La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nuances de Gris. [PV Aion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Nuances de Gris. [PV Aion]   Jeu 26 Avr 2012 - 20:46

J'ouvre doucement les yeux.... euh pardon, je me reconnecte avec la Force pour récupérer ma faculté de vision, peu à peu le cockpit de mon vaisseau apparaît autour de moi, il fait encore nuit, mais le manque de lumière n'est pas un problème pour les gens comme moi.
Mais bon je pense que pour moi la nuit est terminée, enfin il y a encore pas mal de temps avant que le jour se lève, mais j'ai l'impression d'avoir senti une perturbation et c'est le genre de sensation qui me coupe toute envie de sommeille jusqu'à la prochaine nuit.
Le pire c'est que la plupart du temps ces impressions ne mènent à rien, un soupir quitte mes lèvres alors que je me relève doucement de mon siège où le contour de mon corps commence à se voir à force de dormir dedans.

Et oui je parviens généralement à mieux dormir dans mon vaisseau, il faut croire que c'est l'endroit que j'ai naturellement associé au concept de foyer, bon il ne fait pas super chaud et c'est un peu petit, mais c'est le seul endroit où je peux clairement laisser les problèmes à l'extérieur.

Bon je vais faire un tour en ville au moins comme ça je vais trouver un endroit pour me laver en peu en échange de quelques crédits, aussi je prends un sac en toile avec quelques affaires de rechange à l'intérieur ainsi que les quelques crédits dont j'aurais besoin pour cela.
Disons qu'avec le temps j'ai appris de source sûre qu'il valait mieux ne jamais tout avoir sur soi, car un accident est très vite arrivé et je préfère perdre quelques crédits plutôt que d'être poursuivit dans toute la galaxie parce que je suis catalogue comme étant un jedi rebelle et avoir une prime sur ma tronche.

Le sas de mon vaisseau s'ouvre alors pour me laisser sortir alors qu'une simple pression sur la console que j'ai sur le poignet droit me permet de faire refermer la porte, alors que je prends tranquillement la sortie du spatioport, le jour ne devrais pas tarder à pointer le bout de son nez, alors que moi je marche au hasard des rues, hum je sens qu'aujourd'hui je vais encore tomber sur une personne étrange, la dernière fois commence à dater et comme le destin à un humour de merde il va encore m'arriver des trucs dans la tronche.

Aller les pari sont ouverts, un jus de pomme que ça va être un chevalier jedi de la même trempe que Yuna,, quoi que j'avoue que je tomberai bien sur une mignonne petite padawan, je commence à être à sec niveau crédits et la nuit gratos dans un hôtel ce serait pas mal, même si je ne trompais jamais Flaith.
Ah tien, il y a bien des bains sur cette planète, tant mieux, même s’il y a de grandes chances que l'on se lave avec autre chose que de l'eau à moins qu'elle soit importée d'une autre planète.

Bref, je rentre file quelques crédits au réceptionniste derrière son comptoir, puis prend un bon quart d'heure pour prendre une bonne douche, qui m'amène jusqu'au d »but du levé de soleil, il paraît que c'est magnifique, moi je dis que c'est juste des nuances de gris qui se font du rentre-dedans, mais je pense qu'à part un autre Miraluka y a pas grand monde qui peut comprendre ce point de vue.
Bon à présent direction la cantina, j'ai un peu faim.
Revenir en haut Aller en bas
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Jeu 26 Avr 2012 - 23:25

L'Aurek Advent se posa avec fluidité sur l'emplacement du spatioport qui lui avait été alloué, chassant un peu de poussière qui avait réussi à s'installer depuis le départ du dernière vaisseau à avoir occupé cet espace. La verrière du cockpit produisit de larges auréoles dorées sur le sol lorsqu'elle s'ouvrit et fit miroir aux rayons des soleils levant. Assez ironiquement, ce fut un long manteau noir comme la nuit et auréolé d'un traîne de cheveux d'obsidienne qui descendit du petit vaisseau monoplace, qui se referma de lui-même dès lors que son conducteur ne l'occupait plus.

Repoussant en arrière d'un mouvement négligeant du poignet une mèche un peu trop folâtre qui s’égayait du côté de son visage, Aion eut un regard pour son Aurek modifié - son "chez elle" - et s'éloigna du côté de l'entrée du spatioport. Malgré la file d'attente, il ne lui fallut guère plus d'une dizaine de minutes pour régler de quelques crédits le stationnement de son vaisseau, et elle s'engouffra dans le long ascenseur qui la largua finalement dans les rues plus ou moins sures de Coruscant.

Il était toujours amusant de constater à quel point les bas-fonds de cette planète offraient un contraste saisissant avec ses rues aériennes. Là-haut, l'ordre, l'organisation, les flèches superbes des plus hauts bâtiments, des vues imprenables, la capitale du Sénat Intergalactique. En bas, le chaos, la plèbe, le bas-peuple, le tiers-monde, le marché noir, les rues à la propreté relative et aléatoire, les cantinas plus ou moins bien famées. En bas, il fallait savoir où on allait. On pouvait aussi bien rester dans un cadre très respectable et sécurisé, comme on pouvait tomber sur les mauvaises rues et se retrouver en quelques pas avec un blaster sous le nez, et une gâchette très souple dont on n'était pas même pas sur qu'elle s'adoucissait avec des crédits...

Aion adorait définitivement cette planète.

Cependant, elle n'était pas là pour flâner ou prendre des vacances - quoi que sa vie ne fut guère tenue par un rythme fixe -, mais bien parce qu'elle y avait été attirée. Oh, nul piège potentiel, même pas par des ennemis - quoique -, mais bien par un travail. Les finances d'Aion n'étaient certainement pas à un point critique, mais il valait toujours mieux "trop" que "pas assez". Un Sith aurait même sans doute renchérit que "assez n'était jamais suffisant", mais elle leur laissait volontiers ce genre de remarque stupide. Quoi qu'il en soit, la mission risquait cette fois d'être très longue, et il y avait des chances non négligeables qu'elle n'aboutisse pas, mais pour 140.000 crédits, payés de surcroît par le Sénat Galactique et non par un truand parmi d'autres, ça valait le coût d'essayer. Cela étant dit, il fallait commencer par trouver une piste jusqu'à sa cible, et ça n'allait pas être une partie de plaisir, vu que la plus fraîche indication donnée avec la mise à prix indiquait que l'homme s'était échappé de son convoi pour Coruscant pas moins de deux ans plus tôt... Autant commencer par aller chercher des renseignements sur le convoi en question, le Sénat devrait toujours avoir les archives à ce sujet.

Mais avant tout, si elle s'était arrêtée ici plutôt que d'aller directement voir l'administration du Sénat, c'était pour une raison plus importante, qui primait sur toutes les autres : elle avait faim. Elle n'avait rien avalé depuis la veille, et un encas n'allait surement pas faire de mal au fantôme errant qu'elle était. Elle prit donc d'un pas assuré la direction de la cantina où elle avait l'habitude de venir se restaurer lorsqu'elle était de passage sur Coruscant, peut-être la planète sur laquelle elle venait le plus souvent depuis l'époque où son ancien maître lui faisait faire toutes sortes de missions.

Elle n'alla cependant pas bien loin avant de ralentir imperceptiblement sa marche, lorsqu'elle sentit non loin d'elle la signature caractéristique de quelqu'un qui s'imprime dans la Force. Intriguée, elle haussa un sourcil. La signature avait quelques relents sous-jacents du côté Obscur, bien que ce fut relativement léger par rapport à ce que dégageait généralement un Sith en bonne et due forme... Mais c'était suffisant pour exclure un Jedi ? Non, pas à ce stade, même si il aurait été surprenant que ce genre de tendance fut acceptée au sein de l'Ordre. Un Sith étrange, ou un Jedi encore plus étrange... ou quoi d'autre ? Cet individu avait éveillé la curiosité d'Aion, et un petit sourire amusé étira légèrement ses lèvres fines et pâles. Qui que soit cet intriguant personnage, il avait surement du la sentir également, pourquoi ne pas jouer un peu avec lui ?

