La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Event III.2 : Prise d'Otage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 4019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Event III.2 : Prise d'Otage !   Jeu 7 Juil 2011 - 20:50

Devant le Sénat Galactique, un vaisseau vient de se poser sans autorisation. Comment a-t-il fait pour ne pas être abattu en vol ? Simple : il a menacé d’exécuter son otage : une fillette qu’il tient par le col alors qu’il descend de la passerelle de son vaisseau. La foule est terrifiée, les soldats n’osent pas intervenir, de peur qu’il n’arrive malheur à la fillette.
C’est pour faire face à cette situation que Sélène Levana et Ananica Ardell ont été envoyées en urgence : désamorcer la situation, et vaincre ce fichu Sith, qui peut mettre en péril la décision du Sénat envers les Jedi !



Seuls les joueurs Darth Mandross, Oroshi Caracole, Sélène Levana & Ananica Ardell sont autorisés à poster dans ce combat.
Ordre de passage : Ananica Ardell – Darth Mandross – Sélène Levana – Oroshi Caracole
S'agissant d'un combat sans dé, vous serez départagés sur la qualité et la pertinence de vos RP, ainsi que l'originalité et l'intelligence de vos idées. Soignez donc bien votre écriture !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Lun 11 Juil 2011 - 20:19

Nous avions reçu l'appel quelques minutes seulement après être sorties de la cantina où nous avions eu notre ''entrevue'' avec la Naboo. Il provenait du siège des forces de sécurités de Coruscant : un vaisseau non répertorié avait franchi les défenses de la planète pour atterrir devant le Sénat. À son bord se trouvait une jeune fille qui avait été prise en otage. Sélène et moi étant les plus proches, on nous avait demandées en renfort pour tenter de résoudre le conflit.

À notre arrivée sur les lieux, le vaisseau venait tout juste de se poser. Des soldats républicains et des membres des forces de l'ordre de Coruscant avait encerclé le périmètre mais n'osaient pas s'approcher de peur de mettre le feu aux poudres. Une foule dense s'était massée, ne perdant pas une miette du spectacle, bientôt accompagné par une meute de journaliste.

Je donnais l’ordre à la Padawan de rester derrière moi tandis que j'approchais du vaisseau, tendu comme jamais. Une fois à quelques mètres de la passerelle, celle-ci se déroula, laissant apparaître un homme frêle ''accompagné'' d'une fillette qu'il tenait par le col. Le premier semblait humain, bien que son visage fut caché par un masque blanc. Bien que peu imposant physiquement, son apparition fit reculer toutes les personnes présentes. L'aura Obscur qu'il dégageait ne laissait aucun doute sur son identité : un Sith. Pas aussi puissant qu'Ikoss, mais suffisamment fort pour causer des ennuis. Surtout accompagné d'un otage. La fillette était encore très jeune, une dizaine d'année sans doute. Elle n'était pas humaine, mais Zeltronne sans doute. Elle était habillée de frusques sans valeurs : une gamine des rues sans doute.

L'improbable couple s'avança alors, parcourant les quelques mètres qui les séparaient du bout de la passerelle pour venir se planter à deux mètres de nous. Enfin, l'homme les avait parcourus, car la pauvre gamine avait était balancé par le Sith à terre. Alors qu'elle se relevait péniblement, aidée par la main de l'humain qui l'agrippa de nouveau par le col, j'invectivais cette invité incongru :

« Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire sur Coruscant ? »

Sans lui laisser le temps de répondre, j’enchaînais :

« Avoir un bouclier humain ne vous sera d'aucune utilité : vous êtes seul face à deux Jedis à une armée de soldats. Ne faites pas l'idiot, et rendez-vous sans résistance : ce serait plus sage que courir à une mort certaine. »

Je savais pertinemment que ces paroles n'impressionneraient nullement un Sith, mais j'essayais surtout de gagner du temps pour sonder notre adversaire. Je sentais en lui le cocktail habituel d'émotions liées au Côté Obscur : de la colère, de la haine, de l'orgueil. Un être totalement perverti par son obsession de puissance. Mais ''observer'' cet homme rappelait en moi de douloureux souvenir et, de peur que celui-ci ne les captent, je tournais mon esprit vers celui de la fillette. J'y ressentais de la peur, de l'appréhension mais également quelque chose qui ressemblait à de l'impatience.

