La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Sam 8 Sep 2012 - 21:33

Une Nouvelle Vie
An 3497 av. BY
Coruscant

Chroniques du passé de Zharéya Endregal

Dans une demeure des quartiers riches de Coruscant, aucune lumière, tout est éteint, aucun bruit... Pourtant, une jeune fille au cheveux écarlate est assise, là par terre recroquevillée, larmes aux yeux.

En effet, elle venait de passer la pire semaine de sa vie, une semaine qu'elle vivait seule, une semaine après le meurtre de ses parents, une semaine qu'elle espérait que cela n'était qu'un mauvais rêve... Cette fatidique nuit, qui ce répétait sans cesse dans sa tête...

Elle revivait tout...

Réveillée par une personne la secouant doucement, elle ouvre les yeux, voyant le visage de sa mère.


- "Ma... Maman ?" demande d'une voix ensommeillée la jeune humaine.

Cette dernière tirant sa fille du lit.


- "Chuuut... ne dit rien et surtout ne fait pas de bruit, tout ira bien..." dit sa mère, a voix basse se voulant rassurante, elle emmène sa fille, la cachant dans un placard.

La jeune enfant été effrayée par cette attitude, elle entendit du bruit, des objets tombant au sol et se brisant, des cris - ceux de ses parents - puis, le chant mortel des blasters... Ensuite, plus rien, le silence complet.

Le quartier s'agite alors, alarmé par les tirs des blasters qui ne passèrent pas inaperçus... Ce n'est que quelques minutes plus tard, que des gens entrèrent en groupe dans la demeure, appelant droïde médicale. La jeune fille sort alors de sa cachette, accourant au rez-de-chaussée, où elle trouva forces de l'ordre et corps gisant de ses parents...

Voila ce qu'elle revoyait en boucle, ce qui c'était passé, ce qu'elle souhaitait n'être qu'un cauchemar. La vue de ses parents à terre, lui restera longtemps gravée dans sa mémoire...

On lui demanda si elle avait de la famille qui pourrait l'accueillir, elle n'en avait pas, l'orphelinat semblait être sa prochaine demeure. Toutefois, il y avait peut-être une autre alternative que ses parents avaient refusés il y a 3 ans de cela, elle était sensible à la Force, et préférait bien mieux le Temple Jedi à l'orphelinat...

Elle restait maintenant chez elle, seule, dans sa maison où elle avait grandit, dans l'attente que quelqu'un vienne la chercher pour commencer sa nouvelle vie...



Dernière édition par Zharéya Endregal le Lun 29 Oct 2012 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Dim 9 Sep 2012 - 1:28

-Maître ? Je peux vous demander ce que je fais là ?

-Pour la énième fois, Léonard, tu es là parce que je ne te laisse pas le choix. Tu commences à devenir un rat de bibliothèque. Et je sais que tu adores Ondéron, mais si tu veux un jour outrepasser les a priori du Conseil sur toi, il va te falloir briller. Et autrement que par tes thèses. Donc lève le nez, souris, et profite du plein air.


-Le plein air de Coruscant, c’est bien connu. Et sinon, hormis me faire contracter un cancer ?

. Ma réplique tomba d'une voix neutre, mais chargée d'un sarcasme évident.
Un soupire excédé.. Mais amusé aussi. Cet homme d’âge mur me connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il s’agissait d’un jeu. Aussi continuait-il sur la lancée.


-Si on exclut la joie profonde que j’aurai de te voir condamné à mort par le contact d’un air bien moins riche que celui que tu as pu respirer sur Kuat ou Ondéron, nous sommes ici pour mener une enquête et possible mener avec nous une nouvelle padawan. Et a force de faire les idiots, Léonard, tu vas finir par vraiment le devenir. Et si cela plairait a beaucoup au Temple, je pense que tu serais le premier à regretter la perte d’un des esprits les plus vifs.

Alors que j’allais le remercier, il continua, vif.

-Et surement le plus mal utilisé par ailleurs. Donc cesse de me casser les pieds et profite.

Le ton était clair, la discussion était close. Je savais, bien entendu de quoi il était question, et du poids qui était sur nos épaules. Cette enfant entrait au Temple dans de mauvaises dispositions, et il fallait faire en sorte que cela ne devienne pas un poids qu’elle porterait toute sa vie et pendant sa formation. En vérité ? J’angoissais. Mon maître savait quelle était sa tâche, et je savais déjà quelle serait celle qu’il comptait me laisser.
Il était le premier à avoir repérer ma froideur de ton et mon esprit d’analyste aussi humain que le mécanisme d’une vieille pendule. Et afin de remédier à cela, il serait de mon ressort de m’occuper de cette petite. Loin d’être désarmé, j’avais cependant peur qu’ici, une préparation commune et dogmatique soit insuffisante.

Guidés que nous étions par un officier des forces de police de Coruscant, nous passions la dernière passerelle œuvrée qui nous séparait de mon but. Le quartier était riche et agréable, mais je n’aimais pas la planète. Mais pensant à celle qu’il y avait derrière cette porte, je ne pouvais me dire que je devais me dépêcher pour retrouver ma belle Ondéron.


-Nous te laissons Léonard, je vais m’occuper de clore cette affaire. On se rejoint sur notre plateforme d’envol. Que la Force soit avec toi, mon garçon.

-Merci maître, et bonne chance à vous aussi.

Je regardais la lourde porte. La maison était grande. Très grande. Trop grande pour une simple petite fille qui venait de perdre ses parents. Le genre d’endroit où les fantômes se tapissent dans tous les coins prêts à vous briser la raison. Sans plus attendre, ma main se leva, trois coups portés contre le battant de l’ouverture, et une unique activation de la sonnette posée à côté.

-Mlle Endregal ? Mlle Endregal ? Padawan Tianesli, sur votre demande !

Vouvoyer m’agaçait, et ce ton aussi. Mais dès fois que la petite n’était pas seule, je me devais de rester irréprochable..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Dim 9 Sep 2012 - 17:04

Au son de la sonnette et du tapage à la porte, la jeune fille relève la tête.

*Padawan... ? il a dit qu'il était un padawan ?* songe-t-elle en entendant la voix qui l'interpellait.

Elle retire son bandeau pour s'essuyer les yeux encore pleins de larmes, puis le remet, le serrant bien et se relève, elle se dirige doucement vers la porte, de l'autre côté de celle-ci l'on pouvait entendre en tendant l'oreille ses pas s'approchant. La porte s'ouvre alors doucement, laissant apparaît la gamine, qui se cache à moitié derrière la grande porte, ne laissant apparaître que sa tête, un petit visage pâle et triste sur lequel se baladaient quelques mèches de cheveux rouge écarlate, son oeil gauche et la joue sous ce dernier encore humide de ses larmes, le bandeau qu'elle portait sur l'oeil droit était également humide au niveau de l'oeil, laissant supposé qu'il était encore fonctionnel. Elle observe le padawan, levant la tête pour l'observe de haut en bas.


