Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 261
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/80  (78/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Mar 14 Fév 2012 - 23:50

[HJ: n'importe qui peut venir, fille, gars, apprenti, maître etc...]

Ce n'est pas la première fois depuis la mort de Ra'Ya'Ah que mes pattes foulent ce sol sombre. D'ailleurs ici tout est sombre, jusqu'à la lumière qui peine à percer à travers les fenêtres hautes. Humide, laid, froid, ce lieu ne m'inspire pas, pourtant j'y suis rattaché. J'ai appris beaucoup ici, la violence, mais aussi la réflexion, l'art de la stratégie et la passion. Je suis un Sith, fait pour vivre dans le noir même si cette couleur a tendance à me faire déprimer. C'est ainsi, c'est la vie! Je ne salue pas grand monde, caché sous ma grande capuche. Me voilà en train d'imiter ces sales stéréotypes de gros méchants que je déteste, enfin... Mon aura n'est certainement pas aussi effrayante car je ne suis pas un Sith particulièrement cruel et ma silhouette n'a rien d'impressionnante. Lorsque j'arrive là où je veux aller sans encombres, tout le monde me fout la paix. On commence à me connaître un pue il fait dire. Et si on s'habitue à tout, la violence etc, je suis sûr que l'on peut faire face à mon petit côté original. Je me débarrasse de ma toge. Mes vêtements sont comme d'habitude, décalés, différents, intrigants et anormaux en ces lieux quoique sobre. Je porte un tee-shirt gris sur lequel est imprimé en basic un de ces petits proverbes que j'affectionne tant: "Je ne râle pas, je m'exprime", un jean tout simple et un veste noire. Je laisse glisser aussi cette dernière, pour s'entrainer ce n'est pas pratique. J'attache mes cheveux avec un élastique rose fluo-je hais cette couleur mais j'ai perdu tous les autres chouchous qui étaient compris dans le lot- et je sors mon sabre. La lame violette jailli du manche et j'enclenche un programme simple avec des sphères pour m'échauffer. J'suis peut-être un peu kitch, bizarre et pas très "dark" comme le veut la mode d'ici mais je sais me battre et ces petites choses rondes volantes vont vite le comprendre, foi de Naël qui sent le besoin de se défouler aujourd'hui.


Bon ok, le programme est facile, mais comme je l'ai dis c'est juste un échauffement. Hier je me suis contenter de nager dans un bassin pendant deux heures. C'est cool la natation, ça travaille tous tes muscles, après tu bosses mieux et tu as un corps de rêve quoi. Bon en attendant, présentement je ne dois pas penser à ce côté esthétique, ça ce sera pour ce soir si j'ai la force de sortir de ce trou paumé qu'est Korriban pour aller sur Nar Shadaa ou Coruscant. Y'a des navettes extra rapides qui t'y emmènent en moins de deux heures. Moins de deux heures pour aller au paradis, dans une ambiance chaude et feutrée, amicale, fois trèèès amicale comme je les aime. Malheureusement je sais aussi qu'en tant que guerrier je dois travailler mon coup de sabre. Comme quoi finalement, les responsabilités je les déteste mais je les accepte quand même. Un apprenti entre soudain, me sortant de mes sauts et autres acrobaties pour me défaire des sphères. Il ouvre des yeux ronds. Cool un p'tit nouveau. Avec mon look, je les repère vite, c’est ceux qui ont l'air étonné sur mon passage voir franchement choqué. C'est chou les nouveaux... Tous paumés dans l'académie et parfois pas encore emprunt de toute cette noirceur à faire pleurer un mort. C'est rigolo parce que c'est facilement effroyable ces petites bêtes là. Celui qui vient de pénétrer dans mon havre de travail fait la bêtise de se moquer de moi, il doit me prendre pour un apprenti à cause de mon visage juvénile, de ma tenue... Normale de civil mais (très) spéciale pour un Sith et mes petites manies à moi que je déteste ou que j'aime selon mes humeurs.

Aujourd'hui dommage, je n'ai pas envie de me faire traiter de débutants ou de tapette surtout par un qui à mon âge certes mais n'a jamais été formé et qui débarque. Après un "t'es mignon mon chou mais c'est occupé tu voiiiss" accompagné d'un beau sourire-je fais des efforts, c'est pour la boîte, faut se montrer communicatif" je ne tiens plus et je lui dis de dégager sérieusement. Il est tellement surprit par mon changement de ton et mon air menaçant, crocs et griffes en dehors qu'il file comme le vent. Ahah ça pétouille plus haut que son derrière mais ça a peur, c'est ça la plupart des nouveaux, c'est marrant... Ils me rappellent quelqu'un. Ah oui moi, j'étais comme eux, j'ai failli mourir d'ailleurs de part mes conneries. Bah si ça leur arrive ils ne souffriront plus comme ça et si ils survivent, tant mieux, après tout je ne m'en suis pas mal sorti pas vrai?

