La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [mission] Deux jours avant les alliances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 12 Déc 2011 - 12:03

Comme d'habitude, le gratin refusait de lui répondre. Bah, la twi'lek s'y attendait, de toute façon - ce ne serait pas la première fois qu'on la snobait, et tant qu'elle était payé, elle ne se plaindrait certainement pas. D'ailleurs sa collègue reprenait la parole, et la jeune fille se recula pour mieux assister à la scène, en concentrant son attention sur le majordome. Il avait l'air tellement coincé, raide comme un balai devant sa porte, qu'on se demandait tout de même ce qu'il avait bien pu avaler. Peut-être qu'avoir des remords, ça le rendait encore plus roide que d'ordinaire. Ou alors il songeait tellement à son magot qu'il n'écoutait même pas la conversation. Enfin, tout de même, jouer un double-jeu en présence d'une maitre jedi, c'était un jeu dangereux ; comme elle-même aurait hésité avant de se rendre à ce job si elle avait su que les choses allaient se dérouler ainsi.
La vive réaction du père de Mael la tira de ses réflexions, et elle laissa échapper un petit sourire, montrant une discrète rangée de dents pointues et blanches. Voilà en tout cas un père soucieux de la sécurité de son enfant, ce qui était tout à son honneur - même si, visiblement, il ne s'adressait encore une fois qu'à sa collègue, et pas à elles deux. Mais on pouvait difficilement lui en vouloir : sa présence faisait pas le poids face à une femme dans le genre de Lacksh'Mi, ce qui serait probablement un avantage quand elles auraient affaire aux ravisseurs qui ne devaient probablement pas être des enfants de chœur. Pour donner le change, Mat'Aenna prit soin de hocher la tête d'un air intéressé en croisant pendant que la togruta reprenait la parole, pour leur sussurer des propos rassurants, avant de déclarer qu'il était temps qu'elles y aillent, ce à quoi la deuxième intéressée souscrivit en bougeant à nouveau sa petite tête émeraude, laissant ses lekkus s'enrouler autour de son propre cou. Se laissant conduire un instant par le majordome auquel la gamine livra un sourire hypocrite, cette dernière s'avança à son nouveau, pour l'interrompre dans sa marche. Elle n'avait plus vraiment confiance en lui, fallait dire ; alors si on pouvait se passer de sa présence, ce serait mieux ainsi. Sans conteste.

- "Bon, vous savez, on peut s'débrouiller toutes seules pour trouver not'chemin jusqu'à la sortie. Mais merci quand même."

La twi'lek le fixa pendant qu'il interrogeait la jedi du regard, avant de s'incliner devant elles et de s'en aller de son air toujours aussi impavide. Mince ! C'était un robot, ou quoi ?! Elle se mordit la lèvre d'un air perplexe, avant de rouler des yeux devant Lak. Puis reprit sa marche quelques instants, attendant de sortir de l'imposante demeure pour se remettre à parler d'une voix curieuse et pleine d'énergie. Le repérage des lieux avaient beau être important, elle aurait tout de même préféré y aller de nuit. Espérons qu'on ne les repèrent pas ELLES...

- "C'est mieux quand il est pas là. Alors, alors ?? T'es allé dans leurs pensées ? Il a pensé quoi, l'bonhomme ?"

Tout en l'écoutant, la jeune mercenaire s'assit dans la voiture au côté de sa collègue, demandant au chauffeur - cette fois un droide, remarqua t-elle - de les conduire au fameux village qui les intéressait. Elle se reposa sur les coussins de cuir de la voiture luxueuse en souriant distraitement, rêvassant une bonne partie du voyage à la réponse de la Maitre Jedi, du cadeau à Abriel et de la récompense et de ce qu'elle pourrait se mettre dans la poche... mais aussi, étrangement, qu'elle n'arrivait à percevoir le danger chez les gens comme la togruta. Comment les siths pouvaient-ils être si "visibles", respirer littéralement les problèmes, la corruption, lui inspirer tellement tant de peur, alors que leurs congénères de l'autre rayonnement de la force ... cachaient si bien leurs jeux ? Vraiment, c'était si étrange...

Le danger. Les sens soudain en alerte sans bien savoir pourquoi, Mat'Aenna croisa le regard de sa compagne provisoire, ouvrit la bouche, puis se précipita sur sa portière, la terreur envahissant chacune des fibres de son être. Impossible de l'expliquer, mais elle DEVAIT sortir !! La poignée était bloquée et la jeune fille se mettait à hurler tandis qu'elle se sentit happée de l'autre côté de la voiture. Un bond immense dans le vide, et les flammes jaillissant de la voiture illuminèrent quelques secondes ses yeux bleus hallucinés.

