La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Event III - La Démence des Jedi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 4019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Event III - La Démence des Jedi   Dim 22 Mai 2011 - 14:14

Kalyan Keturah et le padawan qui l’accompagnait exceptionnellement pour une mission, Kozan Naar, étaient parmi les Jedi les plus proches d’Alderaan lorsque la nouvelle tomba : les Jedi attaquaient la République. Comment était-ce possible ?
Les ordres venant du Temple vinrent quelques minutes plus tard : rejoindre Aldera au plus vite pour arrêter « ceux qui se faisaient passer pour des Jedi ». Lorsqu’ils arrivèrent sur place, dans la ville paniquée et dont les gens s’enfuyaient parfois en apercevant les deux Jedi, ils se mirent à courir pour remonter jusqu’à l’origine des troubles… Et trouvèrent enfin un Kel Dor à l’étrange allure, déchaîné, qui exécutait hommes, femmes et enfants sans l’once d’une hésitation. Et qui hurlait, entre deux assassinats, que maudits fussent les peuples qui s’opposaient à l’Ordre Jedi…



[Seuls les joueurs Kozan Naar, Dark Kaine et Kalyan Keturah sont autorisés à poster dans ce combat.
Ordre de passage... : Kalyan – Dark Kaine – Kozan
S'agissant d'un combat sans dé, vous serez départagés sur la qualité et la pertinence de vos RP, ainsi que l'originalité et l'intelligence de vos idées. Soignez donc bien votre écriture !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Lun 23 Mai 2011 - 8:47

L’abcès du doute et de l’angoisse était percé. Violemment excisé par le couperet d’une déclaration impensable - Les Jedi attaquaient la République - il libérait un flot putride de peur et de haine, né de la corruption, d’un complot fermenté, ourdi dans les ombres et menaçant à présent d’obscurcir la vérité.

Voilà longtemps que le Vahla n’avait pas ressenti cette répulsion à son égard. Autant d’inimité dirigée contre lui, dont la raison n’était autre que son appartenance à l’Ordre Jedi. L’intense sentiment de rejet de tout un peuple le frappait avec une rare acuité alors qu’il posait le pied sur Aldera, malgré l’absence d’autorisation de débarquer au spatioport. La nouvelle choc s’étendait par ondes floues à tous les niveaux de la société et paralysait les rouages normalement bien huilés de la sécurité planétaire. Lorsqu’ils recommenceraient à tourner, il n’y avait aucun doute possible sur le grain parasite qu’ils chercheraient à moudre. Le Chevalier et le jeune Padawan qui l’accompagnait devraient agir vite.

Les instructeurs du Temple vantaient le sang-froid de l’adolescent à ses côtés. Une qualité propice s’ils voulaient être capables de faire front contre la panique généralisée et l’agressivité larvée qui les prenaient pour cible, tandis qu’ils se hâtaient de remonter les rues de la capitale. Malgré cela, l’homme n’était pas aussi impavide qu’à l’ordinaire. Ils se heurtaient à une situation de crise. Bien que Kozan Naar ait déjà vécu une expérience du terrain au côté d’un Maître avant qu’une tragédie ne l’en sépare, le Jedi devrait redoubler d’attention. Non seulement pour protéger l’apprenti, mais surtout pour ne pas le livrer par négligence au péril d’un danger au-delà de ses capacités. Il devrait le seconder dans toutes ses actions, sans poser d’entraves fatales, lorsqu’ils se retrouveraient en présence de la menace. Une menace qui vibrait avec toute l’assurance provocante d’un défi lancé aux calomniés, ici, sur Aldera. Une sommation à l’affrontement de plus en plus intense.

-Autant que possible, essaie de te cacher dans la Force.

Quelques petits groupes affolés les évitèrent et Kalyan anticipait d’autres actions plus offensives qu’il serait absolument cruciales d’éviter. L’air était déjà suffisamment malsain, dégouttant du venin mensonger, sans qu’ils en distillent d’avantage, contraints et forcés. Quand un être vivant se retrouvait acculé par la crainte ultime de mourir, ses instincts destructeurs reprenaient les flambeaux vacillants de sa raison. Il n’y avait pas de plus redoutable explosif que celui de l’angoisse à vif rapidement propagée d’une âme à une autre. Un rien suffirait à enflammer l’hostilité déjà attisée. En outre, mieux valait dissimuler le plus longtemps possible leur aura distincte, brillant comme un phare au sein des flots d'émotions éperdues, si cette manoeuvre leur cédait l’avantage de la surprise.

-Ton Maître t’as déjà bien formé, applique son enseignement comme tu en avais l’habitude. Je m’adapterai.

La forte connexion du jeune homme brun avec la Force serait un autre atout que le Vahla espérait pouvoir faire jouer en leur faveur. Un espoir qui aurait pu être mis à mal au moment où la présence se révéla, habitée par une haine sourde, canalisée, affûtée. Un Kel Dor. Un véritable bloc dans la Force, caparaçonné contre son influence. Mais n’importe quelle armure avait ses failles, chaque individu ses faiblesses.

L’humanoïde, tout à sa sinistre besogne, braillait haut et fort sa fausse allégeance au milieu de ce carnage, moins une bataille qu’une boucherie. La précision des lames du meurtrier tailladant les chairs révélait ses aptitudes certaines dans leur maniement. Et elles s’apprêtaient à faire une nouvelle victime, indifféremment vouée au massacre dans cette comédie macabre. Saisi par l’urgence, le Vahla fit jaillir une barrière de Force contre laquelle les faisceaux rougeoyants ricochèrent, laissant leur empreinte brûlante sur le flanc de la toute jeune fille qu’elles auraient dû trancher. Elle poussa un cri d’oiseau blessé, mais avec cette présence d’esprit exceptionnelle que donne parfois les situations désespérées, chercha tout de même à s’éloigner du fanatique qui la terrifiait. Une créature qui portait l’uniforme défraîchi d’un disciple de l’Ordre.

