La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [mission] Deux jours avant les alliances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 21 Sep 2011 - 9:48

- bien, merci. fit la Jedi à la voix sortant du communicateur de son petit vaisseau monoplace.

Laksh’Mi venait de recevoir la permission de se poser sur
l’une des plateformes réservées au personnel du domaine familial des Antilles ;
En survolant le lac d’Aldera, Laksh’Mi se souvînt de sa dernière visite sur la
planète, peu de temps avant les terribles massacres que les siths menèrent sur
ce monde. Elle avait été envoyée auprès du Vice-Roi Tarvo. Et cette fois, elle
était en mission pour le compte de la famille royale Antilles… Elle cumulait
les courbettes royales, la pauvre. Tout ce qu’elle aimait le plus !
D’ailleurs, peut-être que sa Majesté serait du mariage… S’étant renseigné sur
la famille à protéger, elle avait découvert que la sœur du futur époux était
promise au fils du Vice-Roi. Et si Belanner Tarvo venait, peut-être aussi
pourrait-elle apercevoir le jeune Cade ? SI l’éventualité lui plaisait,
elle s’efforça de ne pas s’y attacher. Rien n’était moins sûr que leurs présences,
en vérité.

Et puis, cette fois, Otanaki n’était pas là… Pourtant elle
aurait tant aimé revenir et bien se tenir parmi les nobles… au moins pour
échapper à ces sadiques inquisiteurs ! A peine trois heures plus tôt, le
jeune Luke Kayan les avait averties toutes les deux de cette mission, alors que
leur exercice s’était vu agrémenté de la présence perturbante des
fonctionnaires en velours bleuté. Et comme à son habitude, il avait fallu
qu’Ota se montre désobligeante, envers les contrôleurs ! Cela lui avait
valu de subir une petite punition, à
savoir de servir maître Maragliano le reste de l’après-midi… et ce sans que le
conseil n’eut contrordre à pouvoir donner. La pauvre, elle aussi. Au moins
peut-être, cet ennui lui apprendrai à tenir sa langue ?

Elle posa son engin sur la plateforme de laquelle elle
pouvait voir la cité d’Aldera, un peu plus loin, et juste à quelques mètres, le
reste de la demeure de « campagne » de la famille Antilles. Beaucoup
de verdure, comparé à la grande cité du lac, rendait l’endroit enchanteur. Ici,
la neige n’était pas éternelle, et la pelouse du sol, bien que fraîche,
semblait agréable pour des pieds nus qui auraient la chance de gambader sur ce
tapis naturel… si tant est qu’aucun noble ni serviteur un peu trop à cheval sur
le protocole ne fut là pour empêcher une telle activité enfantine et
innocente !

L’air n’était pas si frais que lors de sa précédente visite
sur la grande Alderaan, se rendit-elle compte lorsque l’habitacle de son
monoplace Jedi s’ouvrit pour la libérer. Comme elle descendait de son appareil,
un majordome à l’air grave vînt à sa rencontre.

– Maître Jedi, soyez la bienvenue au
domaine Antilles. Veuillez me suivre, le maître demande à s’entretenir avec
vous au plus vite.


C’est ainsi que, ayant suivi l’humain aux allures de volatile banquisard, Laksh’Mi fut amenée dans un salon privé, où se tenait déjà un autre humain richement vêtu, probablement Antilles Senior, une jeune femme à la chevelure brune, et une jeune twi’lek au teint émeraude…


Dernière édition par Laksh'Mi le Mer 28 Sep 2011 - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Sam 24 Sep 2011 - 1:23


Vaìra, avait dû se lever, aux aurore pour faire sa toilette. Pourquoi n'était-t-elle pas resté dans ses chaudes couvertures? Son père lui avait, demander de l'assister à la place de sa mère qui n'avait pas la force de venir suite à ce qui c'était passer, lors de son entretien avec un Jedi qui allait, bientôt arrivé. .

La jeune femme, pour l'occasion s'était vêtu d'une simple robe qu'elle aimait, bien porté lorsqu'un inviter était attendu chez la famille Antilles, commençant par un jaune pâle à son cou et qui descendait à travers des nuances de topaze et de jade jusqu'à à l'ourlet de ses chevilles, où il atteint l'émeraude. Ses bras, drapé par un ruban comme à son cou et à sa taille où des perles y était soigneusement accroché.

Son frère avait disparu, la seule personne de la famille avec qui elle aimait discute...C'était sans doute la première fois qu'elle voyait son père aussi...taciturne...mais cela pouvait être aussi qu'une simple image...Ou pas à en voir son air abattu.

Vaira, soupira . Elle en avait assez d'être debout et d'avoir ses mains sur les épaules de son père. Comme pour le consoler, du manque qu'avait dû laisser Mael... Ce fut son premier contacte physique avec son géniteur depuis déjà un bon moment.

Pour la première fois, elle se mit à inspecter les lieux, de c'est vifs yeux, de couleur mordoré où elle n'avait que rarement l'habitude d'y mètre les pieds.

Le salon était cependant très confortable, avec des canapés, des fauteuils, des coussins...Tous en velours, dans les tons de vert et de bleu. De nombreuse tapisseries recouvraient les murs, où les motifs semblent raconter l'histoire d'Alderran, lorsque des humains, sont arrivés là et découvrent des villes, vides. Habiter anciennement par les Killiks, une race éteint depuis.

La porte s'ouvrit assez brusquement la fessant presque sursauter, vu qu'elle était loin dans c'est pensé. C'est alors qu'elle remarqua tous juste, une jeune Twileck avec ses Lekkus, enrouler autour de sa tête. Trop tard pour se poser, des questions sur cette jeune fille, leurs majordome, suivis d'une Togruta assez grande firent leurs entré dans le salon privé.

À travers ses mains, la jeune femme put sentir le corps de son père se raidir.

-Maître, la Jedi Laksh'Mi, du temple d'Ondéron est arrivé.

Son père, aurait eu la manie de sourire, mais, il se contenta de faire un léger signe de la main. Le majordome hocha la tête, fit une courte révérence à son maître et à la Jedi avant de sortir du Luxueux salon. Une fois la porte qui s'était ouverte plus tôt, fermé. Thor Antilles pris un air plus grave qu'à son habitude.

-Le vice-roi, Belanner Tarvo m'a beaucoup parlé de vous maître Laksh'Mi. Je suis heureux de vous accueillir dans ma maison. Mais j'ai bien peur que...Que votre mission aille changer...

Il se tut et pris un mouchoir pour essuyer une larme venait de couler sur son visage, vieillis par le temps.

-J'ai la bien triste nouvelle de vous apprendre que mon fils, Mael à disparut. C'est sa jeune soeur, Vaira ici présente qui a retrouvé dans sa suite et des traces de...Sang...Mais pas son frère...

Vaira, ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose.

-Père, vous oublier la lettre.

-Oui, j'allais oublier. Voici une lettre des ravisseurs, prenez et lisez là...

Le chef de la famille Antilles, tendit à la Jedi un vieux papier chiffonner
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Sam 24 Sep 2011 - 11:12

Deux lekkus s'enroulèrent autour d'un cou malingre et verdâtre, avant qu'un visage adolescent ne scrute de toute l'acuité de ses yeux bleus le salon tendu de velours luxueux qui l'entourait.

Mat'Aenna, tout juste dix-sept ans, résidente un peu forcée du palais D'Alderaan jusqu'à ce que les évènements se soient calmés, était initialement censée faire partie de la suite de Kaze Toldran, officiellement délégué étranger provenant d'Impératrice Têta. Se faire passer pour sa concubine avait été facile, puisque les trois quarts des mâles de cette fichue galaxie semblaient penser que les twi'leks ne pouvaient servir qu'à ça - et accoutrée d'une robe rouge moulante, restée bien à l'abri des combats, personne n'avait seulement soupçonné que sa servante très particulière puisse être un danger pour quiconque.
Attentive aux côtés de son maitre, la jeune fille avait assisté à un certain nombre de tractations ; mais si le jeune sith avait désormais le projet de partir de la planète d'ici peu après sa victoire éclatante sur les jedis, il y avait encore un petit détail à régler. La question du fric. Et ouais, même, ça arrivait même parfois aux apprentis siths de sa sorte, et plus encore quand ces derniers menaient le train de vie officiel d'un prince. Ben, ouais, c'était la réalité de la vie, on pouvait pas y échapper !

La nouvelle du mariage du fils Antilles s'étant répandu un peu partout sur la planète, la gamine (aidé des "contacts" de Kaze, sur lesquels elle ne voulait surtout avoir aucun détail) s'était donc débrouillée pour faire partie des derniers gardes qui devaient constituer l'éventail de sécurité de l'évènement mondain. Sans maquillage outrancier, engoncée dans des vêtements noirs et amples, entièrement fonctionnels, dépouillée de ses bijoux somptueux et ostentatoires, qui seulement pourrait reconnaitre l'attirante et vulgaire créature qui arpentait parfois le palais dans les couloirs vides, le soir ?

Arrivée par une navette spéciale sur des nombreuses plate-formes de la demeure splendide, blaster à la ceinture, elle avait été rapidement conduite dans un salon privé. Les visages étaient graves, tendus ; et la gamine eut un mauvais pressentiment. Ils ne se conduisaient pas normalement. Même si toute la maisonnée avait été préparée pour la fête et rutilait de mille feux, l'atmosphère n'était pas au beau fixe. Le majordome fermait sa gueule, les gardes semblaient à moitié parano et tous les serviteurs croisés semblaient littéralement pleurer un mort. Et ce n'était pas vraiment comme ça qu'on préparait ce genre de mariage, dans l'coin. Non... il se passait quelque chose...
Laissée seule presque une demi-heure dans un petit salon, elle commençait vraiment à se poser des questions lorsqu'un humain richement vêtu fit son apparition, bientôt suivit par une jeune fille brune un peu plus âgée qu'elle ; mais à peine eut-elle eu le temps d'ouvrir la bouche pour obtenir des explications que la porte s'ouvrit à nouveau, laissant passer cette fois passer une togruta plus vieille encore, vêtue d'une longue bure. Le sabre pendu à sa ceinture fit légèrement Mat'Aenna, qui se força à se ressaisir, alors qu'enfin, on consentait à leur parler. Est-ce qu'on l'avait fait attendre pour l'arrêter ? est-ce qu'elle était arrivée dans un piège ?! Cela ne collait pas. Elle n'avait pas d'avis de recherche sur cette planète - du moins, pas encore. Et ça n'expliquait pas la tête que faisait tout le monde. Non... il avait dû arriver quelque chose à la famille. Quelque chose qui empêchait le mariage. Et merde.

Est-ce qu'elle avait dépenser tout ce fric pour se faire virer à peine arrivée ?

La twi'lek se détendit un peu lorsque le père Antilles ouvrit la bouche. Visiblement, il ne s'adressait qu'à des personnes de son rang - du genre, la maitre jedi et sa fille - mais sa présence même l'incluait dans le lot. C'était tout ce qui comptait, et sa fierté n'était pas à ça près. Ce genre de nobles, de toute façon, ça devait considérer une jeune mercenaire comme un petit cailloux sous ses pieds... ce qui n'était pas plus mal, finalement.
D'un geste tranquille, elle s'adossa à la paroi, attendant patiemment que les deux Antilles aient finit de parler, pour grimacer finalement. Mael, le futur marié donc, avait été enlevé... Et on comptait visiblement sur eux pour les retrouver. Restait à savoir combien ils mettaient sur la table pour qu'elle fasse son boulot, même si bosser avec une autre maitre Jedi était une occasion en or pour savoir quel était le moral des flics intergalactiques en ce moment. L'image d'un jeune homme et d'un vieillard lui traversa fugitivement, tandis qu'elle se secouait légèrement pour revenir à la réalité. Trêve de réflexion, fallait savoir ce que contenait cette lettre, déjà.

Se tournant vers la togruta, la jeune alien émeraude esquissa un hochement de tête, avant de parler d'une voix ferme bien que trahissant son âge :

- "Alors, ça dit quoi, tout ça ? Ils réclament quoi, ces connards ?"

Puis, fixant le seigneur Antilles puis sa fille, à tour de rôle, la jeune fille s'avança, mains campées sur ses hanches.

- "J'en conclus qu'vous voulez qu'on retrouve le gamin pour vous. Mais j'suis v'nue pour surveiller qu'la cérémonie se passe bien... Et j'aimerai bien savoir s'qu'on va toucher pour sauver votre fils, monseigneur Antilles. J'ai beaucoup de respect pour vot'famille, enfin, la paye doit être à la mesure des risques qu'on va courir, si vous voyez l'topo. Plus encore si on doit agir vite. J'sais pas s'qu'en pense madame..."

Un nouveau regard bleu et décidé vers la togruta. D'accord, elle mettait les pieds dans le plat, mais risquer sa vie c'était bien, pour des infos et du fric... c'était beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Sam 24 Sep 2011 - 19:34

Lorsqu’elle entra dans le petit salon aux murs couverts de tapisseries de velours, maître Mi aurait presque pu palper le nœud mental et émotionnel qui, tel un égrégore, émanait de tous pour ne former qu’une boule de stress dans la Force elle-même. Recevoir cette énergie comme en pleine figure était fort désagréable, et même un peu déstabilisant au premier abord pour quel hyper-sensitif ne s’y attend pas !
Tout en écoutant attentivement un à un les différents interlocuteurs, la Jedi prenait conscience que l’égrégore de stress ne correspondait pas à l’incident énoncé. Certes, la maisonnée, ses serviteurs, étaient sous le choc de la nouvelle ; mais dans ce salon, chacun des acteurs jouait un rôle et semblait, d’une perception empathique, tâcher de dissimuler un secret. Et voilà ce qui mettait mal à l’aise chacun des personnes ici présentes. Le fait de ne pas être tout à fait honnête et de sembler courir un risque. Peut-être, pris séparément, la Togruta n’aurait pu le percevoir, mais leur regroupement dans la même pièce créait une telle énergie lourde et vibratoirement basse qu’elle en laissait une marque dans la Force.
Toutefois, Laksh’Mi n’était pas là pour découvrir les petites cachoteries de chacun, mais pour protéger une cérémonie. Mission tenue à l’echec avant même son commencement ! Elle devrait donc en informer le conseil et attendre les instructions, mais elle se doutait que l’investigation et le secours de Mael Antilles serait de mise.