Elle commença alors tranquillement son approche, choisissant un itinéraire en courbe tournant autour de la présence tout en s'en rapprochant, et elle utilisa pour cela la carrure massive à la démarche paisible d'un Anx afin de bloquer l'angle de vue direct de la présence à elle. Certes, elle ne voyait pas non plus qui était l'individu qui l'intéressait, mais pour l'instant utiliser sa présence comme une balise était amplement suffisant. Et tant que l'autre la surveillait, elle ne savait pas qu'elle ne le voyait pas non plus, et le laisser croire le contraire était beaucoup plus amusant.

Une fois qu'elle l'eut dépassé à quelques mètres de distance, elle changea brusquement de directement, et quitta le couvert de l'Anx pour cette fois marcher aux côtés d'un Baragwins. Celui-ci n'avançait pas beaucoup plus vite, mais Aion elle-même n'était pas pressée, et tourner ainsi autour de son homologue utilisateur de la Force tout en s'en approchant tranquillement l'amusait beaucoup. Enfin, ce qui l'amusait était surtout d'imaginer l'autre devenir un peu nerveux au fur et à mesure qu'il devait sentir une présence s'approcher sournoisement de lui sans parvenir à la voir clairement... Peut-être en espérant s'échapper de l'ellipse qui se refermait sur lui, l'inconnu obliqua et entra dans un cantina, mais Aion ne se laissa pas démonter et entra peu de temps à sa suite, prenant grand soin de passer en même temps qu'un groupe de trois Chevins pour ne pas se faire voir stupidement par sa cible qui l'aurait attendu. Une fois à l'intérieur, l'afflux notable de clients ne lui compliqua pas la tâche pour continuer son petit jeu...

Et finalement, après plusieurs changements de direction aléatoires, et à force de se rapprocher de sa cible du moment, elle finit par apparaître littéralement devant lui. Difficile de dire alors si il avait été surpris de son apparition, puisqu'un bandeau masquait ses yeux ainsi que l'essentiel de ses expressions... Oh, c'était donc ça, un Miraluka, voilà qui était rare ! Il y avait du coup fort à parier qu'il l'avait sentit plus qu'il ne l'avait vu, et n'avait pas du être trop dérangé par les jeux d'ombres de la jedi grise... Dommage. Il avait visiblement entre 15 et 20 ans, peut-être 17 ans environ, difficile à dire et le bandeau n'aidait pas. Le sourire d'Aion s'élargit, et sa voix à peine plus élevée qu'un souffle traversa ses lèvres.

- Tu es intéressant, jeune homme. Ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/YorunekoShio/videos
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Ven 27 Avr 2012 - 11:15

Quand je dis que le destin à vraiment un humour de merde je n'imaginais que ce serait à ce point-là, parce que non seulement il y a bien effectivement une fluctuation dans la force provoquée par quelqu'un qui doit forcement l'utiliser, mais en plus elle m'a clairement sentit et j'ai presque l'impression qu'il pourrait s'agir de quelqu'un venant toquer à ma porte.
Non seulement il s'agit sûrement de la présence la plus puissante que j'ai ressentie sans pourtant avoir une once de côté obscur et en plus j'ai l'impression qu'elle fait en sorte que je la détecte.
Bon voyons un peu à quoi elle ressemble, je me concentre un peu puis au fur et à mesure que je marche, le monde deviens ténèbres, les gens autour de moi disparaissent pour finalement ne laisser plus qu'une seule personne.

Une femme, très belle dans son genre, mais là où j'ai envie de dire qu'elle me fait mal aux yeux c'est que bien qu'elle soit utilisatrice de la force, elle ne possède pas une aura colorée, tout comme moi elle est une lumière parmi le flot de gens à présent invisible à mes sens.
Je reviens rapidement à un niveau d’acceptation du monde qui me permet de nouveau de voir correctement puis continue d'avancer, alors soit elle tente de m'assassiner et dans ce cas elle a vachement oublié de cacher sa présence, soit elle veut jouer avec moi, d'autant qu'elle ne marche pas dans ma direction.

À vrai dire que je ne pourrais pas donner sa localisation précise elle irradie un peu trop donc à part en me concentrant pour ne voir plus qu'elle, je pourrais la situer, mais il m'est déjà arrivé de foncer dans un mur par ce que je ne le voyais pas, donc ce n'est pas un moyen très sur d'arriver à mes fins, non en fait je vais pas changer de programme, direction la cantina, moi je n'ai rien vu, donc tant qu'elle ne m’embête pas tout vas bien, d'autant qu'elle ne marche pas dans ma direction et se trouve quand même à bonne distance.

Hum ? Ah je vois... ouaip non c'est vraiment pas mon jour en fait, non seulement elle doit bien me sentir, mais en plus elle me tourne autour ?
C'est pas vraiment ça en terme de direction, mais sérieusement elle à des passe-temps... plutôt étranges la nana, mais je dois avouer qu'une personne autre que moi aurait put commencer à sérieusement câbler, bon j'avoue que là savoir à quoi elle ressemble ne me sers à rien puisque qu'elle s'approche de moi en faisant tellement de détours que je pourrais la croire dans son labyrinthe personnel.

Mais comme dirais mon bon vieux maître, C'est son choix, bon lui quand il le disait ça terminait par au moins un mort, bon je suis pas aussi fan du procédé que lui, mais le plus drôle c'est qu'il est mort avant moi, alors qu'il avait toujours dit que je mourrais avant à cause de ma faiblesse, bon après il comptait peut être me tuer en séance de.... renforcement physique quand il sentira la mort venir, mais ça, c'est autre chose.

Bref je rentre dans l'établissement et m'approche du comptoir et commande un jus de pomme au barman, qui me sers sans bronché, euh ouais je crois qu'il est humain, mais bon c'est pas comme si je me souciais réellement de l'espèce des gens,
Mon verre est alors posé sur la table alors que je sens que ma poursuivante est dans la salle, je commence à boire patiemment, avec quand même ce petit sentiment d'appréhension
Et enfin quand je la sentis vraiment très proche de moi, je n'eus plus qu'à me retourner pour effectivement la voir de nouveau, avec mon éternel sourire aux lèvres et mon air gentil, d'autant que je le suis.

Alors que pourrait me dire une femme très certainement plus vieille que moi, qui me suis depuis tout à l'heure ?
Franchement c'est une question que je me pose depuis qu'elle est rentrée dans la cantina et quoi elle vient me demande mon nom, non quoi j'ai cru que c'était une fan, mais en fait elle à du juste me sentir et me demander à qui appartient ce faible lien avec la force.

Je soupire doucement alors en baissant la tête avant de la relever vers elle.


- Vu le mal que tu t'es donné pour juste m'approcher, je m'attendais à une première phrase un peu plus mystérieuse que ça ...enfin moi c'est Akared et toi quel est ton nom ?

Déçu ? Non en fait ça m'arrange qu'elle ne me connaisse pas, mais franchement pendant une seconde l'image de la jedi que j'ai rencontré sur Kashyyyk m'était revenue en tête, non pas que je l'avais prise pour elle, mais plutôt que je craignais qu'elle soit le même genre d'animal, mais bon déjà elle vient de m'adresser la parole et sans sortir aucune armes, donc je pense qu'elle est plutôt du genre à discuter.
Et franchement ça m'arrange j'ai juste pas envie de combattre après la nuit que je viens de passer.
Revenir en haut Aller en bas
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Mar 1 Mai 2012 - 1:12

Non, définitivement pas surpris. Il l'avait clairement vu venir, le peu qu'Aion voyait de son expression ne mentait pas à ce sujet. Il alla même jusqu'à pousser un soupir, avant de lui répondre d'un ton parfaitement posé :

- Vu le mal que tu t'es donné pour juste m'approcher, je m'attendais à une première phrase un peu plus mystérieuse que ça ...enfin moi c'est Akared et toi quel est ton nom ?

Sa réponse arracha un petit rire étouffé à Aion, qui s'assis sans plus de manière de l'autre côté de la table de son intéressante trouvaille.

- Ne sois pas trop pressé, jeune homme, répondit-elle sur le même ton, si c'est du mystère que tu veux trouver, je saurai t'en donner bien assez pour rassasier ta curiosité sur plusieurs vies. Mais pour l'heure, je suis venue élucider le mystère que tu représentes... Tu peux m'appeler Yurica. Tu veux boire quelque chose ? Je t'invite.

Le tout avec un calme imperturbable et un naturel caractéristique, comme si elle parlait de la météo avec une vieille connaissance. D'un signe de la main, elle invita un serveur à venir prendre leur commande - réclamant un cocktail du chef, et laissant Akared choisir pour lui.

