La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]   Mar 10 Avr 2012 - 9:24

Naël ouvrit brusquement les yeux, ses oreilles se plaquèrent sur le sommet de son crâne tandis qu'on retirait le tuyau qui avait été placé entre ses crocs aiguisés. Le Cathar toussa plusieurs fois et tâcha de se redresser mais un droïd le força à rester dans son lit sans délicatesse. Le félin regarda autour de lui, il était dans une chambre désinfectée, propre mais austère. Pas étonnant, l'Académie Sith n'était pas réputé pour ses bons décorateurs d'intérieur, ni sa bonté d'âme, d'ailleurs Naël était surpris qu'on le soigne. Le guerrier aida le droïd à se défaire de ces fichues machines qui bippaient autour de lui. Sa plaie avait été refermée après un bon bain de bacta mais une douleur dans la poitrine lui rappela qu'il restait fragile. Une vague cicatrice, fine et peu visible sillonnait son torse, à demi couverte par sa fourrure soyeuse.

"La marque se résorbera, il ne restera qu'une fine cicatrice lisse de quelques centimètres que votre pelage cachera".

Annonça le droïd totalement stoïque. Ce dernier ne semblait pas se réjouir d'avoir réussi à ramener ce patient dans le monde des vivants, pourtant c'était un bel exploit. En effet, dans la bataille Naël était resté longtemps à terre, le poumon perforé avant que quelqu'un-il ne savait pas qui ni pourquoi- ne l'emmène en ces lieux. Lieux qu'il n'avait jamais pensé existants dans la "Dark Académie" comme il l'appelait, et pourtant il en avait prit des claques, seulement ça n'avait jamais été aussi loin que ce jour là et pour quelle raison stupide! Le félin émit un grognement de mécontentement. Il avait dérogé à ses habituelles règles de survie: se mêler des affaires de ses frangins d'armes l'avait fait se rouler dans la poussière.

-Dommage, moi qui rêvaiiis d'avoir une marque à la warrior pour l'exhiber.

Cracha-t-il finalement en cachant sa véritable colère sous un masque théâtral. Il ne semblait plus si décontenancé par la situation tout à coup et en jouait même; comme d'habitude en réalité. Pour survivre après s'être fait rossé deux bonnes années, Naël avait apprit comment souligner ses manières pour non pas dégoûter ou déclencher le mépris mais faire rire. Il savait malgré la douleur, l'humiliation et la rage ravaler sa fierté et se consoler lui-même en prenant tout à la légère, tout ou presque.

Après avoir prit une douche, non sans grimacer de douleur de temps à autre, le félidé retomba lourdement sur son lit. Même en voulant aller plus loin, il ne pourrait pas quitter cette salle. Toute la volonté du monde ne lui serait pas suffisante, ce fichu médecin à roulettes avait raison, il devait passer la nuit dans l'infirmerie. Infirmerie qui s'anima soudain. La porte s'ouvrit en grinçant comme dans les mauvais holofilms d'horreur pour laisser apparaître Dark Shakaxhi. Les oreilles du Cathar se plaquèrent instinctivement sur sa tête mais il n'émit pas un seul grognement, ses babines cachant toujours ses crocs, lesquels avaient pourtant une envie pressante de jaillir.

Le Sith savait sa position de faiblesse. Même en temps normal, face à un Seigneur, il ne ferait pas le poids, si vaillant soit-il, si agile et souple, Naël restait un jeune homme encore inexpérimenté face au Zélosien qu'il avait toujours à la fois admiré et craint pour sa force et sagesse. Peur? Oui évidemment, le Cathar avait toujours essayé d'empêcher ce sentiment d'empiéter sur sa vie, mais l'empêcher d'exister serait pure folie, or Naël voulait garder son esprit intact, pas comme l'homme en face de lui. Mais était-il réellement dingue ou n'était-ce qu'une image? Le Cathar ne voulait pas se risquer à enquêter, il préférait rester tranquille en attendant de voir ce qui allait se produire. Son air neutre et ses yeux réduits à deux fentes cachaient sa peur du mieux qu'il pouvait, et franchement ce n'était pas facile. Cependant il concentra ce sentiment dans son coeur et tâcha de l'enfermer dans une bogue d'épines hérissée de tout le courage possible. Sa poitrine le lançait plus fortement que tout à l'heure comme si son coeur voulait échapper au zélosien en le transperçant via sa blessure. Malgré lui le félin inclina légèrement la tête, gardant le silence pendant un instant, c'était le mieux à faire et il le savait. Son but n'était pas de défier ses aînés, il n'en avait jamais été ainsi, ramener le calme avait été sa première préoccupation. ça avait raté, il fallait donc changer de stratégie et ranger sa provocation au placard.

-Maître Shakaxhi, que me vaut l'honneur de cette visite? Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, les droïds d'ici sont très doués pour réparer les petits bobos, c'est trop gentil.