On lui tendit la lettre retrouvée dans la chambre de Mael. Trois petites gouttes de ce qui semblait être du sang souillaient l’en-tête. Elle allait lire pour elle-même son contenu quand la Twi’lek, pas bien haute, exprima sa curiosité d’une voix aussi vulgairement éduquée que fluette. Sa jeunesse, qui n’avait pas échappé à l’esprit sensitif de la maîtresse Jedi, rappela à cette dernière que sa présence comme garde du corps était étrange et illogique. Un pure non-sens, qu’elle s’efforça de ne pas juger bien que si elle l’avait fait, elle aurait eu une clé supplémentaire pour résoudre cette énigme.

- Oh, pardon. Se rattrapa-t-elle pour enchainer sur une lecture à voix haute de la lettre.
« Mael Antilles, fils de Thor et Arianne Antilles, ne restera en vie que si le jour prévu de son mariage, la somme de 10 millions de Crédits Républicains se trouve déposée au bureau postal d’Isaladhia, dans une enveloppe adressée au nom de code Les sept Banthos. »

Dans un mépris mesuré, Thor Antilles indiqua qu’Isaladhia était un tout petit village des plaines, éloigné de la capitale.

La Twi’lek jura de nouveau comme un mercenaire pour se voir confier la mission de sauvetage, et alla jusqu’à l’indélicatesse de demander à combien se monterait sa récompense…
Avant que la Jedi ne put ouvrir la bouche, le seigneur Antilles, sans gêne, répondit aussi sec ;

- 50 000 crédits, à vous partager, si vous acceptez ce nouveau contrat. Bien entendu, vous comprendrez que j’annule le précédent contrat de sécurité et ne vous dédommage pas ; peut-être si vous étiez arrivés un tantinet plus tôt, dans la matinée, cette mission-ci n’aurait été un echec…

Devant cette nouvelle demande, Laksh’Mi fit comprendre à l’assemblée qu’avant d’accepter, elle devait en référer à ses pairs. S’excusant, elle sortit donc du petit salon pour contacter le conseil Jedi. Nul doute que celui-ci lui donnerait son aval. Avec les inquisiteurs sur le dos, ne pas porter secours aux grandes familles républicaines se comparerait à se jeter dans un trou noir à bord d’un croiseur de guerre gorgé d’explosifs hautement instables…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mar 27 Sep 2011 - 4:05

Vaira fus tout d'abord très surprise de la façon d'on la Twilek avec les splendides yeux Azur parlait. Elle n'était pas, habituée à entendre autant de juron dans une phrase...D'un coter elle aussi, aurait bien aimé parler ainsi ! Mais le temps n'était pas à la rigolade ! Son frère ainé venait de disparaitre ! Elle lança tout de même un petit sourire amuser à la jeune fille un peu plus jeune qu'elle.

- 50 000 crédits, à vous partager, si vous acceptez ce nouveau contrat. Bien entendu, vous comprendrez que j'annule le précédent contrat de sécurité et ne vous dédommage pas ; peut-être si vous étiez arrivés un tantinet plus tôt, dans la matinée, cette mission-ci n'aurait été un échec...

Son père avait parlé et donner un prix ...Mais en même temps accusait la Jedi. Vaira ne les aimait, peut être pas mais, cela était injuste d'accuser à tors, déjà que, Maitre Laksh'Mi serait sans doute, elle qui devra se charger de retrouver Mael, il aurait au moins, pu être reconnaissant ! Mais il faut que la Jedi accepte, avant. Lorsque Laskh'Mi, sorti du luxueux salon privé. Vaira, se tourna vers la Twilet et lui demanda d'un aire étrangement doux :

-Croiyez vous être capable de retrouver mon frère à tant ? Loin de là l'idée de mètre en cause vos compétences, mais, je m'inquiète comme chaque personne en cette demeure. Avez-vous déjà perdu quelqu'un de proche ? Si oui vous devez sans me comprendre, non ?...

Thor Antilles, fit signe à sa fille de se taire, en lui prenant la main et en fessant une forte pressions déçu et ce que disait Thor Antilles devait être exécuté sur-le-champs !

-Pardonnez-moi père, mais...Puis-je, me retirer dans mes appartements maintenant ?

L'homme hocha la tête.

-Vas, après tous je peux bien te l'accorder,
soupire t'il.

-Je vous remercie,père,Dit t'elle avec une courte réverence.

Vaira, se sentait ridicule de faire ça en face de quelqun de plus jeune qu'elle qui n'en avait que faire des ''bonnes manières.Elle se retins de rire. ''Au moins,penssa Vaira,elle assiste à un jolie spectacle!Un toutou qui obéit à son maitre!...'' Elle sortit et referma soigneusement dérière elle,le grand,corridors où l'écho résonnait facilement. Le sol était en marbre blanc et recouvert de riches tapis vert. De hautes colonnes montent jusqu'au plafond.Vaira,s'arêta net lorsquelle entendit des brides de conversation.Elle reconnut une des deux voix,celle de Maitre Lashk'Mi.Elle se colla contre le mur,pour en entendre plus....
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 28 Sep 2011 - 8:44

Cinquante mille crédits. Cinquante mille crédits. Le chiffre donna le vertige à la gamine Twi'lek qui se fendit d'un sourire légèrement carnassier à l'idée d'un tel pactole. Bien sur, la somme était à diviser par deux, puisque la jedi aurait aussi sa part - mais peut-être estimerait-elle qu'en faisant son devoir public, elle n'aurait pas à toucher l'argent. Et ce serait elle, Mat'Aenna, qui toucherait alors la totalité de la somme. Bon dieu de bon sang de bonsoir !! Un frisson d'excitation parcourut la colonne vertébrale de la jeune fille, qui pensa aussitôt qu'elle avait bien fait d'être arrivée en retard pour le premier transport. C'aurait été rater une somme pareille qui l'aurait empêché de dormir !

D'un pas assuré, la mercenaire fit un pas en avant, pour poser une main gracile sur son arme accrochée à sa ceinture. Avec un signe de tête, elle exprima qu'elle comprenait que la Maitre jedi doive momentanément se retirer, puis fit face au père et à sa gamine, qui ne semblaient pas si affectés que ça, au final. Enfin, les enlèvements de nobles, ça devait être plutôt monnaie courante par ici, non ? Surtout qu'ils étaient riches à millions... et que chacun... merde.
Pourquoi qu'ils payaient pas plutôt rubis sur l'ongle ...? Enfin, entre dix millions et cinquante mille crédits, il y a avait quand même un sacré fossé.
Mais tandis qu'elle réfléchissait, la jeune fille Antilles, un peu plus âgée qu'elle-même, lui posa une question très pertinente, O combien habituelle, de savoir si elle était capable de mener à bien son travail ; et la gamine allait lui répondre quand le père de famille fit signe à sa progéniture de se taire. Visiblement, et c'était l'essentiel, lui avait confiance en la twi'lek. Enfin, probablement plus certainement en la jedi, mais c'était une autre histoire, qui ne la concernait pas vraiment.

- "Au r'voir, demoiselle. J'vous ramènerai vot'frère, vous inquiétez donc pas..."

Sans doute que son père avait moins d'illusions sur les motivations des gens. Bah oui, pour une somme aussi fabuleuse, elle était capable de tout, et un homme comme lui, ça devait le savoir. Logique. Bien campée sur ses jambes, Mat'Aenna fixa alors de ses yeux bleus l'humain richement vêtu, pour pencher la tête sur le côté, ses lekku s'agitant doucement dans son dos. Elle reprit la parole en attendant la Maitre Jedi qui ne tarderait certainement pas à revenir :

- "Quand Maitre Laksh'mi sera r'venue, on aura besoin de plus d'infos sur s'qu'on risque de trouver là-bas. Z'avez bien des indices sur qui qu'aurait pu faire ça ? Les racailles qui pullulent dans la région ? Des gens qui ont intérêt à s'que l'mariage s'déroule pas ? Politiquement, ou pour cause de gros sous, par exemple ? 'Fin... Tout s'qui pourrait être utile... J'sais pas... Y'a un truc particulier dans s'village ? C'est près d'une industrie ? Z'auriez une carte à nous montrer...?"

Une pause de quelques secondes, le temps de reprendre son souffle, puis l'adolescente reprit de sa voix claire :

- "V'z'avez pas peur d'confier la vie d'vot'fils entre les mains d'une jedi qui aurait possiblement tué des centaines d'innocents...?"

Même si la gamine connaissait la vérité, elle devait jouer le jeu de Kaze Toldran, et de tous les siths... Épuiser un peu plus la confiance du peuple envers les flics intergalactiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 28 Sep 2011 - 14:59

Le Majordome avait indiqué à Maître Mi le petit système holographique mural qui servait aux communications avec l’extérieur dans une étroite antichambre, à l’orée du couloir central du domaine ; elle était en conversation en direct avec Maître Caldin du conseil Jedi  :

- Je ne sais pas, Maître ; il n’a pas l’air prêt à cette option, mais je lui en toucherais mot. Toutefois, même si pour sa propre sécurité nous ne devons intervenir qu’après une rançon versée, il me semble primordial d’arrêter les kidnappeurs de l’héritier…

- Je suis de votre avis, et vous avez carte blanche pour enquêter et intervenir de la manière que vous jugerez adéquate. Bonne chance Maître Mi.

Une Ellana Caldin miniature en hologramme se dissipa, le dispositif s’éteignit. La Togruta inspira profondément, comme pour ramener son esprit au cœur de son corps physique, dans cette demeure, entouré de ces personnes. Oui, d’ailleurs, elle sentait qu’une oreille indiscrète venait à l’instant de s’éloigner. N’y prêtant que peu d’attention, – à dire vrai, les Jedi étaient souvent l’objet de curiosité de la part des passants assistant à leurs missions en public – elle retourna directement dans le petit salon où elle avait laissé sa « collègue » et ses employeurs ;

- Je suis autorisée à vous aider, Excellence. Proclama-t-elle à Thor Antilles en entrant dans la pièce privée. Elle s’aperçut que la jeune femme brune avait quitté l’endroit, mais ne s’en soucia pas, et poursuivit :
- Toutefois, j’aimerais entrevoir avec vous toutes les options possibles quand à l’intervention la plus adéquate, pour ramener sain et sauf votre fils. Je ne doute pas que son retour et sa santé soit ce qui vous importe le plus, aussi, peut-être devrons-nous pour sa sécurité feindre le versement de la rançon réclamée, avant d’envisager d’arrêter les responsables… Je ne sais ce qu’en pense ma collèg…

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qui s’adressait à la jeune « agent de sécurité » au langage peu châtié, qu’un trouble, presque un étouffement, prit le noble Alderaan.

- Sachez, Maître, que ma position sur ce point est peut être contestable mais non négociable : si je devais commencer à céder aux injonctions de bandits, je serais la proie constante de toute sorte de menaces. Ma famille serait perpétuellement en danger, alors, à peser le pour et le contre, ce que j’ai déjà mûrement fait en vous attendant ce matin, je pense que la sécurité immédiate de mon fils ne l’emporte pas sur celle plus intemporelle de tous mes proches.

Laksh’Mi comprenait parfaitement la logique défendue par le patriarche Antilles, mais elle n’avait pas encore entendu le point de vue de celle avec qui elle devait compter dans cette enquête, et allait le lui redemander quand la porte du salon s’ouvrit avec un certain fracas théâtral, presque trop surjoué pour être tout à fait spontané.
Un homme, lui-même richement vêtu, fit irruption et de son aura s’échappait une certaine colère mêlée d’inquiétude.

- Qu’apprends-je, Antilles ? Ma fille est transie de peur, tétanisée, et vous n’escomptez même pas faire passer la sécurité de nos enfants avant votre radinerie légendaire ?

Le visage de Thor devint cette fois littéralement rouge de rage. Il n’appréciait visiblement pas ce genre d’irruption irrespectueuse chez lui. Mais il n’eut pas le temps de ne serait-ce que prononcer avec une surprise rageuse le nom de l’autre que ce dernier reprenait déjà, dans un élan infatigable.

- Savez-vous seulement vers qui se tournera la menace si vos plans ne parviennent à neutraliser ces voyous ?! Vers ma fille, Antilles ! MA fille !

Laksh’Mi trouvait toute cette intervention fort synchronisée et se demandait si il n’y avait pas là mise en scène, mais les sentiments d’animosité entre les deux hommes étaient sincère, elle pouvait le percevoir. Du point de vue d’un utilisateur de la Force, c’était comme si les deux auras déployaient une sorte de bras venant piller l’autre de son énergie ; sans compter que la forme que prenaient ces deux auras en la présence l’une de l’autre se conformaient à une carapace de piques, comme le dos d’un hérisson…
Elle lança un regard curieux à la Twi’lek, un regard qui portait le message « laisse les parler pour le moment, que nous n’ayons pas à nous retrouver entre deux chaises »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Jeu 6 Oct 2011 - 19:33

Mat'Aenna suivait l'échange avec intérêt, empêchant tant bien que mal un sourire narquois de se dessiner sur son visage malingre. L’intervention intelligente de la maitre Jedi avait suscité une réaction inattendue, très égoïste : tout à fait le genre d’intervention duquel on s’attendait de la part de ces gros porcs d’aristo . Mais enfin, quand même… même elle avait dû se montrer plus maternelle que ce type qui refusait de penser à la sécurité de son propre fils !
Foutue galaxie. Enfin, c’était pas son problème, en même temps. Et la conversation qui s’ensuivait suite à l’apparition soudaine du père de la jeune fille était bien plus intéressante que ses propres élucubrations ! Aussi, les yeux écarquillés d’une certaine surprise, assista-t-elle au spectacle le plus grossièrement théâtrale auquel elle ait jamais assisté ; et n’eut-elle pas vraiment besoin de l’encouragement muet de sa « collègue » pour se taire, et attendre la suite des évènements. D’ailleurs le père du disparu s’écriait déjà, agitant sa cape de velours bordeau dans son emportement :


« Plus que nos deux enfants, je me dois de songer aux miens, à tous les miens, mon cher ! Vous vous oubliez dans votre trouble ! Vous plus que les autres devez savoir que j’ai des responsabilités envers les miens ! Mais peut-être voudrez-vous prendre ce risque… Vous, dont la générosité est légendaire !»