-Aide d’abord tous ceux qui peuvent l’être., intima-t-il expressément au Padawan, activant son arme d’une pression de l’index.

Il comptait sur le jeune homme pour apaiser les tensions et les maux des éventuels rescapés, guider les quelques autres quidams désorientés qui n’avaient pas encore déserté le charnier, avant qu’il ne songe à lui apporter son soutient au combat. En fin de compte la meilleure réponse qu’ils puissent donner à cette folie et face à autant d’égarement.

Kalyan s’en remit spontanément à l'assistance familière de la Force qui depuis tant d’années exacerbaient ses capacités naturelles et soutenait ses défaillances. Naturellement disposé à en ressentir le flux impalpable se déverser à travers lui, il se laissa entraîner par le courant impétueux et avala la distance qui le séparait de l’humanoïde d’un seul bond virevoltant. Il ne faisait rien de plus que se jeter en pâture devant les lames jumelles comme on lance la viande attendue au chien avide de chair nouvelle à dépecer.

Le Jedi releva un visage marmoréen, ses deux mains solidement agrippées à la poignée de son sabre laser tenu verticalement sur la gauche de son corps légèrement penché. Suffisamment en retrait pour profiter de l’allonge supérieure de son arme aux premiers mouvements de son adversaire, prêt à faire face à l’ennemi et à en accaparer toute l’attention quelque soit sa réaction. Le Chevalier Keturah se doutait pourtant qu’ils ne tomberaient pas dans les bras l’un de l’autre, ainsi que deux vieux frères d’armes, à moins d’une anomalie dans le masque filtrant l’oxygène accroché à la face du Kel Dor. Maudits soient les peuples qui s’opposent à l’Ordre Jedi, avait-il hurlé.

-Il ne tient qu’à toi de tester personnellement l'exactitude de cette malédiction, Sith.

Des propos directes, sans ambages, frappés du sceau de la détermination indéfectible. Pouvait-on s’attendre à moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: i   Lun 23 Mai 2011 - 21:47

ENFIN! Enfin la liberté et ses lames retrouvées! Le kel dor avait tant attendu ce moment, tant espéré cette délivrance! Il faut dire que les derniers jours à s'être passés pour lui avaient été un véritable enfer! Lui, se retrouver enfermé par les jedis sans rien pouvoir faire! Si encore il avait pu garder ses sabres durant sa captivité, cela n'aurait pas été si terrible, il aurait tout simplement pu continuer son entrainement malgré l'isolement de la pièce, en attendant simplement le jour où il aurait pu sortir de cette cellule. Seulement voilà, même cela, le simple et plus grand bonheur du sith, ce qui avait en fait véritablement forgé sa raison de vivre, cela lui avait été enlevé! Il avait hurlé des jours durant quand il s'était rendu compte de cette abomination, ignorant les réprimandes armées des gardiens et ne cessant qu'une fois tombé dans l’inconscience. Puis, après la tristesse et la douleur de la perte vint le moment du deuil. Non pas que le guerrier se soit décidé à oublier ses chères armes, jamais il n'aurait pu faire une telle chose, mais plutôt de se résigner à ne plus y avoir accès jusqu’à ce qu'il retrouve sa liberté. Sa rage de s’évader n'en fut alors que plus ardente. Jusqu’à là, le sith n'avait en fait eu aucune haine véritable à l'encontre des jedis. Pour lui, il s'agissait juste des meilleurs adversaires possibles à qui se confronter, voilà tout, sa rage, il l'avait réservé pour la Republique seule, pas même à ceux qui la défendaient. Mais voilà que ces jedis l'avaient privés du seul but de sa vie. Et cela, il ne pu l'accepter.

Malgré les limites de sa prison, on pu alors sentir la colère du kel dor enfler de plus en plus à travers la Force, se faire une énergie bouillonnante concentrée en un seul point et un seul but, faire payer. Pour cela, des jours durant, l'homme s'entraina jusqu’à l'épuisement. D'ordinaire déjà ses entrainements réguliers n'étaient pas tendres, mais il avait aussi de vrais combats à aller chercher. Là, il n'avait plus que des entrainements pour occuper ses journées et ses nuits, il s'y dévoua donc entièrement. Que ce soit des travaux physiques ou de maniement des armes, imaginant les lames dans ses mains et ses gestes et se fustigeant tout seul quand il pensait avoir raté un geste, il dormit le minimum nécessaire à sa forme pour ne plus être quasiment qu'une machine à exercices en mouvement. Puis vint le moment où il s'estima prêt. Ainsi, un jour où l'un de ses gardiens passait devant sa cellule, il arracha son masque respiratoire. Pour un kel dor, un tel geste équivalait à un suicide dans une atmosphère hautement pourvue en oxygène, et c'est précisément pour cela qu'il le fit. Car tout sith qu'il était, on voulait le garder en vie afin de le juger plus tard, pas le laisser mourir quand il le voudrait. Croyant ainsi justement à une tentative de suicide, son gardien et un autre alerté entrèrent dans sa cellule pour empêcher son geste. C'est à ce moment là qu'il leur sauta au visage, toute sa rage expulsée en un ultime sursaut d’énergie.

En effet, le kel dor avait beau avoir retenu sa respiration, l’oxygène s’infiltrait quand même dans son corps, l’empoisonnant aussi surement que de l'acide, rongeant ses sens. Le sith souffrait ainsi le martyr, mais sa rage pure le tient malgré tout aux aguets. Il put ainsi surprendre ses vigiles incrédules et les neutraliser en quelques gestes rageurs, se servant de ses bras comme de ses lames. Remettant aussitôt son masque, et tout en reprenant comme il pouvait son souffle, lutant toujours contre l’oxygène inhalé, il se fraya un chemin à travers la prison qui le retenait sans plus se soucier du reste. Il parvint à se servir pour cela des armes de ses gardiens et grâce à ses talents d'escrimeur hors-pair à les utiliser de façon optimale. Il libéra même d'autres captifs au passage, qui déclenchèrent ainsi une émeute de telle ampleur dans leur lieu de détention qu'il pu en profiter pour s'enfuir in extremis, se servant pour une de ses rares fois de la Force pure.

