La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une ballade entre amis [PV Kara Oran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 2 Aoû 2011 - 11:41

[HRP : Ce topic situe son action suite à celui de la cantine du temple Jedi, mais en prequelle du topic de jared et Kara dans ce même centre-ville.]
[HRP 2, EDIT Saï : vous m'en voudrez pas, j'ai édité le titre du topic parce que les fautes d'orthographe dans les titres ça fait un peu mauvaise vitrine quand même :-/ ]


Ils avaient fait le chemin à pied depuis le temple, en traversant les quelques kilomètres de jungle jusqu'aux portes de la cité.
Pourquoi ne pas avoir pris un transport ?
Kara et Alexandre venaient de sortir de table, et plutôt que de se laisser bercer jusqu'à la sieste par une navette et de perdre ainsi toute vigueur pour la promenade dans Iziz, le Chlactan avait suggéré qu'une marche digestive en pleine nature serait plus approprié...
Bon, il y avait les créatures, les terribles prédateurs de la jungle, raison pour laquelle le temple et la cité étaient dotés de remparts, et que le conseil avait clairement indiquée comme zone dangereuse dans laquelle ne jamais s'aventurer seul, mais ils n'étaient pas seuls puisqu'ils étaient deux ! Avec trois sabres laser, la Force comme alliée, et seulement cinq petits kilomètres - une petite heure de marche - cela ferait un bon exercice pour les jeunes Jedi.

De plus, la jeune Kara n'avait dû connaître cette jungle qu'au travers les baies vitrées du temple, pendant une petite vingtaine d'années. Le garçon avait pensé que cela serait un beau cadeau pour la Togruta, qui n'aurait jamais pu y aller seule. Et comme elle n'avait pas d'amis selon ses propres dires, peu de chance qu'elle ait pu vivre cette expérience un jour prochain.
Il voulait lui offrir cela; bon il n'avait pas voulu lui offrir la partie de cache-cache avec le Drexl, mais après avoir réussi à le semer dans la végétation surchargée, ils en avait finalement bien ri.
A vrai dire, Alexandre découvrait tout autant que Kara la jungle d'Ondéron. Il n'était arrivé au temple que depuis si peu de temps ! Etait-il vraiment le plus à même de savoir protéger la Togruta dans ce milieu hostile et étranger au Chalactan ? Pas sûr, mais pas sûr non plus que Kara ait réellement eut besoin d'une chevalier protecteur... Elle avait eu bien moins de peine que son comparse à se faufiler entre les arbres et les plantes pour échapper au prédateur venu de Dxun.

Toujours est-il qu'ils finirent par arriver à la grande porte d'Iziz, taillée dans la muraille, et qui s'ouvrait en direction de l'enclave Jedi. Lorsqu'ils franchirent le seuil, l'ambiance fut très différents de celles quelques mètres derrière eux : de l'agitation, des rires, des passants à gogo, de la vie humaine et non humaine, mais plus de danger qui vous guette derrière chaque tronc.
Ils marchèrent encore un peu se laissant guider par le flot humain et par la Force jusqu'à tomber sur une grande place, qui indiquait que le centre-ville s'ouvrait à eux.

Par ici, une ruelle piétonne bordée de boutiques en tout genre, par là, un marché, et devant eux, une grande avenue qui pour sûr devait mener jusqu'au palais royal, qui surplombait la cité sur sa petite colline. Multiple choix s'offrait aux deux amis en quête de nouveauté. Alexandre crut entendre les clameurs d'un spectacle de rue en contrebas. Attirant la jeune femme de Shili à sa suite, il voulut voir cela ; alors, en rerdant autour de lui, il aperçut au loin LA cantina. Et par là même, la ruelle étroite et sombre où s'était passé l'atatque qui avait chamboulé sa vie. Décidant de ne pas se laisser boulversé en présence de Kara, il redoubla de détermination dans son allure vers les clameurs...


Viens, ne me perds pas de vue. Je suis sûr que tu vas aimer ça !

Il ignorait quel genre de spectacle cela devait être ; sans doute un jongleur, un mime, ou bien encore une mini pièce de théâtre. Iziz avait la notoriété d'être artistique à ses heures perdues. L'ambiance bohème ne lui était pas rare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Sam 6 Aoû 2011 - 23:16

La togruta n'avait jamais visitée la jungle, alors c'était une véritable joie pour elle de la traverser. Bon, l'épisode avec le drexl avait été un peu surprennant, mais grace à son agilité naturelle, elle n'avait eu aucun problème a se faufiler, bien qu'elle avait du attendre son compagnon. Après cela, ils avaient rigolés quelques minutes, puis avaient repris leur chemin.

Kara essayait de ne pas le montrer, mais elle était très touchée qu'il l'invite à traverser la jungle à pied, car c'était probablement la seule chance qu'elle aurait d'y allez. Elle devait les ralentir, cependant, car elle s'arrêtait souvent pour observer tel ou telle plante, s'amusa avec quelques petites bêtes innofensives ( et attira sans le vouloir la colère du drexl en jouant avec son petit).

Puis ils arrivèrent alors à l'entrée d'Iziz. Un peu effrayée par la foule mais désirant le cacher, elle suivit son compagnon de très près, lui tenant même la main pour être sure de ne pas être séparée. Elle le suivit à travers des ruelles, dans la foule, jusqu'à ce qu'ils entendent la clameur d'un spectacle. Elle le suivit et arriva alors devant un drôle de numéro; un dresseur faisait faire des tours à une grande créature qu'elle ne connaissait pas.

Kara observa l'allure féline de la bête et sentit, dans la Force, qu'elle s'amusait à faire cela. Elle sourit et dit:



« Merci.»



