La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Mer 5 Oct 2011 - 19:01

Le bureau de Tia était bourré d’anachronisme, à la fois moderne et vétuste, se mêlant de ci de là hologrammes et livres poussiéreux, des tas et des piles désordonnées d’archives jonchaient un peu partout, obstruant quelques peu la vue sur le village planétaire qu’est Coruscant. Soyons honnête ce bureau est un bordel monstre, toutefois ça ne semblait pas choquer sa principale et unique occupante qui semblait s’y retrouver avec une facilité déconcertante. Le plan du musée antique ? C’est la pile à côté de la porte, cinquième documents en partant du bas ou deux cents quatre-vingt par le haut, le résultat est le même. L’abécédaire des fresques du tombeau sur Naboo ? Septième tiroirs en bas, premier compartiment, livret numéro cinq. Un désordre organisé en somme, son désordre. Oh bien sûr l’archéologue n’était pas à l’abri d’un éboulement de terrain, plus d’une fois elle manqua de finir ensevelit sous une pile de prospectus. Mais ça ce sont les risques du métier.

Au milieu de ce capharnaüm, une petite tête blonde se trouvait devant ce qui semblait être un bureau, écrivant à toute allure sur un énième carnet, consultant parallèlement ouvrages et manuscrits ajoutés à l’hologramme d’un site dont elle changeait par moment l’orientation pour mieux en discerner les chemins. On avait beau être dans une des planètes les plus développées technologiquement du système, ça n’empêchait pas Tia de prendre au crayon toutes ses notes, elle ne réfléchissait jamais mieux que quand elle écrivait. Comme à chaque fois qu’elle était sur un projet, l’archéologue y passait presque toutes ses journées sans en compter les heures. Déjà le soir était tombé et la nuit pointait le bout de son nez, obligeant la jeune femme à s’éclairer. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter dans son travail.


« Graouligrouiraou… grou.. »

Oups si, peut-être bien une chose, posant une main désolée sur son ventre qui criait famine, elle se rappela que manger faisait partie des fondamentaux de la survie et qu’elle avait dû rater un ou deux repas. S’étirant en baillant bruyamment, Tia sentit son dos craquer comme un vieux papy, plus qu’heureux de changer enfin de position. Se levant souplement, l’archéologue rangea rapidement ses affaires, ou du moins les empila en désordre dans un coin de son bureau pas trop occupé. Le sac c’était bon, la veste c’était ok, la jeune fille était prête à partir lorsque son regard fut attiré par un petit paquet. Le colis de ce matin ! Elle l’avait complètement oublié celui-là. Parmi la multitude de messages que recevait Tia, il n’était pas rare pour elle d’avoir des arrivages de colis en tout genres. Souvent de petits objets ou bien des livres, archives provenant de Coruscant ou d’ailleurs.

Glissant le colis rapidement dans son sac, l’historienne sortit prestement de son bureau, tapant machinalement le code de fermeture avant de débouler dans la rue. Maintenant que son ventre avait repris le dessus, plus rien ne comptait pour elle que manger ! Dévalant les rues à grands pas, l’humaine arriva bien vite à sa cantina préférée, deux trois mots échangés avec le gérant, la commande passée, ne lui restait plus qu’à attendre un repas qui n’allait pas tarder à arriver. S’attablant en terrasse, l’archéologue se rua sur son plat, mangeant avec appétit et sans retenue, le vidant en quelques secondes. Expirant de plaisir et de soulagement, la jeune fille put s’adosser à sa chaise, le ventre enfin remplie. Voilà un repos bien mérité.

Tia profitait de ce moment de repos, observant tranquillement les passants toujours pressés, les bousculades, les engueulades ou retrouvailles, les rires fusaient, les insultes aussi, ça dépendait des moments. Un petit moment après son attention se reporta à nouveau sur son précieux chargement, un colis dont, en y réfléchissant bien, elle ne connaissait pas le contenu. Le posant sur la table, l’archéologue s’apprêta à l’ouvrir quand une grosse voix l’en empêcha.


« Tiens Miss, un dessert pour toi, cadeau de la maison, t’as sauté combien de repas cette fois-ci ? »

« Oh pas plus de deux promis Salm ! Bon ok… peut-être trois… Mais merciiiiiiiiii ! Tu sais que j’adore tes desserts, ce sont les meilleurs de tout Coruscant ! »

« C’est ça c’est ça fais ta maline, tu ferais mieux de faire un peu attention à toi, un de ces jours ça va pas passer. »


Le gérant était une bonne patte et Tia une cliente régulière, tous deux avaient fini par bien s’entendre une fois que Salm se fit à l’idée qu’elle ne pourrait jamais lui rembourser toutes ses dettes. Archéologue c’est un métier passionnant mais rarement très rémunérateur… L’humain repartit en cuisine, tout ventre devant, laissant la jeune fille en pleine contemplation de son dessert. Mais avant cet encas gourmand elle allait ouvrir ce colis…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Dim 9 Oct 2011 - 20:29

[Suite de "Rencontre clandestine"...]

    Depuis quelques jours déjà, Nolaa, Maître Jedi appartenant à la très secrète caste des Ombres, arpentait les rues de la ville-monde, Coruscant, joyau de la galaxie, planète des mille lumières. Son entretien discret avec son mentor, celui qu’elle avait considéré dès son plus jeune âge, comme un père, le vénérable et sage Maître Don, lui avait apporté tellement. Son moral dopé de nouveau, sa motivation renflouée, et son désir de continuer l’œuvre pour laquelle elle avait tant donné, lui permettait d’aborder cette nouvelle journée avec plus de sérénité. Les Jedis aussi, oui, avaient leur moment de doutes. L’activité incessante qui faisait vibrer ce monde avait de quoi donner le vertige à ceux qui n’étaient pas habitués à déambuler ici, en ces rues bondées. Comment pouvait-on vivre en ce lieu où tout allait vite, où tout était si compliqué ? La Twi’lek espérait vivement pouvoir rapidement quitter ce monde. L’immensité, le calme de l’espace avait ce petit quelque chose de réconfortant. Là où beaucoup n’y voyait qu’un espace vide, froid, inhospitalier, Nolaa, elle, y voyait un horizon infini, offrant une multitude de chances, de destinées, tous reliées à cette Force qui maintenait le monde en un tout unique et cohérent…

    "Hey ! Tu ne peux pas regarder devant toi !?"

    Des mots haineux presque crachés au visage de la Twi’lek la surprirent, tandis qu’elle sursautait légèrement sur place, interloquée par un aussi mauvais caractère. A voir la tête de cet humain, bedonnant et au visage bardé de cicatrices, elle en déduisait que celui-ci n’était pas indifférent aux querelles et bagarres. Continuant son chemin parmi cette foule aux millions de visages différents, composée d’individus venus de centaines de mondes différents, la Maître Jedi tâchait de rester en permanence sur ses gardes. Ici, le danger pouvait venir de partout à la fois. Les meurtres étaient courants, et la criminalité était devenue une spécialité dans certains niveaux de la capitale. D’ailleurs, plus personne de censé n’osait s’aventurer dans les bas fonds de la ville. Les grattes ciels, qui perçaient la voûte nuageuse dans le ciel, se dressaient fièrement tout autour, dessinant de larges avenues dans cette surface entièrement bétonnée, fabriquée, taillée par les constructions humaines et autres. Les mers, lacs, forêts, montagnes, plus rien de ce qui composait la nature d’origine de cette planète n’était visible. Un monde où plus rien n’avait de sens et qui troublait assez Nolaa, pour lui faire préférer l’espace plutôt que cette ville-monde…

    Un bruit de porte qui s’ouvrait automatiquement, et le regard d’une serveuse droïde fut aussitôt attiré par celui-ci. La Twi’lek, dont le capuchon de sa bure était rabattu sur ses Lekkus et dissimulait quelque peu son visage aux traits si fins et délicats, entrait dans cette cantina, à l’apparence sobre et discrète, comme on pouvait en trouver de nombreuses dans ce bloc, ce quartier. Loin des avenues luxueuses, où les magasins vantaient les dernières inventions technologiques, vendaient les meilleurs produits de la galaxie, à des prix frôlant la folie, ce petit quartier avait un quelque chose de rupestre presque. Loin de là l’idée de s’y sentir comme chez soi non. Mais l’ambiance, l’atmosphère semblait légèrement différente. Poliment, par respect pour les clients qui se trouvaient déjà dans le bar-restaurant, l’Ombre retirait alors son capuchon, dévoilant ses Lekkus et son visage serein, calme, apaisé. Une légère inclinaison de la tête pour saluer un humain qui filait prestement en cuisine, et dont la curiosité le poussait à croiser le regard de la belle Twi’lek, et celle-ci venait à s’installer sur une banquette de coin, à une table encore inoccupée jusqu’ici. De sa place, qui semblait avoir été choisi au hasard, celle-ci avait le loisir de pouvoir contempler, surveiller, l’ensemble de la salle…

    "Bonjour et bienvenue dans notre restaurant. Puis-je prendre votre commande ? Ou souhaitez vous prendre le temps de lire notre carte ? Je peux aussi vous recommander le plat du jour si vous le désirez."

    Une droïde serveuse, à la voix mécanique mais toutefois accueillante, et qui accomplissait son métier avec exactitude. Les propriétaires effaçaient souvent et régulièrement la mémoire de leurs droïdes, afin d’empêcher ceux-ci de développer une personnalité trop prononcée. Avec celui-ci, il semblait que ce n’était guère le cas, car l’Ombre Jedi notait chez elle, une certaine animosité vis-à-vis de l’autre employée, humaine celle-ci, une sorte de compétition entre elles. Situation assez loquace, mais qui se rencontrait tous les jours, et un peu partout hélas. Habillée de son vêtement typique de Jedi, qui se composait d’une bure ample, souple et large de couleur gris, assortit d’un capuchon qui pouvait couvrir entièrement ses Lekkus et une partie de son visage, tandis qu’à ses pieds, l’on pouvait apercevoir une paire de bottes en cuir, Nolaa ne laissait en aucune manière paraître son état, sa fonction, même si, tous les Jedis étaient habillés à peu près de la même manière. Un épais ceinturon enlaçait sa taille, sur lequel étaient disposés toutes sortes de gadgets différents et très utiles lors de mission. Parmi eux, l’on pouvait deviner un lance-grappin, un comlink, mais aussi divers petits rangements clos. Le sabre laser, quant à lui, arme emblématique de son Ordre, restait attaché à sa droite, pendant le long de sa hanche, toujours prêt à être sortit en situation de danger…

    "Je vais prendre le plat du jour je vous remercie, avec la boisson assorti."