Une fois libre, il ne perdit pas du temps à rester sur Iziz. Il s'enfuit au contraire le plus loin qu'il pu, prenant même une navette spatiale pour fuir Ondéron même. Il lui fallait d'abord soigner le poison qui lui détruisait le corps, aussi se rendit-il pour cela dans un établissement de sa connaissance, en un endroit tenu secret qui ne demandait de comptes à personne. Une fois enfin rétabli, après de longs moments, il se rendit à une de ses caches personnelles, où il entreposait toujours des sabres laser de rechange, en tout poins semblables à ceux qu'il avait perdu face aux jedis. Pour un fanatique du sabre comme lui, c'était bien un minimum. Puis, alors qu'il venait tout juste de retrouver sa forme d'escrimeur pleinement opérationnel et songeait à peine au début de la façon dont il pouvait venger l'affront qu'il avait subi, il reçut cet inhabituel message d'un inconnu confrère sith. Et ce qu'il contenait éveilla immédiatement son attention. En soit, Kaine se moquait complétement de noircir la réputation des jedis. Mais suivre ce plan lui permettrait d'attirer sur lui l'attention des-dits jedis. Et de lui offrir ainsi la revanche et la vengeance qu'il attendait temps! Complétement consumé par la haine et l'envie, c'est donc un kel dor d'autant plus enfoncé dans le coté obscur de la Force qui se rendit sur Alderaan. Autant aller là où il aurait le plus de chances de se faire remarquer, non?

C'est donc par le biais de tout cet enchainement d’événements que Dark kaine se trouvait en train de charcuter du civil à la chaine en cette charmante ruelle sur cette auparavant paisible planète. En fait, pour lui, à cet instant, il n’exécutait qu'une basse besogne destinée à exaucer son vœu, il aurait aussi bien pu tuer des vaches ou dessiner des cocotes en papier. La mort lui était déjà assez indifférente, même celle de ses ennemis, alors celle de civils ne connaissant rien au divin domaine des lames, il n'y prêtait même pas attention, exécutant ses gestes par pur automatisme. Seules ses paroles étaient conscientes, bien décidé qu'il était à attirer l'attention du plus de jedis le plus rapidement possible. Son habit n'était même pas une contribution à la ruse, seulement son vêtement habituel depuis ce fameux jedi qu'il avait battu et dépouillé d'un tel trophée.

Et finalement, ce qu'il espérait tant depuis tout ce temps fini par arriver quand un jedi apparu sur place. Un homme visiblement en pleine possession de ses moyens, mais qui n'aurait pas eut besoin d'agir de la sorte pour attirer l'attention du sith. Car désormais, Kaine ne pensait plus qu'à ce jedi là et à rien d'autre qui ne se révélerait pas être un autre combattant de valeur. Ainsi eut-il quand même un coup d’œil en passant pour le padawan qu'il sentait derrière le jedi, se demandant si malgré son jeune age il ne pourrait pas aussi lui procurer au moins pendant un instant un frisson de plaisir. Le reste n'était plus qu'une vague surveillance de ses sens au cas où un danger autre survienne tout à coup pour lui gâcher son plaisir, sinon le reste de son attention s'était naturellement reportée sur le gaillard armé d'un sabre.

Faisant tournoyer rapidement ses sabres sur place alors qu'il se mettait en place face à son adversaire, le kel dor souriait à présent aussi largement qu'il le pouvait derrière son masque. Sa rage augmentant d'autant, accompagnant son euphorie de son énergie destructive, donnant à présent l'impression qu'au sein de la Force, le guerrier ne semblait plus être qu'une épée affutée pour un seul but, inébranlable. Lentement, comme ralentis, ses lames vinrent alors se poster en garde, une à l verticale le long de son flanc droit, la pointe au niveau de sa tête, l'autre la croisant horizontalement au niveau de sa poitrine, formant à deux une croix sommaire mais rougeoyante. S'avançant alors d'une démarche souple et glissante vers sa cible, tous ses sens en alerte, le kel dor glissa enfin ses premiers mots à l'adresse de l'humain. Sa voix sourde et grave était teinté de l'accent d'un plaisir singulier.


Peu importe les mots désormais jedi, seul compte ce combat et le plaisir que nous pourrons en retirer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Mar 24 Mai 2011 - 4:19

Kozan était assis aux côtés du chevalier qu'il accompagnait dans la petite navette qu'ils avaient empruntés pour se rendre sur Alderann. Les deux compagnons d'infortune n'avaient pas vraiment échangé durant le voyage. Kozan, tant qu'à lui, pensait plutôt à visualiser ce qu'il verrait, à se préparer aux images chocs qu'il allait voir une fois sur place. Déjà sur l'ordinateur du vaisseau, qui était branché sur la fréquence d'Alderann, on entendait les journalistes parler de massacre important au centre-ville de la capitale de la planète. Le meurtrier, selon les reporters, était un homme prétendant être un jedi brandissant deux sabres lasers rouges et qui portait une tunique typique de l'ordre. Mais que pouvait-il bien se passer? Un jedi qui avait sombré du côté obscur? Peu probable puisque le maître qui les avaient contacté avait précisé que plusieurs évènements du genre survenaient un peu partout dans la Galaxie. Voilà qui était très préoccupant. De quoi pouvait-il bien s'agir alors? Des siths qui usurperait l'identité des jedi afin de faire passer les membres de l'ordre pour des meurtriers? Rien que l'idée fit frémir Kozan, qui imaginait déjà les répercussions diplomatiques que cela pourrait engendrer. Si le peuple se mettait à croire ce que les siths voulaient lui faire avaler, les gouvernements allaient bientôt se retourner contre les jedis, voire peut-être même tenter de mettre fin à l'ordre tout court. L'adolescent tenta d'oublier ces idées, qui le rendaient encore plus tendu. Déjà lorsqu'il avait été convoqué pour participer à cette mission, il avait immédiatement avalé une double dose des anti-dépresseurs que lui prescrivait son "médecin", afin de supprimer toute source de stress qui pourrait nuire à la mission. D'un autre côté, il était plutôt content qu'on l'eut sélectionné pour aller sur Alderann. Cela signifiait que les instructeurs du temple avaient toujours suffisamment confiance en lui et en ses capacités pour lui confier une mission de cette importance. La première depuis le trépas de son maître. Durant le voyage, même si l'adolescent n'avait pas vraiment la tête à converser, il tentait d'être plutôt sympathique avec son coéquipier pour tenter de cacher le mal qui le rongeait, qui était visible au niveau de son teint, qui était un peu grisâtre et également au niveau de ses yeux, légèrement injectés de sang, sans parler des cernes plutôt ancrées qui se trouvaient juste en dessous.

