La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mrâââââw !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lhazyr Fey'twa
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 24
Âge du perso : 23
Race : Bothan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
62/68  (62/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Mrâââââw !   Dim 17 Fév 2013 - 4:59

Nom : Ahn-Rah

Prénom : Silk

Âge : 19

Race : Humain croisé cathar

Côté de la Force : Je serais tenté de dire lumineux avec beaucoup de naïveté.

Rang désiré : Jedi gris -> Padawan gris en fait.. Un forceux indépendant non formé susceptible de l’être plus tard.

Arme : Un bâton soutenu par la Force (Offert par un Jedi, cf Histoire), crocs (2 dents de sabre à la place des canines) sur une dentition classique et parfaite, ses pattes griffues (rendues puissantes par la physiologie du talon/pattes)

Caractéristiques : (Calées sur un ratio de padawan de plus de 12 ans – 22 points)

Force 2
Dextérité 4
Agilité 6
Constitution 5
Intelligence 1
Sagesse 1
Charisme 3

Pouvoirs : Langage des bêbêtes niv2


Points Forts : Silk est un garçon qui, par son don, est resté très proche de la nature. Cela sous-entend qu’il est doté d’un instinct très développé. Le genre « 6ème sens ». Quand on le surveille, il est nerveux, et tourne la tête partout. De plus, en tant que croisé Cathar, dans le même genre, il possède un odorat passablement développé qui optimise sa présence animale, idem pour l’ouïe.
De plus, son don qui le garde proche des animaux fait de lui une personne qui n’est jamais seule, et qui sait toujours très bien s’informer au besoin, et s’extirper de situations délicates d’une façon systématiquement improbable. Notons que la douceur qu’il montre avec ses bêtes est une qualité qui le définit et facilite grandement son contact avec les gens auxquels il pourrait s’attacher.

Points Faibles : Son côté animal est autant un poids qu’un avantage.. C’est un bonhomme extrêmement craintif. Un regard noir, une forte lumière, une aura forte ou même un grand bruit.. Ce sont autant de choses qui l’inquiètent. Par instinct, la fuite est une option sans cesse envisageable. Il a une peur bleue, quasiment phobique, de l’orage par exemple.
Socialement, s’il est doux comme le miel, il n’en reste pas moins très original. Habitué à un contact par la Force avec les animaux, il préfère, par exemple, parler via un langage de signe plutôt qu’avec des mots, bien qu’il en soit plus ou moins capable. De plus, les coutumes ampoulées et usages complexes lui sont totalement inconnus..
Enfin, notons que ce garçon n’a jamais eu affaire ni aux Jedi, ni aux Sith ni même à la politique ou n’importe quel choix manichéen. C’est une personne qui a vécu dans la douceur de son foyer et de ses animaux.. Il est donc profondément naïf et débordant d’innocence, d’une touchante candeur. S’il sait se défendre, il déteste faire du mal.. Du coup, il n’est clairement pas armé mentalement à affronter la réalité.


Caractère : Silk est quelqu’un de fondamentalement doux. Le don qu’il a et qu’il a développé dans un environnement qui l’encourageait clairement l’ont poussé à prendre le meilleur de l’animal en lui, quitte à parfois ne pas se faire comprendre de l’humanoïde.
C’est une belle ironie, parce que c’est par les animaux qu’il est devenu quelqu’un de profondément humain. Grâce à eux, il ignore ce qu’est la jalousie, la méchanceté, l’avarice et autre vices superflus propres aux bipèdes pensants. La seule chose qui sait le rendre agressif, c’est le besoin de se défendre, lorsqu’il est acculé. Du reste.. Il est d’une pureté quasi-originel, et use sans réserves de ses émotions qui n’ont jamais été que positives jusqu’à présent (quoique parfois dangereuses lorsque ressenties à l’excès)
Cela s’explique par le fait qu’il n’a pris des sociétés développées que ce qui n’allait pas contre ses deux éducations premières. Celle de ses parents, bien sûr, mais quel parent apprend les vices à ses enfants ? Et celles, enfin, qu’il a compris au contact des bêtes. Partant de là, il ne pouvait être réceptif qu’aux mille et une façons d’être heureux, sans jamais cependant mettre en péril un instinct de conservation de soi développé. Ce qu’on entend par là, c’est le développement de l’humour, d’une capacité phénoménal à aimer et donner. Un plaisir pris dans la joie d’autrui, qui se traduit par un altruisme sage. Notons par ailleurs que s’il n’aime pas spécialement parler oralement, et que faute d’une éducation humaniste rigoureuse, il a perdu le gros de l’art et la manière de s’exprimer en basic et ne sait ni écrire ni lire.. C’est un grand bavard ! Sauf qu’il parle le langage des signes, aussi bien la langue véritable que l’improvisation suggestive. Il semblerait que la télépathie soit possible.. Mais il n’a jamais testé.
Si on parle là d’une personne désarmante par ses capacités humaines, incapable de comprendre la plupart des vices, et qui frise la naïveté, on parle également d’un croisé cathar. Certes, son incapacité à voir ou comprendre le mal, ou toute autre chose un tantinet complexe sortant du cadre naturel le poussera inéluctablement vers le piège.. Cependant, il demeure un être extrêmement nerveux et méfiant, gardant un bon côté félin en la matière. S’il se sent acculé, oppressé, piégé.. Même sans comprendre, il prendra la tangente ou se sentira menacé et obligé de se défendre.
De plus, si j’ai dit qu’il ne comprenait pas les trois quarts des vices.. Il supporte très mal de les voir à l’œuvre.. C’est d’autant plus malsain à ses yeux que cela n’a pas le moindre sens.. Et en la matière, il ne maitrise pas sa colère. Cette dernière n’est brisée que par un refus catégorique de faire du mal aux autres tant que ce ne lui ai pas nécessaire. Et c’est dans ces moments-là, lorsqu’il se résout au combat, qu’une fierté latente d’exprime véritablement en lui : Silk est un descendant d’une lignée de guerriers Cathar.. Il n’aime pas se battre, mais n’oublie jamais cet héritage, ni son honneur.

Donc pour le manœuvrer, pas besoin de le piéger, car la chose est ardue dans la mesure où on affaire à un esprit remarquablement vif, car agissant selon des axiomes extraordinairement simples et efficaces, à ceci près qu’ils ne comprennent pas grand-chose des hautes sphères. S’il est rêveur et aspire à beaucoup de chose, c’est une personne qu’on n’embobine pas, ni ne dupe. Il flaire le mensonge, et est bien trop terre à terre pour se laisser emporter dans une fièvre rhétorique ou un courant philosophique. La simplicité reste son maître mot, et son coté volontaire et spontané dans l’exécution de ses qualités sont de loin suffisants pour arriver à le faire foncer droit vers le collapse, tant qu’il ne rebrousse pas craintivement chemin.

Le reste du temps, c’est un garçon pépère qui a un faible pour tout ce qui est doux et dans lequel il peut s’affaler. Loin d’être paresseux, se prélasser, seul ou avec des amis, bêtes ou humanoïdes, est pour lui une activité à plein temps, et rire un bonheur simple qui lui prend un temps fou, chose qui le rend joueur, voir farceur, mais jamais méchant. Du reste, s’il a un certain gout des défis, il n’aime pas le risque inutile.
Au fond de ses yeux d’or aux pupilles fendues, on peut lire une agréable fontaine de vie, un havre naturel et inviolé par les vices du progrès. Une vie d’une simplicité surprenante, rythmée par les qualités les plus basiques, comme la curiosité. Puisse cela durer..


Description Physique : Silk est un humain globalement avec un nombre suffisant de caractères métis pour qu’on puisse aisément voir sans le moindre doute possible qu’il est croisé cathar. Ou du moins avec une race plus ou moins féline.
S’il porte une chevelure coupée courte d’un brun assez clair, qui, tout en étant sainement entretenue ne cesse de ressembler à une crinière mal peignée, on parle d’un garçon recouvert d’un pelage.. Enfin, nuançons. Il s’agit en vérité d’un duvet plus que d’un réel pelage. Une pilosité suffisante cependant pour lui donner entier un couleur chaleureuse qui vire carrément du jaune à l’or sous un beau soleil. On remarquera cependant qu’après deux ou trois jours dans un temps froid, ce duvet gonfle réellement jusqu’à devenir, pour le coup, un réel pelage foisonneux qui le garde du froid.
Globalement, on parle d’une personne qui va chercher dans le mètre soixante-quinze sur une carrure plutôt élancée. Loin d’être battis en largeur ou en muscle, il a juste ce qu’il faut dans les bras pour vous coller une torgnole sans avoir mal à la main.. Et ce qu’il faut dans les jambes pour déguerpir ensuite. D’une silhouette égale et passablement agréable, il est irrésistiblement félin dans sa stature, tenant dans des équilibres élégants. Et dans ce qui saute aux yeux, il faut bien préciser une chose qui en a choqué plus d’un.. Silk est polydactyle.. En clair, il a six doigts à la main droite (deux majeurs).. Ce qui lui accorde une prise clairement plus stable dans ses escapades en forêt ou l’escalade en général.

