La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Jeu 20 Sep 2012 - 14:48

Dame Ynnitach ne tenta pas, pas directement du moins, de prévenir la proximité que Laksh'Mi entreprenait de restaurer entre les deux couples. Mais par son dialogue et sa lente procession au derrière de la Togruta, celle-ci, par respect, avait difficilement le choix de laisser la Reine sith discourir dans le vent pour se sentir capable d'intervenir au plus vite dans l'affrontement entre les apprentis. Nahla semblait s'en sortir de toute façon, et la jeune sithesse venait de lui dérober son bandeau protecteur, attaque ô combien sournoise et petite, mais aussi sans grande gravité. Et puis intervenir si rapidement pour encore si peu, n'aurait-ce été faire preuve de manque de confiance envers la miraluka, envers son choix de ne point porter d'arme, et envers ses capacités à gérer des situations périlleuses par elle-même ? Elle prit le risque, pour éprouver Nahla, pour lui donner confiance en elle-même, et pour vérifier le bien fondé de son choix. Mais elle était résolue à se tenir prête à agir, et elle ne s'arrêterait d'avancer qu'une fois à distance suffisamment proche pour réagir avec la Force si nécessaire.

De son côté, celle que bon nombre serait tenté de juger infâme s'employait à un petit jeu qui laissât la maîtresse sur un doute. La première fois qu'elle y fit allusion, la jedi ne jugea ni utile, ni facile de répondre à la Dame noire quant au statut de Nahla et le pourquoi du comment. Mais comme elle insista, soit par perversité calculée, soit par curiosité gratuite et mal placée, repousser encore une réponse, même brève, serait un aveu, une faille à travers laquelle la beauté froide serait sans doute amenée à s'infiltrer. Car son attitude fausse commençait à transpirer. Malgré tout, elle concéda à maître Mi la légitimité de se rapprocher et de veiller sur le combat engagé, autant qu'elle-même, elle l'avoua sans gêne. Son aura ayant redoublé d'obscur, Laksh'Mi se sentit un peu plus mal à l'aise, et sentit également que l'apaisement de Force qu'elle s'échinait à émaner perdait sa prise. Mais ce faisant, la sith, peut-être sans s'en rendre compte, fut également plus transparente dans son aura, et la togruta sentit de plus en plus la possibilité d'une manipulation dans le calme respectueux d'Ynnitach.

- Je crois avoir eu mon lot de lien avec le côté obscur, Madame, pour avoir finalement appris à garder mes souvenirs liés à lui en profonde paix. Je viens effectivement de faire le deuil d'une précédente padawan, et il se peut que Nahla bénéficie de ma disponibilité toute neuve, puisque cela semble tant vous intéresser. Cependant, comme je vous l'ai dit, le fait qu'elle n'utilise pas de sabre ne fait pour autant pas d'elle un agneau docile et sans défense... Vous aurez l'occasion de vous en rendre compte, je pense.

Ynnitach avait suivi la maîtresse et était venue se replacer à ses côtés. Le côté obscur coulant à flot dans ses nabis, tandis qu'elle, jedi, émanait toujours et inlassablement sa paix intérieure, le couple ainsi formé faisait remonter à sa mémoire un antique symbole représentant les deux forces de l'univers réunies dans une complémentaire embrassade. Cette image était de plus très appropriée pour illustrer les propos suivants de la Calculatrice quant à une entente.

- Possible ? Oui, car rien n'est impossible. Probable, ou réalisable dans l'immédiat ? Je l'ignore. Je le souhaiterais, d'autant que la situation politique compliquée pourrait être un facteur partisan d'un profond changement, un changement radical... Mais je ne décide pas de tout dans l'Ordre. Je ne suis pas même au Conseil. Et quand bien même j'y serais, il me faudrait du temps, peut-être des années,a avant de convaincre de cette opportunité. Il me faudrait me convaincre moi-même, car après tout, l'exemple d'une cohabitation finalement trahie existe dans l'Histoire, et pour que sith et jedi se fassent mutuellement confiance, il faudra bien des décennies, voir attendre l'avènement de la future génération... Honnêtement, je ne sais pas trop quoi vous répondre d'autre si ce n'est d'en référer à mes supérieurs, de sonder leur réaction, et d'encourager ds rencontres diplomatiques. Si de vôtre côté, nous avons également quelques crédits quant à l'engagement de votre ordre dans ce même sens, peut-être cela pourrait-il s'envisager. Mais je n'irais pas plus loin dans la spéculation pour le moment.

Laksh'Mi aurait sincèrement souhaité cela possible, mais elle commençait à sentir l'Audacieux Cafard de l'Hypocrisie dans les tentations suggérées par la belle Reine. Elle n'était franchement pas vaincue de confiance. Son regard revînt se poser sur les deux jeunes ; Elle expia télépathiquement toute celle qu'elle avait pour la disciple afin de l'encourager et lui faire comprendre qu 'elle était là en cas de besoin, mais uniquement, et qu'il ne s'agissait pas d'un test. Elle transmit son sentiment du mieux qu'elle put pour que la jolie brune ne s'en méprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Ven 21 Sep 2012 - 18:29


Zora avait eu l'occasion de voir bien des choses dégueulasses par le passé mais ça... L'air de dégout qu'afficha l'apprentie montrait clairement d'ailleurs ce qu'elle ressentait face à pareille vision. En soi ce n'était pas aussi horrible que les tentacules des quarrens ou la tête d'un gungan mais la ressemblance des miralukas avec les humains rendait la chose très étrange et plutôt répugnante. Parallèlement la curiosité de la jeune femme pour la padawan n'en fut que décuplée, se demandant si effectivement sa manière de voir était plus efficace que celle d'espèces ayant des yeux plus... conventionnels...

En même temps en ôtant le bandeau de son adversaire Zora semblait l'avoir perturbée. D'ailleurs la gamine s'était empressée de porter ses mains à son visage pour tenter de masquer l'étrangeté de son faciès. Peut-être que dans la culture de son espèce être vu à visage découvert était tabou, tout comme se retrouver nu pour un humain. Quoiqu'il en soit c'était toujours ça de pris et le bouclier que la padawan dressa pour se protéger témoignait clairement de son état d'esprit.

*Encore sur la défensive... A se demander si elle ne sait faire que ça...* s'amusa l'apprentie.

L'humaine fit tournoyer plusieurs fois son sabre dans sa main avec nonchalance, la lame fendant l'air dans un bourdonnement caractéristique. La situation devenait clairement ennuyante parce que non seulement la miraluka n'attaquait pas mais en plus - il fallait le reconnaître - elle savait se défendre, esquiver ou encore opérer des retraites lorsque c'était nécessaire. Si bien qu'il y avait de quoi se demander combien de temps ce combat allait durer. Zora fit quelques pas dans la direction de son adversaire et s'arrêta à la limite de son bouclier comme si elle l'étudiait.

- "C'est vraiment intéressant comme technique et c'est la première fois que je la voie à l'oeuvre... Mais je me demande combien de temps tu peux dresser un bouclier comme celui-ci sans t'épuiser!" souffla-t-elle.

Elle resta encore un instant à regarder celle qu'elle considérait comme sa proie et entreprit de marcher en cercle tout en frôlant régulièrement son bouclier avec sa lame écarlate. Cette dernière rebondissait dessus avec légèreté, entamant sans doute peu la résistance de la protection de la miraluka mais Zora n'était pas spécialement pressée. D'autant plus que sa maîtresse continuait de discuter calmement avec la togruta comme si leur duel se définissait par un débat. L'apprentie avait hâte d'en terminer avec la padawan pour ensuite pouvoir ramener sa tête à la Dame Noire et lire l'effroi dans les yeux de la maitresse jedi. A nouveau, plus facile à dire qu'à faire même si sur la durée la jeune femme était certaine de pouvoir l'emporter.

*Il est peut-être temps de passer à la vitesse supérieure d'ailleurs...*

Terminant le tour d'observation autours de son adversaire Zora frappa d'un coup vif sur le bouclier de son adversaire qui s'effondra. Un maître jedi aurait sans doute pu le maintenir bien plus longtemps mais fort heureusement la miraluka n'en était qu'à ses balbutiements dans cet art.