C'est alors que la navette des deux jedis se posa dans le spatioport de la capitale d'Alderann, où il n'y avait quasiment pas de personnel pour les accueillir. Les gardes de sécurité sur place qui gardaient le bâtiment les dévisageaient, tenant leur arme près d'eux, comme s'ils s'attendaient à ce que les jedis les attaquent. Cependant, lorsqu'ils virent qu'ils étaient de leur côté, ils les laissèrent alors passer, leur permettant de se rendre au lieu où cet odieux personnage perpétrait ces affreux meurtres dénués de moralité. C'est alors que Kalyan et Kozan approchèrent de l'usurpateur, que l'on voyait au loin, en train de massacrer ses dernières victimes. Le jeune chevalier qui l'accompagnait lui recommanda à ce moment de se dissimuler à l'aide de la force. Kozan hocha alors la tête et tenta du mieux qu'il pouvait de cacher l'aura que la force dégageait autour de lui, une technique que son maître lui avait enseigné alors qu'il était sous son aile et qu'il avait plutôt aisément maîtrisé, vu son lien puissant avec la force. Alors qu'ils avançaient parmi les cadavres, Kozan, tant qu'à lui, faisait son possible pour garder son calme, même s'il s'était plutôt préparé à la scène d'horreur qu'il avait sous les yeux. Des dizaines de cadavres gisaient sur le sol, hommes, femmes, enfants. De simples civils pour la plupart, mais il y avait également plusieurs membres des forces de l'ordre, qui avaient probablement tenté d'arrêter le meurtrier, vainement. Ainsi c'était bel et bien ce à quoi Kozan s'attendait, il s'agissait bien là d'un sith, du moins c'est ce que laissait croire la lourde et sombre aura qu'il dégageait. Ceux qui pouvaient encore marcher fuirent alors le lieu du méfait le plus rapidement que leur corps leur permettaient, en tentant également d'éviter Kozan et Kalyan, une crainte plutôt compréhensible après les horreurs dont ils avaient été témoins. L'adolescent se préparait mentalement à croiser le fer avec le sith en face de lui, même s'il n'avait jamais vécu une situation de crise d'une telle importance, les épreuves qu'il avait traversé avec son maître l'avait préparé aux évènements du genre. C'était à présent le moment pour lui d'oublier les derniers mois, l'instant de quelques heures, et de retrouver le plein potentiel qu'il avait autrefois. Laisser sa peur de côté et affronter la situation avec la même approche qu'il aurait eu lors de sa formation.

Par la suite, après plusieurs longues secondes passées à observer l'affreuse scène qui s'étalait sous leurs yeux, Kalyan leva le bras et fit apparaître une barrière de force qui protégea l'une des cibles du sith, ce qui fit en sorte qu'il se rendit compte de notre présence. En se retournant, Kozan s'aperçu alors que leur adversaire était un Kel Dor, une race plutôt réputée pour leur connexion naturelle avec la force. Alors que Kozan se préparait à combattre, Kaylan lui demanda d'aider les victimes qui pouvaient encore être sauvées. L'adolescent hocha la tête une fois de plus et ne répliqua rien tandis que son "accompagnateur" dégaina son sabre pour ensuite bondir d'une vitesse fulgurante jusqu'à son opposant, qui semblait bien préparé à le recevoir, brandissant fièrement ses deux sabres rougeoyants. Kozan de son côté, se détourna du combat pour aller secourir une jeune femme qui gisait mollement près d'un bâtiment. Kozan s'agenouilla à côté d'elle puis vérifia son pouls, qui battait faiblement. Il mit sa main au dessus de la profonde blessure de la victime puis utilisa son pouvoir de guérison pour tenter de la sauver. Il alors la plaie de la mourante se refermer à une vitesse plutôt lente. L'adolescent n'avait jamais tenté de guérir une blessure aussi grave, son pouvoir n'avait servi jusqu'à maintenant qu'à guérir les petites égratignures ou encore les coupures plutôt mineures. Mais un coup de sabre laser en plein dans l'estomac n'était pas chose simple à rétablir. Sous la douleur, la jeune femme qui était jusqu'à maintenant inconsciente se réveilla, un peu désorientée. Elle regarda profondément Kozan, qui lui était plutôt concentré sur sa blessure. Puis dans un léger cri de douleur, l'éclat qui faisait vivre ses yeux disparut alors. La vie l'avait quitté. Le jeune padawan, horrifié par le spectacle, refoula la tristesse qu'il éprouvait pour cette femme puis étendit son corps à présent tout flasque sur le sol, se disant finalement que son âme avait fait fusion avec la force et qu'elle vivait à présent en paix. Cependant il s'en voulait de ne pas avoir réussi à la sauver. Il reprit alors son sang froid puis se releva, cherchant des yeux d'autres personnes qui pourraient nécessiter son aide, toujours en gardant un oeil sur le combat qui se déroulait à une vingtaine de mètres de là, prêt à intervenir à n'importe quel moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Ven 27 Mai 2011 - 21:51

Alors, il ne s’agissait que de cela. Le plaisir extrait de la pulpe sanguine d’un combat. Qu’importe les mots prononcés, qu’importe les vies prélevées sur le vain troupeau des innocents négligeables, rien de plus que les résidus d’une manigance, encombrants déchets flétrissant l’éclat des élégantes avenues d’Aldera. N’est-il pas ? Une totale indifférence envers les dépouilles massacrées de ses victimes que le Kel Dor ne prenait même pas la peine de lui décocher à la face par provocation. Les faux semblants jetés à bas, sans chercher à prolonger la mascarade qui les avait inopinément attirés sur Alderaan et qui se répandait de par les mondes, le Sith dévoilait une exigence…basique. Et révoltante.

