Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Sam 25 Aoû 2012 - 16:17

La salle réservée par le Seigneur Varis pour son cours se situait dans les profondeurs de l'académie, dans une pièce fraîche, sombre, et à l'air vicié par des siècles de stagnation. Parfaitement circulaire et nue, on y accédait par une simple porte en pierre de taille s'effaçant dans la terre en grondant à l'approche d'un visiteur. L'intérieur, spartiate, se composait d'un sol en dalles rectangulaires, était dépourvu de fenêtres, et son éclairage provenait de deux braseros en fer ouvragés. Entre les murs épais, voletait des senteurs poussiéreuses, mêlées à l'odeur de l'ozone et à des relents métalliques. La salle sentait le vieux, le sang, mais on y distinguait également le parfum du mysticisme et de la magie Sith, le parfum capiteux et ancestral du côté Obscur.

Curiosité supplémentaire : la pièce circulaire abritait, dans sa périphérie opposée à l'entrée, une haute silhouette humanoïde dont les pieds et les poings se trouvaient sanglés, que l'on avait affublée d'une cagoule en toile de jute. Disposé de la sorte, le prisonnier apparaissait dans le champs de vision de toute personne pénétrant dans la salle. Avec ses deux mètres, sa carrure imposante et son épiderme bleuté, le Chagrien (prénommé Amêt Musvis) restait impressionnant, même immobilisé. Respirant lourdement sous sa cagoule, il garda le silence à l'arrivée des élèves, tournant de temps à autre la tête en direction d'un son, mais sans jamais élever la voix, ni pour appeler à l'aide, ni exiger qu'on le libère. Par-ailleurs, rien, dans la salle, n'expliquait sa présence. Aucun mot, aucun droïde, aucun comlink accroché à la potence. L'endroit paraissait désert, vide et silencieux... D'autant que le professeur supposé assurer le cours n'était pas encore présent !

ɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛɜɛ

Le Miraluka détestait le cimetière qu'était devenu l'académie de Korriban, depuis son départ de la planète. Les directives de la Dame Noire Ynnitach de déplacer le centre d'activité Sith sur Dromund Kaas avaient vidé l'intemporel foyer des disciples du côté Obscur des trois-quarts de ses résidents, transformant la ruche bourdonnante d'activité en une parodie d'école tristement occupée par les aspirants et leurs professeurs. Ceux qui, auparavant, constituaient l'âme du Temple, guerriers et seigneurs Siths de passage, informateurs apportant bonnes ou mauvaises nouvelles, espions en rapport de mission, ... Tous ces individus avait migré pour la moite et boueuse planète du système Dromund. Une hérésie.


* Notre "merveilleuse" maîtresse devait avoir les poumons trop fragiles pour supporter l'air sec et poussiéreux de Korriban... * Grinça le quadragénaire avec virulence, tout en achevant de sortir des quartiers des enseignants.

Naturellement, Jeneth ne s'aventurerait pas à critiquer ouvertement les décisions de la Dame Noire... C'eût été faire preuve d’imbécillité, d'autant que la matriarche avait la réputation de punir durement le moindre écart de conduite. Jamais les seigneurs Sith ne commettaient l'impair absurde de se mettre à dos un Seigneur ou une Dame Noire des Siths, c'était là une faute digne de l'inexpérience la plus crasse, ou d'un manque total de subtilité. Le cadavre de l'ancien maître d'armes, lord Sarys, soulignait parfaitement ce concept. Traditionnellement, un Seigneur Noir nouvellement élu passait les premiers temps de son règne à assassiner ses détracteurs les plus virulents, pour effrayer la concurrence et dissuader les intrigants de comploter contre lui (ce qui finissait pourtant toujours par se produire). Au cours de cette période de méfiance paranoïaque, il était de bon ton, pour les autres seigneurs Siths, de se fondre dans la masse. Darth Varis, pour sa part, ne lorgnait pas vraiment sur le trône ; il aurait cependant souhaité une personne plus respectueuse des anciennes coutumes Sith en lieu et place de la métisse Anzati, si prompte à moderniser les mœurs.

A pas conquérants, le père renié par sa fille fendit les couloirs dépeuplés, se dirigeant vers la salle où devaient l'attendre impatiemment un dizaine d'aspirants, parmi lesquels Zora Shaar-lâ, Vaëlen Ambria et Caine Black, les trois seuls qui l'intéressaient, à vrai dire. Le reste des apprentis présents serviraient à camoufler dans le nombre les sujet d'intérêt du seigneur Sith sans yeux. Un sourire translucide étira imperceptiblement les lèvres de l'intéressé, qui anticipa sur l'amusement que lui procurerait la leçon. Il entendait encore l'intendant de l'académie balbutier de surprise en apprenant que lui, Darth Varis, à peine de retour sur Korriban, acceptait de donner un peu de son précieux temps à la jeune génération. Les seigneurs Siths d'humeur pédagogues se faisaient rares, maintenant que les jedis tombaient de leur piédestal. Tous les membres de l'Ordre se précipitaient au quatre coins de la galaxie pour donner libre cours à leurs noirs desseins, exploitant la perte de vitesse des gardiens de la Paix pour tuer, s'approprier artefacts, terres et hommes de mains. Cette ruée vers l'or spatiale laissait la rébarbative et ennuyeuse tâche de l'enseignement aux professeurs de l'académie, souvent des guerriers Siths frustrés de ne pouvoir prendre part à l'essor du côté Obscur.

Conscient d'être le porteur d'une offre qui ne se refusait pas, Jeneth prit la liberté de choisir le lieu, l'heure et la date de sa leçon sans consulter personne, et n'en souffla mot qu'à une poignée d'élus pour que la rumeur ne se faufile que jusqu'aux oreilles d'une dizaines d'initiés. Ces derniers, trop heureux de prendre de l'avance sur leurs camarades, se garderaient d'ébruiter l'affaire, assurant au bénévole professeur un auditoire minimal.

Elora devait lui revenir, il n'en démordait pas. Elle devait devenir l'instrument de sa consécration, l'aboutissement de son cheminement dans les ténèbres. Darth Varis se pensait né pour former la fille d'Analia. Le Miraluka stimulerait la part d'ombre de son enfant, la grossirait, l'amplifierait, la porterait à maturité, et convertirait la padawan au côté Obscur. Puis, sous l'égide de son père, la jeune fille atteindrait son plein potentiel, surpassant même les attentes de son géniteur en passant guerrière Sith avant l'âge minimal requis. Jeneth contint avec un effort de volonté le gloussement victorieux qui menaçait de poindre sur ses lèvres. Aventureux dans sa conception de l'avenir, le seigneur Sith s'autorisa à imaginer son Elora accéder au rang de Dame Noire des Siths, doux fantasme d'un père obsédé par sa progéniture. Puis il se reprit.


* Focalise-toi sur le présent, triple idiot ! * Se reprocha-t-il en entamant sa descente dans les profondeurs de pierre de l'académie.

Corrompre sa protégée risquait de prendre énormément de temps, et requérait une subtilité et un sens du timing quasiment parfait. Les circonstances devraient s'enchaîner à un rythme optimal, sans trop de grossièreté, pour que, de petits riens en petits riens, Elora ne s'enfonce insensiblement dans les ténèbres. Pour triompher de l'opiniâtreté de sa fille, le seigneur Varis allait devoir utiliser des intermédiaires, des agents qui orienteraient la mentalité obtuse et dévote de la chair de sa chair. Or, des pions manipulables, Korriban en regorgeait. Jeneth usa de ses contacts, d'un peu d'espionnage et d'intimidation pour isoler deux cas intéressants. Deux ex-padawans, qui connaissaient Ondéron, et pourraient parler à Elora des avantages à devenir Siths en connaissance de cause. Le premier, un jeune humain répondant au nom de Caine, avait capté l'attention de Darth Skull par sa vivacité d'esprit et son éloquence, tout ce dont Darth Varis avait besoin. Pour ne rien gâcher, le garçon disposait d'un physique attendrissant qui endormait la méfiance des crédules.

Vaëlen, également humain et second padawan devenu apprenti, avait été choisi par la puissante Darth Queen, élève de Darth Orphéus, ce qui identifiait le jeune homme comme un aspirant à surveiller. Apparemment resté plus longtemps que Caine à Iziz, il présentait une ambition dévorante, ce qui pourrait faciliter son instrumentalisation par Varis. Au demeurant, on le disait beau garçon... Arranger une romance impossible entre Elora et lui constituait une alternative intéressante, pour Jeneth, qui, en posant nonchalamment une main sur sa ceinture, s'arrêta devant la porte de la salle de cours, ménageant un temps mort avant que l'activation automatique ne le face apparaître aux yeux de ses élèves. Par curiosité, Darth Varis s'essaya à deviner quelle aura appartenait à Zora Shaar-lâ.


* Voyons à quoi peut ressembler l'aura d'une chouchoute... * Pensa-t-il avec aigreur.

Le natif d'Alphéridie entretenait une haine viscérale contre les aspirants suffisamment doués pour devenir apprenti du Seigneur Noir ou de la Dame Noire des Siths. Cette chance n'était offerte qu'aux perles rares de l'académie, et la place suscitait toutes les convoitises, dans les rangs de Korriban. Se croyant à l'époque plus doué qu'il ne l'était réellement, l'ancien élève de maître Khaar avait patienté des mois, guettant en vain les visites de sa chambrée, se figurant qu'un beau matin, un messager l'avertirait de son changement de mentor. Mais bien sûr, jamais le Seigneur Orn ne daigna lui faire cet honneur, et Jeneth cessa rageusement d'envier la position d'apprenti du Seigneur Noir. Frustré, il se mit à critiquer ce statut de privilégié, artificiellement valorisant et tout juste bon à s'attirer l'animosité de tous les autres résidents de l'académie. Sa frustration décanta au fils des ans, s'ancrant dans ses veines, pour devenir amère et racornie. Facteur aggravant pour la jeune humaine : Darth Ynnitach ne lui inspirait guère plus que du mépris. Dans l'impossibilité d'exprimer sa désapprobation vis-à-vis des inclinaisons politiques de la Dame Noire des Siths, Darth Varis décida sournoisement de profiter d'une "leçon" en classe pour se défouler sur la native de Nar Shaada, évacuant du même coup sa rancœur de jeunesse et faisant payer à la métisse Anzati, par le truchement de sa disciple, le dépeuplement de Korriban au profit de Dromud Kaas.

Le visage redevenu neutre, Darth Varis fit un pas, traversant la cellule de détection de la porte, qui lui livra passage. La dizaine d'apprentis (parmi lesquels on trouvait aussi bien des Zeltrons que des Twi'leks et Zabraks) lui apparut alors nettement (sa Vision de Force n'esquissant que de vagues silhouettes lorsqu'il "regardait" au travers d'un mur). De marbre, le seigneur Sith fendit la salle sans dévier, forçant les étudiants sur sa route s'écarter d'eux-même, le mouvement de sa tunique dévoilant par moments son sabre. Le quadragénaire à la cape s'installa juste à côté du Chagrien, et, frappant une fois dans ses mains, démarra sans même articuler un « bonjour à toutes et à tous » ou un « bienvenue à cette leçon ».


« Pour celles et ceux qui l'ignorerait, je suis Darth Varis, Seigneur Sith de la planète Alphéridie. Vous ne vous adresserez à moi qu'en m'appelant "Maître" ou "Seigneur", suivi ou non de "Varis". Rien d'autre, vous m'avez bien compris ? Les petits malins qui s'amusent à flatter l'ego de leurs professeurs en multipliant les titres à rallonge pour s'attirer des faveurs, je ne vous cacherai pas qu'ils me donnent des envies de meurtre. Vous voulez vraiment que je vous apprécie ? Montrez-vous dignes de mon estime. Autre chose : je ne force personne à rester, donc ceux qui restent se plient à mes consignes. Sinon, vous pouvez sortir, la porte est juste là. » Conclut-il d'un ton cinglant, un index ganté pointant la sortie, en guise d'introduction. Cette mise au point visait principalement à obtenir un silence studieux pour la suite des explications, tout en assurant à l'intervenant qu'on ne discuterait pas son autorité.


Dernière édition par Darth Varis le Dim 7 Oct 2012 - 8:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Dim 26 Aoû 2012 - 6:34


Zora plissa les yeux pour s'habituer à la luminosité de Korriban quelques instants, humant l'air sec de la planète. Cela ne faisait que quelques jours qu'elle avait quitté l'académie pour Dromund Kaas et l'enseignement de Darth Ynnitach. Et sur le moment elle avait espéré ne plus revoir ce rocher désertique avant de longues années. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'était raté... Mais la Dame Noire avait des obligations qui ne souffraient aucune attente et elle avait jugé bon d'envoyer son apprentie suivre quelques cours sur Korriban le temps de les régler. La jeune femme ne discutait pas cette ordre et en comprenait parfaitement les motivations. Pour autant, elle n'était pas ravie de revoir l'académie, loin de là...

*Retour à la case départ...* s'irrita-t-elle.

L'apprentie tourna son regard noisette vers le pilote qui faisait les vérifications d'après-vol dans le cockpit de la navette qu'elle avait réquisitionnée sur Dromund Kaas. Ce dernier leva la tête vers la jeune femme et baissa rapidement les yeux lorsqu'il vit qu'elle observait. Un sourire en coin apparut sur les lèvres de Zora:

- "Restez ici et assurez-vous que personne ne s'approche du vaisseau..." ordonna-t-elle.

Le pilote sembla étonné mais se contenta d'un signe affirmatif de la tête, ne souhaitant pas discuter les instructions de la jeune femme. Pour la même raison que le fait qu'elle ne veuille pas qu'il quitte leur navette: elle était l'apprentie de Darth Ynnitach... Et la conséquence la plus désagréable de ce titre était sans aucun doute qu'elle soit passée de l'ombre à la lumière des projecteurs. A présent les gens se méfiaient d'elle - plus qu'à l'accoutumée - et baissaient la voix quand elle passait près d'eux. Et Zora n'étais pas stupide: elle savait que certaines personnes l'enviaient, la jalousaient ou la détestaient. Et d'autres encore souhaitaient sans doute la voir morte, ne serait-ce que pour adresser un message à la Dame Noir ou espérer l'irriter. Les gens ne voyaient plus la personne qu'elle était lorsqu'ils posaient le regard sur elle, mais un titre...

Elle descendit la rampe d'accès à la navette, rabattant sa capuche sombre sur son vissage finement ciselé pour se protéger de l'éclat puissant du soleil et se rapprocha de l'entrée de l'académie tandis qu'un vent charriant sable et odeurs épicées enveloppait sa silhouette harmonieuse. Elle ne prêta aucune attention aux gardes qui semblèrent en faire de même et s'enfonça dans la relative fraîcheur du majestueux édifice. Les quelques apprentis qu'elle croisait la dévisageaient avec une haine contenue ou un poli désintérêt. La nouvelle de la mort de maître Sarys et la purge qui avait eut lieu récemment pour mettre au pas les récalcitrants devait sans doute être le sujet de conversation principal dans le coin en ce moment, normal que tout le monde se méfie.

Zora se faufila entre deux apprentis qui tentèrent de lui barrer le chemin dans le seul but de lui montrer qu'elle n'était plus à sa place sur Korriban puis se contenta de les ignorer en s'éloignant. Ce genre d'imbécilité, elle le vivait déja avant d'être l'apprentie de la Dame Noire et elle ne s'en formalisait même plus. Elle était ici pour étudier, renforcer sa maîtrise de la Force et progresser en direction du but qu'elle s'était fixé. Et certainement pas pour se faire des amis ou chercher à se faire bien voir des autres. Et certains l'avaient appris à leur dépend...

*Et dire que ce n'est que le début...* pensa-t-elle.

Elle se força à faire le vide dans son esprit et à se préparer aussi bien qu'elle le pouvait au cours qui allait suivre. Les éclairs de Force... L'une des base du pouvoir sith, une manifestation de la Force crainte et respectée par tout ceux qui y avaient déjà goutté ou été témoins de leur puissance. Zora était bien placée pour le savoir puisqu'elle même avait déja été foudroyée par sa maîtresse lorsque leur entraînement au sabre sur Dromund Kaas avait viré peu à peu en une lutte violente dont l'apprentie était sortie meurtrie... La jeune femme ne put réprimer un frisson lorsqu'elle pensa aux décharges d'énergies qui avaient pénétrées son corps, raidissant ses muscles et la paralysant dans la douleur. Et elle jouissait déja par avance à l'idée de pouvoir infliger cette souffrance à ses ennemis...

Pour autant Zora lucide: acquérir la maîtrise de cet art prendrait du temps, des semaines voir des années pour certains. Cette leçon, aussi instructive qu'elle pourrait être, ne leur inculquerait que les bases de ce savoir. Mais c'était l'essentiel et chaque apprenti pourrait ensuite faire fructifier comme il l'entendait les graines de la connaissance de ce pouvoir obscure que Darth Varis planterait en eux. Ne restait plus qu'à espérer qu'ils soient à la hauteur, que ce soit la jeune femme comme le maître...

La jeune humaine n'en savait que très peu sur son futur instructeur et elle espérait simplement qu'il soit compétent. Ce qui devait forcément être le cas s'il était encore en vie... La plupart des cours étaient dispensés par des guerriers et la présence d'un seigneur sith était une réelle bénédiction. Zora avait hâte de voir à quoi il ressemblait et d'avantage encore d'assister à son cours, tout en se demandant si elle y verrait certaines têtes connues. De toute façon elle allait bientôt avoir la réponse puisqu'elle arriva devant le bloc de roche qui masquait l'entrée de la salle d'entraînement. La jeune n'était que rarement descendue si profond dans les entrailles de l'académie et son impatience se doubla de curiosité alors que la porte en pierre s'abaissa pour dévoiler une pièce circulaire de bonne dimension.

Quelques apprentis étaient déja là, inondés par les flammes qui dansaient dans deux braseros. Cette salle avait quelques chose de mystique, de terriblement inquiétant et fascinant à la fois. Zora laissa son regard glisser sur chaque apprentis, ne reconnaissant personne sinon un zabrak avec qui elle avait eu des altercations par le passé, avant de s'avancer en silence jusqu'au centre de la pièce. Elle sentait les autres lui lancer des regards curieux ou assassins qu'elle se contenta d'ignorer. En chemin, elle s'arrêta pour observer un prisonnier de taille plus que respectable, solidement attaché à une potence. La jeune femme fronça les sourcils en distinguant un épiderme bleuté mais ne poussa pas plus avant sa réflexion. Cela devait sans doute être le cobaye ou quelque chose du genre. Bref, un mort un puissance qui ne valait pas la peine qu'on s'intéresse à lui...

*C'est ce qui s'appelle être au mauvais endroit au mauvais moment, ça...* s'amusa-t-elle.

Zora croisa les bras en s'appuyant contre un mur, attendant que Darth Varis veuille bien se montrer. Quelques apprentis arrivèrent après elle, dont Väelen à qui elle adressa un léger signe de la tête accompagné d'un vague sourire. La dernière fois qu'elle l'avait vu ils parlaient de trouver un maître, se montrerait-il différent avec elle maintenant qu'elle était au service de la Dame Noire. Elle espérait que non mais dans le doute elle ne fit pas un pas dans sa direction pour lui parler et se contenta d'attendre qu'il fasse le premier pas. La dernière chose qu'elle souhaitait, c'était encore se faire rembarrer par l'une des rares personnes qu'elle avait appris à apprécier sur Korriban...

Elle repéra également un autre apprenti qui devait avoir entre dix et quinze ans, les cheveux sombres et le visage fin et osseux. Malgré le faible éclairage il avait un teint cendreux, presque cadavérique et Zora fronça légèrement les sourcils en tentant d'imaginer quelle vie il avait avant de rejoindre l'académie. Une façon comme une autre de passer le temps... qui fut interrompue par l'arrivée du seigneur sith qui se révéla être un Miraluka. Encore un non-humain, pour changer...

La jeune femme le détailla de son regard sombre alors qu'il traversait la salle, écartant au passage de simple prestance les apprentis qui s'était regroupés au centre de son chemin. Zora se rapprocha de lui et prit place dans le semblant d'arc de cercle qui s'était dessiné face à Darth Varis. Ce dernier frappa dans ses mains en préambule à son cours et leur expliqua directement à quoi s'en tenir avec lui...

*Direct, sobre, efficace... On ne pouvait rêver mieux...* observa-t-elle sans la moindre once d'ironie.