Enfin d'habitude j'évite d'être ceux qui martyrisent les jeunes, c'est plutôt ennuyeux après on se sent seul car ils vous fuient, mais lui il m'a bien embêté. Je m'apprête à reprendre mon entrainement toutefois, retrouvant mes idées ainsi que mon esprit. Soudain la porte s'entrouvre encore. Vais-je pouvoir un jour travailler?! Allons c'est quoi cette fois, un maître, un guerrier comme moi, un apprenti? J'ai étudié peu de temps à "l'université" de la Dark'Attitude mais parfois je croise des anciens camardes, des ennemis ou des copains... Je scrute la porte de mes yeux dorés, oreilles vaguement couchées en arrière. Il faut dire que j'hésite encore à me décoiffer pour rien -en hérissant mon poil.- Si ça se trouve ça sera un/une bonne partenaire d'entrainement, si il/elle n'est pas trop débile pour me sous estimer, moi et mon aura plus claire, moi et mes manières de fifille. Si c'est le cas je me fais la promesse de ne pas le virer comme l'autre. Non je lui apprendrait qui je suis d'une autre façon. Ah moins que ce soit lui. Bah oui malheureusement ça m'arrive aussi de perdre, mais je ne me rendrai pas sans me battre si ce dernier vient chercher querelle en ces lieux où je me trouve.

-Bon alors tu rentres chéri(e) ou pas?



Une main posée sur la hanche, je m'impatiente un peu. ça m'énerve ce côté mystérieux qu'ils veulent tous entretenir en entrant doucement dans les salles avec leur capuche sur la tête d'un air super stylé et tout. Enfin peut-être que mon potentiel futur colocataire de salle est différent? Je ne perçois pas son aura pour le moment. Surtout parce que je n'y fais pas trop attention. J'ai envie que mes yeux le découvre, pas de jouer au sombre dark messager de la mort qui tue... Restons simples pour une fois. Oui c'est risqué, mais le risque Baby j'ai l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Ven 17 Fév 2012 - 23:49

Pour Ambre non plus ce n’était pas la première fois qu’elle parcourait les longs couloirs sombres de l’Académie et même si elle était encore « une nouvelle », car cela ne faisait qu’un an malgré tout qu’elle avait intégré l’ordre, la jeune fille était étonnamment sûre d’elle. Elle ne se cachait pas en rasant les murs comme ses condisciples du même âge, et elle ne jouait pas non plus à la personne qui essaierait de se montrer le plus, à jouer les durs ou au plus puissants des Apprenti, non Ambre ne faisait pas l’étalage de ses pouvoirs, ni de son arme, ni de rien d’autre. Elle n’essayait pas non plus de jouer les mystérieuses, de ceux qui se cachent sous une grande cape et un capuchon, en jouant sur les ombres pour se dissimuler. Ambre portait une tenue, peut-être pas très Sith et pas très officielle, mais elle était à l’aise dedans et c’est tout ce qui comptait, elle portait un simple pantalon noir, des bottes noires, un débardeur mauve surmonté d’un autre noir et des gants. On ne devinerait pas du tout que le noir était sa couleur… Mais c’était une couleur et des habits qui passaient partout et plus discret qu’un ensemble blanc, alors… Du reste, elle n’aimait pas les couleurs voyantes. Pour sa part, ce n’était pas tellement l’Académie en elle-même que la jeune fille appréciait, mais comme tout Apprenti, elle devait bien finir par revenir ici et elle n’avait pas trop le choix là-dessus… Enfin… Pour le reste, l’aspect sombre de l’Académie avait quelque chose de reposant qu’elle pouvait apprécier, car les tumultes de la foule n’étaient pas pour elle et les rassemblements du « parfait petit Sith » non plus… Ambre était, en d’autres termes, quelqu’un de simple finalement. Ambre quittait les dortoirs, plus précisément, les quartiers qu’occupaient les Apprenti. Elle sentait pointée sur elle l’attention de son Maître, son aura, elle y était liée si fortement que même hors de portée de voix, elle ne se sentait jamais vraiment séparée de lui et elle aurait détesté que cela soit autrement.

Le talon de ses bottes claquaient sur le sol froid et personne n’y faisait attention, ce qui pour la jeune fille, n’était pas plus mal car elle se déterminait comme une fille de l’ombre et n’appréciait pas tellement de se retrouver sous le feu des projecteurs, aux devants de la scène, trait commun avec son Maître d’ailleurs. Il y avait bien quelques regards, quelques murmures sur son passage sous les capuchons baissés, mais Ambre ne pouvait jurer que ça lui était spécialement destiné et puis elle n’était qu’une Apprenti comme les autres, il n’y avait a priori aucun raison pour que ça soit le cas, même si son Maître n’était peut-être pas très apprécié des autres Maître Sith… Mais Ambre n’en avait cure, elle passa devant les autres, sans mots dire, se dirigeant vers la salle d’entrainement. Un autre jeune lui passa devant, sans la voir, un petit nouveau, de ceux qui se prenaient pour des durs. Cela ne fit ni chaud, ni froid avec Ambre, qui faisait aussi attention à ne pas s’attirer d’ennuis inutilement, car cela n’aurait servit à rien. Elle le laissa donc prendre les devants et se rendit compte que lui aussi comptait s’entraîner. Dans ce cas, mieux vaudrait qu’il ne soit pas du genre possessif… Parce qu’Ambre comptait bien s’entraîner elle aussi. Une fois devant la porte, Ambre quelques mètres derrière lui, elle entend alors le bruit métallique de sphères percutant les murs, ce qui signifiait qu’il venait de perturber sciemment quelqu’un… Les nouveaux n’étaient pas réputés très malins en général non plus. Et puis un éclat de rire, une moquerie, Ambre le savait, elle savait les reconnaître parmi les autres plaisanteries. La jeune fille cessa alors son avancée, des fois que le nouveau se ferait dehors à coup de sabre et se contente d’attendre, mais la personne dérangée ne semble pas disposée à attaquer, bien au contraire, c’est une parole plutôt… ‘Plutôt’ qui le rambarde Avec de l’humour en plus. Tiens… Ambre ne savait qu’on formait des hôtesses d’accueil à l’Académie Sith, première nouvelle… Et non finalement, le type change de ton et le dégage littéralement.