Les sourcils du Vahla se froncèrent, sa physionomie marquée par l’émotion amère venue se coller à son stoïcisme comme une moisissure. Dans quel caveau l’âme de cette homme était-elle claquemurée pour qu’il n’y ait que le désir de combattre éperonnant sa carcasse ? Toutes les morts imputables à ses lames étaient-elles une lugubre compagnie dans une existence dénuée de but ? Ou bien les dépouilles de ses victimes amoncelées depuis son premier meurtre n’étaient-elles que les suites dérisoires d’un besoin primaire d’affrontement ? Trouvait-il une satisfaction particulière dans l’exécution, justifiée par une victoire arrachée à l’adversaire ? Pas assez talentueux donc digne de son misérable sort. Un grand classique dans la série des arguments de la tuerie méritée. Peu importait les prouesses martiales, le talent des bretteurs, il n’y avait qu’un animal pour frémir à l’annonce de la curée vivante.

Kalyan tenait à la configuration actuelle de ses entrailles autant qu’il tenait à ses principes. La viande serait donc coriace, mais n’était-ce pas le vœu de son opposant ? Il fallait parfois craindre d’être trop bien exaucé, confiaient certains rescapés du destin. Le Jedi aurait préféré débattre de la vacuité intérieure de cet homme qui s’avérait le jouet de son addiction belliqueuse bien plus qu’il ne paraissait consumé par le feu de la croyance exaltée. De ce qu’il pouvait déduire de son comportement et des vibrations de sa voix…Malheureusement, il avait devant lui l’équivalent létal d’un sale gamin au crâne blindé, sourd à la raison et rétif à tout ce qui ne serait pas la satisfaction de son caprice. Un gamin exercé qui aurait des ciseaux affilés pour sectionner les ailes des mouches avec maestria. Car le talent du Kel Dor dans son art, à peine esquissé seulement, n’était utile en rien. Il contemplait l’échec d’un succès. Facilement résumé.

-Tu te gâches inutilement.

Le coup partit, direct et manquant de subtilité. Expéditif, le Vahla allongea les bras avant que son opposant ne se soit trop rapproché, misant apparemment sur la force brute, sans fioritures accessoires, qu’on supposait aller de paire avec un corps tel que sien. La longue lame ambrée dans leur prolongement s’abattit au point de jonction des rayons carmins, au son d’un grésillement ardent, comme s’il cherchait à faire ployer la défense de son adversaire, jambes fléchies. Pourtant, le Jedi n’avait pas mis toute sa puissance dans l’attaque rudimentaire. Il ne voulait qu’empêcher son adversaire de lui opposer un tourbillon meurtrier tandis qu’il se projetait dans son dos. Une acrobatie anormalement légère et souple compte tenu de sa haute taille qui, de toute évidence, n’était guère un handicape et ne l’ancrait pas à un style plus statique. Son squelette cartilagineux, plus léger et élastique, lui permettait de se mouvoir avec une très grande aisance et d’adopter sans peine des positions que le corps d’un humain n’aurait pu tenir, disposition naturelle encore exacerbée par l’appui de la Force.

Il se réceptionna, sachant que le Sith serait au moins aussi rapide que lui. Évidemment. Il rencontrerait certainement la parade de son attaque en traître. Le cascadeur s’y attendait, mais s'il ne réussissait pas à passer au travers des défenses de son adversaire au point de le neutraliser, la manœuvre était à tenter.

Le Jedi laissa ensuite venir les coups, s’installant dans une suite effrénée d’esquives et de postures défensives, un œil brièvement jeté sur Kozan. Sa concentration entièrement appliquée à comprendre le jeu de son antagoniste ne lui permettait pas de ressentir l’état d’esprit du jeune adolescent. Tout au plus espérait-il qu’il trouverait assez de détermination en lui pour accomplir au mieux sa tâche, tellement plus essentielle que ce duel. La manifestation guerrière d’une vanité se pavanant à chaque passe d’armes crépitantes. Sans se laisser aller au pessimisme, Kalyan ne rejetait pas l’évidence manifeste. Il se trouvait face à un escrimeur aux aptitudes supérieures aux siennes. Mais de tels guerriers dépendaient bien trop souvent de leurs armes, autant leurs instruments de mort que leur unique rempart.

Tandis qu’il guettait l’ouverture qui lui permettrait de se désengager pour attirer le Kel Dor vers une surface plus avantageuse, un tir de blaster fendit l’air jusqu’aux combattants inflexibles. L’impact brûlant noirci la pierre immaculée du bâtiment se dressant derrière eux, à équidistance des têtes des deux hommes, comme si le tireur d’élite improvisé n’avait pas su faire son choix entre ces deux belles cibles en bure. Ou bien peut-être s'agissait-il d’un survivant du massacre ayant récupéré l’arme d’un officier tué et essayant d’aider les membres de l’Ordre sans que ses compétences ne soient au diapason de sa bonne volonté. Dans les deux cas, la silhouette indistincte qui se rencognait contre un mur à quelques mètres de là ne pouvait pas vraiment être qualifiée de bonne surprise.

-Partez vous mettre à l’abri ! Nous nous occupons de ce Sith !, préconisa fermement le Jedi en espérant que le tireur embusqué voudrait comprendre.

