La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ... et partout il est dans les fers. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: ... et partout il est dans les fers. (libre)   Dim 23 Déc 2012 - 10:00

Lorsque le passage étroit s’ouvrit sur la passerelle métallique, William s’immobilisa, et huma l’air frais. Sans l’ombre d’un sourire, son regard parcourut l’agitation immense de Coruscant –les vaisseaux, les lumières de plus en plus nombreuses avec l’astre qui déclinait, le bruit des ascenseurs et les acclamations d’une foule quelques dizaines de mètres en dessous d’eux. Derrière le dirigeant d’Impératrice, deux officiers cessèrent eux aussi leur marche. Entre eux deux, un Quarren maigrichon consultait son datapad, sans l’ombre d’un intérêt pour le retour à la liberté du Lord.
Ce dernier avait pu se payer des services pour refaire sa coupe et tailler un nouveau costume à sa mesure, mais ce n’était pour aucune apparition en public. Car non, sa remise en liberté n’avait pas été ébruitée –ou du moins, l’on savait que la décision avait été prise mais par mesure de sécurité, les autorités républicaines n’avaient pas communiqué ni l’heure ni le lieu de sa réapparition dans la nature. C’est que certaines personnes auraient pu avoir quelques rancœurs, après les destructions des mondes du Noyau. Mais après tout, il n’avait lancé qu’un message aux Sith, il n’avait pas tué lui-même. Cela avait probablement joué en sa faveur.

- Monsieur Briggs, où est la navette qui devait nous attendre ?
- Elle ne va pas tarder, Lord.


William grimaça. Le Quarren n’avait même pas relevé la tête pour lui répondre, et la plate-forme au bout de la passerelle était vide. Il s’engagea dans cette direction tout de même, et les officiers restèrent garder l’entrée du quartier hautement sécurisé du Sénat. Un vent chaud, remonté des entrailles polluées de la ville-monde, tenta de déstabiliser la progression de Lord Keto et Monsieur Briggs, mais ils s’aidèrent des rambardes en plastacier pour atteindre le début de plate-forme d’atterrissage. Au même moment, un vaisseau transperça la couche de nuages gris au-dessus d’eux et, dans un ronflement vaporeux, l’appareil manœuvra jusqu’au plateau métallique. Puis il s’y posa, dans un nuage de gaz blanc, faisant disparaître un instant les deux futurs passagers.

- Seuls passagers ?! fut obligé de crier le Lord pour se faire entendre au travers du grondement de la navette.
- Oui ! s’exclama en retour le Quarren. Le pilote et son équipage, uniquement ! C’était plus sûr !

William acquiesça d’un hochement de tête. Ses mains dans les poches d’un long manteau, il tenait serré contre son corps les maigres affaires qu’il avait tenu à garder sur lui : un comlink et un bloc de données personnel. Le Quarren avait rangé le sien sous ses longs vêtements bleu marine, pour ne pas risquer de le faire tomber de la passerelle – l’objet aurait fait une chute vertigineuse vers les bas quartiers de Coruscant.
Il ne savait pourquoi, le Lord se dit soudainement qu’il lui suffirait de bousculer Monsieur Briggs pour que celui-ci disparaisse à tout jamais. S’il n’y avait eu ces holocaméras braquées partout sur les bâtiments du Sénat, il aurait même pu faire croire à un accident, en soudoyant ou en persuadant un peu les officiers qui pourraient être aisément trompés par la brume que le navette avait formée autour des deux passagers. Mais bon, il n’avait aucun intérêt à faire cela – ce pauvre nouveau larbin ne lui avait rien fait.

Avec sa défaite face aux Jedi, il avait perdu tout son personnel : la plupart d’entre eux avait démissionné, de peur d’être broyés dans l’appareil judiciaire effroyable de la République. D’autres s’étaient battus les uns avec les autres –certains ambitieux avaient vu en l’emprisonnement de leur Lord une occasion inespérée de prendre les rênes du gouvernement d’Impératrice- et ceux qui restaient ne s’étaient pas montrés pressés de le revoir.

Donc, il se contenterait de ce qu’il aurait sous la main. A commencer par Monsieur Briggs. Mais il ne suffirait pas longtemps, surtout avec son caractère teigneux –pas facilement manipulable par la Force- et ses idéaux pas biens réalistes selon William. S’il pouvait discrètement engager un ou deux mercenaires…

Lorsque les gaz se furent dissipés, les deux passagers observèrent l’écoutille de l’appareil s’ouvrir avec un grincement, et le capitaine du vaisseau apparut à son bord. William s’engagea le premier pour grimper à bord –il n’avait guère perdu l’habitude de passer le premier. Et enfin ! Quelqu’un l’emmenait loin de ce fichu monde malodorant.

Revenir en haut Aller en bas
 

... et partout il est dans les fers. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-