Elle le remercia pour la balade dans la jungle, pour l'avoir amenée en ville. Et pour son amitié. Tout cela était nouveau pour elle, mais elle était plus contente qu'elle ne l'avait été depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Dim 7 Aoû 2011 - 12:15

« Merci… »

Le mot semblait perdurer dans un écho au plus profond de son être ; Alexandre ne faisait pas attention tant au mot lui-même qu’à ce qui en émanait. L’intonation tout d’abord ; prononcé avec douceur et émotion, sincérité, de sa belle voix. La profondeur de ce qu’il représentait pour elle, également. Un merci qui semblait toucher non pas à cet instant unique mais à un ensemble de choses, presque à la journée en elle-même. Avec ce « merci » là, le jeune homme savait qu’il avait réussi à rendre Kara plus heureuse ;

Il avait un instant craint, en s’apercevant que le spectacle consistait en l’utilisation d’un animal, qu’il n’eut dit à Kara qu’elle allait aimer l’exploitation et l’enfermement d’un animal sauvage captif. Mais au moment de s’indigner, il se focalisa sur l’aura de la bête – une sous espèce inoffensive de Tusk-cat nain, commençait-il à reconnaître – qui en réalité semblait trouver beaucoup d’amusement à se prêter au jeu, et à la joie qu’elle procurait à ses admirateurs. Alexandre perçut presque une forme de coquetterie primitive chez la bête qui devait aimer ainsi plaire.
C’était logique, à travers la Force, tout être vivant est « nourri », revitalisé par l’amour et l’attention qu’on lui porte…

Le fauve faisait tantôt le beau, ou se roulait dos au sol, pour recevoir gratouilles et caresses sur le ventre, tandis que dans la foule, les enfants s’en donnaient à cœur joie, au grand damne de certains parents, peu rassurés par l’imposante bestiole.


C’est un prédateur venant de la planète Naboo… dit le Chalactan à son amie. Ils sont très intelligents, et ont été domestiqués. Et très sociaux… dirait-on… termina-t-il, la tête penchée sur le côté, étonné par le comportement inhabituel de cet animal.

Spoiler:
 

S’éloignant un peu pour retrouver un semblant de calme dans la ville, Alexandre se rendit compte que la Togruta lui tenait toujours la main. Avait-elle encore peur de se perdre ou bien était-ce là la marque d’une affection spontanée ? Ignorant comment prendre cela, il préférait ne rien dire, ne voulant pas risquer de lui faire croire qu’il n’aimait pas cela en lui signalant. Il voyait que ses pensées commençaient à se tourner au romantisme, et convaincu qu’il n’était pas sage d’entretenir de nouveaux espoirs de cet ordre, il s’efforça de simplement profiter de cet instant présent qui pouvait s’effacer d’une seconde à l’autre.
Ils se dirigeaient instinctivement vers une petite fontaine ouvragée quand soudain…


[HRP : pour la peine, je te laisse amener le retournement de situation Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Dim 7 Aoû 2011 - 16:44

Kara écouta son jeune ami lui expliquer quelle était la race de la bête et sourit devant l'air joyeux de la créature. Elle se dit que si toutes les créatures de cette race était ainsi, Naboo devait être une planète très plaisante. Elle nota mentalement de visiter un jour Naboo si elle le pouvait puis suivit Alexandre sans le lacher, aimant bien le contact de sa main, car elle se sentait étrangement en sécurité. Elle le suivit en observa les bâtiments, les gens, les marchands et leurs marchandises.

Si elle aurait eu de l'argent, elle aurait probablement jeter un coup d'oeil plus approfondi aux marchandises, mais elle n'avait pas de crédit et se moquait un peu des possessions physiques, en général. Selon le code Jedi, elle ne devait rien possèder.

Puis elle appercue une fontaine, vers laquelle ils se dirigeaient visiblement, quand il y eu un petit cri derrière eux. Curieuse, Kara tourna la tête et vit l'animal du dresseur qui se débattait. Apparament, un gamin lui avait jeté une grosse pierre et la bête était furieuse.



« Alexandre? Je crois qu'il y a un petit problème...»



Aussitôt les mots sortis de ses lèvres, la bête échappa au contrôle de son dresseur et se mit a bondir en tout sens, cherchant des yeux le responsable de sa fureur. Kara comprit que la bête, dans son esprit primitif, voulait simplement se venger de son aggresseur.

Le gamin responsable de la colère de la bête, un petit Twi'lek, courait maintenant vers Kara et son ami, les yeux écartilliés de frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Dim 7 Aoû 2011 - 18:26

Des cris affolés couvraient à peine le rugissement de colère de l’animal en furie ; alerté par Kara et le chaos publique qui venaient soudainement de faire disparaître la bonne humeur et la joie de place, le garçon se retourna, la main conduite par reflexe sur son sabre. La première chose qu’il vit fut le jeune Twi’lek à la peau jaunie fuir dans leur direction. Savait-il qu’ils étaient Jedi et voulait il leur protection, ou bien la chance – la Force, plus précisément – le conduisait il à eux ?
Peu importe, la question n’eut même pas le temps de germer dans la tête d’Alexandre qui vit pour seconde scène le grand fauve bondir par-dessus le cercle de spectateurs. Aussi nain était-il par rapport aux Tusk-cat standards, il n’en demeurait pas d’une envergure trois fois supérieure à celle d’un grand homme, et son saut, qui terrorisa la foule, fut suivi d’une laisse attachée à son cou, et de son pauvre propriétaire lui-même toujours cramponné à la laisse…
L’animal atterrit sur ses pattes coussinées, le Naboo eut une chute moins agréable.
Kara semblait bien vouloir intervenir, mais il semble qu’elle ne savait pas quoi faire.


Protège le gosse ! cria le Chalactan se dirigeant déjà à toute hâte vers le félin enragé.
Il savait déjà quoi faire, ignorant seulement si la bestiole lui en laisserait l’occasion…
Il croisa l’enfant qui continua sa course vers la Togruta et s’arrêta à ce moment pour conserver un minimum de distance avec l’animal.


*Cinq qualités, vite… euh gracieuse ; puissante ; affectueuse ; euh… joli pelage… et… digne ! Voila !*
Tirésias s’était efforcé de trouver cinq qualités qui faciliteraient l’amour inconditionnel pour la bête. Un bond de plus et la voilà devant lui ; il écarta les bras, cherchant à attirer son attention et à la dissuader de continuer sa course. Dès que leurs yeux se rencontrèrent, le Tusk-cat capta le sentiment du proche-humain pour elle et son intention de communiquer, et les deux bulles d’énergies individuelles des deux êtres fusionnèrent pour ne former qu’une bulle d’intimité.
Le langage des bêtes, voila la solution du garçon pour résoudre le problème sans violence.

