La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Sam 24 Nov 2012 - 16:43

Naël n'aimait pas vraiment les cantinas, mais il n'avait plus le choix. Il mourrait de faim après son entraînement quotidien et ne pas s'être nourri la veille au soir pour cause de frigidaire réduit à l'état de no-mans-land depuis un certain temps. Pourquoi tant d'ardeur au travail ? Parce qu'il avait échoué sur Artorias. Le félin était inexplicablement "content" qu'il n'y ait pas eu de bain de sang, à la rigueur il se fichait même de sa mission mais on pouvait dire qu'il avait payé le prix fort de son échec à l'académie. Du coup il évitait soigneusement les lieux depuis quelques temps, sans compter que son deuxième apprenti semblait lui aussi petit à petit disparaître dans la nature. Malgré sa situation précaire, visible à cause d'une certaine perte de poids et d'une oreille un peu pliée après qu'il eut sévèrement été tabassé, sans compter une griffure qui partait du coin de sa mâchoire et lui causait des difficultés pour manger, Naël essayait de rester égal à lui même, frivole, il s'empêchait de penser à des sujets sérieux. Pour le moment sa préoccupation était son frigo, oui, comme s'il était un simple civil dont le devoir principal est de trouver de quoi manger.

Bah tout ça ne faisait rien, le jeune homme irait cet après-midi faire un tour dans les rayons en profitant pour faire un peu de shopping. Pour ce midi, autant se rendre dans un cantina et prendre une petite salade. Naël choisit un endroit assez réputé, modeste mais reconnu comme tout à fait correct. Le Sith n'était pas du genre à aimer tout ce qui était chic où il fallait payer la peau de son derrière pour avoir une feuille de laitue mais il détestait encore plus les bouges des bas-fonds ou ce même bout de salade pouvait contenir plus de graisse qu'un steak de Bantha dans un restaurant moyen. Il était extrêmement consciencieux en ce qui concernait sa ligne, se maintenant volontairement un peu en dessous d'un poids normal car il aimait avoir le contrôle sur son corps et se sentir assez agile pour se faufiler partout, quitte à perdre quelques formes attirantes et être aussi fin qu'une tige. Malgré son côté coquet, Naël avait tendance à privilégier le pratique tout de même, car vivre dans son environnement ne vous donnait aucun droit à l'erreur.

C'est donc fort de cette constatation qu'il entra dans la petite cantina, une musique calme était diffusée à l'intérieur et la gérante le reçu avec politesse. Naël avisa le menu bien qu'il savait pertinemment qu'au final il prendrait une salade. Pas son met favori bien sûr mais il fallait bien faire des sacrifices pour rentrer dans le futur jean à acheter cet après-midi et survivre à la Dark'Académie. Et oui, des deux points de vue-tous aussi important que l'autre évidemment- il était gagnant! C'est donc avec plus d'enthousiasme et de volonté que le Cathar commanda son fameux plat, un plat de cuisses de gizkas sur son lit de salade verte et attendit calmement. De dos dans son coin, il n'était qu'une silhouette androgyne aux longs cheveux qui touchaient le sommet de sa chaise pourtant pas très haute, pourvue de deux oreilles rondes et de bras fins poilus; ce qui laissait deviner une espèce exotique et assez félinisé sur l'échelle des diverses branches présentes.

Pour une fois Naël était très calme dans son coin, vêtu d'un jean banal et d'un tee-shirt gris sobre avec une petite veste plus foncée posée sur la chaise. Seuls ses cheveux roux attiraient clairement le regard. Tant à cause de la quantité, de l'épaisseur et de la couleur. En revanche son comportement était tranquille. En effet le jeune homme était seul, il n'avait pas besoin de surjouer. C'était un client tranquille dans une cantina quasiment déserte qui ne demandait rien à personne. Toutefois, au bout d'un moment, le félin s'aperçut qu'une aura s'était arrêtée derrière lui et que celle-ci ne décollait pas. Que des gens passent derrière sa personne d'accord, c'était plutôt normal pour avoir accès aux autres tables, mais qu'elle se scotche là, d'autant plus qu'il ne connaissait pas grand monde parmi le peuple de Coruscant qui se bornait à vivre de jour, ce n'était pas logique. Méfiant, prêt à parer à un danger réel comme aux moqueries sur sa silhouette féline, Naël tourna vivement la tête, offrant sa frimousse en pâture à deux yeux inconnus.


-Et alors?- Qu'est-ce que tu regardes?

Fit-il sur la défensive bien qu'il semblait rieur. En regardant bien son interlocuteur pouvait voir que derrière son accent clairement efféminé ses yeux ne proposaient par anticipation, aucune concession. Le temps s'égraina, quelques secondes se transformant soudain en des heures voir des jours entiers avant de faire un plongeon vers l'arrière. Artorias. C'était le militaire, pourquoi ne l'avait-il pas tué ? 

-Ah c'est toi-fit-il avec un flegme clairement simulé, en réalité il stressait et était incapable de le cacher correctement. Sa griffure à la commissure de ses lèvres le lança un peu plus comme si l'homme lui rappelait les résultats de sa défaite cuisante. Enfin comme... C'était totalement le cas à vrai dire. -Tu comptes pas t'assoir là j'espère. T'as quand même pas assez de culot pour ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Dim 1 Sep 2013 - 20:52


 
Artorias, même si cette période était assez loin dans l'esprit de Randall, rien ne pouvait vraiment effacer ses blessures. La chaire brûlé n’était que de la chaire, c’était son corps et sûrement une blessure de plus à son actif, sans toutefois être la dernière... Non, le plus dur pour lui fut son échec, et la mort de presque la moitié de son unité dont il avait le commandement. Cela faisait déjà quelques mois, mais le jeune homme était toujours au centre d'un cyclone infernal qui portait le doux nom de syndrome post traumatique du combattant. L'armée l'avait très gentillement mit de coté, le temps qu'il se ressaisisse et puisse sortir la tête de l'eau.
Mais ni Romy ni les médicaments n'avaient eu l'effet escompté. Randall avait glissé sur une pente qu'il semblait plus possible à remonter.
De retour sur Coruscant, il avait été contraint de revenir pour un contrôle de routine à l’hôpital militaire où il avait été hospitalisé. Les nouvelles n'étaient pas encourageantes, ce qui ne l’étonna pas outre mesure.
Tout à présent lui semblait insurmontable, et surtout reprendre le travail, enfin plutôt sa vocation. Il n'avait jamais considéré l'armée comme un travail. Randall, le jeune major, aimait avant tout ce qu'il faisait. Il avait parfois l'impression d’être le rouage d'une machinerie bien huilée qui permettait à la galaxie d'aller vers un avenir meilleur !
Tu parles... cela aurait peut être pu arriver dans un futur qui ne comportait pas de sith... Cette race à poux n'avait pas son pareil pour tout gâcher... cette pensée arracha une grimace au jeune homme alors qu'il était sortit de sa consultation chez le médecin. Le futur ne semblait pas brillant... c’était du moins ce que se disait Randy, les mains dans les poches de son jean, les yeux cernés et faire du reste de sa journée ? Il ne savait pas vraiment, peut être aller boire verre, ou se saouler ? Pourquoi pas ? L'alcool ne faisait pas bon ménage avec les anti-dépresseur ? Qu'importait, il n’était plus à cela près, les choses pouvaient difficilement être pire qu'à présent...
 
Ce fût donc d'un pas lent que le jeune major se dirigea dans les rue de la planète ville, en quête d'alcool et d'une quelconque occupation pour se vider un peu l'esprit. Ses pas le menèrent comme par réflexe dans le premier tripaud qui passait par là. Quel importance ? N’était ce pas ce qu'il cherchait ? Passant les portes d’entrée Randy chercha un endroit s'installer, pas de chances... aucune table de libre...
 
''Génial... complètement génial...
 
Murmurât-il dans un soupir de lassitude avant de se rapprocher lentement du comptoir de bar, observant les client d'un air détaché, alors que de sa main il vint serrer la double vodka que la serveuse posa devant lui, la remerciant d'un vague signe de tête.
Buvant une gorgée, Randy cru s’étouffer alors que son regard se posa sur une silhouette qui mangeait tranquillement à table. Son sang se glaça dans ses veines. Pas de doutes possibles... c’était lui, il l'aurait reconnu entre mille. Le jeune militaire avait plusieurs fois cru le voir dans des endroits différent, un peu comme s'il le poursuivait, mais à chaque fois ce n’était que son esprit qui lui jouait des tours. Peut être était ce également le cas cette fois ci.
Se saisissant de son verre, comme seul bouée de sauvetage, la main tremblante, Randall se leva se dirigeant vers le Cathar.
 
Et, s’arrêtant à quelques pas de lui, il le fixait. Celui ci était de dos, se contentant de manger tranquillement son repas. Mais le doute s’insinuât une nouvelle fois dans son esprit. Était ce vraiment lui ?
Le visage du Cathar se retourna vivement vers lui, peut être se sentit il observé ? Oui, c’était lui... Et le pire dans tout ça c’était qu'il l'avait reconnu, après un temps de flottement certes, mais tout de même. Non pas de doutes, Randall devait devenir fou, et pour de bon... Il tenta vainement par réflexe de chercher une arme à sa ceinture. Le militaire n'en trouva naturellement aucune, on lui avait tout confisqué par peur qu'il ne commette un acte regrettable sous le coup de la folie... Même l'armée ne lui faisait plus confiance... Il était un peu une honte qu'elle se trimbalait sans trop pouvoir le virer, par ''respect'' pour ses états de services antérieur... Mais sa réincorporation restait plus qu'incertaine...
 
