Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fugue nocturne [Orme Aryssie & Ulrich Andersen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Fugue nocturne [Orme Aryssie & Ulrich Andersen]   Sam 24 Mar 2012 - 12:35




-On fait comme ça.

Je me dirigeai vers ma penderie, alors qu'Orme quittait ma chambre. Je me saisis d'un trench-coat couleur beige, et l'enfilais, tout en réfléchissant à un détail piquant. Je ne savais pas piloter sur speeder. Immobile, l'espace d'une seconde, mes lèvres s'arquèrent dans un sourire, et je réfléchissais à la façon dont j'allais bien pouvoir passer au travers de cet écueil. Dans le même temps, je retournais dans ma salle de bains, et ôtai du pantalon mouillé que je portais, mon paquet de cigarettes. Imbibé par l'humidité du ciel d'Ondéron, je récupérai les cigarettes du paquet, et les plaçai dans un étui métallique. Le fourrant dans la poche de mon trench, j'enfilais mes chaussettes, puis mes chaussures en daim.

Paré à partir, je m'approchai de ma fenêtre. La pluie était toujours aussi abondante. Quelle bêtise de sortir par un temps pareil... Mais au fond, c'était peut-être précisément cela, qui était amusant. L'intrépide Orme et moi-même, partions à la conquête de notre soirée. Et qu'importe ce qu'on ferait à Iziz. L'important était de nous amuser.

Après m'en être retourné de ma chambre, j'arpentais les escaliers, puis les vastes couloirs du temple, encore enivré par la douceur du spiritueux, qui avait désormais fusionné avec l'étang de la jungle dense. Mes richelieus claquaient au sol, et je remarquai à quel point mon accoutrement était en décalage avec la pluie diluvienne qui s'abattait au-dehors. Habillé comme pour profiter d'une fraîche nuit d'été, j'allais sans doute finir aussi trempé que tout à l'heure. J'imaginais que nous prendrions une taxi, comme de nombreux circulaient à basse altitude entre le temple et la capitale. Peut-être ma tenue légère était-elle liée à cela. Ou peut-être, était-ce le brin de folie que me conférait Orme.

Personne. Si quelques padawans trainaient encore dans les couloirs, le hangar était vide. La lumière orangée était tamisée, et je discernais à peine les détails du garage. Au fond, à ma gauche, une porte qui s'ouvrait manuellement permettait de sortir directement du temple. Les immenses portes principal, auxquelles nous n'aurions à l'évidence pas eu accès autrement que par mission officielle, auraient bien manqué de discrétion, pour y faire parvenir un speeder. Par ailleurs... Ce n'était pas durant le cheminement que j'avais effectué de ma chambre au hangar, que j'avais appris à piloter. Et peut-être était-il préférable de ne pas tenter le diable ce soir, puisque l'alcool m'eût à coup sûr dirigé vers l'un des nombreux arbres qui parsemaient l'espace compris entre le temple et Iziz.

Orme pénétra dans l'obscur hangar. Les mains dans les poches de mon trois-quart, je lui annonçai la nouvelle.

-Je sais pas piloter.

Peut-être me proposerait-il de monter derrière lui. Chose que j'appréhendais. Si je n'aimais habituellement pas que l'on mène la marche à ma place, il s'agissait en plus de ce garçon séduisant, qui m'avait percé à nu, et disposait de ce je-ne-sais-quoi, qui me touchait terriblement. Le regard rivé vers sa silhouette, je mordillais ma lèvre inférieure, signe d'une certaine inquiétude. Peut-être mon annonce le dérangerait-il ? Il était possible qu'il n'ait pas l'envie de me conduire. Autre option. Il me considérerait peut-être comme un fils à papa, qui derrière ses airs hautains, n'avait aucune expérience de la vie réelle. Ou bien...

Je me repris. Qu'est-ce qu'il m'arrivait ? Ce n'était vraiment pas propre à moi-même, de me poser tant de questions, quant à la réaction de mes interlocuteurs. Ma suffisance imposait habituellement un désintérêt total de l'avis d'autrui. Mais visiblement, Orme perturbait la sibylline harmonie des fondements de mon esprit.


Dernière édition par Ulrich Andersen le Sam 24 Mar 2012 - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Fugue nocturne [Orme Aryssie & Ulrich Andersen]   Sam 24 Mar 2012 - 14:51

A peine Ulrich eût-il donné son accord sur la suite des opérations qu'Orme s'éclipsa dans la salle de bain, en ressortit avec ses vêtements mouillés et, les chaussures dans une main, le paquet de linge dans l'autre, se faufila comme un voleur hors de la chambre de son ami. Dans le couloir, personne. La nuit n'était pas encore trop avancée et les Padawans devaient s'être répandus dans les quatre coins du Temple pour tromper leur ennui d'une manière ou d'une autre.

Quelques secondes plus tard, le Coruscantien avait regagné sa chambre et observait sa garde-robe. Une activité pour lui fort inhabituelle — non seulement parce qu'elle était loin d'être aussi fournie que celle de son camarade mais parce que, d'habitude, il s'habillait à peu près toujours de la même manière. Mais, ce soir-là, même s'il n'avait guère envie de conserver les vêtements qu'Ulrich lui avait aimablement prêtés et qui lui correspondaient peu, il n'en sentait pas moins la nécessité de mettre cette étrange soirée à profit pour prendre des initiatives — et avancer un peu.