- "Vous.... vous êtes un jedi ?... vous ?" demande-t-elle d'une petite voix dans laquelle l'on pouvait ressentir un peu d'angoisse et de douleur... elle n'attend pas sa réponse pour pousser un peu plus la porte et courir s'accrocher au prétendu padawan, pleurant de nouveau à chaudes larmes, complétement chamboulée et en poursuivant : "Si vous êtes un Jedi, pourquoi vous ne les avez pas protéger, pourquoi vous les avez laissés mourir ? Pourquoi ? .... Les Jedis sont censés protéger les gens innocents ! ... non ... ?" lui reproche-t-elle, toujours en pleurant. Elle était complétement perdue et semblait un peu faiblarde en plus de cela, elle n'avait pas beaucoup manger, ou presque depuis une semaine, ne broyant que du noir depuis cette horrible nuit. Elle était toute tremblotante, mêlant tristesse et colère.

En plus de cela, les autorités locales avait enquêtée mais n'avaient malheureusement pas pu mettre la main sur les meurtriers. Tout semblait n'être qu'un cambriolage qui avait mal tourné, mais plein d'autres raisons aurait pu amener untel à vouloir la disparation malencontreuse de cette famille...

La petite fille elle, restait accrochée au padawan, pleurant - et s'essuyant en partie avec la tunique de ce dernier... -




Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Dim 9 Sep 2012 - 22:22

La porte s’ouvrit, personne. Ou presque.
Une petite tête, méfiante, était visible dans l’obscurité de l’ouverture. Elle me scrutait et je ne bougeais pas d’un cil, cherchant à la rassurer. Une éternité..
Puis voilà qu’elle ouvre la porte, grande. Le moment est court, mais je la détaille à loisir g^race à une agilité d’esprit remarquable.
Petite, menue. Maigre aussi. Elle était bien sûr en état de choc physique et mental. Elle portait partout les syndromes d’un manque total d’entretien. Elle devait avoir sauté des repas, manqué de sommeil, beaucoup pleurer.
Cette gamine faisait vraiment peine à voir.


-Oui mon enfant. Je suis un Jedi..

Et sans autre signes, elle se jeta contre moi. Désarmé face à une telle débauche d’émotion, j’ei un instant de panique, accusant coup sur coup ses déclarations et son ton accusateur. Impuissant, désarmé face à un état hystérique parfaitement inconnu, je commençais à haleter. Puis l’enfant s’arrêta, muette et emmitouflée dans ma bure.
Je me laissais tomber à genou et sans difficulté, je la prise dans mes bras et me relevais. Je la gardais ainsi quelques secondes, me contentant de l’apaiser avec un « Shttt ». Puis j’entrais. Derrière moi, la porte se ferma d’elle-même tandis qu’au moment même ou le « Clac ! » retentissait, toutes les lampes de la maison s’allumèrent. Berçant maladroitement la jeune fille, ma voix tomba, douce et rassurante quoiqu’un peu trop calme pour être parfaitement convaincante.


-Je suis un Jedi, et je répondrai à chacune de tes questions. Nous prendrons, toi et moi, tout le temps de discuter, calmement, et tu sauras ce que tu veux savoir.

Je la gardais contre moi, ému d’une drôle de façon, comme si j’avais pas envie de la laisser.

-Mais avant, on va passer un marcher. J’ai faim et je suis fatigué. Donc je vais nous préparer un bon repas, et ensuite toi et moi on va se poser tranquillement. Et pendant ce temps, je m’engage à commencer à te répondre.

Je la posais sur un fauteuil confortable, et m’agenouillais face à elle. Bien sur, j'avais absolument pas faim et j'avais dormis pendant le voyage. C'était elle que je voulais tonifier en la rendant à un bon repas et un moment de détente pour qu'elle soit le mieux possible.

-Tu sais, les Jedi font ce qu’il peut, et moi qui n'en suis tout a fait encore un, je fais de mon mieux. Nous voudrions que le passé ne soit pas ce qu’il est pour que le futur soit meilleur. Mais aujourd’hui, je ne peux que composer avec ta réalité pour la rendre meilleur. Tu veux bien nous faire confiance ?

Ma main, douce et rassurante se posa sur sa joue, chassant du même coup les vestiges de larme. Ces reflexes.. Cette affection.. Cette envie de la protéger et de la calmer.. Cette petite, j’étais en train de l’adopter, m’occupant d’elle de la même façon que jadis, je m’occupais de mes sœurs.

-Tu veux bien me donner ton nom ?

D'un geste agile, je remontais les mèches en bataille de la petite, dégageant sa vue tout en prenant bien soin de ne pas toucher au bandeau.
Derrière moi, sans que mon visage ne trahisse le moindre signe d'intense concentration, une série d’ustensiles de cuisines avaient commencé à se mettre en branle dans un agréable vacarme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Lun 10 Sep 2012 - 21:01

La demeure était grande, elle comportait deux étages et était très bien décorée, allant de tapis magnifique aux meubles très bien ouvragés et certainement coûteux, en passant par les divers œuvres d’arts et autres objets de collection venant de différentes planètes et peuples. Le salon lui était grand, entre fauteuils et canapés, un dispositif pour un grand holoécran, une grande table avec de magnifique chaise pour les repas, et divers armoires dont celles contenants la vaisselle et autres. Une petite entrée permettait également d’accéder à la cuisine, qui contenait tout ce qu’il fallait, et un garde-manger contenant suffisamment de provisions pour faire nombre de plats différents… A l’étage, les chambres et salles de bains. Il était clair que cette jeune fille avait grandi dans le luxe, bien loin des possessions des Jedis, et bien loin de celle qu'elle aura d'ici peu...

La jeune fille se laissait porter sans opposer aucune résistance, ne disait rien, écoutant le jedi qui la portait parler, lorsqu’il parle de nourriture, son ventre se mit à gargouiller, il avait vu juste, c’était la première fois qu’elle ressentait un quelconque réconfort depuis cette tragique nuit, et cela lui était agréable, même si ça n’effaçait pas sa douleur. Elle semblait également intriguée par la porte qui se ferme toute seule et les lumières s’allumant, regardant autour d’elle. Une fois posée sur le fauteuil, elle se laisse essuyer le visage reniflant un coup, essayant de retenir ses larmes du mieux qu’elle pouvait, répondant par un geste affirmatif de la tête aux propositions du Jedi concernant le repas et le repos.


- "Tu veux bien me donner ton nom ?" Demande alors le Jedi, suite à quoi la jeune fille se frotte l’œil gauche puis répond :

- "Je… Je m’appelle Zharéya..." Répondit-elle, l'air un peu intimidée.

