La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Ven 6 Avr 2012 - 20:55

Nom : Burnheart.

Prénom : Aion.

Âge : 25 ans.

Race : Humaine.

Voix : Kiyama Harumi from To Aru Kagaku no Railgun [ICI, la conductrice de la voiture dès le début, puis à 6'45]

Côté de la Force : Aion ne répond techniquement à aucun côté de la Force en particulier. Ni Clair, ni Obscur, on pourrait considérer qu'elle se rapproche de la Force Vivante, mais ce serait encore inexact. Le Potentium serait la croyance sur la Force la plus proche de la sienne, mais ce n'est toujours pas exactement ça. Dans les faits, Aion a une vision de la Force qui lui est propre, et qui pourrait se résumer en ces mots : La Force est Tout, et la Force est Puissance. Pour plus de développement, voir le Caractère et l'Histoire.

Rang désiré : Jedi Grise.

Sabre laser : Le Sabre d'Aion fait partie de la classe quelque peu délaissée des lames "customisées", dans le sens où elle ne l'a pas fabriqué comme un sabre classique, mais comme une sorte de rapière : la lame est un peu plus fine et légèrement plus longue que les sabres conventionnels, et la garde (à une main) est réhaussée d'une coque en fibres de phrik protégeant la main armée des sabres lasers adverses. La préférence éternelle d'Aion pour le maniement des armes et la pratique martiale pure lui avait bien entendu fait choisir une lame Rouge (avec un véritable cristal et non un holocron sith), qui selon elle s'alliait très bien avec la Méthode de combat Makashi.
Mais comme elle ne se sert plus de son sabre depuis un bon moment pour ses combats sérieux, on s'en fiche... non ?

Vaisseau personnel : Aurek Advent (Chasseur Tactique Aurek modifié & customisé).
Envoyé à la casse mais récupéré et réparé (en grande partie avec des pièces modifiées et certainement pas d'origine) par un vieux passionné de bricolage de Tattoine, ce vieil Aurek fut acheté par Aion lorsqu'elle dut commencer à se déplacer seule sans pouvoir compter sur le vaisseau personnel de son maître. Evidemment, faute de manuel de pilotage, elle dut apprendre à le piloter toute seule, aussi bien qu'elle continua à le modifier d'elle-même au fil du temps (augmentation de la taille de la soute, customisation du siège de pilotage permettant de l'allonger pour y dormir, ajout d'un réacteur de secours plus puissant, etc.)...
Spoiler:
 


Caractéristiques : 28
- Force : 6
- Dextérité : 1
- Agilité : 6
- Constitution : 3
- Intelligence : 6
- Sagesse : 5
- Charisme : 1

Pouvoirs :
- Absorption / Dissipation de l’énergie (niveau 2)
- Amélioration des Capacités (niveau 2)
- Détection (niveau 2)
- Télékinésie (niveau 2)
- Voile de Force (niveau 1)
- Persuasion
+
- Bouclier de Force (niveau 1)
- Vague de Force (niveau 1)
- +1 niveau Vague de Force (niveau 2)


Signalement Physique :
Aion, comme généralement la majeure partie des PJ féminins d'un forum, est une plutôt belle femme. Commun ? Pas original ? Vous connaissez déjà ? Si vous le dites... Entre nous, je crois qu'elle s'en fiche et qu'elle a décidé d'être belle quand même. Mais ne vous y trompez pas, cette beauté n'a rien de conventionnel...

Si elle n'en impose pas par sa taille du haut de son fort commun mètre soixante-douze, ce n'est pas non plus par sa carrure svelte et élancée. Tant qu'elle se tient immobile, on pourrait presque la croire faite en porcelaine, tant elle semble fragile, avec sa silhouette fine et sa peau d'une blancheur de lait. Une erreur dont on prend vite conscience dès lors qu'elle se met à bouger. Ses mouvements souples et maîtrisés ont la précision et l'assurance du martialiste, avec en plus une sorte de souplesse tranquille, de grâce étrange, presque fantomatique. En exagérant un peu, on pourrait presque y voir le repos éveillé mais imperturbable d'un mort qui serait revenu des éthers... Et l'effet en est encore accentué par le long manteau noir à haut col qu'elle affectionne particulièrement et dont elle s'entoure la grande majorité du temps, dont les pans virevoltent et accompagnent sans un bruit la plupart de ses mouvements les plus amples. Il est à noter que ce même manteau est également équipé de plaques de protection, de la même matière que la coque du sabre d'Aion, au niveau des bras et des avant-bras, lui permettant de se protéger des sabres lasers à mains nues au corps à corps.

Son visage se résume en quelques mots : peau de lait, un regard d'un bleu glacial qui semble toujours tout noter, des traits délicats et presque poupins, et un éternel petit sourire, difficile à discerner au premier abord, trahissant une assurance et un calme absolus - du moins, quand il ne reflète pas autre chose de beaucoup mons analysable. Ses traits sont encadrés par une interminable cascade de cheveux couleur de nuit, aussi légers qu'un zéphir, qui dansent dans les airs comme une traîne.

Pour le reste, elle s'habille uniquement de noir, de ses bottes de cuir à ses tenues plus communes généralement consitutées de pantalons de toile ou de jean, et de chemises de côton toutes simples.

