La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lloyd Hope
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 189
Âge du perso : 31 ans
Race : Hapan
Binôme : Apprenti de Darth Laduim
Amant de Mat'aenna

Feuille de personnage
Activité actuelle: Fait ses preuves sur Lorrd
HP:
41/85  (41/85)
PF:
8/78  (8/78)

MessageSujet: Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]   Ven 2 Mar - 20:11


    Tatooïne. C'était bien la première fois que Lloyd mettait les pieds sur ce grain de sable géant, et la première fois depuis un sacré bout de temps qu'il quittait Coruscant tout court. Et il l'avait senti dès qu'il était arrivé : c'était une parfaite mauvaise idée que d'avoir accepté cette course quasi-imposée par son patron. « Tu comprends, qu'il lui avait dit, tous mes transporteurs sont débordés, et j'peux d'toutes façons pas attendre qu'y'en ai un qui rentre : le modulateur B-402 pour générateur de poussée d'la compagnie Kora, c'est une pièce rare et j'peux pas la laisser filer ». Et donc, Lloyd s'était vu bon pour prendre une navette inconfortable pendant plusieurs heures pour atterrir sur Tatooïne à la recherche du type qui vendait ladite pièce. Le Hapan avait flairé l'embrouille, mais pourtant, pas de problème à l'horizon : l'adresse était la bonne, le Twi'lek un peu trop bavard avait donné le modulateur après avoir recompté le nombre de crédits que Lloyd avait déposé dans sa main verte et poisseuse et il était reparti aussitôt vers l'astroport. Pas d'escapade au programme : la course était urgente, un client voulait son vaisseau de luxe réparé avant le lendemain soir. Donc, le Hapan visiterait Tatooïne une autre fois. En même temps, en déambulant dans ces rues uniformément beiges sous un soleil de plomb, Lloyd n'avait aucune envie de traîner dans les parages. Il lui semblait être sur une Korriban clandestine.

    Non, jusque là, tout se passait comme prévu. Le problème survint alors qu'il allait remonter dans un navette de retour vers Coruscant : fouille des bagages et par conséquent de son sac à dos. Quoi de plus normal ?

    - Quel constructeur, c'machin ? avait aboyé un humain en uniforme jaune vif.
    - Kora.

    L'humain l'avait regardé avec des yeux arrondis, puis un froncement de sourcils.

    - A faire vérifier au poste, suivez les gardes.

    Et c'était comme ça que, encadré de deux armoires à glace extra-terrestres, le Hapan avait compris avec consternation qu'il ne repartirait pas tout de suite. Il apprit par la suite que la société Kora avait été fermée il y a peu -il regardait si peu les holonews que ça ?- et que ses produits étaient interdits à la vente à cause de leur dangerosité. Néanmoins, certaines pièces se revendaient encore sous le manteau -ou plus précisément dans la cache d'un vaisseau- et ça s'appelait : de la contrebande.

    Autant dire que le patron allait entendre parler de lui quand il rentrerait, ruminait le Hapan tandis qu'un large rayon lumineux électrique bleu apparut devant ses yeux : c'était ce qui ferait office de barreaux à sa prison temporaire d'Anachora. Derrière lui, un Gamorréen était affalé sur une banquette, un filet de bave s'échappant de ses lèvres et dégoulinant sur le sol. Lloyd fronça le nez de dégoût et s'assit sur l'autre banquette, à peu près le plus loin possible du pachyderme endormi. Mais même à deux mètres de distance, il sentait l'alcool bon marché à plein nez.

    - Z'allez rester détenu jusqu'à c'que vot'identité soit vérifée et qu'on voit si vot'prétendu patron existe aussi vraiment, l'informa d'une voix bourrue un nouvel humain bedonnant, débraillé dans son uniforme des autorités locales. S'il existe pas ou s'il dit qu'il a rien à voir là-d'dans, vous s'rez jugé par un tribunal d'Anachora. Bon... séjour.