    Commande passée, et le droïde filait en cuisine. Montée sur une roue unique, elle pouvait se déplacer à une vitesse surprenante, sans même déraper, frôlant dangereusement les obstacles, les clients, ne les touchant pourtant absolument jamais. Une prouesse d’équilibre assurément. Le regard d’un bleu cristallin, rappelant certaines étoiles dans l’espace, de la Twi’lek, scrutait alors l’ensemble de la salle avec discrétion, évaluant le danger qui pouvait s’y trouver. A chaque visage rencontré, ses yeux s’arrêtaient quelques instants, prenant toujours grand soin de se montrer avenante, souriante, pour ne pas éveiller les soupçons, ou réveiller un mauvais caractère. La plupart des clients, trop occupés à se restaurer, ne remarquaient pas leur voisin de table. Il fallait dire qu’en ce genre de restaurant, on y trouvait des repas excellents et pas chers, idéal pour les travailleurs qui n’avaient pas vraiment de quoi s’offrir de somptueux déjeuners à chaque pause. La commande arriva rapidement, et sans plus attendre, la Maître Jedi se mettait à honorer ce plat délicieux qui lui était présenté avec agilité. Un met simple mais consistant qui lui remplirait ses deux estomacs pour la journée. Car oui, les Twi’leks étaient des humanoïdes dotés de deux estomacs. Une des nombreuses particularités de cette espèce appréciée dans toute la galaxie…

    "Et toi, tu crois que je t’ai pas vu piquer mon morceau de Bantha !"

    "Oh ça va pas la tête ! Tu m’accuses de vole là ?"

    Et voilà. Comment transformer un moment simple de repos, de pause, en mangeant un bon morceau, en une bagarre qui n’avait pas de raison d’être. Mais les deux Rodiens, assis à la table juste derrière celle de la Twi’lek, semblaient plus d’humeurs à s’entretuer plutôt qu’à se restaurer. Des insultes, des menaces, et des mouvements brusques qui provoquaient quelques acouds dans la banquette, de sorte que la Maître Jedi ne put les ignorer plus longtemps. Se retournant donc avec souplesse, pour se mêler de la conversation, Nolaa leur adressa un sourire charmant, attirant immédiatement, naturellement, leur attention…

    "Vous avez un souci Messieurs ? Si je peux me permettre bien sur…"

    "Oh bah écoute ma mignonne… toujours un plaisir d’avoir pareille beauté à portée de regard…"

    C’était toujours la même histoire, quand un mâle se trouvait face à une Twi’lek. Les Twi’leks étaient réputées pour leur beauté dans toute la galaxie, et elles n’étaient pas choisies pour devenir esclaves ou danseuses sans raison. Lentement, dans un geste calme, doux, mesuré, Nolaa venait à tendre à peine sa main, fixant les deux Rodiens dans les yeux…

    "Oui mais tout va bien désormais… l’appétit vous revient, et vous êtes de bons amis. Vous avez décidés de passer un bon moment ensemble."

    Et sans même prévenir, les deux Rodiens reprirent leur festin, discutant calmement et amicalement entre eux, comme-ci ils avaient été depuis toujours les meilleurs amis du monde. C’était aussi ça, être Jedi. Son attention de nouveau dirigée sur son assiette, une perturbation dans la Force fit frémir la Twi’lek, qui se voyait relever la tête malgré elle, comme attirer par quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Ce genre d’expérience lui était familière à vrai dire. Quand un Jedi savait faire silence en lui, rester à l’écoute de la Force, il pouvait alors percevoir des choses qui ne s’étaient pas encore produites, mais qui restaient plutôt, en devenir. Une sorte d’extrapolation, ou de prévision. Se levant avec précipitation, l’Ombre quittait sa place, et l'intérieur de la cantina, pour se rapprocher de celle qui était, visiblement, à l’origine de ce trouble et qui était assise pour sa part à l'extérieur sur la terrasse, constatant à cet instant, qu’il s’agissait là d’une humaine. Bien sur, Nolaa la connaissait, car c’était bel et bien le Maître Don, son mentor, qui lui avait donné pour mission de veiller sur elle. Le choix de la cantine donc n’avait été en rien anodin, si même la place qu’elle avait choisit en entrant en ce lieu…

    "Bonjour… excusez moi de vous importuner mais…. Vous êtes bien archéologue n’est ce pas ? Je crois avoir lu quelque chose sur vous sur l’Holonet."

    Une approche calculée, un peu jouée certes, avec sa part de mensonge, mais qui visait à surtout, sauver la vie de cette humaine. Chaque vie était précieuse aux yeux des Jedis, et plus encore celle de Tia Shild. Cherchant à détourner l’attention de l’humaine, vis à vis de son paquet, l’Ombre Jedi entamait la conversation…

    "Vous permettez ?"

    Indiquant la place libre face à elle, la Twi’lek attendit d’avoir le consentement de l’humaine, pour y prendre place, souriant poliment à celle-ci pour la remercier, avant de continuer sur sa lancée…

    "Ma petite sœur étudie aussi l’archéologie à l’université, ici, sur Coruscant. C’est grâce à elle que je me suis un peu intéressée à cette discipline. Mais je ne vous importune pas j’espère ? Je m’appelle Nolaa Komad."

    Le tout était de maintenir assez l’attention de l’humaine sur la conversation, pour permettre à la Jedi de réfléchir à une façon délicate, de récupérer le paquet, qui n’avait en rien le contenu d’une surprise agréable…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Dim 6 Nov 2011 - 21:43

La main tendu vers le colis, Tia fut une fois de plus arrêtée dans son élan, fixant l’inconnue qui se présentait à elle, l’archéologue lui rendit un sourire aimable. Sa main avait relâché le paquet, la jeune femme joignant ses doigts en signe d’écoute, un sourcil arqué suite à l’intervention de la twii’lek. Elle n’avait pas connaissance de figurer sur l’holonet, encore moins en bonne position, sans doute un coup de son professeur préféré qui lui reprochait toujours de rester dans l’ombre des médias. La jeune fille n’était pas une férue de gloire, mais sans doute que son jeune âge et ses trouvailles l’avait hissé malgré elle parmi les grands noms de l’archéologie.

« Oui bien sûr installez-vous. Vous ne vous êtes pas trompée bien que je m’étonne de figurer sur cette toile. Je suis Tia, Tia Shild. »

U
ne présentation sommaire et courtoise, l’humaine étant d’une nature franche et sincère, elle n’allait pas par quatre chemins et ne rechignait pas à discuter avec des inconnus contrairement aux vieux loups de mers qui peuplaient sa profession. Attentive à l’inconnue qui se présentait à elle, Tia la contemplait discrètement, remarquant sa bure, trait caractéristique des Jedis. L’archéologue avait eu l’occasion de travailler avec l’Ordre à quelques reprises, la dernière datant d’un échange avec le chevalier Lieman, une boule de poile fort aimable. Si la jeune femme n’avait aucun aprioris sur les lumineux, elle n’était pas sans ignorer les rumeurs qui circulaient à leurs sujets depuis un certain temps. En les temps qui courent, mieux valaient pour eux de demeurer discrets, en particulier à Coruscant, siège établit de la République.

Il devint vite évident pour Tia que son interlocutrice n’avait pas de petite sœur étudiant l’archéologie, peut-être même pas de petite sœur du tout. La discussion semblait plus une couverture ou autre tactique d’approche, les allées de la ville planète étant bien trop peuplée voir malfamées pour permettre une discussion à ciel ouvert. Optant pour une double couverture elle aussi, l’aventurière répondit à la Jedi sur ce même ton courtois.


« Oh, vous êtes donc une amatrice d’Histoire et d’objets anciens, voilà déjà un bon point commun. D’ailleurs il se peut que je connaisse votre sœur cadette, il m’arrive de donner des cours à l’Université quand celle-ci me le demande. Quel est son prénom ? »

A
ttrapant son carnet et un crayon, la fille aux yeux émeraude traça deux phrases rapidement avant d’arracher d’un coup vif le feuillet, le tendant vers Nolaa amicalement.

« Je vous ai mis mes coordonnées, comme ça, si vous avez besoin de mes services vous saurez où me trouver. »

E
n réalité le papier contenait d’autres mots bien loin de leur discussion anodine. Ainsi le maître Jedi pouvait y lire ces quelques phrases :

*Jedis je suppose ? Que puis-je pour votre service ?*

Il y avait très peu de chances que Tia se trompe ainsi dans ses conclusions, le manche de sabre laser pendant à la bure de la twii-lek ne laissait planer guère de doute pour un œil avertis. De même le risque que cette personne soit en réalité un Sith était moindre, ils avaient beau camoufler leurs appartenances certains signes ne trompent pas. Comparée à Sinya, de Nolaa émanait la bonté même et une douceur certaine qui ne parviendrait jamais à naître sur le visage de l’iktotchi, ces deux femmes incarnant à elles seules les deux facettes du Ying et du Yang. Mais ces jugements de valeurs ne touchaient pas l’archéologue qui avait eu l’occasion de travailler pour les deux camps, pour elle, seul comptait l’Histoire et les secrets qu’elle renferme.

Bien consciente que Nolaa ne pouvait parler librement en public, Tia lui offrait donc une porte de sortie manuscrite, par les temps qui courent les Jedis ont bien d’autres soucis que d’ouvrir de façon anodine la conversation avec une archéologue comme elle. Il y avait un bantha sous le vaisseau à coup sûr.