La voiture venait d'exploser. Exploser... Aucune autre idée cohérente n'existait.

- "Ça a explosé... Ça a explosé, Laksh'Mi... putain... Ça a explosé... le chauffeur... le droide, ça a explosé...."

D'un geste choqué, la créature verte pressa la main de sa collègue, comme pour chercher instinctivement une protection contre l'incident qui avait bien faillit leur arriver... sans se rendre compte qu'elles avaient anticipé l'évènement en même temps sans aucune raison valable.
Au moins, elles étaient quasiment rendues au village. Elles n'auraient pas tant de route à faire que ça à pied... Mat'Aenna se redressa péniblement, toujours tremblante, et garda les yeux fixés sur la carcasse qui fumait en face d'elles en serrant ses bras contre son torse malingre.

- "J'aime pas ça. Vraiment pas.J'aimerai bien savoir qui est vraiment derrière tout ça. T'es sûre qu'un majordome peut s'procurer l'matos pour faire un truc pareil ? Moi, j'en suis pas sûre. En faire, j'crois carrément pas..."


[Pardon... j'ai pas pu m'en empêcher...]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 12 Déc 2011 - 19:04

Un peu sonnée, Laksh’Mi rouvrit les yeux ; que s’était-il passé ? Elle rassembla ses esprits, et se souvint :

La voiture. Et ce reflexe de survie, cet instinct insurmontable. Elle avait dégainé son sabre laser alors que sa jeune non-utilisatrice de la Force s’était écrié, pour découper la portière de son côté – sans même essayer de l’ouvrir normalement, question de reflexe mû par la Force – attraper la Twi’lek et bondir au plus loin possible.

Mais voila, le souffle de l’explosion les avait touchée, et elle avait été projetée la tête la première contre le sol. De quoi l’assommer un court instant.

La Jedi s’assura que sa collègue était saine et sauve avant d’évaluer leur situation. La pauvre petite était en état de choc. La togruta déposa sa main sur sa petite tête verte alors qu'elle venait lui pendre l'autre main, ce qui eut pour effet de l’apaiser. Un contact qui les nourrit toutes les deux par la tendresse et le réconfort que ce geste simple et dénué en cet instant de toute logique, de tout jugement moral, et de toute gêne ou inhibition leur apportait.

Qui était dans le coup ? Bonne question… Richemond aurait pu piéger la voiture lui-même, en fait, si, mais maître Mi pressentait quelque chose de plus ; il ne devait pas être l’instigateur. Autours d’elle, aucun danger supplémentaire ne se faisait ressentir. Il leur fallait juste regagner à pied le village, qui n’était heureusement plus qu’à cinq kilomètres. Elles pouvaient espérer y être en une heure, mais cela les retarderaient beaucoup. Il fallait revoir le plan…

- Nous n’aurons pas le temps de rentrer chercher l’argent chez Antilles si nous nous évertuons à faire notre repérage, Mat… Je suggère que nous modifions nos projets. Richemond doit de toute façon avoir indiqué au gang des Rancors et notre plan initial, et notre signalement.
Mais s’ils nous croient tous mortes, alors ça nous donne un avantage !


Elle sortit son communicateur de poche personnel, et, le jetant à terre, l’écrasa sous sa botte, dans un petit craquement de plastique et de métal.

- Injoignables, inlocalisables. Antilles enverra probablement quelqu’un d’autre se charger de livrer la rançon. Richemond espère peut-être que ce sera lui. S’il parvient à l’en convaincre, il y a des chances pour qu’il file avec l’argent sans plus jamais revenir, et sans même venir partager le gâteau avec les Rancors ; laissant Mael en danger au passage… Il ne préviendra donc pas ces voyous qui viendront comme convenus au rendez-vous pour prendre la rançon.

Maître Mi avait les yeux pétillants. La malice lui revenait dans les tripes, et elle avait très envie d’aller au village, déguisées toutes deux et de se comporter comme de simples passantes pendant le rendez-vous avorté.

