La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Lun 4 Avr 2011 - 9:52

Luke avait préparé ses affaires dans le plus grand calme. Il était heureux de partir avec son mentor pour une nouvelle aventure. Le repos après la triste histoire de son enlèvement et du saccage du Temple lui avait fait du bien mais le Padawan, décidé à poursuivre sa formation devait désormais se résoudre à retourner sur le terrain. En prévision d'une nouvelle menace, le jeune disciple de la Force, franchement ébranlé par ses semaines de séquestration dans l'académie Obscure s'était entraîné plus que jamais; même au sabre laser sans que son maître ne soit obligé de l'inviter à le faire. Luke restait cependant très moyen en ce qui concernait le maniement de l'épée de lumière; mais il ne désespérait pas de s'améliorer encore un peu, son niveau étant déjà devenu correct, c'était au-delà de ses espérances d'auparavant, quand il repensait au gosse terrifié qu'il était devant l'arme légendaire des Jedi's. Le jeune homme soupira, il passa une main dans ses cheveux légèrement plus long que ceux de la normale pour un Padawan. Ses cheveux poussaient à une vitesse incroyable, déjà ces derniers avaient atteint ses omoplates quand on les avait coupé de nouveau pour laisser uniquement la tresse des Padawans pendre sur le côté droit. Celle-ci, faite de ses réelles mèches, glissant entre ses doigts lui rappelait son appartenance à l'Ordre qui l'avait accueilli comme une seconde famille après son père et sa belle-mère ainsi que ses demi frères et soeurs.

Dans son malheur, Luke avait rencontré de bonnes personnes comme Saï. De ce fait le Padawan se demandait encore comment ils avaient pu se brouiller, ne serait-ce qu'un peu. Désireux de retrouver leur complicité d'antan, le Hapan acheva sa douche rapidement puis il s'habilla proprement et sortit avec un sac à dos posé nonchalamment sur son épaule mince, presque féminine, comme le reste de son visage ou même de son physique entier. Cependant sa démarche sûr cachait ce côté "fragile", tout comme sa cécité. Le jeune Jedi ralenti quand même lorsqu'il arriva au hangars, lieu qu'il connaissait beaucoup moins et parfois jonché d'obstacles en tout genre. Se rendant prêt du vaisseau, 10 minutes avant l'heure du rendez-vous, le Padawan chargea Bip son droïd astromech particulier de faire le tour. Ce dernier lui ressemblait d'une certaine façon puisqu'il n'était pas doué en mécanique... Ce qui était aussi étrange pour un robot construit pour ça qu'un Jedi qui craint le sabre-laser. Cependant, à son instar, la mascotte du Temple avait fait des progrès et pouvait effectuer les tâches minimum dans son domaine.

Le petit robot jaune et blanc, infatigable car recyclant sa propre énergie se mit à bipper et à clignoter de partout sans se préoccuper de l'économie. Il était "heureux" de partir avec son propriétaire et le maître de ce dernier sans le drôle de robot que le père de Luke lui avait offert il y avait de ça quelques années. Ce dernier, jugé finalement trop dangereux avait été mis à la casse bien que cela peine un peu le Padawan, ce Z quelque chose avait vraiment des habitudes étranges comme "descendre les ordures", soit tuer au lieu de s'en prendre aux poubelles remplies de la maison. Quoiqu'il en soit Bip, redevenu le favori -enfin il l'avait toujours été mais bon.- et surtout non menacé de finir dans une décharge par ce droïd pédant fit joyeusement le tour pour vérifier que le vaisseau était prêt à partir. Un autre, plus fiable dans le domaine regarda les pièces du petit vaisseau qui devait emmener Saï et son élève, tandis que Bip se disputait le droit de regarder la jauge d'essence; pas question qu'on lui pique son rôle siii important...

Activant un petit bouton sur la montre accroché à son poignet, Luke enclencha un programme. Une voix féminine quoiqu'un peu robotique lui donna alors l'heure exacte. Bon... Saï ne devrait pas tarder. Le Padawan avait hâte tout comme il angoissait à l'idée de s'en aller en mission... Mais plus rien ne le retenait en ces lieux. Il s'entendait bien avec Lyrae -devenu chevalier d'ailleurs.- et les autres élèves pour la plupart mais il avait aussi besoin de changer d'atmosphère, de se remplir la tête d'autres "images" du vécu, de remplacer les souvenirs de sa séquestration à l'académie Sith. Et puis au moins, comme ça, il serait loin de Josh, son ex petit ami qu'il avait fini par quitter car ce dernier était trop possessif, trop houleux et le poussant à faire son coming out alors que le Hapan n'en avait pas du tout envie. Sans compter qu'entre Saï et lui, le Padawan préférait largement son vieux mentor qu'il adorait... Et puis finalement au Temple, on n'était pas sensé avoir de relations amoureuses, autant revenir dans le droit chemin non?

Libre donc, prêt à "voir" autre chose, l'adolescent s'adossa à la carlingue de l'engin alors que Bip revenait à ses côtés pour servir de comité d'accueil au vieux Jedi. Quand ce dernier arriva, Luke qui dépassait désormais son mentor en taille bien qu'il ne soit pas exceptionnellement grand s'inlina légèrement devant ce dernier avec ce calme et cette douceur qui le caractérisaient.

-Bonjour maître. Comment allez vous? Tout a été préparé et vérifié.


On n'était pas sensé être égoïste quand on est Jedi, pourtant le Padawan du bien admettre qu'il avait en cet instant une pensée qui était tout sauf altruiste: il était heureux d'avoir Saï pour lui et lui seul, sans que ce dernier ne doive répondre aux questions de tous ceux qui venaient au Conseil ou encore d'aider une petite Twi''Lek perdue. C'était normal que le vieil homme le fasse, d'ailleurs peu y parvenaient aussi bien que lui mais pour une fois, son maître serait entièrement tourné vers lui, et lui serait entièrement tourné vers Saï... Comme il y avait de cela 6 ans au tribunal...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Mer 13 Avr 2011 - 9:49

Depuis sa sobre petite chambre, le vieil homme enregistra un court message holographique à l'attention de Maître Caldin, afin de la prévenir d'une absence de quelques jours tout au plus. Il serait joignable via son vaisseau puis au Sénat, puisqu'il se rendait sur Coruscant. Le Chancelier Andanu le recevrait peut-être et, Saï l'espérait, ils pourraient peut-être éclaircir un peu la situation de l'Ordre Jedi vis-à-vis de la République, et ce que leur relation deviendrait. Bien sûr, il promit d'informer Ellana s'il avait une quelconque nouveauté. En attendant, il lui souhaitait bon courage en son absence...

Le vieux Maître éteignit la tablette holographique et enfila sa bure de voyage, un peu plus épaisse -mais tout aussi délavée- que l'habituelle. Un dernier regard et il quittait sa Chambre, l'esprit encore à son message pour Ellana. Cette séquence lui rappelait étrangement une autre fois où il avait quitté le Temple... Pour récupérer son padawan à un autre bout de la galaxie, laissant ainsi tous les Jedi aux mains des Sith, sans le savoir. Mais même s'il avait été présent, cela aurait-il changé quelque chose au massacre ?
Cette question le hantait depuis déjà presque deux ans... Et le hanterait longtemps.


* * *

Saï arriva au hangar avec quelques minutes de retard, sans bagage. Il avait demandé que l'on charge son vaisseau de quelques provisions et de quelques rechanges pour son padawan et lui-même, au cas où. Mais il n'avait besoin de rien d'autre, sauf de son sabre et de son comlink, tous deux accrochés à sa ceinture, sous sa bure qui volait un peu dans son sillage alors qu'il forçait l'allure en cherchant le vaisseau qui leur était attribué. Ce ne fut pas difficile : il suffisait de se laisser guider par l'aura particulière de Luke...

Son padawan attendait sagement près de leur appareil, un petit vaisseau d'occasion prévu pour un maximum de quatre passagers, sans aucun signe distinctif particulier. C'était parfait : avec cela, ils n'attireraient pas l'attention sur eux. Le vieil homme approuva d'un signe de tête en guise de satisfaction, et fut soulagé de voir que Bip n'était pas leur seul mécano pour la traversée de l'espace vers Coruscant.

- Bonjour, Luke, répondit-il en respirant à pleins poumons l'air frais d'Ondéron, qu'ils quitteraient dans quelques minutes.

A l'odeur herbeuse du parc se mêlaient les effluves huileuses des produits d'entretien des vaisseaux. Bip lança une trille sonore pour appuyer les dires du Hapan sur l'état de préparation du vaisseau, se faisant ainsi soigneusement remarquer au passage.

- Oui, Bip, merci bien, acquiesça Saï en rigolant à moitié, avant de se tourner à nouveau vers Luke. Je vais bien merci, et toi ? Tu es prêt à retrouver Coruscant ?