- "Oups..." s'amusa l'apprentie.

Les choses avaient bien assez durées comme ça et l'apprentie avait enfin toute latitude pour s'attaquer frontalement à son adversaire qui avait toujours les mains occupées à masquer son visage. Cela ne signifiait pas qu'elle ne pouvait pas utiliser la Force mais au moins c'était toujours ça de gagner. Mais l'attaque ne vint pas sous la forme d'un coup de sabre, Zora tentant de varier ses assauts pour éviter d'être jugée prévisible. Aussi elle éteignit son arme après avoir simulé un coup de sabre sur son adversaire pour masquer la réelle menace. A la place, la jeune femme lança sa main gauche en avant et attrapa son adversaire à la gorge.

*Nous allons voir si tu trouves une parade à ça...*

Faisant appel au seul art du côté obscure qu'elle connaissait, la jeune femme se concentra tout en gardant fermement son sabre en main pour éviter de se faire désarmer. Peu à peu, elle sentit l'énergie parcourant son adversaire et l'attira à sa paume. L’absorption de vie était très pratique même si malheureusement Zora n'en maîtrisait que les bases. L'apprentie avait acquis ce savoir grâce à son précédent maître et elle tentait de le pratiquer quand elle le pouvait dans le but de le renforcer. La plupart du temps sur des esclaves de Dromund Kaas d'ailleurs même si cette fois elle avait enfin une adversaire réelle sur laquelle pratiquer ce pouvoir.

L'apprentie sentit quelques parcelles de vitalité pénétrer en elle alors qu'elle usait de cet art pour tenter de mettre à terre son adversaire. Bon bien sûr il était illusoire de penser que la padawan resterait sans réagir. Restait à savoir comment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Sam 29 Sep 2012 - 20:39

Comme s'y attendait Nahla, son bouclier ne tint pas plus que le temps d'une seule attaque. Décidément, cette technique était à revoir! Il lui faudrait trouver un moyen de l'améliorer, de la renforcer... ou abandonner et chercher en d'autres techniques un efficace moyen de défense. Parce que niveau énergie, ça en bouffait, ce truc! Généralement, la padawane ne pouvait en lancer que deux, durant un combat, avant de s'épuiser et ne plus être capable d'utiliser la moindre technique de Force! Deux petites bulles protectrices qui, au final, ne protégeaient pas grand chose. Un coup de sabre laser, et la bulle éclatait.

*Au moins, il aura tenu le temps que je vous prépare ça...*

A quelques mètres des deux filles cheminait le sentier sur lequel se promenaient l'homme et la femme de tout à l'heure, les deux touristes à présent enfuis loin d'ici. Sentier dont ne s'était pas méfié la sith, à première vue, trop occupée à railler son adversaire et lui tourner autour comme un prédateur, tel un chat jouant avec une souris. Et en parlant de prédation, l'ennemie venait d'attraper sa proie à la gorge, profitant qu'elle ne pouvait se défendre de ses mains, toujours plaquées sur son visage afin de dissimuler ce que son bandeau volé ne pouvait plus voiler. Une sensation plus que désagréable parcourut alors la peau, puis la chair de la jeune miraluka, tandis que son adversaire lui dérobait de son énergie vitale, ni plus, ni moins.

"Gh..."

Une grimace aux lèvres, elle pensa un bref instant à attrapper de ses mains le bras de la blonde ainsi tendu vers elle, mais n'en fit rien. Non seulement parce que cela aurait sans doute plu à la sith de faire réagir sa proie comme elle devait l'espérer, s'y attendre. Mais aussi parce que Nahla savait que la réussite de son attaque dépendrait de sa concentration, et que ce ne serait pas en se débattant stupidement, physiquement, contre cette femme, qu'elle parviendrait à mieux se concentrer. Elle peinait... mais devrait faire avec les actuelles circonstances, si désagréables fussent-elles.

*Allez, un petit effort, Nahla... Tu peux le faire! Concentre-toi, et AGIS, bon sang!*

Plus facile à penser qu'à faire... Non seulement la demoiselle peinait à se concentrer en si inconfortable situation, ses forces vitales l'abandonnant doucement pour aller requinquer son adversaire, mais en plus, ce qu'elle s’apprêtait à faire revenait à, probablement, blesser quelqu'un. Une chose que détestait Nahla, plus que tout. Mais il ne s'agirait pas de dommages irréversibles. La blonde pourrait aisément s'en remettre. Mais sur le moment, cela la mettrait probablement hors d'état de nuire, le temps que Nahla la ligote solidement, en tous cas. Du moins l'espérait-elle! Alors, prenant son courage et sa motivation à deux mains, la padawane se concentra, de toutes ses forces, de toute son énergie psychique... Le très fin gravier du sentier s'éleva dans les air en une masse virevoltante, telle une mini tempête de sable, derrière la sith, et fondit sur elle, l'enveloppant, lui piquant vivement la chair de partout, fouettant sans douceur sa peau, et l'obligeant à se protéger les yeux si elle ne voulait pas finir aveugle. Si ces gros grains de sable, ces minuscules cailloux, lui perçaient les yeux, il lui faudrait apprendre à vivre une canne à la main, ou à voir par la Force, comme les miralukas... ce qui, bien sur, risquait de lui prendre pas mal d'années! Mieux valait donc pour elle porter ses mains à son visage si elle voulait protéger ses yeux, que la tempête de mini caillasses centralisée sur sa personne semblait vouloir viser...

=====================

[HRP: Vraiment désolée du temps de réponse. é_è]
Revenir en haut Aller en bas
Darth Ynnitach
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 3058
Âge du perso : 243 ans
Race : Anzati/Sith
Binôme : Apprentie : Ysanne Ha'mi
Zora Shaar-lâ
Acolyte : Myir Alshain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
98/98  (98/98)
PF:
80/105  (80/105)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Dim 30 Sep 2012 - 8:47

Darth Ynnitach s’en était doutée. Des siècles de luttes et une conception différente de la Force et de la place de ses adeptes dans l’univers, ne pourraient s’effacer ainsi par enchantement. Il était dommage que les Sith et Jedi se laissent aveugler par leur haine mutuelle. Après tout, la Dame Noire n’était pas la seule, d’autres y avaient pensé avant elle, d’utiliser les Jedi pour leur profit. La Sith avait escompté faire de même en allant plus loin, en s’en servant de lames pour frapper ses rivaux. Oh certes, du point de vue de certains seigneurs, ce genre de procédé n’est pas glorieux. On ne s’attire nul prestige à faire faire les basses besognes par d’autres.

*Le prestige, la gloire… je vous la laisse, cadavres ! Pour ma part je me contenterais de rester en vie et de profiter à loisir de la victoire que vous me donnerez !*

Son attention se portait de nouveau sur le combat entre les deux apprenties. Zora reprenait clairement le dessus. Les méthodes agressives de cette dernière allaient avoir raison de celles, défensives de son adversaire. Oui, c’était bien là, un défaut chez cette gamine qui répugnait l’usage d’un instrument qui pourrait lui sauver la vie, comme en cet instant.

Ne voulant gâcher le petit triomphe de Zora, la Dame Noire posait une main sur l’épaule de la Togruta. Un geste familier, complètement déplacé, vu l’antagonisme entre les deux représentants de deux Ordres voués l’un comme l’autre, à la destruction de ce qui n’est pas la véritable vision de la Force. La pression qu’exerçaient ses doigts était forte, montrant clairement sa volonté de la maintenir en place.

-Attendez… ne gâchez pas cet instant unique… L’instant ou nous verrons si cette petite saura véritablement se défendre…

La douleur qui devait traverser le corps de la padawan devait être atroce. Ceci avait pour avantage d’être utile pour torturer un ennemi que se soit pour le faire parler ou juste s’amuser avant sa mort. Une mort qu’il finirait par désirer, chérir plus que tout. Quelques jours plus tôt, Darth Ynnitach avait pu se rendre compte à quel point Zora Shaar-lâ appréciait l’utilisation de ce pouvoir. Le sadisme dont elle faisait preuve et la joie qu’elle en retirait était à la fois effrayant et magnifique.

