La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Sam 27 Oct 2012 - 21:49

A la première interjection, Ragda ne s'était même pas retourné. L'homme dû croire que le Hutt l'ignorait royalement, ce qui ne fit que catalyser sa colère déjà palpable.

« Hé, la gros limaçe ! Hutt de mes deux ! »

Une nouvelle fois, le type patibulaire, aux joues recouvertes d'un duvet picotant vieux de deux ou trois jours, ne reçut qu'un vent... Un formidable vent... Ragda n’esquissa même pas la moindre réaction...

Et pour cause... Perdu dans ses pensées, renfermé sur lui même comme une gigantesque huître verdâtre, le nouveau sénateur de Bakura n'avait manifestement rien entendu... Lessivé par sa première session au sénat, il ne prêtait aucune attention au brouhaha général qui l'entourait... Il avait l'impression qu'une force supérieur tentait d'écraser son crâne dans un étaux invisible, tout en lui bourrant les oreilles d'une multitudes de sons inintelligibles qui étaient autant de bribes de conversations volées.

Cette première session avait été réellement éprouvante. Tout allait si vite. Les débats s'enchaînaient, les questions fusaient... Et les thèmes abordés étaient tout bonnement mortel d'ennuis... Traités commerciaux entre deux mondes concurrents, taxes sur l'exportation de substances jugées illicites sur certaines planètes... Droits d'exploitation de ceintures d'astéroïdes... C'était comme si tout le monde se focalisait sur les petits problèmes, au lieu de se pencher sur les véritables raisons de l’instabilité politique qui était sensible dès les premières minutes de débat. A jouer les autruches, ils allaient tous finir la tête coincé dans le trou, à se faire botter les fesses sans savoir qui maudire.

En gros, alors qu'il croyait mettre les pieds dans un nid de vipère, il se retrouvait assis sur une bombe à retardement... Et avant que la cocotte minute explose, il lui faudrait trouver les bons alliés...

« STOP ! »

Pris au dépourvu, Ragda se laissa gagner par un pointe de panique en découvrant un type à l'allure peu fréquentable planté devant lui. Immédiatement, le sénateur stoppa son chariot antigrav... Percuter un citoyen, à la sortie même du sénat, aurait été des plus gênant.

Ragda n'eut pas le temps d'ouvrir son énorme gosier pour protester, le gars éructa :

« Alors, on est trop bien pour répondre lorsqu'on appelle ?! Putain de Hutt... Tous les mêmes... Vous êtes les raclures de cette galaxie... On devrait vous jeter dans les bas-fond de Coruscant... Je suis sur que vous y retrouveriez des lointains cousins... Des vers et des limaces... On fait moins le malin maintenant, hein ?!»

Le Hutt fut tellement surpris, que sa réponse fut sincèrement innocente :

« Pardon... C'est à moi que vous parlez ? »

« Mais c'est qu'il me prend pour un con en plus ! Tu vois d'autres Hutt dans les environs ? »

Mais qui était ce connard de première ? De quel droit lui parlait-il sur ce ton ?! Rapidement, la foule d'habitude si indifférente au reste du monde, s'était rassemblée, formant un cercle à distance raisonnable des deux interlocuteurs. Des murmures s'élevèrent... Pour la plupart, des murmures d'approbation... Il était clair que les Hutt ne comptaient pas parmi les êtres les plus aimés de cette galaxie... Et pour cause, ils s'étaient forgé au cours des siècles une sombre réputation de bandits, escrocs, voleurs, menteurs... Ils touchaient un peu à tout ce qui était sanctionné par la loi républicaine.

Ragda, lui, commença à transpirer à grosses gouttes, sa peau se recouvrait d'un épais mucus, révélateur d'un stress intense... Il détestait les imprévus... Et si ce type cherchait à le tuer... Il n'avait aucun plan de secours ! Dash n'était même pas là, il était parti en avant, afin de vérifier que personne n'avait piégé son appartement le temps des pour-parlés... Sur ce coup, il avait été négligeant. Faute de mieux, il devait gagner du temps... S'il Dash ne le voyait pas arriver, il ferait demi tour.

En quelques secondes, Ragda inspecta son adversaire... Le stéréotype de la petite frappe, du type pas très malin mais qui savait jouer de ses gros bras. Mal rasé, les yeux enfoncés dans leurs orbites, le teint blafard, les lèvres gercées... Il portait un vieux manteau de cuir crasseux, et lacéré à plusieurs endroits, probablement là où il avait poignardé l'ancien propriétaire. Bref, un type tout sauf recommande, et qui n'avait rien à faire dans un lieu aussi cosmopolite... Que faisait-il ici ? Aurait-il été payé pour l'intimider ? Une sorte de bizutage pour les nouveaux sénateur, afin de juger de leur tempérament ? C'était quand même extrême... Ou bien une personne le voyait tout simplement d'un mauvais œil... Une personne qui aurait pu avoir des accords avec son prédécesseur, et donc des raisons de lui en vouloir personnellement. Une chose était sure, il devait en apprendre plus. Et pour cela, il devait déstabiliser son adversaire... Avec toute cette foule autour de lui, craignait-il vraiment quelque chose ? Aussi, d'une voix maîtrisée, il répondit :

« Je suppose que je n'ai pas besoin de me présenter... Et vous êtes ? »

« Je suis le gars qui va te faire passer un sale quart d'heure ! »

« C'est... intéressant... Et que me vaux tant d'honneur ? »

« T'es un Hutt ! »

Il le tenait. Ce voyou n'avait aucun argumentaire : il était là pour faire le boulot... Il allait être pris à son propre jeu. Ragda répondit d'une voix volontairement forte, afin d'être bien compris des personnes qui l'observait :

« Alors c'est parce que je suis un Hutt que je mérite une correction ? Elle est bien bonne celle là... Avez-vous d'autres arguments aussi percutants ?! Est-donc les seuls préjugés dont vous êtes capable ? Allez-vous me dire que parce qu'un jour vous avez vu une twi-lek dans un bar minable à se trémousser sans vergogne sur une musique lancinante, elles sont toutes des femmes faciles, qui ne méritent aucun respect ? Allez vous me dire que parce qu'ils l'ont été par le passé, les Wookies ne méritent que d'être des esclaves ? Est-ce là votre conception du monde monsieur ?! »

A ces paroles, le public d'inconnus s'était tue... Avant de laisser échapper une nouvelle vague d'approbation. Se rendaient-ils compte que leurs préjugés les avaient aveuglés ? Le Hutt était ici la victime et non le bourreau...

« Je... C'est que... Putain ! Cherche pas à m’embrouiller ! On m'a payé pour t'en faire baver... Et c'est ce que je vais faire ! Les gars ! Avec moi ! »

A ces mots, deux autres humains fendirent la foule. Un autre type, le visage couvert de piercing, et une crête de cheveux rouges en guise de coiffure... Et une femme, la boule à zéro, tatouée sur l'intégralité de son crane. Autant dire que les trois allaient bien ensemble. Au concours du plus minable, le jury aurait eu du mal à choisir... Ils portaient chacun une barre de duracier... Armes primitives mais ô combien efficaces lorsqu’il s'agissait de meurtrir les chairs et briser les os.

Ainsi donc ils avaient été payés pour le tabasser... Il avait au moins appris quelque chose... Mais Dash n'était toujours pas là pour le sortir de ce mauvais pas...

Face à l'attitude menaçante du trio, la foule recula de plusieurs pas... Enfin... Tout le monde recula, sauf une silhouette... Une silhouette très élancée...


Dernière édition par Ragda Rejliidic le Dim 28 Oct 2012 - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2444
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Dim 28 Oct 2012 - 0:36

-Et vous? C'est parce que vous avez le crâne rasé, des piercings et une crête sur la tête que vous êtes forcément des délinquants? C'est ce que j'entends murmurer dans les rangs depuis tout à l'heure... Tous les mêmes, les Hutts, les tatoués, les piercés, les "skinneds" comme ils disent. Je connais votre profil établi par la société sans même vous voir. Vous en voulez au monde entier parce qu'on vous juge d'avance sur votre physique, que l'on vous rejette... Et vous faites de même?

Luke s'était approché doucement, il sortait de la session du Sénat à laquelle Maître Don avait insisté pour qu'il y soit, seul car le jeune homme était désormais assez grand pour se déplacer. C'était la quatrième fois qu'il allait à Coruscant comme un grand, et le jeune Jedi commençait à comprendre comment fonctionnait la ville-lumière comme on l'appelait. Tandis que la foule de curieux s'épaississait tout en se reculant, le Hapan s'approcha doucement. Il avait fini par adopter la canne d'aveugle qu'il détestait au début, c'était plutôt pratique dans une foule aussi compacte, un endroit aussi grand et surtout inconnu que le Sénat ou la Force ne suffisait pas. Ainsi il semblait encore plus fragile que sa silhouette ne le laissait paraître. Le Hapan venu simplement assister aux discours en tant que citoyen pour se forger une idée sur la diplomatie puisque Sai y tenait tant était habillé simplement. Il préférait habituellement ses habits Jedi mais n'étant pas là pour une mission, s'eût été embrouiller les services de sécurité ou les gens qui se seraient alors adressé à lui comme faisant parti du "personnel" sensé monter toute une opération pour accueillir les sénateurs. C'était donc comme un simple adolescent que le Padawan s'était détaché. Il semblait plutôt calme, prenant la voie de la diplomatie sans même s'en rendre compte, pour lui il appliquait simplement les règles Jedi qui prônaient une tentative de discussion avant l'attaque, alors qu'en réalité, le Hapan mettait en application les leçons de maître Don, usant de son charisme et de son petit talent d'orateur caché derrière son habituelle timidité. Restait à savoir si cela était utile.

-Pour la plupart de ces gens, vous ne valez pas mieux que ce Hutt, un règlement de comptes entre "racailles". Néanmoins, pour l'instant, je constate qu'il est l'innocente victime alors que vous vous apprêtez à ne pas aider vos "frères" le moins du monde en renforçant le cliché sur votre agressivité aussi gratuite que présumée.

Malgré son statut de civil pour cette réunion, Luke gardait toujours son identité de Padawan, ce qui lui conférait certains droits mais aussi devoirs, il devait donc, malgré son désir de donner une bonne leçon à ces trois là, savoir s'ils étaient prêts à renoncer à l'attaque. Scrupuleusement le jeune homme s'était approché du Hutt pour former un rempart bien ridicule ainsi scotché en sandwitch entre les 4 belligérants. Un énorme Hutt légèrement plus petit que lui mais bien plus large et une bande de petits délinquants assoiffés de violence et d'argent. Rien que pour cela Luke devait les arrêter, au moins un en tout cas afin de permettre une enquête. Encore une fois, son voyage sur Coruscant ne serait pas de tout repos.

Toujours aussi tranquille en apparence bien qu'au fond, il soit forcément inquiet de l'issu de cette altercation, le jeune homme sortit sa carte d'identité, stoppant net les trois vilains dans leur saut, ceux-ci avaient été tellement étonnés par cette intervention inopinée qu'ils avaient directement stoppé le combat ou plutôt la tentative de passage à tabac. Allez savoir s'ils allaient fuir ou reprendre... Le mieux pour luke serait évidemment qu'ils se rendent. Appuyé sur sa canne blanche très significative, le jeune Jedi leur montra son statut.

-Je suis Luke Kayan, Padawan du Temple d'Ondéron. Je vous demanderai de me suivre dans le commissariat le plus proche ou vous serez entendu. Il est évident que toute collaboration sera prise en compte.

Suggéra le jeune homme d'un ton parfaitement neutre. A côté du Hutt il apparaissait comme une vision ironique de la vie. Sa race comptait parmi les plus belles de la Galaxie. Malheureusement cette beauté avait été obtenue de façon très violente, bien plus laide encore que l'apparence des Hutts qui n'avaient violés personne pour en arriver à ce physique. Luke était un Hapan, issu d'années d'abus sexuels et de sélections sur les plus belles femmes dérobées à bord de vaisseaux comme tous ceux de sa races. Il était également né d'une longue série de gamins sélectionnés à leur naissance. Les plus "laids" ou ceux qui étaient "normaux" étaient assassinés sans pitié, mais ça beaucoup de monde l'ignoraient, tout ce qui comptait pour eux c'était le résultat, les rumeurs...

-Monsieur

fit-il en s'adressant au Hutt derrière lui. Luke se rappelait en avoir déjà vu un sur ses livres étant gamin. Sa mère lui parlait encore de la sélection des espèces, de la beauté si importante et évidemment, les Hutts y figuraient, comme l'antithèse même de la beauté. Aujourd'hui qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire?! Les gens jugeaient sur l'apparence, parce que selon les critères galactiques généralisés, les Hutts étaient moches, ils étaient des monstres. Certes leur réputation d'escrocs encore plus tenace que celle des Balosars qui traficotaient un peu partout n'aidait pas... Cependant il appartenait à chaque individu le droit de se démarquer, de ne pas répondre à ces rumeurs. Luke ignorait si l'inconnu était oui ou non coupable mais il en avait assez entendu pour savoir que présentement c'était juste une victime de discrimination. Et de toutes manières, personne ne pouvait faire justice soi-même, pour peu que le Hutt soit un criminel.

-Lorsque vous en aurez la possibilité, le commissariat aimerait également vous entendre en tant que témoin.