Elle laissa son regard glisser sur les autres apprentis en se demandant si l'un d'eux serait assez stupide pour partir maintenant du cours comme Darth Varis l'avait suggéré. Personne ne fit mine de vouloir s'en aller au grand regret de la jeune femme qui aurait été curieuse de voir la réaction de leur instructeur. Mais les places étaient rares et chacune des personnes présentes avaient été sélectionnées au mérite. Être ici était un privilège et visiblement chaque apprentis en était bien conscient... La jeune femme reporta son attention sur le maître et l'observa d'un regard attentif, concentrée sur ses faits et gestes. Le cours promettait d'être passionnant...
Revenir en haut Aller en bas
Vaëlenrian Atha'lith
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 475
Âge du perso : 22
Race : Humain ( Alderaan )

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti Sith
HP:
102/102  (102/102)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Lun 27 Aoû 2012 - 8:34

Allongé torse nu sur le lit de sa chambre le jeune homme avait pour une fois décidé de ne pas se lever au petit matin , mais de passer sa matinée a flâner. Son esprit était beaucoup trop occupé à réfléchir aux événements de ses derniers jours. Premièrement il se faisait du soucis pour son maître la redoutable Darth Queen , cette dernière n'avait pu donner de nouvelles depuis plus de deux semaines et cela commençait à le perturber. Il repensa alors l'espace d 'un instant aux paroles de Zora qu'il avait rencontré quelques jours auparavant.

Quoi qu'il en soit si elle t'a abandonnée et n'a pas poursuivi ton entraînement, c'est sans doute qu'elle a trouvé mieux ailleurs..

- Tsss pensa t-il

Il balaya l'idée qu'elle l'avait abandonné , car il y avait longtemps réfléchis. Il n'avait fait qu'échanger des paroles avec son mentor qui semblait intéressée et curieuse d'en savoir plus sur son nouvel apprenti après quoi elle avait dû le laisser pour une mission dont elle ne lui avait communiqué aucun détails. Elle lui avait laissé simplement quelques indications pour qu'il s'entraîne le temps de son absence. Quelle intérêt aurait t-elle eut à lui donner ses ordres si elle voulait changer d'apprenti ? La plupart des seigneurs sith qui jugeaient incompétent leurs apprentis les supprimaient sans état d'âme ... plus il y repensait et plus il ne voyait aucun indice attestant de son abandon par son mentor Darth Queen. Non il pensait plutôt qu'il devait lui être arrivé quelque chose. D'ailleurs son contact à l'académie un esclave twil'ek lui avait confirmé qu'elle n'était pas rentrée depuis ... Évidemment elle aurait pu aller sur Dromund Kaas là où la dame noire des sith Darth Ynnitach avait déplacé l'académie. Il ne restait d'ailleurs pu beaucoup de monde à l'académie de Korriban ce qui n'était pas plus mal en fin de compte. Seul le manque de seigneurs sith était véritablement handicapant surtout pour les nouveaux apprentis. Petit à petit le jeune Aldéraanien se disait qu'il devrait trouver un nouveau maître ... cela lui faisait penser.

- Zora est maintenant l'apprenti de Dark Ynnitach ... pensa t-il

En réalité il ne savait pas trop quoi penser d'elle ... il n'avait jamais encore eu l'occasion de rencontrer celle qui dirigeait d'une main de fer l'organisation dont il faisait maintenant parti. Mais bon en fin de compte il se disait que cela devait être un honneur d'être prit sous la tutelle de la dame noire. Zora devait avoir certaines qualités qu'il n'avait pas eu le plaisir de voir lors de leur dernière rencontre. Un sourire se dessina alors sur son visage sans qu'il ne sache pourquoi. Son moniteur principal s'alluma soudainement le sortant de sa torpeur et de ses songes. Le visage blessé d'un twil'ek bleuté apparut alors. Il s'agissait de Bel'tnor son contact et accessoirement espion à l'académie.

- Seigneur Ambira vous êtes là ? ... demanda t-il légèrement apeuré craignant de déranger

Van se releva et s'enfonça dans les ténèbres au fond de son lit. De cette position le twil'ek ne pourrait voir que ses jambes illuminées par le peu de soleil qui avait réussi à s'introduire entre les stores de sa fenêtre. Il était pour lui primordial de conserver son anonymat.

- Que veut tu Bel'thor ?! Demanda t-il d'une voix cinglante et froide

- Pardonné moi seigneur , mais j'ai des informations de la plus haute importance à vous communiquer ... fit-il à voix basse

Je vois ... dit-il après une longue réflexion je serais là dans l'heure attends moi au point de rendez-vous habituel

Van ou plutôt Väelen Ambira comme il se faisait appeler ici avait attendu quelques minutes avant de répondre à son agent. Une attente insupportable pour ce dernier qui tremblait de partout craignant de déclencher les foudres de son maître. Après réflexion ce dernier même s'il se révélait n'être qu'un misérable esclave se révéla un très bon espion il ne le dérangeait d'ailleurs que lorsqu'il avait des informations importantes à communiquer. La dernière en date fut la nomination de Zora en tant qu'apprenti de la dame noire Darth Ynnitach une information qui valait la peine qu'on s'y intéresse. Le jeune homme prit alors tout son temps pour s'habiller comme à son habitude et quitta le confort modeste de sa navette et enfourcha le speeder que lui avait préparé le petit droïde de protocole. Il fonça à vive allure dans le désert de Korriban et ne laissa sur son passage qu'une traînait de poussière balayer par le vent.

Le voyage vers l'académie sith se passait sans encombre, il rangea son speeder à l'endroit prévu à cet effet et monta l'immense escalier qui servait d'entrée à l'académie. Après avoir gravit les marches il ne fut pas étonner de ne découvrir qu'une poignet d'individus. On pouvait facilement discerner les gardes dans leur tenue pourpre qui patrouillaient avec monotonie et les apprentis vêtue plus sombre qui échangeaient des conversations entre eux par groupes de deux ou trois. Van s'avança dans la « foule » et rejoignit le 2ème étage pour retrouver son agent qu'il l'attendait dans un coin sombre et reculé. Il n'y eu aucune salutation entre les deux hommes avant que le twil'ek ne prenne la parole.

- Une rumeur circule de manière « restreinte »dit-il simplement

- Restreinte ? Demanda t-il curieux

- Oui comme si quelqu'un tenait à faire passer une information sans que tout le monde soit au courant expliqua t-il

- Étrange ... dit moi en plus ... demanda t-il visiblement très intéressé

- Un seigneur sith du nom de Darth Varis et de retour sur Korriban , il a convé quelques apprentis à un cours sur la maîtrise de l'éclair de force ... dans les bas fond de l'académie , dit-il simplement

Le twil'ek lui transmit sur un bout de papier l'heure et l'endroit exact ou devait se dérouler le cours d'apprentissage. En échange Van lui échangea une bourse pleine de crédit , un sourire non dissimulé se dessina sur le visage du twil'ek qui prit rapidement congés. Durant leur brève discussion Van s'était ouvert à la force et prenait bien garde que personne ne les espionnent cela lui permettait aussi de sentir si le twil'ek à l'esprit faible et facilement manipulable lui mentait , ce qui n'était visiblement pas le cas ici et heureusement pour lui sinon il savait quels traitements l'attendait en cas de désobéissance. Van eut assez de temps pour revenir à sa navette pour se vêtir de façon plus « classe » afin de suivre les enseignements d'un seigneur sith. Quand il revint à l'académie il s'empressa de rejoindre le lieu de rendez-vous.

Vêtement :
Spoiler:
 

Pour un apprenti non averti , ses longs couloirs froid et humide à l'ambiance sinistre qui s'enfonçaient sous la surface était effrayante ... pour Van en revanche ce n'était pas le cas. Il avait déjà eu à faire à ses endroits ténébreux remplient du côté obscur lors de son épreuve initiatique. Le jeune homme avait erré des jours dans ses tunnels qui lui semblait sans fin, il avait même failli sombré dans la folie. Maintenant leur ambiance lui était comme familière. En s'enfonçant dans ses galeries mystérieuses il s'ouvrit à la force et après quelques minutes et détecta deux êtres qui se cachaient dans le noir. Il ne fit rien pour montrer qu'ils les avaient repérés et continua son chemin avant qu'ils se montrent à lui. La première personne qui lui faisait face était un Zabrak vêtu de la tenue traditionnelle des apprentis, il tenait dans sa main gauche une vibrolame et tendait d'intimité son adversaire par un regard sombre, ce qui ne surprit pas le jeune aristocrate. Derrière lui une silhouette plus mince qu'il identifia plus tard comme un humain apparue et lui bloqua toute possibilité de retraite. A en juger pas le bruit qui émanait de derrière lui ce dernier devait également tenir une vibrolame dans sa main à moins que se ne soit un bâton électrique servant d'arme d'entraînement aux apprentis n'ayant pas encore reçu de sabre.

- Désolé mais , ta route s'arrête ici fit-il d'une voix grave en marquant une pause Les maîtres se font rare ses derniers temps ... il faut donc éliminer le concurrence fit-il avec un sourire narquois désolé ça na rien de personnelle ... dit-il pour finir

Non ! S'il vous plait ne me faîtes pas de mal ! Implora t-il Je suis trop jeune pour mourir, laissez - moi partir ! tenez prenez ça en signe de ma bonne foisdit-il en pressentant les poignets de ses sabres au Zabrak

Evidemment Van jouait la comédie , en réalité il ne pensait pas vraiment que sa comédie aller marcher aussi bien , n'ayant jamais joué le rôle du frêle et sensible apprenti apeuré à la moindre difficulté il avait sans s'en rendre compte forcer sur certains traits de caractère de sa personne. Le résultat fut assez étonnant les deux apprentis qui lui firent face rirent de concert et le zabrak ne remarqua même pas que Van s'était approché de lui suffisant prêt pour lui porter un coup fatal. Il activa ses sabres laser et les abattit sur le Zabrak , dans les ténèbres un X se dessina laisse le Zabrak s'effondrer au sol. Derrière lui il sentit la surprise et surtout la peur et la colère son adversaire qui le chargea sans plan d'attaque. Il se délecta des sentiments de son adversaire et s'ouvrant à la force il se retourna d'un geste vif et expédia une vague de force à la teinte violette en direction de l'homme à la corpulence mince qui fut projeté avec violence contre un mur de pierre don la surface était tout sauf lisse. Des pics formés par l'émotion s'étaient enfoncés profondément dans sa chair.

- Impossible ... comment ? Tu es un jedi ?! Alors ! Commenta t-il

Van ne pouvait laisser une telle information sortir d'ici, il exécuta son adversaire comme le précédant et après s'être assuré qu'ils soient morts ils les dissimula dans l'ombre là d'où il était venu. En reprenant le chemin de la salle d'entraînement il réfléchit sur ce qui venait de se passer. Il avait déjà entendu parler de certains apprentis qui se liguaient à plusieurs contre un seul afin de s'approprier un certain nombre de privilèges ou tout simplement pour le plaisir brut ou par ruse pour éliminer « la concurrence » Une technique sournoise et lâche dont Van n'userait que s'il jugerait cela véritablement utile pour servir ses ambitions personnelles. Finalement la longue attente fut récompensée quand la salle se dessina devant lui au fur et à mesure qu'il avançait dans l'ombre. Une salle de dimension correct éclairée par des braseros. La première chose qui le frappa fut une créature attachée solidement par des chaînes au centre de la pièce. Son visage était masqué se devait être un prisonnier ou un escale destiné à mourir ... Van ne s'y intéressa guère et entra pour s'apercevoir qu'une petite flopée d'apprentis s'étaient réunis ici à la demande du seigneur Varis. Il s'enfonça et s'adossa au mur au fond de la salle en scrutant le moindre geste suspect. Son regard se posa alors sur un individu qu'il reconnut au premier coup d'oeil , une silhouette élancée , des formes agréables à regarder et un visage aux traits fin ... Zora il s'avança alors vers la jeune fille qu'il lui adressa un sourire amical.


- Et bien ravit de voir que tu es de la partie dit-il avec un léger sourire au fait félicitation pour ta nomination ce n'est pas rien d'être l'apprenti de la dame noire des sith dit-il très naturellement

Van s'était approché très prêt de Zora et parlait à voix basse pour ne pas éveiller la curiosité des autres apprentis qu'il n'avait d'ailleurs jamais rencontré auparavant. Quand soudainement il ressentit une nouvelle présence arriver dans la salle .. Il prit congé de la sublime jeune fille d'un clin d'oeil aguicheur et légèrement amusé, ce qui n'avait rien de déplacé cela signifiait plus « bon beautée on se voit plus tard » le jeune apprenti s'éloigna d'elle et reprit sa position initiale. Il écouta alors très attentivement le discours d'introduction présenté part le seigneur Varis.


- Humm ... enfin un professeur intéressant ... pensa t-il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Lun 27 Aoû 2012 - 13:18

Cela faisait maintenant près d’un an que son maître, Darth Skull, l’avait laissé à l’Académie Sith sur Korriban et Caine commençait à vraiment apprécier ce lieu. Il aimait cet endroit non pas pour la franche camaraderie entre Apprentis qui n’existait pas franchement entre ces murs, chacun essayant d’être meilleur que son voisin ou à le tuer Mais pour les enseignements prodigués par les professeurs, ainsi que ceux offerts par les rares Guerriers et les encore plus rares Seigneurs Sith de passage qui dédaignaient s’intéresser à l’apprentissage de toutes ces graines qui n’attendaient que de l’engrais intellectuel pour s’épanouir. De ce fait, il trainait souvent entre les cours dans les couloirs, les oreilles à l’affut de la moindre information qui lui apprendrait qu’un visiteur accorderait un cours à tous les intéressés, ceux-ci étant nombreux, et souvent peu était au courant de ces leçons qui se déroulaient en général en comité réduit.

C’est ainsi qu’en déambulant au hasard dans les couloirs, il avait surpris une conversation entre deux de ses condisciples. Il avait appris de cet échange que l’Apprenti le plus haï et jalousé de tous, celui de la Dame Noire, se trouvait actuellement en ces lieux et qu’il y avait peu de raison pour qu’il soit présent. De ce qu’il savait, c’était soit pour une mission à réaliser pour sa Maîtresse, soit pour suivre un cours bien particulier qui ne serait pas donné par un des titulaires de l’établissement. Les deux bavards avaient continué à avancer pendant cette discussion et la dernière chose qu’il saisit avant qu’ils ne l’aperçoivent en tournant à l’angle du couloir, où il s’était arrêté pour discrètement les écouter, et se taisent, c’était qu’il avait été aperçu se dirigeant vers les sous-sols de l’Académie où on pouvait trouver certaines salles d’entrainement.

Fort de ses informations, le jeune homme se remis en route avec cette fois-ci une direction précise en tête. Il hâta même le pas de peur que ceux qu’il avait appris, ne datent déjà d’un bon moment et qu’il loupe une chance d’apprendre de nouvelles choses qui pourraient lui être utiles pour sa future vengeance.

Mais il fut grandement soulagé en arrivant sur place, un groupe d’Apprentis attendait déjà dans la grande salle circulaire. Ils étaient éclairés par les flammes vives et dansantes des braseros situés sur deux points cardinaux de la pièce. A la lumière, il reconnut quelques visages qu’il avait déjà croisé de ci de là dans des cours ou simplement au détour d’un corridor. Parmi ceux qu’il n’avait jamais vu, il essaya de deviner quel était celui qui avait les faveur de la Dame Noire. Il hésitait entre deux individus, une sublime jeune fille vêtue d’une tenue des plus provocantes et un jeune homme habillé très élégamment. N’y parvenant pas, il étudia l’endroit où ils étaient tous réunis, et se rendit compte que leur professeur du jour n’était pas encore arrivé et qu’à la place où il devrait normalement se tenir, se trouvait un individu plutôt imposant. Il avait la peau bleue et était affublé d’une cagoule qui l’empêchait de voir ce qui se passait autour de lui. Il était retenu aux bras et jambes par de grosses sangles qui l’empêchaient de faire le moindre geste, à part de temps en temps légèrement la tête comme si il cherchait à mieux entendre les rares conversations entre les jeunes présents.

Soudain le silence se fit, un homme d’âge mûr avec un bandeau lui couvrant les yeux venait d’entrer dans la salle. A la façon dont il traversa celle-ci, ainsi que celle dont il passa au milieu du groupe il ne faisait aucun doute que c’était la personne qui allait leurs donner un cours, même si Caine ne savait pas encore de quel sujet il allait s’agir.

L’homme tapa dans ses mains pour attirer l’attention de la foule réunie devant lui, celle-ci se rapprocha en formant un semblant de demi ovale dont il était le centre. Il se présenta comme étant le Seigneur Sith Darth Varis et les règles à suivre avec lui. Il invita ceux qui ne voulaient pas rester suite à son petit préambule à sortir maintenant. Evidemment personne ne broncha. Qui aurait laissé passer sa chance de recevoir une leçon quelle qu’elle soit par une personne de cette importance et qui aurait de même risqué de donner un avantage même minime aux autres Apprentis présents.

Caine attendait maintenant avec impatience de savoir ce qu’ils allaient étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Lun 27 Aoû 2012 - 20:22

Le parterre hétéroclite d'apprentis rassemblés devant Jeneth se tint parfaitement coi, image même de la discipline de fer que le seigneur Sith souhaitait voir régner sur Korriban. Pas un contestataire ne sortit du rang, pas une question ne lui fut posée, et aucune dispute n'éclata au sein du petit groupe ; seules des paires d'yeux étincelants de gourmandise (pour ceux qui en étaient pourvus) répondirent à son introduction en se braquant fiévreusement sur lui. Feignant de ne pas avoir reconnu les trois aspirants qui l'intéressaient, le Miraluka quadragénaire plissa la commissure droite de ses lèvres en une ombre de sourire satisfait.

* Vivre sur cette planète vous apprend à ne pas être trop curieux, et à faire montre de patience... * Se fit-il la réflexion, amusé, en constatant que personne n'avait encore questionné la présence du musculeux Chagrien dans la salle (sur Korriban , les curieux qui ne tenaient pas leur langue et posaient trop de questions ne survivaient guère plus d'un mois).

« Puisque les imbéciles et les lâches ont bénéficié d'environ une minute standard pour quitter la pièce, je vais partir du principe que nous sommes à présent entre véritables disciples du côté Obscur. » Entama le professeur à la chevelure argentée en insistant sur la notion de "véritables", afin de mettre son auditoire en confiance.

Usant de ses bras pour rabattre en arrière la cape qui voletait dans son dos, le natif d'Alphéridie s'attarda sur l'aura de Zora, avant de présenter sa main droite, paume tournée vers le haut, aux apprentis. Sans en rien laisser deviner, le seigneur Sith expédia une brève mais bruyante et aveuglante volée d'éclairs sur le plafond, qui mourut sur la pierre sans âge en grésillant méchamment. Toujours commencer l'introduction d'un nouveau pouvoir par une démonstration tape à l'oeil. Voir, entendre, sentir ce qu'ils pourraient faire une fois familiers avec une manifestation du côté Obscur dopait la motivation des aspirants, très friands de ce genre de spectacle.


« L’Éclair de Force. Un élément incontournable de l'arsenal Sith, que tout membre de notre Ordre doit savoir invoquer convenablement, sous peine de devenir la risée de notre congrégation. Outil de torture privilégié, moyen simple et efficace de tuer rapidement une cible, ce pouvoir fait également la fierté de notre groupe, car quiconque vous verra en user vous identifiera immédiatement comme un Disciple du côté Obscur. Il est l'apanage du Sith. »

Repliant les bras derrière son dos, l'orateur vêtu de noir ménagea une pause dans son discours, déambulant silencieusement, pas à pas, devant ses auditeurs. De temps à autre, Jeneth se servait de mouvements de la main pour accompagner ses déclarations, déroulant son exposé avec l'aisance et le naturel de l'homme ayant une longue pratique de la Force. C'est d'un timbre légèrement cynique qu'il reprit :

« L’Éclair de Force doit également sa popularité à sa relative simplicité. N'importe quel Sith ayant dépassé le niveau du simple aspirant peut, en s'investissant un minimum, apprendre à utiliser ce pouvoir. C'est à un tel point vrai que certains maîtres choisissent volontairement de ne pas aborder du tout cette manifestation du côté Obscur auprès de leur disciple, préférant leur dispenser des conseils sur l'apprentissage de sortilèges connus d'eux seuls, ou leur inculquer des enchaînements au sabre tellement complexes qu'un bretteur seul mettrait des dizaines d'années à les assimiler. Or, puisque l'on demande à l'académie d'assurer la partie "générale" de votre formation, il m'a paru évident que ce premier cours s'imposait. Pour preuve : combien, parmi vous, sont de complets néophytes en matière d’Éclairs de Force ? » Fit mine de vouloir savoir Darth Varis.