Au final, si Aion est effectivement une femme tout simplement superbe, dôtée d'un visage magnique et de formes très enviables, elle dégage quelque chose qui la fait simplement trop "sortir du lot" pour qu'on puisse parler de "simple" beauté. Avoir vécu trop longtemps loin de l'humanité, bloquée sur un caillou gelé, l'a rendue distante aussi bien de corps que d'esprit, transformant sa magnificence en autre chose de légèrement différent, ayant un petit quelque chose de dérangeant pour les plus réceptifs... De plus, ceux qui ont la chance toute relative de la voir nue peuvent certes profiter du spectable délicieux d'un corps sublime, mais constatent également que des années entières passées à subir la morsure d'un sabre laser, même en limitant efficacement les dégâts, laissent des traces indélébiles...

Spoiler:
 


Profil Psychologique :
Comme vous avez déjà pu le lire, et comme vous le lirez encore par la suite, Aion est une femme Calme. Avec un grand C, oui. Sans être taciturne, elle est en permanence armée d'une tranquille assurance visiblement éternelle, qu'il semble impossible de fissurer. A la côtoyer, on en vient à croire que la surprise est un sentiment qui lui est étranger, que la stupeur glisse sur elle comme de l'eau sur un rocher lisse. Ce n'est pas exactement vrai, à proprement parler : elle n'y est pas réellement insensible, mais elle possède plutôt une capacité d'acceptation et d'adaptation tout simplement monstrueuse, et prend les choses comme elles sont et comme elles viennent. Un Gundam apparaît soudain devant elle au beau milieu d'un forêt tropicale déserte ? Soit ! Les Géonisiens s'avèrent être des génis du mal et réduisent la galaxie en escalavage ? Pas de problème. Enfin, si, mais pour eux, parce qu'elle ne serait pas d'accord. Un Jedi a construit un sabre laser sur la base d'un cristal de Cryptonite ? Sans blague ? D'accord.

Vous voyez le principe ?

Dans ces conditions, il est parfois difficile de trancher si Aion est d'une rare intelligence, ou si elle est sujète à une certaine forme de stupidité. Elle peut en effet faire preuve de capacités d'analyse hors du commun, par exemple en estimant en quelques secondes un pourcentage précis de chances de victoire d'une armée contre une autre avant une bataille, comme elle peut faire montre d'une témérité consommée, voir d'une inconscience certaine - attendez de la voir défier un Chevalier Jedi en duel, en pleine rue et sans la moindre préparation, ou bien de la voir piloter à pleine vitesse son mono-place dans les bas-fonds de Coruscant, et vous comprendrez. Certains appèlent ça le Talent, d'autres appèlent ça de la connerie. Au choix.

Quoi qu'il en soit, Aion est effectivement quelqu'un d'assez mystérieux et difficile à cerner, même en la côtoyant un certain temps. Enchaînant les paradoxes, elle est par nature distante tout en étant très ouverte d'esprit, aime côtoyer des gens intéressants mais se méfie naturellement de tout le monde, peut se montrer inconsidérément généreuse alors qu'elle ne roule pas vraiment sur l'or, et la liste de ses principes personnels est aussi longue qu'incompréhensible. Savoir si elle vous considère comme un ennemi, un allié, ou neutre, reste à ce jour une tâche à priori impossible, ses critères étant des plus flous et semblant même changer de manière aléatoire - mais ça, elle seule pourrait le dire. Surtout si vous êtes un Sith ou un Jedi. Dans tous les cas, si vous vous attirez son ire, attendez-vous à en prendre plein la tronche, car elle se fait sa propre justice, selon ses propres principes, et celle de la République lui passe visiblement très haut au-dessus de la tête.

Il y a cependant un élément qui soit certain quant à sa façon de penser : elle choisit chacune de ses actions en cherchant à préserver un certain concept d'équilibre. Pas entre le bien et le Mal, ni même entre les côtés Clair et Obscurs de la Force, mais entre l'Ordre et le Chaos. La prédominance de l'un ou de l'autre pouvant amener au Néant, elle s'efforce d'agir afin de conserver un certain équilibre entre les deux, au moins dans ses actes, et tous ses choix sont régis par la force qui donne vie à chacun de ces deux concepts (et donc, par extension, à tout ce qui existe) : la Puissance.

Pour le reste, allez faire connaissance directement avec elle, et bon courage.


Points Forts :
Aion est une martialiste, une pure, une dure. Contairement à la majorité (pour ne pas dire l'intégralité) des sabres lasers Sith, elle a construit le sien non pas avec un Holocron, mais bien avec un véritable Cristal Ilum Rouge, représentant la maîtrise martiale à son plus haut degré. Assez ironique, vu qu'elle ne s'en sert plus tant qu'elle peut l'éviter : il ne lui sert qu'en début de combat, pour tester ses adversaires. Dès que le combat devient sérieux, elle le rengaine et se bat à mains nues, utilisant dès lors l'art martial qu'elle a elle-même développé pendant des années et qu'elle a appelé le Daishin. Dès cet instant, elle ne ressort son sabre que si son adversaire est trop fort pour elle et qu'elle ne peut plus faire autrement que d'utiliser le Makashi (ce qui, heureusement pour son humeur, n'arrive à peu près jamais).