Suite à quoi elle incline un peu la tête sur le côté, regardant intriguée les ustensiles et autres casseroles - de facture plutôt chic, bien ouvragée – qui sortaient seuls des armoires, voletant dans un petit vacarme de vaisselles. Si elle avait beaucoup entendue parler des Jedis et de leur pouvoir, en ayant même rencontré un, une fois, il y a trois ans qui faisait affaire avec son père – ce dernier ayant décelé la sensibilité à la Force de la jeune fille, mais son père ayant refusé qu’il l’emmène au temple pour y être formée – Mais elle n’en avait jamais vu un user de la Force, ou en tout cas, pas de cette manière… Cela l’intriguait et l’effrayait un peu à la fois…


- "Moi aussi je serais une Jedi, et... eh bien... je sauverais les gens !" Déclare-t-elle avec une certaine conviction en ramenant son regard vers le Jedi. Elle avait de nouveau les larmes aux yeux, serrant les dents et l'oeil fermé, au bord des larmoiements. La jeune fille avait peut-être trouvé sa voie, aider les gens dans le besoin, toutefois ses sentiments étaient forts et l'on pouvait s'inquiéter de ce que cela pourrait produire plus tard, mais elle n'était encore qu'une enfant, et sous le choc, quel enfant ne réagirais pas comme cela dans une telle situation ? En tout cas, c'est comme une fille attachée à ses parents qu'elle réagissait. Sa déclaration laissait également voir son innocence et sa naïveté, elle ne pourrait jamais sauver "tout le monde" mais cela, c'est plus tard qu'elle le comprendra. Tout semble si simple lorsque l'on est encore enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Mar 11 Sep 2012 - 18:52

Bien que ses yeux (enfin.. SON œil visible) oscillent toujours entre la dépression légère et le chagrin humide et copieux, il semblait évident que la petite revenait à un état plus ou moins normal.
Surprise devant l’utilisation de la Force, son ventre gargouillant, et j’aurai parié qu’une bonne dose de fatigue venait de lui tomber dessus. Alors certes, elle retombait dans un état assez critique, mais du moins ce dernier était aisément traitable. Alors qu’avant.. Elle semblait ailleurs, perdue dans un univers crée par un cerveau malade de souvenirs sordides. Enfermée dans une mémoire dramatique, hors du temps.. Et de mon aide.
Dans la cuisine, j’avais deviné la présence d’une pièce de viande encore valable et de quelques légumes largement consommables. D’une pensée distraite –chose aidée compte tenue de ma discipline- je découpais de fines tranches tout en épluchant la verdure.
Ce faisant, je méditais le nom de la petite et sa vocation prononcée dans un état très particulier..

Je risquais un sourire, amusé et rassurant à la fois.


-Zharéya.. Il y a bientôt 11 ans, j’ai dit la même chose que toi. Et aujourd’hui encore, c’est mon vœu le plus cher. Si jamais tu es vraiment déterminée à suivre cette voie, je peux t’y aider. Mais tu dois comprendre que devenir une Jedi est une activité prenante et on ne fait pas machine arrière.

Compte tenu de son état, une telle phrase était brillante. Prévisible, certes, mais ce ton et cette flamme.. Je posais une main dans ses cheveux, souriant.

-Si tu t’en donnes les moyens, je suis certains que tu feras une Jedi de première main. Avec du temps et de la formation, tu brilleras avec ta nouvelle famille, et protegera la paix et les innocents dans la Galaxie.

Inutile de la barber dès maintenant avec le Code, et les vices de l’état de Jedi, les dilemmes et les sacrifices à faire. J’étais bien placé pour le savoir. Notre tâche était trop ardue et complexe pour qu’on la limite à un idéal aussi réduit. Je l’avais compris au fil du temps, nous l’avions tous compris au fil du temps, nous autre, padawan. Et nous l’avions tous accepté car quoiqu’on en dise.. Nous étions là pour une cause que nous avions tous épousé.

-Tu seras une Jedi, Zharéya, et tu sauveras des gens. J’en suis persuadé. Mais avant ça, on va s’assurer que tu auras assez de force pour y arriver ! Zou ! A table !

Laquelle, bien sûr, était déjà mise. Mon maître était exaspéré par ma propension à user de la Force pour tout et rien. Mais étant à peine capable de soulever une étagère par mes simples et propres moyens, il était le premier à comprendre la nécessité que j’avais à user régulièrement de mon pouvoir, et n’avais jamais réellement songé à me le reprocher. Il se contentait souvent d’un claquement de langue réprobateur lorsque j’abusais clairement et que le besoin cédait le pas face à la flemme.
Contemplant la maison plus précisément, je m’y sentis d’un coup mal à l’aise. Moi, les seuls fois où j’avais mis les pieds dans ce genre de maison, c’était quand j’étais môme, pour y passer le balai.. Autant dire que vu mon austérité naturelle que ma formation n’avait pas arrangé, je ne me sentais pas vraiment à ma place, et j’avais peur que cela manque à la petite lorsqu’elle découvrait le Temple qui sans être vétuste n’avait rien de luxueux..

Je la quittais vaguement, passant dans la cuisine pour surveiller la cuisson des aliments, choses que je ne pouvais pas faire par la Force. Par ailleurs, je devais reconnaitre que je ne savais absolument pas quel genre de légumes et de viandes j’avais mis à chauffer.. Une chose que j’aurais à demander à mon hôte..
Autre chose de délicat à discuter, d’ailleurs c’était sa propriété.. Je ne savais pas quelle était sa famille.. Et si jamais elle était l’héritière directe, il allait falloir que je lui parle de comment gérer son patrimoine. Dans la mesure où il était prévu que je la ramène avec moi lors de mon départ, ce genre de chose était du domaine du pressant.. Et du vraiment pas agréable faire.
Parler d’héritage avec une fille encore sous le choc de la mort de ses parents.. Bref, Léonard, tu repasseras question tact.
Histoire, donc, d’aller sur des sujets plus intéressants et moins rentre dedans, depuis la cuisine d’où un agréable fumet commençait à se dégager, ma voix, anormalement légère, se fit entendre.


-Dis-moi Zharéya. Qu’est-ce que tu sais exactement des Jedi ? Et que voudrais-tu savoir sur eux ?

Je savais que de but en blanc, je n’obtiendrais pas de vraies réponses. Et de toute façon, ce n’était pas à moi de la former. Mais je devais savoir ce qu’elle pensait de nous tout en me faisant un devoir de lui révéler le principal, histoire de savoir si elle était réellement compatible avec notre Ordre, ou si elle s’y sentirait mal à vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Mer 12 Sep 2012 - 22:26

Aux paroles du jeune homme concernant son potentiel avenir, l’œil de la fillette semblait s'illuminer d’une certaine lueur, ces mots l’avait un peu plus apaisée, lui faisant penser à autre chose. Et quand le Jedi lui passe la main dans les cheveux en lui disait qu’elle sera certainement une bonne Jedi qui sauvera des vies, un petit sourire s’affiche sur son visage.