Mais il fallait encore que « miss caki » soit d’accord avec ce changement de cap.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 14 Déc 2011 - 10:07

Injoignables, inlocalisables. L'idée de la maitre Jedi était logique, surtout dans la mesure où elles n'avaient plus les moyens de rentrer rapidement prendre le fric ; seul un détail turlupinait quelque peu la twi'lek. Comment son maitre prendrait-il le fait qu'elle casse son communicateur ? Prendrait-il ça comme une tentative de fuite, lui qui pouvait contrôler sa position dans un rayon approximatif mais qu'il pouvait déjà estimer éloigné d'Alderaan ? Et elle devrait rembourser l'appareil sur son fric. Et si l'Ordre Jedi pouvait se permettre de dilapider du matos, c'était pas vraiment son cas... mais c'était, semblait-il, la seule condition pour toucher le paquet de fric de la récompense.
Avec un haussement d'épaules, ses lekkus tachetés croisés derrière son dos en signe de dépit, l'adolescente laissa tomber à son appareil, pour l'écrabouiller du pied. Tout de même, son cœur se serrait à l'idée d'un tel gâchis ! Bien que la chose devenait un peu ironique. Si son maitre avait voulu du mal à sa compagne de circonstance, il était actuellement le seul être à pouvoir les rejoindre rapidement, sans qu'elle ne se doute le moins du monde qu'elle avait elle-même été l'artisane de sa propre destruction. Presque risible, mais heureusement, un fait qui ne se produirait pas - Mat'Aeena n'était pas là pour la piéger. Juste pour faire un travail en gardant ce qu'elle était pour elle-même, même si ça aussi était un peu raté. Lorsque Laksh'Mi rencontrerait Abriel et s'il se souvenait, alors il révélerait ce qu'elle était... en partie. Une esclave, de la poussière sur un chemin...

Mieux valait ne pas penser à ces choses-là, décidément. Ça fichait le moral à zéro ! Et à regarder la togruta, celle-ci avait l'air passablement enthousiaste de mettre son plan à exécution. Bien que Mat'Aenna la voyait mal se mêler à la population et passer inaperçue dans un village de fermiers mal embouchés, l'idée se faisait tentante, très tentante : après tout ... on avait parfois bien le droit de s'amuser un peu, même en mission.
D'un bon pas, l'adolescente commença à s'éloigner de la voiture, les mains dans les poches en compagnie de son ainée, pour lui dédier un grand sourire où se mêlait un peu de l’espièglerie qu'elle avait à revendre parfois. C'était bon, de sourire, un moment de pause et de calme, à penser à des choses marrantes, sans pression !

- "J'te suis sur ce coup-là. Bon, normalement le rendez-vous a lieu dans trois heures. Déjà, faudrait t'acheter d'autres fringues que celles que t'as pour pas trop qu'on t'remarque. Tu pues le jedi à des kilomètres. Sans t'froisser, hein... C'est juste que si l'village est plein d'mecs du gang, comme j'le suppose, bah, on va devoir se faire passer toutes les deux pour ce qu'on est pas. Ou entrer dans la ville par les égouts et j'avoue qu'ça m'enchante pas. Mais c'est une possibilité. Disons qu'la première solution demande du budget..."

...Qu'elle n'avait pas. Et merde ! Fallait toujours un truc qui gâchait tout !

- "Sinon, t'enlève juste ta bure, ton sabre, tu le planque et je fais pareil avec mon blaster. On devrait pas nous attendre à pieds. Au fait tu connais la chanson des quatre togrutas ? C'est pour passer l'temps quand on marche. Atta... regarde-moi !"

D'un pas plus vif, elle entonna une marche rythmée par les paroles un peu paillardes qu'elle prononçait, puis, jetant un coup d’œil ravi, encouragea la maitre jedi à en faire autant ; avant d'éclater de rire devant son regard à la fois surpris et maternel. Ah mince, quand on s'lâchait, on se sentait drôlement bien ! Surtout qu'autant le paysage était beau, il était monotone... et que de s'amuser un peu pour une fois ne gâcherait rien. Gonflant ses joues, elle imita maladroitement le bruit d'un instrument de musique, rota, éclata de nouveau de rire, pas gênée pour un sou, puis reprit sa chanson, hochant la tête après chaque strophe... hilarité qui ne se calma qu'une dizaine de minutes plus tard, l'âme en repos pour une fois et le sourire aux lèvres, joyeuse, apaisée... heureuse, comme libérée de tout souci.
Elles arrivèrent en vue de leur fameuse ville un peu moins d'une heure plus tard, que la twi'lek considéra quelques minutes en faisant la moue. Des champs, des cris d'animaux à l'intérieur de grandes structures de plastacier et d'un autre matériel que la jeune fille fut incapable d'identifier mais qui paraissait bien peu solide - peut-être une production écologique du cru, qu'elle ne connaissait pas. Nul passant encore sur le chemin agricole ; elle s'orienta donc derrière une des structures désertes d'êtres intelligents pour décrocher son holster de sa ceinture, relevant son pantalon ample pour fixer cette fois son blaster à sa cheville, rabattant le tissu noir dessus pour le dissimuler tout à fait. Elle attendit ensuite que la togruta ait caché sa propre arme, pour demander d'un air sérieux :