Le Daishi d'Aion est caractérisé par un caractère explosif, donnant tout d'entrée de jeu dans un déploiement immédiat du potentiel maximum de la jeune femme. Attaques brutales, des Contres sans hésitation, des coups fermes et directs enveloppés dans des mouvements amples et complexes utilisant le principe d'inertie à plein régime, le tout rehaussé d'utilisations quasi-abusives de la Force. Chaque mouvement, qu'il soit offensif ou défensif, est agrémenté d'un bouclier ou d'une vague de force, et même les capacités physiques d'Aion sont améliorés par cette dernière, dont elle sature son corps. Evidemment, cela signifie un épuisement rapide, mais rares sont les adversaires capables de résister à un tel déluge de Puissance aussi soudain. Et lorsque cela arrive néanmoins, c'est là qu'Aion ressort son sabre et continue le combat en usant de sa forme de prédilection, économe en énergie et parfaitement adaptée aux duels. Il est cependant important de noter une différence majeure entre "avant" et "après" ce stade : tant qu'elle peut se battre "normalement", elle évitera tant que possible de tuer son adversaire, préférant le mettre au tapis et lui laisser la vie sauve, n'emportant que son arme en trophée. En revanche, si elle doit ressortir son sabre, le Makashi qu'elle utilisera alors sera voué à tuer, car notre chère petite sera d'une humeur des plus massacrantes...


Points Faibles :
Son sabre. Pour Aion, son sabre est une faiblesse. Plus généralement, compter sur une arme pour se battre est une faiblesse. Mais ça, c'est son point de vue, et il est difficile de le partager considérant qu'elle se bat néanmoins comme peu de gens avec son sabre à la main... Plus objectivement, son principal point faible est assez clair : c'est une duéliste, et rien d'autre. Son endurance est plutôt faible, et elle résiste mal aux coups (bien qu'elle encaisse la douleur sans broncher). Le caractère explosif de son Daishin implique également un rapide épuisement de sa capacité à puiser dans la Force. Et surtout, elle s'est toujours entraîner à affronter des adversaires en nombre réduits, et au corps à corps... Un à trois Jedi ou Sith ne lui font pas peur en combat rapproché, mais encerclez-la d'une vingtaine de soldats équipés de simple blaster, et elle se retrouve aussi désarmée qu'un bébé devant une guillotine (en particulier si elle s'est épuisée au préalable), là où n'importe quel utilisateur, même passable, de Soresu se sentirait parfaitement en sécurité.


Histoire :
Aion est née sur une petite planète frontalière du nom d'Omwat. Jeune mais déjà en pleine expension industrielle, cette petite planète sans prétention n'attirait pas l'attention sur elle et se contentait à l'époque de s'épanouir en paix.

Ce fut donc par un pur hasard que cette histoire débuta, avec la venue de deux Jedi sur Omwat.

Le Chevalier Jedi Ael'Turan et son Padawan Endon Tyr étaient alors en mission de routine. Une enquête. Des sources à la fiabilité hasardeuse avaient informé le Temple Jedi de la présence d'une lourde activité Sith potentielle sur Omwat, et bien qu'une première investigation n'ai donné aucun résultat - sans grande surprise vu le peu de crédibilité des informations -, une deuxième enquête avait été lancée quelques mois après. Ael'Turan et Endon débarquèrent ainsi incognito sur Erasia, capitale d'Omwat, sans la moindre piste pour débuter leurs recherches.

Il y a des fois où le Destin aime à jouer des tours aux vivants. Souvent de petites farces sans envergures, des blagues bénigne qui surprennent et amusent. Et plus rarement, les évènements prennent des tournures plus imposantes, plus dramatiques. Ce que l'on appelle assez légèrement l'Ironie du Sort. Il y a des fois, on ne le dira jamais assez, où le Destin aime à jouer des tours. Et comme Aion devait le dire, et même le répéter à l'avenir : le Destin a un humour des plus passables.

Car alors que les deux Jedi enquêtaient sans grande conviction à la recherche de trace des esclaves du côté Obcur, deux Sith avaient choisit cet instant entre tous pour prendre Erasia comme point de retrouvailles. De fait, ce fut par une pure et simple coïncidence, et par un coup du sort non dénué d'un certain cynisme, que le Maître et le Disciple du côté Obscur furent repérés par le Maître et le Disciple du côté Clair, qui cherchaient à confirmer la véracité de fausses informations indiquant la présence de Sith qu'ils étaient surs de ne pas trouver.

Ironique, n'est-ce pas ?

Le combat devint rapidement inévitable lorsque les deux Sith reperèrent également en retour les deux Jedi, et les chargèrent à vue. L'affrontement éclata en plein milieu des rues de la capitale, au vue et au su de tous, et la bataille fut aussi courte que violente et acharnée, le Destin ayant rassemblé là, par une facétie supplémentaire, rien de moins que quatre utilisateurs du Djem So. L'utilisation de cette forme n'avait rien de surprenant de la part de Sith, mais il était rare de voir deux Jedi la préférer aux autres, et cela tenait à la logique du Chevalier Ael'Turan : puisqu'avoir dégainé son sabre signifiait avoir épuisé toute autre possibilité, alors autant en finir le plus vite possible.

