La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mission Possible mais inutile [Pv Saï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Sam 22 Sep 2012 - 20:48

Luke habituellement très calme fulminait. Bien sûr le bouillonnement restait intérieur et le sénateur ne pouvait rien voir. L'humain, aussi bedonnant que grisonnant n'avait obtenu ce titre que parce qu'il était noble de naissance et le Hapan le soupçonnait fortement d'être véreux en plus de cela. Personne ne s'intéressait à ce type mais il avait réclamé la protection des Jedis après que sa Villa ait été griffonné par des petits malfrats qui ne pensaient qu'à s'amuser. Certes, leur acte n'était pas louable mais certainement pas porteur de menaces de mort. Malheureusement cela avait suffit pour qu'il puisse faire appel aux Jedis, cela lui donnait de l'importance et comme c'était la mode ces temps-ci, ce n'était guère étonnant qu'il affiche cette grosse voix essoufflée de simplement parler aux consonances suffisantes. Luke en avait marre de l'écouter et poussant un soupire se voulant poli, il posa sa main sous son menton pour lever les yeux au ciel. Ainsi posté, le Padawan semblait regarder les étoiles qui apparaissaient petit à petit tandis que la nuit tombait.

-Nous allons bientôt arriver dans mon humble demeure de vacances. Les serviteurs doivent faire les courses au marché pour le repas. Vous savez ces temps-ci c'est difficile de trouver de bons employés... Toujours en train de demander une augmentation de salaire quand la qualité laisse à désirer. Heureusement moi j'ai du flair. Pareil pour la maison d'ailleurs, c'est pour ça que l'on me jalouse. Vous savez pour l'architecte j'ai mis plus de 50 000 crédits rien que pour lui faire quitter son précédent chantier, c'est un grand nom de la......

Blablabla, Luke avait déjà décroché. L'endroit désert où se trouvait la villa, certes très belle à ce qu'on lui décrivait mais trop luxueuse à son goût ne risquait pas de contenir beaucoup de jaloux prêt à s'en prendre à la demeure. A part quelques autres villas de grands hommes il n'y avait absolument rien à l'horizon, et tout ce que ressentait le jeune Jedi c'était le calme le plus pur qui soit. Aucune onde de Force plus haute que l'autre, aucun mouvement suspect, aucun esprit vicié à part peut-être celui du valet à tout faire qui suait la Haine part tous les pores de sa peau de vieil humain. Beaucoup trop vieux et trop peureux pour tenter un meurtre d'ailleurs, tout au mieux quelques vols de bijoux et encore. Non vraiment, les Jedis n'avaient rien à faire ici, sans compter la garde très importante-bien plus que nécessaire- et des alarmes dont s'était muni le vieux sénateur.

-Ah nous voilà arrivé. Maître Don, si vous voulez bien vous donner la peine. Morgan va vous aider à descendre.

Luke se retint de rire, imaginant son mentor assisté par un valet aussi âgé que lui ou presque, sachant que lorsqu'il le voulait Saï effectuait encore toutes les cabrioles possibles. Enfin du point de vue du Padawan c'était ainsi en tout cas, mis à part sa canne en cadeau, le jeune Jedi ne voyait absolument pas Saï vieillir, ni lui-même par ailleurs, il était toujours coincé dans une époque où il était un petit garçon-à la différence près qu'il était désormais beaucoup plus responsable.- devant le respect à son maître, et ce dit-maître était le chef du conseil, donc l'un des Jedis les plus puissants qui soient, un roc solide.

Lui-même descendit tout seul, manquant au passage de s'estropier sur le marche-pied. L'homme avait déjà détourné les yeux, fasciné par Saï et n'acceptant son apprenti aveugle que part nécessité. En réalité le rang et la puissance du vieux Jedi l'intéressaient tandis que Luke le rebutait un peu, il le voyait autant comme un handicapé physique que mental, supposant comme beaucoup que Saï l'avait prit sous son aile par pitié pour ne pas le laisser seul. Il faisait toutefois attention à marquer un minimum de respect pour le Hapan, ne faisant que sous-entendre sa suspicion quant à l'efficacité du Padawan.

-Maître Don, voici mon épouse Lorna-Fit-il en présentant ce que Luke devina être une vieille femme au son du gloussement de cette dernière et de sa voix chevrotante accueillant le doyen des Jedis.-y a-t-il plus magnifique joyaux qu'elle? Attention, je vous ai à l'oeil-ajouta l'homme avec un petit rire de pintade- je sais que c'est difficile de lui résister alors oui je vous surveille.

-Oh voyons Hubert, cessez vos viles flatteries et laissez donc monsieur Don-c'est ainsi que l'on doit vous appeller?- hors de toutes ces fadaises d'enfant. Je suis vieille et ridée, voilà ce que je suis en vérité.

Luke dressa la tête, étonné par le ton de la femme qui employait l'ironie avec un talent sans égal. Elle n'était pas taillé dans la même pierre que son mari. Gentille mais réaliste et loin des froufrous habituels de la haute société se démarquait. La femme s'approcha d'ailleurs de lui et le salua comme un égal. Ne prenant pas la peine de l'aider mais pas par mépris sinon par respect. Lorna lui plaisait décidément.

-Voici nos fils et fille, Isabella et Kylian.

-Huhuhu, Luke c'est bien cela votre nom? Faites attention vous aussi, je sais bien que ma fille est une des plus belles du tout Alderaan ou même Coruscant, alors que je ne vous vois pas la reluquer comme disent les jeunes d'aujourd'hui-Fit-il tout émoustillé à l'idée d'avoir utilisé un terme d'adolescents ou presque.-

-Mais enfin Hubert réfléchissez, il est aveugle, alors rassurez-vous le décolleté de votre fille ne risque rien.

L'homme s'empourpra et se confondit en excuses tandis que Luke se mit à rire de concert avec Lorna qui accompagna les convives à l'intérieur. Sitôt son époux éloigné, elle prit les choses en main avec un manque de tact et une franchise presque légendaires.

-Bien vous pouvez allez prendre votre douche et vous reposer un peu, le travail commencera officiellement demain. Vraiment... Je ne sais pas étant donné que vous êtes totalement inutiles, désolée de ne pas vous le cacher. En attendant que le délai ou que la lubie de mon mari passe-comptez plutôt sur le délai- profitez bien et faites comme chez vous. Isabella cesse de fixer ce jeune homme comme un Gizka regarde une touffe d'herbe appétissante et va plutôt t'entraîner au piano.

-Oui mère.

Luke laissa partir la mère et la fille, il lança une légère onde de Force à son maître. L'amusement faisait place à l'énervement qui revenait séance tenante. Pourquoi au lieu d'aider des personnes qui en avaient vraiment besoin se retrouvaient-ils coincés ici?!

-Mon père voudrait que vous soyez habillés en civil pour ne pas être repérés, il tient absolument à son plan; d'ailleurs ces tenues qui ont été faites d'après vos mensurations vous seront offertes gracieusement, elles vous appartiennent. Maître Don, mère préfère que vous soyez accompagné à vos appartements par Isabella, cela est plus convenable pour une jeune fille de son âge, elle n'a que 25 ans et savoir sa frêle perle en compagnie d'un jeune homme la met mal à l'aise. Luke, je vous accompagne.

Kylian, jusque là quasiment invisible, perplexe quant à la scène, vraisemblablement honteux de sa famille s'était tenu à l'écart. Le jeune homme revenait de son école militaire où il avait du, forcé et contraint faire ses études pour avoir un bel écusson qui ne lui servirait probablement à rien puisque ses parents joueraient de toutes leurs relations possibles pour ne pas l'envoyer au front. L'homme, rigide emmena le Padawan déconcerté jusque sa chambre, empruntant un couloir différent pour finalement terminer près de celle de son maître. Toute cette cérémonie de bienvenue était codifiée de manière complexe, bien trop pour Luke qui se demandait pourquoi Kylian et Isabella ne les avaient simplement pas emmenés tous deux.

Kylian le fit donc entrer dans sa chambre avant que le Hapan ne puisse dire quoique ce soit et l'aida après la douche à s'habiller avec du tissu bien plus riche que la tenue Jedi qui loin de flatter la silhouette du jeune garçon avait tendance à cacher son corps derrière des plis larges. Il portait désormais un pantalon de soie fine vert foncé, une ceinture d'un vert légèrement plus clair, une veste ressemblant au pantalon mais en cachemire avec une chemise blanche. Enfin, un ruban maintenait ses cheveux en cotagan, d'un vert si foncé comme le reste que cela pouvait paraître noir. Kylian avait aussi voulu gommer les cicatrices sur le visage du jeune garçon avec du maquillage mais considérant que cela n'allait pas dans ses attributions le Padawan le repoussa. Dès que son aîné étrangement insistant s'en fut aller Luke frappa à la porte de son maître, de plus mauvaise humeur encore après qu'on l'ait forcé à se déguiser de la sorte, se sentant tout étriqué. Il entra dans la chambre de ce dernier, se laissant tomber sur le lit après avoir soigneusement vérifié que c'était bien sur le matelas qu'il allait chuter et non par-terre-cela lui était déjà arrivé après un mauvais calcul et Luke avait retenu la leçon. Désormais il se méfiait des lits, c'était sournois ces bêtes là.-

-Maître, honnêtement que faisons-nous ici? Un Jedi n'est pas une poupée... Beaucoup de personnes auraient besoin de nous, je veux dire, vraiment besoin, ne croyez-vous pas? Tout ce que nous allons faire, c'est manger des plats beaucoup trop luxueux quand des milliers de gens meurent de faim dans la Galaxie et ce vieux sénateur véreux vous demander de raconter vos exploits avant de se vanter des siens

Incapable de rester longtemps en colère car cela le rendait malade, le Padawan soupira de lassitude, attendant la réponse de Saï en braquant son regard vers l'endroit d'où provenait les bruits et l'aura de celui-ci. Il restait calme mais une fois n'est pas coutume son vieux mentor pouvait sentir des élans d'impulsivité en lui. Luke voulait agir, malgré son caractère très-trop parfois- serein et passif, il restait un jeune et de ce fait plutôt idéaliste avec l'envie d'agir. Même sa mission sur Hapès ne l'avait pas dégoûté, surtout que la dernière, une réussite brillante ayant permis le sauvetage de plusieurs Padawans le convainquaient qu'il n'avait absolument rien à faire dans ces vêtements sur Alderaan à déguster des petits fours.

_________________


Dernière édition par Luke Kayan le Mer 3 Oct 2012 - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Mar 2 Oct 2012 - 10:20

Saï avait fait son retour au Temple depuis quelques semaines, et avait brusquement retrouvé la vie « normale » de Maître du Conseil qu’il avait quitté plus d’un an plus tôt. Le sac de nœuds dans lequel il s’était empêtré –les accusations contre les Jedi, le meurtre de Darth Ritter réprouvé par le Sénat, l’apparition de ce clown Sith qui avait presque réussi à le massacrer, la récupération de Mat’Aenna, la petite délinquante qu’il espérait éloigner des Sith, l’utilisation de faux papiers pour quitter Coruscant et l’attente de l’Inquisiteur en chef sur Ondéron pour un interrogatoire pour répondre de son « abandon » des Jedi- bref, tout cela s’était réglé comme si quelqu’un avait tiré sur les deux bouts du fil et que le nœud apparent avait totalement disparu pour laisser place à une ligne de vie droite et parfaite : un Jedi était à la tête du Sénat, l’Inquisiteur Aballîn s’était rangé à ses arguments, son padawan n’avait aucun problème, Mat’ s’était faite plus ou moins acceptée par les Jedi, il n’avait plus entendu parler du clown et on lui avait montré le chemin de son ancien siège au Conseil Jedi.

Un peu trop beau pour être vrai, avait-il soupçonné durant leur voyage vers Alderaan. Il y avait sûrement anguille sous roche… Mais il ne voyait pas quoi, pour le moment.

Il avait toujours aimé cette planète, s’était-il dit à l’approche de la capitale, Aldera. Non que les gens y soient particulièrement intéressants –des affaires politiques dignes des Mondes du Noyau et une aristocratie fortement traditionnelle- mais la vie y était paisible et la nature y avait été préservée même si, comme ailleurs, la civilisation n’y était pas parfaite. Il y avait aussi la grande université d’Aldera, accessible aujourd’hui à beaucoup de gens, jeunes ou moins jeunes, nobles ou moins nobles, dont il aimait les valeurs : le savoir, la recherche, la transmission… S’il n’avait été Jedi, son rêve de jeune homme aurait sûrement été de venir étudier ici. Il n’était jamais trop tard, ceci dit, et le vieillard se promit d’y faire un tour dès que leur mission le leur permettrait…


***


… Et pour l’heure, la mission dans laquelle ils s’étaient lancés tous deux n’avait en apparence rien de passionnant. La raison pour laquelle un Maître du Conseil s’était chargé de ce cas si banal n’avait pas été dévoilé à Luke, mais Saï ne doutait pas que le padawan ait son idée sur la question. Les affaires, le vieil homme le lui avait souvent répété, étaient surtout politiques depuis quelques années. Et comme le Hapan ne s’apparentait pas tout à fait à ce que Saï aurait appelé un bretteur hors pair, il tenait à cœur au professeur que son élève développe ses capacités de diplomate et d’enquêteur. Et sa patience, puisque le prétentieux sénateur d’Alderaan qu’ils étaient venus protéger avait visiblement décidé d’étaler son savoir, sa fortune et sa supériorité à qui voulait –ou ne voulait pas, d’ailleurs- les voir.

Poliment, Saï se laissa aider pour descendre du speeder. Il rit intérieurement en songeant à ce que devait penser son padawan, qui devait décidément avoir l’habitude que l’on traite son maître comme un vieillard impotent tandis que ce dernier se laissait généralement faire –surtout lorsqu’il s’agissait de lui apporter des petits fours sur un plateau.

- Ca va aller pour marcher, merci,
remarqua-t-il tout de même pour que le valet le lâche une fois les deux pieds bien au sol.

L’épouse du sénateur était apparue, vêtu de vêtements simples qu’elle avait dû tout de même passer du temps à choisir, et un sourire mi-gêné, mi-admiratif sur ses lèvres fines.

- Madame,
salua sobrement le vieil homme en inclinant légèrement la tête avant de poser les yeux sur les deux enfants. Enchanté.

Le Maître se garda bien de commenter les différentes allusions plus ou moins vulgaires auxquelles s’adonnait le sénateur –avait-il autre chose en tête que la séduction de sa fille et de sa femme ? Ah, oui, sa sécurité… Mais les gardes et les holocaméras présents sur le lieu rassurait le vieillard sur les prouesses physiques qu’il aurait à réaliser pendant cette mission : probablement aucune.
Saï remercia la femme du sénateur puis le fils.

- Bien, nous vous suivons.


Alors que jusqu’ici la famille lui avait semblé sans intérêt, le jeune Kylian attira l’attention de l’homme : c’était un jeune adulte, sérieux et réservé, mais dont la parole avait réservé un bon sens intéressant. Il devait être l’aîné, et de ce fait, se dirigerait probablement un jour ou l’autre sur le chemin de la politique –destin le plus honorable et très convoité sur Alderaan. Autrement dit, si le père handicapé n’avait probablement plus un grand avenir, le fils Kylian pourrait être un jour un allié de poids. Luke avait-il perçu cette possibilité ? Profiterait-il de leur séparation pour connaître un tout petit mieux le jeune Alderaanien ? Il l’espérait. Le Hapan devait apprendre à côtoyer aussi des gens par intérêt politique, s’il voulait avoir quelques bases dans ce terrain-là. Et puis, Saï avait pour coutume de dire qu’il fallait aller vers les gens vers qui l’on n’irait pas spontanément, car on ne trouvait chez nos clones que des qualités que l’on possédait généralement déjà.
Par ailleurs, ce serait l’occasion pour Luke de connaître un peu les coutumes d’une planète où l’étiquette était très importante. Certes, ce n’était pas la leçon la plus excitante qu’il ait jamais eu à apprendre…

Une fois dans sa propre chambre, Saï refusa les différents services qui lui étaient proposés avec politesse, et la jeune Isabella se retira un peu confuse. Il n’avait accepté que de se revêtir des vêtements qui lui avaient été offerts et qu’il n’emporterait de toutes façons pas au Temple –il en ferait don, probablement, à quelque association à l’astroport sur le chemin du retour. Il se changea rapidement dans la petite salle d’eau attenante à sa chambre puis s’assit sur le lit épais au centre de la pièce. Il était en train de se demander après combien de jours au minimum ils parviendraient à se retirer poliment tout en ayant suffisamment resserré les liens entre le sénateur d’Alderaan et les Jedi lorsque son padawan fit son entrée, ses yeux vairons perdus dans le vague un peu plus animés qu’à l’ordinaire.
Le vieillard rit aux propos du jeune homme. Au moins, maintenant, il avait développé son petit caractère. Il était temps, car le Hapan n’aurait pu rester cette petite chose malléable éternellement s’il voulait survivre à la vie difficile d’un Chevalier Jedi.

