La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des nouvelles du front [Event VI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halussius Arnor
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 412
Âge du perso : 40
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Des nouvelles du front [Event VI]   Dim 14 Avr 2013 - 19:49

Le transport de la Chancellerie filait à pleine vitesse le long d'un couloir de circulation réservé. Il n'y avait nulle escorte, aucun garde sénatorial à bord... Rasaak était seul à bord, assis sur la banquette arrière.

Le togruta semblait troublé, une mine d'une grande gravité marquait son visage. Ses yeux restait fixé sur la retransmission simultanée des débats qui avaient lieu au Sénat. Il ne manquait rien de ce qui était en train de se dire. Le secrétaire du Chancelier suprême restait sans voix devant un tel ramassis de mensonges et de sous-entendus... La République était attaquée... et les rats semblaient vouloir quitter le navire !

Mais derrière cette colère et cette consternation grandissante dans l'esprit du secrétaire, une pesait une réelle inquiétude. Depuis quelques heures des rumeurs parcouraient les couloirs du Sénat. La bataille d'Artorias semblait mal s'annoncer. La flotte serait en mauvaise posture... Certains annonçaient déjà son anéantissement tandis que d'autres propageaient la folle rumeur que le Chancelier lui même aurait disparut dans l'explosion de son vaisseau. Rasaak ne voulait pas y croire... et partait en quête de réponse.

Sword Hall Complex était en vue. Le vaste complexe, centre névralgique des armées de la République, siège du Haut commandement, s'étendait sur des kilomètres à la ronde. Non seulement une très grande partie de l'administration militaire républicaine s'y trouvait, mais le complexe comptait également la plus grande base militaire de Coruscant. Un site sensible extrêmement surveillé et sous bonne garde.

Le véhicule transportant Rasaak se posa lentement sur une des plate-formes adjacentes à la tour centrale du complexe, reliée à toute une série de dômes et autres structures. Un homme en uniforme attendait les mains derrière le dos. Rasaak reconnu qu'il s'agissait d'un lieutenant des forces terrestres à en croire son uniforme et ses insignes.


 « Monsieur le Secrétaire général, soyez le bienvenue. Je suis le lieutenant Antonof. J'ai reçu l'ordre de guider au sein du complexe. L'Etat major vous attend, si vous voulez bien me suivre. »

 « Je vous suis capitaine. »

Les deux hommes se saluèrent en se serrant la main, puis s'engouffrèrent rapidement à l'intérieur du bâtiment. L'instant ne se prêtait guère aux civilités.

----------------------------------------------------------------------------

Rasaak et le lieutenant Antonof franchirent les portes de sécurités. Elles étaient toutes équipés de systèmes perfectionnés calibrés pour détecter toutes sortes d'armes et d'explosifs. En plus des gardes organiques, Rasaak remarqua un certain nombre de droïds en armes. Ils venaient de pénétrer dans le hall d'entrée en transpacier.

Tous en marchant, Rasaak croisa des officiers et des sous-officiers qui marchaient rapidement vers divers endroits du complexe. Rasaak n'avait pas l'esprit à admirer la décoration et la végétation d'intérieure qui étaient exposées là. Un peu d'exotisme dans cet univers de permabéton, de transpacier et de duracier, destiné à la presse et aux visiteurs civils.

Une certaine tension était palpable. Une tension que Rasaak pouvait ressentir rien qu'en regardant le visage de certains des hauts gradés. Les inquiétudes du secrétaire ne faisait que grandir. Antonof et lui s'approchèrent du bureau de réception, sous l'attention d'un duo de soldats en armes.

Antonof commença alors à parler à la réceptionniste humaine. Cette dernière pianota quelques instants sur sa console avant qu'une carte de petite taille ne sorte n'en sorte. Rasaak remarqua que la jeune femme avait déjà le grade d'adjudant et qu'elle semblait très concentrée. Trop concentrée pour qu'elle ne soit pas en train de se faire violence pour le rester. Elle semblait approuver les mêmes pré-sentiments que lui. C'est alors qu'Antonof se tourna vers Rasaak en lui donnant la carte fraîchement éditée.