Et effectivement, la bataille ne dura pas, mais la façon dont elle devait se clôturer n'était sans doute pas celle à laquelle les défenseurs de l'ordre s'attendaient. Les coups pleuvaient, les vagues de Force dont abusaient les deux Sith faisaient des ravages dans les rues, et les deux Jedi semblaient ployer sous la puissance un peu trop fantaisiste de leurs ennemis... jusqu'à ce que le Guerrier Sith fasse une erreur. Et dans un combat de ce niveau, une erreur signifiait la mort. Rendu trop sur de lui par leur apparente domination, le plus vieux des deux Sith s'autorisa un moment pour mépriser son homologue lumineux. Un moment un tout petit peu trop long, comme le lui apprit le sabre qui transperça son torse de part en part.

Ainsi seul contre deux combattants plus ou moins du même niveau que lui, celui qui était quelques secondes plus tôt un Apprenti Sith fit preuve d'une lucidité qui fit mentir les préjugés sur les fanatiques de l'Obscur. La situation était trop clairement à son désavantage, et il ne gagnerait rien d'autre à rester que la même mort stupide que son incapable de Maître. Il fallait se retirer, au moins pour l'instant. Ses yeux balayèrent la zone, cherchant quelque chose, un moyen. A deux contre lui, ils pourraient compenser leur faiblesse dans la force et auraient la capacité de bloquer toute attaque de ce type qu'il leur lancerait. Pareil pour les projectiles. De toute façon, après plusieurs minutes de combat, il ne restait plus grand chose d'utilisable dans le décors ravagé et évacué. Le décors... Pourquoi seulement le décors ?

Dès que ce raisonnement eut fait son chemin dans son esprit, il ne lui fallut guère plus d'une pichenette mentale pour faire venir à lui son ticket de sortie. Oui, les deux Jedi auraient pu parer un projectile ou une vague de force dirigée sur eux. Oui, ils auraient pu empêcher une chute d'un morceau d'immeuble. Oui, ils l'auraient peut-être battu en duel au sabre à deux contre un. Mais ils ne s'étaient certainement pas attendu à ce que la force invoquée par le Sith vienne hâper une petite fille. Oui, une petite fille, peut-être âgée de six ou sept ans tout au plus, aux longs cheveux couleur de nuit et aux yeux pareils à la glace. Elle avait visiblement observé le combat depuis un mur éventré par une large attaque de Force perdue, au niveau du troisième étage d'un bâtiment, sans doute l'appartement de sa famille. Famille qui devait soit être absente, soit avoir été tuée par les dégâts occasionnés à leur logis, vu que personne n'avait empêché la fillette de rester près du trou dans son mur, et de regarder le combat avec un calme presque irréel.

Et personne non plus pour la retenir lorsque le pouvoir du Sith la renversa et la tira sans ménagement par cette ouverture, l'amenant en quelques instants devant lui. Les deux Jedi avaient amorcé un pas en avant, mais ils avaient été trop lents, et ils durent s'arrêter lorsqu'ils comprirent ce que le Sith voulait faire, et lorsque celui-ci attrapa la gamine par le col et la tendit devant lui comme un bouclier, son sabre écarlate pulsant toujours dans son autre main.

- Je vais prendre congé de vous, Jedi, avait-il dit d'une voix froide, non sans une certaine frustration mêlée d'amertume. Mais ce n'est que partie remise, et vous n'échapperez pas éternellement à notre revanche.

Tout en parlant, il avait tapoté, de sa main tenant son sabre laser, sur quelques boutons d'un bloc de commande placé sur son avant-bras tenant la gosse, et environ une minute plus tard, un petit vaisseau, de type chasseur furtif mono-place, vint se poser à son côté alors qu'il tenait toujours les deux Jedi en respect. Lorsque le cockpit s'ouvrit, il laissa tomber l'enfant dont il n'avait plus besoin, et grimpa d'un bond souple dans son siège de pilotage, mais à la grande surprise de tout le monde et avant que quiconque ai pu réagir, la demoiselle avait sauté à sa suite et s'était hissée dans le cockpit juste avant que sa visière ne se soit refermée. Sans un mot, elle s'installa sur les genoux du Sith, et se fit toute petite, comme si elle attendait simplement le décollage. Ce dernier n'eut pas le choix : les deux Jedi se précipitaient vers son vaisseau, et il n'avait pas le temps de rouvrir la capsule pour en éjecter la gosse, ni même de prendre le luxe de la tuer - et de toute façon, pour l'instant, elle ne le gênait pas. Il décolla aussitôt, et mis plein gaz vers le ciel et l'espace, laissant sur place les deux jedi et les trop lents vaisseaux de la sécurité planétaire qui tentèrent vainement de l'intercepter.

Contrairement à ce à quoi l'on aurait pu s'attendre, cependant, le Sith ne prit pas la fuite avec son paquetage encombrant sitôt qu'il fut sortit de l'atmosphère. Ou du moins, il se contenta de faire croire qu'il avait prit la fuite, en plongeant à pleine vitesse dans un champs d'astéroïdes proche et en lançant un leurre avant de stopper toutes les machines et de s'arrimer à un rocher flottant. La suite était dès lors prévisible... A peine les vaisseaux personnels des deux jedi eurent-ils franchi la frontière spatiale d'Omwat en espérant poursuivre le fuyard que celui-ci réactiva ses machines, et tomba littéralement sur les deux combattants clairs à grand renfort de tirs de blasters. Les deux chasseurs jedi eurent beau réagir bien plus vite que n'importe qui d'autre, la Force et l'instinct aidant, l'aggresseur était déjà trop proche, et l'assaut trop brutal : le vide sidéral s'éclaira un instant de deux minuscules soleils, aussi vifs qu'éphémères...

