La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gamaliel Anatho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Gamaliel Anatho   Dim 24 Juil 2011 - 11:12

Nom : Anatho

Prénom : Gamaliel

Âge : 27 ans

Race : Humain

Côté de la Force : Lumineux

Rang désiré : Chevalier Jedi Sentinel

Sabre laser :


Sabre laser à double phase de couleur jaune. Le changement de phase permet la rotation des cristaux présents dans le sabre, changeant ainsi la taille de la lame. Le manche de son sabre est, quand à lui, long d’environ 20 - 22 centimètres. Les lames sont une traditionnelle et une un peu plus petite
(10-15 cm environ) au niveau des longueurs.



De plus, poussé par son maitre, Gamaliel a du apprendre les base des différentes formes de combats au sabre laser, mais aussi à en approfondir certaines. Gamaliel a donc une maitrise plus poussée des formes Makashi, Soresu et Ataru.


Caractéristiques :


Force 6
Dextérité 4
Agilité 4
Constitution 5
Intelligence 3
Sagesse 4
Charisme 2 (+1) = 3


Pouvoirs :


Amélioration des Capacités (niveau 1)
Détection (niveau 2)
Télékinésie (niveau 2)
Bouclier de Force (niveau 2)
Voile de Force (niveau 1)
Absorption de Force (niveau 1)

Guérison (niveau 1)
Persuasion
Sens exacerbés
Langage des bêtes
Vague de Force (niveau 1)


Points Forts :

Gamaliel est une personne doué au maniement du sabre. Il maitrise d’ailleurs plusieurs formes de combat aux sabres et à mains nues. Sa détermination lui permet en outre de rarement déprimer ou céder à l’angoisse.

Points Faibles :

Gamaliel est borné. Il lui arrive de ne pas écouter ce qu’on lui conseille et cela, même si ces mêmes conseils viennent des maitres. Il n'excelle pas non plus énormément quand à l'utilisation de la force.

Caractère :


Gamaliel a une nature calme. Il en faut beaucoup pour le mettre en colère, mais ce n’est pas impossible non plus. Il n’aime pas beaucoup parler, préférant nettement utiliser la télépathie comme moyen de communiquer, ou encore ces yeux avec lesquels il fait très bien passer même les émotions les plus intenses. Certains d'ailleurs pensent qu'il est muet au début. Sa vie est attachée au coté lumineux. Voué au Jedi, il est connu pour sa détermination et sa dévotion au bien et à la paix. Il est aussi connu pour être un adepte de la théorie de la Force Vivante, théorie controversée par plusieurs jedi. Mais cela ne l’empêche pas d’être un ami loyal et dévoué. Il n’a jamais hésité sur les champs de bataille à combattre au côté des hommes de la République.


Description Physique :


Grand de 1m80 pour 70 kilos, Gamaliel prend soin de lui et de son corps. Chaque jour, il essaye de passer du temps à s’entrainer physiquement. Arborant de longs cheveux de couleur noir, son visage n’en démontre pas moins une aura claire. La partie longue de ses cheveux et attachée par un catogan et placée souvent sur ses épaules. De plus, il arbore une mèche au front, couvrant une partie de son visage. Ses yeux, de la couleur de l'océan, confirme souvent la sérénité de son visage. Il porte autour du cou un "ginpakukazaharu", une espèce d'écharpe faite de fin lin. Une rumeur veut que cette écharpe soit un souvenir lié à la période où il fût "absent" du Temple et de l'Ordre. Cette rumeur trouve son origine dans le fait qu'aucune personne ne se souvient l'avoir vu porter pareille étoffe dans le passé. Son corps conserve néanmoins la signature d’un combat qui l’opposa à son ancien mentor, la marque d’une estoc porté juste à coté de son cœur avec un sabre laser.

Histoire :

Prélude.

Gamaliel est né – 3519 avant BY sur Dantooine, au sein d’une famille modeste de fermiers. Très jeune il fût identifié comme étant sensible à la Force et, une fois découvert, alors qu’il avait presque 5 ans, il partit au Temple Jedi d’Ondéron pour suivre l’entrainement des Jedi. Il entama alors sa formation avec le sérieux et la rigueur que ses parents lui avaient appris à avoir. Au bout de quelques années, un Maitre Jedi Zabrak du nom de Kaim Mi’rok le remarqua et décida de parfaire sa formation en le prenant comme disciple. Il était alors âgé de 10 ans.

En quête d’un nouveau sabre.

