Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Dim 24 Avr 2011 - 21:13

Encore une autre journée de passé dans le Temple ... j'ai encore appris beaucoup de chose aujourd'hui ... bien plus que ma tête pouvais contenir ! Et je me demandais si j'allais tenir le coup ... surtout que je ne dormais pas bien depuis mon arrivée au Temple : Ce n'était ni la nouveauté ni l'ambiance qui me dérangeais ... mais le lit ! Cette chose si molle ... comment était-il ewokement possible de dormir dans ce genre de mousse ... J'avais l'impression de couler ... et que les draps m'attaquent ... Mais j'avais la solution ! Me faire un hamac ! Chose facile ... si on avait de la corde ... et le problème était bien là ! Au gré de mes pérégrinations je n'avais trouvé nulle corde ou artifices capable de remplacer une corde ... et même les lianes accessible à partir des murs du Temple étaient trop fragiles ...

Mais ... lors de mon repas avec un nouvel ami avec qui j'avais suivi un cours, j'avais obtenu quelques informations intéressante : Il était possible de trouver tout ce que l'on voulait en ville ! Il me restait juste à pouvoir sortir du Temple ... et trouver de la corde !

Heureusement pour moi, mon maitre Lune devait partir en mission ... et je n'étais pas vraiment encore prêt ... ce que je savais et acceptais ... cela ne faisait qu'une petite semaine que j'étais arrivé au Temple ! Ca voulais dire que j'aurais potentiellement une journée de libre devant moi ! Parfait ! Surtout que le fait que je ne parle pas encore correctement le basic jouait en ma faveur : je ne pouvais donc pas participer à certains cours ... car j'horripilais mes professeurs à ne pas savoir conjuguer un verbe ... et j'essayais de m'améliorer ...


J'arrivais donc d'une démarche fatiguée vers ma chambre, l'ouvrit et aperçu mon lit ... ce tyran ! Il allait vraiment falloir que je trouve une solution. Kilip et Zuiztie se tenaient prêt de leur lit ... je m'approchais d'eux en déclarant :

-"Kilip, Zuiztie, Yeb avoir question ... Kilip et Zuiztie penser que Yeb pouvoir sortir du Temple demain pour trouver corde ? Yeb plus pouvoir dormir dans matelas ! Trop mou pour Yeb !"

Mais une question se posait maintenant à moi ... trouver une corde ... c'était potentiellement faisable, mais ... comment la récupérer ? Facile ! Je demanderai ... et ça devrait fonctionner ! Comme dans mon village !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Lun 25 Avr 2011 - 12:48

Killip était en train de faire un petit réglage sur Zuiztie pour qu'il prenne en compte les ordres des supérieurs de son maitre dans le temple. Pour se faire, il devait inclure dans son programme la hiérarchie du temple et la position de Killip, manipulation pas bien compliquée car il avait juste eu à modifier la hiérarchie de son ancien clan. Ainsi, tout chevalier ou maitre pourrait s'en servir, chose peu probable mais pas impossible, et les ordres de Zuiztie restaient quand même prioritaire.

C'est en rallumant le boitier qu'il vit Yeb passer la porte, bien moins plein d'énergie que d'habitude, et demanda à ses camarades pour une excursion en ville.


"Aucun soucie, mon maitre souhaitait aussi acheter deux-trois petites choses, ou aller dans le garage voir si il pouvait bricoler, mais on a un problème : mon maitre n'a aucune économie venant de sa planète et il doute que vous aussi. Il faudrait voir avec des responsables si ils allouent une somme aux padawan ou si on devra faire autrement pour acquérir des biens."

Killip poussa un petit piaillement aigue, signe de mécontentement :

"Excusez moi, il demande une clarification : par acquérir il entend acheter. Et, à mon humble avis, si vous préférez dormir sur du dur, vous pouvez dormir à même le sol."

Le jawa poussa un soupir : pas croyable ce droïde. Comment son ancien propriétaire avait il put tenir? Dans tous les cas, il fallait attendre le lendemain et Killip s'allongea sur son lit en attendant la réponse de son compagnon, et voir s'il allait dormir à même le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Mar 26 Avr 2011 - 19:51

Ainsi Kilip avait aussi des choses à faire en ville : J'en fus soulagé ! J'avais peur d'être trop ... compliqué ? Avoir besoin de trop de choses ... Par contre l'histoire des économies me passaient au dessus de la tête : En tant que bon autochtone de la planète Endor, le commerce m'était inconnu : Entre village nous utilisions le troc, et dans un même village nous donnions si nous avions suffisamment ... ou on rendait un service pour compenser ...

-"Ca quoi être les économies ? Yeb compter aller en ville ... demander corde ... Ca pas fonctionner comme ça ? Et ... dormir sur sol ... Yeb avoir déjà essayé ... mais sol être froid ... même avec fourrure ... Et Yeb très très beaucoup fatiguer ! Yeb aller dormir ..."

Je me déplaçais en traînant des pattes vers l'outil de torture qui me servait de lit ... m'y plongea dedans ... littéralement ... Enfoncé dans le matelas, je me tournais vers mon camarade de chambré en disant :

-"Donc Kilip et Yeb partir après Aube ? Et Yeb pouvoir montrer à Kilip comment faire hamac ... si Kilip pas connaitre comment faire Hamac ... ça être vrai que Kilip savoir beaucoup choses ..."

Puis ... le sommeil m'emporta ... mais ce n'était pas un sommeil profond et salvateur ... mais un sommeil empli de cauchemars : J'avais l'impression d'être entre les crocs d'un énorme prédateur mou ... et je pouvais presque sentir la bave de cet étrange animal nommé lit ... ce n'était en fait que ma sueur ... et le tout accompagné de grognements, réveille et de prières rituelles contre le mauvais sort ...

Le lendemain matin, j'étais sur pieds ... encore les paupières lourdes d'un manque flagrant de sommeil ... et j'étais bien content de ne pas avoir cours aujourd'hui ... je ne pense pas que j'aurais pu suivre une autre leçon compliqué de Maitre Goarjk sur le Code Jedi ...
Mais pourtant, même fatigué, j'étais tout excité ! J'allais enfin sortir avec un but dans la ville ... et me faire un hamac pour bien dormir. Même si j'avais passé plusieurs mois dans la ville sans but précis, je n'avais pas vraiment fait attention aux commerces, à la méthode d'échange d'objets, ... Et y aller avec mon ami Kilip me faisait réellement plaisir ! Cette sortie me permettrais de mieux connaitre le ja
wa.


-"Kilip être prêt ! Aller !!! Kilip, Zuiztie et Yeb aller en ville ! Vite vite !!!"

Je sautillais sur mon lit, par amusement et par "vengeance" contre mon bourreau du soir ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Dim 1 Mai 2011 - 13:30

Killip poussa un petit glapissement en entendant les dernières paroles de Yeb avant qu'il s'endorme. Killip, savoir beaucoup de choses? Si il ne venait pas d'éteindre Zuiztie, ce dernier aurait très certainement corrigé les propos de l'ewok en étalant ses propres connaissances, mais le jawa pensait tout de même qu'il ne savait pas tant de choses que ça. Il se débrouillait avec l'électronique, pas trop mal avec l'informatique et saurait survivre dans le désert, mais Yeb saurait comment survivre dans la végétation, chose bien plus fréquente que du sable à perte de vue. Yeb savait parler, pas très bien, certes, mais il savait se faire comprendre, contrairement à Killip qui passait par un droïde. C'est en comparant ses connaissances et celles de son ami qu'il trouva le sommeil.

Le lendemain, il vit Yeb surexcité malgré la fatigue. Un vrai générateur à protons miniature... Il alluma Zuiztie et fit signe qu'il était prêt à y aller. Il se dit aussi que Yeb avait eu raison la veille : ils pouvaient rendre service en échange de ce dont ils avaient besoin. Après tout, c'était un peu comme ça que vivaient les jedi.

Il alla vers la porte et se souvint comment se diriger dans les couloirs pour aller à la sortie, mais du coté du spatioport, c'est pourquoi une fois dans le couloir il demanda :


"Mon maitre aimerait savoir si tu sais comment aller en ville? Oui, mon maitre m'a programmé pour tutoyer ses pairs... Que veux tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Lun 2 Mai 2011 - 19:33

-"Tutoie...quoi ? Yeb ressembler peut être à chien ... mais Yeb pas aboyer !"