- Donc... reprit-elle après que les boissons aient été servies et qu'elle eut but quelques légères gorgées. Que fait ici un jeune homme qui m'a tout l'air d'un padawan ou d'un apprenti, mais dont l'aura respire trop peu le côté Obscur pour un Sith, et trop tout de même pour un Jedi...?


[Désolé, honteusement court... Peut-être même le plus honteusement court de ma vie. Je me rattraperais sur le suivant >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/YorunekoShio/videos
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Mar 1 Mai 2012 - 2:41

Enfin elle à beau avoir l'air d'être du genre à discuter, j'ai appris qu'il fallait toujours se méfier de l'eau qui dors et surtout que la majorité des femmes qui m'approchent chercheront à me nuire et il ne faut jamais se fier à une belle façade, d'ailleurs en parlant de façade il va peut être falloir que je travaille une minimum la mienne car elle semble bien décider à s'installer là et à tailler le bout de gras autours d'un verre, du moins c'est clairement ce que laisse sous-entendre sa réaction.
J'avouerais ne pas vraiment avoir apprécier son histoire de mystère pou plusieurs vie, car si déjà celle-ci se termine dans les prochaines heures, effectivement j'aurais eu suffisamment de mystère pour cette vie-ci.

Au moins le seule avantage de cet échange c'est qu'au moins j'ai un nom à associer à cette personne qui me paye gentiment à boire, quand le serveur arrive, et qu'elle lui commande son cocktail du chef je lui demande un simple jus de pomme, on est encore le matin aussi j'évite de boire avant le début de l'après-midi... pour quel raison ? Ben vous n'aimeriez probablement ce que donne un utilisateur e la force quand il est bourré, alors qu'au moins le soir je bois suffisamment pou m'achever et aller dormir aussi sec.

Bref les boissons arrivent relativement vite, ce que j'aurai put trouvé étonnant, mais en fait vu l'heure c'est compréhensible, je continus de regarder un peu autours de nous, d'un côté cette fille irradie tellement de force que comparé au reste je n'ai même pas besoin de la regarder pour la sentir très clairement.
Mais finalement ce n'est qu'une excuse pour ne pas la regarder directement bien que pour elle mes yeux ne doivent pas bouger... car effectivement quels yeux ?

Mais lorsqu'elle reprend la parole, elle pourrais presque se sentir observé tant que je suis concentré sur elle, e j'ai sûrement bien fait car elle me pose une question qui me montre clairement qu'elle est capable de sentir ce dont je suis capable, autrement dit en affrontement direct elle dispose d'un avantage assez conséquent ce qui se soldera par ma mort.
Autrement dit, ne l'affrontement elle est trop brillante pour toi, littéralement vu que pour moi elle ressemble d'avantage à une boule de lumière qu'autre chose si je ne me concentre pas sur ses traits, en fait elle me fait la même sensation que les quelques chevaliers jedi que j'ai pu rencontrer, mais eux était d'un bleu étincelant qui me permettait de quand même bien les distinguer.

Alors que cette "Yurica" n'a pas de couleur et donc elle diffuse autours d'elle au lieu de coller, je pense qu'elle ne doit pas utiliser la Force comme tout le monde, mais ça je préfère ne pas le découvrir en fait.
J'amène mon verre à mes lèvres et hésite un peu à boire, bon tant pis si il y a du poison j'ai juste trop soif en fait.
J'avale donc une gorgée avant de repose mon verre presque négligemment avant de relever la tête et de lui sourire.


- Et bien à vrai dire j'étais simplement venue ici boire quelque chose de frais après avoir pris un bain, mais je suppose que ce n'est pas ce genre de curiosité que vous voulez assouvir ?

Petit con, tu pense franchement que c'est le genre de personne avec laquelle tu peux plaisanter ?
En fait non, mais il faut croire que j'ai été formaté pour agir avec assurance dès que je commence à me dire que les choses vont se gâter, car en fait le sourire à la con de mec qui se trouve supérieur ce n'est que celui de mes lèvres, je peux vous assurer que je n'ai pas du tout envie de sourire.
Aller ce n'est pas grave, après tout elle n'a pas l'air d'être du genre à taper sur tout ce qu'il bouge, enfin j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Sam 12 Mai 2012 - 2:30

Ah, si seulement elle pouvait faire ce genre de rencontre tous les jours ! Non pas qu'elle estima son quotidien ennuyeux, bien au contraire, mais Aion raffolait décidément de ce type de petites expériences qui sortaient de l'ordinaire. Encore que son ordinaire à elle était déjà quelque peu hors normes, même par rapport au quotidien conventionnel d'un enfant de la Force. Un peu comme l'ensemble de sa situation, à vrai dire.

Elle eut un léger souffle saccadé qui pouvait passer pour un rire dissimulé lorsque le jeune homme lui répondit. Il faisait de l'esprit. Comme c'était mignon. Bonne pioche, Aion aimait par-dessus tout les gens dotés d'un certain sens de la répartie. Tellement plus amusant.

Elle ne répondit elle-même pas tout de suite, cependant, préférant siroter tranquillement le cocktail particulièrement fruité qui lui avait été servi. Au gout, il devait bien y avoir une demi-douzaine d'alcools différents, essentiellement des liqueurs. Des fruits assez forts en goûts et très sucrés par définition. Le chef de cet établissement ne faisait pas les choses à moitié, et l'établissement lui-même mentait sur sa qualité avec sa devanture plus que passe-partout : il fallait bien un certain standing pour se permettre de servir ce genre de cocktail d'une qualité que d'autres cantinas à priori du même calibre ne pourrait qu'envier. On ne parlait pas encore de luxe, mais pour les prix affichés sur la carte, c'était plus que respectable. Aion s'assura mentalement de noter l'adresse.

Après quelques gorgées lentes et attentivement dégustées, Aion reposa tranquillement son verre et braqua à nouveau son regard de givre sur le bandeau du Miraluka. Nul besoin d'yeux sur ce visage pour savoir qu'il ne l'avait pas lâché du "regard". Joli visage, au passage, un peu jeune mais non-dénué d'un certain charisme, tout particulièrement avec ce sourire assuré sur ses lèvres. Assurance qui ne se limitait d'ailleurs pas à son sourire, mais à l'ensemble de son attitude, confiante et décontractée. Bluff, naïveté, Dun Mök, ou bien sa puissance lui permettait-elle réellement cette assurance ? Après tout, en tant que Miraluka, si il possédait un assez bon niveau, il pouvait parfaitement être capable de décortiquer le niveau de quelqu'un dans la Force d'un simple regard, et Aion n'avait pas le moindre moyen d'échapper à ce "scan". Elle n'avait jamais particulièrement travaillé à masquer son contact avec la Force et n'en éprouvait toujours pas la moindre envie : à quoi bon, tout simplement ?

Réciproquement, elle-même ne sentait pas en Akared un niveau particulièrement incroyable. Un très bon niveau de puissance pour un padawan ou un apprenti, mais pas encore celui d'un véritable Chevalier ou Guerrier en bonne et due forme. Il respirait plus l'Obscur que le Clair, et dépassait la majorité des apprentis qu'elle avait pu voir sur Korriban, mais il était encore à quelques distances de son Maître la dernière fois qu'elle l'avait vu, par comparaison. Ce qui, une fois la question de son affiliation mise à part, laissait deux possibilités principales : soit il était ce qu'il avait l'air d'être, à savoir un élève assez doué ou en fin d'apprentissage, soit il était d'un rare niveau, assez élevé pour pouvoir se faire passer pour aussi puissant qu'il le voulait, en l’occurrence en ce qu'il avait l'air d'être. La deuxième solution avait beau être la moindre probable, elle n'en était que plus intéressante.

Sans lâcher un instant le contact visuel avec son interlocuteur, Aion sourit à nouveau. Ce jeune homme l'intriguait de plus en plus.

- Quelle confiance, reprit-elle finalement tranquillement, sans répondre de suite à sa question. Peu de gens peuvent se permettre d'afficher tant d'assurance au naturel. En fait, je dirais même qu'encore moins de gens se permettraient se genre d'attitude sans une certaine raison... comme par exemple le fait d'être abordé par quelqu'un qui t'a clairement senti et qui semble plus forte que toi. Ce serait bien un réflexe de Sith, ça, ajouta-t-elle avec un nouveau rire. Après tout, les Jedi prennent rarement le risque de se promener seuls, tout particulièrement les padawans. Donc soit tu es un Sith, soit tu es un maître Jedi suffisamment puissant pour tromper mes sens, et pourquoi pas accompagné d'un partenaire capable pour sa part de dissimuler totalement sa puissance... Mais ça me paraît tiré par les cheveux. Le Destin a beau avoir un humour des plus passables, il est également généralement trop peu subtil pour me faire ce genre de coup.