Témoin qui n'allait pas devenir une victime espérait le Hapan qui attendit la suite des événements, planté devant l'énorme masse visqueuse du Sénateur dont il ignorait tout de l'identité et qu'il avait décidé d'aider quand même. N'était-ce pas son devoir de Jedi mais aussi de citoyen après tout?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Mar 30 Oct 2012 - 22:19

« Le commissariat ? Te suivre ? Mais tu es complètement barge pauvre type... A moins que tu ne soit totalement débile ! Jedi ou pas, tu te pousses tout de suite! »

Le « chef » du trio n'arrivait plus à contenir sa colère. Son visage avait viré au rouge, tandis qu'une énorme veine semblait sur le point d'exploser sur sa tempe gauche. Ses yeux, exorbités lui donnaient un air de dément. L'intonation de sa voix s'enlisait dans les graves tandis qu'il hurlait ses menaces... Un voix devenue gutturale, aussi granuleuse que du papier de verre.

Ce taré n'était pas dans son état normal... Un camé en manque qui avait dû accepter ce sale boulot de tabassage contre une dérisoire somme d'argent pour s'acheter sa dose.

Étrangement, ses deux compères ne semblaient plus aussi assurés. La femme osa même prendre la parole. Une voix caverneuse s'échappa de ses lèvres :

« Hanfred ! C'est un Jedi ! Tu es fou ! »

L'autre se retourna, foudroyant sa complice du regard :

« Putain, on n'avait dit pas de noms ! »

Cette réplique en disait long sur le niveau de « professionnalisme » de cette petite bande. Réellement le fond du panier...

Jusqu'à présent Ragda s'était contenté d'observer, croisant les doigts pour que la situation ne dégénère pas plus. L'intervention du Jedi avait déstabilisé ses agresseurs, même s'il doutait sincèrement des capacités du jeune homme à tenir tête à trois assaillants, en raison de son handicap. Remarque qu'il s'était bien gardé d’énoncer à haute voix. C'était déjà un miracle qu'on vienne l'aider... Alors autant ne pas froisser inutilement cette âme serviable.

Mais à présent, il fallait jouer sur de la confusion des voyous. Au moins l'un d'entre eux étaient prêt à abandonner. Aussi, il s'exprima d'une voix posée mais autoritaire :

« Il suffit maintenant ! Restons en là ! Personne n'a levé la main sur personne, il n'y a donc aucune raison d'aller au commissariat. Rentrez chez vous, que tout le monde puisse en faire de même. »

« Hanfred, on devrait y aller... »

« Ta gueule pétasse ! »

Cette fois, le forcené ajouta le geste à la parole. D'un mouvement vif, il frappa sa complice d'un puissant revers de la main. Cette dernière, surprise, perdit l'équilibre et s’effondra dans les bras du troisième type, qui ne put s'empêcher d'ajouter :

« T'es complètement taré ! J'me casse ! »

« J'ai pas besoin de vous de toute façon ! Je vais lui péter sa gueule à l'aveugle... »

Le camé fit volte face. Puis d'un pas décidé, il s'avança vers le Jedi, tout en se faisant craquer les articulations des doigts.

Arrivé à porté de bras, il décocha un puissant uppercut en direction du visage de son adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2444
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Mar 6 Nov 2012 - 17:29

Les trois petites frappes s'invectivaient à présent. Luke attendait patiemment, ayant l'air de s'intéresser à autre chose vu que son regard fixait un horizon lointain. Pourtant, tout son corps était tendu, prêt à l'action. Son allure tranquille n'était qu'une apparence que le Jedi peinait à maintenir. Il tentait pourtant de continuer à aborder cette sérénité afin de déteindre sur les belligérants, espérant désamorcer la bombe. Avec courage, la victime répondit, éloquente. Leurs efforts conjugués découragèrent deux des agresseurs, une femme et un homme d'après ce qu'avait pu entendre Luke quoique la voix de la fille était si rauque qu'il hésitait encore un peu. Cependant déterminer le sexe d'une petite frappe n'étant pas ce qu'il avait de mieux à faire, le jeune Jedi se concentra sur Hanfred qui continuait de se montrer si instable que bientôt l'évidence fut là. Entre lui et le sénateur, le Hapan sentait la Force tourbillonner, se tordre comme un serpent sinueux qui siffle, prévenant d'une attaque imminente.

L'homme se lança. Luke peina légèrement à situer le délinquant au début à cause de la foule qui s'était attroupée et envoyait parfois des ondes aussi agressives que ce dernier. Cependant l'humain se détacha rapidement de cette masse compacte qui n'osait pas se lancer bien qu'ils haïssaient le Hutt. Au dernier moment, le Hapan qui finissait d'analyser la situation esquiva le coup, pas totalement car l'uppercut descendit vers son épaule, l'atteignant sur le côté. Le Padawan retint un grognement de douleur et recula en vacillant légèrement. Il ne faisait visiblement pas le poids. Pourtant, la prochaine attaque déclencha une réaction bien plus rapide que précédemment chez le jeune Jedi qui avait enfin son adversaire à portée de main. La canne blanche se releva précipitamment, arrêtant le poing. L'homme se saisit d'une matraque pliable ceignant ses flancs et la projeta sur Luke. Moins puissant que son adversaire, ce dernier ploya mais en lâchant prise brusquement il fit perdre l'équilibre à l'individu. Profitant de cette perdition, le jeune Jedi sauta derrière lui et tenta un croche-patte avant de revenir rapidement à sa place initiale, entre le Hutt et son agresseur afin de protéger le premier.

Le combat dura une dizaine de minutes, Luke prenait le dessus, au début ce n'était pas aisé de le remarquer mais son entraînement portait ses fruits, sans compter sa maîtrise de la Force. Ses gestes gagnaient en fluidité, il anticipait les coups d'un ennemi qu'il connaissait bien désormais alors que l'autre s'épuisait, se mettait en colère, s'aveuglait. Le Hapan acheva sa démonstration par un coup de canne bien placé, pas directement dangereux car son but n'était pas d'être violent mais tout de même douloureux et le malfrat s'enfuit. Luke esquissa un mouvement pour le suivre avant de songer que c'était peut-être une ruse pour l'éloigner et attaquer le Hutt. Même si ce n'était probablement pas le cas d'ailleurs, son but était bien de protéger le gigantesque mollusque. Là était la place d'un Jedi, il n'avait pas à s'acharner sur un adversaire déchu.

La foule repus s'éloigna tandis que Luke se tournait vers le protagoniste principal du scénario. Il rassemblait ses forces et reprenait son souffle dignement. Son coeur reprenait doucement son rythme de battements initial car bien sûr le Hapan avait eu peur, c'était normal, le tout était de savoir contrôler ce sentiment, ce qu'il pensait avoir réussi. Mais inutile de se reposer sur ses lauriers, accompagner le Hutt pour s'assurer de sa sécurité jusqu'au bout paraissait être une idée plus terre à terre et logique.

-Monsieur-Fit-il en s'inclinant légèrement devant ce qu'il supposait être le corps du gastéropode. Pour le situer il suffisait de se fier au grand trou dans la Force qui se promenait autour de l'être sans le traverser. Une sensation des plus étranges pour un Jedi.- Est-ce que tout va bien? Puis-je vous accompagner pour que vous terminiez votre chemin tranquillement? J'aimerais aussi vous poser quelques questions, mais si vous le souhaitez je peux attendre que vous récupériez un peu...

Suivant le protocole à la lettre, le Hapan avait une voix claire bien que légèrement inquiète. Qui ne serait pas impressionné devant une telle masse? Même sans la voir Luke "voyait" l'énorme creux dans la Force, et puis le vrombissement qu'il ressentait dans ses pieds à proximité du turbo-propulseur laissait facilement imaginer la taille de l'être transporté par les puissants moteurs. Ultra-sensible à ces variations dans le sol, Luke les sentait mieux que personne et, effectivement, il était impressionné par l'aura, ou plutôt la non-aura du Hutt... Sans compter que son phrasé laissait comprendre qu'il n'avait pas affaire à n'importe quel limaçon. Le Padawan ne savait pas de qui il s'agissait mais le Hutt était sûrement très intelligent, et si ça n'avait pas été si difficile à imaginer, même pour quelqu'un qui se veut sans préjugés, Luke aurait de suite pensé à un diplomate. A vrai dire le jeune homme mourrait d'envie de lui poser tout un tas de questions, mais comme promis, il devait attendre de voir si le Hutt s'y sentait prêt. En tout cas il espérait bien au moins obtenir son nom.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Sam 10 Nov 2012 - 13:03

« Je vais très bien, merci... Mais c'est plutôt à vous qu'il faudrait poser la question... Je vous suis très reconnaissant pour votre intervention... Peu de personnes prendraient la défense d'un Hutt, et encore moins auraient le courage de s'interposer comme vous venez de le faire ! Je me nomme Ragda Rejliidic, Sénateur de Bakura... Le moins que je puisse dire, c'est que je vous dois une fière chandelle ! »

Le Hutt s'approcha du jeune homme afin de lui serrer la main. Dans son élan de sympathie, il lui tapota même l'épaule et le flanc, d'un geste franc et amical.

Sous ce large sourire et ces manières pleine de reconnaissance, Ragda fulminait. Il détestait devoir quelque chose à quelqu'un... C'était comme se retrouver en situation de faiblesse, dominé... Mais heureusement, il avait tout prévu pour éponge cette « dette » au plus vite.

Mais où était Dash Patris ?! Son homme de main ne s'était toujours pas manifesté... Pourtant le combat avait duré une bonne dizaine de minutes... Que fallait-il en conclure ? Avait-il des problèmes de son coté également ?

Deux gardes de la sécurité urbaine de Coruscant firent leur apparition. La foule autour des deux protagonistes s'était rapidement dispersée pendant l'affrontement. Autant les cris avaient attiré les regards et les attentions... Autant les premiers coups de poings avaient insufflé panique et crainte de blessures aux badauds... Il n'en restait à présent plus rien... Comme si tout ce qui venait de se passer n'avait jamais existé... Les voyeurs s'en étaient retournés à leur occupations, tandis que les nouveaux visages ne pouvaient se douter un seul instant de la scène qui avait eu lieu ici même, quelques secondes plus tôt.

Seul ces deux gardes témoignaient encore de cette débauche violence qui s'était abattue sur le Jedi et le Hutt. D'un pas assuré, ils se dirigèrent vers le duo plus qu'hétéroclite, bien décidé à clore de chapitre de brutalité une bonne fois pour toute. Arrivé à deux bon mètres, c'est à dire assez proche pour leur tirer dessus sans mettre en danger la vie des passants, et hors de porté d'un coup de poing ou de pied, le plus gradé des deux ouvrit la bouche. Son visage, presque entièrement dissimulé derrière la visière de son casque antiémeute ne laissait deviner aucune émotion. Il aurait pu être un droïde :

« Veuillez garder les mains bien en vue ! Vous êtes en état d'arrestation pour violence urbaine... Au moindre geste hostile, nous n'hésiterons pas à faire feu de nos pistolets incapacitants. Nous allons procéder à la fouille d'usage. Veuillez ne pas bouger, et garder les bras et les jambes écartées...»

Le flot de parole autoritaire se brisa. Venait-il de se rendre compte que les Hutt n'avaient pas de jambes ? L'ironie de la situation aurait fait pouffer Ragda dans d'autres circonstances... Mais, dans le cas présent, seule une immense tension lui nouait les tripes... Pour l'instant, tout se passait comme prévu.

Sans plus de commentaires, le sous-fifre s’approcha du dénommé Luke. Il s’accroupit devant lui, et commença par lui palper les mollets, avant de montrer sur les jambes... Ne détectant rien de suspect, l'homme se releva et s'attaqua à la taille du jeune Jedi... Mais cette fois, il senti quelque chose... Immédiatement, l'agent sécurité plongea sa main dans la poche suspecte... Pour en ressortir un petit sachet, contenant une poudre fine, couleur rouge sang. Il s’esclaffa :

« De la drogue ! »

A cette annonce, le sourire du Hutt s'étira. Parfait ! Que ces humains étaient prévisibles...




*****



Cinq minutes plus tôt...

Un combat de chiffonnier. Ragda ne savait plus que penser. Devait-il se sentir soulager de l'intervention de ce Jedi ? Ou devait-il redouter la colère décuplée de son agresseur ? Aucun des deux hommes ne semblaient prendre le dessus... D'un coté un dégénéré se battant comme une brute, de l'autre un petit gars propre sur lui, mais très désavantagé par sa cécité.

A ce rythme la sécurité de Coruscant allait se pointer avant la conclusion du duel... La sécurité... Ragda n'avait rien à se reprocher – du moins sur Coruscant pour le moment – mais il ne supportait pas que des agents de l'ordre mettent le nez dans ses affaires. Ce camé avait été payé pour lui en faire baver... Il devait régler cette histoire, trouver son commendataire, et apprendre pourquoi... Seulement, il ne pouvait y arriver seul... Et surtout il n'avait pas besoin que la garde urbaine mette son nez partout.

Soudain le voyou perdit l'équilibre. Le jeune homme semblait prendre tout doucement le dessus. Plus calme, plus posé, il économisait ses forces, tandis que son adversaire s'usait à vue d’œil. Mais loin d'être fini, le combat repris de plus belle. Toutefois, un détail sauta aux yeux du Hutt :

Dans sa chute, le camé avait laissé tomber quelque chose de l'une de ses poches. Évidemment, trop concentré sur le combat, il n'avait rien remarqué... Et comme ce Luke était aveugle... Profitant de la confusion ambiante, Ragda déplaça tout doucement son chariot répulseur, puis se pencha sur le coté afin de ramasser ce que venait de perdre son agresseur. Deux choses : un sachet de drogue, et un papier froissé.