Derrière la porte, Ambre vit cette dernière se rouvrir pour laisser filer le nouveau, l’air bien moins assuré qu’à l’allée et c’est sans aucune remarque ni aucune mimique qu’Ambre attend patiemment qu’il ne s’éloigne, faisant par là bien comprendre qu’on ne dérange pas impunément ses pairs et surtout pas avec autant de prétention lorsque l’on a aucun grade… Et aussi qu’elle, comptait bien entrer et rester. Il lui jette un regard, mais Ambre reste de marbre, sans jeu de mots, et ne le suis pas des yeux, contrairement à lui. La porte était restée entr’ouverte et c’est un rappel à la voix qui ramena Ambre à la réalité, pour ainsi dire, Ambre n’obéissait à personne d’autre qu’elle-même ou son Maître et c’est pourquoi elle attendit encore un écart de la part du nouveau avant d’entrer effectivement. La pose et le look de l’occupant de la salle avait de quoi faire lever un sourcil, pourtant, Ambre n’eut aucune réaction, celui-là, elle l’avait peut-être déjà aperçut une ou deux fois ou entendu parler de lui, avec tous les jolis termes que cela pouvait impliquer… Mais il aurait bien pu se promener en tutu que cela n’aurait pas fait la différence, Ambre savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et elle en était aussi un exemple. Comme pouvait le voir le Cathar, la jeune femme qui avait tout d’une Arkanienne à priori ne se baladait pas avec la cape à capuchon qui stéréotypait les Sith, elle était certes habillée en noir, mais d’une tenue plutôt décontractée avec une touche de couleur. Mais rien qui ne pouvait rivaliser avec le look du Guerrier… L’adolescente entra donc refermant la porte derrière elle, pas stressée du tout, et fit tout simplement comme si le Sith n’était pas là. Elle était si communicative qu’elle ne comptait pas lui adresser la parole, ni salutation, ni merci ni merde. Il ne la dérangeait pas et ne comptait pas le déranger non plus. Ambre traversa la salle sans le regarder et se posta donc dans un autre côté de la salle et commença ses étirements. Elle se moquait bien aussi de l’aura du Cathar, elle aurait pu être rose à pois vert… Ambre n’était ni communicative, ni sociable.



[Pouf pouf, premier post avec Ambre depuis des années! J'espère que ça te convient même si tu risques de pas pouvoir répondre grand chose XD]
Revenir en haut Aller en bas
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 261
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/80  (78/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Mar 21 Fév 2012 - 2:08

Une fille entre et m'ignore. Souvent on me déteste ou on m'adore, le second terme étant bien trop peu utilisé dans la Dark'Académie pour désigner le sentiment des Siths à mon égard, mais rester indifférent... Alors là c'est fort, très très fort! Certes, je ne suis pas le centre de l'univers, enfin quand même quoi. Du coup je reste médusé quelques secondes, tellement que j'oublie de lui en vouloir de ne pas avoir été salué, puis je me reprends. Ce n'est pas une apprentie vu son âge -poitrine plate comme une planche à pain notamment.- et son aura qui va me déstabiliser plus. Je continue alors mon entraînement tranquillement. C'est cool comme ça finalement, elle ne me dérange pas, je ne l'embête pas. Drôle de situation pour deux Siths, mais bon pas plus mal au final. Sauf qu'à un moment je m'aperçois que la salle est un peu trop petite pour voir en "grand" panorama mes exercices. Je dois réduire chacun de mes gestes, me couper dans mon élan pour ne pas me cogner à elle. Peu pratique au final.

-Salut. Dis-moi ça te tente que nous fassions ensemble quelques exercices? Là ça va tu t'étires, mais si on se met au sabre tous les deux, la salle ne sera pas assez grande j'crois. Et vu qu'on ne peut pas l'agrandir, à moins de faire un gros trou dans le mur-ce dont le grand manitou ne sera pas ravi je pense.- on devrait plutôt euh... -Comment dire ça sans passer pour un taré enfin plus taré que je ne le parais déjà plutôt^^.- s'unir-aie...- enfin tu vois, travailler ensemble pour tirer plus de profit personnel-cool je redeviens un méchant égoïste et Sith.- ça te dis un petit duel amical

Raté, ça n'aura pas duré longtemps, j'ai dis le mot amical... Bah tant pis, je n'aime pas le cliché. En parlant de ça, la tenue de l'apprentie me surprend et me plais. En voilà enfin une qui ne joue pas sa super mystérieuse tueuse de la mort avec une grosse capuche sous laquelle elle étouffe et ne voit rien. Enfin bref, cessant de me poser des questions ou de la dévisager j'esquisse un mini sourire taquin, pas très sith mais engageant au moins. J'attends calmement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Jeu 23 Fév 2012 - 15:02