Mais pour en revenir au Cathar, celui ci restait la tourné, le regardant, sans dire autre chose que de ne pas venir s'asseoir à coté de lui... Non, ce n'était définitivement pas son esprit, impossible...
Sa main laissa échapper son verre de vodka au sol, alors qu'il semblait revivre leur rencontre qui s’était terminé dans le sang, et sur un échec mutuel. Même si Randy avait été battu, les sith avaient dû quitter le palais à la hâte, abandonnant leur mission. Ce n’était qu'une demi victoire, ou un demi échec... cela dépendait de la façon de voir les choses...
 
Regardant son verre explosé sur le sol, de la vodka sur ses chaussures, le jeune homme resta planté là, fixant Naël sans pouvoir dire autre chose que :
 
''C'est... impossible.... Tu ... Tu... ne devrais pas être ici...''
 
Alors qu'une nouvelle crise d'angoisse semblait arriver tel un monstre prêt à le devorer, le jeune homme tira de sa poche, la main tremblante, un mini injecteur hypodermique qu'il s'envoya rapidement dans le biceps avant de péter un plomb.
L'effet fût presque instantané, ses tremblements disparurent, sous l'effet presque euphorisant des drogues qui parcouraient à présent son système sanguin.
 
D'un pas lent et peu assuré, Randy se rapprocha de la table, tira une chaise et s'assit. Il était enfin temps de faire face à ses démons, ou plutôt face à son démon, qui, malgré toute attente n'y ressemblait pas vraiment...
Un certain Darinson aurait probablement dit que la galaxie était petite, petite certes... mais à ce point là ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Dim 1 Sep 2013 - 21:23

Sous les yeux effarés de Naël qui en oublia de feuler, l'homme sortit une espèce de petite seringue et s'en injecta le contenu dans les muscles. Si la carrure du militaire demeurait, ce dernier semblait être l'ombre de lui-même. Dressant son oreille encore abîmée après des mois, le félin émit un léger grognement de douleur. Sous la surprise, il avait oublié de la laisser sagement où elle était ou de la pivoter plus doucement. Il faut dire que les paroles de son ancien adversaire l'avaient interpelés. D'où se permettait-il de tels propos ? Mais surtout, pourquoi ce bégaiement ? Le héros de la république pour une raison ou une autre aurait sombré dans la drogue ? Bien sûr Naël était loin de s'imaginer qu'il était la cause directe de l'état de son ennemi, lui-même avait surmonté l'échec d'Artorias, c'était plutôt l'acharnement de ses aînés qu'il peinait à supporter. Néanmoins, même si le militaire avait perdu contre lui, le semi Cathar n'avait pas pu achever sa mission, et c'était le camps des "gentils" qui avait gagné, les riches royaux avaient pu garder leurs bijoux, retrouver leur suffisance et leurs droits sur toute une population. Ecoeurant.

-Je suis dans une cantina, j'ai payé mon repas, je mange. J'suis où je dois être. Par contre j'dirais pas la même chose te concernant. On peut savoir ce que tu fous précisément en face de moi ? Tu cherches quoi au juste ? Et c'est quoi ton petit numéro ? T'as quitté l'armée ou je ne sais quel rôle que tu avais dans la république ? Tu t'es aperçu que les Jedis ne sont que des petits enfoirés pleins de haine ? J'en ai une autre pour toi, j'ai du rencontré la maîtresse de ton petit copain après, parce que c'était une sacré saleté celle-là aussi. Allez pleure pas mon chou, faut pas s'droguer pour ça. Le monde est pourri, à ton âge tu devrais déjà l'avoir compris avant, nan ?

Bizarrement Naël ne parvenait pas à être agressif, certes, le jeune Sith se montrait moqueur mais pas dangereux pour autant, un peu comme lors de leur duel. Tous deux s'étaient battus avec un certain respect, annonçant à l'autre qu'ils avaient une seule parole mais devaient obéir à leur devoir. Il était même probable que si le gosse natté n'avait pas harcelé le semi Cathar pour finalement laisser tomber le militaire, Naël eut accepté la négociation. Tout de même outré que son ancien adversaire se pose à sa table, ne serait-ce que par principe, il émit un léger feulement qui se transforma en glapissement car la griffure de sa mâchoire se rappela à lui. Le poil avait déjà bien repoussé, la plaie était lisse et propre mais posté à un endroit où les muscles se reliaient, elle le tiraillait toujours. Pareillement pour ses oreilles couchées sur le haut de son crâne et d'autres blessures enfouies en lui... Notamment celle cuisante qu'un certaine Zélonien lui avait infligé au niveau de la poitrine. Cette blessure ne lui avait laissé aucune marque, ou tout du moins, son poil le cachait parfaitement mais Naël en gardait une certaine amertume. Pourquoi est-ce que ce foutu militaire avait le don de lui rappeler automatiquement tous ses échecs ? Et surtout ceux qui concernaient son soit-disant clan. Si le militaire devrait être déçu selon le félidé par les Jedis, dégoûté par la république, il se rappelait aussi que les Siths lui avaient tout pris, Ra'Ya'Ah, sa fierté, sa liberté. Le Cathar se disait que l'inconnu pouvait déposer sa lettre de démission, pas lui, avait-il était assez intelligent pour se faire ? Et quelle était cette drogue ? Mais au fait, pourquoi s’intéressait-il à cet humain qui avait essayé de le tuer et contribué aux représailles de ses pairs ?

Le Maître d'armes -curieusement on lui avait laissé ce titre.- inclina légèrement la tête vers le militaire avant de pousser un léger soupir. Il avait posé sa patte arrière sur le rebord bas de la chaise de celui-ci pour tenter de la faire reculer, y renonçant, Naël retira son pied griffue et reprit la parole. L'état de son vis à vis aidait clairement, sans quoi le félin aurait tout simplement filé.


-Bon maintenant qu'on en est là. Je suis Naël et tu es ?


Tant qu'à faire hein, plutôt que rester comme deux imbéciles qui campaient sur leurs positions, et puis ça pouvait être pratique de connaître le nom de son ennemi pour l'interpeller au moment de lui porter le coup de grâce, non ?... Enfin ce n'était pas pour autant qu'il fallait oublier ce que cachait cette situation rocambolesque.

-Et tu m'veux quoi ? Pourquoi tu t'es assis là, sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Dim 1 Sep 2013 - 22:18


 
Naël, puisque c’était son nom, ne semblait pas très enclin à le voir s'asseoir à ses cotés. Il lui avait non seulement conseillé de ne pas le faire, mais avait joint le geste à la parole en essayant de repousser la chaise pour qu'il ne puisse s'installer à la table.
Qu'à cela ne tienne, l'humain, à présent calmé par la dose de médicaments, ne tremblait presque plus et s’était installé en face de son ancien adversaire, le regardant fixement.
L'animal, si on pouvait parler ainsi du Cathar, avait lui aussi l'air d'avoir passé un sale quart d'heure, après tout, ce n’était que justice se dit le militaire. Il en avait lui même chié des lampadaires et en chiait toujours d'ailleurs... la dose de médicament, anxiolytiques et autres antidépresseurs qu'il prenait matin, midi et soir ne lui rappelait que trop bien...
 
La situation était tout simplement grand-guignolesque, digne d'un holofilm de série Z. Ces films qu'il aimait tant les regarder à bord de sa cabine dans l'Ouragan Bt-7 de son unité, enfin du moins lorsqu'il en était encore à la tête... Mais l'heure était au politesses d'usage. Naël s’était présenté, Randall devait donc faire de même.
Mais bon sang à quoi cela rimait-il ? Se faire des courbettes alors qu'ils avaient faillit se tuer quelques semaines auparavant ? Bien sûr l'attitude du jeune padawan n'avait pas aidée... Les jedi... Les sith... Randy était-il en train de tout remettre en question ?
Non. Les sith avaient attaqué. Les Jedi et la république avaient voulu défendre les innocents. Il était donc du bon coté, ce qui le rassura un peu.
Mais d'un soupir qui n’était pas très engageant, le militaire en perm' forcée lui répondit cependant, d'une voix neutre :
 
''Je m'appel Randall, mes amis eux, ce qui son encore vivant du moins... m’appellent Randy, mais vu que tu es loin d'en faire partie tu peux t'abstenir sans problèmes.''
 
Conclut-il finalement un peu sèchement, le tout était de ne pas oublier qu'ils étaient ennemis, et surtout que lui et ses petits camarades de jeu avaient tués la moitié ses coéquipiers.
Mais bon la situation semblait dérisoirement sous contrôle, ce qui était tout de même un peu dérangeant... Mais pourquoi Randall s'etait il assit ici ? Cette situation ne manqua pas de surprendre le félidé qui lui posa legitiment la question.
D'un air un peu absent le militaire répondit à son interrogation.
 
''Ce que je te veux ? Je n'en sais rien...''
 
Un soupir s’échappa de ses lèvres entrouvertes, l'image du solide militaire n’était qu'un lointain souvenir à ses yeux et sûrement au yeux verts de Naël qui le fixait dans une mine d’incompréhension totale.
Tenant toujours la seringue de tranquillisant en main, Randall la fit rouler sur la table en direction de son interlocuteur, avant de poursuivre :
 
''C'est pas un ''fix'' quoique... C'est une dose de Déroxat un calmant, je carbure à ça maintenant. Toi et tes potes vous avez tué la moitié de mes hommes, et depuis l'armé m'à gentillement mis de coté parce que j'ai complètement pété les plombs.''
 