    Lloyd ne répondit pas, les yeux rivés au sol. Alors comme ça, son nom allait être noté. Génial. Lui qui voulait pas laisser de traces derrière lui, c'était par-fait. Merde !

    - Mais quel con ! se fustigea-t-il à voix basse, irrité par sa propre insouciance lors de l'interrogatoire de routine.

    Après des mois et des mois à se faire le plus discret possible, il donnait son nom et l'adresse de son job ! Il avait presque réussi à se faire complètement oublier, il en était certain. Mais non, il fallait croire qu'il avait vraiment envie d'avoir des ennuis, parfois.

    Bon. La dernière solution, c'était d'arriver à entrer dans l'ordinateur central du poste de police et de remplacer son nom par un autre. Ou de supprimer le dossier. Fastoche, surtout quand on était menotté derrière un faisceau électrique. Ça lui rappelait presque son année de service pour le Seigneur Noir, ce genre de scénario impossible.

    S'adossant au mur de métal froid derrière lui, Lloyd soupira en espérant qu'on ne lui apporterait pas d'autres copains de cellule avant qu'il ne trouve une bonne idée pour réussir à bidouiller le système informatique du complexe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]   Lun 5 Mar - 17:02

« Atchoum ! Atchoum ! Aaaaaatchouuuuum ! »

Maudite planète pleine de sable, Tatooine était belle et bien du même acabit que Korriban mais avec un soleil de plus. Du sable, de la poussière, du sable et encore de la poussière, de quoi vous faire tousser et éternuer à tour de bras. Décidément il n’aimait guère plus Tatooine que Korriban, pestant contre ce climat peu accueillant, Naga finit par céder à la tentation de rejoindre un bar afin de commander une boisson bien fraiche. Ainsi accoudé il repensait à ces derniers jours. Une fois de plus Sinya l’avait envoyé à perpète les parsecs pour une mission de la plus haute importance, un truc super méga secret que lui seul pouvait accomplir ! Bon ok ce n’était pas tout à fait vrai, son Maître ayant mieux à faire que de l’accabler d’exercices et de leçons en tout genre, elle l’avait envoyé manu militari sur Tatooine afin qu’il récupère une cargaison d’armes d’occasions pour le Destructeur.

L’attaque du Sénat avait coûté plus que des vies d’hommes à la Sith et bien longtemps après il manquait de nombreuses choses comme des blasters, des grenades et autres joies de l’existence de tout bon soldat. Cette cargaison serait le moyen de se renflouer un peu et surtout de calmer les ardeurs des troupes. C’est qu’un militaire sans arme, c’est comme un enfant sans jouet, ça se sent tout nu. « Ça te fera voir du pays ! », avait-elle ajouté. Pour l’Iktotchi c’était surtout le moyen de mesurer une fois de plus la capacité de son élève à obéir, tester son efficacité, l’empêcher de devenir trop dépendant et surtout d’avoir un peu la paix. Mais ça Naga ne pouvait guère sans plaindre, pour lui aussi ces missions s’avéraient être des sortes de vacances, moment bienfaisants durant lesquels il ne souffrait d’aucune attaque d’éclairs intempestifs et où il ne risquait pas de finir exilé sur un astéroïde pendant une semaine ou deux.

Sa mission était rempli depuis ce matin mais le Kiffar aimait à traîner, savourant ces quelques instants de trêves avant de retourner auprès de son maître. Il ne pouvait se douter à l’instant que ces quelques heures volées lui attireraient bien des soucis. Finissant de vider son verre l’apprenti observa à droite puis à gauche, avant de quitter la terrasse et s’éclipser sans payer. Ce n’était pas sa faute si le patron de la petite échoppe ne guettait pas ses clients !