- Allons allons,
lui fit-il avec un sourire. Bien sûr que nous ne sommes pas des poupées. Mais nous n’avons guère fait beaucoup de missions diplomatiques dans la haute société, non ? Ce n’est pas ma tasse de thé, à moi non plus… Mais il faut bien passer par là. Crois-moi, c’est un chemin plus miné qu’il n’en a l’air et pour celui-là aussi, il faut être bien entraîné.

Le vieux Maître s’aida en s’appuyant sur ses genoux pour se lever –avant de se souvenir qu’ils étaient seuls et que la comédie du vieux croupissant ne servirait à rien d’ici quelques minutes encore. Son estomac râleur lui rappela silencieusement qu’ils allaient bientôt être conviés au dîner.

- Le temps te semblera peut-être long, mais c’est justement qu’il te faudra réfléchir à le mettre au mieux à profit chez le sénateur Garn. Tu sais de lui ce que tout le monde sait, Luke. Mais la politique, c’est de connaître ses alliés et ses ennemis –les rôles de chacun sont souvent interchangeables, dans ce domaine- mieux que chacun.

Au-delà de la porte, une petite clochette sonna. Des bruits de pas réguliers dans le couloir leur annoncèrent avant même l’ouverture de la porte qu’ils avaient un visiteur. Kylian réapparut et ouvrit après avoir frappé, à peine surpris de les trouver réunis.

- L’heure du dîner est arrivée. Mes parents nous attendent. Vous êtes prêts ?


Saï acquiesça du visage et posa une main dans le dos de Luke pour lui faire signe d’y aller. Kylian se retourna et les précéda dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Dim 21 Oct 2012 - 0:28

[HJ: j'ai eu une idée un peu spéciale (comme toutes mes idées tu me diras --' Shocked) Dis-moi si ça ne va pas. De toutes manières, on peut toujours voir après si Kilian ment, se trompe ou pas :) ]

-Je ne veux pas faire dans la politique... Vraiment. Je préfère encore être un Jedi gardien.


Grogna le Padawan dans un élan de lassitude. Bien entendu, il était meilleur pour parler, formé depuis longtemps par Sai à cet art, mais le jeune homme n'estimait que peu son charisme, il préférait l'action bien que son handicap le laisse parfois de côté, sans parler de son maniement au sabre-laser assez hasardeux. Toutefois l'adolescent compensait avec sa maîtrise de la Force et ses dernières interventions, que ce soit sur Hapès où il avait pourtant échoué puis dans ce vaisseau où la réussite avait été totale l'avaient convaincu qu'il était plus utile sur le terrain. Comme de nombreux jeunes, Luke minimisait l'importance des intrigues politiques. Cela l'ennuyait car il ne saisissait pas tout malgré son esprit plus philosophe voir tordu -admettons-le- que bon nombre de ses compères. Il avait l'imagination facile et les beaux mots sans être pourtant menteurs traversaient aisément ses lèvres. Le garçon avait quelque chose de poétique dans sa manière de discuter pour arranger au mieux les deux partis. Malheureusement cela ne faisait pas de lui un ambassadeur. Pas encore dans tous les cas parce qu'évidemment, en gagnant enfin du caractère le Hapan ne se laissait plus faire comme auparavant, il souhaitait trouver sa propre voie, et pour le moment, celle de la diplomatie ne lui allait pas. Il aimait utiliser la discussion avant d'en venir aux mains et n'était jamais pressé d'en découdre, disposant d'une patience peu commune mais tout de même, cela avait une limite et Luke aimerait trouver un entre deux. Est-ce que cela existait? Pouvait-il devenir à moitié Jedi consulaire et gardien? Comme souvent, le Padawan peinait à trouver son chemin, perdu entre les deux spécialités ancestrales.

-C'est vrai que nous avons fait peu de missions diplomatiques-concéda Luke qui n'avait tout de même pas totalement égaré sa nature conciliatrice bien que s'affirmant.- et il ne faudrait pas que ce soit les mêmes alors il est juste que nous donnions aussi de notre personne. Mais franchement, j'aimerais que les choses restent ainsi. Je ne pense pas aimer ce genre de mission.

Acheva-t-il en restant prudent toutefois sur sa formulation. Ils n'en étaient encore qu'au début et il ne pouvait pas juger précipitamment. Toutefois la tournure lui paraissait désagréable de prime abord déjà. Ce Kilian lui semblait trop entreprenant, trop familier car en effet, Luke était farouche et il n'appréciait pas les gestes attentionnés de son aîné quand il avait fallut s'habiller. Il savait que ce n'était en aucun cas une tentative de viol-encore heureux- et que cela se limitait à du flirt tout au plus, peut-être même à de la simple et innocente gentillesse... Mais il n'était pas dans son élément, les habits nouveaux l'irritaient, cet endroit immense avec de grands couloirs aussi vides qu'inutiles, ces dalles sans personnalités aux résonances semblables qui le perdaient. Il y avait aussi ce sénateur mou et gras, autant physiquement-ce que Luke avait deviné à son pas lourd et en frôlant son bras épais à plusieurs reprises- que mentalement, sa femme amusante certes, piquante mais aussi grasse que son mari dans un certain sens et la demoiselle empruntée. Toutefois le jeune Jedi se flagella intérieurement, il se rendit rapidement compte qu'il jugeait lui aussi, sans en avoir le droit non pas sur le physique, puisque c'était impossible mais aux premières paroles.

Luke se reprit donc et heureusement, il ne s'agirait pas de décevoir Sai. Non, il devait tout à son mentor et si ce dernier pendant qu'une telle mission pouvait l'instruire, alors le Hapan devait y mettre tout son coeur. Si son mentor était présent ici, aujourd'hui, c'était sûrement utile aux Jedis à qui il avait déjà dévoué toute sa vie. Luke était revenu d'un coup sur le bon chemin, rappelé à l'ordre alors que la rancoeur grignotait son âme. Ces pensées sombres avaient entraîné la petite part obscure en lui à se réveiller et aussitôt la nausée l'avait prit. Cette fameuse faiblesse qui l'empêchait de trop s'énerver, de ronger son frein l'avait à nouveau conquis. Luke s'était immédiatement calmé en se souvenant heureusement des principes que son maître lui avait inculqués. Malheureusement il savait que sa patience pourtant proverbiale serait remise en jeu plusieurs fois ce soir. Le jeune homme était un adolescent, il avait perdu de sa flexibilité extraordinaire et de sa malléabilité. Luke s'en voulait déjà à l'avance mais il sentait que si les choses continuaient, il risquait encore de remettre en cause l'utilité véritable de ce travail.

Profitant néanmoins de sa bonne volonté du moment, reconquise grâce à la confiance qu'il portait à son maître, Luke suivit Kilian pour le repas. Il se mouvait avec une certaine difficulté que Sai le connaissant bien pourrait déceler assez facilement. Les vêtements ainsi que les lieux inconnus et sa récente altercation intérieure l'étourdissaient légèrement, pas au point de se sentir mal et d'aller se reposer heureusement. Bien que sa santé reste fragile tout comme sa silhouette fine, le jeune Jedi avait grandi, il ne se plaignait pas avant mais s'évanouissait souvent, désormais les choses allaient mieux, il pouvait quand même tenir la distance, heureusement d'ailleurs pour un Padawan étant donné ses journées d'entraînement!

Kilian les tira soudain de leur torpeur, il s'approcha de Maître Don. La méfiance émanait de lui clairement, Luke pouvait le sentir tout comme Saï qui en prime pouvait le voir osciller la tête de droite à gauche pour vérifier que personne d'autre ne se trouvait dans le couloir.

-La caméra B 325 est en réparation, personne ne voit ni entend. Donc... C'est moi qui ait convaincu mon père de vous appeler pour sa sécurité. Je sais que c'est égoïste, j'en suis désolé mais je dois parler. J'ai besoin d'un contact... Mon père m'empêche de faire mon devoir en tant que soldat de la République. Il a des pistons pour ça, j'ai entendu dire que votre ordre était incorruptible. Je voudrais m'engager... Pour aller sur le terrain et servir enfin ma patrie.

Luke resta bouche bée, il faillit répondre au quart de tour en arguant que oui, cette action était très égoïste mais se trouva surpris par sa propre sagesse. Non seulement le Hapan se tu mais il ressentit de la compassion pour ce garçon qui ne pouvait pas évoluer pleinement. Kilian lui rappelait un peu sa situation. Il avait été dans son enfance considéré comme un incapable, un gamin attardé; bien que Luke n'ait rien contre les handicapés il n'avait pas pu s'exprimer pleinement, faire ses expériences, même avec son père qu'il adorait pourtant mais qui l'avait sur-protégé. Le Temple avait été sa chance. Kilian reprit la parole précipitamment pour se rattraper, avec une voix tout aussi martiale mais seulement à cause de l'habitude. On sentait qu'il se confiait pleinement à Saï.

-Bien sûr, il n'y a pas que cet "enjeu", sinon je n'aurais pas osé faire appel à vous... Mais mon père aurait pu engager des gardes du corps spécialisé, seulement j'ai glissé l'idée de façon à ce qu'il croit l'avoir eu. Je pense aussi que des personnes en veulent sincèrement à lui. Vous savez j'aime quand même les miens, bien que ma famille soit particulière... Et je pense que ni les caméras ni les gardes ne sauront arrêter ses adversaires... Mon père a beau être un peu gâteux, pardon du mot mais je n'ai pas le temps d'être délicat, il dispose encore d'une certaine influence dans les soirées, ses vieilles idées ne plaisent pas à tous et vu son âge, il ne se gêne plus pour les dire tout haut sans la forme. Je pense que l'ennemi vient de l'intérieur et qu'il n'y a que vous Jedis, qui puissiez vraiment les repérer, j'ai cru comprendre que vous étiez des espèces de psychologues aussi... Que vous pouviez lire les âmes avec votre "magie" comme l'appelle mon commandant. Il n'y croit pas mais vos résultats sont là, j'ai lu les dossiers, les statistiques. Vous n'êtes pas au beau fixe avec la République mais j'ai besoin de vous. Ce soir, des "amis" viennent, et je crois que l'ennemi est parmi eux... Voilà vous savez tout, désormais ne trainons plus. Vous savez, vu la fierté de notre genre de famille, je pourrais être renié pour ça, voir tué par ce fameux adversaire, alors je vous en prie, croyez-moi et agissez au mieux. J'ai ma soeur innocente et pure encore à son âge à protéger. Maître Don, vous êtes mon seul espoir. Vous et Luke.

Interpellé par cet appel du coeur, le Padawan aurait tout donné à ce moment pour discuter avec le regard, il se rattrapa toutefois et envoya une onde interrogatrice à son maître. La Force pour ce genre de choses marchait encore mieux et c'était moins visible. D'un air rigide, l'aîné de la famille se redressa, plongeant ses yeux dans ceux du vieux maître. Il était comme ébranlé mais aussi soulagé par ses deux confessions lancées coup sur coup. Désormais il attendait une réponse du vieil homme qui pourrait décider de toute raconter à son père, toutes les folies d'un jeune en manque d'action qui devait s'imaginer des choses et rentrer. Le Pdawan lui attendait un plan d'action de la part de Sai car il était sûr que Kilian disait la vérité. Comme tout jeune, le Hapan était impatient d'agir, à la différence prêt qu'il le cachait mieux, mais n'en restait pas moins que la fougue courrait ses veines avec l'espoir en prime. Il pensait pouvoir changer la vie du garçon et de sa famille-pour laquelle il éprouvait soudainement plus de compassion en pensant au père jeune, n'ayant pas forcément ses convictions mais défendant les siennes avec force.-

Pour lui c'était certain, cette mission était de l'acabit de deux Jedis. Même si ceux-ci n'étaient pas sensés trop se mêler et s'impliquer ils devaient agir. Luke ressentit alors l'isolement de Kilian et s'il ne cautionnait toujours pas sa tentative de rapprochement très rapide avec lui, il la comprenait. C'était un garçon très seul, incompris qui portait sur ses épaules, le poids de la responsabilité. Sa sœur de 25 ans était trop naïve pour se mêler de ça, elle ignorait probablement tout du mal qui régnait dans ce monde; dressée à être jolie et savoir quoi porter pour se mettre en valeur. Sa fiancée probablement du même acabit et qu'il n'avait pas choisie était également une option à laisser pour compte. Dans ce genre de famille on ne parlait pas de ses soucis avec sa mère, cela eut été inconvenant et enfin son père semblait gâteux mais qui remettrait sa place de patriarche en cause? Ce serait alors pire qu'une mutinerie dans un vaisseau de pirates de l'espace.


Kilian avait d'abord évoqué son désir de partir, plus égoïste mais sûrement moins dur à croire que la seconde confession, ensuite d'un trait, il s'était lancé dans la deuxième partie, dévoilant le pot-aux-roses aux deux Jedis plantés devant lui dans le couloir où la caméra B 325 était comme par hasard en réparation...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Jeu 25 Oct 2012 - 12:16

Le vieil homme se contenta d’un sourire invisible au jeu du jeune Hapan. Certes, Luke ne serait pas un diplomate. Cela ne l’empêchait pas d’être un peu polyvalent –déjà que sur le plan physique et combat, le padawan était loin d’être le meilleur vu sa constitution et son dégoût pour l’arme classique des Jedi. S’il ne voulait pas non plus apprendre à aider les Jedi par la voie diplomatique, alors comment ? A moins que le jeune homme ne reste pas dans leur Ordre, à terme. Ce serait triste, mais c’était une voie possible à laquelle Saï ne pourrait s’opposer. Cela ne l’empêcherait pas de l’initier à des domaines bien différents… Dont pourrait avoir besoin un Jedi, mais aussi n’importe quel être humain. Selon sa philosophie, il ne fallait se fermer aucune porte –ce n’était pas parce qu’à 20 ans, Luke ne serait pas diplomate qu’il en serait de même à 40 ou à 60. Sauf qu’à cet âge, son pauvre maître serait mort depuis des lustres et ne pourrait plus rien lui apprendre.

Dans les couloirs de la maison luxueuse du sénateur, le vieillard restait pensif. Prendrait-il un padawan après Luke ? Non, probablement pas. Une formation durait tant d’années, et puis il était trop vieux pour partir sur des missions trop dangereuses. D’ici quelques années, il prendrait une retraite bien méritée à l’écart du monde civilisé… Et en attendant, il dispenserait son savoir au Temple, pour ceux que cela pourrait aider.

Le jeune hôte s’arrêta. Quelque chose clochait, et cela tira le vieux Maître de ses projets intérieurs. Ah ? L’étrangeté de cette mission provenait donc de ce Kilian… Saï l’écouta, se tenant longtemps silencieux face aux révélations étonnantes du jeune homme.