 « Ceci est votre carte d'identification. Elle vous permettra de vous faire identifier par les systèmes de sécurité et donc de pouvoir vous déplacer dans les zones sensibles. Nous allons prendre le turbolift numéro six. »

Rasaak acquiesça et mis la carte dans sa poche. Il lui suffisait juste de l'avoir sur lui qu'elle soit active. Les deux hommes se dirigèrent vers l'imposant mur métallique où une double porte s'ouvrit à leur approche. Lorsqu'ils furent à l'intérieur du compartiment, les portes se refermèrent. Antonof prit sa propre carte et la plaça devant une plaque transparente. Le nom et la photo du lieutenant s'affichèrent alors ainsi que certains boutons correspondant aux étages accessibles. C'est alors qu'un lecteur d'empreintes digitales et un scanner optique sortirent. Antonof plaça sa main sur le lecteur d'empreinte tandis qu'il plaçait ses yeux devant le scanner. Une petite aiguille vint s'enfoncer dans son index, afin que l'unité centrale puisse comparer son ADN avec l'échantillon contenu dans sa banque de données. Quasi instantanément un signal de validation apparut sur l'écran et la console s'activa dans sa totalité. Le jeune homme appuya alors sur la touche correspondant au niveau où Rasaak devait se rendre.

Un silence pesant commença à s'instaurer tandis que le turbolift s'enfonçait dans le sous-sol du complexe. Rasaak s'adressa alors au lieutenant.


[color=red] « C'est très impressionnant, tous ces systèmes de sécurité... et tous ces soldats. C'est il y a toujours autant d'hommes en armes ? »[/colo]

 « Non, effectivement. Mais les mesures de sécurité ont été renforcées étant données les circonstances. »

Rasaak sentait qu'il ne servirait à rien de vouloir approfondir la discussion et se résigna à patienter.

Le turbolift se stoppa enfin et les s'ouvrirent sur un couloir aux murs tapissés de panneaux lumineux où se trouvait là aussi disposés quelques plantes exotiques. Bien que le voyage fut à peine perceptible, Rasaak sentait qu'ils étaient descendu très profondément dans le sol. Rasaak se risqua à questionner son guide sur la distance qui les séparait de la surface. Il n'eut pour seule réponse que « Plusieurs kilomètres ».

Un duo de soldats en armes se mit au garde-à-vous lorsque le lieutenant se présenta à eux. Ils ne les saluèrent pas, ils regardaient droit devant eux. Les portes qu'ils gardaient s'ouvrirent alors sans un bruit.

Ils venaient de pénétrer dans une immense salle. Une salle de forme circulaire qui grouillaient de militaires analystes. Rasaak remarqua immédiatement les très hauts gradés qui étaient présent, tous membres de l'Etat major de la République... Tous étaient dispersés autour d'une grande fosse, d'au moins dix mètres de diamètre, à vue d’œil, à l'intérieure de laquelle se trouvait un système de projection holographique comme Rasaak n'en n'avait encore jamais vu. Il y devait y avoir une dizaine de projecteurs grande capacité et de très nombreux autres de plus petites tailles.
Quatre officiers équipés de casques spéciaux prenaient place devant des consoles holographiques respectivement situé à égale distance l'un de l'autre. Mais ce qui marqua l'esprit du togruta était sans nul doute l'immense hologramme en qui était projeté. L'image d'une planète... probablement Artorias à en croire les dizaines de points rouges et bleus en orbite autour d'elle.

Rasaak se sentait nerveux. Son entrée n'avait pas échappé à aux officiers présent, qui visiblement ne se pressaient pas pour l'accueillir. Il n'échappa pas non plus à Rasaak que certains le regardait d'un visage hautain, presque méprisant, lui faisant ainsi clairement comprendre qu'il était comme un intrus dans ce milieu militaire.

C'est alors qu'un homme d'un certain âge s'approcha de lui. L'homme portait l'uniforme de la Marine avec le grade d'amiral. L'homme n'était visiblement pas un bleu, et il devait avoir prouver sa valeur et son courage à de nombreuses reprise en témoigne son visage marqué de cicatrices. L'homme lui tendit vivement sa main. Les deux hommes échangèrent une franche poignée de mains.