Elle avait continué de parler de son ton tranquille, toujours comme si elle discutait des derniers ragots avec un ami de longue date. Détachée. Elle s'hydrata un peu la gorge avec une nouvelle gorgée de cocktail, avant de reprendre en s'adossant au dossier de sa chaise et en croisant les bras sur sa poitrine - les plaques de fibres de phrik cliquetèrent discrètement en s'entre-choquant.

- Je pense donc plutôt que tu es un Sith, mais vient alors la question de savoir si tu es un Apprentis particulièrement doué et largué sur ce caillou technologique et pollué par un quelconque caprice de ton Maître, ou si tu es un jeune Guerrier non-moins talentueux et particulièrement original - du moins, déjà plus intéressant que l'ensemble de tes semblables. Dans tous les cas, tu m'intéresses beaucoup, rencontrer des gens comme toi me met de bonne humeur. Mais j'aimerai entendre la réponse à ma question de ta bouche, j'apprécie les choses bien faites et ce n'est pas drôle si je réponds toute seule à ma question.

Et de lui offrir un sourire aussi mystérieux que celui d'Akared était assuré, tout en portant très lentement sa coupe à ses lèvres fines une fois de plus. Une gorgée lente, deux, et le verre redescendit alors que le souffle d'Aion traversait à nouveau ses lèvres.

- Tu n'as pas à te cacher de moi, je ne fais partie d'aucun ordre et n'ai aucun grief personnels contre qui que ce soit, qu'il s'agisse des Jedis et de leur absurde immobilisme ou des Sith et de leur stupide prétention. Je ne suis qu'une simple mercenaire dont la collection de trophée compte des sabres lasers des deux camps, et je n'ai pas l'ombre d'un contrat sur ton nom - ma cible actuelle vaut d'ailleurs sans aucun doute bien plus cher que ne le ferait ta tête. Tu peux donc parler franchement, mon jeune ami... Qui es-tu ?

Et de lever une dernière fois son verre, le brandissant doucement devant elle comme pour porter un toast à Akared avant de le porter à sa bouche et de finir d'une traite les deux dernières gorgées, avec un sourire auquel s'était ajouté un petit quelque chose de provocateur et de moqueur, comme une invitation, un défi à répondre à sa franchise s'il l'osait. Quelque part au fond d'elle, une petite partie de l'âme d'Aion espérait qu'il allait s'agir d'un Guerrier ou d'un Maître Jedi qui n'allait pas apprécier ses propos et allait la défier, voir même l'attaquer sans préavis : elle était parfaitement d'humeur à un duel à l'arrachée, et il y avait un petit moment que sa rapière n'avait plus quitté son fourreau, tout métaphorique fut-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/YorunekoShio/videos
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Dim 13 Mai 2012 - 21:39

La cantina, probablement l'endroit ou je dois passer plus de temps après mon vaisseau et pourtant moi qui pensais y avoir tous vu, et bien en fait non aujourd'hui encore certaines personnes me surprennent toujours enfin je devrais plutôt dire que la variété des rencontres que l'on peut faire dans ce genre d'endroit m’étonnera toujours.
Mais pour le moment je suis dans une situation délicate, j'ai beau transpirer la confiance elle n'est pourtant qu'a moitié réelle, car si effectivement j'ai confiance en ma capacité à rester en vie face à n'importe qui, mais là je n'ai aucunement l'intention de déclencher un affrontement en plein milieu de la clientèle de la cantina que je dois le plus fréquenter dans la galaxie.

Mais pour le moment tout se passe calmement et j'espère bien que cela continuera ainsi, je bois donc mon jus de fruit lentement, le breuvage étant frais et de très bons goûts je le savoure un minimum, après tout c'est peut être mon dernier verre alors autant faire durer, n'est-ce pas ?
Bref, je garde mon verre aux trois quarts vides dans ma main tendis que sur l'autre j'ai posé mon menton tout en regarde la jeune femme qui semble intéressée par moi, décidément je vais finir par ouvrir un fan-club si ça continue.

Elle prend son temps, tant mieux pour moi je me détends légèrement, mais mon esprit reste aux aguets, c'est dans ce cas là que je remercie la nature qu'on ne puisse pas lire en moi à cause de mes yeux parce qu'au moins j'ai le mérite de très bien contrôler le langage de mon corps afin qu'il inspire la confiance en soi.
D'ailleurs lorsqu'elle reprit la parole elle ne manqua pas de me le remarquer , en fait elle se laissait dans un monologue de déduction, encore une qui aime s'entendre parler, je dirais, mais j'aime bien ce genre de personne on en apprend beaucoup sur eux si l'on sait écouter comme il le faut, par contre là où elle se trompe c'est le fait qu'un sith se sentirais autant en confiance en présence d'un être plus puissant que lui.

Un vrai sith tenterait de se faire disparaître et repartirais à l'entraînement ou laisserais sa peur prendre le dessus afin d'augmenter la puissance de ses sentiments, mais soit le résultat reste qu'elle tombe juste, bien qu'elle continue sur une autre piste bien moins probable que la première je continue de la regarde sans montrer vraiment d'émotion.
Étonné, non pas vraiment, j'ai vraiment l'impression que la force n'est rien d'autre qu'une toile d'araignée géante qui s'amuse à tous nous relier, nous les utilisateurs de cette dernière.
Cela expliquerait pourquoi où que j'aille je tombe sur des gens qui ont un rapport plus ou moins éloigné avec l'ordre Jedi ou sith, quoi que maintenant j'en rencontre des neutres ça change un peu pour une fois.

Je continue à la regarder négligemment tout en apportant mon verre à met lèvres pour le terminé d'une traite et de faire signe au barman de me le remplir une nouvelle fois alors qu'elle à changée de position avant de continuer à parler, alors comme ça selon elle j'aurai le niveau d'un guerrier ?
Et bien soit elle est tombé que sur des guerriers tétraplégiques ou alors elle n'en a jamais vraiment vu, mais elle revient à la charge sur le fait que je l'intéresse, pourquoi insiste elle autant sur ce point ?

Bah, ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude d'intéressé les gens autour de moi, parce même si je ne suis pas du genre puissant, j'ai cette tendance à réussir presque tout ce que je t'entreprends, certain me dise que je suis né sous une bonne étoile, moi je pense plutôt que ma vie à décider d'attendre maintenant pour me donner un peu de chance.
Où alors qui sait j'ai peut être suffisamment d’entraînement pour me faire passer pour tellement plus faible que je le suis que je m'en suis persuadé moi même pour être le premier à en être étonné ?
Non je le saurai si j'étais vraiment si bon que cela,

Je ne l'écoutais que d'une oreille, bien sûr j'avais bien entendu qu'elle ne fait partie d'aucun ordre, mais bon je sais aussi qu'il n'y a rien de plus dangereux pour un atome qu'un électron libre, même si j'ai plutôt tendance à être ce genre d'entité ; si jamais on doit me considérer dans une équation, je suis généralement l'élément inconnu.
Aller savoir pourquoi je ne suis pas du genre à m'intégrer dans un groupe.

Et apparemment la mercenaire à côté de moi non plus, par contre je suis pas fan du fait qu'elle récupère les sabres laser des personnes qu'elle combat parce que j'ai du faire les quatre cents avec le mien et il hors de question que je le perde.
Mais à présent elle voulait juste la réponse à sa question, donc je suppose que tout ce qui a été dit avant n'était que le résultat de sa réflexion qu'elle me présentait afin de me faire parler sans retenues.
Qu'elle ne s'en fasse pas pour cela je suis loin d'être apeuré à l'idée de parler.


- Le problème des jedi c'est qu'une bonne partie des membres de son ordre ne sont pas capable d'en respecter les préceptes et les sith... ont perdu ce qui faisait d'eux les êtres les plus puissants il y a un moment déjà, la force se perd en croyances inutiles et ceux qui possèdent la vérité voient rarement le besoin le besoin de l'enseigner à ce qui ne comprennent rien.
Mais pour te répondre, je ne suis qu'un Miraluka de passage, souviens t'en.