Non, ce n'était pas la provocation qui avait réussi à enfoncer son armoire à grands coups d'épaules. C'était dit sans ironie ni même méchanceté. C'était juste la façon de Naël de poser ses constatations. Que serait le félidé armé de phrases monotones et sans saveurs? Probablement un autre Cathar que celui qui se tenait face au Zélosien mais certainement pas celui là même. Le jeune guerrier avait même légèrement incliné la tête pour montrer son respect suite à cette phrase. Sans s'avilir complètement avec de grandes révérences obséquieuses il se montrait ainsi prêt à écouter celui qui l'avait pourtant charcuter. Il n'avait pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]   Mer 11 Avr 2012 - 21:48

Pourquoi être venu dans ce lieu empli des souvenirs des centaines de milliers de malades et de blessés l'ayant occupé à travers les âges ? Pourquoi venir rendre visite à cet être chétif, si insignifiant ? Cette victime qu'il n'avait même pas pris soin de tuer ? Darth Shakaxhi n'aurait su le dire, du moins pas à l'instant où il entra dans la pièce, posant son regard amusé sur le garçon poilu aux oreilles si agressives. Oui, des oreilles agressives, car le zélosien n'était certes pas un expert en cathars, mais il avait croisé plus d'une espèce féline dans sa vie, intelligente ou non, et leurs oreilles étaient certainement la seule partie de leur anatomie à ne pas mentir. Pour le reste, la peur, un fond de colère, le guerrier Sith arrivait à merveille à les dissimuler, aussi difficile cela soit-il. Mais au fond peu importait, qu'il ait peur ou non, qu'il soit révérencieux ou non, Naël n'avait rien à craindre du seigneur fou pour le moment.

Un instant il passa la main sur son coude gauche, son regard se perdant momentanément dans le vide. Il en avait passé des heures ici, à se faire soigner son moignon. Il avait fallu que les droïdes médicaux retravaillent sa plaie, cautérisée par la lame de son maître, pour qu'ils puissent y poser la prothèse. Et puis il y avait eu la pose en elle même, des heures et des heures d'opération, consacrées à établir la connexion nerveuse entre le membre artificiel et le corps du zélosien. Un travail qu'il avait fallu faire alors qu'il était éveillé afin de s'assurer que chaque nerf était lié correctement. Des heures et des heures d'une souffrance insoupçonnable pour qui n'y a pas goûté. Et à la connaissance du zélosien il était le seul à avoir subi ce traitement, tout simplement parce qu'il en était l'instigateur. Il avait lui-même confectionné sa prothèse, et c'était dans un but précis qu'il avait prévu cette liaison nerveuse directe, à la différence des interfaces neurales des prothèses courantes. De cette manière son avant-bras n'était pas un membre supplémentaire, mais bel et bien le remplacement de celui perdu. Il n'avait pas besoin de penser de manière consciente à chacun de ses mouvements avec cette partie de lui, son corps en avait gardé le souvenir. Ainsi il s'était épargné une longue période de réapprentissage, de reconditionnement de son corps.

Mais ce moment d'aparté psychologique ne dura qu'une seconde, car déjà les mots du cathar sortaient Shakaxhi de sa rêverie. Des mots qui déclenchèrent un léger rire teinté d'hystérie chez le zélosien. Il aimait décidément bien ce garçon, sa façon de parler, de faire de chaque intervention une représentation presque théâtrale. Un tel phénomène, se disait le Sith, devait être une compagnie plaisante, si divertissante. Mais pourquoi l'avait-il donc embroché dans ce cas ?

"Bonne question. J'avoue ne pas encore savoir pourquoi je suis venu te voir. Peut-être parce que tu m'amuses, peut-être parce que j'ai envie de t'achever... Ou alors c'est pour une tout autre raison. Mais nous découvrirons ça bien assez tôt n'est-ce pas ?"

Une chaise dans un coin, le don de télékinésie, et en un instant Shakaxhi était assis à côté du lit de Naël. Il l'observait comme on le ferait avec une curiosité de la nature, l'air un peu surpris, mais surtout très curieux.

"Dis-moi ? Pourquoi cette attitude si... atypique pour un Sith ? Tu te donnes en représentation en permanence, c'est étrange. Enfin moi j'aime bien, mais tu avoueras que ce n'est pas courant..."

Et en effet, les Sith étaient des êtres bien trop souvent sinistres, cultivant l'art du mystère comme celui de l'air maussade ou agressif, mais rarement ils dégageaient de l'optimisme, de la joie de vivre. À croire que la dépression était un critère de recrutement pour cet ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]   Jeu 12 Avr 2012 - 19:49

-Peut-être parce que ça m'amuse et que je n'ai pas envie d'être achevé?

