops, c’était sorti tout seul. Elle mit une main devant sa bouche avant de se dire que Jake n’avait peut-être même pas remarqué qu’elle avait prononcé les mots fatidiques. Elle se creusa les méninges rapidement pour savoir comment faire diversion, puis laissa tomber.

- J’ai presque envie d’invoquer un mal de tête pour pouvoir rester seule avec vous dans mes quartiers toute la journée…

Mais il y avait les préparatifs du voyage qu’elle voulait superviser elle-même, ainsi que les dernières rencontres officielles avant qu’elle ne se retire du monde politique pour quelques mois.

- Que va faire votre équipe sans vous ? Ils auront du travail malgré tout ?

Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeSam 20 Juil 2013 - 11:15


Le mercenaire se demandait un peu comment ils en étaient arrivés à parler business, mais il n'était pas fou, si Émalia demandait cela, ce n’était pas simplement par curiosité. Il n’était pas difficile de trouver un homme de main. Mais trouver quelqu'un de doué et qui avait tendance à ne pas vouloir mourir malgré les mauvais traitements et autres mauvaises surprises de la vie, était relativement plus complexe. Faisant une moue de réflexion, Jake posa son coude contre le rebord de la baignoire et déposa sa tempe contre son poing fermé tout en la regardant.
 
''C'est assez difficile à dire, avant j’étais plutôt en free-lance, si on peut dire ça comme ça... Mais le bouche à oreille marche pas mal, sauf que j'ai eu un peu de soucis avec ça, vu que je suis recherché... faut savoir à qui s'adresser... et ça m'a vallu quelques mauvaises surprises... ''
 
Souriant légèrement tout en la regardant, le mercenaire poursuivit doucement.
 
''Maintenant je suis avec Lloyd, le mécano et Mat' la capitaine. On forme une bonne équipe, on s'engueule, comme les gens normaux, on se marre comme les gens normaux, et on est indépendants, sans vraiment taper dans l'illégale. Pour ce qui est de trouver quelqu'un de doué, j'ai envie de dire que c'est un peu la loterie... avoir une bonne pioche au Pazak... et le plus dur c'est surtout de trouver quelqu'un qui te la fera pas à l'envers au dernier moment...''
 
Jake avait répondu sans vraiment répondre, ce n'était peut être pas plus mal comme ça. Mais la suite fut emprunte d'une certaine légèreté, souriant à la réplique souveraine sur la possible existence d'un conscience chez lui, le mercenaire se jeta sur elle pour s'en saisir.
 
''L'existence d'un organe de conscience... c'est une révélation qui me touche vraiment...Tu vas voir si jt'attrape !''
 
Après avoir lutté quelques secondes pour l'attraper dans ses bras et après avoir renversé de l'eau un peu partout, Jay, enclin à la laisser s’échapper pour qu'elle se sente faussement victorieuse, la regarda s’asseoir sur le bord de la baignoire. L’écoutant rire, le jeune homme ne pu faire autrement que la rejoindre dans cet excès d'hilarité. Se tournant face à elle, il posa ses mains de chaque coté de son corps de nacre perlé d'eau, la regardant d'en bas de ses yeux vert clair, sourire en coin tel une panthère guettant sa proie.
 
''Mouais pas être coupable... C’était pas trop l'avis de la Corsec.. Vu comment ils m'ont arrangés !
Mais, je dois dire que ça m'a pas non plus laissé insensible quand je t'ai vu débarquer dans la cellule d'interrogatoire... T'étais... je sais pas comment dire... Royale ?''

 
Un rire s'échappa de ses lèvres à demi fermées avant qu'il ne vienne rejoindre les siennes une nouvelle fois, la rejoignant sur le bord de la baignoire, parcourant sa peau de nacre de sa main. Elle était tellement pâle... mais bon dieu qu'il aimait ça ! Les filles bronzées ça n'avait jamais vraiment été son truc, pas une question de racisme ou quoi que ce soit, juste une toute simple question de goûts. Jake aurait cependant vraiment apprécié de rester un peu plus en sa compagnie.
 