Son interlocuteur sembla quasiment s’étouffer, puis lança d’une voix tonitruante, les joues violettes, le regard indigné :

« Eh bien oui, je vais vous montrer l’exemple ! NOTRE famille paiera, et j’aurai la tête de ces criminels ! Et j’exige aussi de savoir quelle faille de sécurité a permis ça ! Je les ferai exécuter ! Tous ! »


La twi’lek croisa le regard de l’alien en robe de bure, d’un air crispé. Elle n’aimait pas vraiment la tête que ça prenait ; même si les ordres semblaient correspondre aux suggestions de la jeune femme, tout paraissait trop … elle n’aurait pas su mettre le doigt sur le souci. La gamine savait juste que quelque chose allait de travers. Impossible de définir quoi. Peut-être parce que pour 50 000 crédits, elle allait peut-être à la mort ?
Pour une somme pareille, elle pouvait bien aller dans l’enfer des Dieux.
Elle tourna la tête alors que le vieux Antilles reprenait la parole, le ton plus mesuré. Il semblait presque soulagé, et surtout, beaucoup plus calme tout à coup. A ses doigts, ses bagues scintillaient à la lumière du jour, hypnotisant le regard de la jeune mercenaire, qui, concentrée sur ses paroles, semblait – à tort – dans les nuages.


« Mon ami, vous auriez tort de faire ça… j’admire votre courage même si je trouve votre décision irresponsable et lourdes de conséquences pour nos deux familles. Néanmoins... je vois qu'il est impossible de vous raisonner... Lorsque vous apporterez l'argent, ces deux gardes seront prêts à partir. D’ailleurs, je vous présente le maitre Jedi
Laksh'Mi… il y a fort à parier que votre rançon n’aura même pas à être délivrée, elle a un très bon plan, je crois… »

Il se tourna vers la togruta, pour la toiser d’un air sévère.

« Rapportez-moi mon enfant et les coupables, et vous aurez votre argent. Maintenant vous avez un travail à faire. Il ne reste que deux jours … mon majordome va vous conduire jusqu’à la chambre de mon fils. Les sentinelles vous laisseront passer. »

Comme d’habitude, ils l’ignoraient. La jeune fille esquissa un sourire ironique, puis hocha la tête devant les deux hommes, tandis qu’elle se rapprochait de la porte, s’attendant à la voir s’ouvrir sur le larbin d’une minute à l’autre. Elle avait hâte de quitter cette pièce puante, et de sortir enfin du palais où elle se sentait si peu à sa place. Elle avait vraiment la poisse avec les jedis et les siths. A se demander s’il existait encore des gens normaux dans cette galaxie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Dim 16 Oct 2011 - 14:42

Hehehe‭… ‬ce petit rire sardonique raisonna dans l’esprit en alerte de la maître Jedi.‭ ‬Sitôt que son comparse eut proposé de payer lui-même la rançon que Sir Antilles s’empressait de l’encourager l’air de rien dans cette voie ‭! ‬De l’orgueil pédant,‭ ‬un certain mépris des autres et un soupçon de radinerie,‭ ‬voila des ingrédients qui donnaient souvent un aristocrate,‭ ‬quelque soit son espèce et sa planète d’origine.
Peu importe,‭ ‬elle n’était là ni pour juger ni pour se blaser du monde des riches,‭ ‬et Laksh’Mi pensait déjà à ce qui les attendait elle et la petite Twi’Lek :‭ ‬apporter la rançon à des malfrats.

Un plan ‭? ‬Oui,‭ ‬Anthor Antilles voulait parler de son intention de jouer le jeu des ravisseurs pour assurer la libération de Mael sain et sauf avant de piéger ses geôliers.‭ ‬Mais elle n’avait pas pour autant de plan tout préétabli ‭! ‬Elle improviserait,‭ ‬en fonction de la situation,‭ ‬comme d’habitude.‭ ‬Le regard sévère du noble glissa sur elle comme l’eau sur le toit d’une maison :‭ ‬sans y laisser la moindre marque d’affect.

Alors,‭ ‬on proposa de les conduire à la chambre de la victime.‭ ‬Bonne idée,‭ ‬elle allait justement demander à s’y rendre afin d’enquêter.‭ ‬Elle se tourna alors vers la très jeune femme verte ‭;

-‭ ‬Et bien,‭ ‬on dirait que tu viens de monter en grade,‭ ‬ma jeune amie :‭ ‬tu vas enquêter en égale aux côté d’un maître Jedi.‭ Un sourire complice tendu,‭ ‬et elle se présenta poliment,‭ ‬même si son nom avait été maintes fois répété par les autres depuis son arrivée dans le domaine.‭ Tu peux m’appeler Laksh’Mi‭,‭ ‬lui dit-elle en lui tendant la main,‭ ‬attendant à son tour que sa collègue‭ ‬lui donne son nom.

Le majordome,‭ ‬toujours vêtu comme un de ces oiseaux qui ne volent pas des planètes glacières,‭ ‬les précéda jusqu’à l’étage,‭ ‬sur le seuil de la porte qui conduisait à l’aile réservée à Mael.‭ ‬Car ne se contentant pas d’une chambre‭ – ‬les Jedi étant les plus extrêmes à ce jeu,‭ ‬n’ayant qu’une pièce de‭ ‬6m²‭ ‬avec un matelas et un coussin de méditation pour tout quartier‭ – ‬le fils héritier méritait à lui seul un quart entier de l’étage,‭ ‬avec antichambre,‭ ‬salon personnel,‭ ‬cabinet et chambre à coucher‭ –‬sans parler des commodités.‭ ‬Vaste lieu du crime‭… ‬Mais c’était dans sa chambre qu’avait été retrouvés et le sang et la lettre.‭ ‬Aussi,‭ ‬c’est par là qu’il leur faudrait commencer.‭ ‬Une fois qu’elles eurent passer le seuil de l’aile,‭ ‬le majordome ferma la porte derrière elles,‭ ‬les laissant seules,‭ ‬bien gardées par les deux soldats qui tenaient la garde dans le couloir.

-‭ ‬Bien,‭ ‬enfin seules ‭! ‬Nous allons pouvoir parler plus ouvertement ‭!‬ lança Laksh’Mi après avoir sondé l’endroit à la recherche d’un éventuel dispositif d’écoute inexistant.‭ ‬Curieusement,‭ ‬il n’y a aucun enregistreur holographique dans cette aile.‭ ‬Le beau-père voulait connaître les failles de sécurité,‭ ‬en voila une ‭! ‬Que penses-tu de la petite scène de tout à l’heure‭,‭ ‬s’enquit-elle en commençant à fouiller les lieux.‭
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 17 Oct 2011 - 12:40

Enfin, on les conduisit aux appartements de Mael. Mat'Aenna se sentait si soulagée de s'éloigner de la petite réunion entre les deux hommes qu'une grande détente s'était emparée de sa personne ; elle suivait le larbin sans vraiment se poser de question, satisfaite qu'on ne lui prête pas attention, lorsque la maitre jedi se décida à se présenter à elle, en lui tendant la main.
La twi'lek eut un sourire sardonique. Tiens, maintenant, elle avait du galon, elle avait été promue "égale" d'une femme comme Madame ? Bon, d'accord, elle n'était qu'un déchet de la société, mais mince. Les deux gars l'avaient ignoré, et son interlocutrice, sentant qu'elle ne pourrait pas faire le travail seule, commençait à lui parler.

Peut-être qu'il fallait prendre la vie avec moins de méfiance ? Après tout, il n'y avait qu'une montagne d'argent en jeu - et si la gamine voyait sa collègue d'une manière complémentaire, peut-être que ça finirait moins mal que la fois précédente avec Caldin.
Mat'Aenna se força à se détendre, à refouler la profonde méfiance qu'elle éprouvait d'instinct pour l'ordre. Il fallait pas que ça entrave son travail ; il ne fallait pas non plus que l'on devine qu'elle n'était qu'une gamine certainement plus ou moins recherchée par l'Ordre Jedi. Enfin, c'était qu'une supposition ! Mais avoir fait tomber une membre du Conseil dans un piège allait certainement lui retomber sur le nez... Aussi, il ne fallait pas qu'elle paraisse suspecte. Alors... du calme.
Sa voix se fit vive, énergique ; et un grand sourire vint illuminer son visage mince, aux surprenants yeux de saphir.

- "Moi, c'est Mat'. Heureuse de bosser avec l'Ordre. C'est un honneur, ouais, V'savez, j'crois pas aux accusations qu'on vous porte. J'pense que c'est qu'un sale complot contre vous."

Le pire était qu'elle était sincère. Elle savait les jedis innocents de ce dont on les accusait... même s'ils avaient sûrement commis d'autres crimes, du genre d'être tout-puissants un peu partout, ils n'étaient dans cette histoire que les victimes d'un coup monté. Bref. Ne pas épiloguer.
L'adolescente serra la main de sa collègue momentanée, pour suivre à nouveau le serviteur qui finit de les amener dans les appartements du jeune héritier.

Elle ne put s'empêcher de siffler d'admiration. Tout était si beau, si cher ! On sentait le luxe jusque dans les moindres détails, les dorures des portes, les moulures élégantes du plafond, le lit de soie défait - la jeune fille se sentait sidérée et jalouse. Vraiment, c'était pas juste, que certains aient tout ce confort, et elle, jamais elle ! Encore une fois, il fallait ravaler sa colère - mais là, c'était presque plus dur. Elle avait eu une chance pareille, elle, et quoi ? Le père, avec autant de moyens... il voulait même pas casquer sans sourciller. N'importe quoi.
La Jedi sonda la pièce à la rechercher d'un appareil d'écoute, mais rien ne fut trouvé ; quant à la gamine, elle était occupée à se promener dans la chambre lorsque Laksh'Mi reprit à nouveau la parole.

Que pensait-elle de la petite scène de tout à l'heure...? Voilà qui était une bonne question...

- "J'pense que c'est deux marioles. C'est vraiment affreux d'refuser d'payer pour son enfant, mais... finalement c'est assez logique qu'il ait la trouille pour le reste de sa famille. Enfin, Antilles avait quand même l'air vachement soulagé quand son pote a accepté !"

La Twi'lek a la peau émeraude piétina légèrement le sol, mal à l'aise. Elle aurait bien voulu aider à faire la liste de failles qu'elles trouveraient (genre la vitre qui paraissait bien peu solide... Ils connaissaient le plastacier dans l'coin ?) mais avec son niveau d'érudition... Un peu de honte émergea dans le cœur de notre adolescente.

- "Tu voudras écrire la liste de s'qu'on trouve comme soucis ici ? J'ai pleins d'idées d'questions à poser, mais... disons que... j'apprends à écrire, en s'moment. J'suis pas vraiment une pro, encore."

La jeune fille se détourna, les joues marrons du sang qui affluait à son visage.
Trouver une manière de se rattraper. Vite.

- "Sinon, j'ai une idée assez claire de s'qu'on pourrait d'mander. Ils se sont surement déjà demandé, mais... nous, on sait pas. Faudrait voir l'capitaine des gardes pour savoir si y'a des rondes qui sont instaurés dans l'coin. Si y peuvent nous filer un appareil à relever les empreintes, pasque ça nous donnerait des pistes. Chuis sure qu'y'en a bien un ou deux qu'ont fait d'la taule. Enfin, si on a de la chance. Et aussi si y'a pas des mercenaires ou des bandes louches qui trainent dans les environs, susceptibles d'avoir pu organiser l'enlèvement. Ah, et interroger le personnel de la baraque."

Ça faisait beaucoup. Peut-être que noyer la jedi sous les infos et les question lui ferait oublier le petit détail de son manque d'érudition ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 17 Oct 2011 - 18:16

La réponse de l’enquêtrice d’un jour (ou deux, plus précisément le cas échéant) fit sourire la Togruta ; non pas qu’elle la trouvait maladroite, ou risible ! C’était chez la douce Jedi plutôt un sentiment d’admiration et de tendresse pour la jeunette : malgré son manque apparent d’éducation et le niveau social généralement ingrat qui semblait lui incomber, il émanait de sa personne un fort potentiel, une intelligence, une débrouillardise. Elle était capable, la jedi le voyait bien, et elle ne semblait de surcroit pas manquer d’humour ni d’esprit critique. En bref, ça y est, elle l’aimait bien ! Mais quel enfant ne provoque donc-t-il pas en elle une adoration maternelle, sincèrement ? C’était son principal point faible, sa faille, cet amour inconditionnel peut-être abusif par moments, même pour les canons jedi… Alors qu’importe que la jolie twi’lek n’eut su écrire ou que son langage laissât à désirer selon certains critères d’exigence somme toute relative, Laksh’Mi n’était pas du genre à juger les gens sur leurs soi-disant défauts. Pour elle, le négatif de toute personne ne s’exprime que parce que quelque expérience l’ont conduit à s’imposer comme tel. Personne n’était mauvais, ou inférieur, par nature ; ce n’était que la résultante bien corrigeable de ce que les gens subissaient eux-mêmes qui donner l’impression d’un état négatif, bien loin en vérité de définir une personne, dans le fond.

De plus ses idées étaient bonnes ; très bonnes.
- Mat, je suis on ne peut plus d’accord avec toi : les gardes sont à interroger, et si tu veux, je peux m’en charger. Pour ce qui est des empreintes digitales, il est peu probable que la maison Antilles en dispose ; ce sont généralement plutôt les autorités compétentes qui en ont bon usage. Nous pourrions rapidement aller nous en procurer un à la capitale, auprès de la police scientifique. Je contacterais une connaissance locale qui nous ouvrira les portes des laboratoires d’Aldera, et je ferais venir aussi un appareil de reconnaissance ADN, car le sang retrouvé n’est peut être pas uniquement celui de…

Elle s’interrompit en apercevant un petit objet brillant sous le bord du lit. Se penchant pour le ramasser, elle vit que la bague, en son anneau, portait l’inscription gravée « La violence est le dernier refuge de l’incompétence », quoique dans une ancienne langue morte alderaan prenant bien moins de place à l’écrit qu’en basic. La montrant et lui lisant l’inscription à Mat, maître Mi décida de la garder pour l’enquête et de ne pas en parler à qui que ce soit d’autre.