Après deux ans passés auprès de son maitre, celui-ci décida qu’il était temps pour Gamaliel de se construire son propre sabre laser. Mais, voulant que ce soit une vraie épreuve pour le jeune disciple, il décida que Gamaliel ferait la quête seul. Après une longue conversation avec son maître sur les raisons d’un tel choix, il accepta les conditions de son Maitre. Prenant un vaisseau, il choisit de chercher son cristal dans les grottes sombres de Dantooine, étant donné ses liens avec la planète. Mais, pour arriver au cœur des grottes, il dût affronter les Kin’rath ainsi que des Mynochs. Les grottes regorgeaient de ses prédateurs, qui attaquaient quiconque osait s’aventurer dans ces grottes infernales. Quand il arriva au centre des galeries, un spectacle magnifique de cristaux scintillants de milles feux s’offrait à lui. Il y en avait de différentes couleurs : rouges, vert, bleu, …. Gamaliel ferma alors les yeux et laissa la Force l’envahir. Il était convaincu que le choix ne lui revenait pas, que seule la Force pouvait le guider. Et c’est ce qu’elle fit. Gamaliel, rouvrant les yeux, s’approcha d’un cristal au teint jaune et le prit. Quand il le toucha, il ressentit que c’était le bon, celui qui lui était destiné. Mais soudain, un autre cristal, plus petit, sembla l’appeler. S’en approchant, le touchant, il ressentit exactement la même chose. Intrigué, le jeune padawan les prit tout les deux et commença alors la route du retour. Arrivant sur Ondéron, il se rendit son mentor l’attendait à la porte du hangar.

« Eh bien, jeune disciple. Il semble que cette mission est été un succès. »

« Oui, Maitre. La Force semble vouloir que je suive la voie des sentinelles jedi. Mais quelque chose de bizarre s’est produit. La Force m’a guidé vers deux cristaux, bien que de couleur identique. » Répondit le jeune padawan.

« Alors sois avisé. Il existe forcément une réponse aux questions que cela peut susciter dans ton esprit. Trouve la en même temps que tu rassembles les autres pièces nécessaire à la fabrication de ton sabre. »

« Bien maitre. » Termina le garçon, s’inclinant devant son précepteur.

Et le garçon se mit alors en quête des autres objets nécessaires. Les pièces étaient nombreuses et Gamaliel mit plusieurs semaines avant de toutes les rassemblées. Non pas qu’il était impossible de les trouver, mais que le padawan cherchait celle qui lui permettrait d’assembler son sabre de la manière la plus personnelle possible. Chaque sabre était unique et la réflexion pour chaque devait l’être aussi. Entre temps, il allait à la bibliothèque afin de parfaire sa connaissance des sabres. Ces recherches lui permirent de bien choisir ses pièces mais aussi de savoir quoi faire avec les deux cristaux. Retournant voir son Maitre, il lui demanda :

« J’ai besoin de votre aide Maitre. »

« La conception d’un sabre doit se faire seul, jeune padawan. »

« Maitre, je crois savoir pourquoi la Force m’a fait entrevoir deux cristaux différents mais la réalisation d’un tel sabre ne sera pas une chose facile pour moi. »

« As-tu seulement essayé avant de geindre ? »

« 4 fois. »

Le maitre le regarda alors. Il n’était pas habitué à entendre ça de la part de son élève.

« 4 fois. Je ne m’attendais pas à ce que tu échoues autant. Tu as les plans de ton sabre ? Il doit forcément y avoir quelque chose qui cloche. »

« Voyez par vous-même. »
Répondit Gamaliel en tendant les croquis.

Le visage de Maitre sembla perplexe. Regardant les plans puis son élève, il reprit :

« Effectivement ça apporte une réponse. Sais-tu ce que tu essaye de créer ? »

« Un sabre à double phase. »


« Exact. Une minuscule pression sur ce bouton surprendra ton adversaire quel qu’il soit. »

« Vous m’aiderez ? »


*soupirs* « Il semble que la situation l’oblige. »

Gamaliel posa alors tous les objets au sol, ferma les yeux et commença sous le regard de son Maitre. Celui-ci lui prodigua conseils et calma son esprit grâce à la Force quand c’était nécessaire. Au bout de 5 longues heures, le sabre était enfin assemblé. Le jeune padawan était content de ce qu’il avait réalisé avec l’aide de son mentor, mais pas moins épuisé par l’effort qu’il avait du fournir. Quand son maitre lui conseilla d’aller se reposer, il ne releva pas l’expression bizarre que son maitre prononça à mi-voix, pourtant lourde de sens : « la Force t’a bien servi, mon très jeune apprenti. »


L’héritage de la Gloire.