''Rester là toute la journée avec toi... c'est pas l'envie qui m'en manque tu sais...''
 
Répondit il tout en lâchant un léger soupir. Se levant et sortant de la baignoire prenant une longue serviette, Jake se dit qu'elle aurait bien pu faire ça, invoquer un mal de tête. La journée se serait passée comme la cette nuit, à savoir surprenante, délicieuse, et savoureuse. Mais lui de son coté avait beaucoup de choses à faire, et pas des moindres, ce que Émalia lui rappela en lui parlant de ses coéquipier.
Venant aider sa majesté à se relever et surtout pour ne pas qu'elle glisse à cause de l'eau sur le sol en marbre de la salle de bain, le mercenaire vint la capturer contre lui, s'enroulant avec elle dans la serviette de bain.
 
''Qu'est-ce qu'il vont faire sans moi? J'en sais trop rien. Probablement pas m'attendre... du travail ils en trouveront sûrement... Mais si jamais tu as besoin de personnes de confiance, ce sont ces personnes là.''
 
Regardant les cheveux humide et naturellement bouclés de Lia, le jeune homme ne savait trop quoi penser, ni répondre. La situation était totalement idyllique pour lui, mais cette partie le chagrinait beaucoup. Jake avait un peu l'impression de leur coller un coup de vibrolame dans le dos. Mais bon, il essaierait de trouver les mots justes pour leur expliquer ce qu'il pouvait ressentir, autant pour eux que pour cette femme inconnue dont jamais ils n'entendraient le nom.
Caressant doucement les formes royale par dessus la serviette de bain molletonnée, un peu pour l'aider à se sécher mais également beaucoup par plaisir, Jake se recula finalement lentement, la laissant seul emmitouflée dans la serviette. Il était temps pour lui de tirer momentanément sa révérence. Retournant dans le salon, suivit à pas lents par la petite reine, petite car elle ne portait pas ses talons, le mercenaire vint tirer une de ses cigarettes de son paquet. Bon il avait fait un effort surhumain de quelques heures pour ne pas fumer, mais là, ça devenait tout bonnement insupportable ! C'est ainsi qu'il l'alluma tout en se rhabillant. Enfilant finalement son plastron sous le regard d'Émalia, toujours enroulée dans sa serviette de bain, les cheveux humides, Jake se saisit de son fusil blaster à répétition et le mit en bandoulière dans son dos. Il n'avait manifestement pas envie de passer par la grande porte, d'un autre coté ça faisait un peu parti de son style, de pas faire comme les autres.
S’arrêtant à sa hauteur, le mercenaire croisa son regard et la fixa de ses yeux émeraude avant de faire glisser deux doigts le long de sa joue et de son menton.
 
''Tu sais quand jt'ai dis que je t'aimai comme un dingue... spas' des blagues...''
 
Jake lui fit un petit clin d’œil et commença à se diriger bien contre son gré à pas lents vers le balcon ou la corde en nylacier l'attendait, sagement enroulée tel un serpent prêt à bondir...
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
Emalia Kira


Nombre de messages : 658
Âge du perso : 40 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1164/64Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (64/64)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeLun 22 Juil 2013 - 16:04


Recherché, mmh ? Emalia se mordit la lèvre pour ne pas poser de questions à ce sujet. Elle aurait bien aimé savoir par qui, pourquoi, si c’était dangereux pour lui d’être sur Ondéron… et si être sous la protection d’une souveraine ne suffisait pas à le protéger des autorités de quelque monde qu’il avait froissé. Mais Jake ne posait pas de question sur ses affaires à elle, aussi ne le ferait-elle pas. Elle sentait bien qu’ils ne pouvaient l’un et l’autre comprendre l’activité de l’être aimé, et que la légalité, autant pour elle que pour lui, était une notion toute relative. Il lui fallait même admettre intérieurement que le fait que Jake ne fut pas blanc comme neige la soulageait : ainsi, il serait à même de comprendre que même une Reine s’employait à transgresser certaines règles. On n’était pas tous des Jedi puissance à respecter la loi jusqu’au bout des orteils… Jake et elle se ressemblaient donc sur ce point.