« Hey toi !! Sale gosse tu crois partir où comme ça sans payer !!? »

*Oups*

F
inalement pas si absent que ça le gérant ! Prenant la poudre d’escampette, Naga traça sa route au pas de course, tâchant de semer au plus vite ce patron fulminant. Cette course poursuite le mena tout droit sur un pont où le Kiffar put se noyer dans la foule, ralentissant sa foulée pour ne pas éveiller les soupçons il se remit à marcher, déambulant comme si de rien était. De toute façon l’homme devait l’avoir perdu de vue désormais… Arrivé à l’extrémité du pont, le jeune Llord se retourna une dernière fois pour vérifier qu’il avait bien semé son poursuivant, néanmoins il n’eut guère le temps de voir grand-chose, bien vite une rude poussée dans son dos le fit basculer ventre à terre.

« Tires toi de là morveux, tu gênes le passage. »

Crachant et toussant une poignée de sable malencontreusement avalé dans sa chute, Naga ne put voir au travers les rayons des deux soleils éblouissants qu’un sourire goguenard et des habits blancs lumineux qui lui piquaient les yeux. Clignant des yeux rapidement et se redressant, le Kiffar furieux observa la tête blonde qui continuait son chemin sans plus se soucier de lui. Préférant l’acte à la parole, l’apprenti le rattrapa bien vite, le filant dans son dos afin de mieux le surprendre le moment voulu. Le garçon semblait plus âgé que lui et bien plus pédant également, il descendit une marche, puis deux, à la troisième la jambe de Naga vient lui faucher méchamment le pied, faisant dégringoler au blanc bec le reste de l’escalier à grande vitesse, et pas par les pieds ! Déséquilibré celui-ci s’étala de tout son long dans une bouse de Dewback bien fraiche à souhait.

« Quel est le gueux qui a fait ça ?!! »

Le visage rouge de colère de l’ex beau gosse émergea de la crotte de Dewback dont sa figure et son blanc habit étaient désormais maculés. Naga, quelque peu prudent et ayant anticipé l’éclat de rage du blondinet avait préféré se cacher derrière une grosse et lente charrue qui avançait doucement sur la gauche de l’encrotté.

« C’est lui ! Le voilà !! »

La voix du patron fit tressaillir le pauvre Llord qui jeta un coup d’œil en sa direction, pas de doute le cri venait bien de lui et ce gros doigt pointait bien dans la direction du Kiffar.


« Toi ! »

Croyant que l’on venait de lui dénoncer son bourreau, le blondinet reconnaissait désormais ce gamin qu’il avait bousculé quelques secondes auparavant. Prenant pour lui l’accusation du marchand. Manque de pot pour Naga, les deux étaient dans le vrai et les deux miliciens qui accompagnaient le barman ne semblaient guère plus aimables. Préférant de nouveau la fuite à une discussion perdue d’avance, l’apprenti Sith chercha à décamper au plus vite. En quelques foulées il serait loin ! Une… deux… ah tiens il est bizarre ce sol, il est pas palpable ! Agitant les jambes dans le vide, le Kiffar ne sentit qu’à ce moment la poigne ferme d’un milicien tirant sur son col. Pas question de se faire arrêter ! Se retournant souplement Naga appliqua à la lettre les conseils de Kira, à savoir un bon coup de pied entre les jambes pour déplacer quelques organes et surtout faire relâcher sa prise à la brute !

Manque de pot devinez quoi ? L’homme était en armure, et le pied de l’adolescent se brisa sur la coque métallique, le faisant geindre de douleur.


[…]

Quinze bonnes minutes plus tard Naga franchissait les portes de la prison, toujours sous bonne escorte. S’il s’était d’abord indigné d’un tel traitement pour si peu, le jeunot avait très vite déchanté. On ne l’incarcérait pas pour être parti sans payer, pas plus que pour un pauvre croche-pied mais bien parce que le bellâtre s’avérait être ni plus ni moins que le fils d’un des notables les plus riches de cette planète. Voyez-vous ça ! Et le Kiffar eut beau se contorsionner dans tous les sens, mordre plusieurs doigts grassouillés, rien n’y fit ! Le voilà en bonne direction pour passer quelques jours au frais en attendant que ce fils à papa lui trouve une punition à son goût. Le voilà bien… Les vacances à Tatooine venait de prendre une toute autre tournure…

Naga n’était pas en cage que déjà une bonne partie de la prison pouvait appréciait sa belle voix, invectivant à tort et à travers les deux gardes qui ne l’avaient toujours pas lâché. Le Kiffar se tortillait dans tous les sens, vrillant les oreilles des deux miliciens qui n’hésitaient pas à le cogner régulièrement, espérant le faire enfin taire.