Une fois l’inspection des quartiers terminés, les deux non-humaines sortirent de là afin de poursuivre leur enquête auprès du personnel. Mais Laksh’Mi envisageait de donner une mission à sa jeune collègue…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mar 18 Oct 2011 - 9:27

La jedi approuvait ses suggestions. L'adolescente se sentit d'un seul coup beaucoup mieux, beaucoup plus détendue ; surtout que son interlocutrice se portait volontaire pour parler aux autres gardes, ce qui était loin de gêner la twi'lek qui éprouvait toujours un malaise face aux personnes censées exercer l'autorité quelque part. On savait jamais comment ils allaient se comporter avec vous ; à priori envers une gamine qui ne disposait que de peu de légitimité pour les interroger. Après tout, elle faisait partie de leurs pairs, et son âge ne jouerait pas en sa faveur pour les contraindre à lui dire la vérité.

L'outil pour récolter les empreintes digitales, quant à lui, pourrait être recherché à la police scientifique, et ce grâce à un contact de la flic qui se trouvait avec elle.

Grâce à un contact... Rien que cette petite phrase rassurait Mat'Aenna. Car il n'était plus question de la toute-puissance de ces "garants de la paix", non ! Désormais, ils étaient remis à leur juste place, inférieurs aux "vrais" flics, ils n'avaient plus une place à part dans la société. Ils étaient comme les autres. Dépendants de l'autorité qu'ils n'incarnaient plus (même si face à eux, elle ne faisait pas le poids, mais de cela la gamine s'en fichait bien !), ils redevenaient à ses yeux des objets de méfiance, mais non plus de terreur comme elle les avait vu quelques années plus tôt.

Laksh'Mi ne termina pas sa phrase. Elle ramassa quelque chose par terre que la Twi'lek n'avait pas su voir, pour l'exhiber devant cette dernière en lui lisant l'inscription qui y était gravée.
"La violence est le dernier refuge de l'incompétence"... La gamine manqua de se mettre à rigoler devant l'ironie de la situation, avant de se contenir à grand-peine et de lâcher d'une voix amusée :

- "On peut dire qu'ils ont l'air bêtes, ouais... Marrant d'se déclarer eux-mêmes incompétents !"

Un sourire et un haussement d'épaule plus tard, la twi'lek émeraude se remit au travail, en oubliant presque aussitôt sa remarque pour se concentrer à rechercher encore des éléments pertinents qu'elles ne trouvèrent pas. Il était temps désormais d'interroger le personnel ; et pour cela, il s'agissait de tous les réunir avant de venir les chercher un par un pour les interroger, afin d'être sûr de n'oublier personne.

Un salon et un boudoir attenant furent choisit pour continuer leur enquête. Mat'Aenna, habituée à plus d'action, crut bien qu'elle allait mourir d'ennui ; et au moment où le quatrième domestique sortait après avoir déclarer n'avoir rien entendu, d'avoir eu ordre de la part du "seigneur Antilles" de laisser l'héritier tranquille pour qu'il puisse se reposer avant la noce, elle laissa échapper un long bâillement.


- "On n'aura jamais fini... On perd not'temps, là, vous croyez pas ? J'propose qu'on en écoute un dernier, et on voit s'qu'on peut faire de tout ça. J'vois rien de bien intéressant, en tout cas. Vous en pensez quoi ? On devrait pas se concentrer sur l'identification des ravisseurs ?"

Oh oui, la jeune fille redoutait et avait soif d'action dans le même temps. Elle y était maintenant si habituée que se poser et assister passivement à des interrogatoires monotones lui paraissait désormais sans véritable intérêt...

- "On pourrait envoyer un coursier chercher le truc pour les empreintes à la police scientifique ? Ou vous désirez interroger les gardes avant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Sam 22 Oct 2011 - 7:44

‭[‬color‭=‬#617DE2‭]Après que les inspectrices,‭ ‬dont le seul point commun hormis leur féminité‭ (‬encore que la menue Twi’lek n’en avait pas les formes en évidences‭) ‬fut peut-être d’avoir des lekkus pendant sur leurs épaules,‭ ‬achevaient leur cinquième audition du personnel de maison,‭ ‬Laksh’Mi reconsidéra la demande de sa collègue,‭ ‬émise alors que le domestique qui partait à l’instant était venu prendre la place du convoqué précédent.

‎[‏color‭=‬#EDB7EE‭][‬i‭]‬-‭ ‬Tu sais,‭ ‬je crois que tu as raison,‭ ‬Mat ‭; ‬deux jours seulement pout boucler cette affaire,‭ ‬il nous faut exploiter notre potentiel au maximum,‭ ‬et nous séparer pour l’instant‭… ‬Serais-tu d’accord pour aller chercher cet appareil à la police ‭?‬[/i‭][‬/color‭]

Sur ces paroles,‭ ‬elle griffonnait déjà un petit mot sur un bout de papier ‭; ‬manière primitive de communiquer,‭ ‬mais plus naturelle aussi,‭ ‬notion que la Jedi tenait pour sacrée et pragmatique,‭ ‬plus que la technologie,‭ ‬au final.‭ ‬Elle écrivit quelques notes,‭ ‬signa d’un très calligraphique‭ [‬i]Maître Laksh’Mi‭[‬/i‭]‬,‭ ‬et tendit le feuillet à la fille au teint d’émeraude.

‎[‏color‭=‬#EDB7EE‭][‬i‭]‬-‭ ‬Va au palais royal d’Alderaa aussi rapidement que possible,‭ ‬et tend cette‭ «‬ missive ‭» ‬à qui t’accueillera.‭ ‬Elle est adressée au Vice-Roi qui je crois,‭ ‬profitera de cette occasion pour me renvoyer l’ascenseur.‭ ‬Les formalités devraient,‭ ‬grâce à lui,‭ ‬se montrer exceptionnellement rapides et aisées,‭ ‬je pense.‭[‬/i‭][‬/color‭]

Un sixième membre du personnel du domaine entra,‭ ‬et s’assis.‭ ‬Laksh’Mi allait pouvoir commencer à le cuisiner.‭[‬/color‭]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Jeu 27 Oct 2011 - 12:30

La twi'lek prit la missive des mains de la maitre jedi d'un air méfiant.

Sa suggestion se transformait en humiliation.
De quel droit l'envoyait-on, elle, en commission, alors qu'étant en mission officielle, dans un cadre légal (pour une fois), elle pouvait faire exécuter les petits travaux par des larbins ? C'était si agréable de se faire servir, sans compter que cette péteuse lui fourrait un papier dans les mains en prenant bien garde de ne pas lui lire précisément ce qui était écrit. Bien sur, sa parole aurait été sujette à caution, mais la sensation d'être incapable emplissait notre adolescente comme l'eau remplissait parfaitement un vase plein. Bien entendu, les aspects pratiques emportèrent très rapidement la décision qui ne fut balancée que quelques secondes : la gamine avait besoin d'un peu de temps libre. Tout d'abord, contacter son maitre ; et ensuite, sortir de cette atmosphère étouffante et morbide lui ferait du bien pour réfléchir à la suite des évènements. Prévoir un plan qui tienne la route, le penser un peu, pour un minimum de danger et un maximum d'efficacité.
Par ailleurs le palais royal représentait un danger potentiel, à lui tout seul.

Certes, elle n'était pas énormément sortie de l'appartement que l'on avait concédé à Kaze Toldran et à sa suite (elle et une domestique lambda) mais s'était fait remarquée les rares fois où elle avait pu déambuler dans les couloirs. Le devoir d'une créature dans le genre des concubines, et surtout parce que ça permettait à l'apprenti sith de passer un peu plus inaperçu. Sauf que maintenant, tout ce tapage risquait de la compromettre par un garde un peu trop physionomiste, se dit-elle en quittant l'immense demeure des Antilles par une de leurs navettes privées mises à disposition par ladite famille. Bah, un problème de répertorié, c'était déjà un pas vers sa résolution ! Adossée à un coin de mur du spatioport, elle réfléchit quelques secondes, pour en prendre brusquement son parti. Ses formes féminines ne s'étaient pas vraiment épanouies encore, ses habits un peu larges pouvaient être ceux d'un garçon... elle en serait donc un pour transmettre le message au Palais. Nul besoin qu'elle ne voit directement le Vice-Roi - et aucun risque qu'elle n'aperçoive, de fait, son traitre de fils. Personne pour la reconnaitre, personne pour mentionner son passage, que la simple commissionnaire d'une maitre jedi employée par une grande maison. L'anonymat.
D'un pas décidé et rapide, la jeune fille se dirigea vers une boutique qui jouxtait le bâtiment planétaire, paya une ceinture, rentra dans une cabine pour se la passer autour du buste, avec célérité, écrasant sans pitié aucune la mince poitrine pour se mirer dans la glace avec satisfaction, une fois son tee-shirt et sa veste replacés dans les règles de l'art. Elle carra un peu les épaules, prit une pose vaguement conquérante. Un vrai garçon.
Parfait.

En hâtant l'allure, la gamine prit enfin le chemin du palais en sortant son comlink. Appuyant sur une touche qui appelait un numéro pré-enregistré, elle colla son oreille à l'appareil, esquissant un sourire aux dents pointues lorsque son maitre répondit.
Mat'Aenna prit la parole immédiatement.

- "Kaze ? J'ai du neuf et pas beaucoup d'temps. Les Antilles m'ont embauché pour retrouver leur gosse, c'lui qui d'vait se marier. Y'en a pour deux jours au moins. C'est payé une fortune. Une vraie fortune.
- Combien ?
- 25 000 crédits, peut-être le double si la jedi y renonce. Ouais, j'bosse avec une jedi. D'ailleurs elle a d'sacrés ressources. Elle connait bien le Vice-Roi. Bref... J'te raconterai tout après.
- 5000 crédits pour ta part, Mat'. Tu fais du bon travail. Continue.
- Ouais..."

La gamine coupa l'appareil, non sans réprimer avec difficulté un cri de joie. Cinq mille crédits pour elle, putain... la fortune. Ça, ça donnait envie de bosser comme il fallait !
D'un pas plus vif, elle parvint aux portes, pour confier enfin sa fameuse lettre aux gardes qui ne prêtèrent pas plus attention à elle qu'à un insecte. D'une voix indifférente, on lui demanda de patienter en attendant l'appareil qu'elle devait ramener ; attente qui s'éternisa quelque peu, mais qui finit par s'interrompre, sous la forme d'un petit paquet scellé magnétiquement.
Ôtant sa ceinture dans les toilettes du spatioport, la mercenaire reprit alors le chemin de l'agréable villa de la richissime famille ; puis, toujours escortée de l'éternel (et antique) majordome, se fit reconduire sur les "lieux du crime", c'est-à-dire la fameuse chambre du jeune Mael. Assise sur le pas de la porte, l'adolescente fit sauter le verrou de la boite en tirant la langue, les lekkus tendus de nervosité et d'excitation mêlé. Cinq mille crédits. Wahou ! Le commencement de la fortune, et de l'indépendance matérielle. Enfin !!
Soigneusement, ses mains fines et vertes extirpèrent l'appareil du boitier qui le renfermait. Bon. Fallait savoir aussi comment ça marchait, ce genre de machins-là. Mais elle n'était pas plus bête qu'une autre, alors elle s'en sortirait bien ! Voyons... ici, la surface qui scannait... un écran... tout était probablement relié aux données de la planète et du système, ça venait des flics, après tout... Ah, un bouton, sur le côté ! Trois en fait. Y'avait plus qu'à tester ! Son doigt en pressa un, l'écran s'alluma, à sa grande satisfaction, et l'esclave dut se concentrer très fortement pour comprendre le sens des options qui semblaient s'afficher sur ce dernier. Balayage approfondi semblait judicieux. Elle enclencha le deuxième bouton, ce qui eut pour effet de faire vibrer légèrement la machine ; de mieux en mieux. Le dernier bouton devait être pour envoyer les données directement - il nécessitait un branchement.

Avec patience, Mat'Aenna passa la pièce au peigne fin, en insistant énormément sur le lit et les vitres, ainsi que sur les traces de sang et leurs alentours.
Une liste de noms se mit à clignoter sur l'écran. N'osant pas éteindre ni toucher plus avant l'outil de recherche des empreintes, notre adolescente fit appeler le majordome :

- "Fais venir le Maitre Laksh'Mi immédiatement. Dis-lui que j'ai besoin d'elle."

Elle avait besoin d'elle, d'autant plus que sa compagne d'enquête devait avoir fini d'interroger toutes la maisonnée et de s'être prit un dessert par dessus le marché. Et quand, après ce qu'il lui sembla une éternité, la jeune femme fut enfin arrivée, et que la twi'lek eut pu lui sauter dessus avec son appareil, elle lui demanda d'une voix pressante :

- "Alors, alors, ça dit quoi, ces empreintes ? On va les filer à la police pour avoir les dossiers ?? Sinon, t'as trouvé quoi ?"

Elle détestait vraiment dépendre des gens... Mais pour cela, il faudrait encore grandir un peu... et apprendre VRAIMENT à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 2 Nov 2011 - 14:55

La petite avait eu l’air boudeuse quand elle accepta le papier tendu par la maîtresse Jedi.‭ ‬Mais après tout,‭ ‬cela avait été son idée,‭ ‬et elle avait l’air de peu apprecier le long interrogatoire qui était loin d’être fini.‭ ‬Laksh’Mi avait cru lui rendre service en lui offrant une mission à effectuer.‭ ‬Mais peut-être s’était-elle montré maladroite ou vexante ‭? ‬Il faut dire que les adolescents,‭ ‬qu’on leur dise chaud ou bien froid,‭ ‬sont souvent insatisfaits,‭ ‬cherchant sans arrêt la petite bête,‭ ‬sur la défensive,‭ ‬comme si quoi qu’on leur dise ou fasse,‭ ‬cela ne pouvait qu’être une agression‭…
Maître Mi se souvenait d’ailleurs à cette occasion de sa propre adolescence,‭ ‬durant laquelle,‭ ‬bien que déjà fort douce et protectrice avec les plus petits de ses camarades padawans,‭ ‬se défiait de tout contact avec le monde adulte,‭ ‬interprétant comme une menace intrusive le geste affectueux de ses pairs à son égard.‭ ‬Une fois,‭ ‬Maître Don lui-même avait du passer à ses yeux pour un sale satyre pervers amateur de jeunes enfants,‭ ‬alors qu’il s’enquerrait simplement du bien-être de ses cadets‭… ‬Il en avait pris pour son grade,‭ ‬alors,‭ ‬le pauvre...
Un très large sourire pendait sous le nez de la togruta quand elle se rendit compte qu’elle s’était perdue dans ses pensées.‭ ‬Revenant à son interrogatoire,‭ ‬elle s’occupa du pauvre hère suivant.