Mais il me reste à satisfaire votre curiosité détaillée, et répondre à une demande de précision. De visage, Silk est assez atypique à cause de ses gènes. Ce qui sait le plus surprendre, c’est son nez. S’il semble à première vue normal dans sa forme, ses narines en revanches sont réduites à deux légères fentes sur les côtés, structure qui n’est pas sans rappeler une truffe. Il arbore un visage passablement chevalin, avec des pommettes hautes qui n’ont de cesse de traduire de larges sourires et une joie constante. A parler de sourire d’ailleurs, il faut remarquer que les lèvres de ce bonhomme sont extrêmement fines, et qu’elles recouvrent une dentition parfaite et qui saurait être commune si à la place d’une paire de canine, Silk ne dévoilait pas une véritable de crocs de fauve, acérés et pointus. Deux « dents de sabre »
Caractéristique héritée de son Cathar de père, encore, ce métis a les pupilles or et fendues, qui dans l’obscurité brillent passablement bien, ainsi que de oreilles pointues qui se terminent par une touffe de poils. Plus en arrière que la moyenne des humains, ces organes auditifs sont aussi efficace que celui olfactif et les deux ont ceci en commun qu’ils détestent tous la pluie. Notons enfin et surtout que Silk ne possède pas de pieds, mais bien des pattes, avec coussinets et griffes, de puissants tendons.. Et un talon.. Très pratiques pour la marche et la prise au sol, le jeune garçon ne s’embarrasse jamais de chaussure sauf les rares fois où il doit se perdre en usages.. Auquel cas il préfère utiliser deux espèces de chaussettes de cuirs non prenantes, sanglées de façon à bien imiter la forme de sa patte légère gênant sa marche au minimum.
C’est par ailleurs à l’image de ses tenues. Systématiquement large au point qu’on puisse presque en mettre deux comme lui dans ses pantalons et tuniques.. Et la seule chose qui fait qu’il ne s’envole pas comme une voile au moindre coup de vent, c’est une ceinture bien serrée.

Du reste, on sait parler d’un humain tout à fait normal (quoiqu’un peu altier sur les bords) pour son âge, un beau jeune homme un peu original par sa physionomie croisée, qui aime a feuler lorsqu’il n’est pas content, et ronronne. Lors des véritable et grosses surprise, il ira même jusqu’à pousser un cri qui ressemblera à un miaulement rauque, chose qui reste cependant assez rare.



Histoire :

L’histoire de ce petit être commence, comme toutes les histoires, par un père et une mère, tout simplement, ou presque. Sa mère était originaire de Daantoine, humaine la plus classique issue d’une famille qui avait tiré parti de la verdure de la planète pour créer une petite entreprise de culture et exportation de fruits, en entente avec les nomades majoritaire de la planète et les rares colonies. Fille unique, cette jeune Lili était une femme douce pleine de vie, et toujours mue par une curiosité souvent dérangeante.
Elle poussa ce vice jusqu’à épouser un carthar pur souche. Ce dernier s’était exilé sur cette planète. Ancien maître d’arme, il semblait avoir trempé dans des affaires louches de gangs, et la voie de la repentance était dans la césure avec les racines et l’errance malsaine. Si elle avait de suite été intéressée par lui, Murionh trouva avec elle une paix agréable, embauché dans une premier temps dans les exploitations agricoles.. Puis mené à devenir après des contacts incessants, le compagnon de cette Lili.
Est-il besoin de s’attarder sur l’un de ces multiples exemples d’une coïncidence heureuse ou deux êtres qui semblent avoir tout en commun s’unissent. Couple atypique néanmoins heureux et harmonieux, il était le parfait parangon d’une relation ou l’un complète les latences de l’autres.
Mais sans plus attendre, je vous annonce que deux ans et 7 mois plus tard, on accouchait d’un Silk

Un Silk qui était tout ce qu’il y avait de plus normal comme bébé, sinon son apparence originale d’hybride.. Enfin, ça, c’était à première vue.
Très tôt, ce bébé tout vif montra une curiosité excessive qui le rendait extrêmement dur à surveiller. Dès qu’on tournait le dos, il essayait de renverser les barrière, ouvrir les portes et marcher a quatre patte ou même sur deux, de temps en temps, pour partir à l’aventure avec des gazouillis tout content.. Au grands damne de ses parents qui pouvaient passer des heures à le rechercher, affolés.. Et bien souvent, on le retrouvait en plein milieu des espaces réservés aux animaux.. Ou même à essayer de grimper dans un arbre pour rejoindre un nid d’oiseau.
S’il était vif, il était aussi doux. Pas le genre de bébé violent qui balançait ses jouets dans la maison, ou collait des baffes au chien pour jouer. Dès lors, on ne s’étonna pas de voir ce bébé qui, à chaque fois, se retrouvait presque couvé par les mères, et à jouer avec les petits de la basse-cour. Disons qu’à ce moment-là, c’était surprenant, mais pas affolant.. Sa capacité à marcher au bout de quelques mois fut également mise sur le compte du fait qu’il possédait les pattes d’un Cathar et le talon d’un humain, rendant sa marche aisée et sa poussée verticale puissante.

Mais vint un jour ou une chose arriva.. Une chose qui laissa Lili et Murionh sans voix.. Et totalement paniqués. Pendant un mois, ils firent semblant de rien.. Attendant pour voir comment cela avançait.. Ni restrictions, ni même interdictions, sévisses ou violences.. Ils attendaient voir ce qui se passerait.. Jusqu’à ce qu’une occasion tout à fait inopinée se présenta. Compte tenu du contexte, il fallait sauter dessus.


Citation :
Mémoire, extrait I :
Mon maître et son padawan avaient sensiblement passé une mission assez désagréable.. Mon camarade, de dix ans mon aînée m’avait raconté qu’il avait dus sacrifier son sabre pour sauver la mission.. Raison pour laquelle, après m’avoir récupéré moi, qui, ironie, venait d’obtenir mon sabre propre, nous étions allé sur Dantooine plutôt qu’un retour directe à Ondéron. Me laissant dans l’une des rares agglomérations de la planète, ils étaient partis dans les grottes à cristaux pour récupérer un cristal qui siérait à Antogue.
Et le flânais donc, étudiant la petite ville, marchant au rythme de mon bâton, arme utilisées à la place d’un sabre d’entrainement avant ce jour, je sentis un bras m’agripper.

-Uh ?

-Shhht ! Venez Jedi, j’aurai besoin de votre aide.. Si vous voulez bien.


La main rude m’aurait soulevé sans peine, bien que j’eu été capable de me défendre également.. C’était un Cathar qui m’avait ainsi agrippé. Et vu sa trogne, il m’avait l’air solide. Aussi, à peine m’avait-il confirmé que tout padawan que j’étais, je leur serais d’une grande aide, je le suivis avec prudence, craignant le coup fourré, mais préférant éviter de me prendre une tarte de ce grand gaillard-là.
Et je me trompais.. Je fus mené jusqu’à sa maison, ou sa femme m’accueillis à bras ouvert et avec un chaleur si spontanée qu’elle en devenait très gênante.. Surtout pour moi. Sur un ton de secret, elle agita ensuite la main, se collant à un mur, juste à côté d’une porte, et désigna cette dernière, chuchotant presque :

-Venez-là, et entrez.. C’est dedans que ça se passe. Jetez un coup d’œil, mais faites pas de bruit : il dort. Nous discuterons ensuite.

Intrigué, je passais une main sur mon menton presque imberbe, posant l’autre sur la poignée de la porte, l’entrouvrant sans bruit.. J’y passais la tête et restais stupéfait.. Après une ou deux secondes ainsi passées, je refermais la porte avec douceur, pensif. Les parents de Silk se resserrèrent autour de moi, me pressant de parler.

-C’est bien… ?

-Oui !
répondirent-ils en cœur, suivis d’un : Alors ?

Alors quoi.. Alors je venais de voir un gamin, croisé cathar, d’un an ou presque.. Qui dormait avec un chien kath dans son berceau.. Enfin non, pas UN chien kath.. Mais un chien kath ALBINOS. Tout autre espèce aurait été plausible.. Mais pas l’albinos.. Le seul à être d’une agressivité sondée comme étant non contrôlable.. Bon, d’accord, ce spécimen-là semblait encore être un jeune..
Admettons encore.. Mais ce qui me surprenait, c’était que cette race-là spécialement était censée être immunisée aux pouvoirs de Force. Car oui, j’avais souvent vu des jeunes enfants de la Force se servir sans même en avoir conscience d’une certaine persuasion au quotidien.. J’en étais le plus parfait exemple. A peine plus tardif que ce enfant-là, j’avais très tôt révélé moi-même mon don.. Mais il s’agissait alors des basiques.. Un peu de persuasion par-ci.. Un balbutiement de télékinésie par là.. Là, il n’y avait qu’une option possible, et cette puissance me semblait.. Etrange.
On m’avait laissé analyser son sang, et ses midichloriens étaient dans la norme.. Un peu faibles même.. Et pourtant, à moins d’un an.. Il ne contrôlait pas un esprit animal.. Mieux que ça… Il communiquait avec et le joignait à lui..
Voyais-je là la naissance d’un de ceux qui pouvaient prétendre au titre de maître des bêtes ? Car il ne semblait pas destiné à devenir un grand utilisateur de la Force.. Mais ce don, particulier.. Il semblait tout entier tourné vers cette seule utilisation..