« Et vous Mademoiselle Komad ? Où vas votre préférence dans ce vaste répertoire qu’est l’archéologie ? Personnellement je passe mes journées à étudier un ancien temple sur Myrkr en ce moment… du coup je suis plutôt branché sur les reliques mais l’avantage avec ce métier c’est qu’il nous permet de toucher à tout si l’envie et la passion nous en donne l’occasion. »

E
t l’argent… pensa également la jeune femme. Dans la plupart de ses missions elle recevait des subventions et des avances de certains musées ou Université mais pour ce projet-ci l’archéologue avait dû se débrouiller seule. Ses collègues trouvant cette aventure trop risquée pour eux, dès qu’il s’agissait de magie, les couards fuyaient au triple galop. Quelle équipe de bras cassés quand même. Soupirant à cette amère pensée Tia observa une nouvelle fois l’étrangère à la peau violette, bien curieuse de connaître la raison de sa visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Dim 20 Nov 2011 - 13:51

    L’humaine face à la Twi’lek se révélait être particulièrement brillante et perspicace, chose que la Maître Nolaa ne sous-estimait jamais chez ses interlocuteurs. Si la providence venait toujours à son secours, une fois encore, l’Ombre Jedi pouvait compter sur elle. Lisant le papier rapidement, elle ne put s’empêcher de sourire, rassurée par le sens de déduction de l’archéologue, décidée visiblement à lui venir en aide. Cependant, il était à parier que Tia Shild n’avait pas vraiment saisi que celle qui avait besoin d’aide, dans l’histoire, c’était bien elle. Venir annoncer à une personne inconnue, que l’on est envoyée par l’Ordre Jedi, pour servir de protecteur, garde du corps, n’est pas la meilleure approche. C’est un coup à provoquer une douce panique chez la victime. Aussi, Nolaa préférait amener le sujet tout en douceur, tout en s’assurant de pouvoir rester aux côtés de l’humaine, le plus longtemps possible. Elle pouvait toujours naturellement veiller sur elle à bonne distance, mais son efficacité serait renforcée si elle demeurait toute proche de la jeune femme. Rassurée donc d’avoir face à elle, une interlocutrice de choix, Nolaa ne réussit pas à faire les yeux ronds, en entendant sa partenaire évoquer le nom de Myrkr, et de son temple. Gênée, venant à fixer les alentours rapidement et scrupuleusement de son regard vif et exercé, la Jedi reprenait plus discrètement encore…

    "Justement Mademoiselle Shild… Votre travail n’attire pas que la curiosité bienveillante de certaines personnes…"

    Des sous-entendus qui parleraient très certainement à l’archéologue. Après tout, Tia devait être au fait que sa profession, son travail, pouvait attirer la convoitise de certains trafiquants d’arts, mais aussi de gens malhonnêtes, prêts à débourser des sommes folles pour mettre la main sur des reliques qu’eux seuls, pouvaient estimer la véritable valeur. Le passé regorgeait de magie, d’objets uniques aux pouvoirs méconnus de tous, sauf des utilisateurs de Force. Inquiète de savoir que Tia avait mis la main sur ce Temple visiblement, Nolaa ne pouvait plus faire marche arrière, encore moins dissuader Tia d’abandonner ses fouilles. Maître Don n’avait eut que peu d’informations au sujet de l’archéologue, et ce que redoutait Nolaa était déjà arrivé : le Temple avait été découvert…

    "Vous pensez qu’il sera possible que je vous accompagne juste une petite journée, pour mieux me rendre compte de votre métier ? J’avoue être très curieuse sur cette profession"

    Restait à trouver pour Nolaa, une façon de faire comprendre à la jeune humaine, qu’elle courrait un danger, sans l’effrayer. Maintenant qu’elle avait trouvé le Temple, il ne fallait plus stopper les fouilles. La relique devait être rapidement exhumée, afin de l’empêcher d’être voler justement, ou exploiter par d’autres. En tant que Maître Jedi, la Twi’lek détestait devoir intervenir de cette façon, dans la vie des gens. Avec elle, l’Ombre pensait apporter le danger dans la vie d’innocents, même si, au final, la vie elle-même n’attendait pas après elle pour apporter son lot de misères. Le paquet toujours déposé sur le bord de la table, restait une source d’inquiétude supplémentaire pour la Jedi, qui avait très bien perçu le danger qu’il contenait. Une explosion dans ce lieu si fréquenté restait impensable. Il fallait agir vite et discrètement, sans éveiller la curiosité des passants. Mais alors que Nolaa se permettait d’avancer les bras pour saisir le paquet piégé, son regard fut aussitôt attiré par deux hommes plutôt baraqués, et qui venaient d’un pas décidé droit dans la direction de la table de Tia. Avant même de pouvoir se lever, l’un des deux malfaiteurs venait à poser sa grosse main sur l’épaule de la jeune archéologue, tandis que son collègue pointait un blaster en direction de la Twi’lek…

    "Bougez pas et tout se passera bien… la blonde vient avec nous."

    Déjà, des cris de panique se laissèrent entendre des tables alentours, tandis que les clients fuyaient aussitôt, ne voulant pas rester plus longtemps pour assister à la suite des réjouissances. Concentrés sur l’humaine, les deux malfrats ne cherchèrent à aucun moment à retenir les témoins potentiels. Et très vite, les tables autour de celle de Tia et Nolaa furent désertées…

    "Oublie pas son paquet… y a peut-être ce qu’on cherche dedans…"

    *Oh non pas le paquet quoi !*

    Pas le temps de réfléchir plus longtemps, ni même d’envisager une stratégie basée sur une action plus ou moins mesurée. Nolaa se levait dans un geste énergique, vigoureux, sortait son sabre laser aussitôt, pour désarmer l’adversaire munit de son blaster, avant de pivoter sur elle-même pour faire basculer le second malfaiteur, saisissant alors au passage l’humaine, qu’elle venait à plaquer contre elle, entre ses bras. Puis, tandis que le paquet se voyait soulever dans la table dans la précipitation par le criminel, qui devait penser que la Twi’lek aurait cherché à s’en saisir à tout prix, celui-ci renfermant très certainement ce que tous ici venaient tenter de trouver, l’Ombre Jedi se concentra pour entourer son corps ainsi que celui de Tia, d’une bulle de Force, continuant de garder plaquée contre elle un maximum l’archéologue. L’action venait de durer à peine moins d’une minute, et tandis que les deux individus peu recommandables commençaient à réagir, une formidable explosion retentit, projetant tables, chaises, morceaux de diverses structures mais aussi les corps des deux malheureux dans les airs, alors que le souffle extraordinaire de l’engin piégé, venait à entourer de flamme la bulle de Force générée par l’Ombre Jedi, qui tâchait de couvrir au mieux sa protégée…

    "Il ne faut pas rester ici"

    Nolaa n’avait d’autre choix que de prendre les choses en mains. S’assurant sommairement que l’humaine n’était pas blessée, la Twi’lek lui saisit la main, pour la forcer à la suivre rapidement, tandis qu’elle fuyait à travers la foule, espérant disparaître du lieu de l’attentat avant l’arrivée des forces de sécurité. Et après une fuite de quelques longues minutes à pas effrénés, Nolaa faisait monter Tia dans un taxi automatique, vérifiant qu’elles n’étaient pas suivies. Assise à l’arrière de l’engin, à côté de l’archéologue, l’Ombre Jedi reprenait lentement et calmement son souffle, devant des explications maintenant à sa protégé…

    "Je suis désolée pour tout ceci Mademoiselle Shild… Je n’ai pas eut le temps de vous avertir… Vous n’avez rien ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Mer 30 Nov 2011 - 11:21

Tia arqua un sourcil étonné, elle avait beau être perspicace, la situation commençait sérieusement à lui échapper. Au cours de ces précédentes recherches elle avait bien reçu un certain nombre de menaces ou de mises en garde, quatre ou cinq fois son bureau s’était trouvé sans dessus dessous, le vol étant un mal reconnu dans son métier et subit par tous. Certains archéologues n’étaient d’ailleurs pas tout blanc non plus et n’hésitaient pas à se salir les mains pour arriver à leur fin. Quand on ne lui forçait pas la main la jeune archéologue aimait la collaboration, quelle qu’elle soit, elle avait déjà travaillé aussi bien pour les Jedis que pour les Siths, mais lorsque l’on fait ressortir certains pans enfouis de l’histoire, il faut s’attendre à des conséquences, bonnes ou mauvaises. Le mal ne vient pas toujours du côté obscur de la Force.

Plus la discussion avançait et plus il devenait évident que la Jedi n’était pas là pour parler pâquerettes. Elle semblait en savoir long sur la situation et si les deux femmes ne s’étaient pas trouvées en pleine rue grouillant de monde et d’oreilles trainantes, l’archéologue lui aurait demandé de rendre des comptes. La situation étonnait de plus en plus la jeune humaine qui commençait à comprendre que Nolaa ne venait pas lui demander de l’aide mais bien proposer la sienne ! Sa petite tête blonde réfléchissait à toute allure ce qui pouvait attirer autant de convoitises dans ce temple qu’elle mettait à jour. Pourquoi ce soudain intérêt et surtout comment connaissaient-ils avant elle son contenu précieux ? S’ils en avaient la connaissance, pourquoi ne pas l’avoir déterré avant et mis à l’abri ? A moins que le chainon manquant fût justement la localisation du temple que Tia avait découvert…

Plongée dans ses pensées, Nolaa pouvait voir ses fins sourcils blonds se froncer peu à peu, contrariée à l’idée d’avoir autant de problèmes à surmonter pour toucher à son but. Mais il en fallait bien plus pour décourager l’archéologue qui était bien connu pour être une vraie tête brûlée. Quand la passion vous gagne, il est bien difficile de se raisonner. La demande de la Jedi lui fit relever la tête, encore une question qui camouflait d’autres intentions, mais au moins une fois au calme Tia pourrait mettre les choses au clair avec elle. L’humaine allait acquiescer lorsqu’une grosse main poilue se posa lourdement sur son épaule. Croyant qu’il s’agissait de Salm le gérant de la cantina, la jeune femme se tourna vers l’inconnu avec l’intention de lui lancer une boutade… qui lui resta en travers de la gorge lorsqu’elle avisa le blaster braqué dans leur direction.

Visiblement ces deux mastodontes ne cherchaient pas la collaboration dans ce qui ressemblait fortement à un kidnapping très mal organisé. Avant même que Tia envisage en plan de secours tout bascula en l’espace de quelques secondes. Dans les films d’actions ce genre de scène est visible dans le moindre détail grâce à un slow motion rondement mené. Dans la réalité et quand vous vous trouvez à la place de Tia, ce n’est que gestes brusques et explosion assourdissante. Le seul ralenti ayant lieu lorsque les deux hommes furent soufflés par l’explosion comme deux pantins désarticulés avant de retomber lourdement sur le sol.