Randy passa sa main, sur sa joue mal rasé, tout se perdait... tout foutait le camp, lui même qui montrait toujours l'exemple en étant toujours impeccablement apprêté, autant en uniforme qu'en civil ne laissait pas échapper une très très bonne impression. Mais il n'en avait que faire, tout semblait si futile à présent...
 
''Je ne sais même pas si tu es vraiment devant moi... Après tout, ces temps ci j'hallucine tellement de choses. Je crois voir des gens morts, d'autres vivants comme toi par exemple... J'aurais bien envie de t’écorcher vif, et te peler la couenne pour me faire une jolie descente de lit histoire de me libérer tout ce que je ressens, mais je n'en ai ni le courage, ni la force... et pourtant crois moi que j'ai espéré ce moment, plus que n'importe lequel...''
 
Le jeune militaire leva la main, pour commander un autre verre, le sien était désespérément vide, étant donné qu'il s’était écrasé à ses pieds quelques minutes plus tôt.
Enfin cette mise en bouche verbale ne laissait pas présager grand chose de très positif, de toutes façons, le positif avait quitté Randy, et ça depuis un moment déjà...
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Dim 1 Sep 2013 - 23:06

Naël sourit, goguenard, découvrant légèrement ses crocs d'un blanc immaculé, certes peu épais en comparaison à ceux d'autres créatures intelligentes ou non mais effilés, tranchants comme des rasoirs. D'un côté le dit Randall se justifiait, lui montrant sa seringue et de l'autre lui interdisait de l'appeler Randy. Pourquoi lui donner son surnom, c'était inutile puisque pas permis n'est-ce pas ? Le militaire cherchait vraiment à se faire appeler de la sorte, comme si le félin n'était pas du genre à provoquer, c'était pourtant aisé de le deviner ! Et bien non, pour une fois le jeune Sith allait se garder d'aller trop loin, l'idée ne faisait que l'effleurer et l'amuser, passer à l'acte ne semblait bizarrement pas l'intéresser. Randall était déjà à terre, ce ne serait pas drôle en plus d'être dangereux.

-Hey, la République est pas toute blanche non plus. T'as combien de dégâts collatéraux à ton compte sous prétexte que la "mission" passe avant tout mon pote ? Alors t'es militaire, j'aurais du m'en douter, t'as bien la gueule d'un militaire ouais. Enfin t'avais.

Fit-il sans pouvoir résister à cette provocation là cependant. Néanmoins la tension restait palpable, pour preuve Naël avait sursauté quand le verre était tombé, pensant que son ancien adversaire allait l'attaquer. Au contraire de ce dernier, le semi-Cathar conservait tous ses réflexes, ce qui n'était pas toujours à son avantage d'ailleurs, comme ses réactions qui laissaient comprendre facilement ses émotions. Dans ce cas, la peur mêlée à la méfiance. Cet instant d'égarement de la part des deux protagonistes s'acheva comme il était venu, sans mot pour prévenir de sa fin, simplement comme ça, suivi d'une reprise de la conversation assez déroutante.

Inclinant la tête, le guerrier délaissa la seringue qu'il avait attrapé entre ses doigts pour regarder son vis à vis de travers, comme pour vraiment le détailler. Joues mal rasées, regard éteint et il commandait un autre verre par dessus le marché. Mouais, pas très brillant. Visiblement ses amis n'avaient rien pu faire pour lui, qui sait si un ennemi ne saurait pas le faire réagir, mais Naël en avait-il envie ? Oui sans en être conscient, tout son esprit lui faisait croire que c'était un jeu, un défi. Il bougea donc imperceptiblement la main et fit tomber le liquide alcoolisé nouvellement servi sur la table, évitant quand même de salir Randall histoire de ne pas se prendre un coup de point réflexe dans la figure.


-Arrête, tu m'fais même pitié à moi, malgré ce que tu viens de dire sur ma peau. Ça te sert à quoi d'être dans cet état, à pas savoir si j'suis vivant ou non ? Je te jure, c'est vexant. Et puis tes potes là, ils savaient ce qu'ils risquaient, c'était leur boulot. Je te rappelle que t'as signé pour ça, t'as eu le choix.

Ce qui laissait clairement sous-entendre que lui ne l'avait pas eu. En effet, Naël se demandait souvent ce qu'aurait été sa vie, s'il l'avait eu, le choix en question. En tout cas je constate que ceux qui t'appellent Randy sont pas vraiment à tes côtés aujourd'hui. T'as que moi, t'es sûr qu'ils méritent de te nommer comme ça ?

Et oui, beaucoup de gens avaient tendance à vous aimer quand vous alliez bien pour mieux vous abandonner ensuite. Naël ne disait pas ça au militaire dans le but de le détruire plus mais de l'inviter à se poser des questions, à changer. S'il devait s'éveiller par la colère, qu'il le fasse mais ne reste pas amorphe, coincé dans cette position de foetus.

-Je refuse de penser que mon adversaire est en fait une grosse chiffe molle. La honte sinon. Alors réveille-toi, secoue-toi les puces et demande-toi c'que tu peux faire maintenant, à part descendre plus profond dans le fin fond de ton verre.

C'est vrai quoi, même lui n'était pas allé aussi bas dans la déprime et pourtant il en aurait eu l'occasion avec sa vie troublée. Enfin si, peut-être que Naël avait connu ce gouffre finalement mais il se l'était toujours bien caché, au point d'avoir l'impression de contrôler sa destinée quand il avait été balloté comme un fétu de paille. D'un côté, en essayant "d'aider" Randall, le félin cherchait inconsciemment à savoir si on pouvait redresser la tête même en arrêtant de faire ce pourquoi on était sensé être fait. Une vocation ou ce que l'on avait tout simplement toujours connu. Le guerrier se sentait pathétique mais il trouvait que Randall lui ressemblait, un peu à l'instar de Candide son apprenti qui avait d'ailleurs disparu depuis un temps. Mais sous une autre facette, bien plus chaotique, triste aussi. Et si Naël remontait Randall, peut-être pourrait-il se rassurer quant à ses chances de s'en sortir, car au final, s'il ne buvait pas, le jeune félin était lui aussi au fin fond du trou.


-T'sais vous avez aussi tué pas mal des "nôtres", la seule différence, c'est que personne ne fut triste pour eux, et qu'en fait, les morts dans ce camps là sont les mieux lotis.

Lâcha-t-il, offrant à son tour sa propre "seringue" à Randall, sa justification sous la forme d'une réalité de sa vie dont il avait conscience. Avoir peur de perdre des gens, éprouver le manque était précisément ce qui lui manquait. La tristesse de son aîné le fascinait, elle lui rappelait son chagrin à la perte de Ra'Ya'Ha, en percevant celui de l'humain, le semi-Cathar se "rassurait", il n'avait pas totalement perdu sa capacité à éprouver des sentiments dits "inutiles", rejetés dans sa caste, il n'était pas encore comme eux, les Siths, pas totalement.

Et ils t'ont mis de côté pour combien de temps ton armée ? Tu veux pas arrêter tes "fixes" et la boisson pour leur prouver que t'es revenu au top niveau et reprendre plus vite ? Ça serait plus productif nan ?


Acheva le maître d'armes en faisant rouler la seringue vers son propriétaire, comme pour lui dire "la décision t'appartient, mais tu peux encore changer les choses." Cette fois, Randall allait probablement penser que le félin qui l'encourageait était sorti de son esprit, Naël lui-même avait l'impression de ne pas vraiment exister, il se demandait ce qu'il était en train de faire. A croire que le major lui avait refilé sa saleté de truc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Lun 2 Sep 2013 - 19:36


 
Regardant son verre de vodka se renverser tout seul sur la table, Randall ragea entre ses dents... Avant de remonter son regard vers Naël, qui lui offrit un petit sourire carnassier d'un blanc immaculé. Mais le militaire ne se formalisa pas sur ce petit incident, ce n'était peut être pas plus mal qu'il freine un peu sur l'alcool, ça ne faisait définitivement pas bon ménage avec les médicaments...
 
"Des pertes collatérales même si on essaie de les éviter au maximum il y en aura toujours... Mais il y'a une légère différence entre tuer par "erreur" quelques civils et bombarder sciemment par frappe orbitale une ville où habite plusieurs centaines de milliers d'habitants. C'est ce qui vous caractérise, et vous différencie de notre "coté"..."
 
Même si le semi-cathar avait raison, sur quelques points,  les exactions des sith étaient là et il ne pouvait nier les faits. 
Pendant cette guerre, les forces impériales commandées par des sith, avaient ravagé, tué, assassiné sans remords ni vergogne. Même si l'armée républicaine connaissait parfois quelques dérapages, Randall s'assurait toujours de ne rien laisser au hasard. Il y avait là une certaine image à conserver: le prestige de l'armée.
 
Malgré tout, cette discussion était étrange... Mais pas aussi désagréable que Randy s'y serait attendu. Ce sith avait quelque chose de particulier, il ne correspondait pas vraiment à  l'idée dont il s'en était fait. Peut être que le militaire était tout bonnement en train d'halluciner cette discussion. Ce fût donc d'un regard discret qu'il observa les alentours, histoire d'être sur que personne ne le regardait bizarrement, car quelqu'un qui faisait la discussion à une chaise vide ça ne passait pas inaperçu! Mais contre toutes attentes, non, personne ne le regardait. Les clients se contentaient de vaquer à leurs occupations premières à savoir, boire, manger et passer un tant soit peu de bon temps. Il soupira légèrement rassuré, il n'était pas marteau, enfin pas cette fois là du moins... 
 