Coupé dans son élan, le fauve hésita dans ses pas avant de se stabiliser devant la figure d’Alexandre, déjà en train d’émettre les plus respectueuses pensées et émotions envers le puissant et majestueux prédateur. Se qualifiant lui-même de simple égal de l’animal, il voulait lui transmettre télépathiquement sa requête d’un retour au calme et au pardon ; Captant ses pensées-images, la bête lui renvoya les siennes, montrant au garçon ce qui venait de se produire et la raison de ce chahut. De son point de vue, elle avait reçu un jet de pierre qui lui avait non seulement fait mal au dessus de l’œil, mais surtout qui l’avait humilié. De plus, son instinct de conservation avait interprété cet événement comme une menace à éliminer pour survivre.


Ne se préoccupant plus de ce qui l’entourait mais seulement de son rapport intime avec l’esprit du félin, le jedi gris promit en pensées-images qu’il allait éduquer l’enfant pour qu’il ne le refasse plus et que l’animal n’avait plus à se défendre.
Déjà calmée par le contact intime avec lui, la bestiole oublia alors l’incident et fit demi tour, jusqu’à son maître, toujours couché au sol, la laisse nouée à son poignet endolori.

Soulagé et quelque peu fatigué par l’énergie dépensée dans le contact télépathique avec le grand fauve, Alexandre se retourna pour voir où en était Kara avec le chenapan qui allait quand même se faire tirer les lekku.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Dim 7 Aoû 2011 - 18:43

Alexandre se dirigea vers la bête après lui avoir demander de s'occuper du gamin. Elle ressentit de la peur pour son ami, mais préfèra obéir a sa demande, ayant confiance en ses capacités.

Alors elle attrapa le gamin et le serra dans ses bras, puis se tourna, pour que la bête ne voit que le dos de Kara et pas le garçon.

Elle entendit les feulements du félin, mais il semblait se calmer.

La Padawan se tourna et vit qu'Alexandre avait la situation bien en main. Le félin, calmé, obéissait a nouveau a son Maître.

Quand la bête s'éloigna, la togruta pris le gamin par la main et marcha vers son ami, qui semblait fatigué. Inquiète, elle s'approcha de lui et lui mit une main sur la poitrine pour le faire s'arrêter. Elle le fit ensuite s'asseoir sur le bord de la fontaine et dit:



« Sa va?»



Elle ne pouvait pas cacher l'inquietude dans sa voix. Elle ne le connaissait pas depuis longtemps mais s'était déjà attachée a lui.



« Le Monstre est dangereux!» s'écria le gamin, essayant de faire passer l'accident sur le dos de la créature.



Kara tourna la tête vers lui et le fit s'asseoir entre elle et son camarade, pour l'empêcher de fuir le temps qu'ils aient toutes les réponses.



« Tu sais ce qui est arrivé?» demanda-t-elle a Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Dim 7 Aoû 2011 - 21:57

Aussitôt l’incident clos, Kara s’occupa d’Alexandre, pensant que son expérience l’avait vidé plus qu’en réalité ; sa main sur sa poitrine lui faisait un bien régénérateur, car, sans le savoir, elle lui donnait ainsi de l’énergie, lui donnant de l’attention, et se souciant de lui. Sa main était chaude, fine, féminine ; le jeune homme était bien en sa compagnie, elle lui insufflait une énergie et un bien être intérieur qu’il avait perdu depuis la disparition de son maître. Peut-être même plus qu’il n’en avait connu jusque là ;

Oui, je… ça va, ce n’était pas grand-chose, c’est relativement facile de communiquer avec les animaux quand on sait comment s’y prendre…

S’asseyant sur le rebord de la fontaine aux formes sculptées et taillées dans un marbre terni, Kara coinça le fauteur de trouble.

J’ai ma petite idée, en effet , répondit-il à son amie tout en regardant le coupable, qui, lui, n’en menait pas large. La tête regardant au sol, les mains et les jambes recroquevillées, il sentait qu’il avait faite une bourde et qu’on n’allait pas le féliciter !
N’ayant que la volonté de faire en sorte que le petit comprenne que ce n’était plus une chose à faire, il prit une voix ferme et autoritaire.


Pourquoi as-tu envoyé ce gros caillou sur cet animal ? Tu voulais être méchant avec lui, paraître plus fort ? Si je ne t’avais pas sauvé les fesses, tu aurais appris un bref instant que tu n’étais pas de taille, avant de te faire croquer !

Je… je… Le gamin commençait à avoir les larmes aux yeux, le cumul du stress du danger puis de la réprimande étant un peu trop pour son émotivité. J’demande pardon, monsieur…

Sachant que le déploiement de ses capacités avec le fauve avait amoindri sa réserve d’énergie personnelle, au point de ne plus en avoir assez pour garder la patience et la compassion avec les bêtises puériles, il demande du regard à Kara de prendre le relais.
Il ne voulait pas se montrer injustement trop sévère, mais ne se sentait pas de taille en cet instant à faire dans le pédagogique.

Il regarda autours de lui, puis ils laissèrent finalement partir le filou dont l’égo avait pris une bonne dose d’humilité. Cela lui servirait forcément de leçon.
Alexandre était tout de même content de cette intervention ; parce qu’ils avaient été deux, elle avait été rapide, les rôles bien répartis, et efficace. Où qu’ils aillent, même en dehors de missions, les jedi jouaient leur rôle ; ils n’étaient pas jedi uniquement lorsqu’ils enfilaient la bure, ou quand on leur assignait un ordre… non, être un jedi, c’était en soit, en chaque instant, ce n’était pas faire, mais bel et bien être.

Ceci dit, en ce moment précis, le Chalactan aurait voulu une chose par-dessus tout ; qu’ils soient seuls, dans un parc, pour se détendre et rien d’autre. Juste elle et lui. Mais voila, avec la jungle partout autour, Iziz n’avait jamais été doté d’un parc. Le seul était eu temple, et ils n’avaient pas fait ce périple pour si peu.

Voulant alors aller de l’avant, Alexandre demanda :


Où voudrais tu aller, maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Lun 8 Aoû 2011 - 22:13

Kara s'occupa du gamin en lui expliquant calmement sa bétise avant de lui demander de s'excuser auprès du dresseur, puis vit le gamin s'éloigner après s'être excuser les larmes aux yeux devant le dresseur qui accepta les excuses.