*Oui… digne d’être à mes côtés, digne de me servir !*

La réaction de Nahla ne s’était pas fait attendre. Tentant le tout pour le tout, elle usait de ses dernières réserves pour détourner la malsaine attention de l’apprentie Sith et peut être même, espérait-elle la mettre hors de combat. Une mini tempête de sable, de terre sèche et de gravier divers s’élevait et venait entourer Zora qui n’avait pu l’éviter. Darth Ynnitach se disait que la démonstration était finie. Elle tournait son visage vers la Togruta, qui ne semblait pas décidé à faire cesser le combat. D’un autre côté, la méfiance totale et la neutralité dont faisait preuve la maîtresse Jedi montrait bien que la Sith avait mal placé ses espoirs, tant pis.

-Si vous ne le faites pas, je le ferais !

D’un pas décidé, Darth Ynnitach marchait droit vers la padawan. Elle prenait son sabre laser en main. Bien décidé qu’elle était à mettre hors d’état de nuire la jeune Jedi, la Sith activait son arme. La lame écarlate apparaissait dans un crissement si singulier. Dans les remous de la Force, la Dame Noire laissait clairement apparaître son intention de tuer Nahla. Mais était-elle vraiment sérieuse ou bien était une manipulation de sa part et de pousser Laksh’Mi à la confrontation ? Cette dernière pouvait-elle vraiment permettre ça ?

*Allez, viens petite Jedi, montre moi ce que tu vaux !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Dim 30 Sep 2012 - 13:50

La conversation tourna court lorsque Laksh'Mi se rendit compte que l'affrontement entre Nahla et l'apprentie sith dégénéra. Cette dernière aspirait l'énergie vitale de la miraluka, la togruta le savait.
Elle dégaina son sabre mais sans l'allumer.

- Majesté ! S'exclama-t-elle, révélant ainsi ce qu'elle savait de Darth Ynnitach, Rappelez votre apprentie, maintenant, cela suffit ! L'inquiétude dans la voix la trahissait.

Elle était sur le point de bondir pour évincer la blonde elle-même, mais la dame noire posa sur elle une main ferme. A ce geste, la maîtresse perçut comme une ancre noire s'insinuer dans ses veines de par son épaule, glaçant son corps. Dans le même temps, Nahla venait de reprendre l'avantage grâce à une technique qu'elle avait mise au point sur la togruta elle-même voilà plus d'un an. Leur jeu de cache-cache dans le parc du temple lui sauvait la vie, indirectement.

Mais voilà la reine sith déjà partie, arme à la main, pour éliminer la padawan. Exit les accords de paix, le vrai combat allait commencer. Laksh'Mi ne se prétendait pas à la hauteur, bien au contraire, de défaire la plus haute autorité du côté obscur, mais elle n'hésiterait pas une seconde, il n'y avait aucune autre attitude à avoir que l'affrontement, désormais.

Dans un crachat sonore, la lame verdoyante se dressa à travers la lentille du sabre qu'une main rougeâtre tenait fermement. D'un bond, la jedi s'interposa entre la Fourbe et son chemin. Laissant tomber sa bure au sol pour faciliter ses mouvements, Laksh'Mi adopta une posture défensive, les pieds écartés, lui donnant un appui solide pour ne pas se trouver déséquilibrée, le sabre brandi , à hauteur de son oreille, les bras repliés, toute parade prête à être employée en même temps qu'elle faisait barrière à Ynnitach.

- Chacun son duel, alors, c'est cela ? Siffla-t-elle dans un sourire qui dévoila ses dents- ses crocs ! - pointues et acérées, contrastant avec son calme et sa sérénité écrasante jusqu'alors.

La détermination dans la voix de la jedi laissait peu de doute quant à sa résolution à en venir aux mains. Pacifiste dans l'âme, elle était néanmoins, à l'inverse de Nahla, prête, assurément, à offrir à son adversaire une lutte épique, et l'apaisement n'était plus d'actualité. La jedi demeurait centrée et calme, mais l'énergie qu'elle avait était prête à s'exciter dans un enchaînement de coups et de parades jusqu'à ce que l'une d'elle finisse par être soit neutralisée, soit pire encore.
Pourtant Laksh'Mi n'était pas une bretteuse émérite ; les techniques de Forces étaient plus son domaine de prédilection, et elle s'en servirait, évidemment. Mais depuis qu'elle avait construit son nouveau sabre-laser, quelques mois plus tôt, un nouveau rapport à l'arme s'était instauré, et elle s'était entraînée plus vigoureusement qu'avant son accident au Sénat.
Mais quelle serait la réponse de la glaciale Beauté ? Un coup de sabre ? Un tour de passe passe ? Un pique oratoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Mer 3 Oct 2012 - 5:51


La situation semblait tourner à son avantage et Zora pouvait sentir cette délicieuse sensation que procurait le vol de la vitalité d'un être vivant. Elle savourait cette agréable chaleur qui se répandait dans son bras jusqu'à finalement l'envelopper. Une façon de porter la mort des plus douce et qui avait l'avantage d'en plus soigner d'éventuelles blessures. Ho oui, c'était tout simplement délicieux de voler la vie de cette padawan si particulière...

*Tu ne te débats pas?* pensa-t-elle avec une pointe de regret.

Après tout, si elle souhaitait mourir dignement, ce n'était pas l'apprentie qui allait opposer une quelconque objection. Par expérience elle savait que la plupart des gens tentaient de se débattre, paniqué de sentir leur vitalité les abandonner peu à peu. Mais au final, tant que la Miraluka mourait, la manière n'importait que très peu. Zora se préparait à railler sa méprisable adversaire qui clôturait de façon peu honorable ce combat, se contentant de s'abandonner à la mort qui lui tendait les bras. Mais un mouvement perceptible du coin de l’œil lui fit tourner le regard, découvrant sa maîtresse qui arrivait, suivie de la maîtresse Jedi qui souhaitait visiblement la rattraper. Un mince sourire éclaira le visage de l'apprentie alors qu'elle reportait son attention sur la miraluka:

- "On dirait que ma maîtresse est aussi confrontée à une Jedi passive... Décidément, vous semblez être d'excellents philosophes mais de pathétiques guerriers. C'est lassant de vous forcer la main..." souffla-t-elle d'un air amusé.

Mais un avertissement de la Force lui fit ravaler ses paroles et la jeune femme tourna vivement le regard sur sa gauche, en retrait. Trop tard...Un tourbillon de petits graviers l'enveloppa et par réflexe Zora ferma les yeux tandis que la masse virevoltante se concentrait autours d'elle.

*Qu'est-ce que... petite vicieuse...* songea-t-elle en sentant de multiples griffures sur sa peau.

L'apprentie réfréna un cri de douleur tandis qu'elle se forçait à garder sa prise sur la gorge de son adversaire, ne cédant pas à la surprise. L'énergie qu'elle avait absorbée à la padawan se répandit à la surface des plaies peu profondes mais néanmoins douloureuses, les guérissant. Mais il sembla bien vite évident que l'absorption de vie ne lui suffirait pas à se guérir face au nombre des graviers et des griffures qu'ils creusaient dans sa peau. Sans parler du fait que ses paupières ne pourraient pas longtemps protéger ses yeux bien longtemps. Et s'il y avait bien une chose que ne souhaitait pas Zora, c'était se retrouver avec un affreux bandeau rose sur les yeux...

Mais d'un autre côté, son égo la poussait à ne pas lâcher prise, à tenir bon et vider son adversaire de sa vitalité jusqu'à ce qu'elle n'ait plus assez de force pour maintenir son attaque. Autrement dit, reléguer leur affrontement à un simple combat de volonté et espérer qu'elle viendrait à bout de son adversaire avant que celle-ci ne prenne l'avantage grâce à ce tourbillon de graviers. Dur dilemme, qui trouva néanmoins son épilogue lorsque la réserve d'énergie prise à la padawan s'estompa puis disparut, confirmant par ailleurs que Zora ne pouvait plus se maintenir sur cette voie sans subir des blessures trop importantes..