« Terroristes ! Corrompus ! Cataplasme de bouse de Bantha ! Vous êtes qu’une bande de femelles twi’lek ! Soudoyées et esclaves serviles ! On vous a retiré vos couilles à votre début de service ! Gamorréens puants ! »

C
ette dernière insulte firent sourire les gardes qui tendèrent Naga au Gamorréen qui surveillait les cellules.

« Aaaaah mais il est affreux celui-là ! Je veux pas qu’il me touche !! »

E
vitant comme il pouvait le visage baveux de l’horrible gardien, l’adolescent ne put en éviter certains jets qui lui dégoulinèrent bientôt sur le visage avant de faire un vol plané dans la cellule la plus proche.

« Bouarrgh ! C’est vraiment dégoûtant ! J’ai connu des bébés qui avaient des couches plus propres que ta face ! »

S
e relevant, Naga chercha de toute urgence quelque chose pour se nettoyer le visage, comme cette cape presque soyeuse qui reposait sur l’unique banc de la pièce. Boitillant jusqu’au tissu, l’adolescent se nettoya avec soulagement le visage, se dégageant du monticule de bave dont il était recouvert. Ce n’est qu’à ce moment là qu’il aperçu qu’il n’était pas seul dans cette cellule… Berk ! Un humain en plus ! Manquait plus que ça ! L’espèce que le garçon détestait le plus dans toute la galaxie ! C’était bien sa veine… En plus c’était un blondinet comme le sale gosse qui l’avait fait incarcéré, il avait rien pour lui celui-là. Du moins aux yeux de Naga. Le toisant de haut, toujours de très mauvaise humeur, le Kiffar se retint de lui cracher à la figure.

« Qu’est-ce t’as toi ? Tu veux mon holo ? Les dédicaces c’est si t’es sage ok ? »

J
ouant à merveille le rôle du petit con, Naga ne se souciait pourtant déjà plus de son partenaire de cellule. Clopinant jusqu’aux barreaux bleus il interpella de nouveau le Gamorréen, il était hors de question qu’il croupisse ici, il lui fallait sortir et vite !

« Hey beauté, ouvres moi faut que j’aille aux ptits coins ! »

L’
affreux le regarda sans rien dire, son regard vitreux essayait de décrypter les mots du garçon en face de lui, un filet de bave répondit à Naga qui soupira profondément. Il tenta autre chose.

« Allez quoi, pis j’ai faim moi ! On mange quoi tu veux pas aller voir ? T’es du genre à aimer manger toi non ? »

E
chec.

« J’ai soif ? »

U
n gargouillis lui répondit. Décidément la communication n’allait pas être facile à établir avec ce cloporte. Pis qu’est-ce qu’il avait mal au pied ! Ôtant sa botte pour délivrer son pied endolorit, l’apprenti la jeta au loin de rage.

« Tchonck ! »

*Tchonck ?*

C
’était pas le bruit de sa botte atterrissant sur la tête de son codétenu qu’il venait d’entendre là ? Non…
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Hope
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 189
Âge du perso : 31 ans
Race : Hapan
Binôme : Apprenti de Darth Laduim
Amant de Mat'aenna

Feuille de personnage
Activité actuelle: Fait ses preuves sur Lorrd
HP:
41/85  (41/85)
PF:
8/78  (8/78)

MessageSujet: Re: Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]   Ven 9 Mar - 15:05


    - Boucle-la, maugréa le Hapan pour toute réponse aux salutations pour le moins originales du mioche.