Quand au chemin ... bien entendu que je savais aller en ville ! J'avais vécu là bas ... tel un chat de gouttière, et le tout pendant plusieurs mois ! Je savais où se trouvait la nourriture, enfin là où les autres animaux se servaient ... donc qui disait nourriture disait aussi habitants et qui disait habitants disait corde ! Après il suffirait juste de demander son chemin ! Enfin c'était comme ça que je m'imaginais la chose !

-"Kilip et Zuiztie suivre Yeb ! Yeb connaitre ville ... enfin chemin pour y arriver ! Après ... euh ... pouvoir demander à gens !"

Depuis tout à l'heure je sautillais près de la porte, me retenant d'ouvrir celle-ci, attendant que mon ami Kilip soit fin près à partir pour l'aventure ! Dès qu'il s'était tourné vers moi, ma patte appuya sur l'interrupteur, la porte coulissa pour nous laisser passer ! J'attrapais la manche de mon compagnon et le tira : nous nous faufilions entre les jambes des padawans, puis entre les bures des grands chevaliers et maitres jedi dans le hall. Après quelques minutes d'esquives, la porte principale, la grande arche du hall d'entrée se présenta devant nous ... nous étions fin prêt !

-"Ca être pressé le bricolage de Kilip ? Pour corde ... Yeb pouvoir attendre fin après midi ... tant que Yeb avoir corde au final pour préparer hamac !"

Je me souvenais d'un endroit bruyant en ville, un endroit sentant le fer, le cambouis, rempli d'outils, de liquide noir pâteux et d'objets brillant permettant de faire les véhicules flottant ... Etait-ce que Kilip appelait un garage ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Dim 8 Mai 2011 - 21:26

L'idée de demander aux gens fit sourire Kilip. Yeb n'avait pas grandi sur Tatooine, où le commerce était la principale activité, la seconde étant la contrebande, assez proche elle même du commerce car seule la loi les sépare, et Kilip s'était parfois demandé si la contrebande n'était pas plus fréquent que les échanges légaux. Son clan suivait la loi, mais avait déjà eut affaire à des hutts, c'est pourquoi le jawa savait aussi un peu commercer sur des affaires plus honteuses.

Seulement, maintenant qu'il était dans l'ordre, il ne pouvait pas agir comme un criminel, et il n'en avait d'ailleurs aucune envie obligations mises à part. Il allait donc faire comme Yeb le disait : demander, et voir ce que les gens demandent en échange. Pour le fait d'être pressé...

"Mon maitre dit qu'il aimerai me doter de la vision et d'un socle rotatif pour que je puisse regarde dans toutes les directions, mais que ce n'est pas pressé et qu'il pourrait toujours voir avec les membres du temple pour avoir le matériel si on n'a pas le temps aujourd'hui, donc commençons par tes cordes."

Kilip suivit son guide de la sortie du temple vers les rues de la ville. Il avait passé les derniers jours au temple, plus précisément dans la salle holographique à regarder sa planète natale en se disant qu'elle lui manquait, ce qui l'avait rendu peu assidu pour les études. C'est pourquoi sortir lui donnait un second souffle, le remotivant aussi pour aller enfin apprendre la voie des jedi, chose encore plus qu'obscure, et passer la journée à faire une chose qui lui était familière, marchander, le rassurait un peu : la vie n'était pas si différente en fait. Perdu dans ses pensées, il finit par dire en vue de la ville :

"Mon maitre demande si tu sais où se trouve un magasin de fournitures générales : on devrait y trouver de la corde et aussi des composantes électroniques simples permettant d'installer certains drivers nécessaires à mes prochains éléments. Oui, il ne doit pas comprendre, donc ce n'était pas nécessaire de traduire tout, mais je n'ai fait que répéter vos propos."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Lun 9 Mai 2011 - 22:47

Ainsi Zuiztie ne pouvait pas tourner la tête et n'avait pas de vision ... cela voulait il dire que le droïde ne pouvait pas voir non plus ?

*Décidément ... j'en apprend tous les jours ... ça doit pas être très drôle d'être un droïde ...*

Encore une fois, Kilip, par l'intermédiaire de son traducteur me surpris avec des mots et des concepts inconnus ...

-"Euh ... Yeb pas avoir de gasin ... Quoi ça être ? Et Kilip avoir raison ... Yeb avoir rien comprendre !"

Mais pourtant, peu troublé, je continuais de marcher, pour arriver à la première étape de notre journée :

La ville : Cela faisait seulement quelques jours que je l'avais quittée, mais la poignée de jours passée au Temple Jedi m'avait paru tellement longue, enrichissante et pleines de surprises que le temps avait semblé ralentir. Si bien que les rues que j'avais emprunté de multiples fois, à la recherche de nourriture et de nouveauté, me paraissaient complètement nouvelles ...

j'avais beau me souvenir d'odeurs, de dédales et d'autres caractéristiques, ma vie de peluche mendiante avait belle et bien pris fin ! Maintenant j'étais un padawan ! J'avais un maitre ... et j'étais investi d'une mission ... trouver de la corde ! Une mission digne de moi, le jedi ewok ! Pendant que j'étais entrain de m'égarer dans des rêves de grandeurs, un cri d'avertissement fusa, et je percutai une jeune femme ... j'en tombais ... et c'est les fesses par terre que je m'excusais auprès de la damoiselle :


-"Yeb être désolé madame ... Yeb penser à autres choses et ..."

-"Ce n'est pas bien grave ... c'est vous qui êtes tombé ... pas moi."

-"Madame ... Yeb pouvoir poser question ?"

-"Euh ... je ne suis pas une madame ... mais allez-y ..."

-"Yeb avoir besoin de trouver corde ! Mais Yeb pas savoir ça être trouver où dans ville !"

-"De la corde ? Bien entendu ! Vous pouvez trouver un magasin en vendant dans la rue commerçante ... c'est à dire dans la quatrième rue à gauche, puis la seconde à droite ... vous ne pouvez pas la louper ! Passez une bonne journée ..."

La femme continua son chemin ... me laissant en plan avec mes questions ... droite ? Gauche ? j'étais perdu ... et de plus compter n'était pas mon fort ... je me retournais donc vers Kilip et Zuiztie, l'air penaud, en disant :

-"Euh ... Yeb avoir rien comprendre ... Kilip avoir écouter ? Kilip pouvoir guider Yeb ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Sam 14 Mai 2011 - 15:13

Décidément, l'ewok avait vécu dans une culture très étrange : pas de commerces? Comment était-ce possible? Enfin... Ce n'était pas bien grave, une humaine nous indiqua le chemin, que Yeb ne sut retenir. Il aurait quelques difficultés pour ses études si il ne retenait pas un simple itinéraire, mais bon, il fallait avouer qu'une pareille ville pour quelqu'un ayant vécu dans une forêt toute sa vie ne devait pas être simple.

Bien sur, Zuiztie ne put s’empêcher d'imiter la voix de la jeune femme de manière pas très convaincante car ce n'était pas dans sa programmation et que ses micros n'étaient pas les plus performants du monde...


"Vous pouvez trouver un magasin en vendant dans la rue commerçante ... c'est à dire dans la quatrième rue à gauche, puis la seconde à droite"

Là dessus, Kilip intervient.

"Oui, maitre, conduisez nous y."

Ce fut parti pour un petit trajet à travers quelques rues. Dans la seconde que l'on devait laisser passer, on pouvait sentir des odeurs de nourriture plus qu’appétissantes pour quiconque aimait les chaires bien cuites, ce dont ne raffolait pas particulièrement Kilip, cependant ce fut quand il dut tourner sur la gauche qu'il aperçu une petite fontaine de l'autre coté de la rue. La différence avec son monde été flagrante, et il ralentit quelques secondes, avant de se reconcentrer sur l'itinéraire.