Se moquer était le bon mot, jamais Ambre n’avait été très sociable, à cause des caprices de la vie et de la méchanceté des autres dont elle avait été la victime depuis toujours, aussi le plus facile pour survivre était de feindre l’indifférence, de ne réagir à rien jusqu’à ce qu’effectivement, plus rien ne la fasse réagir. C’était comme créer un bouclier dont on se servait systématiquement et qu’à la longue, le bouclier devienne une seconde peau, une peau qui faisait office d’armure la protégeant envers et contre tout. Ambre n’avait même plus vraiment d’avis personnel, elle ne détestait ni appréciait les autres –sauf son Maître- car ils lui étaient tous égal, après tout aucune d’eux ne s’intéressaient à elle n’est-ce pas ? Ambre, même sans vraiment le regarder, sentit bien le regard médusé du Cathar, mais n’y prêta pas plus attention. De quoi s’étonnait-il ? Qu’elle n’ose entrer et faire sa vie ? Des vêtements qu’elle portait ? Ca en revanche, elle ne le comprenait pas trop, après tout le style vestimentaire des gens était quelque chose de bien peu important dans le fond… La jeune fille, quoiqu’en pense le Cathar, avait tout ce qu’il fallait comme il fallait, sans être exagérément plantureuse, quoique peut-être comparé aux filles de son âge et était bel et bien une Apprenti. Peut-être plus jeune que les autres ou que ce qui se faisait d’habitude, soit… C’était peut-être cela alors, qui le subjuguait. Mais puisqu’il ne faisait aucune remarque, elle n’avait aucune raison d’en faire elle-même.

Ambre s’étirait lentement le dos, qu’elle savait n’avoir pas très bon, mais depuis qu’elle était une Sith et avait une activité physique importante, ses problèmes de dos semblaient aller en diminuant, pour peu qu’elle ne fasse attention et ne s’échauffe les muscles, surtout ceux qui lui longeait la colonne. Il n’y avait rien de plus désagréable que sentir ses vertèbres se coincer jusqu’à se faire mal et lui pincer un nerf. La jeune fille contracta son dos, alors qu’elle était en position assise et sentit toute sa colonne vertébrale se décoincer et se remettre droite, comme elle se le disait. Le dos dénoué, elle allongea ses jambes dont le bas était nu afin d’en étirer l’arrière, ces muscles que l’on sentait raides si l’on ne les travaillait pas un peu. Mais pour parfaire ce geste, il fallait aussi plier les jambes et se pencher, d’un côté et de l’autre. Le bas du corps décoincé, Ambre se remit debout, c’est qu’elle avait aussi un haut de corps et des bras à dérouiller. S’ensuivit une série de mouvement doux et calculé, où Ambre s’étirait au maximum, se tortillant sans brusquer son corps. C’était un peu comme se dérouler de soi-même pour essayer de s’agrandir. On pouvait la trouver ridicule à souhait, mais elle se sentait toujours mieux après une séance d’étirement. Alors certes, elle n’était pas aussi souple qu’un chat, mais elle n’avait rien à envier aux autres non plus. De temps en temps, un petit craquement se faisait entendre, signe qu’elle se remettait dans son propre axe. Ou peut-être qu’elle devait faire plus attention, mais cela ne l’alarmait pas.

Toute ses articulations y eurent droit également et lorsque la jeune fille se sentit suffisamment étirée et dénouée, elle chercha un instant ce qu’elle voulait faire, car ses entraînements en solitaire n’étaient jamais prévu mais naissaient uniquement de son envie du moment. Hors la salle était très calme, malgré les cliquetis des machines et le bruit des pas de l’autre Sith, ce qui ne la dérangeait pas plus que ça. D’ailleurs, Ambre avait fermé les yeux et le visage concentré et calme, elle avait prit une position qui était peut-être un peu étrange : les jambes à demi écartées et à demi pliées, elle effectuait des mouvements lents, bougeant les bras, les écartant parallèlement l’un de l’autre et pivotant sur elle-même. Alors qu’elle commençait à bien être dedans, il fallut un moment où on vint la déranger. Interrompant immédiatement son activité, elle jeta un regard courroucé au Sith. Travailler avec lui ? C’était une blague ça ?, Ambre le laissa parler avec une regard et une attitude plus neutres, sceptique même. Comment pouvait-elle lui expliquer en un mot que le profit personnel ne l’intéressait pas, qu’elle ne travaillait pas en équipe et qu’elle ne savait pas faire de duel ‘amical’ ?

« … »

Ambre secoua un très bref instant la tête, comme pour souligner l’absurdité de ce que le Cathar venait de dire, avant de se replonger dans son activité.

« Un problème? » Dit-elle, sans le regarder, sans même ouvrir les yeux, devinant sans peine ses interrogations, comme toujours à son propos. Et puis il n'y avait pas que ça, le Sith n'avait pas reprit son entrainement.



[Désolée, Ambre est incroyablement bavarde et sociable XD]
Revenir en haut Aller en bas
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 261
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/80  (78/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Ven 16 Mar 2012 - 21:55

-Aucun non. Dis donc, tu as l'air aigrie pour une gamine, ce sera quoi à 45 ans? Faut vivre ma petite, avant que les rides n'arrivent...

Je hausse ensuite les épaules. J'ai l'air petit peu envahissant sur le coup mais heureusement pour l'inconnue, elle allait vite s'apercevoir que ce n'était qu'une apparence. En réalité je ne m'embête pas à insister. Si personne ne veut pas parler, pas de problème, je ne vais pas me faire des poils blancs pour quelqu'un d'impoli. Certes je pourrais lui apprendre à l'être mais aucun intérêt aujourd'hui, franchement j'ai la flemme de monter le volume de ma voix et puis quelqu'un la remettra forcément à sa place. D'ailleurs si c'est là le caractère habituel de ce que je devine être une adolescente, sa survie était plutôt étonnante ou alors son maître est plus influent que prévu. Quoiqu'il en soit, je décide de me désintéresser totalement de cette petite sotte qui semblait incapable de faire autre chose que défier le monde avec son regard indifférent. Encore un cliché Sith... Celui du gamin blasé qui s'estime assez supérieur aux autres pour ne pas avoir à leur adresser la parole et rester enfermé dans ses problèmes sans doute. Bon d'accord c'est trop tôt pour juger de la sorte mais comme je n'ai pas trop envie de jouer les psys, donc de creuser la question je me contente de partir à l'autre bout de la salle.