Le vieil homme fit un signe à l'astromech pour qu'il leur ouvre la passerelle, ce à quoi le petit droïde s'employa avec précipitation : c'était encore dans ses cordes, et il était fier de montrer son savoir. Étrange petite machine.
Quant à Saï et à son padawan, leur relation s'était un peu améliorée. Leurs conversations étaient quelques temps devenues un peu trop cordiales, mais c'était car chacun faisait des efforts pour s'entendre à nouveau avec son partenaire. Le vieux Maître savait que Luke avait quitté Josh -pas mal de rumeurs tombaient dans ses oreilles. Il se savait égoïste à ressentir un certain soulagement à ce que la relation des deux jeunes gens se soit arrêtée là, mais il pensait sincèrement que Luke avait subi trop de choses et était de plus trop jeune pour se lancer dans une histoire de ce genre. Aux yeux du vieil homme, c'était un excellent padawan... Mais fragile. Ou alors, c'était qu'en vieux gâteux, il avait gardé l'image de l'enfant terrorisé, terriblement vulnérable, qu'il avait récupéré lors d'un cours de sabre laser. Mais Luke avait grandi. Trop tôt viendrait l'heure de son indépendance, lui semblait-il.
Quoiqu'il en fut, leur voyage en binôme ne pourrait qu'améliorer leur complicité un peu entamée, et Saï s'engagea sur la passerelle métallique avec un peu de baume au cœur pour cette raison.

- Bon, déclara-t-il en balayant l'intérieur du vaisseau du regard. Voilà longtemps que je ne m'étais pas mis à la place de pilote. Je te préviens, Luke, je n'ai jamais été une lumière dans ce domaine... Alors en tant que co-pilote, tu devras être vigilant, à mon avis, plaisanta-t-il, les poings sur ses hanches.

En réalité, le risque n'était pas très grand car, le décollage effectué, ce serait les droïdes astromech -si tant est qu'ils ne se disputent pas trop- qui piloteraient jusque Coruscant. Il n'y aurait donc pas grand chose à faire, à part vérifier leur trajectoire de temps à autre, puis effectuer l'atterrissage sur une plateforme de Coruscant. Entre temps, ils en auraient pour quelques heures de voyage à travers l'espace noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Jeu 14 Avr 2011 - 7:26

Bip aimait bien le vieux Saï Don, enfin... Autant qu'un droïd puisse aimer en tout cas. C'était un humain gentil qui selon ses capteurs avait une voix modulée de façon agréable. Son étude du langage des bipèdes lui indiquait que le bruit étrange émit par sa bouche appelé communément "rire" signifiait la "joie", il était donc content de le voir et fier de son travail. Heureux comme tout le droïd se rengorgea avec force de diodes colorées que son propriétaire ne pouvait pas voir et de Bip bip que Luke en revanche entendait parfaitement. Posant une main sur le dôme de la mascotte du Temple (ou pas^^) l'adolescent l'exhorta au calme puis monta dans le vaisseau, de son côté après avoir failli se tromper et se retrouver sur le siège du conducteur... Ils auraient été bien tiens!

-Je vais bien. Et en route pour Coruscant alors... Les fameux Won-Won grillés vous manquent trop pour vous laisser souffrir loin d'eux n'est-ce pas?Ce serait criminelde vous en éloigner plus longtemps.
Quant au pilotage effectué par les droïds le Hapan qui n'y voyait rien ne pouvait pas en être certain, ainsi il croyait vraiment que Saï allait conduire mais cela ne le stressait pas. Vu les plaisanteries de ce dernier, en réalité, son vieux maître devait être bon en pilotage.


-Hum... Et moi je n'ai pas la lumière tout court. Ne comptez pas sur moi comme copilote... On va dire que j'ai la fâcheuse tendance à rêvasser et à ne pas voir les pancartes


Le jeune Jedi ne pouvait pas voir la posture comique de son mentor qui avait mit ses mains sur ses hanches mais il notait à sa voie et à la Force que celui-ci était détendu. Le Padawan était très heureux en cet instant car il retrouvait son maître, comme avant, sans forcer pour avoir l'air trop aimable... Le code Jedi avait raison, l'amour était vraiment une mauvaise chose! Enfin pas celui entre un maître et son élève mais celui d'un couple était dangereux. La preuve Luke avait failli perdre Saï pour un idiot possessif et instable.

-Et où va-t-on comme ça au fait? Je veux dire, Coruscant, certes... Mais pourquoi?

Demanda-t-il enfin, histoire de savoir où ils mettaient les pieds quand même. Le Padawan se souvenait à peu près du chemin de l'astroport jusqu'au tribunal car ça avait été un moment fort pour lui, où il avait retrouvé ses demi frères et soeurs, ainsi que son père et sa belle mère si gentille; sans compte l'importance de l'événement... Aujourd'hui, après les Siths, il ne détestait plus vraiment sa mère, il s'en fichait juste, il ne fallait simplement pas lui parler d'elle ni que cette dernière demande à le voir. La femme était-elle encore en prison? Non elle n'avait été condamné "que" 8 ans mais dans une prison quand même difficile, où l'on était loin de celle dorée dans laquelle "l'ogresse" avait évolué. Et le médecin? Ce cher médecin qui l'avait sauvé en empoisonnant sa génitrice pour le sortir de là, lui en revanche, Luke aimerait savoir si les jurés l'avaient acquitté, il se rappelait avoir prié la Force de longues heures avant de dormir pendant de long mois -et ça lui arrivait encore- de faire que ce saint homme-même si son acte était répréhensible quand même.- soit heureux!

Mais le Padawan savait qu'il ne devait pas faire l'amalgame. Saï et lui allaient là-bas pour une autre raison! Se souvenant de quelque chose, Luke fit descendre son sac de son épaule et fouilla dedans, il en sorti une canne rétractable en bois d'If, sculpté avec des courbes ou des spirales, des dessins abstraits mais sobres creusés dans le bois; quant à la poignée elle était très agréable et adaptée à la main de son mentor. Oh... Les courbes n'étaient pas tout à fait arrondies, les spirales un peu hésitantes, s'arrêtant à un endroit pour revenir à un autre, et le nom gravé soit Saï Don était assez maladroit mais ça restait lisible et l'effet n'était pas trop laid non plus. Espérons le en tout cas parce que Luke avait mis des heures entières à faire cette sculpture après avoir arpenté les marchés d'Ondéron pour trouver le support -la canne quoi.- rétractile et simple. La poignée, sa fierté s'adaptait parfaitement à la main de son mentor car en tant qu'aveugle, Luke se rappelait magnifiquement bien des proportions en comparant la taille de sa main avec celle de Saï quand ce dernier avait mit la sienne entre ses doigts ou contre elle.

Une dernière inscription, pas très droite et partant de travers mais toujours lisible résidait également sur la canne: "C'est dans les cieux les plus sombres que les étoiles brillent le plus." Ce qui voulait dire que c'était toujours dans les pires moment que l'on pouvait apprécier le moindre espoir, lequel n'en était que plus luisant, rien n'était donc perdu, jamais... C'était dans cette phrase d'un auteur inconnu (HJ: pas moi en tout cas^^ mais je ne sais plus qui c'est Sad ) que l'apprentissage entier de son cher maître résidait.

-J'ai pensé qu'il ne faudrait pas que vous nous retardiez dans les rues de Coruscant...

Lâcha négligemment Luke avec un sourire légèrement provocateur en posant l'objet à ses côtés pour que Saï le saisisse... ou non remarque.

-Joyeux anniversaire...

La dernière fois son maitre lui avait offert une belle pierre, il s'en souvenait pour ses 10 ans; et puis pour ses 15 lorsqu'il l'avait surprit avec Josh. Hum, autant effacer ce souvenir là car c'était à ce moment que leurs relations s'étaient dégradés. Enfin Luke espérait que ce cadeau plairait à Saï, on avait beau être un Jedi non matérialiste, 80 ans ça se fêtait quand même! Non?!

-Au fait... C'est la première à droite selon la pancarte


Signifia finalement Luke en riant. L'humour n'était pas génial, ça ne volait pas très haut contrairement au vaisseau qui venait de décoller mais au moins ça prouvait enfin que le Padawan n'était pas un vieux crouton rabat joie avant l'heure... Lui si sérieux d'habitude!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Ven 15 Avr 2011 - 10:31

Maître Don inclina une commande dès que les deux astromécanos les eurent rejoint à bord, et la passerelle se referma dans un vrombissement mécanique. Puis il se glissa à peu près sans mal aux côtés de son padawan, dans le siège de pilote, souriant à la blague du jeune Hapan. Quelques blip! plus tard et après vérification des jauges et de certains radars, le vieil homme manœuvra la manette principale pour orienter le vaisseau vers la sortie supérieure du hangar. Concentré sur ce qu'il faisait, il mit quelques temps à répondre à la question de Luke.

- Nous allons tenter de rencontrer des membres du Sénat,
expliqua-t-il, et peut-être même le Chancelier s'il peut nous recevoir.

Une série de mots en basic s'afficha sur un écran : l'autorisation de quitter le sol d'Onderon leur serait donné dans quelques minutes – lorsque le ciel serait un peu moins encombré. Le vieil homme en profita pour enfoncer son dos dans le siège, position un peu plus relaxante.

- Tu as dû entendre parler des rumeurs de contrôle de l'Ordre par la République, non ? Hé bien, ce ne sont pas que des rumeurs. C'est un projet de loi du Chancelier Andanu qui prévoit que la République ait... un peu plus son mot à dire sur les agissements des Jedi. Je n'ai pas discuté avec lui des mesures exactes, il les proposera au Sénat en temps voulu.