-Vous partez, comme ça ? Vous ne le prenez pas avec vous ?

-Non.. Il est sensible à la Force, mais rien en lui ne semble le destiner à devenir un Jedi. J’ai peur qu’en le prenant avec moi, je ne fasse que ruiner sa jeunesse et sa vie pour lui donner des buts qu’il ne peut atteindre. C’est mieux ainsi.


Je pouvais lie la gratitude dans les yeux de ces parents.. Je le comprenais. Mais je n’allais pas partir « comme ça ».. J’avais un petit cadeau à faire à cet enfant.. Et une consigne à laisser.. Avec regret, je tendis mon bâton au cathar, soupirant :

-Prenez-ça et donnez-le lui dès qu’il sera en âge d’apprendre à le manier. Il devra savoir se battre.. Et cette arme lui permettra de faire face, au besoin, a ceux qui comme lui contrôlent la Force.

Le cathar jaugea le bâton, et parut satisfait.. Il ne comprenait pas que ce dernier était soutenu par la Force.. Ma première arme et œuvre de padawan.. Ce bâton endurait sans difficulté le sabre laser. Et respirait la puissance d’un jeune homme hargneux et plein de vie.
Cependant, son doigt s’arrêtât sur l’extrémité du bâton, et il demanda, tapotant les lettres :

-LFT ?

Je répondis, sur de moi :

-La Force est en Toi.

Et après m’être incliné, je partis, l’esprit tranquille d’avoir laissé un enfant à son monde.. Et d’avoir laissé au monde un enfant dont la tournée serait intéressante.. Et pas formatée par un enseignement qui ne lui conviendrait pas.. Pas comme moi ? Bah.. Alea jacta est comme disait l’autre..



Suite à cela, le jeune Silk grandit d’une façon à la fois normale et originale en vérité. Normale dans le sens où il eut le même parcours que chaque enfant de son âge.. Et sa singularité était sa façon d’être vis-à-vis de cet enseignement.
Bien moins.. « Sauvage » qu’il ne l’est aujourd’hui, Silk fit ses classes, et tout ce qu’on pouvait noter de lui c’était qu’il n’arrivait définitivement pas à tenir en place. Turbulent, la chaise et le stylo n’étaient pas pour lui, et il ne manquait pas une occasion de se défouler. Violent ? Non, jamais.

Dantooine étant ce qu’elle était, on ne trouvait pas de cursus scolaire adapté à un enfant de ce type. Il fallait dire qu’il avait dans les veines le sang des guerriers Cathar, et une civilisation en grand air, bâties sur des arbre-ville. Quatre murs et un toit pour un jeune non canalisé de cet âge.. Surtout quand ce dernier, communiquant avec les animaux, développe un instinct fort et une conduite associée.
Quant à son don.. Il demeura sous-jacent, instinctif. Il n’en eut pas vraiment conscience pendant sa première jeunesse. Il ne savait pas qu’il pouvait communiquer avec les animaux, et il estimait que son rapport privilégié avec ces derniers était une question d’origine, de tact.. N’ayant pas le moindre autre don découvert dans la Force, il estimait ce rapport comme étant naturel.
Alors bien sûr, il savait passer pour un original.. Sans vraiment « parler » au sens le plus strict du terme, il comprenait chacune des bêtes qu’il croisait, chien-kath compris, et son pouvoir se traduisait uniquement par une aptitude exceptionnelle au dressage. Seuls ses parents voyaient là l’œuvre de la Force.

Du reste, Silk devint quelqu’un de très social, qui ne rechignait pas à parler à l’époque, malgré des difficultés scolaires et une apparence originale. Nous pouvons même aller jusqu’à dire qu’il était d’une compagnie agréable et joyeuse.. Et un redoutable arbitre en cas de conflit, car il fut dès son plus jeune âge formé à l’usage du bâton dont il avait hérité. Il ne s’en détachait plus d’ailleurs, trouvant ce dernier.. Rassurant en vérité.
Bref, nous pourrions résumer cette vie en parlant des amies, des amours et des emmerdes de Silk, qui cultivait dans la masse les germes de sa particularité.

Il se détacha réellement du groupe a ses 15 ans.. Le jour où il prit conscience que sa capacité à sauter si haut n’était pas seulement le fait d’un croisement heureux entre le pied et la patte.. Que l’instinct n’expliquait pas pouvoir il sentait venir les choses arriver un chouia avant qu’elle n’arrive.. Ni même sa capacité à amadouer les bêtes..
Lorsqu’il ne s’ennuyait pas en cours, ou profitait du luxe relatif de ses parents aimants, Silk assouvissait une curiosité monumentale. Ne pouvant se sentir en danger sur Dantooine dans la mesure où il avait su faire un ami la bête la plus dangereuse de la planète (le chien-kath albinos), il avait du mal à respecter les limites que lui fixaient ses parents sous couvert de « c’est risqué », et il s’aventurait chaque jour plus loin, au gré de ses jambes et de sa motivation, vers.. Eh bien vers l’infini et au-delà.

Et on peut aisément deviner ce qui se passe lorsqu’un enfants de la Force se retrouve sur une planète ou figure une ancienne enclave Jedi.. Et une grotte à cristaux.
Irrémédiablement, il finit par fureter la bas…


Citation :
Mémoire, extrait II :
Un étrange sentiment me tenait.. C’était.. Une sorte d’exaltation.. Comme si à chaque pas, je montais les marches d’un escalier qui menait à l’apothéose.. J’avais toujours eu l’envie de visiter ces ruines.. Maintenant que j’y étais, j’avais l’impression de sentir en moi un frisson qui venait des profondeurs insondées de mon être..
Il faisait hivers sur Dantooine, et grâce à cela, j’avais parfaitement conscience d’un pelage qui semblait comme électrisé, d’autant plus flagrant qu’il était long pour la saison… Je vagabondais d’un vestige à l’autre, sans comprendre l’architecture même de cette enclave… Jusqu’à ce que je tombe, après avoir atterrit sur une plate-forme instable, creusant cette dernière et la faisant s’effondrer sous moi à cause de la puissance de mes bonds.

-MRÂÂÂÂÂÂÂW !

J’avais miaulé de surprise, lâchant mon bâton et battant des mains pour trouver ou m'accrocher.. Avant de chuter de 3 bons mètres et, comme tout bon félin, tomber sur mes pattes avant de m'écrouler, les jambes transies de douleurs.. Et de feuler immédiatement, reculant contre la paroi la plus proche : je sentais une présence.
Mes iris d'or brillaient dans la pénombre, et j’eus tôt fait d'adapter mes sens félin à l'endroit. Une faible lumière filtrait depuis l'ouverture d’où j'avais chuté, c'était suffisant.
Je me trouvais dans une espèce de grotte.. C'était très étrange.. Car la voûte tout entière semblait être taillée.. Et s'illuminait d'ailleurs..
Çà et là, des éclats colorés naissaient avec la lumière.. Des cristaux captaient cette lueur, créant à présent une ambiance colorée..
Je laissais cependant choir mon admiration, reportant mon attention sur une chose : on avait bougé. Si je ne l'avais pas vu, c'était parce que cet animal était haut comme la salle, et dans l'obscurité, je l'avait confondu avec la grotte.. C'était impossible à présent.

J'en avais croisé très peu, et ils ne m'avaient jamais paru sympathiques.. Un Graul. Un vieux Graul.. C'était intriguant d'ailleurs, on aurait presque dis qu'il avait une barbiche. Haut et fort, ses gestes cependant étaient lents, et un bruit de fer contre le sol indiquait un raclement de chaines. J'étais sensible, très sensible au genre animal.. Mais la peur et cette créature.. Pour la première fois, j'avais envie de parler de montre. Et je me trompais.

Tandis que j'essayais d'escalader la paroi, le monstre avançait vers moi. C'était vain.. Je n'avais même pas mon bâton pour me battre. Quoique.. Si ! Le voilà.
Tendant la main, j'allais pour le saisir.. Avant de m'arrêter, stupéfait.. Le Graul.. Me tendait.. Mon bâton ?
Totalement surpris, je lâchais prise.. Et tombait dans la griffe calleuse du monstre..

« Petit frère avoir oublié cure dent. »

Hein ? Il avait.. PARLE ?! Non.. Non, dans ce genre de salle, le moindre bruit faisait de l'échos.. Figé par la peur et l’étonnement, je le regardais bêtement. Non, ses lèvres n'avaient même pas remué.

« Petit frère va bien ? »

-Je.. Ou.. Euh.. Oui ! Oui ! Je vais bien..

D'une main tremblante, je pris le bâton, sans oser quitter sa griffe cependant.