*Tu vas voir, sale gamine...* pensa-t-elle en se nourrissant de la haine que lui insufflait la Miraluka.

Sans autre forme de procès, l'apprentie se jeta sur son adversaire et... l'enlaça... Elle se serra de toute ses forces contre la jeune padawan comme si elle voulait ne former qu'un seul et même être avec elle tout en enfouissant son visage dans le cou de son adversaire pour protéger ses yeux.. De cette manière, la miraluka se retrouva en plein de la mini-tempête de sable et gravier qu'elle avait créée. Et, par conséquent, souffrirait également de sa propre attaque. La future Jedi pouvait sans doute concentrer son attaque dans une zone mais il était raisonnable de penser qu'elle ne pouvait pas cibler précisément Zora alors qu'elle était dans ses bras, le tout sans se blesser. D'autant plus que l'apprentie usait de sa faible force pour faire bouger légèrement la padawan et ainsi l'empêchait d'attaquer une cible fixe collée contre elle...

- "Prise à ton propre piège, ma chère!" murmura-t-elle du coin des lèvres à l'oreille de son adversaire.

La masse tourbillonnante les enveloppait à présent, dépendante de la volonté de la miraluka. Zora pouvait tenter de continuer à absorber la vie de son adversaire mais il lui était de plus en plus difficile de maintenir la concentration nécessaire à la réalisation de cet art obscure. Mais ce désavantage était le même pour la Miraluka qui devait maintenir son attaque tout en subissant ses effets néfastes. L'apprentie ne pouvait pas voir la tête de la gamine mais elle était prête à parier qu'elle ne s'y attendait pas...

Tentant de garder l'initiative, Zora décolla juste assez l'une de ses mains pour plaquer la garde de son sabre sur le flanc de son adversaire, à l'horizontale. Une façon de s'assurer un avantage et d'éviter que la miraluka ne tente quelque chose de stupide, par exemple la mordre. Néanmoins l'apprentie ne l'alluma pas, ne souhaitait pas terminer ce combat de manière si peu glorieuse. Ho non, la gamine verrait l'attaque qui lui ôterait la vie et Zora se délecterait de son désespoir lorsque sa lame frapperait...

- "Arrête ça tout de suite!" dit-elle froidement, sa bouche protégée par le corps de la padawan. "Sinon..."

Ce "sinon" ne laissait aucun doute à ce qui arriverait si la gamine ne stoppait pas son assaut qui de toute façon les blessait toutes les deux. Mais au cas où son esprit lent lui avait fait manquer le danger qui la menaçait si elle refusait d'obtempérer, Zora appuya plus fortement la zone de projection de la lame de son sabre sur le flanc de la padawan. Elle ne comptait pas forcément la tuer ainsi et préférait une mort plus spectaculaire de son adversaire. Mais cette dernière devait comprendre que la jeune femme ne mentait pas et que l'avertissement était des plus sérieux. Quitte à ne pas obtenir une victoire glorieuse, elle se contenterait d'une victoire...

Attendant que son adversaire ne pèse le pour et le contre, Zora se cala d'avantage contre la gamine et raffermit sa poigne sur son sabre pour éviter qu'une ruse télékinésique ne tente de le dévier du corps de son adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Jeu 4 Oct 2012 - 12:26

Prise à son propre piège... plus ou moins. Si Nahla se savait encore bien vulnérable et ayant encore énormément à apprendre, la pacifiste padawane connaissait également ses forces. La télékinésie, et tout particulièrement le maniement de beaucoup de petits objets simultanément, c'était son fort. Son dada. Un jeu, qu'elle aimait à pratiquer tant sérieusement que tout à fait distraitement, pour s'amuser, lors de ses moments de liberté. Si la blonde pensait qu'elle manipulerait assez mal son art préféré pour se blesser en même temps qu'elle ne l'attaquait, elle, elle se trompait. Si Nahla avait finit au temple jedi en tant que padawane, ce n'était pas juste parce qu'elle était orpheline. Depuis son plus jeune âge, elle s'amusait à manipuler divers objets à distance, au moyen de la Force. Et au fil des nombreuses années passées au temple, à s'entraîner, elle avait développé un tyle bien à elle, n'agissant jamais ou presque sur de plus grosses masses, mais usant d'une dextérité certaine sur un grand nombre de petites masses à la fois.

Autour de Zora, la mini tempête devint essaim, visant uniquement le corps de la sith, n'atteignant pas la miraluka. Nahla savait devoir se défendre, et mieux que cela, et plus vite, aussi! L'autre sith venait de dégainer son arme et de s'approcher, pas spécialement rassurante. Laksh'mi avait suffisamment à faire, et la padawane ne voulait pas inquiéter davantage la togruta. Même si, elle-même, il fallait bien l'avouer, ne se sentait pas spécialement à l'aise ni rassurée, pour l'heure. D'autant plus qu'avant qu'elle n'ait le temps de tenter quoi que ce fut de plus que son essaim de minuscule caillasse, l'autre lui planta la garde de son sabre dans le flanc, prête à l'allumer si elle ne cessait pas immédiatement de la tourmenter ainsi. Oui, mais si elle arrêtait, quelle preuve Nahla avait-elle que cette femme n'allait pas, malgré tout, la découper en deux? Elle était parfois naïve, mais pas à ce point, tout de même!

*Si vous pensez que je suis assez stupide pour penser que vous m'épargnerez, si je cesse...*

Elle déglutit cependant. Ses mains dissimulant toujours ses orbites vides, elle n'avait que ses jambes et sa télékinésie pour repousser son adversaire. D'autant plus que cette proximité, en plus d'être dangereuse pour elle, s'avérait également profondément dérangeante pour la miraluka. Son visage s'empourprant quelque peu, elle réfléchit aussi rapidement que possible, avec peine au vu de sa délicate situation. Que faire?! Elle avait bien une idée farfelue en tête, mais si elle se loupait... la sith l'embrocherait sur sa lame, sans doute aucun! Mais que pouvait-elle tenter d'autre? Se débattre avec ses mains et ses jambes? En plus de dévoiler à cette peste de femme ce qu'elle ne voulait, par pudeur typiquement miraluka, pas dévoiler, elle n’échapperait sans doute pas davantage à la lame, si elle l'allumait, volontairement ou par réflexe involontaire. Ce n'était donc pas la solution. L'essaim? Il avait blessé la sith, l'avait presque tailladée de partout, pas bien profond, mais douloureusement. Elle ne l’avait pas lâchée malgré tout, et Nahla refusait l'idée de l'attaquer plus dangereusement. Elle ne voulait pas la blesser létalement, surtout pas, toute peste et dangereuse qu'elle fut. Par contre, à la moindre occasion de l'envoyer sous les verrous, Nahla n'hésiterait pas, pour sur! Mais pour l'heure, elle en était bien loin, de la maîtriser suffisamment pour cela, cette assaillante envahissante et bien menaçante!