    Lloyd lorgnait avec froideur le nouvel arrivant dans la cellule déjà bien étroite -enfin, tout était relatif, la chambre qu'il louait sur Coruscant devait faire à peine un mètre carré de plus. Un gamin. Génial. Déjà qu'il était dans de beaux draps, il fallait en plus qu'on lui colle sur le dos un petit crevard de Tatooïne qui ne pouvait pas s'empêcher de caqueter -comme si quelqu'un allait lui permettre de s'échapper. Il n'y avait que dans les holofilms qu'on arrivait à s'échapper d'une prison quand le garde vous apportait à manger ! Ce gosse avait juste regardé trop de bêtises sur les écrans des cantinas miteuses. S'il continuait à brailler ainsi, Lloyd le secouerait la tête à l'envers et...

    ShpOnk !

    Les ruminations du jeune Hapan furent brusquement interrompues par un choc désagréable sur le coin du front, et déjà il s'était levé de son banc en se demandant d'où était venu le projectile. Ses yeux tombèrent sur une botte immobilisée à ses pieds. Lloyd regarda le mioche. Le mioche le regarda. Lloyd regarda la botte.
    Bref, le Hapan se baissa pour attraper la chaussure et la balança de toutes ses forces sur le gamin, sans prendre le temps de trop viser.

    - Maint'nant le morveux, TU LA FER-MES, c'est compris ? s'écria-t-il en détachant bien chaque syllabe, le regard exaspéré.

    Il avait assez d'ennuis comme ça, merde ! Il avait fait QUOI pour se recevoir des bottes dans la figure par des gamins de Tatooïne ? Ah, ça, le patron allait l'entendre quand il rentrerait ! P'tet même qu'il allait changer de boulot, tiens ! Ça lui ferait les pieds à son vieux boss prétentieux, déjà que sa pièce de marque Kora, il pouvait s'asseoir dessus !

    - Si tu te tiens pas tranquille, je te la fais bouffer, expliqua Lloyd redevenu un peu calme, en pointant du doigt la botte qui avait de nouveau rejoint le sol.

    Et après un regard lourd de menaces, il se rassit doucement là où il était. Non mais oh.
    Avec tout ça, il n'avait toujours pas trouvé de solution à son problème. Ce mioche empêcherait totalement toute discrétion s'il essayait d'agir. A tous les coups, c'était le genre à vous dénoncer pour alléger sa peine. A moins qu'il le butait -avec ce qu'il avait appris sur Korriban, ça pouvait se faire- mais bon, il s'était promis de ne plus en venir à de tels extrêmes. Lui foutre les jetons suffirait peut-être... Enfin, c'était un problème de seconde importance, puisqu'il n'avait toujours pas trouvé comment 1) sortir d'ici, 2) s'arranger pour que son nom disparaisse des fichiers du poste de police.
    Lloyd se prit la tête entre les mains, les yeux rivés au sol, pour s'aider un peu à se concentrer. Le Gamorréen n'avait pas plus été intéressé que ça par les tentatives du gamin pour l'intéressé. Déjà, il était retombé dans un sommeil bruyant -et dégoulinant- dans son siège en plastacier. Il allait falloir un peu plus important qu'avoir envie d'aller aux chiottes pour que celui-là réussisse à soulever ses grosses fesses. Ah ! S'il maîtrisait mieux la Force, il aurait pu l'utiliser pour faire faire à cet empoté tout ce qu'il voulait -ainsi qu'au gamin. Mais bon, il n'avait pas cette capacité-là, et il faudrait faire sans. Néanmoins, les rudiments de pouvoir qu'il connaissait pouvait peut-être lui être utiles...

    Le Hapan finit par se lever de nouveau et se rapprocher de l'écran bleu qui les empêchait de sortir. Que pourrait-il faire ? Ah, il aurait dû mieux regarder en entrant...

    - Hé, le gosse, chuchota Lloyd sans se retourner, occupé à détailler du regard la pièce au-delà de leur cellule. T'as pas vu où est-ce qu'ils ont appuyé pour désactiver le champ, par hasard ?