8 ans s’étaient écoulés. Kaim Mi’rok et son disciple Gamaliel Anatho avaient mené énormément de missions ensemble et la renommée du Zabrak déteignait sur celle de l’apprenti. Les deux étaient connus pour mener leur mission à bien, avec un faible taux d’échecs. Mais le Conseil se demandait si Gamaliel était à la hauteur de la réputation. Il était maintenant proche de l’âge où le rang de chevalier pouvait lui être conféré et les états de service qu’il avait acquis prêt de son mentor semblaient être concluants et prometteur. Le Conseil décida alors de lui confier une mission, mais cette fois sans le soutien de son maitre. Sur Anobis, une guerre semblait avoir débuté et des jedis y étaient envoyés afin d’aider à la pacification de la situation, avec l’aide de l’armée de la République. Le Conseil décida que c’était une mission parfaite pour le padawan de 20 ans. C’est ainsi que Gamaliel se retrouva sur cette planète, faisant face à l’invasion Zabrak en cours. Sa mission dura longtemps, car on ne gagne pas une guerre par une bataille, mais Gamaliel sut rester prêt de ses hommes et combattit côte à côte avec eux. Déterminé, il motivait les troupes que l’on avait placé sous son commandement et tentait un maximum de ne pas afficher de signes visuels quand il avait des doutes. Mais les batailles n’étaient pas en leur faveur. Les Zabraks rebelles gagnaient chaque jours plus de terrain. L’unité de Gamaliel était sur ce que les supérieurs de la République appelaient le Front Ouest, et l’expression n’était pas exagérer. Des tirs à l’arme lourde, c’étaient ce qui pilonnés leur position. Les morts se comptaient en nombre et la situation semblait dramatiquement désespérée. Depuis plusieurs jours, c’était le silence radio. Bien que la dernière fois qu’une communication avait été possible, les supérieurs avaient promis des renforts, rien n’arrivait. Gamaliel prit alors la solution qui s’imposait à lui. Allant voir le reste de l’unité, il leur dit :

« Soldats. Je vous remercie des efforts dont vous avez fait preuve à mes côtés au cours de ces batailles. Votre courage est et restera gravé dans le sol sur lequel nous avons combattu ces derniers mois. Mais il est temps pour vous de partir. L’ennemi avance chaque jour de plus en plus et bientôt, il sera sur nos positions. Je resterai ici afin de les empêcher d’avancer le plus longtemps possible. Rassemblez vos affaires et rejoignez les postes reculés. Je salue votre bravoure. »

Les protestations ne tardèrent pas. Chaque soldat ne souhaitait en aucun cas laisser leur commandant ici et fuyant. Mais, bien que leur dévotion et leur amitié touchèrent profondément Gamaliel, ses ordres ne changèrent pas. Trop d’hommes de son unité étaient mort et il n’en voulait plus. Il regarda ses hommes s’en aller, puis se retourna face aux lignes ennemies. Prenant un drapeau blanc, il se dirigea droit vers eux. Quand il fut à quelques mètres de là, plusieurs des rebelles l’entourèrent l’arme aux poings et le mirent en joue. Gamaliel regarda le chef des rebelles Zabrak s’approcher.

« Les batailles créent des héros, Jedi. Mais même les héros perdent. Votre détermination m’a certes impressionné, mais n’en attendait pas de la clémence de ma part. »

« Ce n’était pas mon intention. Même si vous me tuez maintenant, la guerre n’est pas terminée. Vous n’aurez gagné que plus de terrain. »

Le Zabrak fut offensé de la réponse du Jedi. Confiant dans ces propres capacités, il lui répondit :

« Vous tuer est en effet une excellente idée. Et je ne compte pas laisser ce plaisir à quelqu’un d’autre. On dit que vous maniez bien le sabre alors en garde. »


Sortant une vibro-lame surement perfectionné, le zabrak se lança sur le jeune jedi qui accepta le duel. Gamaliel activa son sabre et le combat débuta. Les soldats avaient pour ordre de regarder et de ne pas s’interposer entre leur leader et l’utilisateur de la Force. Le combat fut intense, le chef rebelle ne semblant pas en être à son premier affrontement avec un Jedi. Bien que Gamaliel ait du mal face à son adversaire, il parvint à rester calme et concentré, enchainant les bottes et les parades qu’il avait apprises au cours de ses longues années prêt de son Maitre. Petit à petit, il prit l’avantage sur son adversaire qui lui, cédait toujours plus à la rage. Finalement, les deux épées se rencontrèrent dans un combat de force. Tous deux savaient que celui qui l’emporterait gagnerait le duel. Et la force physique du zabrak jouait en sa faveur. Le jeune jedi commençait à céder. Un sourire se dessina sur la face du rebelle.