Après cela, la togruta se tourna vers Alexandre et l'observa. Il lui demanda alors où elle voulait allez, lui arrachant un sourire.



« Et bien, je ne sais pas vraiment. Tu ne connais pas un coin où il y a moins de gens? Les foules...me rendent nerveuse.»



Elle baissa la tête, légèrement honteuse de ses faiblesses. Elle redressa ensuite la tête, se rappelant les paroles de son Maître défunt, qui lui disait toujours qu'il fallait accepter ses faiblesses pour pouvoir s'améliorer.



« Et comment as-tu fais ce truc, avec la bête en colère? Tu es...'entré dans son esprit'? C'était trop...comment dire? Super? Génial?»



Kara lui passa une main affectueuse dans les cheveux, souriant en même temps car elle n,avait jamais touché de cheveux, n'en ayant pas elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 9 Aoû 2011 - 13:00

Lui faisant comprendre qu’elle aimerait un endroit plus à l’écart, Kara lui laissa le choix de l’endroit, pourvu qu’elle n’ait pas à supporter la foule. Le garçon non plus ne se sentait pas dans son élément avec trop de personnes autour de lui. Il aimait le calme et la solitude ; une habitude d’ermite…
Après un sourire échangé, Alex baissa furtivement les yeux, puis se mit à réfléchir à voix haute.


Hmmm, je ne sais pas, Iziz est rarement déserte… Peut-être un endroit qui n’attire pas du monde, comme euh…

Il regarda autour de lui à la recherche d’inspiration. Il vit alors au-delà du quartier marchand où ils se trouvaient la rampe aérienne d’Iziz, celle qui conduisait au palais de la Reine, et qui dépassait des toits.

Ça y est, j’ai trouvé ! dit il avec un sourire. Viens, je vais te faire voir la cité de haut !

Il lui tendit la main pour qu’elle le suive, et ils s’éloignèrent de la place entourée d’échoppes.
En chemin, Kara le questionna sur ce qu’il avait fait avec le Tusk-cat pour désamorcer le problème.


C’était plutôt de la télépathie… mais les animaux n’y sont réceptifs que s’ils se sentent en sécurité avec la personne qui les contacte. Cela nécessite un processus mental pour se mettre en bonne condition. Ressentir de l’amour pour l’animal est primordial. Ne pas être stressé, ou apeuré aussi, sinon ils le sentent et ils n’aiment pas du tout le stress. Tous les animaux communiquent entre de cette manière, c’est simplement se mettre à leur portée. Tu dois émettre des pensées sous forme d’image, pour qu’ils puissent les comprendre. Des pensées sous forme de mots ou de notions brutes qui sont propres aux espèces intellectuelles ne sont pas déchiffrables pour les bêtes…
C’est génial dans un sens oui, car cela remet « l’homme » à un niveau d’égal avec les animaux. Ils sont nos voisins, nous partageons cette planète avec eux et n’avons pas d’ascendants à avoir. L’exploitation qu’ils subissent est injuste, et de pouvoir établir une autre forme de relation de partage avec eux, d’égal à égal, c’est merveilleux.


Enfin, ils arrivèrent devant l’entrée de la rampe. Comme prévu, il n’y avait pas foule. Menant au palais, rares étaient les visiteurs empruntant cette voie. Pourtant la vue était imprenable – pour autant qu’on puisse apprécier les grandes villes faites de béton.


Voila, nous allons monter là, et tu auras un aperçu de la cité, du palais royal, et du temple, dans la jungle.

Ils montèrent la rampe, puis s’arrêtèrent a peu près en son milieu, pour admirer la vue. On pouvait entendre en contrebas le bruit de la ville qui s’agitait, alors qu’un peu plus loin régnait la quiétude et le silence de la jungle.

Kara glissa ses doigts dans les cheveux à peine élongés d’Alexandre. Il avait toujours eu les cheveux courts, contrairement à son mentor ; mais depuis son arrivée au temple, il avait eu envie de les laisser prendre un peu de vie.
Surpris d’un tel geste complice, Alex se demanda un bref instant si la Togruta y voyait là une manière de montrer son affection où si son innocence en faisait la marque d’une simple curiosité. A cet instant le Chalactan pris conscience que son amie n’avait pas de cheveux.
Décidant de rendre cette expérience réciproque, il voulut lui aussi découvrir du contact pour la première fois les montrals. Observant les yeux de la Togruta pour y chercher l’approbation, il frôla puis mis sa main sur le sommet de sa tête, entre les deux proéminences.
Il fut surpris par la douceur de leur surface. Il aurait imaginé ça dur comme une défense, une corne, mais ce qui était visiblement effectivement osseux était recouvert d’une membrane presque duveteuse, les striures colorées se sentant du doigt. D’ailleurs, celles-ci se mirent à foncer sous les « caresses » que le jeune homme avait entrepris pour découvrir les différentes zones des montrals.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 9 Aoû 2011 - 17:55

La Padawan suivit son ami sans hésiter, lui faisant entièrement confiance. Elle le suivit et l'écouta durant la balade, admirant ses connaissances sur le 'mental' des animaux. Il avait sûrement beaucoup de respect pour ses nobles créatures.

Puis ils arrivèrent enfin a déstination et la Padawan s'émerveilla de la vue. Elle pouvait voir toutes les beautés de la ville d'içi. En dix-huit années de vie sur cette planète, elle n'avait jamais songée a venir içi.



« C'est magnifique...» murmura-t-elle, des étoiles dans les yeux, émerveillée.



Quand il lui passa la main sur la tête, elle resta immobile, sachant qu'il n'avait probablement jamais touché la tête d'une togruta, avec les montrals et tout. Mais elle se sentit un peu gênée car il frôlait ses lekku, alors qu'en général c'était un geste considéré comme très intime de toucher les lekku d'une Togruta, tout comme chez les Twi'lek.

Les rayures de ses lekku s'assombrirent un peu mais elle ne bougea pas, ne sachant pas s'il savait ce qu'il faisait, si c'était un geste d'affection ou simplement un geste de curiosité.