- Ah…
finit-il par soupirer, un air las mais serein sur le visage. Les Jedi ne sont ni incorruptibles, ni des mercenaires faiseurs de miracles que l’on embauche pour régler des problèmes personnels, mon jeune ami.

Cela avait été dit sur un ton sympathique, même si la réponse n’avait pas dû vraiment plaire au jeune homme. Mais comme beaucoup, il s’était fait une image erronée des Jedi : non, ils n’étaient pas des gardes du corps spécialisés ni des poupées à déguiser pour exposer à leurs côtés lors de dîners mondains… Mais les politiques s’étaient en tout temps fait la représentation des Jedi qui les arrangeaient. Mais Kilian était jeune, on ne pouvait pas le tenir coupable des préjugés de ses aînés, avec lesquels il avait forcément été élevé. Pourtant, il faudrait bien que la nouvelle génération de politiciens comprenne mieux le rôle des Jedi. Les anciens de son Ordre avaient-ils échoués sur la mission diplomatique qu’était la clarification de leurs missions auprès du Sénat ?

- Le souci que tu te fais pour la sécurité de ta famille est tout à ton honneur, Kilian, mais je ne comprends pas bien ce que tu nous demandes –demandait-il quelque chose, d’ailleurs, ou s’excusait-il simplement de les avoir sollicités ? Je ne suis pas sûr que tu aies besoin de nous… Car nous ne sommes pas là pour convaincre ton père au sujet de ton avenir.

Les mœurs variaient tellement d’une planète à l’autre et d’une espèce à l’autre, comment auraient-ils pu se permettre d’interférer dans des décisions aussi privées ? Certes sur Alderaan la tendance était à l’émancipation, mais il n’y avait pas un modèle de vie, ni de politique, que les Jedi favorisaient ouvertement… Cela ne voulait pas pour autant dire que Kilian devait oublier tous ses rêves, ni que les Jedi ne pouvaient tenter d’aider le jeune homme. Mais comment ?

- Mais nous sommes là pour la sécurité de ton père, et nous veillerons à tenter de démasquer tout espion dans cette maison. D’un autre côté…


Le vieil homme adressa un regard complice à son padawan. Certes, il ne pouvait pas le voir, mais tous deux étaient habitués au genre de silences parfois meublés de mimiques.

- Nous pourrions faire d’une pierre deux coups. Aucun de nous deux ne connaît mieux que toi cet endroit, confia à voix basse le vieillard au jeune Kilian dont le regard avec légèrement retrouvé espoir. Si espion il y a, et que tu nous aides à mettre la main dessus… Qui sait ce que ton père pensera de tes capacités en matière de sécurité, mmh ?

Saï sourit. Bien sûr, cela ne fonctionnerait que s’ils découvraient effectivement un espion et, par ailleurs, si les Jedi soulignaient le rôle important joué par Kilian. De cette manière, alors, le Maître Jedi pourrait valoriser l’avenir militaire brillant qui s’offrait au jeune homme face à son père… Et à sa mère, car il ne faisait nul doute que si elle était elle aussi convaincue, il serait plus aisé de persuader le sénateur.

- Qu’en penses-tu, Luke ?


Son padawan avait certainement compris son plan, il était habitué aux chemins stratégiques détournés que le vieillard empruntait souvent, sous couverts d’apparence, parfois, d’une complète autre mission… Finalement, leur tâche allait se révéler plus complexe et risquait d’intéressait Luke un peu plus. Les deux garçons pourraient enquêter en toute discrétion si Saï maintenait l’attention sur lui pendant quelques jours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Jeu 22 Nov 2012 - 22:36

-Je comprends, c'est juste que j'ai entendu dire que les Jedis savaient "parler"... Je pensais que vous auriez pu influencer mo...

Le garçon déçu reprit vie lorsque Sai exprima son idée. Il avait bien compris ou était son intérêt, étant de toutes façons un jeune très intelligent. Luke lui se contenta d'un léger soupir. Son maître allait encore se plier en 4, les exposant. Cela ne dérangeait pas le Padawan en soit mais quelque chose chez Kilian, trop libéré, trop exubérant ne lui plaisait pas. Sans doute se sentait-il intimidé par la personnalité du garçon et que la mauvaise humeur générée par cette mission continuait de l'influencer. Toutefois Luke avait le cœur doux et surtout il avait été à bonne école; il avait la même compassion que son maître bien qu'elle s'exprime différemment et surtout moins. Entre les malices du vieil homme et le visage fermé du Padawan, le second semblait bien plus âgé parfois. Sans doute une vérification à l’adage qui parlait d'équilibre nécessaire dans tout duo. Il fallait juste le lancer, comme le "petit vieux" qu'il était.

En fait la mission prenait un tournant plus intéressant que ce qui était prévu à l'origine, mais l'idée de mêler Kilian à l'enquête dérangeait un peu le jeune homme. Luke était persuadé que ce dernier serait efficace, là n'était pas le souci étant donné que le Padawan n'avait jamais été de nature orgueilleuse ou à vouloir tirer la couverture à lui. Cependant il avait un autre défaut assez gênant au vu de son "métier", son côté loup solitaire. En effet le jeune homme n'aimait pas vraiment faire équipe, avec Sai tout allait bien, au contraire Luke était ravi d'être avec lui, il était l'exception confirmant la règle. Mis à part la présence de son maître adulé et adoré, l'aveugle acceptait les autres bien qu'il ait des problème à se socialiser vraiment, mais quand la personne était totalement inconnue, le Hapan se révélait totalement perdu. Il ne savait pas comment la personne réagirait et un reste de son ancienne vie le forçait à se méfier, à craindre le pire. C'était un sentiment indéfinissable même par lui. Un mélange de peur de punition s'il ratait-un de ses grands sujets quand il était enfant, il en parlait toujours.- l'habitude de s'effacer qu'il avait eu pendant toute son enfance, la crainte de ne pas pouvoir agir comme il le souhaitait, d'être emprisonné. Enfin bon Luke n'était plus un bébé, il s’accommoderait de Kilian qui, du reste n'avait rien fait de mal.

-Je suis d'accord, on fait comme ça donc.


Fit-il en hochant la tête pour appuyer son accord avant de suivre Kilian qui lui montra un peu les lieux, intrigué par le Padawan qui s'arrêtait parfois sans raison puis toquait contre les murs. C'était simplement sa manière de se repérer. La texture de la paroi contre sa main, les résonance du sol l'aideraient à se situer par la suite, c'était assez bizarre pour quelqu'un qui n'était pas habitué à côtoyer un non-voyant, surtout un adolescent entraîné à maîtriser la Force et loin d'être épargné dans l'exercice de ses fonctions. Après un bon moment passé à visiter les locaux, chose qui paraissait particulièrement importante à Luke, même si c'était un peu long. Tous deux rejoignirent après leur balade apparemment inoffensive la salle à mangers qui débordait de mets. Luke offrit une petite onde de Force à son maître pour lui dire que la première étape était accomplie, la plus simple certes mais non la moins importante. La seconde pourrait commencer quand tous les invités seraient là. Ceux-ci arrivèrent assez rapidement, prenant leurs aises. Un sénateur encore en fonction attira Luke, il semblait irrité d'être là mais ne pouvant confirmer faute de voir son visage, le Padawan attendit que son maître fasse l'analyse complémentaire, il en serait ainsi pour tous et toutes, c'était long, fastidieux mais nécessaire et heureusement après avoir quelque peut rechigné, Luke se montrait très attentif à sa mission. Il avait beau râler pour la forme-sachant que ça arrivait peu souvent tout de même- son travail était toujours bien fait.

Quant à Kilian bien qu'il ne soit pas très discret était à l'affût, très motivé, tant par l'idée de protéger ses parents qu'avoir l'approbation des Jedis concernant sa mutation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Mar 27 Nov 2012 - 10:19

Visiblement, la proposition du vieillard avait fait mouche. Le padawan avait lui aussi acquiescé, et leur décision était donc prise. Sous des apparences bien trompeuses, toutefois, Saï n’était plus aussi tranquille sur leur situation. Bien que la mission prenait une tournure plus intéressante, elle devenait aussi plus délicate : si le sénateur apprenait leur petit manège, il ne serait certainement pas très content d’avoir fait appel aux Jedi… Il faudrait être vigilant dans leurs opérations. Kylian, néanmoins, n’avait aucun intérêt à révéler leur coopération –pour le moment, tout du moins. Il faudrait donc lui faire confiance –un bien précieux mais duplicable que le vieux Maître accordait aisément –une première fois, en tout cas.

Après une visite minutieuse des lieux –mais rien d’anormal, excepté les nombreux dispositifs de surveillance, ne sauta aux yeux du vieillard- l’heure du dîner arriva enfin, et les Jedi furent reçus dans leurs costumes traditionnels autour d’une longue tablée d’invités. Des proches, de la famille, un sénateur, une ancienne ministre et un universitaire. D’excellents ingrédients pour faire un dîner à haut niveau intellectuel, remarqua le vieil homme, même si ce n’était pas vraiment ce à quoi il s’attendait de la vulgarité apparente de la famille sénatoriale dont ils étaient les protecteurs. Le fils de la maison était fort attentif –presque trop, se dit le vieillard amusé d’un tel enthousiasme, mais sa jeunesse éclipserait bien vite les soupçons des invités à son égard –car les Jedi seraient probablement au centre de leur attention.

- Vous avez des relations fort étonnantes, Sénateur,
remarqua l’ancienne ministre avec un sourire confiant à l’encontre du vieux Maître.

C’était une humaine d’une soixantaine d’années, les cheveux noirs relevés en un chignon élégant. Elle était de l’époque où les Jedi avaient bonne réputation et la confiance du gouvernement, se dit Saï avec une pointe de sympathie à son égard. Et son absence de nervosité n’en faisait pas la première suspecte. Les autres convives étaient plus ou moins impassibles –à part peut-être l’air revêche de l’autre sénateur invité. C’était peut-être son état naturel. Aucun d’entre eux, en tout cas, n’eut de commentaire désobligeant à leur égard ou de surprise en les voyant –leur hôte devait les avoir prévenus quant à la présence des Jedi.

Le dîner commença et se déroula sans anicroche particulière. Les sujets se succédèrent, généralement politique, et le vieillard discuta de longues minutes avec l’universitaire sur les ressources d’Aldera en matière d’histoire galactique. Cet homme-là était d’une science qui apportait beaucoup au Maître Jedi et il décrocha finalement une promesse assez enthousiaste du togorien : quand il passerait à Aldera, le vieil homme serait accueilli pour une visite en sa compagnie de quelques rayons les plus intéressants de la bibliothèque nationale d’Alderaan. Cela suffirait à rendre le Jedi heureux pour le reste de la soirée.

- Hé bien, Maître,
lui adressa la ministre. Que nous vaut votre présence sur Aldera ? Je n’ose croire que vous souciez à ce point de la simple sécurité de nos familles, pour en faire le seul objet de votre venue.
- A vrai dire, j’enseigne à mon padawan comment participer aux meilleurs dîners intimes des mondes du Noyau,
répondit-il sur un ton léger.

Le rire de l’épouse du sénateur éclata –un peu trop fort pour être naturel- et la ministre se contenta de sourire et lever les yeux au ciel. Il ne serait pas poli d’éluder totalement la question, toutefois.

- Plaisanterie mise à part,
reprit-il plus sérieusement, votre ami craint pour sa sécurité et à lui-même fait une requête à l’Ordre Jedi. Par conséquent, si, je ne suis ici que pour vérifier que ces craintes sont infondées. Je suis venu en personne, accompagné de mon jeune padawan Luke, car Aldera est pour moi un lieu de repos et de savoir inestimable. L’occasion de faire un crochet pour les bibliothèques de vos universités, par exemple, mais aussi de prendre des nouvelles de la famille Antilles, qui a eu affaire avec les Jedi il y a quelques années –nous revenons souvent pour nos pas pour vérifier que tout est rentré dans l’ordre… Bref, il semblerait qu’ici, vous soyez parfaitement en sécurité, c’est une bonne nouvelle.

Si un convive avait effectivement des idées derrière la tête, autant endormir sa vigilance en lui faisant penser que les Jedi étaient détendus et ne soupçonnaient rien. L’aspect de vieillard du Maître ajoutait probablement au sentiment de sécurité du malfaiteur –si malfaiteur il y avait.

Du coin de l’œil, Saï repéra une nouvelle caméra de surveillance. Elles étaient rudement nombreuses… Cela était presque inconfortable.

- Du reste, je suis très curieux de la technologie que vous employez pour votre sécurité, sénateur. Archivez-vous durablement vos enregistrements holo ?


Il y avait plus de caméras dans cette demeure, remarqua-t-il en fronçant les sourcils, que dans tout le Temple Jedi d’Ondéron. Que cachait cette suspicion excessive ? Il avait bien envie d’aller rencontrer ceux qui se cachaient derrière ces caméras mais… Il était retenu ici, à regarder son dessert rond flotter dans une coupe de cristal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Ven 14 Déc 2012 - 2:21

Le repas se déroula plutôt bien, Luke s'ennuyait certes, mais moins que prévu. La femme qui parlait le plus avait une voix assez chaleureuse et les petites allusions amusantes de Sai lui permettaient de "survivre" sans trop forcer. L'épouse du sénateur le surprit avec son rire fort, le Padawan sursauta, peinant encore à retenir ses émois parfois. Par chance, les esprits n'étaient pas tous aussi guindés que la table trop garnie le laissait supposer. Kylian se mit à rire et lui tapota l'épaule. L'ambiance était détendue, mais Luke ne se laissa pas distraire trop longtemps, il écoutait attentivement les paroles de chacun et se promit d'aller jeter un coup d’œil-enfin façon de parler.- dans les cuisines, endroit où ça parlait beaucoup, sans oublier les techniciens des caméras une fois le repas terminé. Le Padawan ne pouvait en effet pas s'éloigner, même sous prétexte d'aller mal, ce serait trop gros, à moins qu'il ne se blesse réellement... Franchement l'apprenti n'était pas pour, mais il s'y résolu lorsque la Force le prévint de quelque chose. Le jeune homme posa son regard fixe sur Sai. Quelque part dans la maison, une âme sombre rôdait. Son maître l'avait forcément senti, à moins que ce ne soit lui qui se trompe, ce qui arrivait encore à cause de la fougue de sa jeunesse, bien présente malgré sa tendance à être calme pour quelqu'un de son âge.

Luke renversa volontairement un peu de café sur sa main, ce qui pour un aveugle passerait comme une maladresse normale, tout à fait crédible, si Jedi soit-il. Le liquide brûlant lui fit mal mais heureusement le Padawan avait connu pire, et il s'était préparé. La blessure était vraiment bénigne, cependant elle terrifia la jeune fille de bonne famille qui contamina son père. Pleine de sollicitude Isabella se leva de sa chaise pour se rendre au chevet du blessé.

-Ça devrait aller merci mademoiselle. -Non voyons, vous n'allez pas rester ainsi. Kylian va vous accompagner dans la salle de bains. Isabella mon enfant, restez donc ici. Je sais votre envie de vous rendre utile, mais il serait inconvenant pour une jeune fille de votre âge de vous retrouver seule en compagnie d'un garçon, si charmant soit-il.

Parfait, Lorna lui servait son complice sur un plateau. Luke put donc se retirer, il avait comprit ce qu'il devait faire et se dirigea, à l'aide de Kylian -à qui il avait expliqué son idée.- vers les caméras, dans l'espoir de voir les enregistrements. Le jeune homme avait donné un coup de coude à Luke avant même que son père ne réponde à Sai afin que la révélation et la sortie du Padawan de table ne donnent pas lieu à une coïncidence étrange. Le sentiment de danger avait également aidé le Hapan à réagir.

-Et bien oui, nous archivons tout cela, c'est une sécurité de plus, obligatoire de nos jours! Le problème c'est que nous sommes en sécurité nulle part...