« C’est la fin … »
dit-il.
« Oui. Mais la fin de qui ? » Répondit Gamaliel, refusant de céder à la peur.

Il activa le changement de phase et son sabre rétrécit ; pencha alors la tête pour ne plus être sur la trajectoire de la lame adverse, et rechangea sa lame à grandeur normale. Le coup était inévitable pour le rebelle. La lame jaune du sabre lui trancha la tête, le décapitant sur place. Son corps tomba à terre et Gamaliel recula, mettant son sabre en position de défense et attendant la suite. Les rebelles n’en resteraient surement pas là. Et il ne pourrait pas faire face à autant de blasters en même temps. Sa propre mort semblait elle aussi inévitable. Après un temps de silence, l’un des rebelles pointa enfin son blaster vers le padawan. Gamaliel le vit le mettre en joue. Il ne comptait pas riposter. Pourquoi tuer d’autres personnes ? Une telle tentative désespéré était tout autant suicidaire. Autant mourir là. Il l’acceptait. Fermant les yeux, il attendit le tir. Mais le bruit vint de plus loin. Et surtout de derrière. Il rouvrit les yeux et vit ses adversaires courir dans l’autre direction, des soldats de la République chargeant après eux. Son unité avait rencontré les renforts sur la route et était revenu pour le chercher. Pendant que les renforts donnaient la chasse aux rebelles fuyant, son unité s’arrêta à sa hauteur. Ils lui parlèrent mais Gamaliel n’entendait rien, il était épuisé et s’effondra. Le sergent de l’unité le rattrapa avant qu’il ne touche complètement le sol et ordonna qu’on le ramène aux soins. Il ordonna aussi que la nouvelle soit répandue : le leader des rebelles était tombé.

Le padawan se réveilla à l’infirmerie 3 jours plus tard. Ses stats étaient redevenues stables et il allait pouvoir sortir sous peu pour recevoir les honneurs de sa victoire. Une grande fête où ils recevraient, lui et d’autres, les distinctions méritées devaient avoir lieu prochainement sur la planète. Plusieurs héros avaient vu le jour. Des noms tels que Skarati ou autres apparaissaient partout. Mais quand la fête eu lieu, et que son nom fût appelé par le Chef des Armées, personne ne répondit. Un homme arriva et annonça alors qu’il était parti, laissant une lettre. Le Chef des Armées l’ouvrit alors et la lut à tous :



Je suis désolé de ne pas être présent. Mais pourquoi recevrai-je les honneurs que vous voulez me donnez aujourd’hui ? En effet, je n’ai fait qu’accomplir mon devoir. Et ce de la même manière que tous les soldats, morts ou vivants au cours de cette guerre. J’ai vu des hommes biens, des hommes d’honneur mourir sous mes yeux, des hommes qu’on avait placés sous mon commandement. Eux méritent les honneurs. Moi, je ne suis qu’un Jedi qui a fait son devoir. Et il est temps que je retourne auprès de mes maitres afin de continuer à remplir ce même devoir sacré.

A tous les soldats, sachez que ça a été un honneur pour moi de servir à vos cotés. Vous avez tous montrez de la bravoure et de la détermination.



Gamaliel y avait joint la liste des noms de tous les survivants, leur montrant la reconnaissance qu’il avait pour eux, et cela même s’il n’avait pas combattu aux cotés de chacun. Il avait joint aussi la liste des soldats morts et la demande de plusieurs minutes de silence afin qu’on leur rende honneur.

Gamaliel fit ce qu’il avait écrit. Il se rendit au Temple et se présenta de nouveau devant le Conseil. Celui-ci le nomma alors au rang de Chevalier Jedi. Les remerciant, il quitta la salle du conseil et se rendit à sa chambre quand la nouvelle tomba : Kaim Mi’rok avait dévoilé sa vraie nature. Son maitre, celui avec qui il avait passé tant de temps, était en réalité un Sith. Il venait de tuer un Jedi et avait pris la fuite.


Une longue traque.