Sans surprise, à une ou deux exceptions près (Vaëlen était de ceux-là ; un bon point pour lui), les aspirants levèrent tous la main. Certains, avec gêne ; d'autres, ayant compris qu'on ne les en blâmerait pas, sans la moindre honte, . L'animateur du cours ne se fatigua même pas à feindre la surprise, et enchaîna, sa gestuelle complétant son laïus :


« Comme personne ici ne l'ignore (ou... Ne devrait l'ignorer !), une fois ancré en vous, un pouvoir peut être sollicité à loisir, et sans effort particulier. Mais avant d'en arriver là, vous devrez imprégner cette déformation de l'énergie qu'est la Force dans votre corps, et dans votre esprit. C'est ici qu'entre en jeu vos émotions.

Le côté Obscur se nourrit d'émotions. Il bouillonne sous l'influence des plus puissantes et des plus noires de vos pulsions, enfle avec votre hargne croissante, ou se fait séducteur lorsque vous êtes d'humeur enjôleuse... Il ne serait pas faux de dire qu'il existe autant de manifestations du côté Obscur que de variantes émotionnelles dans la palette de nos sentiments. Aussi, selon que vous puisiez dans une sourde rage, dans une froide colère, ou dans une euphorie perverse, la Force répondra très différemment à votre convocation. Mieux vaut donc savoir quelles pulsions coïncident avec quoi... »


Le grain de voix calme, bien que légèrement râpeux, du seigneur Sith, laissa mourir la dernière phrase dans les flammes du brasero qu'il délimitait en marchant autour depuis plusieurs minutes. Éclairé par les flammes dansants dans l'âtre de métal, le Miraluka étalait sur le mur dans son dos une silhouette noire et déformée, chavirant au gré de ses déplacements. Impassible, le quadragénaire réintégra sa position initiale, le mettant à égale distance de tous les étudiants du premier rang. De nouveau sec et direct, il ordonna sévèrement :

« Fin de la théorie ; place à la pratique ! Que chacun et chacune d'entre vous se mette en position de méditation, les uns loin des autres. Je veux voir de la distance, entre vous ; de véritables travées. Que je puisse aisément déambuler entre vous. »

Darth Varis donna quelques secondes aux apprentis pour s'étaler dans toute la surface de la pièce, les laissant s'asseoir à même le sol rocailleux et inconfortable de l'académie. Progressivement, ils adoptèrent la pose méditative employée lors de tous les exercices basés sur la volonté, ne laissant plus que Jeneth de debout dans la salle (en plus d'Amêt, qui ne voyait rien au travers de sa cagoule). Un silence contemplatif alourdit l'air, déjà stagnant, des sous-sols de l'imposant bâtiment, silence que seul troubla le Miraluka aux mains gantées de noir, qui toisait désormais l'assemblée des résidents de Korriban. D'un ton plus profond et teintée de mystère, s'exprimant plus lentement, il énonça l'intitulé du premier exercice, insistant sur chaque terme important.

« L’Éclair de Force est la manifestation d'une envie de tuer, d'une pulsion meurtrière. Vous devez ardemment désirer faire passer votre cible de vie à trépas, en lui infligeant une extrême et brutale souffrance. Fouillez dans votre mémoire, explorez votre passé, vos traumatismes d'enfance, et trouvez-y une personne... Une personne dont vous avez toujours souhaitée le décès. Un père alcoolique et violent qui vous battait du matin au soir ? Un rival prétentieux et moqueur, qui n'a jamais cessé de vous ridiculiser ? Un stupide jedi borné, qui pensait vous révéler les vérités mystérieuses de la Force ? Un apprenti de l'académie qui vous brutalise ? L'identité de cet individu n'a pas d'importance, ce peut tout à fait être moi, si cela fonctionne ! Ce qui importe, c'est ce que cette personne vous inspire : le meurtre, brutal, sauvage et direct, comme une mâchoire se refermant durement sur la nuque de sa proie pour lui briser les cervicales.

Ravivez ce désir bestial, laissez-le s'inscrire dans votre chair, tel un tison brûlant s'enfonçant dans vos entrailles. Une fois que vous serez à même de réveiller cette cicatrice de votre passé sans aucune difficulté, vous pourrez vous relever. Quand plus un des apprentis de cette pièce ne sera assis au sol, nous passerons à la deuxième phase de ce cours. Néanmoins, ne bâcler pas cette première phase par crainte de retarder le groupe, ou pour l'unique plaisir d'être prêt avant tout le monde. Vous n'y gagnerez strictement aucun avantage. Au contraire... Soyez certains que vous échouerez par la suite, lorsque nous nous attaquerons à l'étape décisive de cette leçon. La préparation est une base primordiale, de laquelle découlera tout le reste. Faite en sorte qu'elle soit solide, et n'hésitez pas à y passer du temps.

Pour rappel : la pulsion que vous devez chercher à imprimer dans votre cœur doit être brutale, mais pas rageuse ; contrôlée, mais pas froide ou stoïque. Vous devez rêver d'une mise à mort rapide, et non pas insupportablement lente. Pensez aux Éclairs que vous allez essayer de produire : violents, sans être submergés de hargne ; tels une colère dont on tiendrait solidement la bride. Une foudre lancée sur l'ennemi pour le porter instantanément au supplice, pour le faire hurler de douleur à la seconde où le premier arc caressera sa peau. Gardez toujours ces éléments en mémoire, et trouvez l'individu qui vous évoque précisément ce ressentiment. »


Ayant tout dit, Jeneth se mit à déambuler à pas de velours sur le sol froid et dur, offrant à ses élèves le silence nécessaire à leur travail préparatoire. De temps à autres, il s'immobilisa entre plusieurs aspirants, qui s'efforçaient alors nerveusement de prendre un air encore plus concentré en plissant les paupières, ou se mettaient à inspirer lourdement par les narines pour bien montrer qu'ils travaillaient studieusement, et avec zèle. Volontairement, le seigneur Sith resta à bonne distance de Zora, Vaëlen et Caine. Pour tromper son ennui, il consulta l'aura de ses trois "favoris", souriant lorsque l'un d'entre eux retrouvait une station érigée. Mais la partie qui l'intéressait le plus était encore à venir...


Dernière édition par Darth Varis le Jeu 30 Aoû 2012 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Mar 28 Aoû 2012 - 7:22


Zora avait précisément espéré ce genre de cours en quittant Dromund Kaas et elle était soulagée de constater que ce déplacement en valait la peine, du moins pour ce qu'elle en avait vu. Le Seigneur Varis semblait un habitué de ce genre de leçon si elle se référait à sa facilité de prise en main du groupe. Tous les apprentis étaient dévorés par leur soif de connaissance mais cela ne signifiait de loin pas qu'ils respectaient leurs professeurs. Néanmoins le seigneur sith avait réussi à capter l'attention et - plus important encore - le respect de son assemblée. La jeune femme pouvait le sentir aussi sûrement que l'ambiance étouffante de la salle...

Elle fit glisser discrètement son regard sur Väelen pour voir s'il ressentait la même chose ou s'il restait impassible derrière un écran de stoïcisme. La jeune femme avait été "soulagée", à supposer que ce mot soit adapté, de voir qu'il ne semblait pas lui en vouloir ou quoi que ce soit dans le même ton. Il s'était approché d'elle pour lui demander comment ça allait et la féliciter. Elle avait affiché un léger sourire en lui répondant avec la même discrétion que lui qu'elle était en pleine forme et qu'elle espérait qu'il trouve un maître également. Mieux valait ne pas trop parler de ça de toute façon et profiter d'une autre occasion où ils seraient au calme pour discuter plus ouvertement.

Délaissant son observation de l'apprenti, elle reporta son attention sur le maître qui commençait à prendre la parole, visiblement satisfait que personne ne quitte son cours. Mais quelque chose disait à la jeune femme que de toute façon le seigneur sith savait que personne n'aurait eut l'audace de tourner les talons. Le faire aurait été un aveu de faiblesse exprimé aux yeux de tous et ce genre d'apprentis ne faisaient pas longs feu à l'académie. C'était souvent ceux que l'on retrouvait au fond de sombres couloirs, morts. Les maîtres semblaient d'ailleurs ne pas se formaliser de cette "sélection naturelle" au sein de l'ordre...

*Seuls les forts survivent et ce n'est pas près de changer... Ici encore moins qu'ailleurs...* pensa-t-elle en conclusion.

Une décharge d'énergie pure travers la salle sur sa hauteurs avant que les éclairs ne se fassent absorber par la roche après quelques grésillement. Zora plissa les yeux pour se protéger de la luminosité de cette manifestation de la Force et lutta pour ne pas lever un bras par réflexe pour se protéger même si la surprise l'avait faite reculer imperceptiblement, du moins l'espérait-elle. Mais la soudaineté de la démonstration avait étonné beaucoup de monde, elle le sentait. Et cela avait également eu l'avantage de captiver l'auditoire..

La plupart des apprentis buvaient les paroles de leur instructeur et Zora aurait sans doute été séduite par le bon orateur qu'il était si ce n'était sa méfiance naturelle. Sur cette planète chaque personne était un danger et un ennemi potentiel. La plupart n'étaient de loin pas subtiles et se contentaient de jouer des bras en intimidant les plus jeunes qu'eux. Mais certains, en revanche, étaient passés maîtres dans l'art de l'illusion et de la ruse, deux armes des plus puissante. Darth Varis était calme et posé, sur de lui et parfaitement maître de ses émotions. Mais il restait un seigneur sith et sous cet air impassible se cachait de toute façon un redoutable tueur et un fin stratège sans quoi son corps aurait été retrouvé depuis longtemps. Ceux qui arrivaient au rang de leur instructeur ne devaient rien à la chance et encore moins au hasard...

*Et si tu laissais tomber tes réflexions pour te concentrer sur ce cours, ma grande?* se reprit-elle.

Zora leva la main avec parcimonie alors que le maître leur demandait quels étaient les néophytes dans le domaine du lancer d'éclairs, estimant que le fait d'avoir déja goutté à la souffrance qu'ils procuraient ne faisait pas d'elle une connaisseuse dans ce domaine. Elle remarqua que Väelen n'en faisait pas partie et elle lui lança un petit sourire amusé masquant son agacement. C'était plutôt désagréable de savoir qu'il était plus en avance qu'elle dans ce domaine, d'autant plus qu'elle mesurait sa progression dans la maîtrise du côté obscure en fonction de celle de Väelen...

*Je vais te rattraper, tu vas voir...* se promit-elle.

La jeune femme écouta la suite des explications de Darth Varis avec concentration, essayant de mettre des émotions sur ses mots, de ressentir ce qu'il disait. A vrai dire c'était très instructif et Zora se surprit à s'être laissée emporter par le flot d'explications du seigneur Sith. Lorsqu'il leur demanda de s'espacer pour passer à la pratique elle ne se fit pas prier, n'appréciant pas spécialement la promiscuité avec les autres apprentis.

Elle choisit un endroit le long des murs de la pièce et se mit en tailleur, pliant soigneusement son manteau sous elle et posant ses paumes sur ses genoux. Si le silence était déja pesant, il devint rapidement aussi lourd qu'un rancor adulte. L'ambiance oppressante de la pièce circulaire ne faisait qu'amplifier cette sensation et comme si cela ne suffisait pas Varis se mit à se balader dans les rangs. Malgré tout Zora prit une grande inspiration et se força au calme, contrôlant sa respiration pour atteindre un état de méditation. Elle laissa couler la Force en elle, la laissant librement fluctuer dans son corps et ce doux contact l'apaisa un peu.

Mais ce calme fut rapidement brisé lorsqu'il fut question de faire appel à un souvenir, une rancœur contre quelqu'un dont les apprentis souhaitaient la mort. La jeune femme n'eut aucun problème à trouver la seule personne qu'elle haïssait vraiment: Flint! Le contrebandier qui avait fait de sa vie un enfer dès son plus jeune âge...

Cette partie de sa vie, elle avait préféré l'oublier. Ou du moins l'avait-elle tentée avant de se rendre compte que quoi qu'elle fasse elle était condamnée à vivre avec cette douleur au plus profond d'elle-même. Sept ans s'étaient écoulés depuis cette nuit où elle avait perdu sa mère et sa virginité dans une soirée de contrebandiers, tout ça parce qu'elles étaient esclaves. Et que les esclaves n'étaient... et bien... rien du tout... Flint avait prit, ainsi que ses amis, ce qu'il y avait de plus cher à ses yeux d'enfants: sa mère. Mais même si elle avait pu les tuer pendant qu'ils cuvaient leur alcool de contrebande, Flint avait non seulement sa seule famille mais l'avait condamnée à vivre dans la rue, la privant du peu de chose qu'elle avait. Une vengeance à retardement qui inspirait évidemment de la colère et de la rage. Mais avant tout, une profonde tristesse, tenace, en toile de fond de sa vie... C'était de la souffrance et la douleur que lui venaient ses convictions et sa volonté, et non de la haine ou de la colère. Zora se laissa gagner par tous ces sentiments et s'y abandonna totalement, n'ayant plus qu'une seule envie: Tuer et tuer encore l'homme qui avait réduit sa vie en miette...

La jeune femme ouvrit les yeux, se rendant compte qu'elle tremblait sous l'émotion et que ses traits étaient tendus. Elle se détendit un peu, tout en gardant au fond de ses yeux sombres cette étincelle de fureur à peine contrôlée, cette envie de meurtre inassouvie... Elle se leva doucement et constata qu'elle était parmi les dernières à se relever. La salle était emplie d'une sourde colère, parfaitement palpable dans la Force, émanant de tous les apprentis. Zora posa le regard sur l'étudiant qui la jalousait depuis le début et qui avait à présent toute son attention vers elle. Elle sentait son envie de lui faire mal, de la tuer... Un instant, encore parfaitement sous l'empire de la colère, la jeune femme hésita à lui sauter dessus et à le faire souffrir autant qu'elle le pouvait, par tous les moyens.

Finalement elle détourna le regard, plus soucieuse d'éviter une querelle inutile que par réelle envie et tourna ses yeux noisette vers Darth Varis, se demandant qu'elle serait la suite de sa leçon... En voulant que chaque apprenti se gorge de haine, il était fort probable que l'un d'eux réagisse impulsivement et provoque une confrontation. Restant sur ses gardes, prête à se défendre en cas de besoin, la jeune femme se força à garder son sentiment de colère intact pour la suite du cours...

*Maintenant que vous avez transformé vos élèves en tueurs en colère, que nous réservez-vous, Varis?* pensa-t-elle, impatiente et suspicieuse à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Vaëlenrian Atha'lith
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 475
Âge du perso : 22
Race : Humain ( Alderaan )

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti Sith
HP:
102/102  (102/102)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Mar 28 Aoû 2012 - 20:21

La jeune apprentie du seigneur Ynnitach , Zora Shaar-lâ lui répondit avec un petit sourire et une voix satisfaite signe qu'elle semblait visiblement apprécier son nouveau maître et qui l'en blâmerait. Mais la « discussion » ne dura que quelques mots , car le seigneur sith Darth Varis était arrivé et avec une éloquence déconcertante captiva rapidement l'attention du groupe d'apprentis réunis ici sur sa demande. Une éloquence qui forçait l'admiration et le respect , en y repensant Van se demandait bien pourquoi un seigneur sith s'était donné la peine de faire partager « gratuitement » son savoir ? était t-il tout simplement désireux d'enseigner aux plus inexpérimentés les bases des pouvoirs du côté obscur ? Ou y avait t-il quelque chose de plus subtil ... comme par exemple la recherche d'un apprenti ? ... cette dernière interrogation redonna un peu d'espoir au jeune homme qui avait perdu son maître quelques semaines plutôt. Le Miraluka fit alors montrer de son pouvoir aux apprentis en expédiant un puissant éclair de force sur plafond de la salle. Les réactions de la foule étaient légitimes, partagées entre la surprise et la stupeur parfois même l'effroi pour les plus sensibles. La réaction du jeune homme adossé au fond de la pièce contre le mur en pierre ancienne était bien différente. Pourquoi être surpris par une telle manifestation de force ? N'avait t-il pas en face d'eux un seigneur des sith ? Par le passé, lorsqu'il voyageait avec son père, Van avait déjà entendu pas mal d'orateurs au charisme fort s'exprimer de la même manière que Darth Varis , cela était souvent suivit par une expression cinglante afin de marquer profondément les esprits. C'est en partie pour cette raison qu'il ne fut nullement surpris du déploiement de force de cet enseignant. Non il ressentait plutôt une véritable admiration pour cet homme.

Après quoi il continua son exposé par une longue , mais pourtant indispensable explication sur la nature et l'intérêt de maîtriser un tel pouvoir. Chaques mots prononcés par Darth Varis trouvèrent une place dans l'esprit du jeune Aldéranien qui méditait sur chacune d'elles. Quand les choses prirent une tournure intéressante ... , Comme il leur avait demandé, Van se posa sur le sol poussiéreux de la salle antique en position de méditation , un art qu'il maîtrisait sans doute mieux que la plupart des apprentis ici présent. En tant qu'ancien padawan il avait médité tellement de fois lorsqu'il était au temple jedi , qu'il avait bien du mal à s'en souvenir. Il constata qu'effectivement que certains apprentis avaient bien du mal avec cette pratique , car beaucoup n'arrivaient pas à se détendre et à respirer lentement. D'autres n'arrivaient pas à trouver la sérénité necessaire sans doute stressés , par la présence parmi eux du seigneur noir qui circulait en observant attentivement les déroulements des évènements. Van quant à lui était assis en position de méditation et fit rapidement le vide autour de lui se concentrant uniquement sur les paroles de Darth Varis. Sa respiration était lente et régulière et seul la chaleur des braseros , faisait couler quelques goûtes le long de son visage masqué par son ténébreux capuchon.

Il plongea son esprit dans le passé pour en extirper un vieux souvenir qu'il avait tenté d'oublier , mais dont les détails lui revenaient petit à petit. Tout était sombre ... une salle de pierre ... dans un sanctuaire ancien ... perdu quelque part dans la jungle sur Aldéraan ... Jade était avec lui et sa soeur ... et il arriva ... le guerrier sith qui ôta la vie de sa petite soeur bien aimé ... il revécut la scène comme s'il y était ... il dut fermer les poings pour ne par crier ... sa mâchoire se serrait et les ongles de sa main commençait à s'enfoncer sous la peau ... il avait mal ... haine , colère , tristesse , rage ... le côté obscur se nourrit de ses émotions ... quelques goûtes de sang s'écoulèrent de ses mains crispées pendant que d'autres goûtes de sueur s'écoulaient abondamment sur tout son corps. Il pouvait remercier sa maîtrise de la méditation sans quoi il n'aurait pu contrôler ses émotions. Il repensa alors à un autre souvenir celui de cet inquisiteur qui avait osé pénétrer son esprit sans son autorisation ... le dégout et le mépris qu'il lui portait lui servit à renflouer sa colère afin qu'elle n'explosa pas. Comme Zora il fut l'un des derniers à se lever ce qu'il fit en douceur , car son esprit était ailleurs l'espace d'un instant un petit éclair était apparu autour de sa main gauche toujours aussi crispé avant de disparaître aussitôt. Il gardait le contrôle pour le moment ... mais , un rien aurait pu tout faire exploser ...


Dernière édition par Van Atha'lith le Jeu 30 Aoû 2012 - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Mer 29 Aoû 2012 - 15:27

[HJ : Pas de soucis]


Le Seigneur Sith repris la parole pour constater que personne n’avait bougé et cela avait l’air de bien lui plaire. D’un coup, sans prévenir, il envoya des éclairs vers le plafond en pierres de la salle. Le bruit à lui seul avait suffi à impressionner la plupart des Apprentis. Puis il continua son discoure en expliquant que ce pouvoir s’appelait l’Eclair de Force et que tous les SIth se devait de le maîtriser pour ne pas faire face à l’humiliation suprême de ne pas savoir l’utiliser. Après cette démonstration, il voulut savoir qui n’avait aucune connaissance sur cette technique.

Caine qui était content que ce soit cette technique emblématique dont ils allaient voir les bases, leva la main et il ne fut pas le seul. Quasiment tout le monde fit de même. Il remarqua que le jeune homme qu’il avait repéré, ne fit aucun geste.