Quelque chose clochait entre ces deux-là, mais je ne parvenais pas à mettre le doigt dessus. La fillette avait peur, certes, mais elle n'était pas aussi terrifiée qu'elle aurait sans doute dû l'être. Et j'avais l'impression qu'elle nous sondait elle aussi.

La foule était silencieuse, tendue, attendant la suite. Le temps semblait suspendu autour de la scène, guettant la réaction du Sith pour se remettre en route. Sélène était toujours derrière moi, restait en alerte elle aussi. J'avais un mauvais pressentiment.

Tout cela ne tournait définitivement pas rond ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Mer 13 Juil 2011 - 17:25

Ce n'était vraiment pas sa méthode! Lui, l'assassin qui frappait depuis
l'ombre avant de disparaître dans la nuit, se retrouvait aux commande
d'une navette Chandrilienne, escorté par plusieurs canonnières de la
république remplies de soldats et aux canons braqués sur lui, à
traverser l'immense ville-planète de coruscant en direction du sénat
galactique.
Quel était donc ce traquenards dans lequel le seigneur Keto l'avait
plongé? Sans doute la revanche tant attendue aux évènements de Dagobah.
Mais Mandross ne comptait pas affronter cette situation sans avoir pensé
au moindre détail, et il n'avait pas l'intention d'échouer même si
grand était le péril d'une telle mission.

Oroshi, recroquevillée dans le coin de la navette, attendait son heure,
instruite de son rôle par son maître, l'assassin espérait chaudement la
voir respecter à la lettre la moindre de ses consigne, et la première était de ce taire.
Coruscant n'était pas une planète peuplée de bouseux niais comme Chandrila.
Ici, l'imposture des sith n'avait probablement pas trompé la population, aussi inutile de se décrédibiliser. Ne dire que le strict nécessaire permettant d'atteindre l'objectif serait vital!.

À vitesse constante, l'appareil approchait de la plateforme d'accès au sénat galactique, le gigantesque édifice se reflétait sur la surface bombée du cockpit.
Mandross posa la navette en douceur. et un flot blanc de soldats de la république se répandit autour du vaisseau, les blasters pointés vers la passerelle.
C'est devant eux que Darth Mandross fit son apparition.
Oroshi devant lui, tenue au col, tandis qu'à quelques mètres, les silhouettes de deux jedis se profilaient... Bien, tout se déroulait comme prévu.
Dans l'air, la tension était palpable... Tous ces soldats pris d'empathie pour cette gamine, de haine pour cet homme masqué, et d'un exquis mélange de peur et d'incertitude quant à l'avenir.
Combien pensaient pouvoir l'abattre sans blesser la gamine? Combien n'attendait que l'ordre pour laisser parler leur fureur.

Sans leur prêter un regard, le sith franchit la passerelle de sa lente démarche jusqu'à la plus agée des deux jedi qui s'était avancée et lui lançait un regard de défi. Brusquement, il projeta Oroshi en avant, avant de la relever sans ménagement par le col.
La petite encaissa sans rien dire. On ressentait sa peur, mais son excitation morbide était elle aussi bien trop aisément décelable.

Ce fut la jedi qui parla en premier... Commençant par sottement questionner un homme masqué sur son identité. Même s'il n'aurait rien répondu, le temps ne lui en fut pas donné, elle fit une grandiose entrée en matière énumérant les forces en présence et conseillant au sith de se rendre.
Mandross resta de marbre, un silence funèbre envahit l'assemblée patiemment, il laissa la pression monter en chacun des protagonistes de l'affaire, lui compris.

Puis il prit finalement la parole.

"Vous parlez sagement... Ce serait idiot de croire que cette enfant seule garantit ma sécurité... Aussi..."
Avec une délicieuse lenteur, Mandross leva le bras, et dévoila le petit objet métallique et brillant qu'il tenait dans sa main gantée.

"UN DÉTONATEUR!!!" S'exclama un soldat peu discipliné, et une rumeur courut parmi ses camarade comme une vague déferlante au mépris des efforts des supérieurs pour garder le calme dans les rangs.
Dans ce torrent d'émotions, celles d'Oroshi seraient bien plus difficilement perceptibles.
Le sabre de Mandross jaillit et virevolta en bourdonnant autour du corps de la zeltronne, avant de se placer sous sa gorge, brulant au passage son épaule.