Le talon de son pied touchant la construction dans son dos fut un signal. D’un autre bond qui alliait l’agilité à la vivacité de son espèce, le Chevalier s’élança une fois de plus dans les airs en s’aidant du pan de mur foré par le tir précédant pour contourner son adversaire. Mais au lieu de pirouetter et d’attendre d’arriver dans le dos du Kel Dor, il protégea son saut de sa lame, violemment abattue à deux mains par en-dessus, visant la tête aux reliefs protubérants de l’humanoïde. Il savait qu’il parerait la feinte. Et s’il utilisait ses deux lames pour se faire, il s’offrirait du même coup à une manœuvre du Padawan, quelle qu’en soit la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Mer 1 Juin 2011 - 2:27

Quand le jedi lui lâcha son unique commentaire, il ne put s'en empêcher et éclata complétement de rire! Avec son masque respiratoire, le son n'en fut que plus gras, sourd et saccadé, le kel dor balançant d'avant en arrière sa tête sans pour autant abandonner sa garde, donnant un mélange assez étrange de sérieux et de comique inquiétant. Pourtant, quand le coup du jedi fut asséné, les réflexes du sith réagirent immédiatement, tel un automate que l'on enclenchait. Un des sabres vint ainsi se décroiser de son pendant, celui en position verticale en fait, et vint dévier l'attaque adversaire en poussant l'autre lame de coté, laissant ainsi le coup passer à coté de sa cible tout en gardant l'autre sabre libre et prêt à contre-attaquer. Seulement voilà, le jedi ne s'en tint pas là et enchaina par un saut périlleux au dessus du kel dor, disparaissant derrière lui. Seulement voilà, le guerrier sith était considérablement habitué à ce genre d'attaque! Chez les pratiquants des arts obscurs, prendre ainsi en traitre l'adversaire était si commun que l'on apprenait presque plus à se protéger de dos que de face. Le volte-face ou le croisé de sabre était donc rapidement devenu une spécialité du kel dor. Il n'eut donc guère de mal à tourner son sabre derrière lui en même temps qu'il pivotait sur sa propre personne. Stoppant ainsi la lame du jedi en envoyant la sienne à sa rencontre, il maintient le choc un instant, faisant crépiter les armes l'une contre l'autre. Puis son autre bras arriva et croisa son autre sabre derrière le premier, venant ainsi appuyer de toute sa force pour repousser le jedi.

Poussant visiblement son avantage, le kel dor décroisa subitement ses lames, frappant ainsi au passage le sabre adverse, cherchant ainsi à dévier sa garde pour revenir ensuite frapper successivement les jambes puis le torse et enfin la tête de sa cible par de rapides moulinets horizontaux de ses lames. Alors qu'il débutait ainsi leur véritable échange, le guerrier sith commença à mettre en place une stratégie de combat. Basique en apparence mais pourtant terriblement efficace. Il se servait en fait de son premier sabre pour parer et dévier les attaques de l'unique arme adverse, et profitait ensuite de l'ouverture laissée pour contre-attaquer dans la foulée avec son second sabre laser. Ce qui compliquait ensuite un peu la tâche pour son adversaire était qu'il alternait alors un sabre puis l'autre, de façon à ce que l'on ne puisse jamais prévoir avec quelle arme il allait faire quoi. Cela lui permit aussi de répondre au jedi tout en continuant à entretenir un rythme pas trop dur pour lui comme son adversaire....ce n'était que lé début de tout cela après tout, il s'agissait de se ménager. Il ne lésina pas sur la voix par contre, interpellant son adversaire d'un ton rude et résonant, mais aussi amusé et transporté, comme galvanisé.


Gâcher? Qui a décrété que telle chose était un gâche et telle autre non? Le politicien qui passe sa vie à grimper dans l'administration, ne gâche-il pas sa vie? Le financier qui amasse de l'argent? Le jedi qui n'utilise ensuite pas tous ses talents pour ne pas nuire aux autres? Qui de nous deux gâche-t-il le plus ses capacités? Je vie par et pour le sabre, cela vaut bien ceux qui vivent pour la Force ou des notions aussi abstraites que votre bien ou votre mal. Les sabres lasers, voilà mon seul cheminement, et il en vaut bien des autres, voir plus encore à mes yeux, en dehors de tout principe. Voilà quelque chose que vous jedi comme les siths ne comprendraient jamais visiblement...

Riant une nouvelle fois, de ses propres mots à présent, le sith reprit ensuite l'échange comme auparavant, sans en changer le contenu. Le rythme s’accéléra par contre quelque peu, mais seulement par soudains accoups pour ensuite revenir à une vitesse plus tranquille, comme s'il cherchait par moments à renverser la situation par quelques rapides et courtes impulsions. Puis vint l'instant où un tir de blaster sépara quasiment les deux combattants. Face à cette attaque, le kel dor ne réagit pourtant pas le moindre du monde. Comme s'il avait déjà repéré le tireur auparavant et avait prévu que le tir ne l’atteindrait pas. a moins qu'il importe simplement aucune attention à autre chose en dehors de son combat. D’ailleurs cet impact et quasi-interruption de de leur duel ne le détourna pas un instant de son objectif, restant concentré sur sa cible et rien d'autre. Si jamais un tir l'atteignait directement par contre, il n'aurait pas donné cher de la santé de l'innocent!

Ainsi fut-il prêt quand le jedi bondit à nouveau dans les airs. Ne pas trop répéter une même technique pourtant, on pouvait finir par se faire avoir un beau jour. Car il était plus facile pour l'autre d'en jauger des caractéristiques et des failles, et d'agir ainsi en conséquences. Aussi quand le guerrier vit son adversaire passer au dessus de lui mais tenter de la blesser au passage, il se contenta d'un pas d'esquive sur le coté, afin de laisser le large coup descendant en vertical passer non loin de son corps. Mais surtout, cette fois, en plus de en pas avoir paré avec une de ses armes, il attaqua son adversaire avec les deux. Habituer l'autre à une certaine stratégie, qu'il croit deviner ce qu'il ferait et ensuite changer tout cela pour passer sur un nouvel angle. Il lança donc une double attaque complètement simultané pour le jedi au beau milieu des airs, un des sabres cherchant à frapper au niveau des jambes, l'autre du torse. Ce qui allait ensuite survenir ne dépendait plus de lui...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Jeu 23 Juin 2011 - 18:15

[HRP: Je suis de retour si vous désirez reprendre le topic!]