« Pas avoir peur.. S'ennuyer ici depuis trop de temps.. Gardien.. Dévorer beaucoup de gens.. Mais personne capable de parler avec.. Content maintenant avoir petit frère de la Force. »

Parler.. C'était donc ça.. Je n'avais pas un don pour élever.. Mais bien pour communiquer.. La Force ! J'étais sensible à la Force ! Comme les histoires de Jedi !
Le Graul hocha la tête, et il montra une partie du mur qui semblait vierge de cristaux, me menant face elle puisque j'étais encore perché sur sa main :

« Pas besoin parler.. Juste penser. Petit frère regarder. Lui comme ancien d'ici : »

Il s'agissait en fait d'une fresque unique.. Représentant un homme avec un bâton.. Pas vraiment un homme d'ailleurs, plutôt un espèce de fruit de mer géant.. Ainsi qu'un Cathar. Quelle fierté : On aurait dit moi, la crinière en moins.
Vodoo-Siosk Baas et son padawan ? J'en savais rien.. Mais j'étais diablement fier à présent. Je n'avais pas un don : j'avais un réel pouvoir ! J'étais si fier de moi que même le Graul, qui au fond était bien sympathique, n'arrivait plus à me faire peur !

Prenant place sur sa griffe, je le pressais de questions sur moi, sur lui, sur ici.. Il ne put pas vraiment me répondre.. Le pauvre était enfermé ici, dans cette alcôve spéciale, pour protéger. Sa longue présence ici l'avait transformé.. Il était devenu réceptif à la Force sans jamais être capable de s'en servir. Il existait dans la Force, c'était tout, et en cela il avait réussi à se rapprocher d'une formé de pensée et même de langage… Mais bon, ça restait quand même un Graul.
Quant à moi.. Il n'avait réussi qu'a me dire que j'étais sensible à la Force.. Et que même celui qui l'avait enfermé-là n'avait pas été capable de « parler » avec lui dans le sens d'une véritable conversation, et pas seulement des ordres imposés.

Plus le temps passait, plus ma force tombait.. Je ne faisais rien pourtant.. Et je fus bien forcé d'admettre qu'user de mon pouvoir de façon consciente était extrêmement fatiguant. Jusqu'à ce jour, je ne l'avais utilisé que deux ou trois fois maximum, encourageant une relation animal-humanoïde qui se passait alors d'une communication par la Force.
Mais ce graul était différent.. Et mon rapport à lui m'obligeait d'user de mon pouvoir de façon constante.. Et je tombais de fatigue, une fatigue mentale. Souriant, il me posa au sol, et j'allais pour dormir.

A mon réveil, je pensais avoir rêvé.. Ce fut vite dissipé.. Avisant l'heure, je me rendais compte qu'il était grand temps que je parte. Promettant de venir revoir ce graul, je pris soin de lui laisser de la lumière avant de filer ventre à terre rentrer chez moi.
Le premier à me retrouver fut mon camarade chien kath albinos. Insensible à la Force, il appréciait peu l'enclave Jedi, et dès que j'en fus sorti, il vint pour me saluer, me sauter dessus et venir désordonner mon poil soyeux à grand coup de langue.
Nouvelle donnée: si l'animal était insensible à la Force.. Alors si j'avais pu, jeune, communiquer avec lui pour lui faire comprendre que je n'avais rien d'un ennemis.. C'est que mon pouvoir ME rendait capable de comprendre et de parler.. Et ne rendait pas les autres capables de m'entendre. Non, mon pouvoir n'avait de contrôle sur personne sinon sur moi-même.. Pas d'emprise, tant mieux. L'idée elle-même m'aurait fait mal..

Du reste, mes parents, inquiets, avaient alerté toute la colonie, et un quidam en patrouille eut tôt fait de me mettre la main dessus et me ramener..
Comble ? Lorsque mes parents apprirent ce que j'avais faits la bas.. L'inquiétude disparut de leurs yeux : mon père était fier de moi, et ma mère pleurait de joie. Même pas une paire de baffes ! Quelle magnifique journée !




Dès lors, on put voir un changement certain.. Mini-Jedi révélé en herbe, Silk devint aux yeux de ses parents non plus un ado inconsidéré, mais un jeune homme.. Et selon son père particulièrement, un jeune guerrier dont il se devait d’intensifier l'éducation.
Avec l'âge viennent les droits.. Et les devoirs. S'il n'était plus question de le confier à une nounou.. Silk devait alors se montrer responsable.. Et si, foncièrement il n'avait pas trop de mal.. En pratique, il se montrait de plus en plus.. Bizarre.
En fait, Silk prenait conscience d'un nouveau niveau de pensée.. Beaucoup pensaient que les animaux n'étaient pas pensant.. Le pouvoir de Silk, et de tant d'autre Jedi sûrement, prouvait l'inverse. Si le Jedi pouvait se rendre capable de communiquer, alors l'animal était pensant..
Qu'il ne pense pas de notre façon, et qu'il n'ait pas l'envie ou la capacité de se développer comme nous était une chose.. Mais Silk apprenait des bêtes.. Et lui qui avait des problèmes avec les cours ne tarda pas à être beaucoup plus réceptif à un enseignement qu'à l'autre.. Une chance encore qu'il eut une paire de parents pour le recadrer.
Quant au graul.. Son cas était particulier.. Il n'avait pas seulement une forme de conscience que Silk pouvait atteindre.. Il avait une conscience travaillée par un milieu particulier. Et en cela il ne se contentait de pouvoir dire.. Mais d'avoir quelque chose à dire..

Hélas, Silk devait quitter tout cela. A présent qu'il entrait dans ses âges d'homme, son père insistait pour qu'il voit du monde. Et il participa donc aux déplacements d'affaire..
Et le premier de ces derniers le mena sur Drall.


Silk avait en lui une particularité évidente.. Un coté sauvage optimisé avec la civilisation.. Et même en tant qu'hybride, il pouvait de distinguer des masses.
Aussi, il fut la cible de l’intérêt des Drall très vite.. Un atout dans les négociations de ses parents, et un amusement sans bornes pour Silk.
Il aimait déjà des Dralls. D'amusantes peluches qui parlaient beaucoup. D'ailleurs, le jeune croisé cathar ne comprenait pas grand-chose de leurs discours à son sujet.. Non, en termes de science, il n'apprit qu'une seule chose la bas : le langage des signes. Mais leur intérêt actif, le fait d'être au centre de l'attention.. Il aimait Drall et ses habitants, au point de particulièrement bien s'entendre avec eux, et vagabonder avec la majorité des clans lorsque ses parents discutaient vente de fruits.

Silk s’intéressait surtout à une race inhérente à la planète : les ibbot. Conscient de son don, le jeune homme s’employait à l'user le plus souvent possible pour s'exercer à son contrôle. Il faillit être déçu de voir que les espèces domestiquées jusqu'au stade réellement servile n'avaient que peu de chose à partager..
En revanche.. Son intérêt fut piqué au vif par un invité surprise.. Lequel balaya toutes craintes pour laisser place à une excitation de pionnier.

Un ibbot sauvage et carnassier qui débaroule en pleine surface, sur les rares complexes extérieurs.. Et bien sûr, c'est la panique. Alors qu'on s'organisait pour aller maîtriser l'oiseau, surtout en attendant que d'autre le fasse, Silk, lui, fonça dessus, avec l'envie d'avoir une grande conversation.
Inconscient ? Oui, sûrement.. Mais en même temps, le discours d'un oiseau libre sur la bénédiction que cela pouvait être que de voler.. L'adolescent en bavait déjà !

Citation :
Mémoires, extrait III :
C’était la pagaille.. Les Dralls s’éloignaient tous, et les Cavaliers du Vent faisaient des tours dans le ciel, attendant qu’il s’élève pour le maitriser.. Car en étant au sol, l’animal fou ne pouvait être abattu sans danger.. Ce temps durant, il dévastait tout ce qu’il pouvait..
Et moi, je restais immobile.. Qu’il était beau cet ibbot sauvage.. Un Faucon à crête jaune, de ce que je savais de la race.. Et alors même que je savais qu’il était prédateur et carnassier.. Je m’approchais.
« Recule gamin ! »
« Arretez-le, ce fou ! »
J’en passe et des meilleurs.. L’ibbot, lui-même, semblait vouloir que je m’en aille. Animal gigantesque, il allait bien sur 7 mètres d’envergure. Ses battements d’ailes dégageaient d’un sacré souffle toute les marchandises autour de lui.. Mes poils s’ébouriffaient sans cesse.. J’entendais le claquement de son bec, et son cri.. Mais je ne reculais pas.