Elle pencha un peu la tête sur le côté droit, l'observa en silence, incertaine quand à ce qu'elle devrait faire ou dire. Après une petite minute, elle se déplaca un peu pour s'appuyer sur le bord de la rampe et observer la ville, maintenant dos a Alexandre pour essayer de cacher sa gêne, mais s'était sans succès; il n'avait qu'a regarder sa tête pour le deviner.

Ayant été élevée au Temple Jedi, parmi les chastes Jedi, elle n'avait jamais connue la romance, avait été élevée par des gens qui se rapprochaient plus de Moines qu'autre chose, alors elle ne savait pas vraiment comment réagir. Lui faisait-il du charme ou était-ce simplement un contacte innocent?

Des dizaines de choses lui passaient dans la tête et la Padawan était plutôt confuse en ce moment. Elle prit une lente inspiration et essaya de chasser les doutes de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 9 Aoû 2011 - 18:45

Quel idiot… lorsqu’il sentit de manière très palpable la gêne intérieure dissimulée de Kara, Tirésias s’en voulut. Il n’avait pas eu l’intention d’avoir de geste déplacé envers elle, ni même de lui faire ouvertement du charme. Il n’avait d’ailleurs jamais été vraiment très doué sur ce sujet, n’ayant pas eu l’occasion de vivre quelque relation que ce soit. Mais visiblement, il n’avait pas agi comme le souhaitait son amie. Et il pouvait presque entendre malgré lui ses pensées et émotions tellement elles la submergeaient. La confusion et l’envie d’autre chose… Ou plutôt l’incertitude de ses envies.
Le chalactan avait vingt-quatre ans, et il devinait sans peine que Kara ne devait en avoir qu’une petite vingtaine. Il se voyait comme un grand qui abusait de l’inexpérience d’une jeune. Chose qu’il trouvait méprisable de la part de ces hommes qui agissaient ainsi.

Décidant de ne plus mettre Kara mal à l’aise, et par là même de ne pas se mettre lui-même plus mal à l’aise qu’il n’était, il freina ses nouveaux élans qu’il découvrait et s’en tînt à son rôle de Jedi, et d’ami…
Imitant Kara et s’accoudant à la rambarde du grand pont, il regardait, au loin, le temple Jedi. Ses quatre tours à l’architecture Rakata surplombaient la jungle. Il soupira, encore embarrassé de sa maladresse, mais voulait clore l’incident sans en parler.


Je suis content que la vue te plaise ; je pense que le coucher de soleil ici doit être superbe ! Pour peu qu’on n’ait pas à traverser la jungle de nuit ensuite… J’ai peur qu’un Jedi ne puisse venir admirer ce spectacle sans devoir rentrer en navette.

Alexandre s’intéressait à ce que pouvait aimer la Togruta ;

Tu aimes bien méditer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 9 Aoû 2011 - 19:31

Un court silence s'installa, pendant lequel Kara tenta de contrôler ses pensées plutôt chaotiques pour le moment. La Padawan n'avait jamais vraiment eu de sentiments pour d'autres personnes, alors ce qu'elle ressentait lui était inconnue. Mais elle savait qu'elle ressentait quelque chose. Et elle savait que c'était interdit, ou du moins déconseiller par l'Ordre.

La Padawan Togruta se tourna alors vers son compagnon, le dos a la rampe, puis dit:



« J'aime la sérénité qu'on épprouve durant la méditation. J'aime apprendre, j'aime regarder les vaisseaux qui décollent d'Iziz. Et...j'aime bien....enfin...»



Elle le regardait et sentait les rayures de ses lekku devenirent encore plus sombres, ce qu'elle n'aurait pas cru possible. Kara Oran préfèra éviter de continuer sur ses derniers mots, qui étaient sortis tout seul a vrai dire. En fait, elle espérait presque qu'il ait pas entendu, sans réel espoir.



'' L'attachement peu conduire au Côté Obscure.'' pensa-t-elle.



Mais sa ne l'aidait pas vraiment. Elle avait toujours eu du mal a maîtriser ses sentiments, ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 9 Aoû 2011 - 20:59

Kara avait répondu à sa question, et même plus ; elle avait d’abord répondu à son questionnement intérieur, comme si elle l’avait entendu ; puis elle avait commencé à ajouter quelque chose qu’elle tut assez vite.
Avait-elle peur d’avouer quelque chose ?

Alexandre sentait une crainte, non pas de dire quelque chose, mais une crainte de la chose elle à dire elle-même. Il remarqua le fort assombrissement des motifs sur ses lekku, ignorant la signification de ceci.
Il ne voulait pas lui mettre quelque pression que ce soit, n’exigeait ni n’attendait rien d’elle. Après tout il ne la connaissait que depuis quelques heures. Ils s’étaient petit à petit découverts l’un l’autre, mais il ne pouvait que la prendre comme elle était, entendre seulement ce qu’elle voulait bien lui dire, et c’était sa manière de l’accueillir dans sa vie.
Voyant bien que cela la gênait de continuer, il lui mit une main sur l’épaule, lui offrit un sourire, puis regarda de nouveau le paysage, comme pour l’inviter à s’arrêter là si elle le souhaitait.

Il détourna la conversation pour lui faire penser à autre chose qu’à son trouble.


J’aime beaucoup méditer aussi, me reconnecter au tout, sentir la sérénité et la sécurité du moment présent.
Puis il repensa à ce qu’elle venait de dire. Elle aimait regarder les vaisseau décoller… Alors, il la fit se tourner pour qu’elle regarde dans la direction de l’astroport. On pouvait y observer régulièrement des vaisseaux aller et venir. De plus, de leur point de vue surélevé et peu fréquenté par la circulation aérienne, la zone de l’astroport semblait attirer un essaim de petits vaisseaux bourdonnant et s’affairant comme des insectes.

Alexandre soupira.

Un jour, j’aurais un vaisseau… La liberté…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mar 9 Aoû 2011 - 23:30

Étant donné qu'elle avait faillit dire qu'elle l'aimait bien, elle fut soulagée qu'il change le sujet. Alors elle soupira silencieusement. Après plusieurs secondes, les rayures de ces lekku reprirent une teinte normale et la togruta se sentit assez en confiance pour tourner la tête vers Alex.

Avec la main d'Alex sur son épaule, il la fit se retourner et elle put admirer l'astroport. Elle admira les stries de lumières laissées par les réacteurs des engins qui décollaient ou se posaient là-bas, un sourire ravie aux lèvres.