Après une série de témoins et suspects potentiels interrogés,‭ ‬Maître Mi n’en aavit plus qu’un à cuisiner,‭ ‬et elle repensa à la petite Mat.‭ ‬Espérant qu’elle soit venue à bout de sa mission,‭ ‬elle se demandait quand elle serait rentrée.‭ ‬C’est alors qu’on lui annonça que sa collègue était rentrée et l’attendait dans la chambre de Mael.‭ ‬Comme quoi,‭ ‬l’intuition‭… ‬elle aurait du se douter que son retour dans ses pensées signifiait son retour physique.‭ ‬Un coup classique de la Force ‭! ‬Ah,‭ ‬les synchronicités‭…

Ses bottes tapaient légèrement la moquette bleue qui tapissait le sol du couloir,‭ ‬annonçant à sa cadette son arrivée avant même d’entrer dans la pièce.
A peine cela fut-il fait que la twi’lek,‭ ‬dont la peau laissait imaginer qu’elle était tombée dans une marmite de sauce pistou,‭ ‬lui sauta dessus,‭ ‬avec l’appareil dont il avait été question,‭ ‬et des données affichées sur l’écran.


La gamine était parvenue à faire fonctionner la machine correctement,‭ ‬et il ne lui manquait plus qu’à déchiffrer les résultats ‭! ‬Décidément,‭ ‬son potentiel pour une fille de son âge était épatant.‭

-‎ ‏ça dit que c’est du très beau travail,‭ ‬Mat ‭! ‬Hormis les empreintes du jeune héritier lui-même,‭ ‬nous avons là les empreintes d’un certain Gaal Celton.‭ ‬Connut pour être un mercenaire notoire,‭ ‬et un bandit déjà incarcéré par le passé.‭ ‬Nous avons un lien,‭ ‬avec‭… ‬Danel Celton,‭ ‬frère.‭ ‬Actuellement sous les verrous.‭ ‬Je‭ ‬crois que c’est notre seule piste,‭ ‬l’interrogatoire n’ayant rien donné.‭ ‬Un après-midi‭ ‬en l’air,‭ ‬mais tu rattrape le coup,‭ ‬ma belle,‭ ‬bien joué ‭!

Laksh’Mi était soudainement de meilleure humeur ‭; ‬si demain elle devait établir l’échange et se rendre sur les lieux pour un repérage un peu plus tôt en matinée,‭ ‬ce soir,‭ ‬la nuit étant en train de tomber,‭ ‬elles avaient peut-être encore le temps de faire une petite visite du centre carcéral d’Aldera‭…

C’est ainsi qu’une heure plus tard,‭ ‬après avoir pris une colation offerte par Thor Antilless et servie par ce drôle de majordome,‭ ‬Mat et Laksh’Mi se trouvaient dans une voiture du domaine,‭ ‬mise à disposition pour l’enquête,‭ ‬en route pour la capitale et son pénitencier.‭
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Jeu 3 Nov 2011 - 8:49

La jeune fille se sentit s'empourprer malgré elle sous le compliment de sa prestigieuse compagne d'aventure. Oh oui, qu'elle veuille se l'avouer ou non, elle se sentait vraiment heureuse qu'on reconnaisse ainsi ses compétences. Pour une fois, elle était pas la gamine qui devait faire sa place : elle en avait vraiment une, et d'importance. Au même rang qu'une maitresse jedi. Wahou. La classe.

Mat'Aenna fut distraite pendant tout le repas donné par leurs "hôtes". Employeurs serait un meilleur terme, mais il était plaisant de se voir offrir du "mademoiselle" par un vieillard tout sec habillé en pingouin. On se sentait si important, si flatté ; et puis c'était si inhabituel qu'elle n'arrivait pas à s'empêcher de se trémousser sur sa chaise et à se sentir ridicule à manger des trucs si raffinés qu'elle n'avait aucune idée de ce que cela pouvait être. C'était sans doute la mission la plus agréable qu'elle ait jamais pu faire de sa vie... sans compter que c'était la mieux payé. O joie !
Une fois ses deux estomacs pleins, les deux femmes se levèrent. C'était l'heure de se remettre au boulot et après un si charmant intermède, la gamine s'en trouvait parfaitement disposée. Direction le pénitencier d'Aldéra, dans la jolie voiture discrète mise à leur disposition par la famille Antilles. Encore du luxe affiché que la twi'lek apprécia fortement. Est-ce qu'on ne devait pas se ramollir à être toujours entouré de gens qui faisaient tout pour vous ? Bah, on s'en fichait....

Fallait plutôt se concentrer sur la tâche à venir. Évidemment, l'entrée à la prison serait largement facilité par l'importance de leur mission et du statut de sa collègue ; mais Laksh'Mi serait-elle à même de pouvoir communiquer avec le prisonnier ? Si elle côtoyait plutôt les hautes sphères, elle serait peut-être embarrassée de devoir s'adresser au prisonnier. Et dans ce cas, il faudrait pouvoir improviser. Ou carrément, jouer le jeu du bon/mauvais flic pour embrouiller s'pauvre gars. Déjà... aborder le sujet avec la jedi pourrait être de bon ton.
D'une voix assurée, la mercenaire improvisée prit la parole, tandis que la voiture qui les emmenait à leur destination glissait rapidement sur l'avenue principale de la superbe ville d'Alderaan, en direction de la périphérie.

- "M'dame, faudrait p't'être s'entendre comment on va faire avec Danel Celton. J'veux dire, je sais pas si vous avez fréquenté des mecs comme ça. Ils sont violents et faut pas leur montrer d'failles. S'genre de types, j'essaie souvent d'les éviter, mais j'en vois tout l'temps. Faudra faire gaffe à vos fesses. J'voudrais pas qu'il vous arrive des trucs. J'vais parler en premier. V'pouvez intervenir mais faites gaffe à pas trop l'approcher. C'est que d'la mauvaise graine pour des gens comme vous."

Un sourire un peu gêné, puis la twi'lek se renfonça dans le cuir de son siège. Pas grand chose à répondre... mais qu'est-ce que la jedi allait penser d'elle ? Sûrement qu'elle était de la mauvaise graine aussi. Pas faux.

- "les gens comme eux, y reconnaissent de la mauvaise graine aussi. Y s'ra p't'être plus détendu avec moi. Sauf votre respect."

Mat'Aenna ne voulait pas vexer sa collègue, pour le coup. M'enfin, il y allait quand même de cinquante mille crédits - et de leur propre sécurité. A toutes deux. Sans compter qu'elle-même pas très détendue, parce qu'on savait pas forcément ce qu'un détenu était capable de faire... Surtout du genre dangereux de ceux qu'on mettait dans les pénitenciers. Des filles comme elle, on les mettait en taule ou aux travaux d'intérêts généraux, mais là, on était pas dans les cellules du menu fretin.
Bon. Heureusement elle n'était pas recherchée sur Alderaan ; aussi ses papiers électroniques ne furent-ils pas suspects, garantis de surcroît par la respectabilité de la togruta. La gamine la laissa s'occuper des détails, et après une brève attente au mess des surveillants, les firent-on passer dans une petite pièce aveugle, aux murs nus, sombres et légèrement brillants. On pouvait sûrement les observer à travers le mur...
Dos à la porte, assis sur une chaise à quelques mètres d'une table très sobre, un humain au crâne rasé et recouvert de tatouage était enchainé à un anneau de plastacier renforcé qui émergeait en-dessous de sa chaise. Il portait une tenue orange, et semblait faussement désinvolte - à voir comme ses mains s'agrippaient à son pantalon. Il ne savait pas pourquoi on l'avait amené là - tant mieux. Non sans ressentir un pincement au cœur avec le sentiment qu'un jour les rôles seraient inversés, et que ce serait à son tour de se retrouver à la place du prisonnier, la gamine s'installa confortablement derrière la table, accompagnée de Laksh'Mi qui, avec sa politesse coutumière, lui laissa prendre la parole en premier.

D'un œil vif, la gamine plongea son regard bleuté dans celui, très vert, de Danel, avant de poser son visage dans sa main, dans un geste de désinvolture étudiée.

- "Tu t'souviens d'ton frère, Celton ? Gaal le débile. Y s'est fait choppé y'a une semaine ou deux. Vu qu'il veut pas passer aux aveux sur sa bande de détraqués, on s'est dit qu'tu voudrais lui sauver la vie et causer un peu d'ces abrutis. Et vu qu'on sait qu'y t'reste plus qu'lui, on t'laisse trois minutes pour cracher que'k'chose d'intéressant. Sinon on fout l'camp et d'main, l'sort de ton frère est réglé."

Elle marqua une micro-pause, tout en s'étonnant intérieurement de son sang-froid. Bah, après, n'avait-elle pas fréquenté toute sa vie la lie de la société ? D'un geste, la mercenaire désigna sa partenaire jedi.

- "T'as entendu s'qui s'est passé sur les aut'planètes ? Les jedis sont assoifés d'sang, en s'moment. Fais bien gaffe à pas nous raconter des cracks ou tu passeras aussi dans l'couloir d'la mort. A toi d'voir."

Un gros pari... dont elle n'était nullement certaine de voir ses efforts aboutir. Et bien qu'elle n'aimât pas les méthodes parfois utilisées par les jedis, comme de soumettre la volontés des plus faibles aux leurs propres, Mat'Aenna préférerait en arriver là en cas d'échec de sa méthode... elles n'avaient qu'une piste. Il ne fallait pas la gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 7 Nov 2011 - 11:14

Alors qu’elles étaient conduites à la prison d’Alderaa, Laksh’Mi, qui entamait sa méditation du soir, entendit Mat’ tenter de mettre au point un plan d’action avec elle.
D’abord surprise, elle prit conscience qu’elle oubliait parfois que tout le monde ne fonctionnait pas comme les Jedi. Ceux-ci, au fait des tourments de l’ego, et libérés – grâce aux méditation comme celle qu’essayait de tenir Laksh’Mi en ce moment même - des angoisses d’un mental cherchant à tout contrôler pour se rassurer, pouvaient alors fonctionner beaucoup plus librement sur l’instant présent, sans calculer à l’avance, se fiant à leur instinct et improvisant sans crainte de se tromper. Mais en effet, leur pratique méditative ainsi que leur habitude de fonctionnement leur donnait l’avantage de la confiance. Et une jeune twi’lek quelque peu « brute de décoffrage », possédant un palpable manque de confiance en elle, ne pouvait que nécessiter un plan préalable pour se rassurer. La Jedi n’escomptait certainement pas lui snober ce besoin, crucial pour garantir le succès de cette enquête en duo avec elle. Qui veut aller loin ménage son banthos, comme on dit sur Tatooine… Une jeune ado stressée risquerait d’être un inconvénient, autant jouer le jeu.

La Maîtresse sourit quand Mat évoqua ses « fesses » qu’elle pensait vouloir protéger. C’était touchant, naïf, mais adorable, comme attention. La méfiance qu’elle avait initialement perçue de la part de la petite alien verte envers elle-même s’était-elle évaporée pour laisser place à une certaine complicité relaxée ? Elle gloussa :

- Très bien, très chère, vous mènerez cet interrogatoire, et je servirai de faire-valoir face à Danel. Je te mettrais en valeur par ma seule présence. Et puis si jamais ça ne marche pas comme tu veux, je ferais quelques tours de passe-passe et il nous dira tout ce qu’on souhaite… Nous avons toute la soirée, de toute manière.

Elle ne lui dit pas, mais Laksh’Mi considérait cette expérience, pourtant inutile d’un stricte point de vue fonctionnel par la simple possibilité de contrôler l’esprit de Danel, comme une bonne occasion de permettre à Mat’ de s’exercer un peu et de la laisser gagner en confiance en elle. Et puis, ça pouvait être amusant. Elles pourraient même jouer sur leurs différences de caractère et de présentation, un peu comme un duo célèbre d’une holofiction à plusieurs suites, dans laquelle un vieux flics conventionnel et conservateur se retrouvé obligé de faire équipe avec un jeune flic fougueux et cassecou, plus proche de la canaille que du défenseur de la paix… Ce genre de différence dans une même équipe, outre la complémentarité des compétences et aptitudes, permettaient de déstabiliser les suspects.

Lorsque les deux détectives se présentèrent à la prison, on les fouilla, leur fit signer une décharge, et Laksh’Mi dû, en tant que Jedi, subir à la fois plus de contrôle tatillon, et contacter le temple pour recevoir l’aval des nouveaux sacro-saints inquisiteurs… Depuis la perfidie des siths, les choses n’étaient plus aussi simples pour les Jedi, dans les mondes du noyau… La togruta se mit presque à souhaiter être dorénavant expédiée en mission dans la bordure extérieure…
Enfin, après une série de formulaires et une nouvelle fouille que toute personne ne maîtrisant pas l’adage d’« il n’y a pas d’émotion, il y a la paix »aurait jugé humiliante, la Jedi pu rejoindre Mat’ et entrer dans la section dites « verte ». Là, il y avait les salles d’interrogatoires, comme dans les holofictions, et quelques bureaux. On les fit entrer dans une salle au miroir à demi-teinte, un classique du genre. Laksh’Mi savait que pour le personnel alderaan, qui n’avait rien demandé, qui avait vu des « jedis » faire régner le chaos quelques mois auparavant, et qui devaient sortir de sa cellule sur ses exigences un prisonnier de longue date, qu’il connaissaient, qui venait de leur monde, qui était de « leur » prison, c’était elle et Mat’ qui seraient observées et surveillées comme des prisonnières à travers cette vitre camouflée, et que Danel serait un peu comme leur représentant, le représentant de cette prison, de ce monde, face à ces étrangères venues les ennuyer tous.
Peut-être que, à côtoyer une Jedi, Mat’ se mettait en danger…

Danel fut également conduit dans la salle, par une autre porte, donnant sur la section des cellules carcérales. Un policier était resté dans la pièce, posté contre la porte par laquelle Danel était entré. Point de garde à l’autre porte ; il fallait sauver les apparences, la Jedi devait se sentir en maîtresse de sa mission. Mais bon, elle sentait bien qu’elle était mal perçue et surveillée.