Apprenant la nouvelle, Gamaliel revint sur ses pas. Ce qu’il venait d’entendre était invraisemblable. Il rentra à nouveau dans la chambre du Conseil et dit :

« J’ai besoin d’explications sur ce qui se passent. »


Tous les membres le regardèrent alors. Il était rentré sans même s’être fait annoncer et osait demander une explication.

« Jeune Jedi. Ton comportement je te prie. »
Lui rétorqua l’un des maitres. Un autre enchaina, disant : « Alors tu as appris. Nous aussi nous venons de l’apprendre. Même si nous avions déjà quelques doutes. »

« Maitres, je … » Commença Gamaliel, mais le maitre l’interrompit.

« Inutile Anatho. Nous ne vous confierons pas cette mission. L’ancien Maitre Mi’rok doit être appréhendé certes, mais pas par vous. Vos liens pourraient s’avérer être une source de soucis plus graves encore. »

« Croyez ce que vous voulez ! Pensez ce que vous voulez ! Mais il est hors de question que je ne m’implique pas là-dedans. »

« Anatho ! » Cria un des anciens du Conseil mais Gamaliel avait déjà tourné le dos et s’en repartait, furieux.

Il était déterminé à savoir la vérité et, si ces récits étaient vrais, il ferait son devoir. Il alla à sa chambre, prit des affaires et partit aux hangars. Personne ne pourrait l’arrêter. Prenant un vaisseau, il décolla et quitta Ondéron à la poursuite de son ancien mentor. Parcourant les lieux qu’il pensait être la destination du renégat, le Jedi cherchait et suivait la moindre piste qui lui était proposé. Il chercha des traces et en suivit d’autres pendant près d’une année. La galaxie était vaste et sa cible prudente et rusée. Mais Gamaliel le connaissait. On ne passe pas 8 ans avec une personne sans le connaitre. Quoi qu’il n’avait jamais remarqué qu’il avait basculé du côté obscur de la Force. Les pistes le menèrent sur la route d’un Sith se faisant appeler Darth Maccaly. La description ressemblait et l’apparition du nom concordait aussi. Il finit par trouver ce Darth Maccaly sur Mustafar. A son grand regret, ce ne fut pas son ancien maitre, mais durant le combat qui les opposa tout les deux, un détail frappa Gamaliel. Leur style de combat était pareil, tout à fait identique. La conclusion vint d’elle-même à Gamaliel. Maccaly était le disciple noir du Zabrak. Gamaliel finit par remporter le duel et Maccaly implora sa clémence. En échange de celle-ci, Gamaliel obtint l’information tant désirée. Mi’Rok se cachait sur Manaan. Gamaliel attacha alors le Sith et prévint la République qu’un colis les attendait sur Mustafar.

« Enfoiré. Tu m’avais promis ? »
Cria Maccaly.
« Promis de te laisser la vie sauve. Es-tu mort ? Non … J’ai tenu parole. Mais quand a te laisser partir, ça, ça ne faisait pas partie de notre accord. »

Gamaliel s’en alla, le laissant attendre son destin. Deux choses étaient maintenant sures : Mi’Rok était réellement un Sith et il se trouvait sur Manaan.

Gamaliel utilisa le vaisseau de Maccaly pour faire la route, espérant ainsi que son ancien maitre ne se méfierait pas et ne fuirait pas. Quand il arriva enfin, il sentit la présence de son maitre. Elle provenait de la ville. Suivant sa piste jusqu’au grand hôtel, et vit le Maitre Noir assis derrière le bureau de sa chambre, l’attendant :

« Je savais que tu viendrai. J’ai ressenti ton combat avec Maccaly. »

Dégainant son sabre et l’activant, le jeune Jedi répondit à son Maitre :

« Au nom du Conseil des Jedi et de la République, je vous ordonne de vous rendre, Kaim. »


« Range ton sabre. Tu sais très bien que tu ne peux pas me battre. Gamaliel, je voudrais que tu me permettes d’achever ta formation. Tu étais si prés du but que je te réservais, si prometteur. »

« Pour la dernière fois, rendez-vous. »

L’expression du Zabrak changea. Comprenant qu’il n’arriverait pas à obtenir de son ancien disciple le passage au coté obscur, il prit lui aussi son sabre et l’activa. Et le combat commença entre les deux anciens partenaires. Ils se battirent pendant longtemps, cassant tout sur leur passage. Leur combat se prolongea jusque dans la ville. Voyant cela, la population était terrifiée et les gardes Selkath évitait même de s’en mêler. L’un et l’autre se connaissaient depuis si longtemps que les coups que les deux se portaient s’annuler.