Alors que Kozan cherchait à nouveau d'autres blessés qu'il pourrait soigner, le combat faisait rage à quelques dizaines de mètres de lui. Il utilisa ses sens afin de ressentir une quelconque forme de vie aux alentours, mais en vain. Les gens étaient probablement tous morts, où bien certains avaient peut-être réussi à échapper au Sith en fuyant la zone de combat, qui ressemblait désormais davantage à une zone de guerre. Le jeune adolescent, énervé, tenta de reprendre son calme. Il était en colère contre lui-même, il avait été incapable de sauver la demoiselle de tout à l'heure. Ses pouvoirs n'étant pas assez développés, Kozan n'aurait pas pu réussir à guérir une telle blessure de toutes façons. Et c'était justement ce sentiment d'impuissance qui créa une parcelle de colère en lui. Il tenta de refouler ces sentiments au plus profond de soi-même, pour rester concentré sur la situation, car ce n'était pas vraiment le moment idéal pour son esprit de vagabonder, il lui fallait rester alerte à n'importe quoi. C'est alors que le regard de Kozan se tourna vers le combat. Le chevalier Kaylan avait réussi à bondir par dessus l'ennemi pour ainsi changer l'orientation du combat. En effet, à présent le sith était dos à Kozan et ne pouvait le voir directement. Kaylan avait-il réalisé cette fainte afin que Kozan puisse se joindre au combat? L'adolescent n'en était pas persuadé, mais puisqu'il n'y avait plus personne à aider dans les environs, Kozan n'hésita pas à utiliser cette faille. Profitant de l'occasion, le jeune padawan sortit de la rue pour emprunter une ruelle sur sa droite. Alors qu'il marchait dans l'étroit passage, Kozan retira sa bure, qui serait plus encombrante qu'autre chose durant le combat, et sortit son sabre laser de sa ceinture, gardant le manche dans sa main sans toutefois l'allumer. Il emprunta plusieurs ruelles du même type, c'est-à-dire plutôt sales et mal entretenues, en tentant de se rapprocher discrètement du combat. Au fur et à mesure que les sons de sabre laser s'intensifiaient, Kozan avançait davantage dans la bonne direction. C'est alors qu'après une ou deux minutes, il tourna le coin d'une ruelle pour voir apparaître la rue sur laquelle il était tout à l'heure. À quelques mètres de lui se tenait le sith, ses deux sabres à la main. Voyant que cette dernière ruelle semblait bien sombre, Kozan s'accroupit et avança silencieusement dans la noirceur. Il s'arrêta environ un mètre avant d'arriver sur la rue puis resta tapis dans l'ombre à observer le combat. Le sith était probablement trop occupé à jubiler pour pouvoir faire attention au jeune padawan. Il était probablement invisible à ce moment. Sa folie aurait bientôt raison de lui. L'adolescent attendit une minute où deux le moment opportun, analysant le combat qui se déroulait, attendant que l'ennemi ait le désavantage. Puis tout à coup, il sentit que c'était le moment d'entrer en scène.

Kozan prépara son sabre à s'ouvrir en position Soresu, une technique plus défensive que son maître lui avait inculqué dès le début de son apprentissage. C'est alors que l'adolescent effectua un prodigieux bond de force afin de rejoindre le combat. Par la même occasion, lorsqu'il était dans les airs, il alluma son sabre laser et prépara le premier coup porté à l'ennemi. Mais le son du sabre laser alerta le Kel d'Or, qui se retourna pour bloquer le sabre du padawan, qui terminait sa chute. Kozan se servit de la parade pour se donner une poussée pour ensuite toucher le sol à un mètre de son opposant. Le jeune homme revint ensuite à la charge, affrontant pendant plusieurs secondes le sith. Les sabres s'entrechoquèrent plusieurs fois de suite. Kozan avait un peu de difficulté à gérer sa défense avec deux sabres qui frappaient à des endroits différents, mais il y arrivait pas trop mal. Après une vingtaine de secondes de combat intense, Kozan sentait qu'il perdait l'avantage, il était moins rapide que tout à l'heure, il était temps de se retirer quelques secondes, pour mieux reprendre l'assaut à deux plus tard. L'adolescent exécuta alors un bond de force vers l'arrière, le séparant d'une dizaine de mètres de son adversaire. Essoufflé, le padawan souffla pendant quelques secondes, restant en position, attendant un quelconque signe de son accompagnateur. Il était plutôt fier de lui, lors de son premier vrai combat à armes égales, Kozan avait réussi à tenir plus de quinze secondes face à un sith. C'était peu, mais cela signifiait tout de même quelque chose pour lui, il avait fait des progrès sur sa faiblesse, le combat au sabre. D'ailleurs, c'est pourquoi il avait choisi un cristal bleu pour son sabre, non pas pour exhiber sa spécialité, mais pour se rappeler sa faiblesse. Après une dizaine de secondes de répit, Kozan était fin prêt à reprendre le combat sous les ordres du chevalier qui l'accompagnait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Lun 27 Juin 2011 - 3:00

[HJ : Avec plaisir. ^^]

Pour quelqu’un n’accordant aucune valeur aux mots, le Kel Dor avait beaucoup de justifications à distribuer. Autant de paroles inutiles pour tenter de prouver qu’il y avait du mérite dans ce culte acharné voué aux sciences du combat. La seule profondeur atteinte était celle du vide dissimulé par l’édification d’un "idéal" guerrier. S’enchaîner à des armes ne remplissait pas une vie, pas plus que se soumettre aux crédits et se compromettre en pensant récolter plus d’admiration et d’estime factice. En cela, ils étaient d’accord. Il y avait plusieurs chemins qui ne menaient nulle part. Tous étaient murés par un ego disproportionné qui ne permettait pas de voir au-delà de la satisfaction narcissique, peu importait la lubie. Quelle preuve de ce soi-disant talent extorquait-on aux cadavres des innocents, tués en étant incapables de se défendre ? On pouvait y distinguer de la lâcheté, on pouvait y constater une vulgaire sauvagerie, mais certainement pas y admirer un gage d’élévation pour celui qui s’abattait sur ses victimes sans plus de discernement qu’un droïde détraqué. Il n’y avait rien à décréter, la vérité s’imposait d’elle-même par les actes.