Le Togorien hocha la tête, mi sceptique, mi convaincu. Pour lui il fallait plutôt protéger les bibliothèques, lieux sacrés trop souvent piétinés par l'oubli. La femme au chignon elle se contenta d'un gentil sourire moqueur tandis que Lorna se fardait d'un nouveau rire sans équivoque. Et puis, soudainement, après un bon moment d'absence, Luke et Kylian réapparurent après une bonne vingtaines de minutes.- Les deux garçons étaient sans doute restés discuter, quoi de plus normal pour des jeunôts de leur âge qu'ils s'ennuient à une repas comme celui-ci? Les fripons avaient dû parler de l'entraînement, mais aussi de filles avait soupçonné le sénateur en riant délicatement.-, le Padawan s'assit et s'adressa à son maître. Par la pensée il envoya une onde vive, rapide mais intense signalant son inquiétude. Les bandes auraient été effacées à cause d'un bug avait nonchalament dit un vieux surveillant qui ne prenait plus vraiment son travail au sérieux à Kylian. Luke lui avait été dans les cuisines, et tout ce petit monde discutait beaucoup à propos du sénateur qui aurait trompé sa femme. Lorna paraissait un peu déphasée mais gentille. Son côté amusant, franc et fonceur cachait-il quelque chose? Savait-elle pour son mari? Est-ce que cette rumeur était-elle seulement vraie?

Luke se tortilla sur sa chaise bien qu'il tentait d'avoir l'air neutre-avec un succès modéré d'ailleurs.-. Il avait hâte de raconter tout ceci à Sai et de savoir ce que dernier avait appris pendant le dessert et le café. La table allait d'ailleurs bientôt être levée après quelques dernières petites friandises sucrées et autre douceur accompagnant l'ultime thé jusqu'à ce que 16H sonne l'heure du goûter. Pour l'heure il fallait encore écouter ce qui restait des miettes de conversation qu'il avait raté pour tenter d'en apprendre un peu plus encore.

[HJ: je ne sais pas trop où cela va nous mener^^ donc je te laisse décider un peu si tu veux aussi. Je te fais confiance, n'hésite pas à innover. J'espère ne pas avoir trop exagéré pour ma part, mais je ne savais pas quoi raconter d'intelligent sans action xD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Dim 16 Déc 2012 - 16:52

Quelle étrange, très étrange sensation que celle qui était survenue dans l'esprit des Jedi au terme d'un dîner qui s'était pourtant déroulé dans une quiétude quasi parfaite : quelque chose d'obscur dans la Force, comme une âme errante. Rien d'agressif dans l'immédiat, semblait-il, mais ce n'était pas le genre de chose à prendre à la légère.
Saï n'eut guère le temps de songer à un plan pour en savoir plus -son padawan avait dégoté in extremis une astuce qui fait sourire le vieil homme malgré lui. Luke avait bien mûri, se dit-il, et si ni le sabre ni la politique n'étaient des points forts, son intelligence et son intuition le gardaient à la hauteur de n'importe quel Jedi de son âge. Était-il bien différent à ses vingt ans ? Non... Bientôt, il faudrait le présenter à l'actuel Conseil, peut-être...

Le vieillard relégua ces idées au second plan pour se concentrer de nouveau sur les conversations qui allaient bon train autour de la tablée, tandis que Luke et Kylian s'étaient volatilisés quelque part dans la demeure. Saï tâchait de garder l'attention sur lui : si suspect il y avait autour de cette table, autant ne pas lui laisser le loisir de se demander ce que le padawan faisait exactement.

- Intéressant,
fit le vieil homme en hochant la tête. Nos propres systèmes de surveillance, au Temple Jedi d'Ondéron, ont eux aussi été perfectionnés pour archiver les enregistrements sur deux serveurs, dont l'un se trouve sur une autre planète que celle qui nous héberge. En fait, je ne connais pas moi-même son emplacement, pour plus de sécurité.

Saï ponctuait ses phrases d'un doigt levé et de mimiques. Les échanges se poursuivirent, ils passèrent du thème de la sécurité des données à celui des échanges sénatoriaux par vidéo-conférence, et de ce qu'il n'était plus si rare que les représentants politiques reçoivent certaines menaces. Sur une exclamation du Sénateur d'Alderaan à propos d'un confrère qui n'osait plus se rendre sur Coruscant, les deux jeunes gens réapparurent. Saï échangea un bref regard avec Luke. Le dîner était sur le point de se terminer, bien heureusement.

Le professeur d'Alderaan s'était engagée dans une explication fiévreuse de ses derniers travaux de recherche, ce qui permit au vieillard de réfléchir, sans en avoir l'air, à ce qu'il allait bien pouvoir trouver comme stratagème pour occuper suffisamment la famille et se consacrer, avec son padawan et Kylian, à un peu plus d'enquête sur cette demeure devenue bien étrange avec la présence inexpliquée de la Force obscure. Finalement, le Sénateur lui-même finit par proposer une petite ballade dans le jardin pour digérer. Saï prétexta avoir une communication importante à passer depuis sa chambre, et il rassura le sénateur : il les rejoindrait dès que possible. Kylian se chargerait sûrement de lui montrer le chemin. Luke et ce dernier l'accompagnèrent dans la pièce exiguë qui lui avait été réservée, et Saï saisit son holocommunicateur à l'intérieur de sa bure. Un joli gadget en réalité : lorsqu'il le plaça sur une table basse de la chambre, le petit œillet vers lui pour faire croire qu'il allait passer une communication -car il n'en doutait pas, une ou deux caméras étaient aussi dissimulées dans cette pièce- il activa un petit bouton qui servait en réalité à brouiller les appareils électroniques dans un rayon de quelques mètres.

- Et voilà,
fit-il aux deux jeunes gens alors que son visage s'illuminait. Nous n'avons que quelques minutes pour discuter, après quoi la technologie de votre père, Kylian, reprendra le dessus. Pour le moment, nous sommes seuls à nous entendre. Luke, as-tu senti comme moi cette présence sombre ?

Le vieillard s'était tourné vers les yeux vairons du Hapan, le regard inquisiteur. Bien sûr, il avait dû la sentir... Mais peut-être en savait-il plus.

- Kylian, y a-t-il quelqu'un d'autre dans cette demeure, en dehors du personnel de sécurité, et qui n'était pas présent au dîner ? N'importe qui...


Le jeune Alderaanien se contenta un bref instant de tituber sur un pied puis sur un autre. Saï l'encouragea du regard.

- Peut-être,
admit Kylian en grimaçant, finalement. Enfin, disons qu'il y a quelqu'un d'un peu spécial dans le personnel de sécurité, mais je ne sais pas si je dois vous en parler.

Le vieil homme échangea un regard avec son padawan.

- Quelqu'un d'un peu spécial ?

- Oui. Un détective. Mon père ne le sait pas. Il n'est pas bien méchant... Mais il faut que vous gardiez ça pour vous. L'un de ceux qui surveillent les caméras a été engagé par mon père sur les conseils de ma mère. En fait... Il touche une prime. Je l'ai su par hasard, je suis tombée sur une discussion... Un peu privée, un jour. Ma mère soupçonne mon père d'adultère. Elle voudrait que ce type en ait la preuve.

Kylian grimaça de nouveau. L'idée ne lui était définitivement pas agréable. Visiblement, il n'avait pas non plus envie de connaître le fin mot de l'histoire : adultère ou pas, cela ne le regardait pas. Et il le savait bien, que dans la politique, ce genre de dérapage arrivait souvent...
Quant à Saï, il fronçait désormais les sourcils. Cette histoire devait être liée, de près ou de loin, avec la menace qui pesait sur le Sénateur... Mais comment ? Là était toute la question.

- Mais il n'a rien à gagner à s'en prendre à mon père,
reprit Kylian un peu plus excité. C'est rien qu'un vieux soldat, un type qui a été refusé d'une Académie. Je l'ai... J'ai fouillé un peu ses affaires, une fois. C'était quelque chose du genre, une Académie de Korriban...

Les deux Jedi restèrent interdits. Un aspirant Sith recalé ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Saï Don le Lun 21 Jan 2013 - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Mar 15 Jan 2013 - 23:54

[HJ: vu que j'invente aussi au fur et à mesure ça me conviens parfaitement Wink Tu me dis aussi, car j'ajoute au fur et à mesure mdr^^. ]





Un Sith et ils ne l'auraient pas senti? Ce type était tout sauf non dangereux si jamais cela se révélait vrai, ou alors son taux de Midichloriens était si faible qu'il avait été recalé. Le problème étant de savoir comment cet initié avait survécu car évidemment, sur Korriban, on ne se contentait pas de vous envoyer une lettre avec un "ajourné, je suis désolé monsieur, bonne continuation". Il y avait aussi la possibilité que ce soit un de leurs hommes de main ne possédant pas la Force pour que les Jedis ne sentent pas leur Aura sombre, ou encore l'explication du pourquoi il n'avait pas été exterminé. Son utilisation de la Force était très précaire mais il avait un autre talent qui avait poussé les Siths à l'engager malgré leur mépris habituel pour tout ce qui n'avait pas de pouvoir et surtout échouait. On en revenait au même: ce type devait être dangereux! Quelle était donc sa spécialité? L'espionnage? Un peu trop simple... Le meurtre? Mouais, les Siths étaient bien les premiers de la classe en la matière. Restait peu de choses, Luke n'avait guère d'idées à vrai dire, restait la possibilité que son taux de midichloriens très bas soit un avantage, il connaissait la Force donc ses sombres maîtres n'avaient pas besoin de tout lui expliquer, mais il ne la possédait pas suffisamment pour être marqué par le côté obscur ou repéré par les Jedis. Le Padawan avait pu passer devant cette personne sans rien sentir auparavant alors qu'il était particulièrement sensible au côté noir de la Force.

-Au début non, puis elle est apparue soudainement. Si l'homme était présent depuis le début, nous aurions dû le savoir... Soit c'est une personne puissante qui s'est cachée, soit il n'était pas sur les lieux, soit il a un faible taux de midichloriens mais une action particulièrement violente, psychologique ou physique s'est déroulée. Si personne n'a été troublée par du bruit, je suppose que c'est dans son esprit que la colère est montée... Cependant impossible de savoir de qui il s'agit bien sûr.

*Je ne devais pas être suffisamment concentré. Et cette présence sombre ne peut pas être la colère d'une personne dite normale, si faible pourrait être son taux de midichloriens, il doit avoir goûté au côté obscur pour que ce soit amplifié de la sorte. Il ya cette signature de... Korriban. Vraiment, s'il était présent depuis le début, j'aurais dû faire plus attention!*

S'appitoya-t-il, grondant contre son erreur possible. Le jeune Jedi reprit sa respiration, Kylian était trop excité, il pourrait poser des problèmes. Le tout n'était pas de le surprotéger, après tout c'était un militaire et son volontarisme mettait en avant de bonnes capacités. Cependant il en était encore à une phase "holofilm Coruscantien" où les gentils même avec peu de chances et beaucoup de bourdes finissaient par gagner contre le gros méchant. Luke préféra l'écarter doucement, prévoyant que Saï aurait fait la même chose en espérant surtout ne pas faire une autre erreur.

-Vous avez probablement raison Kylian, ne nous emballons pas. Par contre selon vous, qu'est-ce qui expliquerait que l'on s'en prenne à votre père? Après tout il est à la retraite, ses idées ne sont pas extrêmes et pardon... Mais il n'a plus beaucoup de poids dans la communauté politique s'il en a eu.

-C'est vrai. Mon père est un politicien plutôt tranquille -se désespéra presque Kylian, aussi perplexe que Luke sur les vraies raisons de ce complot pas encore assez apparent pour le comprendre mais bien trop pour renoncer à y croire.- et je ne le vois pas du tout magouiller.

Le Padawan pensa alors à quelque chose, mais il se contenta de secouer la tête négativement, coupant court à la discussion avec le jeune homme qui dû se sentir un peu frustré. Seulement avec une histoire de Sith recalé dans l'air, Luke préférait perdre un associé plausible pour sécuriser le civil. Kylian n'était pas en mission, il n'était qu'un citoyen à protéger. Le jeune Jedi devait discuter avec Saï en privé.

-Kylian, pourriez-vous faire comme si de rien n'était? Ouvrez l'oeil et le bon, vos oreilles aussi... Et surtout, je vous en conjure, appelez-nous avant d'agir seul. Je vous promets que je vous écouterai; alors même si vous craigniez qu'une hypothèse ne tienne pas la route, exposez-là nous. Maître, vous êtes d'accord? Tout est à prendre.

Kylian légèrement rassuré quant à son utilité hocha la tête. Luke ne voulait surtout pas le décrédibiliser, il n'était pas spécialement doué dans le domaine social mais il commençait peut-être à avoir un peu de diplomatie grâce à son mentor. Si Kylian n'était pas prit à sa juste valeur, il agirait seul, toujours dans l'optique du héros de l'holofilm incompris. Veiller sur lui c'était non seulement s'assurer qu'il ne se prendrait pas un coup de laser perdu mais aussi qu'il ne traficoterait pas dans son coin.

-Branchez votre comlink sur notre fréquence et restez près de lui

Fit Luke en renforçant le sentiment d'équipe entre eux. Sans s'en rendre compte il prenait les rênes, si le jeune homme peinait souvent à saisir les gens, il avait un assez bon feeling avec ce militaire qui se sentait impuissant à protéger les siens. Luke comme tout Padawan consciencieux s'était souvent senti ainsi, surtout à cause de sa faiblesse physique et son handicap. Étant jeune on lui avait redonné un peu confiance en soi en le faisant participer, en l'impliquant. Kylian était plus vieux et surtout beaucoup plus extraverti mais le fond de pensée était semblable selon le Padawan et les deux hommes n'avaient pas le temps de verser dans une analyse psychologique plus fine. Cependant Luke attendait toujours l'accord de son mentor, il n'était pas encore totalement indépendant, mais quel Jedi l'était? A défaut de ne pas aimer travailler en équipe, Luke n'était pas présomptueux, il ne reniait pas l'avis des autres, surtout celui précieux de son binôme.

Kylian partit, si Saï n'était pas d'accord pour le faire "jouer" de la sorte et estimait sa présence trop précieuse, assez pour prendre des risques ils pourraient le rappeler sur le comlink. Et sinon, inutile de l'utiliser. Le comlink fonctionnerait si Kylian appuyait sur "appel", un peu comme un taki walki pour bébés. Ce serait la sonnette d'alarme avant que le garçon ne se décide à agir seul, soit à quitter son "parc". De même que pour ne pas être médisant, il pourrait bien avoir en effet, une hypothèse intéressante en cherchant de son côté.

Quant aux minutes octroyées par le tour de passe passe de Saï, elles devaient être écoulées. Le jeune homme nvita d'une secousse dans la Force son maître à le suivre pour rentrer dans leurs chambres. Après un repas copieux, quoi de plus normal que de se reposer? Mais dans le même temps, le Padawan envoya une image dans l'esprit de Saï. Pas une image normale... Un visage à sa manière, soit la représentation la plus fidèle possible d'une Aura qui l'avait marqué... Le Hapan pétrit la Force comme un boulanger pour offrir à son maître la "vision" énergique et déterminée d'une femme. Lorna, la femme du sénateur. Qui était-elle si pétillante, si influente, intelligente, dans la provocation presque pleine. Et si la cible n'était pas celle qu'ils croyaient?

Elle avait justement fait suivre son mari selon Kylian, mais comment était-elle tombée sur cet initié de Korriban? Ceux-ci ne se laissaient pas "trouver" par hasard, et n'acceptaient pas n'importe quel contrat non plus. L'employeuse pourrait-elle être la victime? Quoi de mieux pour échapper à la suspicion que d'avoir le rôle de l'employé qui veut être payé à la fin-surtout en cachette.- et ne pas vouloir à juste titre que son mécène ne meurt? C'était tordu, très tordu mais justement, ça sonnait d'autant plus Sith. Luke avait paradoxalement toujours eu un esprit assez retord d'ailleurs. Il lui était bien arrivé d'embrasser un adversaire pour le déstabiliser et localiser son masque respiratoire, du coup son imagination ne lui faisait pas défaut... Bien que parfois justement il aille un peu trop loin de ce fait.