Mat’ parla la première, comme convenue, et la togruta se tut, se contentant de regarder le détenu dans ses yeux, même quand celui-ci ne la regardait pas.
Décidément, tout le monde avait du être bien traumatisé par cette histoire de Jedi en folie ! Même Mat se mettait à jouer de cette rumeur calomnieuse pour intimider le voyou… Elle devait alors passer pour une méchante prête à le tabasser et en faire du hachis menu… Son image risquait de ne pas s’améliorer aux yeux du personnel carcéral… Mat, avec son langage des rues, passait visiblement pour un paradoxal mélange entre voyou prêt à tout et gentil flic compréhensif, du « même genre » que Danel, ce qui pourrait l’amadouer. Face à cette « égale », il se sentirait plus à l’aise qu’avec la méchante manieuse de sabre laser assassin !

Pour jouer le jeu, maître Mi serra les dents et la machoir, et simulma quelque impatience agacée sur son expression faciale pour amener par la suite avec plus de crédibilité une intervention sèche et brutale.

Devant l’hésitation de Danel à parler malgré l’avertissement de la twi’lek sur le sort qui l’attendait avec maître Mi, celle-ci décida d’entrer en scène ;

Elle s’approcha d’un pas précipité dans la lumière du plafonnier qui surplombait la table d’interrogatoire, claqua violement ses mains sur la surface polie de la dite table, et approcha d’un coup sec son visage fulminant surmonté de ses grosses cornes impressionnantes de Danel, en haussant le ton.

- Réponds ! Tu sais très bien dans quelle merde est Gaal ; et ça va être pire, pour vous deux, si tu nous donne pas ce qu’on demande !

Elle se redressa et se recula légèrement, puis contourna la table pour mieux s’approcher du prisonnier. Elle se pencha sur lui. Il n’osait pas la regarder, et elle avait sa bouche à quelque centimètre à peine de son oreille.

- Tu as sûrement entendu dire ce que les togrutas faisaient à leurs ennemis… On les mords, avec nos dents pointues, et du venin coule alors dans leur sang, rendant leur agonie si atroce qu’un Tusken préfère se trancher la gorge quand l’un des notre le rencontre par hasard.

Intérieurement, Laksh’Mi était morte de rire. Pour la première fois, elle s’amusait de cette affreuse et délirante rumeur, aussi fausse que celle qui condamne aujourd’hui l’Ordre Jedi… Ce genre de croyances induites par la bêtise et l’ignorance avaient pourtant toujours causé du tort aux togrutas, mais aujourd’hui, loin de s’en défendre, elle la revendiquait.

De son côté, Danel, il faut l’avouer, n’était pas dans ses baskettes ! Analysant le plus intelligemment possible pour lui, c'est-à-dire presque bêtement, les possibilités de bluff de la part de ces deux folles, il se croyait plus ou moins en sécurité dans cette prison. Se tenant bien depuis des années, connu et plutôt bien accepté des services policiers de l’établissement, il était presque comme chez lui, ici. Son sort ne pouvait pas vraiment s’empirer, en fait, il le savait. Mais lorsque le monstre rouge et cornu dévoila ses dents effectivement pointues dans un sourire peu rassurant, une vague d’émotion irrationnelle vint le perturber et lui faire perdre ses certitudes.

Il ne manquait plus qu’une nouvelle intervention rassurante de la « gentille » fliquette pour le convaincre, à coup de belles promesses, de l’intérêt de coopérer. Il fallait jouer la carte de l’indulgence envers son frère. Laksh’Mi ne voulait pas le suggérer, pour demeurer crédible ; Mat allait-elle y penser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 9 Nov 2011 - 10:56

La twi'lek eut un sourire intérieur, en regardant la jedi faire. Aussi bizarre que ça paraissait, elle marchait à fond dans son jeu, tapant sur la table, menaçant le détenu en lui susurrant des propos visiblement angoissants ; puis elle montra ses dents pointus, tandis que l'effroi montait visiblement à la tête de cet imbécile, qui s'était mis à transpirer. Et si la gamine avait bien appris de son passage à Coruscant avec Sly, son ancien copain, et de toute sa petite bande de racaille, c'était bien de faire ce genre de conneries. Et le mieux dans l'histoire ? C'était à son tour de faire la gentille, entourée de la bénédiction des flics qui devaient les observer. En espérant seulement qu'ils ne se renseigneraient pas trop sur son cas en venant venir des infos de sa planète et de Coruscant en direct, bien sur.
Aller, fallait se reconcentrer un peu !
Avec nonchalance, la gamine se redressa, fit quelques pas vers Laksh'Mi en posant ses mains vertes sur ses hanches, et reprit la parole en essayant de la rendre la plus adulte possible.

- "C'est bon, Lak', j'crois qu'il a compris ! Tu vois pas qu'tu l'empêche de répondre ?"

Un regard faussement sévère à la togruta, pour se pencher sur le prisonnier d'un air compatissant, teinté d'une certaine ironie.

- "T'sais, moi aussi, j'ai connu un gars dans l'temps qu'j'aimais beaucoup. J'l'ai aidé à s'sortir des emmerdes... C'ça, l'amitié, l'amour. J'ai aucune envie qu'il vous arrive l'pire, à toi et à ton frère. Accouche, et d'suite. On va gentiment partir après et on t'emmerd'ra plus. P't'être même qu'ça t'aidera pour ta future conditionnelle. Allez, bois un coup."

D'un geste délibérément lent, la jeune fille approcha un verre d'eau de l'humain, tandis qu'il poussait un soupir, visiblement plus à l'aise avec l'adolescente qu'avec sa consœur bien plus redoutable à affronter. Finalement, il baissa la tête, dévoilant un tatouage de bête sauvage sur l'arrière de son crâne et sur sa nuque, et la jeune Twi'lek eut bien du mal à se retenir un sourire de victoire. Dingue comme un peu de stratégie et de collaboration pouvait être gratifiant ! Mais il ne fallait rien dire, rien ajouter ; pas avant que le criminel ait craché le morceau, ce qu'il commença d'ailleurs à faire d'une voix trainante, avec une mauvaise volonté aussi évidente que compréhensible.

- "Ça va, ça va, j'vais tout vous dire ...! Mon frère, y trainait avec ce gang, là, les Rancors. Y z'ont une planque vach'ment perfectionnée j'sais pas bien où, sous terre. J'crois qu'y z'y stockaient leur came...
- C'est où ? Allez, claque tout, ton frère attend qu'toi pour vivre !
- Okay, okay ! C'est au d'là d'la banlieue d'Aldera, vers le lac de Toparan ! J'vous jure qu'j'en sais pas plus !!"

Un rapide regard au maitre Jedi, puis la gamine haussa les épaules. Visiblement, elle n'en tirerait pas plus... Peut-être vaudrait-il mieux repartir et décider d'une conduite à tenir loin du regard de ce crétin qui s'était stupidement mis à la reluquer comme une vulgaire poupée ? A moins que Laksh'Mi n'ait envie de continuer à jouer au fauve... Elle ne pouvait pas lâcher un mot sans compromettre son statut, et plus que de la gêne, c'était véritablement un malaise qu'elle ressentait de ne pas pouvoir se poser pour faire le point deux minutes sur la conduite à tenir.
C'était à sa consœur de prendre les décisions, désormais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Ven 11 Nov 2011 - 17:20

Et voila ‭! ‬Le loubard avait fini par volontairement dire tout ce qu’il savait,‭ ‬dans l’espoir de sauver son frère.‭ ‬Le sauver de quoi au juste ‭? ‬D’être un bandit qui réussit son coup ‭? ‬Elles l’avaient trompé,‭ ‬mais la Jedi entendait bien que le frère en question ne reçoive pas plus de punition qu’il n’en fut juste.‭ ‬Quelque part,‭ ‬c’était le protéger de lui-même,‭ ‬de ce qu’il pourrait devenir s’il n’était pas arrêté‭…

Le gang des Rancors‭… ‬plutôt un gag qu’un gang‭… ‬Et une vague indication en guise d’adresse de planque ‭; ‬hum,‭ ‬une fois dans les parages,‭ ‬il serait plus facile à Laksh’Mi de trouver l’endroit exact,‭ ‬mais elle espérait en fait ne pas avoir à aller chercher jusque là-bas pour les coincer.‭ ‬Elle envisageait de les prendre sur le fait à récolter leur butin en demeurant cachée autours du point de‭ «‬ rendez-vous ‭»‬.‭ ‬Mais au moins,‭ ‬s’ils leur faussait compagnie,‭ ‬elles sauraient à peu près où les chercher par la suite ‭!

-‎ ‏Très bien,‭ ‬mon gros,‭ ‬tu as été sage,‭ ‬tu as mérité de pas te faire zigouiller,‭ ‬fit la togruta en regardant le détenu,‭ ‬penaud d’avoir balancé son frangin,‭ ‬se demandant encore s’il a bien fait.

Puis elle fit signe de la tête à Mat‭’ ‬pour qu’elle la suive hors de la salle,‭ ‬dans le couloir,‭ ‬où les rejoindrais sûrement l’équipe policière locale.
La porte se referma et les deux enquêtrices échangèrent un regard rempli de malice et de gaité.‭ ‬Elles avaient réussi,‭ ‬et cela avait été assez drôle.‭ ‬Mais voila qu’un égregore sombre de mécontentement émanait du coin du couloir par où surgirent trois personnes,‭ ‬deux en uniformes et une en civil.‭ ‬L’homme habillé en civil,‭ ‬le ventre bedonnant et le crâne se dégarnissant légèrement de ses cheveux fins mais gras,‭ ‬fronçait les sourcils.

-‎ ‏Maître Mi,‭ ‬vous avez été très près des limites.‭ ‬Nos agents usent parfois de ce genre de tactique,‭ ‬mais rien ne me prouve que dans votre cas,‭ ‬vous autres Jedi n’êtes pas sincères dans vos menaces ‭! ‬SI vous avez eu ce que vous cherchiez,‭ ‬je vous prie de bien vouloir partir,‭ ‬maintenant,‭ ‬et de ne plus venir perturber le fonctionnement de cet établissement.‭ ‬Je crois que vous connaissez la sortie‭…

Laksh’Mi sentait la peur dans les paroles véhémentes du bonhomme.‭ ‬Il ne voulait pas escorter ces intrus jusqu’à la sortie,‭ ‬sans doute craignait-il qu’elle se venge de son attitude insultante‭…
Curieusement,‭ ‬elle n’arrivait en ce moment plus à éprouver la compassion et le pardon pour tout ce qu’on leur lançait au visage,‭ ‬pour toutes ces personnes victimes de l’ignorance et de la peur.‭ ‬Cela ne lui ressemblait pas,‭ ‬mais peut-être commençait-elle déjà à devenir lasse de ce retournement de situation qui s’était opéré voila quelques mois maintenant.

Mat‭’ ‬et maître Mi sortirent donc pour faire le point et rentrer au domaine Antilles,‭ ‬où elles devaient passer la nuit.‭ ‬Dehors,‭ ‬le soleil s’était déjà défilé,‭ ‬et l’air frais des montagnes,‭ ‬enhardi par l’absence de couche nuageuse capable de retenir la faible chaleur,‭ ‬pinçait la peau des deux non-humaines.

-‎ ‏Trouver leur planque,‭ ‬si besoin était,‭ ‬ne devrait plus être difficile.‭ ‬Encore une question ou deux à l’endroit indiqué,‭ ‬et je peux facilement trouver l’endroit exact,‭ ‬Mat‭’‬.‭ ‬Mais ça aurait été utile de pouvoir demander aux forces de l’ordre quelques infos sur ce gang‭… ‬il ne doit pas être totalement inconnu,‭ ‬et on aurait ainsi pu savoir leur nombre,‭ ‬leur expérience,‭ ‬leur efficacité‭… ‬L’ennui c’est que le temps nous manque.‭ ‬Demain matin nous devons être sur place,‭ ‬et avec l’argent‭…

Elle eu l’air de réfléchir,‭ ‬voire de méditer,‭ ‬perdue dans ses pensées,‭ ‬écoutant ce que sa complice avait à lui dire,‭ ‬et alors qu’elles montaient dans le véhicule dont le chauffeur était resté à les attendre,‭ ‬elles n’avaient pas vraiment avancé dans leur enquête.‭ ‬Pas le temps d’aller les trouver dans leur planque avant le rendez-vous,‭ ‬et puis trop risqué pour Mael‭… ‬Attendre sa libération,‭ ‬qu’il soit sain et sauf,‭ ‬pour agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mar 15 Nov 2011 - 8:49

Laksh'mi, d'une phrase, mit fin à l'entrevue avec le prisonnier, et les deux femmes se retrouvèrent dans le couloir, où elles échangèrent un regard amusé, au bord de la crise de fou rire. Il fallait dire que ça avait été amusant, de voir cette femme qui n'avait finalement pas grand chose de redoutable faire son monstre à faire crever de trouille les petits enfants ! Et, par delà l'aspect fictif de cette scène qui semblait, avec un peu de recul, surréaliste à la jeune fille, c'était plutôt la collaboration inhabituelle avec un de ces sorciers "blancs" qui avait mis Mat'Aenna de bonne humeur. Oui, c'était la première fois depuis sa capture à Coruscant qu'elle se sentait vraiment intégrée à une équipe, qu'elle se sentait considérée et importante dans un tandem. Comme une égale ! Et ça, c'était vraiment... merveilleux.
Elle allait ainsi ajouter une remarque sur l'efficacité de leur tandem, lorsque les flics arrivèrent. Leurs têtes fâchées eurent comme conséquences de ficher les mots dans la gorge de la jeune twi'lek ; et elle retint son souffle devant les trois personnes. La peur, toujours la même, celle qu'elle connaissait bien, vint tordre ses entrailles à l'idée que ses délits divers, menus larcins, petites agressions... soient découverts et mis au jour, et qu'elle pourrisse des années dans cette prison. Mais elle fut bientôt soulagée de voir que les reproches ne s'adressaient qu'à la maitresse jedi, et qu'on continuait à l'ignorer soigneusement. On les chassa littéralement, et, retrouvant son souffle dans la voiture, l'adolescente émit un sourire hérissée de dents pointues et blanches. Finalement, elle avait réussi aussi à remplir ses devoirs envers Kaze, qui était de décrédibiliser les Jedis et entretenir la peur qu'on avait d'eux... et ce, sans même qu'on puisse la soupçonner de l'avoir fait exprès. Merveilleux.