C’est vrai qu’elle était fatiguée, et affamée, elle n’attend pas trois plombes pour se mettre à table et l’odeur provenant de la cuisine ravisait ses sens olfactifs, attendant avec impatience de manger, encore une fois, cela lui changeait les idées, même si cela ne chassait pas le chagrin.

A la question concernant ce qu’elle savait des Jedis, elle pris quelques instants pour y réfléchir, elle ne savait pas grand chose en effet, mis à part ce qu’on avait pu lui expliquer, explications bien évidemment embellies , passant les détails du code, et surtout, ne parlant pas du Côté Obscur, et des ennemis jurés des Jedis, les Siths, dont elle ne savait rien. Après avoir analysé ce qu’elle savait, elle répond simplement avec un léger sourire :


- "Les Jedis sont les gentils, ils aident et sauvent les gens…" Elle baisse le regard, son sourire disparaissant. "Enfin… pas toujours..." Après quelques instants de silence, elle reprend "C’est pour ça que je veux être Jedi et sauver tous les gens ! et voyager dans l’espace et tout, et tout ! Les Jedis voyagent dans l’espace, pas vrai ?" Demande-t-elle, avec un air d’enfant qui rêvait de voler dans l’espace stellaire, alors qu’à cette époque, c’était très facile, mais elle, n’avais jamais quitté la planète-ville de Coruscant. De nouveau, elle baisse le regard… "Père m’avais promis que l’on irait dans l’espace… mais…" Elle ne continue pas, les mauvaise pensée revenant…

Assise à la table, elle ramène ses jambes sur la chaise, les entourant de ses bras, tremblotante. Le fait de penser à cela ravivait son chagrin...


========================

[HRP] Post un peu plus court que les autres, j'en suis désolé, un peu de mal a m'habituer au rp forum Oo, d'ailleurs, j'en profite pour signaler que je ne répondrais probablement pas avant lundi prochain, WE chargé. Voila :) [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Dim 16 Sep 2012 - 21:29

La réponse de la petite m’arracha un sourire. C’était tellement.. Enfantin, comme réponse. Les Jedi, chevaliers blancs parcourant la galaxie pour sauver la veuve et l’orphelin.
C’était si simple, ainsi dit.. Si seulement la réalité pouvait être un rêve d’enfant, quel soulagement, vraiment..
Comment aborder le Code ? Les impératifs de notre formation ? Notre tendance à, il fallait le dire, être impuissant et désarmé face à une adversité qui nous frappait depuis ceux qui auraient dû être nos alliés ? Avec l’état de la République, du Sénat et de la galaxie, justifier une vocation rêveuse d’être Jedi, c’était complexe..
Et pourtant telle était ma tâche.

Un large plat dans les mains, j’arrivais à table et posais le tout sur un dessous de plat. La posture et la mine de la gamine confirment : sa dernière remarque n’est pas passée. Je fais le tour de la table, et pose mes mains sur ses épaules, l’aidant d’un léger mouvement de doigt à se détendre. Helas, la première vérité devait être claire.


-Nous aidons les gens, oui, et par la même, essayions d’être gentils. Afin d’être efficace, nous œuvrons dans la galaxie toute entière, donc avec nous, tu voyageras. Zharéya, tu feras de ton mieux, j’en suis certain. Mais il faut que tu sois conscience, que même si nous avons des pouvoirs, même si tu apprends à les contrôler..

Une louche avait commencé à la servir, plantant dans son assiette deux tranches de viandes et une bonne portion de haricots. Elle avait bien besoin d’être remplumée celle-là.

-.. Que nous ne sommes que des hommes. Nous n’avons de parfait que notre volonté de faire, et il nous est impossible de sauver tout le monde. La mort frappe et dépasse de loin notre capacité de faire. Nous pleurons tous ton père, et tu peux, par ta vocation, espérer faire en sorte que jamais une autre petite fille soit aussi mal que tu l’as été récemment.
Tu dois comprendre que même un Jedi peut échouer, qu’il ne peut pas tous voir, ni tous faire. Et que je ne peux que te demander pardon pour n’avoir pas été là quand tes parent auraient eu besoin de nous..


Pour ma part, je me servais une petite assiettée de légumes, n’étant pas un grand gourmand. Me demandant comment aborder des sujets moins sympathiques, je regardais à nouveau autour de moi. Finalement, la réponse me vint assez naturellement, comment pouvais-je être assez bête pour ne pas y avoir penser.. ?!

-Tu sais.. L’espace, c’est pas si merveilleux que ça.. On est mal assis dans des boites de conserves volantes étroites et moches.. La vue est belle mais.. Tien, d’ailleurs.. Tu sais que si tu deviens Jedi, il va falloir te contenter de bien moins que ce que tu as ? Mentalement et matériellement, la voie Jedi est assez austère. Ça ne te manquera pas tout ça ? Parce qu’un Jedi ne doit jamais être distrait par le luxe ou des pensées passionnée, surtout pas.

J’avais dis cela l’air de rien, mais encore une fois, je sondais la petite et la profondeur de ses convictions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Lun 17 Sep 2012 - 22:47

La petite fille se rassied correctement sur sa chaise, en écoutant le Jedi, pendant que la louche voletant toute seul la servait. Toujours en l'écoutant attentivement, elle commence à manger, ce bon repas chaud lui faisait le plus grand bien, même si elle ne le dégustait pas vraiment, mais elle le dévorait. Entre plusieurs morses, elle répond en Jedi, en finissant bien a chaque fois ce qu'elle avait dans la bouche, ne parlant pas la bouche pleine.

- "Je veux apprendre, et je veux sauver les petites filles dans toute la galaxie ! Et je ferais de mon mieux pour toutes les sauver, pour ne pas échouer, battre tous les méchants !"

Déclare-t-elle, une certaine conviction dans le regard et de la détermination dans la voix, reprenant son repas avec autant de ferveur qu'avant, elle ne râlait ni sur la cuisson ou même sur les ingrédients qui composaient le repas, elle avait bien trop faim pour ça. Après avoir fini sa première portion, bien rapidement (ce qui n'était pas si étonnant vu qu'elle engloutissait plutôt que de déguster) elle sourit au Jedi, l'air bien rassasiée, en tout cas cela lui avait redonner un peu de punch...

- "Merci pour ce bon repas grand-frère Jedi ! Et puis... je n'en veux pas au Jedi... il ne faut pas s'excuser... Tout ça, c'est de la fautes de ces vilains méchants ! Je les détestes !"

dit-elle en fronçant les sourcils. Elle l'avait également appelé "grand-frère Jedi" sans doute un instinct primaire d'enfant, mine de rien, le Jedi avait quand même pris soin d'elle jusque là et lui avait apporté un certain réconfort, néanmoins cette petite marque d'affection n'en restait pas moins sincère.

Elle termine bien son assiette, en ramassant la moindre miette ou reste qui ne serait pas passé dans la machine a dévorer qu'elle était quelques instants plus tôt. Suite à quoi, elle met la main devant sa bouche lâchant un petit bâillement, puis resserre son bandeau.