Mine de rien, ce Naël semblait non pas malheureux de le voir comme ça, mais plutôt embêté. Bien sûr l'image du major marchant fièrement devant ses troupes était bien loin, ce qui tira une pointe de nostalgie à Randy. Saleté de maladie... Saleté de syndrome... Mais il ne s'agissait pas de balayer les médicaments et le reste du revers de la main pour guérir. Il fallait qu'il se ressaisisse, c'était vrai, tout le monde avait signé pour se battre. Tout le monde le savait très bien, et lui le premier. Alors pourquoi tout cela lui était tombé dessus? Randy ne savait pas, ça lui était tombé dessus comme ça. Les médecins avaient été clair avec lui, il était malade, ce n'était pas une simple dépression nerveuse. 
Regardant la seringue que le félidé avait fait rouler dans sa direction, le militaire la fit tomber de la table d'une pichenette de l'index avant de répondre:
 
''Pour combien de temps l'armée m'a mis sur le banc de touche? Bonne question. Je pense surtout qu'elle ne m'a pas viré par respect pour mon grade et mes états de service... Mais tu crois sincèrement qu'il suffit qu'un gars, enfin ce qui ressemble de loin à un gars, excuse moi du peu... tout poilu me dise de me secouer pour que ça aille mieux?''
 
Ce n'était pas qu'il jugeait l'apparence de Naël, mais il était vrai que son allure était plutôt particulière... Un style plutôt androgyne, il était presque difficile de savoir ce qu'il était vraiment, mais qu'est ce que cela pouvait bien faire...? Mais après un léger temps de réflexion, Randy revint sur ses propos.
 
"Bon désolé pour la remarque, je suis pas le mieux placé pour parler d'apparence...''
 
Un léger rire s'echappa d'entre ses lèvres alors qu'il reprit finalement sur un ton presque résigné:
 
"C'est quand même dingue... On est là tout les deux à faire causette, alors qu'il y'a quelques semaines on essayait de se tuer..."
 
Voilà pourquoi la situation était étrange, mais finalement aussi stupide que cela puisse paraitre, cela lui faisait du bien de parler avec lui. Mais qui était il vraiment? Tout cela restait un mystère pour Randy, alors pourquoi ne pas simplement lui demander...?
 
"En fait... Qui est tu Naël? Et surtout pourquoi un sabre laser mauve...?"
 
Le militaire s'attendait sûrement à une réponse du genre: "Et bien je trouvait que c'était une jolie couleur... Ça allait plutôt bien avec mon coté homo... "
Fallait pas se leurrer, Nael était du milieux, ça se voyait comme la truffe au milieux du museau... 
Tût! Tût! Tût! Jugement de valeurs Randy, c'est pas bien...
 
Lui glissa une petite voix dans sa tête...
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Lun 2 Sep 2013 - 22:46

-T'es pas mal côté poilu aussi au niveau des joues ouais. Et puis pourquoi ça suffirait pas ? Regarde, t'es rentré, tu t'es assis avec un culot monstre en face de moi et ça a suffit pour qu'on parle alors qu'on se battait à mort y'a quelques semaines. Avec ça, comment tu arrives encore à t'étonner de quelque chose ? J'dois avouer que c'est ça qui m'étonnes moi.

Répondit Naël en souriant, sa queue avait quitté son flanc, balayant doucement le vide, signe qu'il s'était détendu et n'était plus aux aguets. Pour cette étrange conversation, le félidé se posait moins de questions que Randall, il n'avait jamais eu une vie normale, un seul jour anodin dans ses 21 ans d'histoire singulière aurait été le jour le plus marquant de sa biographie car tout le reste n'était fait que de bizarreries. Contrairement à de nombreux Sith, le guerrier laissait la Force le guider, il n'aimait pas la contraindre, la soumettre à son "immense pouvoir", à vrai dire, peu de choses le reliaient à eux, pas même son envie de massacrer car de nature justement, Naël n'avait pas cet instinct destructeur.

-Mouais, pour en revenir aux pertes collatérales tu dois avoir raison, en tout cas j'ai rien bombardé, en fait j'sais même pas pourquoi je vais t'avouer ça, peut-être pour mettre ma crédibilité au niveau de la tienne comme militaire en ce moment et te réconforter... Mais j'ai tué personne, aucun de tes hommes. Sais pas, c'est pas aussi drôle que certains le prétendent. Par contre voir les riches se rouler dans la boue en pleurnichant la perte de leurs économies, ça mon vieux, je regrette de pas l'avoir vu.

Lança Naël en roulant des yeux et en soulevant sa main en l'air avant de la laisser retomber avec nonchalance sur l'accoudoir. Il profita d'une mini pause pour commander deux laits de bantha et poser derechef l'autre verre devant le militaire.

-Bois ça, ça va te requinquer mon pote-qui-n'est-pas-mon-pote. Tu sais t'as rien à perdre avec tes militaires là de toutes façons, alors remets-toi d'aplombs, quelque soit le temps que ça prenne, mais commence aujourd'hui et va les voir. Peut-être qu'ils auront le même respect que pour ton grade ? Ouhhh mais t'es quoi alors ? Un colonel, un truc du genre ? Ça m'fais craquer les militaires, peut-être l'uniforme ?

Ajouta-t-il d'un ton plus frivole en s'amusant de la situation. Il avait en face de lui un gradé de la république qui se confiait à lui comme à un psy, pas un de ceux qu'on est forcé de voir, mais un de ceux qui vous aident vraiment. Enfin c'était l'impression qu'avait Naël et bizarrement il trouvait ça agréable comme idée. Être utile à quelqu'un ne coûtait pas tant que ça et puis il s'amusait au final et sans doute que Randall l'aidait aussi.


-Dommage que tu sois pas trop "trucs à poils", m'enfin, comme la plupart des mecs, pas d'bol.

Conclut Naël, en avouant sans trop de peine ses penchants, évidemment, il avait choisi d'exagérer ses manières pour se protéger de ce que les gens devinaient pour mieux l'attaquer. En prenant les devants le guerrier avait souvent évité le pire, il ne se cachait donc pas du tout de son homosexualité bien qu'il ne soit pas si fier que ça. A choisir bien sûr, le félin aurait prit une vie moins compliquée, incluant le package femme bébé et chien, enfin lui il avait un Gaupa dans son appartement, c'était déjà ça.


-Le sabre, c'est le cristal qui te choisis, pas toi, même si j'aurais préféré du jaune ou même du rouge pour aller avec mes cheveux et mon pelage.

Fit-il taquin tout en gardant une touche de sérieux malgré tout. En effet Randall lui donnait pas mal à penser. Qu'est-ce que cela signifiait ? Pourquoi avait-il laissé la Force le guider au lieu de choisir le rouge directement, et pourquoi son esprit ne l'avait-il pas finalement emmené vers la couleur carmin ? N'était-il pas un Sith après tout ? Il ne savait faire que ça. Pas vrai ?

-Pour le reste, j'suis rien d'important -Naël préférait s'effacer, il avait du bagout mais dès qu'il s'agissait de discuter de lui, il se refermait comme une huître. Forcément sa vie ne lui semblait pas très glorieuse, pourtant il accepta de faire entrer une bulle d'air dans sa coquille, encore une fois parce que le militaire semblait si vulnérable qu'il ne semblait pas dangereux et incitait à se confier. Même lui en avait besoin de temps à autre.- Un gosse des rues, pas de mère, pas de père... Mais j'ai sûrement été mieux sans, au moins y'a eu personne pour m'engueuler bêtement, et je me suis bien débrouillé, 'fin je crois...

Termina le maître d'armes avec un soupçon de doute. Pour autant le semi Cathar ne s’appesantit pas sur son chagrin naissant, pas même le temps de s'en rendre compte qu'il virevoltait vers autre chose.

-Du coup un Sith m'a ramassé alors que j'essayais de lui piquer son sabre pour manger, et voilà quoi. Tu vois ça tiens en deux lignes.

Il était curieux, pour Naël le premier, qu'il n'ait pas tenté de servir son histoire sur James Jump le super héros gay heureux avec des parents très tolérants, riches et amicaux. Peut-être parce qu'après avoir "discutés" avec leurs armes Randall et lui se connaissaient finalement très bien, ou que le major avec été honnête avec lui aussi.

-Dit donc, finit ton verre et j't'emmène dans un endroit top. Roh fait pas cette tête, y'a aussi des femmes bisexuelles. Et puis sans partie prix, y'a pas meilleure ambiance que les bars gays. Même les hétéros y viennent pour s'éclater, sans blague. C'est comme les Twi'Leks, c'est innés, ils ont le sens de la fête et du rythme. Au point où on en est me dis pas que tu vas t'offusquer, si ? Je suis seul et je m'ennuie, t'es seul toi aussi, et chais pas si tu t'ennuies mais tu n'as pas l'air de t'amuser toujours... Donc, sinon si t'as une autre idée, je suis preneur.

Ben voui, il avait voulu éviter Randall mais finalement, sa compagnie lui plaisait bien, aussi dépressif soit ce dernier d'ailleurs. Ce n'était pas le genre qui se renferme, non le major semblait plutôt parler et avait même parfois quelques piques d'humour bien que ça sonne comme du désespoir. Naël avait bien envie de le requinquer, que ce soit en étudiant son idée ou celle que proposerait Randall même si le félin ne se sentait pas encore assez "intime" pour accepter d'aller dans un endroit sombre sans personne avec son aîné au cas où si l'envie et le courage de lui trouer la pelisse revenait.