- "T'as bien le plan d'la ville ? Il me semble que le rendez-vous devait avoir lieu à côté d'un bar. Mais j'ai pas su déchiffrer le nom... c'était marqué en tout petit. Faudra trouver une bonne planque ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Ven 16 Déc 2011 - 20:07

S’acheter d’autres fringues oui, mais pour ça il fallait déjà aller jusqu’au village. Et puis des togrutas, y en avait pas tant que ça dispersés dans la galaxie… alors deux le même jour, sur la meme planète dans le même petit patelain sans tourisme… Ce n’est pas de nouveaux vêtements qui donneraient le change.
Aussi, après une route sans monotonie grâce à une Mat’ intarissable en divertissements légers et bon-vivants qui la firent rire intérieurement cependant qu’elle tentait de conserver une attitude inaltérée, Laksh’Mi préféra opter pour chiper du linge étendu dans le jardin de la première maison à l’orée de la bourgade en prenant bien entendu soin de laisser à la place une petite bourse de crédits républicains. Ayant pensé avant de partir en repérage à ne pas porter sa bonne vieille bure – une bure confortable dans laquelle son cœur se réchauffait et qu’elle appréciait particulièrement de par sa longue histoire – elle n’eut pas d’habits encombrants à abandonner et elle pouvait simplement enfiler une ample robe paysanne par-dessus sa robe typiquement jedi, camouflant ainsi son sabre-laser, qu’il lui serait par corolaire difficile d’accès.

Ainsi, voila une Laksh’Mi mal fagotée dans sa robe détendue et dont le col avait été élargé lorsqu’elle y passa ses montrals imposants.
De son côté, sa jeune amie avait également corrigé sa tenue pour masquer son blaster. Les voila toutes deux en civil, arrivant à pied depuis la ferme, sans arme apparente. Si ce n’est leur apparence extraterrestre, rien ne les affichait comme étant celles attendues par le gang…

- Regarde, le bureau postal est dans cette rue, prévint la Jedi quand elle l’aperçut. C’est là que nous étions sensés déposer la rançon et eux venir la récupérer après notre départ.

Cherchant du regard un endroit d’où elle pourrait aisément se poster et observer, une petite cantina de l’autre côté de la voie se présenta comme la solution idéale. Maître Mi suggéra d’aller y prendre un petit déjeuner pour réconforter les membres sollicités par la marche à pied.

Une fois à l’intérieur, c’est une table dans une petite alcôve dont le hublot sale donnait directement sur les pignons bordant le bureau postal qu’elles choisirent comme post d’observation. De là, elles étaient discrètes, l’alcôve et la saleté sur le hublot masquant leurs silhouettes reconnaissables.

Elles attendirent un long moment, devant laisser passer une partie de la journée jusqu’à l’heure du rendez-vous. Elles commandèrent de quoi ne pas se faire chasser par le gérant pour pouvoir conserver leur table aussi longtemps, et surveillaient la rue jusqu’à ce que quelques nouveaux arrivants dans la cantina attire leur attention…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 21 Déc 2011 - 11:58

A peine installée dans la petite cantina et après s'être assurée qu'elle n'aurait pas à le payer de sa poche, l'adolescente se jeta sur un solide petit déjeuner "pour passer le temps", écoutant néanmoins aussi attentivement que possible la Maitre Jedi sur la suite du programme. La bouche pleine, la twi'lek écrasa son nez à la vitre sale pour vérifier qu'elles étaient au bon endroit pour voir ce fameux gang, puis, satisfaite, recommença à manger tout en partageant son plat avec la togruta qui semblait quelque peu ridicule, ainsi vêtue de sa robe civile au col élargi.