*Ce doit être lui l’Apprenti de la Dame Noire. Ce ne peut être que celui qui possède le plus de connaissance.*

Leur professeur du jour repris ses explications pour y parvenir en leur disant que c’était leurs émotions qui entraient en jeux pour réussir. Ainsi pris fin la partie théorique du cours, ils devaient maintenant se placer dans toute la salle en étant éloigné les uns des autres et s’installer en position de méditation. Une fois le silence revenu, Darth Varis leur donna leur premier exercice. Ils devaient se remémorer une personne qu’ils haïssaient au plus haut point pour faire monter la rage en eux.

L’adolescent s’était déplacé prêt d’un des braseros de la pièce, celui sur la gauche en entrant. De cette position, il pouvait facilement observer l’ensemble de la pièce. Il se mit en tailleur, puis commença à se détendre pour remonter peu à peu dans ses souvenirs. Il sut rapidement sur qui il allait se focaliser. Sur le Jedi qui était venu le prendre à ses parents et qui avait entrainé, il y a deux ans, sa fuite du Temple Jedi où il avait ruminé sa rancœur contre l’Ordre pendant les six ans passés là-bas. Même s’il ne se rappelait pas de son visage, ça ne l’empêchait pas de le haïr de toute son âme pour cet acte qui avait changé toute sa vie. Il sentit la fureur monter de plus en plus en lui. A un point tel qu’il crut, qu’il avait dépassé ses limites et qu’il allait perdre le contrôle de lui-même et entrer dans une rage folle. Mais il réussit à reprendre le dessus avant qu’elle ne l’envahisse entièrement. Il rouvrit les yeux et se releva tout tremblotant.

En regardant autour de lui, il vit qu’il n’était pas le seul dans cet état. Tous ceux debout comme lui étaient sur le point d’exploser et la tension augmentait graduellement au fur et à mesure que les Apprentis se relevaient les uns après les autres. Il remarqua qu’il avait précédé les deux inconnus qui se relevèrent dans les derniers. Un petit sourire de satisfaction apparut sur ses lèvres, heureux qu’il fût d’avoir dépassé l’Apprenti de la Dame Noire. Mais il le fit rapidement disparaitre et se recentra sur lui-même pour rester concentrer sur ses efforts de maîtriser sa rage.

Au court d’une attente qui n’en finissait plus, le dernier membre du groupe ne bougeant toujours pas, il en aperçut un autre qui n’était pas vraiment connu pour sa patience, qui commençait à s’agiter. Son visage se crispa d’un coup sur un rictus de haine et il bondit tout en criant sur celui qui était encore immobile au sol.

-Mais bouge-toi putain. On n’attend plus que toi pour passer à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Mer 29 Aoû 2012 - 21:27

* Black s'est redressé avant la majorité de ses camarades. Et on le sent... Fier. Mais on pourrait se dire que, parce qu'il est plus jeune, Caine a moins d'efforts à fournir pour se replonger dans son passé... Pour autant, il reste à surveiller... Nonobstant son jeune âge, ce garçon pourrait réserver de belles surprises * Envisagea-t-il, s'humectant lentement les lèvres en prévision de ce qui allait suivre.

L'homme au bandeau noir fut très légèrement déçu de ne pas voir d'altercation physique prenant pour cible la disciple de Darth Ynnitach éclater dans sa classe. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir créé une ambiance à couteaux tirés ! Fourbe et retors, le quadragénaire avait ouvertement encouragé ses auditeurs à laisser leur soif de violence et de sang imprégner leurs pensées, espérant secrètement qu'il s'en trouverait parmi les élèves au moins un qui ait une dent contre Zora. Tendus à craquer, susceptibles de lâcher à tout instant, les nerfs auraient fini par craquer de part et d'autre, provoquant d'abord une dispute, qui aurait dégénéré jusqu'à "malencontreusement" devenir un pugilat généralisé que le professeur aurait interrompu... Une fois assuré que l'humaine aux longs cheveux châtains ne survivrait pas à ses blessures.


* Ç'aurait été un peu trop tôt... Un peu trop facile. * Réalisa en y réfléchissant silencieusement le seigneur Sith Miraluka, qui appartenait à cette catégorie de gens boudant le triomphe sans difficulté.

Les aspirants de Korriban étant entièrement focalisés sur leurs seules émotions, yeux fermés, ils ne purent examiner de près leurs camarades ; en revanche, le responsable du module, au travers de la Force, eût l'occasion d'apercevoir les brefs éclairs roulants entre les doigts des rares apprentis qui, comme l'ancien padawan au fond de la pièce circulaire, n'en étaient plus à leur première leçon sur le pouvoir étudié. Avisant, en approuvant d'un discret hochement de la tête, l'infime perturbation qui ondoya dans son champs de perception, Jeneth songea :


* Comme de juste... Vaëlen va sans doute tirer son épingle du jeu lors de l'exercice suivant. *

Exercice que Darth Varis se préparait justement à expliquer, puisque quasiment tous ses élèves avaient retrouvés une station érigée et attendaient, avec plus ou moins de self-control, que leur moniteur enchaîne. Celui-ci, très à son aise dans le bain d'hostilité qu'il avait provoqué, inspira longuement et avec délice les relents lourds et âcres planant dans l'atmosphère. Il entrouvrait la bouche comme pour discourir, lorsque l'altercation tant attendue se produisit, sur sa gauche. Feignant de serrer les lèvres pour dissimuler sa joie perverse, le natif d'Alphéridie entreprit de découvrir quels protagonistes s'apprêtaient à se sauter à la gorge.

* Enfin, enfin, enfin.... Qui donc veut étriper la chouchoute ? * Se demanda en chantonnant in petto avec une gaieté malsaine l'animateur du cours, dont la lourde cape sombre suivit, telle une ombre informe, le déplacement jusqu'au théâtre du conflit.

Vitupérant en postillonnant contre le seul disciple encore en méditation, un impulsif sans importance venait de troubler la fausse tranquillité de la pièce, en vérité aussi chargée qu'un ciel d'orage. L'outrecuidant contrevenant aux consignes de Jeneth ne parut pas réaliser sur le coup que ses éclats de voix chauffaient de quelques dangereux degrés supplémentaires les mentalités d'ores et déjà bouillonnantes, dans la salle. Très proche du point de rupture, le climat actuel de tension nécessitait une prise en charge immédiate, puisque l'altercation (au grand dam du quadragénaire) ne concernait pas du tout l'aspirante élue par la dame Noire des Siths pour suivante.

Or, si le père d'Elora appelait de tout son cœur qu'une rixe envoie Zora rejoindre la Force, il refusait de voir son cours finir en mêlée chaotique, situation à laquelle la jeune femme saurait survivre, et qui risquait d'être potentiellement fatale à Vaëlen ou à Caine. Voir Varis tuer l'un de leurs camarades, ou lui hurler dessus, menaçait d'être la goutte d'eau de trop. Le seigneur Sith se rabattit donc sur son option de prédilection, et rétorqua fermement à l'impatient perturbateur :


« Vous attendrez autant qu'il le faudra avant de passer à la suite, apprenti. J'ai clairement stipulé que vous ne deviez pas négliger cette phase préparatoire, aussi, j'aurais tendance à voir l'exigence qui est la votre comme de l'insubordination. »

A moins d'un pas de son interlocuteur, le Miraluka posa une main solide sur l'épaule du contrevenant, lui murmurant assez fort à l'oreille pour que tous les étudiants l'entendent :

« Tu n'es pas le seul à fleur de peau, loin de là. Regarde donc tout autour de toi, aspirant... Observe cette lueur dans les yeux de tes camarades, la façon envieuse avec laquelle ils t'étudient, le rythme saccadé de leur respiration... A cet instant, tu n'es plus entouré d'apprentis Siths ; tu es cerné par des prédateurs qui, à l'instar des féroces Acklays ou des agressifs Gundarks, rêvent de goûter ta chair. L'unique chose qui te maintient en vie, c'est mon bon vouloir... Il me suffirait de les autoriser à se défouler sur toi pour que ton Destin s'achève, ici et maintenant. Mais comme j'aimerais garder cette salle de cours sans tâches de sang, ta punition sera d'une autre nature... »

L'ancien prisonnier des geôles d'Iziz réintégra prestement son poste d'orateur face à la foule des résidents de l'académie, laissant à l'apprenti tout le loisir de réfléchir (et de constater que son supérieur avait dit vrai, en jetant des coups d’œil derrière son dos et sur les côtés). Semblant perdu dans ses pensées, le Sith d'Alphéridie précisa tout de même :

« La prochaine interruption de ce genre se soldera par la mort du perturbateur. Je m'arrangerai pour minimiser les éclaboussures. Vous êtes avertis. »

Sûr de ne plus devoir régler d'autres prises de becs, le Miraluka aux cheveux argentés n'eût pas longtemps à attendre pour que le dernier des disciples se redresse, dépensant une bonne dose d'énergie pour dissimuler son embarras de terminer après tous les autres. N'émettant aucun commentaire à ce sujet, Varis ne se fit pas prier pour dévoiler la suite des réjouissances.

« C'est à partir d'ici que nous allons savoir qui, parmi vous, a des prédispositions avec les arcanes du côté Obscur, et qui va au devant de difficultés constantes pour saisir les concepts les plus basiques de la Force.

Vous avez le fond, la substance, du pouvoir d’Éclair de Force : l'émotion qui y est rattachée. Il vous manque la forme, la capacité de moduler le fluide invisible en foudre meurtrière et létale. Ce deuxième exercice va vous permettre de produire ceci. »
Illustra Jeneth.

De sa main gauche, il libéra un flux semblable à de l'électricité, en plus blanc, plus épais, et aux contours flous. La manifestation d'énergie s'évapora rapidement, après avoir à peine parcouru un mètre dans l'air, en grésillant faiblement.


« On pourrait parler d'un "proto-éclair" ; une version grossière, maladroite et faiblarde du pouvoir dont nous parlons. Il arrive que ce brouillon de pouvoir soit le signe trahissant une sensibilité à la Force, chez les jeunes enfants, au même titre que les prémonitions ou l’acuité des réflexes. Au lieu de solliciter la Force sous sa forme traditionnelle, intangible mais palpable comme de l'air, l'éclair primitif la condense, la regroupe en une structure d'énergie cohésive. Et c'est ce que je veux vous voir obtenir. »

Accompagnant ses consignes d'un mouvement de battement des deux bras, Jeneth ordonna d'un timbre sec :

« Tout le monde à ma gauche. Je vais vous faire passer un par un. Chacun votre tour, vous tenterez de reproduire l'éclair simplifié que je vous ai montrés. Si vous réussissez, vous irez à ma droite ; sinon, vous attendrez que tous les autres élèves aient tenté leur chance avant de recommencer. Si vous avez bien compris, cela signifie que les plus mauvais d'entre vous seront condamnés à essayer encore et encore, sous le regard de leurs camarades, puisqu'une fois de plus, cette étape ne se terminera que lorsque vous serez tous passés à ma droite.

Puisque même des non-initiés aux mystères de la Force peuvent modeler un pseudo-éclair, j'estime que même sans mes conseils et même en étant très mauvais, vous saurez vous débrouiller. Cela demandera juste plus de temps... Et permettra de trier ce groupe selon le niveau de capacité. Tâchez simplement de garder la tête froide, et de ne pas vous laisser envahir par la colère ; vous brûleriez les étapes, ce qui occasionnerait des résultats très aléatoires. Bien entendu, réussir cet exercice du premier coup vous vaudra un peu de mon respect personnel, en plus de démontrer de manière incontestable votre affinité avec le côté Obscur. »


Presque amicalement, le professeur vêtu de noir tapota l'épaule du Chagrien sanglé près de lui.

« Mon assistant (désigné d'office) va bénéficier d'un léger répit, avant de subir l'humiliation que je lui destinais puisque, apparemment, l'un d'entre vous désespérais de ne pas attirer suffisamment l'attention. Je m'en vais accéder à sa requête. Lâcha d'un ton moqueur et sardonique Darth Varis, sa bouche s'étirant malicieusement en un sourire de connivence, avant que, d'un geste de la main sans équivoque, le père renié par sa famille ne signifie au perturbateur de tout à l'heure de venir prendre place au centre de la pièce (sous peine de mort, naturellement, en cas de refus d’obtempérer). Votre impatient comparse, qui se trouvait manifestement injustement lésé par la faute de son consciencieux voisin, devra se contenter d'observer, pour cet exercice, car il écope du "valorisant" rôle de la cible vivante que vous essayerez de foudroyer ! Pas de crainte, un pseudo-éclair réussi ne fait pas plus mal qu'une gifle. En revanche, je suis nettement moins confiant, pour un pseudo-éclair raté, voire dans le pire des cas une impulsion de Force très mal façonnée... Il ne reste qu'à souhaiter qu'aucun de vos collègues n'aura du mal avec cette étape du cours. » Ironisa Jeneth de sa voix la plus grinçante, en priant au contraire pour qu'un aspirant particulièrement médiocre ne finisse par tuer l'élément perturbateur à force de lui expédier de plein fouet des vagues d'énergie pures. Cela épurerait les rangs ; et de toute façon, pour la dernière phase, la cible à toucher ne pouvait être qu'Amêt.

Ayant achevé de punir le disciple qui s'était permis de pester contre l'un de ses camarades, le seigneur Sith se mordit la lèvre inférieur de dontentement. En plus d'exposer la cible humaine à des semaines de railleries, il l'empêchait de prendre part à une partie du cours. Et s'il existait pour un apprenti Sith pire supplice que les moqueries de ses confrères, c'était bien de se savoir en retard sur le groupe. La double sanction inciterait certainement l'imbécile à tenir sa langue, dans les années à venir (ou lui vaudrait d'être déchu de son statutd'apprenti). Le quadragénaire considéra qu'il rendait presque service à l'intéressé, en le punissant ainsi.


* Et maintenant, l'heure de vérité... Était-ce parce qu'ils ignoraient qu'elle est l'apprentie d'Ynnitach, que pas un des aspirants présents n'a tenté de s'en prendre à Zora ? * Hésita l'adepte du côté Obscur en repensant à la phase préparatoire, supposée se transformer en traquenard infernal pour la jeune humaine encerclée de rivaux.

L'explication se valait autant que celle de l'intimidation. En effet, la favorite de la leader de l'ordre Sith s'était peut-être déjà taillée une réputation de tueuse implacable, en éliminant méthodiquement la concurrence (imitant ainsi parfaitement sa tutrice). D'où une totale absence de tentative pour ravir à Zora sa place privilégiée. Incapable de trancher entre es deux hypothèses, et de toute manière décidé à ne rien lui épargner, l'amant déçu d'Analia Faren commença à user de son autorité pour se divertir. D'une voix mielleuse dégoulinant de cynisme, Jeneth lança, souriant de toutes dents lorsqu'il poignarda (au figuré) la fille née dans les rues de Nar Shaada :


« Mais je vous sens tous fébriles, curieux... "Qui va avoir le privilège de passer en premier ?" vous demandez-vous. Oh ! Je pourrais laisser le hasard trancher, bien sûr. Mais les bonnes mœurs et la galanterie régnant sur Korriban m'obligent à convier une demoiselle à inaugurer l'atelier. Alors, pourquoi ne pas appeler la plus capable d'entre vous, celle que notre très estimée Dame Noire, Darth Ynnitach, honore de sa tutelle ? »

A haute et très intelligible voix, le sournois servant de l'obscurité exécuta une parodie de révérence protocolaire face à la jeune femme, avant de lui susurrer d'un ton fielleux, presque doucereux :

« Aspirante Shaar-lâ, prenez donc la peine de sortir du rang, que tout le monde vous voit bien. Venez prouver, une fois pour toute, vos exceptionnelles compétences, afin que plus un des résidents de cette établissement ne doute de votre légitimité. Je suis convaincu qu'un exercice aussi simple et accessible que celui-ci ne posera aucune difficulté à l'élément le plus brillant de cette académie... » Insista-t-il lourdement, avant de porter l'estocade à son interlocutrice, qui se préparait à faire sa première tentative.

Frôlant la remarque déplacée, Darth Varis chuchota, de sorte que seule Zora puisse l'entendre :


« Je ne devrais peut-être pas vous le dire maintenant... Cela pourrait vous déconcentrer, vous faire rater. Mais... Je vous conseille fortement de réussir du premier coup ; qui sait comment votre maître réagira en apprenant que vous n'êtes, en définitive, qu'une apprentie comme les autres ? »

Laissant la menace sous-jacente perturber un peu plus la jeune étudiante aux yeux noisette, l'odieux Miraluka recula un peu, laissant tout l'espace nécessaire à l'élue de la Dame Noire pour tenter de matérialiser son propre éclair de Force, tandis que la cible vivante se préparait à serrer les dents.

[HRP]Vous êtes totalement libre de décider avec quelle aisance votre personnage réussi l'exercice (combien de fois il doit essayer avant de réussir). Vous pouvez très bien tous les trois réussir du premier coup, je n'y vois aucun inconvénient Very Happy
Précisons qu'après Zora, l'ordre de passage des élèves suivra l'ordre de post RP (logique ^^).
Zora, au cas où tu voudrais inclure dans ta réponse des détails sur les réactions de Varis, sache que : lorsque tu réussiras l'exercice, Jeneth grimacera de dépit, grommellera dans sa barbe et ne te félicitera pas (ou du bout des lèvres) ; et que tant que ton personnage rate, il ne se privera pas pour te balancer des commentaires méprisants[/HRP]


Dernière édition par Darth Varis le Jeu 6 Sep 2012 - 8:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Jeu 30 Aoû 2012 - 11:41


Elle qui avait espéré rester discrète, on peut dire que c'était réussi. Si au départ seuls Varis et Väelen étaient au courant de qui elle était, la donne avait changée. Dès que le maître l'avait désignée pour tenter en premier de matérialiser un éclair de Force, Zora avait pu sentir la haine ambiante se focaliser sur elle. Elle ressentait les émotions meurtrières à son égard et même si elle faisait tout pour paraître impassible, laissant glisser les regards sur elle, la jeune femme n'en était pas moins déstabilisée.

*Et c'est que vous vouliez, Varis, n'est-ce pas?*

Sa révérence narquoise et le fait qu'il l'ait clairement identifiée tendait à prouver qu'il ne la portait pas la jeune femme dans son coeur, loin de là. Rien d'étonnant en soi vu la rivalité qui opposait les seigneurs siths. Cependant Zora avait la désagréable sensation que c'était presque personnel. D'une certaine façon il venait de déclarer publiquement qu'elle était la cible à abattre. Et dans une pièce remplie d'apprentis prêts à en découdre, c'était des plus... ennuyeux...

Soupirante - et n'ayant guère le choix - elle fit quelques pas en avant, sortant ainsi du rang. Précisément ce qu'elle ne souhaitait pas... La jeune femme ignora superbement les regards furieux que l'on posait sur elle et tentait de faire pareil avec les propos incisifs de Darth Varis. Il lui mettait clairement la pression sur les épaules et avouait presque ouvertement qu'il doutait de ses capacités. Il voulait la voir échouer, c'était évident. Zora fronça imperceptiblement les sourcils et observa un instant l'instructeur qui venait de lui suggérer que sa maîtresse risquait d'être déçue si elle n'y arrivait pas à produire un éclair du premier coup.

- "Je vous remercie pour votre sollicitude, maître Varis..." murmura-t-elle en retour.

Elle avait clairement envie de lui sauter à la gorge, d'autant plus que la colère déja présente en elle depuis la méditation était encore abreuvée par les remarques irritantes de l'instructeur. Elle se força à se détacher du fait qu'elle était entourée d'ennemis pour se concentrer sur la "cible". Cet imbécile n'avait que ce qu'il méritait pour avoir osé perdre son calme et perturber le cours. Zora avait apprécié la façon dont Varis avait joué avec lui, prenant son temps pour faire tomber la sentence. Et quelle sentence! servir de cobaye pouvait certainement lui coûter la vie. Le genre de sadisme que l'apprentie de la Dame Noire appréciait...

Pourtant maintenant c'était elle qui se retrouvait dans le rôle de cible et l'apprenti tremblotant qu'elle avait en face de lui, tentant de rester digne malgré sa situation, avait encore le beau rôle entre les deux. Ce dernier faisait son possible pour rester digne et imperturbable même s'il transpirait l'angoisse. Le genre de sentiment des plus savoureux en d'autres circonstances...

Tentant de matérialiser sa haine et sa colère sous forme d'éclairs en concentrant la Force dans sa paume puis ses doigts. Elle sentait la fureur l'envahir et les propos de maître Varis résonnant dans son esprit l'alimentait au fur et à mesure qu'elle sombrait dans la colère. Zora leva la main droite et fronça les sourcils alors qu'elle se concentrait sur son objectif. Lorsqu'elle se sentit prête, elle lança sa paume en avant dans le but de foudroyer l'apprenti indélicat qui ferma les yeux par réflexe. Mais rien ne se produisit...