Il n'eut cependant aucun mal à trouver la rue marchande : c'était celle où se trouvaient tous les piétons et où des files ininterrompues de personnes passaient. Il avança jusqu'à la rue, puis regarda vers la droite en apercevant la grande quantité de magasin. Il regarda Yeb et dit :


"Nous n'avons plus qu'à trouver le magasin, après toi."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Lun 16 Mai 2011 - 15:37

La dame était partie ... je lui aurais bien redemander une nouvelle fois le chemin, lorsque j'entendis la même voix ... mais légèrement déformé ... pourtant la dame était au loin, devant moi ... je me retournais donc vers la source du bruit, et mon regard se porta sur Kilip ... Etais-ce la voix de Kilip ? Le doute s'insinua en moi, surtout lorsque Zuiztie proposa que l'on suive le jawa ... La voix ... ça ne pouvait être que Kilip ... mais pourtant j'avais déjà entendu le petit être sous sa bure me parler ... et ce n'était pas ce son ! Sauf si .... sauf si Kilip s’entraînait à parler ! Le bougre ne m'en avait même pas parler ... Etais-ce une surprise ? J'étais donc tiraillé entre le fait de lui demander ... ou de ne rien dire pour que sa surprise ne soit pas gâchée ...

Tout en réfléchissant, le front barré d'un pli poilu, je suivais le guide. Plus je m'enfonçais dans les ruelles, moins je reconnaissais la ville ... Je n'étais jamais venu dans ce coin là lors de mes pérégrinations ... Il fallait donc que je fasse attention au chemin, pour pouvoir revenir au Temple. Mais ce concentrer dans cette ambiance, cette nouveauté, ces odeurs n'était pas aisé ! Les odeurs de viandes cuites que j'imaginais savoureuse m'assaillaient de toutes parts ... si je ne devais pas aller chercher de la corde je serais allé voir la source de l'odeur ... et pourquoi pas goûter ! Bien entendu, à l'époque, je ne pensais pas qu'il me faudrait payer pour avoir le droit de manger ... le Temple jedi était, est et sera toujours un endroit à part !

Nous étions entouré de gens ... partout, avec des sacs, parfois sur le dos, mais sinon porté à bout de bras ... le tout dans un mélange de couleurs époustouflant ! Alors que pour moi, les humains se ressemblaient tous, les voir ainsi, habillé dans de si différentes manières et couleurs, j'arrivais presque à les distinguer ! J'appris par l'intermédiaire de Zuiztie que nous étions arrivé à destination : Le quartier commerçant ... c'était grand ! Les gens entraient dans des maisons et en ressortaient comme si ils visitaient les lieux ...


-"Mais ... Yeb pas savoir où ça être ... mais Yeb va essayer !"

Je regardais autour de moi, à la recherche de cordes ... lorsque mon regard se posa sur une bâtisse à l'autre bout de la rue ... des blocs de cordes, de couleurs différentes, et en grand nombre ! Il fallait juste s'y rendre, en évitant les jambes et pieds des grandes personnes, qui ne semblaient pas faire attention à nous ...

-"Yeb avoir trouver ... Là bas", je pointais la direction de mon petit doigt velu, laissant le temps à Kilip de bien voir la destination.

Puis je me lançais vers la boutique. Une fois que Kilip s'était focalisé sur la cible, je ralentis mon pas pour arriver à sa hauteur, puis je me penchais vers le droide du jawa : Si je demandais au traducteur de Kilip, peut être celui ci pourrait m'apprendre si oui ou non mon ami prenait des leçons de langue ...

-"Psst ... Zuiztie ... Yeb avoir entendu Kilip parler ... répéter ce que dame avoir dire ! Kilip prendre leçons pour parler ? Ca être sorte de surprise ? Yeb avoir droit d'apprendre ?"

Puis, en attendant la réponse du robot, je m'imaginais mon futur hamac, les dimensions et les différentes couleurs que je pourrais utiliser ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Dim 22 Mai 2011 - 11:51

La boutique était étonnante : Killip ne s'attendait pas à trouver pareille boutique. Pourquoi un tel magasin dans cette ville? Après tout, les cordes, c'était obsolète depuis que l'on pouvait lier les choses entre elles par des câbles magnétiques, ou même pour les plus riche faire tenir des objets en l'air par des balises faisant léviter. Il regarda mieux l'entrée et compris : c'était plus pour le coté vieillot que les gens rentraient dans le magasin, quasiment pour de la décoration ou même pour les passionnés, bien qu'une partie du magasin semblait concerner quelques propriétaires terriens qui devaient préférer utiliser leurs mains plutôt qu'une télécommande.

Il se retourna tout d'un coup vers Yeb quand Zuiztie lui répondit :


"Non, il n'apprend pas à parler, c'est moi qui ai reproduit la voix de la femelle humaine. Il pourrait apprendre, j'en suis sur, mais il aura autre chose à faire les jours qui suivent avec l'apprentissage, et je serait là pour le rappeler à l'ordre."

Les piaillements de rires du jawa se firent entendre de manière assez claire : aucun son aigüe à ce point ne se faisaient habituellement entendre en ville, mis à part les oiseaux. Certains volatiles s'approchèrent même pour comprendre d'où venait ce bruit, mais seulement pour une courte durée : la foule était toujours trop impressionnante pour eux. Quand les piaillements reprirent il expliqua :

"Mon maitre dit que tes propos comme les miens sont hilarants : il n'apprendrait à parler que si j'acceptais de ne plus suivre ma programmation, ce qu'il sait impossible, le fait que je le chaperonne est l'inverse de la réalité car il serait toujours sur mon dos, façon de parler pour un boitier."

Suite au tumulte à l'extérieur, le vendeur, un vieil humain avec des mains calleuses approcha :

"Puis vous aider? Car si vous n'avez rien à faire devant mon magasin, partez. Décidément, les jedi ne sont plus ce qu'ils étaient."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Lun 23 Mai 2011 - 22:04

Comment étais-ce possible ? Zuiztie avait le don d'imiter les voix ? C'était vraiment génial ! Moi je savais siffler comme un Caroua, un petit oiseau d'Endor ... mais ça s'arrêtait là !

-"Wahoo ! Zuiztie être trop fort ! Mais ... par exemple si Yeb vouloir parler avec Kilip ... est ce que Kilip apprendre à parler si Yeb éteindre Zuiztie ?"

Je ne souhaitais pas blesser mon ami jawa sur le fait que nous ne pouvions pas communiquer, mais c'était vrai que je préfèrerais parler plus souvent avec Kilip que par l'intermédiaire de Zuiztie ... et pourtant je savais très bien la raison pourquoi le jawa ne pouvais pas parler directement avec moi, mais j'avais du mal à l'accepter.

Une fois devant le magasin je pus apercevoir l'étendu technologique de celui-ci ! Jamais je n'avais vu, hormis le Temple bien sûr, un aussi grand concentré de technologie ! Je courrais entre les cordes, testant leurs robustesses : Jamais des cordes n'avaient été aussi fine et robuste dans mon village ! Elles seraient sans doute moins confortable, mais je me débrouillerais !

Mais bizarrement, les gens ne semblaient pas entrer dans cette bâtisse ... et quand ils repartaient ils ressortaient souvent bredouille ... Peut être que c'était trop technologique pour eux ... qui sait ? Un vieil homme grogna à notre encontre : Si nous avions besoin de quelque chose nous pouvions rester ... sinon nous devions partir ... Heureusement pour moi j'avais besoin de cordes, donc nous pouvions rester encore un peu plus longtemps dans le bâtiment ...

Je plaçais les mots dans ma tête pour former ma phrase, puis je me lançais !


-"Yeb avoir besoin de corde Monsieur !"

L'homme paru surpris : Les padawans ne devaient pas souvent venir ici pour acheter un tel artéfact ...

-"De la corde ? Depuis quand a-t-on besoin d'cordes ? Les jedis n'sont plus c'qu'ils étaient ..."

-"Euh ... ça pas possible ?"

-"Si si ... bien entendu ! Est ce que vous savez ce que vous avez b'soin jedi ?"

-"Uhm ... Yeb avoir besoin de 30 bras de Yeb de corde !"

L'homme regarda ma constitution brièvement et fit un rapide calcul ...

-"Bon ... entre 7 et 10 mètres devront t'suffire ... Et t'as d'quoi payer ?"

-"Payquoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Mer 25 Mai 2011 - 21:47

Kilip ne répondit pas à la question sur l'apprentissage de la parole. Il voulait bien essayer, mais comme tous ceux de son espèce, les difficultés étaient énormes, et rare étaient ceux réussissant à passer ce cape, surtout depuis des traducteurs universels : ils traduisaient à partir d'une faible base de donnée et l'enrichissait au fur et a mesure, ce qui permettait à un traducteur déjà complet d'être encore plus performant, et si plusieurs d'une même compagnie étaient en réseau, le résultat était encore plus impressionnant.