Curieux, il défroissa immédiatement le papier, pour découvrir une carte de visite : Rek'ten Malik, Prêteur sur gage... Et une adresse. Hmm... Voilà que faisait une piste intéressant pour en apprendre plus. Presque inconsciemment, Ragda commença à échafauder un plan... Un plan... Oui... La garde urbaine allait arriver d'une seconde à l'autre... Il lui faudrait s'en débarrasser... Et s'assurer de la coopération du Jedi... Oui ! Le Hutt s'empara de son datapad personnel, accroché au tableau de commandes de son chariot... Et comme un possédé, il s’empressa de taper frénétiquement dessus, alors que le chaos régnait toujours en mètre autour de lui.

Quelques secondes plus tard, le Jedi pris définitivement le dessus. La petite frappe s'enfuit rapidement... Décidément, courageux jusqu'au bout... Venir à trois pour bastonner un Hutt, pour déguerpir comme un lâche devant un aveugle... Bref, l'incident était clos... Ou presque. Il lui restait à accomplir une dernière étape pour poser les bases de son plan :

Aussi, lorsqu'il s'approcha de Luke pour le remercier, il lui tapota l'épaule et le flanc... Une démonstration de reconnaissance qui n'eut d'autre but que de glisser le sachet dans l'une de ses poches... Maintenant, il fallait laisser faire le destin... Comme au Pazaak !




*****



«De la drogue... J'aurais du m'en douter... Il n'y a pas de fumée sans feu... Vous allez tous les deux nous suivre jusqu'au commissariat... »

Le gradé s'était exprimé d'une voix autoritaire, qui ne laissait place à aucune discussion. Pourtant, Ragda sauta sur l'occasion. Il était temps de refermer le piège :

« Vous suivre ? Mais vous rigolez ? Vérifiez mon badge d'identité si vous voulez... Je suis Sénateur Républicain ! J'invoque mon immunité diplomatique ! Si vous avez quoi que ce soit à me reprocher, je vous conseil de contacter mes avocats, qui ne manqueront pas de vous répondre dans cinq ans, lorsque j'en aurais terminé avec mon présent mandat ! »

Visiblement très énervé, le garde urbain pianota sur son datapad, puis poussa un grognement mêlant frustration et colère. Il s'adressa de nouveau à Luke :

« Saloperie de politique... Bon, toi, t'es pas Sénateur ? Tu nous suis tout de suite où je te passe les menottes pour refus de coopération ! »

Ragda le coupa :

« Vous ne pouvez pas l'emmener non plus. Consultez son identité. Il est mon conseiller particulier, et par conséquent, il est protégé par mon immunité... »

« Hein ? »

Il pianota de nouveau sur son datapad... Cette fois, avec beaucoup moins de calme :

« Putain ! Mais c'est pas vrai ! Attendez... Mais vous vous foutez de ma gueule, vous l'avez déclaré il y a seulement cinq minutes ! Ce n'est pas recevable ! »

« Je l'ai déclaré bien avant votre arrivée, ce qui est parfaitement légal. Tous ses papiers sont en règles. Maintenant veuillez nous laisser passer, sinon je n'hésiterai pas à contacter vos supérieurs... »

Hors de lui, le garde urbain ouvrit une large bouche. Mais aucun son n'en sorti. Insulter un Sénateur n'était pas le meilleur moyen de réussir sa carrière... Rouge pivoine, il fit volte face, et s'éloigna sans un mot de plus. Enfin libre... Ragda soupira de soulagement, puis s'adressa à Luke :

« Monsieur Kayan... On peut dire que vous avez échappé de justesse à quelques mois de prison... Mais surtout ne me remercie pas, nous sommes quitte ! En tout cas, bien que je désapprouve et que je combatte avec véhémence le trafic de drogue, je dois louer votre courage pour m'avoir sorti des griffes de ce malfrat fou à lier... Pour cette raison, je ferai comme si je n'avais rien vu...

Et pour en revenir à notre conversation... Oui, il y a effectivement un endroit où vous pouvez m'accompagner... Lors de votre lutte, le voyou a perdu ceci. »

Ragda tendit la carte de visite froissée au Jedi :

« L'adresse est dessus, je vais vous la lire... Pourriez-vous m'y conduire ? Je suis sur Coruscant depuis peu, je ne connais pas ce secteur... Et puis, si jamais cet Hanfred souhaite réitérer ses exploits, je préférerai vous savoir prêt de moi. Évidemment je ne vous impose rien. Mais si vous refusez, je serai contraint d'annuler vos prérogatives... Autant faire profil bas avec moi, le temps que votre histoire de drogue se tasse, non ?

Une fois chez ce préteur sur gage, nous essayerons d'en savoir un peu plus sur ce Hanfred... Mieux vaut savoir à qui nous avons à faire si nous voulons éviter la récidive...

En route, je vous suis ! »

Une nouvelle fois, la situation ne manquait pas d'ironie. Tendre une carte de visite à un aveugle, et lui demander de le guider jusque là... Mais il n'avait pas tellement le choix, il n'avait personne d'autre sous la main, et il lui fallait régler au plus vite cette affaire. Ragda aurait pu retourner chez lui, et réaliser sa petite enquête avec Dash, son homme de main. Mais ce dernier ne donnant plus signe de vie, mieux valait partir à l'aventure, que de risquer de tomber dans un piège dans son appartement. De toute façon, Dash s'en sortait toujours tout seul. Débrouillard comme il était, il finirait par le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2444
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Sam 10 Nov 2012 - 13:49

-Mais... Mais enfin je n'ai absolument rien sur moi! Cette histoire est totalement aberrante sauf votre respect monsieur l'agent.

Le tout s'était passé très vite. D'abord Ragda l'avait remercié, déclarant être le sénateur de Bakura, rien que ça! Ensuite l'agent était arrivé, souhaitant les arrêter. Alors que Luke allait prendre l'ascendant comme le voulait le protocole en présentant sa carte d'identité, l'homme avait trouvé quelque chose sur lui. Le Padawan fut mis au courant lorsque ce dernier prononça le mot fatidique "drogue". Le Hapan totalement surpris avait ouvert de grands yeux même si dans l'immédiat ça ne lui servirait pas à y voir plus clair. Puis il avait essayé de parler avant d'être coupé par le Hutt. Conseiller particulier? Immunité? Luke n'y comprenait plus rien. Le jeune Jedi se tourna instinctivement vers le limaçon géant, l'air sincèrement étonné, même confiant, comme si l'autre pouvait lui apporter les réponses. Cependant la suite de ses paroles et l'intelligence du garçon le poussèrent aussitôt dans une autre voie. Est-ce que le gastéropode n'avait pas organisé cette petite rixe exprès pour assouvir sa vengeance à l'aide d'un Jedi? Le Padawan ne pouvait hélas rien savoir, peut-être avait-il été observé et suivit pour être amené ici, il ne savait pas non plus comment cette drogue avait atterrit dans sa tunique pas plus qu'il ne pouvait être certain que le "papier" était vraiment tombé de la poche du petit malfrat. Luke fronça les sourcils, furieux au point de sentir la tête lui tourner.

-Vous savez, ce n'est pas ainsi que nous devons procéder. Vous devriez déclarer votre agression à la police de Coruscant, et je n'ai aucun droit particulier d'enquête sans accord, je ne suis pas sur ma planète ici. Quant à cette histoire de drogue c'est ridicule! Mais êtes-vous vraiment sénateur au moins?

Puisque le Jedi était accusé de dealer puis se révélait être un "conseiller particulier", pourquoi la limace géante serait-elle sénateur? D'ailleurs le policier avait-il vérifié cela sur son datapad avant de croire le Hutt? Ce serait là une grosse faute professionnel. A moins que ça aussi Ragda l'ait prévu mais le jeune homme en doutait, il n'était pas assez important pour qu'on prenne autant de précautions pour sa petite personne. Tout cela n'avait été que du bluff! Ragda souhaitait être "aidé" de force par un Jedi mais pas un chevalier qui aurait pu se défendre, non un apprenti, assez expérimenté pour se battre correctement mais trop jeune encore pour se démêler de tous ces problèmes, et quoi de plus pratique qu'un aveugle dans ce genre de situation?

-Êtes-vous seulement sénateur? Et ce sont vos hommes ceux qui vous ont "attaqué" n'est-ce pas?! Vous les avez payé un peu plus que leur intermédiaire pour qu'ils vous prennent en chasse, bien en vue sur la place de Coruscant, puis la police qui arrive et trouve cette drogue sur moi. Si ça se trouve tout était prévu, que seul l'un des trois attaques, pour mieux déposer cette drogue sur moi en fait... Et puis que la police arrive! Sont-ils des vrais policiers au moins? Parce que croire que je suis votre conseiller personnel sans regarder ma fiche je trouve cela un peu gros. D'ailleurs ont-ils vraiment vérifié votre identité? Pourquoi un Sénateur perdrait-il son temps à organiser tout cela pour un simple petit Padawan? Je ne comprends pas...

En effet c'était triste à dire mais il existait suffisamment de policiers vereux pour faire ce boulot. Peut-être qu'une personne piégée était plus fiable. Certainement en réalité et puis il n'y avait pas de traces de transactions, ça devait être ça. Mais l'illogisme demeurait, comment Ragda savait-il que Luke était Jedi et qu'il allait le défendre? Peut-être à cause de son visage connu dans les Holonews? Après tout Luke était l'apprenti de Sai Don le chef du Conseil des Jedis d'Ondéron qui avait souvent fait parler de lui. A moins que les Hutts pouvaient détecter ceux qui avaient la Force puisque eux ne l'avaient pas? Disposaient-ils d'un pouvoir quelconque par soustraction? Le Gastéropode avait donc déjà le plan en tête, il ne lui restait plus que la proie, proie qu'il avait choisi parce qu'elle était arrivée là par hasard au mauvais moment et qu'il l'avait reconnu. Dès lors pourquoi se risquer à prendre un policier, ceux-ci étaient moins discrets, évoluaient par deux également et puis ils devaient jouer le rôle des "gentils" qui capturent le vilain dealer de drogue. En fait le Hutt attendait peut-être une autre occasion déjà toute prête mais Luke s'était révélé une aubaine du dernier moment? Le Padawan ne le savait pas trop, les paroles de l'ancienne victime désormais coupable le poussaient à croire qu'il avait orchestré tout ceci même si ça paraissait vraiment tordu et très complexe. Il lui manquait beaucoup trop d'éléments.

Enfin maintenant vous avez un Jedi à disposition pour mener votre enquête personnelle pour une vengeance ou je ne sais quoi...

Luke était perdu, il lui manquait des éléments. Il était persuadé que les trois attaquants étaient de mèche avec Ragda et que c'était Hanfred qui avait mit la drogue dans sa poche pendant un faux combat qu'il avait perdu exprès. Ne rien voir ne le prédisposait pas, le pauvre, à comprendre cette sombre trame qui venait de l'engloutir voracement. Le jeune homme se mit néanmoins en route, conscient que clamer "je suis innocent" ne suffirait pas. Son maître pourrait certainement le sortir de prison mais le temps que l'affaire se calme, les Jedis seraient salis, Luke ne pouvait le permettre. Il ne voulait pas souiller sa famille... Et puis surtout, l'adresse que lui donnait Ragda était connue pour abriter des malfrats en tout genre. Qui sait si l'enquête ne pourrait pas lui être utile, il suffisait de contrebalancer ensuite et rendre son aspect légal à la chose en prévenant les autorités. Rien ne pourrait être fait contre Ragda mais au moins il aurait servi à enfermer des "méchants" même si ça l'arrangeait certainement. Il devait s'agir d'un rival dans les magouilles ou quelque chose dans ce goût là.

-Et bien donnez-la moi cette adresse, nous n'allons pas y passer des heures et surtout, je ne voudrai pas rester plus d'une journée à vos côtés.

Grogna le Jedi incapable d'être hypocrite. Les choses auraient été plus simples s'il n'avait pas râlé ni ne se posait de questions mais Luke était ainsi. Une véritable machine à réflexion qui cherchait toujours à comprendre, totalement incapable de mentir sur ses vrais sentiments, voilà qui ne l'arrangeait guère. D'ailleurs le Padawan du fermer les yeux et respirer un bon coup pour se calmer car son "allergie" au côté obscur refaisait surface, lui donnant une migraine terrible. Une fois tranquillisé, le jeune homme réfléchit, il ne connaissait pas l'adresse exacte mais lors de sa dernière mission, il avait dû fréquenter les rues mal famées de Coruscant et connaissait à peu près le quartier. Il amena donc Ragda près des lieux, le laissant chercher à loisir l'adresse exacte.

-Vous avez de quoi vous défendre?

Demanda le jeune homme d'un ton neutre en sachant qu'ils allaient pénétrer par effraction dans un endroit où siégeait un de ces présomptueux prêteur à gages.

-Je dois savoir ce que vous recherchez vraiment pour vous aider. Et ne me dites pas que vous avez peur que ces petites frappes récidivent, elles étaient sûrement dans votre camps. Donnez-moi la vraie raison, si nous cherchons mal ou perdons tu temps, nous y perdrons aussi la vie.