La pièce n'est pas bien grande, s'entraîner à deux ne serait pas très aisé, surtout que j'utilise beaucoup d'espace pour travailler, jouant sur ma souplesse et mon agilité, m'enfin tant pis je ferai avec, peu désireux d'entrer en conflit avec ma voisine mais aussi de lui céder la place. C'est bête les gens quand même... Personne ne veut se battre mais personne ne veut céder, enfin ça c'est encore pour les cas les plus intelligents, sachant que d'habitude il s'agit de montrer qui est le plus fort pour gagner un minuscule morceau de terrain qui, une fois conquis n'intéressera même plus. Bref nous allions royalement nous ignorer lorsqu'un troisième luron entra comme un Gizka dans un jeu de cartes interstellaires. Je regarde l'adolescent que j'ai brimé tout à l'heure accompagné de son maître et je hausse un sourcil. J'ai du mal à croire à cette scène trop burlesque même pour moi le marginal. Il a été chercher son mémaître après avoir été moqué par le vilain Nael et ce dernier a accouru pour laver l’affront, et ce gosse est encore en vie?! Le maître cependant attrape l'oreille de l'adolescent et tire si fort que ce dernier saigne.

-Espèce d'abruti! Tu t'es laissé impressionné par... ça? Un chat tapette sur les bords et un brin de gamine?

Le jeune, à peu près âgé de 16 ans se repend d'avoir appelé son mentor au secours. Il devait probablement attendre celui-ci dans la salle pour un exercice mais l'ayant trouvé occupé avait été demander de l'aide à ce type, un humain également, assez âgé... Pas bon pour moi ça. Ok il est vieux donc forcément peu endurant mais sûrement expérimenté, quoique si je me souviens bien j'ai entendu les autres le traiter comme un guerrier et non un seigneur. Il n'a donc toujours pas changé de rang. Mouais ça doit être un Sith de bas étage qui n'a pas réussi à se démarquer malgré son âge bien qu'il ait survécu, attention toutefois à ne pas le sous estimer. Je sens que malgré moi je vais bel et bien devoir augmenter le son de ma voix et me battre. Au moins mon entrainement quotidien en situation réelle sera moins ennuyeux. Risquer ma vie pour une salle m'embête mais si je cède à ce type, cela se saura et perdre le respect durement gagné peut être mortel. Je ne dois donc pas tourner le dos à ce vieux maître et à son apprenti sous peine de le voir collé à mes basques dans l'idée de se servir de moi comme larbin le reste de ses jours après m'avoir observé fuir.

-Accroche-toi petite, je sens qu'on va devoir passer de l'entraînement à la mise en pratique.

J'allume mon sabre et ma lame violette toise celle rouge de mon vieil adversaire tandis que le gamin, l'oreille en sang mais l'air déterminé, sans doute plus apeuré par son propre mentor que par l'idée de se battre... Et ce stimulant rend ce genre de gosse dangereux, comme si briller devant son maître leur donne plus de pouvoirs. Ma compagne aura de quoi faire, enfin si elle décide de combattre, ce qui est pratiquement obligatoire, surtout pour elle l'apprentie. Même moi qui suis guerrier je payerai cher le souhait de m'en aller tranquillement, pour elle c'est une question de survie! Mais bon à elle de choisir hein...

-C'est toi l'ancien apprenti de ce bon Ra'Ya'Ah, pas vrai?

Comment sait-il cela lui?!

-Enfin pourquoi je demande alors que c'est évident?! Alors il t'a bien sauté toutes ces années fillette? Rien que d'y penser ça me dégoûte! Des dégénérés dans ton genre ça ne devrait pas exister, c'est bien pour ça qu'on a du écourter la vie de ce type... Tout le monde le savait, que vous vous... Aimiez? ça aime des gens de votre type? Pouah...

Je gronde et montre les crocs, la simple dispute se transforme en vengeance. Je ne peux pas mette la patte sur le véritable assassin de mon ami, et le fait de savoir que ce dernier salit son nom, se réjouissant de sa mort et regrettant simplement de ne pas en être l'auteur me dégoûte... Probablement encore plus que lui ne peut se montrer dégoûté par moi. Habituellement j'ignore ces comportements ou je provoque encore plus, sachant que ceux qui s'éloignent de moi avec de grands cris sont des refoulés. Oh oui j'en ai vu des bien pensants s'exciter malgré eux quand je m'approchais un peu trop... M'enfin lui non, il est juste de la vieille école, laid et stupide. Je vais lui faire ravaler ses insultes à peine voilées sur Ra'Ya'Ah qui était un excellent combattant. Je vais aussi défouler ma colère sur lui, une haine que je me voue personnellement. Si ce type s'était aperçu de notre amour c'est que nous n'avions vraiment pas été assez discrets, du coup mon ami est mort par ma faute... Ou pas, mais dans tous les cas il est mort et on ne bafoue pas ceux qui ne peuvent plus se défendre. Pendant ce temps, de la même trempe que son mentor, l'apprenti nargue ma camarade.