- "Je m'en fiche d'être mal assise d'abord ! Je veux voir les étoiles ! Et si les Jedis se débrouillent très bien sans tout ça, alors moi aussi ! Et puis... je ne suis pas sûr que taper sur un méchant avec un vase Corélien soit très malin..."

Elle porte une main sous son menton à sa dernière réflexion, s'imaginant la scène d'une manière bien enfantine, comme un dessin animé, ce qui la fait sourire. Concernant les étoiles, c'est vrai que dans l'espace, l'ont devait sans doute avoir une meilleur vue sur les étoiles qu'à Coruscant, dont l'air est tout de même bien plus pollué que bien d'autres planètes. Elle émet de nouveau un bâillement, la fatigue montant en elle, ses paupières commençant à devenir lourdes, après ce bon repas chaud et ce réconfort, le sommeil l'appelait, quelques minutes plus tard, elle serait déjà dans les bras de morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Sam 22 Sep 2012 - 20:21

L'engouement de la petite faisait vraiment plaisir à entendre. J’avais peur qu’il ne dure pas spécialement lorsque la discipline Jedi et son serment devraient devenir son quotidien, mais il fallait au moins ça pour être sûr d’être une padawan motivée. Et qui sait, elle arriverait peut-être à garder ce caractère enjoué. Beaucoup de Jedi faisaient leur devoir à la lettre, hélas, peu restaient vraiment idéalistes. En tout cas, pour une enfant dont l’option Jedi était un peu un plan B, j’étais rassuré.
Avec la farouche opposition de ses parents, je n’aurais jamais cru qu’elle fut aussi encline à rejoindre notre Ordre.

Enfin bref, comme toute personne choquée, la mettre devant une assiette fut radicale. Elle s’attaqua à son repas comme si elle n’avait pas mangé depuis des siècles. C’était amusant et plaisant à voir, un comme si chaque bouchée lui insufflait directement un gout de vivre jusque la délaissé au profit d’une morosité maussade. Ses remarques croissaient en vivacité et en tonus, m’arrachant à nouveau un sourire tant c’était.. Oui, mignon, aussi puérile que fut cette analyse, je ne voyais pas d’autre mot. Mignon et touchant.. « Grand-frère Jedi ».. Pour moi qui avait deux sœurs, ce mot sortit peut-être de façon instinctive de sa bouche, était une réelle preuve d’affection qui me touchait et pas qu’un peu. Non seulement j’avais un peu eu le sentiment de l’avoir adopté, mais j’avais l’impression que c’était devenu réciproque. Rêverie ? Peut-être, mais sur le moment, le penser était réconfortant.


-Du calme jeune fille. Tu auras tout le temps de faire avaler leurs bassesses aux méchants, mais avant ça, il va te falloir apprendre à devenir une grande belle et forte Jedi ! Et savoir au passage que le calme est la meilleure arme pour sauver les innocents !

Ca évite entre autre de leurs coller des avoines quand ils ne pensent qu’à critiquer les Jedi qui passent leurs temps à courir la Galaxie pour les aider. Une erreur et on se fait tacler, que l’on ait royalement et loyalement servis pendant 20 ans ne semblaient pas changer grand-chose. « Vous faites n’importe quoi », « Incompétents ! »… Tseuh !

Ayant terminé mon assiette, je posais ma tête au creux de ma paume, me reposant tout en l’observant terminer goulument son met, pensif, un léger et vague sourire bienveillant aux lèvres.


-Bienvenue parmi nous, petite sœur.

Après un repas simplement et purement dévoré, ses yeux commencèrent à papillonner, et la fatigue à poindre. Puis ce geste singulier, elle resserrait son bandeau.. J’avais remarqué que ce dernier était humide du coté couvert.. Donc l’œil fonctionnait encore, plus ou moins en tout cas. Curieux ornements donc. Mais ce dernier semblait être là et y demeurer, comme s’il avait été au-dessus de toute question. Chose naturelle et peut-être même sensible.. Il ne m’appartenait pas –encore ?- de me risquer sur des sujet possiblement glissants.
Alors que j’allais intervenir à nouveau, sa remarque me pris simplement de court, me faisant éclater de rire, imaginant un Jedi vaincre un Sith par un lancer de vase –fut-il corélien par ailleurs, je m’en fichais pas mal. C’était tellement absurde quand on connaissait la véritable situation.. Un peu comme si elle venait de désacraliser un mythe.
Si elle, ça la faisait sourire, moi je trouvais ça simplement excellent à entendre.

-Parfait ! Puisque tu n’as pas peur de remonter tes manches et de te salir les mains, alors tu pourras même aller sauver la galaxie armée d’un vase corélien si tu veux ! Mais avant ça.. Une sieste. J’ai fait un long voyage, et j’ai aussi besoin de dormir.
Et puis.. Zharéya.. Tu ne vas pas revenir ici avant longtemps.. Donc prend tous ton temps pour faire tes bagages et tes adieux..


Je m’adossais à ma chaise, pensif.. Il fallait de toute façon que j’en réfère à mon maître. Pour l’heure, je la regardais avec quelque chose qui ressemblait presque à de la tendresse.
Grand frère-Jedi..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Mer 26 Sep 2012 - 18:59

Quand le Jedi lui souhaite bienvenue parmi eux, cela la touche, surtout le petite sœur agrémentant la fin de sa phrase. Elle, elle n’avait jamais eu de frères ou de sœurs , et même très peu d’amis… elle avait été surprotégée par ses parents d’où en partie le refus de leurs part de l’envoyer au temple Jedi , mais pas uniquement pour cette raison. Toutefois elle avait toujours été intriguée par les Jedis, ces sortes de super-héros, encore plus lorsqu’elle avait rencontré le premier, et qu’on lui avait annoncé qu’elle était sensible à la Force, de ce fait, le fait qu’elle ait autant d’enclin à vouloir rejoindre l’ordre n’était pas si étonnant que cela, si on était au courant de ces faits.

La jeune fille semble fière d’elle quand le Jedi éclate de rire à cette histoire de vase, son sourire s’élargissant un peu plus. Une chose est sûre, l’image d’un Jedi assommant un méchant à l’aide d’un vase lui resterait longtemps en tête, et qui sais, peut-être bien qu’un jour elle assommera un Sith à l’aide d’un vase ?

Le jedi semblait s’attacher à elle, et elle aussi, encore qu’il était la première forme de vie amicale qu’elle croise depuis plusieurs jours de solitude et de tourments, le fait qu’elle s’y attache n’était pas si étonnant au finale, cela n’en restait pas moins sincère. Lorsque le Jedi lui propose d’aller faire ses bagages et de se reposer un peu, elle hoche la tête affirmativement et glisse de sa chaise, elle remercie encore l’homme pour le repas, puis prend congé de lui, quittant la pièce, se rendant à l’étage. Elle se rend tout d’abord dans sa chambre, une fois à l’intérieure, elle regarde autour d’elle, beaucoup de peluches et d’autres choses d’enfant de son age…, elle attrape un petit sac, puis se dirige vers une commode et en ouvre un tiroir, elle attrape quelques sous-vêtements de rechange et deux nuisettes. Puis, elle se dirige vers une autre commode remplis de vêtements divers et varié… ne sachant trop que prendre, elle en attrape quelques-uns au hasard les mettant don son sac. Elle regarde encore autour d’elle, observant chaque peluche une à une, suite à quoi elle soupire et prends une petites peluches wookie qu’elle met également dans son sac.