« Désolée si j'étais gênée. Je devrais te le dire mais...toucher les lekku d'un membre de mon espèce est un geste....très intime...Alors voilà, tu n'as probablement pas fais exprès mais je voulais juste te prévenir... Et l'assombrissement des motifs des lekku...je suppose que c'est l'équivalent du rougissement des peuples humains.»



La togruta sentait qu'elle lui devait cette explication.



« Tu veux me parlez de ton peuple? Je ne connais pas grand chose aux peuples humains ou les peuples qui leur sont proches. J'aime apprendre, alors cela serait une chose utile pour moi dans mes interractions avec les autres peuples, non? Toucher tes cheveux, c'est aussi un geste...intime...que toucher les lekku?»



Elle-même était prête a parler des togruta s'il le voulait. Au moins, il en saurait plus sur elle ainsi. En fait, elle se sentait assez en confiance pour répondre à toutes ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mer 10 Aoû 2011 - 12:24

Dos à lui, Kara regardait le balai des vaisseaux au loin, et avoua à Alex la raison de sa gêne. Le garçon se sentit bête un moment.

Oh… ! Mince, je te prie de m’excuser, en effet, je l’ignorais… Il rougit, mais Kara lui faisait toujours dos. Immédiatement, il enleva sa main de l’épaule de la Togruta. Je ne voulais pas te mettre dans cette situation embarrassante.

Alors, elle lui demanda de lui parler un peu de ceux de sa race, des humains. Il lui répondit sans détour.

Oui, quand tu m’as caressé les cheveux, je ne savais pas comment interpréter tes intentions… C’est… pas très intime, mais de manière générale, on ne se touche souvent que lorsqu’on est proches et que l’on est prêt à partager quelque chose. Le degré de contact toléré entre personnes moins intimes varie selon les habitudes et l’ouverture d’esprit de chacun, en fait. Mais il y a quelque chose d’affectif dans les caresses, même des cheveux. Je suppose que cela n’a pas grand sens d’empêcher une simple amie de toucher mes cheveux si lui en prend l’envie, c’est juste que j’ignorais ce que cela signifiait pour toi. Bref…

Il baissa légèrement les yeux avant de reprendre ;

Que dire d’autre… les Chalactans comme moi sont des humains standards, mais chaque planète a sa culture, alors d’un humain à l’autre, bien des choses peuvent varier… L’humanité est une race tellement répandue dans la galaxie ! A croire que nous nous reproduisons comme des lapins ! conclue-t-il en rigolant.
Quant à nos origines… A vrai dire j’ignore si l’on sait encore de quelle planète nous venons, en tout cas je ne crois pas que nous ayons une planète mère. Et les Chlactans… et bien, pour la plupart, ils sont attachés à leur culture, leur religion. Sur ma planète, nous avons beaucoup de temples. Nous croyons en la Force comme une divinité présente en tout. Les animaux, les humanoïdes, les plantes, les éléments naturels, toute la « création » serait issue de la Force, comme une conscience omniprésente, comme si nous étions des ramifications de cette conscience… Aussi, cela nous amène à croire en l’Illumination, le retour de toute vie à son essence divine originelle. La méditation joue un grand rôle. C’est ce qui fait de nous un peuple calme, réfléchi, pacifiste, en accord avec toute vie et les autres religions. Nous sommes très tolérants et apprécions que chacun ait sa manière de voir les choses. Et tu reconnaitras souvent les Chalactans à un signe distinctif : bon nombre portent la marque de l’Illumination, une petite boule greffée au front.

D’ailleurs, j’ai remarqué que chez les Togrutas, on vous voyait souvent porter quelque chose de similaire, une sorte de pendentif, sur la tête, comme celui que tu as… Que représente-t-il ? Toi aussi, peux tu me parler de ton peuple ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mer 10 Aoû 2011 - 17:35

« Tu n'as pas a t'excuser, tu ne savais pas. Et puis, j'avais commencer...»



Elle sourit d'un air complice, car après tout c'était elle la première a lui avoir tapoté la tête. Donc si quelqu'un devait s'excuser, se serait plutôt à elle de le faire.

Puis elle l'écouta attentivement parler des Humains, des Chalactans et des divers peuples. La Marque de l'Illumination, elle trouvait cela interessant. Ainsi, son peuple se dédiait entièrement a ses croyances, c'était donc un bon peuple, selon elle.



« Ce que je trouve amusant chez les humains, c'est le changement de pigmentation. Parfois, j'ai vu des humains devenir presque de la même couleur que moi.»



Elle lui fit un grand sourire en disant cela.



« Pour ce pendentif, je ne sais pas ce qu'il représente. Je suis née au Temple, mais ce serait ma mère qui me l'aurait donné. Mais je n'ai pas connue ma mère, alors on ne m'a jamais expliquer sa signification. Personnellement, je crois que c'est un pendentif pour identifier la tribu de son porteur, ce qui permet ainsi aux enfants orphelins découvert dans les jungles d'être rendus à leur tribu. Mais je dis sa, mais sa pourrait très bien ne rien vouloir dire.»



Elle haussa les épaules.



« Mon peuple vit en tribus sur Shili. La plupart des togruta sont toujours pieds nus, car ils croient que cela permet a leur esprit de rester en contacte avec la terre. C'est un peuple très social de nature. Très peu des miens quittent Shili.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mer 10 Aoû 2011 - 23:04

Alex écouta attentivement Kara parler, mais c’est lorsqu’elle évoqua l’habitude des Togrutas traditionnels de marcher pied nus qu’il fut véritablement captivé.

Cela me parle beaucoup, ça Kara… Je suis convaincu également de quelque chose de ce genre ; je veux dire, le corps est comme un véhicule qui permet à notre essence issue de la Force d’appréhender le monde physique. L’énergie circule entre les choses, les corps, one le sait. La Force relie les choses naturelles, organiques. Un objet artificielle comme une botte freine sans doute cette connexion avec la terre qui est vivante, elle, comme notre corps. Je suis persuadé que dans cette connexion, il se crée un échange d’énergie, quelque chose qui nous est nécessaire pour la santé, pour la vigueur, je ne sais pas… Quelque chose dont la plupart des êtres dits civilisés manquent peut-être…

Le jeune homme était content de savoir cela des Togrutas. En plus de les trouver charmants et gracieux, il leur découvrait à travers les dire de Kara une conscience naturelle quasi spirituelle, ce qui faisait écho à sa culture Chalactane.