Ne lui restait qu'à tenter le tout pour le tout. Elle cessa de manipuler l'essaim de caillasse, qui retomba au sol dans un petit nuage de poussière et de gravats, pour se concentrer sur une autre manipulation, osée, risquée, mais dont l'autre ne devrait pas se douter, normalement. Puis, son esprit suffisamment focalisé sur sa cible et la Force agissant sous l'impulsion de sa volonté, Nahla se mit à se débattre. Sa télékinésie agissait désormais au niveau de l'intérieur du sabre de l'ennemi. Elle y avait fait glisser quelques grains de sable, et les avait dirigés entre les deux parties devant entrer en contact pour que la lame s'allume, au niveau de l'interrupteur. Cela devrait la bloquer quelques minutes, le temps que la sith secoue assez son arme pour que le sable ne s'en déloge, ou, si possible, qu'elle le range, le pensant en panne. Restait à espérer que la sith tomberait dans le panneau... Ainsi, elle n'aurait plus que ses mains et ses pouvoirs de Force pour se battre. Certes, le sort qu'elle avait précédemment utilisé sur la jeune miraluka n'avait rien d'agréable, mais au moins, elle pourrait se défendre sans craindre la lame de son sabre laser, cette fois, si elle rengainait en le pensant hors service. Après tout, elle n'avait pu voir la manipulation de Nahla. D'une part parce qu'elle n'avait pas les yeux rivés dans la bonne direction, à savoir son sabre, et d'autre part, parce que les grains de sable, il fallait les voir, encore, y prêter attention, se douter de ce qu'avait trafiqué la petite padawane spécialisée en manipulation de petits et très petits objets...
Revenir en haut Aller en bas
Darth Ynnitach
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 3058
Âge du perso : 243 ans
Race : Anzati/Sith
Binôme : Apprentie : Ysanne Ha'mi
Zora Shaar-lâ
Acolyte : Myir Alshain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
98/98  (98/98)
PF:
80/105  (80/105)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Ven 5 Oct 2012 - 14:47

C’était un visage dur et un regard emplit de haine et de colère qu’imposait Darth Ynnitach à la maîtresse Jedi. Intérieurement elle jubilait. Elle espérait que la Togruta finirait par intervenir et avant d’aller plus loin dans son expérimentation, elle souhaitait voir ce que cette Jedi avait dans le ventre. Malgré ce désir de connaître un peu mieux son interlocutrice dans l’art du sabre laser et de la Force, elle appréciait que peu que l’on vienne à se mettre en travers de sa route. A ses yeux la padawan n’était rien, une nuisance qu’il faudrait réduire au silence. Mais ce n’était pas à elle de le faire.

-Zora ! Cesses de t’amuser, tue-la ! Clama-t-elle avec colère.

Un sourire venait illuminer la mine sombre de la Dame Noire des Sith. Dans les remous de la Force elle ressentait la détresse et la faiblesse écœurante qui découlait de la Jedi.

*A quoi bon s’entendre avec des faibles ? Qu’ils laissent la Galaxie aux forts !*

-Je mentirais si je vous disais que je ne souhaitais pas en arriver là, maître Laksh’Mi. Dit-elle sur le ton de la confidence frisant avec la conspiration.

La Sith reprenait une posture de combat, fixant pendant un battement de cœur les yeux de son adversaire. Puis un autre battement plus tard, Darth Ynnitach bondissait sur la jedi. Le sabre était levé prêt à s’abattre sur la Togruta et à fendre sa tête en deux. Ce faisant, la Dame Noire poussait un cri, qui s’apparentait à un rugissement animal, sans aucun sens. Pourtant les Sith les plus traditionalistes en seraient terriblement jaloux. Le ou les mots prononcés d’une voix rauque étaient dans l’antique Sith. A présent oubliée, seul les Sith de haut rang savent encore le lire et certains le parler.

La tradition voulait que ces mots terrifient leurs ennemis et le fasse ouvrir les yeux sur leur mort inévitable et ô combien violente. Les lames écarlate et émeraude s’entrechoquèrent avec violence dans un crépitement d’énergie. Pour éviter une riposte, la Sith reculait d’un pas, frappant de taille avec le bout de sa lame, gardant une certaine distance avec la jedi. Les glyphes en sithese qui recouvraient le manche du sabre laser rougeoyaient de plus belle. Au point même que le cristal synthétique semblait être animé d’une volonté propre et le plus inquiétant c’est que cela se répercutait au travers de sa maîtresse et de la Force.

Après quelques passes d’armes qui s’avéraient n’être qu’un test. La Dame Sombre souhaitait se battre sur son terrain de prédilection, la Force et la puissance brute de sombres pouvoirs du Côté Obscur. Levant une main, dans une posture arrogante et écrasante de supériorité, quelques éclairs bleutés jaillissaient de ses doigts. Dans un mouvement agressif du bras, les éclairs étaient projetés avec violence sur la Jedi. Ce n’était pas là, la véritable puissance dont était capable la Sith, mais elle souhaitait jouer avec Laksh’Mi et de voir de quoi elle était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Dim 7 Oct 2012 - 6:35

L'ordre rauque et haineux fit froncer les fins sourcils presque invisibles de la jedi.

*Définitivement, tant pis pour l'utopique traité de paix.*

La togruta se disait que face à l'autorité suprême sith, il serait prétentieux de croire qu'elle survivrait dans un duel. Mais elle essaierait de défendre Nahla, jusqu'au bout, même si l'echec devait être assuré. Si elle pouvait vite défaire Ynnitach – ou se dégager de ses attaques pour atteindre les deux apprenties – elle pourrait plus vite porter assistance à la miraluka qui était sous sa responsabilité. C'était la priorité, sauver Nahla. Elle-même, elle mourrait sans doute de toute façon. Mais pas sans donner tout ce qu'elle avait. Pas après ce qu'il s'était passé au Sénat. Sa détermination était plus prononcée. Sans prétention, mais avec espoir et volonté. Mais si elle échouait encore une fois ? Si Nahla périssait aussi ? Non, pas cette fois. Il y avait eu trop de padawans perdus, déjà.

Enfin, la Perfide avoua ses intentions ; il s'était bien agit de manipulation depuis le début. La fausseté perçue s'avérait justifiée.

- Alors que sa Majesté soit servie ! Répliqua Laksh'Mi sur un ton frisant celui du défi.

La maîtresse attendait toujours en posture défensive et la Dame Noire attaqua par dessus sa tête. Le sabre à hauteur de ses tempes, la togruta n'eut qu'à faire pivoter la lame de 90° pour parer l'attaque. La lame écarlate fut bloquée au dessus du crâne de la jedi, et se faufilait droit entre les deux montrals de Laksh'Mi. Enfin, celle-ci repoussa la garde de son adversaire par l haut et en profita pour rabattre son arme au devant Ynnitach qui dû reculer d'un pas pour esquiver de justesse la tranche émeraude.
Cela continua ainsi le temps que de quelques attaqués parées de part et d'autre, puis se reculant à nouveau de quelques pas, la sith tendit la main en direction de sa proie. Comprenant instinctivement la technique de Force qui allait être employée, maître Mi brandit sans hésiter son sabre au devant des éclairs qui jaillirent sur elle. Absorbant leur énergie, la lame verte crépita un instant, sans plus.

La distance instaurée par cette technique entre les deux maîtresses pouvait fournir l'opportunité à la jedi de bondir jusqu'à Nahla et Zora, mais à présent, les éclairs ayant entré en jeu, elle aurait été foudroyée en l'air avant même de secourir qui que ce soit. Nahla devait tenir bon encore un peu par elle-même. Laksh'Mi s'en inquiétait, mais elle ne pouvait de toute façon faire autrement que de continuer à affronter sa Némésis du jour. Elle tenta tout de même de reculer vers l'autre tournoi tout en faisant face continuellement à celle qui semblait vouloir son trépas.

Encore un éclair paré. Si la sith voulait délaisser l'utilisation du sabre pour invoquer la Force, la consulaire érudite allait lui faire plaisir. Éteignant la lame et raccrochant le manche à son ceinturon, elle leva la tête au ciel, utilisant ses lekku pour demeurer consciente du moindre mouvement de la Méchante, et parla aux bêtes. Dans les arbres, des nids d'oiseaux offrait des auxiliaires intéressants. « Laissez les arbres et les rocher, et les oiseaux dans le ciel, être mon armée » se remémorait-elle avoir lu quelque part.
Elle ferma les yeux, visualisa les oiseaux piaillant dans les branchages résineux, leur bulle vitale, la sienne, la fusion de toutes ces bulles vitales, propres à chaque forme de vie ; chercha la paix et entra en communication visuelle avec les petits anges bleus au bec jaune. Jamais elle n'avait encore été jusqu'à convaincre des animaux de se battre à ses côtés. Voila bien une expérimentation. Elle informa la nature de son adversaire, les enjeux. Elle supplia intérieurement les oiseaux de lui venir en aide. Une simple réponse visuelle fut reçue. L'image, un peu violente, d'Ynnitach au sol, se débattant sous les attaques des mésanges alderaanes.
Alors qu'Ynnitach allait probablement lancer une nouvelle attaque, une nuée se forma, s'envolant dans le ciel puis plongea tel un aéronef en perdition, pour arriver dans le dos de la sith, la pinçant au vol, lui tirant les cheveux, déchirant certains morceaux d’étoffe de son habit noir avant de se disperser à nouveau dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Lun 8 Oct 2012 - 11:16


Zora fut surprise de constater que la maîtrise de la Force de la miraluka était plus élevé que ce qu'elle avait pensé au tout début. Ainsi l'essaim de graviers continua de lui griffer le dos sans discontinuer même si au final l'apprentie parvint à protéger ses yeux et son visage avec le corps de la petite importune. L'absorption de vie ne permettait pas de guérir toutes les coupures que Nahla lui infligeait alors qu'elle était isolée néanmoins, ayant son corps collé contre celui de la padawan, Zora avait moins de surfaces de peau exposée. Ainsi si la douleur restait toujours présente, la précieuse énergie prise à la Miraluka lui permettait de palier à un moindre niveau son attaque télékinésique...