La jeune femme rouvrit les yeux, déçue et surprise à la fois. Elle entrouvrit légèrement les lèvres alors que la déception se lisait sur son visage. Déception encore accentuée par l'air moqueur qu'arborait à présent Varis et le commentaire bien senti sur sa maîtrise de la Force et le choix douteux de la Dame Noire en la prenant sous son aile. L'envie de se jeter sur lui pour... pour le frapper s'empara d'elle et elle serra les poings de dépits, sachant très bien que cela signifierait son arrêt de mort.

*J'ai bien fait de me lever, moi...* pensa-t-elle, dégoûtée.

Pour autant, il était hors de question qu'elle passe à la gauche de Varis et se ridiculise aux yeux de tous. Plus que son honneur, c'était celui de Darth Ynnitach qui était en jeu. Et il était hors de question de le salir. Elle serra les dents de rage et de colère, se disant que les événements prenaient une tournure qu'elle n'avait pas imaginée quelques instants auparavant.

- "T'es pitoyable, l'humaine..." cracha quelqu'un dans un basic hésitant.

Zora tourna le regard vers l'origine de la voix et y trouva un twi'lek jaunâtre qui l'observait d'un air vicieux. Il se délectait visiblement du désarroi de la jeune femme ouvertement, les bras croisés.

- "Je t'imaginais plus douée que ça mais il faut croire que..."

Il ne put terminer sa phrase, frappé de plein fouet par un éclair de taille modeste mais néanmoins suffisant pour le calmer, à la manière d'une bonne claque, et l'empêcher de cracher son poison. Sans s'en rendre compte Zora avait fait un pas dans sa direction et lancé sa main en avant, projetant enfin un éclair bleuté qui avait déchiré l'espace entre le twi'lek et elle. L'intervention de l'insolent avait été la goutte qui de frustration qui avait fait déborder sa colère.

La jeune femme baissa les yeux sur sa main et fit jouer ses doigts comme si elle les découvrait, un air ravi sur le visage. Elle avait réussi à lancer son premier éclair et elle était partagée entre la fierté et le soulagement de s'être montrée à la hauteur. Le Twi'lek fut tellement surpris qu'il n'ajouta plus rien, se contentant de foudroyer du regard la jeune femme. Cette dernière jeta un regard à Varis, réprimant un sourire en voyant son air dépité, croyant distinguer quelques murmures irrités. Néanmoins elle n'avait pas frappé la bonne cible et elle se dit que se placer à la droite de Varis serait un signe d'insolence.

Elle prit place donc à la gauche de l'instructeur, celle des personnes qui auraient ratée le premier essai. Ce qui était son cas en soi, même si elle avait prouvé quelques instants plus tard que ce n'était qu'une erreur de parcours. Quoiqu'il en soit elle avait montré à tout le monde ici qu'elle méritait sa place parmi eux même s'il en faudrait beaucoup plus pour les convaincre qu'elle était à la hauteur de l'honneur que lui avait fait Darth Ynnitach. Zora tourna son regard vers l'apprenti sur lequel elle aurait du lancer son éclair, se promettant d'y remédier dès qu'elle repasserait. Alors qu'un autre apprenti s'avançait après elle, la jeune femme se rapprocha légèrement de Varis, de manière à ce que lui seul puisse l'entendre:

- "Il semblerait qu'il vous faudra encore attendre un peu pour expliquer à ma maîtresse quelle élève pitoyable je suis...." murmura-t-elle, un léger sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Vaëlenrian Atha'lith
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 475
Âge du perso : 22
Race : Humain ( Alderaan )

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti Sith
HP:
102/102  (102/102)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Ven 31 Aoû 2012 - 8:35

[ pareil que l'autre fois je corrige plus tard ^^ Razz ]

Dans la salle souterraine l'ambiance était dès plus instable et un rien , même une simple injure ou encore moins que cela , un regard déplacé aurait pu rapidement tourner en boucherie. Heureusement le seigneur Varis semblait avoir les choses bien en main ... chacun de ses actes chacune de ses paroles étaient murement réfléchie , prononcé avec un naturel déroutant et une facilité surprenante. Mais , en y réfléchissant n'en attendait t-on pas autant d'un seigneur de sith ? Van laisse son enthousiasme et son admiration de coter pour le moment pour rester concentré sur son cours. Toujours aussi absorbé par les paroles et la nature du message de Darth Varis le jeune apprenti sith martela profondément en lui les ordonnances du maître sith , comme s'ils étaient à présent encrées en lui marquaient au fer rouge. Médité sur les conseils de Varis l'aidé à canaliser sa haine et toutes ses émotions du côté obscur qui le parcouraient de part en part. Du coup il ne faisait pas attention à ce qui se passait autour de lui , pour lui seul comptait la réussite de cet exercice. Il avança et prit place à la gauche du seigneur noir en même temps que le reste des apprentis. Il se rangea au milieu de la foule , avançant tête baisée afin de paraître totalement insignifiant et du coup presque invisible. Quand Varis appela soudainement Zora à bien vouloir sortir du rang pour être la première à se livrer à ce genre d'exercice. A ce moment et bien que son esprit était focalisé sur la maîtrise de ses émotions il pouvait aisément sentir les regards malveillant , envieux et jaloux des autres apprentis. On avait l'impression d'être dans un tribunal ou Darth Varis en juge inflexible venait de rendre son verdict.

Aspirante Shaar-lâ, prenez donc la peine de sortir du rang, que tout le monde vous voit bien. Venez prouver, une fois pour toute, vos exceptionnelles compétences,

Ah ce moment la foule dans le tribunal avait tourné ses regards vers l'apprenti qui s'avançait comme pour être jugé , Van s'avança dans la masse et se hissa discrètement au premier rang. Zora le vit arrivé et quand il la regarda il passa délicatement sa main gauche dans les plis de son vêtement lui faisant comprendre pas là que si un débordement devait avoir lieux il sera là pour lutter à ses côtés afin de survivre. Seul Zora connaissant l'emplacement peu commun dans lequel il tenait caché ses sabres laser , au vu de la situation il ne voulait pas que Darth Varis le découvre étant donné l'attention malsaine qu'il portait à la jeune fille. Joué t-il se jeu avec elle car , il savait qu'elle était l'apprenti de Darth Ynnitach ? Une question qui en appelé une autre avait t-il lui-même une dent contre la dame noire des sith ? Des questions que le jeune apprenti n'avait pas le luxe de se poser et qu'il ne se posa pas dans l'immédiat , car son attention était porté sur le contrôle de ses sentiments négatifs …

Elle ne réussit pas tout de suite l'exercice , mais Van était certain que cela ne s'aurait tarder , après quelques apprentis se fut son tour. Il s'avança d'un pas lent presque trop lent au goût de certains qui commençaient à marmonner d'impatience. Van les occulta totalement comme tout le reste de la salle d'ailleurs , il avança d'un pas puis deux se mettant en position , évidemment s'il ratait cela n'aurait pas de lourde conséquence il pourrait ressayer plus tard néanmoins , ce n'était pas son attention. Il agissait comme s'il s'agissait de son unique chance ... Il leva lentement le bras droit et plaça le poing de sa main gauche juste au-dessus de celle-ci. De cette dernière du sang continuer à couler a petite goûte , car depuis qu'il avait fini sa méditation il n'avait pas relâchée toute sa haine son aversion et toutes ses émotions obscure qu'il ressentait. Il inspira profondément , mais soudainement l'un des apprenti un humain de taille moyen sorti des rangs et franchit les quelques pas que le séparait de Van.

- Bon tant à encore pour longtemps ? ! On n'a pas toute la journée ! Si ça continue je vais te ... finit en porta son poing contre Van

Heureusement pour ce fougueux apprenti la présence de Darth Varis empêche Van de lui ôter la vie. La jeune aldéraanien était en pleine concentration et la force s'écoulait en lui comme les eaux agités d'une rivière prête à déborder. La force lui donnait des réflexes surhumains comme à toute utilisateur de cette dernière. Sa main libre sorti l'un de ses sabres laser et sans se retourner vers lui il lui décocha un coup rapide qui entailla l'épaule de l'apprenti impatient au niveau du cou. Un coup fut net et propre seul quelques goûtes de sang jaillirent avant que la plaie ne soit cotérisé. Le geste fut tellement rapide que le reste de l'attroupement nu que le temps de voir un filé de couleur rouge écarlate se dessiner. Un accident regrettable , mais nécessaire Van ne pouvait permettre à quiconque de la perturbé davantage il espérait que Darth Varis ne lui en tienne pas rigueur , car ça n'était pas dans ses habitudes d'agir ainsi ... Il n'eut pas besoin de jeter son regard ténébreux dans l'assistance , car il ressentait leur peur soudaine ... il s'en servit pour se nourrir et retrouvé un brin de concentration. Il était néanmoins intimement convaincu que désormais le petit scénario qui c'était produit juste avant son arrivée avec deux autres apprentis trop sûr deux ne se répéterait pas. Aucun d'entre eux n'avait compris ce qui c'était passé du moins par dans l'immédiat cette incompréhension avait engendré une frayeur puis une terreur intérieur justifiée. Ça c'était pour les simples d'esprits , les plus intelligents comprirent que le sabre que tenait Van était le signe qu'il avait réussit l'épreuve d'initiation , une épreuve obligatoire pour qu'un initié devienne l'apprenti d'un seigneur ou du guerrier sith quelconque. Beaucoup d'entres eux n'étaient sans doute pas encore arrivé là ce qui creusé un fossé de niveau entre eux et le jeune aldéraanien , et ça ils en étaient bien conscients. Les murmures disparurent balayé par le vent aussi sèchement que si Darth Varis avait demandé le silence , ce qui permit au jeune homme de retrouver sa concentration initiale. Il repensait aux paroles du seigneur noir ... en y réfléchissant bien il avait déjà vu une chose similaire se produire ...

- Un flux semblable à de d'électricité , mais en légèrement plus blanc ... aux contours flou ... pensa t-il

Cela lui rappela son combat contre la Wyrn sith l'éclair qu'il avait expédié dans le visage de la créature avait ses mêmes caractéristiques , mais c'était rapidement pour ne pas dire instantanément changé en une véritable décharge ténébreuse de couleur violette. Il n'y avait pas fait attention par le passé , car la panique et l'imminence de sa mort prochain avait renfloué dans son esprit ce genre de détail aussi superficielle , qu'inutile. Cette situation de mort certaine avait eu l'avantage de faire jaillir en lui ce nouveau pouvoir ... l'éclair de force. Et maintenant il devait en faire la démonstration devant tout le monde ...

La paume de sa main droite s'ouvrit et l'éclair blanc apparut et frappe la cible au niveau du ventre , mais elle ne dura que 3 voir 4 secondes après quoi le jeune apprenti ferma cette main même qui avait expédié le proto éclair et le laissa tombé le long de son corps comme si elle était épuisé ce qui n'était évidemment pas le cas , pourtant c'est l'impression que cela donnait. Il ne restait que son poing ensanglanté qu'il tenait face à cette cible humaine. Il la fit reculer et l'avança brutalement comme s'il allait donner un bon coup de poing à son « adversaire » une gerbe d'éclair ténébreux jaillirent alors dans un grésillement strident et se multiplièrent pour venir frapper de plein fouet l'apprenti don les yeux se révulsèrent d'étonnement. Les éclairs lui parcourir le corps provoquant une douleur insupportable qui ne dura que quelques secondes , car le but n'était pas de tué la pauvre victime , mais bien de montrer son contrôle de cette technique. Van fut agréablement surpris de voir le fruit de sa réflexion. Comme il ne maîtrisait pas le flux et la puissance de l'éclair de force il s'était dit quand réduisant cette puissance il arriverait mieux à canaliser les éclairs les empêchant de partir dans tous les sens , c'était réussi ... conscient de sa réussite il se rangea sur la droite et se retourna vers le reste des apprentis. Il sembla que désormais le fossé qui les séparaient été devenu bien plus grand , et même s'il ressentait une grande fierté son visage masqué n'en laissa rien paraître. Sous son capuchon ténébreux éclairé par la danse et la leur des braseros de flamme seul le bout de son nez et sa bouche toujours inexpressive étaient visibles.


La paume de sa main droite s'ouvrit et l'éclair blanc apparut et frappe la cible au niveau du ventre , mais elle ne dura que 3 voir 4 secondes après quoi le jeune apprenti ferma cette main même qui avait expédié le proto éclair et le laissa tombé le long de son corps comme si elle était épuisé ce qui n'était évidemment pas le cas , pourtant c'est l'impression que cela donnait. Il ne restait que son poing ensanglanté qu'il tenait face à cette cible humaine. Il la fit reculer et l'avança brutalement comme s'il allait donner un bon coup de poing à son « adversaire » une gerbe d'éclair ténébreux jaillirent alors dans un grésillement strident et se multiplièrent pour venir frapper de plein fouet l'apprenti don les yeux se révulsèrent d'étonnement. Les éclairs lui parcourir le corps provoquant une douleur insupportable qui ne dura que quelques secondes , car le but n'était pas de tué la pauvre victime , mais bien de montrer son contrôle de cette technique. Van fut agréablement surpris de voir le fruit de sa réflexion. Comme il ne maîtrisait pas le flux et la puissance de l'éclair de force il s'était dit quand réduisant cette puissance il arriverait mieux à canaliser les éclairs les empêchant de partir dans tous les sens , c'était réussi ... conscient de sa réussite il se rangea sur la droite et se retourna vers le reste des apprentis. Il sembla que désormais le fossé qui les séparaient été devenu bien plus grand , et même s'il ressentait une grande fierté son visage masqué n'en laissa rien paraître. Sous son capuchon ténébreux éclairé par la danse et la leur des braseros de flamme seul le bout de son nez et sa bouche toujours inexpressive étaient visibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Mer 5 Sep 2012 - 22:59

Darth Varis avait réagi très rapidement. Il avait saisi l’épaule de l’Apprenti pressé et lui avait dit qu’il valait mieux qu’il reste tranquille s’il ne voulait pas déclencher un véritable bain de sang dont il serait la cible principale. Avant de reprendre, il précisa que le prochain perturbateur ne quitterait pas la salle en vie.

Finalement le dernier jeune se releva et le professeur repris son cours. Il parla de l’exercice suivant et fit jaillir un flux d’énergie laiteuse de sa main gauche. Après cette démonstration de ce qu’il attendait de ses élèves du jour, il expliqua que c’était un proto-éclair. Suite à cela, il demanda au groupe de se placer à sa gauche et de passer un par un devant lui en essayant de reproduire ce qu’il venait de leurs montrer. Ceux qui réussirait, iraient de l’autre côté. Les autres reviendraient à leur place de départ et attendrait pour pouvoir retenter leur chance jusqu’à la réussite de tout le monde.

Il ajouta que l’homme sanglé à ses côtés qui n’avait pas bougé depuis le début, ne serait pas leur cobaye pour le moment, mais que ce serait celui qui était intervenu lors de la première partie qui jouerait ce rôle. Suite à cela, il désigna l’Apprentie de la Dame Noire comme étant la première à devoir tenter sa chance. Et il l’invita à montrer à tout le monde ses compétences.

*Zut. Et moi qui étais pratiquement sûr que c’était l’autre, l’Apprenti de la Dame Noire. Mais ça va tout de même être intéressant à la regarder faire cette Shaar-lâ.* Pensa Caine en se préparant à attendre son tour, tout en regardant le spectacle de ses homologues s’essayant sur le jeune puni.

La jeune femme s’avança donc jusqu’à quelques pas de la cible et ferma les yeux. Elle leva sa main droite, mais rien ne se passa. Apparemment, d’après le visage qu’elle montrait à ce moment-là, Caine avait aisément pu deviner qu’elle n’avait pas dû s’attendre à un tel résultat.

*Elle n’est pas si douée que ça finalement. Comment a-t-elle fait pour être à sa place actuelle ?**

Mais le jeune homme changea rapidement d’avis en la voyant expédier un petit Eclair de Force sur un twi’lek jaune qui avait osé se moquer d’elle après son échec. Ce qui suffit à le faire taire. Malgré qu’elle ait réussi, elle retourna à gauche. Quelques Apprentis passèrent, mais aucun ne réussit. Puis ce fut le tour de celui qui était bien habillé. Alors qu’il prenait son temps pour s’installer, un autre idiot, un humain, voulut le presser. Mal lui en prit, le jeune homme sortit rapidement un sabre laser de sa tunique, fit une attaque aussi rapide et le rangea. Le Seigneur Sith ne bougea pas. Suite à cela, il réussit sans aucun problème à générer des éclairs. Il fut ainsi le premier à passer à droite.

*Je vais éviter de me frotter à lui. Il est bien plus fort qu’un Apprenti normal.*

Enfin, le tour de Caine arriva. Il s’avança face à l’Apprenti qui était encore sous le choc de la seule attaque qui l’avait atteint. Il se remémora tout ce que Darth Varis leur avait dit. Il concentra alors toute la colère qui couvait en lui et essaya de la faire sortir de lui en tendant sa main droite comme il l’avait vu faire par les autres. Mais rien ne se passa. Il ne s’était pas attendu à réussir du premier coup, donc il ne fut pas déçu et il retourna à gauche parmi tous ceux qui avaient déjà tenté leur chance. De là, il regarda le premier essai des derniers membres du groupe. Après la première série, un seul se trouvait sur la droite. Ceux de gauche se préparant pour leur essai suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Jeu 6 Sep 2012 - 15:02

[HRP]J'ai pris le parti de faire avancer le cours jusqu'à l'étape finale. Si ça vous gêne, Zora et Caine, n'hésitez pas à me le dire Wink[/HRP]

Un applaudissement ironique salua la prestation initiale de l'étudiante prise en grippe par Varis, qui ne se contenta pas d'un simple sourire carnassier pour humilier Zora. Aussi onctueux et aimable qu'une coulée de pue serpentant sur la peau nue de la jeune femme, le seigneur Sith persifla, plus acide et incisif que jamais :

« Im-pre-ssio-nnant... Votre... "Absence de capacité"... A invoquer la Force, me laisse sans voix. Sur quelles critères la Dame noire a-t-elle bien pu vous recruter ? Votre sexe ? La longueur de vos cheveux ? A moins que ce ne soit votre propension à la faire rire en témoignant d'une totale médiocrité ? Rien qui ne vous honore, cela dit... Retournez dans le camp des perdants, aspirante, et ruminez donc votre échec en silence, pendant que je réfléchis à la manière dont je narrerai ce savoureux épisode à votre maître. » Indiqua-t-il, accompagnant son invitation d'un ample geste, paume ouverte.

S'en suivit l'amorce du lynchage tant espéré par Jeneth, qui, complaisant et partial, ne fit strictement rien pour couper court à l'altercation verbale, un comportement qu'il avait paradoxalement condamné quelques minutes plus tôt. Mais sur Korriban, le mot "intégrité" perdait toute signification. Hochant discrètement du crâne à l'adresse du Twi'lek couleur de sable, l'enseignant enjoignit tacitement le reste du groupe à suivre ce leader aux lekkus , qui jeta la première remarque médisante sur Zora (un élève de l'académie que le Miraluka se promit de valoriser à l'avenir, en récompense de sa lucidité et de sa spontanéité admirable). Malheureusement, le jeune apprenti poussa tellement à bout sa camarade aux atours noirs qu'il provoqua un déclic chez cette dernière, et c'est en s’étouffant de frustration que le maître aux cheveux argentés perçut au travers de la Force la perturbation caractéristique d'un proto-éclair parfaitement exécuté. Blême de rage, il ravala ses cris et son dépit tandis que, victorieuse, la suivante d'Ynnitach venait le narguer insidieusement. Prudente, la belle eut même, malgré sa réussite manifeste, l'humilité de ne pas passer à droite de son aîné, qui se serait aussitôt précipité sur l'occasion pour lui faire des remontrances, avec la plus mauvaise foi de la galaxie. Complètement désarmé, le natif d'Alpheridies fut contraint d'enchaîner.


« Suivant ! » Articula Darth Varis, la mâchoire serrée à en faire saillir les maxillaires, ses doigts passant et repassant frénétiquement le long de la doublure de sa cape en un évident tic de frustration.

* Ce stupide Twi'lek ! Que les chiens Kraths lui dévorent les entrailles ! Il n'aurait pas pu se taire, ce sale petit fils de Hutt ? * Fulmina intérieurement le quadragénaire, en retirant séant l'intéressé de la liste de ses favoris.

