Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 1180
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]   Mer 21 Nov 2012 - 0:14

« Tour de contrôle d'Iziz à vaisseau imatriculé 2567 ZBN 887 259 , veuillez décélérer immédiatement, vous dépassez la vitesse autorisée ! »

L'Agonie d'Ardos, la yacht spatial de Ragda Rejliidic, sénateur de Bakura, fendait l'air d'Ondéron à vive allure. Sa conception le rendait presque aussi maniable dans l'atmosphère que dans le vide. Pour un observateur terrestre, le bolide ressemblait plus à une flèche aux reflets dorées qu'à un véritable vaisseau... Mais cette vitesse excessive n'était pas un simple caprice du Hutt. Il ordonnait toujours à son pilote de garder une célérité maximale, même lorsque cela pouvait s'avérer dangereux... Bien que Ragda détestait mettre sa vie en danger, il lui fallait parfois faire la part des choses. Soit il ordonnait à son pilote de jouer aux casse cou, soit il lui ordonnait d'obtempérer, au risque de devenir un cible facile pour d'hypothétiques missiles terre-air téléguidés. A l'heure actuelle, et surtout ici, il n'y avait aucune raison de que telles choses arrivent... Mais dans le doute, il valait mieux jamais jouer avec le feu ! Aussi, il s'adressa directement au pilote :

« Ignorez cet ordre. Continuez sur le cap et la vitesse actuelle. »

Assis dans ses confortables canapés, rembourrés de coussins rouge orangés hors de prix, le gros Hutt regardait par ses hublots l'étendu du paysage. D'après les concepts humains, ou tout du moins ce qu'il avait pu en saisir sur l'Holonet, cette planète était à la fois sauvage et fascinante... Dangereuse mais accueillante, paisible mais troublée régulièrement par des attaques de bêtes féroces... Un mélange d'extrêmes qui faisait fantasmer l'humanité et qui inspirait jusqu'aux Jedi, puisqu'ils avaient choisis ce monde comme lieu de résidence principale.

A vrai dire, lorsqu'il regardait par le hublot, le Hutt ne voyait rien de palpitant... Tout cela manquait d'industries, de pollutions, de marais... Tout ce qui faisait le charme d'un véritable monde ! Même Bakura ressemblait moins à un trou paumé ! Pourquoi les Jedi n'avaient-ils pas décidés de réhabiliter leur Temple sur Coruscant ? Le voyage aurait été bien moins pénible...

Les décalages horaires, les temps de cycle jours/nuits différents, les senteurs exotiques, la luminosité, la gravité... Tant de particularités uniques qui rendaient les voyages spatiaux si fatiguant... Le corps et l'esprit devaient faire des efforts surhumains à chaque escale, pour s'adapter aux conditions de vies locales... Le pire dans tout cela, c'était qu'il n'aurait même pas le temps de se reposer... Il avait un trou dans son agenda... Un trou d'une journée et demi... Avec le temps de trajet, aller et retour, cela lui laissait à peine plus d'une demi journée pour jouer aux « Touristes »... A ce rythme, il ne ferait pas de vieux os...

« Tourisme » était le prétexte officiel. Officieusement, il était surtout là pour récolter un maximum d'informations sur les Jedi : Us, coutumes, mode de vie, mode de pensée... Afin de se faire une idée plus précise de l'Ordre. Après son entretien privé avec le Chancelier Arnor, lui même Jedi, Ragda avait bien du avouer sa méconnaissance de la Force et de ses utilisateurs. Leurs histoires lui paraissaient si farfelues, si saugrenues... Mais pourtant leurs pouvoirs étaient bien réels. Raison pour laquelle ils inspiraient à la fois méfiance et admiration.

Lui en tout cas ne ressentait que de la curiosité. En tant que Hutt, la plupart des pouvoirs Jedi n'avaient que peu d'effets sur lui, son esprit était comme un puits insondable pour ces gens. Par conséquent il n'éprouvait aucune appréhension, ni même aucune sympathie... Mais le savoir c'était le pouvoir.