Quelques verres d'alcool plus tard, Mat'Aenna se sentait clairement ragaillardie et d'attaque pour prendre une ville entière - au moins. Et malgré la désapprobation silencieuse de sa compagne, elle allait s'en commander encore un autre que des mouvements de l'autre côté de la rue stoppèrent son geste pour héler le droïde de service. Trois personnes venaient d'entrer dans la cantina. Grands, la mine peu commode, ils s'installèrent à grand bruit, puis commencèrent à chuchoter entre eux. Nul surprise, sinon qu'un tatouage de rancor ornait la nuque de l'un d'eux ; Un regard à Lak', puis elle baissa la tête en discutant comme si de rien n'était avec son interlocutrice, pour donner le change. Le gang des rancors ! En effet, l'heure de l'échange approchait, mais point d'autres signes de vie.
N'auraient-elles pas dû aller se cacher directement dans la poste ? Elles auraient peut-être été moins en vue... Trop tard.
Une voiture commune, noire, mais rutilante, vint se garer peu après dans la rue ; et deux personnes en sortirent, arrachant ainsi un cri de surprise à la gamine qui écrasa plus encore son petit minois vert contre le hublot de la cantina. S'accoudant à la voiture, ils avaient l'air d'attendre quelque chose tandis que les trois hommes du gang se levèrent à leur rencontre. Tournant alors la tête vers Laksh'Mi, la jeune fille semblait saisie de surprise, la bouche entrouverte, les lekkus brusquement hérissés. N'avait-elle pas rêvé ? Comment tout cela était-il possible ?! C'était peut-être l'alcool qui lui filait des hallucinations...?
Sa voix, sous le coup de la surprise, était presque rauque :

- "Tu as vu... le seigneur Antilles... Il est venu en personne,finalement..."

Le souffle court, la jeune fille colla son oreille à la vitre, tandis qu'elle prenait d'une main son blaster, bien chaud et bien lourd, dans sa main droite. Comme le majordome semblait dans le coup, c'était probablement un coup fourré destiné au seigneur Antilles - peut-être qu'on avait voulu capturer le sénateur d'Alderaan et que tout avait manigancé d'avance... La gamine souffla un bon coup - c'étaient des trop grosses magouilles pour elle. Elle n'était qu'une mercenaire improvisée, merde ! Mais d'un autre côté... sauver Antilles valait son poids de crédits. Avec une grosse prime. Très très grosse. Il fallait donc se tenir prête - mais avant tout, écouter. Pas intervenir trop tôt, la gamine l'avait compris tout de suite, d'un simple regard que lui avait lancé Laksh'Mi. Écouter d'abord, savoir ce qui se passait exactement, parce que tout ça ne semblait pas très clair, en fait. Pourquoi Antilles venait-il en personne ? Pourquoi n'avait-il pas l'argent ? Quelque chose clochait. La twi'lek ne savait pas encore de quoi il s'agissait... mais elle n'allait pas tarder à le savoir, de toute façon. Collant son oreille contre la vitre à nouveau, elle jeta un regard effaré à Laksh'Mi lorsqu'elle comprit la teneur de la conversation.

- "Maintenant, je veux mon fils ! Vous avez rempli votre mission. Vous aurez la fin de votre salaire... vous avez bien fait votre travail. "

Très droit, le sénateur parlait d'une voix autoritaire et assuré. Un peu en retrait, le majordome considérait les rancors avec un mépris à peine dissimulé. Une arme pendait à ses côtés, mais elle faisait si peu naturelle sur lui que l'esclave verte doutait qu'il soit capable de s'en servir.

- "Ouais, mais vous voyez, dans la m'sure où on a filé les composants d'la bombe pour les gêneuses... ça fera un supplément... plus l'mal qu'on s'est donné. J'vous rappelle qu'on tient toujours votre fils...
- Vous aviez un boulot, je vous ai payé comme il se devait et vous n'aurez pas un sou de plus ! Maintenant, je veux mon fils, et MAINTENANT !
- Hého, l'papi, si t'allais faire un tour chercher l'argent, et fissa ? Vous croyez pas qu'on sait tout ? Moi j'ai vot'fils, et il parait qu'votre futur beau-frère a casqué un max pour la rançon. Alors on veut trois cent mille de plus, et on vous laisse tranquille avec vot'magot. C'est honnête pour un mec comme vous !"

Le fier Antilles sembla s'étouffer à moitié de rage. Les racailles firent deux pas de plus d'un air menaçant, et le majordome tira son blaster. En un éclair, trois autres armes furent tirées, et Mat'Aenna croisa son regard avec Laksh'Mi. Il était temps, plus que temps d'y aller...
Armes en mains, elles se précipitèrent en-dehors de la cantina ; puis, d'une voix rendue aiguë par une certaine jouissance, l'adolescente hurla :

- "STOP, au nom de la République !!"

Il était temps d'arrêter toute cette mascarade et de montrer qu'elles n'étaient pas mortes... En plus, elle avait toujours rêvé de sortir un truc comme ça ! Comme dans les écrans holos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Jeu 22 Déc 2011 - 14:52

Cette fois c’était parti ! D’abord les Rancors, puis une limousine avec Richemond et Thor Antilles ; ça c’était la surprise !