Répondit le félin filou, sans une once de méchanceté encore une fois. Il avait simplement souligné ses dires en singeant la syntaxe du Zélosien qui l'intriguait au moins autant que Naël l'était le concernant. Ses yeux dorés se posèrent sur l'homme qui avait amené une chaise à lui et s'y était installé. Près de son lit, comme un ami qui en veille un autre après une agression, à la différence peut que le coupable était le même que le "camarade" de "soutien". A sa manière le Cathar conservait sa part de mystère. Un jour son ancien maître, le premier lui avait apprit quelque chose d'important, sans doute l'unique chose d'ailleurs. Cet abruti n'avait pas été un bon mentor, c'est pourquoi Naël avait mis tant d'années à comprendre que cette phrase pouvait lui sauver la vie. Il fallait amuser pour ne pas être tué, une révélation qu'il avait accordée de manière implicite à Dark Shakaxhi en reprenant la construction de sa phrase. Son maître donc avait découvert que le manque de puissance du félin lui avait accordé une vitesse non négligeable, sans parler de l'agilité. Il lui avait donc dit après avoir tenté de l'endurcir pendant des mois sans réussite notable d'utiliser sa différence comme une force.

Naël en arrivant à l'académie avait tenté de rentrer dans le moule... Devenant une ombre, tâchant de se viriliser, sauf que c'était aussi impossible que de devenir mister Galaxie en exhibant ses pauvres petits muscles. Existants certes, mais fins et homogènes. Il avait donc mis à profit cette phrase qui lui avait servi à mieux combattre et même tuer son mentor uqnd ce dernier avait encore tenté de le violenter. Il avait apprit à souligner ses manières efféminées, à trouver les bonnes phrases soit pour casser la superbe de ses adversaires, soit pour faire rire.

-Le noir me déprime et ne va pas avec mon teint en plus... Les Siths sont chiants par nature, chiants et chiens, c'est lassant de toujours devoir être sur ses gardes, de porter la capuche, d'avoir un air toujours bien mystérieux. La preuve qu'ils doivent aussi le penser c'est que je suis un "lauréat" malgré mes bizarreries. Personne n'a cherché à me trouer la pelisse.- Le Cathar eut un temps de réflexion bref, portant son doigts fin serti d'une griffe fine mais tranchante avant de poser ses yeux sur son ancien adversaire, souriant tout en enfouissant toujours plus la peur au fond de son âme.- Enfin sauf aujourd'hui visiblement. Enfin bon je parle, j'explique mais j'imagine que ce n'est pas si nécessaire que ça... Après tout, sans vouloir vous offenser, et c'est même un compliment, vous n'êtes pas mal dans le genre atypique et pas courant... C'est quoi votre leit motiv vous?

L'homme l'aurait déjà tué s'il l'avait voulu et comme il ne semblait pas désirer montrer sa supériorité de Seigneur, c'était donc que c'était possible de discuter avec. Autant en profiter pour essayer d'en apprendre sur le mystérieux Zélosien. Oui, ce dernier conservait également bien ses secrets, à sa façon, en explosant à la lumière du jour, il demeurait dans l'ombre. Quoiqu'il en soit, bien que son rire fasse froid dans le dos, Shakaxhi ne paraissait plus si agressif, le Cathar se sentait plus à l'aise. Il fallait juste faire attention à ne pas trop se laisser aller pour rappeler au Seigneur la susceptibilité qui caractérisait ces personnes de haut rang.

-Donc vous aimez bien... Et vous fourrez toujours votre sabre-laser dans ce que vous appréciez? Fin' Après tout c'est crédible mais c'est pas là qu'il faut le mettre. Quoiqu'il en soit ce n'est pas bien de casser les joujous qui vous font rire mon enfant.

La première phrase était légèrement provocatrice mais ce n'était pas contre lui. Il faut dire que ses penchants que l'on devinaient aisément ou que l'on imaginait tout du moins aidaient à la "blague". De plus il avait insisté avec la seconde alors que la dernière prônait le contraire, jouant sur l'innocence d'un enfant qui avait l'habitude de casser ce qui l'amusait pourtant. Quoiqu'il en soit Naël bavassait beaucoup mais ne draguait pas vraiment, il le faisait un petit peu pour rire car le Zélosien était vraiment beau à sa manière avec son teint si pâle et ses cheveux tirant sur le vert. M'enfin tout de même, tenter avec un probable hétéro qui vous avait embroché sur son sabre laser, ça ne se faisait pas, franchement! C'était juste pour le style qu'il avait sorti ces deux phrases. Le jeune homme se tu ensuite, il ne voulait pas soûler son compagnon de bavardages et surtout il avait à coeur d'entendre ses réponses. Pourquoi était-il considéré comme fou? Pourquoi était-il aussi atypique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne fallait pas s'inquiéter pour moi, c'est trop gentil. [PV Le seigneur fou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Sith - Korriban :: Académie Sith :: Couloirs, escaliers et ascenceurs-