Depuis qu'Halussius Arnor occupait le siège de Chancelier, le Sénat ne cessait de se perdre dans des débats stériles sur le rôle et le statu des Jedi au sein de la République et de ses institutions. La plupart du temps, Ragda se contenait d'un silence frustré... Faute de trouver des arguments percutants. Ses lacunes dans le domaine étaient importantes... Et il fallait rapidement y remédier...

Du peu qu'il avait pu en apprendre depuis les divers sites spécialisés de l'Holonet, Ragda s'était forgé une idée mitigée. Les Jedi étaient une aide précieuse pour la république, mais aussi la plus grosse épine enfoncée dans la plante de ses pieds. Déjà en lui germait des propositions de réformes qu'il ne manquerait pas de soumettre prochainement au Chancelier Suprême.

Mais afin de ne pas de ridiculiser, il lui fallait voir tout cela de ses yeux. D'où sa présence...

« Tour de contrôle d'Iziz à vaisseau imatriculé 2567 ZBN 887 259 , c'est notre dernier avertissement, décèlerez immédiatement, où nous prendrons cela pour un refus de coopérer, nos batteries lasers n'hésiterons pas à faire feu ! »

Ah ! Ils devaient être à présent à porté des défenses de l'immense capitale planétaire. Maintenant qu'ils étaient sous la protection des autorités locales, il n'y avait plus de raison d'aller à cette allure :

« Obéissez ! Et posez moi directement au Temple Jedi ! Je n'ai pas envie de faire le trajet depuis le Spatioport de la ville... Si le tour de contrôle refuse, invoquez un visite diplomatique de la plus haute importance... Je me démerderai avec la paperasse plus tard...»

Évidemment, il avait « oublié » de prévenir les autorités locales, et l'Ordre Jedi de sa visite... « oublié » signifiait bien sur que telle avait été son intention depuis le départ. Si les Jedi avaient su qu'un Sénateur désirait visiter le temple, ils auraient modifiés leurs habitudes pour l’accueillir. La surprise, c'était l'assurance de voir l'Ordre sous son véritable jour... L'assurance de se faire une opinion véritable, non manipulée par des préparatifs minutieux...

Mais du coup, il se demandait à quoi pourrait bien ressembler son comité d’accueil...

Et c'est sur cette question que le gros Hutt, avachi sur son chariot Répulseur, entrepris de descendre la rampe de son Yatch, tout juste posé dans le Hangar habituellement réservé aux vaisseaux appartenant aux Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]   Mer 21 Nov 2012 - 15:17

J'étais en plain milieu de mon entrainement quotidien, lorsque l'on fit irruption dans la chambre. Un padawan, jeune, quatorze ans tout au plus. Après un bref salut, le garçon m'informa. On me demandait dans la chambre du conseil, ça ne pouvait pas attendre. D'un geste, je signifiai aux droïdes d'entrainement de se mettre en veille, et rangeai mon sabre. Le pas vif, je me dirigeai vers ma destination.

Je ne dus pas attendre longtemps, on me reçu directement après mon arrivée. Dès que je fus entré, je remarquai l'absence de la plupart des maitres. Ils n'étaient que deux assis, à me regardai. Je les saluai alors qu'ils remerciaient ma promptitude. Ces civilités derrière nous, nous pouvions entrer dans le vif du sujet. J'avais une mission m'exposèrent-ils. Si elle pouvait sembler simple au demeurant, elle méritait tout fois qu'on y apporte tout le soin nécessaire. Un sénateur venait d’atterrir au Temple. Si son arrivée avait été "particulière", sa visite était surtout inattendue. Le sénateur de la planète Bakura, un Hutt du nom de Ragda Reiliidic , demandait à visiter le Temple. Une visite diplomatique en somme, mais qui en ces temps de tension quant aux rôles et aux obligations de l'Ordre au sein de la République, n'avait rien d'anodine. Ma mission était donc de recevoir le sénateur comme il se devait, et de l'informer au mieux. On me mit tout de même en garde: les personnes de pouvoir comme le sénateur ne faisait jamais rien au hasard. Les conclusions qu'il tirerait de cette visite pourraient avoir des conséquences.