Je saisis alors mon verre plein et l'apporta doucement à mes lèvres afin d'en boire trois gorgés, un sourire aux lèvres je repose le récipient et soupire légèrement.

-, Mais puisque tu y tiens temps, je vais te dire ce que tu veux savoir, je n'ai pas pour politique d'empêcher les gens de faire ce qu'ils veulent et laisse moi te dire que vu mon age tu aurais pu aisément te rendre compte que je ne suis qu'un apprenti qui profite de sa liberté.

Tournant alors la tête vers elle je cherche juste à voir comment elle va réagir à cette révélation, va elle me croire ou m'attaquer pour vérifier si je dis la vérité ?
Sérieusement je viens de me laver donc j'ai pas envie de me salir juste pour me faire tester une fois de plus ou juste pour tenter de me tuer comme c'est déjà si souvent arrivé par le passer, pour moi tout ce qu'il compte c'est de boire mon coup tranquille et de profiter d'une bonne journée de calme et de repos, ben quoi c'est pas une fois que je me serai débarrassé de tout ce qui me rattache à mon passer que je pourrais profiter de la vie.

Toujours avec cette même assurance je finis par jeter quelques crédits sur le comptoir avant de tourner la tête vers la belle jeune femme, je paye quand même mon second verre après tout elle ne m'a invité que pour le premier, mais je l'ai bu assez vite en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Lun 21 Mai 2012 - 2:35

Il ne l'avait pas interrompu une seule fois durant son long monologue. Très patient, simplement respectueux, ou bien il n'écoutait qu'à peine ? Vraisemblablement, il s'agissait plutôt de la première option, car il répondit très calmement, sans se départir de son assurance pour l'instant coutumière. Et il lui donnait même la réplique, ajoutant son propre avis sur les Jedi comme sur les Sith, mettant le doigts sur des choses très vraies avec une pertinence remarquable. Visiblement, il avait lui aussi poussé une certaine réflexion sur ce sujet ! "la force se perd en croyances inutiles et ceux qui possèdent la vérité voient rarement le besoin le besoin de l'enseigner à ce qui ne comprennent rien", cette phrase fit même froncer légèrement les sourcils d'Aion. Voilà encore quelque chose de tristement vrai, et à vrai dire, Aion elle-même pouvait prendre cette phrase comme un reproche qui la concernait, et contre lequel elle n'aurait pas eu l'insolence hypocrite de regimber. Après tout, elle-même n'avait jusqu'ici jamais cherché à transmettre la vérité qu'elle avait comprise sur la Force.

Son sourire revint cependant aussitôt lorsqu'il se "présenta". Un simple Miraluka de passage, hein ? Comment espérer une réponse plus parfaite que celle-ci sur le plan de la répartie ? Aion ne savait pas quel était le tranchant de son sabre et la puissance de sa Force, mais la langue de ce jeune homme était pour sa part clairement affinée à son gout... Probable qu'en tant que Sith, il devait être capable d'un Dun Mök des plus remarquables. Bon sang, voilà qu'elle avait l'irrésistible envie de le voir à l'oeuvre... Mais pas maintenant, la situation ne s'y prêtait pas, et qu'il soit un Sith n'était même pas confirmé de toute façon. De plus, le sourire qui étirait les lèvres du jeune homme laissait entendre qu'il n'avait pas fini.

- Mais puisque tu y tiens tant, je vais te dire ce que tu veux savoir. Je n'ai pas pour politique d'empêcher les gens de faire ce qu'ils veulent, et laisse-moi te dire que, vu mon age, tu aurais pu aisément te rendre compte que je ne suis qu'un apprenti qui profite de sa liberté.

Ainsi sa première impression s'avérait être la bonne. La possibilité qu'il mente n'était pas à exclure, mais Aion ne voyait simplement pas de raison valable qui pourrait le pousser à prendre ce risque, surtout avec ce genre de couverture. A part peut-être dans l'espoir d'être sous-estimé, mais si, après tout le raisonnement qu'elle lui avait exposé, il pensait vraiment qu'elle pourrait tomber dans ce genre de piège pour débuter, il était soit fou, soit stupide. Or, ce Miraluka n'avait l'air d'être ni l'un, ni l'autre. Bref, il semblait qu'Aion puisse le prendre au mot.

Un apprentis, donc, qui profitait de sa liberté. Cette tournure de phrase pouvait aussi bien signifier qu'il profitait de temps libre entre deux missions ou caprices de son maître, que d'une liberté totale offerte par le fait de ne plus avoir de maître. Mais le deuxième cas de figure était assez peu probable du fait que si vraiment il n'avait plus de maître, cela signifiait soit que son maître précédent était mort - et donc qu'un autre allait sans doute venir rapidement "ramasser" un apprentis libre pour se l'approprier -, soit qu'il l'avait lui-même tué, autrement dit qu'il devait normalement être considéré comme un Guerrier Sith en bonne et due forme. Ce qu'elle-même était, du point de vue de l'Ordre Sith, bien qu'elle ai décidé de laisser la vie sauve à son maître - jamais rien de plus qu'une humiliation supplémentaire, au fond. Au final, vu le "style" que le Miraluka avait adopté depuis le début de la conversation, le caractère vague de sa formulation était sans doute volontaire.

- Ta dernière phrase, répondit finalement Aion en s'adossant agréablement contre le dossier de son banc et en finissant sa dernière gorgée de cocktail, n'est pas exacte. J'avais plus ou moins ton âge lorsque j'ai moi-même vaincu le Guerrier qui avait cru être mon maître depuis mon enfance. Je serai donc stupide de cataloguer un jeune homme comme toi d'apprentis ou de padawan juste et uniquement à cause de son âge, même si la considération commune le voudrait. Je me tiens d'ailleurs généralement assez loin de cette dernière, les stéréotypes sont un ennemi mortel du jugement, et je les laisse aux imbéciles qui ne tiennent pas à leur vie.

D'un geste de la main, elle hella le serveur, et recommanda un autre cocktail, dont elle laissa le choix à la discrétion du chef. Le premier qu'elle avait goutté l'avait très agréablement surprise, et elle lui laissait toute latitude pour l'étonner à nouveau. Au passage, elle laissa pour les premières boissons un pourboire assez généreux qui en disait long sur son appréciation du service. Les patrons comprendraient sans qu'elle ai besoin de dire un mot.

- Mais pour le reste, enchaîna-t-elle après que sa deuxième boisson soit arrivée (soit à peine une minute plus tard), tu parles d'or, jeune homme. C'est agréable de rencontrer des gens qui, comme toi, pensent à utiliser leur matière grise, et sont capables de porter ainsi attention à des faits aussi véridiques que tristement ignorés de nos jours. Et c'est encore plus rare d'entendre un apprentis comme toi parler ainsi de l'Ordre Sith...

Elle avait agrémenté sa dernière phrase d'un sourire amusé, et but une ou deux gorgée avant de reprendre d'un ton plus sérieux.

- Tu as également raison en disant que ceux qui possèdent le savoir devraient le transmettre aux autres. J'ai moi-même découvert une vérité primordiale sur la Force, une vérité qui a vaincu mon ancien maître en un coup, et je n'ai moi-même jamais cherché à la transmettre. Elle laissa planer un petit instant de silence, le temps de plonger ses yeux d'azur dans ceux, même figuratifs, du jeune homme, et de réfléchir une dernière fois à l'idée qui avait germé dans son esprit, et elle reprit : De fait, je suppose que tu peux deviner quelle est la proposition que je pense faire à un simple Miraluka de passage...

Avec un nouveau sourire difficile à cerner, elle but une coupe de son nouveau cocktail. Fruité également, plus fort aussi, bien qu'elle parvint cette fois à analyser un peu plus aisément le contenu. Peut-être un tout petit peu moins bon que le précédent, mais très agréable au palais néanmoins.