Maître Mi qui croyait que Richemond escroquait son employeur, et au final, il semblait bien qu’il le servait, même dans ses méfaits !

Mais pourquoi diable était-il de mèche avec les kidnappeurs de son fils ? Oh, voila ! L’explication, leur dialogue de malfaiteurs la donnait. Mat’ était impatiente d’agir, ça se sentait, et pas besoin d’être Jedi pour le deviner.

Après une fracassante et tonitruante entrée en scène de la mercenaire, le blaster au poing, La togruta, toujours recouverte de sa robe couleur écru à carreaux rouges s’avança d’un pas lent, assuré et confiant. Bouche bée, Richemond et Antilles étaient figés. Mais les trois gangsters tâchaient déjà de prendre la poudre d’escampette. Peine perdue, car dans leurs chaotique ruée, ils ne remarquèrent pas tout de suite qu’ils avaient beaux pédaler dans le vide, leurs corps flottaient sur place, à quelques centimètres du sol. La Jedi se servait de la Force pour les empêcher de fuir, créant un élan de peur panique chez les Rancors qui se mirent bientôt à pleurer sous le stress d’un tel choc.

- Monsieur Antilles, au nom de la République, vous êtes en état d’arrestation… glissa-t-elle calmement, devant la stupéfaction de ce dernier.

- Comment ? Quoi ? Mais je… Pourquoi ? Expliquez-vous, Maître Mi ! Vous et cette jeune mercenaire étiez sensées me ramener mon fils ! Pourquoi avez-vous déserté ?! Est-ce là une ruse sournoise ? Vous devriez répondre, sans quoi je vous assure qu’avec les derniers troubles que les Jedi ont engendrés ici, ce dernier affront marquera le glas de la libre circulation des gens de votre Ordre sur Alderaan !

Le numéro d’Antilles était grossier et cherchait à détourner sa culpabilité. Mais c’était insuffisant, et il le savait.

- Allons, Excellence ; vous avez organisé l’enlèvement de votre fils. Votre but était de contraindre le père de sa fiancée à payer une rançon que vous-même ne paieriez pas. Afin de conserver la rançon pour vous, il vous fallait simuler une attitude réaliste, comme l’emploie d’enquêteurs, mais de les éliminer en douce – nous éliminer – et d’en accuser les kidnappeurs, afin de paraître obligé de livrer la rançon pour le retour de Mael. Alors, il ne vous restait plus qu’à payer moindrement les voyous engagés pour ce travail, garder la rançon pour vous, et faire revenir votre fils au domaine pour son mariage !

Antilles s’étrangla tandis que le majordome tenait toujours droit comme un piquet, le visage impassible.

- Vous devenez folle, Jedi ! Je ferais en sorte que le Sénat vous mette littéralement à genoux !

- Je ne pense pas que le Sénat vous écoutera lorsque vous trônerez à la prison d’Alderaa, Altesse. Nous avons toutes les preuves et témoins nécessaires.

- Euh, Maître Jedi, nous… nous sommes… sommes prêts à témoigner contre lui, si cela peut nous arranger quelque réduction de peine… Cafouilla tant bien que mal celui qui semblait être le chef du gang, avec son tatouage sur la nuque.

- Vous voyez, Antilles ; j’ai ces trois témoins, un de vos sbires m’ayant révélé que vous avez discrètement donné l’ordre de faire ôter le dispositif de sécurité des appartements de Mael, un autre de vos hommes vous a surpris Richemond et vous en plein complot, nous sommes deux à avoir surpris votre conversation ici avec les Rancors, et je suis certaine que la voiture piégée à laquelle vous nous aviez destinées rendra son lot de preuves matérielles…

- La violence est le dernier refuge de l'incompétence ! Jamais je n’aurais été capable d’un tel acte de cruauté envers mon propre fils, et tenter de tuer un maître Jedi ou une adolescente… Je suis innocent !

A ces dernières paroles, Laksh’Mi eut un déclic et se souvint du tout premier indice trouvé ;

- Pourquoi votre doigt porte-t-il une trace blanchie, Excellence ? « La violence est le dernier refuge de l’incompétence… Cette bague portant la même inscription, ne serait-elle pas à vous par hasard ?

Pour le coup, Antilles pâlit complètement, et fut pris de tremblement. Tout se jouer contre lui, et aucune de ses parades ne prenaient.
Mais contre toute attente, alors que la togruta allait passer les menottes aux poignets du noble, l’extrémité d’un blaster s’enfonça légèrement dans son flanc.