Le Kel Dor, devenu bavard, venait surtout de préciser son identité présumée. Dark Kaine. Les rapports exposant ses penchants belliqueux avaient été enregistrés et stockés dans des bases de données. Tout comme l’était sa défaite face aux Chevaliers Misha et Ae. Alors, il fallait croire que ce Sith qui n’en était pas un, essayait de panser ses certitudes et d’arracher par les armes la confirmation de ses capacités. S’il voulait continuer à prêcher la valeur de son cheminement dans l’existence, tranché à coups de lames incandescentes et garder la tête bien haute. Non, personne ne pourrait y voir autre chose que la cajolerie meurtrière de son orgueil. Ou… un besoin urgent de contrôler son existence par la force brute. Mais Kalyan ne se sentait pas suffisamment charitable au point d’exhumer des circonstances atténuantes d’un passé traumatique pour expliquer ce charnier et chercher à épargner sa cible.

Kozan, qui avait parfaitement su exploiter l’inattention du mystificateur à son égard, ressurgit au moment propice, alors que le Kel Dor attaquait le Jedi de ses deux sabres, oublieux, sans doute, de la présence de l’allié dissimulé en tenant cette position purement offensive. Le crépitement d’énergie de la lame qui jaillit subitement rappela aussitôt le Padawan à son bon souvenir au moment où il devait s’apercevoir que la véritable attaque venait de derrière.

La diversion de l’adolescent permit au Vahla de repousser la menace de l’autre lame rouge sang en la frappant d’un coup bref qui dévia légèrement sa course vers l’extérieur. Trop près du Kel Dor, qui s’était rapproché, la pointe écarlate lui entama tout de même la hanche, inscrivant sur sa peau un mince sillon brûlant. Étrangement vivifiant. Toute sa jeunesse, il avait été conditionné à accueillir la morsure des flammes comme un baume sur sa douleur. La chaleur intense que dégageait la lame d’un sabre laser était galvanisante, insufflant un regain d’énergie à travers tout son corps, loin de l’incapacité qu’un coup plus violent aurait pu provoquer.

Profitant d’être retombé accroupi sous la garde de leur ennemi à une telle proximité, Kalyan exécuta un ample mouvement du poignet, traçant un cercle tournoyant de sa lame vrombissante pour faucher radicalement les jambes de l’imposteur pris en tenaille. Dans son intérêt, il devrait esquiver ou sauter, et donc être un peu moins paré à répliquer à la charge du Padawan. Lequel s’élançait franchement dans la bataille. Le Vahla faillit faire écho au jeune garçon et déclencher une nouvelle série de frappes excessives dans le but de récupérer l’attention du meurtrier sur sa personne. Après un très bref instant de réticence, il choisit de traiter Kozan en partenaire plutôt qu’en apprenti sachant la mort foudroyante qu’une mauvaise décision entraînerait. S'interposer et entraver sa courageuse initiative pourrait être tout aussi préjudiciable que le laisser faire ses preuves face à un adversaire aussi expérimenté. S’il interrompait l’enchaînement défensif du jeune garçon, il risquait de lui faire commettre une erreur funeste en le faisant inutilement douter de lui.

A son tour en mesure de profiter de quelques secondes de distraction, Keturah bondit sur un muret et trancha dans une rangée de barreaux en ferrobéton gardant un bâtiment majestueux, musée ou université. Autant de bouts de ferraille qu’il arrêta dans leur chute et transforma en projectiles mortels destinés à empêcher le guerrier sombre de suivre l'adolescent dans sa retraite. L’essaim d’aiguillons ouvragés piqua sur le Kel Dor au moment où Kozan quittait la zone dangereuse d’un immense bond en arrière. Quelques flèches ricochèrent, d’autres se plantèrent dans le sol aux interstices des dallages.

D'un simple geste, le Chevalier enjoignit son coéquipier à imiter ses actions. Si Kozan pouvait tenir tête sans fléchir et sentir de lui-même où était ses limites, comme il venait de le lui prouver à l’instant, leur chance était réellement leur duo. Ils pouvaient tenter de briser la coordination des lames du Sith par des attaques simultanées, en forçant le Kel Dor à les positionner dans des angles malcommodes et fatigants. Ils devraient aussi l’empêcher de trouver refuge dos à un mur et conserver l’avantage en l’assaillant de tous les côtés. Kalyan s’élança dans un flou déchaîné d’attaques et de contre-attaques crépitantes. Par cette avalanche de coups ininterrompus, il cherchait surtout à désorienter leur opposant et à l’attirer plus au centre de l’avenue en le harcelant là où Kozan n’était pas afin de l’obliger à inverser et rectifier sans cesse l’élan de ses assauts et parades. Emmêler sa technique si bien rôdée jusqu’à ce que l’auteur du massacre exécute un faux pas, une erreur qui serait une ouverture fatale.
Revenir en haut Aller en bas


Nombre de messages : 4019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   Jeu 7 Juil 2011 - 20:43

Le combat fut d’une violence inouïe et bientôt, Kalyan et Kozan durent renoncer à soutenir les coups du Sith en fureur. Avec un rire satisfait, il les laissa tomber au sol d’épuisement. Mieux valait renoncer que de perdre la vie inutilement, les Jedi le savaient.
Déjà, les talents de Darth Kaine étaient demandés ailleurs. Aussi disparut-il, dans les rues que la foule avait désertées de terreur.


Darth Kaine remporte le combat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event III - La Démence des Jedi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event III - La Démence des Jedi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Alderaan-