Finalement libre de ses mouvements, et même devenus un Guerrier Sith avéré suite à la mort de son maître (qu'il fera passer comme étant de son fait), l'homme de l'Obscur dut décider quoi faire de l'enfant qui avait embarqué de son propre chef dans son vaisseau. Celles-ci n'ayant toujours pas ouvert la bouche, et ne répondant à ses quelques questions que par des signes de tête, il en déduisit qu'elle était muette, et sa première impulsion fut de la tuer sur place et de s'en débarasser. Mais quelque chose chez elle l'intriguait. Que ce soit son calme désarmant qui n'avait pas connu la moindre faille depuis l'instant où ses yeux s'étaient posés sur elle, ou cette décision aussi impromptue qu'arbitraire qu'elle avait eu de le suivre, et surtout de le suivre LUI et non les Jedi... Non, la tuer serait du gâchis, cette enfant était intéressante.

Et lorsqu'il lui proposa de devenir son élève, elle confirma ses soupçons en acquiesçant de la tête. "Je te préviens, gamine", lui avait-il dit alors, "ça va pas être une colonie de vacances..."

Ainsi, moins d'une demi-journée après qu'un combat épique ai éclaté dans la rue en bas de chez elle, Aion devint officiellement une apprentie Sith.

Et effectivement, ce ne fut pas un parcours de santé. Si, contrairement à beaucoup de Guerriers Sith, le maître d'Aion se montrait très présent auprès d'elle plutôt que de simplement la laisser se débrouiller pour apprendre, ce n'était que pour mieux la dominer et l'assaillir d'un nombre incalculable de combats d'entraînement, dans lesquels il n'était pas rare qu'elle laisse de son sang et de sa chair. Bien qu'il ne la tortura pas en dehors de ces affrontements, la morsure du sabre laser devint vite pour elle la compagne la plus fidèle, à défaut d'être la plus agréable. En revanche, il ne la viola pas, même lorsqu'elle devint en grandissant une jeune femme des plus désirables. Elle s'offrit pourtant à lui d'elle-même, mais il la repoussa, apparemment pour une question de principe personnel.

Quoi qu'il en soit, ce fut après quelques cinq ans de rudes entraînements quotidiens sur une planète glacière, un caillou plus ou moins déserté du nom de Polis Massa, qu'Aion assembla son propre sabre laser. Alors âgée de 12 ans, elle dut bien entendu s'occuper toute seule de la collecte des matériaux - et pour cela, entre autres, apprendre toute seule à piloter un vaisseau d'attaque furtive mono-place - et passer des heures à la construction à proprement parler. Adaptée à la Forme de combat privilégiée d'Aion, la Forme II, le Makashi, la "rapière laser" de la jeune fille connu son premier combat presque à la minute où elle fut terminée. Et à la grande surprise du Maître Sith, il eut bien plus de mal à dominer son élève que d'habitude...

Ne nous méprenons pas, il finit tout de même par la dominer, mais la différence de niveau s'était faite soudainement moins significative, plus floue, et sa victoire, moins écrasante. Il avait du fournir un effort. Le fait pour la demoiselle d'avoir dans les mains une arme qui lui convienne véritablement avait eu un impact particulièrement notable sur son niveau de combat. Sa fluidité, sa vitesse, sa précision, tout avait augmenté fortement dès lors qu'elle n'avait fait qu'une avec son arme. La forme de celle-ci lui avait même permis de mettre en pratique de nouveaux mouvements... En soit, le phénomène n'avait rien de surprenant, c'était même quelque chose de normal pour quelqu'un d'être meilleur avec une arme plus adaptée, mais le Sith avait été surpris par la hauteur à laquelle ce phénomène s'était montré chez son élève.

Dès lors, Aion commença à recevoir des "missions" de la part de son Maître. Recherche de matériel en environnement généralement hostile, collecte d'information, transmission de messages à d'autres Sith ou à divers contact rarement amicaux, voir assassinats (et le Maître d'Aion avait, à cet égard, un certain nombre d'ennemis), la jeune fille passa les huit années suivantes à se servir de son sabre et de son nouveau vaisseau personnel (dont elle avait du très vite faire l'acquisition vu que son maître avait en permanence besoin du siens) plus souvent qu'à son tour... Le quotidien d'un apprenti sith, pourrait-on dire, encore qu'Aion doutait que tous soient aussi rudes.

Huit ans de ce nouveau quotidion. A sa vingtième année, Aion affronta à nouveau son maître, pour la première fois depuis sa défaite ayant suivi la construction de son sabre laser. Et à sa première surprise, le combat fut serré. Réellement. Son maître était toujours meilleur qu'elle dans sa maîtrise de la Force, mais sur le plan martial, Aion l'égalait. Paradoxalement, ce fut cette surprise, et le sentiment trompeur de satisfaction qui l'envahit, qui lui firent perdre l'affrontement. Profitant d'une faille stupide, le maître frappa avec l'assurance née de l'habitude, et désarma Aion d'un coup bien placé avant de la menacer de son sabre.