Richemond la tenait en joue, si près qu’elle ne pourrait jamais tenter aucune esquive pour se défaire de son emprise. Antilles retrouvait le sourire, mais le perdit à nouveau encore plus vite lorsque…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Ven 23 Déc 2011 - 9:00

...Une détonation retentit, suivie immédiatement d'un cri de douleur masculin, puis du bruit d'une arme qui tombait par terre. Une nouvelle détonation, un vilain craquement, et le majordome s'effondrait à terre en sanglotant probablement son épaule trouée et son genou pété.
Blanc comme un linge, le seigneur Antilles recula légèrement.
Vive comme un sarlac, la gamine s'empara de l'arme de Richemond.

La twi'lek et la togruta échangèrent un regard, l'un complice, l'autre grave ; puis, à pas lents, la gamine se rapprocha du seigneur richissime. Le regard changé en glace, elle appuya son blaster contre sa tempe, les lekkus enroulés autour de son cou en signe de victoire.
Il allait voir ce qu'il allait voir, pour avoir négligé la moitié des forces d'intervention qu'il avait lui-même engagé... désormais, elle comprenait pourquoi il avait choisi la plus jeune - et probablement la plus inexpérimenté à ses yeux de richards - de ses gardes pour résoudre l'affaire. Elles n'auraient pas dû parvenir à leur conclusion. Et tout ça pour quoi ? Pour empocher une monstrueuse somme de crédits... et tout ça au dépend de son propre fils. Pathétique. Aussi l'adolescente ne ressentait-elle qu'un mépris insigne pour le pourri ventru en face d'elle ; et que n'attendait-elle pas la récompense de la part de Mael et du reste de la famille Antilles, elle aurait volontiers tué ce crétin pour le punir d'avoir voulu la faire sauter dans une voiture. Mais voilà, Mael n'apprécierait sûrement pas qu'on tue son père... tout comme elle ne sous-estimait certainement la puissance de sa compagne qui pourrait vouloir se venger d'elle pour avoir soustrait un malfrat à la justice de la République. Même si Mat'Aenna était persuadée que c'était plus ou moins du vent, sa compagne y croyait.

Ce qui n'empêchait pas de foutre un peu la pétoche à ce gros plein d'soupe.
D'une voix doucereuse, elle prit la parole, s'amusant beaucoup de son expression de terreur et des petits rires de dérision des gangers qui s'amusaient bien de la petite scène :

- "Tu sais, j'espère que t'as bien rigolé dans ta vie. Tu vas beaucoup moins rire quand tu s'ras en taule. Enfin, tout ça, c'est d'ta faute... tu m'aurais un peu moins ignoré, ton pote serait toujours en un seul morceau... et toi aussi...
- Pi... pitié ! Je ne résisterai pas ! Je me rends ! Ne tirez pas !"

Ah bon, il lui disait "vous" maintenant ? Intéressant...
Avec célérité, la togruta lui passa les menottes tandis qu'une tache sombre se formait sur son pantalon de velours. Il poussa un petit cri de douleur lorsque la crosse d'un blaster heurta sa bouche, en la teignant d'un peu de sang, pour fermer les yeux de soulagement lorsque l'adolescente rangea finalement ses armes.
D'un coup d’œil, cette dernière vérifia que les rancors se tenaient tranquilles, puis, sans leur demander leur avis, s'empara de leurs appareils de communication. Ça pourrait toujours se revendre... Quoiqu'à n'en pas douter, ça allait servir de pièces à conviction pour les flics. Et zut !
Elle les désactiva pour empêcher qu'on les localise, après avoir passé un appel aux forces de l'ordre pour qu'ils rappliquent fissa.

Ma'Aenna regarda à nouveau la maitre Jedi, puis demanda d0un ton presque badin au nobles et au racaille :

- "Bon, où qu'il est, Mael, alors ? Oubliez pas qu'ça vous évitera peut-être encore quelques années d'taule, s'genre de coopération."

En allant chercher Mael elles-mêmes et en le ramenant chez lui, elles étaient à peu près sûre de pouvoir toucher le fric quand même...même si ça prendrait encore un peu plus de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 26 Déc 2011 - 17:27

Laksh’Mi n’en croyait ni ses oreilles ni ses yeux ; en deux coups bien visés et tactiquement pensés, Mat’ avait neutralisé Richemond, sauvant ainsi par là la vie de la Jedi !