Acheva Luke d'un ton étrangement calme alors qu'il attendait la réponse de Ragda tout en restant attentif à ce qui se passait aux alentours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Sam 10 Nov 2012 - 23:07

Dans un premier temps, Ragda s'était contenté du strict nécessaire... Soit il avait sous-estimé le jeune Jedi, soit il l'avait sur-estimé. Soit ce jeune homme était un idiot fini, incapable d'analyser ce qui venait de se passer... Soit il disposait d'une intelligence hors norme, ce qui le poussait à se poser des questions impossibles... Ce qui le poussait à demander des réponses. Réponses que Ragda ne souhaitait évidemment pas lui donner, tout du moins dans l'immédiat.
Tout s'était passé trop rapidement. Il avait du réfléchir et agir vite... Et comme à chaque fois qu'il laissait libre court à ses impulsions plutôt qu'à ses calculs, il se retrouvait dans une situation inextricable. Que dire ? La vérité ? Hors de propos. Mentir ? Évidemment... Mais autant mûrir ses prochaines phrases... Aussi, les minutes suivantes, Ragda se contenta de « Oui », « Non » et de « Peut-être »... Il restait volontairement évasif... Ce qui ne manqua pas de conforter son nouveau conseiller dans ses théories farfelues... Ce gars devait avoir un ego sur-dimensionné pour croire que toute cette attaque avait été orchestrée dans l'unique but de le coincer...

A chaque fois que le jeune homme ouvrait la bouche, Ragda ne pouvait s’empêcher de lever les yeux au ciel, totalement dépité... Il aurait peut-être mieux fait d'aller chercher Dash chez lui, plutôt que d’entraîner ce gamin dans ses histoires... Il n'avait pas les épaules pour ce genre de choses.

Mais lorsqu'enfin, ils arrivèrent devant la boutique du préteur sur gage, Le hutt craqua. Le jeune homme recommençait de plus belle... S'en était trop ! Aussi calmement que son énervement lui permettait, il répondit :

« Stop... Stop... Stop ! Mais vous le faites exprès ? Réfléchissez un peu avant de m'accuser de tous les maux du monde... Croyez-vous vraiment que je me serai amusé à payer des drogués pour me menacer ? Croyez-vous vraiment avoir eu à faire à des faux policiers ? C'est pas croyable... »

Se rendant compte qu'il avait peut-être été un peu dur, il repris sur un ton plus amical :

« Étant donné votre réaction, je suis prêt à croire que cette drogue ne vous appartient pas... A moins que vous ne soyez un excellent acteur... Mais ouvrez les yeux... Hum, si vous me pardonnez cette expression... Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas... Comment aurais-je pu mettre un plan pareil au point... Et surtout pourquoi ? »

Le sénateur soupira et il n'eut pas à faire semblait. Décidément, il n'y avait jamais rien de simple... Et c'était parti pour les mensonges, une fois de plus... Mais c'était pour la bonne cause : la sienne.

« Si vous voulez mon avis... Je ne crois pas que ce camé ait « perdu » sa drogue dans votre poche... Surtout en plein combat... Non... Je pense savoir ce qu'il s'est passé. Nous avons eu à traiter avec des policiers corrompus... Qui face à un Hutt et à un jeune homme innocent, se sont dit qu'ils allaient arrondir leur fin de mois en nous faisant chanter pour de la drogue... Il est clair que c'est le policier qui vous a fouillé qui a sorti le sachet de sa manche... Je mets ma main à couper qu'ils nous auraient proposer de payer une grosse amende plutôt que de nous ramener au poste si nous avions commencer à discuter... Ils sont tombés sur plus gros poissons qu'eux c'est tout... D'ailleurs, ils sont parti bien vite, vous ne trouve pas ? »

Il restait aussi à expliquer le coup du « conseiller privé » :

« A vrai dire, j'avais vu le coup venir... Vous savez, quand vous êtes Hutt et que tout le monde vous prend pour un bandit, vous comprenez vite comment tourne le monde. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai été victime de violences policières, ou de tentatives d'intimidation comme ce que nous venons de vivre... Ainsi, pendant votre duel, j'ai rapidement envoyé un holomessage prioritaire au secrétariat du Sénat afin de vous déclarer comme conseiller personnel, ce qui a eu pour effet d'étendre immédiatement mon immunité diplomatique à votre personne, ce que ce policier à constaté en consultant les données de votre identité... Une simple mesure de précaution que j'aurais annulée dans l'heure si rien de toute ceci n'était arrivé... Évidemment vous n'avez que ma parole... »

Ne voulant plus de questions pour le moment, il continua aussi sec :

« Bon, maintenant que nous sommes là, nous n’allons pas rester dehors à parler toute la soirée ! Ce que je veux ? Mais c'est exactement parce que je ne veux pas que nous perdions la vie que je vous ai demandé de m'accompagner... Je veux savoir qui est ce « Hanfred », pourquoi il m'a attaqué... Et surtout qui est son commendataire ! Et je ne peux faire confiance à personne pour répondre à ces questions... Vous avez bien vu ces policiers véreux ? Si je m'étais pointé au commissariat en leur racontant ce que je venais de subir, je suis certains qu'ils m'auraient accusés d'y être pour quelque chose, car les Hutt ne sont jamais des victimes, toujours des malfrats... Non, nous allons régler cela à ma façon... Je suis un politicien, pas un criminel, donc non, je n'ai ni arme ni de quoi me défendre... Voilà ce que je propose... »

Ragda inspira profondément...

« Je vais entrer. Je ne sais pas ce que je vais lui dire à ce Monsieur Malik, mais je vais faire de mon mieux pour lui tirer les vers du nez... Tout ce que je pourrais apprendre sur Hanfred nous aidera à y voir plus clair dans cette sombre affaire. Pendant ce temps... Vous faites le guet. Si vous voyez Hanfred ou ses deux amis venir dans le coin... »

Ragda s'interrompit. Merde, il venait de faire une grosse boulette. Demander à un aveugle de faire le guet... L'idée sur siècle... Putain... Il n'aurait pas pu tomber sur un Jedi « normal » ? Bon, il fallait tout reprendre :

« Heu, mauvaise idée. Désolé... J'avais oublié votre... votre handicap. On va le faire autrement. Je fais le guet, vous entrez. Pas de cris, pas de violence, pas de blessés. Vous lui posez les questions que vous voulez... Essayez de n'être pas trop directif, sinon il va avoir des soupçons... Et puis, on ne sait même pas vraiment quelle relation il y a entre ce Malik et notre Hanfred... A cas où il seraient en mauvais terme, il vaudrait mieux « tâter » le terrain avant de prononcer son nom... Bon vous attendez quoi ? Entrez ! Je resterai caché dans la petite ruelle là, au coin de la rue... Si vous entendez quelqu'un crier votre nom, ne vous posez pas de question, sortez et rejoignez moi. »

Et comme il voyait déjà venir la nouvelle vague de questions :

« Si vous apprenez quelque chose d’intéressant, je répondrais à vos autres questions. Le temps nous est compté, je n'ai pas envie de retomber sur mes agresseurs... »

Mais pour le mettre en confiance, il se décida à conclure par :

« Si je vous entraîne là dedans, n'y voyez rien de personnel. Vous vous êtes retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Les voyous, les policiers corrompus... A qui puis-je faire confiance ? Personne. Les seules personnes en qui il me reste un minimum de confiance ce sont les Jedi, car par nature, vous n'êtes pas des êtres fourbes qui poignardent les gens dans le dos... Finissons en au plus vite, ce sera mieux pour nous deux... »

Anxieux, le Hutt dévisagea son interlocuteur à la recherche d'une émotion à interpréter... Ragda ne supportait pas déléguer... Il n'avait confiance en personne, et surtout pas lorsqu'il s'agissait d'obtenir des informations précieuses... Et si le Jedi mettait les deux pieds dans le plat ? Et s'il revenait bredouille, sans aucune information viable ? On n'était jamais mieux servi que par soi même... Mais, dans le cas présent, il n'avait pas le choix... Et il lui faudrait faire avec... Il ne lui restait plus qu'à croiser les doigts et à ouvrir les yeux.

Sur cette pensée, il abandonna le jeune Jedi devant la boutique, et se dissimula dans l'ombre de la ruelle. Ce qu'il ne fallait pas faire, parfois, pour obtenir des réponses... Si seulement il avait rejoint Dash plutôt que de piéger le garçon : a cette heure il serait dans la boutique au lieu de traîner entre deux poubelles nauséabondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2444
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Mar 20 Nov 2012 - 13:43

-Excusez-moi de vous soupçonner mais il faut avouer que votre façon d'insister sur mon intérêt à vous aider, le tout sans passer par la procédure habituelle-sans parler du commissariat qui vous aurait accusé mais en passant par le Temple Jedi puisque vous semblez avoir confiance en eux. Enfin en nous.- pour une histoire aussi "simple"... Les sénateurs qui courent après des petits détracteurs pour jouer ensuite les agents secrets intergalactiques en "menaçant" celui qui l'a aidé avec une excuse bénie du ciel... J'ai peut-être tort mais sûrement de quoi me poser des questions dans tous les cas. Je suis aveugle pas totalement débile, ça touche pas encore les neurones à ce que je sache.Je n'ai jamais pensé que vous m'aviez choisi volontairement, franchement on prendrait quelqu'un d'autre, même moi je choisirai une autre personne... Mais que vous attendiez quelqu'un au hasard. Quelqu'un qui vous aide, qu'il soit de la loi ou non parce que pour faire ce que vous me proposez, y'a pas vraiment besoin d'être Jedi je signale. Le coup du "j'ai confiance en personne d'autre qu'aux Jedis moyen. N'importe qui prit à la gorge avec de la drogue dans sa poche et le sénateur de Bakura comme témoin est quelqu'un de confiance. Enfin bref. Tout ça pour dire que si ça va trop loin, j'éclaircirai cette affaire, drogue ou pas! Je ne dépasserait pas certaines limites.

Répondit Luke en prenant quelques libertés avec le Hutt malgré son rang. Il faut dire que les mensonges éhontés de ce dernier obligeaient maintenant l'incorruptible Padawan a pénétrer dans un bureau. Ragda avait toutefois réussi à insinuer le doute dans l'esprit du Hapan. Il était très possible que le type pour se venger, se sentant battu avait glissé ce sachet de drogue dans sa poche et que le Hutt n'ait fait qu'en profiter pour l'avoir à son service personnel. Aussi Luke décida-t-il, aidé par le gastéropode qui avait coupé court à ses interrogations éventuelles laissées en suspend.

-Je serai meilleur guet qui sent les présences qu'espion pour récupérer des documents que je ne vois pas s'il n'y a personne. Et poser des questions moi... Pfft je suis Jedi pas un maître du "j'ai les moyens de vous faire parler"...

Grogna-t-il sans discuter plus toutefois. Luke n'avait pas vraiment le physique du type qui fait peur, il avait un visage bien trop doux sans compter son handicap. En parlant de ça d'ailleurs, s'il se retrouvait à devoir voler des papiers, sa montre pouvait lire les documents mais ça n'était pas discret et de toutes façons le Hapan ne mettait aucun entrain dans cette mission. Selon l'énorme trou ressentit dans la Force et ses souvenirs un Hutt était une grosse bestiole, pas vraiment le genre de guet idéal. Remarque ça irait avec l'espion aveugle comme ça. On pouvait dire que tous deux formaient une sacré paire! Entre le type énorme scrutant les coins de rues en essayant de se cacher-Dans un accès de méchanceté satisfaisante très rare chez lui le Hapan pria un instant la Force de lui rendre la vue juste pour voir la scène.- et le non voyant qui devait convaincre un gangster de parler et occasionnellement piocher des informations où il le pouvait.

-Bon, j'y fais. Mettez votre comlink sur ma fréquence et ne m'appelez surtout pas, c'est moi qui vous contacte s'il y a un problème. Je vais enregistrer tout ce qui se passe là-dedans, c'est risqué mais après coup ça permet de tirer des infos parfois et ça couvre au cas où si ça se passe vraiment mal. Et pas d'inquiétude, encore une fois je suis Jedi, je n'ai aucune intention de violenter qui que ce soit! Enfin bon sait-on jamais, même remarque pour vous. Si vous êtes repéré vous partez de là comme si de rien n'était. Comme si vous vous promeniez...

On lui prêtât attention directement, non pas qu'il paraisse dangereux habillé en civil avec sa canne blanche dans un tel milieu, il faisait tâche, aussi tâche qu'un sénateur traînaillant dans le coin. Luke semblait ne rien vouloir, il se fit interrompre alors qu'il déambulait dans les rayons

-Hey tu fais quoi l'handicapé? Va chercher de la monnaie ailleurs, tu t'es planté de rue.

*Pas de violence, de blessés etc, j'suis d'accord moi, même plus que d'accord mais de mon côté. Est-ce que monsieur le Sénateur a pensé à le dire à "l'autre côté"?

-Je cherche Malik énonça tranquillement Luke, gardant un calme apparent assez crédible. Ce qui valait mieux suite à un entraînement de presque 10 ans.

-Tu lui veux quoi? Il traîne pas avec des tafioles comme toi... D'ailleurs j'ai pas bien capté, t'es une fille ou un mec.

-Peu importe

Bien entendu l'homme exagérait volontairement, Luke avait certes les cheveux longs et une apparence assez androgyne, toutefois il n'avait aucune manière et n'était pas efféminée, sans compter que des renseignements sur son sexe ou un énervement pour sa masculinité bafouée-d'ailleurs c'était une insulte commune dans ce milieu, ce n'était pas "personnel" comme l'avait signifié Ragda plus tôt pour autre chose.- ne ferait pas avancer la chose. Pareillement pour l'interrogatoire forcé, Luke allait devoir ruser. Avec un physique comme le sien il n'avait que cela à disposition, avec un zeste de pouvoirs également mais à utiliser avec parcimonie, aucune envie d'être identifié comme Jedi ne le prenait. L'histoire de la drogue lui revint ainsi que le bout de papiers. Il allait se servir de ça. Luke sortit le papier que le Hutt lui avait remis puis le donna à l'inconnu.