Ce fut un choc pour Aion, que de se retrouver ainsi désarmée, et de se rendre compte à cet instant qu'elle n'avait pas la moindre option pour la seule et unique raison que son sabre gisait au sol. Instinctivement, un raisonnement fit son chemin instantanément dans son esprit. Sans sabre, elle était faible. Donc son sabre était une faille. Une faille est une faiblesse. Donc le sabre était une faiblesse. A l'instant où elle comprit ça, un nombre incalculable de choses devint clair dans son esprit. Elle feinta en faisant mine de rappeler son sabre à elle, amenant son maître à entreprendre de contrer son pouvoir, puis elle chargea. En ligne droite, trajectoire immédiate. Et elle frappa. Un coup direct, du poing fermé, tout ce qu'il y a de plus basique. Impact. Le Sith n'avait cette fois rien vu venir, et prit le coup en plein visage. Ponctué d'une vague de Force instinctive, qui cette fois était venue tout naturellement, l'impact l'envoya bouler à quelques mètres de là sur la glace, où il glissa encore avant de s'arrêter. Sonné, il parvint tout juste à percevoir la silhouette de son élève qui ramassait son sabre et le rangeait à sa ceinture, avant qu'elle ne se tourne vers lui.

- Maître, je viens de comprendre beaucoup de choses.

Ce fut la première fois que le Sith entendit la voix de son élève. Même son nom, elle le lui avait donné en l'écrivant dans la glace de Polis Massa. Jamais, en plus d'une décennie, elle ne lui avait adressé la parole. Assez ironiquement, il en resta bouche bée. Cette voix qui était la sienne, ce n'était pas la voix de quelqu'un qui s'était tu pendant treize ans. Trop fluide. Et incroyablement calme et posée, à croire qu'elle ne voyait pas le moindre intérêt à mettre de la force dans sa voix, bien que celle-ci porta quand même sans la moindre difficulté.

- Maître, vous avez tort.

Cette nouvelle réplique eut le don de rendre la parole au Sith, qui voulut répliquer.

- Quoi ? Comment ôses-tu dire une telle chose à...
- Vous, l'Ordre Jedi, vous avez tous tort, le coupa Aion calmement. Le Clair, l'Obscur, toutes vos batailles pour savoir qui à raison, qui est le plus fort... foutaises. J'ai enfin comprit pourquoi j'ai toujours été faible dans l'utilisation de la Force. Vous ne m'avez apprit à utiliser que le côté Obscur, en méprisant le Clair. Cela ne me convient pas. Mais l'inverse ne m'aurait pas convenu non plus. Il y aurait toujours quelque chose de manquant.
- Qu'est-ce que tu me chantes là ? Je t'ai déjà expliqué pourquoi le côté Clair était faible, pourquoi tu reviens là-dessus maintenant ?

Le Sith tentait courageusement de reprendre l'autorité, mais il était le premier conscient d'être troublé, bien plus même qu'il n'en avait conscience. Les choses prenaient une tournure trop imprévue, et le coup qu'il avait subit l'avait réellement sonné violemment. En face de lui, Aion s'était approchée tranquillement, et avait sur son chemin ramassé également le sabre laser de son maître, qui vint rejoindre le siens à sa ceinture. Elle poussa un soupir, comme de lassitude, ferma un instant les yeux, et retint finalement comme un ricannement lorsqu'un sourire en coin se dessina sur ses lèvres.

- Je vous ai dit que vous aviez tort. Vous, les Sith, les Jedi, vous regardez tous dans la mauvaise direction. Je l'ai compris lorsque vous m'avez désarmée. Vous avez tous des oeillères, avec lesquelles vous vous jetez tous dans votre absolutisme obtus depuis si longtemps que vous ne vous rappelez même plus qui sont les premiers idiots à avoir commencé ce que vous continuez encore aujourd'hui sans réfléchir. Il y en a parmi vous qui cherchent la destruction du côté opposé, d'autres l'équilibre entre le Clair et l'Obscur, mais pensez-y quelques instants... Ne trouvez-vous pas cela stupide dès le départ ?
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Tout ce qui existe le fait pour une bonne raison. Il n'est pas une seule chose existante qui n'ai aucune raison d'exister. La Force ne fait pas exception. Réfléchissez à la distinction faite à son côté Clair et à son opposé Obscur, ou plutôt à ce à quoi ils sont liés et que les Sith et les Jedi utilisent pour la contoler même partiellement. Des sentiments pour l'un, d'autres sentiments pour l'autre. Dans les deux cas : des sentiments. Un tout. Pourquoi avoir considéré que certains sentiments allaient à la lumière, d'autres à l'obscurité, dès le départ ? Et comme tout sentiment existe, il a une bonne raison de le faire, alors pourquoi en renier certains ? Au final, il serait plus juste de considérer le Clair et l'Obscur comme "l'Ordre" et "le Chaos", plus correct car chacun de ces deux concept existe et a une raison de le faire, libre à chacun de s'affilier à l'un ou à l'autre...
- Et alors ? Qu'est-ce que ça change au final ?

Aion eut un nouveau ricannement.