"Que tout le monde se calme!" Ordonna-t-il, rappelant que la vie d'une petite fille était en jeu. "Si la pression de mon index se relâche, un cratère marquera l'entrée du sénat galactique, et un tapis rouge sang sera déroulé à ses invités."

Le sentiment de peur chez les soldats avait atteint son comble, nombre ne se privaient pas pour exprimer leur regrets de ne pas avoir abattu la navette en l'air plutôt que d'avoir laisser cette menace gangréner jusqu'au cœur battant de la république et y poser une navette piégée.
Maintenant plus que jamais, Mandross avait toute l'attention qu'il désirait il se mit donc à énoncer ses revendications.

"Aussi j'éxige le retrait immédiat des troupes de la république du secteur. Quand ce sera fait, je relâcherait mon otage et ces demoiselles et moi pourront... Discuter."

À ce dernier mot, une lueur dorée sembla s'échapper des deux orbites creux du masque et s'adressaient à la grande jedi qui se tenait face à lui.

"Je vous donne vingt secondes pour vous décider après quoi..."
_________________________________________________________________

DEUXIÈME POST

Un silence de mort se mit à peser sur le parvis du sénat. Nul n'avait soufflé mot depuis les dernières paroles du sith. Oroshi, avait suivit scrupuleusement les ordres de son maître en respectant un mutisme absolu. Se contentant de gémir de douleur sous la brûlure du sabre sur son épaule.
La jedi, quant à elle était resté interdite, cherchait-elle une faille dans les propos et l'attitude de son adversaire. Ou peut-être pesait-elle toutes les possibilités pour désamorcer une situation si périlleuse.
La padawan était resté gentiement restée en retrait, n'osant pas prendre part aux négociations restant sagement à son poste d'élève.
Quant aux régiments de soldats qui pointaient toujours leurs blasters sur lui, ils semblaient au comble de la confusion les cannons de leurs armes tremblaient dans leurs mains et la sueur coulait sous leurs armures.
À présent, leur vie ou leur mort ne leur appartenait plus, la décision serait celle de la jedi et de leurs supérieurs.

Lentement, Mandross commença donc à égrainer les secondes qui les séparait tous de la fureur des explosifs de sa voix hachée et métallique en brandissant le mortel détonateur au-dessus de sa tête. À chaque seconde la pression envahissait l'atmosphère se faisait plus pesante.
Pourtant, le décompte de Mandross manquait de précision, et l'intervalle entre chaque seconde qu'il décomptait se faisait toujours légèrement trop long.
Le décompte descendit ainsi lentement mais inexorablement vers quinze secondes restantes. Quant un soldat cèda sous la pression, projettant un jet d'énergie hors de son blaster en direction du duo de sith, en laissant échapper un petit cri.
Aux aguets, Mandross attendait un tel manquement chez les soldats paresseux et trouillards que la république nourrissait en son sein. Délaissant Oroshi un instant, son sabre frappa renvoya arbitrairement le jet laser dans la foule, fauchant en un instant la vie d'un soldat dans les rangs de la république, avant de reprendre sa place sous la gorge de la zeltronne.

Les soldats restèrent estomaqués alors que le corps sans vie tombait à genoux, puis face contre terrre. La perte si soudaine d'un compagnon abattu en une fraction de seconde à cause de l'erreur d'un d'entre eux serait la meilleure leçon de discipline qu'aucune d'eux n'ait reçu dans toute son instruction militaire. Cette leçon, "rester à sa place quoi qu'il arrive" à laquelle même cette padawan demeurait fidèle, était enseignée durement aux soldats de l'empire sith. La république devrait sortir de sa torpeur pacifiste si elle voulait faire face à l'orage qui se préparait.
Mandross resta un moment silencieux avant de punir cet acte d'indiscipline d'une gerbe d'éclairs de force projetés sur Oroshi.

"Pour ceux qui en doutent encore, je suis très sérieux! Il vous reste dix secondes pour faire votre choix!"
Rappela-t-il d'une voix sèche.
Pouvaient-il voir que sa main gauche, serrée sur le détonateur tremblait? Pouvaient-ils deviner que rien dans les plans de Mandross ne prévoyait que le compte à rebours ne puisse arriver à 0?
Était-ce la perspective d'une explosion meurtrière ou d'un bluff mis à nu qui agitait frénétiquement la main du sith?