*Tu as de la chance que je ne maîtrise pas d'avantage cet art, gamine...* songea-t-elle en serrant les dents.

Zora était consciente que la padawan maintenait un statut quo et qu'elle se refusait à lui faire plus de mal que nécessaire. Si c'était en soi un principe louable pour une future Jedi, l'apprentie n'y voyait qu'une possibilité de prendre l'avantage. Ha, la compassion... Un sentiment des plus pitoyable, propre aux jedi, qui ne trouvait aucun écho dans la vision des choses qu'avec l'humaine. La miraluka ne souhaitait pas blesser plus que nécessaire son adversaire? Tant mieux... Après tout, ce n'était que l'expression de la faiblesse des Jedi et de leur incapacité à prendre les bonnes décisions au bon moment.

Résignée, Zora s'apprêta à allumer son sabre dans le flanc de la gamine et lui lacérer les organes avec sa lame écarlate comme elle avait dit qu'elle le ferait si l'attaque télékinésique se poursuivait. Son doigt glissa sur le bouton d'allumage de son arme et s'apprêta à y exercer la pression nécessaire pour l'activer mais l'assaut de la miraluka s'estompa aussi rapidement qu'il était apparut. Les graviers tombèrent au sol, libérés de l'emprise de la Force, et la vision de la jeune femme s'éclaircit. Elle n'hésita qu'un bref instant à allumer son sabre avant de se raviser et de s'éloigner de la gamine, faisant un pas en arrière.

- "Alors, qu'est-ce qu'il y a? Tu n'as plus assez d'énergie pour maintenir ton assaut? On dirait que tu as eu les yeux plus gros que le ventre..." s'amusa l'humaine.

Une façon de montrer qu'elle n'était pas affectée par l'attaque de la Miraluka même si dans les faits ce n'était pas le cas. Elle sentait les coupures qui s'étiraient à chacun de ses mouvements et savait que les blessures les plus profondes saignaient. Rien d'irréversible, sans doute, mais de la à dire que c'était agréable. Cette attaque avait surprise l'humaine et confirmait que la padawan n'était pas aussi facile à avoir que ce que l'apprentie avait espéré. C'était clairement dérangeant même si au final Zora était satisfaite que son adversaire se défende un peu, et, surtout, passe à l'offensive. Un moment elle avait bien cru que la miraluka ne représentait réellement aucun intérêt. A présent, ce serait nettement plus amusant de lui ôter la vie. Et d'autant plus valorisant...

- "C'est tout? A mon tour maintenant..." clama-t-elle.

La jeune femme appuya sur le bouton d'activation de son sabre et tourna le regard vers la miraluka, prête à la frapper avec toute la haine qu'elle éprouvait à son encontre, mais... se ravisa. La lame rougeoyante ne s'était pas activée et Zora posa les yeux sur la garde de son arme. Qu'est-ce qu'il se passait? Fronçant les sourcils de surprise, l'humaine donna quelques coups de paume sur la garde de l'arme comme si cela avait pu arranger quoi que ce soit. Sondant rapidement le sabre avec la Force, l'apprentie décela rapidement quelques grains de sabres disposés aux endroits stratégiques. Les enlever de la même manière qu'ils étaient entrés dans le mécanisme était possible, mais prendrait du temps. Et du temps, elle n'en avait pas...

- "C'est... irritant, je dois bien le reconnaître... A se demander si tu ne sais faire que détruire des sabres et faire voler quelques cailloux..." râla Zora, profondément irritée.

Pour autant, le fait que son sabre ne fonctionne plus ne signifiait pas qu'il lui était inutile. Se laissant guider pas la colère qu'elle ressentait pour la miraluka qui, décidément, ne semblait pas savoir se battre à la loyale ou, du moins, selon les règles séculaires du combat au sabre, Zora lui fondit dessus. Le visage déformé par la fureur, elle frappa la padawan avec la garde de son sabre au niveau de la tempe, ce qui l'a fit tituber et reculer. Ne lui laissant pas le temps de réagir, l'apprentie enchaîna sur un coup de genoux dans le ventre de son adversaire avant d'enchaîner avec un second coup au niveau de la joue de la padawan. L'apprentie n'avait pas vraiment de force physique, seulement avec un objet aussi solide que le pommeau d'un sabre, la puissance des coups étaient décuplés.

Ce combat ne ressemblait plus à une confrontation traditionnelle entre utilisateurs de la Force mais d'avantage à un combat de gladiateurs, comme sur Nar-Shaddaa par exemple. Zora se laissait d'avantage guider par la haine que la logique, souhaitant avant tout corriger cette énervante adversaire qui avait fait de la lâcheté sa "qualité" principale. Après quelques coups, la jeune femme absorba une nouvelle fois un peu de l'énergie vitale de la miraluka avant de lui asséner un coup plus violent derrière le crâne. Du sang se répandit sur la garde de son sabre-laser, signe évident que ce dernier coup avait porté ses fruits. La padawan tomba à genoux, devant la jeune femme essoufflée, et une gifle portée avec violence la fit tomber au sol pour de bon.

Zora recula de quelques pas et se passa une main sur le visage, exténuée par l'effort et la débauche d'énergie qu'elle utilisait pour invoquer la Force. Elle jeta un regard à la gamine allongée sur le sol et siffla de dédain, le visage déformé par la haine qu'elle éprouvait pas la padawan. Puis, après s'être assurée qu'elle avait son compte, l'apprentie posa le regard sur sa maîtresse qui avait entamé son propre combat contre la togruta. Résistant à l'envie d'aller l'aider alors que de toute façon la Dame Noire n'en avait pas besoin, l'humaine se laissa tomber dans l'herbe à son tour, reprenant son souffle. Puis, après quelques instants de calme, elle fit appel à la Force pour tenter de réparer son arme tout en espérant que la miraluka serait dans les pommes assez longtemps pour qu'elle puisse voir la lame rougeoyante sous sa gorge à son réveil...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Ven 12 Oct 2012 - 10:57

*Détruire des armes ne sera jamais qu'une bonne chose!* pensa Nahla en réponse à la provocation de son ennemie lorsqu'elle avait tenté de rallumer sa lame. Et la padawane comptait bien s'entraîner encore en ce but, se perfectionner en la matière, pour sur! Les armes ne servaient qu'à faire du mal. Mieux valait que les gens apprennent à se forger des outils servant à construire, plutôt qu'à détruire!

*Je ne suis peut-être qu'une utopiste et une idéaliste naïve, mais je veux croire que ce que je fais est bien, et que même si je n'arriverai peut-être jamais à atteindre mes rêves, au moins aurai-je pu faire du bien, autour de moi, et quitterai-je ce monde la conscience tranquille, le moment venu.*

L'astuce de Nahla semblait avoir fonctionné. La sith n'avait pu allumer sa lame. Du moins sur le moment, car ensuite, elle l'avait secouée, et la padawane savait qu'un dernier coup sur la garde de l'arme en en ferait rejaillir la partie la plus fatale. Coup que la blonde donna, bien sur. Mais pas vraiment comme s'y attendait la miraluka. Au lieu d'effectivement rallumer son sabre laser, son adversaire se mit à la frapper avec, au corps à corps, sans douceur ni retenue aucune, comme si elle ressentait soudain le besoin de se défouler autrement sur sa victime.