- L'Ordre et le Chaos sont deux concepts qui, tout en cherchant en permanence à se dominer l'un l'autre, ne peuvent exister l'un sans l'autre. Un univers régis uniquement par l'Ordre serait frappé d'un immobilisme absolu, alors qu'il s'autodétruirait littéralement si seul le Chaos régnait. Mais il y a un autre concept, une troisième force, qui les régit tous les deux... savez-vous de quoi il s'agit, Maître ?
- ...
- La Puissance. Sans la Puissance, rien, absolument rien ne serait. Et la Force n'échappe pas à cette règle. La Puissance est Tout, Tout est Puissance. Or, la Force est sensée Tout englober, puisqu'elle est présente partout et en toute chose, et qu'elle donne même vie aux concepts... Donc la Force n'est ni Claire ni Obscure. La Force est Puissance.

Le Sith en resta sans voix. Jamais il n'avait entendu quelque chose d'aussi absurde. Il tenta bien de se redresser, mais ses jambes refusèrent de lui obéir. Aion eut un sourire fin, presque condescendant, avec dans les yeux comme une lueur de libération.

- Il semble que j'en ai fini avec vous, Maître. Je ne vous tuerai pas, cependant. Vous êtes encore plus fort que moi, je tiens donc à pouvoir vous affronter à nouveau lorsque j'aurai inversé cette vérité. Et puis, comme je vous l'ai dit, je pense que tout existe pour une bonne raison, ce qui implique qu'une vie n'échappe pas à cette règle. De fait, je vais dès lors préférer éviter de tuer tant que j'en ai la possibilité... Et j'ai maintenant la possibilité d'épargner votre vie, en sus de n'avoir aucune raison de vous l'enlever. Après tout, vous m'avez acceptée et entraînée, et je vous suis grandement reconnaissante pour cela, bien que votre enseignement ne me soit plus adapté désormais. Je vais donc prendre congé, en espérant vous revoir bientôt. D'ici là, portez-vous bien, Maître...

Il ne put rien faire pour la retenir. Si il avait eu encore une ou deux minutes de plus à sa disposition, il sentait qu'il pourrait retrouver ses moyens, et rabattre le caquet à cette insolente, mais il ne le pouvait pas. Le grand manteau noir de la jeune femme voleta un instant dans l'atmosphère glacée de Polis Massa, alors qu'elle faisait volte-face et s'éloignait vers le rugissement paisible des réacteurs de son petit vaisseau...


Cinq ans ont passé depuis qu'Aion a laissé sur place le Guerrier Sith qui l'avait prise pour élève. Emportant le Sabre de son Maître pour seul souvenir et trophé de sa victoire contre lui, elle avait quitté Polis Massa dans la minute, n'ayant guère plus que ses très maigres possessions à emporter. Elle avait depuis vécu comme une rôdeuse, vendant généralement ses services comme mercenaire, s'installant parfois par-ci par-là en trouvant divers petits boulots - bien que ceux-ci restèrent rares. Elle avait continué d'elle-même son entraînement, mais plus en tant que Sith, pas plus qu'en tant que Jedi. Le maniement de son sabre laser n'occupait même plus l'essentiel de ses exercices, qu'elle pratiquait à mains nues depuis le jour de son départ de Polis Massa. Les Arts Martiaux à mains nues étaient devenus son style de prédilection, auxquels elle couplait des utilisations de la Force bien plus axées sur le corps à corps et les prouesses et l'optimisation martiale. Elle se sentait d'ailleurs beaucoup plus à l'aise avec la Force, depuis qu'elle avait comprit comment elle devait l'appréhender vraiment. Un troisième sabre, vert celui-ci, était venu s'ajouter à sa collection environ un an plus tôt, lorsqu'elle avait défié un Jedi solitaire sur une planète frontalière - ses destinations favorites. Le combat aurait pu être très serré, voir en défaveur d'Aion, mais son style explosif et immédiat avait joué en sa faveur, et son adversaire n'avait pas été capable de faire face à un tel déploiement de puissance d'entrée de jeu. Elle lui avait laissé la vie sauve, ne prennant que son sabre comme trophée, avant de le laisser partir en lui expliquant qu'elle se contentait de vérifier ses progrès. Une nonchalance qui jouait plus pour du bluff, elle-même étant parfaitement consciente qu'elle n'était pas si supérieure que ça à son adversaire, mais les résultat étaient plus importants...

Qu'allait donc réserver le Destin à la jeune femme pour le reste de sa vie...?


[Voilà, désolé aux lecteurs qui n'ont peut-être pas forcément apprécié le côté un peu "manga" de l'évolution de ce BG, j'espère que cela ne discréditera pas sa cohérence ou sa crédibilité à vos yeux... ^^']


Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ? Un Akared m'a fait baver, alors que je me disais depuis un bail que j'me ferai bien un petit fofo Star Wars, justement... x)


Dernière édition par Aion Burnheart le Jeu 26 Avr 2012 - 3:06, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Dim 8 Avr 2012 - 19:33

UP !

Bon alors c'est pas compliqué :
- Mon ancien ordi a plus d'alimentation pour l'instant.
- Mon nouvel ordi crash en chaîne, j'arrive plus à le redémarrer.