Et mieux valait qu'il ait fait un petit tour sur Coruscant avant que le Chancelier dévoile son projet, afin de négocier au mieux. Il savait qu'une coopération avec la République était inévitable, s'il ne voulait pas se la mettre à dos. Mais il ne savait comment il allait sortir l'Ordre de cette situation épineuse... Pourtant, il fallait bien qu'il assume sa décision concernant la bataille de l'Espace Bothan : il avait désobéi au Sénat et devait maintenant réparer le tord qu'il avait ainsi fait aux Jedi. Apparemment, personne au Temple ne lui en voulait puisqu'il n'avait entendu de reproches sur sa décision. Probablement parce que les Jedi étaient tellement désireux de récupérer leurs padawans enlevés qu'ils comprenaient son choix... Enfin, il l'espérait. Mais cette fois, il n'arriverait probablement pas à faire l'unanimité chez les Jedi...

- Je ne peux pas prendre la décision de nous brouiller avec le Sénat en refusant tout en bloc,
expliqua-t-il à son jeune padawan. La question est plus que diplomatique, elle est politique : les Jedi tiennent à leur indépendance par tradition, et j'y suis moi-même très attaché. Mais nous soutenons la République car c'est le meilleur système que nous avons trouvé pour maintenir une paix relative dans la galaxie. En retour de notre protection, la République nous soutient à son tour à sa manière : elle nous aide financièrement lorsqu'elle le peut, elle nous donne des droits de parole sur beaucoup de sujets, et en tout endroit de la Galaxie régi par la République, les Jedi sont accueillis et peuvent pleinement collaborer avec les autorités. Mais le Sénat a peur, avec les Sith et les violences de ces dernières années. Il ne veut pas provoquer davantage les Sith, pensant qu'ainsi il sera épargné de leurs agissements... Et pour cela, voudrait un peu mieux contrôler les nôtres. Contrôler les Jedi lui donne le pouvoir de négocier avec les Sith, tu comprends ? Et puis, les citoyens ont un peu peur de nous, il faut l'avouer. En certains endroits de la galaxie, ils ne font pas la différence entre les Sith et les Jedi : les Sénateurs qui voudront contrôler l'Ordre gagneront à la fois beaucoup d'électeurs... Mais aussi beaucoup de pouvoir. Car tout le monde n'est pas aussi prude que le Chancelier Andanu, et je suis convaincu que certains sénateurs seraient ravis d'utiliser les Jedi comme une main d'œuvre personnelle.

Une voix de droïde intervint dans le cockpit pour signaler qu'ils avaient la voie libre pour décoller.

- Donc, soit je refuse les mesures du Sénat, et il ne nous aidera plus, soit je les accepte, et une partie de l'Ordre même désapprouvera ma décision... Ce qui pourrait provoquer une scission au sein des Jedi. Or, nous devons rester unis, face aux Sith... Et dans la mesure du possible, garder de bonnes relations avec la République... Que nous servons, il ne faut pas l'oublier. La seule solution que j'ai, c'est donc d'aller négocier. Voilà, tu sais tout,
conclut le vieil homme en se penchant à nouveau sur son tableau de bord.

Une série de nouveaux blip! se firent entendre lorsqu'il enfonça quelques boutons, et l'appareil ronronna bruyamment. De longs jets de vapeur s'échappèrent du vaisseau et apparurent devant le cockpit.

- Ah non, ce n'est pas ça, attends...


Broum. L'appareil avait décollé de quelques centimètres puis retouché bruyamment le sol. Saï enfonça une nouvelle manette et ils s'élevèrent à nouveau en chancelant... Et le nez du vaisseau accéléra vers le bout de ciel libre et clair.

- Ah ! Voilà, ça y est, je me rappelle...

Ils transpercèrent les nuages, et le Temple au-dessous d'eux rétrécit jusqu'à atteindre la taille d'une maison de poupées. Sur le tableau de bord apparut une canne rétractable en métal gravé, et Saï fronça les sourcils, ne comprenant pas. Puis les rides du coin de ses yeux se plissèrent, et il ne put s'empêcher de rire. Il y avait des inscriptions sur la canne, notamment : c'est dans les cieux les plus sombres que les étoiles brillent le plus. Luke ne savait peut-être pas à quel point cette phrase était vraie... Ou peut-être que si, après tout, il avait dû l'expérimenter chez les Sith.
Saï sentit sa gorge sèche.

- Hé bien, j'avais oublié que c'était mon anniversaire, aujourd'hui. Merci beaucoup, Luke. Ça ne te dérange pas si je ne m'en sers pas tout de suite ? Il ne faudrait pas que j'en devienne dépendant tout de suite... plaisanta-t-il en s'imaginant incapable de marcher sans aide.

Mais tout en blaguant, il pensait qu'il aménagerait un petit endroit sur sa ceinture pour pouvoir l'accrocher près de son sabre.

Le vaisseau sortit de l'atmosphère en silence et ils furent plongé dans une opaque obscurité. Ils étaient seuls dans l'espace noir et dans la Force. Et dans les cieux les plus sombres, leurs présences brillaient plus que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Mar 19 Avr 2011 - 9:47

Luke réfléchit à une quelconque aide qu'il pourrait apporter mais pour l'instant, le Padawan ne voyait absolument pas quoi faire... Il préféra donc se taire et non plus essayer comme avant de parler à chaque fois pour tenter d'apporter une réponse. Même si ses paroles étaient confuses, enfant, Luke donnait souvent son avis-enfin tout est relatif, il était quand même "muet" la plupart du temps.- mais maintenant il avait saisi que renchérir n'était pas utile... Surtout s'il n'avait rien de mieux à apporter. Poussant un petit soupir face à la situation si compliquée, le padawan se contenta de poser une main sur Bip qui avait encore fait des bêtises ou alors était-ce Saï qui ne se souvenait plus des boutons? Un bruit comme de l'eau en ébullition surgissant ou de la vapeur avait surgit et Luke bien qu'il sursauta reprit vite ses esprits, il avait confiance en Saï, rien ne pouvait lui arrive de terrible en sa présence.

-L'unique solution se trouve dans le futur, lorsque nous pourrons parler à ce sénat je crois bien... Ou alors au chancelier. Mon père pourrait peut-être organiser quelques entretiens qui sait? Il aura suivi l'actualité, j'en suis certain...


Luke entretenait peu de relations avec son géniteur et sa belle-mère ou ses demi frères et soeurs mais il envoyait quand même une carte digitale tous les mois et recevait aussi une réponse. Bien entendu quand il avait été prisonnier des Siths il n'avait rien pu faire mais ses "parents" bien qu'il ne leur ai pas donné la vraie raison avaient compris que le padawan ne pouvait pas faire autrement. Qui sait si son père ne voudrait pas les aider un peu? C'était la seule idée qui était venue à l'esprit du jeune Jedi qui fixait toujours le vide, sa tête bien droite puis appuyée sur la fenêtre, comme pour sentir son souffle revenir sur lui ou la sensation de plonger dans le vide en volant grâce aux vibrations du vaisseau, comme s'il voyait... Ou presque! A son ciel manquait simplement les étoiles mais l'espace était lui avait-on dit, très ressemblant au noire encre que lui voyait, yeux fermés comme ouverts.

-Dans pas trop longtemps alors... Après la perte de mémoire maître, c'est la sénilité qui vous guette, vous en aurez très bientôt besoin, il ne faudrait pas que vous ralentissiez la mission... Mais vous avez raison, autant ne pas devenir dépendant des bonnes choses de suite... Pas vrai?


Ignorant si le cadeau lui plaisait vraiment, Luke comprit quand même que son mentor était content à sa façon de parler et grâce à la Force... Une sensation oubliée depuis un moment! Ne faisant plus attention à Saï ou tout du moins plus assez, le Padawan avait oublié comment réagissait son maître, son caractère, ses manies, ses répliques... L'impression de bien le connaître sans cesser d'être surprit chaque jour toutefois revenait, c'était tellement agréable, tellement fort.

-Maître... Je sais que vous ne voulez pas de ça, mais je veux quand même vous remercier... Pour ce que vous avez fait, peu de maîtres même attachés à leur élèves seraient venus le chercher dans les entrailles de l'enfer. Le Temple a malheureusement été mis en péril à cause de ce courage dont vous avez fait preuve; j'en ai manqué en vous appelant à l'aide au lieu de vous faire croire à ma mort... Mais, aussi forte puisse être la honte que je ressens, je suis heureux que vous l'ayez fait... Que vous soyez venus même si cela aurait pu vous coûter la vie.


Et lui s'était éloigné de son mentor, lui en voulant d'aider unepetite Twi''Lek égarée au lieu de s'occuper de lui!!! Sans doute ce foutu égoïsme que les Siths lui avaient inculqué mais pas que... Luke n'avait pas d'excuse. Néanmoins il avait parlé d'un ton apaisé, se résignant petit à petit. La honte le submergeait encore mais le Hapan faisait avec, il espérait juste que l'erreur ne se réitèrerait pas et comptait prendre un nouveau départ. C'était une chance qui leur était donné d'être tous les deux en vie dans ce cokpit en train de reprendre leurs marques; même si malheureusement il y avait eu de nombreux morts. Le jeune Jedi en était conscient, même s'il se trompait sur les sentiments à avoir, il était convalescent, beaucoup moins haineux qu'il ne l'avait été envers sa mère malgré des situations bien pires.