Emalia balaya ces réflexions pour mieux entendre le compliment qui lui était fait. Elle le prit avec l’habitude de celle qui sait l’effet qu’elle fait sur la gente masculine.

- Oh, royale, oui. C’est que c’est un métier,
plaisanta-t-elle en tortillant ses cheveux sur son épaule droite pour mieux laisser libre son cou couleur de nacre. Mais je voulais vous impressionner, pas vous séduire ! Ca ne marche pas sur tout le monde, malheureusement. J’ai donc encore du travail…

Elle fit une fausse grimace de résignation, plus par complicité que par franchise : bien sûr que non, elle n’avait pas à s’exercer dans ce domaine, personne ne la surpassait dans l’art d’influencer les autres ! Enfin, probablement… Quoiqu’Aleema savait y faire, elle aussi. Elle se demandait parfois laquelle des deux manipulait le plus l’autre, mais ne préférait pas avoir la réponse. C’était un jeu entre elles auquel elle avait pris goût, de toutes manières.

Par contre, que le mercenaire s’en allât subitement pour la laisser plantée là, sur le rebord d’une baignoire, voilà des manières qu’elle n’appréciait pas ! La Reine fit la moue, mais se laissa prendre au creux de la serviette de Jake comme un dû : il avait beaucoup à se faire pardonner de la laisser de nouveau seule, même quelques jours ! Elle se blottit, le menton haut par habitude autant que pour que ses yeux ne se détachent pas de ceux du mercenaire. Il lui parlait encore de son équipe, des personnes de confiance… Ah, elle aurait bien voulu lui donner le conseil de ne pas trop faire confiance, même aux personnes auxquelles on avait l’habitude, mais les mœurs devaient être différentes dans son monde professionnel.

La Reine tenta de le retenir un petit peu contre lui, puis se contenta avec une nouvelle moue du tissu molletonné de la serviette encore chaude d’avoir séché son corps à lui. Puis elle le suivit dans le salon où elle le regarda se rhabiller, droite comme un i avec ses cheveux qui gouttaient sur le sol. Elle avait presque envie de hurler pour l’empêcher de partir, ou d’appeler de sa garde royale pour qu’on l’enchaîne au pied de son lit. Elle sentait le creux de ses reins la brûler de nouveau, comme lorsque le désir l’avait prise quand ils étaient encore sur le sofa tous les deux, mais elle se contenta de rester parfaitement muette, à le toiser d’un regard noir.

Heureusement pour lui, il ne s’échappa tout à fait comme un voleur. Il eut un geste et quelques mots, puis fit mine de partir.

Alors, voilà, c’était la fin de leur courte entrevue. Dans quelques heures, elle sortirait, demanderait une collation – cette nuit l’avait affamée, et pour la première fois depuis le début de sa grossesse elle avait réellement envie de se nourrir pour deux – et tout rentrerait dans l’ordre morne qui régissait la vie du palais.

Que ce n’était pas juste ! La Reine mourrait d’envie de piétiner rageusement la moelleuse moquette de ses petits pieds blancs.
Mais elle utilisa finalement cette soudaine énergie débordante pour lâcher sa serviette et se jeter, nue, dans les bras du mercenaire avant qu’il ne s’en aille. Elle l’embrassa fougueusement : au moins, s’il ne revenait pas, il se souviendrait d’elle jusqu’à la fin de ses maudits jours !

- Reviens-moi vite,
murmura-t-elle ensuite avant de le lâcher aussi brusquement qu’elle s’était emparée de lui.