-C'est Hanfred qui me l'a donné. Je dois voir Malik. Les flics sont arrivés et on m'a piqué ma drogue. J'suis un bon client, alors... Il m'a conseillé de venir m’approvisionner directement chez "Malik".

-C'est bien son écriture, mais comment t'as lu ça?

Le Padawan alluma sa montre qui scanna le mot et énonça d'une voix sobre ce qui y était écrit. Malik car c'était lui grimaça, ce n'était pas discret et dangereux mais il avait envie d'élargir sa clientèle, surtout que ce gamin lui semblait très facile à manipuler par la suite. Une fois qu'il serait prit dans l'engrenage, lui faire du chantage serait un jeu d'enfant. De toutes façons pourquoi s'en méfier outre mesure? Il avait le papier d'Hanfred-qui se ferait tirer les oreilles pour avoir écrit son adresse de sa main de petite frappe reconnue des services au lieu de la donner à mémoriser tout simplement.- et ne voyait rien. Avec sa silhouette maigre, ses longs cheveux blonds tombant jusque sous ses omoplates et sa tenue de jeune civile, ce qui devait être un étudiant n'était pas le genre de suspect numéro 1. Ensuite bon gré mal gré il serait un allié pour eux. Le genre qui passe de la came avec moins de policiers pour le fouiller au vu de son handicap. Malik vérifia tout de même avec une petite lampe que la cécité non apparente de Luke était réelle, il en avait vu des petits malins en fauteuils ou avec une canne blanche, c'était même une de ses ruses dans le milieu.

Il téléphona aussi à ses indics sur place pour demander ce qui s'était passé. Un gamin effronté lui répondit, sa voix peinant à passer à travers le grisaillement mais restant compréhensible toutefois. Il indiqua à Malik qu'il y avait bien eu une altercation dans la rue. Hanfred s'était barré après qu'un policier eut débarqué et arrêter un Hutt ainsi qu'un civil avec une canne blanche, Luke.

-C'était qui ce Hutt? Et tu t'es battu avec Hanfred?

-C'est lui qui s'est jeté sur moi juste après l'échange, il a du voir la police et vouloir faire en sorte que j'sois pas affilié à lui. Je suppose qu'il vaut mieux être arrêté pour bagarre de rue que détention de drogue et vente.

-Je le pensais pas si malin. Et le Hutt? Pourquoi t'as pas été arrêté? Ils ont trouvé ta dope sur toi en effet.

-Et bien, c'est un ami, dans un autre... Groupe on va dire, il m'a "aidé", ils ont des contacts les Hutts. En plus le coup de la canne ça marche toujours.

-Tu fricotes donc avec un Hutt.... Bon C'est moi Malik-Fit-il en rangeant sa petite lampe dans une poche.- Hanfred est occupé, il est chez le boss. J'ai plus de stocks ici, trop dangereux, ils fouillent, c'est près des ruelles bien fréquentés, ils prennent pas de risque. Le boss doit être en train de lui faire la tête au carré. Enfin peu importe. Va à ce dépôt, dis leur "Face de Ranat" à l'entrée, c'est le code, ils te fourniront. Ton copain Hanfred y sera mais tu l'verras sûrement pas, le boss doit être furieux, il a raté une mission-Fit Malik avec une sorte de joie malsaine dans la voix.- alors bon, tu te contenteras d'un autre Deal. C'est le quartier général, ya l'équipe et les meilleurs clients. Seulement les meilleurs clients! Alors tiens-toi à carreau mon pote, j'mets mon nom en jeu.

Malgré l'avertissement Malik était ravi. L'étudiant allait sûrement raconter comme il avait été bien traité, il envoyait donc au boss sur un plateau d'argent un petit aveugle et surtout son copain Hutt qui peut-être pourrait devenir un allié.

-N'oublie pas de parler du Hutt, ça pourrait intéresser le boss de l'inviter aussi. Nous avons un certain sens de l'hospitalité.

Ajouta l'homme en laissant Luke sortir paisiblement. Pour lui cet étudiant était une surprise, bien plus mouillé qu'il ne l'aurait cru de prime abord, il faudrait peut-être s'en méfier un peu question entourloupes... Mais le boss saurait y faire! Le jeune Jedi n'était toutefois pas tranquille, son coup de bluff lui avait donné chaud, quelques minutes de plus et il se mettait à transpirer. Heureusement ce n'était pas le cas et la tension retombait enfin.

-Malik n'est qu'un intermédiaire-lança-t-il après avoir rejoint l'énorme trou dans la Force le plus discrètement possible.- Il faut se rendre au dépôt 1492, rue de la Découverte. C'est leur quartier général. Il avait l'air content qu'Hanfred se fasse "allumer". Visiblement ce n'est pas son supérieur mais un fournisseur et concurrent. Si Hanfred se fait enguirlander pour une mission ratée ça peut être la nôtre. Il sait aussi que vous êtes avec moi mais, comme vous le disiez si bien... Vous êtes un Hutt donc ils ne se posent pas de questions, vous êtes un malfrat et avec un peu de chances ils ne vérifiront pas votre identité ou s'ils le font, penseront que votre rôle de sénateur n'est qu'une couverture. Bref, ils vous convoitent. N'empêche que ça devient sérieux et je nous vois mal démanteler tout un réseau. Je ne sais pas si ça vaut le coup. Vous avez été agressé par hasard... Peut-être que ce n'était pas cette mission, après tout je vous retourne ma remarque, pourquoi auriez-vous été visé spécifiquement puisqu'il y avait d'autres sénateurs plus connus qui sortaient également? Je pense que cet Hanfred vous a juste attaqué par racisme, et si ça se trouve il se fait enguirlander pour ça. Parce qu'au lieu de sa mission première il s'est "amusé" avec vous.

Luke n'était pas poltron, il l'avait déjà démontré en se mettant entre le Hutts et ses agresseurs mais il préférait éviter de faire des vagues. Amener un Hutt dans la gueule du Rancor, pire si c'était un sénateur n'était pas le meilleur plan. Enfin à voir... Il regrettait déjà d'avoir, sous l'impulsion, révélé l'adresse à Ragda au lieu de prétendre avoir échoué. Le jeune homme d'un air résigné sortit son comlink et le passa au Hutt pour que ce dernier écoute, il n'avait jamais prononcé son propre prénom, c'était déjà ça, et puis ainsi son acolyte pouvait entendre les détails avant d'effacer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Ven 23 Nov 2012 - 23:13

Mais pourquoi était-il aussi long ?

Agacé, frustré, dépité, consterné... Le Hutt faisait les « cents pas » manœuvrant son chariot répulseur d'une extrémité à l'autre de la ruelle dans laquelle il s'était caché.

Les premières minutes, il avait joué le jeu. Grossièrement caché derrière un gros tas d'immondices, il était resté bien statique, scrutant de son observatoire en décomposition, les allées et venues des riverains... Sauf qu'il n'y en avait aucune. Cette rue était déserte, dépeuplée... Comme si tous les habitants des environs savaient qu'il se tramait ici des trafics peu recommandables, et qu'il valait mieux éviter de fouler le permabéton de la chaussée. Pour que la grande majorité choisissent de faire des détours par les coursives adjacentes... Ils avaient pêché un gros poisson... LE gros poisson ? Ces petites frappes n'étaient que la partie visible d'un iceberg bien plus malsain, bien plus dangereux.

Avait-il eu raison de se lancer dans cette aventure ? Aucun doute là dessus... Même si le danger rodait, c'était toujours mieux que de demeurer dans l'ignorance... La prochaine fois, ils auraient peut-être été équipés de blasters. Depuis le début il avait eu un mauvais pressentiment... Et l'ambiance de cette ruelle ne faisait que le conforter dans ses calculs, dans ces suppositions... Mais sans preuve, il ne pouvait conclure de rien...

Depuis combien de temps était-il parti ? Dix minutes ? Trente ? Le temps passait si lentement lorsque l'on ne faisait rien... Lui qui se plaignait sans cesse de ne jamais avoir une seconde à lui... Et maintenant il se plaignait de l'inverse ! Et s'il s'était trompé ? Si le Jedi ne faisait pas l'affaire ? Si tout dégénérait et qu'il y avait du grabuge... Bah, il pourrait toujours nier les faits... Le plus compliqué serait d'expliquer sa présence sur les lieux... Surtout après son petit numéro de tout à l'heure. Mais que risquait-il réellement ? Avec son immunité diplomatique, il était presque intouchable... Sauf en cas de crime de sang... Merde...

Et si le Jedi se faisait tuer ? Mais non... Il savait se défendre... Les type de cet Ordre d'adorateur de la Force avaient plus d'un tour dans leurs poches. Pouvait-il tout de même lui faire confiance ? Et si Hanfred se pointait... Que ferait-il ? Devait-il le prévenir dans son comlink ? Le jeune homme lui avait pourtant dit de ne rien faire... Et si Hanfred le voyait lui ? Évidemment, il verrait un gros Hutt bien avant d'entrer dans le magasin du préteur sur gage... Si cela arrivait, il appellerait à l'aide, pas question de tenter un autre face à face.

Soudain, quelque chose bougea dans l'ombre, juste à coté de lui. Paniqué, le Hutt écrasa de sa petite main la manette de son chariot, lui faisant faire une embardée. Au même instant, quelque chose passa derrière lui. L'ombre lui sauta dessus, et deux mains s'écrasèrent sur sa bouche, lui intimant l'ordre de se taire... Heureusement, le mystérieux agresseur lui murmura au même instant dans le creux de l'oreille :

« Chut ! Ragda, c'est moi. »

Aussitôt la pression se relâcha... Et Ragda senti tout ses muscles se décontracter... Putain, il avait eu peur !

« Dash ! Putain ne fait plus jamais ça ! J'ai failli avoir une attaque ! »

« Chut ! Tu vas alerter toute la planète ! »

« Il n'y a personne de toute façon... Mais comment m'as tu retrouvé ?»

« En fait je vous suis depuis le début. J'étais dans la foule, mais quand j'ai vu le type s'interposer, j'ai préféré rester en retrait, au cas où... »

« Ouais, et bien j'aurais préféré ne pas avoir à me coltiner cet emmerdeur ! Il arrête pas de me poser plein de questions ! Merde, il aurait pas pu seulement gober tout ce que je lui avait dit ? Non, Monsieur est bien trop intelligent... Pff... »

« En même temps... »

« Suffit ! Bon, j'ai une idée. Tu vas rester à nous suivre discrètement, je me sentirais plus rassuré... Si le Jedi ne revient pas j'irrai moi même. Sinon, j'aviserai. Dans tous les cas, ouvre les deux yeux ! Si le Jedi devient menaçant, n'hésite pas à intervenir...»

« A vos ordres ! »

En prononçant ces mots, Dash grimpa sur la benne à ordure qui dissimulait maladroitement le Hutt, puis d'un bond athlétique, l'homme de main de Ragda s'accrocha à une corniche avant d'entrer dans le bâtiment par une fenêtre dérobée. Pfff, était-ce une façon de lui dire qu'il manquait d'exercice depuis leur arrivée sur Corsucant ?

Quelques secondes plus tard, le Jedi refit son apparition. Il était en un seul morceau, et rien n'indiquait à son allure et à ses vêtements que la situation avait dégénérée. Ragda soupira de soulagement. A peine fut-il à porté de voix qu'il s'écria :

« Alors ? Vous avez quelque chose ? »

Puis il écouta attentivement la réponse. Dès les premiers mots de son interlocuteur, le Hutt se posa cette question : pouvait-il lui faire confiance ? N'était-il pas en train de lui raconter n'importe quoi ? Possible, mais peu probable... Le mensonge le plus crédible aurait été de nier avoir obtenu une information... Aussi Ragda décida de le croire sur parole... Et ses maigres doutes s'évanouirent lorsque le Jedi lui présenta l'enregistrement :

« Parfait ! Vous ne m'en voulez pas si j'efface l'enregistrement ? Mieux vaut éviter de laisser traîner ce genre de chose, les autorités ne font que peu de cas de nos explications lorsqu'elle tienne ce genre de preuves. Simple mesure de sécurité... Oui, c'est du vécu. »

En fait il ne laissa même pas le choix à Luke. En terminant sa phrase, Radga effaça la mémoire du comlink. Toutefois il n'estima pas nécessaire d'informer le jeune homme qu'il avait activé son dictaphone dissimulé dans sa prothèse de main... A présent, il détenait l'enregistrement, dans la mémoire intégrée à sa propre chair. Une simple mesure de sécurité, comme il l'avait dit. Si le Jedi voulait jouer au malin en le dénonçant pour ses agissements étranges – et il aurait bien eu raison – cette preuve aurait vite fait de le dissuader... Certes il ne prononçait pas son nom, mais les logiciels d'analyse vocale ne manquerait pas de déterminer la correspondance... Évidemment ce n'était pas un preuve suffisante pour prouver son identité, la falsification était une chose simple... Mais cela suffirait à le discréditer assez pour annuler toutes les poursuites éventuelles.

Le Hutt se para alors d'un large sourire. Il avait la sensation d'avoir tout prévu...