La gamine réchauffa ses mains en les frottant l'une contre l'autre, tandis que ses lekkus reposaient sur ses épaules en longues tentacules vertes et détendues. Laissant sa "collègue" reprendre la parole à nouveau, elle lui offrit un sourire vaguement distrait, les yeux plongés dans le fameux panorama que constituait la chaine de montagnes encore violettes et brumeuses du crépuscule, pour s'engouffrer dans la voiture luxueuse et discrète mise si gracieusement à leur disposition. La togruta semblait perdue dans ses réflexions, et la twi'lek renifla, comme pour briser un silence qu'elle redoutait un peu.
Lors, Mat'Aenna reprit la parole, d'une voix grave. Il y avait tellement d'argent en jeu, tellement d'enjeux, prouver sa valeur, qu'on la prenne au sérieux ; malgré tout le mépris qu'elle pouvait ressentir pour l'ordre jedi, elle avait quand même envie, vraiment envie qu'on la reconnaisse. Qu'on l'admire un peu, pour une fois ! Comme elle admirait finalement cette femme, bien qu'elle s'en défendît formellement...

- "Je crois pas que les flics m'aient à la bonne, autant qu'vous... P't'être que le mieux à faire, ce soir, ce s'rait d'aller faire un tour pour repérer les lieux du village, où on doit mettre l'argent, tout. Ensuite on revient, on pionce, on prend l'argent et une de nous deux va l'donner, de manière visible. Et là, celle qui s'est mise visible récupère Mael, pendant que l'autre commence à faire le boulot de chopper les mecs. Sans doute vous, pasque... enfin, si vous êtes maitresse Jedi, ça doit être pour une raison. Bon... j'sais que c'est bête, mais y'a un détail qui me chiffonne. Ces gens, s'ils vous voient, ils prendront peur. J'veux dire, au d'là de s'qui s'passe en ce moment, vous avez une sacrée réputation de flics. Vous allez pas passer inaperçue, avec votre sabre. Peut-être en cachant s'que vous êtes, ils se méfieront moins.... Enfin, tout ça, c'est juste une ébauche de plan. Si vous avez mieux, chuis pour. Z'en pensez quoi ?"

Elle aurait aimé se montrer plus brillante, mais la jeune fille n'avait rien de mieux pour le moment. Elle commençait à avoir sommeil, son corps un peu stressé réclamait encore (toujours !) une petite collation, et elle avait très, très envie, d'en finir avec cette histoire. Avant que la jedi n'apprenne comme elle avait piégé Ellana Caldin, par exemple... Malgré elle, la jeune mercenaire avait envie de sympathiser avec sa collègue. Pour une fois qu'elle bossait en tandem, sans tendre de pièges à personne, elle pouvait toujours insuffler une ambiance moins roide qu'à l'ordinaire. Bien sur, il fallait rester sur ces gardes, avec ce genre de personnes, mais quand même. On était pas des animaux, quoi.

- "J'sais que c'est chiant, quand on vous prend pour de la merde. Ça s'arrêtera bien, toute cette polémique autour des gens comme vous."

Avec un brin de nostalgie, elle repensa au padawan qu'elle avait embrassé, peu après la nuit de la Fête de l'Hiver. C'était si loin, maintenant... il avait dû l'oublier, comme elle ne se souvenait de lui que de manière de plus en plus flou. Mais qu'est-ce qu'on en avait à faire, hein !
Elle ne put s'empêcher de renifler d'un air renfrogné, en se calant contre la banquette de la voiture, une bouffée de rage au cœur, contre elle-même. Elle le reverrait jamais, de toute façon... Quelle idiote elle pouvait être, parfois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 23 Nov 2011 - 11:07


- "Je crois pas que les flics m'aient à la bonne, autant qu'vous... P't'être que le mieux à faire, ce soir, ce s'rait d'aller faire un tour pour repérer les lieux du village, où on doit mettre l'argent, tout. Ensuite on revient, on pionce, on prend l'argent et une de nous deux va l'donner, de manière visible. Et là, celle qui s'est mise visible récupère Mael, pendant que l'autre commence à faire le boulot de chopper les mecs. Sans doute vous, pasque... enfin, si vous êtes maitresse Jedi, ça doit être pour une raison. Bon... j'sais que c'est bête, mais y'a un détail qui me chiffonne. Ces gens, s'ils vous voient, ils prendront peur. J'veux dire, au d'là de s'qui s'passe en ce moment, vous avez une sacrée réputation de flics. Vous allez pas passer inaperçue, avec votre sabre. Peut-être en cachant s'que vous êtes, ils se méfieront moins.... Enfin, tout ça, c'est juste une ébauche de plan. Si vous avez mieux, chuis pour. Z'en pensez quoi ?"

Le plan de la jeunette était pas mauvais, et correspondait à peu près à celui qu’avait en tête la maître Jedi aux longs lekku rayés. A un détail près…

- Allons plutôt d’abord dormir cette nuit. Nous aurons besoin d’être bien reposées demain si nous voulons être suffisamment en forme pour remplir notre mission, jeune padaw… euh chère amie.

Ah, les reflexes verbaux… La gaffe ! Avec ses humeurs d’adolescente, et son air d’avoir tout appris toute seule à la dure, la Twi’lek allait peut-être mal prendre ce lapsus. Pourtant, quelqu’un connaissant bien Laksh’Mi saurait sans aucun doute à ce sujet qu’il s’agissait là d’une preuve d’affection certaine envers sa nouvelle collègue. Un sentiment maternel tellement familier que les mots associés à ce sentiment surgissent spontanément, malgré la Jedi.

Pour tenter de masquer le lapsus, la togruta enchaîna sans attendre.

- Nous pourrons aller repérer les lieux demain matin, avant de revenir chercher la rançon chez Antilles. Et tu as raison, oui : mieux vaut que je reste planquée, ils se méfieront moins d’une jeune livreuse. Les mâles, toute race confondues, ont même souvent le tort de sous-estimer les femelles Twi’leks en dehors de leur réputation sulfureuse. Je n’aurais qu’à me tenir prête à bondir, à la fois pour les arrêter, mais aussi pour te couvrir au cas où ça tournerait mal.

Bien entendu, Laksh’Mi espérait que cela ne tournerait pas mal. L’instinct maternel, si peu adéquat pour un Jedi, était si fort chez elle qu’elle ressentait l’appel de surprotection envers cette enfant. Une enfant pourtant rompue à l’art de survivre, ça crevait les yeux. Ce qui renforçait la compassion et le désir de protection envers un être ayant probablement beaucoup souffert par le passé. Sortie de ces émotions là dont la maîtresse était à peine consciente par une nouvelle intervention de sa collègue verte.

- "J'sais que c'est chiant, quand on vous prend pour de la merde. Ça s'arrêtera bien, toute cette polémique autour des gens comme vous."

Un léger sourire amère s’esquissa sur les lèvres brunes de Laksh’Mi.

- Hummm… Puisse l’avenir te donner raison…

Elle aurait aimé partager un peu plus son sentiment de la situation avec Mat, lui dire de quelle manière elle voyait les choses, comment elle espérait pouvoir renverser la situation, la meilleure attitude à adopter selon elle, tout ça… mais une certaine hésitation l’en empêchait. Comme pour se protéger d’un éventuel danger à révéler ces choses là. L’affreuse intuition qu’elle ne pouvait pas faire confiance à la jeune Twi’lek pour ces révélations et que Laksh’Mi espérait être une horrible erreur d’interprétation. Quoi qu’il en fut, elle s’abstint de plus de commentaire à ce sujet, et confirma au chauffeur de leur véhicule la destination de retour, à savoir le domaine Antilles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mar 29 Nov 2011 - 14:01

Padawan… le nom tant redouté, tant haï résonna dans son cœur comme une injure. Elle n’était pas une petite esclave servile, pas un jouet, pas une prisonnière cantonnée dans sa tour ou contrainte à servir de subordonnée. Non, elle prenait elle-même ses décisions, elle vivait par elle-même, pour elle-même, dans ses buts, à elle ! Et Kaze n’était qu’un moyen de parvenir à ses fins. Il la protégeait de Korriban, des horreurs qui y grouillaient, des pièges malsains et cachés qui larvaient entre les murs du Temple Jedi.

D’un mouvement vif, la twi’lek tourna la tête vers son interlocutrice, la fixant durement pendant quelques secondes, avant de finir par dessiner un pâle sourire sur sa figure jeune. Sa busque flamme de colère s’était évanouie aussi vite qu’elle était arrivée, en laissant un grand vide en elle, et désormais, la seule chose qui lui importait était de finir ce travail. Et vite, pour revenir à sa vie habituelle, sans jedi pour faire exploser son baromètre à émotions. Le plan de la togruta était d’ailleurs bon, plutôt pondéré, pas trop risqué – l’idée de se reposer avant, une nuit entière, était aussi très sage. Aussi l’adolescente se contenta de hocher la tête dans sa direction, avant de se laisser aller à regarder défiler le paysage à travers la fenêtre de la voiture qui les ramenait au manoir Antilles.

A la faveur de la nuit, des lampions de toutes les couleurs bariolaient la somptueuse demeure de guirlandes arc-en-ciel, la plongeant dans une fausse atmosphère de joie et de fête. Mais malgré un premier soupir d’admiration, le cœur de l’alien restait sombre. Comment arriver à faire confiance à quelqu’un, comment arriver à obtenir la confiance d’autrui ? Il lui avait semblé percevoir une certaine réticence de la part de la Maitre Jedi, mais après tout… il n’y avait aucune raison qu’on lui attribue la confiance qu’elle n’attribuait pas elle-même.

Arrivée dans le bâtiment, les deux femmes furent accueillies à nouveau par le même majordome un peu pincé, qui les conduisit bientôt dans les étages, leur attribuant chacune une petite pièce contiguë, située presque sous les toits. Fatiguée, la mercenaire s’assit bientôt sur le pliant mis à disposition, tout en écoutant Laksh’Mi déambuler tout à côté ; puis elle eut une idée. C’était l’occasion.
La seule occasion…

Aussitôt, Mat’Aenna sortit de la chambrette, et, prenant son courage à deux mains, frappa à la porte de sa collègue…
La porte s’ouvrit, et la gamine lança tout de go :


- « j’sais qu’il est tard mais je savais pas trop comment l’dire avant. Alors je le dis maintenant. C’est que… je connais un padawan. Mais je sais pas comment le contacter. J’l’aime bien. »

Je l’aime. ...Qu’est-ce que je viens de penser ?!

- « Je voudrais juste… j’aurai voulu lui donner un cadeau, mais j’ai rien sur moi, alors j’me disais, si avec l’argent qu’on va nous donner, vous achèteriez un cadeau… pour lui… enfin, son anniversaire. Il a été bon envers moi. Vous d’vez le connaitre. Il s’appelle Abriel, et il habite au Temple d’Iziz. Et aussi, j’voulais savoir, s’qui allait se passer pour vous, tous, les jedis. Il faut l’préserver. C’est un bon garçon. J’voulais savoir aussi… le Temple… la force, tout ça… »

Elle s’emmêlait les pinceaux. Elle se mettait à raconter n’importe quoi, ce n’était pas… pas bien. Il valait mieux changer de sujet…


- « Comment vous avez su que l’autre, là, le prisonnier, il nous a ..."

L'adolescente s'interrompit. Des bruits de pas montaient de l'escalier, et elle mit instinctivement la main à son blaster, tendue, quand un mince jeune homme, en livrée de serviteur, fit son apparition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mer 30 Nov 2011 - 19:23

Lorsque les deux héroïnes de cette enquête furent arrivées au domaine, Maître Mi ne put s’empêcher d’avoir une pensée amusée à l’apparition de ce grand bonhomme presque chauve, dont seuls les bords de la tempe laissaient encore tenir, bien rangés, quelques rangés de cheveux noirs, et qui, vêtu de pied en cape d’un costume cintré noir et au col blanc immaculé ; le majordome, exactement tel qu’on se le figurerait dans une holo-bande dessinée sur les aventures d’un jeune reporter belge vivant sur la planète Moulinsart, les pria de le suivre jusqu’à leurs chambres.
Là encore, le vaste univers culturel nous permettrait de décrire les « chambres » mises à leur disposition en offrant une comparaison d’avec les mansardes du grenier auquel Beckie et la Princesse Sarah de Naboo avaient eu droit dans leur pensionnat…

Dans les combles, Mat’ et la Jedi occupaient chacune une petite pièce, qui n’avait finalement rien de bien différent des chambres Jedi au temple… Un matelas surélevé, une petite table et une chaise, voila pour leur confort.

Laksh’Mi s’apprêtait à faire une dernière petite méditation axée sur quelques exercices de respirations pour atteindre la détente totale et pouvoir s’endormir sans ressasser les détails mentaux de cette affaire quand on toqua à sa porte.
Allant ouvrir, elle tomba sur la petite Twi’lek, qui s’empressa de débiter tout ce qu’elle avait à dire.
La togruta fut étonnée d’une telle rencontre nocturne, mais elle écouta attentivement sa collègue, qui visiblement, lui ouvrait une porte de son intimité à travers de telles confidences.

Elle connaissait un padawan, que visiblement, elle portait dans son cœur ;

* Comme c’est trognon * se dit la maîtresse, touchée par cette mise à nue.