-Il y avait un apprenti là-bas, un apprenti étrange... Plus ombrageux que lumineux, il disait avoir choisi cette voie obscure pour "s'amuser" et désirait m'aider également pour s'amuser... Un certain Kaze Kaze Toldran quelque chose dans ce goût là. Il me faisait froid dans le dos, ses pas le menaient uniquement là où l'ennui n'était pas... Que ce soit bien ou mal peu importait, juste le jeu comptait... Je ne me souviens plus du nom de son maître Jedi en revanche. Il m'avait reconnu, vous connaissait, vous en souvenez-vous? Et cette sorcière Sith également, Aleema, elle m'avait donné son prénom; celle qui nous a accompagné avec leur chef, elle disait ne pas vouloir suivre les pas de son seigneur et bizarrement je pense qu'elle disait la vérité. M'apporter son soutien en échange de... Je n'en sais rien, elle ne me le demandais pas. Je ne comprends pas ces hommes maître, pourtant j'essaie. Vous y saisissez quelque chose vous?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Ven 22 Avr 2011 - 14:39

L'obscurité les enveloppa peu à peu, et leurs visages ne furent plus éclairés que par les quelques écrans du cockpit. Cette clarté pâle blanchissait leurs peaux, les vieillissant de quelques années, mais cela ne devait sûrement pas gêner Luke. Les paroles de ce dernier firent réaliser à son Maître qu'il n'était plus tout à fait celui qu'il connaissait avant : ses paroles étaient sages, et Saï vit commencer à se répéter la phase où le padawan a besoin d'indépendance, de responsabilité. Phase qui se terminait invariablement par le sacrement du disciple en Chevalier Jedi, événement qui serrait en silence le cœur du Maître qui voyait partir, peut-être à jamais, l'associé qui l'avait accompagné pendant tant de temps. Mais il restait encore quelques années avant qu'ils n'en arrivent là, songea le vieil homme avec espoir.

Car Luke serait le dernier padawan de Maître Don. Le vieil homme avait pris sa décision quelques années auparavant. Ce n'était pas par fatigue, mais plutôt par bon sens : il se faisait trop vieux pour la vivacité des jeunes esprits ; pour eux il ne représenterait bientôt plus que les ancêtres Jedi, la tradition, au mieux la sagesse. Mieux vaudrait qu'il se concentre aux affaires du Temple, et donner quelques cours de méditation... Même si les duos lui manqueraient cruellement, il pensait finir sur une bonne note avec Luke ; et il était inutile de prendre le risque de former un Jedi qui passerait du côté sombre parce qu'il ne serait pas compris par son Maître à cause d'une différence d'âge trop importante. C'était déjà limite avec Luke, songea-t-il.

Le vieil homme haussa les épaules avant d'appuyer sur une commande qui les mettrait en pilotage automatique jusqu'à être mis en orbite autour de Coruscant. Une voix métallique annonça le saut prochain en hyperespace.

- Comme les Jedi, Luke, chaque Sith est une personne différente avec ses motivations propres. Beaucoup d'entre eux n'ont pas eu la chance qu'ont les padawans du Temple d'être formés en accord avec leurs dons. Ils ne savent que faire de cette puissance qui les effraie, et la voix des Sith leur offre une piste à suivre. C'est rassurant. Le côté obscur te persuade de ta différence avec le reste du monde, d'une différence telle que tu ne pourrais jamais être accepté par les autres... Ce qui est faux, bien sûr, la galaxie entière est faite de diversité... Attache ta ceinture, nous allons faire un saut luminique.

Joignant le geste à la parole, le vieil homme se sangla et contempla distraitement les étoiles.
Quelques secondes plus tard, ils se sentirent tous deux plaqués contre leurs sièges, et des traits blancs strièrent l'obscurité autour de l'appareil dont les moteurs sifflaient. Ils en auraient pour quelques heures de voyage...

- Il est plus facile de se croire différent des autres, rejeté, qu'apte à être accepté si l'on fait des efforts. Parfois, les gens préfèrent choisir le mal que le doute de réussir à faire le bien. Et une fois que l'on a commencé, il est difficile de se pardonner, et de pardonner à ceux qui nous ont emmené sur cette voie -qu'ils l'aient voulu ou non- pour pouvoir revenir sur des chemins certes plus difficiles à suivre, mais plus lumineux. Toute la formation Jedi vise à défricher ces chemins-là, à les explorer pour montrer la voie la plus sûre à ceux qui vont nous suivre. Cela implique que nous nous trompions, parfois. Et que nous avons tous besoin des uns des autres, dans cette communauté... D'où notre regroupement.


Il y avait longtemps que Luke et Saï n'avaient pas eu de conversation aussi fournie, c'était étrange. Cela lui rappelait le bon vieux temps.
Le vieil homme demanda à Bip un rapport sur l'état du vaisseau, confiant. Puis il ajouta, l'air grave :

- Et pas de souci, pour Korriban, c'était mon rôle de venir. Qui crois-tu que j'appellerais, moi, si j'avais besoin d'aide aujourd'hui ? Tu serais probablement la personne que j'arriverais à contacter le plus vite.

Ce n'était pas faux. Un binôme créait des liens forts entre les Jedi qui leur permettaient de communiquer plus aisément. Un petit sourire taquin se dessina sur les lèvres du vieux Maître lorsqu'il ajouta :

- Mais quand même, à l'avenir, si tu pouvais plutôt te faire enlever par des Jawas que par des Sith, ça m'arrangerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Sam 30 Avr 2011 - 9:20

-Parce que souffrir fait moins souffrir que d'être heureux? On n'a rien à sauvegarder, rien à protéger quand on se sent rejeter, rien à perdre. Peut-être est-ce pour cela qu'ils ignorent la peur au bout d'un temps. L'obscurité ronge la moindre de leurs étoiles comme ma vue s'est éteinte. Pourtant... Certains arrivent tout de même à se diriger et à rallumer les anciens astres perdus, à en inventer de nouveaux... Se rejeter soi même pour être rejeté et avoir une excuse pour faire souffrir... Comme si souffrir était le pardon ultime pour tout le mal que l'on peut faire...

Ainsi était le cercle vicieux, tout du moins comme Luke le voyait. Après avoir été enfermé à l'académie Sith, le Padawan avait eu ses pensées chamboulées, son apprentissage abîmé car malgré lui il avait bien dû intégrer quelques techniques siths, c'était automatique, il l'avait fait pour sa survie et par habitude car l'homme s'adapte comme il le peut sans crocs, griffes, écailles ou tentacules, sans talent qu'on les autres créatures évoluées. Celles qu'il pensait en dessous d'eux parfois et qui pourtant avec des capacités exceptionnelles, changeant de manière intelligente et inégalable. Lui en tant que Hapan avait été modifié par la génétique, et des générations avant lui l'avaient été. Pour quoi? Pour être beau, pour être différent donc supérieur mais en ne laissant pas la nature faire, les Hapan avaient tant perdus. A commencer par la vue, ces derniers ayant une rétine extrêmement fragile était quasiment aveugle de nuit alors qu'un humain normal pouvait à peu près y voir; enfin lui ça ne le gênait pas mais la métaphore correspondait parfaitement.

Luke soupira, son mentor avait raison, il le comprenait si bien-contrairement à ce que Saï croyait, le Padawan trouvait que c'était lui qui était le plus proche de sa mentalité, sans prendre en compte la différence que leurs deux générations créait parfois. La différence, encore elle, on y revenait sans cesse!- il s'attacha après avoir palpé son siège pour trouver l'accroche pour la ceinture. Ses autres sens exacerbés ressentirent le plaquage de manière assez forte et le Padawan devina à peu près le virage prit en épingle ainsi que la descente qui suivit. Lorsque le vaisseau se stabilisa, il devina qu'ils allaient atterrir bientôt.

-Ne les sous-estimez pas maître. Il paraît que les Jawas sont de véritables petites teignes.

Le Padawan sourit dans le vide, ne cherchant pas à faire semblant de regarder Saï comme ça lui arrivait parfois avec ses interlocuteur. L'onde de Force qui accompagnait son geste et ses sentiments suffiraient probablement. Son regard éteint se ferma toutefois lorsque l'atterrissage se fit. Pour un aveugle même s'il était plus sensible, la sensation de vide était pesante, de même que la lenteur de l'engin qui se pose, comme s'il attendait un choc violent. Lorsqu'ils se posèrent, le jeune Jedi décrocha sa ceinture. Bip ouvrit sa porte et le Padawan sauta lestement à terre.

-Néanmoins si ils vous enlèvent, je vous promets de revenir vous chercher. Le plus difficile sera de vous reconnaitre, ils ont tous une petite canne pour crapahuter dans le désert d'après ce que l'on m'a dit.