« Gamaliel. Je te laisse encore une chance. Rejoins-moi ou alors … »

Mais Gamaliel n’écoutait rien. Il profita que le Maitre soit distrait pour lui infliger un coup fatal. Le Maitre tomba à genoux, son sabre à coté de lui. Gamaliel baissa sa garde et répondit enfin à son adversaire :

« Vous ne ferez plus jamais aucu… »


Mais avant de pouvoir finir sa phrase, Gamaliel ressentit une douleur brulante à la poitrine. Baissant la tête vers celle-ci, il aperçut le bout de la lame d’un sabre laser. La même couleur que celui qu’il venait d’affronter.

« Mais … Comment … ? » murmura-t-il.

Le corps qu’il avait lui-même abattu venait de disparaitre. Son maitre était derrière lui et l’avait manipulé.

« Tu vois Gamaliel. Tu aurais du m’écouter. »
Le maitre retira son sabre et s’en alla, laissant son ancien disciple face contre terre, mourant. Gamaliel ne tint que quelques minutes avant de se laisser aller dans un coma profond devant très logiquement aboutir sur sa mort.



Une vie quelque peu différente.

Quand Gamaliel se réveilla, il était allongé dans un lit. Son torse était bandé, mais il sentait la brûlure de l’estoc qui lui avait été portée. Mais comment était-il arrivé là ? Et qu’était ce là ? C’est alors qu’une jeune femme, à peu près du même âge que lui entra dans la pièce. Le voyant réveillé, elle cria après ses parents et s’assit sur le lit.

« Vous êtes réveillés ? C’est bien c’est bon signe d’après papa. Mais restez allongés s’il vous plait. »
Dit-elle. Le père rentra dans la pièce.
« Comment vous sentez-vous ? » demanda-t-il.
« Bien … je crois… Qui êtes-vous et où sommes-nous ? »
« Je me nomme Garen. Et voici ma fille Juno. J’ai vu ce qui s’est passé sur Manaan. J’ai profité d’un moment d’inattention pour vous portez secours Jedi. Je vous ai amené à l’infirmerie mais ensuite, j’ai vu votre adversaire devant le centre médical, alors je vous ai transporté jusqu'à mon vaisseau et je suis revenu ici avec vous. Je ne savais pas quoi faire. J’espère que ça ne vous dérange pas Jedi. »
« Ne m’appelez pas ainsi s’il vous plait. Je ne le suis plus. Du moins plus exactement. Et j’ai échoué. Appelez-moi Gamaliel, s’il vous plait. »

Gamaliel mit plusieurs mois avant d’avoir totalement récupérer. Garen l’avait amené dans sa ferme sur Tatooine. Loin des regards et loin de tout. Sa famille vivait modestement, et cela rappela au convalescent la vie au sein de sa propre famille. N’ayant pas de moyen de quitter la planète, il chercha à aider ces bienfaiteurs. S’intégrant de plus en plus à la famille, Gamaliel aimait de plus en plus cette vie qui semblait s’offrir à lui. De plus, la fille de Garen, Juno, ne le laissait pas indifférent. Rentrant un jour dans sa chambre, Gamaliel retira sa ceinture de Jedi et la regarda quelques secondes. Ensuite il ouvrit un coffre et la plaça dedans, puis referma le coffre. Il n’avait plus envie d’accomplir son ancien devoir. Gamaliel Anatho était mort sur Manaan, tué par son ancien maitre. Il allait commencer une nouvelle vie.

Au bout de 4 ans avec sa « nouvelle famille », Gamaliel demanda Juno en mariage. Les deux êtres s’aimaient et Garen et sa femme étaient parfaitement d’accord. Pour eux, ça ne fut pas une surprise. Le mariage devait avoir lieu 1 an plus tard. Gamaliel ne pensait plus ni aux Jedis et aux Siths. Mais une semaine avant son mariage, alors qu’il revenait de Mos Eisly, il aperçut de la fumée provenant de la ferme. Une impression bizarre lui survint alors. Gamaliel connaissait ce genre d’impression. Il accéléra avec le speeder et arriva à la ferme. Les cendres étaient encore chaudes. Les corps de ces ex-futurs beaux parents avait été tranchées par une lame de sabre laser. Ensuite, il l’a vit. Elle n’avait pas eu le droit au même sort. La regardant, Gamaliel sut intuitivement comment il l’avait tué. L’étouffement. Une mort lente et douloureuse. Il s’agenouilla près d’elle et la prenant dans ses bras, revit les plus beaux moments qu’il avait passé avec elle. Relevant la tête vers le ciel, il hurla à se décrocher la voix. La marque de sa peine traversa la Force, se faisant ressentir par certains êtres qui le connaissait, comme les membres du Conseil ou encore son ancien Mentor. Gamaliel savait qu’il lui devait ce massacre. Se relevant, il enterra les cadavres, alla dans sa chambre et ouvrit le coffre où il avait jadis mis sa ceinture et son sabre. La prenant, il la raccrocha à sa taille et sortit de la chambre. Il imbiba toute la ferme de produits inflammable et y mit le feu. Sa vie passée venait de se rappeler à lui. Il comprit alors que la vie de Jedi n’était pas qu’un choix qu’il avait fait jadis. Ça faisait partit de lui. Il remonta sur le speeder et retourna à Mos Eisly. La quête qu’il avait entamé voila maintenant 7 ans et pour laquelle il avait défié le Conseil allait reprendre.