Heureusement pour Jeneth, la majorité de ses élèves n'avaient pas le talent inné de la peste aux cheveux châtains. Il put donc laisser libre cours à sa méchanceté et se défouler joyeusement sur ses étudiants, démontrant une inventivité inépuisable lorsqu'il s'agissait de critiquer son auditoire. Dans les rangs, s'ajouta bientôt à la tension latente, une animosité généralisée contre l'animateur du cours, qui se montrait sans concession avec ceux qu'il qualifiait de "médiocres".


« A toi, aspirant. » Appela le seigneur Sith en s'adressant à Vaëlen, d'une intonation imperceptiblement curieuse.

Il lui tardait de découvrir ce qu'allait donner le pupille de Darth Queen, l'un des apprentis qui avait réussi à matérialiser inconsciemment de l'électricité dès la première étape de la leçon. Croisant les bras sur son torse, le Miraluka referma son angle de perception autour du jeune Ambria, observant attentivement les flux et reflux de la Force à mesure que l'Alderaanien l'invoquait à lui.


* L'écart de niveau est... Évident. Il est clairement au-dessus des autres. * Songea le quadragénaire en inspirant profondément, anticipant sur ce qui allait suivre.

Mais le fossé séparant Vaëlen de ses comparses n'avait pas été remarqué par un élève (encore un perturbateur!) qui cru bon de presser son camarade en gesticulant agressivement. Un acte qui l'exposait à de funestes représailles, puisque, lassé d'être obligé de répéter ses avertissements, le seigneur Sith passa successivement en revue les sept manières de tuer qu'il affectionnait, optait pour une strangulation lente et pénible. Par chance pour l'imbécile, le natif d'Alderaan prit l'initiative, se contentant de balafrer le gêneur d'un mouvement du sabre net et précis. Puisqu'il venait d'être puni, Varis n'avait plus autorité à l'exécuter, et il dû se rabattre sur un sermon concis. Découragé par les limites intellectuelles de ses ouailles, le Miraluka mit les deux mains devant sa bouche, adoptant une pose pensive, avant de demander, rhétorique :


« Êtes-vous stupides au point de ne pouvoir retenir la seule consigne que je vous ai donnée ? "Gardez la tête froide" ! Ce n'est pas compliqué... Vous êtes des Siths, ou du moins avez la prétention de vouloir le devenir, alors comportez-vous comme tels. Arrêtez de laisser vos pulsions guider vos actes, tels des Banthas. Serina-t-il, avant d'ajouter, à l'adresse du blessé : Que la cicatrice te serve d'aide-mémoire, aspirant. Et remercie ton aîné de ne pas t'avoir amputé. L'Ordre Sith n'a que faire des incapables qui agissent sans réfléchir. Un jedi aurait fait mieux. » Conclut le pédagogue, laissant l'acte de violence de Vaëlen faire son effet pour récupérer un silence studieux sans rien dire.

Les turpitudes éthérées propres au côté Obscur s'enroulèrent autour de l'aura du suivant de Darth Queen, emmitouflant sa silhouette dans un ténébreux manteau invisible et impalpable, trahissant l'imminence d'un pouvoir des arcanes noires. La pièce connut un flottement, alors que, réfugié en lui-même, l'Alderaanien mettait toute sa concentration dans l'exercice. L'éclair blanc et flou tant souhaité jaillit dans les secondes qui suivirent, installant l'élève encapuchonné en première position pour cette discipline, devant Zora. Néanmoins, peut-être par désir d'affirmer qu'il possédait un réel don, le jeune homme s'attaqua de lui-même à la phase suivante, formant un véritable Éclair de Force qui arracha un hurlement torturé à la cible vivante. Pour une fois sans la moindre moquerie, Varis applaudit Vaëlen, passant une main sadique sur la brûlure laissée par l'apprenti.


« Indubitablement talentueux... Ce que vous venez de voir, c'est un arc exécuté avec brio, soit la finalité véritable de ce cours. Parvenir à en produire un si précocement... Je crois que cela remet en perspective le soit-disant "succès" de ceux qui pensent que réussir au bout de deux tentatives tient de l'exploit. » Clama vertement Jeneth, en s'adressant bien sûr à la disciple d'Ynnitach, avant de féliciter en bonne et due forme l'aspirant d'Alderaan.

La fin de la première cession ne dévoila aucun autre talentueux résident de l'académie, ce qui jouait largement en faveur du taciturne apprenti au visage grignoté par l'ombre. Neutre, l'animateur du cours repartit au début, n'articulant pas un son lorsque la première candidate confirma sa maîtrise de l'exercice, préférant se concentrer sur le jeune Black. Cadet du groupe, on ne pouvait s'attendre à ce qu'il ridiculise ses pairs, aussi le Miraluka ne l'écarta-t-il pas de sa liste des apprentis potentiels, en dépit de ses performances très moyennes. Maintenant que deux des trois sujets d'intérêt qu'il avait dans cette salle étaient à sa droite, l'enseignant mit de côté son mordant et son opiniâtreté, se bornant à imposer le rythme de passage. Grave et vigilant, il employait sa Vision de Force à repérer les erreurs des étudiants dans leur technique pour agglomérer des fibres d'énergie, suggérant parfois, lorsqu'il avait à la bonne un(e) candidat(e), une méthode plus appropriée ou un modèle à visualiser plus adapté. L'ensemble de cette deuxième étape se déroulant dans un silence de rigueur, qui permit par-ailleurs de mettre en exergue les compétences didactiques du seigneur Sith. Lorsque, au prix d'un sixième essai, le plus mauvais des élèves parvint à matérialiser un proto-éclair décent, l'atmosphère redevint tendu.

Fébrile, l'élève qui avait joué les cobayes réintégra les rangs, sous le regard moqueur ou carrément hostile de ses camarades. Déambulant devant l'assistance multiraciale, le père d'Elora résuma :


« Chacune et chacun d'entre vous a acquis ce que je considère être le strict minimum pour ce premier cours sur l’Éclair de Force : vous savez désormais à quel sentiment précis est raccordé ce pouvoir, et êtes à même d'en produire ce qui s'apparenterait à un squelette. Le fond et la forme du pouvoir vous sont connus, et, pour peu que vous fassiez l'effort de revoir régulièrement les deux, vous devriez ne plus l'oublier. Ce qui est primordial, puisqu'il vous faudra ancrer en vous l'un et l'autre pour réussir à faire ce qu'a réalisé intuitivement notre talentueux ami. »

Petite pause pour raviver les rivalités, qui restaient la meilleure des motivations, sur Korriban.

« Seulement, ce proto-éclair que vous avez appris à créer ne vous servira concrètement à rien. Et j'insiste : comparez-le à une vibro-lame complètement émoussée. Cet arc électrique primitif va en vérité devenir le moule de vos Éclairs de Force, il constituera la forme de cette manifestation du côté Obscur ; sans "fond" en complément, il vous videra rapidement de vos forces, et n'occasionnera aucune douleur à l'adversaire. Mais, à l'instar d'une lame dont on aiguise le fil, plus vous saurez "alimenter" votre éclair, moins il vous en coûtera d'énergie pour infliger de la souffrance, et plus le ration énergie employée/dégâts provoqués augmentera. C'est cette apprentissage de la gestion du fond sur la forme qui exigera de votre part un travail régulier et rigoureux sur le long terme. » Insista Varis, pour mettre en relief les semaines, voire les mois nécessaires pour savoir utiliser efficacement le pouvoir étudié.

S'immobilisant devant le demi-cercle de son auditoire, il formula ses dernières recommandations, bras croisés derrière son dos.


« La soif de violence, l'envie de faire mal, de tuer l'adversaire, affine votre éclair et lui confère sa puissance. Le côté Obscur se nourrit d'émotions, et les émotions sont des flux. Elles vont et viennent, ne stagnent jamais éternellement. Vous pouvez les laisser s'écouler, et en suivre les méandres ; plusieurs imbéciles nous en ont d'ailleurs fait l'éloquente démonstration durant cette séance... Le Miraluka sourit sournoisement, devinant que tous les regards se portaient sur les perturbateurs. Mais vous pouvez également laisser vos pulsions s'accumuler, jusqu'au point de rupture. C'est en libérant un éclair au moment précis où vos envies de meurtre exploseront littéralement dans vos cellules que vous invoquerez un véritable Éclair de Force. Le reste est une affaire d'intensité de vos émotions, de phase entre votre esprit et le côté Obscur, ainsi que de pratique. » Énuméra l'amant éconduit d'Analia, agissant comme s'il s'agissait de la fin du cours.

Sauf que le Chagrien était toujours là, et que sa présence n'avait pas été justifiée.

Lentement, Jeneth réduisit la distance le séparant du colosse, tendant une main adroite dont les doigts se refermèrent sur la cagoule de toile grossière. D'un geste sec, il tira, dévoilant un visage aux traits épais, comme sculptés dans du roc. Deux iris à l'éclat de topaze se promenèrent rageusement sur l'assistance, mais, comme depuis le début, le géant à l'épiderme bleu ne prononça aucun son, ses lèvres fines étroitement soudées l'une contre l'autre.


« Voici l'aspirant Amêt Musvis, de la planète Chagria. Je me suis laissé dire que plusieurs d'entre vous ont eu l'occasion d'éprouver la puissance de ses coups, lors de séances d'entraînement au sabre. Amêt a apparemment démis et brisé plus d'articulations en trois ans de séjour sur Korriban qu'un gladiateur Whiphid en autant de temps dans une arène de combat de Nar Shaada. Une force de la nature, que beaucoup craignent à présent. »

Comme pour en attester, le Chagrien banda ses muscles, éprouvant la solidité de ses liens en faisant jouer les fibres musculaires épaisses de ses bras, de ses jambes, et ses abdominaux impressionnants. Après plusieurs secondes d'intimidation, durant lesquels il souffla bruyamment par les naseaux, l'élève se détendit, laissant à l'orateur la liberté de poursuivre.

« En revanche, notre sympathique cornu éprouve les pires difficultés à employer la Force, même pour des applications enfantines. Aussi, il vint un soir dans mes quartiers, me dérangeant en pleine séance de méditation, pour me demander des cours particuliers, s'offrant de devenir mon disciple. Darth Varis éclata brièvement de rire, avant de reprendre, d'une voix tranchante et dure : Amêt est l'apprenti médiocre par excellence, qui s'imagine que, sur Korriban, la voie du moindre effort est encouragée. Vous voulez prendre du galon sans vous fatiguer, sans suer, sans souffrir ? Partez d'ici, et retournez-vous en chez les jedis ! Là-bas, on ne demande pas mieux que d'accueillir les lâches et les faibles.

Néanmoins, l'aspirant Musvis se mettant à ma disposition, je me suis dit qu'un peu de pratique ne vous ferai pas de mal. Aussi ai-je assuré à votre camarade que je lui enseignerai les arcanes du côté Obscur sur mon temps libre sous réserve qu'il conserve une expression parfaitement neutre et demeure silencieux jusqu'au terme de ce cours. Vous imaginez ? Amêt, le broyeur de membres, devenant sous ma tutelle un expert de l'utilisation de la Force ? L'idée m'est assez agréable à l'oreille. Notre ordre compterait au moins un apprenti digne de ce nom, potentiellement le futur disciple de la Dame Noire... J'en connais plus d'un qui feraient mieux de ne pas laisser ce scénario se concrétiser. Au demeurant...
Le seigneur Sith se fendit brusquement, expédiant un direct puissant dans l'estomac du colosse qui, ayant anticipé l'attaque, contracta ses abdos. Le choc sourd ne lui tira même pas un frémissement de l’œil, bien que, des deux, le Miraluka ne sembla pas être celui qui ait souffert. ... Et contrairement à notre cible vivante de l'exercice précédant, Amêt ne geindra pas sous la menace d'un coup, et ne crispera pas ses traits en recevant une gifle. Si vous tenez à l'empêchez de prendre une avance considérable sur vous, si vous voulez le voir souffrir, il va falloir vous servir d'un véritable Éclair de la Force, parfaitement exécuté, et dévastateur dans son intensité. Soit un sans-faute.

Voici les règles : chacun d'entre vous aura trois essais, pas plus, ni moins. Je ne m'attends pas à ce que l'un ou l'une d'entre vous réussisse à produire un éclair suffisamment fort pour faire gémir la cible, ce serait exiger de vous un niveau de maîtrise proche de celui des guerriers Siths... Mais il se peut qu'un candidat (ou une candidate) fasse assez mal à Amêt pour lui tirer un rictus de douleur éphémère.
Étonnamment, l'homme au bandeau noir fit pivoter sa tête en direction de Vaëlen à cet instant précis. Ceux qui y parviendront s'assureront mon respect, et recevront une récompense spéciale en gage de leur réussite magistrale. Évidemment, s'il vous a fallu plus de disons... Deux tentatives... Pour réussir à créer un proto-éclair, n'escomptez même pas parvenir à user de l’Éclair de Force. Mais vous pouvez toujours tenter votre chance. Votre déconfiture fera certainement rire vos camarades, et, sait-on jamais, peut-être Amêt s'esclaffera-t-il aussi ? Ce serait une manière certes ridicule, mais néanmoins valable, de me dispenser de l'obligation d'enseigner à ce piètre apprenti tout mon savoir. » Grinça le père d'Elora en souriant, sardonique et moqueur.

Revenant à la charge, l'enseignant plaqua bruyamment ses mains l'une contre l'autre, et, de sa voix la plus mélodieuse et flatteuse, se reprit, feignant la contrition :


« Les anciens seigneurs Noirs me foudroient ! Cela m'était complètement sorti de la tête : nous avons avec nous une jeune prodige... Permettez donc que je réajuste les règles, pour plus d'équité : si vous vous appelez Zora Shaar-Lâ, vous passez automatiquement en première, et n'avez le droit qu'à un seul essai. Enfin, comme vous vous en douterez, seul le fait de provoquer un cri de souffrance vous vaudra une récompense. Je n'oserai pas insulter les "talents" de notre "meilleur élément" en lui accordant une victoire trop facile et sans saveur... » Rectifia le quadragénaire sur un ton excessivement doux et suave, en franchissant une limite invisible.

Auparavant, Jeneth s'était efforcé de respecter les bornes séparant le discret favoritisme de l'injustice flagrante et établie, mais la réussite agaçante de la belle humaine lors de l'exercice précédant avait balayé ses préoccupations d'ordre disciplinaires. Peu lui importait désormais qu'Ynnitach l'épingle pour s'être acharné sur sa disciple, ou que son manque d'impartialité soit connu de tous ; Darth Varis voulait que la jeune femme échoue, et elle échouerait !


[HRP]Une fois encore, vous êtes libres de choisir comment votre personnage s'en sort. Zora, n'hésite absolument pas à briser les rêves de Varis en réussissant l'épreuve envers et contre tout ; tu en as parfaitement le droit ^_^[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Ven 7 Sep 2012 - 4:19

(HRP: Non non, ça ne me dérange absolument pas Wink )


Zora était restée un peu à l'écart du groupe, à la gauche de Varis, jusqu'à enfin réussir selon les règles l'épreuve que ce dernier avait imposée à sa classe. De temps à autre elle décochait des regards furtifs au seigneur sith comme si cela pouvait l'aider à discerner plus efficacement les sombres pensées de son aîné. Le comportement de leur professeur était des plus irritants, principalement parce qu'il la mettait en danger. Elle pouvait sentir la haine latente des autres apprentis qui l'entouraient, concentrée pour la majorité contre elle, et avec les encouragements de leur instructeur. Pour le moment les regards meurtriers que l'humaine lançait à ses pairs semblaient suffire à réfréner les ardeurs des plus téméraires d'entre eux, mais cela ne durerait sans doute pas...

L'apprentie de Darth Ynnitach n'avait jamais vraiment considéré l'académie de Korriban comme sa maison néanmoins elle s'y était toujours sentie en sécurité. Les querelles entre apprentis étaient monnaie courante et quelque fois il arrivait que l'un d'eux perde la vie. Soit, c'était un prix que chaque personne gravissant les majestueuses marches de l'académie était prête à payer et ce n'était rien de plus que de la "sélection naturelle". Zora avait toujours su tirer son épingle du jeu dans ce contexte et gérer quelques "perturbateurs" - que ce soit par ruse ou manipulation - ne se révélait pas si difficile finalement. Seulement Darth Varis encourageait clairement les apprentis de son cours à s'en prendre à elle. L'idée qu'elle ne puisse pas quitter la salle d'entraînement vivante effleura vaguement l'esprit de la jeune humaine alors qu'un frisson remontait le long de son échine...

*Si vous croyez que je vais me laisser faire, vous risquez d'être surpris. Si je dois mourir aujourd'hui, ce ne sera pas seule...* se réconforta-t-elle en effleurant la poignée de l'un de ses sabres.

Mais heureusement personne ne tenta rien contre elle et elle crut même percevoir dans un regard furtif de Väelen une promesse d'aide si d'aventure les chose venaient à se gâter. Elle appréciait le geste de l'apprenti même si elle se contenta pour toute réponse d'un air neutre et un léger sourire au coin des lèvres. En présence des autres élèves, Zora se devait de garder une certaine contenance et ne pas se dévoiler. Après tout le fait qu'elle soit l'apprentie de la Dame Noire des Siths lui octroyait une certaine aura que la jeune femme se devait de maintenir intacte. La plupart de ses pairs craignaient sans doute qu'en se prenant à l'humaine, c'était la fureur de Darth Ynnitach qu'ils risquaient de provoquer. C'était d'ailleurs sans doute ce qui retenait leurs bras jusqu'à présent même si le cours, hélas, était loin d'être terminé. Et Zora n'était pas assez stupide pour croire que son titre la protégerait continuellement, spécialement en présence de Darth Varis...

La jeune femme attendit patiemment son tour, attentive à toute menace potentielle. Mais pour l'instant le seigneur sith était occupé avec les apprentis qui défilaient devant lui. Zora fut impressionnée par la démonstration de Väelen qui fit naître en elle une légère admiration bien vite remplacée par de l'envie et de la jalousie. A vrai dire elle avait tendance à penser que c'était un beau parleur, bien plus à l'aise avec les mots qu'avec la Force. Même si elle détestait le reconnaître, elle s'était sans doute trompée. Les félicitations de Varis ne vinrent qu'amplifier la sensation de colère qui glissait en elle, se faufilant dans ses entrailles jusqu'à lui serrer l'estomac. Elle serra les dents sans s'en rendre vraiment compte tout en observant de ses yeux noisette l'apprenti de Darth Queen. Il semblait bien que la compétition était lancée...

- "Je ne ferais pas ça si j'étais toi..." dit-elle calmement à l'attention d'un apprenti.

Ce dernier s'était approché d'elle par derrière, lentement. Elle sentait ses intentions meurtrières envers elle et la sournoiserie qui les enveloppait alors qu'il était prêt à passer à l'action, souhaitant sans doute frapper la jeune femme en traître. Zora tourna la tête légèrement de manière à pouvoir observer le rhodien en question qui semblait encore hésiter à attaquer. Le non-humain avait le sabre en main, visiblement prêt à l'activer. Ils luttèrent un instant du regard, la jeune femme pouvant sentir son "adversaire" peser le pour et le contre.

- "Recule... Ou je t'y forcerai!" ajouta-t-elle distinctement.

Le rhodien baissa les yeux et recula finalement à bonne distance et Zora eut toutes les peines du monde à éviter de soupirer de soulagement. Elle retira sa paume de son sabre laser, consciente d'avoir échappée de très peu à une confrontation et satisfaite d'avoir pu régler le problème avec quelques mots et un regard empli de détermination. Juste à temps, d'ailleurs, puisque ce fut son tour de repasser l'exercice. Faisant appel à la même sensation de colère et de haine entremêlées, elle invoqua la Force en elle, la laissant imbiber chaque parcelle de sa chair jusqu'à la concentrer dans sa paume puis ses doigts et enfin leurs extrémités. Un éclair de faible puissance mais d'avantage travaillé que le premier, plus tangible, vint frapper l'élève qui avait eu l'audace de parler au début du cours. Après un regard mauvais au cobaye, Zora vint prendre place à la droite de leur instructeur avec une parfaite indifférence.

Lorsque chaque apprenti eut réussi à accomplir l'exercice, parfois de manière fort peu conventionnelle, le seigneur Varis poursuivit ses explications sur les éclairs de force et malgré l'animosité que l'apprentie de Darth Ynnitach lui portait elle ne put s'empêcher de boire ses paroles. Le sith était un sacré instructeur, elle devait bien l'avouer à son grand regret. Il maîtrisait son sujet et, surtout, savait captiver l'attention de son auditoire. Ce qui offrait à Zora un certain répit puisque visiblement il semblait se désintéresser d'elle. Une accalmie bienvenue à vrai dire puisque pendant ce temps, l'attention des autres apprentis étaient complètement captivée par le professeur. Ce qui leur évitait de trop penser à elle. Se faire oublier, voila ce que l'humaine désirait pour le moment...