La jeune femme allait s’élancer vers eux pour s’enquérir de leur santé, mais elle n’eut pas le temps de se montrer insouciante que déjà Nolaa lui empoignait la main pour une course folle entre les dédales de Coruscant. A moitié essoufflée et choquée, Tia se laissa pousser sans ménagement à l’intérieur du taxi, reprenant avec peine ses esprits. Elle jeta un regard contrariée à la Jedi, elle n’allait plus rester muette pour très longtemps, Nolaa pouvait déjà sentir poindre l’orage de questions qui allait lui tomber sur le coin du lekkus. Mais ce n’était ni le lieu ni le moment et l’archéologue préféra se calmer intérieurement, réfléchissant rapidement à un lieu sûr dans lequel elles pourraient enfin parler sans retenu. Poussant un soupir exaspéré à la remarque de la Jedi.


« Vous étiez donc au courant pour le colis… Nous parlerons de tout ça plus tard, ce n’est pas le moment mais vous me devez des explications. »

I
l était rare que l’archéologue se montre aussi autoritaire, sa colère ne s’adressait d’ailleurs pas directement à Nolaa. Se souvenant que cette dernière venait de lui sauver deux fois la vie, Tia ajouta un peu gênée.

« Non je n’ai rien, merci pour tout à l’heure… maître c’est bien ça ? »

Bip Bip

Les deux petits sons électroniques firent sursauter l’humaine qui s’empara de son comlink, l’allumant pour démarrer la conversation, laissant entendre une vieille voix éraillé rendu grésillante par la machine et que Tia connaissait bien.

« Tia, c’est Jem Kurdos le conservateur de l’Institut d’Histoire Ancienne et du Musée de l’Art antique de Coruscant. »

La jeune fille ne put s’empêcher de sourire, cet homme la connaissait depuis son enfance ce qui expliquait l’absence de convention entre eux. Mais le vieux conservateur affectait toujours de réciter fier comme un paon, son nom et son illustre métier en entier, comme au premier jour et malgré les trente années qui s’étaient écoulées depuis.

« Je vous écoute conservateur Jem. »

U
ne réponse, toujours la même depuis ses quatre ans et qui faisait toujours rire le vieil homme car dans ce milieu on ne s’appelait jamais par le prénom, encore moins derrière un statut tel que « conservateur ».

« Il y a un homme qui est là depuis ce matin et demande à te voir, je lui ai dit que c’était ton jour de repos mais il insiste fortement. Il s’appelle Karl Lormac et il se propose de te fournir un vaisseau pour ton voyage sur Myrkr, je ne sais pas comment il est au courant mais il a fermement insisté pour que je te passe le message. »

« Décidément les nouvelles circulent plus vite que sur l’holonet ici… Merci Jem, dis lui de patienter, nous arrivons. »


E
t Tia raccrocha avant que le conservateur puisse s’étonner de ce « nous ». Au son de la voix de son vieil ami, la jeune femme avait pu sentir que cet étranger ne lui inspirait rien de bon mais elle ne pouvait ignorer cette requête et de plus elle était sous bonne protection à présent. C’est d’ailleurs vers la twii’lek qu’elle se tourna.

« Maître, je crois bien que votre journée d’observation commence maintenant, vous êtes toujours sûre de vouloir me suivre ? »

D
onnant prestement l’adresse de l’Institut au taxi, Tia songea qu’il lui faudrait repasser par son bureau afin de récupérer le reste de ses papiers concernant le temple ancien. Malgré une certaine assurance les traits du visage de l’humaine étaient marqués par l’inquiétude et elle était plus bouleversée qu’elle ne voulait le laisser paraître. Autant l’archéologue connaissait les prises d’otages, lorsqu’on voulait s’allouer par la force les services de quelqu’un, un bon kidnapping était logique. Autant c’était la première fois que l’on voulait directement sa mort, le colis piégé ne donnant guère d’illusions quand au sort que certaines personnes lui réservaient. Frissonnant d’horreur à la pensée de son corps déchiqueté par l’explosion, Tia tourna sa tête vers la vitre, contemplant les colonnes de bétons de la capitale pour tenter de se changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Dim 4 Déc 2011 - 19:44

    Comprenant que trop bien la réaction de l’humaine, qui venait d’être fortement bousculée en quelques minutes à peine, Nolaa ne pouvait que compatir silencieusement. Il aurait été d’ailleurs bien vain d’essayer de la réconforter ou même la rassurer, car au vue des évènements, la situation ne risquait pas de s’apaiser d’aussi tôt. En tant que membre de l’Ordre Jedi, la Twi’lek demeurait certaine qu’il lui faudrait veiller coûte que coûte sur l’archéologue, surtout que désormais, elle avait la preuve flagrante que quelqu’un en voulait à sa vie. Maître Don avait eut raison de confier cette mission à l’Ombre. Soucieuse, perdue dans ses pensées, la Jedi Sentinelle gardait le silence, laissant la demoiselle répondre à son comlink, se contentant, pour le moment, de simplement écouter, préférant le temps nécessaire à sa camarade d’infortune, de reprendre ses esprits, et d’analyser la situation au repos. Frottant machinalement et nerveusement le tissu des manches de son vêtements entre ses doigts, Nolaa restait à l’affût du moindre danger, surveillant discrètement la direction que prenait le taxi, mais aussi les speeders qui suivaient le petit véhicule de service, ou bien même encore les autres nombreux engins qui volaient dans les couloirs aériens. Le danger pouvait venir de partout et n’importe quand…

    "Oui je suis bien Maître Jedi."

    Une simple réponse affirmative, et qui confortait la Jedi dans sa déduction concernant Tia. L’archéologue était très observatrice, et s’était immédiatement aperçu de l’identité de son interlocutrice. Les paroles du conservateur n’étaient guère rassurantes, et si l’Ombre Jedi ne protesta pas sur le moment, son esprit ne cessait d’élaborer plusieurs plans pour protéger Tia, quelques seraient sa décision. La question de la jeune humaine obligea la Twi’lek à croiser son regard, ne cachant pas son caractère endurci, ni même ses profondes convictions…

    "Plus que jamais Mademoiselle Shild."

    Le fait que la localisation du temple sur Myrkr soit déjà connue de la sorte, inquiétait particulièrement la Twi’lek. Le temps lui était compter, et si Tia ne semblait pas, pour le moment, refuser sa présence, elle pouvait encore changer d’avis. Rien ne l’obligeait d’ailleurs à accepter que la Jedi la suive. Pour une Ombre Jedi d’ailleurs, Nolaa n’était pas une fine diplomate. Ses missions, d’ordinaire, ne requéraient que sa présence seule, et au final, la membre de l’Ordre Jedi s’était habituée à une vie de solitude. La franchise restait encore le meilleur moyen de faire passer ses idées, ses requêtes, aussi Nolaa ne lâchait à aucun moment le regard de sa camarade…

    "Ecoutez, je suis désolée de la tournure que viennent de prendre les évènements. Je suis bien une Maître Jedi, envoyé par le Conseil pour veiller sur vous, m’assurer qu’il ne vous arrive rien. D’ordinaire, un Jedi prendrait plus de gants pour annoncer une telle nouvelle, mais je ne suis pas de ceux là malheureusement."

    Un flot de paroles brutes et difficiles peut-être à entendre, mais il fallait que Nolaa puisse préparer l’humaine pour la suite, et surtout, réussisse à la mettre en condition pour le rendez vous auquel elle se rendait en ce moment même…

    "Nos archives recèlent bon nombres de secrets, comme vous pouvez l’imaginer. Nous avons toujours été au fait de l’existence d’un temple, bâtit par un adorateur du Côté Obscur de la Force. Ce sont nos ennemis, ils ne veulent que le chaos, la guerre, le pouvoir. Ce sont une menace pour la République, la galaxie."

    Si Nolaa prenait la peine d’expliquer autant la situation, c’était avant tout pour permettre à l’archéologue d’avoir une vision de l’ensemble, et surtout, d’obtenir autant d’informations que nécessaires. Après tout, elle était mouillée elle aussi jusqu’au cou dans cette affaire, et il semblait normal à la Twi’lek de partager avec elle, tout son savoir sur ce sujet…

    "Malheureusement, nous avons toujours échoué à localiser précisément ce temple. Quand le Conseil a entendu dire que vous aviez touché au but, il a décidé de vous mettre sous protection. Des êtres peu recommandables sont prêts à payer une véritable fortune, pour acquérir des artefacts, des talismans ou autres reliques, mais là je ne vous apprends rien je suis sur"

    Un doux sourire complice, qui visait à détendre un brin l’atmosphère pourtant toujours très sérieuse…

    "Des informateurs nous ont appris que vous étiez observée de très près et que certaines personnes attendaient que vous ayez enfin mis au jour, la chambre funéraire du temple. Comme vous avez pu le constater, ils sont prêts à tout. Je suis là pour vous protéger, vous apporter mon soutien. Encore une fois, je suis désolée de ce qui vous arrive, et soyez certaine que je ne vous laisserais pas tomber. Je ne suis pas ici uniquement parce que le Conseil espère que vous trouviez un artefact dangereux, que nous aimerions voir mis en sécurité, mais aussi pour vous."

    Un moment de silence, comme pour souligner ce moment, cette révélation, et Nolaa reprenait…

    "Maintenant, si vous le souhaitez, je peux veiller sur vous à distance. Je peux comprendre que vous préfériez être libre de vos mouvements, sans avoir une Jedi sur le dos. Je sais être très discrète."

    De nouveau, Nolaa marquait un temps de silence, regardant au travers de la vitre avant du taxi, pour sonder le paysage urbain de son esprit, restant pensive et évasive, tout en continuant pourtant de s’adresser à l’humaine…

    "Mais ma protection sera plus efficace si nous travaillons vous et moi de concert."

    Le taxi entamait une descente lente et contrôlée vers les niveaux inférieurs du ciel, s’approchant toujours plus d’une tour particulière, qui trônait là parmi les autres flèches s’élevant toujours plus hautes vers la voûte céleste. Bientôt, celui-ci se stationnait sur une aire de stationnement, venant de rejoindre la destination qui avait été donné par Tia. Laissant l’archéologue passer devant, Nolaa se permettait de la retenir un bref instant encore…

    "Il vaudrait mieux qu’à partir de cet instant, vous m’appeliez Nolaa."

    Sortant à son tour du taxi, la Twi’lek affichait un sourire radieux, endossant un rôle qu’elle tâcherait de jouer au mieux pour ne pas compromettre un peu plus Tia. Après tout, au vue des dernières informations sur l’Holonet, les Jedis n’étaient pas les êtres les plus fréquentables sur Coruscant et d’autres mondes, et l’Ombre Jedi ne souhaitait surtout pas mettre l’archéologue dans une situation encore plus compliquée qu’elle ne l’était déjà. Rapidement, un homme vint à sa rencontre, et la Jedi Sentinelle devinait qu’il s’agissait de l’interlocuteur de l’humaine…

    "Bonjour Tia ! Je suis ravi de te revoir. Tu as fait vite dis moi."