De toutes façons, il fallait chercher du côté de Lorna, ne serait-ce que croire à ce suivi du mari pour adultère à défaut de quoique ce soit. Ils n'avaient que cela, à moins que Saï n'est une hypothèse, et surtout des idées car franchement Luke en manquait. Il ne savait pas trop comment enquêter sur cette femme et l'avis de maître Don serait précieux. Le Padawan attendit donc les directives et les propositions de ce dernier. Il avait évoqué Lorna furtivement par la pensée, sans que les caméras ne puissent bien sûr saisir cette onde de Force. Attendant de voir si Saï le suivrait dans la chambre ou aurait une autre idée de lieu où se rendre, et surtout son propre ressenti sur la femme du sénateur, le Hapan resta tranquillement sur place, comme si lui et Saï babillaient de choses sans importance.


En fait à attendre de la sorte, légèrement en avant, hésitant sur la direction à prendre, Luke semblait perdu et il avait l'air de demander muettement à son maître l'endroit vers lequel se diriger. Mais quoi de plus normale comme scène à filmer quand il s'agissait de gens étrangers à la maison et surtout quand l'un d'eux-celui qui semblait perdu.- était non-voyant? La seule étrangeté était peut-être qu'ils ne parlaient pas, rien n'était audible sur la bande son, mais sans doutent discutaient-ils à voix basse par peur de déranger? Était-ce la pensée de celui qui visionnait la bande? Si seulement il y prêtait attention d'ailleurs au lieu de jouer les cartes. Et qui était-il? Est-ce que l'homme de Korriban s'y intéressait... Aux caméras? Les regardaient-ils en ce moment même?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Lun 21 Jan 2013 - 20:28

De vie d'humain, Saï n'avait encore jamais rencontré de cas similaires... Du moins lui semblait-il. Car il avait déjà eu affaire à certains Sith si doués dans l'art de la dissimulation dans la Force qu'ils avaient échappé aux perceptions des Jedi. Mais là... C'était différent. Les sensations, et surtout, quel mobile ? Si Sith il y avait, était-il là pour le Sénateur ou pour le duo de Jedis ?

Le vieil homme se contenta d'approuver gravement les déductions de son padawan. Luke était rusé, désormais, et cela rassurait le Maître quant aux futures années du Hapan.

- Je suis d'accord. Nous comptons sur vous et votre discrétion, Kylian,
déclara le vieillard en guise d'encouragement.

Ils devaient garder le jeune homme de leur côté, selon lui. Ignorer son aide, il le savait, pouvait pousser le jeune Alderaanien à agir de son côté... Ce qu'ils ne voulaient surtout pas, au vu de l'incertitude de la situation. De ce côté-là, les Jedi étaient d'accord sans même avoir besoin de se consulter.

Tandis qu'ils se retrouvaient seuls sur le chemin de leurs chambres, le vieillard suivait le padawan pensivement. Oui, Luke devait avoir raison, la femme du Sénateur était certainement plus concernée que le politicien... Mais comment agir en toute discrétion ? Ils n'étaient certainement pas là pour faire émerger au grand jour les secrets familiaux. Le Hapan comprenait-il que même s'il y avait des faits immoraux, l'on ne pouvait forcément mettre au grand jour la culpabilité des uns et des autres sur des sujets privés, même au profit d'une enquête plus vaste ? Ce serait un sujet de discussion pour leur retour sur Ondéron, probablement.

- J'aime bien la décoration,
fit abruptement le vieil homme enthousiaste, tandis qu'il ignorait superbement la caméra mal dissimulée dans l'un des lourds rideaux encadrant les fenêtres. Il serait bien intéressant de faire un nouveau tour des lieux pour dégotter les plus intéressantes pièces de la collection du Sénateur.

Le vieux Maître continuait son chemin d'un pas léger, échangeant un regard amusé avec son padawan. Saisissait-il ?

- Mais -ah ! Mes articulations sont fatiguées, c'est fort dommage. Et puis, mon coeur... Je vais aller voir l'hôtesse des lieux, pour savoir si elle n'a pas un médicament approprié pour me calmer.

Allez hop, on endormait un peu la méfiance des oreilles dissimulées dans cette maison au sujet de la dangerosité de l'ancêtre, tout en annonçant à Luke leur séparation prochaine. Mais il savait que cela ne suffirait pas : il fallait faire sortir le Sith de son trou... Ou plutôt, le presque-Sith. Car maintenant qu'il s'était concentré, Saï avait la quasi-certitude que ce n'était pas un Sith aguerri qui se dissimulait maladroitement, non... Car les poussées de colère ou d'envie qui apparaissaient parfois n'étaient ni contrôlées, ni extrêmement puissantes. Il aurait bien parié qu'il s'agissait effectivement de quelqu'un qui n'avait pas poursuivi sa formation avec la Force, et qui s'était recyclé dans un nouveau domaine -apparemment, agent de sécurité, ou détective privé pour des affaires douteuses... Un adversaire que sans doute, Luke n'aurait aucun mal -ou presque- à maîtriser, lui qui désormais savait se défendre. Ou du moins, c'était un risque à prendre...

- Je vais me débrouiller tout seul, ne t'inquiète pas,
feignit-il. On se rejoint quand j'irai un peu mieux, et tu me raconteras ce que tu as vu de beau. Il s'agit d'Art, mon padawan. Laisse donc l'émotion te guider, pour une fois...

Une phrase énigmatique comme ordre voilé. Le Hapan avait l'habitude de ce genre de propos incongru de la part de son Maître -parfois, c'était une manière de discuter d'un sujet sans que les autres ne s'en aperçoivent... Et parfois, c'étaient juste des remarques incongrues. Il fallait s'y faire, le pauvre Luke avait dû se faire une raison depuis le temps...

Saï tourna les talons et repartit lentement vers les pièces centrales de la luxueuse maison. Tout en marchant -pas trop vite non plus, il ne fallait pas qu'on se rende compte qu'il n'était pas si faible que ça- le vieillard réfléchissait à ce qui ennuierait le plus un détective privé sur une affaire d'adultère. Histoire de faire réapparaître l'aura émotive qu'ils avaient perçue plus tôt. Mais ce n'était pas évident. Comment gâcher une enquête ? En décidant de supprimer toutes les informations ? Oui, c'était une piste... Ou alors, il pouvait aussi ouvertement raconter combien les apprentis recalés de Korriban devaient être des imbéciles finis, mais c'était plus difficile à caser dans une conversation.

- Ah ! Ma chère hôtesse,
fit soudain le vieil homme, car il apercevait la femme du Sénateur qui accourait avec une joie non dissimulée. Quelle maison vous avez là ! Je suis impressionné ! Vraiment, même mon padawan est en admiration devant certains tableaux.
- Oh, vous êtes bien trop flatteur, Maître, gloussa l'Alderaanienne en lui prenant le bras pour l'aider à marcher.

Bon, et maintenant ?

- Je me demandais si par hasard, vous n'auriez pas quelque chose pour calmer des palpitations -oh, non, ne vous inquiétez pas, ce n'est pas très grave. Mon coeur est parfois juste un peu désagréable. Oh et puis, j'en profite que nous sommes seuls pour vous prévenir : je crois bien que vous feriez mieux de faire effacer toutes les données de sécurité concernant les déplacements de votre époux ces derniers temps. Ce serait plus sûr, vous comprenez. Car il est très aisé de regarder l'agenda passé pour prévoir les rendez-vous futurs -les choses régulières, vous savez... Vraiment très facile. Je dirais même un travail d'A-MA-TEUR.


Alors, piqué au vif, le détective ?
L'épouse du Sénateur acquiesça avec un drôle d'air. Probablement ne comprenait-elle pas très bien pourquoi le vieil homme parlait soudain de ce sujet-là. Le vieillard souhaita qu'elle irait mettre ça sur le compte d'un début de sénilité certain.
Pendant ce temps, si les oreilles du détective écoutaient par le système de sécurité, comme l'espérait le vieillard, il allait sûrement être rudement mécontent que le Jedi essaie de faire effacer les données sur lesquelles il devait travailler... Tout en le qualifiant d'amateur. Saï ne voyait pas quelle couche ajouter encore pour stimuler la colère de cet inconnu... Il fallait donc espérer que cela soit suffisant pour tenir éveillées les émotions du détective dans la Force. Le temps, du moins, que Luke mette la main dessus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Lun 11 Fév 2013 - 0:14

[HJ: si un truc ne colle pas, tu n'hésites surtout pas, parce que là je suis vraiment parti en live xD. J'ai aussi beaucoup anticipé et écrit car vu que Luke est sensé passer chevalier peut-être, il faut bien qu'il mérite sa promotion et soit donc un acteur plus actif. :cyclops: ]

-Ah oui vraiment
-Ajouta Lorna en souriant d'un air malicieux.- Et quelle nuance de noir a trouvé particulièrement grâce aux yeux de votre élève maître Don?


L'Aldéranienne ne mâchait pas ses mots. Autant les propos d'avant l'avaient flatté, autant elle se sentait désormais en danger. Certes le vieil homme ne l'attaquait pas d'entrée de jeu, mais si on parlait de suivi et de déplacements, cela rapprochait un peu trop le Jedi de ses vraies activités. Qui plus est elle trouvait bizarre cette référence quant aux goûts de son Padawan aveugle pour l'art. Que faisait-il tout seul dans la maisonnée? Certainement pas contempler les tableaux ou les statues. Cependant Lorna ne parvenait pas à arriver au bout du raisonnement, elle se contenta donc de sourire et d'emmener Saï dans la salle de bains pour lui donner personnellement une petite boîte de cachets qu'elle utilisait elle-même de temps en temps pour se redonner un peu d'énergie.

-Voilà de quoi faire de vous un fringuant jeune homme-gloussa-t-elle, perdant son hostilité au fur et à mesure. Saï semblait si fragile, et il changeait agréablement son quotidien. Malgré sa méfiance, elle voulait croire que le vieux maître n'avait eu qu'un réflexe de fouineur émoussé ou qu'il avait tout simplement fait cette référence sans savoir de quoi il parlait.- Puis-je faire autre chose pour vous?

Luke dans son coin avait haussé un sourcil lorsque Saï lui avait proposé de chercher d'autres oeuvres d'art. Son maître avait des propos parfois un peu bizarres mais jamais incohérents à ce point. Voilà qui devait le rendre plus suspect qu'autre chose. Du coup il s'était contenté de sourire puis de clamer haut et fort "quel bout-en-train!". Ainsi on penserait avec un peu de chance que le vieil humain entraînait son élève à l'auto-dérision de son handicap. Ne pouvant donc rester rôder dans la maisonnée, le jeune Jedi chercha un prétexte pour errer, se donner un but particulier pouvait déjà lui offrir une carapace. Mais alors qu'il cherchait, un nouveau pic de colère se fit sentir. Saï avait réussi à énerver l'apprenti Sith déchu présumé, Luke dressa aussitôt ses sens. Il tenta de localiser la zone mais ne s'en approcha pas directement. Il n'était pas sensé s'intéresser aux affres personnelles et aux drames familiaux, encore moins à l'énervement d'un simple employé...

Luke se demandait, chemin faisant, si Lorna était impliquée ou si elle était simplement "victime" du supposé Sith qui se serait présenté en tant que détective. Et pourquoi vouloir tuer le sénateur? Ou tout du moins le menacer? Le Padawan songea à des raisons politiques, puis revint à l'idée qu'en réalité, Lorna n'était pas un intermédiaire pour atteindre le mari, mais la cible. Alors pourquoi la toucher elle? C'était une femme très forte avec beaucoup de personnalité, que sa position de simple épouse reléguait pourtant dans la villa d'Aldéran, reprendrait-elle le flambeau si l'époux mourrait?

Le Padawan songea également que le mari était peut-être moins stupide que ce qu'il n'y paraissait et que voyant sa femme trop gourmande, il voulait la liquider; ce serait donc lui qui aurait laissé le détective être engagé par Lorna. Non, cela n'aurait pas de sens, la femme serait déjà décédée. Alors peut-être que le fameux espion cherchait autre chose? De l'argent caché? Un document secret? Et s'il avait envoyé à Lorna de faux indices sur un éventuel adultère pour se faire engager et fouiller tranquillement à côté? Peut-être que les menaces à la famille venaient d'autres personnes, que ce n'était pas prévu par cet apprenti Sith sensé être là pour chercher des documents?

Luke avait mal à la tête rien que d'y penser, il se dirigea vers l'aura donc en essayant d'arrêter de réfléchir de la sorte. La colère s'était dissipée désormais, l'individu se concentrait sur les caméras. Il avait été interpellé par les paroles du vieux Jedi qui faisait allusion à son Padawan aveugle, c'était peut-être une blague mais il préférait vérifier.

****

Vargas en avait marre de cette maison de fou. Entre la bonne femme qui soupçonnait son vieux mari d'adultère et le dit bonhomme totalement paranoïaque. Toutefois il devait rester. Les objets d'art de collection de la famille intéressaient justement l'homme. L'Acédémie Sith l'avait recruté malgré ses faibles capacités dans la Force. Ils avaient besoin de lui pour retrouver les restes d'un Artefact brisé. Lors d'une très ancienne bataille entre Siths dans une carrière, un bout s'était échappé sur le sol, peu après, le morceau qui s'était encastré dans une partie de la matière sous la violence du choc était partie en voyage. En remontant l'historique des commandes, il en était arrivé là, à penser que l'objet était ici. Et c'était bien le cas. Si on l'avait accepté dans les rangs malgré son faible lien, c'était parce qu'ainsi les Jedis pourraient moins le pister. Ceux-ci n'avaient pas été prévus, mais pour Vargas ils avaient été une aubaine. Il était à l'agonie lorsque les Sith l'avaient récupéré. Ils avaient eu leur infos et avaient voulu envoyer un bon apprenti à la place. Seulement le sénateur s'était entiché de deux gardiens de la lumière qui repèreraient facilement une Aura complète. Du coup Vargas pouvait espérer impressionner les Siths en leur ramenant lui l'aterfact, possédant la Force pour le repérer et la "faiblesse" nécessaire pour ne pas être repéré facilement.

Seulement l'homme comptait bien doubler les Siths qui avaient failli le tuer, en recollant les morceaux, ceux-ci espéraient accéder aux informations de l'objet, ce n'était peut-être rien tout comme cela pouvait être primordial. Vargas se souvenait encore d'avoir fait ses recherches seul pendant des heures en espérant trouver ainsi le moyen de les impressionner pour entrer dans l'Académie de Korriban. Seulement l'aspirant avait été trompé, et il comptait bien se venger, mais pour cela il devait la jouer fine. S'il tuait tout le monde pour se saisir de l'objet, les Siths sauraient qu'il était passé à l'acte. Autant rester discret, dérober le morceau et s'enfuir avant même que l'on réalise qu'il soit parti le vendre au plus offrant.

Malheureusement pour lui, de nombreux gardes du corps rôdaient autour de la statue qui comportait le morceau coulé en son sein. Il avait mit du temps à sentir l'objet, les Jedis ne devraient donc pas le repérer de suite non plus. C'était un tout petit morceau, très ancien, alors ses pouvoirs s'étaient dilués, surtout qu'il était séparés du reste. Personne ne pouvait donc deviner pourquoi il était ici, et si c'était le cas, si on saisissait que la menace sur la famille était pure détournement d'attention, sa présence restait légitime grâce à la stupide Lorna qui l'avait engagé. De même qu'il avait ainsi accès à toutes les caméras!