Yeb n'avais pas eu cette chance avec Zuiztie...

Heureusement, Yeb partait dans le magasin et semblait s'amuser comme un fou. Il s’extasiait devant des cordes de différents diamètres et d'élasticité variable jusqu'à ce que l'homme l'aborde et commence à parler commerce, là l'instinct de Kilip se réveilla et il s'avança d'un pas assuré, mais pas pressé, comme on le lui avait appris :


"Monsieur, les nouveaux padawans n'ont pas accès à la moindre ressource tant qu'ils n'ont rien fait pour le temple. Mais il est cependant utile dans leur formation d'apprendre la valeur des choses et ce d'une autre manière que par la monnaie, vu qu'elle varie d'un monde à l'autre tout comme l'importance d'un objet : un condensateur aura plus de valeur sur une planète aride que par ici, le jawa est bien placé pour en parler.

C'est pourquoi, si vous être d'accord, je vous demande d'accepter de leur fournir leur matériel qu'il réclame en échange d'un service de valeur égale selon vous. Bien sur, nous vous faisons confiance sur la qualité de la corde suivant ce que va vous demander notre compagnon velu. Qu'en pensez vous?"


Kilip avait demandé à Zuiztie de faire comme si il était un droïde du temple et avait soufflé une trame qu'il devait suivre. Droïde protocolaire marchand, il savait mettre les formes, et Kilip savait comment mieux se faire voir du commerçant : dire "le jawa" à la place de "maitre", parler comme si il n'était pas un traducteur et comme si les idées employées étaient générales et applicables à tous les padawans. La vitesse de parole était assez rapide pour empêcher Yeb de tout comprendre en espérant qu'il ne voit pas la manipulation et ne gâche pas le marchandage. Les gens appréciaient les jedi, et leur rendre service était généralement un plaisir. Pour les autres, c'était un moyens d'attirer de possibles faveurs futures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Lun 6 Juin 2011 - 16:30

La conversation avait pris une tournure étrange ... parlant d'argent de monnaie ou encore de ressources. Heureusement pour moi et mes maigres connaissances de la civilisation, Zuiztie vint à mon secours et sembla prendre les choses en main, sans doute grâce à l'intervention de Kilip. Heureusement que je les avais avec moi ces deux là ! Mais quelque chose ne tournait pas rond : Fallait il réellement rendre service pour avoir quelque chose ? Etait-ce une sorte de troc ou un "si tu fais ça je te donne ça" ? Mais au Temple, on me nourrissais, on me fournissais une chambre, on me dispensais des cours ... et pourtant je ne donnais rien en échange ... j'avais donc toujours cru naïvement que le reste du monde tournait comme ça.

Les jedi m'apparurent donc comme étant sans aucun doute les êtres les plus gentils de l'Univers : Dans ce monde ou tout s'achetait ou s'échangeait, les jedi eux offrait à tous tout ce qu'ils possédaient, tant que l'on était réceptif à la Force ... mais aussi à d'autres personnes qui semblaient affamé par exemple. Je ne m'étais pas rendu compte de l'ampleur de la chose : Je faisais parti de ce groupe immensément bon, qui faisait ce que mon peuple les ewoks faisaient naturellement ...

*Les ewoks ont donc dépassé le statut de civilisation ? Avons nous atteint le même point que l'Ordre Jedi ? Ahah nous ne sommes pas civilisé ... nous sommes plus que ça !*

Enfin ... tout cela n'était que spéculation ... mais lorsque l'homme acquiesça et commença à compter sur ses doigts mes soupçons s'accentuèrent : Pourtant je ne comprenais strictement rien ... et je préférais me taire pour ne pas dire de bêtises. L'homme continua :

-"Bon, pour faire 10m de cordes ... la plus robuste et la plus agréable, ça coûterais 3000 crédits ... donc approximativement ... 6h de travail au prix/horaire minimum ..."

Encore un tas de mots incompréhensible ... et une nouvelle fois j'étais perdu ...

-"Mais si vous arrivez à attirer des gens et que je fais de bonnes ventes à la fin de la journée je devrais pouvoir vous offrir ce que vous désirez ..."

Puis il se tourna vers Kilip :

-"Vous êtes un jawa ? J'ai entendu parler de cette race ... il parait qu'ils ont un don pour la mécanique et ce genre de chose ... si c'est l'cas j'aurais peut être un boulot pour vous ! Ca vous dis ?"

Puis l'homme reposa ses yeux sur moi ... Il avait remarqué que je ne comprenais rien, utilisa donc des mots simple :

-"Bon viens que je t'explique boule de poils : ce qu'j'te demande c'est d'attirer un maximum de personne ici. Ici je vends des cordes, mais peu de gens utilisent des cordes : sauf pour les dresseurs et la décoration ... est ce que tu es capable de faire des noeuds ? Si tu peux montrer des exemples d'utilisation de la corde et leur faire acheter ma corde, ce que tu demande s'ras à toi ! Et j'veux que c'que tu fais soit défaisable ... en gros que tu puisse défaire les noeuds que tu fais ... capiche ?"

-"Euh ... je croire que ça être Ok ..."

-"Ba au trot alors ... les affaires n'attendent pas !"

Je me retournais vers Kilip pour voir avec lui si cela lui allait et surtout vérifié si j'avais compris ce que l'homme demandait. Il allait falloir que je repasse en revue toutes les utilisations d'une corde que l'on faisait chez les ewoks.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Sam 11 Juin 2011 - 13:46

Décidément... les jawa étaient véritablement connus comme des mécaniciens de fortune? Killip n’appréciait pas. Cependant, ce qui révulsait encore plus le jawa était qu'on parle à son compagnon comme à un demeuré. Certes, il apprenait encore la langue, mais il la comprenait suffisamment pour ne pas avoir à lui parler comme à un enfant en bas âge. Cependant, quand Yeb se tourna vers Killip d'un air interrogateur sur les propos de l'humain, il n'avait pas l'air offensé le moins du monde. Si il n'était pas vexé, pourquoi Killip le serait à sa place?

Zuiztie traduit son maitre pour faire comprendre à Yeb, sans employer de mots pour les ahuris :


"Tu dois faire comme au temple : la mascotte, mais dans le but de faire vendre des cordes - faire du troc corde contre de l'argent, une monnaie importante pour les gens. Donc montre aux gens ce que tu sais faire avec des cordes et ton air mignon fera le reste. Killip va voir ce que lui demande le vendeur coté informatique."

Le vendeur regarda le droïde et sembla comprendre qu'il traduisait le jawa. Cependant, il semblait peu s'en soucier : si les deux padawans réussissaient à faire marcher son magasin aujourd'hui, ça ferait de la publicité pour d'autres jours et il ferait un bénéfice à plus long terme, c'est tout ce qui l'intéressait.

Revenant à la mécanique, le commerçant demanda :


-"Bon, au fond d'la salle y a un ordinateur permettant de gérer mes stocks, tout est transféré vers le panneau de contrôle commandant les bras mécaniques qui prennent en charges les paquets, ce qui permet de décharger et de trier les arrivages. Quand on a mon âge, on doit économiser son dos. Cependant, ce qu'on ma refiler est pas très performant : des trucs vont avec d'autres qui n'ont rien à voir de temps à autre et le logiciel sur l'panneau d'contrôle est galère à utiliser. Tu peux faire quelque chose?"

Le jawa réfléchit un instant et hocha la tête. Ce n'était pas le plus évident, vu qu'il ne connaissait pas le programme, mais avec un peu de temps, il devrait se débrouiller. Le vendeur alla rapidement à son bureau et revint avec un petit dossier :

-"Il y a les différents arrivages, leurs dates de livraisons et leur localisation dans les bacs, plus un mode d'emplois de la machine à la fin. J'ai du tout faire tout seul, et j'suis marchand, pas programmateur, alors il peut y avoir des incohérences : le mode d'emplois est pas simple."

Le jawa sourit, le visage toujours dans l'ombre. Il se dirigea aussi vite que possible vers le fond dela salle malgré ses petites jambes vers le panneau que l'humain lui laisse travailler, ce dernier allant voir comment s'en sortait l'ewok.