Tu dis que vous êtes un peuple très social… Pourtant tu sembles clamer être une associable, si je caricature ; fais tu exception à ton espèce ?

Il écouta son amie répondre avant de s’intéresser à nouveau à la culture Togruta.

Je devrais aller visiter Shili un jour… dit-il avant de se rendre compte que cela pouvait peut-être gêner Kara, qui elle ne pouvait s’offrir ce luxe. Il eut alors une idée.

Ecoute, si un jour nous pouvons quitter le temple momentanément et emprunter un vaisseau, le premier voyage que je t’offre c’est d’aller visiter tes racines, ta culture, sur place. Qu’en dis tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Mer 10 Aoû 2011 - 23:15

« En fait, je suis moins sociale que les Togruta 'normaux' a cause de ma timidité. Ce n'est pas que je n'aime pas les gens, en fait, mais je n'ose pas les aborder.»



La Padawan l'écouta parler des croyances qui se ressemblaient entre leurs deux peuples, puis sourit. C'était une belle façon de voir les choses, c'était une idée super.

Puis il parla de visiter Shili un jour et les yeux de Kara s'écartillèrent. Voir le monde natal de son peuple, elle adorerait cela. Elle aimerait pouvoir vivre chez les siens quelque temps pour en apprendre plus sur eux, en apprendre plus sur elle-même.

Puis il parla de l'amener visiter Shili, s'ils pouvaient quitter le Temple.



« Ce serait une super idée, vraiment. J'aimerais tant connaître mon peuple, peut-être découvrir la tribu d'origine de mes ancêtres. Il y a tant de choses que j'ignore de mon peuple, que j'ignore sur moi-même. Si je le pouvais, j'irais vivre un moment dans la tribu natal de mes parents pour pouvoir vivre comme une Togruta normale pendant un moment. Je sais qu'ils vivent de la chasse sur Shili, qui a très peu de technologie. J'aimerais pouvoir dire que je suis vraiment une Togruta. En ce moment, je me sens plutôt comme une personne ayant simplement l'apparance d'une Togruta.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Jeu 11 Aoû 2011 - 9:48

Puisque l’idée semblait ravir à la belle, Alex se promit de trouver un moyen de l’emmener voir les siens. Lui, pourrait facilement emprunter un vaisseau et partir sur Shili, prétextant une mission, une enquête… C’était que Kara quitte le temple qui était plus compliqué ; même si elle n’avait pas de maître en ce moment, elle ne pouvait sûrement pas s’absenter comme ça.

Toutefois, elle avait parlé de rester un moment sur Shili, sous-entendu de quitter l’Ordre temporairement, pour apprendre à vivre comme une Togruta. Il se pourrait qu’elle veuille rester là-bas s’il l’emmenait… Et qu’il ne la revoit pas de si tôt.
Soit, il n’était pas du genre à s’attacher, ayant appris toute sa vie que tout change, et qu’il fallait être prêt à renoncer à tout. Et puis si ainsi il pouvait lui rendre service et la savoir épanouie, ce serait une très bonne chose…

Dans le fond, il l’aimait bien cette padawan.
Le soleil avait bien tourné, l’heure aussi. Ils devaient être dans Iziz depuis une heure environs, et avaient quitté le temple voilà bien deux heures.


Tu as du entendre parler de ce projet de la République, qui voudrait que le Sénat supervise les Jedi ? Qu’en penses-tu ? Crains-tu que cela change beaucoup de choses concrètement, dans les moyens mis à dispositions, la liberté des missions, ou d’autres choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Jeu 11 Aoû 2011 - 16:56

« Les Jedi servent déjà la République, alors pourquoi le Sénat veut s'en mêlé? Je n'aime pas vraiment le Sénat, à cause de toutes les rumeurs de corruptions. Mais pour ce qui est des missions, je n'en ai jamais, alors cela ne changera rien pour moi. Je crois que le reste de l'Ordre ne me fait pas confiance pour mener une tâche a bien..»



La Padawan soupira puis haussa les épaules.



« Et pour ce qui est des libertés, je ne peux même pas quitter le Temple, ou presque. Je suis déjà prisonnière içi. Que le Sénat dirige l'Ordre ne me libèrera pas plus.»



Elle ne le dit pas, mais elle ignorait que le Sénat tentait de prendre le contrôle des Jedi. Après tout, elle n'écoutait pas les rumeurs et peu de gens lui parlaient au Temple.



« Toi, tu ne crains pas que le Sénat t'oblige a rester içi? Tu ne crains pas qu'il ne te prenne tes libertés à toi?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Ven 12 Aoû 2011 - 5:30

Lorsque la Togruta évoqua son manque de liberté autant que sa conviction d’être l’objet de peu de confiance de la part de ses pairs, Alex eut un pincement au cœur pour elle.
Sénat ou non dans l’histoire, cela changeait effectivement peu de chose pour elle, non parce que le Sénat n’apporterait rien de mieux, mais parce que la situation était déjà pas très glorieuse pour Kara… Amer constat.

Répondant à sa question retournée, il regarda celle pour qui son cœur, sur l’instant, aurait voulu tant faire :



Je suis un membre indépendant… et encore, c’est juste un statut qui me permet de me balader dans le temple ; je ne suis pas affilié à l’Ordre, je n’ai de compte à rendre à personne, je peux m’en aller quand bon me semble… Quand au Sénat, je le sais corrompu, avide de pouvoir, tourné vers ses propres intérêts. La politique restera toujours la même, j’en ai peur. Alors il ne correspond pas à mes idéaux de justice et de liberté. Je ne le reconnais pas comme mon souverain. Je suis mon propre maître. Je ne me considère pas comme Républicain, ou quelque autre étiquette, je ne suis juste un enfant de la Vie, de la Force, et je fais mon chemin, sans me laisser mener par un autre. Que le Sénat s’occupe de ses affaires, je ne me mêle pas des siennes tant qu’un de ses opprimés ne me demande pas de l’aide. D’autant qu’il y a pire comme système…

La vie de gris était tellement plus simple et libre que celle des Jedi en tant que tels ; mais aussi en marge, donc plus solitaire, et clandestine - illégale. Sans la Force comme alliée, beaucoup de choses seraient impossibles pour le Chalactan au sein de la République – voyager sans papiers par exemple.