Quoi qu'il en soit, Mandross ne pouvait se permettre de paraître faible. Et, tandis que son esprit s'activait furieusement à trouver une voie de sortie en cas d'échec, et que ses yeux balayaient les alentours à la recherche d'un chemin dans l'ombre du masque, sa voix se mit à poursuivre le décompte en tentant de masquer l'anxiété qui la tintait.

Son erreur lui était apparue, dans les situation de crise, l'histoire avait déjà montré les jedi bien apte à renier leurs beaux principes et à sacrifier avec aussi peu d'hésitation que ne l'auraient fait les sith. Car que valent les idéaux d'un jedi en comparaison au pouvoir que la force et la république lui confèrent? Les idées valent-elles d'être défendue même jusque dans la défaite. Par le passé le conseil jedi avait déjà répondu à ces deux questions...
À présent, alors que Mandross avait échafaudé un plan basé sur les préceptes jedis, il se rendait compte que leur hypocrisie serait sa perte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Mar 2 Aoû 2011 - 8:29

Le trajet s'était fait en deux étapes. La première fut pleines d'explications. Ce qu'Oroshi devait faire, ne pas faire, penser, comment elle devait respirer, comment elle devait regarder les gens. La jeune fille avait du mal à comprendre pourquoi ils ne pouvaient pas juste faire comme sur Chandrila, découper les Jedi sans se soucier du reste. Après tout ça a avait plutôt bien marché. Alors pourquoi subitement se mettre à jouer un rôle dans un rôle ? C'était compliqué, pas vraiment productif, et puis surtout beaucoup moins grisant que de sentir la lame de son sabre laser découper la chair, ou les membres robotiques, de ses adversaires.

La seconde partie du trajet avait été différente, et d'une certaine façon plus passionnante. La jeune Zeltronne était restée seule dans un coin du vaisseau, silencieuse. Assise à même le sol, les genoux pliés de sorte à pouvoir appuyer le menton dessus, elle faisait le vide en elle, autant que possible. Le but était de retrouver la petite fille effrayée et pleureuse qu'elle fut un jour, si longtemps auparavant semblait-il. Pour cela elle se laissait guider par ses souvenirs, des souvenirs qui lui semblaient plus clairs que jamais auparavant, comme si la Force les renforçait, les rendait plus réels.
Mais cette partie là était facile, presque rapide. Ce qui lui prenait le plus de temps, ce qui la fatiguait plus encore que d'invoquer réellement la Force, c'était de repousser la colère, la haine, que faisaient naitre ces souvenirs. Il lui fallait ne garder que la peur, la détresse profonde qui l'avait poussée à fuir tant de fois.

Oroshi était si concentrée, si centrée sur son passé, qu'elle n'eut pas le loisir d'admirer la descente sur Coruscant. Pourtant elle aurait aimé voir du ciel cette planète qui était au centre de la galaxie, de toute la république. Elle qui n'avait encore presque jamais voyagé quelque jours plus tôt enchainait sur deux mondes totalement différents et tout deux magnifiques à leur façon. Pourtant elle ne pourrait rien en voir d'autre que la mission qui l'attendait, et cette pensée la rendait plus triste que tout ses souvenirs.
Enfin, elle ne s'était pas rendue compte de leur entrée dans l'atmosphère et ce ne fut qu'en sentant le choc de l'atterrissage qu'elle fut sortie de sa torpeur méditative. Commença alors le jeu, la comédie idiote.

Elle fut sortie du vaisseau tenue par la col, malmenée, poussée, tel une véritable otage. Toute cette mis en scène facilitait les choses, l'aidait à ressentir cette peur qu'on attendait d'elle. Un instant elle ferma les yeux, heurtant dans la foulé le sol de ses genoux. Puis elle sentit la force de son maître la hisser de nouveau sur ses jambes. Elle n'arrivait pourtant pas à pleurnicher, à être la faible créature qu'elle s'était promit de ne plus jamais devenir. Pire, lorsqu'elle aperçut la Jedi elle sentit dans ses entrailles naitre l'envie urgente de lacérer cette femme de son sabre.
Une envie qui lui passa plus vite encore qu'elle n'était venue, car déjà elle sentait sur sa peau la brûlure du sabre de Mandross. Alors la peur devint réelle. Après tout cet homme était un Sith, capable de la tuer sans sourciller pour peu que le plan ne se déroule pas comme prévu.
A cette pensée les pleurnicheries commencèrent, la Zeltronne reniflait avec la force de l'enfant qui cherche à retenir ses larmes. Oui, si on la voyait apeurée mais courageuse les soldats et les Jedi auraient plus d'admiration, alors le plan marcherait mieux. Non ?