Il regarda le panneau de contrôle et comprit le problème d'organisation du vendeur dans la minute : tout était manuel, le programme n'était pas du tout optimiser. Il fallait entrer une localisation par coordonnée, ces dernières expliquées dans le manuel, ce qui pouvait expliquer les erreurs dans les compartiments. De plus, il fallait entrer le point d'origine de la marchandise - son paquet comme disait l'humain - pour que les bras télécommandés la saisisse. Killip alla voir la réserve pour mieux cerner l'organisation.

Contrairement à ce qu'il aurait pu penser, la pièce était propre et rangée. C'était déjà ça. Il regarda le portail par lequel devait entrer le transporteur qui plaçait certainement les paquets sur la petite plateforme légèrement surélevée encadrée sur trois cotés par trois bras mécaniques. Avec l'aide du dossier, il comprit l'organisation de la pièce qui, en elle même, était simple : l'entrée était à l'Ouest, la partie Nord contenait des fibres plus ou moins brutes permettant de faire les cordes, la partie Est avait des conteneurs plus petits et un atelier qui servaient à fabriquer les cordes et la partie Sud servait à stocker la marchandise finit, les bacs traversant le mur laissant les marchandises directement sur la partie avant du magasin.

Donc la passerelle servait à la fois de point d'entrée des marchandises, mais aussi de point de transfert d'une partie de la pièce à l'autre. L'interface qu'il avait vu sur la console permettait seulement d'aller d'un point A à un point B, et il fallait retaper pour aller d'un point B à un point C, ect..., et ce sans commandes claires : toutes les commandes étaient mémorisées par un code, et il fallait savoir quel code correspondait à quoi. Ainsi, le vendeur aurait aussi bien fait de tout faire à pied avec l'aide de ses bras : il serait allé plus vite. Kilip saisit aussi pourquoi le dossier contenait autant de pages avec des codes. Le marchand avait du y passer des heures...

Killip vérifia bien que chaque coordonnée correspondait à un conteneur. Il allait accrocher sur chaque conteneur un numéro, de 1N à 8N pour ceux du nord, de 1E à 4E pour ceux de l'est et de 1S à 16S pour ceux du sud. Il marqua aussi d'une lettre chaque bras en fonction de leur orientation, et utilisa c comme dernière coordonnée P pour la plateforme. Ainsi, il avait organiser la pièce de façon plus simple. Il retourna à l'ordinateur et commença à créer une interface plus simple. Seulement, il dut travailler bien deux heures pour comprendre comment était faite l'interface de base pour pouvoir en adapter une seconde au logiciel, mais une fois assimilée, Killip put aller bien plus vite.

Dans sa tache, Killip ne pensait plus trop aux alentours, ainsi c'est à peine s'il remarquait les coups d’œils plutôt inquiet que venait jeter le propriétaire du magasin : le temps passait et le jawa bougeait peu de son écran. Avant la fin de la troisième heure de travail, Killip avait finit l'interface et ajouté de nouvelles commandes, comme modifier un transfert de conteneur ce qui évitait de devoir supprimer une commande et d'en rentrer de nouvelles. Le skin en lui même était plus agréable : il avait utilisé des couleurs moins froides qu'un fond bleu pale et une écriture plus foncée pour contraster, et chaque couleur correspondait à un type de commande ou la zone d'un conteneur, ce qui rendait l'utilisation plus intuitive.

Il avait branché Zuiztie et lui avait demandé de mettre en forme tout ce qu'il faisait pour un nouveau mode d'emplois, et le droïde savait mettre les formes, au point que Killip devait parfois lui demander d'utiliser un langage moins aristocratique et plus conventionnel.

Il alla voir le vendeur à ce point du travail pour lui faire un petit compte-rendu et un pause par la même occasion, durant laquelle il demanda un petit casse croute. Il fut peu bavard, encore moins que d'habitude, encore absorbés par le travail qui restait à faire, mais le plus dur avait été fait.

De retour à sa tache, il s'assura que la nouvelle interface ne changeait pas les informations que l'ordinateur envoyait au panneau de contrôle puis il rerentra toutes les coordonnées de transferts en fonction des heures et des jours d'arrivages, puis toutes les commandes manuelles que le vendeur faisait fréquemment et il ajouta une option permettant de faire la même manipulation dans l'autre sens au cas où on se soit trompé. Ce fut long parce qu'il devait rentrer pour une commande deux transferts : d'un conteneur à la plateforme, puis de la plateforme à un autre conteneur. Il demanda à Zuiztie d'inscrire comment faire pour entrer de nouvelles manipulations dans son aide et aussi comment mettre de nouveaux conteneurs au cas où le magasin s'agrandisse.

Il passa la cinquième heure à vérifier que toutes les coordonnées étaient bonnes et à vérifier tous les transferts, travail laborieux mais nécessaire. Il vit que pour quelques transferts les coordonnées n'étaient pas parfaite, ce qui l'obligea à retourner en modifier certaines. Quand son logiciel fut au point, il plaça un verrou dessus : pas question que l'homme essaye de commercialiser son logiciel car il pouvait être utile à plein de marchants, et se faire de l'argent sur le travail des autres était immoral selon le jawa.

Il appela le vendeur histoire qu'il voit le travail final et ce dernier était ravi du résultat :


-"Je vous savais bon dans ce domaine, mais c'est toujours différent quand on voit vraiment accomplir une tache. J'te félicite, mais il devrait te rester encore une bonne demi heure de travail pour arriver aux six heures..."

Si le jawa avait pu pâlir il l'aurait fait : il avait finit sa tache avec quelques minutes pour manger et tout ce qu'il recevait était qu'il devait continuer à bosser pour mériter son salaire! Cependant le rire du vendeur l’arrêta :

-"C'est une blague, soit pas aussi rigide petit. Viens, allons voir comment s'en sort ton camarade de classe."

S'il la bienséance ne l'en avait pas empêché, il aurait volontiers rétorqué que ce n'était pas un camarade de classe mais un compagnon et que s'ils étaient jeunes, il fallait éviter de prendre des padawans pour de simples gamins... Décidément, les manières de l'humain lui déplaisait beaucoup. Heureusement qu'il allait retrouver Yeb et sa bonne humeur, en espérant que sa journée ne lui ait pas trop gâchée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Ven 17 Juin 2011 - 21:08

Pendant que le vieil homme avait emmené Kilip vers l'arrière boutique je m'étais d'abord mis à penser à l'utilisation amusante et belle d'une corde ... chez les ewoks, les cordes servaient à de multiples choses, mais plus utilitaire que décorativement. Par exemple nous nous servions des cordes pour faire nos hamacs, raison pour laquelle j'étais venu, mais aussi pour faire un système de poulies pour grimper aux arbres, puis pour faire des noeuds ... et le must c'était pour faire les deltaplanes utilisé par les guerriers volants !

Mais je m'arrêtais ... les gens d'ici n'avaient nullement besoin de tels choses ... mis à part peut être les hamacs ! Mais serais-ce suffisant ? Mon regard se porta sur la foule ... ici les enfants semblaient s'amuser et s'ennuyer à la fois ... à chaque fois qu'ils voyaient quelque chose ils tiraient sur la manche du vêtement de l'adulte les accompagnant, puis l'adulte faisait non de la tête et les enfants semblaient malheureux. Même si je ne comprenais rien à la scène, ni même au système financier ça me rendait malheureux la tête des bouts d'chou qui devaient faire ma taille ...

A ce moment là le vieil homme revint vers moi et me demanda :


-"Bah ... T'fais quoi boule de poil ? c'est pas en restant ici que tu vas faire bouger ..."

Une idée germa dans ma tête ... quand j'étais jeune un guerrier volant m'avait fait à l'aide d'un peu de cordes, de peaux de bêtes et de bouts de bois et m'avais fait un petit delta-plane. Je me souviens que j'avais regardé attentivement le guerrier à l'oeuvre ... serais-je capable de le refaire ? Je me retournais vers le marchand :

-"Est ce que Monsieur avoir tissu, petits cordes ... toutes petites et morceaux bois !"

L'homme hocha la tête, me posa un tas de fibres pas encore enroulées pour faire une corde puis retourna dans l'arrière boutique chercher ce dont j'avais besoin. Je me refaisais dans la tête le montage ... ça n'allait pas être très compliqué ! L'homme revint avec du tissu et des lattes de bois tiré d'une caisse et me demanda de son ton bourru.

-"Ca t'va ?"