Il fallait à présent décider de la suite des événements... Contre toute attente, le Jedi s'était montré fiable et opportuniste, il méritait quelques réponses :

« Une parole est une parole... J'ai dis que si vous reveniez avec des informations je vous en dirais plus sur mes motivations... Je suis bien conscient que mes actions sont étranges pour un avis extérieur... Mais j'ai mes raisons... Encore une fois je ne peux faire confiance à personne. Avez-vous déjà entendu parler de l'Echange ? C'est un groupe mafieux qui sévit sur Coruscant depuis des centaines d'années. Ils sont discrets, bien organisés... Et surtout très rancuniers. »

Ragda fit une pause de quelques secondes pour lire le regard du jeune homme, puis il enchaîna :

« Déjà, première chose : je n'ai personnellement rien à voir avec ces bandits ! Et c'est justement pour cela qu'ils m'en veulent... Tout du moins c'est ce que je crois... Je n'ai pas encore la preuve qu'ils sont derrière cette attaque... Mais j'en mettrai ma main à couper ! Ils en ont après moi parce qu'ils pensent que je suis le responsable d'une fuite dans la presse Bakurien. Cette fuite conduit à la discrétisation de mon prédécesseur, l'ex Sénateur de Bakura... Il aurait détourné de l'argent publique afin de faire affaire avec ces brutes. J'ai déjà eu le droit à plusieurs holomessages anonymes de menaces ces dernières semaines... Vous comprenez mieux ?»

De nouveau le Hutt fit une pause, cette fois mettre en exergue le dramatique de la situation.

« Votre foi en la police est louable... Mais cela prouve combien vous êtes crédule, ou innocent, au choix. Les forces de l'ordre, surtout dans ces quartiers, sont véreux, pourris. Les pots de vin sont monnaie courante ici. Je n'ai bien sur aucune preuve, mais je suis persuadé que l'Echange a ses hommes parmi les forces de police... Sinon comment expliquer qu'un tel groupe puisse exister depuis tant d'années ? Je le redis, je le répète, prévenir les forces de l'ordre n'aurait été qu'une perte de temps. »

Disait-il la vérité cette fois ? Mentait-il une fois de plus ?

« Il n'y a qu'un moyen pour mettre fin à ces menaces : trouver qui est derrière tout cela, et surtout pourquoi... Afin de lui donner ce qu'il désirer... Je ne veux qu'une chose : la paix et la tranquillité ! »

Le temps des discours touchait à son terme, il fallait à présent agir.

« Je n'ai aucune idée d'où se trouve ce quartier général... Mais la situation va devenir vraiment dangereuse... Si je ne veux pas me faire assassiner dans mon sommeil, ou tuer dans la rue par un homme armé d'un blaster... Je n'ai pas le choix. Conduit moi là bas, quand nous y serons nous aviseront en fonction de la situation. Ne perdons plus de temps ! »

Sachant que Dash les suivrait de loin, Ragda se sentait déjà beaucoup mieux. Mais pourquoi rester avec le Jedi ? Réponse simple : il préférait garder Dash dissimulé : pret à bondir, à surprendre un éventuel aggresseur... Mais seul, il aurait été une proie trop facile. Il avait besoin de quelqu'un pour lui tenir compagnie dans ces quartiers peu fréquentables.


Dernière édition par Ragda Rejliidic le Mar 5 Fév 2013 - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2444
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Mar 22 Jan 2013 - 1:34

-Mais si vous avez confiance envers les Jedis comme vous le dites, le Temple est plutôt visible sur Coruscant, ça m'étonnerais que vous l'ayez raté de vue, non? Enfin bref, de toutes manières, nous sommes embarqués là-dedans maintenant.

Grogna Luke de mauvais poil visiblement. Il n'aimait pas la tournure qu'avaient pris les événements, et sans soupçonner outre mesure Ragda désormais, l'idée d'être impliqué dans cette affaire louche l'agaçait. Sans compter qu'il n'avait toujours pas digéré d'être prit en porte à faux de la sorte! Lui et la drogue, improbable! Pourtant le sénateur de Bakura était certainement capable de le faire plonger. Luke n'avait plus qu'à "croire" son histoire de justicier sans masque et essayer de limiter les dégâts. Un moment le Padawan fut interrompu dans ses pensées par une présence qui lui semblait insistante, mais il se dit que dans ces quartiers mal famés, tout le monde les épiaient. Ils avaient sûrement une drôle d'allure, le Hapan ne pouvait que l'imaginer! Un jeune homme de 20 ans très mince accompagné d'un énorme Hutt, voilà un drôle de couple. Du coup, certaines petites frappes devaient les suivre à distance, ou c'était seulement la sensation de danger omniprésente dans ce type de lieux.

-Nous sommes suivis, mais je pense que la personne n'osera pas approcher, sans doute un junkie du coin.

Fit-il en préférant tout de même aviser Ragda. Pendant ce temps le Jedi réfléchissait à cette histoire de Soleil noir, écoutant ce que lui racontait le sénateur, c'était plutôt crédible, hormis son image d'innocent car évidemment, c'était très difficile de voir un Hutt en victime. Son poids en faisait déjà un personnage important auquel on évitait de se frotter, et la manière dont le rusé gastéropode l'avait piégé n'en faisait pas exactement une proie facile à tuer dans son sommeil.

-Bien organisés? J'ai du al à y croire vu le show de ces trois paumés... Ils auraient mieux fait de vous tuer discrètement chez vous ou au Sénat ou je ne sais où, s'ils sont si intouchables que ça, ils n'auraient pas été inquiétés. Enfin bon, les voies de l'Empire du mal sont impénétrables j'imagine.

Prononça le Hapan bougon qui rageait de ne pas pouvoir entrer dans l'esprit tordu de ces types pour démanteler le réseau et vite en finir. Grâce à un GPS il guida le politicien baveux jusqu'à l'entrepôt. Peu avant d'y arriver, Luke briefa rapidement le Hutt.

-Bon, ce Malik semblait intéressé par vous, la réputation de votre race sûrement. Alors le "boss" sera sûrement plus enclin à nous recevoir si vous venez également.Vous avez l'air de vous y connaître en ce genre d'institutions. Vous n'auriez pas le nom d'une de ces sociétés que vous pourchassez à vos heures perdues par hasard? Une organisation qui pourrait correspondre et les contenter, les flatter. Le Soleil Noir est peut-être puissant, mais ici, nous allons dans le repère des plus "bas étages". Ceux-ci voudraient sûrement gagner du galon, peut-être en dépassant leurs maîtres. Le meilleur moyen de détruire le Soleil Noir, c'est de le faire imploser de l'intérieur, et pour ça, l'égo surdimensionné de ce genre de personnage est notre meilleure arme.

Luke avait étudié le droit au Temple, mais aussi la psychologie pour savoir les points faibles, les profils de ce genre de petites frappes. Il n'avait jamais eu affaire directement à une grande société du crime, mais aujourd'hui il n'avait pas d'autres choix que de faire des cours accélérés. Pour lui et pour Ragda. Le Padawan par chance avait toujours été un élève consciencieux et il exposa son plan au Hutt.

-Vous êtes politicien, vous avez appris l'art de la rhétorique. Vous pourriez les bassiner... Faites-leur croire que vous les voulez dans votre société comme espions parce que le Soleil Noir est votre concurrent direct... Ou que vous venez de Nar Shadaa ou autre coin réputé pour ce genre de trafic et que vous voulez vous mettre à votre compte ici. Oui c'est mieux ainsi, histoire qu'ils ne fassent pas le lien direct avec une vraie organisation d'ici, nous ne connaissons pas leurs relations après tout. Proposez de l'argent facile ou je ne sais quoi, et pour les preuves, débrouillez-vous pour en fournir, mais apparemment, vous êtes doué dans le domaine.

Lui rappela le Padawan non sans une pointe d'ironie, rapide toutefois car le jeune Jedi savait qu'ils n'avaient pas que ça à faire. Il fallait en finir au plus vite. Le but n'était pas de détruire en un seul jour le Soleil Noir mais semer la pagaille un temps pour que Ragda puisse dormir tranquillement et aider un peu les autorités tant qu'à faire. Luke ne voyait rien d'autre de mieux à faire.

-Pendant ce temps... Je fouillerai les lieux. Vous êtes insensible à la Force, pas les esprits les plus faibles, je m'arrangerais pour faire comprendre que je suis un client, j'ai eu par le passé pour une mission, des contacts avec certains d'entre eux, ma couverture n'a jamais vraiment été grillée, je pourrais peut-être m'en aider aussi.

Luke n'était pas forcément ravi de reprendre le rôle de Lou petit dealer, toutefois cela le rassura aussi car il se dit que si le sénateur l'attaquait sur ce sujet, il pourrait faire valoir qu'il jouait justement son rôle pour une autre mission dans les bas fonds. Sa relation avec la drogue serait alors tout expliquée. En parlant de ça, le jeune Jedi fronça les sourcils et agita son doigt sous le le visage énorme de la limace.

-Ce n'était QUE pour une mission! -Eut-il à coeur de préciser.- Bon, vous êtes d'accord oui ou non? Et au passage, méfiez-vous quand même... La personne ou la bande qui nous suit est toujours là, elle ne semble pas nous vouloir du mal, et peut-être que je me trompe mais sait-on jamais. Si il(s) se font attraper, niez avoir toute relation avec, ça pourrait nous apporter des ennuis. Moi j'irai voir les travailleurs les plus "bas" dans l'échelle... Augmentation de salaire etc, on ne pense jamais à s'intéresser aux moins bien lotis, mais ce sont souvent eux qui ont les informations les plus intéressantes. Je tâcherai d'en apprendre plus avant de semer la zizanie. Augmentation de salaire etc... En m'arrangeant, il se pourrait même qu'ils quittent le site, et les commanditaires seront bien embêtés sans main d'oeuvre. Ils sont trop nombreux et trop insignifiants, ils ne savent rien de toutes manières, alors les chefs ne penseront pas à les exécuter, ni même ne le pourraient s'ils le voulaient... Par contre ils ne se doutent pas des ennuis que cela pourrait leur créer. Une dernière chose... On sème la panique d'accord, mais par l'arrêt du travail, pas question de verser du sang! C'est compris?

L'empire s'effondrerait par le bas, et Luke espérait bien également en remettre quelques uns dans le droit chemin par la peur, en invoquant par exemple le fait que les commanditaires avaient l'intention de les remplacer très vite, ou de les tuer tous ensemble en les enfermant dans un lieu commun... Ce qui n'était pas forcément faux. Un à un, impossible de reconnaître ces fourmis pour les massacrer, mais s'ils pouvaient les achever histoire de ne rien payer et d'éviter que les fourmis se dispersent et soient intouchables. Luke comptait viser ceux qui étaient le plus bas dans la chaîne, ceux qui au fond n'étaient pas assez mouillés pour risquer grand chose de la part du Soleil Noir. Tout empire était bien bâti mais à partir d'un certain niveau, à côté des fondations, personne ne prêtait attention au sable, ils pouvaient le fouler sans même prendre garde à leur existence, pourtant, où serait la majesté d'une pyramide sans le désert qui l'entoure, et un océan sans son sable? Avec le peu de temps dont il disposait et le peu de moyens, Luke avait paré au plus rapide. Le Soleil Noir ne mourrait pas, mais il serait désorganisé, le temps que Ragda ait ses informations et prenne ses dispositions pour se protéger, peut-être même aurait-il le temps pendant la désertion du sable-Le Padawan comptait sur une fuite des travailleurs d'en bas sans violence.- de trouver son dossier peut-être gardé ici pour le brûler, se faire oublier du Soleil Noir. Ragda n'était pas encore une prise de choix pour l'organisation puisqu'il était toujours en vie et qu'on n'avait emmené que trois zigotos lui faire la peau, il y avait donc une chance pour que son nom soit prononcé uniquement à ce niveau... Enfin ils verraient bien, ils n'avaient pas le choix pour le moment.

-Bon, c'est d'accord? Des suggestions? Des idées ou un autre plan? C'est le moment là.

Acheva Luke, attendant la réponse de la limace avec une patience forcée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Jeu 7 Fév 2013 - 23:41

« Oui, oui on va faire comme ça ! Ça suffit les questions ! »

Manifestement, Ragda éprouvait de plus en plus de mal à contenir sa mauvaise humeur. L'impatience, l'agacement... Et surtout la peur d'avoir fait les pires choix, depuis le début de cette histoire.

Le jeune Jedi n’arrivait pas de poser des questions, et de le mettre face aux inconnues sur lesquels il avait tissé, avec précipitation, des théories incertaines, sans fondements si ne c'était l'intuition... Mais, au final, s'il était trompé sur toute la ligne ? Ne risquait-il pas de se retrouver face à face avec ceux qui voulaient sa mort ? Même s'il avait raconté cette version de l'histoire au jeune homme, il s'était intimement convaincu que l'Echange cherchait plutôt à l'intimider, à lui faire peur, de manière à le faire chanter... Et comme il s'agissait de ses premiers pas sur Coruscant, au plein coeur de la scène galactique, il avait délibérément supposé que tout ne pouvait qu'être lié à son prédécesseur, l'ancien Sénateur de Bakura.

Et s'il avait tord ?

Comme il ne bougeait plus d'un pouce, obnubilé par ses doutes, il observa quelques secondes son compagnon d'infortune. Et lui, que gagnait-il à le suivre ? Certes, l'histoire de la drogue devait l'intimider... Mais entre risquer de mourir, et quelques mois de prison... Le choix semblait plutôt évident... Alors, pourquoi le suivre ? Et pourquoi s'investir autant ? Décidément, ce padawan disposait d'un esprit vif, il avait été capable d'analyser la situation, pour élaborer d'un coup de baguette magique, un plan qui tenait potentiellement la route... A une condition : qu'on ne lui tire pas dessus à vue. Mais si ses agresseurs avaient eu dès le début l'idée de le refroidir, n'auraient-ils pas envoyés des assassins plutôt que des camés incompétents ?