    Son regard s’arrêtant par intermittences toujours plus rapprochées sur la Twi’lek qui restait une créature à la beauté certaine, donnait à penser à la Jedi que celui-ci demeurait intrigué par sa présence, et surtout par son identité…

    "Bonjour, vous devez être Monsieur le Conservateur Jem ? Je me nomme Nolaa. Mademoiselle Shild a gentiment accepté ma demande de stage à ces côtés. En effet, voyez-vous, je me passionne moi-même pour l’archéologie, mais à un niveau amateur naturellement."

    Un doux rire complice et chaleureux, qui se transmettait aussitôt au conservateur, qui n’hésitait pas à inviter les deux filles à le suivre, tout en marchant aux côtés de Tia, qui devait être sa protégée…

    "Ah et bien, vous ne pouviez pas mieux tomber Nolaa. Tia est l’une de nos meilleures archéologues, et très douée."

    "Je n’en doute pas un seul instant."

    De nouveaux rires, qui laissaient à penser qu’une réelle complicité venait de naître entre le conservateur et la Twi’lek, qui, décidément, savait mettre à l’aise même les plus illustres inconnus. Tout en marchant, la Jedi ne relâchait à aucun instant sa concentration, mais aussi et surtout sa surveillance, sondant ici et là les allées, couloirs qui se présentaient à elle pour détecter d’éventuels pièges. S’évertuant à rester toujours à moins d’un mètre de Tia, afin de pouvoir la protéger en cas d’attaque, et surtout pouvoir l’englober dans une bulle de Force si nécessaire, comme elle avait fait lors de l’explosion au restaurant, Nolaa tâchait de rassurer la jeune humaine au travers de son regard, allant même jusqu’à lui adresser un clin d’œil discret et familier…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Ven 16 Déc 2011 - 15:17

Le visage de l’archéologue était sombre alors qu’elle écoutait les explications de Nolaa sur les derniers évènements, confirmant ainsi les dangers que couraient Tia dans cette aventure. Réfléchissant en silence tandis qu’elle mémorisait les informations qui lui étaient données, la jeune femme ne savait plus trop comment agir. Cela valait-il la peine de poursuivre cette expédition au risque de se faire tuer et d’entraîner la Jedi dans ces mêmes dangers ? Maintenant que le temple était découvert par la faute de l’humaine il n’y avait plus moyen de rebrousser chemin, les tentatives de kidnapping et autres colis cadeaux risquaient de se répéter à l’infini jusqu’à acquisition des informations ou bien mort de leur détentrice.

Au moins Tia avait la chance d’être sous bonne escorte, avoir un Maître Jedi qui vous prend sous son aile ça a de quoi rassurer. De plus ces êtres de Lumières étaient bien connus pour leur aura bienfaitrice, peu à peu les angoisses de la jeune femme s’estompait comme si la présence de Nolaa, ses paroles, l’entouraient d’une vague d’apaisement. Perdant ses yeux émeraude dans ceux de la twii’lek, l’archéologue songeait que Jedis comme Siths, ces adeptes de la Force vouaient un intérêt fou pour ces holocrons et autres artefacts, allant jusqu’à se battre à mort pour en détenir un. Une sorte de fascination qui était étrangère à l’érudit, celle-ci n’ayant aucune affinité avec le dit phénomène. Après tout pour elle ces objets avaient autant d’importances que d’autres, une importance historique.


« Je ne songe déjà plus à me passer de votre protection Nolaa, si vous voulez bien m’accompagner je serai très heureuse et surtout rassurée de vous comptez à mes côtés. »

U
n sourire aimable et Tia offrait là toute sa confiance à la femme devant elle, lui confiant sa vie avec une assurance non feinte. Elle reprit sur un ton légèrement plus amusé.

« Par contre je ne peux pas vous garantir votre protection aussi bien que vous vous assurez de la mienne. L’échange n’est pas très équitable. »

L
a jeune humaine à la chevelure blonde avait bien d’autres questions à poser à son nouveau bodygarde mais déjà elles arrivaient à destination, descendant avec souplesse du taxi Tia s’avança d’un pas décidé dans ce lieu qu’elle connaissait si bien. Pour y travailler souvent l’archéologue en connaissait chaque bureau et chaque administration, mais pour y avoir gambadé depuis sa plus tendre enfance en accompagnant ses parents elle en connaissait également chaque pièce interdite et chaque raccourci. Cet Institut alliait avec goût classe et sobriété, la seule déco reposant dans ses murs élancés, soutenus par des colonnes de verres qui ouvraient sur une voute transparente, celle-ci offrant une merveilleuse vue la nuit venue.

Une autre personne connaissait bien les bâtiments et elle arrivait en ce moment même à la rencontre des deux jeunes femmes, ne cachant pas son sourire, heureux d’avoir une aussi délicieuse visite en ces temps troublés. Tia salua son mentor avec respect et n’eut pas besoin de présenter Nolaa que déjà la conversation s’ouvrait entre les deux étrangers qui sympathisèrent bien vite. Restant en retrait l’archéologue les écouta d’une oreille distraite, son cerveau réfléchissant déjà à la suite des évènements. C’est finalement le conservateur qui rompit le cours de ses pensées.


« Bon c’est pas tout mais malgré votre charmante compagnie je me dois de vous laisser aller travailler toutes les deux. Karl Lormac vous attend dans la petite salle du conseil, je t’avoue que je ne savais plus où le mettre vu le tapage qu’il nous a causé. S’il te veut des ennuis n’hésites pas à me le faire savoir, moi cet homme ne m’inspire rien de bon. »

Au fil des ans le vieil homme devenait de moins en moins diplomate et allait désormais droit au but, n’y allant pas par quatre chemins pour faire connaître le fond de sa pensée. La jeune femme lui offrit un sourire rassurant.

« Merci bien Jem, mais ça ne sera pas utile je pense. »

N
e comprenant pas vraiment comment sa jeune collègue pouvait être aussi sure d’elle le doyen ne s’en intrigua pas d’avantage et offrit un sourire mielleux à la twii’lek.

« Passez donc à mon bureau toutes les deux quand vous aurez fini, si une conversation avec un vieux bonhomme comme moi vous intéresse bien sûr. »

« La conversation oui mais le temps nous manque et j’ai des tonnes de choses à montrer à ma jeune stagiaire Jem, une autre fois peut-être. »


U
ne fois le conservateur parti, Tia ne se dirigea pas du tout en direction de la salle du conseil, si Nolaa ne pouvait s’en rendre compte du fait de sa première venue en ces lieux la petite plaquette « Tia Shild » sur une porte de bureau dû l’inspirer d’avantage. L’ouvrant d’un coup de badge l’archéologue posa doucement ses mains dans le dos de la Jedi pour la pousser rapidement à l’intérieur avant de refermer la porte sur elles.

« Avant toute chose trois petites règles : la première : si je dois vous appeler Nolaa ça sera en échange d’un Tia et pas de Mademoiselle Shild. Deuxièmement pas de vouvoiement avec ma stagiaire, le fait que vous soyez une ravissante twii’lek ne cache pas notre différente d’âge, et pour tous ceux qui me connaissent c’est plus juste. Troisièmement… vous ne pouvez pas vous présenter à ce Lormac dans cette tenue. »

O
bservant le Maître Jedi de haut en bas d’un œil inquisiteur, Tia ouvrit bien vite une armoire pour y attraper d’un geste assuré un pantalon souple ainsi qu’un haut féminin mais pratique qui changerait radicalement Nolaa de sa bure traditionnelle.

« Voilà pour vous. Nous ne savons pas si cette personne à quelque chose à voir de près ou de loin avec la Force mais comme nous parlons là d’un artefact Sith on ne peut pas prendre le risque de briser si tôt votre couverture. Votre habit est trop connu des utilisateurs de la Force pour passer inaperçu. Heureusement j’ai toujours des habits de rechanges dans chacun de mes lieux de travail à cause des nombreuses nuits blanches que j’y passe. »

M
arquant une courte pause, l’archéologue posa d’un geste volontaire les habits dans les mains de la Jedi avant de rouvrir la porte.

« Changez vous, je vous attend dehors. »

E
t joignant le geste à la parole, Tia planta là la pauvre twii’lek qui n’avait pas dû voir le coup venir et encore moins l’occasion de protester. Quelques minutes plus tard la porte fut de nouveau poussée…

« Mais ça te va à merveille ! »

S
ouriant très amusée de la légère gêne de la Jedi Tia était pourtant sincère, si d’habitude la bure cachait tout du corps de Nolaa, les formes charmantes de la jeune femme étaient désormais bien mises en valeur par les habits de l’archéologue qui se félicitait intérieurement de ce choix. Le pantalon disposait même de multi-poches dont une longiligne qui contenait habituellement des éclairages ou autres bâtons explosifs mais qui conviendrait parfaitement au sabre laser de la Jedi.

« Allez on y va, j’en connais un qui va craquer en te voyant. Ah ces Jedis, ils devraient quand même retailler leurs habits pour les femmes, ça ne vous met pas vraiment en valeur ces espèces de bâches marrons. »

P
oussant amicalement Nolaa dans le couloir, Tia oublia le temps de ces quelques pas les dangers qui l’entouraient, rassurée par la présence de la maîtresse d’armes. Bientôt elles firent leur entrée dans la salle du conseil, découvrant assis là un homme.

« Monsieur Lormac ? Je suis Tia Shild, vous m’avez fait demander. »

L’
homme ne répondit rien, restant immobile sur sa chaise il ne se tourna même pas en direction des deux femmes. Pourquoi cet homme qui avait fait tant de tapages les snobaient dès leur arrivée ? Légèrement agacée, l’archéologue s’avança vers lui, peut-être était-il sourd…

« Monsieur Lormac ! »

T
oujours rien, quel homme gonflé ! Tia posa sa main sur son épaule pour le forcer à se tourner vers elle mais elle la retira bien vite, retenant un cri elle contempla sa propre main, ensanglantée.

« Nolaa ! »

L
a raison pour laquelle l’homme demeurait silencieux est qu’il était aussi muet qu’un cadavre, un poignard planté dans le thorax le maintenait épinglé à la chaise, les yeux révulsés par une mort violente qui l’avait prise par surprise. La jeune femme regarda effrayée autour d’elle, l’auteur de ce crime se trouvait peut-être encore dans cette pièce.