Elle redescend en bas, posant son sac vers l’entrée, suite à quoi elle remonte, se dirigeant vers la salle de bain cette fois. Rien de telle qu’une bonne douche chaude - ou froide suivant les préférences de chacun - avant un repos réparateur. Elle reste une bonne dizaine de minute sous l’eau, cela lui faisait du bien, une fois sortie, elle se rhabille et se sèche vaguement les cheveux, elle s’observe un instant dans le miroir, l’œil droit fermé, juste une cicatrice traversant son visage à cette endroit, elle remet son bandeau cache-œil puis redescend à nouveau.


- Si vous voulez prendre une douche, la salle d’eau est en haut… Lui dit-elle en s’asseyant sur un divan, les cheveux encore humides, elle appuie sa tête sur le repose-tête en fermant l’œil. En quelques minutes seulement elle versera dans les bras de Morphée, glissant doucement sur le côté, pour finir en partie affalée sur le divan, terrassée par la fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Mar 2 Oct 2012 - 16:47

Alors qu’elle quittait la table, je commençais à la ranger, à la main cette fois, presque souriant et surtout pensif
Après avoir tout remis à sa place et tout lavé, je m’affalais dans un fauteuil et regardais la petite faire ses vas et viens. Elle avait un air sérieux, comme si elle avait la pleine conscience de tous ce qu’elle faisait. Si elle était bien au courant des répercutions de chacun de ses actes.
J’étais stupéfait. Agréablement stupéfait. Elle passait de la plaisanterie au sérieux.. Etait-ce de l’instinct ? Ou une remarquable maturité ? Après tout, quand on perd ses parents ainsi, on a forcément des capacités d’adaptations surprenantes. Mais.. Vraiment, cette gamine me fascinait.
Et la voilà qui dormait paisiblement, son sac posé à l’entrée comme la parfaite écolière. Ses cheveux encore humides dégoulinaient le long de son visage à présent paisible. Je murmurais, attendris :


-Dors bien petite sœur..

J’eu un moment de doute, vu son humour, sur sa réflexion sur la douche. Etait-ce une façon courtoise de me dire que j’avais une odeur des plus épicée ? Ou bien une simple proposition polie ? Compte tenu de mon hygiène, j’optais pour le second, et me laissais aller vers un brin de somnolence.
Après un couple d’heure ainsi passées, on frappa à la porte, doucement.

Je me relevais et, à pas feutré, me positionnais face à la porte, sabre en main. Je n’avais pas la moindre certitude que ce ne soit pas les gars responsable du premier meurtre qui venaient finir le boulot. Lorsque j’ouvris la porte à la volée ; une voix enjouée se fit entendre, émanant d’un homme passablement âgé qui attendais sur le pas :


-Oh.. Du calme Petit Lion, ce n’est que moi.

Je me détendis.

-Ah, maître..

Je mis un doigt sur ma bouche, le fit entrer, veillant à nous éloigner de Zharéya qui dormait encore.

-Alors, de votre côté ?

-Pfft.. Rien à faire. J’ai pisté nos hommes jusqu’aux bas-fonds de Coruscant, après, impossible de savoir exactement où ils sont. Et la police de l’endroit de m’aide pas vraiment.. Enfin bref, affaire classée pour eux. Et toi ?


Je désignais la petite du menton.

-Elle dort. Elle me semble tout à fait prête et capable de devenir une Jedi.. Une padawan en tout cas, si je ne sais pas prédire l’avenir, j’en reste pas moins optimiste.

Nous discutâmes ainsi, à voix basse pendant une petite heure, temps durant lequel je lui parlais de ce que je savais de la petite, et des points que j’avais abordé avec lui, pendant qu’il hochait la tête, pensif. Puis il finit par poser une main sur mon épaule.

-Parfait Léonard, tu as bien travaillé. Je.. Je suis fier de toi.

Je voyais dans ses yeux qu’il n’y avait pas que ça.. Comme s’il était sincèrement heureux que je m’en sois si bien sortis. Bref, une des vieilles querelles que j’avais avec lui à propos de mon caractère. Donc une remarque mentale probante que je n’étais cependant pas en mesure de comprendre.

-Bon, on va lever les voiles.

Me levant à sa suite, il s’agenouilla face à Zhreya et posa deux doigts sur sa joue avant de pianoter doucement dessus.

-Debout petite.. On long voyage t’attend..

Derrière lui, j’apaisais l’œil surpris, tiré du sommeil.

-Petite sœur, je te présente le maître Jedi Thomas Ancilen, mon maître.

L’homme en question se releva. Beaucoup plus large d’épaule que moi, il était tout aussi grand. Sa toison noire de base virait déjà au gris, et son visage prenait doucement mais surement les affres de ‘âge avancé, et de la sagesse vénérable. Un léger sourire ornait ses lèvres. En fait, il avait tout de l’eau qui dort, du géant débonnaire, celui-là même qui vous renverse et vous brise le dos d’une claque, mais qui sait vous prendre sans ses bras et vous serrer contre lui avec la plus grande douceur. coté de lui, j'avais toujours eu l'impression d'être dans l'ombre d'une montagne.
Il tendit une main à la petite, avec un sourire charmant et engageant :


-Nous rentrons au Temple. Tu nous accompagnes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Ven 5 Oct 2012 - 16:49

Lorsqu’elle sentit quelque chose pianoter sur sa joue, elle gémit d’une manière voulant dire – laisse-moi dormir… -. Alors, elle cligne doucement de l’œil gauche, l’ouvrant un peu, ne captant pas de suit l’homme face à elle, puis le refermant, et le rouvrant à moitié, avant de l’ouvrir complétement et vivement, dans une petite inspiration de surprise, comme si elle venait de sortir d’un mauvais rêve, elle tenta de reculer dans un mouvement de d’étonnement, mais sans réel effet puisqu’elle était assise.

Elle juge l’homme se relevant, le scrutant de son œil, de haut en bas. Elle aussi il lui faisait l’effet d’une montagne, une montagne encore plus grande que pour son grand-frère Jedi. Elle lâche un petit soupir de soulagement quand le Jedi qu’elle connaissait déjà présenta celui qui lui était inconnu. Lorsque l’homme lui tendit une main en prononçant les mots annonciateurs d’un départ imminent vers une nouvelle vie, elle resserre son bandeau de la même façon qu’avait déjà pu le voir Léonard, un geste habituel pour elle, comme remonté ses lunettes sur son nez, puis attrape la grande main, s’en aidant pour se redresser de son divan.