Pourquoi ? Je sentais déjà, alors que je n’étais pas concentré sur mon don, que cet oiseau n’était pas à sa place.. Et qu’il n’était pas là par le désir de la destruction : ça n’existait pas dans la nature.
La seule créature qui avait plus ou moins eu la conscience de lui-même et qui aurait pu vouloir être cruel, c’était Graul.. Et lui préférait rester enfermer dans cette grotte qu’il gardait.
Dès lors que j’ouvris ce canal entre lui et moi.. Chacun de ses geste devinrent des paroles.. Ses claquements de bec prenaient sens.. C’était comme si, réellement et concrètement, je posais des mots sur sa conduite.. Une sorte de langage des signes entre lui et moi.. Et, agitant les mains, je commençais à répondre..
A chaque geste, je faisais un pas en avant.. Et il ne reculait pas.. Au contraire, il semblait se calmer.. Oh, il restait dangereux, et il ponctuait mon avancée par une sol gratté de ses serres acérées.. Je l’entendais me dire « Oh toi, attention à ce que tu vas faire » à sa façon.. Il se méfiait..

Lorsque je tendis la main, mon cœur loupa un battement.. Je ne pensais pas pouvoir échoué.. Lui et moi étions liés.. J’étais le seul à avoir jamais communiqué d’égal à égal avec lui, excluant les relations de dominants et dominés de la nature. En fait.. J’étais le premier à me présenter comme.. Son ami.
Et là pourtant, mon poignet fut cueillis au vol.. Il venait de refermer son bec dessus.. Et j’étais certain qu’avec cet os pointu, il pouvait être simple pour lui de déchirer mon cuir et ma chair jusqu’à l’os.. Pourtant, il semblait seulement me menacer.. Au cas où.
Il cligna de ses grands yeux bleus.. Et ma main reprit son avancée, tandis que sa tête suivait le mouvement, allongeant le cou. J’avais peur, là, pour le coup, et mal, car il serrait fort. Mais je n’osais rien dire. Malgré mon don, nous étions dans le même silence qui, dès à présent, régnait sur la scène :
Nous retenions tous notre souffle.

J’arrivais enfin jusqu’au chaud plumage de l’animal.. Je sentais son poitrail se soulever.. La texture était douce, et je suivais le fil d’un souvenir partagé.. Mon.. Sentant le cou de l’animal se bloquer, je tirais un peu, et mon bras coulissa dans le bec, sans pour autant m’en libérer.. Il posait à présent son étreinte à la base de mon épaule.. Mais peu importait : j’avais trouvé ce que je voulais..

Hors d’atteinte du bec, ma main palpait à présent un ensemble de plumes froissées et poisseuses de sang.. Enfonçant ma main, j’atteignais alors la plaie.. Dès lors, j’eu l’impression qu’on m’arrachait le bras, et une sifflement rageur sortis de la gorge de l’Ibbot.. Motivé en cela, je retirais très vite ma main.. Arrachant au passage un piton rocheux pointu de la taille de mon poing : il avait dû, par les aléas de l’air, percuter une falaise, et en arracher un éperon qui s’était logé sous son aile, hors de portée de son bec..

Je reculais en m’inclinant, tandis qu’il renâclait, laissant libre cours à sa dernière douleur, ravageant un peu plus la place.. Avant de replier les ailes, désormais calme, les yeux fixé sur moi..
Moi qui avait recommencé à agiter les mains
« Dis-moi, tu crois que.. »


-MON FILS !? Ou est mon fils ?!

Un guerrier Cathar qui s’énerve, ça fait peur.. Surtout quand, face à un homme lion, on ressemble à un homme-marmotte… Resté en souterrain, il n’avait été avertis que très tardivement de cette affaire.. Plus encore lorsqu’on lui avait signalé que son fils était resté sur place.. A présent, énervé, il semblait prêts à réduire n’importe qui en petits cubes pour retrouver son garçon, ibbot compris..

Terrifié, le Drall qui, esprit remarquable mais d’une témérité discutable, semblait avoir du mal à déglutir et parler.. Il pointa le ciel du doigt.




-YAHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU ! C’EST GENIAL !

Ne faisant qu’un avec ce nouvel ami qui, malgré sa plaie, sentait l’absence de la roche comme une véritable libération, je volais. Couché sur son dos, bien attaché au niveau de son cou, sans cependant prendre le risque de lui arracher des plumes, je ressentais une véritable ivresse.. Vitesse, vol, une magnifique sensation forte.. J’étais escorté des Cavaliers du Vent qui ne voulaient pas me laisser seul.. Ni même laisser l’ibbot seul : trop risqué.

Lorsque je me posais enfin, je fus très vie étouffé par les bras de mes parents, affreusement inquiets et terriblement fier. « Ça c’est mon fils ! » s’exclamait mon père, voyant en moi le signe successeur de sa lignée.. Et moi je ronronnais, tout heureux d’être baigné dans tant de chaleur.

Je fus ensuite conduit devant la matriarche de cette tribu de Drall avec laquelle mes parents avaient affairé.. Et il fut impossible de fermer la porte derrière nous tant que l’ibbot ne fut pas rentré avec moi.. Comme s’il refusait de me quitter.. Pendant tout ce temps, je n’avais pas cessé de lui parler.. Et encore une fois, mon pouvoir avait aidé à une domestication d’autant plus rapide qu’a présent, j’avais conscience de la Force en moi. Enfin.. Domestication.. Moi je parle d’amitié.
De là à dire que je voulais en faire un camarade, non. Non, mais cela ne me déplaisait absolument pas. Au contraire !

De fil en aiguilles, la conversation avec la matriarche passa de « je vous remercie », à « comment vous remercier », et moi plus spécialement… Et l’insistance de mon nouvel ami ibbot fit survenir une solution toute trouvée en dehors des accords fructueux signée avec la firme parentale :

-Si cet Ibbot reste à vos côtés.. Alors, Silk, vous avez largement mérité le titre de « Cavalier du Vent » par votre maitrise de l’oiseau et des airs.. Dans une optique strictement honorifique, bien sûr.

Moi de me tourner vers ma mère avec des yeux de chat battu :

-On peut le garder ?!



Retour sur Dantooine.. Avec son ibbot ! Très vite, il n’eut plus tellement besoin d’user de son don avec lui.. En fait, une fois qu’on a décidé d’un langage, il n’y a plus besoin d’user de la Force.. C’est un peu comme une version améliorée du dressage..
Il n’avait dès lors plus besoin de lui parler directement que lorsqu’il s’agissait de faire des choses extrêmement précises ou des manœuvres coordonnées.. Ou lorsque, simplement, il avait envie de compagnie… Chose étrange, le Silk ne se liait réellement qu’avec quelques rares animaux, les autres restants de vagues connaissances.. Un peu comme s’il était plus proches de certaines personnalité que d’autre.. Par exemple, la famille de souris qui logeait dans son armoire fut très vit adoptée.. Pas le chat qui cherchait à les en déloger, par contre.

La vie continua.. Son entrainement allait bon train, il avait rendu sa liberté au chien kath qui devenait son ami et non plus sa peluche, rentrant parmi sa meute.. Les voyages d’affaires se multipliaient, et il découvrait de nombreuses planètes alors, et de nombreuses cultures.. Naboo (Les Gungan le firent beaucoup rire..), Myrkr (En revanche, les Ysalamiris, eux, furent une très mauvaise surprise..), Corellia, Chandrila.. L’avantage de Dantooine était le fait que le terrain était vierge, et la société de ses parents pouvais s’étendre sans frais.. Et devenir une entreprise d’envergure véritablement raisonnable, et s’implanter à des prix compétitifs dans le marché de l’agro-alimentaire..
Bref, les affaires étaient pour lui un moyen s’assouvir sa soif de visiter les étoiles.. Même si les voyages étaient souvent désagréable.. Eh oui, voyager avec un ibbot.. C’était direction les soutes !

Hélas, une entreprise florissante devait forcément passer par Coruscant.. Si Silk était, par principe, peu joyeux à l’idée de voyager sans son camarade à plumes (Oui, non, sur Coruscant, ce n’était pas possible), visiter la capitale était une nécessité aussi bien culturelle que fondamentale : quand on est curieux, on ne peut pas passer à côté.