    En espérant que le bantha endormir le soit vraiment. De toutes façons, avec le boucan qu'il faisait, il ne comprendrait rien de leur conversation s'ils parlaient à voix basse. Enfin, si le mioche jouait le jeu, bien sûr.
    Pour plus de sûreté, le Hapan finit par tourner son visage vers lui, afin de lui adresser un regard peu engageant. Ainsi, le gamin se souviendrait peut-être des menaces dont il avait fait l'objet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]   Mer 4 Avr - 11:57

Headshot ! Le retour de la botte se fit plus rapidement que prévu et Naga se la prit pile entre les deux yeux, quel caractériel ce colloc, même pas de pitié pour les grands blessés ! Jetant un regard noir en direction de son partenaire de cellule, l’apprenti poussa un long soupir pour ponctuer les menaces du bellâtre. Ah ces hommes, susceptibles et intolérants… le Kiffar continuait de masser sa cheville douloureuse et belle et bien tordue en se disant qu’il préférait encore quand le blondinet se terrait en silence dans son coin. Comme une réponse à ses prières son compagnon de cellule se mura dans un silence bienfaisant. Alléluia !

Naga profita de ces minutes de silence pour se concentrer sur la situation, il semblait se trouver dans un centre de détention provisoire, les cellules à côté étaient un peu trop silencieuses pour contenir masse de prisonniers, ce gardien à la manque ne devait pas être débordé par le travail. Pour l’apprenti il devint vite clair qu’il lui fallait sortir d’ici avant son transfert dans une prison beaucoup moins… facile à quitter. L’adolescent n’avait nul envie de pourrir ici. La première étape consistait à faire disparaître ces barreaux bleus laser qui lui brûlaient la rétine. Bien que le Gamorréen lui avait allégrement bavé dessus le jeune Llord avait vaguement saisi la manip. Les champs des cellules s’activaient et se désactivaient grâce à des petits interrupteurs tout bêtes, l’ensemble de ces interrupteurs se trouvant dans un boîtier, celui-ci s’ouvrant grâce à une carte magnétique. Cette carte magnétique se trouvait… où se trouvait-elle d’ailleurs ?

S’approchant légèrement pour glisser son regard entre deux faisceaux, l’apprenti observa attentivement le Gamorréen. Rien sur la table… rien dans les mains… rien dans les poches… ah si ! Dépassant légèrement de la poche de son torse, un petit rectangle gris métallique ressemblait diantrement à la dite carte. Huhuhu c’était trop facile… Pour désactiver il faudrait donc à Naga faire sortir la carte de la poche du Gamorréen, la faire voler jusqu’au boîtier pour le déverrouiller, l’ouvrir, activer le bon bitoniot qui devait être le troisième en partant du bas ou le quatrième… à moins que ce ne soit le deuxième sur la gauche. Oh bah il pourrait toujours tous les essayer ! Cela restait un jeu d’enfant, le tout fait au nez et à la bave du Gamorréen.

Prenant le temps de calmer sa respiration et de se concentrer, Naga utilisa la télékinésie pour sortir délicatement la carte magnétique de la poche du pachyderme. Il avait bien réussi à faire léviter un plein pichet sur Coruscant, c’est pas une petite carte de rien du tout qui allait lui résister ! S’appliquant à la déplacer jusqu’à proximité du boîtier, il y était presque… là voilà le boîtier était déverrouillé, ne restant plus qu’à l’ouvrir et…


« Hé, le gosse. T'as pas vu où est-ce qu'ils ont appuyé pour désactiver le champ, par hasard ? » Chuchota son codétenu.

*Putain de merde !* P
ensa Naga en sursautant et relâchant par la même occasion sa concentration.

Cling !


Fit bruyamment la carte en touchant le sol. Se redressant comme un ressort, le Kiffar s’apprêtait à étrangler à mains nues cette larve qui risquait bien de tout faire foirer à trop parler. Chuchotant aussi doucement que le lui permettait son taux d’énervement, Naga foudroya l’humain du regard.