- "Je suis Zharéya" Dit-elle d’une petite voix, encore un peu ensommeillée.

Elle était prête à partir, plus qu’à attraper son sac à l’entrée en sortant. Elle en semblait même un peu pressée, une certaines hâte de quitter les lieux, mais ce n’était pas seulement l’exaltation de l’aventure qui l’attendait, non. C’était surtout le fait de quitter cette maison qui lui rappelait des choses peu joyeuses. Après avoir attrapé son sac, elle se tourne vers le plus jeune des deux Jedis.


- "Ca y est grand-frère Jedi, je vais aller dans l’espace !" D’un air motivé, elle se retourne en entamant la marche ouvrant la porte et faisant deux pas dehors, avant de s’arrêter et de se retourner face aux jedis, baissant la tête, regardant ces pieds stoppée dans son élan et l’air un peu gênée… Euh… C’est où ? En effet, elle prenait la tête dans son élan – ou son envie de quitter l’endroit… - de motivation, mais ne savait absolument pas où il fallait aller…

Elle suivra plutôt les Jedis, s’arrêtant au point ou il n’était presque plus possible de voir l’endroit ou elle avait grandit jusqu’ici, se retournant quelques instants pour l’observer une dernière fois avant longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Sam 6 Oct 2012 - 23:10

Mon maître haussa un sourcil, encore une fois, au « Grand frère Jedi », mais il eut l’obligeance de ne faire aucun commentaire, me servant juste un sourire parfaitement narquois, l’air de dire « Deux à rien, Petit Lion ».
En tout cas, Zharéya semblait avoir cette même admiration que moi pour mon maître. Et la même peur que j’avais eu de lui la première fois qu’il avait surgit devant moi, me surprenant par la même. Partager cet homme était un lien de plus avec elle, et lui comme moi semblions définitivement amusé et confiant en ce petit être plein de motivation et drôle au possible dans son innocente conquête du futur.


-Yep Zhareya. Nous partons. Tu vas pouvoir découvrir tout l’espace sur le chemin. Les étoiles et les planètes sont magnifiques vues du ciel. A mon avis, tu vas adorer.

Mon maître souriait et passa après elle, prenant la figure d’un bon père vigilant. Une présence rassurante bien plus phénoménale que la mienne. D’ailleurs, foncièrement différente. J’étais padawan et « grand frère », lui était là vraiment pour protéger et surveiller.
A leur départ, je m’attardais un peu dans la pièce. Levant la main, une carte lévita jusqu’à moi. Puis je rejoignis mon maître sur le pas de la porte. Fermant cette dernière, je verouillais ensuite la maison avec le pass. La main de Thomas, préventive, m’arrêta. Sa voix tomba dans mon esprit.

"Range ça, Léonard. On s’en occupera plus tard."

La carte n’était rien d’autre que le synonyme et l’héritage de la petite. Je la glissais dans ma manche avant de, à l’unisson avec mon maître, poser mes mains sur mes hanches. Le même sourire presque désolé s’affichait sur nos lèvres tandis que Zharéya se tournait vers nous, douchée dans sa bonne humeur par le constat simple du fait qu’elle ne savait pas où elle allait.
Toujours courtois et débonnaire, mon maître la rejoignis, la prenant par l’épaule, tandis que je les suivais trois pas en arrière, vigilant.


-C’est par là, padawan Endregal. Nous ne sommes pas posés loin.

Après quelques minutes de marches, ou je répondais présent à chaque regard jeté en arrière, comme un grand frère rassurant, une présence indéfectible si elle avait besoin d’un bras pour se tenir.
Nous entrâmes tous dans le vaisseau. Ce dernier, simple, était en deux compartiments. Un de pilotage, et une toute petite salle dans lequel le minimum restait. Je pris place sur une des banquette, et fis signe à Zharéya de m’y rejoindre, pendant que mon maître prenait les commandes. Le sas d'entrée se referma.

Je grimaçais. Je n’aimais décidément pas les vaisseaux spatiaux. Tapotant la vitre derrière moi, et libérant la vue, je ds doucement à la jeune fille.


-Tien, par-là tu verras toute la beauté de l’espace ! En route vers le Temple, en volant !

Le vaisseau commençait à trembler. Nous décollions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Mar 9 Oct 2012 - 19:55

Une fois à l'intérieur du vaisseau, la jeune fille regarde autour d'elle, finalement, c'est vrai que l'on pouvait se sentir un peu confiner là-dedans... Elle vient se mettre à côté de son "grand-frère" pour observer ce qu'il va se passer. Elle ressentit un brin d'excitation mêlé à un peu de peur lorsque le vaisseau se mit à trembler. Assez rapidement, l'engin quitta l'atmosphère polluée de la planète-ville pour entrer dans l'espace, la jeune fille elle semblait émerveillée par ce qu'elle voyait, de légère nausée à l'estomac toutefois...

- "C'est vraiment joli ! je suis contente" dit-elle en adressant un sourire à l'être bienveillant à côté d'elle.

Ce n'est qu'un peu plus tard, que les nausée à l'estomac la tiraillait, elle s'assit grimaçante, une main sur le ventre, l'autre sur le front. Nausée, mal de crâne et oreille qui bourdonne, tous les maux semblait lui tomber dessus peu après le décollage, alors qu'elle semblait en parfaite santé avant de s'engager dans se voyage stellaire, cela empira lors du passage en hyperespace... Il ne fallait pas être devin pour se rendre compte qu'elle n'allait pas bien.


- "C'est... normal... dans l'espace ? ... ça ?" marmotte-elle dans sa barbe d'une voix affaiblie, avant de tomber à la renverse.

Son front était fiévreux, brûlant même et sa respiration difficile, un virus ? Peu probable... Quoiqu'il en soit, ce mal l'avait touchée de plein fouet. Ces cheveux écarlates étaient déjà humide quelques instants après son évanouissement, des mèches rebelles venant s'installer sur son visage, son bandeau se desserrant légèrement à cause de cette humidité. De temps à autres, elle ouvrait vaguement son œil visible, sa vision était floue, son ouïe désorientée, tout semblait résonner dans sa tête.

Ce qui partait pour être un voyage extraordinaire pour elle, devenait un cauchemar total.

Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Jeu 11 Oct 2012 - 12:56

Comme à tous les premiers vols, le décollage fut un grand moment pour elle. Chose qui se confirma par sa phrase de contentement, pourtant.. Sa mine réjouie ne dura pas vraiment, laissant place à ce qui semblait être un mal croissant.
Mon œil critique se posa sur elle, la détaillant de pied en cape, cherchant l’origine du problème. Blessure ? Je n’en avais pas vu.. Choc ? Non.. Maladie surement.. Mais quoi ?
Le passage dans l’hyperespace fut la preuve qui me manquait : une dernière parole avant qu’elle ne soit plus capable de tenir debout.