C'est donc tranquille mais alerte que, paré de ma bure de cérémonie, je vois arriver le hutt sur son son charriot répulseur. Il ne se presse pas, et affiche cet aisance caractéristique des hutt, souvent prise à tort pour de la condescendance.




Sénateur Rejliidic.
lui adresse-je en doublant la parole d'un salut, alors qu'il s'immobilise face à moi.




Je suis le Chevalier Jedi Jak Kalou. Je serai votre guide dans le temple.
Puis l'invitant à me suivre vers l'entrée du Temple:




Nous n'attendions pas votre visite. Avez-vous fait bon voyage Sénateur?
L'esprit en éveil, j'attends la réponse de mon invité, serein mais prudent. Je n'ai pas manqué de remarquer la vivacité avec laquelle ses énormes globes oculaires m'avaient littéralement analysé, preuve d'une vive intelligence chez le hutt. D'autant que sa longévité, qui excédait de loin l'espérance de vie d'un mirialan tel que moi, lui confère une expérience redoutable.
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 1180
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]   Ven 23 Nov 2012 - 0:17

« N'êtes-vous pas un peu jeune pour servir de guide à un représentant de la République ? »

Ces mots, blessants, n'avaient pourtant pas été dit sur le ton de la critique... Dans les paroles du gros hutt, dominait surtout la surprise.

Il avait voulu jouer au plus malin en arrivant à l'improviste. Mais cette initiative se retournait quelque part contre lui. Évidemment que les Jedi n'avaient rien préparé... Mais du coup les maîtres avaient du envoyer le premier qui leur était tombé sous la main... A moins que celui-ci ne cache un talent particulier ? Ou alors... Espéraient-ils faire naître de l'indulgence face à un jeune Mirialan à peine sorti de l'adolescence, plutôt qu'à un adulte ? C'était mal le connaître...

D'ailleurs, le simple fait d'imaginer ce scénario suffit à transformer la surprise de Ragda en une colère... Pas une ire déraisonnées... Non, plutôt un agacement qu'il maîtrisait pour le moment. Ne laissant rien paraître de ce sentiment naissant, il répondit au Jedi, sur un ton très sec :

« Vous semblez savoir qui je suis, inutile de me présenter... Ne perdons pas de temps mes heures sont précieuses. Si j'ai fais bon voyage ? Non. Trop loin de Coruscant. Et l'air de cette planète me donne la nausée. Qu'est-ce qui a pris à l'Ordre Jedi de s'installer ici ? »

Volontairement impoli, Le Hutt n'attendit même pas la réponse du Jedi. Il actionna les répulseurs de son chariot afin de gagner l'appareil le plus proche. Il s’agissait d'un chasseur portant les armoiries de la république. La hangar en comptait plusieurs dizaines, ainsi que des vaisseaux de transport... Une véritable petite flottille... Parmi ces vaisseaux s'en cachaient d'autres, aux formes moins traditionnelles, aux couleurs plus énigmatiques...

Ne prenant même pas la peine de vérifier que son guide lui avait emboîté le pas, Ragda demanda, cette fois d'une voix inquisitrice :

« Tous ces vaisseaux appartiennent à l'ordre Jedi ? D’où viennent-ils ? Offert par la République ? Acheté ? Avec quel argent ? Et ces vaisseaux là, ceux qui ne portent pas le symbole de la République... S'agit-il de vaisseaux privés ? Certains d'entre vous ont donc les moyens d'entretenir un vaisseau privé... Intéressant... Serait-ce donc le citoyen lambda qui finance de sa poche cette débauche de moyens ? Mais à quoi sert cette petite flotte ? Opérations approuvées par la République je l'espère ! Et le carburant ? Comment l'achetez vous ? Avec quel argent ? Celui de la République également ? Des cadeaux « d'amis » ?