Venant de Dantooine et ayant une éducation que les voyages et les bêtes avaient rendue lacunaire (Silk avait « appris la vie », pas les matières classiques qui arment au monde de l’emploie), notre jeune hybride fut frappé en ce qu’il trouvait la capitale.. Vide.
Des âmes et des âmes qui courraient dans une vie qui semblait ne pas avoir de but. Le commerce de ses parents était souvent un échange de bon procédé, l’achat de denrée pour manger.. Là, Silk était face à l’étendue du capitalisme.. Utile ou non, lorsqu’on a l’éducation d’un paysan issu d’une colonie presque exclusivement agricole.. On comprend pas grand-chose au concept « être le plus riche possible ».. Et ces gens aux regards vide postés devant des holo-écran.. La politique.. D’ambiance, Coruscant ne pouvait être cernée. Il avait le sens des affaires mais là.. Il était dépassé.
Du reste, le terrain n’avait rien pour plaire. La ville-planète n’avait pas de nature.. Oh bien sûr, on pouvait s’extasier devant un parc aussi naturel qu’une pomme OGM, ou devant des montagnes ressemblant plus à une éloge au tourisme.. Mais rien de naturel en soit.. Aussi triste qu’une fleur en vase.. Aussi triste, en fait, qu’une fausse fleur.. Bref, une âme de métal abritant des âmes vides.
Enfin.. Les animaux de Coruscant… Déjà, il y en avait peu, fallait le dire, surtout dans les sphères d’affaires.. Mais le peu qui restait était, en grande généralité, présent par le phénomène d’adaptation à l’environnement..
Et par la même, Silk fit la connaissance de bestioles particulièrement vicieuses, vivants le plus souvent comme des parasites ou des orduriers… Qu’on se méprenne pas.. A l’état de nature, la méchanceté n’existe pas.. Et la plus abjectes des créatures ne l’est que par instinct. Il est donc impossible de lui reprocher de l’être, et Silk en est conscient. La conscience de bien et de mal venant avec une évolution (ou altération, cela dépend), il convient d’aller contre cet état de pensé qui veut que les animaux soient des êtres qui ne pensent pas. Ils pensent de façon différentes et peuvent être considérés comme moins évolués si tenté que nos sociétés modernes puissent être un exemple. Mais le langage des bêtes est en soit une preuve de l’évolution de chacune de ces bêtes.. Donc Silk se contente de prendre certains « camarade de faune » pour des voisins qu’il apprécie peu, et se passe d’eux. Notons au passage, puisqu’on est sur Coruscant, que notre jeune croisé Cathar à un rapport très étrange avec les insectes. Les fourmis, par exemple, sont une espèce redoutablement intelligente, que Silk adore étudier.. En revanche, il a une sainte horreur de l’ordre coloniale de ces espèces, et de l’impérialisme pédant des reines de ruches ou de fourmilières.. Mais bon bref, passons.
S’il faut retenir un bon point de Coruscant, c’est que notre jeune hybride y découvrit une passion : négocier. On lui avait confié des petits marchandages.. Et après une ou deux expériences, il fut évident qu’il s’amusait comme un fou. Qu’on se le dise, il ne roule personne : il double. Doubler entend d’avoir affaire avec une personne tout aussi douée que soi. C’est donc un duel d’argument financier.. Et à ce jeu-là, notre bon Silk était un imperturbable marchand de tapis, et un comédien redoutable. Un seul indice venait dire ce qu’il ressentait à ce moment-là : son nez/truffe qui semblait tressaillir d’excitation.

Mais bon.. Lâchons le sans détour, ce ne fut pas suffisant pour le rendre heureux de quitter Coruscant.. Et pourtant, il aurait vraiment du y rester.
Sur Dantooine, Silk était bien.. Tout était bien même, entre deux voyages il poursuivait des études sommaires, profitait de la chaleur familiale et d’un environnement des plus sains.. Sauf que voilà, il faut toujours un mauvais coup du sort de temps en temps.
Admettons, « Sith », ça fait un peu cliché. Surtout sur Dantooine.. Et pourtant.. La présence d’en enclave Jedi et d’une grotte de cristaux semblait avoir certains attraits..


Silk sentit immédiatement sa présence, et ce bien avant de le voir. Il profitait d’une cours et d’un pied de colonne encore debout pour faire une sieste, lorsque d’un coup, ses cinq sens et même son sixième se mirent en alerte. Déguerpissant sur le chant, il fila se cacher, hors de vue, regrettant de sentir cette présence entre lui et Graul.
L’homme qu’il vit était en bure noir.. Le genre vraiment inquiétant, et aucune partie de sa peau n’était visible.. Des gants de cuirs au frottement agaçant sur ses mains.. Un masque de tissu sur son visage.. Arrivé sur place une large poignée de seconde après la réaction de l’hybride, il s’attarda autour de la colonne.. Comme s’il voulait y sentir quelque chose.. Puis d’un coup, il se redressa, regardant dans la direction de Silk.. Avec ce masque, impossible de savoir s’il l’avait repéré ou non..

Terrorisé, le croisé Cathar le vit tirer un double sabre.. Rouge sang.. Et une voix rieuse vint raisonner dans sa tête sans qu’il ne puisse rien y faire..

« Je te voiiiiiiiiiis… »


Citation :
Mémoire IV :

Je courrais.. Cela faisais bien.. Quatre jours à présent.. Je ne savais pas où il était.. J’avais l’impression d’avancer.. Mais qu’une main géante semblait sans cesse me rattraper.. Elle m’aspirait.. Quant à moi.. Je n’avais jamais été aussi profond dans les forêts de Dantooine.. Plus de plaines.. Rien..
Et pourtant.. J’étais étonnamment chanceux d’être arrivé là..
En rase campagne.. Mon ibbot n’avait pu se poser, frappé de salve d’éclairs dès qu’il approchait de trop.. Et moi.. Je ne devais qu’à la supériorité génétique de mes jambes d’être en vie..
Et pourtant.. Quelle que fut la distance entre nous.. Je l’entendais qui m’encourageait presque..
« Cours.. Cours Silk.. »

J’étais traqué.. Il jouait.. C’était d’autant plus flippant que s’il agissait ainsi, avec calme et méthode, c’est qu’il était sûr de gagner, à la fin.
Plus d’une fois il m’était tombé sur le museau, et nous avions croisé les armes. Après la surprise imposée par un bâton apte à contrer son sabre, il fut bien obligé d’admettre que j’étais un duelliste à sa hauteur.. Et en remarquant cela, il avait exulté. A chaque fois que j’étais sur le point de lui porter un coup.. Son rire tombait tandis qu’une salve de foudre m’obligeait à battre en retraite. J’étais entrainé depuis tout gamin à me servir de ce bâton.. Je l’ignorais, mais c’était aujourd’hui que je pouvais comprendre le sens du cadeau et de la promesse exigée par ce Jedi que je n’avais jamais connu. Helas, tout bon escrimeur que j’étais, je restais impuissant face à la Force.

Chaque fois c’était pareil.. Alors que je soufflais, que je pouvais espérer qu’il doive se reposer, que je me sentais cacher.. A chaque fois, il bondissait, et son sabre fusait.. Et la traque reprenait.. Tant que je n’avais pas de mur devants moi.. Il semblait vouloir m’acculer.. Briser tout espoirs de fuite (car j’espérais encore, oui, même s’il jouait avec moi !).. Lire la peur et le découragement au fond de mes yeux..

Je courrais, donc.. Je commençais vraiment à avoir mal aux pattes.. En milles endroits, la flore m’avait écorché, et je me sentais chaque secondes plus lourds sur mes membres, si puissants pourtant il y avait une semaine encore. Je paniquais toujours autant. Pas le moindre animal sur ma route.. Un coup d’œil derrière : pas le moindre poursuivant.. Pourtant il était là.. Je sentais ce sombre étau dans mon dos qui ne demandait qu’à me saisir.
J’étais seul.. Il était une armée.

Et pourtant je ne cessais de fuir.. Mon souffle saccadé m’avait porté à un tel point que ma gorge me brûlait, et que j’en étais à prier pour plus d’air.. Et malgré tout, je le sentais toujours.. Partout, derrière moi, à côté de moi.. Il aurait pu sprinter à ma droite avec un grand sourire railleur que ça aurait été pareil.. J’étais dans ses griffes..

Il y eut cependant un espoir fou.. Une grotte.. Un espoir fou ou peut-être, une volonté de mettre fin à cette histoire d’une façon ou d’une autre.. Dans ce genre de situation.. Il existe états.. Le premier, c’est dans le feu de l’action, l’adrénaline vous soustrait à tout problème majeur.. Ensuite, s’il y a repos, le moment ou tous les soucis vous retombent dessus..
Enfin, il y a ce point de non-retour ou votre corps vous mène au collapse pur et simple parce que vous ne vous arrêtez pas.. Et Silk en était là. La rupture, d’une façon ou d’une autre était proche, et à ce stade, la mort lui était presque douce. Etre délivré de la terreur psychologique.. Ne plus sentir sa voix dans sa tête ni sa pression sur ses nerfs..

La fin était simple : il trouverait la bas la confrontation directe.. Quant à l’espoir.. C’était le genre grande grotte.. Le genre assez grande.. Pour un graul.. Silk n’était pas dupe, il n’y cherchait pas Graul, mais UN graul qui lui serait surement plus sympathique que le Sith.. Ce en quoi il n’eut pas tort, la chose étant, de toute façon, aisée.
Il n’eut même pas besoin de convaincre la bête.. Juste à gagner un peu de temps.. « Non, je suis pas méchant », ce genre de banalités échangée vites faits avec l’immense rancor blanc dont la pénombre ambiante masquait l’ampleur.. Et ce même pour les yeux d’un croisé félin.
Bien sûr, Silk ne fut pas convaincant.. Mais au fond, peu important. Il respirait la peur et argumentait aussi mal qu’il pouvait lui être donné de faire..

Mais il suffisait d’un « Houhouuuuuuu » railleurs suivis de l’entrée d’une présence particulièrement imposante et malsaine pour que le graul se détourne de son repas bafouillant.
Oui.. Un Sith, c’était, des deux humanoïdes, la priorité à abattre. Surtout quand on est sensible à l’aura.