Poussant un soupir d'ennui en voyant le Padawan errer bêtement, ou plutôt chercher quelque chose activement-sans doute sa chambre.- Vargas s'appuya contre le dossier de sa chaise. Il songeait finalement à voler l'objet et tuer tout le monde pour se venger de l'avoir ennuyé avec leurs histoires débiles. Ce serait ensuite rapide de s'en aller, vu le temps passé ici, il avait pu tout préparer... Seulement il devait encore patienter, espérer que les Jedis s'en aillent. A moins que n'y tenant plus il cesse d'être prudent. Ce vieux rabougri ne cessait de le traiter d'amateur alors qu'il avait tout préparé parfaitement! Se doutait-il de quelque chose? Avait-il réellement des palpitations? Tiens le Padawan allait dans la cuisine, un lieu sans risques où les sous-fifres travaillaient en papotant. Il avait encore faim? Quel goinfre, pourtant il était tout maigre. Bravo le pêché d'excès le gardien de la paix. Enfin bon, au moins il ne risquait rien pour le moment bien qu'il doive demeurer prudent. Il soupira à nouveau et sortit dans le couloir armé d'un dossier avec des montages photos très bien faits, il avait eu raison de se reconvertir dans l'informatique. Lorna croirait bel et bien que son époux la trompait et renouvellerait le contrat. Enfin pour ça il fallait déjà que Saï Don dégage! Si seulement la stupide femme pouvait se rappeler de leur rendez-vous dans sa chambre au lieu de roucouler. Allait-elle oui ou non réussir à lâcher le Jedi pour arriver à l'heure, soit dans 5 minutes?

***

Luke se dirigea vers la cuisine, il savait que là-bas les potins étaient légions. Le Padawan eut donc tôt fait de se faire des amis, ravis de lui raconter plein de choses et d'autres... Notamment commenter les dernières arrivées. Luke repartit, il n'avait pas d'autre choix que de provoquer ces gens là pour retrouver l'aura si spéciale. Tout d'abord il discuta avec une femme de ménage qui s'énerva sur ses heures de travail. Elle dégageait beaucoup de fiel mais rien d'obscur en soi. Le chauffeur tout d'abord très aimable se mit en colère contre les caprices de cette stupide Elisabeth, la gamine éthérée qui rôdait dans les couloirs, fille de la maison douce en apparence mais insupportable.

La liste était longue, mais le Padawan savait que l'homme ou la femme (Kilian avait dit le détective mais sait-on jamais, la concordance du genre n'était pas toujours faite dans ces cas là.) avait pu se déplacer et il avait perdu la trace. Le mettre directement plus en colère serait risqué également. L'être ne devait pas perdre patience et tout briser sur son passage, il restait un adepte obscur, Luke en était persuadé. Prudence donc car la sécurité de la famille passait avant tout.

La chance lui sourit toutefois alors qu'il cherchait son maître. Devant la chambre de Lorna, il crut sentir quelque chose comme de l'anxiété... Et au bout d'un moment de l'impatience, donc de l'énervement, et cela avait une mini touche obscure. Le Padawan ne songeait plus du tout aux raisons de la présence de cette personne, juste à la suivre pour arrêter ses noirs desseins quelques qu'ils soient.

Il s'arrêta et écouta, prêt pour ce qui allait suivre...

***

Lorna pétrit ses doigts discrètement, elle venait de s'apercevoir de l'heure et de se souvenir du rendez-vous. Elle devait se montrer prudente avec Saï mais ne pouvait plus cacher son empressement tellement elle avait envie de savoir pour son mari.

-Oh! J'ai oublié que j'avais donné rendez-vous à Elisabeth pour des essayages. Elle est grande désormais et je dois lui léguer quelques robes vous comprenez...

Voilà, ainsi le fait qu'elle se rende dans sa chambre n'était pas suspect, mais avant tout elle passerait chez Elisabeth. C'était cruel de se servir de sa fille comme couverture mais les choses seraient plus vraies ainsi. Il suffirait juste de faire taire la surprise de celle-ci et la convaincre du rendez-vous. De toutes manières quand on parlait de léguer des robes, cette dernière ne se posait pas de questions pendant longtemps en général.

-Voulez-vous nous accompagner?

Fit-elle en jouant très gros, espérant ainsi se disculper totalement. Avec un peu de chance, cela n'intéresserait pas un vieux maître Jedi qui devait n'en avoir cure de la mode. Et même s'il venait, il n'entrerait sûrement pas dans la chambre de filles qui allaient faire des essayages. Quant à Vargas si elle le voyait encore stupidement planté devant la porte-elle lui avait pourtant dit d'entrer directement à chaque fois.- elle le traiterait comme un domestique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Mer 13 Fév 2013 - 17:42

- Ah, ne vous moquez pas, répondit le vieillard dans un grondement amical. Mon padawan a d’autres façons de voir que les nôtres. Bien d’autres façons…

Saï se gardait bien de montrer ce qu’il pensait intérieurement –devoir de Jedi oblige- mais l’Alderaanienne était particulièrement douée dans la pratique délicate du tapage sur les nerfs. Bien heureusement pour lui, le vieux Maître en avait vu d’autres pour se ficher des gloussements pas tout à fait supportables de Lorna. Ce qui l’intéressait plutôt, c’était la soudaine distance qu’elle avait pris quand il lui avait dit qu’il faudrait s’intéresser d’un peu plus près aux agendas et déplacements des uns et des autres dans la maisonnée.

- Merci merci,
fit-il d’une voix sautillante et il mit le cachet sous sa langue, où il se dissoudrait s’il n’arrivait pas à s’en débarrasser à temps discrètement. Vous êtes bien aimable, mais je pense que cela ira, maintenant.

Tandis qu’il adressait un sourire satisfait à l’Alderaanienne, Saï tâcha de remettre tous les éléments dans l’ordre dans sa tête : un Sénateur qui se sentait en danger, qui avait de temps à autre des relations extra-conjugales et qui était surprotecteur avec sa famille, au point de les faire venir ici, loin de tout, dans une maison surchargée de dispositifs de sécurité. Une femme en apparence un peu légère, pas spécialement attirante dans son costume d’épouse babille, curieuse et superficielle. Potentiellement au courant des liaisons de son mari. Et enfin, ce Sith –ou ce qui y ressemblait- qui avait échappé aux présentations initiales. Le sentiment du Maître était qu’il n’y avait sûrement pas que l’épouse qui était trompée dans cette histoire ; le couple, lui semblait-il, avait bien des choses à se cacher… Et pourtant tout deux devaient ignorer la véritable nature de cette tierce personne invisible. C’était la seule explication…

- Bon, hé bien vous devriez peut-être retourner dans votre chambre vous reposer et…

- Oh ! Je me sens déjà mieux, vous savez,
fit le vieillard en opinant du chef. J’aimerais plutôt que vous me fassiez visiter les jardins…

Il devait vraiment passer pour un débile, il n’y avait pas d’autres mots. Quelle image pour les Jedi ! Mais tant pis, il fallait occuper la dénommée Lorna pour laisser le champ libre à Luke.

- Ah ? Heu, oui, si vous y tenez…

- Où sont donc passés vos enfants ? Ce serait un plaisir de les entendre parler de leur avenir. Ah, la jeunesse…

La jeunesse aussi, il fallait s’arranger pour la tenir tranquille en attendant que son padawan se débrouille. En particulier Elizabeth, mais il serait aussi intéressant d’avoir Kilian non loin… Histoire de l’envoyer en renfort si nécessaire.

- Elizabeth va probablement prendre le soleil à l’extérieur aussi, justement. Elle est dans sa chambre pour se préparer. Saviez-vous qu’elle compte pas moins d’une dizaine de soupirants, déjà à son âge ? Elle fera un beau mariage, mon mari et moi l’espérons…


Saï ne releva pas. Il ne dit pas à Lorna que par « avenir » il n’entendait pas spécialement les histoires de cœur et d’argent mais plutôt les carrières professionnelles. Il n’avait pas spécialement d’empathie pour Elizabeth et Kilian mais s’il pouvait leur donner des pistes pour se libérer du carcan politique dans lequel ils étaient enfermés, il ne se priverait pas. Chaque vie doit trouver sa voie, pensait-il, indépendamment de ce qu’en pensent père et mère… et maître.

- Oh! J'ai oublié que j'avais donné rendez-vous à Elisabeth pour des essayages. Elle est grande désormais et je dois lui léguer quelques robes vous comprenez... Voulez-vous nous accompagner ?

- Heu…

Il lui serait fort difficile de feindre un quelconque intérêt pour des robes de jeune fille. Ses méninges fonctionnaient à toute blinde. S’il laissait échapper Lorna, elle pourrait éventuellement retrouver le détective… Mais lui pourrait retrouver Kilian, de son côté. L’ennui, c’est qu’il avait de grandes chances de tomber sur le sénateur –et si cela arrivait, il était à peu près sûr de ne pas parvenir à s’en dépêtrer facilement.

- Allons-y alors !
répondit-il finalement joyeusement.

De toute façon, j’ai l’air complètement sénile depuis le début maugréa-t-il intérieurement. Un peu plus, un peu moins…
Malgré son air hébétée, Lorna prit le chemin du premier étage, le vieil homme sur les talons, pour rejoindre la chambre de sa fille. Saï sentait que Luke n’était pas loin, et il se douta qu’ils approchaient un peu trop du cœur du problème. Il fallait qu’il trouve un moyen de…

- Madame,
déclara-t-il lorsqu’ils parvinrent à la chambre d’Elizabeth. Je ne vais pas vous embêter plus avant avec votre fille –ce serait inconvenant, voyons. Pouvez-vous m’indiquer les quartiers de votre fils ? Ainsi, je vous y attendrai jusqu’à ce que vous soyez toutes les deux prêtes pour aller dans le jardin, tout en faisant plus ample connaissance avec Kilian.

Lorna sembla hésiter, dansa d’un pied sur l’autre et soudain, décida que l’idée l’arrangeait elle aussi.

- Bien sûr, Maître Don. C’est juste derrière vous, la seconde porte à gauche.

- Merci…

Et l’épouse disparut, confiante, à l’intérieur de la chambre de sa fille. Saï sonda les lieux autour de lui, trottina silencieusement jusqu’au bout du couloir et pencha la tête.

- Luke ?
appela le vieillard dans un chuchotement.

Le Hapan était lui aussi dissimulé non loin. Avait-il trouvé quelque chose ? Il ne faisait nul doute qu’ils étaient au bon endroit au bon moment, en tout cas. Le padawan lui indiqua une porte d’une main, signifiant probablement que c’était ici que le détective sensible à la Force était dissimulé. Saï acquiesça en silence et décida de couvrir Luke –autrement dit, d’empêcher quiconque de passer le temps que son élève rencontre cette étrange personne et qu’elle fasse montre de suffisamment de persuasion et de ruse pour faire en sorte que le détective dévoile ses véritables motivations.

Et dans cette entreprise, une fois n’était pas coutume, le vieil homme avait décidé de ne pas aider l’apprenti Jedi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Jeu 14 Fév 2013 - 1:17

Luke s'attendait à ce que Saï propose un plan d'attaque, lui-même proposerait quelques affinements puis ils passeraient "à l'attaque", comme d'habitude en fait. Néanmoins son mentor décida de faire le guet. Le Padawan était plutôt surpris, malgré sa cécité dans des cas aussi délicats, c'était lui qui était désigné pour ce rôle car Saï était bien plus diplomate, plus discret. Luke possédait encore cette fougue dû à sa jeunesse et un accident pourrait éclater, alertant toute la maisonnée. Enfin bon, il avait déjà compris que ce cas nécessiterait du doigté, c'était déjà une belle amélioration en soi. Le jeune Jedi soupira et souffla un bon coup en se disant qu'il devait faire confiance à maître Don et surtout faire son devoir sans se poser trop de questions.

Désormais dirigeant de l'affaire, Luke envoya une onde au vieil homme, lui signifiant d'attendre. Lorna était encore dans la chambre, de plus il valait mieux attendre que les transactions soient finies et les esprits plus déliés, plus détendus. Malheureusement le Hapan ne put rien entendre, il ne voulait pas se risquer à coller son oreille à la porte, que Lorna sorte juste au bon moment serait une catastrophe et il fallait être honnête. Tout Jedi qu'il soit, Luke restait aveugle, ses réactions pourraient donc être imprévisibles au sein de sa nuit, il pourrait partir du mauvais côté ou se retourner bêtement pour se prendre la porte et donc se faire avoir en plein espionnage.

Ce serait donc une confrontation directe. Directe et discrète à la fois. Comment le Padawan allait-il accomplir ce miracle? C'était bien ce qu'il se demandait! Lorna finit par sortir, une enveloppe invisible aux yeux morts de Luke dans une main tremblante. Quant au détective, selon un code de sécurité universel, il resta dans la chambre un petit moment de plus pour ne pas avoir l'air de sortir en même temps que la femme du sénateur. Luke en profita pour se glisser dans la chambre en tâtonnant.

-Excusez-moi, je crois m'être trompé... Où suis-je? Dans la chambre de madame. Voilà qui est bien inconvenant. Oh... Mais vous vous êtes perdu aussi?


L'homme grogna et voulu quitter la pièce mais le Padawan en mettant sa main devant lui ferma la porte, le tout sans avoir l'air agressif le moins du monde. Il semblait juste réellement perdu. Vargas maudit les deux Jedis. Un espèce de vieux grigou sénile et son élève paumé pour cause de cécité et débilité avancée. Décidément l'Ordre se dégradait, c'était ça aussi de ramasser tous les chiens errants et de vouloir prouver que tout le monde était capable de faire quelque chose de ses dix doigts. Cela aurait dû l'arranger, mais même pas, la stupidité du non-voyant l'handicapait lui-même. Prenant sur lui l'aspirant se râcla la gorge.

-Vous n'y voyez rien sans vouloir vous offenser, je suis l'un des majordomes de la maisonnée, et je devais recevoir les ordres de maîtresse Lorna. Maintenant, j'ai beaucoup de travail, s'il vous plaît.


-Ah? Et pourriez-vous me conduire dans le salon principal au passage. S'il vous plaît?

Insista le Padawan dans un demi-sourire en articulant bien lui aussi sur le "s'il vous plaît" , tout en s'appuyant sur la porte, le tout en poussant un soupir, comme s'il était content de pouvoir enfin se reposer sur un endroit dont il connaissait l'issu.

-Euh... Grblm... Oui, bon éloignez-vous de cette porte pour continuer.

Le jeune homme le remercia d'un hochement de tête et d'une onde de Force, toujours amicale, même naturelle pour lui puisqu'il utilisait toujours ses pouvoirs pour appuyer ses propos. Par inadvertance l'aspirant répondit à l'appel avec une légère agressivité, rejetant le flux que Luke lui avait envoyé. Il n'avait pas pu répondre plus violemment, privé d'une connexion complète, mais également parce que le jeune Jedi n'avait pas été intrusif, il avait simplement enclenché son instinct d'enfant de la Force.

-Mais vous maîtrisez la Force?!

Lança Luke d'un ton faussement surpris qui le trahit toutefois. Le Padawan avait hâte d'en venir à ce qui l'intéressait. Il était allé trop vite en besogne et Vargas sentit que le jeune Hapan ne voulait pas en rester là. Inclinant légèrement sa tête se força à considérer Luke autrement, soit comme une personne intelligente qui savait ce qu'elle faisait. Ce qui en somme, n'arrangeait pas du tout l'intéressé.

-Bon-bluffa Vargas en espérant que Luke achèverait de tomber dans le piège qu'il avait creusé sous lui comme un grand.- qu'est-ce que vous me voulez à la fin?

Le jeune homme ne tenta pas de rattraper sa bévue par un air innocent qui aurait pu fonctionner ou exacerber encore plus la méfiance de son interlocuteur. Comme le faux détective l'avait espéré, il dévoila son jeu de cartes trop rapidement.

-Je voulais savoir qui vous étiez, et ce que vous faites réellement ici. Ce n'est pas un interrogatoire, juste une ... Conversation disons, mais le fait que vous coopériez nous convaincrait plus aisément que vous n'êtes pas le coupable.