Et pourquoi tant d'armes ? N’êtes vous pas sensés promulguer la paix ? »

Tout en posant ces questions, le Hutt prenait quantité de notes sur son datapad. Puis le Sénateur s'arrêta. Devant lui, contre un mur, s'alignait une rangée d'une quinzaine d'astrodroïde en état de veille. Il ne put s’empêcher d'ajouter :

« Et bien ! Sacré équipement... Je serais vraiment curieux de voir vos livres de compte... Mais je connais déjà la réponse de vos supérieurs... »

En pratique, seul le Chancelier Suprême et les membres du gouvernements proche des ministères avaient le droit de regarder ce genre de documents... Un simple Sénateur ne disposait pas de ce genre de privilège... Soit, il ferait sans.

Pour un observateur extérieur, il aurait été facile de croire que le Hutt avait une dent contre l'Ordre, et qu'il était venu poser des questions pièges... Mais en réalité il s'agissait d'un choix. Sachant pertinemment que son esprit était naturellement immunisé à la lecture que pouvaient en faire certaines Jedi, il désirait pousser son interlocuteur dans ses retranchements. Ce exercice à la limite du sadisme mental concourrait à atteindre deux buts : déjà, tester le caractère du Jedi. Ces personnes étaient-elles aussi calmes et posées qu'on le disait ? Ensuite, tenter de lui faire lâcher des informations sous le coup du stress... C'était exactement pour cela qui l'étouffait littéralement sous une avalanche de questions... Si à un moment ou un autre, il perdait le fil de ses pensées, il répondrait par automatisme, devenant incapable de taire ce qu'il pensait ou savait vraiment.

Bien décidé à ne pas relâcher la pression de sitôt, Ragda laissa à peine le temps au jeune guide de lui répondre. Il fit volte face, pour le regarder de ses énormes globes oculaires... Puis il changea de ton, passant d'un extrême à l'autre... Cette fois, c'était un ton bienveillant qui s'échappait de l’énorme bouche du Hutt :

« Et vous Monsieur Kalou, comment-allez vous ? La vie au Temple vous plaît ? Vous êtes ici depuis... votre enfance j'imagine ? Vous ne vous sentez pas trop enfermé ?»

Mais ce ton mielleux cachait forcément quelque chose... Aussi le couperet qui ne manqua pas de tomber :

« J'ai cru comprendre que les Jedi avaient pour tradition d'enlever les enfants sensibles à la force. Est-ce vrai ? Cette pratique ne me semble pas très morale... Qu'en pensez-vous ? Etes-vous heureux ici ? Votre famille ne vous manque pas ? Ne regrettez-vous pas d'être passé à coté d'une vie normale ?»

Si avec ces changements de ton, le mirialan n'était pas déstabilisé, Ragda lui tirerait son chapeau... A vrai dire, la seconde série de questions étaient plus sérieuse... Il espérait aborder ainsi un sujet qu'il ne connaissait que trop peu. En attaquant de la sorte les traditions de l'ordre, il espérait mettre le Jedi sur la défensive, et ainsi l’inciter à se justifier. De cette manière il lui en dirait certainement plus que s'il avait tout simplement posé la question, avec courtoisie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]   Lun 26 Nov 2012 - 16:12

Le sénateur n'hésite pas à être acerbe, voir grossier, dans ses manières comme ses propos. C'est, dit-on, un trait classique chez les Hutt. Je crois pour ma part que c'est un raccourci que font la plupart des gens sans vraiment comprendre un fait essentiel. C'est lorsqu'on à le temps qu'on rechigne à le perdre. J'ai déjà pu remarquer que, face à des races d'une extrême longévité, les conventions classiques de politesse avaient tendance à disparaitre. Comme si ceux qui avaient le plus de temps à vivre avaient compris qu'il ne faut pas le perdre, ce temps, et que, de facto, les courbettes et autres protocoles leurs devenaient rapidement insupportable. Vision naïve et trop positive m'a-t-on déjà rétorqué. Peut-être. Profitons dès lors de cette visite pour la confirmer ou non.