Luke s'était tourné par automatisme pour dire cela, comme s'il avait voulu voir son maître, le tout avec un sourire en coin planté sur les lèvres. Le Padawan reprit toutefois son sérieux si "célèbre" au Temple et se posta devant le vaisseau, attendant les directives. L'odeur du cambouis abimait son odorat, l'astroport trop vivant gâchait momentanément le calme de la Force qui aurait pu la guider, pareillement que le bruit pour ses oreilles... Luke était un peu perdu à vrai dire. Il se rappela de sa frayeur la première fois qu'il était venu ici pour le tribunal. Mais n'étant plus un enfant, il resta dignement adossé à la carlingue, attendant de recevoir les ordres de son maître pour s'arranger et trouver le bon chemin par la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Lun 2 Mai 2011 - 20:54

- J'en connais une autre, de petite teigne, grinça le vieil homme avec une feinte menace dans la voix.

Saï éteignit un à un les moniteurs lumineux qui habillaient le tableau de bord en vérifiant leurs coordonnées et la température extérieure. Plusieurs s'étaient écoulées et, une fois n'était pas coutume lorsque le vieil homme était aux commandes, tout s'était déroulé pour le mieux. Il s'appuya sur ses accoudoir pour redresser son dos endolori par l'immobilité de ces dernières heures, mais se refusa à utiliser la canne pour s'aider. Il lui semblait avoir besoin d'une cure de soin pour retrouver de l'énergie, mais ce n'était vraiment pas le moment pour prendre du temps pour se relaxer, actuellement. D'un autre côté, il ne se souvenait pas avoir disposé d'un tel moment depuis... Depuis qu'il avait été adoubé Chevalier, en fait. Et cela faisait un sacré nombre d'années...
L'astromech Bip siffla bruyamment lorsqu'il suivit Saï près de la passerelle, qui s'ouvrit après une bruyante dépressurisation. La lumière du jour de Coruscant coula dans l'appareil et les illumina, éblouissant au passage les yeux du vieux Maître. Lorsqu'ils se furent habitués, l'image qui apparut était du trafic incroyable de la planète du Noyau, au milieu de ses colonnes et de ses dômes gigantesques qui composaient la ville-planète-capitale. Saï s'engagea sur la passerelle pour rejoindre le sol ; une volée de techniciens humains accoururent vers le vaisseau et le déclarèrent à leurs soins : c'était l'avantage d'être Maître du Conseil et de débarquer sur Coruscant. Certes, c'était peut-être aussi parce qu'il avait annoncé sa visite, car il ne voulait pas passer inaperçu. En passant par le centre névralgique des réseaux de communication de la galaxie, il y avait de fortes chances pour que l'on parle de lui dans les holonews d'un bout à l'autre de la République. Le moment idéal pour montrer que les Jedi étaient pacifiques, stratégiques et... Libres, pour le moment.
Le vieil homme s'engagea vers les doubles portes gardées, en se demandant quel genre de personnes avaient été envoyées pour les accueillir. Il s'adressa à son padawan en vérifiant que ce dernier avait suivi, avec une voix un peu forte pour couvrir le brouhaha des centaines de vaisseaux qui quadrillaient les airs autour d'eux.

- Il faudra être prudent sur chacune de nos paroles, car tout ce qui se passe sur Coruscant est enregistré. Nous venons là de manière moins incognito que la dernière fois... La mission qui nous amène est en quelques sortes celle de convaincre le maximum de sénateurs et citoyens possible de ne pas demander une mise sous tutelle des Jedi.

Une fois parvenus près des gardes stoïques, les battants des double portes s'ouvrirent en silence et ils n'eurent pas même à ralentir leur allure pour pénétrer dans un couloir au plafond haut et voûté. Un tapis ocre et ornementé se déroulaient sur leur pied. Dans cette zone de Coruscant, plus l'on approchait le Sénat, plus l'atmosphère était luxueuse.

- Comme nous sommes des Jedi, nous pouvons être accueillis, nourris et logés dans les locaux du Sénat. Voilà un petit indice diplomatique qui te servira peut-être : où que tu ailles, lorsque la nouvelle de ta venue te précède, tu pourras évaluer les intentions de n'importe quelle organisation à ton égard par une information simple : le statut de la personne qui te recevra. Un gouverneur qui envoie une servante te recueillir aura probablement beaucoup moins d'intérêt -voire d'estime- à te voir que le chef d'une tribu pauvre qui viendra t'accueillir en personne. Enfin, il est aussi vrai que certaines personnes, comme le Chancelier Andanu, ont beaucoup trop de travail pour recevoir toutes les personnes intéressantes qui passent par Coruscant.


Le couloir se terminait en forme de T, embranchement où un droïde de protocole argenté le reçut avec une voix métallique :

- Au nom des membres du Sénat Galactique Républicain, je vous souhaite la bienvenue, Jedis. Votre arrivée a été signalée et une délégation viendra vous accueillir dans quelques instants. Je vous prie de bien vouloir patienter quelques minutes, si vous n'y voyez pas d'inconvénients.


Saï acquiesça avec un signe de tête et remercia le droïde pour ses précisions. Un coup d'oeil autour d'eux leur révéla qu'aucun autre garde n'était présent. Ils avaient beau dire, mais la victoire contre les Jedi avaient fait baisser le niveau de sécurité sur Coruscant. C'étaient donc bien qu'ils se sentaient plus en sécurité comme ça... Mais bien sûr, ce genre de choses ne se révélaient pas à la foule.

- Y a-t-il des personnes que tu penses qu'il nous faille rencontrer absolument, Luke ? Je vais essayer d'avoir des audiences auprès des sénateurs et du Chancelier... Qui d'autre crois-tu que nous pourrions contacter ?

Ces derniers temps, le vieil homme demandait plus souvent de conseils à son padawan qu'il n'en donnait, à ce qu'il lui semblait. Moins de dix ans auparavant, il avait guidé le Hapien, mais il était temps aujourd'hui d'inverser peu à peu les rôles, afin que le jeune homme se responsabilise. Et aussi parce qu'il était d'une aide certaine pour le vieux Maître, qu'il aurait été stupide de ne pas utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Ven 27 Mai 2011 - 9:31

Luke écoutait attentivement son maître, il faisait aussi attention à ne pas tomber sur un quelconque obstacle sournois. Assurément Coruscant était une ville mal rangée, peu de gens s'en rendaient compte mais lui, jeune aveugle, si. Tout était mal organisé, les matériaux de construction offraient une résonance des murs, ne permettant pas l'intimité; les employés laissaient traîner leur boîte à outils. C'était vraiment une ville bordélique. Le Padawan écouta un droïd leur souhaiter la bienvenue. Son maître avait raison, le sénateur était très occupé et cela expliquait sans doute la venue de cette simple cohorte protocolaire inutile aux yeux du jeune Jedi qui préférait la sobriété. Le Padawan ne comprenait pas encore pourquoi Saï voulait passer devant tout le monde, si visible. Lui et la politique ça faisait encore deux et comme beaucoup de jeunes de son âge-pour une fois qu'il leur ressemblait en un point.- Luke trouvait cet art nébuleux et de maigre confiance envers lui, il préférait l'action. Bien sûr le Padawan était plutôt habile orateur quand la timidité ne l'emprisonnait pas mais il n'était pas assez fin stratège pour comprendre le plan de Saï. Il était un peu "révolté" dans l'âme contre ces tout puissants qui mettaient tant d'ostensible au service des Jedis si simples normalement. Pourquoi diable son maître avait fait savoir l'importance de leur venue? Et pourquoi passer par le centre fourmillant de vie histoire de bien se faire remarquer? La timidité de Luke, son habitude à s'effacer en prenaient un sérieux coup néanmoins le Hapan ne dit rien, il préférait suivre son mentor, confiant.

Ce dernier cependant ne se contentait pas de cela, alors qu'ils attendaient la délégation, Luke ayant posé sa main sur le dôme de Bip qui le guiderait-solution de facilité admettons le.- le vieux Jedi lui demanda conseil; cela arrivait de plus en plus souvent avait remarqué le Padawan. Loin de prendre ça pour un test l'adolescent pensait simplement que Saï discutait avec lui car il devenait adulte, et donc assez âgé pour comprendre les choses même si certaines lui échappaient encore. Réfléchissant avec attention à ce qu'il allait dire puisque son maître lui avait dit qu'ils étaient filmés mais aussi parce qu'il ne voulait pas paraître sot et tenait à bien faire son travail le Padawan finit par répondre calmement. Ce moment sans bouger était propice pour qu'il puisse mettre toute sa concentration sur la réflexion et non ses déplacements assez chaotique malgré son expérience certaine dans le milieu.

-Il serait pratique de voir mon père, pas en tant que "père" mais sénateur, mais tout d'abord interroger les servantes, les travailleurs... Eux aussi ont leurs idées, ils écoutent les sénateurs bien souvent; jusqu'au maquilleur ou la maquilleuse voir le couturier du moment qu'ils résident dans la sphère privée de tel ou tel sénateur. Ils ont souvent envie de donner leur point de vue suite à ce qu'ils entendent mais peu leurs prêtent attention. Ils sont aussi souvent influencé par la personne qu'ils servent que ce soit en bien ou en mal, qu'ils soient pour ou contre ses idées, le noyau est toujours le même. Ce serait intéressant de commencer par là... Non?