Elle ramassa dignement sa serviette et tourna les talons. Hors de question de le regarder partir, elle lui avait déjà dit au revoir à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Jake Darinson
$$ Mercenaire $$
$$ Mercenaire $$
Jake Darinson


Nombre de messages : 315
Âge du perso : 30 ans
Race : Humain
Binôme : Mat' et Lloyd

Feuille de personnage
Activité actuelle: Défonce de l'impérial avec Korgan
HP:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_b1146/98Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_10  (46/98)
PF:
Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Left_bar_bleue0/0Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Empty_bar_bleue  (0/0)

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitimeLun 22 Juil 2013 - 20:29


Ça y était, une nouvelle séparation était en cours d’exécution. Oh bien sûr cela ne durerait pas longtemps, et le mercenaire ferait de son mieux pour rejoindre Émalia au plus vite. Mais le regard de sa majesté était plus qu'explicite, ce qui amusait un peu le jeune homme en fin de compte ! Jake avait peut être bien fait de partir prématurément, cela chamboulerait un peu sa majesté, mais c’était également un peu le but.
Ce regard noir, posé sur lui, pas de doute, en fait, ça la faisait réellement chier qu'il s'en aille un peu comme un voleur. Mais il trouvait cela d'un goût très doux et mielleux. Elle devait se rendre gentille-ment compte qu'il n'était pas comme tout les autres. Jake c’était Jake. Lorsqu'il décidait quelque chose il le faisait, et elle comprendrait qu'il n’était pas le genre d'homme à rester par caprice. C’était toujours cette petite relation étrange que le mercenaire aimait avec elle, même si au fond de lui même cela lui crevait le cœur de « l'abandonner » de cette manière aussi subite.

Passant la corde en nylacier, autour de sa cuisse et de ses épaules pour pouvoir descendre en rappel, la jeune femme accourut soudainement vers lui, lâchant au sol sa serviette de bain qui s’écrasa doucement sur l’épaisse moquette de ses appartements. La petite reine accourut dans ses bras en tenue d’Ève, pour lui offrir un baiser enflammé. Un baiser qu'il lui rendit avec toute la hardiesse qui l'habitait. Ce baiser laissait entrevoir pour elle de nombreuses choses, et pas des pires. Émalia devait ressentir ce souffle chaud, un véritable brasier qui brûlait dans sa carcasse de colosse cabossée. Et dans ce baiser, il avait mis tout ses sentiments, l'envie de revenir au plus vite, son amour, et toutes ces choses qu'il ne pouvait, qu'il ne savait pas dire. Il était tellement plus aisé de tuer un homme que de parler à une femme, simplement lui expliquer ce que l'on pouvait ressentir réellement pour elle. Jake était un mercenaire, pas un dandy, lui et Lia' devraient donc composer avec.

Puis lui chuchotant un appel pressant à revenir, elle le lâchât, aussi brusquement qu'elle lui avant sauté dessus. Estomaqué, le jeune homme resta un peu bloqué une seconde, « quel femme ! » se dit il avant qu'un sourire ne se dessine sur son visage et qu'il n'ajoute :

''Aussi vite que le vent...''

Jake resta un instant à regarder la silhouette royale quitter le balcon, elle avait un corps à damner un Jedi, que le mercenaire n’était pas, pour son plus grand bonheur. Regardant ses hanches et sa croupe, Jake faillit un instant se laisser tenter à rester, mais non il ne fallait pas il devait y aller, et puis ils se reverraient très vite et ce serait formidable, comme cette nuit...
Enjambant la rambarde, le mercenaire regarda si aucune patrouille de sécurité n’était dans les environs et avant de se sauter en arrière pour se faire glisser jusqu’en bas, Jake l’interpella une dernière fois :

''T'es une femme d'enfer Lia' , j’échangerai pas ma place pour tout les crédits de la galaxie...''

Et dans un rire d'ado, le jeune mercenaire se laissa glisser jusqu'en bas, avant de disparaître le cœur léger, aussi vite que l’éclair dans les jardins royaux. Il connaissait le chemin... Sa majesté lui manquait déjà, sa belle, douce et capricieuse petite reine.


Phase 4 terminée, Mission plus qu'accomplie.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! _
MessageSujet: Re: Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!   Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi! Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Homme/femme : pas besoin de mode d'emploi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Le Jeu :: 
République Galactique
 :: Ondéron :: Cité d'Iziz :: Palais d'Iziz
-