-Mais au fait, t'as pas une copine ? J'te drague pas, mais objectivement t'es plutôt canon, enfin mieux la dernière fois qu'on s'est vu mais pas mal. J'peux pas croire que le grand Randall n'est attiré personne dans ses filets. Héhé

Lança gaiement-et gayment aussi- le jeune félidé en buvant une gorgée de son lait de bantha, conservant même une grosse moustache de mousse sans y faire attention. Il avait tout simplement l'air de s'amuser, heureux pour un rien et presque... Innocent, innocent et sûrement insouciant pour parler avec un ennemi comme à un bon copain. Mais après tout qu'avaient-ils à perdre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Jeu 5 Sep 2013 - 0:13



Randy écoutait simplement Naël, la tension semblait s'être évaporée. Les révélations du semi Cathar, sur ce qui s'était passé au palais et sur le fait qu'il n'avait pas personnellement tué ses coéquipiers avait probablement aidé. Et, aussi étrange que cela puisse paraître, le major le croyait sur parole. 
Peut être n'aurait-il pas du? Peut être que cela lui faisait personnellement du bien de le croire? Quel importance en fin de compte? Le sith l'écoutait et lui parlait, et il semblait presque le comprendre... C'était beaucoup plus que la majorité des gens qu'il avait côtoyé ces derniers temps. À part peut être Romy, mais c'était différent avec elle, de plus il n'avait plus de ses nouvelles, il se retrouvait donc seul. Les aléas de la vie comme on dit.

"Major, je suis major... Enfin j’étais... je sais pas trop... Mais, merci du compliment... J'imagine que oui l'uniforme y est en effet pour beaucoup..."

Se faire complimenter de la sorte par cette créature, avait quelque chose de dérangeant, bon l'intention avait l'air honnête malgré toutes ces simagrées largement sur-jouées, mais il fallait reconnaître que le personnage était haut en couleurs, enfin si on pouvait dire ça comme ça...
Mais cette boule de poils aussi maigre qu'un lacet semblait lui aussi seul, à l’écouter parler, Randall se rendait bien compte que sa vie n'avait pas dû être si facile que la sienne. Le militaire était né dans une famille tout ce qu'il y avait de plus normal, pas de problèmes dans sa jeunesse, des parents aimant. Bon il avait certes pris quelques roustes à droite et à gauche quand il faisait des conneries. Mais être seul... vraiment seul... ça devait être dur, Randy pour l'instant n’avait droit qu'à un échantillon, et comme c’était pesant et lourd à porter pour quelqu'un qui n'en avait pas l'habitude... Alors du coup, qu'est ce que ça devait être pour Naël...

Tu sais quoi Naël, on à toujours besoin de quelqu'un, c'est pas...cool d’être tout seul... et je m'en rends bien compte... alors être seul toute une vie, ça doit sacrément être long... 

Le félin commanda ensuite deux verre de lait de bantha, un pour lui et un pour Randall. Le jeune homme n'avait pas trop l'habitude de boire ce genre de chose, mais bon l'intention comptait et Randy s'en envoya une gorgée, un peu pour faire en partie plaisir à son interlocuteur.
Puis celui ci lui fit un proposition plutôt déplacée. Enfin pas vraiment déplacée, plutôt étrange, en accord total avec le personnage dirons nous... Ce à quoi le major répondit un peu comme un réflexe, les mais ouvertes en avant, comme pour l’arrêter dans ses propos :

"Aller m'éclater où ça? Dans un boite gay? Heuu attends, écoute moi Naël... De une je ne suis pas homo, de deux je n'ai pas vraiment envie de m'éclater, même si il y'a des femmes bi, ce qui à mon sens, pourrait être une bonne solution de replis... Après, j'ai rien contre les tarlou... Les gay hum... Mais je sais pas, je me sens pas trop à l'aise d'aller là bas... Je suis sûre que ça me ferait du bien de sortir et prendre l'air, mais quand même..."

Randy ne semblait pas offusqué, l'intention était plutôt sympa en elle même, après tout rien ne l'obligeait à lui proposer une sortie, surtout que tout les deux n'étaient pas supposé être dans le même camp. Bon tout les deux étaient en civil, pas de gentils, pas de méchants... Était-ce une si mauvaise idée que ça après tout? Peut être pas... quoique... sortir dans une boite homosexuelle c’était pas vraiment le genre des Mac Allistair, ça ferait tache sur son dossier...
Oh et puis merde ! Qu'ils aillent tous chier pensa le jeune homme complètement déprimé. Naël avait en fin de compte raison sur toute la ligne ! Il avait besoin de s’éclater, de se marrer, de passer du bon temps. Pour faire simple : se changer les idées !
Inspirant donc lentement et buvant une nouvelle gorgée de lait de bantha, le major fixa un instant, le semi cathar sans rien dire. Et au bout d'un certain temps de silence il laissa echapper d'entre ses levres :

''Bon... ok Naël... je marche, je te suis... Mais t'avise pas de poser tes mains où tu ne devrais pas ! Abuser d'un homme en position de faiblesse, c'est pas très honorable... et non j'ai pas précisément de copine... si c'est ça que tu veux savoir. Je crois que mon état l'a fait fuir, ce qui peu se comprendre...''

Le major se leva finissant son verre d'une gorgée, posant ses mains dans ses poches, et d'un sourire en coin, il désigna du menton le visage de Naël glissant :

''Tu as une moustache de lait.... Bon on y va avant que je change d'avis?''

Comme dit l'adage, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Mer 11 Sep 2013 - 16:47

-Seul ? J'ai jamais dis ça.

Tenta de se défendre Naël qui avait pourtant mal choisi sa réaction. Il aurait pu se contenter de hausser les épaules et de dire " moi aussi je me le demande", mais sous le coup de l'émotion couplé au désir de ne pas laisser deviner sa situation, le félidé avait réagit en fonction de sa nature, vivement. Trop vivement cette fois, comme quoi, en combat ses réflexes lui servaient tandis qu'au cours d'une discussion, il se retrouvait parfois dépourvue. Sans doute avait-il commencé à trop se détendre avec Randall. Naël essaya de se renforcer sans y parvenir pour autant, il n'avait pas envie d'ériger de barrière, de sembler à nouveau sur ses gardes. Finalement le militaire n'avait pas tort, être seul n'était pas simple et le jour où la compagnie se profilait, parfois, les barrières tombaient d'un coup. Pour la forme, le félin tenta toutefois de rajouter une touche d'humour.

-Je ne suis jamais seul mon pauvre ami, trop de monde là où je suis et puis on s'éclate, hein. Ouais... C'est marrant, des fois quoi. Et chez toi c'est quoi l'ambiance hum ? Avec le chef au crâne rasé qui hurle des ordres nan ?


Dans un même mouvement harmonieux, le semi Cathar leva les yeux au ciel et abaissa les oreilles. Comme prévu, Randall refusait sa proposition. Loin de lui l'envie de le forcer mais les clichés qui ressortaient avaient tendance à le lasser. Le vexer non, sachant qu'il en jouait souvent, mais par moments c'était agaçant, surtout quand c'était aussi caricatural. L'une des raisons pour laquelle les gens allaient dans ce type de bar c'était pour se gausser des préjugés, en jouer, les exagérer et donner à la soirée une ambiance particulière, amusante et désinhibée sans aller jusqu'à l'indécence, ou tout du moins pas plus qu'ailleurs. Ainsi, Naël allait répliquer d'une façon bien sentie lorsque le militaire changea d'avis, une oreille du félin se redressa prudemment, puis l'autre. Tiens, le cheminement de pensées avait été personnel et plutôt rapide dans ce cas là. Désormais gentiment moqueur, Naël sortit sa langue rose pour lécher ses babines pleines de lait et se releva en donnant une petite tape sur Randall... Sur son épaule bien sûr.

-Hey j'ai dis que l'uniforme avait tendance à me faire quelque chose, pas les militaires en déchéance poilus des joues. Tu n'es pas du tout mon genre mon chéri.

Minauda le félidé, tant pour rire que pour mettre son camarade à l'aise. Le Sith avait déjà oublié que le Major était sensé être son ennemi. Non seulement parce qu'ils étaient en civil mais parce que ça ne lui apporterait rien de croiser les armes avec son ancien adversaire. Malgré son état, le jeune guerrier était sûr que l'humain pourrait lui botter les fesses, et cela ne faisait pas partie de ses projets. Ses blessures lui rappelaient en ce moment où l'intérêt pour la guerre menait. Leur discussion s'étant étirée, elle leur avait volé autant de temps qu'un duel sauf que c'était bien moins épuisant et plus plaisant.

La nuit tombait gentiment sur Coruscant la Polluée qui savait pourtant se faire attirante pour les rats des villes comme Naël. Ce dernier détestait la nature, peut-être parce qu'il s'y sentait étrangement bien au point d'être autre qui sait ? Non ce qu'appréciait le Sith, c'était le béton sous ses pattes non chaussées la plupart du temps. Il humait avec bonheur les effluves des supermarchés ou des boulangeries, celles de l'astroport pourtant fortes. Il aimait entendre les rires, les cris dans les bars et s'amuser des ivrognes perdus dans un coin de rue.