Leur donner de l'importance, parler avec la population, les travailleurs qui entendaient les sénateurs répéter leur discours, qui faisaient le ménage et tout le reste afin de se fixer; de savoir qui serait prêt à les entendre ou pas. Que l'employé loue ou dénigre son employeur, le fond de la pensée de l'individu se révèlerait toujours. Luke savait "entendre", il savait comme on oubliait souvent le menu fretin, qu'on oubliait leurs oreilles. Oh oui le Hapan savait comment fonctionnait les oreilles, elles étaient une bonne partie de sa vue. Normal qu'il soit doué dans le domaine. De plus ses enseignements Jedi lui avaient toujours préconiser de s'intéresser aux modestes et Luke avait non seulement envie de tirer les ficelles mais aussi de valoriser ces petites gens qui, n'ayant rien à perdre, seraient plus vindicatifs et honnêtes que certains sénateurs protégeant le vrai fond de leur pensée pour les prochaines élections. Qui sait, le discours préparé et ce qu'ils disaient devant le miroir alors qu'on les préparait ou pendant le dîner pouvait différer et intéresser les serviteurs qui se forgeaient des idées. Idées qu'ils pourraient enfin exprimer.

Peut-être que son maître n'attendait pas cela de lui mais c'était ainsi que le Hapan voyait les choses. Il réfléchissait à deux fois avant de s'exprimer, s'emmêlant parfois entre son apprentissage sith-malheureusement il avait fait un long séjour forcé dans leur académie.- et ses vraies valeurs. Quelque soit son degré de luminosité sauvegardé il était obligatoirement influencé par eux et pouvait parfois se montrer un peu retord ou trop rusé pour un Jedi. Passer par le devant de la scène n'était pas vraiment son point fort, il n'était pas hypocrite ou lâche mais jugeait que la ruse était parfois le meilleur moyen d'échapper à la guerre. On ne pouvait pas vraiment lui en vouloir vu qu'il avait quand même sauvé la plupart de son âme et tentait de mettre leur enseignement maudit au service des valeurs Jedis mais il restait un adolescent. D'ailleurs même un mentor aurait pu être influencé de la sorte. Là où l'on remarquait le plus son côté "Sith" c'était pendant les combats. Il n'y mettait pas de rage ou de colère exacerbé mais avait du mal à lâcher prise; il tentait non pas de tuer bien sûr mais de finir ses adversaires, de les laisser au tapis et pouvait désormais attaquer avant de l'être... Des petits signes qui ne trompaient pas et qu'il avait du mal à rectifier. En tout cas présentement le Hapan ne voulait pas espionner les sénateurs mais connaître l'avis des petites gens simplement, espérons que ce soit vu comme ça et non comme un plan retord et bizarre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Ven 3 Juin 2011 - 10:02

Dans le couloir somptueux, presque silencieux si l'on omettait le lointain brouhaha des vaisseaux qui survolaient le Sénat, le vieux Maître réfléchissait, un doigt posé sur ses lèvres. L'idée de son padawan était loin d'être bête. S'il pensait qu'il y avait assez peu de chance (mais cette probabilité existait quand même) pour qu'un sénateur se laisse influencer dans ses idées par son barbier, sa coiffeuse ou la personne qui cuisinait ses repas, cela n'était pas une raison suffisante pour ne pas tenter le coup. De plus, sonder ce type de population pouvait permettre de prendre la température quant aux avis réels des sénateurs. Et puis, si jamais ils laissaient échapper quelques informations utiles au sujet de ces hommes de pouvoir... Ce n'était pas très Jedi, mais si c'était réalisé de manière innocente, cela passerait sans problème.

Le vieil homme acquiesça en silence. Une longue porte s'ouvrit à l'extrémité du couloir de gauche, laissant entrer dans l'entrée une délégation que le padawan et son Maître ne pouvait encore identifier.

- Notre comité d'accueil arrive,
murmura-t-il. Le problème avec ton idée, c'est que j'ai très peu de temps à consacrer aux personnes qui entourent les sénateurs. Et en plus, ils verraient ça de manière très suspecte de ma part, s'ils se rendaient compte que je passais du temps dans leur quartier... Certains n'ont pas confiance et me soupçonneraient.

Le vieil homme se redressa et détourna le regard de son padawan pour faire face à la petite troupe qui s'approchait à une vingtaine de mètres maintenant.

- Je ne passe pas inaperçu pour un tel travail,
moi.


A savoir si le padawan allait comprendre l'allusion... Mais en fait, il n'en doutait pas. Il ne pouvait décemment pas dire à haute voix à Luke d'aller enquêter, au cas où ils étaient écoutés. Heureusement, Saï et son élève disposaient d'autres moyens de communication, comme la suggestion innocente...
D'autre part, les entretiens avec les différentes personnalités politiques actuellement sur Coruscant risquaient d'être terriblement ennuyeuses pour le padawan qui ne pouvait même pas s'occuper à contempler les magnifiques tenues de ces hommes et femmes hors du commun. Et il savait bien que les débats politiques ne passionnaient généralement pas les jeunes gens de son âge.

Désormais, les membres du comité d'accueil étaient trop près pour qu'ils puissent poursuivre leur innocente conversation. Le vieil homme esquissa une légère révérence en guise de salutation, qui lui fut rendue par les six domestiques et le Bothan au centre de la délégation. Son pelage clair et tacheté sembla frissonner lorsqu'il prit la parole.

- Soyez les bienvenus, Jedi,
énonça-t-il comme s'il avait appris son texte par cœur. Le Chancelier Andanu n'a pu se déplacer lui-même, comme vous vous en doutez, pour vous accueillir, et je vous prie de croire qu'il en est désolé. Mais la situation actuelle...

Saï n'avait bien sûr pas oublié que dans quelques jours aurait lieu le procès d'une certaine Lana Anthana, sénatrice et... Sith présumée, probablement présente lors de l'attaque du Temple des Jedi plus de deux ans auparavant. Ellana Caldin avait d'ailleurs prévu de se déplacer pour l'occasion, et il espérait que ce serait l'occasion pour le Sénat de comprendre que les Sith étaient bien là, prêts à leur sauter à la gorge des Jedi et de la République.
Le vieux Maître acquiesça donc, l'air compréhensif. Le Bothan lui tendit une main poilue.

- Je suis Vurst Bree'fro, Secrétaire Général du Chancelier Suprême. Si vous voulez bien me suivre, je vais vous indiquer où sont vos quartiers, puis nous irons rencontrer le Chancelier Andanu rapidement. Cela vous convient-il ?

- Ce sera parfait, répondit le vieil homme en serrant la main du Bothan.

Il n'avait jamais eu à faire à Bree'fro, mais ce dernier ne lui faisait pas mauvaise impression. Le comité s'ébranla, repartant d'où il était venu, sous l'œil apathique du droïde de protocole. Les deux Jedi lui emboîtèrent le pas en silence. Saï songea déjà qu'il proposerait, une fois leurs quartiers atteints, à son padawan s'il désirait profiter de leur chambre pour se reposer de leur épuisant voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Lun 20 Juin 2011 - 10:59

Saisissant ce que son maître voulait dire, le Padawan hocha la tête tout en souriant légèrement. Oh oui ces deux fripons s'étaient bien compris et pas besoin de regards en coin pour cela. Le jeune Jedi leva la tête lorsque le comité se présenta, il hocha la tête discrètement, un pas en arrière de son maître, discret mais fidèle "serviteur". Une main garnie de poils le toucha, le Padawan quoiqu'un peu confus par cette sensation la serra, ayant néanmoins pu éviter de sursauter en ayant cette sensation incongrue contre sa paume. Ce devait être une de ces espèces exotiques dont il ne verrait jamais le visage autrement que dans son imagination. Le Jedi se rappelait, petit avoir connu des Twi Lek ou des Bothans et autres races venant aux soirées mondaines de sa mère mais leur image s'était effacée, pareillement pour les couleurs qui perdaient leur éclat ou leur vraie place. Le vert devenait du rouge, si encore il se souvenait d'une telle teinte. Son monde était très différent en somme et la Force hélas n'y changeait pas grand chose; ce qui ne l'empêcha pas d'essayer une fois de plus de se rappeler à quoi ressemblait un bothan ou tout autre espèce poilue qu'il avait déjà rencontré et à laquelle pouvait appartenir leur hôte.

Luke cessa finalement ses investigations personnelles et suivit le fameux comité d'accueil, il faisait attention à ne pas se perdre ce qui pourrait vite arriver dans une telle ville avec son handicap et ce malgré la Force. Un voyant se perdait déjà naturellement de manière quasi instantanée sans concentration, Luke devait donc y mettre tout son savoir faire et son attention pour continuer à suivre le cortège. La conversation avec son maître ne reprit pas, ils étaient trop près de leurs hôtes et le Padawan préférait se concentrer sur sa tâche. L'adolescent remarqua qu'ils arrivèrent enfin après une longue marche, son pied se posa sur un sol différent, plus riche que les précédents. Il raisonnait, hum... Peu pratique pour se déplacer discrètement ça mais utile pour savoir si quelqu'un approchait sans avoir à recourir à la Force. Le Hapan longea les couloirs en mettant les mains contre le mur comme pour sentir leur texture et deviner leur largeur. Le Bothan tiqua, il était assez maniaque et on ne savait pas trop où les doigts trainaient mais comme il avait finalement remarqué que le Padawan était aveugle, il n'osa rien dire.