-"Oui ... Yeb pouvoir travailler maintenant"

Je m'assis par terre et commença à manipuler le bois ... le fait que celui-ci soit plat allait me poser problème ... Je me fis des plans dans la tête ... Le bois était trop fin pour que que je le taille pour en faire une tige ... j'allais devoir faire ce que je pourrais : Je commençais à essayer à créer une armature en bois et de la faire tenir avec la corde, mais cela ne fonctionnait pas réellement ... les planches étaient trop larges ... Je me mis donc à les casser en deux puis en quatre. Une fois que la taille me convint mieux je pus faire mes noeuds comme je le souhaitais. L'armature étais faites ! Il ne me restait plus qu'à coudre la toile dessus ! Le vendeur ayant deviner ce que je comptais faire m'avais apporté une aiguille ... Celle-ci était très fine et était faite en métal ! Nous utilisions seulement celles en os dans mon village ... si bien que lorsque j'eus testé le piquant une petite perle de sang tomba de ma patte ... La technologie apportait tellement de chose ! Après quelques minutes j'eus finis mon delta-plane : J’accrochais une cordelette à l'armature, puis humidifia mon doigt pour voir dans quel direction soufflait le vent. Une brise d'ouest ... un vent presque parfait. J'attendis que la place se vide un peu, puis je m'élançais, mon delta-plane à la main : l'engin voleta, puis après quelques essais infructueux trouva un vent ascendant et monta bien plus haut, où le vent était quasiment omniprésent ! A partir de ce moment l'engin ne tomba plus ! Je tenais donc la corde et me déplaçais dans la foule à la recherche d'enfants : Peut être que cela les amuseraient ! Rapidement, la boule de poil que j'étais, armé d'un delta-plane miniature fit vite le tour de la place et attiraient de nombreux regards vers moi : Lorsque je revins à la boutique, une horde d'enfants vinrent, accompagné de leurs parents ! Pendant ce temps là l'homme et Kilip mangeait, et l'appel du ventre m'avait fait revenir !

-"Hey ! Regardez ! Le petit ours est allé chez le vieux Joe ! P'tet qu'il travail là bas !"

Le vendeur semblait aux anges : des clients affluaient ... et les parents demandaient qui était l'ourson de la boutique, et comment faire les minis delta-planes, cu que chacun des enfants en voulaient un ! Le marchand déclara qu'il était prêt à garder les enfants avec lui pendant l'après midi pour faire un atelier delta-plane ... pendant que les parents pourraient vaquer à leurs obligations, le tout contre une faible rémunération. L'homme me laissa quand même le temps de manger ... avant que je ne veuille dévorer l'un des enfants !

Je m'enfonçais donc dans l'arrière boutique pour prendre mon casse-croûte et je remarquais Kilip entrain de travailler : Il ne semblait pas remarquer ma présence et gardais le visage tourné vers un écran. Je m'assis et regarda le jawa travaillé d'arrache pieds pour mes mètres de cordes ! Il semblait presque transformé : Il était dans son élément comme moi je l'étais lorsque je me trouvais dans la forêt. Puis ma pause pris fin lorsque le vieux bonhomme revint me chercher.

Je découvris en sortant une dizaine d'enfants, avide de me toucher et de se fabriquer un delta-plane ... l'homme se pencha vers moi et me demanda :


-"Est-ce qu'tu pourrais m'faire un p'tit plan et un mode d'emploi pour que je puisse en refaire ? Et tu va devoir apprendre à tous ses enfants ..."

-"Mais Yeb avoir à faire pleins autres trucs ! Et..."

-"Bah tu fais ça ! Et tu discute pas j'ai dis !"

Je revins vers le cercle de bambins : Les enfants avaient entre six et quinze ans, et ils regardaient tous le tas de bois et de tissus qui étaient placé devant eux. Je commençais à expliquer :

-"Bon ... d'abord est ce que enfants savoir faire noeuds ?"

Que des réponses négatives ... c'était malheureux ... mais les jeunes d'aujourd'hui ne savaient rien faire ! Il n'y avait plus de jeunesse comme le disait souvent les vieux maitres jedi. Je commençais donc à expliquer le fonctionnement du noeud que nous allions utiliser pour faire notre engin. J'expliquais aux plus âgés qui à leur tour expliquaient et aidaient les plus jeunes. Après trente minutes, chaque enfant fut à peu près capable de faire le noeud correctement ... nous allions donc pouvoir démarrer : D'abord le partage du tissu, de la corde et du bois, puis le cassage des petites planches dans le sens de la longueur pour les rendre plus fines. Chaque jeune se retrouva au final avec un petit tas de minis planche devant soi. Je pus commencer à énumérer en dessinant les petites planches sur un bout de tissu pour le vendeur. Puis vint la partie compliqué : Les jeunes galéraient et me demandaient sans cesse de l'aide ... même les plus grands : Quand je pense que tous les jeunes ewoks étaient plus débrouillards que les jeunes humains ... Il faut dire que la vie sur Endor devait être plus compliqué que celle sur Ondéron ...

Pendant que nous travaillions avec les enfants, le vendeur discutait avec des parents qui arrivaient au compte goutte pour chercher leurs enfants ... et l'homme réussit à faire acheter un peu de cordes à des parents ...
Après plus d'une heure, les carcasses de deltas-planes furent construite, et mon plan sur tissu fut dessiné. Vint le tissage ... et les deux filles du groupe se démarquèrent : Sans aucun problème elles finirent le delta-plane, puis vinrent aider les plus jeunes tout en se moquant des plus vieux ...


*Ils sont étrange les humains ... D'un côté ils aident ... et de l'autre ils détruisent ...*

Au final, il aura fallu presque trois heures pour que chaque jeune ait son delta-plane, et les parents commençaient à s'impatienter ... si bien que les enfants ne purent pas tester le delta-plane, mais ils auraient tout le temps pour le faire chez eux ... et heureusement ... j'étais moi même sur les rotules ! S'occuper d'une dizaine d'enfants ce n'était pas une chose facile. Je m'assis donc quelque secondes, histoire de me reposer ... lorsque la voix gutturale du propriétaire retentit dans mon dos :

-"Encore à tirer au flan ? C'pas possible les padawans de nos jours ...."

Je me retournais, tirant une moue mi-gêné mi-malheureuse s'inscrivait sur mon visage ... si bien que l'homme rigola et s'exclaffa :

-"Pas d'ça avec moi boule de poils ... j'rigole ... tu as fais du bon boulot ! J'ai pu faire bien plus que d'habitude ! J'pense que tu mérite ta corde !"

Derrière l'homme se trouvait Kilip ... il avait finit semble-t-il ... et il avait du faire du bon travail au vu du visage rayonnant de l'homme. Je m'approchais de Kilip pour savoir comment son travail s'était déroulé, lorsque l'homme se pencha pour attraper le mode d'emploi que j'avais fais ... il s'exclama :

-"C'est quoi ça ? T'es pas capable d'écrire ? J'pige rien moi ..."

-"C'est que Yeb jamais avoir apprendre à écrire ..."

-"Bah j'vais écrire ... et toi tu m'dis c'que j'dois faire !"

Je recommençais l'engin que j'avais fais tellement de fois aujourd'hui ... toujours couper des morceaux de bois, puis les assembler avec de la petite corde, sous le regard attentif de l'homme, qui s'adonna à quelques essais pour voir si il était capable de faire la même chose. Puis il prenait de nombreuses notes, puis me regardait fixement ... Au final il posa son stylo et déclara d'une voix heureuse :

-"Voilà une bonne chose de faite !"

Je pus m'asseoir pour de bon, accoler contre une caisse, vers l'entrée du magasin, non loin de Kilip et Zuiztie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Sam 18 Juin 2011 - 13:16

Kilip pensait être fatigué de sa journée, mais quand il aperçu Yeb, il se senti en forme : l'ewok semblait épuisé, et le gérant du magasin lui demandait à présent de refaire un de ses engins pour pouvoir refaire un plan. L'engin attrista le jawa : un objet plaisant pour les enfants, quelque chose auquel il aurait aimé avoir droit chez lui. Les seuls jeux auquel il avaient eu droit avaient pour but de le préparer à sa vie futur, donc c'était généralement des petits gadgets qui ne produisait pas les mêmes effets en fonction de leur assemblage. Cet assemblage volant était donc un symbole de l'enfance des autres... Cependant, le jawa sourit : il n'avait pas penser demander à Yeb comment s'occupaient les enfants de son village, peut être pourrait il apprécier ces loisirs par procuration? Et qui sait, il n'avait que huit ans, peut être les autres membres du temple s'adonnaient exceptionnellement à ce genre de pratiques.