- Que dirais-tu de travailler avec moi ? demanda-t-elle alors simplement d'un ton léger, bien qu'on put y lire une pointe d'un petit quelque chose de professionnel. Je te transmettrai les vérités sur la Force que j'ai comprises, et si tu le souhaite et en a besoin, je t'entraînerai. Il ne s'agira pas d'une relation de Maître à Elève comme on en trouve chez les Sith ou chez les Jedi, cependant. Et sur le plan du travail, il s'agira bien de "travailler ensemble" et non de "travailler pour moi", commander ne m'intéresse pas. Je travaille actuellement comme mercenaire et chasseuses de prime, pour le compte de n'importe qui, et la tête que je pourchasse actuellement vaut 120 000 crédits. Autant dire qu'après un travail, je suis généralement tranquille un bout de temps, et en dehors de nos missions, tu seras parfaitement libre de tes mouvements, je n'ai aucune envie de jouer les geôlières. Nouvelle gorgée de sa boisson au gout finalement assez doux même si elle était forte en alcool. Bien entendu, si tu as un Maître, je t'en débarasserais ou, à défaut, t'en protégerais, si tu as besoin. A contrario, tu es parfaitement libre de refuser, je trouve juste plus intéressant de travailler avec quelqu'un d'intelligent comme toi qu'avec les chasseurs de prime habituels, ennuyeux à mourir, et tous les mêmes. D'autant que tes compétences en tant qu'utilisateur de la Force ouvrent bien plus de possibilités. Bref, à toi de choisir.

Et de se radosser contre son dossier, d'apparence détendue. Intérieurement, en revanche, il travaillait à un énième scan de la zone par le biais de la Force, histoire de s'assurer une fois de plus qu'ils n'étaient ni observés ni écoutés par des oreilles indiscrètes. Peut-être le quinzième scan qu'elle faisait depuis son entrée dans la cantina... mais on était jamais trop prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/YorunekoShio/videos
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Lun 21 Mai 2012 - 8:25

Irrécupérable, il y a longtemps que ton cerveau est perdu dans les méandres de ta bêtise et non seulement tu en es très conscient, mais en plus tu n'a pas l'intention de changer, n'est-ce pas Akared ?
Maudit soit ton ancien maître qui t'a torturé suffisamment pour te faire devenir ainsi, tu n'es pas seulement arrogant, mais tu affiches une posture, un style que ton niveau de puissance actuel ne te permet pas de prétendre, moi je pense que tu en mourras un jour, mais pour le moment profite d'avoir de la chance et de tomber sur les gens sur qui cela fonctionne.

Attend suis-je vraiment en train de me faire la morale ?
Rapprochant doucement mon verre de jus de fruit de mes lèvres, j'en bois quelques gorgées tout en restant à l'écoute, cette fille semble vraiment bavarde, dans le bon sens du terme puisqu'il n'est pas difficile d'en apprendre plus sur elle.
Et il était clair qu'elle était prudente, peut-être autant paranoïaque que moi, cela ne doit donc pas être très facile à vivre, mais au vu de ce qu'elle raconte il semblerait donc qu'elle eut un niveau proche de celui du guerrier sith aux environs de mon âge.

Un petit sourire se dessina alors sur mes lèvres, alors comme ça elle était une apprentie sith qui finalement put battre son maître parce qu'elle était devenue plus puissante à sa manière, je dois avouer que je l'admire pour cela, mon maître lui ne fut pas aussi simple à vaincre, tant de haine et de ressentiment peuvent appeler une puissance qui me dépassait, heureusement pour moi j'ai appris à être intelligent alors que lui combattait en ayant tendance à laisser la sauvagerie l'emporter.
Dire que je pourrais avoir un niveau proche de celui d'un vrai sith pourrai sembler présomptueux de ma part, mais je pense que ce n'est pas si loin de la vérité, en revanche je manque d'expériences et cela j'en suis bien conscient.

Ma réflexion dura le temps pour Yurica de se faire amener un nouveau verre elle reprit donc, apparemment elle était d'accord avec moi, cela ne m'étonne guère voyant le profil de cette femme, ainsi donc elle aime ma façon de voir les choses, disons que je ne fais que dire la vérité, mais je sens que si elle me dit tout cela c'est parce qu'elle a une idée très précise derrière la tête, disons que sa façon de me parler me fait penser à celle de certain maître lorsqu'ils tentent faire de vous son élève, je ne dis pas qu'elle tient le même discourt, au contraire, mais le mode opératoire est le même.
On observe la cible, récolte son point de vue puis on garde si ça marche ou on oublie si ce n'est pas bon.

Et lorsqu'elle me parle de proposition , j'aurai presque pu lancer un « je l'avais dit », mais vu que je ne fais que converser avec moi même je vais juste avoir l'air d'un con, aussi je hoche tout simplement la tête pour répondre à sa question alors qu'elle me demande de travailler avec elle, j'ignore pourquoi, mais j'ai l'impression d'être un objet très prisé en ce moment j'ignore si je dois m'en sentir honoré ou pas, mais je sais que contrairement à certain je peux me permettre de refuser son offre et c'est justement ce qui pourrait me donner envie de l'accepter.

D'autant que la promesse d'une bonne somme d'argent de temps en temps pourrait m'éviter d'être dans le rouge toutes les deux ou trois semaines et vu que mon maître actuel me lâche clairement la bride je devrais avoir clairement le temps de gérer une vie de mercenaire à côté.
Le tout est de savoir si cette femme à vraiment quelque chose à m'apprendre par rapport à ma propre façon de voir la force qui me semble proche de la sienne d'un côté à mes yeux je n'ai pas de couleur à proprement parlé, par contre je ne brille pas comme elle.
Me tournant alors de l'autre côté de mon tabouret de façon a avoir le comptoir qui me sers de dossier, je tourne la tête vers elle alors tout en prenant un air un peu pensif.


- Ok j'accepte le partenariat, par contre je ne pense pas avoir quelque chose à apprendre de toi, j'ai déjà ma voie à suivre, après je ne suis pas contre un peu d’entraînement supplémentaire.
Par contre, je vois en quoi tu aurais besoin de l'aide d'un apprenti pour tes missions.


Autrement dit, moi j'ai compris que je n'ai que de l'argent à gagner en acceptant sa proposition, par contre je ne vois pas en quoi je pourrais lui être utile aussi je reste quelque peu pragmatique, même si il y a de grandes chances qu'elle fasse cela pour une raison à la con comme ne plus être toute seule ou avoir quelqu'un sur qui taper en cas de problèmes.
Disons que c'est probablement les seules raisons pour lesquels je pourrais laisser quelqu'un m'accompagner pour faire un boulot ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Lun 21 Mai 2012 - 18:45

Le jeune apprentis sembla réfléchir sérieusement à la proposition, ce qui constituait déjà une bonne chose en soi. Aion aurait été déçue qu'il refuse d'emblée, c'aurait été un gâchis assez conséquent. Mais à l'instar d'Akared, Aion n'avait pas pour politique de dicter ou d'imposer leur vie aux autres, elle n'insisterait pas si il refusait en définitive... Finalement, il se tourna à demi vers le comptoir, et son visage revint vers elle lorsqu'il répondit :

- Ok j'accepte le partenariat, par contre je ne pense pas avoir quelque chose à apprendre de toi, j'ai déjà ma voie à suivre, après je ne suis pas contre un peu d’entraînement supplémentaire. Par contre, je vois pas en quoi tu aurais besoin de l'aide d'un apprenti pour tes missions.

Sa propre voie à suivre ? Voilà encore une chose intéressante à entendre, et qui attisait encore un peu plus la curiosité de la demoiselle en noir... Elle avait également noté depuis quelques minutes le passage au tutoiement, mais elle n'était pas du genre à s'en formaliser, et puis vu qu'il venait d'accepter de travailler avec elle, ils étaient collègues, et des collègues se tutoyaient. En tout cas, Aion était satisfaite qu'au moins il ai accepté son offre de partenariat, qui était de loin celle qui l'intéressait le plus - ne pas donner de cours ? Pas grave, ça ne l'avait jamais dérangée jusqu'ici. Et puis il acceptait tout de même un peu d'entraînement en commun, et ça, c'était aussi une bonne chose, même pour elle : un entraînement était toujours plus efficace avec un partenaire qu'avec un pantin ou un mur...

- Ce n'est pas tant le fait que tu sois un apprentis qui importe, répondit-elle après une ou deux secondes passés à savourer sa satisfaction, que le fait que tu sois formé d'une manière ou d'une autre à la manipulation de la Force et au maniement du sabre laser, si possible des armes en général. Ce sont les capacités de ce genre qui, si nous pouvons être deux à en faire preuve, peuvent nous ouvrir bien des portes dans certaines mission des plus délicates. D'ailleurs, une fois ma mission en cours terminée, un bon travail d'équipe entre nous pourrait nous permettre de viser rien de moins...