"Agh!"

Nahla tenta bien d'esquiver, mais... en vain. L'absence de bandeau dissimulant ses orbites vides l'empêchait d'utiliser ses mains, ses bras comme elle aurait du le faire. Le temps qu'elle se décide à parer les coups reçus plutôt que de s'entêter à protéger son visage avec tant de cette pudeur toute propre aux membres de son espèces, c'était trop tard. Un premier coup de la garde du sabre de son adversaire atteint Nahla à la tempe, la sonnant à demi. Sans qu'elle n'ait le temps de se remettre de cette première attaque, une seconde suivit, lui coupant le souffle, dans le ventre, suivi à son tour par un coup au visage. Étourdie, la pauvre Nahla peinait à seulement rester debout, sur le coup, et n'arrivait plus trop à aligner ses pensées, à se concentrer pour réagir.

*M... mince! Reprends-toi ma grande, allez... Allez!!!*

Rien à faire. Elle n'arrivait à rien, et s'en prenait plein la face pour pas un crédit. A peine parvint-elle à repousser un bref instant son assaillante à l'aide d'une poussée de télékinésie mal maîtrisée, sa pauvre boîte crânienne résonnant comme dans une salle d'opéra, et la tête lui tournant sous les coups reçus. Sans compter sa respiration coupée par ceux encaissés au niveau du ventre ou du plexus. La blonde repoussée à un ou deux mètres d'elle, Nahla sentit ses jambes se dérober sous elle, le décor bougeant, autour d'elle, de manière trop déstabilisante pour y préserver son équilibre. Elle s'effondra à quatre pattes, lamentablement. La sith s'étant rapprochée à nouveau, lui asséna alors le coup de grâce, ou presque, de la garde de son sabre dans la nuque de la padawane, qui s'effondra au sol, sur le ventre.

*N... non...*

La lame rougeoyante de son adversaire venait de reprendre vie, le dernier grain de sable s'étant délogé de dessous l'interrupteur sous l'impulsion de sa dernière frappe, sur la nuque de la miraluka. A peine consciente, elle se sentait pitoyable,e t surtout, inquiète... Comment s'en sortait Laksh'mi? Comment allait-elle se sortir de là, seule face à une sith et son apprentie en bonus, maintenant qu'elle ne pouvait plus l'occuper, elle? Nahla ne se préoccupait même pas de sa propre vie, tandis que l'ennemie pouvait abattre sur elle sa lame, désormais, à tout instant, et sans qu'elle ne puisse se défendre, peinant à seulement garder contact avec la réalité. Non, ce qui l'inquiétait, c'était la togruta, le danger la menaçant, les risques que lui avait fait courir la padawane de par sa faiblesse et son incompétence.

*Maître La... Laksh... mi...*

Ce fut sa dernière pensée avant de sombrer dans l'inconscience, mais pas son dernier acte. Ne pouvant de toutes manières plus vraiment grand chose pour sa propre sécurité, au moins pouvait-elle tenter une dernière chose pour aider la jedi. Et alors que Laksh'mi sentit la présence de Nahla dans la Force sombrer dans les abysses de l'inconscience, un dernier bouclier de Force se dressait autour de la togruta, à présent seule face aux deux siths.

=====================

[HRP: Voilà... Dernier round, comme prévu lorsque mon perso serait HS et Laksh'mi seule face aux siths. Le rp se clôturera donc sur le départ de ces derniers, si on s'en tient à ce qui était prévu, Laksh'mi devant s'en sortir indemne, elle.]
Revenir en haut Aller en bas
Darth Ynnitach
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 3058
Âge du perso : 243 ans
Race : Anzati/Sith
Binôme : Apprentie : Ysanne Ha'mi
Zora Shaar-lâ
Acolyte : Myir Alshain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
98/98  (98/98)
PF:
80/105  (80/105)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Lun 15 Oct 2012 - 17:13

Darth Ynnitach était à la fois ravi et en colère de voir que ses éclairs étaient sans effets. La lame émeraude du sabre laser de la Togruta bloquait sans mal les décharges, mais que la Jedi qui le tenait se montrait assez forte et endurante pour y résister quand d’autres auraient déjà lâché prise. Tout ceci était dérangeant et exaltant à la fois. Pour peu la Sith en serait vraiment contente de voir qu’il y avait une Jedi capable de lui tenir tête. Voulant pousser le jeu encore un peu plus loin, la Dame Noire allait chercher dans les tréfonds de ses sombres pouvoirs. De là elle en ressortait une force qui était telle qu’elle pourrait en modifier son environnement proche et en faire une terre de désolation et de mort. Mais cette fois, ceci serait dirigé contre une seule personne, une Togruta, une Jedi.

Sa main était toujours levée vers elle, bientôt suivie de la seconde. Du bout de ses doigts de nouveaux éclairs se préparaient à être lancés sur Laksh’Mi. Ceux-ci viraient très vite du bleu au violet, ils étaient chargés de la puissance du Côté Obscur. Ils n’avaient plus rien à voir avec les premiers lancés, qui n’était que de simple éclairs que le premier adepte du Côté Obscur serait capable de conjurer.

Mais au sein de la Force, Darth Ynnitach sentait autre chose, quelque chose de désagréable, de lumineux et l’impression que la Jedi se préparait elle aussi à frapper, à présent. En cessant son invocation et en s’ouvrant au monde qui l’entoure, la Sith sentait au dernier instant le coup de la Jedi. Toute une vague d’oiseaux qui pointaient sur elle, telle une escadrille de bombardier sur un croiseur. La Sombre Dame ne pouvait rien faire pour les éviter et son aura noire ne pouvait pas lui garantir quoi que se soit contre eux, pilotés qu’ils étaient par la fourbe sorcière Jedi. Elle sentait leurs becs et les griffes la frapper et déchirer ses vêtements comme la chair. La douleur était infime, mais elle était là et la douleur était une arme et avivait son sombre pouvoir.

Attrapant son sabre laser, la lame écarlate de son arme tranchait vivement dans l’air, dans l’espoir que la lame frapperait un des volatiles, voir plusieurs. De sa main libre, des éclairs bleutés venaient virevolter autour d’elle, frappant eux aussi, au passage, des oiseaux retardataires. Seulement cinq d’entre eux étaient morts, électrocutés ou tranchés par le sabre laser. Les autres étant guidés par la Jedi avaient pu s’en échapper et retourner dans leurs arbres.

Reprenant vraiment conscience de son environnement, le regard de la Sith se portait sur la Togruta qui semblait désarmée. Mais elle s’était protégée d’un bouclier de Force, ou du moins c’est ce que Darth Ynnitach supposait. Un sourire mauvais se dessinait sur ses lèvres à la vue de la padawan effondrée sur le sol, Zora s’apprêtant de l’achever, mais voulant faire durer encore un peu le plaisir et la panique et la souffrance que Laksh’Mi allait éprouver.

-Jolie, maître Laksh’Mi… Utiliser des outils moindres pour faire le travail à votre place… Si j’ignorais à qui va votre allégeance, je gagerais que vous êtes une Sith… Dit-elle dans un sourire. Laissez-moi vous montrer un autre tour…

Replongeant des les tréfonds du Côté Obscur, saisissant son propre pouvoir à pleine main et modelant la Force à son envie et la dirigeant sur la Jedi. Elle atteignait son esprit, se frottant à sa barrière mentale, lui offrant des visions de terreur et de mort. La sienne, celle de sa padawan, la mort de Jedi, sans visages, le temple en flammes. Des planètes comme Alderaan et bien d’autres en proie aux flammes et réduites en cendres.