 « Monsieur le Secrétaire général, bienvenue, je suis l'Amiral Tag, vous arrivez à point nommer, nous venons tout juste de recevoir des nouvelles du front. »

 « Merci, amiral. Je dois dire que je suis très impatient de savoir ce qu'il en est. Vous n'êtes pas sans savoir l'agitation qui règne au Sénat... Les pires rumeurs commencent déjà à se propager... »

Le visage de l'amiral était tout aussi grave que celui de Rasaak en arrivant. Ce dernier l'avait remarqué. Cette fois, il en était certain, la situation était grave.

 « Si vous voulez bien me suivre, nous allons commencer. »

Alors qu'il s'approchait de l'hologramme monumentale, Tag fit un geste en direction d'un des opérateurs. Immédiatement, l'hologramme se réaligna pour afficher la bataille spatiale dans le système d'Artorias. Rasaak pouvait voir les deux flottes se faire face en deux groupes séparés.

Alors que Tag allait prendre la parole, le jeune général Arshton l'interpella.


 « Pardonnez moi amiral, mais avant que nous ne commencions la réunion, j'aimerai faire par de mon désaccord quant à la présence de monsieur Opale parmi nous. »

Tag soupira intérieurement et l'agacement commença à le saisir. Arshton et lui ne s'entendait absolument pas. Tous deux représentaient deux générations et deux visions opposés. Les deux hommes ne manquaient jamais de s'accrocher, même si les deux militaires reconnaissaient tant bien que mal et jamais officiellement, qu'ils avaient quelque chose de positif à apporter.

 « Votre désaccord sera consigné officiellement dans le compte-rendu, général. »

Alors que Tag allait poursuivre comme si de rien n'était, Arshton revint à la charge.

 « Pardonnez moi, mais j'insiste, amiral ! Le secrétaire général de la Chancellerie n'a rien à faire dans une réunion de l'Etat major, seul le Chancelier suprême et le ministre de la défense sont habilités pour y prendre place, y compris le président de la commission sénatorial de la défense. C'est contraire à tous nos protocoles de sécurités ! »

 « C'est assez général ! Nous sommes en situation de crise ! Monsieur Opale et le plus proche collaborateur de son Excellence, il a sa pleine et entière confiance... Cela me suffit ! Est ce que quelqu'un d'autre est décidé à nous faire perdre notre temps ? »

Les autres membres de l'Etat major avis pris l'habitude de ne pas prendre parti lorsque les deux officiers s'accrochaient. Mais de l'avis de tous, l'intervention du jeune Arshton n'était pas opportune, même s'il n'avait pas tout à fait tord.

 « Devant votre silence, je crois que non. Parfait ! Dans ce cas, nous pouvons commencer. »

Arshton avait le regard assombri par la colère. Mais de lui même, il avait compris qu'il devait en rester là.

 « La réunion est ouverte. Je précise de suite que la présence de monsieur Opale est justifiée par des circonstances de faits qui empêche le Chancelier et le ministre de la défense d'être présents... Étant le plus proche collaborateur du Chancelier et du gouvernement il est tout à fait opportun qu'il assiste à cette réunion. »

Rasaak se sentait à la fois grandi et encore plus oppressé par l'intervention et l'accrochage verbal entre les deux officiers. Lui même était parfaitement conscient que sa présence était plus que discutable, d'un point de vue légale. Mais le Sénat devait être informé de la situation. Tag reprit alors la parole.

 « Voici le dernier enregistrement que nous avons reçu. Il est daté d'il y quelques minutes Seulement, les droïdes-sondes qui ont été déployés dès la sortie de l'hyper-espace, continuent à nous fournir de précieux renseignements.»

Rasaak semblait perplexe. L'hologramme n'affichait qu'un petit groupe de vaisseaux républicains qui faisaient face à un groupe de vaisseaux ennemis tandis qu'un second se dirigeait droit sur lui.

 « J'ai vu la flotte partir... Où sont passés les autres vaisseaux ? »

 « Ce sont les seuls vaisseaux encore en intacts... »

Le visage de Rasaak devint blême. Il n'y avait plus que la moitié des effectifs encore en jeu.