Vargas tiqua. Luke s'était fait avoir, il avait en effet dévoilé que cette rencontre n'était pas dû au hasard, mais d'un autre côté il parlait d'une mission... Et lui-même était suspect. Pris au piège par l'affaire qui inquiétait le sénateur en parallèle aux siennes. Il savait bien qu'à un moment où à un autre la paranoïa de ce vieux bedonnant lui retomberait dessus. Désormais Luke s'en servait et il ne savait pas exactement ce que soupçonnait le disciple de Maître Don. En fin de compte celui-là non plus ne devait pas être aussi sénile qu'il ne le laissait entendre; cette ruse commençait à lui taper sur les nerfs. Il ne se sentait pas encore totalement en danger, pensant simplement que les Jedis faisaient une enquête parallèle mais cela le mettait tout de même dans l'embarras.

De son côté le Padawan espérait dévier de sa mission de base sur celle bien mystérieuse qui les préoccupait maintenant. Il avait fait une erreur à cause de son impatience-et pourtant ce n'était pas dans ses habitudes. Sa patience était justement réputée proverbiale, mais il fallait bien que l'adolescence se passe après tout.- et du stress. Le jeune homme essaya donc de retrouver sa confiance, se rappelant que c'était l'autre qui était en position de suspect et non plus. Saï Don veillait dehors, personne ne viendrait les dérangeait.

Cependant, il ne pouvait pas empêcher l'aspirant Sith de quitter la pièce, ce n'était pas un interrogatoire comme il l'avait dit, puisqu'aucun mandat ne l'autorisait à retenir le détective, et Luke ne voulait pas se risquer à bluffer jusque là étant donné le peu d'éléments dont il disposait. L'homme quitta donc la pièce, suivit de l'apprenti Jedi qui envoya une petite onde à son maître. Mieux valait que ce dernier ne les suive pas, tout du moins, pas directement. En effet le Padawan était parti sur une simple discussion, qui plus est l'individu possédait la Force quoique de façon peu puissante. Maître Don pourrait cacher son aura, mais l'absence se ressentait aussi, surtout quand on savait qu'il y avait sensément un Jedi présent. Si l'inconnu cherchait Saï et ne le localisait pas ni ne sentait son aura, pas même quelques bribes, il pourrait se sentir piégé et réagir on ne savait comment.

L'aspirant entraîna donc Luke seul -à moins que son mentor rusé comme il l'était ait trouvé un moyen.- dans un petit hangar. Le jeune Jedi savait pertinemment que cela pouvait représenter un piège. Il ne voyait pas l'endroit mais le chemin était bien plus long que ceux qu'il avait déjà parcouru jusque là. Enfin, il n'était pas vraiment sûr non plus mais ses doutes restaient fondés.

-Je vous laisse ici; Je dois m'occuper du vaisseau particulier de Monsieur Kylian? Il doit être parfait pour le service, l'armée est exigent sur ce fait. Retrouvons-nous après si vous le voulez bien?

-Hum... Non je préfère venir, j'ai très envie d'avancer, et j'ai beaucoup de personnes avec qui parler.

Répondit Luke du tac au tac en jouant sur son impatience qu'il avait laissé entrevoir tout à l'heure, histoire de stigmatiser un peu ce trait de caractère. Vargas ronchonna intérieurement. Il avait hésité à fuir puisque cela signifiait la fin de sa mission, mais d'un autre côté il aurait pu disparaître totalement, de l'Académie Sith et de cette foutue villa en prenant le soin de laisser tomber cette saleté de morceau d’artefact. Finalement le détective décida d'accepter. Après tout le Padawan enquêtait sur les menaces faites à la famille et lui n'avait rien à voir avec ça; cela ne pouvait donc pas se passer mal.

Luke le suivit donc, le hangar était désert. Le Padawan se consola en disant que si les choses ne fonctionnaient pas, au moins cela resterait discret, et il n'oubliait pas Saï qui veillait au loin. Reprenant courage le jeune homme reprit ses questions. Comme rien n'avançait vraiment et qu'ils tournaient en rond, Vargas commença à sentir la colère monter en lui à nouveau et le Padawan eut une idée... Puisque personne n'était présent dans les entourages et l'endroit plutôt bien insonorisé -pour ne pas déranger la famille quand un vaisseau arrivait.- il pouvait adopter la méthodologie contraire et provoquer l'homme. Son plan était particulièrement risqué, mais il en avait besoin pour avancer. Il fallait jouer sur l'emportement facile de Vargas mais aussi son orgueil.

-Bon, vous avez raison, autant arrêter de se voiler la face plus longtemps. Je me moque des menaces faites à cette famille, enfin pour l'instant. Pour l'instant c'est vous qui m'intéressez, et je sais tout! La femme du sénateur comme appât, lui qui la trompe. C'est quoi la finalité de cette chose monsieur le détective?

Luke le pressa tant et si bien que l'homme crut que l'aveugle savait effectivement tout. Dans un accès de colère il se jeta sur le jeune Jedi qui répondit aussitôt. Mais avant que celui-ci ne sorte une arme, il accepta de perdre. Luke ne s'était pas laissé faire, seulement, lorsque les choses avaient commencé à évoluer, il avait prit le poing de l'autre sur la joue et s'était laissé tomber au sol. Pour que cela soit plus réaliste, le Padawan avait vraiment dû accepter les coups qui avaient suivis, lesquels l'avaient sincèrement laissé à bout de souffle par la suite. Malgré son épuisement ainsi que sa position l'apprenti était "content". Pas un bruit de sabre-laser pour percer l'insonorisation du hangar qui n'était pas non plus protégé dans son entièreté et Vargas exultait. Désormais rempli de colère, il ne réfléchissait pas vraiment. Luke fut attaché sur une chaise avec un câble.

-Tu te croyais malin? Tu sais quoi j'men fous de cet artefact à la con. J'vais me tirer comme je l'avais prévu, mais avant je vais te tuer! Ça fera les pieds à ton petit mémaître et on verra si son coeur résiste ou plutôt.... Non -Fit-il la main sous le menton en savourant sa victoire.- Je vais te mettre dans un coin, aller chercher ce qu'il faut... Oh oui... Une bonne etite explosion, y'a tout ce qu'il faut ici, essence et... Ahaha! Et comme ça j'aurais le temps aller chercher l’artefact. Pourquoi n'y ai-je pas pensé avant? Au diable cette foutue discrétion.

Le Hapan en aurait presque soupiré d'aise, l'adversaire aimait discuter de ses plans avant de tuer sa victime, comme dans les mauvais holo-films où ils souhaitaient absolument montrer combien ils étaient géniaux à celui qui était attaché et ne risquait plus d'aller raconter quoique ce soit. Dans sa chute le jeune homme était tombé sur le morceau de verre d'une lampe puissante, pas même un outil, non juste ce petit bout qui lui blessait les doigts et qui serait son unique moyen de s'en sortir après qu'il ait obtenu ce qu'il voulait. Quant à l'explosion elle n'aurait pas lieu, le disciple y comptait bien. Vargas ne connaissait pas l'étendue des dons de la Force et certainement pas le lien fort qui unissait deux êtres la possédant qui s'appréciaient. Il pourrait prévenir maître Don quand ce dernier commencerait à répandre de l'essence histoire de laisser une petite marge. De toutes manières le Padawan n'avait pas du tout l'intention d'en arriver là, c'était vraiment le pire des cas qu'il avait envisagé ici.

Et maintenant, il était d'ailleurs temps de mettre le plan à exécution en priant pour qu'il se déroule justement sous son meilleur jour...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Dim 17 Mar 2013 - 15:59

Faire le guet. Voilà bien un travail qu’il n’avait plus fait depuis… Depuis quand, en fait ? Cela lui rappelait vaguement le souvenir de surveiller les couloirs du Temple d’Ondéron, en pleine nuit, pendant que son frère dévissait, une goutte de sueur accrochée sur la tempe, la grille d’un conduit d’aération renfermant les objets dérobés au vieux Garlock, ce grincheux Bothan qui leur enseignait chaque semaine l’Histoire à grands coups de discours interminables et soporifiques. Ah ! Le bon vieux temps ! Que Saï ne donnerait-il pas pour remonter les âges et se trouver à nouveau l’enfant insouciant et farceur qu’il était…

Il y eut quelques voix, et des pas dans le couloir qui faisait l’angle. Mais Lorna ne passa pas par là. Combien de temps lui faudrait-il avant de se souvenir que le Jedi l’attendait et qu’il n’était pas avec Kylian ? Bah, elle finirait bien par faire demi-tour et le pauvre homme ferait celui qui se promène le nez en l’air. Il savait très bien jouer ce rôle-là.

Moins d’une demi-douzaine de minutes plus tard, Saï ressentit soudain l’ombre d’une colère, celle-là même qui avait trahi la présence d’un intrus au sein de la maison du Sénateur. Voilà donc, Luke en était arrivé à une confrontation –pas forcément physique, il l’espérait. Et puis les émotions et les voix s’éloignèrent, laissant le vieil homme seul au milieu de l’étage. Seul, presque…

- Maître ?
chuchota une voix un peu immature dans son dos.

Saï se retourna, prêt à jouer de son air distrait, mais Kylian se tenait devant lui et il n’y avait guère lieu de continuer à jouer la comédie. L’aspirant était occupé avec Luke, de toutes manières.

- Luke a mis la main sur l’inconnu,
l’informa-t-il à voix basse. A priori, il n’est pas très dangereux… Juste un détective, comme vous le supposiez. Mais mieux valait savoir de qui il s’agissait réellement.

Kylian acquiesça, l’air sérieux. Mais les traits de son visage exprimaient une hésitation et il passa nerveusement d’un pied sur l’autre.

- Qu’y a-t-il ?

- Ma mère m’a envoyé vous retrouver. Vous et votre padawan, en fait. Elle n’avait pas l’air très, heu… Il se mordit la lèvre, puis décida que les liens familiaux ne justifiaient peut-être pas toujours une loyauté sans faille. Elle vous soupçonne. Cela ne lui plaît plus que vous soyez dans le coin.
- Oh, je vois… Nous n’en avons plus pour longtemps, lui certifia le vieux Maître.

Mais il aurait préféré ne pas partir en laissant derrière lui ce jeune homme frustré par ses perspectives d’avenir. Il les avait aidés comme il avait pu… Il réfléchirait en chemin à une façon de lui rendre la pareille.

- Allons-y, ne les faisons pas attendre, Kylian.


***

- … L’Armée, c’est pour ceux qui veulent se faire tuer, mon grand !
rigola d’une voix grasse le Sénateur. La politique, c’est pour ceux qui contrôlent les militaires, et chacun reste à sa place.

Visiblement, il ne se rendait pas compte de l’air renfrogné de son fils –ni de sa détermination, vu le ton léger qu’il employait pour rembarrer Kylian. Saï échangea un regard avec les deux, un air bienveillant sur le visage.

- L’Armée Républicaine compte bien d’autres missions que celles d’obéir aux politiciens,
rappela-t-il avec une voix douce. Et puis, en politique, il y a aussi les questions militaires à traiter. Vous spécialiser dans ce domaine ne vous plairait-il pas, Kylian ?
- Bah… Kylian haussa les épaules, l’air résigné de celui qui n’est pas totalement convaincu. Ce serait pas mal. Mais j’aime le terrain, moi.
- Oui, la boue et le sang, tu veux dire ! C’est une folie de jeunesse, Maître. Je vous assure, s’il avait déjà goûté aux tranchées, il ne tiendrait pas ce discours !
- Quand bien même, il serait peut-être enrichissant d’aller y faire un tour. Les anciens militaires sont très respectés au Sénat, vous le savez aussi bien que moi. Ce serait un beau début de carrière, non ?

Le sénateur eut un temps d’arrêt, comme s’il essayait de décider si Saï plaisantait ou non. Quant à Kylian, il avait du mal à dissimuler le sourire rêveur sur ses lèvres pâles. Le vieil homme se disait que le sénateur finirait par céder, avec son appui, quand la Force imposa une vision à son esprit.

Luke, enchaîné à un siège, aux prises de flammes immenses, au milieu d’une grande pièce sombre et déserte.

Il se leva de son siège en oubliant son jeu de vieillard abîmé par le temps et se tourna instinctivement vers le hangar qui surplombait le versant ouest du jardin.

- Maître ? Que se passe-t-il ?

- Luke est en danger, laissa-t-il tomber d’une voix blanche, et il s’élança vers le hangar.

Intervenir, ou non ? Telle était la question. Luke n’allait pas mourir dans l’instant mais un avenir suffisamment proche pour être inquiétant le montrait désarmé. Il ralentit sa course en arrivant vers l’édifice et s’accroupit dans des fourrés.
Non, non, non. Cette mission était là pour prouver que le Hapan pouvait se débrouiller seul. Il n’allait pas encore tout gâcher par excès d’attention envers son padawan et il fallait se rendre à l’évidence : il ne serait plus souvent présent pour protéger Luke ; autant s’habituer tout de suite.

Derrière lui, Kylian accourut et plongea à ses côtés.

- Maître Don !
murmura-t-il. J’ai dit à mes parents de se mettre à l’abri dans l’aile est de la maison avec tous leurs agents.
- Très bien Kylian, tu as bien fait, acquiesça le vieil homme, sincèrement impressionné.
- Que se passe-t-il exactement ?
- L’intrus a décidé d’employer les manières fortes plutôt que de gentiment s’éclipser. Cela veut probablement dire qu’il n’était pas simplement là pour l’argent… J’aimerais bien savoir quoi.

Kylian haussa les épaules. Il ne voyait pas de quoi parlait le Jedi et par ailleurs, ses explications ne lui avaient pas donné de détails sur la situation à l’intérieur du hangar.

- Nous allons l’attendre,
décida finalement le vieil homme après avoir vérifié via la Force que Luke ne courrait pas un danger immédiat. Il finira bien par sortir…
- Heu… C’est tout ? Je veux dire, c’est le plan ?
- Hé bien, quand il sortira, nous le suivrons, et nous saurons ce qu’il voulait. L’un de nous deux devra rester ici pour libérer Luke, cependant, et ensuite rejoindre le premier.
- Je peux faire ça, certifia Kylian.
- Voilà qui s’appelle un travail d’équipe…

Un sourire fier naquit sur les lèvres du jeune Alderaanien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Mar 25 Juin 2013 - 22:52

L'homme s'approcha, oui, comme dans ces mauvais holo-films dont on avait conté la teneur à Luke. Il voulait s'amuser, savourer sa supériorité. Sa main attrapa le menton du Padawan à la manière d'un enfant qui a fait une bêtise et dont on réclame l'attention. Les yeux morts du jeune homme dans ceux de son ennemi exprimaient toute l'indifférence possible, une tranquillité anormale qui ne pouvait satisfaire l'affamé de peur. Luke mettait de gros effort dans ce manque d'expression totale, il avait longuement dû écouter ceux qui l'entouraient lui parler de la crispation traîtresse d'un visage qui révèle tout, puiser dans ses souvenirs. Maintenant il comprenait à peu près le piège, il savait que certains se nourrissaient de ces mouvements de muscles harmonisés qui s'exprimaient. Dès que ses mâchoires se crispaient de crainte, le Padawan s'efforçait de les détendre, s'il sentait le recoin de ses lèvres se plisser, il s'acharnait à garder ses traits lisses. Quant à ses yeux, le jeune homme était aidé de sa cécité, au moins ne voyait-il pas l'horreur et son imagination était largement adoucie par le manque de couleurs et de formes.
Il s'énervait, il s'exclamait, exultait sur son plan machiavélique, essayant de faire peur à Luke. D'ailleurs le fou y parvenait très bien mais le Padawan ne laissait toujours rien voir ou presque. Lorsqu'il devait à tout prix laisser son visage exprimer la réalité de ses sentiments -quel réflexe stupide, comme si cela allait le sauver ! - cela excitait encore plus Vargas. Pendant tout ce temps, Luke travaillait à briser ses liens, ses mains étaient ensanglantées, une de tenir le bout de verre, l'autre de se faire taillader au petit bonheur la chance au lieu de la corde. Heureusement, l'homme parla, trop comme c'était prévu, au point de chercher partout des allumettes alors qu'il était passé devant trois fois... Et lorsqu'à nouveau ses doigts saisirent le menton du Hapan, ce dernier se redressa brutalement, encore entravé.