Lorsqu'ils débarquèrent enfin dans leurs quartiers Luke savait qu'ils étaient placés à la quatrième chambre car ses mains avaient ripés sur 4 changements de matières correspondant au bois des diverses portes. Il entra, remercia poliment le Bothan et les autres personnages à sa suite puis se tourna vers son professeur. Il avait bien compris le petit jeu auquel ils devaient se livrer et s'empara de l'occasion pour jouer avec brio justement.

-Maître, après ma douche, puis-je aller me "promener" s'il vous plaît? Je ne voudrais pas vous déranger quand vous parlerez avec le sénateur et j'aimerais beaucoup découvrir ce lieu...

Voilà, ça c'était fait. être aveugle avait ses avantages, si il fouinait et se faisait prendre il pouvait clairement dire s'être perdu. Les gens le sous estimaient également et pensaient qu'il ne trouverait rien. Bon certes, trouver la traces de documents cachés était mission impossible pour Luke mais remonter quelques pistes en suivant l'aura des gens, en devinant leurs émotions, en écoutant ou même en questionnant, ça c'était dans son acabit. Il irait d'abord faire un tour dans les cuisines tiens; là-bas se trouvaient généralement pas mal d'apprentis en mal d'exprimer leurs idées et de parler de ragots autour d'un ragoût à mijoter. Les serveurs entendaient beaucoup de choses également pendant les repas d'affaires ou plus intimes. Heureusement que l'utilisation d'êtres vivants, plus chaleureuse ne se perdait pas au profit des droïds, sinon ils seraient coincés.

Commençant à défaire leurs bagages et à ranger ses affaires à l'aide de Bip son robot, le jeune homme attendit la réponse de Saï. Il espérait aussi que ce dernier lui confierait ce qu'il comptait faire afin de se mettre d'accord avec ce dernier sur un éventuel timing.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Mer 13 Juil 2011 - 10:10

Les appartements prêtés aux deux Jedis se révélèrent être une petite suite constituée de deux chambres, une salle de bain et un petit salon. Le tout était décoré de manière sobre mais claire et agréable. Dans chaque pièce, des vitres épaisses offraient une vue de hauteur imprenable sur Coruscant. Le secrétaire Bree'Fro regarda les deux Jedi inspecter les lieux, interrogeant le vieil homme du regard.

- Ce sera parfait, confirma ce dernier avec un sourire poli. Puis se tournant vers son padawan : bien sûr Luke, fais comme bon te semble, évite juste de sortir du Sénat. Il vaudrait mieux que Bip reste ici, afin que je puisse lui envoyer des données et communiquer notre position au Temple. Je ne reviendrai probablement pas avant ce soir, mais garde ton comlink avec toi, au cas où nous aurions besoin de nous joindre.

Cela laisserait quelques heures à Luke pour découvrir les lieux, et peut-être récupérer quelques informations. Depuis quelques temps, dans leurs missions, la cécité de Luke devenait un atout : cela donnait du padawan une image d'enfant vulnérable, un peu perdu... Que le visage du jeune homme était loin de démentir. En attendant, personne ne se méfiait jamais de lui, et on lui confiait plus aisément qu'à Saï ses sentiments et ses projets... Surtout dans la politique et avec les récents évènements impliquant les Jedi au combat.

- Maître Don, intervint le Bothan après s'être discrètement raclé la gorge. Je suis désolé de vous presser mais, au plus tôt nous retrouverons le Chancelier Andanu, mieux cela sera.

Le vieil homme acquiesça et emboîta le pas au secrétaire général, non sans un dernier regard entendu avec son padawan. Derrière eux, la porte coulissante se referma avec un bruit sec et ils s'engagèrent de nouveau dans les couloirs labyrinthiques du Sénat. Lorsqu'ils eurent rejoint un ascenseur, donnant lui aussi une vue époustouflante sur la Capitale Républicaine, le Bothan reprit la parole.

- Votre padawan... Sans vous offenser, vous êtes sûr qu'il ne se perdra pas ?


Saï eut un petit rire amusé.

- Oui, sûr. Il remplace l'expérience de la vue par de petites explorations qui lui permettent de mémoriser les lieux aussi bien que s'il les voyait, comme nous. Et puis, il ne peut rien lui arriver au Sénat, j'imagine... La sécurité y a l'air exemplaire.
- Oui, bien sûr, rien ne peut lui arriver ici, fit vivement le Bothan, s'enorgueillant du compliment à peine voilé du Jedi. Nous avons déployé de nouveaux systèmes de surveillance et de contrôle d'identité. Aucun visiteur indésirable ne pourrait entrer ici. Les audiences publiques sont extrêmement surveillées et nous avons doublé les effectifs de gardes républicains. Sans compter les avancées technologiques sur les droïdes ces derniers années. Cela rassure les Sénateurs, vous comprenez...
- Oui...


L'appareil interrompit son ascension au quasi-sommet de l'édifice et de nouveau, le cortège s'ébranla dans un long couloir lumineux, décoré de tentures qui arboraient toutes les symboles de la République. En silence, le vieil homme respira et commença à réfléchir à ce qu'il allait dire au Chancelier Andanu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2442
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Mar 6 Sep 2011 - 9:20

Luke s'éloigna des voix, il laissa Bip dans la chambre à regrets car le droïde l'aidait bien pour se déplacer dans les lieux inconnus, c'était plus simples pour lui et les efforts étaient moindres. Le padawan pouvait alors se concentrer sur autre chose. Longeant un couloir peu fréquenté, il se retrouva ensuite à un "carrefour" bondé. Les serviteurs s'arrêtaient un instant pour jeter un regard intrigué à sa natte d'apprenti Jedi ainsi que ses habits qui révélaient son appartenance à cet Ordre. Pour certains, même s'ils vivaient à Coruscant, ces gardiens de la paix étaient simplement des légendes, pour d'autres il s'agissait de gens très bien entraînés, d'une secte qui croyait en la Force mais dont les pouvoirs n'existaient pas réellement. Pour d'autres enfin, ils représentaient ce qu'ils étaient vraiment. Le jeune Jedi était lui aussi curieux, la vie fourmillait autour de sa personne, l'organisation drastique de chacun le fascinait, ils semblaient avoir un esprit lié aux autres par automatisme, sans qu'il n'y eut besoin de Force pour cela.Tous semblaient connectés, cantonnés, dressés à la même tâche, c'est à dire compléter le précédent serviteur.

Tous étaient payés bien entendu, l'esclavage des espèces par les humains -surtout par eux- avait été aboli même si beaucoup de Twi''Lek continuaient de vendre leurs petites filles ou que les Wookies étaient encore chassés sur leur planète lointaine. L'apprenti se promena parmi le flot continu d'employés qui travaillaient. Il tomba bientôt sur une jeune humaine de son âge qui était en apprentissage pour un an encore, celle-ci se destinait à devenir cuisinière, elle avait une fameuse volonté pour s'imposer ainsi dans un métier d'homme. Luke la repéra de suite, tout comme cette dernière le remarqua. L'adolescente salua le Hapan, sensible aux charmes du garçon visiblement, après tout sa race n'était pas considérée comme une des plus belles de la Galaxie pour rien. Lui même trouvait cette jeune plaisante mais ce n'était pas un coup de foudre bien entendu, disons qu'au bout de quelques paroles échangés, les deux apprentis, chacun dans son domaine s'appréciaient déjà.

Elle avait un parlé franc et son avis sur beaucoup de choses. Pamela de son prénom chargea sans façon le Jedi, aveugle ou pas de porter un lourd plateau repas en échange de quoi, elle le renseignerait sur tous les potins du coin. La fille avait des manières assez masculines, brutales presque, et c'était pareil pour son physique, ce qui contrastait avec la silhouette presque androgyne de Luke. Elle était cependant une véritable féministe dans l'âme à l'heure de conter les petites amourettes de son environnement. Le Padawan dû supporter en détails les aventures de Jordi le maître cuisinier avec la femme du chancelier Andanu -le garçon étouffa un cri de surprise en l'apprenant d'ailleurs.- puis de Roméo le balayeur avec la fille d'un grand sénateur, un amour véritable qui était interdit à cause de la différence de leurs rangs. Enfin elle finit par en venir après des dizaine d'histoires aussi pathétiques qu'inquiétantes-ce qui rappela à Luke que l'amour était une bien mauvaise chose, attirante mais trop dangereuse pour lui.- aux idées de chacun. Fronçant un sourcil, le padawan tâcha de l'écouter avec intérêt sans trop en montrer non plus cependant. Elle lui révéla les allégeances de chacun, le masque qui tombait pendant les repas intimes avec leur femme ou même seuls car Pamela était en réalité une vraie mine d'or, puisqu'elle nettoyait aussi les chambres et accourait quand le chancelier voulait une boisson ou autre.