Quand ce cauchemar allait-il se finir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Mar 24 Jan 2012 - 9:30

    Guidée au sein du bureau de l’archéologue après avoir soigneusement écouté ses revendications, qui visaient à une meilleure entente et complicité entre elles, Nolaa se changea rapidement pour échanger ses vêtements traditionnels contre d’autres, beaucoup plus conventionnels, et passe partout. Ainsi vêtue, il lui semblait être une autre personne, totalement différente, et il ne serait pas très difficile pour elle d’interpréter un rôle de pure composition. Affichant un sourire courtois alors qu’elle se présentait de nouveau à sa complice, la Twi’lek demeurait toutefois un brin mal à l’aise dans ce genre de tenue, dont elle n’avait guère vraiment l’habitude. Parfois les circonstances ne lui laissaient pas vraiment le choix, et au final, c’était avec empressement qu’elle venait de se prêter au jeu. Escortant toujours au mieux la jeune exploratrice, l’Ombre Jedi demeurait sans cesse sur ses gardes, pouvant percevoir un danger à la fois proche, sans toutefois pouvoir le nommer. Quelque chose n’allait pas, et Nolaa préférait redoubler de vigilance. Son sabre laser, arme emblématique de son Ordre restait d’ailleurs à portée de main. Le cri de la jeune humaine l’a fit presque sursauté, alors que la Jedi demeurait concentrée un maximum. Réalisant le pire en une fraction de seconde, elle n’hésita pas un seul instant avant de prendre l’archéologue dans ses bras, l’amenant contre elle pour la détourner aussi vite que possible du corps sans vie de ce fameux contact, glissant sa main agile dans la chevelure de Tia pour lui faire regarder ailleurs…

    "On ne peut plus rien pour ce malheureux…"

    Sa voix s’était faite tel un doux murmure, se voulant rassurante et apaisante, tandis que la Jedi gardait blottit à elle la jeune archéologue, exerçant sur elle une étreinte qui avait pour but de rassurer surtout la demoiselle. Des morts, Nolaa en avait vu beaucoup. Elle-même avait trop souvent provoqué ou donner la mort. Mais en cet instant, elle regrettait qu’une innocente ait à se retrouver dans ce genre de situation. Ses sens en alerte, et la Twi’lek perçut bientôt une autre menace. Des bruits de pas se faisaient entendre soudainement, tandis que la porte sur le côté dans le bureau s’ouvrait rapidement. Aussitôt, la Twi’lek venait à se plaquer contre le mur, entrainant nerveusement et agilement sa partenaire d’infortune avec elle, pour lui faire épouser à son tour, à côté d’elle, ce même mur. Puis, tandis qu’une silhouette se laissait devenir dans l’entrebâillement de cette ouverture malvenue, l’Ombre Jedi se concentra suffisamment pour utiliser un pouvoir de la Force qui lui avait si souvent servit : le voile de Force. En une fraction de seconde, Nolaa qui avait sa main placée sur la bouche de Tia, disparut dans l’environnement, ainsi que l’archéologue, leurs deux silhouettes se fondant aussitôt avec le décor…

    Ce pouvoir ne rendait pas entièrement invisible une personne. Il était toujours possible, pour un habitué de ce pouvoir, de détecter, voir même de deviner la présence de quelqu’un qui userait de cette astuce autorisée par la Force. Mais cependant, l’illusion était souvent bien assez convaincante pour des non-initiés. Telles deux caméléons collées contre le mur, Nolaa et Tia pouvaient désormais contempler dans un silence presque parfait, deux inconnus, hommes de mains selon leurs allures, qui n’avaient pas l’air bien sympathiques. Armés des blasters, des vibrolames, ils entraient violemment dans le bureau, cherchant autour d’eux quelque chose de bien précis…


    "Alors ? Tu vois que tu as rêvé !"

    "Je te dis que j’ai entendu crier ! J’ai pas rêvé ! Elle est surement là, cherche !"

    A aucun instant, Nolaa n’avait imaginé que les assassins de ce pauvre homme avaient pu se trouver dans la pièce d’à côté. Le cri de Tia n’avait pas du arranger la situation. Continuant de fouiller frénétiquement le bureau, l’humain qui semblait le plus moqueur des deux criminels s’évertua à aller jusqu’à vérifier sous le bureau. Une cachette qui n’était pas si ridicule que cela, en temps ordinaire. L’autre complice appartenait à une espèce alien, beaucoup moins sympathique. Tous ces traits indiquaient qu’il appartenait à la race des Klatooinien…

    "Y a rien, tu vois bien…"

    "Moi je sens quelque chose de pas normal ici…"

    Les sens, instincts de certaines races pouvaient montrer leurs extraordinaires talents, prouesses. Fixant intensément l’ensemble du bureau, le plus hargneux des deux hommes de main continuait de vouloir déterminer la menace, ou simplement l’intuition qu’il pouvait ressentir au fond de lui. En cet instant, Nolaa restait partagée entre l’idée d’affronter ces deux hommes afin d’obtenir des informations, tout en se convainquant qu’elle devait assurer avant tout la protection de l’archéologue, la gardant en sécurité quoiqu’il en coûte. Un tir de blaster vint toutefois sortir la Twi’lek de ses pensées, s’écrasant dans le mur à l’opposé d’elles…

    "Mais qu’est ce que tu fous ? T’es pas bien ! Tu veux rameuter la sécurité ou quoi ?"

    "Je te dis qu’il y a un truc qui cloche !"

    Un autre tir suivit d’un autre, et bientôt, l’alien s’adonnait à un drôle d’exercice, s’exerçant à tirer systématiquement sur chaque mur de la pièce, se retrouvant bientôt à braquer directement son blaster dans la direction de l’humaine. Prise de panique, la Twi’lek n’attendit pas plus longtemps, et d’un bond fougueux, sa lame de sabre laser blanche illuminant soudainement la pièce, sauta sur l’humain pour le faire basculer en arrière à l’aide de son pied, tandis qu’elle déviait un tir de blaster de son arme de Jedi…

    "Une Jedi ! Je t’avais dit qu’il y avait un truc de louche !!"

    "Houtch…"

    Le complice du Klatooinien se retrouvait en quelques secondes à terre, à la renverse, prenant un certain temps avant de se relever, ayant accusé le choc assez difficilement. L’alien pour sa part continuait de vouloir toucher la Jedi, qui, grâce à son sabre laser, parvenait jusqu’ici, sans réelles difficultés à dévier les tirs de blaster. Enfin, voyant que l’humain revenait en sa direction, la Twi’lek utilisa une poussée de Force pour l’envoyer s’écraser avec violence contre le mur, le mettant aussitôt hors course, avant de sabrer le blaster de son assaillant en deux. Durant ce laps de temps qui avait tout au juste duré quelques minutes, Nolaa n’avait jamais perdu totalement de vue Tia, redevenue visible en même temps qu’elle, et qui avait du demeurer plaquée contre le mur…

    "Maintenant on va pouvoir discuter… et tu as intérêt à coopérer."

    Une Twi’lek qui donnait dans le menaçant n’avait rien de vraiment crédible. Les courbes charmantes de sa silhouette, son visage doux et gracieux, n’aidaient en rien l’Ombre Jedi dans son quotidien. Et pourtant, en cet instant précis, il était assuré que l’alien avait tout intérêt à coopérer avec elle, s’il ne voulait pas se voir pacifier définitivement par la Jedi…

    "Pour qui travailles-tu et qui t’envois ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Mer 1 Fév 2012 - 10:48

Oh la boulette… Il avait fallu que l’un des assassins ait l’oreille fine pour rappliquer aussi sec. Plaquée entre le mur et la Jedi, Tia se faisait aussi petite que possible, légèrement dégoûtée qu’autant de poisse s’abatte sur elle constamment… En temps normal il n’aurait été difficile de dire laquelle des deux femmes apportait le plus d’ennuis à l’autre, mais aujourd’hui il semblait évident que Tia remportait la palme emmerdes, toutes catégories confondues. Ne lui restait plus qu’à devenir une ermite, oui, aucun contact avec des êtres vivants, juste elle, des livres et ses recherches, elle enverrait son travail de toute une vie au moment de sa mort. Peut-être même qu’on lui ferait un musée en son honneur et recueillant toutes ses recherches et découvertes… En attendant, elle restait l’archéologue la plus téméraire et donc par conséquent la plus poisseuse de sa profession.

Le tir de blaster fit sursauter la jeune humaine, mais la main de Nolaa, solidement fixée à sa bouche l’empêcha d’émettre le moindre cri. Heureusement qu’elle n’avait pas le nez bouché ! Elle serait surement dans les vapes à cette heure-ci sinon… Toutefois, l’attaque ne dura pas longtemps avant une contre-attaque féroce et efficace de super Jedi ! Son garde du corps personnel montrant une fois de plus sa terrible force, mettant hors jeu les deux balourds en un rien de temps.


"Pour qui travailles-tu et qui t’envois ?"


« Si tu crois que je suis du genre à causer aux pucelles… »


Implacable, la lame du sabre de la Jedi vint défaire une à une les attaches de la couroi du Klatooinien qui devenait de plus en plus blême. Feignant de ne pas voir son malaise, Nolaa lui sourit aimablement avant de poursuivre.

« J’attaque plus bas aussi ou ta langue commence à se délier ? »


Le petit manège de la Jedi eut l’effet escompté et le Klatooinien considéra que sa parole lui coûterait moins cher que ce qu’il risquait de perdre sous la lame de la Jedi. Les babines retroussées il aboyait sa réponse plus qu’il ne parlait.

« Ça va ! Ça va ! Je vais parler, mais éloignes ce truc avant de couper autre chose ! Je le connais pas celui qui m’envoie, je sais juste qu’il m’a payé cher pour tuer ce mec. »

La lame du sabre lui vrilla ce qui lui servait d’oreilles en passant juste à côté de son visage.

« Larse ! Moon Larse c’est comme ça qu’il s’appelle ! C’est un docteur, un prof quoi, il voulait choper la blonde pour une histoire de vieilleries, j’y connais rien à ces trucs là promis, c’est du charabia pour moi. Éloignes ce truc maintenant !! »

« Moon Larse ? »

T
ia s’était rapprochée en direction du Klatooinien, ce nom lui disait visiblement quelque chose.