Respiration rapide, transpiration abondante.. De plus, la main que je passais devant son œil ne semblait pas la troubler. Elle avait donc aussi des troubles de la vue, et surement des autres sens.
Compte tenu de mon inquiétude instantanée, je fus presque soulagé et heureux de comprendre qu’elle avait "seulement" le mal de l’espace modèle géant.


-Léonard ? Tout va bien ?

-Ca va aller maître. Juste le mal de l’espace.


Je posais une main sur le front de la jeune fille, dégageant délicatement les mèches de son front, un sourire doux aux lèvres. Profitant de ce contact, j’avais commencé à effleurer la Force, tandis que je répétais pour la rassurer :

-Ca va aller, ne t’inquiète pas…

A chaque caresse effectuée sur son front, j’usais de ma guérison pour la détendre et chasser sa crispation, essayant de la rendre à cette petit chaleur agréable que je dispensais en soignant. Hélas, le mal de l’espace était inhérent à la présence dans un vaisseau, et je ne pouvais pas rester ainsi pendant tous le trajet. Je devais donc l’endormir pour éviter de lui faire subir son premier voyager.
Je pris sa main, prenant ce sourire rassurant que j’avais déjà eu pour elle, tandis que je distillais un petite brume dans son esprit. Une légère confusion ne servant qu’a la faire s’assoupir pendant le trajet.


-Ne résiste petite sœur. Tu verras, bientôt tu auras les deux pieds sur terre… Et on visitera l’espace autrement toi et moi ! Allez, dors maintenant..

Je restais à son chevet pendant toute la durée du voyage, m’assurant qu’il n’y avait pas d’autre complication plus embêtante, type chute ou montée de tension, ou encore vaisseaux sanguins endommagés à cause d’une pression mal supportée.

-Ne t’inquiète pas Léonard, on en a pas pour très longtemps. Et puis le pire à craindre, c’est qu’elle salisse ta bure, je crois ! Au moins, elle, elle aura une bonne excuse pour rester au Temple !

Je poussais pour toute réponse un grognement qui couvrait l’étendue des remarques allant de « Oui maître » à « Allez donc voir dans un nid de Gundark si j’y suis. ». D'autant que c'était pas totalement vrai. Une personne faible ou vraiment très sensible pouvait avoir de réels problèmes dans l'espace. Alors, certes, je préférai partager son optimisme.. Mais ne soyons pas trop sur de nous..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Ven 19 Oct 2012 - 22:15

La gamine était mal, toutefois, aucune complication ne surviendrait en plus de cela. Elle s'endormit sans aucune résistance mais restera fiévreuse durant tout le voyage, fièvre qui diminua dès l'entrée dans l'atmosphère d'Ondéron, quand le vaisseau se posa, elle ouvrit légèrement l'oeil, se redressant avec une mine déconfit bâillant pour déboucher ses oreilles.

- "Je ne sais pas ce qui m'est arrivée... je me suis sentie très mal" Dit-elle en resserrant son bandeau après s'être redressée.

Elle se lève et s'approche d'un hublot constatant qu'ils étaient arrivé, elle soupire l'air un peu déçue.


- "Oh zut... on est déjà arrivé ? je n'ai pas pu voir tout l'espace..." Déplore-t-elle. Pour elle, le voyage avait été cours, vu qu'elle avait passé une très grande partie dans les vapes.

Elle suivra les deux Jedis hors du vaisseau, pour découvrir le Temple Jedi observant l'endroit avec attention, ce n'était pas spécialement luxueux mais bien différent de ce qu'elle avait vu jusque-là, et cela suffisait à la captivé. Avant de devoir se séparer d'eux pour tout le tralala habituel à l'arrivée d'un nouvel initié, elle se tourne vers les deux Jedis.


- "Merci Grand-frère Jedi et Jedi-montagne, j'espère vous revoir bientôt. Portez-vous bien" dit-elle, toujours un peu pâteuse en s'inclinant respectueusement en avant, ayant trouver un surnom au maître de Léonard comme cela avait été le cas pour ce dernier, elle ne pensais pas à mal évidemment, mais c'était plus simple qu'un nom, pour elle en tout cas.

Maintenant commencerait sa nouvelle vie au Temple.
Revenir en haut Aller en bas
Léonard Tianesli
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 439
Âge du perso : 37 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chevalier-balayeur !
HP:
88/88  (88/88)
PF:
90/110  (90/110)

MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   Mar 23 Oct 2012 - 12:29

Je regardais la petite s’éveiller alors que nous atterrissions. Un sourire aux lèvres, je constatais que rien de grave ne s’était passé. Bref, j’étais soulagé.

-Tu as le mal de l’espace Zharéya. C’est pas très grave, et avec du temps et de l’habitude, ça finira par être moins mal.. Mais je crains que tu ne sois jamais à l’aise dans un vaisseau, petit sœur..

J’avais dit ça avec une voie sincèrement navrée. Je savais, pour l’avoir souvent vu, ce que c’était que d’adorer voler. Chez les jeunes, c’était courant, et on sentait l’excitation et la fièvre les gagner très vite. Bref, ils se sentaient vivant.
Moi, pour ma part, je n’avais jamais aimé les boites de conserves spatiales..


-Ca va aller maître, elle se réveille normalement. Puis, à Zharéya qui s’était pressée contre le hublot : Ne t’inquiète pas. Il y a des tonnes de façon d’admirer les étendues spatiales. Si tu veux, je te passerai mon télescope. Il n’est plus tout jeune, mais il est d’une remarquable précision. Allez, vient, on va te présenter au Temple.

Maître Ancilen est moi-même sortîmes, suivis de près par Zharéya. C’était toujours un grand moment : lorsque je me retrouvais a pied, face au Temple qui s’élevait devant moi, monumentale et sage. C’était vraiment chez moi.. Ce monument avait une âmes et des bras, et il avait embrassé de façon protectrices tous les Jedi qui avait été formé et qui vivaient sous son toit.
Je fus heureux qu’elle se détourne du comité qui devait l’accueillir pour penser à nous. J’agitais la main :


-C’était un plaisir petite sœur. Ne t’inquiète pas, on se reverra. Allez, bon courage pour la suite, jeune Jedi, et fais attention à toi !

Ce à quoi Maître Ancilen ajoutât :

-Et bienvenue chez toi, petite.

Nous la regardions partir à présent vers le Temple, tandis que je connais un coup de coude à mon maître, demandant, narquois :

-Jedi Montagne ? Vous avez encore abusé des buffets du Conseil vous..

-Et le respect des padawan due à leur maître ?


Se plaignit-il faussement, ce à quoi je rendis un sourire insolent qui le fit éclater de rire, avant qu’il ne me prenne par l’épaule. Une main si chaleureuse..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[An 3497 av BY.] Une nouvelle vie (Léonard Tianesli)[Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-