Déçue de le voir repartir, même après qu'il eut renversé tout un plateau de Won-Won (Saï aurait sûrement crié au sacrilège d'ailleurs) sur elle sans en mettre une seule goutte sur ses propres habits, Pamela lui fourra un petit pain au chocolat dans les mains puis le laissa partir. Luke eut le malheur de s'enfoncer dans les méandres d'une autre salle ou travaillaient les ménagères, elles s'attendrirent en voyant ce gamin seul avec son petit pain. Comme il était tout fluet, elles se précipitèrent sur le nouveau venu pour le pouponner et lui donner à manger, encore et encore. Elles n'avaient pas souvent l'occasion de sortir de leur ennuyeux travail quotidien et ingrat. Luke eut le droit aux mêmes potins que tout à l'heure mais également à quelques précisions sur les chanceliers et sénateurs, des confirmations ou démentis des dires de Pamela.

Repoussant les gâteaux et autres pâtisseries, le Padawan les laissa la, les femmes le délaissèrent alors, avec tristesse au début puis en l'oubliant ensuite car une mignonne petite chatte suivie de sa portée de 6 chatons dont elle avait probablement accouché pendant la nuit venait d'être découverte dans les drap désormais souillés de monsieur le Sénateur. Les laissant à leurs exclamations de bonheur, leur poupée hapienne et masculine du moment fila en douce. Il eut beaucoup de mal à trouver la porte d'entrée par laquelle son maître reviendrait après ses réunions. Ce qui l'épuisa encore plus mais bon, tant pis, il devait parler à Saï. Les nouvelles étaient claires dans sa tête, il savait à peu près ce qui était fiable ou non. Lorsqu'il parvint enfin à destination, épuisé mais pas au point de suer encore (heureusement, c'était si peu saillant^^) le jeune homme s'appuya sur le mur qui le séparait de la salle de réunion. Les gardes ne lui dirent rien, du moment qu'il ne cherchait pas à entrer, tout irait bien.

Luke avait hâte d'en savoir plus, est-ce que Saï avait apprit ce que comptait faire ce cocu d'Andanu? Avait-il trouvé des alliés ou des ennemis? Non... Des sympathisants et opposants se corrigea Luke qui devait apprendre à temporiser ses pensées. Il n'était plus chez les Siths, les choses étaient plus subtiles et la guerre n'était point présente dès qu'il y avait désaccord. Jetant une légère onde de Force pour saluer son maître lorsque ce dernier sortit, il lui signifia qu'il n'avait lui même pas perdu son temps mais attendait également le "compte rendu" de ce dernier avec impatience. Malgré sa fatigue, cette mission le mettait en effervescence bien qu'il conserve en apparence, ce calme olympien qui le caractérisait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7723
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   Ven 7 Oct 2011 - 16:54

La journée fut longue. En attentes, en négociations, en écoutes patientes et autres réflexions autour de telle ou telle problématique plus ou moins politique. Lorsqu'il sortit enfin du bureau du Sénateur de Glee Anselm, Saï sentait la fatigue lui raidir le dos et endolorir ses genoux. Il commençait à être trop âgé pour passer des journées entières debout, à marcher et négocier. Avant aujourd'hui, alors qu'il n'en avait pas besoin, on lui proposait toujours de luxueux sièges où se reposer, parce qu'il paraissait vieux. Maintenant qu'il commençait à avoir besoin de telles attentions, on ne lui avait même pas proposé un tabouret de plastacier. C'était un comble. La tension contre les Jedi n'avait jamais été si palpable, de la part des Sénateurs. Que se disait-il donc dans les rangs de politiciens de Coruscant pour que soudain ils soient tous si méfiants ? Ce ne pouvait être seulement la bataille de l'Espace Bothan...

La porte qui avait recraché Saï et son escorte se referma dans un discret bruit de coulissement. L'appel de son padawan parvint alors à l'esprit de Maître Don qui lui répondit de la même manière. Communiquant ainsi, il n'eut besoin de faire aucun signe de la main pour faire comprendre à Luke de leur emboîter le pas, et certains des soldats admirèrent peut-être cette discipline presque magique. Le Secrétaire Général Bree'Fro jeta un oeil sur le padawan mais ne sembla pas surpris outre mesure, finalement. Il reconduisit les Jedi à leurs quartiers, commentant l'attitude du Sénateur de Glee Anselm et la politique de sa planète concernant l'immigration des non-Nautolans.

- … Un sujet vaste et épineux, si vous voulez mon avis, conclut le Bothan avec une mine entendue lorsqu'ils retrouvèrent enfin l'entrée où ils avaient laissé Luke beaucoup plus tôt dans la journée. Les Nautolans ont autre chose à penser que les conflits internes du Sénat, et Monsieur le Sénateur Lij Fulto a toujours été très attachée aux lois démocratiques de la République.
- En effet, acquiesça le vieil homme avec un sourire poli. J'ai apprécié cet entretien... Dommage que mon passage en ces lieux est trop bref pour que je puisse échanger avec les Sénateurs des mondes proches de Glee Anselm. En tout cas, je vous remercie d'avoir dépensé autant de temps pour m'accompagner ce jour, malgré le travail hautement important que vous avez à accomplir.

La fourrure du Bothan s'hérissa de plaisir un bref instant, puis il salua le vieil homme d'une courte révérence.

- Ce fut un plaisir, Maître Don. Une navette vous attendra demain matin sur le quai 70-B pour vous ramener vers votre vaisseau, stationné dans nos hangars. En attendant, le personnel du Sénat sera à votre disposition toute la nuit.

Saï lui rendit son salut, et l'escorte s'ébranla rapidement pour disparaître au bout du couloir, laissant les deux Jedi libres pour la nuit.

Rien n'avait changé dans leur chambre, si ce n'était des petites loupiotes qui s'étaient activées un peu partout. Au-dehors, l'obscurité commençait à tomber sur le paysage urbain de Coruscant, et ils purent ainsi se rendre compte des longues heures qui s'étaient écoulées depuis leur arrivée.
Le vieillard alla silencieusement s'installer dans un fauteuil, pour un repos du corps bien mérité. Ce soir, il ne dormirait pas, ou peu. Il méditerait afin de se régénérer.

- Hé bien Luke, as-tu passé une bonne journée ? J'ai été un peu long, j'espère que tu ne t'es pas trop ennuyé...

Les yeux du vieux Maître se baladèrent pour détailler leur joli appartement, puis il sourit. Il continuerait en partie la conversation par la pensée, maintenant, car Luke devait s'exercer à y avoir recours. Par ailleurs, il y avait une autre raison...

~ ... Bien. Ton esprit est calme, tu maîtrises bien tes émotions maintenant, je vois. J'aimerais que nous profitions d'un petit exercice de télépathie pour ne pas dévoiler n'importe quoi aux oreilles indiscrètes qui pourraient traîner. ~

Il y avait bien longtemps que Saï ne se fatiguait plus à fouiller systématiquement les lieux qu'on lui offrait pour vérifier qu'il n'était pas sur écoute. Il y avait plus pratique : il suffisait de ne pas parler, c'était tout. Ou de parler un peu, pour tromper un ennemi un peu plus intelligent, qui se douterait de la supercherie.

- Pour ma part, j'ai vu beaucoup de monde, aujourd'hui, reprit-il justement à voix haute. Le Chancelier Andanu, mais aussi bon nombre de Sénateurs, comme ceux de Balmorra, Naboo et Glee Anselm, tout trois fort honnête. Ah, j'ai vu celui d'Impératrice Têta aussi. Très... Dévoué à sa cause.

~ ... C'est-à-dire mépriser les Jedi et le leur faire savoir. Il ne nous porte pas dans son cœur, comme celui de Tatooïne... Ainsi que Kuat, évidemment, qui n'a pas daigné me recevoir. Mon entretien avec le Chancelier n'a guère été productif, lui non plus. Il est assez fermé. Il m'en veut encore pour la Bataille de l'Espace Bothan et je dois avouer que, malheureusement, bon nombre de ses conseillers et des Sénateurs le pressent de nous mettre la bride. C'est mauvais signe... En revanche, Bree'Fro semble finalement très enthousiaste d'être en contact avec les Jedi. Au moins un... ~

Le vieillard haussa les épaules, même si son padawan ne pouvait pas le voir. Il s'assit un peu plus confortablement puis étendit ses jambes devant lui pour dénouer un peu ses genoux douloureux.

- Et toi, mon disciple, qu'as-tu fait de ta journée ?

Inutile de préciser que les informations intéressantes, il ne fallait pas les dévoiler à haute voix, le padawan l'avait certainement bien compris. Ce petit jeu amusait d'ailleurs beaucoup le vieil homme, pour qui cette télépathie aisée n'était vraiment réalisable dans la durée qu'avec Luke et quelques rares autres Jedi : Ellana et ses anciens padawans. Autant dire pas grand monde. Selon lui, il fallait cultiver ce lien si particulier. Ou alors, peut-être qu'il comblait juste son cœur d'ermite avec la complicité d'un enfant qu'il avait regardé renaître et grandir depuis si longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les habitants de Coruscant voient-ils les étoiles? [PV Saï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-