Le marchand, après avoir finit son plan et contemplé les bénéfices de la journée dus aux deux padawan, montra sa joie :


"Voilà une bonne chose de faite !"

Yeb s'assit sur une caisse Kilip se demanda s'il pourrait se relever. Voir la petite bouille de son ami aussi épuisée était si contrastant avec son hyper activité habituelle. Cependant, la nouvelle qui allait suivre lui redonnerait certainement un bon coup de boost :

"Bon, vous méritez bien votre corde. J'avais prévu le coup et j'ai déjà préparé votre salaire. J'en ai filé un peu plus que nécessaire, histoire que vous ayez un peu de marge. Elle est assez élastique et même si elle ne pourrait pas attacher les mains d'un rancor, c'est sans soucie qu'on pourrait attacher une de ces limaces de hutt avec. Vous vous êtes pas foutus de moi, et je vous rends la pareille."

Il retourna derrière son comptoir et sorti un rouleau de corde dont le jawa pouvait faire le tour à l'aide d'une seule de ses deux petites mains. Le jawa, le seul debout à ce moment là, alla la récupérer des mains de l'homme en présentant ses deux bras. Il s'affaissa très légèrement sous le poids. Dix mètres... Yeb ne pouvait faire qu'un seul hamac avec ça? Il se tourna donc vers son camarade pour lui montrer son trophée :


"Maitre Kilip demande si cela vous convient."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Sam 18 Juin 2011 - 14:17

L'homme nous avait félicité ... et moi je le plaignais ... si tous les jours c'était la même chose jamais je ne pourrais tenir ... j'essayais d'imaginer le vendeur entrain de faire ce que Kilip et moi avions accomplis ... mais tout seul et en une journée ... Et je me demandais comment il pouvait tenir ... L'homme se dirigea ensuite vers son comptoir pour nous faire parvenir le bénéfice de notre journée : Un gros rouleau de corde.

Je me relevais donc pour voir si c'était la corde sur laquelle j'avais flashé ... et en chemin j'entendis la description de l'homme ... mais je n'en compris pas un traitre mot ... Je posais ma patte sur la corde pour tester sa rigidité, sa souplesse et sa solidité ! Un vrai travail de pro ... jamais nous n'avions réussi à faire une telle corde dans mon village ... et pourtant Ô combien nous en aurions besoin ! Bien entendu que la corde m'allait ! Mais quelque chose me chiffonnais ...


-"Corde être ok pour Yeb ... mais Kilip ... quoi toi gagner dans histoire ? Toi vouloir corde aussi ?"

-"Comment ça ? Vous vouliez pas d'la corde tout les deux ? C'est qu'j'ai que ça ..."

Je me torturais la tête pour essayer de trouver une solution pour satisfaire le jawa ... mais ne connaissant pas le système économique du monde je ne savais pas qu'il suffisait que je demande de l'argent à la place de corde ... et le vendeur le savait bien ! Mais n'étant pas un mauvais bougre il nous proposa une solution :

-"Bon ... j'imagine qu'un jawa aime l'informatique et la mécanique ... et j'n'ai rien tout ça ... Mais j'connais des gens qui ont ça !"

Il retourna dans l'arrière boutique et revint rapidement avec un paquet. Il déclara à Kilip :

-"J'ai reçu une commande d'un ami qui gère un garage ... apportez lui c'paquet et demandé l'équivalent du prix d'la commande en matos ... ça t'plaira plus mon p'tit gars ... enfin si ça t'va bien sûr."

Je regardais dans la direction de mon ami, presque suppliant pour que cela lui aille ... car je ne me voyais pas rentrer au Temple avec la corde que Kilip avait aidé à obtenir à la sueur de son front et qu'au final il ne revienne avec rien ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Sam 18 Juin 2011 - 15:35

Yeb réussissait à être triste pour Kilip alors que ce dernier avait travaillé pour son ami, pas pour une rémunération. Le jawa voulait dire à l'homme qu'il n'avait pas besoin de quoi que ce soit quand ce dernier commença à parler de matériel d'informatique... Le jawa s'abstint donc : il avait toujours besoin de donner la vue à son droïde, et pour cela il avait besoin d'équipement. Le marchand lui expliqua que la livraison de son paquet lui rapporterait de quoi avoir quelques pièces - du moins Kilip l'interpréta ainsi car de la corde contre du matériel informatique... Il n'y avait pas photo : il n'aurait pas grand chose.

Cependant, il remercia tout de même l'homme de son attention :

"Maitre Kilip dit que c'est avec grand plaisir qu'il accepte votre présent et que si vous avez à l'avenir le moindre problème avec vos équipements, demandez le au temple, il fera en sorte de se déplacer."

Le marchand hocha la tête et alla compter ses bénéfices de la journée tandis que Kilip et Yeb se dirigeaient vers la sortie avant de revenir sur ses pas demander la direction du garage.

"Ah, en sortant tu prends sur la gauche, tu continue jusqu'à un allée garnie de fleurs, tu reprends à gauche et tu le trouveras sur la droite, tu peu pas le rater."

Le jawa retourna vers la sortie et vit que la quantité de personne dans les rues étaient bien moins importante. En fin d'après midi le centre ville commençait à s'éteindre. Ça soulageait le padawan, qui allait avoir un peu de calme. En sortant du magasin, son paquet dans les bras, il regarda Yeb chargé de sa corde et commença à parler tout en marchant :

"Maitre Kilip aimerait savoir comment les enfants de ton village s'amusaient."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Mer 22 Juin 2011 - 9:53

Heureusement mon ami Kilip avait accepté l'offre du vendeur et avait attrapé le paquet pour le porter jusque chez l'ami mécano du vieil homme. Après avoir remercié l'homme chaleureusement pour la corde qu'il nous avait fournit et qu'il soit ensuite entré dans sa boutique pour de bpn, nous partîmes dans la direction indiqué par le marchand ... jusqu'à ce que Kilip me pose une question par l'intermédiaire de Zuiztie : Comment les enfants ewoks jouaient-ils ? Une grande question que celle-ci !

-"Euh ... Quand Yeb avoir être enfant, enfin plus jeune, Yeb trouver que tout être jeu ! Mais maintenant Yeb avoir remarquer que tout jeux proposer par Adultes ewoks être moyen d'apprendre survie dans forêt ! Savoir reconnaitre baie comestible ou non, savoir faire noeuds, savoir construire abri si ewoks devoir rester dans forêt la nuit ... et comme père à Yeb être chasseur, Yeb avoir apprendre rudiment de chasse, grâce à jeu où Yeb devoir se cacher et père ou frères chercher Yeb : Si Yeb pas trouver avant soleil haut dans le ciel, Yeb avoir gagner ! Sinon Yeb avoir perdre ! Puis Yeb avoir apprendre à reconnaitre traces gibiers ... toujours sous forme de jeux ! Et quand Yeb être avec juste enfants ewoks, enfants jouer à chasseurs et gibiers avec figurines sculpter en bois par famille ewoks ... ou comme Kilip avoir pouvoir le voir avec delta-plane ! Mais aussi avec parents ... pour comprendre le pouvoir du vent !"

Pleins de souvenirs de mon enfance heureuse me revinrent en mémoire : Mes amis, ma famille, mon village ... ils me manquaient tous, mais je me rappelais que je commençais à m'ennuyer, et que surtout ma famille avait décidé de faire de moi un chasseur, alors que je n'en avais aucune envie ... et que c'était grâce à l'arrivé de Maitre Feach que j'avais pu prendre conscience du monde tout autour de nous : Un univers tout entier où je serais sans doute le premier ewok à visiter une petite partie ! Et je ne regrettais rien ! La majorité de mes amis ici sur Ondéron étaient aussi voir plus intéressant que mes amis ewoks : Ils m'apprenaient tellement de choses ! Et ils étaient si patient ! Et si gentils ! Mais la question de Kilip m'en posait une autre : Comment les enfants jawas s'amusaient ? J'imaginais, aux vues de la maturité du jawa, qu'il devait être adulte ou dans tout les cas proches de ce passage ... et j'avais donc du mal à imaginer Kilip jeune ... Et même chose pour Zuiztie ...