Satisfaite, se doutant que la Togruta serait en proie aux doutes et qu’elle chercherait à se sortir de ce qui lui semblerait comme un mauvais rêve presque réel alors qu’il ne s’agit que d’illusions, la Sith attaquait de nouveau. Elle se jetait sur elle, sabre laser en main, la lame frappant de haut en bas, comme précédemment. C’est du moins ce qu’elle cherchait. La lame verte Jedi rencontrait la rouge Sith. Les deux adeptes de la Force se faisaient face. Darth Ynnitach choisissait de reculer encore une fois, l’épreuve de force n’étant jamais une bonne solution dans ce genre de cas. En se retirant, la Sith le faisait d’un pas de côté, en profitant pour frapper directement la Jedi et de se retirer en arrière, en évitant ainsi la riposte. La lame Sith avait été bloquée par le bouclier de Force, mais à la suite de ce coup, il s’était effondré, à sa grande surprise.

Profitant de ce court moment, la Dame Noire des Sith attaquait de nouveau avec la Force. Elle y mettait tout ce qu’elle pouvait, il le fallait. Des éclairs violets jaillissaient de ses doigts, l’incarnation même du Côté Obscur débridé, et ils venaient frapper la maîtresse Jedi de plein fouet. Une partie du pouvoir était libéré en tout sens et n’allait pas frapper directement la Togruta, le plus gros était dévié, contenue par la lame laser de l’arme Jedi. Le reste, une infime partie venait frapper Laksh’Mi. Le peu de force qui restait à l’éclair qui l’avait frappé, l’avait fait reculer d’un ou deux mètres, creusant un léger sillon dans le sol.

Séparant la distance en deux enjambées, Darth Ynnitach se portait à nouveau devant la jedi. Un sourire aux lèvres, la sueur perlait sur son front. L’effort qu’elle venait de déployer était considérable et cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas du faire pareil effort. La lame écarlate venait se porter sous la gorge de la jedi Togruta. Elle n’allait, cependant, pas plus loin. La jedi pourrait très bien se défendre, repousser la Sith avec la Force par exemple. Mais à quoi bon ? Darth Ynnitach savait que si le combat se poursuivait, elle s’affaiblirait et la Jedi pourrait la mettre hors de combat ou pire. Et son apprentie, ne pourrait pas y faire grand-chose après ça ou bien en profiterais et cela était insupportable. Contre toute attente, la Dame Sombre retirait sa lame. Autant y mettre fin lorsque l’on a les cartes en mains.

-Pourquoi vous tuer aujourd’hui ? Sachez que mon offre tiens toujours maître Laksh’Mi. Elle reculait d’un pas, éteignant son arme, sans pour autant la ranger et gardant un œil sur la Jedi. Zora ! Laisse la padawan. Nous partons !

Sans rien ajouter de plus qu’un dernier regard, qui laissait entrevoir la colère qu’elle ressentait face à ce demi-échec, de l’admiration envers cette Jedi qui lui a tenu tête et aussi une certaine jubilation à l’idée de la rencontrer de nouveau un jour et de reprendre ce qui a été commencé aujourd’hui. Ses pas allaient en direction du speeder qu’elle avait prit pour venir ici à la suite de Zora. L’adrénaline retombait et le feu intérieur du Côté Obscur aussi. La douleur qu’elle ressentait dans les multiples endroits ou les oiseaux avaient frappés se faisait encore plus grande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   Jeu 18 Oct 2012 - 7:32

Lorsque Darth Ynnitach évoqua à sa façon la nature mesquine de l'attaque de Laksh'Mi, la togruta réprima un sourire, qu'elle aurait volontiers offert, mais que le fait de sentir Nahla défaite n'encourageait pas.
Mais aussitôt prévenue, aussitôt affectée, la jedi fut plongée dans une illusion frappante dont les visions d'effroi lui glaçaient le ventre et l'échine. Ce genre de tour aurait pu laisser de marbre n'importe quel maître ; mais Laksh'Mi se remettait tout juste d'un temps difficile, d'égarement affectif, et le chaos sensitif auquel elle était confronté sous l'effet de la magie sith lui était déplaisante. Cependant, elle savait être la proie d'une malice à laquelle in le fallait pas porter importance. Usuellement, ce genre d'univers factice et mental génère de lui-même une porte de sortie, matérialisée par une porte, ou un passage sombre. Mais ici, la maîtresse n'avait ni le temps ni le loisir de chercher une porte dérobée dans son subconscient. Sa seule option était d'oublier ses sens trompés et d'utiliser la Force pour percevoir l'environnement réel. Focalisant sa perception sur l'aura obscur de la dame noire, elle la localisa au devant d'elle, bondissant sur elle. Le reste de la réalité retrouva sa place pendant l'attaque. Déjà, Laksh'Mi avait ranimé son sabre et bloqua à temps la lame rougeoyante de son adversaire qui recula. La lame jedi balaya l'espace qui séparait les deux dames, et le bouclier de Force prit le relais.

L'enchaînement des attaques au sabre et de Force donnaient un rythme saccadé et astucieux au combat, qui était plus serré que ne l'avait été celui de l'apprentie sith et de la padawan ;
Faute tactique ou économie de ses efforts, Laksh'Mi n'alimenta pas son bouclier suffisamment pour résister plus qu'au dernier coup de sabre ennemi. Le bouclier n'avait pas la même efficacité face à tous les types de coups, et ceux ci se suivaient mais ne se ressemblaient pas le cas échéant. Il valait mieux se préparer à une autre forme d'attaque après le coup de sabre, se disait la jedi.

Effectivement, le sabre ne fut plus la principale préoccupation à avoir puisque la Force obscur se condensa dans l'aura de la Reine qui projeta tout ce qu'elle avait de puissance d'éclair sur la togruta.
Celle-ci ne put élever que sa lame verte, son autre main libre pour absorber l'énergie, et se retrouver poussée par la puissance phénoménale de l'attaque. Le sol en gardait les stigmates, ainsi que la main brûlée de maître Mi. Quant au sabre, sa lame avait été victime de surcharge et s'était repliée ;

Son esprit ne fut distrait par sa douleur qu'un instant, mais ce fut l'instant de trop qui permit à la sith de venir lui enserrer le col de sa robe d'une main et placer la lame couleur sang sous sa gorge de l'autre. Aucun mouvement ne lui éviterait le coup fatal si elle cherchait à se débattre ; Mais elle ne s'avouait pas vaincue. Il fallait sauver Nahla. Coûte que coûte, elle essaierait. L'effort fourni par la sith l'avait épuisée, c'était peut-être sa chance, elle pourrait gagner sur la vitesse et l'adresse.

Mais surprise ! Alors que Laksh'Mi portait les yeux sur la faisceau d'énergie cramoisie et bourdonnante prête à la décapiter, et qu'elle cherchait l'inspiration pour s'en sortir, Darth Ynnitach vînt à renoncer à la magnifique occasion qui s'offrait à elle.

Son offre tenait toujours ? Perplexe, Laksh'Mi ne pipa mot, tentant de comprendre où la roue avait tourné ; mais lorsque la Dame noire siffla son roquet d'apprentie blondinette, un soupire de soulagement hoquetant trahit le sentiment de la jedi pour la padawan.

Avant qu'elle ne se retourne et ne s'éloigne, Laksh'Mi pu lire dans le regard de la Reine Sith qu'elle se reverrait, pour sûr, et que la confrontation n'était qu'en pause... pour un temps.

Ne perdant aucune seconde à répondre ou saluer sa nouvelle Némésis, la togruta fonça au chevet de la miraluka qui se tenait étendue au sol. S'assurant une dernière fois que les deux siths s'éloignaient bel et bien, la jedi se calma et se concentra pour offrir à Nahla les soins que ses dernières ressources lui permettait de prodiguer. La pauvre petite était mal en point.

- Pardon, ma puce. Pardonne moi...

Maître Mi s'en voulait de ne pas avoir su mieux protéger la disciple qu'on lui avait confié le temps de cette mission.
Cependant, elles allaient enfin pouvoir se reposer, panser leurs blessures, et profiter du cadre de l'auberge. Il était étonnant et rassurant qu'aucune perte collatérale n'eut été à déplorer.
Mais Laksh'Mi venait de se faire désormais un nouvel ennemi, et de taille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le devoir et la raison laissent place au plaisir (PV : Lak, Zora et Nahla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Alderaan-