Et si... et si... Et si ce pawadan était de mèche avec ces sbire ? S'il n'était pas réellement un padawan ? Et si ce plan, n'était qu'un piège pour le faire disparaître de la circulation, sans traces ni témoins... La paranoïa commença à gagner l'esprit de la limasse... Putain, il fallait se calmer ! Afin de conjurer ses craintes, il continua :

« Ne vous inquiétez pas, personne ne nous suit, je ne vois rien ! »

Tout en mentant avec tout l'aplomb dont il pouvait faire preuve, le Hutt se retourna, scrutant les façades des bâtiments délabrés. Il apperçu la tête de son garde du corps, et discrètement, il lui fit signe de continuer, de les contourner, afin de passer devant.

« Non, j'ai beau regarder, je ne vois rien ni personne... Je crois que votre « don » vous joue des tours.

Mais revenons en à votre plan... Si vos hypothèses, tout comme les miennes sont juste, il a de fortes chances de réussir. On entre, je me fais passer pour quelqu'un d'important... Je les occupe le temps que vous transformez cette place en une cocotte minute prêt à exploser... Et lorsque les débordements commencent... Nous nous esquivons... Et évidemment, moi non plus je ne veux pas une seule goutte de sang ! Je suis un politicien, pas un bandit !

J'ai déjà une petite idée de ce que je vais dire. Bon... A partir de maintenant, restez quelques pas en arrière... S'ils nous voit arriver ensemble, ils ne nous laisseront pas nous séparer. Ce n'est pas que je doute de votre capacité de... persuasion... Mais il y aura certainement plusieurs gardes, armés, avec des droïdes et de systèmes de surveillance. Alors mieux ne vaut pas jouer avec le feu, compris ? »


En réalité ce plan avait un autre avantage : si l'Echange voulait réellement le contacter pour reprendre les affaires mafieuse de son prédécesseur, il aurait tout le loisir d'accepter sans avoir un padawan dans les pattes, capable de le trahir en révélant le contenu des conversations. Et pour essayer d'encore mieux convaincre le jeune aveugle, il ajouta :

« Et comme cela, si je me suis trompé et qu'ils m'attrapent, vous aurez tout le loisir de vous échapper... Après tout j'avais plus besoin d'un guide que d'un garde du corps... Je pense que vous avez fait plus que je ne vous le demandais. »

Ce soudain revirement n'allai-il pas mettre la mouche à l'oreille du pawadan ? Ou bien croirait-il qu'enfin, le Hutt éprouvait un peu de sympathie à l'égard de la personne qui lui avait sauvé la mise.

Sans un mot de plus, le Hutt actionna les commandes de son chariot répulseur, prenant une avance certaine sur son compagnon. A aucun moment il ne se retourna. Ils n'étaient plus très loin de la planque de l'Echange : cette zone urbaine était totalement dépeuplée. Il n'avait plus besoin d'un guide pour arriver jusque là... Ainsi, en moins d'une dizaine de minute, il éteignit son but. A aucun moment, il n'avait donné l'impression de connaître l'aveugle qui le suivait de loin... Même si la mafia locale disposait de caméras de sécurités ou de guetteurs, les risques d'avoir été découverts étaient faibles.

Devant le Hutt, s’étendait une ancienne artère, une avenue aux dimensions impressionnante. Faute d’entretient, la végétation qui avait été planté par soucis d'esthétisque, s'était accaparé une partie de la chaussée et des trottoirs. L'image, singulière pour l'idée que le Hutt se faisait de Coruscant, lui fit marquer un arrêt. Il l'observa de plus prêt... Des amas de buissons et de mauvaises herbes stériles, épineuses... Il comprenait mieux pourquoi l’Échange l'avait laissé en place. Ces ronces offraient une protection naturelle. D'autant que l'accès à cette zone, par les air, n'était pas des plus évidente, car il fallait s'enfoncer de plusieurs kilomètres, sous les grattes ciels, les plate formes et les coursives extérieurs qui formaient un véritable labyrinthe au dessus de sa tête, tout en restant, biensur, à porté de n'importe quelle arme. La lumière ici était pâle, froide, ce qui expliquait la couleur grisonnante des herbes et des feuilles.

L'architecture, grandiose, prouvait que ce quartier n'avait pas toujours été ainsi. Peut-être des millénaires plus tôt, cette zone abritait elle de riches propriétaires, comme en attestait la taille impressionnante des bâtiments métalliques de par et d'autre de l'avenue. Mais depuis, la ville s'était élevée... Coruscant s'élèverait toujours... Tout du moins jusqu'à atteindre, un jour, les limites de son atmosphère... Quoi que, certains architectes seraient bien assez fou pour créer des tours pressurisées s'élançant jusque dans l'espace... Bref, les riches étaient montés, les pauvres avaient pris leur place, élisant domiciles dans ces carcasses de villa décrépites... Et puis, même les pauvres avaient été chassés : par les criminels, les bandits... Et les camés.

Des bourrasques de vent sifflaient par intermittence aux oreilles du Hutt. La proximité des structures créait des canaux dans lequel le vent s'engouffrait. Alors, les feuilles et les ronces vibraient au rythme de ces souffles, et lorsque la végétation ployaient sous cette pression, elle révélait des silhouettes vaguement humanoïdes, clopinant toutes dans une même direction : celle de leurs dealers, celle de la planque de l'Echange.

Ragda s'engaga dans cette direction... Mais fut bientôt stoppé. Derrière certains buissons s'étendaient des rangées de fils barbelés, surmontées de pancartes représentant une tête de mort. A présent, il n'avait plus d'autre choix que de suivre cette « frontière ». Rudimentaires, ces barbelés rouillés n'en demeuraient pas moins efficace : difficile de les passer, dans un sens comme dans l'autre... Autant dire que s'il parvenait à rentrer en se faisant passer pour un client, il avait tout intérêt à ne pas griller sa couverture, sinon la sortie ne serait pas aussi facile... Quelques mètre plus loin, alors qu'il pénétrait dans une petite rue perpendiculaire à l'avenue, il tomba un premier homme armée. Celui-ci, surpris de cette massive rencontre, leva instinctivement son arme, un blaster lourd, tout en hurlant :

« Qui êtes vous?! Que faites-vous là ? »

Ragda allait rapidement savoir si son stratagème fonctionnerait... Il adopta un ton autoritaire :

« Écartez vous imbécile ! Je n'ai plus une seconde, je suis en retard ! »

L'homme portait une combinaison anti-emeute de type militaire. De ce fait, Ragda ne pouvait décrypter son expression dissimulée sous la visière blindée. Mais, apparemment surpris, il baissa imperceptiblement son arme, avant de répondre :

« Pas un geste de plus ! Déclinez votre identité, ou je fais feu ! »

« Mais c'est pas possible... Qui m'a foutu une sécurité pareille ! Vous ne me reconnaissez pas... Pourtant c'est pas comme si le coin grouillait de Hutt... Je suis Ragda Dejsadii, du Kajidic Dejsadii... Et j'exige de rencontrer ce qui vous sert de supérieur hiérarchique... »

« Hein ? Jamais entendu parler... Qu'est-ce qu'un Hutt fouttrait ici, à « pied » ... C'est quoi l'embrouille?! »

L'instant critique. Ça passe ou ça casse...

« Putain, mais je vais devoir me justifier combien de temps... Mon glisseur est tombé en panne... Et c'est justement parce que j'ai du venir à « pied » que je suis d'une humeur massacrante, alors maintenant écartez vous, ou lorsque je renconterais, enfin, votre chef, je lui dirais de vous coller un tir de blaster entre les deux yeux... C'est bien compris ? »

Quelques secondes d'hésitations. Les secondes les plus longues de la vie du Hutt... L'arme du garde oscillait, en proie à une cruelle hésitation.

« Je.. Hmm... Oui, Monsieur ! Bienvenue au pays des merveilles, monsieur ! »

« Épargnez moi les conneries que vous débitez aux camés du coin... »

L'homme se poussa sur le coté, libérant la double porte voûtée d'un vieil entrepôt. Ragda y pénétra... Avant de s’arrêter, interloqué :

A l'intérieur travaillaient une bonne centaine d'hommes et de femmes, de toutes les origines. Habillés en haillons pour la plupart, ils transportaient des caisses, des boites. Une véritable fourmilière qui n'avait d'autre but que de servir de plaque tournante entre les marchandises illégales importées de la surface, et les consommateurs et clients des bas fonds. Cette grande structure, creuse, débouchait sur plusieurs aires à ciel ouvert, où s'empilaient cargaisons fraîchement arrivées, et marchandises en attente d'expéditions vers d'autres sites identiques partout sur la surface de la planète. Des hommes armés, aux uniformes dépareillées, patrouillaient un peu partout, même sur les passerelles de l'unique étage. Autant dire que l'endroit était bien gardé, même si ces cerbères restaient en très large infériorité numérique face à leurs « esclaves ». Plus loin, Ragda découvrit un étrange manège. Comme dans un magasin, des guichets accueillaient les camés et leur proposaient toute sorte de produits tous aussi dévastateur pour la santé les uns que les autres. Un supermarché de la drogue... Il fallait une sacrée imagination pour mettre une telle organisation en place, preuve que le responsable des lieu n'était pas un demeuré.

Et comme lorsque l'on parle du loup, on en voit la queue...

« Sénateur Rejlidiic ! Quelle « surprise » ! »

Ragda sursauta, et leva immédiatement la tête... Au desus delui, sur l'une des passerelles, une femme le surplombait. Blonde, cheveux long, vêtements civils propres mais simple : veste large et pantalon ample. Immédiatement, il sut à son regard glacial, et à son sourire narquois que c'était elle qui tirait toutes les ficelles... Pour la couverture c'était définitivement foutu...

« Vous en avez mis du temps ! Quand j'ai envoyé ces trois abrutis, pour piquer votre curiosité, je m'attendais à ce que vous rappliquez plus vite que cela... Vous avez traînés dans les bas-fond ? Ou bien vous aviez les pétoches ? »

« C'est que... »

« Pas la peine d'essayer de me mentir... Je sais tout... Hanfred m'a tout raconté, tout comme Malik... Quoi que ce dernier ce soit fait berné... Vous êtes seul maintenant ? Où est votre petit copain ? Dommage il était plutôt mignon... J'espère pour lui qu'il est retourné de là ou il venait... Parce que si je le trouve à fouiner dans le coin, je lui fait exploser sa petite caboche, mignon ou pas... Compris ? »

« Oui... »

« Trêve de bavardage, montez et suivez moi dans mon bureau... Nous devons parler affaires... Je ne me suis pas donné tout ce mal, juste pour faire un brin de causette. Il y a un monte charge là bas... Je vous aurait bien proposé les escaliers, mais bon... »

Une bonne, et une mauvaise chose. La mauvaise : ils étaient grillés... Maintenant, le padawan n'aurait plus que ses dons de persuasion, et ses talents d'acteur pour réussir à s'en sortir... Mais la bonne, c'était que l'Echange ne voulait pas sa mort, enfin pas tout de suite... Avec un peu de chance, la situation était bien moins critique qu'il ne l'avait imaginé... Pour le moment, mieux valait fermer sa grande gueule, et suivre les directives...

En espérant que l'aveugle ne fasse pas tout capoter... Au pire, Dash lui sauverait la mise, une fois de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2444
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Ven 19 Avr 2013 - 4:29

Comment faites-vous pour avoir l'air totalement naturel dans un lieu inconnu que vous ne voyez pas de surcroît? C'était ce que Luke se demandait en rentrant dans le bâtiment. En ayant l'air naturel, le Padawan était parvenu à se faire ouvrir la porte par les gardes, probablement aidé par leur visite chez Malik auparavant qui l'avait envoyé là-bas pour refaire ses stocks. Le Hutt et lui étaient sensés venir ensemble en son nom, Luke de son côté leur signala que son "copain Limaçon" avait été contacter les patrons tandis qu'il avait le droit de faire son marché dans le magasin. En effet, de l'extérieur, l'endroit était invisible, mais à l'intérieur il s'étalait sans vergogne en des galeries marchandes indécentes. Luke put s'en rendre compte lorsqu'un "commercial" le guida à travers les étales, lui demandant ce qu'il préférait. Malik avait décidé de soigner ce client qui traînaillait avec un Hutt. Le Padawan ignorait si les hautes instances savaient qu'il était à l'intérieur et où en était son cher compagnon de route. Quoiqu'il en soit puisqu'il n'était pas dérangé pour le moment, il allait continuer son infiltration. C'était Lou qui écoutait attentivement les paroles de celui qui lui faisait traverser les rayons avant d'arriver devant les caisses. Le jeune Jedi avait réellement de la peine à croire qu'un si grand lieu puisse totalement passer inaperçu. Sans doute payaient-ils des policiers pour continuer leur commerce sans problème.

Luke pensait déjà à comment passer outre la corruption. S'il faisait connaître l'endroit aux mauvais représentants de l'Ordre, tout tomberait dans l'oreille d'un sourd et l'entreprise ne serait pas inquiétée, pire elle prendrait encore plus de précautions. Pour le moment le Padawan devait faire contre mauvaise fortune bon coeur, pour l'instant il devait connaître les lieux ce qui se révélait plutôt compliqué dans son cas. Son guide finit par le laisser dans les allées et le jeune Jedi se concentra pour repérer une Aura qui l'intéresserait. Aux alentours, la tristesse, la colère, l'ambition, la peur régnaient en maîtresses confuses.