-ça m'étonne pas que tu traînes avec ce félidé bizarre, t'as un goût prononcé pour l'étrangeté toi, quand on voit ton maître... Même pas un vrai Sith! Mais rêve pas petite, ton copain le chat ne te fera rien, t'as quelques atouts qu'il n'apprécierait pas, moi en revanche... Si tu veux on règle ça dans une chambre.

L'individu provoque, si ça se trouve il n'a jamais rien fait de sa vie, il n'a peut-être même pas encore de poils sous le menton ni sur le zizi... Voyons voir comment réagit l'apprentie qui jusque là semblait totalement dépourvue de cette capacité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Lun 19 Mar 2012 - 17:51

« Alors tout va bien. » Assura Ambre dans un soupir. « Et toi ? Ta mère t’a forcé à porter des robes dans ton enfance ? »

La pique était renvoyée, le Cathar était éffeminé et Ambre jouait dessus, bien qu’elle ne s’en moquait. Ambre non plus n’allait pas se faire des cheveux pour lui, pour la simple et bonne raison que si ça ne lui convenait pas, il n’avait plus qu’à prendre la porte ! Prétentieuse ? Peut-être… mais comme il n’avait pas l’air bien méchant, elle ne s’en faisait donc pas pour ça. Pour le reste, c’était peut-être justement son caractère acquis qui lui permettait de survivre, plus que l’influence de son maître. Mais puisqu’il se désintéressait d’elle, Ambre décide de faire de même, tant qu’il ne la gênait pas, il pouvait bien rester cela lui était égal. Elle n’avait aucun raison de s’intéresser aux autres et ces derniers d’ailleurs ne lui en donnaient pas, ou au contraire, plus d’une raison de ne pas chercher à trainer avec les jeunes de son âge. Ambre était un parfait exemple de la pensée du félin, si elle ne dégainait pas son sabre à tout bout de champ, elle n’était pas non plus du genre à céder quoique ce soit et moisn encore lorsqu’on empiétait sur son terrain.

Ambre, bien consciente de cela, laissait donc le Cathar se débrouiller pour ne pas la déranger, pour sa part elle ne prenait pas trop de place, mais n’avait aucune envie de se casser la tête à en laisser suffisamment au félin , ce qui n’était certes pas très courtois de sa part, mais après tout… Cela ne se passait pas trop mal, lorsque la porte s’ouvrit brutalement. Ambre se retourna sur elle-même et haussa un sourcil, visiblement surprise. L’autre adolescent était revenu… Avec son maître. Ambre soupira, on se croyait à l’école primaire ! Incapable de se faire valoir seul, il allait chercher son petit maitre à défaut d’aller chercher son grand frère ? C’était pitoyable… Ambre aurait eu drôlement honte d’agir de la sorte… En tout cas, le maitre de l’autre gars l’attrapa par l’oreille, faisant afficher un demi-sourire moqueur à Ambre. En fait, ils étaient aussi pitoyable l’un que l’autre. D’expérience, elle savait que les gens d’apparence égale, gentille ou qui l’étaient réellement n’étaient pas à embêter. Elle ne connaissait pas Naël, mais c’était un Sith quand même et elle se laissa dire qu’il aurait mieux fait de se taire : il fallait toujours se méfier des apparences.

Jetant un regard en biais à Naël, Ambre put définir a peu près la même chose que lui, l’ado avait son âge ou à peu près et l’autre avait un certain âge, mais n’avait vraiment pas la même aura que la plupart des Sith de son âge (autres que morts). Il était sans doute expérimenté, mais bon… Sans doute limité. En ce qui concernait Naël, Ambre ne pensait pas de ce dernier qu’il était un Padawan comme elle, en revanche, elle se réservait d’avance le garçon qui en était clairement un ; vu que cela semblait tourner au vinaigre. D’ailleurs, le Cathar le lui fit comprendre. Devait-elle répondre quelque chose ? Ne trouvant rien à dire, elle lui jeta un regard blasé. Il l’avait peut-être oublié, mais c’était monnaie courante chez les Padawans… En mal de pouvoir ou complexés, ils n’arrêtaient pas de se défier et de se battre comme des idiots et bien sûr, Ambre avait été défiée de temps en temps. Parfois elle se contentait d’ignorer, mais il arrivait aussi qu’elle ne puisse pas faire autrement que de se défendre, ce qui était un peu le cas ici. Elle qui n’était venue que pour méditer un peu…

« Ca en devient lassant… »

Ce fut là son seul commentaire, car les vannes commençaient à fuser. Ecoutant gentiment, Ambre apprit deux ou trois choses, tandis que Naël sortait sa lame de son fourreau. Le vieux était vulgaire et si Ambre fut surprise d’apprendre que Naël couchait carrément avec son maitre (mais bon, il faisait ce qu’il voulait hein…) elle trouvait assez répugnant la façon dont en parlait le vieux. Qu’y avait-il de bizarre là-dedans ? Cela dit, les Sith étaient en général des racistes finis alors… Alors elle ne comprenait pas non plus que le Cathar ne se mette dans tous ses états : il n’en valait pas la peine et puis, il devait bien s’y attendre non ? Neutre jusqu’alors, attendant de savoir qu’ils allaient se mettre sur la tronche ou pas, le gamin vint alors l’embêter elle.