Elle se pencha en avant avec un sourire de conspiratrice, et parla soudain plus bas pour être sure qu'aucune oreille même involontaire ne puisse capter ses dires :

- ...qu'une tête sur laquelle pèse une prime de 250 000 crédits...

Elle se redressa l'air de rien, et sirota tranquillement son cocktail avant de reprendre.

- Les primes les plus élevées sont souvent les plus dures, mais nous avons l'avantage de ne pas être de "simples" chasseurs de primes, et c'est aussi pour cette raison que nous pouvons nous permettre d'être des mercenaires aux honoraires élevés. De fait, les missions sont intenses et dangereuse, mais la récompense est à la hauteur du risque encouru, et permet d'avoir un style de vie et un rythme de travail assez tranquilles. A propos, tu peux m'appeler Aion. C'est mon vrai nom, mais je ne le donne qu'à ceux qui ont une bonne raison de le connaître, comme mes collègues de travail ou mes employeurs. Enchantée de travailler avec toi, Akared.

Et de lui tendre la main avec un sourire amusé.

- Cela étant posé, reprit-elle ensuite d'un ton soudain plus professionnel, est-ce que tu as quelque chose de prévu pour aujourd'hui ? Si tu es libre, j'apprécierai que nous allions faire connaissance d'un point de vue plus... physique et pratique, histoire de connaître nos talents et habiletés respectifs. Ensuite de quoi, échanges de fréquences comlink, état des lieux des possessions, moyens de déplacement et disponibilités de chacun, et je retournerai à mon enquête. Libre à toi de venir ou non, mais il va sans dire que si tu ne participes pas, le partage de la prime se fera en conséquence.

Et de terminer sa dernière phrase sur un petit sourire adapté de légère provocation évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/YorunekoShio/videos
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Jeu 24 Mai 2012 - 20:22

Je ne sais pas exactement dans quoi je viens de m'embarquer à présent et à vrai dire que je m'en moque un peu, ça me fera au moins une occupation un minimum lucratif pour toutes ces fois où je disposerais d'une liberté plus ou moins totale, Chose qui n'a pas changé par rapport à mon changement de maître, la liberté.
L'ancien ne me voyait plus que de temps en temps depuis que je suis arrivé à l'académie, suite à sa mort dans l'orbite de la planète Dagobah, j'étais aussi libre et suite à l'arriver du maître suivant dans ma vie, ben les choses n'ont pas changé, du mois pas encore, il faut dire qu'elle est une personne plutôt occupée.

Je continue donc de boire tranquillement le contenu de mon verre, le but étant de le savourer au maximum l'arôme et la fraîcheur du fruit qui à subit sa fusion pour le passer à l'état liquide à l'aide d'un moyen pas naturel du tout, mais le résultat lui est composé à 100% de pomme.
Bref, je sens que le plus important pour elle soit que j'ai dit oui, mais cela ne l'empêche pas de me réponse sur le reste et effectivement c'est ce qu'elle fait.

Je l'écoute donc attentivement, déjà parce que, comme à chaque fois elle à beaucoup de chose à dire et qu'il vaut mieux que je retienne l'essentiel de chacune de ses paroles et si je dois lire entre les lignes j'aurai tendance à dire qu'elle avait de toute façon besoin d'un partenaire pour sa mission qui rapportait 250 000 crédits et le hasard à voulut que ça tombe sur moi.
Je ne vais pas m'en plaindre si nous réussissant je pouvais vivre tranquillement pendant plusieurs mois et encore je pourrais même m'offrir des cadeaux, des vêtements neufs et de bonne qualité

Dans tous les cas elle semblait pressée de vérifier mes capacités, bon ça me donne juste l'impression de passer une espèce d'examen de capacité, mais soit je n'ai rien de mieux à faire et personnellement je n'ai pas vraiment besoin de l'affronter ou de m'entraîner avec elle pour savoir où peut se situer son niveau de puissance dans la force pour pour les prouesses en combats...ben j'aurai tendance à dire que je ne suis pas assez bon pour savoir ce que vaut une personne juste en l'observant.

Je ne pense pas que voir les couleurs doit vraiment aider pour cela, mais je n'ai jamais vraiment été très observateur en soit, je repère parfois certains détails qui en me semble pas naturel, mais sinon je ne saurais pas vraiment faire attention aux vêtements que porte une personne sur une journée ou l'autre.
Dans tous les cas elle souhaite apparemment que je l'aide déjà sur une affaire qu'elle à en cours, à vrai dire l'enquête c'est juste pas mon truc, mais si je dois travailler avec elle autant le faire sérieusement.

Aussi je hausse les épaules avant de passer négligemment ma main droite dans mes cheveux avant de les secouer afin qu'ils retombent devant mon front et mes yeux, non pas que cela empêcherait les gens de voir que j'ai un bandeau, mais plutôt que comme je ne suis pas gêné pour voir avec cela, il serait dommage que je fasse spécialement attention.
Dans tous les cas, je me redresse puis hausse juste les épaules.


- Je suis libre, donc ça ne me dérange pas de faire plus ample connaissance avec toi d'un point de vue physique, après j'espère que tu parles bien de tester mes compétences en combat et non dans une chambre, sinon je risque de te décevoir.

Ben quoi, je n’y peux rien si ça façon de le dire peut laisser des doutes et franchement je préfère ne pas m'engager pour un combat et finalement me retrouver dans un lit, déjà parce que j'ai déjà quelqu'un, même si cette histoire n'est pas censée exister, et puis surtout que je ne dois pas être le partenaire idéal, ben oui même ma confiance à des limites, mais c'est là que je suis certain d'être confiant et non arrogant, même si certain ne verront pas la différence entre les deux.

Et puis quitte à me faire démonter un peu plus tard je préfère être certain que ce soit dans un lit ou ailleurs avant que ceka n'arrive, mais bon j'espère ne pas m'être trompé sur cette femme et que la seule chose qu'elle attend de moi soit un aide pour son boulot et pas forcement autre chose.
Disons que je me considère asse chanceux pour ne pas avoir été trouver par un fou furieux du sabre laser qui aurait tout simplement tenté de me tuer devant tout le monde et qu'il m'aurait fallu fuir pour pouvoir m'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Jeu 7 Juin 2012 - 22:40

Aion laissa échapper un rire léger à la réponse d'Akared, et lui rendit un sourire amusé.

- L'assurance est une chose, mais la prétention en est une autre. Ne crois pas que je laisse le premier venu, aussi intéressant soit-il, entrer dans mon lit si aisément... Non, en effet je parlais bien d'un petit affrontement amical, juste de quoi cerner nos niveaux respectifs. Si tu es prêt, je suggères que nous y allions rapidement, cela nous laissera plus de temps pour notre destination suivante. Et pour elle, plus nous aurons de temps, mieux ce sera, l'administration n'ayant jamais rien de rapide...

Sur ces mots, elle termina d'une traite ce qu'il restait du contenu de son verre, avant de se lever et de laisser sur le comptoir les quelques crédits qu'elle devait - en plus d'un fort sympathique pourboire. D'un coup d'oeil, elle s'assura qu'Akared la suivait, et prit la direction de la sortie, son sabre laser battant à sa ceinture, pas plus dissimulé que d'habitude. Une fois dehors, elle respira un grand coup : non pas que l'air de Coruscant fut agréable, la température restait tout de même plus clémente que dans la cantina - où même l'air climatisé n'empêchait pas une certaine lourdeur, qui pesait toujours un peu, à la longue, à la jeune femme.

Bien, à présent, trouver un endroit où ils pourraient s'entraîner... Sur le caillou sur-industrialisé et pompé jusqu'à l'os qu'était Coruscant, il aurait été naïf d'espérer pouvoir trouver un hangars ou un entrepot désaffecté, mais il devait bien être possible de trouver sans grande difficulté des endroits où l'on pouvait louer des salles, de sports ou d'arts martiaux, ou quoi que ce soit qui s'en approcha... Dans le pire des cas, un toit ferait parfaitement l'affaire, tant qu'ils ne s'y éternisaient pas. Mais si ils devaient aller au sénat après cela, autant ne pas prendre le risque de se mettre la sécurité à dos, et faire les choses légalement.