« Elle est sourde la blondinette ? Oui Moon Larse, non non non toi la violette tu baisses ce sabre ! Ok je parle mieux mais éloignes ça de suite !! »

Moon Larse, archéologue et historien connu pour ses frasques et ses pratiques douteuses au sein de la profession. Ce docteur n’hésitait pas à engager les pires malfrats pour arriver à ses fins, n’hésitant pas à piller ses propres collègues pour s’attirer gloire et richesse. On disait même de lui qu’il versait dans le trafic d’art et d’armes. Un personnage tout ce qu’il y a de plus malhonnête et qui n’en était pas à son premier coup contre notre aventurière préférée. Avisant un regard interrogateur de la twi’lek, Tia se lança dans des explications.

« C’est un archéologue qui fait partie de la même Institut mais qui ne pense qu’à s’enrichir sur le dos des autres, il est condescendant et prétentieux et il a essayé plus d’une fois de me doubler sur d’autres fouilles. Il n’hésite pas à engager des balourds comme ces deux là, sauf qu’il s’arrange toujours pour ne pas les payer au final. C’est un radin et un voleur de la pire espèce mais comme il délègue toujours le sale boulot il n’a jamais pu être pris en faute. S’il a connaissance de mes recherches, alors nous pouvons être sures qu’il ne nous lâchera pas jusqu’à la fin… Cette mission est peut-être trop dangereuse finalement… »

T
ia n’était pas le genre de personne à se laisser impressionner par des menaces, légèrement casse-cou et inconsciente sur les bords, elle fonçait et se débrouillait plus ou moins bien à toujours réussir ce qu’elle entreprenait. Toutefois la présence de Nolaa l’embêtait, elle n’avait aucune envie de mettre une autre vie que la sienne en danger. Débranchant rapidement son comlink, l’archéologue chercha à joindre le conservateur.

« Jem, on a des problèmes, ton Lormac il est mort, fais venir la sécurité, avec ma stagiaire on a réussi à enfermer les tueurs dans la salle mais il nous faut des renforts. »

« Tia c’est terrible, ne bouges pas je les appelle immédiatement, vous allez bien au moins ? »

« Plus de peur que de mal, on vous attend. »


A
chevant la communication, la jeune humaine se tourna vers Nolaa, il n’était pas question de briser sa couverture avant qu’elles aient quitté cette planète l’une comme l’autre. Aussi il fallait faire vite.

« Il est toujours temps pour vous d’arrêter de me couvrir, la capitale est trop dangereuse pour le moment aussi je compte partir rapidement. Que vous me suiviez ou non, vous est-il possible d’assommer celui-là qu’il ne crie pas au Jedi avant un bon moment ? »

U
n boum sonore répondit à la question de la jeune femme, tournant les talons, Tia referma avec soin les portes de la salle du conseil. Enfin à l’abri des oreilles indiscrètes, l’archéologue chuchota son plan au Maître Jedi.

« Je pars pour Myrkr maintenant, je pensais utiliser un vaisseau banaliser mais le temps me manque, j’utiliserai donc le mien. J’ai déjà les papiers nécessaires sur moi, il serait trop dangereux de rester ici ou même de retourner chez moi… »

L’
idée que son bureau ne soit plus un lieu où elle puisse se sentir en sécurité affligeait profondément Tia, mais l’aventurière n’était pas du genre à se laisser aller à la déprime. Son regard franc se plongea à nouveau dans celui de sa stagiaire.

« Encore une fois, tu n’es pas obligée de m’accompagner, je n’ai toujours pas bien compris pourquoi on t’avait assigné à ma sécurité mais quoi qu’il en soit tu es libre de rester. »

N’
insistant pas plus Tia se tourna vers le groupe de sécurité qui arrivait à grands pas, la sirène d’alarme vrillant les tympans de tout le monde, retentissant de part et d’autre des murs froids de l’Institut. Derrière eux, le vieux Jem courrait lui aussi, rouge d’essoufflement il tenait sa robe d’érudit dans ses mains pour qu’elle n’entrave pas ses mouvements. S’écartant de la porte, les deux jeunes femmes laissèrent passer les forces de l’ordre tandis qu’elles rejoignirent le conservateur haletant.

« Je ne comprends pas comment cela a put se produire. Je suis si désolé Tia, j’aurai dû me douter que c’était un coup fumant, c’est à propos de ce que tu m’as montré l’autre jour ? »

Un coup d’œil vers la salle du conseil lui fit voir le corps ensanglanté du défunt Lormac, tressaillant le docteur détourna rapidement le regard.

« Pauvre homme… cette profession ne mérite pas tant de violence, on dirait un coup de ce filou de Larse. »

« Ton intuition ne se perd pas vieil homme, c’est justement de lui dont il s’agit. »

« Que la justice rattrape cette charogne, du coup ne me dis pas que… »

« Si Jem, nous partons pour Myrkr, je te proposerai bien de m’accompagner mais vu ta vitesse de course je pense que tu ne résisterais pas à d’éventuels éboulis. »

« C’est ça moques toi jeune enfant, tu verras si tu auras meilleure mine à mon âge, je suis encore un fringant gardon que diable ! Non mais j’ai bien mieux à faire ici, si ça peut t’épargner des soucis, j’ai un congrès qui voit bientôt le jour et dont Larce participe, je pourrai en faire le directeur de conférence. Une couverture médiatique importante l’empêcherait peut-être de te suivre à la trace. »

« Je doute que cela l’empêche de faire des coups pendables mais ça serait une gêne pour lui à coup sûr. Merci beaucoup pour ton aide mais je dois te quitter à présent. »


Saluant une dernière fois son ami, Tia et Nolaa prirent la poudre d’escampette, se trouvant bien vite à l’extérieur au milieu de la vie agitée de la capitale.

« Tu as besoin de quelque chose avant que l’on s’envole pour Myrkr ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Lun 13 Fév 2012 - 20:58

    Une fois encore, le conflit qui partageait Tia entre son désir d’être protégée, rassurée, et celui de ne pas mêler une innocente, une personne étrangère à toute cette affaire la tiraillait. Le trouble s’exprimait clairement dans le fond de son regard émeraude, ne laissant aucun doute sur sa détresse profonde et criante de vérité. Si les évènements avaient décidé de se déchainer contre cette exploratrice, le destin, la Force, n’était pas restée sourde à cet appel de détresse silencieux. D’un simple hochement de tête, suivit d’un haussement d’épaules typique, tandis que la Twi’lek roulait des yeux un peu à la manière d’une enfant face à une bêtise prononcée devant elle, la Maître Jedi chassait cette énième question de l’archéologue. Toujours à ses côtés, l’escortant plus fidèlement que sa propre ombre, la Jedi lui adressait un sourire qui se voulait rassurant, voir même complice, plus que ce qui n’avait pu l’être jusqu’ici…

    "Tu crois vraiment que je vais te laisser aller jusque sur Myrkr seule, après t’avoir vu échapper à une explosion lors d’un attentat, après une tentative de meurtre sur ton lieu de travail ? Et d’après les ennuis que nous avons rencontré, j’imagine sans peine ceux encore à venir Tia…"

    Une petite tape sur l’épaule amicale, histoire de faire avancer la demoiselle un peu plus dans la rue, comme pour lui signifier qu’elle pouvait continuer sa route, la Twi’lek reprenait sur un ton d’amusement…

    "Et puis ce n’est pas à toi, ni à moi de décider. Le Conseil Jedi m’a donné une mission. J’entends bien la mener jusqu’au bout. L’échec n’est pas une option Mademoiselle je doute de moi."

    Peut-être qu’en cet instant, Nolaa semblait être d’avantage une assistance, une véritable connaissance de cette archéologue. Après tout, c’était Tia elle-même qui avait choisi ce rôle de composition à la Maître Jedi, et l’Ombre avait toujours su formidablement bien s’adapter. Elle était entrainée pour cela. Continuant de marcher aux côtés de son mentor donc, affichant une mine radieuse, qui n’attirerait pas l’attention, hormis celle de quelques passants bien ravis d’avoir à porter de regard, deux jolies créatures, Nolaa ne cessait de sonder son environnement à travers tous ces sens, voulant à tout prix prévenir tout danger. Bientôt, les deux compères arrivèrent jusqu’au hangar qui abritait le vaisseau de l’exploratrice. S’arrêtant face à l’engin qui trônait dans le hangar, la Twi’lek ne pouvait s’empêcher d'imaginer Tia voyageant à son bord, d’un bout à l’autre de la galaxie, en quête de trésors ou s’évertuant à échapper à quelques pirates mal attentionnés…

    "J’espère qu’il ne va pas falloir que je pousse pour qu’il démarre…"

    Toujours ce sourire amusé, tandis que Nolaa faisait de son mieux pour ne pas paraître trop coincée, ou trop en retrait vis-à-vis de l’humaine. Après tout, peu de personne dans la galaxie avait l’occasion de côtoyer longuement des Jedis, et la réputation qui collait à l’Ordre Jedi, faisant en sorte de créer un malaise, une réticence, justifiée ou non vis-à-vis de ses représentants. Emboîtant le pas à la pilote, l’Ombre Jedi ne résistait pas à l’envie d’observer l’intérieur de la machine. Les coursives ne semblaient pas neuves, et l’aspect général des entrailles du vaisseau, laissait à penser qu’il s’agissait là d’un vieux modèle. Il avait du décidément en voir de toutes les couleurs. On pouvait noter ici et là quelques aménagements ajoutés par un ou une bricoleuse hors pair. La décoration sommaire, avait toutefois quelque chose de réconfortant et donnait une petite touche de charme. Des caisses, entassées ici et là, témoignaient des activités de l’archéologue…

    "Tia, je voulais savoir… tu connais un peu Myrkr ? Tu y as déjà été ?"