« C’est toujours mieux qu’un thon dans ton genre avec le QI d’une huître… Faire quoi ? Je connais des eunuques plus virils que toi, je fais pas dans le détournement de mineur. »

Il était extrêmement facile de vexer les jeunes, surtout lorsque ces derniers ne se retrouvent à cours d’argument et passablement humiliés, mais pour sa part, Ambre n’aurait pas espérer faire mouche avec une vanne pas si drôle que ça… En tout cas, le petit jeune essaya de l’attraper pour la plaquer au mur, mais comme elle s’attendait à ce genre de réaction, Ambre se retourna, piégeant son adversaire, se défit sans mal de son étreinte pour se retrouver dans son dos, le bras du garçon tordu. Elle pouvait maintenant en faire ce qu’elle voulait, mais elle se contenta de lui donner un bon coup de pied aux fesses et ce n’était pas une façon de parler : le nez en avant et les fesses en arrière, Ambre le fit bouscula vers le mur qu’il prit en pleine tête. Il allait avoir une sacré migraine…

« Allez, dégagez. » Intima Ambre.

Un ordre simple et direct, de tout ce qu’il y avait de plus calme. Le vieux ne l’impressionnait pas, il avait perdu toute crédibilité en insultant le Cathar. Mais au lieu de ça, le garçon, avec un sacré bleu au front, tenta une attaque par derrière. Qu’il n’était pas malin… Ambre dégaina aussi rapidement que possible son sabre en le pointant vers l’arrière, s’il voulait se la prendre dans le bide, à lui de voir… Mais Ambre regardait toujours le vieux : selon elle il avait tout intérêt à rappeler son petit élève…
Revenir en haut Aller en bas
Naël Luz
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 261
Âge du perso : 26 Ans
Race : Cathar (probablement croisé avec un Trianii)
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
78/80  (78/80)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Ven 13 Avr 2012 - 12:50

Le vieil homme eut un rire gras, suivit par son apprenti mais de manière plus hésitante. Il pense probablement avoir eu le mauvais lot en tombant sur cette furie. Son maître doit se farcir un espèce de petit minou qui se prenait pour une minette-moi quoi-, bien plus simple à son goût. A vrai dire l'adolescente l'impressionne plus que moi, et il n'a pas tort songeais-je devinant son appréhension. La gamine a l'air d'une teigne! Le patriarche cependant doit faire attention à ne pas trop me sous-estimer. Après tout je n'ai pas acquis mon titre en allant sous les bureaux. Premièrement l'administration n'était pas le fort de l'Académie Sith. En général les hommes à "papiers" sont tués avant même de s'assoir sur le siège voir avant qu'ils n'aient l'idée même de devenir des administrateurs, deuxièmement parce qu'il y a des filles dans les hauts gradés et que je n'ai jamais pu rien faire avec une femelle. Troisièmement parce que la promotion canapé ne l'avait jamais tenté tout simplement.

Ainsi j'étais prêt à se battre, et pour le prouver, je sortais son propre sabre-laser dont la lame était violette, abordant ainsi un dégradé moins "viril" et moins Sith que l'habituelle couleur rougeoyante des enfants de la Force Sombre, ce qui fit encore plus rire le vieil homme qui se mit également en position de combat. Le jeune apprenti soupira face à Ambre. Elle l'impressionnait mais moins que son maître et puis, en se concentrant sur sa colère il affligea l'humaine de tous ses maux. Il perdit sa peur et devint un ennemi enragé.

-Pfft, tu vas regretter d'avoir choisi ma grosse lame rouge plutôt que l'autre, ça aurait pu être tellement agréable.

Lança-t-il, pervers à souhait en souriant largement, sa confiance retrouvée. Ce qui, moi me fit rouler des yeux. Avait-on besoin d'être aussi sale? Je jouais souvent sur la provocation mais à ce point là c'était rudement lourd et sans saveur. Ou plutôt si, la saveur du béton armé qu'on lèche quand ont se prend une grosse raclée. Quel lourdingue. Ce gosse ne manquerait à personne si elle le tuait. Savoir que je cautionne et aide même une gamine à tuer un adolescent en retenant son maître ne me pose pas de souci majeur de conscience. Ce sont eux qui sont venus nous chercher des puces. Dès qu'un apprenti met les pieds dans l'Académie, il perd son statut de civil, statut que je respecte à peu près tant que ces derniers ne me cherchent pas. Qu'il y ait été forcé ou non ce n'est pas mon problème, comme ça na pas été celui de ceux qui m'ont rossé à mon arrivée. Il faut bien que ce pervers en herbe affronte les autres pour évoluer. évoluer ou mourir, c'est la règle ici, voilà ce qui explique probablement que je ne m'offusque guère de la boucherie qui s'annonce. Il y aura au moins deux morts aujourd'hui. Toutes les combinaisons sont possibles. Le vieux peut enfin fermer sa grande bouche à jamais, ou bien ce sera moi. Le gamin peut survivre bien que je n'y crois pas trop ou être tué par ma jeune "colocatrice" de combat qui peut ensuite être tué par le maître si je suis déjà mort, ou inversement si je l'ai abîmé avant de mourir.

Bref, il y aura au moins deux cadavres dans ce qui n'est qu'une salle d'entraînement si rien ne vient gâcher le combat. Je n'adore pas l'idée, je n'aime pas tuer bien que ça ne me rende pas triste de le faire si besoin. Le maître lui semble jouir rien qu'à l'idée. Après tout pourquoi pas, mon truc à moi c'est les hommes, lui c'est le combat... Chacun son dada hein.

Quant à l’apprenti; il semblait outragé. Il devait se dire "pour qui se prend-t-elle?" petite ne faisait pas dans le détournement de mineurs? Pfft elle était sûrement plus jeune que lui! Furieux il se lança contre elle, ayant bien l'intention de continuer leur joute verbale tandis que nous, les deux plus âgés, nous nous contentions de regards furibonds.