« Non mais ça va pas !!! Soit tu me dis de me la fermer, soit tu me causes mais tu fais pas les deux en même temps ! Alors t’es gentil, tu vas t’asseoir et t’attends que ça se passe ! »

U
n raclement de chaise leur fit tourner simultanément la tête en direction du Gamorréen, crotte de bantha le voilà qui se réveille ! Les mains à quelques centimètres du cou du blondin, Naga n’osait plus bouger d’un pouce alors que la bestiole palpait par réflexe sa poche où était censée se trouver la carte…

« Mmrough ? »

Son caractéristique du Gamorréen qui ne comprend pas ce qui se passe, se grattant la tête, il cherchait un signe de la carte envolée. Soulevant ses lourdes fesses il se pencha pour voir s’il ne s’était pas assis dessus avant de l’apercevoir sur le sol.

« Mmrough ! »

Son caractéristique du Gamorréen content. Ne cherchant pas à comprendre l’origine d’un tel phénomène, le pachyderme remit la carte en lieu sûr et se rassit lourdement sur sa chaise. Il n’avait pas reverrouillé le boîtier au grand soulagement de Naga. Plus qu’à attendre qu’il se…


« Rrrrrrooooonnnnn Zzzzzz Pchuuuuuuuuuu »

Rendorme ? Comment cette chose avait-elle pu trouver un tel boulot ! De gardien de prison ! Les mystères de l’administration pénitentiaire s’avéraient parfois tout aussi impénétrables que la Force, voir d’avantage… Jetant un dernier regard à son colocataire qui signifiait : Tu bouges j’te bouffe, le Kiffar lui tourna le dos pour se reconcentrer sur son évasion. Essayant d’ouvrir le boîtier le plus délicatement possible par la Force, l’apprenti ferma un instant les yeux pour se remémorer quel interrupteur activer. L’avantage d’avoir une mémoire visuelle c’est que l’on peut se revisionner une scène du passé en se focalisant sur un détail. L’interrupteur de leur cellule se situait bien vers le bas… quelque part à gauche… peut-être celui-là ? Croisant doigts, pieds, langue et fesses, le garçon pria il ne savait pas trop qui, pour que l’interrupteur soit le bon.

« Kof kof koooof »


Mais mais mais… c’est pas possible ! Il peut pas se taire celui-là !! Bouillonnant de colère, Naga se retourna une fois de plus vers son aîné pour se rendre compte que… ce n’était pas lui qui toussait ! Cette toux qui semblait se rapprocher ne venait ni du Gamorréen, ni de leur cellule, ni d’une cellule voisine… Quelqu’un venait…
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Hope
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 189
Âge du perso : 31 ans
Race : Hapan
Binôme : Apprenti de Darth Laduim
Amant de Mat'aenna

Feuille de personnage
Activité actuelle: Fait ses preuves sur Lorrd
HP:
41/85  (41/85)
PF:
8/78  (8/78)

MessageSujet: Re: Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]   Ven 13 Avr - 15:31


    Un « cling ! » pour seule réponse, et Lloyd balaya du regard le décor à l'extérieur de leur cellule. C'était quoi, ce bruit ? allait interroger le Hapan avant de se prendre une remontée de bretelles en bonne et due forme. Mais il se prenait pour qui, ce gamin, à la fin ?! Lloyd avait envie de lui donner une taloche afin de calmer la petite teigne mais un grognement guttural lui fit arrêter son geste. Malheureusement, ils n'étaient pas les seuls à avoir entendu le bruit métallique : le gamorréen avait interrompu ses ronflements pour un réveil pataud : le pachyderme se leva lourdement, tourna en rond, alla ramasser une carte magnétique au sol avant de retourner s'affaler dans ce qui lui servait de fauteuil pour la sieste.
    Une carte magnétique tombée ? Étrange. Le petit avait peut-être vu ce qu'il s'était passé ? Mais le mioche s'était retourné vers l'extérieur, avec une expression sur le visage qui lui rappelait vaguement sa propre expression lors de problèmes intestinaux. Il foutait quoi, en fait ? Il... Hein ?