Le combat qui suivi mena Silk à se réfugier au fin fond de la grotte.. L’obscurité ambiante n’était percée que par le sabre rouge et la foudre.. Tour à tour, l‘imposante bête ou le Sith étaient illuminés, baigné d’un mauve inquiétant, ou d’un rouge assassin. Le fracas des assauts, les rugissements ou cris de douleur… Il assistait à tout cela sans pouvoir rien faire. Il n’osait même pas essayer de fuir, alors que là était sa meilleure chance.
Le combat.. Il sembla durer une éternité.. Mais au bout d’un moment, le graul tomba, faisant trembler la terre, dans un puissant râle.

Il y eu un instant de battement, comme une trêve, un repos.. Puis une silhouette émergea, à contre-jour, marchand sur le cadavre de la bête.. Sabre allumé, le Sith s’avançait vers Silk

-Tu m’en auras donné du soucis.. Mais à présent, tu n’as plus d’endroit au fuir.. Affronte ton destin..

C’était étrange.. J’aurai pensé qu’il m’aurait tué, ou frappé à mort.. Mais il semblait attendre quelque chose de moi.. Son esprit s’insinuait toujours plus dans le mien.. Je ne saurais sans doute jamais qu’il voyait en moi un novice et pas seulement une proie à abattre..
Le sang gouttait le long de ses bras, nuançant le silence de la caverne par un « Flic floc » glauque auquel il était indifférent.. En fait, il ne se passait rien.. Mais je sentais la tension qui montait.. Mon état de fatigue m’avait physiquement brisé, et à présent, mon état nerveux s’approchait du seuil critique. J’allais pleurer, hurler, devenir malade, me mettre à me griffer le visage ou quelque chose comme ça.. Mais je ne pouvais plus voir ses orbites brillant dans le noir depuis ses yeux jusqu’au plus profond de mon crâne.. J’allais craquer. Et plus je m’en rendais compte, plus je m’en approchais.. Plus il aimait ça.

D’un coup, je sentis une poigne compresser mon cœur.. La peur ? La Force ? Peu importait.. Je me jetais sur lui en hurlant, incapable de me battre.. Pour dire : j’avais les yeux fermé, ne voulant pas voir la suite.. Ce qui explique que je me sois mangé un sol rocailleux dans la face, au final..

La grotte s’était mise à trembler, et le Sith avait fait un vol plané qui l’avait envoyé jusqu’en dehors de la caverne.. Je sentais à présent son esprit dans le mien comme s’il avait été amputé de son âme.. Un résidant puant et malsain, une empreinte forte.. Qui résidait à présent dans un esprit faible.. Car je me sentais.. Fatigué mentalement.. Comme si je m’étais vidé d’un coup.. Et j’étais étrangement calme.. Comme si d’un coup, j’avais déchainé et extériorisé tout mon mental et mes émotions en même temps.. Je n’avais pas conscience que ce devastateur…
C’était moi.

Mais je n’avais pas le temps de penser à cela.. Usant de mon 6ème sens pour eviter les chutes de pierres, j’arrivais bon gré malgré à sortis de ce qui menaçait d’être mon caveau… Pour arrivais jusqu’à un moribond qui avait une branche d’arbre sur les jambes, une grosse branche, et le reste du dos a moitié enfoncé dans le propriétaire de cette branche.. Les charognards tournaient déjà autour de lui avec des cris à la fois menaçants et chargés de la joie de bientôt manger.
Alors même que pour la première fois je le dominais, il riait toujours, avec douleur cette fois, mais nulle inquiétude.

-Errh.. Erhhh.. Tu l’as sentis n’est-ce pas ? Le.. Errh.. Le Côté Obscur.. Serrant ton cœur.. La passion et l’émotions.. Déchainées.. Errrh.. Déchainées dans la haine.. Tu as un don puissant.. Erhhh.. A présent que tu a les mains pleines de sang et de colère… Errrrrh.. Laisse-moi te montrer quoi faire de ce pouvoir.. Avant qu’il ne te rende.. Malade..

Il semblait heureux.. Et je le comprenais, car son offre était tentante.. C’était vrai : je réalisais que ce pouvoir de destruction, ce Cri de Force, il était de moi.. Cette noirceur et cette peur aussi.. Et j’avais l’impression que j’avais mis les pattes dans un bain beaucoup trop profond.. Et que sa main tendue était ma seule échappatoire.

Et je tendis la main.. Mais pas pour prendre la sienne ou pour l’aider. J’écoutais sa voix.. Mais pas celle qui sortait de sa bouche, celle qui résonnait encore dans ma tête sans même que j’en eusse conscience.. Celle-là même qui stimulait mon gout du sang et mon envie de me venger.
Un ordre simple et définitif, en échos a un doigt tendu :

-Mangez.

Je restais là.. Alors que sous mon impulsion, les charognards étaient passsé à l’action. Ces bêtes ont de longs cous, pour des oiseaux, car ils vont chercher la viande sur les cadavres, et doivent souvent passer la tête entre les os.. Alors inutile de dire qu’un charognard qui dévore quelqu’un vivant.. Il le perfore et lui arrache ci et là des bout d’organes, sans jamais vraiment déchirer la chair suffisamment pour accorder une mort rapide. Avant que les grandes ailes ne viennent modérer le spectacle macabre, je vis dans les yeux du Sith, masque arraché depuis mon Cri de Force.. La peur.. A présent, il criait, et moi, je restais là, impassible. Je me sentais, ulcéré, horrifié, dégouté.. Mais une partie dominante en moi voulait rester là.. Regarder cet être abject qui m’avait tant fait de mal.. Mourir..

Lorsque le festin fut finit, la vision était horrible.. Des bouts d’organes partout, du sang, des entrailles.. Le pire ? Il s’accrochait.. Robuste grâce à la Force, il s’accrochait à la vie.. Il agonisait.. Ses orbites vides et dévorés semblaient fixés sur moi.. C’en était trop..

Ramassant le peu de courage et de force qui me restait, je pris la fuite.. Avec à l’âme l’envie de vomir.. De me vomir tout entier..


Silk passa six mois en forêts.. Ou en plaines, avec le chien kath dont il s’était fait l’ami, l’ayant retrouvé par la suite. Il vécut dans la meute, accepté grâce à son don rare et à sa remarquable utilité.. Pendant ce temps, il se dénatura profondément. S’étant purgé de l’empreinte du Sith avec le temps, il avait voulu oublier tout ce qui pouvait l’avoir poussé à agir de façon aussi ignoble.
Conscience du mal, du bien.. Il revint à la bonté de nature, oubliant la société, ses usages, son langage même, ne se faisant comprendre que par les signe.. Un véritable enfant sauvage qui était retourné à la consommation de la viande crue.. Jamais il ne se débarrassa de son bâton cependant.

Pourquoi six mois ? C’est le temps qu’il fallut à ses parents pour lui remettre la main dessus.. Dantooine, c’était pas petit, surtout quand on a 100 clampins, 3 Iriaz et 2 speeder pour sonder une planète entière..
Mais lorsqu’il entendit la voix de ses parents.. Une voix qu’il avait presque oublié, Silk courut droit sur eux.. Oui, à la manière d’un chien dont on aurait prononcé le nom et qui filerait droit voir ses maîtres.

Somme toute, le retour de Silk à la civilisation fut aisé.. Mais compliqué à la fois. Il ne pouvait pas avoir oublié comment être un « pensant ».. Mais certaines choses ne lui revinrent simplement pas, tandis que d’autre lui restaient compliquées.. Il avait oublié la notion même de mal, les raisons qui pouvaient pousser à le vouloir.. Mais avait retrouvé un mode de pensé adapter au monde qui, en définitive, était le sien.
Mais son caractère devait rester celui d’un instinctif craintif, qui préfèrera toujours reculer que faire front, par peur de sombrer.. Seule sa fierté de guerriers Cathar pourra le pousser à se battre pour quelques rares valeurs, ou lorsqu’il est clair que toute autre option est inenvisageable.. (Cf caractère somme toute)

Cependant, a voir la civilisation, Silk revint à l’horreur. Sur Dantooine, tout lui rappelait sa mésaventure.. Des flash, des visions.. Même Graul ou son ibbot ne savaient pas le calmer.. Il prit donc la fuite..
Oh, il s’entendait très bien avec ses parent, et gardait un contact fréquent, ainsi que des rencontres à un rythme soutenue.. Sa curiosité le poussait même à représenter la société parentale sur d’autre planètes.. Mais Dantooine… Non.

Il tenait à effectuer un clivage total.. Et plus il était loin de cette planète, mieux il se sentait.. Il arriva même à parcourir la galaxie avec l’esprit léger, reléguant ce souvenir à un coin de sa tête.. Sans jamais l’oublier pourtant. Voyager.. Découvrir.. Ne pas prendre le temps d’être malheureux.. Profiter, oui, profiter. Rester.. Simple.
Beaucoup plus primitif, Silk était bien plus original qu’il ne l’était avant.. Mais il prit bien garde à ne jamais se faire remarquer, œuvrant sa sa façon.. Et évitant surtout tout ce qui pouvait ressembler à un Sith.. Ou un un Jedi.


Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ? : DC


Précision : relu ça très tôt ce matin.. Je vais relire ça demain.. Tard.. Ou tôt, ca dépend.. (Vous connaissez l'histoire du têtard qui pensait qu'il était tôt mais en fait il était tard ?). En même temps, si c'est suffisamment pour la validation.. *Manquera pas une occasion de pas en glander une*


Dernière édition par Silk Ahn-Rah le Lun 18 Fév 2013 - 0:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mrâââââw !   Dim 17 Fév 2013 - 12:31

Re-bonjour et re-bienvenue.

C'est une bien belle fiche Very Happy ! Pour moi ce serait Ok sauf quelques points. mais tu as l'air de pas mal utiliser le langage des bêtes donc 1 en sagesse c'est vraiment moyen... En gros il utilise très très mal la Force, limite il ne peut parer à aucune attaque. Et 1 en intelligence il est presque déficient. En as-tu conscience? Et es-tu prêt à assumer la prise en compte de ta répartition de points dans les Rps Very Happy

Ah j'ai aussi un petit souci avec le fait qu'il soit métis mais dispose des sens entiers du Cathar. Même agilité, vision de nuit, odorat etc. Normalement le côté humain devrait également ressortir pour les désavantages, au moins limiter ses capacités qu'il aurait eu en tant que Cathar pur.

Pour le bâton pourrais-t-on avoir quelques précisions? Il est en alliage? Quels sont les dégâts qu'il inflige en retour? Il te sera possiblement accordé vu ton âge, ne t'en fais pas, mais quelques précisions ce serait bien. Merci flower

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lhazyr Fey'twa
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 24
Âge du perso : 23
Race : Bothan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
62/68  (62/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Mrâââââw !   Dim 17 Fév 2013 - 14:21

Alors que je réponde point par point..

--> Pour ce qui est des stats faibles en intelligence et sagesse, c'est normal.
Silk utilise très peu le langage des bêtes en définitive : il s'en sert comme base au dressage. Comme je l'ai spécifié avec son entrevue avec Graul, utiliser ce don de façon constante le fatigue. Il l'use par petite touche mais depuis 20 ans bientot (J'ai passé le personnage à 19 ans, un oublie de ma part)
Disons simplement qu'il se mets d'accord avec la bête pour une autre façon de communiquer. Lorsqu'on dit "couché !" à un chien, il comprend.. Ben Silk prend juste le temps d'expliquer cette façon de communiquer sans l'aide de la Force.

-> J'entend bien le fait que ce dressage ne comprend pas de capacités à apprendre d'information d'un animal, ni même à faire une action coordonné avec lui. Tant qu'il n'utilise pas son pouvoir, il n'est, avec les animaux, que ce vous pouvez être avec un animal de compagnie. Avec ceci en plus qu'il est extrêmement animal lui-même et donc mieux placé pour être naturellement proche d'eux.


Quand aux répercutions inRP, Silk n'est ni sage, ni intelligent. Il est malin à la rigueur, et débrouillard. Mais on fait pas plus simple comme garçon. Il est gouverné à grande majorité par l'instinct et la nature. Il ignore énormément de choses ( à commencer par lire et écrire), et ne sera surement pas capable de les comprendre seul si on ne les lui explique pas.
Donc il n'est pas déficient.. Il est simple, très simple. J'ai envie de dire qu'avec les axiomes naturels qu'il a.. Il a même pas besoin d'être intelligent. Vous demandez pas à votre chien de vous réciter des théorèmes.. Ben évitez de le demander à Silk. (Disons que même si ça ne le rend pas socialement défaillant, l'intelligence de Silk n'est pas loin d'être celle d'un autiste tant elle est occultée par une nature profonde)

Quand à la Force, Silk ne l'utilise presque pas, et ne peut pas s'en défendre. C'est une personne qui n'a pas été formée, et tout ce qu'il peut faire c'est parer ou esquiver. Il n'a aucun moyen de défense contre un pouvoir qui n'a aucune prise (poigne, vague de force, drain etc..)


--> Le bâton.. C'est un bâton de bois simple, à ceci prêts qu'il a été soutenu par la Force. Je renvoie au bâton de maître Vodoo-Siosk Baas. Silk étant malgré tout un utilisateur de la Force, il sait conserver (sans en avoir conscience surement) la puissance qu'on a insufflé au bâton pour qu'il résiste au laser.
Quand à ces dégâts.. Au staff de voir si cet "enchantement" améliore les dégâts standards d'un bâton. Personnellement, j'ai volontairement choisis un arme aux dégâts faibles.
J'en profite pour dire que j'ai rajouté à titre indicatif les armes "naturelles" de Silk. Si vous voulez un ordre de grandeur, j'aurais tendance à estimer que ses "dents de sabres", ses crocs, font plus de dégat que son bâton. Le tout ne devant, je suppose, pas dépasser un dégât d'arme de vibrolame ou blaster.


--> Pour les attributs.. Silk a son agilité autant par son entrainement que par sa nature de semi Cathar. Mais il n'a pas de sa race la force. (Ni le courage uhuhuh...)
Quand à l'ouïe et l'odorat et la vue.. Disons que si son sang a exacerbé ses sens, je pensais plus les rendre conséquence d'une vie sauvage basée sur la sensation plus que, comme je l'ai précisé, l'intellect. Il a quand même vécu entre la "jungle" et la civilisation, toute sa vie, dont 6 mois intensifs en jungle. Disons que je voyais ça comme un pendant à son manque d'intelligence. Après, si c'est considéré comme abusif, je ne vois aucun problème à réduire l'odorat et l'ouïe.. Même si j'aurai tendance à croire qu'en plus de laisser un Silk un peu simplet, je le ferai aveugle de surcroît. A vous de voir !


Voilà.. Je crois que j'ai rien oublié. J'espère avoir été convaincant, arrangeant et satisfaisant ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mrâââââw !   Dim 17 Fév 2013 - 14:31

Salut salut !

Alors pour ma part je n'ai pas lu l'histoire mais je fais confiance au reste du staff Razz
Idem pour les différents points abordés par Luke, comme je n'ai pas tout lu je la laisse juger de la pertinence ou non de tes réponses.

Je passais juste pour 2 petites précisions/points à soulever :
- Ayant déjà fait combattre quelques joueurs avec des bâtons de bois simples, nous avions retenu un dégât de base 5 (le sabre d'entraînement étant 7 et un sabre laser classique étant 14 / 15 pour les Sith). Mais nous préciserons ce détail dans ta feuille de perso :-)
- Les pouvoirs : le fait que tu sois padawan gris, je le comprends, fait de ton personnage un cas à part, difficile à faire rentrer dans un "groupe" du forum. Pourtant, et je pense que tu le sais de part ton ancienneté sur le forum, le choix des pouvoirs ici n'est pas complètement à la carte...
Que tu renonces à des pouvoirs niveau apprenti/padawan parce que le personnage ne les a pas développé, pas de problème. Mais que tu remplaces cela par un arrangement de ton crû... J'imagine que tu comprends que ce que nous accordons à un joueur, nous sommes obligés de l'accorder à un autre... Et il en est de même pour l'interdiction. C'est pour cela que nous tenons à respecter le choix des pouvoirs fixes.
Je préfèrerais donc que le Cri de Force (du moins, c'est ce qu'il me semble le plus logique vu ton histoire) ne soit pas à ce point maîtrisé qu'il apparaisse dans tes compétences.

Bon courage pour la correction et à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mrâââââw !   Dim 17 Fév 2013 - 15:24

Citation :
Même si j'aurai tendance à croire qu'en plus de laisser un Silk un peu simplet, je le ferai aveugle de surcroît. A vous de voir !
L'Aveugle ici c'est moi Evil or Very Mad non mais, z'allez pas me piquer le rôle non plus Rolling Eyes

Trêve de plaisanteries, pour moi tout est bon. Je voulais te titiller un peu voir si tu étais bien conscient de ce qu'impliquait le 1 en sagesse et le 1 en intelligence.

Pour l'agilité ok on garde ça et les sens aussi vu que tu contrebalances bien.

Ne reste plus que les petits points soulevés par Saïnounet drunken

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lhazyr Fey'twa
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 24
Âge du perso : 23
Race : Bothan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
62/68  (62/68)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Mrâââââw !   Lun 18 Fév 2013 - 0:01

Affaire réglée, je retire le cri de Force. Il restera dans l'histoire, mais demeure exceptionnel et non utilisable ~~

Pour le bâton.. 5 ou 6 si on estime que son enchantement le rend meilleur.. A vous de voir. Très honnêtement, le dégât de base est bas, c'est tout ce que je voulais.. Donc la nuance me parle pas x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mrâââââw !   Lun 18 Fév 2013 - 0:05

Ok ya pas de sabre-laser et vu l'âge ce n'est pas exagéré. Pour moi c'est bon. Validé!

N'oublie pas de mettre le lien de ta fiche de bio dans ta signature non plus sunny

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mrâââââw !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mrâââââw !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Jedi Gris-