 « Nous reçu se message, il y a peu moins d'une heure.»

L'image de la bataille diminua pour laisser apparaître l'image d'un officier.

Citation :
Avons engagé le combat avec la flotte ennemie - - - Confirmation que la flotte ennemie est Sith - - - Avons dénombrés des vaisseaux de classe Centurion et Leviathan et des croiseurs Interdictors - - - Le rapport de force tourne nettement en notre défaveur - - - Flotte de secours divisés en deux unités commandées par le Chancelier et le Maître Jedi Don - - - Unité du Chancelier fortement compromise - - - Trois vaisseaux fortement endommagés et hors d'état de combattre en retrait autour de l'étoile du système sur ordre du Chancelier - - - Ministre de la Défense à bord de l'Endurant et gravement blessé - - - Deux vaisseaux n'ont pas réussi à se replier et affrontent en ce moment la flotte ennemie dont le vaisseau de commandement - - - Chancelier à bord du vaisseau de commandement - - - Chancelier demande l'envoi en urgence d'une unité combattante de renfort conséquente - - - Unité Jedi toujours au combat


Rasaak avait croisé les bras devant lui, la main gauche posée devant sa bouche. Il regardait l'officier, visiblement accablé et portant quelques contusions légères sur le visage. Les nouvelles étaient véritablement mauvaises pour le République, cela se confirmait bel et bien. Lorsque le message fut terminé, l'hologramme de la bataille redevint à la taille normale.

 « Sur quel vaisseau se trouve le Chancelier? »

 « Le Chancelier est monté à bord du Vigilent, mais... »

A cette information, Rasaak porta immédiatement son attention sur les noms des vaisseaux républicains, affichés en filigrane en dessous de leur figure holographique. Il ne trouvait nul part le Vigilent. Il coupa alors nettement l'amiral.

 « Il n’apparaît pas sur l'hologramme ? »

 « Le Vigilent a été détruit, monsieur le Secrétaire. »

Rasaak accueilli cette nouvelle sans réagir, tant les conséquences que cela impliquait étaient graves. Immédiatement, son esprit se mit en marche. La disparition tragique du Chancelier suprême, le Vice-chancelier introuvable, le ministre de la Défense gravement blessé... La République galactique se trouvait de fait exsangue de ses dirigeants les plus importants... Reprenant peu à peu ses esprits, Rasaak se tourna vers Tag.

 « Est... Est ce que le Chancelier...est... »

 « Nous n'en sommes pas certains... Nous avons reçu la confirmation que le Vigilent à été détruit, mais il nous à également été confirmé que tous les modules de sauvetages ont été largués et ont réussi à atteindre la surface de la planète. Tout porte à croire que le Chancelier suprême se trouvait bien à bord de l'un d'eux. »

 « Mais vous n'êtes pas certains ? »

 « Les communications passent difficilement dans la zone. Les tirs et les explosions ont tendance à les perturber. De plus, nous avons détectez un orage solaire dans le système d'Ord Mantell, en plein dans nos relais de communications. Ce qui explique que les communications soient extrêmement ralentis voir parfois impossible. »

Rasaak ne voyait pas son stress diminuer... bien au contraire.

 « Et les combats au sol ? Le Chancelier est-il en sécurité? »

 « Les rapports sur ce qui se passent en surface ne sont que fragmentaires... Il semblerai que nous arrivions contenir les troupes ennemis... »

 « Il faut impérativement le retrouver et le mettre en sécurité ! »

 « Au cas ou vous en douteriez, vous savons ce que nous avons à faire, monsieur le Secrétaire. »

Rasaak jeta un regard noir sur le jeune général.

 « Effectivement, vous savez ce que vous faites... La situation le prouve ! Non seulement, la flotte est en train de se faire massacrer, mais en plus cette mission de défense se double d'une mission de sauvetage ! »

 « L'art de la guerre n'est pas donné à tout le monde... Encore faut-il en être conscient avant qu'il ne soit trop tard... »

Rasaak avait tout à fait compris les insinuations du général, visant directement le Chancelier.

 « Comment?!