Ainsi, après s'être rapidement renseignée, Aion prit-elle la tête, en direction d'une adresse qui, comme elle l'avait pensé, mettait à la disposition des clients de grandes salles tout usage - principalement sportif. Les salles étaient généralement utilisées par des groupes, mais même si Aion et Akared n'étaient que deux, leur activité serait bien plus que simplement "sportive"...

Leur chemin passa tout de même par l'Astroport, où Aion présenta à son nouveau partenaire son Aurek modifié, l'invitant à prendre place dans la deuxième place de l'appareil - ils allaient juste changer d'astroport pour un autre plus proche de leur point d'arrivée, plus rapide avec le chasseur bi-place qu'avec les transports communs. Une fois sur place, ils se heurtèrent cependant à une tenancière fort peu commerciale, à l'air revêche qui lui allait bien :

- Je suis désolée, mais les réservations se font par abonnement, je ne peux pas vous louer une salle pour une seule heure !
- Nous n'avons pas l'intention de revenir régulièrement, répliqua Aion en haussant un sourcil, vous pouvez bien faire une petite exception, n'est-ce pas ?
- Pas d'exception, si j'en faisais une pour vous , je ne vois pas pourquoi je n'en ferai pas pour les autres.
- Oh, si, vous allez faire une exception pour nous...

Et lorsqu'elle fit cingler cette dernière réplique, d'un ton plus bas et plus incisif que d'habitude et les sourcils froncés de contrariété, la Force se chargea de répondre à sa volonté et de transmettre de façon autrement plus convaincante le message au pauvre esprit de la femme. Celle-ci eut une légère hésitation, se gratta un instant la tempe, puis répondit d'un ton soudain plus avenant :

- Ah, et bien, je suppose que vous avez raison, je peux faire une exception, juste pour cette fois...
- Merci, c'est très aimable à vous. Je ne vous dois rien, c'est bien cela ?
- Bien sur, bien sur, la première fois est gratuite pour vous, allez-y !
- Merci encore...

Et la demoiselle toute de noir vêtue, de s'engager dans les couloirs du complexe, jusqu'à la salle que la tenancière lui avait désigné. Tout en marchant, elle ruminait contre ces foutus commerçants qui avaient oublier comment servir le client et à qui il fallait le rappeler à coup de persuation mentale, peu soucieuse de savoir si Akared l'entendait ou même ce qu'il en pensait... A l'instant où elle pénétra dans la salle, cependant, son humeur se radouci en même temps qu'elle revenait aux raisons pour lesquelles tous deux étaient venus.

- Je suppose que ça devrait faire l'affaire... sourit-elle avec un air satisfait en appréciant la taille et l'espace de ce qui s'avérait presque être un petit gymnase en bonne et due forme. Voilà bien l'une des raisons pour lesquelles elle parvenait à apprécier un peu Coruscant, le gigantisme à peu près omniprésent. J'espère que ça te convient ? ajouta-t-elle à l'attention d'Akared.

Elle s'avança un peu dans la salle, savourant le résonnement du bruit de ses bottes sur le parquet, et son débarassa de son long manteau qu'elle accrocha à un simple crochet sans doute prévu à cet effet. Elle se présenta enfin face à Akared, vêtue d'un pantalon et d'un pull noirs tout simples et épousant ses formes, et le manche de sa rapière laser sauta presque dans sa main sur une simple pichenette mentale de sa part avant que le chuintement de la lame laser ne résonne à son tour entre les murs, éclairant à ses pieds le sol d'une lueur rougeoyante.

- Bien, si tu n'as pas d'objection, je propose que nous commencions rapidement. Ca ne me dérange pas si tu ne me montres pas tout et si tu caches un peu tes capacités, mais vu la gifle mentale que j'ai infligé à cette chère tenancière, je pense que nous pouvons nous permettre de nous lâcher un peu sans être ennuyés... Montre-moi donc ce que tu sais faire, très cher partenaire.

Et, avec un sourire un tantinet provocateur, elle porta sa lame laser à son front, dans un salut traditionnel, avant d'abaisser la pointe vers le sol, en une garde droite et décontractée, invitant son adversaire à l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/YorunekoShio/videos
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   Ven 15 Juin 2012 - 21:08

Ahlala, ainsi donc elle veut être certaine qu'elle est plus forte que moi, bon c'est pas plus mal, je me débrouille mieux avec un sabre laser dans les mains qu'une femme dans les bras, on peut dire que c'est surtout une question d'habitude, autant le combat représente une grande partie de ma vie, autant l'intimité est quelque chose que je connais à peine.
Mais la réponse d'Aion confirme qu'il ne s'agira que d'un combat, alors oui on pourrais croire que je pense avec autre chose que mon cerveau, mais disons qu'autant j'ai tout de suite pensé à un combat d’entraînement autant j'ai vu le problème de l'endroit où combattre ce qui m'a fait écarté cette possibilité.

Donc, j'espère qu'elle à un lieu ou on pourra combattre sans attiré l'attention, car sinon je vois pas comment elle veut faire cela sinon, mais bon je termine mon jus de pomme et quitte donc le comptoir afin de la suivre, je garde donc les mains dans les poches et je l'observe donc aller se renseigné auprès d'habitants de la planète.
Et apparemment on devait aller de l'autre côté de la ville et comme un astroport se trouvait à proximité elle décida donc de nous y conduire à l'aide de son vaisseau, tant mieux ce sera pas de carburant utilisé pour bouger le mien.

On y arrive donc assez rapidement, mine de rien c'est un vaisseau taillé pour la vitesse son truc, j'aurai presque dit pour la traque, le problème c'est qu'elle doit manquer de puissance de feu, enfin bref, nous arrivons à bon port marchons les quelques rues à traversé et nous y somme.
Sauf qu'effectivement je voyais mal les gens nous céder une salle pour seulement quelques heures et pour deux nous deux seulement.

Et personnellement je comprenais tellement la commerçante et c'était une bonne excuse pour moi de ne pas combattre, autant elle m'a demandé si j'étais disponible pour cela, autant je n'est pas la tête à combattre, mais apparemment Aion est du genre à ne pas aimer le refus... Et utilise la force de la façon dont je l'apprécie le moins.
Pour vous gens qui avez des yeux pour voir ça ne doit pas être gênant, mais dites vous que moi je vois clairement les mots prononcés par la personne qui utilise la force pour persuader rentrés dans la tête des personnes ciblées et je vous assure que c'est tout sauf agréable à voir.

Aussi durant la duré de l'échange sous persuasion je me suis simplement tourné ailleurs et une fois cela réglé je me contentai de suivre Aion jusqu'à la salle en question, bon c'est grand, mais qui dit salle privée dit pas de dégâts autrement dit pas de Sokan, putin rien que le fait qu'il nous soit vital de rester discret m'empêche d'utiliser l'un de mes styles de prédilection.
Dommage la sale était suffisamment grande pour le pratiquer, mais le sol malheureusement trop plat ne m'aurait de toute façon pas permis d'aller très loin avec le sokan.

Bon je pense que le shii-cho devrait faire l'affaire pour le moment, tant pis si elle est déçue, moi je suis pas d'humeur, d'ailleurs sa voie parviens à mes oreilles alors qu'elle confirme que l'endroit me convient, je hausse les épaules l'air de signifier que je n'en ai cure, puis finalement m'invite à lui montrer ce que je sais faire, bon de toute façon il y a de fortes chances qu'elle soit bien plus forte que moi donc autant pas se prendre la tête, restons simple et basiques ne faisons pas d'erreur stupide ce serait bête de perdre un bras maintenant.


- Ouais enfin il vaut mieux éviter de laisser des traces de sabre laser au sol et sur les murs, bref j'arrive.

Et effectivement, j'avance donc vers elle, le sabre laser en main et pourtant toujours en position éteinte, en gros je suis clairement en train de lui dire que je fais du trakata, après elle peut se doute qu'il s'agit d'un piège, car il est impossible qu'un apprenti soit capable de l'utiliser et effectivement c'est bien mon cas, mais ça me permet de feinté, car je maîtrise les bases de ce style compliqué, mon dernier pas va probablement me faire entré dans le champ de son arme.

Il est temps de voir si j'arrive à faire mieux face à elle qu'avec le dernier jedi que j'ai affronté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuances de Gris. [PV Aion]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuances de Gris. [PV Aion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-