Luke s'approcha d'une vendeuse qui semblait harassée par ce travail. Chaque jour elle était harcelée par des clients pervers, complètement drogués et imbus de leur personne. Lorsque Malik avait parlé de de meilleurs clients, c'était bien sûr leur portefeuille qui leur devait cet adjectif qualificatif, ou leurs infos d'excellentes qualités. Lou entrait en action ici, le petit dealer aveugle sympathique, à l'aspect inoffensif allait entrer en action. Le Jedi se fendit d'un sourire avant d'aborder une vendeuse.

-Hey, dis-moi, tu aurais du marteau?

-C'est un peu trop fort pour toi mon chou, vu ton gabarit de crevette.

-Ce n'est pas pour moi, c'est pour un client, je m'appelle Lou et toi?

-Connie, dit donc t'es toujours en vie dans ce milieu toi? Bizarre mais plutôt rassurant.

L'humaine qui venait d'éclater de rire était remplie d'une rage contenue qui avait attiré le Hapien. Malheureusement-ou par chance car imaginer des êtres capables de tout savoir sur vous par la pensée avait quelque chose de vraiment effrayant.- il ne savait pas assez de choses sur elle. Mais cela pouvait s'arranger n'est-ce pas?

-Dites vous prendriez un verre avec moi? Bah, j'te trouve sympathique, et puis pourquoi s’embarrasser de manières?

-Mouais mais t'es pas mon genre, et puis même si je voulais, je ne pourrais pas, d'ailleurs, je devrais même pas te causer d'ailleurs. Ouais vraiment, je m'demande comment t'as fais pour survivre dans ce milieu.

Lou ne parut même pas triste du refus de la jeune femme, il se contenta d'esquisser un nouveau sourire avant de se rapprocher d'elle.

-Mais vous devez bien faire votre boulot de conseillère non?

-Euh...

-Alors comme ça vous n'avez même pas le droit de vous reposer ici?

Connie se méfiait soudain, mais Luke sentait son esprit luttait contre sa rage, avec un peu plus de discussions, le Padawan arriverait bien à tirer quelque chose d'elle. En tant que client il avait le droit de lui poser des questions et d'être guidé, la plupart des clients d'ici abusaient de cette règle d'ailleurs et c'était bien la cause de nombreux problèmes.

-Parce que tu crois que c'est un parc d'attractions ici?

-Ouais c'est cool, ya plein de trucs à disposition... Mais c'est pas ça pour vous? J'pensais que c'était la fête aussi pour vous, pourquoi vous bosseriez ici sinon sans rien dire? Ouais y'a l'argent, mais ya plein d'autres possibilités pour bosser...

Connie ouvrit de grands yeux, étonnée par la naïveté de son interlocuteur, cependant elle avait cessé de se méfier de lui. La rage restait présente, et grande était l'envie de donner une leçon de vie à ce petit morveux, certes Lou lui était sympathique mais il devait comprendre certaines choses. Prenant ses précautions, la jeune femme commença à diriger le Hapien d'un pas raide dans les étals en attendant de trouver le bon endroit pour commencer à lui enseigner ce qu'était la vraie vie. D'un air toujours rêveur, appuyé par son habituel regard vague Luke la suivit, souriant. Pour l'instant, son plan fonctionnait.

D'un autre côté le jeune homme espérait bien que le Hutt occupe les hautes instances, il n'aimerait pas être dérangé dans son travail. Pour le moment il n'avait fait que parier sur une aura et une ébauche de caractère, le plus dur restait à faire. Connie avait envie de parler mais il ne savait pas si elle oserait. Faire passer sa colère sur sa naïveté était une idée risquée, surtout qu'il n'en tirerait peut-être rien au final, mais bon après s'être embarqué dans cette histoire le Padawan n'avait pas vraiment le choix, surtout qu'il ne pouvait pas laisser tomber Ragda, juste s'enfuir comme ce dernier l'avait mentionné. Oui, malgré son envie d'abandonner le limaçon, en tant que Jedi, même si il ne lui avait pas répondu, le Hapien ne saurait se le permettre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1038
Âge du perso : 246 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
80/80  (80/80)
PF:
25/25  (25/25)

MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   Lun 3 Juin 2013 - 21:45

L’entrepôt démesuré n'était que la face visible de l'iceberg... Dans ces bas fonds, loin du regard des autorités, loin de l'attention des personnes saines d'esprit s'étendait prospérait un commerce plus que lucratif : un véritable supermarché de la drogue, doublé de salles de shoot où une micro société à l'abandon s’adonnait à ses plaisirs les plus primaires. Plus Ragda prenait de la hauteur, cahoté dans le monte-charge habituellement réservé aux caisses et autres chargements encombrants, mieux il parvenait à discerner l'étendu du trafic qui se déroulaient sous ses yeux... Incroyable ! Comment une telle organisation pouvait-elle agir ainsi, quasiment à la vue de tous, ici même sur Coruscant, la capitale de la République ?! L'adage disait que les choses les mieux cachées étaient souvent elles que l'on avait juste sous le nez... Et bien, une fois de plus, celui-ci se vérifiait.

L’Échange... Saloperie... Cette organisation aux multiples ramifications dépassaient les frontières de la République. Ragda se retrouvait coincé dans les griffes d'une immense bête, un prédateur implacable, prêt à toutes les infamies pour multiplier ses profits... Rien ne les arrêtait, ni la morale, ni les loi, ni même l'éthique... Rien.

L’Échange ne voulait donc pas sa mort... Mais son destin serait-il pire ? Qu'attendaient-ils de lui ? Il serait très bientôt fixé... Dans un crissement de métal, et un secousse désagréable, le monte-charge stoppa enfin son ascension. Ragda se retrouvait à présent suspendu à un véritable labyrinthe de passerelles métalliques qui dominaient tout l’entrepôt. Il n'était pas seul : deux gardes, deux types patibulaires aux allures de brutes épaisses, armés de blasters bas de gamme, l'y attendaient. Le premier, un humain au visage carré et aux joues recouverte d'un duvet de plusieurs jours, pris la parole, d'une voix grasse trahissant son amour des alcool en tout genre :

« Suivez-nous M'sieur l'Sénateur. Pas d'entourloupe, on vous a à l’œil ! »

Tellement cliché... Comme s'il allait s'amuser à jouer au malin, seul, sans arme, un gros Hutt au milieu d'une passerelle suspendue à trente mètres du sol... Ragda ne répondit rien. Il se contenta d’emboîter le pas au premier, tandis que celui qui venait de parler restait à quelques pas derrière lui.

Rapidement le Hutt compris où les deux types le conduisaient : approximativement au milieu de l’entrepôt, dans le prolongement des plate formes, se trouvait une série de petite structures préfabriquées, elles aussi suspendues. Elles surplombaient ainsi l'activité malsaine et grouillante du dessous, telles une vigie ou une tour de contrôle. Les larges baies vitrées n'offraient qu'un reflet déformé de l'extérieur, le Hutt ne pouvait rien distinguer de ce qu'il se passait à l'intérieur. Arrivé devant la porte, les types prirent congé d'un simple :

« Entrez M'sieur l'Sénateur ! »

Ragda, à cours d'options, obtempéra en silence. Il passa le pas de la porte qui se referma aussitôt derrière lui avec un bruit de sas étanche... L'univers changea radicalement autour de lui. Sans s'en rendre compte, depuis son entrée dans l'édifice, le Hutt avait été bercé par un brouhaha ambiant, une sorte de bourdonnement permanent qui s'était immiscé à l'intérieur même de son crâne. Aussi, le silence quasi absolu lui paru presque douloureux tant la transition fut abrupte. L'air, recyclé, lui paraissait beaucoup plus saint qu'à l'extérieur, tandis que la lumière pâlichonne des bas-fonds était ici renforcée par une série de lampes imitant à la perfection celle de l'astre diurne de Coruscant.

La pièce en elle même, rectangulaire, était principalement occupée par une table en bois massive, de celles que l'on trouve habituellement chez les personnes aisées. Sans être connaisseur, Ragda devinait qu'un tel objet, probablement composé d'essences rares, valait une petite fortune. De chaque coté, sur les longueurs du rectangle, seuls des baies aux vitres sans teint composaient les parois, si bien que la vue, panoramique, impressionnait l’œil non averti.

Elle était seule, assise à l'extrémité de la table opposée à la porte d'entrée... La responsable de tout ce merdier... Sa longue chevelure blonde reposait sur ses épaules, tandis que son visage aux traits étonnement esthétique étant donnée le milieu dans lequel elle pataugeait, lui donnait presque un air de sainte. Sa voix, bien que très féminine, portait des intonations autoritaire, preuve qu'elle était habituée à commander :

« Ah ! Sénateur Rejliidic ! Ne faites donc pas cette moue dédaigneuse... Croyez bien que ce n'est pas par plaisir que je vous ai demandé de venir... Vous n'êtes pas tellement mon genre...

Je sais ce que vous vous demandez... Pourquoi vous ? Pourquoi toute cette mascarade ? Soyons sérieux un instant... Si je vous avais cordialement invité ici, seriez-vous venu ? Évidemment non... Toute cette mise en scène, des holomessages de menaces à l'attaque de Hanfred n'étaient que les pièces d'un puzzle destiné à vous faire venir de vous même... Pas mal non ?

Bon... Puisque je n'aime pas tourner autour du pot, je vais être brève : Sénateur vous me devez de trois cent milles crédits. »


A la mention du mot argent, Ragda ne put s'empêcher de réagir... Elle venait de toucher une corde sensible :

« Non... Mais, c'est impossible... Je n'ai jamais fait affaire avec des bandits comme vous ! »

L'autre éclata de rire, un rire moqueur :

« Des bandits ?! Mais regardez autour de vous ! Nous apportons de l'amour, du réconfort, et une paix intérieur à tous ces crèves misères que VOTRE monde a rejeté ici, dans les bas fonds... Alors épargnez moi vos stupides leçons de morales...

Oui, vous, Sénateur de Bakura, vous me devez de l'argent. Dites merci à votre prédécesseur, qui a eu le bonne idée de passer un marché avec moi... Le deal était pourtant simple... Une aide financière pour sa campagne Sénatoriale, contre quelques... ouvertures sur le marché intérieur de Bakura... Vous voyez ce que je veux dire ?

Et bien... Étant donné que VOUS avez battu votre prédécesseur... C'est maintenant vous qui me devez ces crédits... »


Une logique de criminel... Comment pouvait-il être responsable des activités criminelle d'une tierce personne qu'il ne connaissait même pas personnellement ?

« Ou alors... Il y a une autre solution...

Si vous teniez ses promesses... Je pourrais peut-être oublier combien tout cela m'a coûté... Comprenez bien ma situation. L’Échange est une grande organisation... Et le seul moyen de monter les échelons, c'est de faire preuve d'inventivité, d'initiative... Si j'arrivais à ouvrir un marché de la drogue sur Bakura, nous serions tous les deux... très gagnants... »


Honnêtement, Ragda hésita quelques instants... Les méthodes ne lui plaisaient guère... Mais c'était aussi faire d'une pierre deux coups : se retrouvé libérer de menaces de mort, tout en arrondissant ses fins de mois... Mais après réflexion, non tout cela n'en valait pas la peine. Aider l’Échange, c'était prendre trop de risques, autant personnellement que politiquement. L'univers des trafiquants en tout genre ressemblait plus à un nid de vipère qu'à une destination paradisiaque... Si cette femme se faisait un ennemi dans ses opérations, il risquait à nouveau de se retrouver menacé, rien que pour l'avoir aidé... Non, c'était décidément trop risqué.

Ragda allait ouvrir la bouche pour décliner la proposition au moment où la jeune femme repris :

« Votre hésitation en dit long. Peut-être mes arguments manquaient-ils de conviction ? Soit... Changeons de méthodes. »

Son regard étincelait soudain d'éclats glacés, malsains. Elle pianota sur plusieurs commandes dissimulées sous la table, et aussitôt, un compartiment s'ouvrit au centre de celle-ci : un projecteur holographique s'éleva de plusieurs centimètres avant de s'allumer. Une image montra alors un jeune homme suivant une femme. Ragda eut du mal à contenir son malaise... Le garçon n'était autre que le padawan avec qui il s'était lancé dans cette stupide aventure.

« Vous le reconnaissez n'est-ce pas ? Il s'est pointé quelques minutes après vous. Argument choc donc... »

Elle pressa un autre bouton, activant un comlink :

« Andy, mon chou ? »

« Sergent Andy au rapport m'zelle Toskam »

« Vous pouvez abattre votre cible... »


Ragda hésita une nouvelle fois... Putain il n'allait pas laisser tomber le Jedi quand même...

« Ok ! C'est bon ! J'accepte votre marché... Vous êtes une vipère... »

Elle lui décocha un sourire radieux :

« Nous en sommes déjà aux petits noms d'oiseaux ? Appelez moi simplement Ally...

Vous savez Sénateur... Je ne suis pas un monstre, loin de là... Mais, à la fois parce que je n'apprécie pas vos petits surnoms, et parce que je déteste que l'on hésite sur mes propositions pourtant généreuses... »


Elle se pencha légèrement vers le comlink intégré au bois précieux de la table :

« Je confirme votre ordre... Abattez ce garçon ! »

« A vos ordres M'zelle ! »

Quelques secondes plus tard, une détonation de blaster, suivie de cris paniqués d'une foule en détresse déchira le silence qui régnait dans la pièce... Ally Toskam n'avait plus quitté son petit sourire de joie. Excitée par le carnage qu'elle s'attendait à observer depuis sa position, elle tortillait machinalement ses longs cheveux blonds entre ses doigts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Hutt en bien mauvaise posture... [PV Luke Kayan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-