A vos yeux je dois en effet sembler bien jeune. La jeunesse a pourtant ses avantages.

Il feint de ne pas écouter, rétorquant aussi sec. Déjà, son charriot répulseur s'engage dans le hangar. Je le suis. Le Hutt est abrupte, mais étonnamment, c'est tout à fait rafraichissant. Neuf, pour être exact. Cela fait maintenant quelques mois que je n'ai pas quitté le Temple et sa quiétude bienveillante, et un peu de changement ne peut me faire de mal.

Alors que nous avançons, mon invité ne manque pas de remarquer les vaisseaux qui peuplent le hangar. Son intérêt semble piqué au vif et une nouvelle salve de question retentit. Elles sonnent telles des attaques envers l'Ordre, ne manquant pas d'éveiller en moi un soupçons. La hargne qui semble animer le sénateur est trop calculée que
pour qu'il accorde réellement d'importance aux réponses. Cela ressemble plus à un test. Mais je n'ai rien à prouver, pas à lui. J'ai pour mission d'être son guide, et son guide je resterai. C'est calme que je le renseigne.

Certains appartiennent directement à l'Ordre, d'autres sont la propriété personnelle de Jedi. D'autres encore ne sont que de passages et appartiennent à nos visiteurs, nombreux et réguliers. Quand aux carburants, il est financé en partie par l'Ordre et en partie par la République. Le Temple se doit d'apporter secours et assistance à toute personne en difficulté, ainsi nous en gardons de grande quantité pour les ravitaillements. Votre vaisseau en profite déjà.

D'un léger geste de main, je désigne le vaisseau du sénateur où plusieurs droïdes s'occupent déjà de l'entretien. Le Hutt n'y prête aucune attention...

Quant aux armes... Je les préfère dans nos mains avisées plutôt qu'ailleurs. Car nos mains sont propres.

Que pense-t-il de cette assertion? Impossible à dire, le Hutt est insondable, dans son expression comme dans son attitude. Je pourrais tenter d'y voir plus clair grâce à mes capacités mais ce serait contre mes principes, d'autant plus que les Hutt sont connus pour résister à la Force.

Probablement conscient de son avantages, le sénateur se réserve le droit de ne pas répliquer, me laissant ainsi totalement ignorant. Il se contente de détourner le sujet, faisant référence aux comptes des Jedi. Je serais bien incapable de l'informer sur le sujet. Ce genre de détails pragmatiques et administratifs n'ont jamais éveillés d'intérêts en mon sein. Je les ai toujours délaissé. Mieux vaut se taire que de raconter n'importe quoi. Je me tais donc. C'est alors que le ton de mon invité change, se fait plus "agréable". Nouvelle tentative de sa part pour me tester? Piège? Peu m'importe à vrai dire, je n'ai pas plus qu'avant quelque chose à lui prouver. Et puis, à rester sur la défensive on finit par manquer ce qui est important. Il s'intéresse à ma condition, me pose des questions qui amèneront probablement une conversation beaucoup plus agréables que des précisions matérielles futiles. Je ris d'ailleurs ouvertement lorsque le sénateur fait référence à l'enlèvement des enfants par les Jedi.

L'Ordre reste une structure pleine de mystères pour le commun des mortels, et les rumeurs sur nous ont toujours été bon train. On ne m'a pas enlevé Sénateur Rejliidic. J'ai échangé une enfance heureuse mais sujette au danger pour ma vie ici, qui ne manque pas d'être heureuse elle aussi.
Je marque un temps d'arrêt. Un souvenir de mon père traverse mes pupilles, je l'efface aussitôt.