Après s'être habillé, il attrapa une combinaison que son précédent Maître lui avait fourni pour assister à un sommet diplomatique sur Coruscant. La raison officielle avait été qu'il fallait se fondre dans la masse des personnels chargés de la sécurité pour ne pas trop attirer l'attention. Orme avait découvert quelques jours plus tard la raison officieuse : la chasseuse de primes soupçonnée d'ourdir alors un complot contre certains représentants avait un goût prononcé pour les jeunes bruns ténébreux et son Maître espérait réveiller sa convoitise grâce à son Padawan. Un Padawan qui, apprenant cela, avait bien entendu décider de laisser dormir ce vêtement dans les profondeurs de son placard.

Mais ce soir, tout au fond de lui-même, dans les limbes de sa conscience, Orme se sentait disposé à explorer de nouveaux horizons. Il enfila donc la combinaison — un pur produit coruscantien, sobre mais élégant, qui, bien plus que tous ses autres habits, était destiné à mettre en valeur la silhouette nécessairement athlétique d'un Jedi humain. Orme se regarda dans le miroir. C'était vrai qu'elle lui allait bien. Il eut une pensée émue pour la Twi'Lek dont le décès avait si profondément changé son existence. Décidément, un Maître apprenait à son Padawan bien d'autres choses que le seul maniement du sabre laser.

Orme endossa un manteau noir, enfila ses chaussures, fourra pêle-mêle dans ses poches un comlink, un peu d'argent et un datapad, fixa son sabre laser dans les profondeurs du vêtement et se mit enfin en route pour le hangar. De temps à autre, quand, au hasard des couloirs, il croisait un camarade qu'il saluait d'un signe de tête, il sentait se poser sur lui, sans savoir si c'était là l'effet de son imagination, un regard un peu étonné, un peu insistant. Alors, nerveusement, il portait la main à la fermeture de la combinaison et faisait un effort pour se retenir de la remonter jusqu'au menton.

Il ne tarda pas à rejoindre Ulrich dans le hangar et constata, avec un soulagement un peu tordu, que son camarade était préoccupé — et qu'il ne remarquerait probablement qu'il s'était changé ! Enfin, on pouvait toujours rêvé. (Bien sûr, tout en espérant qu'Ulrich ne remarquerait rien, Orme espérait qu'Ulrich le remarquerait, puisque, après tout, c'était bien pour lui qu'il faisait des efforts.) Le jeune homme haussa les épaules à la révélation de son ami.

— J'vais conduire alors.

Piloter une chasseur, il n'aimait pas cela, mais un speeder, en revanche, c'était beaucoup plus amusant. Sans doute le fait de pouvoir rejoindre à tout moment la terre ferme jouait-il beaucoup dans la distinction qu'il opérait entre les deux types d'engins. Le jeune homme promena son regard autour de lui, posa à nouveau les yeux sur Ulrich, examina sa tenue et reprit sa recherche d'un véhicule adapté.

Il désigna d'un mouvement de tête un speeder fermé, qui les protégerait de la pluie. Inutile de s'embarquer sur une moto par cette tempête — et puis, de toute façon, puisque prendre une moto eût impliqué qu'Ulrich s'assît derrière lui et le touchât, pluie ou pas pluie, Orme eût trouvé une bonne raison pour éviter une situation qu'il jugeait insurmontable. Il s'installa donc dans le landspeeder et, une fois que son camarade l'eût rejoint, enclencha les moteurs.

Il trouvait sans doute un peu étrange qu'Ulrich ne sût pas piloter, mais ses réflexions se bornaient à s'étonner que le Padawan, qui devait avoir à peu près son âge jugeait-il, qui donc avait dû connaître des missions, n'eût jamais eu l'occasion, ou plutôt la nécessité, de manoeuvrer ce genre d'engins. Mais l'enseignement des Maîtres à leurs Padawans était notoirement disparate et il était rare que deux jeunes gens du même âge eussent exactement les mêmes compétences.

L'engin ne tarda pas à quitter à le hangar et à s'élancer sur la route qui reliait le Temple à Iziz. Ainsi une chose devint-elle rapidement fort évidente : être le passager d'Orme n'était pas exactement de tout repos. Comme à son habitude, le jeune homme était un adepte de la dernière minute et un observateur un peu nerveux eût jugé qu'il manquait perpétuellement de s'écraser contre les arbres. Et l'air de parfaite désinvolture qu'il affichait en conduisant n'était pas fait pour rassurer.

— L'opéra, donc. C'est dans quelle partie de la ville ?

Il tourna les yeux vers Ulrich pour accompagner sa question, comme si conduire de nuit n'exigeait pas une attention décuplée. Mais naturellement, Orme se fiait à la Force et, malgré son style un peu aventureux, il n'y avait guère de conduite plus sûre que la sienne. C'était une simple question d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
 

Fugue nocturne [Orme Aryssie & Ulrich Andersen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Hangar-