 « Il suffit général ! Vous allez trop loin ! »

 « Je n'ai rien dit de répréhensible, amiral. »

Le regard de Tag était lui aussi très sévère. Rasaak soucieux de la situation repris la parole en s'adressant à l'amiral.

 « Il faut agir au plus vite ! Chaque minute qui passe éloigne diminue les chances de survie du Chancelier ! »

 « Nous avons pris les dispositions nécessaire monsieur le Secrétaire. Conformément aux ordres du Chancelier, nous avons fait revenir la flotte stationnant dans le système de Balmorra afin qu'elle rejoigne celle stationnant sur Coruscant. La flotte sera prêté à partir d'ici une heure. La flotte stationnant dans le système Dantooïne à également reçu l'ordre de partir pour Artorias. »

 « Cela représente beaucoup de vaisseaux ? »

 « Suffisamment pour réduire en cendre la flotte Sith. »

 « Cela représente une quarantaine de vaisseaux, dont plus de la moitié de vaisseaux lourds. Cela devrait effectivement suffire à les anéantir. »

 « Je l'espère sincèrement... Pour nous tous ! Il faut que j'informe le Sénat de la situation... Les tension viennent d'atteindre leur paroxysme... »

 « Justement, monsieur le Secrétaire... à ce propos. Nous avons eut vent des risques de sécession qui agite l'assemblée galactique, notamment en ce qui concerne Corellia et Kuat... »

 « Et bien ? »

 « Si cela devait se produire et que les choses devaient mal tourner, sachez que nous serions en mesure d'intervenir pour régler la situation. »

Rasaak avait peine à comprendre... ou plutôt ne voulait pas envisager ce qu'il pourrait comprendre.

 « Comment ça ? Régler la situation ?... Vous comptez maintenir ces systèmes de force ? »

 « Pas de force, monsieur le Secrétaire. Mais il est de notre devoir de prendre en compte toute les éventualités. Vous devez être conscient, monsieur, que Corellia et Kuat représentent les plus grands chantiers navals du Noyau. Leurs positions à proximité de Coruscant est une menace pour la République.

A eux deux, ces systèmes sont disposent des infrastructures et des ressources nécessaire pour fabriquer une flotte capable de rivaliser avec la flotte de la République... C'est une menace que nous devons prendre en compte... »


 « Mais ce n'est pas encore fait ! Et quand bien même cela se produirait, rien ne dit qu'ils aient des intentions néfastes envers la République ?! »

 « Tout à fait, monsieur le Secrétaire, mais nous sommes d'avis du général Arshton. La sécession de ces deux systèmes porteraient un coup terrible à notre flotte. Nous perdrions ainsi deux bases arrières importante et deux unités de productions vitales... Nous ne pouvons pas nous le permettre... pas maintenant. »

Rasaak avait son cœur qui battait à vive allure... Comment la situation avait-elle pu dégénérer à ce point ? Il comprenant maintenant pourquoi l'Etat Major avait décidé de maintenir une grande concentration ds vaisseaux dans le Noyau alors que celui-ci était en sécurité... Cela faisait beaucoup de chose à appréhender et à encaisser pour un simple haut fonctionnaire comme lui... Il se disait qu'heureusement, il n'avait pas le pouvoir de prendre toutes ces décisions...

 « Je... Ces systèmes ne quitterons pas la République ! Je peux vous l'assurez, pas après que le Sénat soit informé que le Chancelier est blessé en plein milieu d'une bataille sur le sol d'Artorias... Les sénateurs auront tous peur que les choses n'empirent encore plus... 

Qui commande le restant de la flotte ?»


 « Le Maître Jedi Saï Don. »

Ce point apaisa quelque peu le tumulte dans l'esprit du togruta... Il connaissait non seulement la réputation du vieux maître, mais également ce que le Chancelier avait pu lui en dire. Cela ne le rassurait pas cependant...

Après quelques minutes encore, Rasaak quitta la pièce et fut reconduit par Antonof jusqu'à la surface et jusqu'à son transport... En route pour le Sénat, Rasaak réfléchi au communiqué qu'il allait rédiger et transmettre au seul membre du gouvernement en première ligne face aux sénateurs...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Des nouvelles du front [Event VI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-