Ne pas dire un mot. C'était bien plus dur que ce qu'elle ne l'avait escompter. Et quand le Sith sortit un détonateur thermique, ces engins de mort capable de tout souffler sur le parvis du sénat, la peur s'intensifia. Oroshi commença même a essayer de se débattre tentant de reculer, agitant les jambes pour se propulser en arrière, sans succès.
Elle laissa même échapper un cri lorsque l'un des soldats fit feu. Elle allait mourir, c'était certain désormais. Que ce soit de la main de son maître on du blaster d'un des républicains son destin était scellé. Elle aurait pourtant aimer vivre longtemps, découvrir cette puissance qu'on lui avait fait miroiter, retourner sur son monde natal pour y trouver vengeance et violence. Faire le tour de...

"YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH!!"

Son cri aigu, celui de la douleur d'une enfant, déchira le silence pesant qui régnait entre deux phrases de son maître, tandis que les éclairs parcouraient son corps, chauffaient sa chair. Qui pouvait maintenant prétendre que le duo feignait cette prise d'otage ? Qui pouvait encore penser que toute action n'aurait pas de répercutions sur intégrité physique de cette enfant ? Enfant qui pleurait maintenant, pleurait vraiment. Elle n'avait que douze ans et au fond son attitude était plus juvénile encore, la faisant en paraître peut-être 8 ou 10 au plus. Et plus rien en elle ne recelait d'agressivité ou de cruauté gratuite. Il n'y avait que la peur de mourir sans avoir put accomplir ce qu'elle s'était permit de rêver depuis sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Mer 3 Aoû 2011 - 19:28

Évidemment ce qui devait arriver arriva : alors que je pesais le pour et le contre de la proposition du Sith, un soldat de la République appuya sur la détente de son blaster et fit feu sur l’homme, qui para sans soucis le tir avec son sabre, abattant du même coup le soldat qui avait commis l’erreur. Dans la foulée il tortura une nouvelle fois la gamine avec une vague d’éclairs de Force. L’enfant était maintenant en pleure : elle souffrait de tout son être. L’heure n’était plus à l’hésitation :

« Reculez ! lançais-je aux soldats. Faites ce qu’il dit : retournez au Q.G. : nous nous occupons de ça. »

Voyant qu’ils hésitaient, je durcis le ton :

« EXECUTION ! »

Les hommes de la République se replièrent lentement, emmenant la foule loin du spectacle, nous laissant seuls, tous les quatre. Le Sith relâcha lentement la pression qu’il exerçait sur le détonateur et le remis dans sa poche. Je me retournais alors vers Sélène :

« Protège l’otage, lui ai-je soufflée. »

Puis, refaisant face au guerrier :

« Vous voulez discuter ? Alors, discutons ! »

Je m’élançais alors d’un bond vers le Sith tout en dégainant mes sabres, frappant de toutes la force que j’avais. Le combat était ainsi engagé, et la lutte promettait d’être féroce tant nous semblions être de niveaux égaux. Les attaques et les parades s’enchaînaient à un rythme fou, sans vraiment de puissance mais à une vitesse impressionnante. J’avais perdu de vue la Padawan d’Ellana, mais j’espérais qu’elle avait réussi à mettre la fillette à l’abri.

Alors qu’aucun de nous ne prenait l’avantage, je tentais un mouvement pour le moins audacieux : profitant d’un instant où le Sith était légèrement déséquilibré, je me projetais les deux pieds en avant sur lui, en visant sa tête. Malheureusement il eut le temps d’esquiver et je me suis retrouvé étalée de tout mon long sur le sol. Me relevant d’un bond en arrière, je lançais en même temps Madloom en direction de l’assaillant masqué, avec l’espoir, si ce n’était de l’estropier, d’au moins le toucher…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Jeu 4 Aoû 2011 - 13:32

Une nouvelle fois, Oroshi faisait l'expérience douloureuse des éclairs de force de Mandross qui lacéraient sa chair. Sa souffrance qui s'exprima d'un cri aigu lancé dans l'air, ainsi que la mort instantanée du soldat, finirent de décider la jedi qui hurla aux troupes de se replier. Après une hésitation irritante, les soldats finirent pas ficher le camps en éloignant la population.
Tout se passait comme prévu! Les jedi avaient mordu à l'hameçon et suivaient avec application les revendications du sith. Elles étaient perdues!
Mandross resta patiemment immobile, attendant paisiblement que tous les soldats ne se soient éloignés avant de faire face aux deux jedi.