Les liens se déchirèrent lorsque le jeune homme retomba de tout son poids sur l'ennemi qui se retrouva englué dans l'huile. Luke qui avait été en partie épargné -à part les bottes- se redressa et le combat commença. Le Padawan disposait de l'effet de surprise, mais il préférait ne pas allumer son sabre, ignorant si la chaleur de ce dernier pouvait provoquer le feu puisqu'il avait toujours associé "huile et chaud= incendie" à défaut d'y voir quelque chose ; question de prudence élémentaire. Vargas plaqua Luke contre le mur, le Hapan reçu le choc dans un "ouf" étouffé, ses poignets rougis collé contre la façade et le visage proche de celui de son adversaire. Le Padawan regretta un instant de ne pas être issu d'une espèce félinoïde pour mordre Vargas mais il trouva vite une autre idée pour l'atteindre... La Force.
Luke se concentra pour ne pas laisser exploser sa bulle protectrice malgré la peur qui l'habitait, l'impatience et un brin de colère contenu uniquement par son malaise face à l'obscurité. S'il devait le faire seulement une fois dans la vie, le jeune homme espérait que ce soit aujourd'hui. Il devait absolument maîtriser son étrange capacité, laquelle n'apparaissait plus que rarement d'ailleurs, probablement parce qu'il grandissait et que comme un moyen de défense infantile, elle se mourait. C'était donc plus difficile de l'invoquer mais une fois présente, plus dur de la révoquer. En réalité, sa bulle n'était ni plus ni moins de la télékinésie mais en plus concentrée parc qu'il peinait à la contrôler. Le Hapan rassembla toutes ses forces au sein d'une sorte d'épicentre. Ses poings fermés s'ouvrirent brusquement et il laissa jaillir le flot de Force qu'un individu plus réceptif aurait senti venir. Vargas n'étant qu'un aspirant avait deviné une petite fluctuation mais dû à la panique et pas autre chose.

Projeté contre la porte de sortie et rejoint par Luke, il cassa le bois dans son élan, vivifié par une glissade sur l'huile. C'est ainsi que le Padawan se retrouva projeté sur l'homme une fois de plus. Heureusement d'ailleurs que les choses s'étaient déroulés ainsi car avec sa carrure le jeune homme se serait démis une épaule et la porte n'aurait rien eu. Libérés et étourdis à la fois, les adversaires restèrent ainsi, scotchés par la fatigue et la surprise. Luke reprit ses esprits juste à temps, il retourna l'homme sur le dos, très difficilement à cause de son manque de force et devant s'y prendre à 3 ou 4 fois. Il fouilla dans sa ceinture utilitaire, trouvant enfin une paire de menottes à laser qu'il activa autour des poignets de l'individu avant de s'effondrer au sol.
Il avait réussi à ne pas "s'endormir" comme lorsqu'il était enfant après avoir utilisé sa "bulle" et surtout à ne pas tout briser même si le couloir était désormais maculé d'huile, de sang et d'injures qui sortaient de la bouche de vargas. Encore tremblant, le jeune homme se donna du courage en se disant qu'il n'avait pas fini son boulot. Désormais il fallait écarter le danger que représentait le hangar rempli d'huile... Et surtout prévenir son maître. Se redressant, le Hapan le chercha mais sans le trouver, encore tout hébété par ce qui venait d'arriver, il interpella des droïds de nettoyage pour retirer l'huile et sortit son comlink puisqu'il n'arrivait à rien à travers la Force.

-Maître Don, C'est fini... J'ai trouvé le coupable. L'artefact dans une statuette de la collection, c'est ce qu'il cherchait, probablement un apprenti Sith. Il est maîtrisé mais j'aimerais appeler la sécurité pour le conduire en prison, ce n'est pas encore sûr.

Fit-il en vérifiant une fois de plus -au moins pour la cinquantième fois- si les menottes étaient bien mises. Son premier vilain arrêté, wouah, c'était quand même quelque chose. Bon le jeune homme aurait aimé pouvoir agir avec plus de discrétion et de tact, du style, éviter de défoncer une porte ou même atteindre le méchant avant que ce dernier ne tapisse le hangar d'huile mais bon, on ne pouvait pas être parfait dès le début, pas vrai ? En tout cas, vivement que Saï arrive parce que le Hapan détestait l'idée d'être seul avec Vargas. Comme dans un mauvais holo-film, juste pour continuer dans la série de parallèles, l'ennemi serait bien capable de se carapater et ça, il en était hors de questions.

Les procédures ? Il avait dû en oublier une ou deux, Luke bredouilla un "vous avez le droit de garder le silence, tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous" un peu en retard et chercha dans sa tête ce qu'il pouvait faire de plus. Flûte, à part s'assurer que le vilain ne partirait pas -tout du moins à 95%- il ne voyait plus quoi faire... Derrière lui, comme pour ajouter un peu de rocambolesque à une scène qui n'en avait pas vraiment besoin, les droïds nettoyaient comme ils le pouvaient l'huile.

Lorsqu'il cru entendre ou sentir son maître, le jeune homme voulu courir jusqu'à lui mais il trébuchat et "bam", le voilà aux pieds de quelqu'un. Où comment passer de votre moment de gloire à votre instant de honte en un instant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7870
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Mer 3 Juil 2013 - 15:44

Le binôme en embuscade s’était doucement rapproché du hangar. Ils avaient écouté attentivement. Des bruits qui faisaient penser à une lutte. L’on entendit de la taule enfoncée, un ou deux ‘ouch !’ que le vieillard ne sut à qui attribuer. Au début, Kilian chercha à a se redresser pour être prêt à intervenir, mais le Maître Jedi posa sur l’une de ses épaules une main pour le retenir.

- Vous ne comptez pas aider votre apprenti ?
demanda le jeune homme dans un souffle.
- Non, répondit simplement le vieil homme. En temps normal, je le ferai. Mais pas aujourd’hui.
- Pourquoi ? C’est peut-être dangereux…
- Oui, peut-être. Mais c’est une situation qu’il sait maîtriser. Il est des moments, mon jeune ami, où il faut savoir agir seul… Ou laisser les autres agir seuls et prendre conscience de leurs forces et de leurs faiblesses.

L’Alderaanien ne lui répondit pas. Il se contenta de reprendre sa position accroupie, les sourcils froncés. Mais Maître Don ne s’attendait pas tout à fait à ce que le jeune homme comprenne – il n’avait pas l’expérience du terrain, malgré ses ambitions. Néanmoins, il n’était pas exclu qu’il comprît l’importance pour quelqu’un de son âge de s’assurer de ses propres compétences… Et de la confiance de ses supérieurs. Luke était précisément dans ce cas, bien que sans le savoir, il ne fut pas le seul à qui il devait des preuves.
Le vieillard ne s’en faisait pas, mais il avait lui-même des difficultés à se retenir d’intervenir alors même que sa conscience lui avait dicté de veiller sur Luke pendant de si longues années.

Lorsque son comlink grésilla, le visage de Maître Don se fendit d’un sourire complice à l’adresse de Kilian. Ils se levèrent tous deux pour accourir vers l’entrée du hangar, et s’y engouffrèrent sans hésiter.

Le sol était recouvert d’une substance odorante et ils durent stopper net leur course pour ne pas glisser. L’apprenti dont le vieil homme découvrait le visage avait été menotté et… Luke venait de s’étaler par terre avec une élégance qui lui était toute caractéristique. Kilian passa d’un pied sur l’autre sans savoir que faire, mais il sourit finalement.

- Mission accomplie, c’est ça ?

- C’est exact, approuva le vieil homme avec un sourire amusé tandis qu’il tentait d’aider Luke à se relever. Mon padawan fait un peu de zèle, mais ce doit sûrement être la résultante d’une formation rigoureuse.

Le coin des yeux du Maître se plissait de malice.

- Mais nous n’avons pas tout à fait terminé le travail pour autant,
reprit-il. Il reste trois missions. A ton avis, Kilian ?
- Heu… L’histoire de l’artefact ?Et empêcher que l’endroit s’embrase, j’imagine.
- Absolument : sécurisation du périmètre, appréhension de l’individu et… Je vais aller m’occuper de convaincre votre père de nous transmettre l’artefact par mesure de sécurité. Je vous laisse la responsabilité de ces lieux, à tous les deux.

Kilian avait l’air de se sentir revigoré par la situation. C’était l’effet escompté, en réalité. En coordination avec son padawan, Maître Don tiendrait le jeune homme occupé le temps de parler une dernière fois au sénateur… Et de lui montrer l’épanouissement de son fils dans une situation qui le passionnait. Il ne pouvait pas être sûr de le convaincre, bien sûr, mais il ferait ce qu’il pourrait. Après tout, il le lui devait bien, car Kilian avait été leur seul véritable allié depuis le début de cette affaire… pour le moins étrange.

Il restait à prévenir les autorités locales de cet individu à double couverture, à qui il prendrait soin de parler avant de quitter enfin cette demeure. Il  connaissait peut-être quelques personnes de Korriban, qui savait… Et si c’était un individu isolé, alors il y avait des chances pour l’éloigner subrepticement des voies du côté obscur de la Force... Même si ce ne serait jamais un Jedi, au moins il fallait réduire ses chances de parvenir à être un Sith un jour.
Cette mission d’arrière-plan, plus délicate, il ne pouvait la confier à son jeune padawan. Mais il lui laisserait transmettre l’holomessage de compte-rendu de la mission au Temple. Peut-être des membres du Conseil la consulterait-il et comprendrait que Luke prenait doucement des responsabilités de plus en plus importantes.

C’était la fin, songeait le vieillard en remontant le chemin du jardin pour rejoindre la demeure où s’étaient terrée la famille de diplomate. C’était la fin. Cela lui faisait un petit pincement au cœur de se dire que bientôt, plus jamais les voyages ne seraient les mêmes. Il ne prendrait plus de padawan après celui-ci, par ailleurs : il était trop âgé. Déjà avec Luke, il sentait bien qu’il aurait été bon d’aller sur des terrains plus accidentés que celui-ci, mais son âge le faisait être meilleur dans les situations diplomatiques.

Bah, ce n’était pas très grave. Des enfants, des jeunes à former, il y en aurait encore des centaines. Des milliers ! Et il les suivrait depuis Ondéron, dès leur arrivée au Temple… La vie serait différente, certes, mais elle serait belle aussi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2499
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   Jeu 22 Aoû 2013 - 8:46

Le stress de la mission dépassée, Luke trouva finalement la compagnie de Kilian plutôt agréable. Les deux jeunes hommes restèrent sérieux mais ils avaient en commun l'âge et le manque d'expérience. Étant sur le point de voir leur destin changer, les garçons s'étaient unis pour faire face à la nouvelle situation et prendre tout en charge tandis que Saï Don partait régler les derniers détails. Kilian était tout excité, d'ailleurs le Hapien habituellement très calme laissait aussi transparaître un certain enthousiasme qui ne faisait qu'entraîner un peu plus le fils de la famille. Le prisonnier changea finalement de mains, ce qui rassura grandement le Padawan. Il était sans doute plus apte à "nettoyer" et sécuriser que garder un dangereux criminel dans l'état fébrile qui le caractérisait si peu, raison de plus pour peiner à se contrôler. Le rapport de mission fut envoyé avec quelques bégaiements et des "mais je n'arriverais pas à faire ça" en arrière fond, avec heureusement une simple façade de fragilité. Derrière, le Conseil pouvait noter que chaque élément avait été consigné, et que Luke était très sérieux dans sa tâche. Seulement, difficile pour un jeune homme de 20 ans de faire comme si de rien n'était dans une telle situation. Le Padawan n'était pas très sûr de ce qui se produisait, d'ailleurs il était même trop modeste ou timoré pour le formuler mais il sentait bien que les choses changeaient... Lui aussi ressentit un pincement de coeur sans deviner que son maître avait la même tristesse au fond de lui. Sans connaître les aboutissants de cette mission réussie, l'apprenti Jedi ressentait le palier franchi, tout comme Kilian qui ignorait pourtant tout de la Force.

Sans faire de commentaires, ni tenter d'exposer leurs théories, les deux garçons achevèrent de travailler de concert, Luke s'occupant du protocole de sécurité et Kilian de la bonne mise en place "visuelle" de ce dernier ou encore le nettoyage duquel le jeune Jedi ne pouvait évidemment pas s'occuper. L'huile étalée dans le hangar fut rapidement éliminée par des droïds de maintenance après que les empreintes eurent été relevées et la scène de combat décrite et reconstituée, tant par Luke que par les faits. Le jeune homme fut inviter à se doucher pour se débarrasser de l'odeur entêtante du produit qui commençait à lui tourner la tête sans parler de la situation si particulière. Évidemment le jeune Jedi fut également accueilli à la sortie de la douche par de nouveaux habits, ceux-ci appartenaient à son nouveau coéquipier.

-Je te renverrai ta tunique, merci Kilian.

Lança le Hapien en dernier lieux, saluant celui qui était devenu un ami avec qui il garderait sans doute le contact, au moins pour connaître son évolution car il était probable qu'enfin le garçon puisse s'engager sur le terrain comme militaire. Portant les habits du futur militaire, flottant un peu de dedans comme on aurait pu s'y attendre vu son gabarit, Luke rejoignit Saï. Doucement la main de l'aveugle chercha le bras du vieil homme pour s'enrouler autour. Le Padawan se permettait peu ce geste, après tout Saï restait son mentor et maître, seulement aujourd'hui c'était particulier. Sans savoir s'il serait repoussé ou accueilli, le jeune homme envoya une onde de Force à son maître, une onde confuse sur ce qui venait de se produire, avec de multiples questions informulées mais sûre en un point, l'affection porté au maître. Luke pensa soudain au code, l'Amour était déconseillé mais est-ce que sous cette forme aussi ça l'était ? Car le Hapien aimait profondément Saï, il en était certain. Après cette mission dangereuse où ils avaient tous failli périr, le Padawan avait eu un retour de flammes, comme lorsqu'il avait été enlevé par les Siths et que son mentor était venu le chercher, il avait sentit la tendresse déborder de son coeur habituellement si sage. Était-ce interdit d'aimer de la sorte ? Si oui, Luke n'était pas digne d'être Jedi car s'il sentait que son lien avec Saï était sur le point de changer d'une façon et d'une autre, sa force ne serait jamais rompue.


-Rentrons chez nous.

Murmura-t-il de manière inutile en apparence. Où pourraient-ils bien se rendre sinon au Temple ? Pourtant en disant "chez nous", l'aveugle avait comme l'impression d'insister sur son lien avec Saï, de le remercier aussi pour sa longue formation et tout ce que le vieil homme avait fait pour lui. D'un autre côté, c'était une façon inconsciente de se rassurer, il sentait le changement mais est-ce que cela signifiait un abandon ? Pas de son côté, ni de celui de l'ancien sensément, cependant, l'âme a parfois besoin d'être rassurée malgré tout la logique du monde.

Fatigué, le jeune homme fit un effort pour saluer la famille avec toute la convenance du monde, souhaitant montrer à Saï qu'il avait apprit la leçon. Oh certes, ces mondanité continueraient sûrement de l'ennuyer et le Hapien râlerait pour la forme quand il devrait faire des missions diplomatiques, mais il avait appris qu'aucune d'elles n'était vraiment inutile.


[HJ: En espérant que la conclusion te plaise :) RP avec toi est vraiment un plaisir, j'espère bien remettre ça tôt ou tard mon cher maître ! ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Possible mais inutile [Pv Saï]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Possible mais inutile [Pv Saï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Alderaan-