    Tout se passa très vite : Lloyd sentit l'utilisation de la Force proche du gamin, les néons qui diffusaient la lumière blanche dans leur cellule s'éteignirent et des pas retentirent non loin, accompagnés d'un toussotement.

    - Ouah, t'es super efficace, toi, ne put-il s'empêcher de railler en constatant qu'ils étaient maintenant plongés dans l'obscurité.

    Louche quand même, le petit savait vraiment utiliser la Force ? Et dire qu'il évitait ce genre de personnes comme la peste... Toutefois, pas la peine de s'inquiéter pour si peu : c'était soit un padawan égaré, soit un petit génie qui n'avait pas encore été enrôlé par les Sith mais qui ne tarderait pas, vu l'image agréable qu'on se faisait de lui après avoir échangé quelques mots. Mais si ce n'était pas le mioche qui avait utilisé la Force, c'était beaucoup plus inquiétant... Mais tout d'un coup, le Hapan songea que quelque soit l'origine de ces petits détails, gamin ou pas, ils tenaient enfin une bonne piste pour qu'on leur ouvre cette fichue cellule. Avec un petit coup de pouce, bien sûr.
    Un Twi'lek en tenue de technicien pas très propre apparut devant eux, la mine verte et légèrement surprise de voir la lumière éteinte dans cette cellule alors que deux jeunes gens l'observaient à l'intérieur de leurs yeux arrondis.

    - Ah, bah vous voilà enfin ! s'exclama soudain le Hapan en croisant les bras sur le torse, adoptant la position lasse de celui qui n'en peut plus d'attendre. Ça fait au moins deux heures que monsieur le Gamorréen a signalé le problème d'éclairage de notre cellule ! Il serait temps de réparer ça quand même, y'a un néon qui menace d'éclater, là, ça s'entend ! Et vous savez ce que ça veut dire, hein, s'il nous arrive un truc ? Surtout à un gosse !

    Et pour ponctuer sa phrase, Lloyd donna un coup au kiffar pour le pousser un peu avant, façon « vous voyez d'quoi j'parle » en un peu plus brutal, histoire d'assouvir un peu l'envie de gifler le gosse qui lui avait pris quelques minutes plus tôt.
    Il n'était par ailleurs pas faux que si des prisonniers importants étaient blessés, ça retomberait sur les responsables de défaillance technique. Bon, le seul hic c'est qu'ils n'étaient ni l'un ni l'autre très importants... Mais ça, le technicien n'en savait rien.

    - Heu...
    - Graoumfl.

    Le regard du Twi'lek les détailla quelques secondes avant qu'il ne se retourne en direction du Gamorréen, qui n'avait bien sûr pas daigner se réveiller. D'un autre côté, le Hapan était prêt à parier que même les yeux ouverts, il serait incapable de communiquer avec le technicien. Donc...
    Lloyd soupira en roulant ses yeux dans leurs orbites, avant de prendre un air excédé.

    - Nan mais, laissez tomber, c'est vraiment pas un nerveux celui-là. Mais bon, vous voyez bien que nos lumières déconnent, non ?

    C'était làààà qu'il aurait fallu utiliser la Force. Si le 'tiot pouvait utiliser la télékinésie, il pouvait pas influencer l'esprit du Twi'lek ? Pour qu'il veuille bien aller regarder dans le panneau électrique ! Le Hapan construisait déjà le scénario : à l'aide de la Force, il l'aiderait un peu à s'électrocuter, puis il n'aurait plus qu'à ouvrir la cellule avec la technique du morveux. Après quoi, il enfilerait la combinaison du technicien pour passer inaperçu dans le centre. C'était par-fait, comme plan. Enfin, si le Twi'lek voulait bien jouer le jeu...

    Un court silence gêné s'installa, ponctué par un nouveau grognement du Gamorréen dérangé dans son sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du sable et des ennuis [PV Naga Llord]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Tatooine-