    La question de la Jedi n’était pas dénuée d’intérêt, et cachait une réelle curiosité. Connaissant elle-même particulièrement bien la nature, la réputation et le nom de ce monde, elle n’avait pas voulu réagir trop ouvertement face à l’archéologue, lorsque celle-ci s’était décidée à se rendre en ce monde. La prudence serait de mise, bien plus encore que jusque maintenant. Et tandis que Tia commençait à préparer le décollage du vaisseau, la Twi’lek prenant place dans le fauteuil du copilote, elle regardait faire avec intérêt l’humaine…

    "Il va nous falloir des armes, et faire preuve de beaucoup de prudence, je ne voudrais pas t’inquiéter"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   Lun 20 Fév 2012 - 12:53

Fasse aux arguments de la Jedi Tia ne put que soupirer fortement, elle espérait sincèrement avoir surpassé le plus gros des problèmes dans cette expédition mais elle en doutait fort. Avoir vécu tout ça sans avoir posé un seul orteil sur Myrkr, cela ressemblait bien à Moon Larce, tuer le poussin dans l’œuf. Une fois Tia hors course il serait aisé pour lui de fouiller son bureau, mettre la main sur ses notes et ainsi mettre le cap sur Myrkr. Il la connaissait assez pour savoir qu’elle ne travaillerait jamais pour lui, et cet archéologue ne reculait devant aucune bassesse. Soupirant à nouveau, la jeune femme posa une main amicale sur le dos de Nolaa, la poussant gentiment en avant.

« Allez, on y va mauvaise troupe. »

D
ire ça à un être Lumineux, fallait oser. Un léger crochet pour récupérer les affaires de la Jedi et de Tia et les voilà toutes deux parties en direction du hangar. Une petite balade qui se fit sans la moindre anicroche, un moment reposant et bienvenue dans cette journée épuisante et mouvementée. Arrivées au hangar, les contrôles routiniers sur la carlingue qui servait de vaisseau à Tia se passèrent également sans soucis. Pourvu que ça dure ! Malgré son piteux état, le vaisseau de l’aventurière des bacs à sable s’avérait être on ne peut mieux entretenu. La jeune femme avait réussi à s’attirer les faveurs de quelques mécanos émérites et surtout compétents qui veillaient à lui réparer toutes les pièces manquantes et faire des contrôles plus approfondis que ceux de l’humaine.

« J’espère qu’il ne va pas falloir que je pousse pour qu’il démarre… »

« Ben si ma p’tite dame, c’est comme ça que ça marche dans not’coin d’chez nous. On travaille à l’huile de coude nous faut pas croire pas vrai Tia. »

« Affirmatif Khool ! Merci pour ton travail sur le Mirage, il est nickel comme ça, un vrai jeunot ! »

« De rien mon chou, j’ai changé les pièces que tu m’avais demandé plus deux ou trois bidules qui allaient pas tarder à lâcher. Vous devriez pas avoir de soucis pour le décollage et avec un peu de change la jolie qui t’accompagne n’aura pas à pousser ! »


Un clin d’œil échangé avec le mécano et Tia prit place au poste de pilote, attendant que la Maître Lumineuse soit bien installé à ses côtés pour mettre le contact. Décollage immédiat, les voici en moins de deux au beau milieu de l’espace, rentrée des codes de destination, enclenchement de l’hyperespace et c’est parti pour Myrkr ! L’archéologue n’était pas une fine pilote mais elle se débrouillait juste assez pour décoller, atterrir et faire quelques unes des manœuvres qui empêchaient tout pilote de se manger un astéroïde en passant. Une fois en hyperespace, la jeune blonde mit le Mirage en pilote automatique avant de se détacher, s’installant dans un petit salon légèrement en retrait du poste de pilotage pour défaire son sac, invitant Nolaa à la rejoindre. Le reste du voyage se passerait normalement sans turbulence.


« Bon récapitulons… j’espère qu’ils ne sont pas allés jusqu’à mettre des micros d’écoute dans mon propre vaisseau… Il y a de ça au moins six mois un ami à moi et à Jem est parti à la retraite. Tu sais nous les archéologues on a toujours quatre ou cinq projets d’avance, ce sont les études préliminaires qui prennent le plus de temps, croiser les sources, vérifier, préparer l’expédition. Bref la plupart du temps quand un archéologue et historien part écouler ses vieux jours de manière plus tranquille il confie ses projets non aboutis à des collègues de confiance. Il se trouve que j’ai hérité de l’un des plus conséquents. En tant normal j’évite de m’intéresser aux temples liés à la Force, ce n’est pas quelque chose qui me parle beaucoup à moi qui y suis insensible. Je préfère travailler sur du concret, des objets qui n’échapperont pas à mon jugement disons scientifique. »


T
out en discutant Tia se leva, attrapant deux verres et un cocktail sucré vitaminé, servant les deux verres, elle offrit le second à Nolaa tout en continuant son discours, avalant par moment de petites gorgée afin de s’accorder une pause.

« Il se trouve que malgré mes précautions je me retrouve de plus en plus sur des travaux liés aux deux côtés de la Force et donc à collaborer avec ceux qui y sont sensibles, je vais finir par devenir une spécialiste… C’est ce qu’il était mon ami, le spécialiste en réceptacles obscurs, artefacts, holocrons, tout ce qui vous ait cher à vous les Jedis… comme les Siths. Des mannes de connaissances infinies mais également une source d’ennuis et de dangers tout autant infinis. Le fait qu’il ait atteins l’âge de la retraite tient presque du miracle. Mais certains sont prêts à payer très cher pour les acquérir, ce qui assure à l’archéologue une somme d’argent assez coquette. »

S
e rendant compte qu’elle s’éloignait du sujet, Tia lança un sourire navré à la Jedi.

« Pardon, je m’éloigne de notre temple, c’était juste histoire que tu puisses t’imaginer les tensions et les jalousies qui peuvent exister au sein de notre confrérie. Et comment des hommes comme Moon Larce peuvent exister… Toujours est-il qu’en partant des sources qu’il avait entassé et en les croisant avec d’autres ouvrages j’ai réussi à localiser ce temple qui est bien celui d’un adorateur du Côté Obscur de la Force. Mais ça tu l’avais déjà bien deviné. A force d’entasser les descriptions j’ai pu me faire une idée assez précise de l’apparence de ce temple, j’en ai fait une petite maquette que voici. »

A
llumant son datapad, un hologramme de bonne taille émergea, révélant un temple de taille réduite que l’archéologue fit tourner pour en révéler les différents aspects.

« Tu vois ce point centrale ? C’est la chambre funéraire. J’ai mis un moment avant de comprendre mais elle n’est accessible par aucune des trois entrées principales. Un sacré piège qui visait à épuiser les pillards peu scrupuleux. L’entrée se fait par une grotte à quelques parsecs du temple, le voyage est souterrain, s’il n’y a pas eu d’éboulements depuis… et nous arrivons dans les trois pièces les plus intéressantes du temple. La salle des prières, une petite pièce qui n’est ni plus ni moins qu’un musée dédié au Côté Obscur et la Chambre funéraire. Tu vois Nolaa, le plus grand souci de ce temple n’est pas d’être inaccessible et introuvable, ce sont les pièces importantes qui le sont. Le reste du temple n’est qu’un champ de ruine et bien malin celui qui pourrait deviner ce qui se cache dans ses catacombes. »

U
n fin sourire étira les lèvres de l’archéologue, elle prenait visiblement du plaisir à partager les découvertes de ses longs mois d’études. Un travail long et harassant qui était toujours gratifiant lorsqu’il arrivait à son terme.

« Toutefois il ne sera pas facile non plus de localiser le temple, les sondes et les radars ne passent pas au travers de la végétation de Myrkr et il se trouve en pleine forêt. J’ai bien des données mais elles sont approximatives, nous serons obligées de faire un jeu de piste une fois au sol. Mais ça ne te fait pas peur n’est-ce pas ? »

S’
étirant souplement pour faire craquer sa colonne vertébrale, Tia laissa suffisamment de silence pour permettre à la Jedi de poser d’éventuelles questions. Des précisions ou éléments qu’elle n’aurait pas saisis. Ou tout simplement des propositions. A la première question de la Jedi, Tia fronça les sourcils, réfléchissant à sa réponse.

« Je connais Myrkr surtout par mes nombreuses lectures. Je m’y suis rendu une fois lorsque j’étais encore étudiante, j’accompagnais mon référant et mentor dans une expédition. Il était un peu l’équivalent d’un Maître pour vous les Jedi. Et je n’y suis jamais retournée… »


F
inissant d’un trait sa boisson, l’archéologue prenait le temps de se reposer, parlant à cœur ouvert avec Nolaa dans une discussion tout à fait agréable, du moins pour l’historienne. Elle espérait ne pas avoir assommé la Jedi avec toutes ces histoires poussiéreuses.

« J’espère que tu vas pas attirer sur nous tous les Vornskrs de la planète… c’est que t’es une vraie boîte de conserve de Force ambulante mine de rien. Enfin je crois. »

C
omme tous les êtres non réceptifs à la Force, Tia avait beaucoup de mal à s’imaginer cette chose immatérielle dont certaines personnes semblaient y accorder leur vie. L’archéologue s’était souvent demandée si cette relation permanente avec cette puissance n’était pas une faiblesse en soi, après tout si jamais ces personnes venaient à voir ce lien vital pour eux coupé, il est fort possible qu’ils n’arrivent pas à vivre sans. La jeune humaine préférait en cela sa plus grande liberté. Elle n’avait besoin de personne, ni Force ni rien, du moins le reste du temps… en ce moment précis elle louait régulièrement la présence de Nolaa qui avait dû lui sauver deux à trois fois la vie au bas mot.

« Pour les armes j’ai deux blasters… mais ça vaut pas le coup de t’en proposer un non ? J’ai crû remarquer que tu te débrouillais admirablement bien avec un sabre laser. Ce sont des petits bijoux ces objets là, tu sais que j’ai mis la main sur un sabre antique une fois ? C’était un guerrier de l’époque de… »

E
t blablabla la revoilà parti pour une longue histoire pleine de rebondissements et d’intrigues, le tout recouvert par les ans. Si Nolaa ne l’arrêtait pas maintenant elles allaient y passer tout le voyage. Toutefois au fil de la discussion elle finit par retourner au sujet principal : leur propre expédition !

« Et toi Nolaa tu t’es déjà rendu sur Myrkr ? Un guide devait m’accueillir à mon arrivée sur la planète pour m’aider à me repérer jusqu’au temple, il vaut mieux s’entourer d’habitants qui connaissent le coin tu vois. Mais je n’ai plus de nouvelles de lui depuis quelques semaines, et avec les derniers évènements je deviens un peu parano. Tu n’aurais pas un contact dans la région qui pourrait nous guider ? »

A
voir un allier à ses côtés une fois sur place ne serait pas un moindre mal. Sinon tant pis, elles feraient sans, Tia avait l’habitude de se débrouiller quoi qu’il arrive mais malgré tout elle appréciait la simplicité lorsque celle-ci venait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-