Sans être vraiment habillé pour la circonstance, Naël avait une tenue correcte, et surtout le chef du bar le connaissait, il put donc entrer sans mal. Ce dernier était un barbu au ventre bien rebondi, un humain approchant la cinquantaine était marié avec une femme qui lui ressemblait tant par la corpulence que par le caractère. Gentils, sympathiques bien qu'un peu brutaux, quant à leur "fils", Henri qui était née fille, les opérations avaient été annulées à cause d'un souci de santé. Un monde à part certes où pourtant, chacun évoluait normalement en se saluant, avec les mêmes formules de politesse. Les codes aussi étaient semblables, ainsi bien que Randall soit regardé avec des yeux fureteurs, curieux, voir gentiment gourmands, les gens le respectaient et ne cherchaient pas à se balader sur le fameux derrière du militaire qui lui était si cher. L'ambiance était encore tranquille, ils pouvaient s'assoir et discuter tranquillement en prenant un verre. Totalement incongru encore une fois mais ils n'en étaient plus à calculer les bizarreries qui s'enchaînaient aujourd'hui.

-Alors, pourquoi l'armée ? Et pourquoi Major? Tu vises plus haut encore ?

C'est vrai ça, comment pouvait-on choisir volontairement d'aller au combat pour des milliers d'inconnus ingrats, de se faire insulter et hurler dessus, sans oublier les ordres à tort et à travers. Pourtant Naël n'était pas méprisant, plutôt curieux en fait. Il se demandait bien ce qui pouvait pousser une personne à choisir cette option, à moins que Randall comme lui ait été amené plus ou moins à ce style de décision ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Jeu 12 Sep 2013 - 13:00


 
Le moins que l'on pouvait dire, c’était que cette créature mi-cathar, mi quelque chose d'autre, avait mit à l'aise le major. Son petit coté emprunt de légèreté somme toute relativement agréable, n'avait avec le jeune homme aucun effet néfaste, il souriait même un peu, ce qui était étrange au vu des dernières heures difficiles qu'il avait passé. Et puis, exit la guerre, exit son ancien ennemi, exit les rivalités. Naël avait raison sur un point, il fallait, il devait absolument passer à autre chose. Enfin passer à autre chose ne voulait pas non plus dire pour lui changer d'orientation sexuelle, et cela le félidé l'avait à peu près comprit. Et, alors que celui ci lui gratifia d'un sourire enjôleur avec une petite tape sur l’épaule, les deux compères décidèrent de sortir de la cantina pour se diriger vers ''l'endroit'' !
 
Après quelques minutes, marchant cote à cote dans les rues éclairées et relativement chargé de Coruscant, Randy suivit finalement son ancien adversaire. Celui ci avait l'air pour le moins à l'aise et semblait connaître les patrons de cet établissement. Avec un peu de chance, cela l'aiderait à passer inaperçu... enfin peut être pas autant qu'il aurait espéré ! Quelques clients lui glissèrent des regards, pas vraiment insistant, mais il sentait bien que la clientèle habituelle était un peu étonné de voir un gars comme lui ici. Mais bon, Randall essaya de ne pas trop y prêter attention, l'ambiance avait l'air d’être bon enfant, les clients dansaient, et s'amusaient à loisir. Inutile donc de démarrer une bagarre pour si peu, de toutes façons il n’était pas là pour cela.
 
Se plaçant en face de Naël qui avait choisit une petite table pas trop loin de la piste ou dansaient quelques clients qui avaient l'air de s'amuser comme des petits fous -on aurait presque cru que seul les gay savaient s'amuser de la sorte, et s'en était presque injuste!- Randall commanda un cocktail sans alcool. Il avait écouté les conseils de son ami. Son ami ? La question était intéressante. Il avaient été ennemis oui, mais maintenant ? Qu'en était il ? Le major, légèrement pensif, tenta d’évaluer un peu la situation malgré la musique qui était tout de même relativement forte. Peut être qu'ils n’était pas encore amis ? Mais peut être que cela viendrait finalement tout seul ? Naël était d’agréable compagnie, ça, Randall ne pouvait que le reconnaître, enfin malgré ses penchants pour le même sexe. Mais bon, quel importance ?
 
Regardant avec surprise la petite touillette en plastique dans son verre, sculptée à l'effigie d'un monsieur musclé et tout nu, Naël le questionna sur son taf. Pourquoi l'armée ? La réponse n’était pas bien compliqué en soit, et Randall lui en parla avec une franchise toute déconcertante :
 
 
"Pourquoi l'armée? Hmmm... un peu par hasard en fait! Je viens de Corellia et j'étais promis à un bel avenir dans le Huttball en catégorie pro, j'étais un super bon buteur! Mais sur le chemin il y avait un bureau de recrutement de l'armée républicaine... Et..."
 
Faisant un peu tourner son verre sur lui même Randy sourit un peu malgré lui. Tout cela fit remonter en lui de vieux souvenirs, surtout celui d'un jeune homme influençable. 
Le sergent recruteur l'avait eu comme un bleu! Rien d'étonnant, c'était son métier... Randall avait mordu à l'hameçon comme un nigaud, et le militaire chargé du recrutement avait réussi avec brio ce pour quoi il touchait sa solde.
 
"... Un jour, le recruteur m'a abordé. Il m’a parlé du prestige de l'uniforme, de la carrière, de mon avenir... Tant et si bien que j'y ai réfléchi... Et qu'un soir, un peu sur un coup de tête... J'ai signé...! Je me suis fais avoir comme un couillon ! Mais pourtant je regrette pas, j'aime ce boulot, c'est un peu devenu un vrai vocation !"
 
Souriant une nouvelle fois, le major repensa à son arrivé dans le centre d’entraînement ça, ça n'avait pas été une sinécure ! Il en avait bavé, mais il était devenu fort, et un bon soldat.
 
''Pour ce qui est de viser plus haut, je vais d'abord me contenter d'essayer de guérir... mais je dois dire que mes parents me verraient bien général, ouais... général... pourquoi pas tien!''
 
Concéda t-il en venant trinquer de son cocktail de fruits sur le verre du félin. Mais de son coté Randall aussi était curieux sur son nouvel ami, un sith, un drôle de sith... Le regardant en croisant les bras, Randy s'adossa un peu plus profondément dans sa chaise et du bout des lèvres, l'humain aborda le sujet :
 
''Tu sais Naël ça me regarde peut être pas... dis moi si ça te dérange d'en parler... Mais, pourquoi tu es un sith, je veux dire... T’a l'air d'un mec bien quoi... peut être que je te fais confiance trop vite je n'en sais rien... Mais je sais pas t'a l'air d'un gars simple, pas spécialement méchant et prêt à tuer n'importe qui... et surtout pas moi... alors pourquoi ? ''
 
Était-ce un sujet qui fâche ? Le militaire allait bientôt le savoir. Pourtant d'un autre coté cela le gênait de lui demander cela... c’était beaucoup plus que de l’indiscrétion... Mais peut être que d'un coté cela les aiderait à mieux se comprendre...
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Jeu 12 Sep 2013 - 13:35

-Mouais je vois, ils ont la conscience tranquille, et comment ils font si en fait le gars attrapé n'aime pas ce métier? Qu'est-ce que tu aimes là-dedans toi par exemple ? Je suppose qu'on ne démissionne pas ainsi ? Quoiqu'il en soit, tant mieux si ça te plais hein... Allez santé futur général !

Le jeune félin sourit, légèrement moqueur mais également optimiste car il aimait penser qu'en se donnant la peine, chacun pouvait accomplir ses rêves, aussi bizarres et incompréhensibles soient-ils. Tout le monde sauf lui. Le semi-Cathar s'affadit un peu lorsque son interlocuteur lui retourna la question mais sans se fâcher. Il l'avait bien cherché en l'interrogeant sur sa carrière.

-Je ne suis pas quelqu'un de bien, j'ai été hors-la-loi toute ma vie mon chou, même mon nom il est faux, parce que j'ai pas d'acte de naissance, pas d'nom. Si je sais mon jour d'anniversaire c'est parce que ma mère quelqu'elle soit a eu cette idée débile de la mettre sur un papier et que le vieux qui nous nourrissait en échange de la bouffe me le rappelait bien. Ben ouais, pour que chaque année de plus, je prenne bien mes responsabilités, comme quoi j'avais vieilli et tout. Sinon ouais j'suis Sith, parce que c'était ça ou crever, après, après... J'suppose que je suis bon que pour ça. Tu voudrais pas me faire m'inscrire dans l'armée quand même hein ?

Tenta-t-il avec une touche d'humour sans y parvenir aussi bien que d'habitude toutefois. Faisant à son tour glisser le gobelet entre ses doigts, Naël jeta un regard à la piste de danse sans grande envie, deux femmes, une Twi''Lek et sa compagne Togruta lançaient les festivités en s'enlaçant langoureusement. La majorité des autres couples, homosexuels ou hétéros étaient encore discrets, la soirée s'annonçait tout juste. Un instant Naël songea à Ra'Ya'Ha. Aucun des deux n'avait été capable de quitter la "Dark Académie". Ils avaient été conditionnés à prendre ce lieu sordide pour foyer.

-Tu crois que je peux aller voir la République comme ça et leur expliquer mon problème ? Ils en ont rien à foutre. J'en ai vu des policiers ou soldats se balader dans Coruscant et nous dire de nous tirer de la à coup de pied au cul. J'dis pas tous, c'est pour ça que je ne vous ai pas totalement en horreur, mais c'est pas tout le monde est beau et gentil. Tu nais dans la M.... Tu y restes. Faut pas croire qu'on est tous méchants par vocation, enfin j'dis pas, j'suis quand même un cas mais ça fait pas de moi un gentil. Hein.