Il ne restait plus que les quatre adeptes de la force sur la passerelle d'accès au sénat galactique. La jedi la plus agée des deux murmura un ordre à la jeune padawan dans son dos, probablement de rester hors du combat... Sage décision, cette zeltronne laissée pour morte sur chandrila auraient surement beacoup à apprendre de la jedi qui faisait à présent face à l'assassin.
Sans plus hésiter, ni chercher de solution diplomatique au conflit comme les jedi ont l'habitude de faire... Elle se jeta sur le sith activant du même coups non pas un mais deux sabres laser!.
Mandross n'avait pas prévu de faire face à une bretteuse experte, et cela compliquait drôlement ses plans. En effet, à présent que les forces de la république avaient fait place nette, il fallait en finir vite avec les jedis ou le temps leur manqueraient pour quitter le sénat et par extension, Coruscant.

Oroshi avait jusqu'à lors magnifiquement interprété son rôle, sur chandrila, elle avait fait preuve d'une habileté formidable, à présent elle avait réussi à se faire passer pour l'otage du sith. Mais à présent, alors que la jedi se ruait vers eux son rôle le plus capital devrait être joué à la perfection!
D'un revers de la main, Mandross l'emporta dans une vague télékinétique hors de son chemin afin qu'elle ne le gène pas.
Le sabre rouge de Mandross para les deux lames de la jedi et l'affrontement débuta dans une pluie d'étincelles, les sabres s'entrechoquaient bruyamment.
Mandross esquivait plus qu'il ne parait les coups qui fusaient. La jeune femme maniait ses deux lames avec rapidité et sans pitié, le sith, lui, ne frappait que rarement, privilégiant la précision des coups à leur nombre.
Sa tache n'était pas moins ardue que celle d'oroshi, il lui fallait se montrer un adversaire suffisamment redoutable pour faire sortir totalement son apprentie des pensées de la jedi et que quand cette dernière poignarderait ses "sauveurs" dans le dos, elle ne se doute de rien.

Ainsi, en combattant, le sith cherchait avant tout à donner du fil à retordre à la jedi, à lui faire perdre son sang froid pour mieux pénétrer son esprit et la faire agir comme une marionnette.
Pourtant, le risque était réel, et la puissance des coups de son ennemi ne lui permettait aucune erreur. Un instant d'égarement faillit lui valoir un double coup de pieds dans le masque. Par bonheur, un réflexe médié par la force lui permis de jeter son adversaire à terre.
Sans perdre une seconde elle lança son sabre dont la lame n'allait pas sans rappeler la couleur des sabres des adeptes du côté obscur, espérant ainsi blesser Mandross.
Le sith rechercha dans sa haine des jedi la force de repousser la lame au loin du combat à l'aide de la télékinesie.
La lame dévia de sa course, blessant l'homme masqué au bras avant d'être emporté au loin sur la passerelle.

Serrant son emprise sur le sabre rouge dans sa main, encore grognant de douleur l'assassin approcha de son adversaire, les mâchoires crispées de rage, le dénouement était proche, la force lui murmurait. Où en était Oroshi, il n'en savait rien, et ne s'en préoccupait plus, avec ou sans elle, il ne perdrait pas aujourd'hui.

"C'est fini! Ce jour verra votre défaite!"


Lui lança-t-il avant d'abattre sa lame sur la jedi.