-"Et ... Comment enfant jawa jouer ? Et enfant droide ?"

Nous avancions toujours dans les ruelles, suivant les indications du marchand de cordes, pour finalement arrivé dans une ruelle encore moins bondées que les précédentes, alors que pourtant elle était très belle cette ruelle : Des fleurs partout ! Le mélange de couleurs était exquis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Mer 22 Juin 2011 - 13:50

Tout en continuant son chemin, Kilip écoutait la réponse de Yeb et en fut en quelque sorte soulagée : lui aussi avait grandit avec des exercices présentés sous forment de jeux pour le préparer à sa vie avenir. Et, encore une fois, un piaillement d'amusement sorti de la bouche de Kilip en entendant l'ewok parler de son boitier sous forme d'être vivant en sous entendant qu'il grandissait comme les êtres de chaires. Après tout, c'était compréhensible, d'où il venait ce genre de technologies n'existaient pas et il n'était pas encore familiarisé à tout ça. Il répondit à cette deuxième question en premier, que Zuiztie semblait accepter car il n'y fit pas de corrections majeures:

"Il n'y a pas d'enfance pour un droïde, ou alors on peut considérer que son enfance dure tout le long de sa vie. Un droïde existe du moment de sa première utilisation à sa dernière, un peu comme nous la naissance et la mort, et encore, certains robots ne sont pas intelligents, ces derniers ne peuvent donc pas être considérés comme vivants. Comme exemple il y aurait les boutons qui servent à ouvrir les portes et les tiroirs au temple : ils ne font qu'une seule chose, sous les ordres d'êtres intelligents et ils ne peuvent pas prendre d'initiatives.

Je, Zuiztie, suis différent des boutons : je parle de ma propre voix. Je suis doté d'une certaine intelligence, et, selon Kilip, mon enfance ne sera pas terminée du moment qu'on pourra m'améliorer, que ce soit au niveau de la programmation - le nombre de langues que je connais par exemple - ou ma composition - maitre Kilip voudrait me donner la vue par exemple."


Kilip fit une pause, à la fois dans son flux de parole et dans sa marche pour remettre son paquet correctement sur ses bras. Il en profita pour réarranger ses pensées pour raconter sa propre enfance. Il reprit la parole après quelques pas.

"Pour ses activités du maitre en tant qu'enfant, il y avait peu de loisirs. Dans un monde où les enfants meurent fréquemment on les fait grandir vite, d'autant que les jawas ont une vie courte comparés à d'autres espèces, même sur Tatooine. Ainsi la plupart des jawas ont comme jeux d'apprendre à viser des droïdes avec des petits blaster à faible décharge ionique, ou alors celui qui trouve le plus vite une source d'eau, un peu comme les ewoks et repérer les traces d'animaux. Les jawas ont un avantage : il n'y a de la vie quasiment qu'autour d'un point d'eau, du coup qui trouve un point d'eau trouve la nourriture.

Kilip avait en plus des parents que l'on pourrait dire important, du coup il avait encore moins de temps que d'autres enfants pour "s'amuser" et il a du murir d'autant plus vite. Cependant, le relationnel n'étant pas son fort, il avait trouvé un moyen de se divertir tout de même : la robotique. C'est comme ça qu'il en est venu à me créer, où du moins me récupérer pour me donner une nouvelle vie si l'on peut le dire ainsi."


Décidément, Kilip devrait apprendre à synthétiser ses discours... Quand on parle dans une langue transmettant surtout des intentions et des idées, les phrases sont plus rapides. Malheureusement, les peuples civilisés ont adoptés le galactique à cause de, selon Kilip, sa syntaxe plus régulière et s'adaptant à la majorité des esprits et des bouches, certains peuples ne pouvant pas parler ou ne pouvant saisir la manière de formuler des phrases.

Le seul avantage de ses longues phrases étaient que, le temps qu'il ait fini de parler, ils étaient arrivés au garage, effectivement reconnaissable aux landspeeders de touts types, dont certains avec des formes ne servant qu'à attirer l’œil et n'ayant rien à voir avec l’aérodynamisme. Kilip fit un signe à Yeb pour lui dire qu'il entrait et en passant le seuil il prononça :


"On a une livraison de corde pour vous."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   Mer 29 Juin 2011 - 22:58

La mécanique droïde m'étant totalement étrangère, je n'arrivais pas à comprendre le principe de ceux-ci : Comme il était intelligent et était capable de prendre des initiatives sans l'accord de son maître ... avait-il put naître comme ça ? Sans grandir ? Pourtant tous les êtres vivants passait par l'étape de grandir ... comment se pouvait il que Zuiztie ait raté cet étape là ? Tout le monde devait apprendre l'intelligence et comment construire ! Et il devait normalement en être la même chose pour les droïdes ! Et puis vint l'histoire de Kilip : Il avait vécu la même jeunesse que moi, mais en plus stressante en tant que fils de chef de clan : Pour le coup j'avais été heureux de n'être que le fils d'un simple chasseur !

Tout en discutant nous arrivions au garage : Le bâtiment était équipé d'une porte d'un métal fin s'ouvrant à la verticale et accueillant en son sein divers véhicules que les gens au Temple nommaient des Speeders. Il en existait de différentes formes, différentes couleurs ... mais pour moi ils étaient tous géniaux ! Je n'arrivais simplement pas à comprendre comment ils fonctionnaient : C'était presque de la magie ! Et Kilip connaissait et comprenait leur fonctionnement ! Perdu dans l'observation d'un des speeders bariolé de toutes les couleurs possible, un homme s'avança, et Zuiztie prévint le barbu de l'origine de notre venue : La remise d'un colis. L'homme commença :


-"Un colis ? J'attends pas de colis ..."


Puis il sembla jeter un regard dans ma direction lorsqu'il remarqua la corde qui pendouillait sur mon épaule. Il sembla comprendre l'origine et s'exclaffa :

-"Ca vient d'chez le vieux d'Joe ? Entrez ! Ahahah, qui aurait cru qu'il enverrait deux padawan ! Entrez j'vous dis !"

Presque poussé par l'homme avec un nez rouge comme une patate et une odeur d'alcool presque omniprésente, nous entrâmes dans le garage : On pouvait sentir l'huile de vidange, la ferraille et l’essence ... des odeurs que je n'étais pas réellement habitué à sentir ... si bien qu'elles agressèrent ma truffe ... mais Kilip ne semblait pas accommodé : Il avait du naitre avec des odeurs comme ça autour de lui pour ne pas être dérangé ... où alors qu'il avait un self-control assez impressionnant ! Mais la grande pièce où étaient entreposé tous les véhicules était tout simplement impressionnante ! Il régnait une telle cacophonie, provoquer par des droïdes réparant les véhicules. Certains utilisaient des sortes de chalumeaux provoquant ainsi une série d'éclairs et flash d'un bleu profond, d'autres peignaient les carrosseries : C'était pleins de vies ... mais qu'artificielle... Puis l'homme nous fit rentrer dans un petit bureau dont il ferma la porte : et heureusement : Une odeur normale régnait dans la pièce :


*Ouf ... j'voulais pas étouffer moi !*


-"Bon alors ... faites moi voir le colis ..."

Il attrapa la boite que lui tendit le jawa puis arracha le papier et en sorti des oeuvres d'arts faites avec des cordes de couleurs, formant des jolis noeuds étonnant ... l'ensemble était très beau ... quoiqu'un peu bizarre tout de même ! Pourtant l'homme sembla aux anges ! Des sortes d'étoiles semblaient danser dans ses yeux.

-"Enfin ! Je l'ai ! Bon ... j'imagine que ce vieux grigou de Joe voudra s'faire payer ... Bon ... combien il avait dit ... cher je crois ..."

L'homme commença à sortir des liasses de billets tout en comptant tout bas ... Mais ce n'était pas de l'argent que nous avions besoin mais de pièces pour Kilip ! Je fit donc remarquer ce point important d'une petite voix :

-"Euh ... Monsieur ... Monsieur vendeur de corde avoir dire à Kilip et Yeb de prendre équivalent en pièce et composants ... Kilip pouvoir dire ce quoi avoir besoin nous ! Hein ?!"

Je regardais le jawa : C'était sa chance d'avoir ce dont il avait besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un, Deux, Trois ... mètres de cordes (PV Kilip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Cité d'Iziz :: Centre-Ville-