Certes, ce n'est pas une vie normale, mais en existe-t-il vraiment? Je crois que la normalité est un leurre. Chaque vie fourmille d'anormalités qui méritent ou non d'être vécues, mais qui font d'elle ce qu'elle est. Pourriez-vous qualifier votre vie de normale Sénateur?

En lui posant cette question, je l'invite à me suivre hors du hangar. Le meilleur pour commencer la visite du Temple, c'est la bibliothèque. Il n'en existe pas de pareille dans tout l'Univers connu, et le sénateur semble être un hutt de connaissance, il appréciera. Je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 1180
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]   Mar 11 Déc 2012 - 0:24

Ragda resta muet, le visage indéchiffrable. Quelles pensées s’immisçaient au creux de son esprit, à cet instant précis, alors que le jeune Chevalier venait tout juste de retourner sa propre question contre lui ?

Difficile à dire, même pour le Hutt lui même. Une once de stupéfaction, un germe de colère, une pointe fascination ? Un peu de tout à la fois, un détonant mélange d'émotions qu'il devait combattre, s'il voulait garder la mine neutre, et l'esprit alerte. Malgré de cocktail émotionnel, il ne put nier l'évidence : ce jeune chevalier, malgré son age, malgré son expérience, jouissait d'un esprit vif, agile et très entraîné... Un entraînement mental qui rendait son esprit imperméable aux insultes, impénétrable aux sarcasmes... Mais jusqu'à où ? Etait-il exceptionnel parmi les seins, ou bien était-il fait du même bois que les autres arbustes destinés à pousser sous les pierres accueillantes du Temple Jedi ? Le seul moyen de le savoir restait de continuer à le tester, sans mâcher ses mots évidemment... Encore fallait-il trouver ceux justes, et les dispenser au bon moment... Le tact et le timing, voilà ce qui faisait la différence entre un coup d'épée dans l'eau, et une parole percutante.

Aussi, malgré le tumulte qui bouillonnait en lui, Ragda demeura d'un calme olympien, se contentant d'ignorer royalement la question. Le chevalier Jedi avait pris en mains les rennes de la visite, probablement pour « contrôler » la situation, et éviter une nouvelle vague de questions indélicates... A moins que dans son « innocence », il avait simplement cherché à éveiller en lui un intérêt tout particulier qui lui aurait rendu la visite des plus agréable. Et il avait vu juste, il avait frappé dans le mille, à croire que les Jedi s'étaient renseignés sur lui... La bibliothèque ! Quelle merveilleuse idée ! Lui qui ne rêvait que de savoir... Allait-il mettre les pieds dans l'une des plus grandes concentrations d'informations et de données de la galaxie ?

Quelque fut la raison exacte de ce choix, le Hutt ne quitta pas d'une semelle son guide, toujours perclus dans son mutisme. Le Jedi lui fit arpenter plusieurs couloirs : des corridors de pierre brute. Aucune décoration n'égayait ces murs, comme si le fonctionnel primait sur le paraître. Après les bâtiments officiels de Coruscant, l'ambiance tranchait... Comme d'un extrême à l'autre. Mais alors que d'habitude la sobriété l'énervait, cette fois il sentait les tensions nerveuses se lisser en lui... Comme après avoir trop mangé, le corps se délectait des quelques heures de jeun destinés à la digestion des excès... Et bien l'effet du Temple sur Ragda fut du même acabit sur son esprit... Après le faste et les excès de la Capitale Républicaine, le calme et la simplicité des lieux l'apaisait... Le poids qui trônait sur ses épaules depuis quelques jours sembla s'évanouir, tandis que la boule qui lui nouait l'estomac depuis la prise de ses nouvelles fonction commençait à perdre prise sur ses entrailles. La sérénité, ce mot résumait à lui seul l'ambiance de ces couloirs de pierre brute.