Je ne te connais pas encore assez pour savoir si la clandestinité, le vagabondage ou le fait de surfer avec la limite de la légalité seraient des compromis acceptables pour toi, mais la vie de Jedi gris t’apporterait peut-être la liberté qui te manque… Ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Ven 12 Aoû 2011 - 11:17

Kara écouta Alex parler a propos du Sénat, apparament n'ayant pas peur de perdre ses libertés, lui. Mais Kara craignait que le Sénat n'exige son adhésion à l'Ordre pour lui prendre sa liberté.

Puis il parla de la vie plus clandestine, illégale. La Padawan pensa sérieusement à cela. Partir, quitter l'Ordre? Elle ne savait pas. Elle était née chez les Jedi et croyait en leur cause. Même si elle n'était pas la plus active des Jedi, elle voulait avoir sa place chez eux.

Jamais elle ne pourrait quitter l'Ordre Jedi, elle le savait. Même si elle partait, elle resterait tout de même membre de l'Ordre. Elle garderait contacte. Et qui sait, peut-être que si elle partait quelque temps puis revenait avec plus d'expérience, l'Ordre lui ferait peut-être enfin assez confiance pour l'utiliser dans ses Missions.



« Pour ce qui est de la République, je me considère Republicaine. La République n'est pas seulement une grande faction, c'est l'espoir de la civilisation. J'ai lu sur ce qui se passe dans les mondes hors de la jurisdiction republicaine; guerres civiles, viols et toutes ses horreurs.»



La Togruta se tourna pour observer la vue de la ville, songeuse.



« La vie de Jedi Gris? En fait, même si je partais, je serais une Jedi. Je suivrai les préceptes de l'Ordre en tout temps. Je suis née içi, je suis née chez les Jedi. C'est un peu comme la Famille que je n'ai pas. Mais qui sait, peut-être qu'on me prendrait plus au sérieux si je partais quelque temps et que je revenais avec l'expérience qu'il me manque...»



Kara se tourna a nouveau vers Alex.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Ven 12 Aoû 2011 - 14:30

Mince, Kara commençait sérieusement à envisager un départ, même temporaire…
Peut-être partir avec lui, qui sait, si elle avait la patience qu’il termine son complément d’apprentissage au temple ?
Mais Alexandre ne se posa pas longtemps la question, car le temps se rappelait à lui ;


Je crois que nous ne devrions commencer à rebrousser chemin, si nous ne voulons pas rentrer au temple trop tard…

Comme elle soupira, il la regarda avec amitié et envie de faire plaisir.

… ou on a qu’à marcher encore un peu avant.

Il sentait qu’une profonde réflexion commençait à naître en la jeune femme ; il avait visiblement semé une graine, et celle-ci était en train de germer dans l’esprit de la Togruta.

Ils venaient de redescendre la rampe et marchaient en direction du quartier marchand quand une vieille femme les aborda…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Ven 12 Aoû 2011 - 14:47

La Togruta vit une vieille femme, une humaine, s'approcher d'eux.



« Excusez-moi, Monsieur?» dit-elle.



« On peut vous aider?» demanda Kara.



La vieille femme renifla, puis ignora carrément la togruta. Apparament, elle n'aimait pas vraiment les non-humains. Elle lui jetta un regard a la fois hostile et effrayé. Apparament, la vieille dame devait croire les rumeurs a propos des Togruta disant que ces derniers étaient venimeux. Elle refusait de s'approcher d'elle.



« Monsieur, vous pouvez m'aider?»



Kara soupira et haussa les épaules en regardant Alex.



« C'est mon petit fils, un Twi'lek, né de l'union de mon fils et d'une twi'lek. Il a disparu. Il voulait allez voir les spectacles d'animaux et il n'est pas revenu.»



La vieille dame montra alors une photo a Alex, celle du gamin Twi'lek qui avait lancé une pierre a l'animal plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   Ven 12 Aoû 2011 - 15:32

La vieille dame semblait donc être la grand-mère de ce voyou… Pas étonnant, se dit-il, qu’il fut si mal élevé, au regard de l’impolitesse dont l’humaine faisait preuve vis-à-vis de Kara.
Mais un Jedi ne juge pas et aide son prochain inconditionnellement… aussi, il accepta d’aider l’enquiquineuse la dame à retrouver son garnement.

Elle avait du voir qu’il s’agissait de Jedi, sinon pour sûr qu’elle ne se serait même pas approché du « couple ». Cela devait lui rappeler la disgrâce que son fils lui a fait en ayant un enfant avec une non-humaine. Sacrés préjugés… Pourquoi n’avait-elle donc pas eu peur des Jedi comme tout le monde en ce moment, celle-ci ?


Bien, ma consœur et moi allons le retrouver, dit-il. Nous l’avons déjà croisé plus tôt. Il ne peut donc pas être bien loin.

Ils retournèrent à la fontaine près de laquelle avait eu lieu l’incident avec l’animal afin de suivre la trace du garçon, essayer de trouver un indice sur l’endroit où il a pu aller.

Ni Kara ni lui ne purent sentir sa présence. Décidant d’aller interroger la dernière personne connue de l’avoir vu, Alexandre emmena la petite troupe jusqu’au propriétaire du Tusk-cat.
La foule admirait un nouveau spectacle mais le Chalactan n’eut d’autre choix que d’interrompre la comédie, décevant les enfants sous un grand « Ooooh… » commun et attristé.
Laissant Kara interroger le Naboo qui s’inquiétait déjà de revoir les deux Jedi, le jeune homme se chargea de communiquer avec le fauve, qui aurait sûrement gardé un œil sur le gamin pour s’assurer de ne pas se prendre un nouveau projectile. Il saurait probablement par où était parti le chenapan.


Dernière édition par Alexandre Tiresias le Ven 12 Aoû 2011 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une ballade entre amis [PV Kara Oran]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une ballade entre amis [PV Kara Oran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Cité d'Iziz :: Centre-Ville-