Le choix de toute une vie.

Gamaliel utilisa la persuasion afin d’obtenir un vaisseau et quitta Tatooine. Cherchant à nouveau des pistes, il les trouva plus rapidement que la dernière fois. Il entendit plusieurs rumeurs sur d’éventuelles planque mais Gamaliel avait compris comment Mi’rok se cachait. Il allait toujours dans un endroit où il y avait beaucoup de monde. Et l’endroit parfait était simple, connu et fréquenté par les fuyards de toutes catégories : Nar Shadaa. Gamaliel s’y rendit, sur de lui, comme à son habitude. Tout au long du voyage qui le séparait de sa destination, il réfléchit sur la finalité de son voyage. L’envie de se venger était forte en lui, mais le côté obscur ne lui apporterait aucunement la victoire. Et aucune de ses techniques ne serait efficace au cours d’un combat direct. La seule solution était de faire comme son Maitre avait toujours fait : étudier la situation afin d’avoir des coups d’avance. Comme pour une partie de Dejarik. Et c’est ce qu’il fit. Il commença par chercher où son maitre pourrait trouver refuge sur la planète. Quel endroit choisirait-il ? Examinant les différentes possibilités, une seule réponse possible subsista : la planque de Maka, un seigneur du crime opérant sur la planète. Il ne restait plus qu’à s’y introduire. Arrivé sur la planète, il se concentra. Son esprit serait attentif au moment présent tout le temps nécessaire. La rumeur voulait que l’entrée de la planque se situé à l’intérieur d’un entrepôt. Le Jedi s’y rendit et chercha l’entrée. Grâce à la force, il convainc un garde de la lui montrer. Celle-ci débouchait sur un couloir interminable dans lequel le sentinel s’engagea. S’avançant dans le tunnel, il s’attendait à voir des pièges sortir des cotés, mais rien. Jusqu’à ce que le danger redouté ne vint pas des côtés. Le sol se déroba sur ses pieds et Gamaliel tomba dans une conduite qui l’amena directement dans une arène ensablée. Son Maitre était assis, au centre, le sabre devant lui et les yeux fermés.

« J’avoue, j’étais étonné que tu aies survécu sur Manaan. Mais ensuite, tu m’as donné l’occasion que j’attendais. J’ai attendu 5 années mais tu as enfin vécu ce qu’il faut pour succomber au coté obscur. C’est ta dernière chance. Rejoins-moi maintenant ou alors je mettrais définitivement fin à tes jours. »
Affirma le Zabrak.

Gamaliel ressentait toute la rage en lui. Son Maitre avait raison, il avait commencé à sombrer. Aujourd’hui, tout se déciderait. Il dégaina son sabre et répondit au Sith :

« Jamais je ne vous rejoindrais. »
Il activa sa lame. « Jaune. La couleur des sentinelles, vous vous rappelez. J’ai jadis fait le vœu de combattre les disciples du côté obscur. Ce n’était pas un choix. C’était moi. Ce que je suis. Jamais je ne céderai. »

En se remémorant son vœu, le Jedi parvint à chasser les ombres de son cœur et récupéra la sérénité qui était sienne jadis. Le Zabrak se releva et activant son sabre, il dit :

« Alors c’est définitivement inutile. Tu étais mon meilleur disciple mais quand viens l’heure de choisir, tu faix le mauvais choix. J’aurais cru que tu comprendrais mais apparemment, rien ne peut te raisonner. Tu ne me laisse donc pas d'autres choix. »