Bref, j'ai plus d'ordi dans l'immédiat. Merci à un ami de me permettre de poster ça de chez lui... J'irai me racheter une alim pour mon vieux PC et mettre mon nouveau en réparation dès que possible, d'ici là j'ignore quand je pourrai me co et finir ma fiche... Voilà, désolé, et en espérant que ce soit réglé vite... u_u
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Mar 10 Avr 2012 - 16:34

Pas de problème Aion, bon courage avec tes ordis ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Mar 24 Avr 2012 - 23:52

UP !

Fiche terminée, en attente de jugement ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Mer 25 Avr 2012 - 10:09

Bonjour Aion, jolie fiche !

En fait, le côté manga n'est pas déplaisant -sauf peut-être le passage où le guerrier Sith vole sur 10 mètres après un coup de poing puis glisse encore sur le sol tellement l'impact était violent, je me suis revue en train de regarder dragon ball z et ce genre d'effets...

Mais bref, ce n'est pas ce détail qui m'empêche de valider la fiche, car l'histoire est bien et on pourrait fermer les yeux sur cet effet de style manga. Ce qui me pose un petit problème, c'est que les lieux que tu évoques, les planète surtout (les villes ce n'est pas très grave) sont inventées. Il serait bien que tu prennes des planètes existantes. Si tu es en manque d'inspiration, il y a une belle liste ici : http://www.swg1.net/encyclo/galaxie/

Par ailleurs, un tout petit dernier détail (mais je chipote, là, c'est juste pour info) : tu parles d'un "très modeste 1m72". Soit tu veux dire qu'elle mesure 1m et 71,82cm, et c'est donc en effet un "petit 1m72" -je serais d'accord. Mais si tu entends par là qu'un mètre 72 c'est petit pour une fille, heu... Pour ma part, je fais 1m65 et je suis la plus grande personne de ma famille ! (Bon ok, ma famille est un peu naine) Donc 1m72, c'est pas vraiment "très modeste" comme taille.. Oo (à moins que tu ne vives au Canada. Après tout, les humains ne sont pas petits partout, c'est pas faux... ><)

Bref, comme je disais, là, je chipotais. L'important, c'est que tu trouves des noms de planètes qui existent.

A bientôt, et très belle fiche qui sera bientôt validée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aion Burnheart
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 26 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Mercenaire/Chasseuse de Primes
HP:
75/75  (75/75)
PF:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Mer 25 Avr 2012 - 18:14

Plop !

Tout d'abord, merci pour le compliment sur la fiche ^^

Ensuite, pour répondre aux quelques points évoqués...
- C'est peut-être pas assez clair dans l'histoire, mais le Sith se mange quand même un poing pleine poire rehaussé d'une bonne vague de Force pour faire bonne mesure, alors que sa garde est baissée... Ca me semble pas si choquant qu'il gicle à dix mètres, à moi, si ? xD
- Je fais aussi 1m65, et dans le métro parisien, je suis toujours le plus petit, pour ma part... ^^'
Et je rencontre rarement de filles de mon âge, ou même plus jeunes (j'ai 23 ans) qui soit plus petite que moi. Shame, je sais. >_> Bref, je virerai le "humble", effectivement chacun ses perceptions sur la question. x)

Voilà, pour les planètes, j'étais juste parti du principe que toutes les planètes de la galaxie n'étaient pas forcément recensées (et j'ai eu tort, comme me l'indique ce lien qui roxx et pour lequel t'as toute ma gratitude xD), et je préférais éviter de créer des incohérences potentielles en mettant en scènes des évènements n'ayant jamais été enregistrés sur des planètes connues... M'enfin, ce n'est pas un gros problème en soit, faut juste que je trouve un caillou glacé paumé et quasi-inhabité xD

J'éditerai dès que ce sera fait (dans moins d'une heure logiquement, si on me prend pas trop le chou au boulot). ^^



EDIT : Voilà, tous les points évoqués ont été revus sur la fiche (même le Sith ne fait plus "que" quelques mètres de vol plané xD), et j'ai prit des planètes sans fiche sur l'encyclo pour éviter les embrouilles possibles (je me suis juste fié à la couleur et à la localisation des planètes choisies par rapport à ce qui me semblait logique vis-à-vis de leur "background" dans mon histoire). J'espère que ça ira. x)

EDIT 2 : Passage rapide, petite vague de correction en passant, il restait pas mal de petites fautes, coquilles et erreurs de frappe par-ci par-là. Normalement c'est réglé, et ça devrait en être un peu plus agréable à lire. J'espère que vous aimerez. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   Jeu 26 Avr 2012 - 9:51

Ah oui, d'accord, je comprends mieux pour les 10 mètres s'il y a une vague de Force. Ok pour la taille, comme je disais je chipote peut-être, c'était juste mon impression, mais en tout cas c'est parfait comme ça, vu que les planètes existent maintenant :-)

Bienvenue parmi les validés, donc !
Tu peux dès à présent commencer ton RP sur le forum, pense juste à mettre un lien vers cette biographe dans ta signature.

Pour t'aider à débuter dans le jeu, si tu veux, tu peux faire un tour dans les Appels à RP , pour poster ou répondre à une demande de RP.
Et si tu as des interrogations, n'hésite pas à chercher ou poster dans la Foire aux Questions !

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation -- Aion Burnheart, Fille de l'Ordre et du Chaos -- [FINIE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Jedi Gris-