Alors que le majordome se tordait de douleur au sol, la Twi’lek semblait s’emporter dans un relent de violence. De son côté, après avoir rapidement menotté Antilles qui n’osait plus bouger un seul muscle, la togruta, trop bonne, s’agenouilla auprès du blessé pour l’endormir, afin de lui épargner les atroces douleurs infligées par le blaster.
Antilles, lui, faisait littéralement dans son froc…

- Calme-toi, ma belle… Nous avons réussi, pas besoin de se défouler sur eux, glissa Laksh’Mi d’une voix douce à sa partenaire en lui posant une main sur l’épaule. Elle usait de son pouvoir à apaiser l’obscur chez les autres pour détendre l’adolescente en proie à l’ébullition.

- Et merci beaucoup. Tu viens de me sauver la vie, j’ai une dette envers toi.

Les Rancors, eux, ne savaient trop comment réagir malgré quelques rires nerveux. Afin de gagner quelques remises de peine, leur chef proposa qu’un de ses deux acolytes aille chercher Mael, attendant sagement, bâillonné et ligoté, dans le coffre d’un vieux speeder rouillé.

Lorsque le kidnappeur revînt avec sa victime, par précaution encore ligoté, ses deux comparses l’étaient également, et il ne tarda pas à l’être à son tour. Mael fut détaché et rassuré sur son sort. Mais voyant son père menotté et Richemond écroulé à terre, un peu de sang au sol, son soulagement ne fut que de courte durée.

Il aura fallu tout lui expliquer…


***


De retour au domaine Antilles, l’après-midi, Mael avait retrouvé une allure noble ; des vêtements propres et intactes, la coiffure soigneusement étudiée, la stature plus droite.
Dans le petit salon où tout avait commencé, il rejoignit la Jedi et la mercenaire.

- Ma mère est effondrée. Elle vit à la fois l’émotion de me retrouver indemne après une folle inquiétude, et à la fois le chagrin de la trahison de mon père et son arrestation…

- Et vous, comment vivez-vous ces deux évènements ? Je comprendrais que vous puissiez nous en vouloir d’avoir livré votre père à la justice, et je…

Elle fut coupée par le jeune homme.

- C’est à lui que nous devons en vouloir. Il a gâché mon mariage, trahi ma famille et notre confiance, déshonoré notre nom, et a en outre tenté de vous faire tuer. Quant à vous, vous m’avez rendu la liberté et permis à mon futur beau-père d’économiser une lourde somme. Aussi, je crois que vous méritez la récompense mensongèrement promise par mon père. Ma mère consent à ce que j’utilise la fortune familiale en ce sens. Un employé de maison se chargera de vous remettre cela. Maintenant, excusez-moi, je suis impatient de retrouver ma fiancée et de me remettre de ce cauchemar.

Et sur ces paroles, Mael Antilles s’inclina tour à tour devant les deux enquêtrices avant de disparaître de l’autre côté de la porte.

Un regard complice échangé avec Mat’ ;

- Ma belle, mission accomplie. Cependant, il y a encore une chose que je souhaite faire ; ces deux jours passés avec toi m’ont permis de ressentir quelque chose à ton propos… Je sens que tu n’es pas totalement libre. Oh je ne te demande aucune explication, simplement, je voudrais, enfin j’espère… Je ne crois pas que l’argent fasse le bonheur, mais parfois il permet de s’affranchir. Je te fais don de ma part de la prime. L’Ordre n’a pas besoin de fonds privés, il est toujours subventionné par la République jusqu’à présent, et puis le Conseil n’est pas obligé de savoir que Mael était prêt à payer la récompense promise à la place de son père. Et si jamais quelqu’un t’empêche de t’épanouir, j’espère que cet argent t’aidera à suivre ton propre chemin…

Elle sourit chaleureusement à la jeune Twi’lek qui n’en revenait pas, et ajouta, comme pour se dédouaner de quelque chose :

- Oh, et bien sûr, ce n’est pas pour payer ma dette ! Je te dois toujours la vie. J’offrirais le Cannok à Abriel. Cela a été un réel plaisir que d’être ta partenaire. Que la Force soit avec toi.

Puis elle s’engouffra à son tour derrière la porte pour disparaître totalement, regagnant son transporteur monoplace qui devait l’emmener loin d’Alderaan, sur Ondéron, ayant une pensée pour sa padawan qu’elle avait laissée sur place.


[HRP : c’est fini pour moi ; un grand merci, partenaire, ça a été effectivement un réel plaisir que de réaliser cette mission avec toi :)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   

Revenir en haut Aller en bas
 

[mission] Deux jours avant les alliances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Alderaan-