[Hrp: Ananica, évite de jouer mon perso, je n'avais jamais dit que je rangerais le détonateur, et même, un sith ne tient pas toujours parole... Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Ven 5 Aoû 2011 - 12:32

Oroshi jouait bien son rôle, à merveille, forcément, elle avait réellement prit peur, elle souffrait réellement aussi, alors jouer la petite fille apeurée qui avait mal était plutôt aisé.
Mais peu à peu la douleur s'atténuait, ne devenant plus qu'une sensation donnant le ton à l'engourdissement de son corps. Elle releva alors le visage, ses yeux pleins de larmes qui refusaient pourtant de couler encore. Il fallait que les soldats partent, et vite, sinon elle était condamnée, elle en était certaine.
Par chance la Jedi leur ordonna le retrait et la petite Caracole lâcha un soupir, son corps, jusqu'alors tendu à l'extrême, se relâchant enfin. Du moins pour un instant, car à peine les soldats partis la femme bondit sur les deux Sith, prenant pour cible l'homme masqué, fatalement. Les muscles de la jeune adolescentes se contractèrent malgré elle, rendant la bousculade de Mandross, pour la dégagée de son chemin, bien plus violente qu'elle n'aurait dut l'être.
Lourdement elle tomba à genoux, grognant en sentant la douleur les envahir, avant de se mettre à courir vers l'autre Jedi, une jeune fille guère plus âgée qu'Oroshi.

"Aide moi !! S'il te plait !"

Sa gorge, encore nouée par la douleur, donnait à son appel au secours plus de crédibilité qu'elle ne l'aurait escompter. Il ne lui restait pas plus d'un mètre à parcourir lorsque ses jambes, encore engourdies par le traitement qu'elle avait subit, la lachèrent. S'effondrant ce ne fut que de justesse qu'elle se rattrapa aux vêtements de la padawan qui l'aida ensuite à se relever.

"La dame elle va pouvoir vaincre cet homme ?"

La jeune Jedi réconfortait Oroshi comme elle le pouvait, la faisant même passer derrière elle au cas où il lui faudrait protéger l'otage fraichement libéré. Ce fut là sa seule et dernière erreure de l'affrontement.
En passant derrière sa nouvelle protectrice la Zeltronne concentra la Force sur le sabre laser de la padawan et, grâce à la télékinésie, l'attira dans sa main.
La suite se passa très vite. A peine l'arme arrivée dans sa paume l'apprentie Sith l'activa, faisant glisser la lame sous la gorge de sa proie. Ainsi c'était elle désormais qui tenait un otage.

"Avance petite idiote. Montrons à ton maitre comme tu es faible."

Oroshin tenant Sélène par la taille d'une main, maintenant le sabre laser sous sa gorge de l'autre, la fit lentement avancer vers le combat qui se déroulait. Le timing était parfait, la Jedi était au sol, à la merci de Mandross.
Alors la jeune Sith lança d'une voix froide, bien différente de celle qu'elle avait eut en appelant à l'aide ou en hurlant de douleur.

"Achevez la maître, elle ne se défendra pas si elle veux que sa protégée survive à cette journée."

A moins d'un coup de théâtre improbable, la victoire des deux Sith était totale et Oroshi, espérait, en raffermissant sa prise sur la padawan, que son maître était fier, satisfait de l'avoir choisie elle plutôt que tout autre comme apprentie.
Mais il lui fallait marquer ses paroles, que la Jedi à terre sache qu'il ne s'agissait pas là d'une simple blague. Alors, avec douceur, elle effleura la gorge de son otage, provoquant les cris de la jeune protégée des Jedi, et laissant sur sa peau la trace de la brûlure.

[HJ : Sélène jouée avec l'accord de l'administration]
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 4019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   Mar 9 Aoû 2011 - 11:46

L'astuce de Darth Mandross a bloqué les Jedi, mais aussi les soldats Républicains. Les esprits sont confus : les Jedi torturent-ils leurs disciples ? Eux que l'on croyait les défenseurs de la paix ne peuvent rien faire pour empêcher le Sith et sa prise d'otage symbolique... Personne ne retient Darth Mandross, et d'ailleurs les soldats sont confus : qui doivent-ils arrêter ? Tous les Jedi ? Finalement, l'ordre tombe : ils doivent arrêter tous les porteurs de sabre laser. Résultat : Sélène et Ananica sont emmenées pour être enfermées dans un poste militaire de Coruscant, le temps que la situation s'éclaircisse. Les soldats auraient voulu emmener également Darth Mandross mais impossible de mettre la vie de la fillette en danger. Lui repart donc librement...

Darth Mandross & Oroshi Caracole remportent le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event III.2 : Prise d'Otage !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event III.2 : Prise d'Otage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-