Mais c’est qu’un padawan est coupé de sentiments amoureux, son engagement le lui proscrit… Autant qu’aux Jedi, d’ailleurs ! Mais une amourette d’enfants est tellement innocente, belle et émouvante, comment aurait-elle pu mettre en garde la Twi’lek et gâcher ainsi cet instant, dans lequel elle découvrait dans les yeux de Mat’ une étincelle insoupçonnée.

- Abriel, abriel… hum oui, je crois voir de qui tu parles. Pour ce qui est du cadeau, sois assurée que je lui remettrais de ta part une petite attention gentille. Si tu as déjà une idée de ce qui lui ferait plaisir, peut-être ? Quant à son devenir, à celui des Jedi, je t’avouerai que je n’en sais trop rien… J’ai beau questionner la Force à ce sujet, il semble que le côté obscur rende trop incertain le futur, et que rien ne soit encore joué… Nous ne sommes pas encore à terre, et seuls une petite poignée de mondes du noyau se méfient aujourd’hui de nous. Notre image de marque demeure intacte partout ailleurs, et si nous sommes suffisamment patients, ces indignés finiront bien par reconnaitre que nous ne faisons que les servir. Et puis, l’on attire ce que l’on craint, alors je préfère ne pas trop m’inquiéter pour l’Ordre Jedi et positiver. Abriel ira bien, et il continuera d’être bon.

Mais en vérité, qu’en savait-elle ? Elle voyait qui était Abriel, mais ne le connaissait pas tant que ça. Il était certes prometteur, honnête, et doué, disait-on. Mais l’avenir, personne n’aurait su aujourd’hui le prédire.

Et puis Mat’ semblait gênée. Peut-être en disait elle plus qu’elle ne l’aurait voulu, ou bien cachait-elle quelque chose ; mais Laksh’Mi n’eut pas le temps de le lui demander, car un serviteur fit irruption.
Mat’ avait encore sa main posée sur son blaster, mais Maître Mi sentit sans peine que le jeune homme n’était pas là pour épier. Il apportait un message.

- Pardonnez moi, mesdames euh... mesdemoiselles… Pardonnez-moi…

Il baissait de plus en plus la voix, et demanda discrètement à entrer dans la chambre. Laksh’Mi invita ses deux visiteurs sur le palier à entrer, et referma la porte. Le serviteur reprit ;

- Mon maître ne sait pas que je suis ici. Je voudrais vous faire part de quelque chose d’étrange.
Voila, j’ai surpris une conversation entre Richemond, le majordome, et une autre personne, que je n’ai ni vue ni entendue. Et Richmond lui confirmait, je cite, que « les Rancors avaient bien reçus les dernières instructions et savaient à quoi s’en tenir » et aussi qu’ils demandaient plus d’argent pour continuer de jouer le jeu. Après, il y a eu un grand silence, et j’ai eu peur d’être surpris à espionner, alors je n’ai pas réclamé mon reste. C’était il y a quelques heures, en votre absence…


Il regardait les deux femelles d’un air espérant avoir pu aider, et attendant qu’on le libère.
Laksh’mi entreprit cette politesse.

- Merci beaucoup, jeune homme. C’est une aide précieuse que vous nous apportez dans notre enquête, et pour sauver Mael. Continuez à recevoir vos ordres du majordome comme si de rien n’était… Et… n’en touchez point mot à Maître Antilles. Si nous voulons prendre Richemond, il faut éviter les fureurs précoces de son employeur.

Le serviteur acquiesça, et reparti en toute hâte, avant qu’on ne s’aperçoive de son absence à son poste. La Jedi se tourna vers la garde du corps ;

- Humm, voila du nouveau. Le majordome est donc dans le coup. Et je devine ta question, non, ce n’est pas un piège qu’on vient de nous tendre, ce garçon était sincère, je l’ai sondé.

Elle sembla réfléchir quelques secondes puis ajouta :

- récapitulons notre puzzle ; nous avons une bague. Nous avons un gang local, visiblement payé par Richemond pour être les kidnappeurs, je présume. Mais à qui profite le crime ? Qu’est-ce que Richemond aurait à gagner de l’enlèvement de Mael ? Il ne touchera pas la rançon… Et si nous faisions fausse piste depuis le départ ? Si la rançon n’était qu’un leurre, et que tout cela cachait une affaire politique ? Antilles est très influent… Peut-être veux-t-on lui soutirer un vote, ou quelque chose… Il faudra le questionner demain matin. Nous ne l’avons pas encore fait, et c’est une grande erreur !

Elle questionna du regard sa nouvelle « amie » pour savoir si elle avait d’autres choses à ajouter avant d’entamer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Âge du perso : 23 ans
Race : Twi'lek
Binôme : Lloyd et Jake

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/58  (0/58)
PF:
68/68  (68/68)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Mar 6 Déc 2011 - 13:01

Richemond, le majordome collet-monté... Lui, ce type bizarre, un des coupables ! La jeune fille faillit s'étrangler de stupeur, tandis que le serviteur continuait de débiter son petit discours ; puis, reprenant enfin contenance alors que la togruta le congédiait, elle s'assit sur le lit alors qu'on le congédiant, les laissant seules à nouveau. Sa compagne reprit la parole, exposant un récapitulatif de ce qu'elles avaient et une théorie possible avançant un mobile d'enlèvement. Tout ce bataclan pour de la politique ? Ça ressemblait bien finalement au monde pourri dans lequel on vivait. Pas bien étonnant, mais toujours aussi glauque !
Enfin, Mat'Aenna reprit la parole, brièvement :

- "Ça veut dire que Richemond serait le lien entre le gang et celui qui est derrière tout ça ? Et que ce serait pour ça que Antilles père voulait pas filer l'argent ? Ouais... mais... s'il avait un truc aussi important à dire, il l'aurait pas déjà dit ? Peut-être qu'il se sent gêné, et du coup, ça serait p't'être mieux de prendre le fric de la rançon et de cuisiner nous-même les mecs pour savoir qui est leur chef. Comme ça on embarrasse pas sa Seigneurerie et on lui enlève une épine du pied. Et y nous filera une prime !"

Elle pouffa de bon cœur, puis reprit rapidement son sérieux devant le regard de sa "consœur", une lueur amusée toujours présente dans ses yeux bleus.

- "Oui, bon, j'm'y collerait demain. Et euh... pour le cadeau... J'vous donnerai l'argent. Dès que j'aurai eu ma part. Pour .. un cannok... un cannok, il se rappellera de moi. Je crois."

Elle allait rougit, c'était pas possible ! Détournant rapidement le regard, la gamine se leva de son séant, son langage corporel indiquant clairement sa grande gêne, pour fuir de la chambre avec un "bonne nuit" un peu étouffé...
Le lendemain matin, la mercenaire improvisée se leva de bonne humeur. Elle se sentait pleine d'allant, contente de voir le bout de cette histoire, contente de s'être livrée (même si la jedi devait la trouver stupide, mais elle ne serait certainement pas la première), et surtout, contente d'empocher la somme faramineuse promise ! Elle s'habilla rapidement, parvint dans l'antichambre de leur couloir, attendant avec impatience Laksh'Mi qui devait s'être éveillée, puis descendit en tâchant de faire la plus sérieuse possible. Après tout, elle était une pro, non ? Elle n'avait pas peur de se servir de son arme, en tout cas, et elle n'avait pas froid aux yeux. En tout cas, ce matin, le monde était à elle.... Mat'Aenna salua le traitre avec un sourire poli, se laissant conduire au même petit salon où on l'avait fait poireauter la veille.
En tenue de velours bleue et blanche, les deux hommes les attendaient en fumant un espèce de cigare. Tous les deux visiblement tendus, ils regardaient une espèce de caissette fermée hermétiquement. En les entendant arriver, ils se levèrent pour tendre une tablette transparente à la Maitre Jedi.

- "Voilà le système d'ouverture pour la délivrance de la rançon. Mais retrouvez les coupables.... j'ai... le... le procédé est tellement bas !"

Hochant la tête avec un peu d'indifférence, la gamine s'avança résolument vers le centre de la pièce, les regards se posant sur elle, soudain intéressés par sa présence.

- "Votre excellence... heu... On voudrait savoir quelque chose d'important. Est-ce qu'on vous a récemment menacé ? Est-ce qu'un de vos concurrents politiques auraient été à même de faire pression sur vous ? J'veux... je veux dire, en enlevant votre fils, par exemple ? Vous les croyez capable de ça ? Je sais que c'est dur, comme question, mais on a besoin d'avoir toute la vérité sur qui pourrait être derrière ça."

Elle avait fait vraiment attention à sa diction ; maintenant, restait à savoir s'il répondrait à ses questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laksh'Mi
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 1014
Âge du perso : 39
Race : Togruta
Binôme : Maître de Nahla Maluka

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre du conseil Jedi
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   Lun 12 Déc 2011 - 10:14

Le lendemain matin avait été une tout autre journée…

L’esprit occupé par la mission, elle en oublia de méditer et de faire le vide quand elle entendit les pas matinaux de Mat’ dans la chambre voisine. Visiblement impatiente de poursuivre leur job - ou de toucher la prime ? – la jeune Twi’lek incita donc sans le savoir la togruta à faire ses rapides ablutions et à se préparer à descendre.

Dans le salon où elles avaient été reçues la veille, elles devaient faire le point avec Antilles, et réceptionner la rançon livrée par le père de la jeune fiancée. Mat’, plus à son aise que 24h auparavant, interrogea Thor Antilles, après que celui-ci eut présenté la mallette à protéger, et ramener si possible.

En guise de réponse, le noble ne marmonna qu’un vague acquiescement. La Jedi le sentit mal à l’aise et mystérieux. Peut-être trempait-il dans des affaires de corruption qu’il voulait conserver secrètes ? Un tel mystère chez les politiciens était chose courante, ainsi Laksh’Mi ne s’en étonna guère et ne chercha pas plus loin que des choses peu avouables mais qui ne concernait probablement pas l’enlèvement de Mael…

De toute manière, comme l’avait fait remarquer sa collègue verte la veille, cela ne changeait pas grand-chose et il suffirait de cuisiner le gang des Rancors pour avoir le fin mot de tout cela.
D’ailleurs, cherchant à sonder dans l’esprit de Richemond, la maîtresse Jedi ne trouva rien ; d’un calme placide, parfait, le majordome était parfaitement maître de lui, sans une crainte ni un doute quant à sa suspicion.

Elle prit la parole ;

- Monsieur Antilles ; quelque soient les responsables de cette perfidie, soyez assuré qu’ils seront rendus à la justice cet après-midi même.

Nouveau sondage émotionnel de Richemond. Il n’avait point sourcillé, même pas intérieurement. Entièrement confiant, comme s’il était innocent. Un vrai roc. Laksh’Mi était même quelque peu impressionnée, et épatée.

En revanche, lorsque le beau-père s’étrangla en s’exclamant qu’il faudrait point n’omettre de lui rendre son argent si tout se finissait bien pour Mael, Antilles réagit promptement.

- Mais enfin, comment osez vous pensez à votre argent quand mon fils, votre futur gendre, est en danger de mort ?! Maitre Mi, rappelez vous que cet individu honteux s’était porté volontaire pour payer l’odieuse rançon pour favoriser un dénouement heureux plutôt qu’une justice qui pourrait coûter la vie à mon enfant ! Si vous jugez à un moment pendant l’échange qu’il serait trop dangereux pour Mael de chercher à arrêter ces coupables, laissons la rançon, comme convenu, et sauvons le fiancée de mademoiselle. Ce sont vos ordres. De la prudence !

Furieux, le beau-père failli en venir aux mains avec le maître des lieux, et c’est sans doute ainsi que cela aurait fini si Laksh’Mi n’avait pas diffusé un peu de son apaisement de l’obscur par son seul regard dans les yeux des deux hommes, qui se contentèrent alors de se hasarder à des insinuations implicites mutuelles.

Décidément, les nobles d’Alderaan se faisaient tous une haute idée d’eux-mêmes, et se croyaient tout permis… Elle avait déjà assisté aux intenses réactions auto-permissives et émotionnelles du Vice-Roi, et ce qu’elle voyait ici ne volait pas beaucoup plus haut. Mais elle s’efforçait de ne pas juger moralement ; seulement de comprendre. Mais bon… Certaines choses dépassent même les Jedi. Surtout les Jedi…

- Evidemment, la sécurité de Mael est notre priorité absolue, messieurs. Toutefois, nous ne laisseront pas les responsables s’en sortir si facilement. Et bien entendu, justice ne sera complète que lorsque votre argent vous sera également rendu.

Encore un sondage envers Richemond, impassible. Diable ! Etait il vraiment coupable, était-il si détaché de la tournure des évènements, était il si bon acteur ?
Pourtant, un petit pic émotif, un tressaillement de crainte, attint la Jedi. Mais impossible de savoir d’où il émanait, ayant été entièrement focalisée sur le majordome. Quelqu’un d’autre dans cette pièce ne jouait pas franc-jeu, mais avec deux nobles à côté d’elle, rien de surprenant. Et puis Mat’, qui n’avait pas toujours été transparente non plus… Que savait-elle d’elle après tout ? D’où elle venait, comment elle était parvenue de son milieu sans éducation jusqu’à ce poste chez un des personnages les plus important de cette importante planète ? Laksh’Mi venait de prendre conscience qu’en vérité, elle était sans exception entourée de personne qui avait eut à un moment ou à un autre de cette mission une trace de cachoterie envers elle. Mais elle ne pouvait se résoudre à suspecter Mat’ d’être potentiellement dans le coup. Non, ça, il fallait espérer à tout prix que ce n’était pas vrai. Et lui faire confiance pour continuer d’agir en duo, sans méfiance qui ferait tout capoter.

- Très bien, il est encore tôt, nous allons commencer par un repérage des lieux avec Mat’. Nous reviendrons prendre la mallette un peu plus tard.

Sur ces paroles, elle invita sa jeune amie à venir avec elle, où le véhicule de la veille était demeuré à leur disposition pour les besoins de l’enquête. Laksh’Mi ne vit pas le regard approbateur que Thor Antilles lançait alors à Richemond…

La Force l’avertirait-elle que le véhicule était piégé ?


[HRP : désolé pour la longueur, une fois de plus, mais jouer avec toi m'inspire... Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mission] Deux jours avant les alliances   

Revenir en haut Aller en bas
 

[mission] Deux jours avant les alliances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Alderaan-