Zora découvrit ensuite avec amusement et dédain l'histoire du prisonnier - qui se révéla être un chagrien - ayant eut l'audace de venir se proposer comme apprenti. Cela démontrait un certain culot, tout comme un désespoir évident. Peu réceptif à la Force, il ne ferait sans doute jamais un bon sith et c'était peut-être ce qui l'avait poussé à demander son enseignement à Varis. La jeune femme avait fait presque pareil pour Darth Ynnitach à deux choses près: elle avait apporté en gage de sa fidélité la tête du maître de l'académie à la Dame Noire et elle avait du potentiel... Le chagrien, même s'il pensait sans doute survivre à cette séance d'entraînement, était voué à mourir. A vrai dire il avait scellé son destin en dérangeant Varis lors de sa méditation. Elle en était certaine...

*Regardez-moi cet imbécile qui rêve éveillé...* s'irrita-t-elle en dévisageant le prisonnier.

Mais ce cours instant de satisfaction fut bien vite occulté par la voix suave et doucereuse de Varis qui, après des explications sur la suite du cours, s'en pris à nouveau à sa tête de Gungan favorie... A nouveau cette sensation de frustration et de colère haineuse s'empara d'elle et la jeune femme eut toute les peines du monde à réfréner l'envie de sauter à la gorge du seigneur sith, qui d'ailleurs devait sans doute espérer ce genre de réaction. Non, elle ne lui ferait pas ce plaisir...

*En un seul essai? Il est sérieux la?* s'énerva-t-elle.

C'était injuste, mais qui s'en souciait? La plupart des apprentis présent ne demandaient qu'à la voir échouer et Varis semblait n'avoir que cet objectif en tête. Oui, c'était injuste, mais personne ne s'en souciait. Et puis d'ailleurs, sur Korriban ce genre de considération n'avait que très peu d'importance, seuls les forts survivaient et la justice n'était qu'un vague concept dans ce contexte. Agacée, elle fendit la foule des apprentis pour aller se ridiculiser au centre de la salle, aux yeux de tous. Au passage elle bouscula violemment quelqu'un et elle s'arrêta nette, dévisageant "l'obstacle". Il s'agissait d'un enfant au teint cadavérique, aux cheveux bruns bien que la luminosité dansante jaillissant des braseros la fasse douter un instant.

- "Excuse-m..." commença-t-elle, par réflexe, avant de s'interrompre. "La prochaine fois que tu te trouves sur mon chemin, ce sera également la dernière..." termina-t-elle sèchement.

En réalité elle était sincère en s'excusant, ne serait-ce que par réflexe envers un enfant. L'avertissement qui avait suivi n'était qu'une manière de garder la face aux yeux de ses pairs et ne pas se faire passer pour une faible... Mais ils étaient sur Korriban et l'enfant était sans doute tout aussi dangereux que n'importe lequel des apprentis de la salle. Zora promit de ne répéter cette erreur et ne pas se fier aux apparences. Oui, c'était un enfant. Mais un jour, il serait un tueur implacable s'il survivait à l'impitoyable sélection de l'académie. La jeune femme détourna le regard de Caine et prit position au centre de la salle, face au chagrien.

Si le cours interlude avec le jeune apprenti l'avait calmée un instant, il suffit à Zora de poser à nouveau les yeux sur Varis pour ressentir toute la haine qu'il lui inspirait. Elle pouvait lire dans son regard l'envie qu'il avait de la voir échouer. D'ailleurs, lui demander de réussir du premier coup un tel exercice était simplement vicieux et détestable, d'autant plus que le seigneur sith souhaitait détruire - en plus de son ego - la maigre réputation qu'elle avait. Non, ce n'était pas une apprentie plus douée que les autres mais elle avait en revanche cette faculté à saisir au bon moment les bonnes occasions. Mais ce genre de don ne pouvait que difficilement l'aider en cet instant et Zora se retrouvait livrée à elle-même au milieu d'une meute de rancors...

Elle se força à occulter de son esprit Darth Varis ainsi que les autres apprentis pour se concentrer sur la colère qu'elle gardait de son passé afin de matérialiser un éclair suffisamment puissant pour arracher un cri de douleur à sa cible. Elle ferma une nouvelle fois les yeux et tenta de lier la Force à la puissance de sa colère, y mettant toute son énergie. Mais malgré tous ses efforts, elle ne parvint pas à fournir "l'étincelle" suffisante pour produire un éclair. Zora fronça les sourcils, se refusant à sombrer dans le doute. Si seulement Varis ne lui mettait pas autant de pression... Varis... Varis!

*Il semblerait bien que vous m'ayez fournie les clefs de ma réussite, Seigneur Varis...* pensa-t-elle avec un sourire carnassier.

Au lieu de se concentrer sur l'épisode de son passé qui devait lui fournir la puissance nécessaire pour lancer un éclair, la jeune femme focalisa son attention sur la haine que lui inspirait le miraluka. La frustration qu'il faisait naître en elle, cette sensation d'être prise au piège en présence d'autant "d'ennemis", la colère que chacun de ses propos insufflait en elle et surtout le danger qu'il lui faisait courir en la désignant clairement comme cible pour les autres apprentis... Il jouait avec sa vie, se joutait tout simplement d'elle du début à la fin et comptait la perturber avec d'habiles tirades. Mais en même temps il nourrissait, abreuvait le réceptacle de haine de la jeune femme. Zora serra les poings et sentit une brève douleur en sentant ses ongles perforer la paume de ses mains, puis du sang s'en écouler peu à peu...

Puis, soudain, comme dans un déclic, elle leva la main alors qu'elle condensait dans son esprit tous les puissants sentiments qui s'étaient emparés d'elle avant de laisser la Force faire le reste. Elle jeta son bras en avant d'un geste vif et des éclairs jaillirent de ses doigts, filant en crépitant en direction du chagrien, le frappant à l’œil droit et lui arrachant un bref mais violent cri de douleur. De la fumée s'éleva de son globe oculaire alors qu'il faisait son possible, admirablement d'ailleurs, pour ne pas exprimer sa souffrance. Zora se pencha un instant en avant, prenant appui sur ses genoux, tout en haletant. Elle leva le regard vers le prisonnier et un sourire de victoire se dessina sur ses traits alors qu'elle reprenait peu à peu son souffle. Son éclair n'égalait de loin pas celui d'un maître, mais il avait eu l'avantage de frapper le chagrien à un endroit sensible...

*Pas sur qu'en l'ayant atteint ailleurs il aurait crié... La chance me sourit on dirait, ce n'est pas trop tôt...* constata-t-elle, ravie.

Elle tourna ses yeux noisettes vers Varis avec un sourire en coin. Ce dernier n'appréciait visiblement pas du tout le fait qu'elle ait réussie le "test du chagrien stupide" et cela ne fit qu'amplifier la joie sincère qui s'était emparée de la jeune femme. Mais ce n'était rien par rapport au soulagement qu'elle ressentait. Elle avait prouvé qu'elle n'était pas qu'une arriviste et, plus important encore, elle avait préservé l'honneur de sa maîtresse. Zora laissa son regard glisser sur chaque apprentis excepté Väelen comme pour les mettre au défi de trouver quelque chose à redire à sa prestation avant de prendre place vers Darth Varis, à distance respectueuse. Elle ne put réprimer un sourire éclatant en lui jetant un regard avant de prendre la parole de manière à ce que chacun puisse l'entendre:

- "Vous êtes un professeur avisé, Seigneur Varis..." commença-t-elle avec douceur. "Une fois que l'on a trouvé quelqu'un qui nous inspire suffisamment de haine, effectivement, le reste suit naturellement..."

Zora était consciente de jouer un jeu dangereux et même si elle restait dans les limites de la politesse, tout le monde avait saisit l'allusion. Mais la jeune femme était bien décidée à ne pas se laisser écraser et ridiculiser aux yeux de tous et certainement pas alors qu'elle n'avait rien fait pour mériter pareil traitement. Qu'elle le veuille ou non, Varis avait lancé les hostilités et elle n'avait pas vraiment le choix. Sous peine de perdre toute crédibilité et être reconnue comme une lâche, il fallait qu'elle donne le change. Du moins dans la limite de ses possibilités...
Revenir en haut Aller en bas
Vaëlenrian Atha'lith
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 475
Âge du perso : 22
Race : Humain ( Alderaan )

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti Sith
HP:
102/102  (102/102)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Ven 7 Sep 2012 - 14:21

Désormais il en était sur ... Darth Varis avait une dent contre le jeune apprenti connu sous le nom de Zora Shaar-lâ. En une autre époque il aurait sûrement pouffé de rire à ses paroles , mais aujourd'hui ayant grandi en maturité ce n'était plus le cas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'aurait pas aimé être dans une telle situation , et se faire rayer à son tour avec autant d'acharnement que le faisait Darth Varis. Il fut rassuré de voir que le professeur allait dans son sens quand il gronda sévèrement l'apprenti qui avait eu le malheur de bousculer le jeune aldéranien le pressant d'agir au plus vite sinon ... et bien sinon rien le pauvre avait finit avec une blessure à l'épaule. Même lorsqu'il ne s'adressait pas à lui le jeune apprenti réservait une place dans son esprit pour les paroles de Darth Varis qu'il prendrait le temps de méditer plus tard. Quand il réussit son exercice le jeune homme fut ravi de voir son professeur lui adresser ses félicitations étaient-elles sincère ou bien ironique ? Servaient-elles un autre but ? Difficile à dire , mais Van n'avait pas le luxe de s'en soucier sa concentration ne devait pas faillir ne serait ce qu'un instant. Il se contenta donc une main sur le coeur d'incliner simplement la tête en guise de remerciement. Evidemment paraître insensible à cette marque « d'intérêt » aurait pu paraître impolie et incorrect , mais trop en rajouter lui aurait valu les foudres de Darth Varis , car comme il l'avait dit lui-même " il n'appréciait pas les petits malin qui flatte l'égo de leurs professeurs " . Il fallait donc trouver un juste milieu ce que le jeune homme avait fait en inclinant légèrement la tête en signe de respect sans ajouter un mot.

Van attendait impatiemment la fin du cours , les muscles de sa main jusqu'à son épaule le faisaient atrocement souffrir , une souffrance qu'il jugea néanmoins nécessaire. Comme il s'y attendait la dernière épreuve allait venir ... il écouta très attentivement les paroles du professeur ... l'histoire du chagrien était des plus déplorables ... comment pouvait-on commettre la folie de déranger un seigneur sith qui plus est en pleine méditation ... Selon le jeune aristocrate il avait encore de la chance d'être en vie et sa punition était à la hauteur de son impudence. Sans se soucier du reste et de tout ce qui se passait, le jeune apprenti attendit patiemment son tour ou plutôt jusqu'à ce qu'il ne puisse plus se contenir. Il bouscula de l'épaule un des adeptes qui s'apprêtait à son tour à tenter sa chance, celui-ci ne dit rien pas un mot , ne voulant pas finir comme ce fou qui s'était interposé face à Van et avait finit à terre avec une belle blessure à l'épaule. Comme précédemment il prit tout son temps et cette fois personne ne vient le déranger. Il avait été avisé de n'utiliser qu'une petite quantité d'énergie l'autre de l'épreuve précédant, juste assez pour montrer de quoi il était capable ... maintenant les choses été différentes ... il plaignait déjà le pauvre chagrien à peau bleu ... Van s'aida de ses deux et se lâcha entièrement sur le pauvre individu. Pour accentuer d'avantage la force de son éclair il remplacait l'image du colosse par celui du sith qui avait tué sa bien aimé petite soeur quelques années auparavant. Sa concentration fut extrême et il réussit à canaliser avec d'avantage de précision son éclair de force signe qu'il avait encore progressé dans son apprentissage.L'éclair frappa de plein fouet le titan qui dans un premier temps se contenta de résister , mais après 2 longues secondes les éclairs parcouraient librement tout son corps frappant au passage les organes internes. Il leva la tête et malgré qu'il serait les dents , on pu entendre un très léger son suivit d'une grimace de douleur.

- Argrrh ... fit-il très brièvement

Le chagrien se reprit rapidement et encaissa le reste de l'attaque qui dura bien 5 secondes vidant Van de toutes ses réserves. Il resta incrédule face à la résistance de cet individu , car si son éclair avait frappé aussi longtemps l'apprenti qui servait de bouc émissaire à l'exercice précédant, nul doute qu'il serait tombé au sol dans un état proche de la mort. Le corps du titan fuma alors qu'il respirait fortement. Van se força à respirer calmement pour ne pas montrer sa fatigue. Comme l'avait dit Darth Varis à propos du ration énergie employée / dégâts provoqués. Ayant réussi Van se retira silencieusement derrière la foule d'apprentis afin de récupérer de cet exercice. Masqué par les murmures de la foule il attendit que les regards se détourne de lui pour pouvoir respirer enfin pleinement. Tout son corps était en sueur et sur front suait à grosses goûtes , mais il ne regrettait rien c'était le prix à payer pour obtenir les pouvoirs du côté obscur.

"  - un bien maigre tribu pour le pouvoir que cela procure " pensa t-il



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Jeu 13 Sep 2012 - 0:00

Après deux autres essais infructueux, Caine avait fini par réussir l’exercice demandé à la quatrième tentative en faisant apparaître un proto-éclair qui toucha sa cible. Celle-ci broncha à peine, mais là n’était pas le but. Il passa donc à droite et attendit avec les autres que les derniers réussissent à leur tour. Le plus mauvais des apprentis y parvint à sa sixième tentative. Ce qui mit fin à cette étape de la leçon et permit au cobaye de reprendre sa place dans le groupe.

Darth Varis reprit alors la parole pour dire autres choses que les méchancetés qu’il ne faisait que prononcer à tous ceux qui ne réussissaient pas l’exercice. Il leur apprit que ce qu’ils venaient d’apprendre, ne leur serviraient à rien et que c’est en s’entrainant qu’ils le transformeraient en véritable Eclair de Force.

Revenant vers la silhouette agenouillée, il lui retira sa cagoule et le présenta. Il s’agissait d’un Apprenti chagrien que Caine reconnut pour l’avoir croisé dans les couloirs et qui était connu pour sa brutalité. Il se moqua de l’élève en racontant ce qui l’avait amené à se trouver dans cette position. Et de là, il leur présenta la dernière partie de la leçon. Ils devaient maintenant, en exactement 3 essais, réussir à créer un véritable Eclair de Force. Mais il précisa que très peu y parviendrait et que seul ceux qui y arriveraient, recevraient une récompense. Ces règles étaient applicable pour tous, sauf une, l’Apprenti de la Dame Noire.

*Il a vraiment une dent contre elle ou sa Maîtresse*, pensa Caine au moment où celle-ci le bousculait pour prendre position devant la nouvelle cible.

Elle eut l’air de vouloir s’excuser, mais à la place, elle le menaça et continua son chemin. Elle sembla se concentrer un petit moment. Puis d’un coup, elle leva une main et un Eclair la relia à l’œil droit du chagrien qui laissa échapper un cri de douleur. Elle alla ensuite se placer prêt du Seigneur Sith et ironisa sur ce qui avait alimenté sa haine.

*Elle n’a vraiment pas peur qu’il se venge après cette provocation à peine masqué.*

Quelques élèves tentèrent leur chance sans la moindre réussite. Puis, l’autre Apprenti repéré par le jeune humain écarta un de leurs condisciples pour passer à sa place et se mettre en position. Il se tint immobile encore plus longtemps que lors de l’étape précédente et finit par faire apparaître lui aussi un Eclair de Force qui dura plusieurs secondes. Mais ce coup-ci, la cible ayant été atteinte dans une zone moins sensible ne broncha pratiquement pas et ceux malgré les éclairs parcourant son corps. Et il alla rejoindre la jeune fille.

Finalement le tour de Caine arriva, il se mit en position et se remémora ceux qui lui avait permis de créer un proto-éclair. Il essaya d’amplifier encore plus sa haine, mais il ne parvint pas à faire mieux que la fois précédente. Son pseudo éclair ne réussissant même pas à atteindre le cobaye. Puis il retourna dans le groupe pour attendre son deuxième essai.

A part les deux Apprentis déjà à côté du Seigneur, personne d’autre ne réussit ni le premier, ni le deuxième, ni même le troisième et dernier essai.

Caine était bien épuisé par ses tentatives, et il n’était pas le seul dans cet état, au vu de l’ensemble des membres du groupe qui respiraient bien fort.

*Maintenant que tout est terminé, je me demande bien qu’elle peut être la récompense que ces deux-là vont obtenir*, se demanda-il en voyant Darth Varis s’avancer vers la position d’où il leur parlait à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Sam 15 Sep 2012 - 16:31

* NON ! Non ! C'est impossible ! Elle ne devait pas y arriver. Elle ne pouvait pas y arriver ! * Tempêta intérieurement le professeur au comble de la frustration, dont l'aigreur menaçait de lui causer un ulcère mortel.

La sorcière devait avoir préparé sa précieuse petite élève à toutes les éventualités en lui dispensant des savoirs interdits... Jeneth n'imaginait aucune autre explication possible, refusant obstinément de croire que Zora venait intuitivement de saisir les principes-clefs de l’Éclair de Force. L'idée même lui était insupportable, et son supplice fut d'autant plus douloureux que l'humaine avait triomphé en dépit des handicaps ajoutés par Varis sur ses épaules. En cherchant à l'humilier, il n'avait finalement réussi qu'à rendre son succès plus éclatant. Un comble, au goût de bile, qui lui vrillait les tempes. Le Miraluka eut toutes les peines du monde à articuler d'un timbre presque impassible :


« Retournez donc naturellement hors de la zone d'exercice, aspirante. Et taisez-vous. Votre fatiguant babillage perturbe la concentration générale. » Crispé et à vif, le seigneur Sith garda un bon moment dans sa gestuelle une raideur et un emportement trahissant la colère qu'il s'efforçait de dissimuler.

Que dire de Zora ? Elle s'était montrée plus maligne, voilà tout. En compensant son manque de puissance par une précision mortelle, elle avait su griffer plutôt que réellement brûler l’œil désormais clos et crevassé du Chagrien, remplissant le contrat établi en début de partie. Pris à son propre piège, Jeneth ne put contester la victoire manifeste, et se furent les apprentis suivants qui firent les frais de sa mauvaise humeur. Ne mâchant plus ses mots, l'homme au bandeau noir insulta copieusement les incapables et les aspirants médiocres, enfonçant cruellement et avec une agressivité quasiment bestiale de jeunes jeunes pourtant très capables. N'ayant cure d'exiger de débutants une prouesse que certains Siths confirmés avaient mis des années à effectuer, Varis s'acharna rageusement à détruire chaque parcelle d'estime de soi chez ceux qui, contrairement à la disciple d'Ynnitach, ne parvenaient pas à torturer Amêt efficacement.


* Comment vais-je réussir à guider Elora jusqu'à moi, si l'on ne met à ma disposition que des pantins écervelés tout juste bons à s'entre-tuer ? * Gronda mentalement l'insatisfait professeur en sentant le découragement poindre sous sa voûte crânienne.

« On dirait bien que j'ai perdu mon temps en essayant de vous inculquer des notions pourtant basiques... Vos prédécesseurs doivent s'en retourner dans leurs tombes. Quel avenir a notre ordre, s'il n'est porté que par les rebuts des jedis ? » Provoqua ostensiblement l'animateur du cours, en espérant déclencher un vent de contestation propice à l'émergence de nouveaux talents.