Malgré ses sensations imprévues, le cerveau du Hutt continuait à turbiner. Que devait-il croire ? Que devait-il conclure ? S'agit-il d'un tour des Jedi ? Peu probable puisque son esprit y était naturellement immunisé... En tout cas, il comprenait mieux pourquoi les Jedi qu'il avait pu approcher lui parlait tant de ces heures de méditations qu'il n'hésitaient pas à prendre au Temple dès qu'il leur était possible.

Puis, une immense arche de pierre se dressa devant eux. Sans ralentir, ils passèrent le pas de cette porte démesurée... Ragda écarquilla alors les yeux, à la limite de terminer sa grimasse par une bouche bée, la langue pendouillante. La bibliothèque !

Sur plusieurs étages s'étendaient des étagères, certaines taillées dans les antiques pierres des murs lisses, d'autres composées de bois, de plastaciers... Elles dégueulaient littéralement de milliers de datapads, holocrons, holoenregistreurs... Le Hutt n'en croyait pas ses yeux... Il avait devant lui une quantité titanesque d'informations probablement stockées et répertoriées par l'Ordre depuis des centaines d'années et peut-être bien plus... Un véritable trésor que peu de personnes devaient juger à sa juste valeur... Mais il n'était pas de ceux là... Il savait parfaitement le temps et l'investissement nécessaire à la compilation d'autant de données... Et malgré toutes ses vaines promesses mentales, sa première question fusa, s'échappant de sa bouche avant même que son esprit ait eu le temps d'en mesurer la porté :

« Quelle collection ! Que stockez vous ainsi ? Des archives ? Les plus anciennes remontent jusqu'à quand ? Puis-je en consulter quelques unes ? »

Sa voix trahissait peut-être un intérêt tout particulier pour la lecture de ces données. S'en rendant compte, Ragda ferma sa grande bouche... Mais continua son exploration de ses grands yeux rendus rond par l'envie de consulter chacun des data disques présents dans cette pièce.

C'est alors que des voix inconnues le tirèrent de ses pensées. Dans un coin de la pièce, à proximité d'une immense image holographique représentant la galaxie et ses système solaires les plus importants – où Bakura ne figurait pas – un groupe de jeunes padawans, moins de dix ans pour la plupart, récitait sous les directives de leur professeur, une sortie de poème... Non pas un poème, mais quelque chose y ressemblant... Le fameux code Jedi ? En tout cas, Ragda trouva cette scène presque malsaine, presque sectaire. Il ne perdit par de temps pour faire profiter son guide de cette soudaine pensée :

« Réciteraient-ils le soi-disant code Jedi ? Vous l'apprenez donc par cœur ? Vous le récitez ainsi, en groupe, souvent ? Je trouve que cela fait très... endoctrinement. N'êtes vous pas en train de conditionner ces pauvres jeunes enfants à suivre ces enseignements ? Ce genre de pratique est à la limite de la légalité... »

Fier de cette dernière petite phrase, il répondit enfin à la précédente question de son guide :

« Et pour vous répondre... Non ma vie n'est pas normale. Un Hutt sénateur d'un petit système tout juste membre de la République... J'aurais pu faire plus commun... Mais à la différence de vous, les Jedi, je n'ai pas été enlevé à ma famille avant d'avoir l'age de faire mes propres choix... Je n'ai pas reçu de bourrage de crâne avant d'avoir l'age de me faire une opinion sur ce monde qui nous entoure... Contrairement à ce que j'ai l'impression de découvrir ici. Qui sait qui vous auriez-pu être si les Jedi n'étaient venu vous chercher... Ne pensez-vous jamais à cela ? »

Encore une fois, des questions dures et directes... Mais le jeune chevalier avait su résister aux précédentes, avec un aplomb remarquable. Comment allait-il réagir à ces nouvelles attaques ? Allait-il perdre son calme ? Allait-il enfin montrer ce qu'il avait réellement dans les tripes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une visite de courtoisie... Pas si courtoise [PV Jak Kalou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Hangar-