Grogna le félin en tâchant de se viriliser un peu, ce qui eu autant d'effet que dans sa prime jeunesse lorsqu'il s'y essayait, c'était ridicule. Pourtant une partie d'ombre, installée là par habitude rejaillissait. Ce n'était pas de la haine, sinon une petite part d'agressivité, parce que c'était sa seule façon d'être sur la défensive. Naël n'était pas un enfant de coeur mais il était clairement pas fait pour tuer les gens, et quiconque en doutait pouvait le deviner en suivant la conversation, tandis qu'il avait baissé ses barrières face à Randall.

Choquant contre le cocktail sans alcool de son camarade -à défaut de lui trouver une meilleure définition pour l'instant.- le Sith avala une gorgée de sa propre boisson, elle non plus sans alcool parce qu'il tentait de toujours maintenir sa santé et de rester alerte. Quand on était physiquement peu puissant et mentalement peu apte à une agressivité naturelle, on faisait tout pour survivre avec la volonté.


-Mais j'me plains pas, au moins je suis libre de temps en temps, je m'éclate, comme ce soir avec un pote-qui-n'est-pas-mon-pote, que demander de plus ? Toi t'as jamais rêvé d'autre chose que d'armée ? Tes parents comme ça, c'est des riches qui aspirent à l'élévation sociale de leur gamin ? Ce serait intéressant de visiter votre maison tiens, nan je rigoleeee ! Allez soyons fous, dis-moi ce qu'est ton rêve, mais genre sans "si", sans oui mais je peux pas etc... Si tu avais tout l'or de la Galaxie et tous les droits. Moi tu rigoles pas sinan je te tranche le bras avec mes griffes, ben j'aimerais être sur un hamac sur une planète exotique avec un bon cocktail et des potes pour m'amuser, mais après je m'ennuierais peut-être... Sais pas ! Je crois qu'être avec des potes où que ce soit, en avoir déjà c'est la meilleure chose au monde.

Fit-il un peu maladroitement mais avec sincérité, mais quoi de plus normal ? Quand on était Sith, parler de l'importance de l'amitié n'était pas très habituel et encore moins conseillé. Naël se sentait à la fois démuni, affaibli et plus fort car écouté avec le militaire. C'était étrange, il se sentait presque aussi bien avec lui que Ra'Ya'Ah, ou mieux même car son ex compagnon était également un Sith, qui lui, aimait le pouvoir sans être très cruel non plus. En fait le félin avait l'impression que Randall aspirait à peu près à la même chose que lui, la paix ! Mise à part que l'un d'eux, un peu plus héros cherchait à rétablir l'ordre intergalactique alors que l'autre se contentait de chercher celle intérieure et personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Ven 13 Sep 2013 - 22:18



Sortant une cigarette de son paquet à moitié écrasé et la portant à sa bouche pour l'allumer de son briquet, Randall écoutait Naël parler. Cependant, quelque chose n'était pas vraiment en phase avec se qu'il estimait être. Randy ne savait pas, mais tout ça sonnait faux dans son oreille. Pour quelqu'un qui ne se considérait pas être quelqu'un de bien, il faisait pourtant quelque chose qui en valait la peine. Il écoutait l'ancien major, et essayait même de l'aider. Quel autre sith que lui aurait essayé de faire cela ? Non... définitivement non, le félin essayait de se faire passer pour ce qu'il n’était pas et  cette conclusion sauta rapidement au visage de Randy.

"Arrête un peu Naël... quelqu'un de mauvais, enfin qui se dit mauvais, tu ne perdrais pas son temps avec une loque comme moi... Quelqu'un de mauvais comme tu dis, se contenterait de me faire plonger un peu plus, voir même me pousser dans l’abîme de la folie... Bon de là à te proposer un contrat dans l'armée... je crois que l'on ferait mieux d'oublier le projet... !"

Laissait il doucement échapper d'entre ses lèvres, alors que leur deux verres s'entrechoquèrent une nouvelle fois.

''Et puis de toutes façons qui n'a jamais fait de truc mal... Tu vois avec toi, je me rends compte d'une chose, c'est pas parce qu'il y'a marqué sith sur ta tête... Bon même si ce n'est pas précisément écrit sur ta tête, que t'es un mec mauvais. C'est sûr, des cons y'en a partout... Aussi bien dans l'armée républicaine que de ton coté...  Mais je crois pas que si tu nais dans la merde tu dois forcément y rester ! Malgré ce que tu me dis lorsque tu parles de ta personne, je sais pas... j'ai l'impression que tu essaie de te convaincre que tu n'est pas un mec bien. Enfin bref moi j'y crois pas et puis c'est tout !''

D'un geste du poignet, le jeune humain fit glisser son paquet de cigarette vers Naël. Il ne savait pas s'il fumait, et après tout c’était sans grande importance, il avait l'air stressé lui aussi et peut être que cela lui ferait le plus grand bien après tout ?
Écoutant ensuite son ancien adversaire parler de son grand rêve, Randy ne se moqua pas de lui, il se contenta de sourire doucement. C’était pas si mal comme rêve, et tout à fait réalisable en fin de compte. Et alors qu'il l'interrogea sur ses propres désirs s'il était riche et tout puissant, le militaire eu un bug.

''Si j'avais vraiment envie de quelque chose... un rêve... là tu me poses une sacré colle mon pote...''

Pensif, Randy tira sur sa cigarette sans même se rendre contre qu'il avait qualifié le félidé d'ami. Les choses étaient plus qu’étrange ce soir, mais la discussion qu'il avait entreprise avec lui se rapprochait de plus en plus d'une relation amicale, pas étonnant donc qu'il ai qualifié son interlocuteur de la sorte. Oh bien sur le militaire sur la touche n'avait jamais pensé à ce qu'il aimerait ou désirait vraiment plus que tout, il était beaucoup trop terre à terre, et ce fut d'un air un peu penaud qu'il lui répondit avec ces quelques mots simples.

''Je n'en sais rien Naël, en fait je me suis jamais posé la question, je me suis contenté de vivre ma vie au jour le jour, sans trop me demander de quoi était fait le lendemain... Mais si j'avais un rêve un vrai rêve... J'aimerais ne jamais être militaire... Enfin pas exactement... Je veux plutôt dire que l'on ai pas besoin de gars comme moi, que tout se passe bien partout dans la galaxie.''

D'une moue, le jeune homme écrasa sa cigarette dans le cendrier avant de reprendre.

''Je te l'accorde, c'est un vœux pieux. C'est un de me rêves les plus fou ! Sinon pour faire dans du plus réalisable, avoir une femme, une baraque, des gamins et une pelouse à tondre tout les week-end... Mais ça, j'ai bien peur que ça ne soit pas pour tout de suite non plus ! Mais on peu être faire encore plus simple. Si on laissait le passé derrière nous, on ferait peu être de bons potes toi et moi... Dans le fond, on à plutôt l'air de bien s'entendre malgré tout... Un bon cocktail, un hamac et un bon pote, ça serait pas de trop pour toi comme pour moi... tu crois pas... ? ''

Le major regarda un peu ailleurs, presque gêné de ce qu'il lui avait avoué. Mais alors qu'il regardait les couples doucement envahir la piste de danse, le jeune homme se surprit à penser que cette idée n’était peut être pas si farfelu que ça, ou bien alors était ce ses médicaments qui le poussaient à vouloir faire copain copain avec n'importe qui ? De toutes façons quel importance ? Même si c’était le cas, qu'est ce que cela changerait vraiment ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Lun 23 Sep 2013 - 15:48

[HJ: Désolé je ne fais pas trop avancer le truc lol, mais tu peux faire la rencontre avec Fidji, la dédaigner ou créer un autre rebondissement, enfin tu es libre quoi. Désolé, je fais mieux pour le prochain rp promis.]

-Oh je m'en fous d'être bien ou pas bien, je dois être un dur, et ce n'est pas moi que je dois convaincre pour rester en vie mais les copains de la Dark'Academy. Mais c'est gentil c'que tu me dis là, enfin je crois. Disons que ça fait plaisir et que ça fout la trouille, parce que si je convaincs pas un mec dont j'ai troué la pelisse y'a quelques semaines, sous prétexte d'avoir bu un lait de Bantha avec lui, autant dire que je suis mal barré. Je me ramollis avec l'âge.

Lança le guerrier, mi-figue mi-raisin. Il plaisantait d'un côté mais de l'autre Naël s'apercevait bien qu'il était de plus en plus difficile pour lui de rester chez les Siths malgré son titre prestigieux conservé. D'ailleurs ce dernier était plus un fardeau qu'autre chose car l'exposait sous lumière dérangeante, le moindre faux pas serait repéré de suite. Allez savoir si la Reine Noire n'avait pas fait exprès, ne tolérant pas qu'il se cache dans un petit recoin pour traficoter tranquillement comme c'était sa spécialité. Non mais quel était son problème à celle-là ? Naël ne lui avait jamais causé de torts, pourquoi est-ce qu'on le cherchait tout le temps, au point de ne pas pouvoir décompresser, de laisser ressortir cet autre lui que Ra'Ya'Ah avait pu entrevoir et qui avait failli leur permettre de quitter cette vie dissolue. Le jeune félidé refusa la cigarette d'un geste de la main, dans sa politique personnelle, il ne se permettait aucun écart, son apparence était déjà fragile, son physique amoindri en comparaison de certains Siths et sa réputation mise à mal à cause de son attitude. Le semi Cathar avait certes tendance à penser que la vie était un jeu, il n'en était pas pour autant suicidaire. Il avait une promesse à tenir à son défunt amant, tenir le plus possible les deux pattes plantées dans le bitume de cette foutue Galaxie pour chercher à quoi ressemblait le bien-être. Pas le bonheur, non, ça c'était pour l'élite, atteindre une certaine stabilité serait déjà un cadeau inestimable vu d'où était parti "l'oignon" du début, le déchet que sa propre poubelle de mère avait refusé avec probablement une mimique de dégoût fronçant son museau trop maquillé. Même aux yeux d'une prostituée Naël ne valait rien à sa naissance, sans compter que celle-ci était sa génitrice, alors oui, avoir un "pote" même sans le hamac, c'était déjà un excellent début.