Un nouveau combat, bien plus intense que le premier commença entre les deux rivaux. Chacun d’eux donnait tout ce qu’il avait, dans l’unique but de l’emporter. Ils enchainaient pouvoirs de Force, attaques au sabre, parades, …. Mais aucun des deux ne prit vraiment le dessus et ça pendant prêt d’une heure. Le combat les épuisait littéralement. Gamaliel n’avait jamais du montrer une telle concentration. Mais tout à une fin. Le combat finit par tourner et faveur du Jedi et le Jedi Noir posa un genou à terre, le sabre à coté de lui. Essoufflé, il dit :

« … Attends … Pitié … Je … Je me rends … tu ne vas pas me tuer si ? … »

Gamaliel éteint son sabre et regarda son maitre, le visage calme et inexpressif. Un sourire se dessina sur son visage, puis, retournant le sabre dans sa main, il l’activa dans son dos. Aussitôt, le Maitre disparut de devant lui. Il dit tout en se retournant : « Vous m’avez appris à retenir les attaques et les mouvements de mes adversaires, vous vous souvenez ? ». Son sabre s’était planté dans le coté du vrai Jedi Noir. Cette fois, il ne s’était pas laissé prendre par une illusion. Son maitre lâcha son sabre et tomba sur son flanc. La main sur sa plaie, il dit :

« Et maintenant ? Vas-tu me tuer, utilisant ta haine ? Ou me remettras-tu à la République pour que je sois jugé ? »


Gamaliel le regarda quelques secondes avant de répondre. Son ancien mentor espérait-il vraiment le déstabiliser de cette façon ? Il décida néanmoins de lui répondre.

« Jamais je ne sombrerai. Je serais toujours fidèle aux Jedis. Vous avez échoué. Mais je sais aussi que si un procès vous avez, vous arriverez soit à vous en sortir, soit à vous échapper. »

« Tu sembles dans une impasse. »
dit alors Kaim, arborant un sourire narquois.

« Détrompez-vous maitre. »
dit-il attirant le sabre du Sombre Maitre dans sa main. Le Zabrak le regarda alors. Son regard semblait intrigué par ce que son ancien disciple avait en tête.

Gamaliel utilisa la force pour ouvrir une cage de l’arène. Le regard de Kaim changea alors radicalement. Une impression de peur se lisait sur son visage.

« Tu ne vas pas … ? »


« Utiliser la Force pour convaincre ce Rancor que vous êtes son diner. NON … bien sur. Mais je l’ai libéré de votre emprise. Et dans votre état … Je crois que je vais vous laisser en tête à tête. Adieu Maitre. »


Sur ces mots, Gamaliel se dirigea vers la sortie de l’arène. Pendant sa route, il sentit le sable trembler avec le sol de l’arène, entendit le Rancor sortir et son maitre hurlait au secours, incapable de bouger suite au coup que Gamaliel lui avait porté. Le Rancor le dévora alors que le Jedi sortait de l’arène et en refermait l’accès. Sa quête était enfin terminée. Il ne lui restait plus qu’à rentrer sur Ondéron, au Temple Jedi afin d’informer les Maitres du Conseil que le Seigneur Noir Kaim Mi’Rok avait finalement péri, avec pour preuve de son récit le propre sabre laser de celui-ci. Il espérait que le Conseil serait indulgent avec lui.


Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ?
Double compte de Cade Sinto


Dernière édition par Saï Don le Mar 24 Avr 2012 - 19:59, édité 9 fois (Raison : mise en page + petites corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Gamaliel Anatho   Dim 24 Juil 2011 - 11:59

Voila ma fiche est terminé. N'hesitez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7852
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Gamaliel Anatho   Mar 26 Juil 2011 - 11:00

Bonjour Gamaliel,

J'avoue au départ avoir eu des doutes à pouvoir te valider en raison des fautes que l'on trouve dans ton écriture. Mais même les vieux Jedi se trompent c'était une erreur car ton histoire était si prenante que j'en ai oublié de regarder les fautes.

C'est gagné donc, tu es validé ! Tu peux dès à présent commencer ton RP sur le forum, pense juste à mettre un lien vers cette biographie dans ta signature.

Bon jeu !


PS: ce serait bien que tu changes ton nom d'utilisateur pour avoir un nom et un prénom. Nous n'acceptons un nom unique que si effectivement le personnage n'a pas de nom et prénom mais ce n'est pas le cas des humains. Donc, si tu pouvais changer en Gamaliel Anatho..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gamaliel Anatho   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gamaliel Anatho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Archives-