Avec indifférence, Darth Varis invita le candidat suivant à tenter sa chance. Le bruissement d'étoffe coûteuses, un silence inhabituel et une tension particulière suivirent la sortie du rang de Vaëlen, que son supérieur étudiait sous toutes les coutures via sa Vision de Force. L'Alderaanien n'avait eu qu'à amocher l'un de ses camarades pour dissuader les langues trop pendues de s'agiter tandis qu'il rassemblait ses pensées. Les leçons de Darth Queen portaient visiblement leurs fruits, comme ne tarda pas à le démontrer son apprenti en déchaînant sur la cible vivante de plus de deux mètres un torrent d'énergie mystique charriant une tenace odeur d'ozone, en plus de tonner bruyamment dans la salle circulaire. Le supplicié dépensa des trésors d'endurance pour conserver un visage neutre, tentant fièrement de ne pas accorder à un autre apprenti que Zora le plaisir de l'entendre geindre. Hélas, contrairement à l'humaine, Vaëlen maîtrisait suffisamment la foudre du côté Obscur pour en générer un faisceau purement destiné à achever. Les signaux de douleur s'accumulèrent dans le cerveau pourtant barricadé du Chagrien, qui opposa chaque fibre musculaire, chaque parcelle de son entité, à la sortie d'un cri par sa bouche. Mais il n'était pas dans l'univers d'individu de taille à subir sans broncher un Éclair de Force. Amêt craqua une poignée de seconde avant de se reprendre, et endura, impassible, la fin de cette joute d'endurance avec l'humain encapuchonné.
Réitérer l'exploit de sa consœur puisa dans les ressources physiques du disciple de Darth Queen, qui s'effaça de l'aire de pratique avec une aura à l'éclat vacillant. Mais l'état du bourreau restait très préférable à celui de sa victime.

Le Chagrien transpirait abondamment, son torse lustré et rendu brillant de sueur. Il respirait lourdement, irrégulièrement, comme à la fin d'une journée de marche, et dodelinait fréquemment de la tête en papillonnant de la paupière. Son œil meurtri ne pourrait être récupéré qu'à l'issue d'un séjour prolongé dans du kolto ; quant à son abdomen... Noirci et brûlé par la foudre, il s'en dégageait un mélange indistinct de fluides organiques divers augurant un besoin urgent de soins ; l'impératif biologique n'alarma pas outre mesure le Miraluka, qui enjoignit la fin du peloton à passer, harcelant d'éclairs plus ou moins nocifs un Amêt bataillant pour rester conscient. Le Chagrien devait avoir perdu toute notion de temps, immergé qu'il était dans un enfer de douleurs permanentes.


* Espérons qu'il ne succombera à ses blessures qu'après le passage du dernier élève en lice... * Pensa froidement le seigneur Sith en tançant d'un ton abrasif un énième échec.

Le jeune Black, parmi les premiers à avoir isolé en lui-même l'émotion nécessaire à la formation d'un Éclair de Force, ne fit pas mieux que ses voisins, bloquant après la deuxième étape du cours.Désavantagé par son âge et son manque de familiarité avec le côté Obscur, le fluet brun échoua à conjuguer émotion et éclair en un arc électrique. Eût égard de sa jeunesse, le contraire aurait été particulièrement surprenant... Toutefois, Caine avait atteint un palier décent dans ses connaissances de la Force ; et puisqu'il disposait de plus de temps pour se perfectionner, Jeneth devinait qu'un jour, l'ingénu garçonnet se métamorphoserait en apprenti Sith craint, et redouté. Le Miraluka y veillerait personnellement, si l'occasion lui en était donnée.

La leçon tirait à sa fin, à l'instar de l'activité des participants. Une majorité haletait aussi discrètement que possible, d'autres paraissaient être en meilleur état (mais peut-être n'étaient-ils que meilleurs comédiens) et une dernière portion du groupe semblait sur le point de s'affaler au sol, le regard vitreux d'épuisement. Amêt, pour sa part, sifflait comme un droïde mal remonté, toussant et crachant un sang à demi coagulé lui obstruant la gorge. Au bord de l'évanouissement, le Chagrien meurtri physiquement et mentalement marmonnait dans son idiome natale, articulant laborieusement ce qui devait être la traduction Chagrienne du code Sith. Varis le détacha par télékinésie, laissant le colosse s'effondrer lourdement sur le sol, usant de ses dernières forces pour tourner la tête sur le côté et éviter de s'étouffer, face contre terre. Il mourrait, achevé par un rival opportuniste, ou des suites de ses blessures internes, à moins qu'une âme salvatrice ne l'emmène à l'infirmerie. Autant dire qu'Amêt était déjà décédé.


* Une bonne séance. * Se congratula l'égocentrique instructeur en effectuant un dernier passage en revue des troupes, enjambant fluidement son "assistant" avant d'entamer l'allocution de conclusion, la semelle de ses bottes emplissant le champs de vision brouillé du cornu à peau bleue.

« Comme vous l'aurez constaté, on ne devient pas un expert de l’Éclair de Force en un jour. Exception faite de deux éléments aux prédispositions intéressantes, votre groupe ne comporte pas un étudiant à même de prétendre savoir employer ce pouvoir, ce qui devrait suffire à vous rappeler qu'un adepte du côté Obscur ne se complaît jamais dans l'oisiveté. Répétez ces exercices, inscrivez-les dans votre âme, murez-les dans votre corps, et efforcez-vous de toujours rehausser vos exigences. Habituez-vous aux efforts que demandent l'art de l’Éclair, et vous prouverez votre appartenance à notre ordre.
Que les deux talentueux aspirants me rejoignent ; les autres, rompez les rangs. Vous êtes libres de statuer sur le sort du comateux gisant à mes pieds, du moment que sa dépouille ne soit jamais retrouvée.
» Offrit le responsable pédagogique en signant l'arrêt du mort d'Amêt.

Après un ultime balayage autour de Caine Black, le quadragénaire reporta son attention sur le duo de choc et de charme Shaar-lâ-Ambria, ses mains gantées emboîtées et accolées. Plus par goût de la procédure que par nécessité, il demanda :


« Vos noms, apprentis. »

Il enchaîna, juste après que les deux élèves lui aient répondu :

« Je vous adresse mes félicitations pour votre impressionnante maîtrise de la Force, et de son pendant Obscur. Vos mentors respectifs peuvent être fiers de vous, car votre exploit contribuera à glorifier leur nom pour les années à venir. Chacun de vous va recevoir, comme promis, une récompense spéciale.

Aspirant Ambria, vous aurez l'honneur et la chance de m'accompagner lors d'une mission dans la Bordure extérieure, sur Bendeluum. Vous pourrez y acquérir une expérience très profitable à votre formation de guerrier Sith, en plus d'échapper au morne quotidien de cette académie. J'enverrai un esclave vous informer de la date et de l'heure de notre départ ; votre maîtresse en sera également informée.
» Dévoila Darth Varis en s'adressant spécifiquement à l'Alderaanien.

Après un temps mort, le père de famille pivota pour aligner son visage avec celui de l'humaine, et son timbre perdit toute chaleur. Froissant le nez comme s'il reniflait une répugnante fragrance, le natif d'Alpheridies parut réfléchir un bref instant, finissant par lâcher un misérable et frigorifique :


« Bravo, aspirante. »

Puis il se détourna en plantant là sa jeune et belle interlocutrice, comme si tout avait été dit. Alors que Zora s'insurgeait, Jeneth la coupa en levant la main à hauteur d'épaule, recouvrant la suavité et la morgue de ses premières impertinences destinées à l'apprentie de Darth Ynnitach.

« Oh, qu'y a-t-il ? Vous espériez plus ? N'êtes-vous pas la suivante de notre estimée Dame Noire ? Quelle leçon particulière puis-je donc bien vous apporter, qui soit de taille à rivaliser avec les enseignements privés de Dame Ynnitach ? Certes, j'ai assuré un cours, mais il ne s'agissait ici de rien moins qu'une vulgarisation des arcanes Siths. Une corvée, pour ainsi dire, ne requérant presque pas d'expérience. Jamais je n'oserai prétendre égaler le savoir de la plus puissante d'entre nous ; mes cours particuliers sont destinés aux malchanceux qui n'ont pas reçu les faveurs de la Dame Noire. Pour vous, Zora, toute leçon privée dispensée par un autre que votre maîtresse serait un affront, et une perte de temps. Non, je ne peux décemment pas me montrer irrévérencieux au point de défier l'autorité de Dromund Kaas. Mais si recevoir une récompense vous tient tant à cœur, je peux compléter mes félicitations par un pieux bisou sur votre joue. Ou vous prendre dans mes bras, en une amicale accolade. Ou composer une ode à votre gloire. » Insista, de plus en plus ironiquement, l'amant éconduit de la Matriarche d'Alpheridies, en plissant les lèvres de mépris.

* Qu'elle aille donc se plaindre à sa maîtresse, la petite préférée de l'académie. *

[HRP]Et voilà ! Ce sera mon dernier post sur ce sujet. Merci à vous trois pour ce superbe RP (mon premier sujet ^_^) et bravo pour vos prestations Very Happy
Van, je te transmettrai par MP la suite des événements ; Zora, comme d'hab', n'hésites pas à tenir tête à ce vieux réac' de Varis Wink Le dénoncer à Ynnitach, lui reprocher son manque d'impartialité, exiger un cours particulier sur le domaine de ton choix, voire (avec la complicité de Van è_é) "t'incruster" dans la future excursion sur Bendeluum.
Caine, bravo pour ton fair-play. Je compte organiser d'autres cours (peut-être pas tout de suite, quand même ^.^ Sinon je tomberai vite à cours d'idées pour le contenu), donc ton personnage aura certainement l'occasion de briller une prochaine fois Wink[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Mar 18 Sep 2012 - 18:10


Zora pensa, un léger sourire aux lèvres, que les félicitations de Varis devaient lui écorcher la gorge. Ho non, il n'était pas ravi, loin de là... Zora était consciente d'avoir eu de la chance en réussissant à produire un éclair suffisant pour lui faire passer l'épreuve, néanmoins cela n'enlevait rien à cette sensation de victoire qu'elle ressentait. L'instructeur l'avait mauvaise et c'était bien compréhensible, d'autant plus que c'était grâce à lui que la jeune apprentie avait pu trouver une haine suffisante en elle pour matérialiser une décharge d'éclairs correcte...

Mais la récompense ne fut pas à la hauteur de ses attentes... Si Väelen avait le droit de l'accompagner dans une mission sur Bendeluum dans le but d'acquérir une précieuse expérience, Zora n'eut qu'un vague "Bravo" pour toute récompense. L'idée d'accompagner Varis en mission ne la tentait pas particulièrement cela dit il ne pouvait décemment pas être aussi injuste. L'apprentie fit un pas en avant pour marquer son désaccord:

- "C'est tout, Seigneur Varis? Vous me traitez comme une moins que rien pendant toute votre leçon et quand, à votre grand déplaisir, je me conforme à vos exigences vous vous contentez d'un petit bravo?" lança-t-elle sèchement.

La réponse ne tarda pas et se manifesta sous la forme d'une ironie des plus énervantes. C'était donc ainsi? Varis avait un problème avec sa maîtresse et il trouvait en Zora un excellent moyen d'évacuer sa frustration... L'apprentie avait les épaules nécessaires pour supporter cette succession d'insultes voilées néanmoins à force cela devenait réellement irritant. Et si elle n'avait pas les moyens de faire payer à l'instructeur ses remarques acerbes, la jeune femme obtiendrait un jour ou l'autre réparation...

*Je me demande ce que Darth Ynnitach penserait du traitement qu'il me fait subir...* songea-t-elle un instant.

Mais elle refusa bien vite cette option qui n'était finalement que de la lâcheté. Les autres apprentis ne se priveraient pas de la qualifier de pleurnicharde qui se réfugie derrière sa maîtresse dès que quelqu'un s'en prenait à elle. Chez les sith la réputation était une part importante de l'identité d'une personne et même si Varis se faisait remettre à l'ordre, le jeu n'en valait pas la chandelle. Réfrénant la réplique qui lui brûlait la langue, Zora se força à ne pas alimenter une joute verbale stérile...

Elle baissa le regard, n'en pensant pas moins, et recula pour se fondre dans la foule des apprentis. Finalement la leçon ne s'était pas si mal déroulée et puis surtout elle avait préservé l'honneur de la Dame Noire, que Varis ne se serait certainement pas privé de dénigrer si son apprentie n'avait pas été à la hauteur. Zora se demanda si sa maîtresse se doutait que Varis lui portait une telle rancœur et si cette dernière n'avait pas fais exprès d'envoyer la jeune femme à cette leçon pour s'en assurer... Après tout, qui pouvait dire ce que la Dame Noire avait derrière la tête?

Lorsque le cours se termina l'apprentie se sentit gagnée par une douce sensation de liberté et ne pensa plus qu'à rejoindre sa navette pour rejoindre Dromund Kaas. Elle n'avait jamais aime Korriban et avec l'aide de Varis elle en venait à la détester à présent. Pourtant elle ne pouvait le nier, le miraluka était un excellent instructeur. S'il n'avait pas mis un point d'honneur à la ridiculiser, Zora aurait certainement pris beaucoup de plaisir à le suivre d'autant plus qu'avec lui elle avait réussi à matérialiser son premier éclair de Force. Du moins, quelque chose qui y ressemblait...

- "Alors, tu vas avoir la chance d'accompagner Varis sur Bendeluum? Petit veinard, va..." ironisa-t-elle en hélant Väelen.

Les apprentis commençaient à quitter la pièce afin de vaquer à leurs occupations. Zora jeta un dernier regard au miraluka avant de faire de même, aux côtés de l'élève de Darth Queen. Il y avait quelques semaines, les deux apprentis étaient sans maîtres et se contentaient de suivre les cours de l'académie alors que maintenant chacun d'eux avait un mentor. Un agréable changement qui ne pouvait que les faire progresser d'avantage.

- "Il paraît que tu es l'apprenti de Darth Queen maintenant? Félicitations!" reprit-elle. "Il faudra que tu viennes sur Dromund Kaas un de ces jours, on aurait l'occasion de parler plus longuement..."

La jeune femme lui fit un petit sourire et avisa le jeune Black un peu plus loin. Il n'avait pas réussi son exercice mais semblait néanmoins avoir du potentiel. Il était encore jeune mais serait sans doute à même de maîtriser cette art rapidement, Zora n'en doutait pas. Cela dit, il fallait encore qu'il survive à la sélection naturelle de l'académie pour pouvoir un jour exprimer son plein potentiel. L'humaine se demanda si elle le reverrait un jour et s'il avait compris qu'elle n'avait rien contre lui...

Ils remontèrent peu à peu dans les niveau de l'académie, l'air devenant de plus en plus respirable à mesure qu'ils se rapprochaient de la surface. La masse des apprentis se réduisit à mesure que ces derniers rejoignaient des parties différente de la majestueuse construction, chargé de l'histoire des Sith. Lorsqu'elle vit enfin la lumière du jour, Zora afficha un léger sourire. Elle avait flirté avec la mort tout le long de ce cours et avait même pensé ne jamais sortir de cette grande salle circulaire à l'ambiance étouffante. A présent elle pouvait continuer à se tourner vers l'avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Vaëlenrian Atha'lith
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 475
Âge du perso : 22
Race : Humain ( Alderaan )

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti Sith
HP:
102/102  (102/102)
PF:
78/78  (78/78)

MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Jeu 20 Sep 2012 - 18:45

Enfin cette harassante séance d'entraînement touchait à sa fin ... Le seigneur Varis toujours fidèle à lui - même ne retenait pas ses mots lorsqu'il s'agissait d'enfoncer encore plus profondément les aspirants qui échouaient dans leurs exercices. Ce fut le cas notamment pour Zora qui pour le coup faisait preuve d'une impressionnante et intelligente maîtrise de soi. Elle avait eu la sagesse de garder pour elle ses commentaires et ses remarques venimeuses vis-à-vis de son professeur de fortune. La jeune apprentie avait sans doute compris que ses joutes verbales resteraient infructueuses et n'apporteraient rien de bon. En tant qu'apprenti du seigneur et dame noire des sith elle avait une certaine éthique à tenir.

Quand les autres apprentis furent parti et que Varis lui demanda son nom le jeune alderaanien le lui donna s'exprimant sur un ton clair et neutre. Puis le seigneur sith gratifia les deux apprentis en les félicitant pour leur maîtrise de la force , une attention rare que le jeune homme apprécia à sa juste valeur. Il s'inclina alors légèrement en guise politesse par respect pour son professeur. C'était un honneur de recevoir les éloges du seigneur sith , cet honneur fut alors double quand Darth Varis annonça au jeune aristocrate qu'il aurait le privilège d'accompagner le seigneur sith dans une mission sur bendeluum , un monde éloigné situé dans la bordure extérieure dans le secteur Anoat. Van ne connaissait que peu de choses sur cette planète , il savait simplement que plusieurs syndicats du crimes locaux pour la plupart d'origine nothoiin « dirigeaient » la planète.

- ça sera pour moi un honneur seigneur Varis dit-il une main sur le coeur en courbant légèrement la tête

Van écouta les paroles de Darth Varis à l'attention de la jeune Zora et ne dit rien , cela ne le regardait pas , même s'il devait bien avouer que cela n'avait rien de « sympathique ». Quand ils eurent finit les deux apprentis quittèrent ce lieu sinistre afin de rejoindre la surface. Les longues façades de pierre et ses couloirs à l'air humide et à l'ambiance étouffante laissèrent bientôt place à la vaste étendue désertique de Korriban à l'air sec , mais pourtant si rafraîchissante. Il lui semblait avoir passer une éternité dans cette salle souterraine à tel point que l'air chaud du désert lui paraissait tellement fraîche.

- Oui , c'est une maîtresse sévère , mais juste et je me félicite d'être son apprenti dit-il d'une voix simple amplie d'une certaine fierté. Hum … oui pourquoi pas ça pourrait être sympathique dit-il d'une voix amusée en adressant un petit sourire à Zora , Au fait, je tenais à te féliciter, la façon dont tu as foudroyé le twil'ek, c'était juste énorme ! Dit-il amusé en laissant échapper un fou rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   Ven 28 Sep 2012 - 1:44

Le Chagrien qui leur avait servi de cible s’écroula au sol au moment où ses liens lui furent retirés à distance par le Seigneur Sith qui reprit ensuite la parole. Il leur conseilla de continuer à s’exercer pour s’améliorer et invita les deux Apprentis ayant réussi à le rejoindre, les autres pouvant partir ou faire ce qu’ils voulaient de l’être agonisant sur le sol.

Caine décida de rester regarder ce qui allait se passer entre ces trois-là. Bien lui pris, il put apprendre de cette façon le prénom de l’Apprentie de la Dame noire, ainsi que celui de l’Apprenti, si élégamment habillé, qui avaient réussi les exercices et fait jaillir un Eclair de Force, et ce qu’ils avaient gagné.

Darth Varis invita en récompense Väelen Ambria à l’accompagner lors d’une mission sur Bendeluum. Puis, il se contenta de féliciter Zora Shaar-lâ pour sa réussite. Celle-ci dut trouver que cela n’était pas suffisant comparé à ce qu’avait reçu son condisciple et le fit savoir. Leur professeur se moqua alors ouvertement d’elle en disant qu’elle n’avait pas besoin de lui avec la Maîtresse qu’elle avait. Elle ne releva pas, préférant s’éloigner.

*Il a vraiment été loin ce coup-ci. mais elle a quand même un sacré sang-froid pour ne pas réagir à toutes ses provocations*, pensa le jeune homme au teint cadavérique en tournant les talons pour s’éloigner.

Puis en se dirigeant vers la sortie à la suite du groupe, il regarda vers le corps de leur ancienne cible et remarqua qu’il ne bougeait plus, sa tête étant maintenant séparée de sa colonne vertébrale. Quelqu’un avait dû profiter de la cohue qui avait suivi la fin de la leçon pour se débarrasser discrètement, mais surtout définitivement de lui, préférant probablement ne pas attendre de voir s’il survivrait ou non à ses blessures.

*Personne ne le regrettera, mais j’ai intérêt à rester avec le groupe principal. On ne sait jamais… Celui qui a fait ça, pourrait décider de profiter de l’état de faiblesse dans lequel on est quasiment tous pour éliminer des trainards*, se dit-il en continuant à avancer.

Sur cette dernière pensée, il franchit les portes et rejoignit en silence les élèves qui commençaient à remonter les longs couloirs du sous-sol. Une fois sortie de celui-ci, le groupe commençant à se désagréger, il quitta les autres élèves et se dirigea vers sa chambre pour pouvoir se reposer après ce cours des plus éprouvants.

Il resta au aguet, pour le cas où un autre Apprenti aurait voulu profiter de son état de faiblesse pour l’attaquer, jusqu’à avoir refermé sa porte et poussé le verrou. Ceci fait, il se laissa tomber sur son lit et sombra dans un profond sommeil où il fit un cauchemar qu’il n’avait pas eu depuis longtemps, celui où il était emmené par le Jedi. C’était sûrement un contre coup de toutes les tensions accumulées lors des exercices du jour qui l’avait fait revenir à la surface.



[HRP]Je ne manquerai pas de participer à ton ou tes prochains cours si je suis présent à l'Académie[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les rudiments de l'Éclair de Force [Cours] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Sith - Korriban :: Académie Sith :: Centre d'Entraînement-