-Ok, trinquons à la paix dans la Galaxie alors, même si pour ça, j'crois bien qu'il faudrait l’exploser pour calmer les esprits et encore, les rares survivants continueraient de se taper dessus à mon avis, maiiiiiiis soyons positifs ! A notre santé mon Randy. Ben oui j'ai le droit maintenant, hein ?


La frimousse du félin se fronça comiquement, lui donnant un petit air taquin presque innocent. Parfois Naël semblait retomber un peu enfance bien qu'au fond de ses yeux demeuraient une lourde expérience. Pour la voir, il fallait vraiment le souhaiter et attendre que le guerrier soit dans une de ses rares phases de tranquillité, sans sautiller ou courir partout aussi. Au fond, Randall avait probablement plus approché le vrai Naël que son ancien amant, tout simplement parce que Ra'Ya'Ah aimait les Siths. Il n'était pas cruel mais souhaitait le pouvoir alors que le militaire voulait juste la paix, un hamac et un pote. Exactement le style de rêve du semi Cathar. Qu'on le laisse en paix rire et vivre et que tout le monde s'aime aussi tiens pourquoi pas. Un joli petit bonus qui le faisait doucement sourire, néanmoins comme l'imaginer demeurait plaisant, Naël n'eut même pas une envie d'ironie, il garda donc ses paroles moqueuses et se plût à penser un instant à la scène. Bizarrement même après 10 ans de cette vie rêvée, il ne lui semblait pas que le "Naël" tranquille s’ennuie, lui qui dans cette vie parallèle avait toujours peur de s'embêter.


-Tu sais danser ? Allez, allez ! En plus sur la piste, ya une jolie humaine qui te regardes avec insistance depuis un moment. Tu veux que je te présente, je la connais en plus, elle est super sympa et juré, c'est ni une prostituée, ni un travesti !

Lança Naël avec un regard malicieux pour Fidji, 35 ans, belle plantureuse un peu ronde aux cheveux courts bien soignés. En elle, transparaissait encore la femme d'affaires sévère qu'elle était dans la vraie vie. Pour autant, alors qu'elle se déchaînait sur la piste dès qu'elle crut que Randall la regardait, elle dévoilait un autre côté, beaucoup plus voluptueux, marrant et incitateur, le tout avec un zeste de dignité et de retranchement. Un savant mélange pour cette femme aux deux visages que Naël appréciait particulièrement. Randy était son "poulain" ce soir dans la boîte, et personne, ô grand jamais, ne pouvait s'ennuyer avec lui. C'était interdit ! Il avait déjà du mal à maintenir sa réputation de grand méchant chat, alors on n'allait pas lui dérober celle du gars qui sait s'amuser et en faire profiter ses copains. Tout le monde voulait aller en sortie avec lui, et comme Randy était devenu un vrai pote, il avait le droit au top du top, le V.I.P du guide de soirée. Le militaire allait se divertir autant que possible, foi de félin filou.


-Allez bouge-toi, je te parie 20 crédits qu'elle est en train de supplier la Force ou n'importe quelle entité en laquelle elle croit que tu sois pas mon petit copain. On va lui dire ! On peut pas la laisser souffrir comme ça, si ? Une si genre demoiselle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 132
Âge du perso : 32 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Aspirant dans l'armée Républicaine
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   Dim 27 Oct 2013 - 17:28


 
Ce Naël était, aussi bizarrement que cela puisse paraître, au vu des événements passés et surtout de son status de guerrier sith, était vraiment d'agréable compagnie. Pour Randy assis en face de lui, le temps passait relativement rapidement, et c’était plutôt une bonne nouvelle. Cela lui changeait vraiment des interminables minutes qui régissaient inéluctablement et impitoyablement ses mornes journées. Avec le félidé en face de lui, et dans le cadre de cette boite gay, pas si mal que ça d'ailleurs, le major au rencart en oubliait de déprimer, ce qui était tout de même un comble pour un homme dans son état psychique plutôt instable...
Et, après avoir trinqué une nouvelle fois ensemble, Randall faisant courir un instant son regard sur le petit bar faisant aussi office de boite de nuit, celui ci fut sortit de sa rêverie par le semi-cathar, lui demandant s'il savait danser.
Grand dieux oui pour savoir danser, il savait. Le jeune homme avait presque ça dans la peau, pas étonnant qu'il avait réussi à séduire quelques femmes avec cet atout précieux. Et lorsque Naël l'informa qu'une femme le regardait avec insistance, celui ci ne parut pas franchement à l'aise...
 
''Écoute Naël, en temps normal je danse comme un dieu, mais la je suis pas franchement franchement au mieux de ma forme et j'ai pas tellement envie que ça de me ridiculiser...''
 
Glissât-il avant de venir boire une gorgée de son cocktail, observant de loin cette fameuse demoiselle qui le dévorait plus ou moins du regard. Cela dit elle était plutôt canon dans son style...
 
"Je t'en prie Naël.... Arrête d'insister... Naël... Bon... Bon! Ça va j'y vais... Mais tu me le paiera!"
 
Finissant son cocktail, le militaire se leva de table, se dirigeant d'un pas pas franchement assuré en direction de la jeune femme sur la piste de danse. Ça faisait une éternité qu'il n'avait pas dansé, mais c'était un peu comme le tir au blaster, ça ne s'oubliait pas!
Les mains dans les poches lui souriant un peu gêné, le jeune militaire rentra finalement dans la danse avec elle.
Le temps s’écoula plutôt vite, regardant parfois Naël qui l'observait son petit sourire acéré de félidé semblant se repaître du spectacle qu'offrait Randy dansant avec Fidji. Celle ci lui avait subtilement glissé son nom à l'oreille lors d'une danse un brin plus osée que les autres. Oui Fidji, c’était plutôt pas mal, surtout à en juger par les formes chaleureuses et appétissantes de sa camarade de danse. Mais non Randy préférait rester sage ce soir, et même s'il avait commencé à entrevoir une porte de sortie de sa maladie, il n'était pas aussi aisé que cela de chasser quelques mois de dépression en moins de deux heures. Cependant il s'amusait, il dansait comme un fou furieux, tout comme avant, pour s’éclater, il s’éclatait !
Cependant au bout d'un certain temps, et même s'il avait tapé dans l’œil de la jeune femme qui lui proposa de la raccompagner, Randy un peu embêté et lui expliquant bien qu'il n’était pas gay pour dissiper les peurs de la jeune femme, se contenta de lui glisser un rapide baiser sur la bouche, prenant par la même occasion ses coordonnées Holo, qui pouvait savoir de quoi l'avenir était fait ?
Peut être qu'il la rappellerait, peut être pas. Cela dépendrait de l’état dans lequel il se trouverait. Mais le principale était fait, il s’était amusé, prenant du plaisir à danser sans s’arrêter et surtout sans penser à tout ce qui l'entourait. Naël eu le tour pour lui faire oublier ses soucis, et alors que Randall vint finalement le rejoindre lorsque Fidji quitta l’établissement, le militaire glissa à l'intention du félidé :
 
''C'est le pire guet apens dans lequel je suis tombé de toutes ma vie... Tu perds rien pour attendre... ''
 
S'exclama t-il avant qu'un sourire vienne illuminer son visage mal rasé et cerné. Bien sûr qu'il plaisantait, ce qu'il ne manqua pas de lui faire savoir avant de secouer la tête et de s'allumer une cigarette.
 
''Tu sais quoi Naël, je dois te remercier, je me suis pas amusé comme ça depuis une éternité... J’étais trop occupé à me morfondre sur moi même. Oh bien sur je pense pas être guéri, ça serait bien trop facile... Mais je pense qu'avec un pote comme toi, j'arriverai à remonter la pente... T'es un mec bien tu sais et je suis heureux que l'on se soit rencontré ici.''
 
Souriant, Randy laissa tomber sa cendre dans le petit cendrier au couleur arc en ciel avant de reprendre.
 
''Je vais m’arrêter là car j'ai pas trop l'habitude de m’étendre sur mes sentiments... et puis j'ai pas envie de te faire pleurer... de rire peut être ? Enfin Fidji était plutôt sympa et canon, j'ai pris sa fréquence holo, et j'aviserai par la suite, mais elle n'aura peut être pas à se morfondre trop longtemps... j'irais peut être lui rendre une petite visite dans pas trop longtemps...''
 
conclut le militaire dans un petit rire, secouant la tête alors qu'il s'entendait parler.
Finalement pourquoi pas, c’était plutôt une perspective intéressante ? Et puis oui quoi finalement fallait s'amuser, la vie était bien trop courte... fallait peut être en profiter.
 
''Bon et sinon, destination de rêve au soleil t'a quoi en stock ?''
 
Rajouta Randy tirant sur sa cigarette.
 
 
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ligne de Mode, Ligne de conduite. Qu'as-tu en ligne de mire? [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-