-Quoiqu'il en soit, un type comme toi ne vas pas aimer ce que je vais lui faire... Et je doute que ton apprenti apprécie le traitement spécial que la gamine va lui infliger

C'était la dernière phrase que je pronnonçais, annonciatrice du combat inévitable. D'habitude j' évite de se battre, mais cette fois s'en est trop. Il remonta sa garde et laissa la lame rouge croiser la mienne, alors que je répondais par la défensive... Jetant un coup d'oeil rapide à Ambre pour voir ce qu'il en était, je revins finalement à mon combat en souriant légèrement. Je ne connais pas vraiment sa "partenaire", ce n’est pas mon apprentie-et heureusement- mais je reste intimement persuadé qu'elle vaincra. Je ne suis pas sûr en ce qui me concerne mais je cache efficacement son manque de confiance en soi habituel. Chez un Sith, avoir de l'orgueil est une bonne chose, or moi j'en manque, parfois j'en viens à me dire qu'être de ce côté là de la Force n'est vraiment pas pour moi mais ça ne dure qu'une seconde. Ensuite je me rappelle n'avoir toujours connu que ça, que ne sais faire que cela et je me jette sur son adversaire, sabre et crocs aux clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   Mar 22 Mai 2012 - 9:57

Pathétiques, ces deux là étaient pathétiques… Vulgaires et sans intérêt. Pourquoi ils se prenaient la tête avec eux déjà ? Ha oui… La salle d’entrainement. En tout cas, le Cathar pensait juste, Ambre pouvait être une vraie petite teigne, le genre qu’il ne faut pas venir embêter quoi.

« C’est ça, j’y perd rien en tout cas, ça vaut pas le détour. » Lança t-elle nonchalamment au garçon qui se prenait pour plus fort qu’il n’était.

Non et puis, vu le laideron… Ca ne donnait carrément pas envie quoi. Non et puis bon, les propositions de ce genre, c’était pas son truc, elle était une Sith, pas une prostituée ! Celui-là en revanche tenait plus du gogo que du Sith… La honte…

« Je ne savais pas qu’on embauchait des gogo chez les Sith pour amuser la galerie. » Laissa t-elle traîner d’une voix doucereuse.

Sa lame d’un rouge intense contrastait avec celle du chat, qui n’était certes pas dans les couleurs habituelle de l’Ordre, mais dont la pierre était relativement rare, ce qui laissa à penser à Ambre qu’il avait dû voyager loin pour l’obtenir. L’autre débile pré-pubert avait retrouvé sa confiance, mais il ne la garderait pas longtemps… Ambre partageait l’avis du Cathar, mais bon, si certains se sentaient obligés d’être grossiers et vulgaires pour se donner un air important ou avoir l’air sûr d’eux, tant mieux pour eux, Ambre était sûre de sa valeur en restant simplement elle-même. Pour ce qui était de le tuer, à vrai dire, Ambre se posait la vraiment la question… Son Maître n’appréciait pas les tueries inutiles, surtout avec des lourdauds dans leur genre, mais ne pas le faire, c’était être sûr de les retrouver sur son chemin et vu la raclée qu’elle allait lui mettre (elle ne doutait pas ses capacités), c’était aussi le coup de sabre dans le dos qui pouvait l’attendre. Pour le reste, ce n’était pas une question de conscience et heureusement sinon les Sith auraient tous un problème majeur avec, mais une question de survie. Ambre opta pour un compromis, elle ne le tuerait que s’il la poussait à le faire et elle ne porterait pas le premier coup, mais elle commençait à se lasser d’attendre qu’il n’attaque en premier. Fort heureusement, ses provocations qui avaient blessé l’égo de l’autre porc avaient fait mouche.

« Ha ! C’est pas dommage ! » S’exclama t-elle quand il passa –enfin- à l’attaque.

Pour rester honnête envers son Maître, elle laissa le garçon porter le coup, mais au moment de l’impact, elle fit pivoter son sabre pour parer. Evidement, il ne croyait quand même pas qu’elle allait se laisser trouer la peau ? Elle n’avait pas l’intention de lui adresser la parole plus longtemps, elle lui mettait sa raclée et basta ! Alors qu’il essayait de la forcer à lâcher, Ambre lui donna un coup de latte dans les jambes, le faisant ainsi tomber. Une fois au sol, c’est un bon coup de botte à talon qu’il ramassa et il dû le sentir passé. Il se releva et tenta un truc bizarre avec son sabre, comme pour essayer de l’attaquer à peine relevé, mais Ambre le désarma avec un simple jeu de télékinésie, l’attrapa par le col et lui planta sa lame sous la gorge. Elle ne souriait pas, le fixait avec ses yeux blancs et semblait se tâter entre le tuer ou non. Le combat avait été Vite fait, bien fait.

Finalement non. Ambre remballa sa lame et la porte s'ouvrit, une aura comme seule Ambre pouvait l'apprécier envahit la pièce, envahit son coeur. C'était son Maître. Il n'aimait pas montrer son visage et portait son éternelle soutane à capuchon. Jetant un regard narquois aux deux imbéciles, Ambre alla se placer auprès de son Maître, désormais intouchable. Ils quittèrent ensemble la pièce, Ambre, le coeur léger.

[J'ai édité pour clore ce rp. On s'est tout dis en MP et visiblement, dans la mission aussi.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faudrait penser à refaire la décoration [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Sith - Korriban :: Académie Sith :: Centre d'Entraînement-